Views
4 years ago

Rapport d'activités 2003

Rapport d'activités 2003

1 L’Agence alimentaire

1 L’Agence alimentaire en tant qu’organisation partie 32 2.3. Formation La formation des fonctionnaires est un des éléments clés pour parvenir à une agence au fonctionnement effi cace. Le service de la formation a mis en place un programme de formation axé surtout sur les services extérieurs. Chaque agent suit annuellement une moyenne de 12 heures de formation. Quelques exemples de sujets retenus dans les formations : ● les concepts et règles de base relatifs à l’exécution de contrôles, ● la gestion intégrale de la qualité et la traçabilité dans l’industrie alimentaire, ● la technique législative, ● l’utilisation de tests ATP (technique de contrôle de l’hygiène), ● la problématique des nitrofuranes, du chloramphénicol et du MPA. Diverses sessions de formation ont préparé le personnel aux mesures de compétences. Dans le cadre de la politique de contrôle, un cours spécifi quement axé sur l’analyse des risques a été donné avec la collaboration d’experts internationaux. En 2004, l’accent sera surtout mis sur les formations relatives à l’autocontrôle.

3. Le budget de l’Agence alimentaire Le budget 2003 était le premier véritable budget de l’Agence. En 2002, on a en eff et encore travaillé sur base des budgets des anciennes entités. Les chiff res du budget 2003 doivent toutefois être abordés avec la prudence nécessaire. Ils ont été infl uencés en grande partie par les éléments ci-après : ● l’absence de décisions relatives au fi nancement des tests d’ESB, ce qui fait que les chiff res avancés pour l’ESB n’ont pu être réalisés que très partiellement, que ce soit au niveau des dépenses ou des recettes. On peut encore faire remarquer, à ce propos, que les recettes liées à l’ESB devront en grande partie être remboursées au BIRB , ● la crise de la peste aviaire, où les coûts des actions des pouvoirs publics, les coûts dits opérationnels, ont été fi nancés via l’AFSCA (7,9 millions €), ● le « report » des budgets 2002 au budget de 2003 (pour les crédits transférés des anciennes entités, sur lesquels on a encore dû eff ectuer certains paiements), ● l’inscription à la comptabilité de l’Agence de recettes et de charges du passé, qui a provoqué artifi ciellement une augmentation, surtout des recettes, au niveau des réalisations. Du côté des recettes, environ 6,6 millions € de recettes proviennent des années précédentes, et donc pas de 2003. Elles sont, autrement dit, une recette unique. Quant aux dépenses, 52 % représentent des frais de personnel, 12 % des frais de fonctionnement et 35 % sont des dépenses en faveur de tiers, notamment les laboratoires et les vétérinaires chargés de mission. Dans une organisation « jeune » (du moins sur le plan budgétaire), il est impossible de découvrir des tendances. Cela changera certainement au cours des prochaines années grâce à la comptabilité analytique dont la mise en place a débuté en 2003 et qui sera entièrement opérationnelle en 2004. Tableau 1.1 : Le budget de l’Agence alimentaire (€) RECETTES Budget Réalisations Dotation 68.363.000 68.363.000 EU 5.370.000 5.487.203 Recettes propres 57.126.000 68.742.005 Recettes ESB 33.040.000 7.307.716 Total 163.899.924 149.899.924 Total hors ESB 130.859.924 142.592.208 DEPENSES Total hors ESB 131.397.256 147.553.460 ESB 31.950.000 2.426.135 Total ESB incluse 163.347.256 149.979.595 33

Rapport d'activité 2009 - LPO
RAPPORT D'ACTIVITÉ
RAPPORT D’ACTIVITÉ
Rapport d’activité 2015
RAPPORT D’ACTIVITÉ