Views
4 years ago

Rapport d'activités 2003

Rapport d'activités 2003

3 activités de

3 activités de contrôle partie 190 3.8.2. Inspections et contrôles En 2003, 23.843 visites ont été faites dans les établissements du secteur de la transformation et de la distribution de denrées alimentaires. Environ 78 % des visites étaient focalisées sur l’horeca, les cuisines de collectivité et le commerce de détail. 51.670 analyses ont été eff ectuées et suite à cela, environ 33.000 mesures ont été prises. La plupart de ces mesures concernaient l’hygiène (14.233), la température (7.134) et l’étiquetage de denrées alimentaires préemballées (2.637). Au total, 397 PV ont été dressés afi n de retirer des produits du marché ayant en cause les infractions suivantes : manque d’hygiène (94), non-respect de la température (91), étiquetage non-concordant (53), présence de contaminants chimiques (36), présence de contaminants microbiologiques (28), erreurs de composition (23) et diverses autres raisons (49). 521 établissements ont été fermés, principalement pour cause de manque d’hygiène (223) et de nonrespect des prescriptions en matière de température (139). L’autorisation de production, de commercialisation et d’exportation a été retirée à 68 établissements. Tableau 3.104 : Nombre de visites et d’analyses dans le secteur de la transformation et de la distribution de denrées alimentaires en 2003. Nombre de visites Nombre d’analyses lors des visites Horeca Commerce de détail Cuisines de collectivité Fabricants Com. de gros, entreposage, 9.640 6.576 2.530 1.406 963 2.728 23.843 23.232 12.690 6.144 1.939 1.264 6.401 51.670 transport Production artisanale Total

3.9. Contrôle du tabac dans l’horeca Des contrôles sont organisés annuellement dans l’horeca, au cours desquels on vérifi e e.a. dans quelle mesure la réglementation en matière de tabac est respectée. On fait à cet eff et une diff érence entre les cafés-restaurants de moins de 50 m² et les exploitations horeca dépassant les 50 m². Seules ces dernières sont légalement obligées d’aménager un espace pour non-fumeurs qui recouvre au moins la moitié de la surface totale des endroits fermés et qui doit être clairement indiqué au moyen de symboles d’interdiction de fumer. Les désagréments de la fumée doivent, dans toutes les entreprises horeca, être réduits à un minimum pour les non-fumeurs par l’installation d’un système d’aération ou d’évacuation de la fumée. Lors des 5.000 visites spécifi ques eff ectuées en 2003 dans l’horeca, presque 2.000 infractions (40 %) à la réglementation en matière de fumée ont été constatées principalement en ce qui concerne le système d’évacuation de fumée ou le système d’aération (absence, pas de mention du débit, capacité insuffi sante, pas en service,…) mais aussi en ce qui concerne l’espace réservé aux non-fumeurs (pas d’indication à l’aide de symboles d’interdiction de fumer, fumeurs dans la zone non-fumeurs, trop peu d’endroits non-fumeurs,…). Les chiff res ci-dessus indiquent clairement qu’un contrôle permanent est nécessaire. C’est uniquement de cette façon que l’on parviendra à faire respecter correctement la réglementation en matière de fumée dans les entreprises horeca. 3.10. Teneurs en vitamines dans les compléments alimentaires On ne peut plus faire abstraction des compléments alimentaires dans notre société. Ils se rencontrent de plus en plus sur le marché du fait que tout le monde est de plus en plus conscient de l’importance d’une alimentation saine et adaptée, ce sur quoi joue l’industrie. Les compléments alimentaires sont des produits sous forme de pilules, tablettes ou autres formes contenant des substances alimentaires essentielles (telles les vitamines, minéraux, acides aminés etc.) et qui sont consommés en complément de l’alimentation normale. Étant donné que les compléments alimentaires sont consommés pour les vitamines ou autres substances qu’ils contiennent, on s’attend à ce que les teneurs mentionnées sur l’étiquette coïncident avec les valeurs réelles. C’est important pour la date de durabilité du complément alimentaire, car les substances alimentaires essentielles peuvent se dégrader avec le temps. Les teneurs étiquetées doivent être garanties jusqu’à la date de péremption. En 2003, 30 compléments alimentaires ont été échantillonnés afi n de vérifi er si la composition des vitamines A, B1, B2, B3, B6, C et E (si présentes) était légalement satisfaisante. 10 échantillons étaient conformes à la norme, les 20 autres présentaient des infractions à la réglementation. 191

RAPPORT ACTIVITE DEFINITIF 2003 -2009 final - LEARY.CSOFT.NET
RAPPORT D'ACTIVITÉ 2011 - Vétoquinol
2009 Rapport d'activité - Vétoquinol
Rapport d'activité 2003 - Federation of the Swiss Watch Industry FH
Rapport d'activité 2009 - LPO
RAPPORT D’ACTIVITÉ
RAPPORT D’ACTIVITÉ 2010
Rapport d'activité - Sidaction 2016
Rapport d'activités 2012 - Vivaqua
Rapport d'activité 2012 - CarPostal
Rapport d'activité 2012 - ONAC
rapport activite 2011 pn - Province Nord
Rapport d'activité 2011 - Croix-Rouge luxembourgeoise
Rapport de Développement Durable 2003 - Dechetcom
Rapport d'activité 2005 - FIFA.com
Rapport d'activités 2010 - Total.com
Rapport d'activité 2012 - CarPostal
Rapport d'activité 2007 - FIFA.com
Rapport d'activité 2011 - Cetim
Rapport d'activité 2000 - TF1
RAPPORT D'ACTIVITES 2010 - caritasdev.cd
Rapport d'activité 2011 - CarPostal