Télécharger le magazine au format PDF - Conseil Général de l'Hérault

herault.fr

Télécharger le magazine au format PDF - Conseil Général de l'Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT

n°192

JUIN 2010

herault.fr

42 /

VINCENT MASSARDIER,

CHAMPION DE BMX

Le but

du sport

24 /

LES CHINOIS

VONT TRINQUER

12 /

TOUS À LA PLAGE

AVEC HERAULT TRANSPORT !


LE CIMETIÈRE MARIN DE SÈTE • 34

FÊTE DE LA TRANSHUMANCE • 45

LA CHINE S’ÉVEILLE

À NOS VINS • 24

HÉRAULT SPORT, POUR QUOI FAIRE ? • 20

JEAN-CLAUDE

CARRIÈRE • 6

1 000, rue d’Alco 34087 Montpellier. Tél. : 04 67 67 74 41. Fax : 04 67 67 72 71.

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Pierre Maurel. DIRECTRICE DE LA COMMUNICATION :

Florence Combes-Boulard. RÉDACTEUR EN CHEF : Vincent Girard. RÉDACTION : Claire

Vincent, Jean-David Bol, Valérie Pépin-Pérez et Agence JAM. STAGIAIRES : Jessica

Olivet, Clothilde Bernard. PHOTO : Cathy Agrinier (04, 05, 12, 20, 21, 23, 25, 26,

32, 40, 41) ; Christophe Cambon (13, 14, 15, 19, 21, 22, 23, 37, 39, 41, 45, 48) ;

Olivier Mas (09, 10, 25, 28, 29, 34, 35) ; Claire Vincent (07) ; Fish Eye (18, 24) ;

DR (11, 14, 15, 17, 28, 29, 30, 33, 36, 37, 42, 43, 46, 17, 48). PHOTOTHÈQUE :

Danièle Iacoponelli. INFOGRAPHIES : Aline Lugand. DESSIN : Aurel (16, 14, 44). CRÉATION : Lowe Stratéus.

MISE EN PAGE ET PHOTOGRAVURE : Atelier Six. IMPRIMERIE : Imaye Graphic. Imprimé dans le respect de la

charte sur les déchets, les produits dangereux et toxiques sur papier issu de forêts gérées durablement.

DISTRIBUTION : La Poste - Médiapost. CONTRÔLE DE DIFFUSION : Feedback. ISSN : 1155-1259.

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


SOMMAIRE 03

4 ENTRETIEN

6 L’INVITÉ Jean-Claude Carrière

8 DES CHIFFRES ET DES MOTS

9 L’HÉRAULT

EN MOUVEMENT

10 AGIR POUR DEMAIN Protéger l’eau, ça ne coule pas de source !

12 ACTIONS Cet été aux Petit et Grand-Travers

14 EN BREF

16 LES CLEFS POUR COMPRENDRE

Quoi ? La tomate n’est pas un légume ?

17 ÉLUS SUR

LE TERRAIN

18 UN ÉLU/UN CANTON André Vezinhet / Montpellier IX

20 L’ACTION EN IMAGES Sport, ciment social

22 RENCONTRE Michel Bozzarelli

24 C’EST VOTÉ Quand la Chine s’éveillera au vin

27 CARTE EN MAIN Réforme territoriale

28 FACE-À-FACE Ils soutiennent le tourisme responsable

30 CELA FAIT DÉBAT Faut-il arrêter les éoliennes ?

31 EXPRESSION LIBRE

32 CONSEILLERS JUNIORS

33 GENS D’HÉRAULT

34 PORTFOLIO Le cimetière marin de Sète

36 ILS AGISSENT À Sérignan

38 AVENTURE CITOYENNE Gli Searle

40 AVENTURES COLLECTIVES Outremer Yachting

42 AVENTURE SINGULIÈRE Vincent Massardier

44 QUESTION DU NET Pour ou contre repousser l’âge

du départ en retraite ?

45 SORTIR

48 LES BONS PLANS

LE MOIS

PROCHAIN

DANS VOTRE

MAGAZINE

Spécial été : tous les

festivals du classique

à l’électro. Hébergements

insolites pour

une nuit inoubliable.

Stages : redécouvrez

la passion d’apprendre.

La légende de nos

arbres. Sur les traces

des dinosaures.

Balades : mille an d’architecture

en Hérault.

VOTRE

CANTON

DANS CE NUMÉRO

Agde pages 25, Aniane

pages 38 et 45, Béziers 1

2 3, pages 4, 22, 23, 29,

36, 37, 42, 46, 47 et 48,

Castries pages 15 et 24,

Clermont-l’hérault pages

25 et 32, Frontignan

pages 15, 17 et 47, Gignac

page 46, Lattes pages 16,

Lodève pages 4, 15, 16 et

46, Lunel pages 15, 26 et

48, Les Matelles page 48,

Mauguio pages 12, 13, 14

et 40, Montagnac pages

14, 25 et 32, Montpellier

1 à 10 pages 4, 5, 9, 11, 13,

14, 15, 16, 18, 19, 23, 46,

47 et 48, Olargues page

28, Olonzac pages 6 et 8,

Pignan pages 47 et 48,

Saint-Pons-de-Thomieres

pages 23 et 48, Servian

page 24, Sète 1 et 2 pages

4, 34, 35 et 47.

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


05

Avec la réforme territoriale, que peuvent craindre les

associations sportives ?

L’année prochaine, nous allons sauter dans le vide puisque

l’action départementale liée au sport n’est possible

qu’à travers la clause de compétence générale, accordée

aux Départements par la Décentralisation de 1982. Or,

la loi qui doit être votée courant 2010 prévoit de nous

retirer cette clause. Si elle est votée en l’état, il y aura

interdiction formelle de subventionner la construction

d’un équipement sportif, de soutenir une association

et même de continuer l’aventure Hérault Sport. C’est

un cataclysme qui se prépare pour l’action sportive

locale, quand on sait que les collectivités apportent

35 % du financement du sport en France et qu’elles sont

propriétaires de 90 % des équipements sportifs. Je tire

la sonnette d’alarme : c’est la mort du sport en France à

très court terme.

Le citoyen se sent-il concerné par ce problème ?

Ça commence. En tous les cas, ce n’est pas lui qui réclame

qu’on arrête d’aider le sport. J’ai connu de violentes

critiques sur certains choix d’investissements du Conseil

général. Mais, à ce jour, personne n’est jamais venu nous

reprocher d’avoir construit un gymnase ou une piste

d’athlétisme.

En même temps, la tutelle qu’exercent les collectivités

sur le mouvement sportif n’a-t-elle pas un effet pervers

? Les fédérations et les ligues ne devraient-elles

pas se prendre en main, être plus autonomes, au lieu

de se reposer sur vous ?

Si je prends la ligue de football, alors oui, elle est autonome

grâce à des moyens puissants. Mais sur les 55 comités

départementaux, combien pourraient survivre ?

Nous, notre rôle est de les fédérer pour qu’ils mutualisent

leurs moyens. Ce sera le cas avec la Maison départementale

des sports, dans le futur quartier Pierresvives à

Montpellier qui les accueillera tous, dans dix-huit mois,

dans un bâtiment de 5 600 m 2 .

Vous construisez le bâtiment Pierresvives, à Montpellier,

le sport va avoir une place prépondérante.

Si la loi passe cette année, que faites-vous ?

80 % de la surface du bâtiment Pierresvives est consacrée

à des actions qui sont liées à nos compétences

obligatoires : les archives départementales et la lecture

publique. Ces deux compétences ne sont pas remises

en cause par la loi sur la réforme territoriale. Pour ce qui

concerne le sport, nous gardons le cap. Je ne veux pas

anticiper le pire.

Vis-à-vis du sport professionnel, quelle est

votre position ?

On ne peut pas nier l’impact positif pour un territoire

d’avoir une équipe qui évolue au plus haut niveau, que

ce soit en football ou en rugby. En même temps, je pense

que les collectivités n’ont pas vocation à intervenir dans

leur financement. Notre action doit se concentrer sur le

sport de masse et sa diffusion sur tout le territoire.

