Views
4 years ago

Rapport d'activités 2003

Rapport d'activités 2003

3 activités de

3 activités de contrôle partie 86 ● Les troupeaux de bovins qui fournissent du lait à une laiterie continuent d’être examinés annuellement par un minimum de 4 ringtests du lait du tank refroidisseur. Comme nouvelle mesure, tous les bovins importés de plus de 24 mois ont été soumis cette année à une analyse sanguine par le test usuel de séro-agglutination et un test Elisa indirect afi n de pouvoir détecter aussi rapidement que possible une éventuelle introduction de la brucellose par l’importation. Tableau 3.13. : Aperçu général des analyses pour la brucellose bovine En 2003, 58 bovins ont été abattus pour suspicion de brucellose après un test de séroagglutination et/ou un test Elisa positif. 1.2.2.1.4. Tuberculose bovine Nombre d’analyses Nombre de troupeaux contrôlés Ringtest du lait 145.671 14.790 Analyse sérologique 920.713 25.775 Avortements 3.758 La lutte contre la tuberculose bovine repose essentiellement sur la tuberculination à l’achat (450.000 bovins contrôlés), un examen post mortem systématique eff ectué par des vétérinaires experts de l’Agence alimentaire (890.000 bovins contrôlés), une analyse après autopsie des cadavres dans les laboratoires de diagnostic vétérinaire et des tuberculinations intra-dermo supplémentaires à des animaux provenant de troupeaux potentiellement contaminés. A la moindre suspicion de lésions pouvant indiquer la tuberculose, un échantillon de tissu est envoyé à un laboratoire agréé ou au CERVA pour analyse. Dans l’exploitation de provenance, une tuberculination générale est également obligatoirement eff ectuée sur tous les bovins du troupeau. En même temps, une enquête épidémiologique est ouverte. Malgré le fait que la Belgique soit offi ciellement indemne de tuberculose bovine depuis le 25 juin 2003, cette maladie y est encore toujours présente. Le statut de ‘indemne de tuberculose bovine’ permet en eff et qu’un maximum de 0,1 % de tous les troupeaux de l’Etat membre en question contienne encore un ou plusieurs bovins atteints de tuberculose. En 2003, la tuberculose bovine a été décelée dans 7 troupeaux de bovins. Dans 5 foyers, on a procédé à un assainissement total. Le nombre total de bovins soumis à un abattage sanitaire s’est ainsi élevé à 697 bovins. Fin 2003, 2 foyers étaient encore sous surveillance. Dans le cadre de la surveillance épidémiologique de la tuberculose bovine, une tuberculination générale supplémentaire a été appliqué à 3.799 troupeaux et a concerné 337.260 bovins. 409 animaux y ont réagi positivement. Lors de l’analyse obligatoire à l’achat, 30 bovins ont présenté une réaction positive à la tuberculination. Au CERVA, des lésions tuberculeuses suspectes de 278 bovins ont fait l’objet d’une analyse histopathologique et bactériologique. 39 de ces lésions étaient positives lors de la culture.

En 2003, dans le cadre du programme de lutte contre la tuberculose, un total de 1.014 bovins ont été mis à mort. 1.2.2.1.5. Leucose bovine enzootique Le dépistage de la leucose bovine repose sur l’analyse sanguine à l’achat, sur l’examen de lésions suspectes lors d’expertise et d’autopsie, sur l’analyse d’échantillons de mélange de lait à l’aide d’un test Elisa et sur l’analyse sanguine annuelle d’un tiers des troupeaux de bovins non contrôlés via l’analyse du lait. La Belgique est offi ciellement indemne de leucose depuis le 1er juillet 1999. En 2003, aucun foyer n’a été constaté. Tableau 3.14 : Aperçu général des analyses pour la leucose bovine 1.2.2.1.6. Rhinotrachéite infectieuse bovine La prévalence de la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) est élevée en Belgique. En 1998, une enquête nationale a été eff ectuée lors de laquelle 552 exploitations ont été examinées. Seules 22 % des exploitations étaient entièrement exemptes d’IBR. Il s’agissait principalement des petites exploitations. La lutte contre l’IBR se fait sur base volontaire en Belgique. La réglementation prévoit les conditions pour l’attribution et la conservation des statuts IBR. Jusqu’à présent seul un nombre limité de troupeaux de bovins ont un statut exempt d’IBR. La vaccination est facultative. Seuls les vaccins marqueurs sont autorisés. L’utilisation de vaccins marqueurs permet de faire la distinction, lors de l’analyse sérologique après vaccination, entre les anticorps provenant de la vaccination (animal vacciné) ou les anticorps formés par une infection naturelle par un virus sauvage [wild veldvirus] (animal infecté). 1.2.2.2. Porcs 1.2.2.2.1. Maladie d’Aujeszky Nombre d’analyses Nombre de troupeaux contrôlés Elisa sur le lait du tank 29.060 14.603 Analyse sérologique 252.622 9.284 Cela fait déjà 10 ans que la lutte obligatoire contre la maladie d’Aujeszky a été lancée en Belgique. La lutte est basée sur une vaccination obligatoire avec un vaccin marqueur et l’abattage sélectif des porcs contaminés. L’objectif fi nal est une éradication totale du virus d’Aujeszky. 87

RAPPORT ACTIVITE DEFINITIF 2003 -2009 final - LEARY.CSOFT.NET
RAPPORT D'ACTIVITÉ 2011 - Vétoquinol
2009 Rapport d'activité - Vétoquinol
Rapport d'activité 2009 - LPO
Rapport d'activité 2003 - Federation of the Swiss Watch Industry FH
RAPPORT D’ACTIVITÉ
Rapport d'activité - Sidaction 2016
Rapport d'activité 2012 - CarPostal
Rapport d'activité 2011 - Cetim
Rapport d'activité 2007 - FIFA.com
Rapport de Développement Durable 2003 - Dechetcom
Rapport d'activité 2000 - TF1
RAPPORT D'ACTIVITES 2010 - caritasdev.cd
Rapport d'activité 2011 - CarPostal
RAPPORT D’ACTIVITÉ 2010
Rapport d'activité 2008 - Cetim
RAPPORT D'ACTIVITÉ - Valeo
RAPPORT D'ACTIVITE 2002 - DTIE
Rapport d'activités 2010 - Ligue pulmonaire
Rapport d'activité 2012 - ONAC
Rapport d'activités 2012 - Vivaqua
Rapport d'activité 2012 - CarPostal
rapport activite 2011 pn - Province Nord