Views
5 years ago

Rapport d'activités 2003

Rapport d'activités 2003

3 activités de

3 activités de contrôle partie 106 1.3.2.4. Refus partiels Tableau 3.27 : Nombre d’organes qui, par espèce, ont été refusés Bovins Veaux Porcs Solipèdes Ovins Caprins Coeur 6.464 789 458.097 4.341256 0 Foie 69.452 1.448 978.982 5.055 3.622 76 Langue 3.926 326 59.089 1.592 366 0 Pis 20.208 1621.648 259 361 1 Organes sexuels 55.252 1.291 1.172.516 789 914 0 Partie de carcasse 30.561 110 88.560 145 55 0 Rate 43.398 2.512 56.919 512 2.643 27 Rein 31.366 5.620 475.147 2.814 682 0 Sang 268.917 1.072 1.290.966 202 662 0 Tête 68.209 1.827 12.598 94 1.865 11 Intestins 127.160 1.763 113.065 991 1.207 10 Poumon 29.070 8.078 2.565.555 3.424 4.198 72 Autres 33.003 595 72.408 17.182 55 0 Chez les bovins, ce sont surtout le sang, les intestins et le foie qui sont refusés. Souvent, le foie est endommagé par suite de l’aff ection parasitaire de la douve du foie (distomatose), une aff ection qui se rencontre d’ailleurs aussi chez les ovins. Chez les porcs, ce sont surtout les poumons, le sang, les organes sexuels et le foie qui sont refusés. Les nombreux poumons de porcs refusés sont essentiellement des poumons contaminés par la cuve d’échaudage, qui sont toujours déclarés impropres à la consommation humaine. Il s’agit de poumons sains qui ont été souillés par absorption d’eau pendant l’immersion des porcs de boucherie dans un bain d’eau chaude afi n de favoriser l’épilation. Chez les porcs, la détérioration du foie est souvent la conséquence d’une infestation parasitaire par Ascaris suum (ascaridiose).

Tableau 3.28 : Motifs de refus partiel Bovins Veaux Porcs Solipèdes Ovins Caprins Abcès froid 8.166 296 21.086 9 473 1 Actynomicose ou botryomycose localisée 20 2 0 0 0 0 Ascaridiose 1.711 151 940.978 2 0 0 Distomatose 33.921 3 10.618 3 3.664 13 Echinococcose 200 0 0 0 3 0 Sarcosporidiose localisée Tuberculose localisée 1 4 0 0 0 0 0 49 0 87 0 0 0 1.3.2.5. Examens bactériologiques Lors de l’examen bactériologique , on examine s’il est ou non question d’une propagation interne généralisée de bactéries dans la viande. En cas d’analyse bactériologique positive, et donc de résultat défavorable, la carcasse et ses abats sont refusés. L’examen bactériologique est eff ectué lorsque l’expert constate, lors de l’examen sanitaire avant abattage ou lors de l’expertise post mortem, des symptômes ou des lésions indiquant des aff ections bactériologiques. Lors des abattages de nécessité, l’examen bactériologique est toujours obligatoire. Toutefois, si l’examen organoleptique a déjà permis de constater un motif de refus, il est interdit à l’expert d’encore procéder à cet examen. 107

Rapport d'activité 2009 - LPO
RAPPORT D'ACTIVITÉ
RAPPORT ANNUEL 2003 - IEDM
RAPPORT D’ACTIVITÉ
RAPPORT D’ACTIVITÉ
Rapport d'activité - AWE