Views
5 years ago

La sécurité alimentaire

La sécurité alimentaire

34 Groupe 2 Les citoyens

34 Groupe 2 Les citoyens cherchent leur propre défi nition du problème: • Pourquoi utilise-t-on des antibiotiques en fait? Il vaut mieux utiliser préventivement des antibiotiques et rencontrer quelques résidus d’antibiotiques dans la viande que de courir le risque de maladie massive chez les animaux. • Quels risques présente l’usage d’antibiotiques pour l’homme et l’animal? Une résistance peut survenir tant chez les animaux que chez les hommes. Le risque pour le consommateur dépend de la quantité de viande qu’il ou elle consomme. • Dans une société de consommation, la production d’aliments pour bétail est-elle pensable sans antibiotique? Devons-nous critiquer les fabricants d’aliments pour bétail, ou les consommateurs? • Les informations fournies ne sont-elles pas manipulées? On nous dit que les aliments pour bétail contiennent des antibiotiques mais pas qu’on administre aussi des calmants aux animaux. Dans la recherche de solutions, les points suivants sont mis en exergue: • L’usage d’antibiotiques ne peut comporter aucun danger pour la santé publique. • Les suggestions des membres du panel ne peuvent pas conduire à une augmentation du prix, car cela, les consommateurs ne le trouveront pas acceptable. Questions à la personne de référence (Guy Valkenborg): • Les résidus d’antibiotiques (et dans quelles quantités) sont-ils dangereux pour la santé de l’homme à long terme? • Est-il possible d’organiser des chaînes de production séparées à un coût raisonnable? La personne de référence donne les explications suivantes: • La législation se base sur des données scientifi ques. De temps en temps, les lois doivent être adaptées, parce que ces données scientifi ques peuvent changer. Mais la recherche scientifi que demande du temps, tout comme le processus nécessaire pour changer la législation. Il est donc possible qu’au moment où une loi est adoptée, les données scientifi ques sur lesquelles se base la loi soient à nouveau dépassées. La législation n’est jamais parfaite parce que le monde évolue constamment. (explication concernant la relation législation et évolution de la société) • La législation doit être respectée. Le but ultime de la législation, c’est la sécurité du consommateur. On doit évaluer les situations en relation avec ce but. S’il subsiste des traces d’antibiotiques, on doit se demander si cet objectif est compromis. Si on découvre des cas qui ne sont pas en accord avec la législation, un juge se demandera, s’il y a plainte, s’il existe un danger pour la population. (explication en vue d’une bonne interprétation de l’esprit de la loi) • En réaction à la question supplémentaire de savoir si l’information nécessaire à propos d’un produit précis est dépassée aussi, vu la législation existante: Si on se trouve vraiment devant un problème, on n’attend pas la législation, on intervient immédiatement sur le marché. La législation n’apporte pas la seule réponse. (importance de résoudre le problème en fonction de l’objectif poursuivi)

Les citoyens arrivent aux considérations suivantes: Examiner la pratique en relation avec l’objectif de santé publique • Les lois ne sont pas en concordance avec la recherche scientifi que. • Étant donné que l’objectif prioritaire est la santé publique, nous pouvons avoir confi ance. • Ce qui s’applique en théorie ne s’applique pas nécessairement dans la pratique. Suggestions pour garantir la sécurité alimentaire • Ne pas adopter la solution radicale qui consiste à détruire les aliments. • Nourrir les poules avec du grain, pas avec de la farine. Limiter la quantité de farine que l’on donne aux poules. • Utiliser des chaînes de production séparées (usines diff érentes) pour les aliments destinés à des espèces animales diff érentes. • Défi nir des normes sûres pour les résidus d’antibiotiques autorisés. Ne pas assouplir la législation. • Diminuer l’usage préventif d’antibiotiques. • Fixer un minimum pour les produits dont on ne connaît pas les eff ets. • Renforcer le contrôle pour s’assurer que les normes sont respectées. • Importance de reconnaître l’expérience dans le système de contrôle: ‘Les bouchers ont leur manière de tester la viande. S’ils peuvent enfoncer leur doigt dans la viande, c’est que la viande est bonne. Si la viande a été piquée (pour l’attendrir), ils ne peuvent plus y enfoncer leur doigt.’ Manières de maintenir les prix à leur niveau actuel • Calculer les coûts d’une autre manière. Peut-être que des chaînes de production séparées coûtent beaucoup plus, mais on évite aussi pas mal de frais (frais de destruction d’aliments et d’œufs contaminés). • Limiter le choix. Certains membres du panel sont prêts à sacrifi er la variété du choix – concernant les espèces de poulets qui sont sur le marché – en échange d’une meilleure qualité. 3.2.2 Le cas ‘D’autres normes pour les produits artisanaux?’ Groupe 3 Les citoyens cherchent leur propre défi nition du problème. Ils ont beaucoup de questions concernant le choix et le contenu des normes: • La réglementation belge se base sur les directives européennes. Ces directives ont été établies pour le secteur alimentaire industriel, pas pour le secteur artisanal. Étant donné que les petits producteurs produisent en plus petites quantités, les investissements nécessaires pour satisfaire aux normes pèsent plus lourd dans le prix de leurs produits, et par conséquent les produits risquent de devenir trop chers. 35

La sécurité alimentaire
un défi pour la sécurité alimentaire - Le Monde selon les femmes
La Qualite des Produits Agricoles et Alimentaires
Souveraineté alimentaire : un agenda pour agir(2008) - Cncd
Allergènes dans les denrées alimentaires ... - Hotelleriesuisse
Services alimentaires - Congrès des milieux documentaires
Le partenariat mondial pour la sécurité alimentaire - France ...
Stratégie - SEGUREL - Votre centrale d'achats alimentaires
Teneur élevée en fibre alimentaire - Pulse Canada
Lutter contre le gaspillage alimentaire - Fédération Horeca Wallonie
Evaluation dE la Sécurité alimEntairE Et dES moyEnS d'ExiStEncE ...
IntroductIon à la sécurIté alImentaIre prIncIpes d'InterventIon
La sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le contexte ... - WorldFish
Optimiser l'impact nutritiOnnel des interventiOns sécurité alimentaire ...
Business plan pour l'agence alimentaire - Favv
LA GENERALE ALIMENTAIRE JOUDA - CTAA
présentation législation chambre agri 12 mai 06 - Sécurité alimentaire
Guide de réduction du sodium pour l'industrie alimentaire
Lutter contre le gaspillage alimentaire - Econologie.info
les combinaisons alimentaires Public - Courrier du Livre
LE DÉFI DE LA HAUSSE DES PRIX ALIMENTAIRES - Oonops
Note stratégique "Agriculture et Sécurité alimentaire" - Belgium
L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2017
Typologie du gaspillage alimentaire - Crioc
Crise alimentaire Elle concerne aussi nos projets Kosovo Concours ...
Allergènes dans les denrées alimentaires vendues en vrac
Cultiver un Avenir Meilleur: La justice alimentaire ... - Oxfam-Québec