Rapport d'activités 2009 - Veolia Finance - Veolia Environnement

febem.fege.be

Rapport d'activités 2009 - Veolia Finance - Veolia Environnement

Activités 2009


Sommaire 8 Entretien avec Denis Gasquet

12 Faits marquants

14 Nos services

28 Nos solutions

42 Notre responsabilité


La tarification incitative permet de réduire jusqu’à 50 % les déchets

2 Veolia Propreté 2009

ménagers résiduels et améliore la collecte sélective.

Le secteur des déchets concourt à 18 % des projets du mécanisme

de développement propre du protocole de Kyoto…

pour une réduction d’équivalent CO2 estimée

à 209 millions de tonnes.

La production mondiale d’électricité par incinération des déchets

correspond à la consommation domestique de 10 millions d’Européens.


4 Veolia Propreté 2009

Veolia Propreté a vendu 3,2 millions MWh d’énergie thermique…

… et 5,1 millions MWh d’énergie électrique grâce à ses installations de stockage

Les activités de valorisation de Veolia Propreté ont permis d’éviter l’émission

Plus de 63 000 collaborateurs de Veolia Propreté

Veolia Propreté a dispensé une formation sécurité

Veolia Propreté sensibilise ses conducteurs à une conduite rationnelle


de déchets et à ses unités de valorisation énergétique.

de 8,4 millions de tonnes équivalent CO 2.

travaillent sur des sites certifi és.

à 60 000 collaborateurs.

et écologiquement responsable.

5


Avec 77 900 salariés répartis dans 35 pays, Veolia Propreté est l’acteur référent du marché

mondial de la gestion et de la valorisation des déchets. Seul opérateur présent sur l’ensemble

des filières (déchets solides, liquides, banals et spéciaux), Veolia Propreté contribue à améliorer

l’environnement en apportant à ses clients, industriels et collectivités, des solutions innovantes et

performantes de gestion des déchets (couvrant la collecte, l’assainissement, les services industriels,

le traitement et la valorisation).

6 Veolia Propreté 2009


L’entreprise

de référence

de son secteur

9,02 ,

milliards d’euros de chiff re d’aff aires

42,7 ,

millions de tonnes de déchets collectés

62,5 ,

millions de tonnes de déchets traités

12,7 ,

millions de tonnes de déchets recyclés

5,1 ,

millions de MWh d’énergie électrique et 3,2 3, millions de MWh d’énergie thermique

vendus par les unités de valorisation énergétique et les installations de stockage de déchets

864

unités de traitement

7


Entretien /

8 Veolia Propreté 2009


Entretien avec Denis Gasquet,

Directeur général de Veolia Propreté

Comment Veolia Propreté a-t-elle aff ronté le contexte

de crise qui a marqué l’année 2009 ?

Nous avons réagi très vite et montré notre capacité de

résistance et d’adaptation. Une part importante de notre

activité, qui repose sur des infrastructures industrielles, est

immédiatement aff ectée par la baisse des volumes et par

la chute des prix des matières premières. Or nous avons dû

faire face à des baisses de marché allant jusqu’à 20 %. Dans

ce contexte, notre résultat, en recul de 9,2 %, est fi nalement

supérieur à nos objectifs. Il témoigne de la réactivité

dont nous avons su faire preuve, d’une part en engageant

certaines restructurations nécessaires, à l’image du

redressement réussi de l’Allemagne qui a permis de

retrouver une courbe ascendante, d’autre part en

poursuivant la rationalisation et l’optimisation de nos

activités, jusque dans l’analyse de nos process industriels

afi n d’agir sur toutes les marges de progrès dans le

fonctionnement de nos installations. Notre entreprise est

aujourd’hui plus adaptée dans son organisation et dans sa

réponse industrielle qu’elle ne l’était fi n 2008, et se trouve

renforcée dans ses positions grâce aux parts de marché

gagnées qui ont partiellement compensé les eff ets du

ralentissement général, sans lequel nous pourrions affi cher

une croissance de 10 % sur certaines activités. Cela, nous

le devons à la qualité de nos équipes et à leur mobilisation.

Le contexte actuel permet-il de maintenir une vision

de moyen et long termes ?

Si toute crise impose à court terme des mesures

d’adaptation, que notre entreprise a su conduire avec

diligence en réagissant très vite dès 2008, la crise majeure

que nous traversons agit aussi comme un révélateur de

l’émergence, et de la nécessité, de nouveaux modèles.

Dès les années 1990, c’est-à-dire au moment même où le

concept de développement durable – mais non sa réalité –

commençait à s’affi rmer, la valorisation des déchets est

entrée dans les pratiques de notre entreprise, notamment

sur la fi lière des déchets spéciaux. Aujourd’hui, nous

sommes à un moment charnière où la valorisation

n’est plus seulement un mode vertueux de gestion

des déchets, mais doit répondre à des enjeux majeurs

d’approvisionnement en ressources et de production

d’énergie. C’est le fondement de notre stratégie. Dans

le contexte si particulier de l’année 2009, l’actualité des

activités de Veolia Propreté est très expressive du niveau de

réponse que nous entendons apporter. Tout notre périmètre

est concerné par des innovations et des réalisations

majeures qui intègrent les termes d’une nouvelle équation

où la réduction des volumes de déchets doit s’accompagner

de taux de valorisation croissants, étendus aux gisements

les plus diffi cilement exploitables.

Quels sont les aboutissements les plus représentatifs

de cette démarche ?

Nous produisons à Limay, depuis l’été 2009, le premier

biodiesel français de deuxième génération à partir d’huiles

alimentaires usagées et nous expérimentons à l’échelle

industrielle la production d’un biométhane carburant

à partir du biogaz issu de notre installation de stockage

de déchets de Claye-Souilly. Le nouveau centre de tri

de la collecte sélective réalisé à Nantes est l’un des plus

importants de France et permet de produire huit catégories

de matières destinées au recyclage. Le centre d’extraction

matières à haute performance des déchets industriels

banals en mélange de Ludres représente une avancée

décisive pour l’exploitation d’un gisement complexe

qu’il valorise à plus de 50 % en produisant des matières

recyclables et un combustible solide de récupération. Par

leur capacité et leurs performances, ces nouveaux outils

9


Entretien /

industriels, qui requièrent d’importants investissements,

sont des atouts essentiels pour la réduction des volumes

enfouis et l’augmentation des taux de valorisation.

En amont, notre action porte aussi sur l’amélioration

de la collecte, notamment requalifi ée par l’intégration de

nouvelles technologies pour l’application de la tarifi cation

incitative qui nous permet d’accompagner les collectivités

dans leur politique de réduction des déchets.

Et sur chacun de ces sujets, nous poursuivons, avec le

concours de la Recherche de notre Groupe, de nouveaux

développements ambitieux qui vont renforcer notre

avantage concurrentiel dans les activités de tri, notamment

sur les plastiques les plus techniques, mais aussi confi rmer

notre prise de position dans le domaine des bioénergies.

Parallèlement aux investissements dont vous soulignez les

enjeux, Veolia Propreté a aussi réalisé en 2009 la cession

d’importantes activités. Quelles en sont les raisons ?

Ces cessions étaient prévues. Elles répondent à une

politique de réduction de la dette à l’échelle du Groupe. Au

sein de notre division, elles ont été réalisées dans de bonnes

conditions, fi nancièrement comme sur le plan social, et en

cohérence avec notre stratégie de recentrage sur les secteurs

10 Veolia Propreté 2009

La capacité à traiter tous les types

de déchets, banals et spéciaux,

et à en exploiter tout le potentiel

valorisable reste une marque de

la diff érence de Veolia Propreté.

et les marchés les plus porteurs. Les services de nettoyage

et d’entretien assurés par Veolia Propreté Nettoyage et

Multiservices n’entraient pas dans notre cœur de métier

et représentaient, dans notre off re, une assez faible valeur

ajoutée, à la diff érence des services de maintenance

industrielle, qui impliquent des interventions très

techniques et renforcent notre relation avec les principaux

acteurs de la grande industrie. La vente de nos activités

d’incinération aux États-Unis répond évidemment à une

autre logique. Ces activités, décorrélées de nos autres fi lières

de gestion des déchets, n’off raient pas les possibilités de

synergies que nous mettons en œuvre dans d’autres pays,

et qui sont l’un des atouts de notre off re de services.

Le principe de l’off re généraliste de Veolia Propreté,

déployée dans tous les pays, s’en trouve-t-il remis

en question ?

Absolument pas. La capacité à traiter tous les types

de déchets, banals et spéciaux, et à en exploiter tout

le potentiel valorisable reste une marque de la diff érence

de Veolia Propreté, dont l’expertise d’intégrateur lui permet

aussi de constituer des off res multiservices avec les

autres divisions du Groupe ou avec d’autres partenaires.

Ce qui fait la crédibilité de notre off re globale, c’est

l’articulation d’expertises avérées appliquées à des métiers

spécialisés. Mais l’expression de ces savoir-faire dépend

des conditions propres à chaque pays où nous intervenons,

particulièrement pour les services aux collectivités.

L’enjeu, pour l’opérateur que nous sommes, est de pouvoir

construire une réponse à forte valeur ajoutée en phase

avec des logiques qui dépendent de paramètres culturels,

géographiques, économiques et sociaux.

Pouvez-vous illustrer cette adaptation de la réponse

aux réalités nationales ?

Aux États-Unis, l’enfouissement des déchets reste

un mode de gestion majoritaire autorisé par l’étendue du

territoire. Dans ce pays, nous sommes en première ligne


pour le développement de la valorisation énergétique

des déchets dans les installations de stockage,

à l’image des projets conduits sur les sites de Greentree

et de Cranberry Creek, distingués et soutenus, au niveau

fédéral, par l’Agence américaine pour la protection de

l’environnement. À l’inverse, l’Allemagne oppose une

limitation drastique à l’enfouissement des déchets,

et Veolia Propreté est dans ce pays un opérateur majeur

du recyclage, au premier rang sur la fi lière des papierscartons

et pour la production de combustibles solides de

substitution. Le Royaume-Uni soutient également depuis

quelques années une politique d’équipement en faveur

du recyclage, fondée sur le partenariat public-privé. Dans

ce contexte, notre entreprise enregistre chaque année de

nouveaux succès. Le nouveau contrat signé en 2009 avec

la région de Merseyside nous engage pour vingt-cinq ans

sur la conception, la construction, la modernisation

et l’exploitation d’actifs structurants.

En France, l’augmentation de la TGAP appliquée à

l’enfouissement et à l’incinération répond aux mêmes

objectifs et doit contribuer à fi nancer une politique

déchets en faveur du recyclage. Les exemples que j’ai

donnés de nos plus récentes réalisations et les nouveaux

projets du même type qui sont en préparation sont

des réponses à cette politique. Le renforcement de nos

positions en Chine, où nous enregistrons plusieurs succès

en 2009, montre également l’adéquation de notre off re

aux besoins du pays, et à sa politique environnementale,

qu’il s’agisse du traitement des déchets spéciaux issus

d’une production industrielle en pleine restructuration

ou de l’incinération avec valorisation énergétique

des déchets banals, dans le respect des normes

les plus exigeantes.

Ce rapide panorama international restitue bien le champ

de nos expertises et montre la cohérence d’une stratégie

qui consolide nos positions dans la durée.

Comment analysez-vous les perspectives du court terme ?

