Views
4 years ago

Rapport d'activités 2002

Rapport d'activités 2002

78 Tableau 2.32 :

78 Tableau 2.32 : Nombres d’échantillons et résultats des contrôles du beurre et de la poudre de lait (2000-2002) Contrôles 2000 2001 2002 Nombres d’echantillons Qualité extra % Nombres d’echantillons Afi n d’assurer la sécurité des produits laitiers, l’AFSCA organise un programme de monitoring étendu. Elle eff ectue à titre préventif des analyses visant à détecter la contamination du lait ou des produits à base de lait par des substances étrangères et par des micro-organismes nocifs. Les analyses sont eff ectuées dans les laboratoires de l’AFSCA et les labos externes accrédités. Les paramètres suivants sont notamment recherchés : PCB, dioxines, pesticides organo-chlorés, métaux lourds, antibiotiques, afl atoxine M1, Salmonella, Listeria monocytogenes, Escherichia coli. Généralement parlant, des résultats très favorables ont été obtenus pour tous les paramètres examinés (voir également la partie 1.6). Le plan de surveillance pour les dioxines se compose de 2 volets : Qualité extra % • d’une part, afi n d’avoir une idée de la contamination moyenne à laquelle sont exposés les consommateurs, on analyse par province le lait de 3 camions-citernes (lait de mélange) (30 échantillons). La contamination par les dioxines du lait de mélange évolue favorablement en Belgique : alors qu’en 1999, on mesurait en moyenne encore 1,88 picogrammes de TEQ/g de matière grasse, en 2002 les concentrations ont baissé jusqu’à un niveau moyen de 0,80 picogrammes de TEQ/g de matière grasse. • d’autre part, des analyses sont faites sur du lait provenant de fermes situées à proximité d’une source de contamination potentielle, et on analyse également par province le lait d’1 ferme (au total 30 échantillons). Les fermes dont la limite de dioxine dans le lait est dépassée ne peuvent plus commercialiser de lait. En ce qui concerne l’examen de la qualité microbiologique des produits fermiers, on obtient pour les germes indicateurs d’hygiène et les pathogènes des résultats comparables à ceux d’autres pays européens et d’autres pays industrialisés comme les USA, qui ont déjà eff ectué de tels examens. 2.4.4. Commerce et transformation des poissons et crustacés Nombres d’echantillons Qualité extra % Beurre 519 82,7 % 535 88,4 % 492 89,2 % Poudre de lait 180 92,7 % 174 98,2 % 179 94,4 % Total 699 709 671 En comparaison avec 2001, les apports de poissons à Nieuwpoort ont baissé de 190 tonnes, ceux d’Oostende se sont accrus de 1433 tonnes et à Zeebrugge ils ont diminué de 639 tonnes. Globalement considéré, ceci se traduit par une augmentation de 604 tonnes des apports dans les ports belges comparativement à 2001.

Tableau 2.33 : Quantités d’apports de poissons et de poissons saisis en 2002 Apports Saisis Minque de Nieuwpoort 323.253 kg 0 kg Minque d’Oostende 4.929.324 kg 16.644 kg Minque de Zeebrugge 13.160.430 kg 34.158 kg Total 19.160.430 kg 50.802 kg 0,27 % En 2002, 0,27 % des apports de poissons ont été saisis. C’est une légère augmentation par rapport aux 0,10 % de 2001. Le principal motif de refus est une fraîcheur insuffi sante allant jusqu’à un état avarié. Dans un certain nombre de cas rares, un lot de coquilles Saint-Jacques a été saisi en raison de la présence de la biotoxine marine DSP (Diarrheic Shellfi sh Poison). 2.4.5. Surveillance de la contamination bactériologique des denrées alimentaires d’origine animale et des indicateurs d’hygiène En 2002, les mêmes matrices qu’en 2000 et 2001 ont été choisies prioritairement, dans le but d’évaluer l’évolution de la situation en Belgique. Outre les germes zoonotiques, les indicateurs d’hygiène suivants ont été dénombrés sur tous les échantillons prélevés : Escherichia coli (carcasses de toutes les espèces, carcasses, découpe et haché de porc, volaille, bœuf, autruche), entérobactéries (carcasses de porcs et bovins, charcuteries), germes totaux (carcasses de porcs, bovins, moutons, chevaux) et Pseudomonas (carcasses de poules et poulets de chair). Les rapports détaillés de surveillance des zoonoses et des indicateurs de contamination fécale dans les denrées alimentaires d’origine animale en Belgique sont disponibles sur le site internet du Laboratoire national de référence en microbiologie des denrées alimentaires de l’Université de Liège : http://mda04.fmv.ulg.ac.be. 2.4.5.1. Contamination de denrées alimentaires par Salmonella La contamination des carcasses de porcs est restée statistiquement stable entre 2000 et 2002. Sur les 298 échantillons, 46 se sont révélés positifs. La découpe (25 échantillons positifs sur 224) et la viande hachée (33 échantillons positifs sur 301) de porcs étaient moins contaminées (nette diminution) par Salmonella en 2001 et 2002 par rapport à 2000. En ce qui concerne les sérotypes de Salmonella isolés chez le porc, 3 sérotypes étaient largement prédominants. Il s’agit de Salmonella Typhimurium, Salmonella Derby et Salmonella Brandenburg. Aliments pour animaux, santé animale, produits animaux 79

SIXIÈME RAPPORT ANNUEL 2002
Rapport d'activité - AWE
Rapport d'activité 2009 - LPO
RAPPORT D'ACTIVITÉ