LE MOIS DERNIER

Vendredi 30 avril

André Vezinhet et Abdelkader Hadjoudj,

wali de l’assemblée populaire de la Wilaya

d’Oran, signent un accord de coopération.

Les échanges portent sur la gestion de

l’eau, les complémentarités universitaires

et scientifiques, la culture et les projets

inter-entreprises.

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


06 L’INVITÉ

JEAN-CLAUDE CARRIERE

“J’ai toujours eu

envie d’aller ailleurs”

ECRIVAIN, VOYAGEUR, OBSERVATEUR DU MONDE, le scénariste Jean-Claude Carrière

se partage entre cinéma et littérature. Président du Printemps des comédiens,

il sera là en juin pour une lecture de la grande fresque indienne, le Mahâbhârata.

Il a travaillé avec les plus grands : de

Buñuel à Louis Malle, de Peter Brook

à Milos Forman, pour n’en citer que

quelques uns. Jean-Claude Carrière

accumule aussi avec beaucoup d’humilité

nombre de récompenses et de

nominations. Tout près de nous, de

sa maison natale à Colombières-sur-

Orb, il nous parle d’un festival qui

lui tient à cœur, né comme lui de la

terre héraultaise : le Printemps des

Comédiens.

— Je suis très attaché à ce festival

que je préside depuis vingt ans.

C’est le deuxième festival de théâtre

en France après celui d’Avignon,

et nous avons un public très fidèle

qui ne cesse de croître. Les formes

théâtrales sont à l’image du monde

d’aujourd’hui, un monde de diversité

et de métissage, et j’aime parfois

y amener ma modeste contribution.

Vous serez présent cette année ?

— J’aurai le plaisir de venir raconter

le Mahâbhârata, dans le cadre des

cafés de la diversité qui sont des

moments de rencontre autour

d’un thème ou d’une culture. Le

Mahâbhârata est le fameux poème

épique indien que j’avais adapté

avec Peter Brook en une version

qui durait neuf heures ! C’est l’un

des livres les plus anciens de

l’humanité ! Il compte 200 000 vers

et est l’origine même des mythes,

de la religion, de l’histoire et de la

pensée indienne. Tel un conteur,

accompagné d’une musicienne, je

vais donner en 1 h 15 le cœur de

l’histoire de ce poème, en traduire

l’atmosphère et en lire quelques

extraits, pour ensuite échanger

avec le public.

Cet échange avec le public

compte beaucoup pour vous ?

— J’aime de plus en plus ce que

l’on appelle les petites formes

théâtrales. Des représentations

sur des choses très précises,

comme de l’acupuncture, qui

me rapprochent d’un public à le

toucher, à lui parler, et à échanger.

C’est un mouvement général

dans ma vie.

L’écriture reste aussi au cœur de

votre travail qui est impressionnant.

Comment arrivez-vous à

organiser votre temps ?

— Je n’ai jamais cessé d’écrire,

l’envie d’écrire est toujours là, tous

les jours. Et je n’ai jamais laissé le

temps me dominer. Je préserve

ma liberté, je le fais lentement,

et j’ai toujours été en avance sur

mon travail ! Je crois que les gens

très pressés perdent beaucoup

de temps. C’est peut-être aussi la

grande diversité de mes activités

qui me permet de durer ! Il faut

dire aussi que lorsque je viens ici,

à Colombières - où je retrouve mes

racines et où ma femme et ma fille

Kiara sont aussi heureuses que

moi de retrouver la maison de mon

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


« Si j’ai un pied

qui a tellement voyagé,

c’est peut-être parce que

l’autre est profondément

ancré ici, dans cette

terre héraultaise. »

AVEC SA FILLE KIARA, Jean-Claude Carrière dans son jardin à Colombières-sur-Orb.

enfance - je peux travailler dans les

meilleures conditions. »

Vous avez des projets en cours ?

— Je voudrais rendre hommage à

Luis Buñuel avec qui j’ai partagé

près de seize ans de travail intense,

notamment en tant que scénariste

de sept de ses films. Je veux encore

partager avec lui mes réflexions

sur le monde d’aujourd’hui, un

monde dont on peut se demander

ce que lui auraient inspiré les

mutations et les bouleversements

qu’il n’a pas connus.

ACTUALITÉ

Du 3 au 27 juin, au Domaine d’O, les

Tsiganes font renaître le Printemps.

C’EST UN VRAI RITUEL, TOUJOURS INSOLITE,

ETHNIQUE, CLASSIQUE ET PARFOIS DÉJANTÉ.

Du 3 au 27 juin, le Printemps des

Comédiens nous emporte pour

un nouveau voyage au cœur du

domaine d’O. La Route tsigane

ouvre la danse avec le traditionnel

spectacle familial du 18 h-20 h. Il

fait aussi la part belle au classique,

de Molière à Beaumarchais,

de Victor Hugo à Shakespeare.

Tourbillon culturel avec cirque

tsigane ou vietnamien, théâtre

réunionnais, et même le fameux

théâtre Dromesko. Grand moment

musical en hommage à Django

Reinhardt le soir du 21 juin. Lever

de soleil magique avec Bartabas

qui présente aussi sous les étoiles

son film Galop arrière. Et encore de

précieux moments de rencontre

et de lectures théâtrales avec les

poétiques Cafés de la diversité.

Rens : 04 67 63 66 66 et

printempsdescomediens.com

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


08 DES CHIFFRES ET DES MOTS

50

ÉCOLES DE MUSIQUE DE

L’HÉRAULT reçoivent

cette année encore une aide

du Département

de 40 000 € au total.

15

ENTREPRISES REJOIGNENT

LA FONDATION AGIR CONTRE

L’EXCLUSION (Face 34).

Elles sont 158 au total

à lutter contre les

discriminations.

BIEN !

LE DÉPARTEMENT DE L’HÉRAULT

VIENT D’ÊTRE RECONNU « AGENDA

21 LOCAL » PAR LE MINISTÈRE

DE L’ENVIRONNEMENT. Cette

distinction s’ajoute au « Ruban

du développement durable »,

obtenu en décembre dernier.

L’Agenda 21 est un plan

d’action pour le 21e siècle,

lancé lors du Sommet de la

Terre de Rio en 1992. Depuis,

les collectivités locales sont

encouragées à mener le leur,

à l’échelle de leur territoire.

PAS BIEN !

L’ETAT PERSISTE À NE PAS

REMBOURSER AU DÉPARTEMENT

LES SOMMES QU’IL LUI DOIT AU TITRE

DES COMPÉTENCES TRANSFÉRÉES.

Un total de 241 M€ cumulé

entre 2004 et 2009, auquel

s’ajoutent 107 M€ pour

2010. Devant ce refus du

gouvernement, la saisie du

Conseil constitutionnel est

envisagée, puisque c’est

une loi constitutionnelle qui

garantit aux collectivités la

compensation à l’euro près.

METEO

VOUS VOULEZ SUIVRE et comprendre le climat de notre

département ? Rendez-vous sur le nouveau site de l’Association

climatologique de l’Hérault. Retrouvez analyses, synthèses,

liens, et données sur www.ach34.fr

GRIMPETTE

ELLES AVAIENT BESOIN D’UN BON COUP DE JEUNE ! Qui donc ? Les voies

d’escalade du Caroux, les premières ayant été ouvertes il y a près d’un

siècle. L’équipement des voies concernées est vétuste, disparate, et

nécessite une réhabilitation. En l’espace de quatre ans, 230 voies sur les

400 existantes seront ré-équipées. Le comité départemental montagne et

escalade va commencer cette année par 64 voies situées à Colombièressur-Orb,

sur les sites Grande paroi et Petite paroi, ainsi que les Bassels.

Cette première tranche de travaux représente un investissement de

56 986 €. Déjà très populaires, ces spots seront à terme un rendez-vous

de référence pour les grimpeurs de tout l’Hexagone.

Infos : Comité départemental de la montagne et de l’escalade :

04 67 41 78 16 – ffme.fr

MERCI

À PAUL TALIERCIO,

ancien directeur

de la Prévention routière.

Jean-Marie Lovichi

lui succède à ce poste.