La situation se stabilise, mais les eff ets de la crise seront

durables. Nous sommes néanmoins convaincus que notre

politique va dans le sens de l’histoire. Notre réponse

industrielle fait référence, notre eff ort commercial est

plus soutenu que jamais, et nos collaborateurs font de

Veolia Propreté une entreprise fi dèle à ses engagements,

porteuse d’innovation, capable de réagir et d’anticiper.

C’est notre plus solide atout.

Le Comité exécutif

de Veolia Propreté

Denis Gasquet,

Directeur général de Veolia Propreté,

Directeur général adjoint et Directeur

des opérations de Veolia

Environnement

Jérôme Le Conte,

Directeur des opérations Groupe

Pierre Bellon-Serre,

Directeur fi nancier Groupe

Richard Burke,

Directeur exécutif Amérique du Nord

Pascal Decary,

Directeur des Ressources Humaines

Groupe

Pascal Gauthier,

Directeur exécutif France

Thorsten Grenz,

Directeur exécutif Allemagne

Jean-Dominique Mallet,

Directeur exécutif UK, Europe du Nord

et Australie, en charge de la Direction

Technique Scientifi que et

Développement Durable

Bruno Masson,

Directeur juridique Groupe

Jorge Mora,

Directeur exécutif Asie, Afrique,

Moyen-Orient et Europe du Sud,

Directeur sûreté Groupe

11


Faits marquants

14 %

Chiff re d’aff aires par zone géographique

12 %

38 %

7 %

7 %

11 %

30 %

2 %

Nombre de collaborateurs par zone géographique

12 Veolia Propreté 2009

39 %

40 %

Europe (hors France)

France

Amérique du Nord

Asie-Pacifi que

Afrique, Moyen-Orient, Amérique du Sud

Europe (hors France)

France

Amérique du Nord

Asie-Pacifi que

Afrique, Moyen-Orient, Amérique du Sud

Canada

• Saguenay GG

• Haute Saint-Charles

(Québec City) DIS

États-Unis

• Petrobras America MS

• Intel DIS

• Comté d’Orange (Floride) CO GG


Maroc

• Province de Nador GG

Afrique du Sud

Asie

• Hong Kong UIOM

• Chine, Cangzhou GG

• Singapour NU

• Coega Development Corporation (Port Elizabeth) DIS

• McCains Foods (Delmas) DIS

Australie

• Rio Tinto MS DIS

Suisse

• Nestlé DIS

• Carrefour DIS

Royaume-Uni

• Merseyside GG

• B P DIS

• AstraZeneca DIS

• Ineos DIS

France

• Siom Vallée de Chevreuse CO

• Communauté d’agglomération Limoges Métropole CO GG

• Claye-Souilly CO

• Romainville – Les Lilas CO

• Bouygues DIS

• Vinci DIS

• Eiff age DIS

• Cari DIS

• Silliker DIS

• Bénéteau DIS

• Grand Lyon NU

• SAPN-SANEF NU

Principaux contrats

Contrats collectivités

Contrats industriels

Contrats traitement/valorisation

GG Gestion globale des déchets ménagers

CO Collecte des déchets ménagers

NU Nettoiement urbain

PU Propreté urbaine (collecte + NU)

MS Multiservices aux industriels

DIS Déchets industriels spéciaux

UIOM Unité d’incinération des ordures ménagères

ISD Installation de stockage des déchets

Acquisitions

Allemagne

• Volkswagen DIS

• Unilever DIS

• Erkrath CO

13


14 Veolia Propreté 2009


Nos

services

15


Services : les exigences du partenariat /

Au plus près des besoins

et des process industriels

Dans la conjoncture

économique de 2009,

Veolia Propreté a apporté

la preuve de sa réactivité.

Son expertise industrielle,

son approche sectorielle

des besoins et sa capacité

d’adaptation sont

récompensées par des

succès commerciaux sur

tout le périmètre de ses

services aux industries

et aux entreprises.

16 Veolia Propreté 2009

Présence auprès des grandes industries

Fortement aff ectée par la crise économique, l’activité des

services industriels s’est stabilisée au second semestre 2009.

L’amélioration des résultats au cours de cette période est

notamment due à la réactivité de l’entreprise et à la mise en

œuvre d’un plan d’adaptation à la conjoncture dans chacun

des pays. Cet eff ort, qui a permis à Veolia Propreté de tenir ses

objectifs, a aussi renforcé sa compétitivité et ses positions auprès

des grands acteurs industriels.

Aux États-Unis, Veolia Propreté a su compenser la baisse de

la demande de maintenance et de gestion des arrêts techniques

dans les activités de raffi nage par le développement de ses

services aux secteurs maritime et de la production d’électricité.

L’entreprise a également confi rmé sa présence dans les services

off shore et obtenu un nouveau contrat de référence pour un

projet majeur d’exploitation pétrolière développé par le groupe

Petrobras dans le golfe du Mexique (lire l’encadré page ci-contre).

Au Royaume-Uni, les acquisitions de Caltech, pour la

maintenance industrielle, et d’Albion Distillation Services, pour

la régénération de solvants, réalisées en 2008, ont confi rmé

leur intérêt stratégique. Dans un marché en récession,

elles ont renforcé la capacité de résistance de Veolia Propreté.

En témoignent le renouvellement d’importants contrats

avec le pétrolier Bristish Petroleum, le chimiste Ineos

et le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca. Sur le marché

australien, Veolia Propreté maintient sa position et sa stratégie.

Après l’acquisition d’Allied Industrial, en 2008, qui lui a permis

de développer son off re en direction de l’industrie sidérurgique,

l’entreprise renforce encore sa présence dans le secteur minier

avec un développement de ses services auprès de la fi lière

aluminium du groupe Rio Tinto, dans le cadre d’un contrat

global – pour une durée de dix ans – qui comprend

la maintenance industrielle ainsi que la gestion

et le recyclage des déchets.

Gestion globale et contrats nationaux

En France, au-delà de la poursuite de sa collaboration avec les

grandes industries de l’énergie, de la chimie et des matériaux,

Veolia Propreté engage de nouveaux partenariats à l’échelle

nationale, notamment avec les plus grands acteurs des secteurs

de la grande distribution et de l’agroalimentaire.

Le groupe Silliker, leader français en matière de sécurité et

qualité des aliments – qui apporte une expertise scientifi que,

réglementaire et technique aux entreprises nationales et

internationales de la fi lière agroalimentaire dans une

perspective de prévention des risques sanitaires et de santé


Off shore profond

dans le golfe du

Mexique

L’exploitation de réserves

d’hydrocarbures en off shore profond

est un enjeu majeur pour les

compagnies pétrolières et un défi

technologique qui implique la mise

en œuvre d’installations fl ottantes –

installations dites FPSO (Floating

Production, Storage and Offl oading).

C’est à la profondeur record

de 2 600 mètres que Petrobas

America va ainsi exploiter deux

gisements à partir d’une structure

FPSO positionnée en haute mer

dans le golfe du Mexique, où

l’opération est une première.

Pour assurer l’inspection et la

maintenance des installations,

le groupe pétrolier a choisi

Veolia Propreté, dont les services

marins sont déjà très actifs

et reconnus dans la région. Cette

nouvelle mission mobilise le Viking

Poséidon, la plus récente et la plus

importante unité de leur fl otte. Doté

des technologies les plus avancées,

notamment pour le maintien en

position sans ancrage, ce navire est

équipé de robots télécommandés

qui permettent des interventions

jusqu’à 3 000 mètres de profondeur.

17


Services : les exigences du partenariat /

CHIFFRES CLÉS

18,3 millions

de tonnes

de DIB collectés.

3,6 millions

de tonnes

de déchets spéciaux traités.

819 000

clients industriels.

18 Veolia Propreté 2009

publique – a également décidé en 2009 de renforcer son

partenariat avec Veolia Propreté par la signature d’un accordcadre

pour la gestion globale des déchets générés sur l’ensemble

de ses sites français. Cet accord prévoit notamment une

traçabilité exemplaire de la prise en charge et de l’élimination

des déchets, principalement issus de ses laboratoires d’analyses.

En Suisse, dans les mêmes secteurs, les contrats nationaux

avec de grands donneurs d’ordre comme les groupes Nestlé

et Carrefour, et une présence renforcée en Suisse alémanique

confi rment la position de leader de Veolia Propreté comme

opérateur de gestion globale des déchets industriels banals.

Sur ce même segment, l’augmentation de la part de marché de

la division dans les activités de collecte au Royaume-Uni et sa

politique tarifaire ont permis, dans un contexte général de baisse

des volumes, de maintenir les résultats au niveau de ceux de 2008.

Une nouvelle off re sectorielle

Dans un contexte très concurrentiel, Veolia Propreté poursuit

le développement de ses off res sectorielles. Après l’eff ort

commercial engagé auprès des établissements et des

professionnels de la santé, avec des résultats signifi catifs,

l’entreprise a formalisé en 2009 son off re dédiée au secteur du

BTP, de la construction et de la démolition. Cette off re globale,

qui accompagne une évolution des pratiques et des exigences

environnementales, s’adapte aux besoins des grands donneurs

d’ordre comme des artisans, avec des moyens de collecte

adaptés et un schéma d’organisation qui permet d’identifi er en

amont les déchets générés et d’anticiper leur valorisation. Outre

plusieurs contrats avec les groupes Bouygues, Vinci et Eiff age,

Veolia Propreté est engagée dans un partenariat national avec

Cari. Cette entreprise en forte croissance, qui a obtenu la triple

certifi cation QSE, place le développement durable au cœur

de sa stratégie. Le contrat-cadre qui formalise l’accord avec

Veolia Propreté est centré sur la prévention des nuisances,

des pollutions et des risques environnementaux, composante

d’une démarche Haute qualité environnementale.

Déchets spéciaux : des ambitions internationales

La fi lière des déchets spéciaux de Veolia Propreté est à créditer

de plusieurs indicateurs positifs, en dépit de l’eff et mécanique

du ralentissement général des activités industrielles. En France,

deux projets majeurs confi rment les ambitions et l’avance

technologique du Groupe, en particulier la mise en service

de la première usine française de production de biocarburant

à partir d’huiles alimentaires usagées (lire page 36). Aux

États-Unis, le contrat emblématique avec le groupe Intel,


Un partenariat

global avec le

groupe Bénéteau

Au terme d’une consultation portant

sur ses 11 sites de production, le groupe

Bénéteau, numéro un mondial de

la construction de voiliers et acteur de

premier rang sur le marché des bateaux

à moteur, a confi é la gestion globale

de ses déchets à Veolia Propreté. Sur la

même base, l’entreprise accompagne

également le constructeur dans

son développement sur le marché

de l’habitat à ossature bois à hautes

performances environnementales.

Situation d’urgence : réactivité et sécurité

2,5 millions de litres de fi oul contaminé par de l’essence dans une raffi nerie, 1 000 installations de

chauff age exposées à un risque d’explosion ou d’incendie et plus de 2 000 personnes directement

concernées, tels sont les termes du problème posé dans l’ouest de la France, au cœur de l’hiver,

en janvier 2009. Alertée, Veolia Propreté a immédiatement mis en place un dispositif de gestion

de crise, dressé un état des lieux, fi xé un planning d’intervention en fonction des priorités et défi ni

une procédure opérationnelle hautement sécurisée en lien avec la raffi nerie, les revendeurs

et les pouvoirs publics. Elle a coordonné son action avec les distributeurs et les chauff agistes pour

permettre la remise en service des installations dans les meilleurs délais. Les opérations de

pompage et de dégazage ont mobilisé 40 véhicules et 80 collaborateurs. Elles ont été menées

à terme en moins de deux semaines et sans le moindre incident.

