Henry Van De Velde - fr - Flandes y Bruselas

flandes.net

Henry Van De Velde - fr - Flandes y Bruselas

famille Kröller-Müller. Fin 1925, il rentre en Belgique. Après la Seconde Guerre mondiale, il

déménage définitivement en Suisse. L’exposition s’intéressera principalement à quatre

périodes : la première période belge (1883-1900), la période allemande (1900-1917), la

période néerlandaise (1919-1927) et la seconde période belge (1925-1939).

La première période belge (Kalmthout – Bruxelles)

La dernière décennie du XIX e siècle fut cruciale pour le développement artistique de Henry

Van de Velde. C’est à cette période que l’artiste passa de la peinture aux arts appliqués.

Rapidement, il conquit une place importante dans cette dernière discipline.

Une des principales œuvres dans cette section est la broderie monumentale intitulée La veillée

des anges (1892-93). Van de Velde décrivait lui-même cette œuvre comme la pièce-clé dans

sa transition vers les arts décoratifs. Au moyen de peintures et de dessins, le visiteur suivra le

cheminement artistique parcouru par van de Velde à cette époque et dont l’essence se retrouve

dans cette œuvre textile : l’évolution de l’impressionnisme vers le pointillisme et une attention

tout particulière accordée à la ligne, qui s’éveilla en lui lorsqu’il découvrit le travail de

Vincent van Gogh dans le groupe d’artistes Les XX.

Un autre sujet central de cette première section est la maison Bloemenwerf, la propre

habitation de van de Velde, qui fut conçue par lui comme une œuvre d’art totale et où il

s’installa avec sa famille en 1896. L’ameublement complet de la salle à manger sera

exceptionnellement visible, en combinaison avec l’œuvre d’artistes faisant partie de son

cercle de connaissance et qui étaient représentés dans sa propre collection, tels que Henri de

Toulouse-Lautrec, Théo Van Rysselberghe, William Finch, Paul Gauguin, Auguste

Delaherche…

Allemagne (Berlin – Weimar)

Les créations Art Nouveau de Henry Van de Velde suscitèrent beaucoup d’intérêt en

Allemagne déjà avant 1900. Il fut un invité remarqué dans de grandes expositions d’art telles

que la célèbre Münchner Secession en 1899. Les œuvres envoyées par van de Velde à cette

occasion seront en grande partie exposée dans leur présentation d’origine.

L’intérêt dont il faisait l’objet à l’étranger et le nombre croissant de commandes amenèrent

van de Velde à déménager à Berlin avec sa famille. De cette période dans la capitale

allemande, on retiendra comme œuvre principale un élément d’intérieur (une coiffeuse et une

chaise) provenant du salon de coiffure de François Haby, qui fut entièrement aménagé par van

de Velde et qui fit parler de lui en raison du fait que même les canalisations d’eau avaient un

rôle décoratif. C’est un exemple parfait de la symbiose entre l’ornement et la fonction,

objectif recherché par van de Velde.

De ses années à Weimar, on s’intéressera non seulement aux importantes commandes qu’il

reçut pour des projets d’intérieur ou des objets tels que ses célèbres services de table en

porcelaine, mais également à l’école artistique qu’il créa à la demande du grand-duc. L’œuvre

de van de Velde sera confrontée dans cette section à celle de ses étudiants.

Pays-Bas (Wassenaar – Otterlo)

More magazines by this user
Similar magazines