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


L’HÉRAULT EN

MOUVEMENT

09

Des actions concrètes, des sujets d’actualité, des éclairages différents

sur un problème à résoudre , des chantiers en cours, des acteurs de terrain,

des questions que vous vous posez.

10 AGIR POUR DEMAIN 10 Protéger l’eau, ça

ne coule pas de source !

12 ACTIONS Cet été aux Petit et Grand-Travers

14 EN BREF

16 LES CLEFS Quoi ? La tomate n’est pas un

légume ?

ZOOM

Faire du canoë en

plein Montpellier ?

C’était possible le 2 mai

dernier pour la 1 ère édition

de Plaisirs d’Hérault, au

Domaine d’O. Reportage

sur herault.fr


10 L’HÉRAULT EN MOUVEMENT

DANS L’HÉRAULT, la pression démographique rend plus sensible encore la problématique de l’eau.

De l’eau pour tous,

et pour longtemps !

Concentrant près de 25 % de la

recherche nationale sur l’eau,

l’Hérault est à la pointe des actions

pour préserver cette source de vie.

De tout temps on a eu soif. Le manque d’eau, ses insuffisances,

mais aussi ses excès marquent notre territoire.

Et ce phénomène s’intensifie avec les changements climatiques

: des pluies violentes et dévastatrices alternent

avec des périodes de sécheresse qui fragilisent le milieu.

Aussi, ce n’est pas un hasard si le Département a su très

tôt développer des politiques innovantes, d’autant que

la pression démographique rend plus sensible encore

la problématique de l’eau. Ainsi, 90 % des communes

sont équipées de stations d’épuration performantes

pour protéger l’environnement. Bien au-dedes 60 %

à 70 % de moyenne nationale ! Quand la ressource est

rare, il faut être intelligent. Apprendre à réutiliser l’eau

usée, par exemple, pour le maraîchage, ou l’irrigation par

épandage. Ici aussi, l’Hérault a été le premier Département

à mettre en place un schéma de réutilisation des

eaux usées.

Conjuguer les efforts

Quand l’eau manque et que les besoins augmentent, il

faut avoir une vision large de l’ensemble des probléma-

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


AGIR POUR DEMAIN 11

« Le Département a su anticiper et s’est

engagé bien au-dede ses compétences. »

Alain Guilbot, maire de Murles et membre fondateur de VERSeau Développement.

Qu’est-ce que l’IRWA ?

dialogue, de l’éducation

une importante commu-

C’est un atout pour le

L’International Water

et de la recherche.

nauté scientifique, un

Département ?

Resources Association

Pourquoi l’IWRA s’im-

tissu économique im-

Bien sûr, et pour toute

avait organisé en 2008

plante dans l’Hérault ?

pliqué, de nombreuses

la communauté scien-

le XIII e congrès mondial

D’abord parce qu’il y a

associations et des

tifique. Cela conforte

de l’eau à Montpellier

une puissante capacité

collectivités territo-

les actions du Conseil

qui a connu un immense

de recherche dans le do-

riales très mobilisées

général dans sa politique

succès. Son objectif est

maine de l’eau concen-

et novatrices dans la

de gestion de l’eau, et lui

d’améliorer la gestion

trée sur notre territoire,

gestion de l’eau, l’Hé-

confère un rayonnement

de l’eau partout dans

et dont VERSeau fédère

rault est une référence

international d’excellen-

le monde au travers du

les partenariats. Avec

mondiale !

ce dans ce domaine.

tiques. Il faut aussi savoir écouter, concerter et fédérer

les compétences. Ainsi, rechercher et évaluer les quantités

d’eau disponibles par les forages, analyser sa qualité

pour mieux la protéger, construire des barrages comme

celui du Salagou ou des Olivettes, pour mieux garantir

une agriculture raisonnée sont autant d’actions pour

lesquelles scientifiques, techniciens, collectivités et associations

ont conjugué leurs efforts et fait preuve d’une

grande solidarité.

Protéger les zones de baignade en rivière

Le Département bénéficie de lacs et de belles rivières

qui font le bonheur des estivants. La fréquentation des

rivières devenant de plus en plus importante, le Conseil

général s’attache aujourd’hui à élaborer un profil des zones

de baignade, notamment sur l’Orb, pour contrôler la

quantité et la qualité de l’eau, et détecter les lieux sensibles.

Par des prélèvements, mais aussi par des mesures

fréquentes de débit et de niveau des eaux tout au long

du fleuve, on va pouvoir en suivre l’évolution, détecter et

anticiper les déficits comme les risques de pollution.

FOCUS

L’IWRA dans l’Hérault

Jusqu’ici implantée en Afrique du Sud, l’International

Water Resources Association a

choisi d’installer son bureau exécutif dans

l’Hérault. Cette ONG regroupe toutes les professions

et disciplines académiques dédiées

à la gestion durable des ressources en eau

sur l’ensemble de la planète. Son président

est le Chinois Jun Xia (à gauche).

PLUS D’INFOS www.iwrahome.org

plus d’infos www.herault.fr

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


12 L’HÉRAULT EN MOUVEMENT

PROFITEZ DE LA PLAGE DÈS MAINTENANT : navettes et calèche sont déjà en service tous les week-ends de juin.

Aller à la plage en car :

le bon plan de l’été !

L’ÉTÉ ARRIVE, DIRECTION LA PLAGE !

Et cette année, on y va en car :

le Département renforce la desserte

des Petit et Grand-Travers.

Sortez maillots, serviettes et parasols, le sable fin n’attend

que vous ! L’Hérault compte de nombreuses plages, le long

de ses 87 km de côtes. Parmi elles, le Petit-Travers et le

Grand-Travers, de Carnon à La Grande-Motte. Leur succès

est tel que l’été, aux heures de pointe, c’est un peu la panique.

Trop de baigneurs ? Non, trop de soucis de transport

pour arriver jusqu’au sable. C’est pourquoi le Département

et ses partenaires (1) ont dû prendre des mesures pour conci-

lier deux enjeux : préserver ce site à haute valeur environnementale

en protégeant notamment ses dunes, tout en

lui conservant sa fonction d’espace de loisirs.

Montez à bord de la calèche

L’été dernier, des premières mesures ont été mises en place.

Le Département et ses partenaires ont ensuite cherché

comment améliorer le service rendu aux Héraultais et aux

touristes cet été. Le grand parking gratuit de 517 places permet

toujours de garer son véhicule dès l’entrée au Petit-Travers.

Cette année, une signalétique située avant l’entrée du

parking vous dira s’il est complet ou non. Par ailleurs, des

sanitaires y seront installés. Cette saison encore, deux navettes

gratuites de vingt-deux places permettront de relier

l’aire de stationnement à l’ensemble de la plage du Petit-

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


ACTIONS 13

Travers, avec un départ toutes les quinze minutes. Et, pour

la joie des petits, Hérault Transport a également prévu deux

calèches de quatorze et vingt-quatre places, avec cette fois

un départ toutes les trente minutes.

Un car toutes les 15 minutes

La navette Parc Expo / plages de l’an dernier est remplacée

cette année par un renforcement de la ligne 106 d’Hérault

Transport, qui relie Montpellier à Carnon et La Grande-Motte.

Toute la journée, un car partira tous les quarts d’heure de

Montpellier direction les plages. Et au nouveau tarif de 1 €

le trajet (par carte de dix voyages, 1,80 € avec l’option Tam),

c’est une sacrée économie. Sur le trajet Montpellier-Carnon

(13 km), le bus revient huit fois moins cher que la voiture

pour une personne seule. Et toujours deux fois moins cher

pour une famille de quatre personnes (2) . Avec les soucis en

moins à l’arrivée : bouchons, attente pour stationner, etc.

Le car d’Hérault Transport vous dépose au parking du Petit

Travers, et il ne vous reste plus qu’à emprunter les navettes

ou les calèches gratuites. Et planter votre parasol…

(1) : Communes de Mauguio-Carnon et de La Grande Motte, Etat, Conservatoire

du littoral, Sivom des communes littorales de la baie d’Aigues-Mortes.