19


Services : les exigences du partenariat /

FOCUS

Des D3E aux déchets du BTP…

des solutions tout en un

La mise en place de solutions adaptées

à la collecte de déchets dispersés

produits en petites quantités représente

un réel enjeu pour la protection

de l’environnement, l’orientation des

gisements vers les fi lières de traitement

appropriées et l’augmentation des taux

de valorisation.

Proposée aux États-Unis, la solution

RecyclePak connaît une croissance

continue. Elle met à la disposition des

entreprises et des détaillants, détenteurs

de petits D3E, un conditionnement qui,

une fois rempli, peut être enlevé sur

simple demande ou retourné par

la poste, option encouragée et le plus

souvent retenue par les utilisateurs.

Initialement conçue pour la collecte des

tubes fl uorescents, RecyclePak inclut

désormais la récupération des piles et

des téléphones mobiles et a enregistré

en 2009 une belle progression des

volumes collectés et traités.

Off re globale et forfaitaire, le Pack D3E

est maintenant proposé en France

à destination des PME et des artisans

avec un contenant qui permet

la collecte du matériel bureautique.

20 Veolia Propreté 2009

Les D3E enlevés à la demande sont

dépollués et valorisés dans les unités

spécialisées de Veolia Propreté.

Sur le même schéma d’organisation,

une nouvelle off re a été mise en place

pour les déchets de chantier, avec

des « big bags » mis à la disposition

des artisans.

La traçabilité est une valeur ajoutée

de ces services qui comprennent la

délivrance d’un bordereau de suivi et,

pour les D3E, d’un certifi cat de traitement

attestant du respect de ses obligations

réglementaires par le détenteur.

Partenaire des grandes entreprises dont

elle gère des volumes importants de

déchets, Veolia Propreté apporte ainsi

de nouvelles solutions logistiques à ces

services de proximité.

qui inclut ses sites de production en Irlande, a été renouvelé.

Les exigences de l’industriel américain en termes de maîtrise

des coûts, de sécurité et de valorisation de ses déchets toxiques

ont valeur de référence pour Veolia Propreté qui a par ailleurs

su, dans le contexte diffi cile de 2009, gagner de nouveaux

clients et s’ouvrir ainsi des perspectives de croissance organique.

En Asie, et particulièrement en Chine, la croissance externe est

portée par une politique nationale très volontariste qui off re

aux grands opérateurs des opportunités d’investissements pour

construire une off re de traitement des déchets spéciaux à la

mesure des besoins. Ce segment du marché chinois représente

pour Veolia Propreté un levier de développement fondé sur

une expertise reconnue. En 2009, dans la province du Jiangsu,

au nord de Shanghai, Veolia Propreté a repris les actifs d’une

société chinoise, modernisé les infrastructures et étendu l’unité

qui élimine aussi les déchets médicaux. Un accord a par ailleurs

été signé avec les autorités de la ville de Cangzhou pour le

développement du centre de traitement de la province du Hebei,

projet encadré par le ministère chinois de l’Environnement.

Le principe d’une joint-venture avec un partenaire local

a également été confi rmé pour la construction et l’exploitation

d’une unité de traitement des déchets spéciaux et médicaux,

à Hangzhou, à 200 km au sud-ouest de Shanghai.


Hong Kong : une position confi rmée

Tandis que Veolia Propreté développe en Chine de nouveaux projets sur la fi lière des déchets

spéciaux, l’entreprise a obtenu, dans ce domaine, le renouvellement pour dix ans de son contrat

d’exploitation et de maintenance de l’unité de Hong Kong – d’une capacité de 100 000 tonnes.

Ce nouveau contrat va permettre de doter l’équipement des technologies les plus avancées pour

le traitement des fumées et d’organiser une fi lière d’incinération des déchets d’activités de soins.

Il confi rme également Veolia Propreté comme acteur de référence au service de la communauté

de Hong Kong, pour laquelle l’entreprise intervient aussi dans les domaines des déchets

municipaux et des déchets industriels banals, et exploite une unité de traitement des déchets

gras valorisés en biocombustible de substitution.

PSA Peugeot

Citroën :

un partenariat

exemplaire

Sarp Industries, fi liale de Veolia Propreté,

s’est vu attribuer le prix spécial du Jury

aux trophées des fournisseurs du groupe

PSA Peugeot Citroën. Cette distinction

souligne l’implication de Sarp Industries

aux côtés du constructeur pour

un développement responsable,

et son apport dans la gestion

des déchets spéciaux, notamment

par la régénération des solvants

et la valorisation des lubrifi ants

et des boues d’usinage.

Elle récompense un partenariat

exemplaire engagé depuis près de

trente ans, animé par une recherche

permanente d’amélioration et de

développement de solutions nouvelles.

21


Services : les exigences du partenariat /

Au service de politiques

publiques durables

Les exigences sociétales,

environnementales et

économiques assignent

aux délégataires du service

public de la gestion

des déchets une

responsabilité croissante

dans l’accompagnement

des politiques locales.

Veolia Propreté s’engage et

innove, avec un haut niveau

de réponse sur l’ensemble

de la chaîne des traitements,

et sur tous les modes de

valorisation.

(1) Private Finance Initiative.

22 Veolia Propreté 2009

Des enjeux stratégiques

Avec un impact moindre que pour les services aux

entreprises, et dans des proportions variables selon les pays,

le contexte économique de l’année 2009 a aff ecté les

volumes de déchets municipaux collectés et traités. Au-delà

de ce constat, plusieurs tendances de fond caractérisent

les enjeux stratégiques auxquels Veolia Propreté est en

mesure de répondre. Les exigences croissantes relatives

à la réduction de la mise en décharge des déchets et

à l’augmentation des taux de valorisation, d’une part,

la réduction des coûts supportés par les collectivités, d’autre

part, appellent des réponses, en termes de performance,

d’innovation et de capacité à fi nancer la construction et la

modernisation des infrastructures de traitement.

PFI et recyclage au Royaume-Uni

Le marché public britannique, où les taxes de mise en

décharge, parmi les plus élevées d’Europe, connaissent une

progression constante et programmée, est particulièrement

révélateur d’une dynamique qui associe au modèle

économique du partenariat public-privé une politique très

volontariste de recyclage et de valorisation des déchets.

Dans ce contexte, la position de Veolia Propreté, acteur de

référence en Angleterre, s’est encore renforcée en 2009 avec

la signature d’un nouveau contrat PFI (1) d’une durée de

vingt ans avec le groupement de cinq districts de la région

de Merseyside incluant la ville de Liverpool. Outre le

programme de rénovation des infrastructures existantes,

la gestion d’un réseau de 16 déchetteries et l’exploitation de

4 centres de transferts, le contrat comprend la construction

immédiate d’un nouveau centre de tri haute performance,

infrastructure indispensable à l’augmentation du taux

de recyclage sur un gisement de 800 000 tonnes dont

seulement le quart est aujourd’hui valorisé.

Répondant aux mêmes objectifs ambitieux de valorisation,

le centre de tri de Four Ashes, à Birmingham, a également

été inauguré en 2009, tandis que le contrat avec le district

de Wycombe, à l’ouest de Londres, a été renouvelé et étendu,

avec un dispositif de collecte des ordures ménagères qui,

tout en réduisant la fréquence d’enlèvement, va faire

considérablement progresser le tri sélectif.

Des objectifs énergétiques

Aux États-Unis, l’actualité de 2009 a confi rmé l’atout de

l’off re de services de Veolia Propreté, sans équivalent sur

l’ensemble du périmètre de la gestion des déchets. Dans les


activités de collecte et services associés, où la politique

budgétaire des collectivités conduit à une sollicitation

croissante du secteur privé, Veolia Propreté a remporté

plusieurs appels d’off res, notamment avec des villes

de l’Illinois et du Minnesota, et renouvelé pour sept ans

un important contrat avec le comté d’Orange, en Floride.

Dans le même temps, la montée en puissance de la

production d’énergie sur le centre de Greentree, l’un des

plus importants sites de valorisation du biogaz aux

États-Unis, inscrit la contribution du Groupe dans le cadre

de la politique environnementale et énergétique du pays.

Le même enjeu de réduction des émissions de gaz à eff et

de serre et de production d’énergie renouvelable mobilise

Veolia Propreté en Chine, où l’indispensable augmentation

des capacités de traitement à l’échelle du pays et

l’application de normes internationales se traduisent aussi

par le développement du partenariat public-privé.

La fi nalisation de la procédure de privatisation concernant

la très importante unité de valorisation énergétique de Pexi,

à Shanghai, constitue pour Veolia Propreté une référence

majeure pour les appels d’off res à venir dans le cadre d’un

plan national de relance dont les services à l’environnement

sont l’une des priorités.

RecycleBank :

le tri sélectif

récompensé

Attribuer aux ménages des

points sur un compte dédié

pour récompenser leur

implication dans le tri sélectif

des matières recyclables : c’est

le principe de RecycleBank,

partenaire exclusif de Veolia

Propreté sur le Royaume Uni,

avec une initiative pilote

conduite avec les autorités de

la circonscription de Windsor

et Maidenhead. Les ménages

associés à cette opération

déposent tous leurs déchets

recyclables dans un conteneur

unique dont le poids est

comptabilisé à chaque levée et

traduit en crédits sur le compte

des usagers, qui peuvent

ensuite les utiliser, comme des

bons d’achat, dans des points

de vente ou en faire don à des

organismes caritatifs. Un bilan

de cette première expérience,

menée sur un petit périmètre,

sera dressé en 2010. Il décidera

de l’extension de ce dispositif

incitatif qui a déjà fait ses

preuves aux États-Unis.

23


Services : les exigences du partenariat /

FOCUS

Propreté urbaine :

de Windsor à Singapour

Les villes de Windsor et d’Eton, sièges

de résidences royales britanniques et du

prestigieux collège, accueillent chaque

année 7 millions de visiteurs.

Les Clean Britain Awards, qui distinguent

les villes anglaises les mieux entretenues,

leur ont été décernés en 2009. C’est une

reconnaissance du travail quotidien

de Veolia Propreté sur ces sites qui,

en raison de leur image et d’une intense

fréquentation, portent au plus haut

l’exigence de propreté de l’espace public.

Singapour a aussi la réputation d’être

parmi les villes les plus propres du

monde. Après le renouvellement en

2008 de deux contrats de nettoiement

urbain, Veolia Propreté a été retenue

pour intervenir sur deux autres

nouveaux secteurs de la ville et ses

infrastructures autoroutières. Ses

prestations couvrent ainsi les deux tiers

du territoire de Singapour.

24 Veolia Propreté 2009

Maintenance des réseaux d’assainissement

Le plan de relance mis en œuvre aux États-Unis ouvre aussi

des opportunités à Veolia Propreté, notamment dans les

activités de maintenance des réseaux d’assainissement.

Dans ce domaine, l’acquisition de Pacifi c Liners, réalisée en

2008, a donné son plein eff et en 2009 et place l’entreprise

dans une position favorable pour répondre aux besoins de

rénovation des réseaux vieillissants, programmée en 2010,

et qui bénéfi cie du soutien fi nancier de l’État fédéral.

En France, la réhabilitation des réseaux fait aussi appel à

l’expertise de Veolia Propreté, qui développe, comme Pacifi c

Liners, des techniques d’intervention sans tranchées pour

l’inspection, les réparations ponctuelles ou le chemisage

complet des canalisations. En 2009, comme en 2008,

tous ses contrats de maintenance avec les collectivités

de la région parisienne ont été renouvelés, et l’entreprise

enregistre un important succès auprès de la communauté

urbaine du Grand Lyon, qui lui confi e l’entretien des réseaux

d’assainissement non gérés en régie municipale. Ce contrat

porte sur 2 800 m de canalisations.

