Views
4 years ago

Rapport d'activités 2005

Rapport d'activités 2005

6.3. Terminologie en

6.3. Terminologie en matière d’analyse des dangers et des risques selon le Codex Alimentarius En 2005, le Comité scienti que a publié une brochure relative à la terminologie en matière d’analyse des dangers et des risques selon le Codex Alimentarius. Cette brochure est disponible gratuitement pour les acteurs de la chaîne alimentaire. L’analyse des risques et l’HACCP (Hazard Analysis and Critical Control Points – analyse des dangers et points critiques pour leur maîtrise) sont souvent citées simultanément et impliquées dans les mêmes discussions. Cela engendre inévitablement une confusion. Bien qu’il y ait des points communs entre les deux systèmes, il reste important de considérer les deux systèmes de manière indépendante. Ils ont été développés à partir d’un point de départ di érent et ont, par conséquent, des objectifs di érents. La brochure explique, d’une part, les termes ‘analyse des dangers’ et ‘analyse des risques’ et développe, d’autre part, un certain nombre d’exemples d’analyse des risques pour un danger microbiologique, un danger chimique et un danger physique. 6.4. Journée d’étude: application du principe de précaution dans la chaîne alimentaire Le 21 octobre 2005, le Comité scienti que a organisé une journée d’étude consacrée à l’application du principe de précaution dans la chaîne alimentaire. « Mieux vaut prévenir que guérir » dit le proverbe. Ce mot d’ordre vaut également pour la protection de l’homme, des animaux, des végétaux et de l’environnement. L’inquiétude relative aux e ets néfastes de certains phénomènes, produits et processus sur l’homme et l’environnement est en e et de plus en plus grande. La mission des scienti ques est de répondre aux questions sur les risques de ces e ets néfastes. Alors que la recherche des causes et des conséquences précises de dégâts environnementaux ou de problèmes de santé est en grande partie un travail de longue haleine dont l’aboutissement est di cilement prévisible, les décideurs doivent aujourd’hui déjà prendre des décisions et dé nir la politique en rapport avec le risque. Lorsque les données scienti ques sont toutefois incomplètes, pas vraiment convaincantes ou trop incertaines pour évaluer les risques, on fait appel au ‘principe de précaution’. Activités horizontales 51

Rapport d’activités 52 Les fondements généraux du principe de précaution ont été xés dans le Règlement CE n°178/2002, la « loi alimentaire générale ». Vu que le principe de précaution se situe à la frontière entre l’évaluation et la politique, un des objectifs de la journée d’étude était de confronter les points de vue des évaluateurs des risques et des gestionnaires des risques en ce qui concerne l’application du principe de précaution lors de la surveillance de la sécurité alimentaire. Les décideurs et scienti ques ont recherché, avec les représentants des entreprises, une réponse aux questions suivantes : quel est le cadre législatif (national/international) du principe de précaution ? Que signi e concrètement le principe de précaution dans le contexte des avis scienti ques et au sein d’une lière de production et, quelles en sont les interprétations ? L’application du principe de précaution dans les études de cas ‘acrylamide’, ‘paratuberculose’ et ‘encéphalopathie spongiforme bovine’ a en outre été commentée. Des directives provisoires sur l’application du principe de précaution ont nalement été proposées. D’une manière générale, cette journée d’étude, qui fut suivie par une centaine de participants provenant de divers secteurs, a été considérée comme une initiative du Comité scienti que de l’AFSCA digne d’éloges. Les présentations gurent sur le site web de l’AFSCA (www.afsca.be). 7. Aff aires internationales 7.1. Rayonnement international Au cours de l’année 2005, l’AFSCA a reçu 20 délégations étrangères. A cette occasion, le fonctionnement et les missions de l’AFSCA ont été commentés et une attention particulière a été accordée à la préservation de nos marchés d’exportation et à la conclusion d’accords bilatéraux. Dans le cadre d’un projet pour “l’Amélioration de la qualité des matières premières agricoles” au Maroc, l’AFSCA a organisé l’envoi d’un expert au Maroc, pour le compte de et en collaboration avec la Coopération technique belge (CTB), en vue de faire un bilan des activités de coopération et elle a accueilli 3 experts marocains pour un stage en Belgique concernant le développement de l’infrastructure informatique pour la consultation de leurs banques de données.

RAPPORT D'ACTIVITÉ
Rapport d'activité 2009 - LPO
RAPPORT D’ACTIVITÉ
Rapport d’activité 2015
RAPPORT D’ACTIVITÉ
RAPPORT D’ACTIVITÉ 2010