(2) : estimation réalisée grâce à la calculette de l’Ademe : ademe.fr/eco-deplacements/calculette/

plus d’infos herault-transport.fr

« Il faut avoir un équipement

bien réglé »

Emmanuel Levain,

de l’association Le Vieux Biclou (Montpellier)

Est-il facile d’aller à la

plage en vélo au départ

de Montpellier ?

Actuellement, avec les

chantiers en cours, les itinéraires

sont modifiés. La

piste vers Carnon, le long

de la D 21, est déviée plusieurs

fois et le franchissement

des ronds-points est

délicat. Je ne conseillerais

pas d’y aller en famille.

Faut-il être entraîné

pour faire ce trajet ?

Pas forcément, mais

il faut avoir un équipement

bien réglé.

Si après avoir fait du

vélo, vous avez mal aux

genoux, au dos, ou si

vous sentez que vous

fatiguez vite, il y a des

réglages à faire.

Comme par exemple ?

La selle : pour savoir si

elle est à la bonne hauteur,

posez votre talon à

plat sur la pédale à son

point le plus bas. Votre

jambe doit être tendue.

Passez au Vieux Biclou,

on vous montrera !

Horaires :

www.vieuxbiclou.org

VRAI / FAUX

VRAI

Les chevaux qui tractent

les calèches

sont bien soignés.

A partir du 1 er juillet,

deux calèches font

la navette de 9 h à 19 h

entre le parking du

Petit-Travers et la

plage. Deux percherons

constituent les attelages,

des chevaux

de trait habitués à

l’effort. Ils travaillent

par cadences de trois

heures maximum puis se

reposent pendant la même

durée dans des box

ombragés avec de l’eau

à disposition. Un autre

attelage prend alors

la relève.

FAUX

La plage a perdu beaucoup

de sable, depuis le

réensablement de 2008.

En hiver, les tempêtes

tirent le sable vers le

large. Ensuite, les courants

le ramènent vers la

partie sèche de la plage.

Ce phénomène naturel

est bien connu. Il avait

été prévu à l’étape des

premières études et du

chantier de rechargement

en sable, dont le Sivom

des communes littorales

de la baie d’Aigues-Mortes

fut le maître d’œuvre.

106 c’est

la ligne d’Hérault

Transport qui

vous amène à

Carnon cet été.

1€ le trajet

grâce à la carte

de dix voyages

non nominative.

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


14 L’HÉRAULT EN MOUVEMENT

ÉTÉ

PLAGE FACILE

La commune de Mauguio-Carnon

prépare les plages pour cet été !

Elle va créer seize accès à la mer

dont un pour les handicapés et

un accès véhicules de service et

de secours sur les Petit et Grand-

Travers. L’accent sera mis sur la

préservation du site. Des travaux

soutenus par le Département.

ÉCHANGES

COUCHSURFING :

DES VOYAGES SUR CANAPÉ

TRADITION

FEU !

À Adissan le 20 juin, un grand marché

paysan va animer le village.

Il célèbre les jeunes sportifs qui

se sont relayé pour ramener la

flamme destinée à allumer le feu

de la Saint-Jean le 23 juin. Elle vient

du pic du Canigou où le foyer est

entretenu par les fagots de tous

les villages participants.

Ils sont plutôt jeunes (mais pas

toujours) ils aiment les rencontres

et le partage. Les couchsurfers

de l’Hérault, surtout

implantés à Montpellier, offrent

gratos aux voyageurs qui leur

ressemblent un canapé, une

petite bouffe, une visite touristique…

Lorsqu’ils voyagent, ils

lancent à leur tour une demande

d’hébergement sur le site www.

couchsurfing.org. Jeff, 26 ans,

fonctionnaire, est « ambassadeur

» de la ville : « Ce réseau,

c’est une grande liste de potes

qu’on ne connaît pas. Le plaisir,

c’est de les rencontrer, sans

obligation, quand on en a envie.

J’ai déjà hébergé environ 50

personnes. Selon les affinités, on

partage les repas, on sort, je leur

fais visiter les alentours. Moi, j’ai

pu découvrir l’Irlande, l’Angleterre,

l’Espagne, la Suisse. » Autre

ambassadeur, Michaël, 28 ans,

informaticien australien installé

à Montpellier : « J’aime sortir,

faire la fête, je choisis les profils

qui me correspondent, j’ai accueilli

60 couchsurfers… et visité

17 pays ! » Et la sécurité, avec un

inconnu sur son canapé ? Jeff :

« Soyez attentifs aux profils et

aux références, c’est sans risque

à 99 %. » Comme dans la vraie vie.

Plus d’infos sur herault.fr

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


A L’AFFICHE

Tsigane

Toute l’année, dans tout

l’Hérault, vous voyez les

campagnes d’affichage

du Département. Location

des emplacements,

création des affiches,

impression, pose : ça doit

coûter cher ? Eh bien

non ! Le Conseil général

a contractualisé avec

la société Clearchannel

pour lui permettre d’implanter

du mobilier publicitaire

le long des routes

départementales. De

ce fait, le Département

dispose gratuitement

de plus de 400 emplacements

répartis

sur tout le territoire.

n

Depuis 23 ans, le deuxième festival de

théâtre en France enchante les Héraultais.

Rendez-vous dès le 3 juin au Domaine d’O

à Montpellier.

NATURE

MARCHER

Fort de son succès, le Réseau vert

s’agrandit. Ce sentier de 500 km,

produit phare du tourisme et du

loisir héraultais, traverse le département

d’est en ouest. Avec un

nouveau tronçon, reliant Lunel (Ambrussum)

à Castries (Fondespierre)

il atteint désormais les 550 km.

Plus d’infos : herault.fr

ET AUSSI…

Prévention

élargie

Les deux centres

de dépistage

anonymes et gratuits

de l’Hérault

étendent leurs

horaires. Le CDAG

de Montpellier,

à l’hôpital St-Eloi,

vous accueille

jusqu’à 19 h

le mardi

(04 67 33 69 50).

Quant au CDAG de

Béziers, à l’espace

Perréal, il ouvre

les lundis

de 10 h à 16 h, mar-

dis de 17 h 30 à

19 h 30 et jeudis

de 13 h 30 à 15 h 30

(04 67 35 73 84 ).

Molière des

pitchouns

La soirée des

Molières jeune

public a eu lieu

le 19 avril à

Villeneuve-lès-

Maguelone. La

cérémonie, en

présence

de l’acteur et

réalisateur Robin

Renucci, a été

diffusée lors de la

MUSIQUE

LAUREATS

EN BREF 15

34 Tours, le dispositif départemental

d’aide à la promotion des

artistes, a ses vainqueurs 2010 :

Andromakers, duo féminin de pop

électro et Laross (photo), violoncelliste

et auteur de chansons à texte.

Ils seront bientôt à l’affiche

dans les salles héraultaises.

Plus d’infos : addm34.fr

24 e Nuit des Molières.

L’occasion

de valoriser le

travail de l’équipe

du théâtre

La Grande Ourse.

Aïe ! Ouille !

Bye, bye, les cactus

! En avril, une

campagne d’arrachage

de l’opuntia

rosea a permis

de débarrasser

les rives du lac

du Salagou d’un

cactus pouvant

atteindre 1,50 m.

Les racines du parasite

utilisaient

les réserves en

eaux nécessaires

à la flore locale et

aux pâturages.

Collectif bio

Un jardin collectif

ouvre à

Lodève. Géré

par l’association

Terre en partage,

il est situé sur

les berges de la

Lergue, av. de

Fumel. Il permet

de tisser des liens

et de produire en

équipe de bons

légumes bio.

Fête d’inauguration

le 10 juillet.

Infos :

06 46 21 64 19.

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


16 L’HÉRAULT EN MOUVEMENT LES CLEFS POUR COMPRENDRE

C’est la saison de la « pomme d’amour » en Hérault. Elle se déguste crue en salade

ou cuite avec les grillades d’été. La belle rouge cache pourtant bien son jeu…

Pourquoi la tomate n’est

pas un légume ?

C’est une bizarrerie de

la cuisine : la tomate

est un fruit, comme les

haricots verts, concombres,

aubergines …

Comment ça, un fruit ?