Un nouveau contrat de référence a également été attribué

à Veolia Propreté pour la maintenance de l’ensemble

des ouvrages d’assainissement du réseau autoroutier

+ de

1 million

d’interventions dans des réseaux

d’assainissement chaque année

SAPN-Sanef qui dessert la Normandie, le nord et l’est de la

France. Ce contrat qui porte sur 1 800 km d’autoroute revêt

de fortes contraintes logistiques et techniques. Un repérage

numérisé et une cartographie complète des 1 300 ouvrages

d’assainissement ont été réalisés. Outre la garantie d’un

service homogène sur tout le périmètre couvert, le contrat

comprend une permanence, jour et nuit, pour la gestion des

urgences et un engagement d’intervention immédiat. Les

moyens de communication et d’information mis en œuvre

pour le suivi et le reporting de l’activité sont aussi une

valeur ajoutée du dispositif.


Sites pollués :

des solutions durables

Les sites pollués représentent une menace

sanitaire et environnementale face

à laquelle Veolia Propreté déploie la plus

large gamme de solutions techniques,

à raison de plusieurs centaines de

chantiers par an. En 2009, l’entreprise est

notamment intervenue, en France, dans

le Haut-Rhin, sur un site classé Seveso,

pour le traitement d’une nappe

phréatique impliquant la conception et

l’installation d’un important dispositif

de traitement.

Avec le concours du département

Recherche et Développement du Groupe,

Veolia Propreté a également développé

un procédé physico-chimique novateur

pour le traitement des terres faiblement

polluées présentant des problématiques

liées à la lixiviation des métaux lourds

et à la fraction soluble (sulfates). Rendues

inertes, ces terres peuvent être réutilisées

dans le respect des exigences renforcées

de la nouvelle réglementation. Aux

plans technique et économique, cette

innovation est un précieux apport

pour les projets de réhabilitation et de

conversion foncière des sites industriels.

En 2009, sur un site francilien,

15 000 m 3 de terres ont été traités selon

ce procédé, qui off re un taux moyen de

valorisation de 85 % des volumes pris

en charge.

25


Services : les exigences du partenariat /

Collecte des déchets ménagers :

un nouveau référentiel

Parallèlement à

l’amélioration continue des

solutions de traitement

des déchets, Veolia Propreté

porte son eff ort sur

l’évolution du métier de la

collecte. Cette démarche,

qui s’est concrétisée en 2009

par de nouvelles avancées,

requalifi e la mission

d’un opérateur auprès

des collectivités.

26 Veolia Propreté 2009

Collecte pneumatique : une première en France

Les villes de Romainville et des Lilas, en Seine-Saint-Denis

(France), ont retenu le système de collecte pneumatique

proposé par Veolia Propreté en partenariat avec Envac,

leader mondial de la collecte automatisée des déchets ;

projet auquel sont également associés le groupe Eiff age

et le cabinet d’architecture Reichen et Robert & associés.

Mandataire de ce regroupement d’entreprises, et futur

exploitant des installations, Veolia Propreté coordonne

le projet.

À cette échelle, il constitue une première en France et

témoigne d’une politique urbaine ambitieuse de la part

des deux villes concernées, auxquelles les institutions

régionales et européennes apportent un concours

fi nancier.

Particulièrement développée dans le nord de l’Europe,

et progressivement adoptée par de nombreuses grandes

villes à travers le monde, la collecte pneumatique

présente un intérêt majeur pour l’amélioration du cadre

de vie et de la sécurité sanitaire en zone urbaine, en

supprimant les nuisances de la circulation des camions

de collecte et la présence de conteneurs dans les parties

communes des immeubles et sur la voie publique.

Véhicules hybrides : un programme expérimental

Si l’entreprise affi rme son engagement dans le

développement de solutions d’avenir, l’optimisation des

modes de collecte traditionnels reste un enjeu prioritaire,

centré sur la réduction de la consommation de carburant,

des émissions de CO 2 associées et des nuisances sonores.

En partenariat avec Volvo Trucks, Veolia Propreté explore

une nouvelle voie avec la mise en service de véhicules de

collecte à motorisation hybride, en France dans la vallée

de Chevreuse, et en Angleterre dans le quartier londonien

de Westminster.

Outre leur benne électrique, ces prototypes sont équipés

de deux lignes de transmission en parallèle, fonctionnant

au gazole et à l’électricité, permettant l’utilisation

conjointe ou alternative des deux énergies.

Le programme de collaboration qui associe Veolia et Volvo

prévoit deux années de tests en conditions réelles

d’exploitation pour évaluer la performance économique

et environnementale des véhicules. Les premiers tests

eff ectués à Londres ont confi rmé la forte réduction

des nuisances sonores et montré une diminution

de la consommation de carburant et des émissions

de CO 2, allant jusqu’à 30 %.


Redevance incitative : le sens de l’histoire

La réduction des volumes d’ordures ménagères et l’amélioration

du tri sélectif sont une priorité des politiques publiques en

matière d’environnement. La tarifi cation incitative en est l’un

des instruments. En France, Veolia Propreté accompagne cette

évolution – voulue par le Grenelle Environnement et portée par

les collectivités locales – et intègre à la Teom ou à la Reom une

part variable proportionnelle à la quantité de déchets produits.

Établie sur la base de la fréquence de présentation des bacs

ou du poids des déchets déposés, la tarifi cation incitative est

à la fois un facteur de transparence et un encouragement aux

comportements vertueux, avec des résultats avérés sur la

réduction des volumes des ordures résiduelles – jusqu’à 50 % –

et des coûts de traitement.

La dynamique incitative

Au cours de l’année 2009, Veolia Propreté a doublé le nombre

de ses contrats de collecte appliquant la redevance incitative.

Elle assure aujourd’hui ce service auprès de 17 collectivités pour

près de 550 000 usagers. Cette progression très signifi cative,

que l’entreprise entend soutenir, repose sur des exigences

techniques et organisationnelles pour l’équipement des moyens

de collecte, la gestion de l’information et la relation avec

les usagers. Ce sont autant de nouveaux enjeux dans

l’accompagnement des collectivités.

Hybride expérimental et GNV confi rmé

L’expérimentation d’un véhicule hybride conduite en France, sur le territoire du Siom de la vallée de

Chevreuse s’inscrit dans le cadre d’un renouvellement de contrat avec le syndicat intercommunal.

Il prévoit la mise en service de nouveaux véhicules motorisés au GNV (gaz naturel pour véhicules),

dotés de bennes à compaction électrique et à trémie modulable, permettant la collecte des bacs, des

sacs de déchets végétaux et des encombrants. Cette évolution réduit le nombre de véhicules

nécessaires à la collecte et va se traduire par l’économie annelle de 100 000 litres de gazole.

27


28 Veolia Propreté 2009


Nos

solutions

29


Valorisation : matières recyclées, énergies renouvelables /

Matières premières

La nouvelle génération du recyclage

Mieux trier pour recycler

davantage : la politique

d’innovation et d’équipement

de Veolia Propreté répond

à une évolution sociétale,

aux orientations des

politiques publiques et aux

attentes des industriels.

Elle se déploie sur tous les

gisements, avec des acquis

majeurs pour la valorisation

de la collecte sélective,

des déchets industriels

banals (DIB) et des déchets

d’équipements électriques

et électroniques (D3E).

30 Veolia Propreté 2009

Une politique cohérente

Les investissements sélectifs engagés par Veolia Propreté dans

les domaines du tri et du recyclage témoignent de la poursuite

d’une stratégie axée sur la valorisation des déchets, en phase

avec les politiques nationales et locales de pays majeurs.

En Allemagne, qui reste le pays phare en ce domaine,

l’entreprise est un partenaire privilégié du système dual,

l’équivalent des éco-organismes français pour le recyclage

des emballages. Au Royaume-Uni, les infrastructures

conçues, fi nancées et exploitées par Veolia Propreté lui ont

acquis une reconnaissance auprès des pouvoirs publics

et apportent des arguments tangibles à la poursuite

de son développement. En France, de nouveaux acquis

technologiques et de nouveaux investissements permettent

à l’entreprise de maintenir un avantage concurrentiel sur

l’ensemble des fi lières du tri.

Collecte sélective : de nouvelles références

Pour la meilleure valorisation des déchets issus de la collecte

sélective, deux importantes réalisations ont vu le jour en 2009.

La communauté urbaine de Nantes, qui regroupe 24 communes

et 580 000 habitants, est désormais dotée de l’un des plus

grands centres de tri de France. Conçu comme une véritable

chaîne de production automatisée, dont les lignes sont équipées

des dernières technologies, le nouveau centre traite et prépare

huit catégories de matières destinées au recyclage, dont quatre

types de plastique, avec une capacité de 10 tonnes par heure.

Outre ses objectifs de performances techniques, la conception

de la nouvelle unité s’est attachée, en collaboration avec la caisse

primaire d’assurance maladie, à l’amélioration des conditions

de travail des opérateurs, par l’adaptation ergonomique des

postes et la prise en compte des nuisances sonores, de la qualité

de l’air et de l’éclairage.

La modernisation du centre de tri de la communauté

d’agglomération havraise s’inscrit dans la même logique et obéit

aux mêmes critères d’exigence. Elle double la capacité de l’unité,

portée à 8 tonnes par heure, et la dote des technologies de tri

optique de dernière génération. Inauguré en octobre 2009,

le centre bénéfi cie d’une implantation en bord de Seine, atout

majeur pour les industriels désireux de développer le transport

propre de leurs approvisionnements.

Papiers-cartons : le leadership européen

La valorisation des papiers-cartons issus des centres de tri

du Groupe et ses activités de négoce le placent en position

de premier opérateur européen, avec 4,7 millions de tonnes

commercialisées en 2009. Si ce chiff re marque une baisse

d’environ 5 % par rapport à 2008, il témoigne cependant


DIB : investissements majeurs et modèle validé

Sur le gisement des déchets industriels banals (DIB), Veolia Propreté adapte ses réponses aux modes de collecte des pays où elle intervient. En Allemagne,

où le Groupe dédie l’essentiel de son activité au recyclage, la généralisation d’un tri sélectif rigoureux conduit Veolia Propreté à privilégier des centres de tri

fl exibles pouvant accueillir déchets industriels et déchets recyclables des ménages. En France, Veolia Propreté s’est appliquée, depuis plusieurs années,

à résoudre l’équation complexe des déchets industriels banals collectés en mélange, gisement très hétérogène par la nature, la taille et la composition

des déchets. Entré en service en 2008, le centre d’extraction matières de Ludres, près de Nancy, a atteint en 2009 un taux de valorisation supérieur à 50 %

et dispose d’une capacité nominale de 110 000 tonnes par an. Ce résultat, inégalé en France, procède d’un réel saut technologique qui associe en série et en

parallèle les solutions les plus avancées. Outre les matières premières secondaires calibrées – métaux ferreux et non ferreux, papiers-cartons, plastiques

et bois – l’unité produit un combustible solide de récupération (CSR) qui permet d’exploiter une fraction non valorisable en matière première (lire page 40).

La validité de ce nouveau modèle industriel conduit au développement de nouveaux projets du même type, dont celui de Nantes, qui sera achevé en 2010.

