Views
4 years ago

Rapport d'activités 2003

Rapport d'activités 2003

3 activités de

3 activités de contrôle partie 128 Les principales infractions constatées concernent le céleri, le raisin, la mâche, le piment, la mandarine et les haricots. Dans 53 % des échantillons de fruits et légumes et dans 92 % des échantillons de céréales, on n’a retrouvé absolument aucun résidu. Figure 3.9 : Evolution des dépassements des MRL au cours des dernières années 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0 2000 2001 2002 2003 2.1.4. Nitrates 7,2 % 4,1 % 5,4 % 4,3 % Les nitrates constituent les principaux composés azotés que les végétaux absorbent du sol pour pousser. Tous les végétaux contiennent des nitrates, mais les teneurs observées sont diff érentes ; en eff et, la teneur dépend de plusieurs facteurs tels que : ● la nature et la diversité de la plante : en général, la teneur en nitrates est plus élevée dans les légumes que dans les fruits, bien que dans certains légumes, elle soit très faible. Les plantes citées ci-après contiennent généralement une teneur élevée en nitrates (plus de 1000 mg/kg) : endives, céleris, laitues (sauf l’iceberg), mâche, épinards, radis, persil et betteraves rouges. En revanche, les poivrons, tomates, champignons, pois, pommes, poires, oranges, pêches et raisins contiennent une faible teneur en nitrates. ● l’intensité et la nature de la fertilisation : si une fertilisation moyenne ne provoque pas de problèmes, la teneur totale en nitrates absorbée par les plantes est transformée en protéines. Une fertilisation trop intense peut entraîner un dépassement, et de ce fait certaines plantes présenteront une teneur trop élevée en nitrates. ● les conditions climatiques (luminosité et température) : la plante utilise l’énergie lumineuse pour transformer en protéines les éléments nutritifs absorbés. Cela signifi e que lorsque la plante reçoit peu de lumière, elle transformera moins de nitrates en protéines. Trop peu de lumière – carastéristique des serres en hiver – favorise l’accumulation de nitrates, et ce en particulier chez les légumes feuillus. C’est pourquoi les légumes d’hiver ont souvent une teneur en nitrates plus élevée que les légumes d’été.

En 2003, on a prélevé 240 échantillons de légumes feuillus (céleris, mâche, épinards frais, endives et laitues (pommées). Dans 16 échantillons (6,6 %), on a constaté un dépassement des teneurs en nitrates légalement autorisées. Ces dépassements concernent surtout les épinards frais et la mâche. Tableau 3.48 : Résultats des contrôles des teneurs en nitrates au niveau des légumes feuillus Matrice Nombre d échantillons 2.1.5. Métaux lourds Dépassements Nombre % Céleris 24 14,2 Mâche 28 4 14,3 Epinards frais 20 3 15 Laitue batavia - sous abri -en pleine terre Laitue fraîche « lactuca savita L. » - sous abri -en plein terre Les métaux lourds peuvent être très toxiques, même à faibles concentrations. De par leur caractère persistant, ils ne se dégraderont jamais, ni dans l’environnement, ni lors de la transformation des denrées alimentaires, ni dans le corps. Les métaux lourds et leurs composés peuvent contaminer l’alimentation de diff érentes manières. On peut, par exemple, en trouver à la suite de l’absorption par les plantes à partir du sol, ou à la suite de leur présence sous forme de dépôts de particules de poussière. En 2003, 42 échantillons de fruits et de légumes ont été prélevés et analysés quant à la présence de métaux lourds (plomb et cadmium). Sur ces 42 échantillons prélevés, un seul dépassait légèrement la norme autorisée pour le plomb (persil). Tableau 3.49 : Résultats des contrôles de métaux lourds au niveau des fruits et légumes 13 10 126 17 Endives 2 1 50 0 0 6 1 0 0 4,8 5,9 Total 240 16 6,6 Matrice Nombre d échantillons Fruits et légumes 42 Analyses Dépassements Cadmium 0 Plomb 1 Total 42 1 129

Rapport d'activité 2009 - LPO
RAPPORT D'ACTIVITÉ
RAPPORT D’ACTIVITÉ
Rapport d’activité 2015
RAPPORT D’ACTIVITÉ