ça se mange salé, pas

sucré ! Certes, mais la

définition du fruit dans

la nature est tout autre

que dans l’assiette, c’est

un « produit végétal

qui succède à la fleur

après fécondation et qui

renferme les graines de

la plante ». Et qui c’est-y

qu’en a, des petites graines

? La tomate, pardi.

Il n’y a pas si longtemps

qu’on la consomme

en Europe. Elle fait

son entrée timide et

rougissante au XVII e

siècle comme plante

d’ornement, piquée aux

Incas par les conquistadors

espagnols. En

Aujourd’hui il en existe

quelque 10 000 variétés

de par le monde, verte,

jaune, rouge ou même

noire. Si en Hérault,

la vigne prend la plus

grande place

Tomatologues

de l’Hérault

- A Maurin, le « tomatologue

» Eric

debas cultive 200

variétés anciennes.

Av. de Maguelone,

tél. 06 12 02 41 66 ou

www.tomatologue.

com

- Dans les hautscantons,

à Olmet,

Pascal Poot a ouvert

le Conservatoire de la

tomate. 04 67 96 69 83

ou www.lesauthentiques.midiblogs.com

- Clapiers fête

la tomate dimanche

5 septembre.

La citation

« La connaissance,

c’est savoir qu’une

tomate est un fruit.

La sagesse, c’est de

ne pas la mettre dans

une salade de fruits. »

Frédéric Jezegou

1600, Olivier de Serres

lui reconnaît des vertus

médicinales. C’est nous,

Languedociens et Provençaux,

qui la fîment

déguster aux Parisiens à

la fin du XVIII e . Ces « ensuqués

» croyaient que

c’était du poison…

(97 700 ha), 15 000 tonnes

de tomates y sont

produites (surtout

tomate « industrie »).*

Mangez de mai à octobre

ces belles rouges

fessues et délicieuses,

séchez-les, faites-en des

coulis, des conserves,

plutôt que d’acheter en

hiver des fruits de serre

insipides. « Chérie je

t’aime, chérie je t’adore,

como la salsa del pomodore

! »

* Chiffres Chambre d’Agriculture 34

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


ÉLUS SUR

LE TERRAIN

17

Des décisions qui changent notre quotidien, des élus que l’on croise sur le terrain,

des débats, des portraits, des prises de position, des choix politiques expliqués.

C’est l’actualité des 49 élus du Département.

18 UN ÉLU/UN CANTON André Vezinhet /

Montpellier IX

20 L’ACTION EN IMAGES Sport, ciment social

22 RENCONTRES Michel Bozzarelli

24 C’EST VOTÉ Quand la Chine s’éveillera au vin

27 CARTE EN MAIN Réforme territoriale

28 FACE-À-FACE Ils soutiennent le tourisme

responsable

30 CELA FAIT DÉBAT Faut-il arrêter

les éoliennes ?

31 EXPRESSION LIBRE

32 CONSEILLERS JUNIORS

L’ÉVÉNEMENT

Plus de sécurité, de transports en

commun, moins de nuisances sonores.

Pierre Bouldoire et André

Vezinhet inaugurent l’avenue

de la Libération rénovée,

à Frontignan.


18 ÉLUS SUR LE TERRAIN

ANDRÉ VEZINHET

DANS SON CANTON

DE MONTPELLIER IX

Lieu de rendez-vous incontournable pour chineurs et amateurs de football, le canton

compte aujourd’hui trois quartiers : Hauts de Massane, La Paillade et Pierresvives.

1

1 CŒUR BATTANT DU CANTON

Fraîcheur et bonne humeur aux halles

de La Paillade. A côté du théâtre

Jean-Vilar, elles abritent primeurs,

bouchers, cordonnier, poissonnier…

Elles sont ouvertes du lundi au samedi,

de 7 h à 13 h. Tram n° 1 arrêt

« Halles de La Paillade ».

2 APS 34

L’association de prévention spécialisée

34 intervient dans le canton à la

demande du Département. Ici Tania

Laeuffer, chef de service. En 2009, 3150 h

de travail de rue, 159 jeunes et 20

familles suivies, des chantiers éducatifs,

des actions citoyennes…

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


UN ÉLU / UN CANTON 19

3

4

2

3 PIERRESVIVES

André Vezinhet et l’architecte Zaha

Hadid, lors de la pose de la première

pierre du bâtiment. Infos : herault.fr

4 LE LAC DES GARRIGUES

Une oasis au cœur du canton ! Equipé

d’une base nautique, le lac est entouré

d’un boisement naturel de 9 ha.

Le canton de Montpellier IX.

EN CHIFFRES

28541

habitants

dans le canton

Années 60

création du quartier

de La Paillade

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


20 ÉLUS SUR LE TERRAIN

HÉRAULT SPORT,

POUR QUOI FAIRE ?

30 ans, le bel âge !

Depuis trois décennies,

Hérault Sport soutient

le mouvement sportif

héraultais, bénévole à

90 %. Il a été créé par

le Département sur la

base d’une conviction :

le sport est un ciment du

vivre-ensemble. Plateforme

d’animation, il est

au service des sportifs

handicapés comme

valides et agit pour la

prévention santé et

le bien vieillir. Toute

l’année, Hérault Sport

met à disposition du

monde sportif associatif

ou éducatif des moyens

logistiques variés.

1

1 LE RAID HÉRAULT AVENTURE

SOLIDARITÉ fait découvrir des sports

de nature à des adolescents en difficultés

sociales. En plus cette année,

une sensibilisation au handicap.

2 SPORT DANS LES QUARTIERS :

1 130 journées d’animations qui

sensibilisent près de 2 200 jeunes

(dont 40% de filles) à la pratique

sportive et aux loisirs éducatifs.

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


L’ACTION EN IMAGES 21

2

3

4

3 BIEN BOUGER, BIEN VIEILLIR.

Mieux vieillir ce n’est pas seulement

apporter des années à la vie, c’est

donner de la vie aux années.

4 « LA PREVENTION doit être en

place bien avant la vieillesse », préconise

Christian Bénézis, président

d’Hérault Sport.

EN CHIFFRES

750

filles et garçons

participent

régulièrement

aux activités

« Sport dans

les quartiers »

le mercredi.

110

agents

permanents

sont au service

du mouvement

sportif

héraultais.

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


22 ÉLUS SUR LE TERRAIN

Entre le service public et lui,

le courant passe

« Je suis un pur produit des industries électrique et

gazière. Aujourd’hui, je travaille essentiellement au

développement économique de l’Ouest héraultais. »

Michel Bozzarelli, élu du canton de Béziers III.

Son histoire. Il a fini par les poser, ses valises, Michel

Bozzarelli. À Cazouls-lès-Béziers, exactement. C’est

qu’au long de sa carrière dans la grande maison EDF,

ce Lyonnais d’origine a déménagé onze fois. « Je suis

un pur produit des industries électrique et gazière »,

plaisante l’élu. L’histoire, donc, commence à Lyon.

C’est là qu’à 17 ans, il réussit le concours d’entrée à

l’école d’EDF. En marge des cours, Michel Bozzarelli

fait une belle découverte : le rugby. À 20 ans, l’élu sort

de l’école et entame la valse des cartons. Mais ses

allées et venues dans l’Hexagone ne l’entraîneront

jamais très loin des terrains. Durant son parcours, il

entre à la CGT, puis au Parti socialiste en 1971. Fin des

années 80, Michel Bozzarelli est nommé directeur de

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


RENCONTRES 23

MICHEL BOZZARELLI EN 5 DATES

1962 À l’âge de 17 ans, Honneur.

il entre pour trois ans 1998 Elu conseiller

à l’école d’EDF.

général du canton

1971 Il s’engage au

de Béziers III, puis maire

Parti socialiste après de Cazouls-lès-Béziers.

le Congrès d’Epinay

2001 président

1997 Cazouls-les-Béziers de la communau

remporte le titre de

de communes

champion de France

La Domitienne.

la Régie municipale de Cazouls-lès-Béziers. Fini les

cartons. « Logiquement, je m’implique dans la vie du

club de rugby de la commune », se souvient l’élu. Il ne

se doute pas alors qu’en 1997, le club décrochera le

titre de champion de France Honneur. « On a vécu une

liesse populaire, une nuit phénoménale à Cazouls ! »

Ses engagements. L’année suivante, il est élu

conseiller général du canton de Béziers III, puis maire

de la commune, mandat pour lequel il passe la main

à son 1er adjoint en 2008. « Aujourd’hui, je travaille

essentiellement au développement économique de

l’Ouest héraultais. » L’objectif est de créer des emplois,

notamment avec l’Écoparc de Bayssan. Objectif

qu’il poursuit aussi à la tête de la communaude

communes La Domitienne. Michel Bozzarelli préside

également Hérault Énergie. « Nous aidons les communes

à s’équiper ou à moderniser leurs équipements

énergétiques. Il peut s’agir d’enfouir leur réseau ou

d’équiper en photovoltaïque des habitations isolées. »

Enfin, l’élu est un grand supporter de la vie associative.