Ce nouveau centre d’extraction matières à haute performance témoigne aussi d’une recherche continue d’optimisation. Organisé selon le même schéma

technique que celui de Ludres, il gagne notamment en compacité et optimise l’extraction des matières résiduelles inertes non valorisables. La compétitivité

de ces nouveaux outils industriels est un atout majeur dans la recherche de complémentarité au stockage et à l’incinération.

31


Valorisation : matières recyclées, énergies renouvelables /

FOCUS

Le recyclage au service

de la voiture électrique

Le développement de la motorisation

électrique pose la question de la fi n de

vie des batteries de conception nouvelle.

Le centre expert de Veolia Propreté pour

le traitement des piles et accumulateurs,

dont il valorise les métaux rares,

se mobilise pour la mise au point

de solutions adaptées aux nouvelles

batteries automobiles, notamment

pour la valorisation du lithium. Réponse

attendue de la part des constructeurs

avec lesquels des collaborations sont

engagées. Elle montre aussi la capacité

d’innovation de Veolia Propreté sur des

segments hautement spécialisés,

et sa réactivité face aux nouveaux défi s.

32 Veolia Propreté 2009

d’un redressement de la situation après le point bas

historique de l’ensemble du secteur enregistré en tout

début d’année. Dans ce contexte, Veolia Propreté a pu tenir

ses résultats grâce à sa structure de commercialisation

et à la diversifi cation de ses débouchés. À l’échelle européenne,

l’entreprise bénéfi cie d’une reconnaissance de ses partenaires

industriels, non seulement en raison de son poids sur

le marché, mais aussi pour la fi abilité de ses engagements

de fourniture aux grands papetiers. En répondant de façon

durable à leur besoin de sécuriser leurs approvisionnements,

en volume et en qualité, Veolia Propreté bénéfi cie en retour

de garanties sur les débouchés de sa production. Avec deux

bureaux export implantés à Shanghai et à Singapour,

l’entreprise assure également ses débouchés sur le marché

asiatique, et a ainsi pu répondre au redémarrage de

la demande chinoise en début d’année.

Un segment attractif

2009 a confi rmé les prises de position de Veolia Propreté sur

le segment le plus attractif du marché, celui des papiers de

récupération de catégorie supérieure, dite belles et moyennes

sortes, principalement issues des chutes de production de

l’industrie graphique et du gisement encore sous-exploité

des corbeilles de bureau.

L’industrie papetière allemande, la plus importante et la

plus moderne en Europe, et l’industrie chinoise montrent

une évolution technique qui permet un usage très

majoritaire de fi bres cellulosiques de récupération (les FCR)

pour la production de carton. En recourant aux FCR,

qui réduisent sensiblement la dépense énergétique et les

rejets polluants par rapport au traitement de la matière

vierge, l’industrie papetière répond à des contraintes

environnementales et améliore sa compétitivité.

Veolia Propreté accompagne cette évolution avec plusieurs

succès commerciaux enregistrés en 2009 sur des tonnages

signifi catifs.

L’importance de la transmission de l’expertise

Si le Groupe a su élargir son accès aux gisements et dispose

du savoir-faire industriel nécessaire au tri et à la préparation

des matières, il veille aussi, en interne, à la consolidation

de son expertise. Avec le concours du Campus Veolia

Environnement, un important programme de formation est

mis en œuvre dans ce sens auprès des directeurs d’agences

régionales et des équipes commerciales. Il permet la

transmission d’un capital de compétences sur les métiers, les

techniques et les attentes de l’industrie papetière, mais aussi

sur les critères d’évaluation de la qualité des fl ux collectés.


Depuis 2008, plus de 200 personnes ont bénéfi cié en France

de cette formation qui va pouvoir, notamment via le

e-learning, être diff usée dans d’autres pays.

D3E : capacité de réponse renforcée

Partenaire des éco-organismes gestionnaires des D3E grand

public avec lesquels elle a renouvelé ses marchés en 2009,

Veolia Propreté confi rme son rôle moteur dans le développement

de solutions de collecte et de valorisation dans un domaine où

elle intervient depuis plus de quinze ans. En France, sur le site

de Rousset, près d’Aix-en-Provence, la mise en place d’un outil

industriel automatisé de traitement des PAM, les petits appareils

ménagers, comparable à celui mis en œuvre à Gonesse et à

Angers étend sa couverture territoriale à laquelle contribuent

également ses sites de Montpellier et la nouvelle unité de Saint-

Priest, en région Rhône-Alpes. Le site d’Angers – le seul en France

à intégrer la valorisation de toutes les catégories de D3E –

confi rme par ailleurs ses performances. Ses taux de valorisation,

nettement supérieurs aux exigences réglementaires, le placent

dans la position la plus favorable dans la perspective d’une

réévaluation des objectifs à atteindre aux niveaux national

et européen. Sa fi lière GEM (gros électroménager) froid, la plus

importante en France, a par ailleurs enregistré en 2009 une

progression des volumes entrants, jusqu’à sa capacité maximale.

www.courtcircuit.com, la solution de référence

Depuis 2005, la transposition en droit français de la directive européenne relative aux équipements

électriques et électroniques conduit à distinguer les déchets « historiques » mis sur le marché avant

le 13 août 2005, et les déchets « nouveaux », mis sur le marché après cette date. Le traitement des

premiers reste à la charge de leurs détenteurs. La responsabilité des seconds incombe à leur

producteur ou à ceux qui les ont mis sur le marché.

CourtCircuit apporte une réponse globale à ces obligations. Les demandes d’enlèvement, avec un

descriptif des matériels concernés, s’eff ectuent en ligne sur www.courtcircuit.com. La prise en charge

des déchets est soumise à une traçabilité sur toute la chaîne logistique et de traitement. Elle permet,

en fonction de l’origine des produits et de leur date de mise sur le marché, d’établir la facturation

au producteur ou au détenteur. Aussi simple et transparente qu’une off re individuelle, CourtCircuit

présente l’avantage de sa compétitivité grâce à la mutualisation des moyens mis en œuvre.

33


Valorisation : matières recyclées, énergies renouvelables /

INNOVATION

Emballages : Veolia Propreté plaide

et agit pour la performance

Les matières plastiques contenues dans

les emballages forment un gisement

hétérogène. La capacité à séparer

diff érentes résines polymères fait la

valeur ajoutée du tri. Avec son procédé

breveté TSA2, mis en œuvre dans son

centre de tri des déchets issus de collecte

sélective, à Châteaubernard, près de

Cognac, Veolia Propreté n’a pas

seulement apporté une réponse

innovante avec un important gain de

productivité de près de 20 %, mais elle

a montré, à partir d’un outil unique,

sa capacité à trier plusieurs résines de

plastiques. Elle a ainsi anticipé une

extension possible et souhaitable des

consignes du tri sélectif. Cette évolution

est un levier déterminant pour

l’augmentation des taux de recyclage.

34 Veolia Propreté 2009

En Allemagne, Veolia Propreté s’est aussi

placée en première ligne, aux côtés de

sa fédération professionnelle, pour que

la collecte sélective s’applique désormais

aux « recyclables », et pour que la

transposition de la directive européenne,

qui fi xe un objectif de recyclage de 50 %

des emballages à l’échéance de 2020,

tienne compte du taux de 70 % déjà

atteint dans le pays. En plaidant pour

le renforcement du rôle moteur de

l’Allemagne en matière de recyclage,

l’entreprise affi rme aussi ses propres

ambitions sur un marché national dont

elle est un acteur majeur.

Une première pour les D3E professionnels

Veolia Propreté apporte aussi des solutions nouvelles à

la gestion des D3E professionnels. Déjà présente sur ce

marché dans le cadre de contrats individuels avec de grands

acteurs industriels, l’entreprise s’est associée à l’écoorganisme

agréé EcoLogic pour construire, en France,

la première off re de gestion mutualisée des D3E

professionnels. Ce nouveau service, baptisé CourtCircuit,

concerne les produits de catégorie 3 : matériel bureautique,

informatique et de télécommunications. Il conjugue

l’expertise logistique et industrielle de Veolia Propreté et la

maîtrise des fl ux fi nanciers et d’informations d’EcoLogic.

Conçu comme un service global, CourtCircuit permet aux

producteurs, ou aux détenteurs de matériels arrivés en fi n

de vie, de satisfaire à leurs obligations réglementaires avec

les plus hautes garanties, et sans contraintes d’organisation

et de gestion (lire l’encadré page 33). Pour les producteurs,

il apporte aussi la valeur ajoutée d’un service performant

mis à la disposition de leurs clients.

Après la mise en place de son off re Pack D3E, plus

particulièrement destinée aux PME et aux artisans,

Veolia Propreté apporte ainsi, avec EcoLogic, une nouvelle

preuve de son engagement pour une meilleure maîtrise

des fl ux de D3E.


Les plastiques

techniques des D3E

Veolia Propreté dispose déjà d’un

avantage concurrentiel sur le tri

des matières plastiques issues du

démontage des écrans et des PAM

(petits appareils en mélange), avec

un procédé exclusif, opératoire quelle

que soit la couleur des matériaux,

mais seulement applicable à des

pièces non broyées.

Avec le concours du département

Recherche et Innovation du Groupe,

l’entreprise vise aujourd’hui un autre

objectif : réaliser la même opération

sur une chaîne totalement

automatisée opérant sur un fl ux

continu de matières hétérogènes

réduites en fragments. Le procédé,

qui pourrait être opérationnel en 2010,

va ainsi permettre d’identifi er non

seulement la matière d’origine, mais

aussi la présence de composants

minéraux et d’additifs multiples qui

peuvent rendre les matières

incompatibles ou impropres au

recyclage pour non-conformité à la

réglementation et aux cahiers des

charges des plasturgistes.

Ce développement répond à un fort

enjeu concurrentiel sur un

gisement dont la valeur potentielle

est égale à la complexité des

traitements requis.

35


Valorisation : matières recyclées, énergies renouvelables /

Énergie

L’ère des alternatives

La recherche d’alternatives

aux énergies fossiles doit

explorer toutes les voies et

mobiliser tous les gisements.

Pour Veolia Propreté, cette

démarche est le corollaire

logique et souvent

complémentaire de ses

développements en faveur

du recyclage. Par sa capacité

d’innovation, l’entreprise

se positionne dans le

domaine des bioénergies

et des combustibles

de récupération.

36 Veolia Propreté 2009

Biodiesel : une première en France

Après dix-huit mois de travaux sur le site Veolia Propreté

de Limay, l’usine de production de biodiesel est entrée en

service à l’été 2009. Cette échéance marque l’aboutissement

d’un projet exemplaire à plus d’un titre. Il ouvre la voie

à la production d’un biocarburant de deuxième génération,

c’est-à-dire non concurrent des fi nalités alimentaires de

l’activité agricole.

Première réalisation de ce type en France, la nouvelle unité,

qui représente un investissement de 22 millions d’euros,

permet de valoriser le gisement des huiles alimentaires

usagées – qui restait sans débouché à valeur ajoutée au

niveau national – et va permettre d’accroître le taux de

collecte d’un déchet polluant qui doit nécessairement, et

réglementairement, être orienté vers une fi lière appropriée.

La première ligne de production mise en service a une

capacité de production de 45 000 tonnes. Compte tenu du

taux d’incorporation de 30 % autorisé par la réglementation

française actuelle pour les fl ottes captives, ce sont

150 000 tonnes de biocarburant qui pourront être produites.

Le bénéfi ce environnemental du projet s’apprécie aussi

à cette échelle : par rapport à un carburant fossile,

la réduction des émissions de gaz à eff et de serre est de 85 %.

