Views
5 years ago

Rapport d'activités 2005

Rapport d'activités 2005

Ceci est dû en grande

Ceci est dû en grande partie à la vaccination de la quasi totalité des poules pondeuses ainsi qu’aux conseils et informations publiés par l’AFSCA. Ces publications ont pour objectif d’informer le consommateur sur la sécurité de son alimentation et portent sur les mesures à prendre a n d’éviter les dangers microbiologiques et minimiser les risques d’intoxication alimentaire. Bien que la surveillance des TIAC se soit améliorée, les informations épidémiologiques disponibles actuellement sont sous-estimées et partiellement biaisées. Ceci est lié aux problèmes de diagnostic, à la di culté d’établir un lien entre une TIAC et son origine alimentaire, ainsi qu’à l’insu sance de déclarations des foyers de TIAC. Même s’il s’agit le plus souvent de maladies infectieuses à faible taux de mortalité, elles présentent néanmoins une grande importance socio-économique. 3.4. La situation des denrées alimentaires sur le plan chimique 3.4.1. Dioxines Pour la santé publique en général, et surtout pour les groupes les plus exposés de la population, il est d’une importance essentielle que la teneur en contaminants dans les denrées alimentaires reste, toxicologiquement parlant, au moins à un niveau acceptable, et de préférence au niveau le plus bas possible. L’AFSCA assure par le biais d’un programme de contrôle, la surveillance de la présence de certains contaminants dans certaines denrées alimentaires. Le terme dioxines désigne un groupe de 75 congénères du groupe des dibenzo-p-dioxines polychlorées et de 135 congénères du groupe des dibenzofurannes polychlorés, dont 17 revêtent une importance toxicologique. Le congénère le plus toxique est la 2,3,7,8-tétrachlorodibenzo-pdioxine (TCDD), que le Centre international de recherche sur le cancer a répertoriée comme ayant une action cancérigène chez l’homme. Les dioxines sont extrêmement résistantes à la dégradation chimique et biologique et subsistent donc dans l’environnement. Elles s’accumulent dans la chaîne alimentaire humaine et animale en raison de leur solubilité dans les matières grasses. En 2005, 497 denrées, essentiellement d’origine animale, ont été contrôlées pour les secteurs transformation et distribution et également aux postes d’inspection frontaliers pour les produits de la pêche et de l’aquaculture. Contrairement aux résultats de 2003 et 2004 où aucun dépassement Activités de contrôle 121

Rapport d’activités 122 Matrice 3.4.2. PCB n’avait été signalé, un dépassement des normes a été observé pour 2 suppléments alimentaires à base d’huile de poisson. Un PV et RASFF ont été rédigés et transmis pour chacun des dépassements. Tableau 3.31 : résultats des analyses de dioxines Nombre d’échantillons Nombre de non-conformes Fruits, légumes et huiles végétales 74 0 Oeufs et ovoproduits 118 0 Pêche et aquaculture 247 0 Produits laitiers 39 0 Viande et produits dérivés 10 0 Suppléments alimentaires 9 2 Total 497 2 Les polychlorobiphényles (PCB) constituent un groupe de 209 congénères di érents. Ils ont pour origine des activités humaines. Ils peuvent être classés en deux catégories en fonction de leurs propriétés toxicologiques. Douze d’entre eux présentent des propriétés toxicologiques analogues à celles des dioxines et sont donc souvent quali és de «PCB de type dioxine ». Tout comme les dioxines, les PCB sont extrêmement résistants aux dégradations chimique et biologique et sont solubles dans les matières grasses. En 2005, la programmation a porté sur l’analyse des 7 PCB indicateurs dans 450 échantillons de poissons, laits et produits laitiers, des œufs issus de poules élevées en libre parcours, des œufs de batterie retrouvés dans les secteur transformation et distribution. De l’huile et de la graisse d’origine animale, des aliments pour bébés à base de viande et de poisson, ainsi que des suppléments alimentaires ont également été échantillonnés. Les 2 échantillons de suppléments alimentaires à base d’huile de poisson non-conformes pour les dioxines étaient également non-conformes pour les PCB indicateurs. Pour rappel en 2004, une seule non-conformité avait été observée pour des œufs provenant de poules en libre parcours.

RAPPORT D’ACTIVITÉ
Rapport d'activité - AWE
RAPPORT D'ACTIVITÉ
RAPPORT ANNUEL 2005 - IEDM
Rapport annuel 2005