« Je suis toujours épaté de voir le nombre de gens

qui s’impliquent. Il existe soixante-quatorze associations

à Cazouls-lès-Béziers, elles sont une richesse

incroyable pour la démocratie. »

MONTPELLIER

L’ART DE

L’ENFANCE

André Vezinhet et Jacques

Atlan annoncent

l’ouverture d’une classe

artistique au collège les

Escholiers-de-la-Mosson.

Objectif : améliorer la

réussite scolaire grâce à

un travail pédagogique

porté par les profs et des

artistes. Infos : herault.fr

MONTPELLIER

SOUTIEN

AÉRIEN

André Vezinhet apporte

son soutien à Rudy Iovino,

président de la CCI de

Montpellier. Le Département

va aider à porter les

contrats avec les compagnies

Ryanair, EasyJet et

Transavia qui risquaient

de quitter l’aéroport de

Montpellier.

SAINT-PONS-DE-

THOMIÈRES

À VOTRE

SANTÉ !

André Vezinhet, président

du Conseil général,

député, a inauguré la

Maison de santé de proximité

de la commune.

Enjeux : continuité et

permanence des soins,

gestion de l’urgence.

Subv. : 180 000 €.

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


24 ÉLUS SUR LE TERRAIN

LE STAND DE L’HÉRAULT au Salon national des boissons alcoolisées de Chengdu a été financé par la CCI de Montpellier et le Département.

Quand la Chine

s’éveillera au vin…

LE VIN FRANÇAIS EST DE MOINS EN MOINS CONSOMMÉ

EN FRANCE. Mais de plus en plus apprécié en Chine.

Des viticulteurs héraultais partent à la conquête

de ce marché, avec l’aide du Département.

C’est le nouvel Eldorado. L’endroit

de la planète où tout le monde veut

être, où tout est possible : la Chine

et son milliard et demi d’habitants.

« Tout ce qui est 1 en France est 1 000

là-bas », résume Henri Cabanel. Le

conseiller général du canton de

Servian faisait partie d’une délégation

héraultaise, comprenant élus

et viticulteurs. Fin mars, dans le

cadre des relations internationales

du Département, ils ont endossé

la tenue de VRP, direction l’Empire

du Milieu. Leur mission : faire la

promotion du vin héraultais. Car le

potentiel est gigantesque.

300 000 bouteilles cette année

En Chine, le contact politique favorise

les relations économiques.

« Ces missions qui unissent élus et

viticulteurs nous font gagner des

années, reconnaît Jean-François

Tari, président de la cave coopérative

de Saint-Géniès-des-Mourgues

et des Coteaux de Montpellier, lui

aussi du voyage. En 2009, 150 000

bouteilles sont parties vers la

Chine. Cette année, on va doubler

le chiffre. » Et avant, ça se passait

comment ? « On exportait environ

6 000 bouteilles par an… »

Baisse de la consommation française,

primes à l’arrachage insuffisan-

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


C’EST VOTÉ 25

tes… Dans ce contexte, il est tentant

de voir dans le marché chinois le

sauveur de la viticulture héraultaise.

« 90 % du vin consommé

en Chine est produit sur place. Le

monde entier se bat pour les 10 %

restants », rappelle Matthieu Rollin,

de Wineo.

Du thé au vin

Cette société française est implantée

à Shanghaï. Partenaire du Département,

elle fait la promotion de

vins de l’Hérault. « Comme tous les

débutants, les Chinois apprécient

surtout les vins sucrés et boisés »,

constate Matthieu Rollin. « Mais ils

commencent à se tourner vers des

vins taniques, répond Jean-François

Tari, des vins qu’ils n’aimaient pas

il y a seulement quelques années. »

C’est une question d’éducation,

mais à l’inverse de ce qu’on pourrait

penser, les Chinois ne partent

pas de zéro. En effet, le thé a lui

aussi ses terroirs, ses cépages, ses

modes de fabrication. Le parallèle,

présenté aux Chinois par Hérault

Tourisme, les a emballés. Et leur a

montré qu’en termes de dégustation,

le thé leur donne déjà… de la

bouteille.

A RETENIR

Les Chinois consomment 0,4 litre de vin par

habitant et par an, quand les Français en

boivent environ 48 litres.

Du bon pied

Ça use ! Mais qu’est-ce qu’on aime

ça… La randonnée pédestre est en

effet la première activité de loisir

sportif en France. Pour favoriser

cette pratique, Christian Bénézis, vice-président

délégué aux sports, loisirs

et au « bien-vieillir », a présenté

à l’assemblée départementale le

projet « Les balcons volcaniques

autour de Lieuran-Cabrières ». À

2 km au sud de Clermont-l’Hérault,

la commune propose un circuit

en boucle de 8,5 km, avec un dénivelé

de 188 m, à la découverte des

volcans de Mougno et de Maluber,

vieux de 2,5 millions d‘années.

Temps estimé : 3 heures de marche.

Tout public. Coût du projet : 3 000 €,

dont 2 100 € financés par le Département.

CE QUE ÇA CHANGE

développer l’offre des circuits

de randonnée, maintenir les chemins

ruraux ouverts.

Made in 34

La Chambre de commerce et

d’industrie de Montpellier - avec

le soutien de Christian Jean, viceprésident

délégué à l’agriculture

et à la forêt - reçoit une subvention

de 50 000 € du Département afin de

soutenir la filière viticole.

CE QUE ÇA CHANGE

aide à l’export les entreprises viticoles :

diagnostic, coopération inter-entreprises,

formation, etc.

Le logement

gagne du terrain

Kléber Mesquida, premier vice-président

du Conseil général, a annoncé

que le Département revendait à

Hérault Habitat un terrain de Marseillan,

situé 15, av. de Fontregeire.

Prix d’achat du Conseil général et

prix de revente : 68 387 €.

CE QUE ÇA CHANGE

cinq nouveaux logements sociaux.

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


26 ÉLUS SUR LE TERRAIN

Laissez-vous conduire

sur les routes du Lunellois

LE NOUVEAU RÉSEAU LOCAL D’HÉRAULT TRANSPORT facilite la mobilité des habitants

du Pays de Lunel avec cinq lignes desservant l’ensemble des communes.

QU’EN PENSEZ-VOUS ?

« Je suis conquise ! »

Sylvie,

une habitante de Lunel

On ne peut pas les rater ! Avec leurs

animaux camarguais peints en

couleurs « flashy », les bus d’Hérault

Transport sillonnent le Lunellois

depuis le 10 avril. Ce nouveau réseau

intercommunal, inauguré par

Claude Barral et André Vezinhet

(photo), est né d’un partenariat entre

le Conseil général et la communau

de communes du Pays de Lunel.

Il simplifie les déplacements des

habitants, qu’ils soient ruraux ou

urbains. Et vus les tarifs pratiqués, il

va sérieusement falloir se demander

si on continue à prendre la voiture.

