Views
5 years ago

Rapport d'activités 2003

Rapport d'activités 2003

4 prévention et gestion

4 prévention et gestion de crise partie 224 Finalement, trois lots ont été déclarés contaminés. Les autres 44 lots soeurs déjà commercialisés ont été déclarés « probablement contaminés ». Les parcelles respectives étaient déclarées « contaminées » et « probablement contaminées ». Vingt-deux préparateurs qui avaient traité ces pommes de terre et 24 entrepreneurs de travaux agricoles qui avaient arraché ces lots « contaminés » ou « probablement contaminés » ont dû désinfecter leurs matériels. Dans le cadre du suivi des pommes de terre « probablement contaminées » qui ont été plantées, on a constaté une contamination de pourriture annulaire dans des pommes de terre des variétés Santana (pas de lien clonal avec la contamination de 2002) et Shepody. Pour la première fois, il s’agissait d’une contamination croisée entre des pommes de terre de consommation probablement contaminées de la production de 2002 et des plants coupés plantés en 2003. La contamination aurait eu lieu par le biais d’un convoyeur à bande sur lequel les bactéries ont survécu pendant plusieurs mois. En eff et, les plants coupés sont un milieu idéal pour la bactérie. 812 tonnes de pommes de terre de consommation ont été déclarées « contaminées » ou « probablement contaminées », suivant le cas. Le 20 octobre 2003, le Service phytosanitaire d’Allemagne a signalé la contamination d’un envoi de pommes de terre primeur de la variété Première d’origine belge. Il était possible que l’envoi provenait de 6 producteurs diff érents. On n’a plus retrouvé de restants des lots en question. L’origine de la contamination n’a pas non plus pu être identifi ée. 6 parcelles ont été déclarées « probablement contaminées », 5 préparateurs ont dû désinfecter leurs installations. Enfi n, le Service phytosanitaire des Pays-Bas a signalé le 12 décembre 2003 qu’un envoi de pommes de terre de consommation belges de la variété Bintje était contaminé de pourriture annulaire. Entre-temps, la livraison de l’envoi, qui provenait d’un seul producteur, avait déjà eu lieu. Ce lot a été déclaré « contaminé ». Un restant de 30 tonnes de pommes de terre Asterix a été déclaré « probablement contaminé ». Le statut correspondant a été attribué aux parcelles concernées. 2.3.2.3. Traitement réservé aux pommes de terre Début décembre a été conclu un protocole de coopération entre Belgapom, les organisations agricoles et l’AFSCA qui visait à traiter une partie aussi importante que possible des pommes de terre déclarées « contaminées » et « probablement contaminées » en conditions de quarantaine et à rechercher une valorisation maximale du produit fi nal. Dans le cadre de ce protocole, 910 tonnes de pommes de terre contaminées et « probablement contaminées » ont été traitées en conditions de quarantaine. Grâce à la collaboration de l’industrie de transformation, ce protocole a permis d’éviter d’importants frais de destruction, par rapport à ce qui s’était passé au printemps. Quelque 40 tonnes de plants produits à la ferme qui avaient subi un traitement fongicide, ont été déversées.

2.4. Peste porcine classique chez les sangliers La peste porcine est une maladie virale très contagieuse des porcs de tous types. En eff et, non seulement les porcs domestiques mais également les sangliers peuvent être infectés par le virus. Depuis de longues années, cette maladie pose problème dans les populations de sangliers de nos pays voisins, y compris celles des régions près de la frontière belge. C’est pourquoi depuis 1998 un monitoring étendu est organisé dans les provinces de Liège, de Luxembourg et de Namur, dans le but de protéger notre secteur porcin. Ces programmes visent notamment les populations de sangliers dans les régions frontalières avec l’Allemagne et le Luxembourg. En novembre 2002, dans la zone d’observation qui avait été délimitée le long de la frontière germanoluxembourgeoise, un cas de peste porcine a été détecté chez un sanglier tué à la chasse. Suite à cela, une zone contaminée a été délimitée. Dans ces deux zones, tous les sangliers trouvés morts ou tirés au fusil doivent être signalés et contrôlés quant à la peste porcine. De plus, des restrictions sont d’application dans ces zones pour les élevages porcins, notamment en ce qui concerne le transport des porcs et l’accès aux exploitations. Les mesures visent à détecter rapidement les contaminations chez les sangliers et à empêcher que la maladie ne gagne les élevages porcins. En 2003, plus de 2.400 sangliers ont été examinés. Presque 90 % de ces sangliers provenaient de la zone d’observation ou de la zone contaminée ; les autres ont été tués au fusil dans le reste des 3 provinces concernées. Les résultats étaient favorables : aucun animal viropositif et seulement 53 animaux séropositifs. Vu la prévalence peu élevée (3 % environ), les cas séropositifs sont probablement des animaux qui ont été vaccinés en Allemagne ou au Luxembourg et qui ont ensuite traversé la frontière. Ces animaux séropositifs n’excrètent plus le virus et ils ne constituent pas un risque pour notre cheptel porcin. La Belgique ne pratique pas la vaccination. tableau 4.7 : Aperçu des analyses sur la peste porcine classique chez les sangliers Nombre de sangliers ayant fait l’objet de prélèvements Virologie (nombre d’ échantillons) Viropositifs Sérologie (nombre d’ échantillons) Séropositifs 2.408 2.339 0 1.584 53 225

