Views
4 years ago

La sécurité alimentaire

La sécurité alimentaire

42 3.4.1 Contributions /

42 3.4.1 Contributions / arguments des personnes de référence pour le cas ‘Résidus d’antibiotiques dans un œuf de poule?’ Contribution à la défi nition du problème • Une description claire de la distinction entre rôle préventif et curatif des antibiotiques. • Distinction entre le rôle du citoyen et celui du scientifi que. La faible concentration d’antibiotiques ne pose pas problème aux scientifi ques mais est-ce acceptable pour vous en tant que consommateur? • Suite à la question d’un citoyen, une personne de référence a brièvement abordé la nécessité d’utiliser des antibiotiques dans l’élevage de porcelets (stress). Une courte explication concernant la recherche d’alternatives et l’obligation d’établir un cahier des charges. • Reformulation du problème: ‘N’autoriserions-nous quand même pas un millième d’antibiotique?’ • Courte explication sur la procédure que doit suivre un producteur de ces médicaments. Il doit présenter un dossier détaillé aux scientifi ques. Et insister sur le fait qu’il s’agit ici toujours d’une liste positive (considérée comme sûre) de remèdes. • Partage de la réfl exion suivante: le secteur et la société se sont mis un problème sur le dos. Ils ont laissé se développer une hystérie de masse, ce qui a engendré un système de normes. La souplesse avec laquelle ces normes doivent être utilisées reste une question en suspens. • Courte explication sur le contexte du problème. Le problème s’est accentué au fi l du temps justement parce que les méthodes d’analyse se sont affi nées. L’industrie doit donc aussi avoir le temps d’intégrer cela. Reste à savoir si cela reste faisable pour eux d’un point de vue économique. • Mention d’un problème supplémentaire, à savoir la rigidité de la législation par rapport aux évolutions rapides dans la société et aux nouvelles méthodes de recherche. Une loi n’entre en vigueur qu’après un long débat et sera donc toujours en retard par rapport aux faits. Contribution au processus de réfl exion • Attirer l’attention sur une contradiction dans ce que les citoyens ont avancé, à savoir que l’action préventive est jugée acceptable tandis qu’on veut diminuer l’usage curatif. • Reformulation du problème à l’aide du dilemme suivant: ‘Pouvons-nous manger de la viande avec une faible teneur en antibiotiques ou ne mangeons-nous pas de viande?’ • Attirer l’attention sur l’accessibilité (prix) d’un système de normes très strict. • Appel à davantage de confi ance dans l’expert. On compare avec un médecin que l’on consulte quand on est malade. Nous avons confi ance en lui et nous nous laissons traiter. Un expert doit veiller lui aussi à ce que nous ne devenions pas malades. • Un avertissement concernant le fait de ne plus manger de viande: les risques d’un changement drastique dans les habitudes alimentaires sont peut-être plus importants que l’usage préventif d’antibiotiques. • Réfl exions/questions supplémentaires, à savoir l’usage de la médecine vétérinaire et la distinction entre élevage intensif et extensif. • Attirer l’attention sur la responsabilité de l’entrepreneur. L’entrepreneur devra se poser plus de