Le ticket ne coûte qu’1 € (avec un

carnet de 10 voyages) pour la journée,

quelle que soit la ligne. Côté

fréquence, les villages sont desservis

toutes les deux heures et Lunel

toutes les 20 mn. Les bus sont aménagés

pour les personnes à mobilité

réduite, avec un plancher bas et des

sièges adaptés. Ce nouveau service

répond à la forte demande en transport

en commun dans ce secteur de

l’Hérault qui connaît une très forte

croissance démographique. Avec

2 500 utilisateurs par semaine, les

habitants ont découvert gratuitement

ces bus lors des premiers jours

de circulation. Des testeurs qui sont

aujourd’hui des usagers convaincus

de l’utilité de ce transport !

« J’utilise régulièrement

les

nouveaux bus depuis

leur mise en

service en avril.

J’ai profité des

deux semaines

de gratuité pour

tester ce moyen

de transport. Et

je dois dire que ces bus me sont bien

utiles, pour aller faire mes courses en

ville ou tout simplement me promener,

puisque ces lignes permettent de

se déplacer dans toutes les communes

du Pays de Lunel.

Je n’ai pas de véhicule personnel,

alors je peux maintenant me déplacer

autrement qu’à pied. Je pense que

ces lignes de transport en commun

étaient très attendues des Lunellois,

notamment pour rendre le centre-ville

plus accessible. Ce service me semble

pratique pour tous les habitants car

le choix des arrêts et les horaires sont

adaptés. Les tarifs sont convenables

et puis j’aime beaucoup l’originalité

du design extérieur avec toutes ces

couleurs et l’intérieur des bus est très

confortable. Voilà, pour

résumer, je suis une utilisatrice

conquise et je vais dire à tous mes

proches de prendre le bus ! »

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


CARTE EN MAINS 27

C’est quoi la réforme

territoriale ?

TOUS LES MOIS, L’Hérault vous informe sur un des aspects du projet

de réforme des collectivités territoriales, discuté actuellement au Sénat

et à l’Assemblée nationale.

Episode 6. La création

des métropoles.

Le projet de réforme territoriale,

censé « rationaliser » les strates

des collectivités, prévoit quand

même d’en rajouter une nouvelle

: la métropole. L’idée de départ

est de « donner aux grande

villes une dimension internationale.

» Ce rêve de grandeur devait

au départ concerner une petite

poignée de villes en France.

Mais le projet, amendé par les

sénateurs, dit aujourd’hui que

pour être « qualifié », il faudra

rassembler 300 000 habitants

sur un territoire avec une ville

centre de 150 000 habitants. Ces

critères permettraient la création

d’une vingtaine de métropoles

en France. Reims, Saint-

Etienne ou Angers pourraient

ainsi postuler. Les métropoles

bénéficieraient des compétences

attribuées aux communautés

urbaines, mais aussi des

domaines stratégiques comme

l’occupation et l’utilisation des

sols. De plus, elles pourraient

prendre certaines compétences

aux Régions et aux Départements,

comme les collèges et les

lycées, la voirie, l’action sociale,

le transport scolaire…

Quelles sont les craintes

vis-à-vis de la création

des métropoles ?

La métropole va couper en

deux les territoires sur lesquels

elles sera créée. Elle sera

dotée de moyens puissants

puisqu’il est prévu qu’elle

touche les taxes locales dans

leur intégralité. Du coup, les

Départements et les Régions

se verront privés des secteurs

à fort potentiel fiscal tout en

étant chargés de continuer

leurs missions dans le reste

du territoire : zones rurales,

communes petites et moyennes.

Les missions de service

public assumées par les collectivités

coûtent justement

plus cher sur des territoires

géographiquement étendus

avec une moindre densité de

population. Le risque est donc

grand de voir une dégradation

des services et des conditions

de vie des habitants dans

ces secteurs. Le projet

de métropoles met donc en

péril la mission première des

collectivités locales : l’équilibre

du territoire et l’égalité

des droits, quel que soit

l’endroit ou l’on vit.

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


28 ÉLUS SUR LE TERRAIN

Le tourisme responsable

dans mon canton

1. Quelles actions en matière de

tourisme écologique ?

Les campings (Roquebrun, Tarras-

sac, Mons-La-Trivalle, Olargues et

Prémian) pratiquent le tri sélectif.

Le centre Cebenna (1) d’Olargues,

organise des

sorties nature et le

festival Scénovertes (début juillet)

qui allie culture et environnement.

Des excursions spéléo permettent

de découvrir

les aragonites bleues

(photo). Et pour ceux qui préfèrent

la « culture bio », il y a le jardin

« Grâce à la

voie verte, nous

favorisons

les transports

doux. »

JEAN ARCAS,

conseiller général du canton d’Olargues.

méditerranéen (2) à Roquebrun.

2. Quoi de neuf pour les personnes

handicapées ?

Du fait de la proximité de Lamaloules-Bains,

nous accueillons ses curistes.

Donc, nous tenons compte de

l’accessibilité au-dede ce que la loi

nous impose de faire ! Les établissements

publics sont tous aux normes.

La voie verte qui traverse le canton

est équipée de rampes d’accès. Idem

pour les gîtes, les campings...

3. Comment protéger les sites

touristiques ?

Situés en plein cœur du parc

régional du Haut-Languedoc, nous

favorisons les modes de transport

doux en valorisant la voie verte.

Elle permet de découvrir des sites

remarquables - les gorges d’Héric,

la source du Fréjo, etc. - sans abîmer

l’environnement. Nous allons

aussi restaurer le Castrum d’Olargues

et le jardin méditerranéen.

(1) www.cebenna.org

(2) www.jardin-mediterraneen.fr

Olargues

2 e

lieu touristique le plus

fréquenté de l’Hérault :

les gorges d’Héric.

4 000

visiteurs chaque

15 août pour l’Estivale

du bio à Olargues.

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


FACE À FACE 29

BIENTÔT LA HAUTE SAISON. Les professionnels du tourisme

sont dans les starting-blocks. Zoom sur les cantons

d’Olargues et Béziers IV avec Jean Arcas et Jean-Michel Du Plaa.

3

QUESTIONS À…

1. Quelles actions en matière

de tourisme écologique ?

En été, des animations tout public

- organisées par le syndicat mixte

de la basse vallée de l’Aude - font

découvrir aux estivants la biodiversité

de l’étang de Vendres. Afin

de contribuer à préserver sa faune

et sa flore, le Département y a

d’ailleurs réalisé un cheminement

doux pour promeneurs, reliant

l’étang à la villa gallo-romaine

« Le temple de Vénus », autre spot

touristique.

2. Quoi de neuf pour les personnes

handicapées ?

A Sérignan et Valras, des aménagements

(rampes, balises sonores,

etc.) rendent la mer accessible aux

personnes en fauteuil roulant et

aux déficients visuels. A Béziers, le

Département finance des travaux

pour que les personnes à mobilité

réduite puissent pratiquer les activités

du bois de Bourbaki (parcours

acrobranche).

JEAN-MICHEL DU PLAA,

conseiller général du canton de Béziers IV.

« Le littoral n’est pas condamné

au béton. Il reste des espaces

naturels. »

3. Comment protéger les sites

touristiques ?

En préservant le cordon dunaire

naturel de Valras-Plage, on empêche

l’avancée de la mer. Pour conserver

les plages, on favorise les transports

doux : une ligne de bus dessert le

port du Chichoulet (ticket à 1 € par

carnet de 10), une piste cyclable ira

bientôt de Sérignan à la mer… La

reconstitution de la roselière de

l’étang de Vendres - grâce à la vanne

du Chichoulet qui régule son équilibre

eau douce / eau salée - a permis

le retour d’un oiseau, le butor

étoilé (photo), qui avait disparu.

Béziers IV

En été,

des dizaines de

milliers de touristes

vont à Valras-Plage,

Sérignan et Vendres.

1 oiseau,

le butor étoilé,

réapparu sur l’étang

de Vendres, grâce aux

roseaux préservés.

N°192 – JUIN 2010 herault.fr


30 ÉLUS SUR LE TERRAIN CELA FAIT DÉBAT

Faut-il arrêter d’installer

des éoliennes ?