Écologie industrielle

Le procédé industriel témoigne également de l’exigence

environnementale et du caractère innovant du projet.

La présence sur le même site de l’une des principales unités

de traitement des déchets spéciaux du Groupe permet

la mise en application du principe de l’écologie industrielle.

La récupération d’énergie fatale opérée sur le procédé du

traitement des déchets spéciaux couvre en eff et tous

les besoins de la nouvelle installation, qui ne recourt ainsi à

aucune énergie fossile et ne produit, par ailleurs, aucun rejet.

Outre l’intérêt de l’échange énergétique réalisé sur site, le

projet crée, à l’échelle du Groupe, une remarquable synergie

avec deux autres activités : la collecte des déchets gras

qui alimente l’usine, et les services des divisions Propreté

et Transport qui vont utiliser le carburant produit à partir

du biodiesel. Enfi n, la zone portuaire de Limay-Porcheville

permet le recours au transport par voie fl uviale pour

l’alimentation de l’usine et l’acheminement du carburant.

Des partenaires pour un schéma vertueux

Par rapport à ses voisins allemands ou espagnols, la France

accuse un retard important dans la collecte des huiles

alimentaires usagées. Sur une production estimée


à 180 000 tonnes, 35 000 tonnes seulement sont collectées.

À cet égard, la mise en service de l’usine de Limay est aussi

la proposition d’un schéma vertueux qui peut fédérer

l’ensemble des acteurs concernés : producteurs d’huiles

vierges ou consommateurs. À l’image des groupes Lesieur,

McDonald’s, Pierre & Vacances ou de l’emblématique

brasserie Lipp à Paris, qui ont été parmi les premiers

partenaires du projet, mais aussi de plus de 20 000 industriels,

restaurateurs et collectivités qui font déjà appel aux

services de Veolia Propreté pour la collecte de leurs huiles

alimentaires usagées.

Biométhane carburant, une première en France

La gestion des installations de stockage des déchets banals

connaît une mutation industrielle dont Veolia Propreté est

l’un des principaux acteurs. Elle répond à deux enjeux :

mieux capter le biogaz naturellement produit par la

dégradation des déchets organiques afi n de réduire les

émissions de gaz à eff et de serre, et mieux exploiter son

potentiel d’énergie renouvelable. Le génie biologique,

l’intégration de contrôles avancés des procédés sont les

moyens mis en œuvre par Veolia Propreté pour transformer

les sites de stockage en véritables centres de production

Des algues pour un biodiesel troisième génération

Producteur du premier biodiesel français de deuxième génération à Limay, Veolia Propreté

ouvre déjà la voie de la troisième génération en partenariat avec l’Ifremer, l’Institut français

de recherche pour l’exploitation de la mer. Le projet, baptisé Safeoil, labellisé par le Pôle de

compétitivité Mer Bretagne, concerne la création d’un démonstrateur industriel de production

de biodiesel à partir de microalgues marines cultivées en bassins extérieurs. Ce projet,

dont l’intérêt majeur est de ne mobiliser ni matières premières ni surfaces agricoles, porte

notamment sur la sélection des espèces en fonction de la quantité et de la qualité de l’huile

qu’elles produisent, qui peut représenter jusqu’à 70 % de leur biomasse.

37


Valorisation : matières recyclées, énergies renouvelables /

INNOVATION

Veolia Propreté et Total innovent dans

la régénération des huiles moteur

Innovation technique, dynamique

économique et sociale, et synergie de

deux expertises industrielles défi nissent

l’important projet qui associe

Veolia Propreté et le groupe Total.

Implanté à Gonfreville-l’Orcher sur

l’emprise du port autonome du Havre,

il concerne la régénération des huiles

moteur usagées à partir d’un procédé

innovant qui porte à 80 % le taux

de régénération. Avec une capacité de

120 000 tonnes, ce projet va permettre

de corriger une situation nationale et

européenne de sous-équipement pour la

valorisation de ce gisement. Il représente

un investissement de 55 millions d’euros

et constitue un apport signifi catif à la

vitalité du tissu industriel havrais, dont

il va consolider la position européenne

dans le domaine de la production des

huiles de base neuves et régénérées.

La construction des infrastructures sera

engagée en 2010. Leur implantation

leur apporte des facilités de desserte

multimodale qui permettront

de privilégier le transport maritime,

fl uvial et ferroviaire.

38 Veolia Propreté 2009

d’énergie, par la valorisation électrique et thermique du

biogaz, mais aussi par la production de biocombustible

ou de biocarburant à plus forte valeur ajoutée.

En France, une nouvelle étape a été franchie en 2009, sur le site

de Claye-Souilly, avec la mise en service de la première unité

française de production de biométhane carburant à partir

de biogaz issu du stockage des déchets. Ce démonstrateur

industriel, fi nancé par le Groupe et subventionné par l’Ademe,

a une capacité de production de 60 m 3 par heure, soit

l’équivalent des besoins énergétiques annuels d’une fl otte

de 210 véhicules légers pour un kilométrage annuel moyen

de 30 000 km. Par rapport à une motorisation diesel,

le biométhane carburant permet d’éviter l’émission de

140 grammes de CO 2 par kilomètre parcouru. Dès à présent,

la production de l’unité alimente huit véhicules légers

et un véhicule de collecte d’ordures ménagères, équipés

d’une motorisation GNV (gaz naturel pour véhicules).

Biométhane combustible aux États-Unis

Le biométhane peut aussi être injecté dans le réseau public

de gaz naturel, ou dans un réseau dédié pour un usage

industriel. Aux États-Unis, Veolia Propreté exploite plusieurs

centres de stockage où la transformation du biogaz en

méthane purifi é est opérée. C’est notamment le cas

à Greentree, en Pennsylvanie, l’un des sites de ce type les

plus importants du pays, et qui a été distingué en 2008

comme « le projet de l’année » par l’Agence américaine de

protection de l’environnement (EPA). Le méthane produit

alimente une centrale électrique et son apport représente

l’équivalent des besoins en électricité de 45 000 foyers.

En 2009, une importante augmentation de la capacité de

production de biométhane y a été réalisée. Ce nouveau

développement, conduit en partenariat avec l’industriel

Beacon, répond aux objectifs de l’administration américaine

concernant la promotion des énergies renouvelables et

anticipe les dispositions étudiées par le Congrès qui

pourraient les encourager.

Par ailleurs, l’injection de biométhane dans le réseau public

de gaz naturel, pratiquée dans plusieurs pays européens,

devrait à court terme être expérimentée en France après l’avis

favorable rendu en 2008 par l’Afsset (Agence française

de la sécurité sanitaire, de l’environnement et du travail),

et au Royaume-Uni.


Du biogaz

au biométhane

Le méthane représente 45 % de la

composition du biogaz brut.

Le biométhane est obtenu par

purifi cation du biogaz. Le démonstrateur

industriel mis en œuvre à Claye-Souilly

vise à évaluer les performances de

séparation du dioxyde de carbone et de

l’azote, représentant 50 % dans le biogaz

brut : plusieurs techniques sont ainsi

testées (membrane, absorption). Le

biométhane fi nal a une composition

analogue à celle du gaz naturel.

Il est compressé à 300 bars pour être

utilisé sous forme de carburant en

remplacement du gaz naturel.

Mieux capter, produire plus

En amont des nouvelles voies de valorisation qu’elle développe, Veolia Propreté poursuit sa

démarche d’optimisation des conditions d’exploitation de ses centres de stockage. Améliorer le

taux de captage du biogaz et augmenter la quantité de biogaz produit : c’est à ce double objectif

de sécurité environnementale et de productivité que répond le procédé Methacontrol, développé

avec le département Recherche et Innovation de Veolia Environnement et breveté par le Groupe.

Grâce à une gestion automatisée des réseaux de captage, pilotée par un algorithme de régulation,

le procédé optimise la collecte du biogaz tout en maintenant le massif de déchets dans des

conditions optimales de production. Testé en conditions réelles sur le site français de Bouqueval,

le procédé a montré une augmentation de 40 % de la quantité de biogaz collecté. Ces résultats

soutiennent le processus d’industrialisation de Méthacontrol, maintenant engagé.

39


Valorisation : matières recyclées, énergies renouvelables /

CSR Un combustible

industriel de substitution

Ressource énergétique

alternative, les CSR

contribuent à la réduction

des déchets stockés et des

émissions de gaz à eff et

de serre. Veolia Propreté

apporte en ce domaine

de nouvelles solutions

industrielles et poursuit

ses investissements sur

une fi lière encouragée

par le prix de l’énergie

et le développement

du marché du carbone.

40 Veolia Propreté 2009

Enjeux techniques et économiques

La recherche d’alternatives à l’incinération et le potentiel

énergétique de fractions résiduelles issues de diff érents

gisements – plastiques, bois, papiers et cartons – ont fait

émerger la fi lière des CSR, les combustibles solides de

récupération. Complémentaire des fi lières du recyclage,

la valorisation énergétique des CSR permet de préserver les

énergies fossiles, diminue les volumes de déchets enfouis

et réduit les émissions de gaz à eff et de serre en raison de

la proportion de biomasse qui entre dans leur composition,

jusqu’à 60 %. Si les fl ux de mono-déchets, notamment les

matières plastiques, peuvent constituer des CSR, le véritable

enjeu technique et économique porte – à partir de déchets

entrants en mélange – sur la préparation de produits

combustibles homogènes, calibrés et répondant

précisément aux cahiers des charges des utilisateurs : sites

de production industriels et centrales thermiques dûment

autorisés pour ce type de déchets.

En Allemagne, Veolia Propreté occupe le premier rang

de cette fi lière très encouragée par l’interdiction

d’enfouissement des déchets organiques ou à fort pouvoir

calorifi que, et à laquelle des centrales à combustion

dédiées off rent d’importants débouchés. Veolia Propreté

produit notamment deux catégories de CSR destinées,

d’une part, aux centrales thermiques, et d’autre part, aux

fours des cimenteries. Sur un gisement réputé à valeur

négative, l’off re la plus qualitative permet aujourd’hui

d’atteindre une valeur positive à la revente.

Outils fl exibles et nouveaux débouchés

En France, Veolia Propreté poursuit un développement

industriel ambitieux qui anticipe les évolutions

de la demande et du prix de l’énergie. 2009 a ainsi

vu l’inauguration du centre d’extraction matières à haute

performance de Ludres, opérationnel depuis 2008, et la

mise en service de la toute nouvelle unité de Nantes. Dédiés

au tri des déchets industriels banals en mélange, ces deux

centres illustrent la parfaite complémentarité du recyclage

des matières et de la production de CSR, avec un taux global

de valorisation supérieur à 50 %, jamais atteint en France

sur ce type de gisement. D’autres projets en préparation

capitalisent sur cette expertise. À partir du même outil

industriel, la diversifi cation des débouchés, clé de

l’adaptation aux besoins du marché, contribue au

développement d’une fi lière énergétique à laquelle

Veolia Propreté consacre des investissements majeurs.


CSR : un nouveau modèle industriel

Pouvoir calorifique, finesse de la granulométrie, présence résiduelle de chlore très contrôlée…

À Ludres et à Nantes, les technologies mises en œuvre par Veolia Propreté pour la production de

CSR, et la fl exibilité de ses procédés, lui permettent de répondre avec la plus grande rigueur aux

cahiers des charges des industriels, avec des capacités de traitement qui positionne les deux

nouvelles unités à l’échelle régionale.

