Views
4 years ago

Rapport d'activités 2002

Rapport d'activités 2002

26 1.6.1. PCB 46 16 955

26 1.6.1. PCB 46 16 955 294 183 10367 6 Comme on l’a dit, le programme de monitoring CONSUM a été lancé en 2000 pour le contrôle de la présence de PCB et de dioxines dans la chaîne alimentaire. Jusqu’à présent, ces analyses forment encore la majeure partie de toutes les analyses enregistrées dans la Banque de données CONSUM. Le tableau 1.3 reprend le nombre d’analyses eff ectuées dans l’ensemble de la chaîne alimentaire. TOTAL : 11867 Aliments pour animaux Lait et produits laitiers Oeufs et ovoproduits Abattoirs Pêche maritime Graisses et huiles Fruits, légumes, céréales Figure 1.3. : Analyses de PCB Dans le cadre du monitoring CONSUM, 4 dépassements de la norme de PCB dans les aliments pour animaux ont été notés. Un dépassement a été constaté dans un aliment complémentaire pour vaches laitières échantillonné dans une exploitation où une contamination aux PCB avait aussi été constatée en 2001. La cause n’avait alors pas été trouvée, mais l’audit qui a été réalisé en 2002 a révélé la présence de matières agglutinées dans les entonnoirs de transport de la bande de production. Ces matières ont été contrôlées et des teneurs élevées en PCB présentant le même profi l que dans les aliments contaminés ont été détectées dans les matières agglutinées. Celles-ci ont dès lors été enlevées lors du nettoyage. La contamination en PCB de 2001 dans cette exploitation aura été due vraisemblablement à un dégagement progressif de ces matières contaminées en cours de production. Pour les 3 autres dépassements, on n’a pas retrouvé de cause. Outre les 4 dépassements qui ont été détectés lors du programme de monitoring, 3 dépassements de PCB ont encore été signalés dans des matières premières pour aliments des animaux. Dans des solubles de poisson séchés, on a constaté une contamination aux PCB lors d’un échantillonnage. Dans le contrôle obligatoire des matières premières critiques, qui a été imposé après la crise de la dioxine de 1999 et qui implique que tous les opérateurs dans le secteur des aliments pour animaux doivent faire contrôler les matières premières critiques (produits d’origine animale) quant à la présence de PCB avant de les mettre sur le marché belge ou de les transformer, 2 dépassements ont été constatés : un dépassement dans de l’huile de poisson et 1 dans de la graisse animale. La contamination de l’huile de poisson est très vraisemblablement due au fait que les poissons, qui sont le produit de base pour la production d’huile de poisson, présentent souvent des teneurs élevées en PCB à cause d’une pollution notoire du milieu aquatique par les PCB. On n’a pas retrouvé la cause de la contamination de la graisse animale.

1.6.2. Dioxines Figure 1.4 : Analyses de dioxines Enfi n, on a observé un dépassement de la norme de PCB dans du lait de ferme échantillonné lors d’un contrôle ciblé dans une zone connue pour une contamination de l’environnement par les PCB. Les PCB dans le lait sont donc probablement issus de l’environnement pollué. Fin 2002, la Vlaamse Milieumaatschappij n’avait pas encore pu identifi er la source responsable de la pollution aux PCB dans cette zone. La fi gure 1.4 reprend le nombre d’analyses de dioxines eff ectuées dans toute la chaîne alimentaire. Pendant la réalisation du programme de monitoring CONSUM, 10 dépassements ont été constatés pour les dioxines, dont 7 dans des aliments pour animaux, 2 dans de la graisse animale et 1 dans de l’huile de poisson destinée à la consommation humaine. Sur les 7 aliments pour animaux, il n’y en avait que 3 pour lesquels le résultat de l’analyse « dioxine » a directement entraîné le lancement d’une enquête d’information. Pour 2 des 3 aliments, on n’a pas retrouvé de cause à la contamination. Le troisième aliment était un mélange de minéraux. Dans ce mélange n’avaient pas été incorporés de matières premières critiques (agents liants, coagulants ou antimottants). Probablement la contamination a-t-elle été provoquée du fait que l’entreprise se trouve à proximité d’un site de production d’asphalte, mais l’enquête n’a pas pu le confi rmer. Deux aliments pour animaux se sont révélés positifs aux dioxines après un test positif pour les PCB, qui a été à l’origine d’une demande d’analyse de la dioxine sur ces échantillons. Suite à un dépassement dans un aliment liquide (bouillie), ordre a été donné d’également analyser quant à la présence de dioxines 2 autres échantillons prélevés le même jour dans la même entreprise, et ce dans le cadre du monitoring CONSUM. Les 3 bouillies avaient les mêmes matières premières mais des concentrés diff érents. Un seul des 2 échantillons était positif aux dioxines, après quoi les matières premières ont été contrôlées quant à la présence de dioxines. Si toutes les matières premières étaient négatives, la cause devrait résider dans les concentrés. Les résultats d’analyse des matières premières n’ont toutefois pas pu défi nir la cause avec certitude. Pour le 7e aliment pour animaux, on n’a pas lancé d’enquête parce que la teneur en dioxine était de 0,75 pg WHO-TEQ/g de produit, ce qui est la norme pour les dioxines dans les aliments du bétail. Activités horizontales 793 7 133 14 43 7 1 TOTAL : 998 Aliments pour animaux Lait et produits laitiers Oeufs et ovoproduits Abattoirs Graisses et huiles Fruits, légumes, céréales Cacao et chocolat 27

Rapport d'activité 2009 - LPO
RAPPORT D'ACTIVITÉ
RAPPORT D’ACTIVITÉ
SIXIÈME RAPPORT ANNUEL 2002
RAPPORT D’ACTIVITÉ 2010