  • Page 1 and 2:

    apport d’activités Agence fédé

  • Page 3 and 4:

    apport d’activités Agence fédé

  • Page 5 and 6:

    Table des matières 1 ère partie L

  • Page 7 and 8:

    Préface Cher lecteur, Le rapport d

  • Page 9 and 10:

    2 ième partie Activités horizonta

  • Page 11 and 12:

    3 ième partie Activités de contr

  • Page 13 and 14:

    3 ième partie Activités de contr

  • Page 15 and 16:

    3 ième partie Activités de contr

  • Page 17 and 18:

    3 ième partie Activités de contr

  • Page 19 and 20:

    5 ième partie Activités des labos

  • Page 21 and 22:

    Laboratoires Laboratoires Services

  • Page 23 and 24:

    1 l’Agence alimentaire en tant qu

  • Page 25 and 26:

    1.2. Direction générale des Servi

  • Page 27 and 28:

    Figuur 1.3 : Organigramme de la Dir

  • Page 29 and 30:

    Figure 1.4 : Organigramme de la Dir

  • Page 31 and 32:

    Figure 1.5 : Structure de base de l

  • Page 33 and 34:

    2.2. Intégration des diff érents

  • Page 35 and 36:

    3. Le budget de l’Agence alimenta

  • Page 37 and 38:

    2 activités horizontales

  • Page 39 and 40:

    1.1.1.2. Communication A moyen term

  • Page 41 and 42:

    1.1.2. L’analyse des forces et de

  • Page 43 and 44:

    Dans le développement de FoodNet,

  • Page 45 and 46:

    ● les plaintes des consommateurs

  • Page 47 and 48:

    Figure 2.3 : Nombre mensuel de plai

  • Page 49 and 50:

    3.4. Elaboration d’un site web co

  • Page 51 and 52:

    4. Le Comité consultatif 4.1. Aper

  • Page 53 and 54:

    29 octobre 2003 26 novembre 2003

  • Page 55 and 56:

    4.2.4. La crise de l’infl uenza a

  • Page 57 and 58:

    Tableau 2.3 : Comité scientifi que

  • Page 59 and 60:

    2003/23 Projet d’AR relatif à l

  • Page 61 and 62:

    5.2. Temps forts en 2003 5.2.1. Pr

  • Page 63 and 64:

    6.2. Inspections par des organismes

  • Page 66 and 67:

    a p p o r t d ’ a c t i v i t é

  • Page 68 and 69:

    66 1. Aliments pour animaux, santé

  • Page 70 and 71:

    3 activités de contrôle partie 68

  • Page 72 and 73:

    3 activités de contrôle partie 70

  • Page 74 and 75:

    3 activités de contrôle partie 72

  • Page 76 and 77:

    3 activités de contrôle partie 74

  • Page 78 and 79:

    3 activités de contrôle partie 76

  • Page 80 and 81:

    3 activités de contrôle partie 78

  • Page 82 and 83:

    3 activités de contrôle partie 80

  • Page 84 and 85:

    3 activités de contrôle partie 82

  • Page 86 and 87:

    3 activités de contrôle partie 84

  • Page 88 and 89:

    3 activités de contrôle partie 86

  • Page 90 and 91:

    3 activités de contrôle partie 88

  • Page 92 and 93:

    3 activités de contrôle partie 90

  • Page 94 and 95:

    3 activités de contrôle partie 92

  • Page 96 and 97:

    3 activités de contrôle partie 94

  • Page 98 and 99:

    3 activités de contrôle partie 96

  • Page 100 and 101:

    3 activités de contrôle partie 98

  • Page 102 and 103:

    3 activités de contrôle partie 10

  • Page 104 and 105:

    3 activités de contrôle partie 10

  • Page 106 and 107:

    3 activités de contrôle partie 10

  • Page 108 and 109:

    3 activités de contrôle partie 10

  • Page 110 and 111:

    3 activités de contrôle partie 10

  • Page 112 and 113:

    3 activités de contrôle partie 11

  • Page 114 and 115:

    3 activités de contrôle partie 11

  • Page 116 and 117:

    3 activités de contrôle partie 11

  • Page 118 and 119:

    3 activités de contrôle partie 11

  • Page 120 and 121:

    3 activités de contrôle partie 11

  • Page 122 and 123:

    3 activités de contrôle partie 12

  • Page 124 and 125:

    3 activités de contrôle partie 12

  • Page 126 and 127:

    3 activités de contrôle partie 12

  • Page 128 and 129:

    3 activités de contrôle partie 12

  • Page 130 and 131:

    3 activités de contrôle partie 12

  • Page 132 and 133:

    3 activités de contrôle partie 13

  • Page 134 and 135:

    3 activités de contrôle partie 13

  • Page 136 and 137:

    3 activités de contrôle partie 13

  • Page 138 and 139:

    3 activités de contrôle partie 13

  • Page 140 and 141:

    3 activités de contrôle partie 13

  • Page 142 and 143:

    3 activités de contrôle partie 14

  • Page 144 and 145:

    3 activités de contrôle partie 14

  • Page 146 and 147:

    3 activités de contrôle partie 14

  • Page 148 and 149:

    3 activités de contrôle partie 14

  • Page 150 and 151:

    3 activités de contrôle partie 14

  • Page 152 and 153:

    3 activités de contrôle partie 15

  • Page 154 and 155:

    3 activités de contrôle partie 15

  • Page 156 and 157:

    3 activités de contrôle partie 15

  • Page 158 and 159:

    3 activités de contrôle partie 15

  • Page 160 and 161:

    3 activités de contrôle partie 15

  • Page 162 and 163:

    3 activités de contrôle partie 16

  • Page 164 and 165:

    3 activités de contrôle partie 16

  • Page 166 and 167:

    3 activités de contrôle partie 16

  • Page 168 and 169:

    3 activités de contrôle partie 16

  • Page 170 and 171:

    3 activités de contrôle partie 16

  • Page 172 and 173:

    3 activités de contrôle partie 17

  • Page 174 and 175:

    3 activités de contrôle partie 17

  • Page 176 and 177: 3 activités de contrôle partie 17
  • Page 178 and 179: 3 activités de contrôle partie 17
  • Page 180 and 181: 3 activités de contrôle partie 17
  • Page 182 and 183: 3 activités de contrôle partie 18
  • Page 184 and 185: 3 activités de contrôle partie 18
  • Page 186 and 187: 3 activités de contrôle partie 18
  • Page 188 and 189: 3 activités de contrôle partie 18
  • Page 190 and 191: 3 activités de contrôle partie 18
  • Page 192 and 193: 3 activités de contrôle partie 19
  • Page 194 and 195: 3 activités de contrôle partie 19
  • Page 196 and 197: 3 activités de contrôle partie 19
  • Page 198 and 199: 3 activités de contrôle partie 19
  • Page 200 and 201: 3 activités de contrôle partie 19
  • Page 202 and 203: 3 activités de contrôle partie 20
  • Page 204 and 205: 3 activités de contrôle partie 20
  • Page 206 and 207: 3 activités de contrôle partie 20
  • Page 208 and 209: 3 activités de contrôle partie 20
  • Page 210 and 211: 3 activités de contrôle partie 20
  • Page 212 and 213: 210 5.2.2. Messages RASFF en 2003 E
  • Page 214 and 215: a p p o r t d ’ a c t i v i t é
  • Page 216 and 217: 214 1. Prévention de crise 1.1. Sc
  • Page 218 and 219: 4 prévention et gestion de crise p
  • Page 220 and 221: 4 prévention et gestion de crise p
  • Page 222 and 223: 4 prévention et gestion de crise p
  • Page 224 and 225: 4 prévention et gestion de crise p
  • Page 228 and 229: 4 prévention et gestion de crise p
  • Page 230 and 231: a p p o r t d ’ a c t i v i t é
  • Page 232 and 233: 230 1. Le réseau de laboratoires P
  • Page 234 and 235: 5 activités des labos partie 232 L
  • Page 236 and 237: 5 activités des labos partie 234 3
  • Page 238 and 239: 5 activités des labos partie 236 3
  • Page 240 and 241: Annexe 1 Composition du Comité con
  • Page 242: Annexe 2 : Composition du Comité s
  • Page 245: LMR Limite Maximum en Résidus LNR
RAPPORT ANNUEL 2003 - IEDM
Rapport d'activité - AWE