Views
5 years ago

Rapport d'activités 2005

Rapport d'activités 2005

Grâce à ces mesures,

Grâce à ces mesures, le monitoring intensif mené en 2005 dans les zones délimitées (649 pièges à phéromones) n’a pas mis en évidence la présence de ces insectes. Par ailleurs, il faut signaler qu’en 2005, un nouveau foyer a été détecté aux Pays-Bas, à proximité de l’aéroport de Maastricht, proche de la frontière belge et de la ville de Maasmechelen. 2.1.2. Utilisation des passeports phytosanitaires Les producteurs et commerçants en végétaux et produits végétaux sensibles aux organismes de quarantaine sont o ciellement contrôlés chaque année. Si aucune contamination n’a été constatée, ils peuvent utiliser des passeports phytosanitaires. En 2005, 1.207 entreprises ont reçu une telle autorisation. 2.1.3. Qualité des produits végétaux L’AFSCA contrôle le respect des normes de qualité prescrites pour les fruits et légumes, pommes de terre et bananes. Ces produits font l’objet de contrôles aléatoires à tous les stades de la vente. Les contrôles e ectués en 2005 sont repris dans le tableau ci-après. Le mauvais étiquetage, la pourriture et les défauts de la peau des produits représentent respectivement 51%, 7% et 9% des lots refusés. Les lots de produits ne satisfaisant pas aux normes ont dû être régularisés par les vendeurs ou détruits. Dans 149 cas, le responsable a reçu un avertissement écrit. Après adaptation de l’étiquetage ou après un nouveau tri, les lots refusés pouvaient à nouveau être présentés au contrôle. Dans certains cas, les marchandises ont fait l’objet d’une saisie provisoire (12 lots en 2005). Activités de contrôle 97

Rapport d’activités 98 Tableau 3.20 : aperçu des contrôles de qualité sur les fruits et légumes en 2005 Stade commercial Nombre de contrôles e ectués % de lots refusés Commerce de gros 2.688 4,8 Criées 977 4,7 Total 3.665 4,8 2.1.4. Etat bactériologique des végétaux dans les établissements de transformation de denrées alimentaires Les produits végétaux transformés suivants ont été prélevés : légumes prédécoupés, dits de IVème gamme, épices, préparations végétales à base de quorn ou tofu, chocolat et semi-produits à base de cacao ainsi que cidre non pasteurisé. Lors des analyses, aucun pathogène (Listeria monocytogenes, Salmonella, Escherichia coli O 157:H7, ou Clostridium botulinum) n’a été mis en évidence et les résultats relatifs aux germes indicateurs étaient également très satisfaisants dans l’ensemble. 2.1.5 Résidus de pesticides dans les fruits, légumes et céréales L’utilisation de produits phytopharmaceutiques dans les cultures de fruits, légumes et céréales laisse dans de nombreux cas des résidus auxquels le consommateur nal est exposé. L’arrêté royal du 13 mars 2000 xe les limites maximales en résidus (LMR) autorisées sur et dans les denrées alimentaires lors de leur commercialisation. Ces LMR ne sont pas des limites toxicologiques et ont donc pour objectif principal le contrôle de la bonne utilisation des produits phytopharmaceutiques (utilisation de produits agréés sur une culture, respect des doses et des délais avant récolte…), mais aussi la protection de la santé du consommateur.

Rapport d'activité - AWE
RAPPORT ANNUEL 2005 - IEDM