41


42 Veolia Propreté 2009


Notre

responsabilité

43


Responsabilité sociale et environnementale /

Les valeurs et les atouts

de la diversité

Les diff érences individuelles

sont créatrices de valeur

pour l’entreprise, en termes

de richesse humaine

et de compétences.

Dans sa politique interne,

comme dans ses relations

extérieures, Veolia Propreté

soutient l’évolution des

pratiques et des

représentations de la

diversité.

44 Veolia Propreté 2009

Un engagement réaffi rmé

La diversité est une réalité indissociable de la

complémentarité des activités et des métiers de

Veolia Propreté, qui réunit, à la seule échelle de la France,

103 nationalités. Au-delà du respect des 18 critères

de non-discrimination, défi nis par la loi, la politique du

Groupe en faveur de la diversité correspond à une éthique,

historiquement ancrée, et répond à des enjeux industriels

et commerciaux. Le respect des diff érences, l’égalité des

chances dans les domaines du recrutement, de l’accès

à la formation et de l’évolution professionnelle, la politique

de partenariat menée avec les acteurs de l’insertion

professionnelle sont autant d’expressions de la

responsabilité sociale de l’entreprise. Facteurs essentiels de

cohésion et de performance, ces principes ont été réaffi rmés

en 2009 par l’adhésion de Veolia Propreté à la Charte de

la diversité, qui formalise un engagement à lutter contre

les discriminations, à œuvrer en faveur de la diversité

et à sensibiliser à cette action l’ensemble des collaborateurs.

Une démarche de certifi cation

Dans le prolongement de cet engagement, une démarche

de certifi cation Diversité a été initiée, en France, sur le

périmètre des activités de gestion des déchets solides,

première étape d’un déploiement qui sera élargi. Si elle vise

à donner plus de visibilité à la politique de Veolia Propreté

auprès des candidats potentiels, des clients et des

fournisseurs, cette démarche permet aussi à l’entreprise,

au travers de l’audit conduit par Afnor Certifi cation, et par la

défi nition d’un plan d’actions, de passer en revue l’ensemble

de ses procédures internes à chaque étape de la gestion des

ressources humaines – de la sollicitation des candidatures

à la gestion des carrières. Le dispositif comprend également

des actions et des supports de sensibilisation et de

communication qui informent les salariés sur la politique

Diversité de l’entreprise et valorisent les bonnes pratiques.

Enfi n, les achats et les appels d’off res participent de cette

politique de la division qui prévoit un engagement

contractuel de la part des fournisseurs contre les

discriminations et en faveur de la diversité.

Une gestion quotidienne

La démarche formelle, qui structure la politique Diversité

et permet d’en évaluer les eff ets dans une logique de progrès

continu, trouve son sens dans une gestion quotidienne

et dans la diff usion d’une culture de la tolérance et de la


Les femmes dans l’entreprise :

l’exemple australien

Dans un environnement et des métiers

traditionnellement masculins, la place des

femmes et leur accès à des postes de direction

constituent pour Veolia Propreté un réel enjeu.

Un programme exemplaire conduit en 2009

en Australie devrait être adapté pour être mis

en œuvre au niveau de la division.

Une analyse rigoureuse de l’emploi des femmes

dans la fi liale australienne a en eff et permis

de mettre en évidence des axes prioritaires pour

améliorer la parité entre les sexes et favoriser

l’évolution professionnelle des femmes ainsi que

leur présence dans le top management.

Un plan d’actions décliné en 21 initiatives a été

engagé. Les eff orts ont notamment porté sur

l’amélioration et l’harmonisation des

procédures d’évaluation et de conduite des

entretiens individuels, mais aussi sur des

programmes spécifi ques d’accompagnement

destinés à lever les plus courants obstacles ou

inhibitions qui pénalisent l’évolution

professionnelle des femmes. Après seulement

une année de mise en œuvre, plusieurs

résultats signifi catifs ont été enregistrés.

37 % des promotions dans l’entreprise ont

bénéfi cié aux femmes, qui ne représentent

que 15 % de l’eff ectif, et la représentation des

femmes dans les postes de management a

plus que doublé, passant de 5 % à 11 %.

Un programme dédié aux collaboratrices à fort

potentiel a également été initié, dont l’impact

sera évalué fi n 2010.

45


Responsabilité sociale et environnementale /

FOCUS

Veolution :

transparence et performance

Le déploiement de Veolution, outil

de gestion des emplois cadres

et des compétences, se poursuit.

Après sa mise en œuvre en France,

en Égypte, en Israël, en Italie et en

Norvège, il a été intégré en Australie,

au Royaume-Uni et en Suisse.

L’outil a également été doté de

fonctionnalités nouvelles concernant

les plans de succession, les demandes

de mobilité et l’association des

compétences spécifi ques aux diff érents

emplois. Destiné à accroître la

performance de l’entreprise, en apportant

plus de visibilité et de rigueur dans

la gestion des ressources humaines,

Veolution contribue aussi à l’égalité

de traitement des collaborateurs.

46 Veolia Propreté 2009

collaboration. Parallèlement au travail de formalisation

et d’amélioration des procédures, d’importants programmes

de formation ont été engagés. Pour les managers,

les collaborateurs du département des ressources humaines

et les membres des instances de représentation du personnel,

un module de formation en ligne – ou e-learning – a été

conçu, complété par un support imprimé. Son objectif :

faciliter et optimiser le management de la diversité et la

prévention des discriminations. L’implication des instances

de représentation du personnel est, à cet égard, essentielle.

Pleinement associées à la démarche Diversité, elles ont un

rôle de relais auprès des salariés et des services RH, et sont

une force de proposition dans la conduite et l’amélioration

des plans d’actions. Par ailleurs, un module de sensibilisation

à la diversité a été intégré au programme d’intégration suivi

par les salariés ouvriers à leur arrivée dans l’entreprise –

également en cours de déploiement en Chine – ainsi qu’aux

formations du Campus Veolia Environnement destinées aux

collaborateurs de la division Propreté. Enfi n, dans les unités

d’exploitation, des échanges plus informels sont également

organisés. Ces espaces de dialogue permettent à chacun

d’exprimer ses préoccupations et ses propositions en rapport

avec le vécu de situations concrètes.

Pour assurer le déploiement et l’ancrage local de cette

politique, un réseau de chargés de mission, rattachés aux

directions régionales, a été constitué. Relais de la politique

du Groupe, ils ont un rôle de coordination et de suivi,

de veille sur la prévention des risques et d’identifi cation

des meilleures pratiques.

Des objectifs prioritaires en matière de handicap

Conçue comme une approche globale, la politique de

l’entreprise en faveur de la diversité conduit aussi à la

défi nition de programmes spécifi ques. L’importance

accordée à la question du handicap constitue ainsi l’un des

volets prioritaires de son action. En témoignent la nouvelle

convention signée avec l’Agefi ph (1) , qui sera appliquée

dans les 304 établissements français de Veolia Propreté,

et l’adhésion à la Charte de l’insertion professionnelle des

personnes handicapées, sous l’égide du secrétariat d’État

à la Famille et à la Solidarité.

Plusieurs actions engagées en 2009 se poursuivront en

2010. Outre la formation des services RH, un programme

(1) Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des

personnes handicapées.


Répartition des eff ectifs

Hommes

Femmes

16,4 %

83,6 %

Dans nos métiers,

la diversité constitue

une partie de l’ADN de

Veolia Propreté. Déployer

la politique Diversité au

sein de notre entreprise

est une priorité, c’est

concrétiser notre

engagement en faveur

de l’égalité des chances

et faire de nos diff érences

l’une de nos forces.


Denis Gasquet,

Directeur général

de Veolia Propreté.

10 exemples d’actions menées en France

En faveur des personnes handicapées

• La mise en place d’un réseau de chargés de mission Handicap.

• La professionnalisation de tous les acteurs impliqués dans le processus

de recrutement et d’intégration des personnes handicapées,

notamment des managers opérationnels.

• L’engagement volontariste d’embaucher 200 personnes handicapées.

• Le travail sur le maintien dans l’emploi des collaborateurs handicapés.

• La création et la diff usion d’outils de communication interne.

• La sensibilisation et l’implication des institutions représentatives

du personnel (IRP).

En faveur des salariés de 55 ans et plus

• Former en priorité les salariés de 55 ans et plus au module

“ Sensibilisation environnementale ”.

• Concevoir un module de formation

“ Formaliser ses pratiques pour les transmettre ”.

• Renforcer les compétences des réseaux QHSE et Handicap en matière

d’ergonomie et de maintien dans l’emploi des collaborateurs âgés

de 55 ans et plus.

• Mettre en œuvre une formation “ Accompagnement de la transition

entre activité et retraite ” pour le réseau RH.

47


Responsabilité sociale et environnementale /

FOCUS

Excellence Commerce

Dynamiser l’activité commerciale,

consolider les relations avec les clients,

fi déliser les collaborateurs : autour de

ces objectifs s’est construite la démarche

Excellence Commerce, dont la mise

en œuvre a été engagée en 2009 au sein

de Veolia Propreté. Elle repose sur une

meilleure organisation des missions

commerciales et sur une segmentation

qui répond à un impératif : apporter aux

clients les réponses les mieux ciblées,

en phase avec les spécifi cités techniques

et organisationnelles de leur activité,

et assurer auprès d’eux, dans une relation

durable, le déploiement d’une off re

personnalisée.

Mieux encadrées du point de vue

managérial, mieux défi nies dans leurs

objectifs, mieux identifi ées dans leur

diversité, les fonctions commerciales

en sont valorisées au sein de l’entreprise.

48 Veolia Propreté 2009

de sensibilisation a été mis en œuvre dans l’ensemble

de l’entreprise, et plus spécifi quement auprès de tous les

directeurs de région et d’agence.

L’augmentation et l’amélioration de l’intégration de

personnel handicapé dans l’entreprise, l’accompagnement

dans le parcours professionnel et le maintien dans l’emploi

mobilisent des moyens renforcés et le concours de

partenaires, notamment la médecine du travail et les

Sameth (2) pour une politique de prévention et d’adaptation

ergonomique des postes.

Parallèlement, Veolia Propreté poursuit sa collaboration

avec les acteurs du secteur protégé pour l’intégration

de personnel handicapé. 200 recrutements sont prévus d’ici

à la fi n 2011 dans le cadre de sa convention avec l’Agefi ph.

Un accord senior

L’année 2009 a également vu la signature d’un accord

collectif relatif à l’emploi des salariés âgés. Aux plans

d’actions – qui auraient pu être défi nis au sein de chacune

de ses sociétés, ainsi que la loi le permet –, Veolia Propreté

a préféré un dialogue social au niveau du Groupe afi n

de mettre en place une politique cohérente. L’amélioration

des conditions de travail et la prévention des situations de

pénibilité, l’évolution professionnelle et la transition vers

la retraite sont au cœur du dispositif qui vise à la fois

à conserver un capital d’expertise et à créer, pour les salariés

moins qualifi és, de bonnes conditions de fi n de carrière.

La transmission des savoirs et des compétences constitue

donc un premier enjeu qui trouve notamment sa solution

dans le développement du tutorat soutenu par un plan de

formation mis en œuvre en 2010. Parallèlement, le maintien

dans l’emploi des salariés âgés fait l’objet de plusieurs

mesures d’accompagnement : entretiens individuels,

suivi médical spécifi que pour les ouvriers d’exploitation

et préparation à de nouvelles qualifi cations à laquelle

contribue l’instauration d’un « tutorat inversé », où de

jeunes collaborateurs concourent à la formation des plus

anciens. À travers ces dispositifs, l’entreprise encourage la

reconnaissance réciproque entre les générations et renforce

la dynamique de la diversité.