questions concernant la sécurité de l’alimentation. Cela fait tout simplement partie de bonnes pratiques alimentaires. • Rappel de l’objectif de base du système de normes: apporter suffi samment de garanties pour la santé générale. • Attirer l’attention sur l’importance d’une alimentation équilibrée à côté du souci de la sécurité alimentaire. Je voudrais quand même aussi attirer l’attention sur l’importance d’une alimentation équilibrée. Le danger est que l’attention ne se porte que sur la question: ‘Y a-t-il des antibiotiques dans la viande?’ La discussion sur la sécurité alimentaire doit également envisager d’autres dangers. Contribution à la quête d’une solution • Suite à la question d’un citoyen, une personne de référence aborde brièvement les alternatives possibles aux antibiotiques (comme algues et fortifi ants musculaires). • Question aux citoyens. Ont-ils besoin de davantage d’informations sur la manière dont ces remèdes sont distribués? Y a-t-il un besoin de plus de transparence et de plus d’informations à ce sujet? Cela vous aiderait-il? Auriez-vous plus confi ance? • Référence à la situation au Danemark et en Suède: il y a cinq ans, on a mis fi n à l’administration préventive d’antibiotiques et il en a résulté un usage curatif accru d’antibiotiques. Les personnes de référence contribuent à une meilleure compréhension du problème en exprimant la question en chiff res: ‘N’autoriserions-nous quand même pas un millième d’antibiotique?’ Ils donnent également des explications concernant la nécessité d’utiliser des antibiotiques, les diverses formes d’administration et la procédure suivie pour autoriser cela. Ils abordent aussi l’obligation d’établir un cahier des charges, la précision grandissante des techniques d’analyse et la lenteur de la législation par rapport aux évolutions rapides dans la société; la science joue un rôle évident dans leur analyse du problème. Une personne de référence stimule les citoyens à donner leur propre évaluation du problème. Il met le doigt sur la distinction entre le rôle du citoyen et celui du scientifi que: ‘La faible concentration d’antibiotiques ne pose pas problème aux scientifi ques mais est-ce acceptable pour vous en tant que consommateur?’ De nombreuses interventions des personnes de référence contribuent à l’élaboration de diverses préoccupations et perspectives. Les personnes de référence attirent l’attention sur l’importance d’un système de normes ‘abordable’, la responsabilité de l’entrepreneur, l’importance d’une alimentation équilibrée pour le consommateur, le choix entre élevage intensif et extensif, une bonne santé générale comme préoccupation centrale. Ils évoquent également le dilemme entre manger de la viande avec une faible teneur en antibiotiques ou ne pas manger de viande et font de cette manière mieux comprendre l’enjeu spécifi que de ce cas. Pour une personne de référence, ne pas manger de viande est une option à ne pas envisager. Il est très clair à ce sujet et met en garde contre les dangers de cette option. Ce qui frappe aussi dans ces commentaires, c’est l’appel à faire davantage confi ance à l’expert. On compare avec la relation médecin-patient: le maintien et la promotion d’une bonne santé constitue la préoccupation centrale de l’expert. Un nombre restreint de réactions ont contribué à résoudre le problème. À la question des citoyens, les personnes de référence abordent brièvement les éventuelles alternatives aux antibiotiques. Il y a en outre une évaluation plutôt négative de la situation dans des pays où l’administration préventive d’antibiotiques a été arrêtée. Une personne de référence a également essayé d’en savoir plus sur les besoins spécifi ques d’informations des citoyens. Faut-il davantage d’informations et des informations plus transparentes pour augmenter la confi ance des consommateurs? 43

La sécurité alimentaire
Evaluation dE la Sécurité alimEntairE Et dES moyEnS d'ExiStEncE ...
Optimiser l'impact nutritiOnnel des interventiOns sécurité alimentaire ...
Business plan pour l'agence alimentaire - Favv
IntroductIon à la sécurIté alImentaIre prIncIpes d'InterventIon
La sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le contexte ... - WorldFish
LA GENERALE ALIMENTAIRE JOUDA - CTAA
les combinaisons alimentaires Public - Courrier du Livre
Guide de réduction du sodium pour l'industrie alimentaire
Lutter contre le gaspillage alimentaire - Econologie.info
LE DÉFI DE LA HAUSSE DES PRIX ALIMENTAIRES - Oonops
Crise alimentaire Elle concerne aussi nos projets Kosovo Concours ...
L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2017
Typologie du gaspillage alimentaire - Crioc
un défi pour la sécurité alimentaire - Le Monde selon les femmes
présentation législation chambre agri 12 mai 06 - Sécurité alimentaire
Allergènes dans les denrées alimentaires vendues en vrac
Cultiver un Avenir Meilleur: La justice alimentaire ... - Oxfam-Québec
5. Services alimentaires - Congrès des milieux documentaires
sécurité alimentaire quantitative mais insécurité qualitative
Note stratégique "Agriculture et Sécurité alimentaire" - Belgium
La Qualite des Produits Agricoles et Alimentaires
Croix-Rouge française - Crise alimentaire - dossier de presse
Empballage Alimentaire - Easy catalogue
Application de l'évaluation des risques dans la chaîne alimentaire
Souveraineté alimentaire : un agenda pour agir(2008) - Cncd
News - SEGUREL - Votre centrale d'achats alimentaires