(2) Services d’appui au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés.


Un service social

au sein de l’entreprise

Sur des questions de santé, de vie

familiale, de logement ou pécuniaires,

les diffi cultés d’ordre personnel que

peuvent notamment rencontrer les

salariés ouvriers montrent un besoin

d’accompagnement individuel. Attentive

à ces problématiques et soucieuse

de leur apporter une réponse,

Veolia Propreté a initié, en France,

à l’échelle régionale, la mise en place

d’un réseau d’assistance sociale avec

le concours de partenaires associatifs

ou privés spécialisés.

Lancée dès 2006 en Île-de-France,

l’initiative se déploie progressivement

dans d’autres régions sur un principe

commun. Des permanences sont

assurées dans des établissements de

l’entreprise par des assistantes et

assistants sociaux qualifi és, soumis au

secret professionnel, auprès desquels

chaque salarié peut exprimer ses

diffi cultés et être aidé dans ses

déclarations ou démarches

administratives et dans sa relation

avec les organismes sociaux.

Ce dispositif favorise aussi l’expression

d’éventuelles diffi cultés vécues dans

le cadre professionnel, en termes

de pénibilité ou de discrimination,

deux sujets sur lesquels le Groupe

se veut particulièrement vigilant.

49


Responsabilité sociale et environnementale /

Gaz à eff et de serre

la mobilisation de tous les leviers

Le bilan environnemental

des activités industrielles et

de services est un indicateur

indispensable dans

l’évaluation de leurs

performances. Acteur de

référence de la gestion

des déchets à l’échelle

internationale,

Veolia Propreté agit

quotidiennement pour

la protection de

l’environnement et travaille

sans relâche à réduire

l’impact de ses activités.

50 Veolia Propreté 2009

Pour une évaluation normalisée

Dans la démarche environnementale de la division Propreté,

la réduction des émissions de gaz à eff et de serre – les GES –

est l’une des priorités, réaffi rmée depuis une décennie,

et soutenue par Veolia Environnement, qui consacre plus

de 70 % de ses programmes de recherche à la lutte contre le

changement climatique. La quantifi cation fi able et intelligible

des émissions de GES est un préalable indispensable à toute

démarche de progrès. Dans ce domaine, Veolia Propreté

a activement contribué à l’élaboration du Protocole de

quantifi cation des émissions de GES liées à la gestion

des déchets, coordonné par l’association Entreprises pour

l’Environnement, partenaire français du World Business

Council for Sustainable Development. Ce protocole permet

d’harmoniser les méthodes de calcul et la consolidation des

émissions – directes, indirectes et évitées – couvrant tous les

processus de gestion des déchets : collecte, transport,

traitement et valorisation. Le principe d’un reporting fondé

sur des bases communes est non seulement un enjeu pour

Veolia Propreté à l’échelle de sa présence internationale, mais

aussi, pour l’ensemble du secteur des déchets, une condition

de comparaison de ses performances avec les autres secteurs

industriels.

Mesures en temps réel

Parallèlement à ces objectifs, le Groupe poursuit sa

démarche de recherche et développement sur les mesures

eff ectives et en temps réel des émissions diff uses de biogaz

issues des centres de stockage des déchets. Ces travaux,

déjà reconnus au niveau international, et auxquels

Veolia Propreté a associé le premier opérateur américain,

Waste Management, ont ouvert la voie à la sélection

des meilleures technologies disponibles et à l’évaluation

des conditions économiques de leur mise en œuvre.

L’expérimentation in situ et le recueil de données réelles

sont aussi un apport essentiel pour l’adaptation et la

normalisation des modèles de calcul. En 2009, sur ce sujet,

un groupe de travail s’est constitué en France, au sein de

l’Ademe, auquel Veolia Propreté apporte son expertise.

Transfert d’expertise et crédits carbone

Dans les pays en développement, où la fraction organique

des déchets est importante, le captage du biogaz dans les

installations de stockage, qui sont le mode de gestion le plus

répandu, représente un important potentiel de réduction

des GES. Il implique un transfert de technologie, encouragé

par les mécanismes de projet du protocole de Kyoto.


Triple certifi cation

d’ensemble au

Royaume-Uni

Veolia Propreté a obtenu la triple

certifi cation ISO 9001, ISO 14001

et OHSAS 18001 pour l’ensemble de

ses 350 sites au Royaume-Uni. Cette

reconnaissance de la démarche Qualité,

Sécurité et Environnement de l’entreprise

consolide sa position sur le marché

britannique. Elle traduit aussi

sa volonté de répondre avec exigence

aux attentes de ses clients et partenaires,

et de contribuer, sur des enjeux

environnementaux et sociaux,

à élever les standards de référence.

Renforcer l’expertise sur les projets du protocole de Kyoto

Depuis 2001, Veolia Propreté travaille au développement de projets « mécanisme de

développement propre » (MDP) permettant à des pays sous contrainte et à leurs entreprises

d’obtenir des crédits carbone en investissant dans des projets de réduction des émissions de

GES des pays hôtes (pays en voie de développement et grands pays émergents) ayant eux-aussi

ratifi é le protocole de Kyoto.

Six projets sont enregistrés par les Nations Unies, dont trois basés sur des sites exploités

par Proactiva* en Amérique du Sud et une dizaine d’autres sont en cours de préparation.

Ils concernent principalement l’installation de systèmes de collecte et de traitement et/ou

valorisation du biogaz.

* Proactiva, fi liale commune de Veolia Environnement et de Fomento de Construcciones y Contratas (FCC).

51


Responsabilité sociale et environnementale /

FOCUS

Le livre blanc du secteur des déchets

Le bilan carbone du secteur des déchets

s’apprécie selon deux indicateurs : celui

de la réduction des émissions directes

et indirectes de GES, et celui de

l’augmentation des émissions évitées.

Dans tous ses métiers, Veolia Propreté

apporte la preuve de ses eff orts et de

ses résultats pour la réduction de ses

émissions. Le développement des modes

de transfert alternatifs, l’utilisation par

sa fl otte du biodiesel dont elle a démarré

la production, l’amélioration, à travers

le monde, des taux de captage du biogaz

dans les installations de stockage selon

des procédés dont le Groupe détient les

brevets, le développement de solutions

économes en énergie, en sont des

exemples très signifi catifs.

Moins reconnus, parce qu’ils ne sont

pas offi ciellement portés au crédit de

l’industrie du déchet, et comptabilisés

comme tels, sont les bénéfi ces apportés

par la valorisation énergétique et

le recyclage – axes stratégiques de

52 Veolia Propreté 2009

Veolia Propreté, qui se traduisent par

autant d’émissions évitées grâce à la

production d’énergie alternative, de

matières premières et de combustibles

de substitution.

C’est la raison pour laquelle

Veolia Propreté s’est fortement investie

dans la préparation du livre blanc « Les

déchets et le changement climatique »,

publié par l’ISWA (International Solid

Waste Association) en décembre 2009.

Communiqué aux participants du

sommet de Copenhague, ce document

est destiné à sensibiliser les décideurs au

potentiel du secteur des déchets comme

contributeur essentiel à l’eff ort collectif

et mondial de réduction des émissions

de GES.

Sur ce périmètre, Veolia Propreté a acquis une expertise

globale, de l’identifi cation des projets à la mise sur le marché

des crédits obtenus par la réduction certifi ée des émissions.

En 2008, cinq de ses projets étaient déjà enregistrés par le

Conseil exécutif des Nations unies. Ils concernent l’installation

des réseaux de captage et des systèmes d’élimination et de

valorisation du biogaz dans des centres situés au Brésil, en

Argentine, au Mexique et en Égypte. En 2009, Veolia Propreté

a obtenu l’enregistrement d’un nouveau projet de grande

ampleur, en Colombie, où la valorisation du biogaz, au-delà

des besoins de l’unité pour le traitement des lixiviats, prend

une nouvelle dimension (lire l’encadré). Le critère de la

valorisation énergétique est d’ailleurs désormais imposé

en Chine, qui fi gure dans la liste d’une dizaine de nouveaux

projets en cours de développement. Les acquis de cette

expérience placent le Groupe dans une position légitime

sur le marché du carbone.

Gestion des déchets spéciaux : une politique en action

Pionnière dans le domaine des déchets spéciaux, la fi lière

spécialisée de Veolia Propreté se veut aussi exemplaire dans

sa contribution à l’action du Groupe contre le changement

climatique. Elle a entrepris un bilan carbone exhaustif de


ses activités, réalisé sur 75 % de ses sites, fin 2009, et qui

couvrira toutes ses unités fin 2010.

Cette démarche comprend une évaluation des émissions,

l’identification des voies d’amélioration et la mise en œuvre

d’un plan d’actions. En réduisant l’impact des traitements

sur l’environnement, l’entreprise réduit aussi sa dépendance

énergétique et améliore sa compétitivité.

Dans plusieurs domaines, ces orientations sont déjà

une réalité opérationnelle. Appliqué au cycle de l’eau,

par la réutilisation des eaux de rinçage, des eaux issues

des traitements physico-chimiques et des eaux pluviales

collectées, le principe de l’économie des ressources se traduit,

au plan énergétique, par la priorité donnée aux alternatives

à l’incinération – qui ont permis d’éviter la consommation

de 1 million de m 3 de gaz naturel – et par les synergies entre

les différents procédés, où l’énergie résultant d’un process

est récupérée pour en alimenter un autre.

En aval, la valorisation des hydrocarbures et des métaux,

réintégrés dans des cycles de production industrielle,

est un facteur essentiel de l’amélioration d’un bilan

environnemental global.

Par cette démarche, l’entreprise se positionne clairement

comme acteur d’une écologie industrielle.

GHG Tracker : une réponse et un atout

Avec le développement et la mise en œuvre de son outil de calcul GHG Tracker, Veolia Propreté

s’est dotée d’un atout commercial. Plus de 300 collaborateurs, en France et à l’étranger, ont été

formés à l’utilisation de cette application informatique qui, en détaillant le bilan carbone des

services proposés et en permettant la comparaison entre diff érentes solutions de gestion des

déchets, consolide les réponses aux appels d’off res. L’année 2009 a confi rmé la demande des

clients industriels et des collectivités pour cet outil d’aide à la décision dont les fonctionnalités

et l’ergonomie font aussi l’avantage concurrentiel.


Dans le souci du respect de l’environnement, le présent document est réalisé

par un imprimeur Imprim’Vert® avec des encres bio à base d’huile végétale

sur un papier X-PER certifi é FSC®, garanti ECF, PH neutre, sans métaux lourds,

fabriqué à partir de fi bres issues de forêts gérées durablement.

Ce document a été réalisé par la Direction de la communication

de Veolia Environnement, pôle Édition.

Direction éditoriale et coordination : Sybille Derbès

Rédaction : Roland Pilloni

Conception/création et réalisation :

Crédits photo : Photothèque Veolia Environnement : Arnaud Caget, Alexis Duclos,

Craig Ecleston, Rodolphe Escher, Pam Francis/WPN, Christophe Majani D’Inguimbert,

Jean-Philippe Mesguen, AFP PHOTO/Jeff Topping, Nicolas Vercellino.

Illustrations photos : Charlotte Leguay


Veolia Propreté

36-38, avenue Kléber

75116 Paris, France

Tél. : 33 (0)1 71 75 00 00

www.veolia-proprete.com

More magazines by this user
Similar magazines