UN VENT DE CONTESTATION SOUFFLE CONTRE LES ÉOLIENNES. Perçues par les uns comme

des machines écologiques modèles, dispensant une énergie propre et renouvelable,

ces nouveaux moulins ont aussi leurs Don Quichotte. Qui sonnent la charge.

“NÉCESSAIRE”

L’

éolien terrestre ne mérite pas toutes

les critiques qu’on lui adresse. Son rendement

est deux fois supérieur à celui

du photovoltaïque. Il reste nécessaire dans notre

gamme de réponses à la raréfaction des énergies

fossiles et à la lutte contre le réchauffement climatique.

Aux côtés des autres énergies renouvelables,

solaire, géothermique, biomasse, etc. Mais il faut,

bien sûr, l’implanter loin des habitations. Je crois

d’ailleurs qu’il faut aller vers des parcs offshore,

c’est-à-dire en mer au-dedes 3 milles marins. A

cette distance (5,5 km environ), vue de la plage, une

éolienne « mesure » 10 cm. Les techniques actuelles

permettent même de conjuguer ces installations

avec des récifs artificiels en matériaux naturels,

propres à régénérer la ressource en poissons. Naturellement,

rien ne devra se faire sans l’assentiment

des professionnels des métiers de la pêche.

“DANGER”

L’

éolien est un danger pour la France.

Economique, d’abord. Sans aucun débat

national, il est prévu d’installer 12 000

machines. Coût : 40 milliards d’euros. A l’heure où

les déficits se creusent, où notre compétitivité

s’émousse, on peut s’interroger sur la justesse de

ce choix. Les installations sont subventionnées.

Cet argent public - le nôtre - sert donc à édifier des

fortunes privées. C’est aussi un danger écologique

car c’est une énergie intermittente. Pas de vent, pas

d’électricité. Il faut alors faire tourner les usines

thermiques très génératrices de CO2. Enfin, avec ses

forêts de pylônes de 150 m de haut, l’éolien massacre

le paysage. Pourtant des maires en quête d’argent

sont prêts à les accepter, même dans les parcs

naturels. Pour répondre au défi énergétique, mieux

vaudrait choisir la filière bois, le solaire individuel

et la géothermie profonde.

MONIQUE PÉTARD,

Vice-présidente du

Département, chargée

de l’Environnement

JEAN-LOUIS BUTRÉ,

président de la Fédération

environnement durable.

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


EXPRESSION LIBRE 31

Ces propos sont sous la stricte responsabilité de leurs auteurs. Loi de démocratie de proximité (27/02/2002)

Groupe d’opposition de Droite

Groupe Démocratie et République

« L’Hérault,

le Languedoc »

La saison touristique 2009 dans le Département

de l’Hérault a été contrastée,

mais le bilan est plutôt favorable. Les

professionnels du tourisme interrogés

évoquent un mois de mai meilleur que

celui de l’année 2008 mais une légère

baisse en juin. Août et septembre ont

été particulièrement propices.

Malgré la crise, globalement la saison

touristique 2009 a été positive.

A l’approche de celle de 2010, il est bon

de rappeler que le Département de l’Hérault

a des atouts essentiels en matière

de tourisme. Bordé au sud par 87 km de

côtes et au nord par les contreforts des

Cévennes, les visiteurs ont le choix des

destinations « mer », « campagne » ou

« ville ». L’Hérault regorge de sites exceptionnels

comme les cirques de Mourèze

et de Navacelles, le pic St-Loup et les gorges

d’Héric, St-Guilhem-le-Désert, le lac

du Salagou, les écluses de Fonséranes et

le canal du Midi, les grottes de Clamouse

et des Demoiselles ainsi que des sites

classés « Plus beaux villages de France » :

Olargues, Minerve… pour ne citer que les

plus connus.

Le tourisme représente un poids non

négligeable dans l’économie de notre

territoire, 4 e département le plus visité

de France : plus de 1,7 milliard d’euros de

chiffre d’affaires, 45 000 emplois estimés.

Pour ces raisons, le Conseil général de

l’Hérault, en partenariat avec Hérault

Tourisme, a organisé, les 30 avril et 2 mai

dernier, le premier salon pour promouvoir

l’offre touristique et des loisirs :

Plaisirs d’Hérault. Manifestation qui a

regroupé les acteurs du tourisme, des

sports de nature, de la culture mais aussi

des producteurs héraultais labellisés

Qualité Hérault.

Le groupe « Démocratie et République »

salue cette initiative mais souhaite que

le Département de l’Hérault aille encore

plus loin, l’objectif étant de fidéliser

les touristes régionaux, français ou

internationaux et également d’élargir

le plus possible la saison touristique, au

printemps et à l’automne.

Nous devons encore améliorer notre accueil,

faire des efforts, dans une conjoncture

défavorable, sur l’aménagement

de nos communes et de nos territoires.

C’est à ce prix et grâce à une politique

volontariste et d’envergure que notre

Département accédera à la destination

« L’Hérault, le Languedoc ».

Georges VINCENT

Président de Groupe

Groupe

communiste

Collectivités

contraintes,

associations

en danger !

Les collectivités territoriales sont dans le

viseur du gouvernement et du Président

de la République. Après les transferts

de charges massifs non compensés de

l’acte II de la décentralisation, après la

suppression de la taxe professionnelle,

au cœur du débat parlementaire sur la

réforme territoriale, vient en discussion

la transposition de la directive « Services

» européenne en droit national.

Cette directive, élaborée dans l’esprit du

traité de Maastricht autant qu’intégrée

dans le traité européen rejeté massivement

par le peuple français, s’inspire

totalement de la doctrine libérale visant

à ouvrir l’ensemble des services à la

fameuse « concurrence libre et non-faussée

». Cette directive, sous le vocable de

SSIG (Services Sociaux d’Intérêt Général),

étend le régime de la concurrence au

secteur des services publics.

Pourtant, lors de sa discussion au Parlement

européen, devant la possibilité

qu’elle soit purement et simplement

rejetée, des assouplissements, à la

discrétion des états membres, ont été

introduits. Cela signifie concrètement

qu’il s’agit bien de la responsabilité de

la Présidence et du Gouvernement français

que les services publics, de l’Etat

comme des collectivités territoriales,

soient exclus de la mise en concurrence

obligatoire. Pour les collectivités, cela

peut signifier, à terme, que l’ensemble

des compétences sociales, d’insertion

et culturelles soit menacé. Pour les

nombreuses associations qui œuvrent

en partenariat avec les collectivités, cela

signifie une mise en marché de l’ensemble

de ces actions par le biais de l’appel

d’offres. Ainsi donc, foin des discours sur

la régulation financière, loin des appels

à moraliser le capitalisme, l’objectif clairement

affiché est de livrer l’ensemble

des services publics de notre pays à la

concurrence marchande, afin d’en finir

avec le service public français, garant de

l’égalité de traitement des citoyens.

Il est patent également que sont visées

les relations - souvent anciennes et fructueuses

- entre le monde associatif et les

collectivités qui ont permis de fonder un

service public original, co-construit par

les élus et les citoyens associés.

François LIBERTI

Président de Groupe

Groupe majoritaire socialistes

et apparentés

La fronde

des élus locaux

Depuis bientôt deux ans, une fronde

s’est levée, initiée par les Départements,

l’Hérault en tête, puis les

communes et enfin les Régions après

les élections de mars. Les élus locaux,

de gauche comme de droite, manifestent

leur désapprobation face aux

annonces autoritaires du Président

de la République sur le projet de loi de

la réforme territoriale et dénoncent

les mesures liberticides qui pèsent

sur l’avenir des territoires, sapent les

fondements de la démocratie et les

piliers de la République.

Au lieu de tenir compte du message de

désaveu des propositions de réforme

transmis par le vote des électeurs

lors des régionales, le Président de

la République continue de présenter

ce projet comme « historique pour la

décentralisation ». Alors que l’attaque

en règle contre les libertés locales est

justement celle contre les acquis de la

décentralisation. Le train de mesures

visant à réduire la liberté de décision

des collectivités, achevant leur asphyxie

financière, réduisant la représentation

démocratique n’a d’autre but que de

mettre sous tutelle d’un état partisan

les espaces de solidarité et d’innovation

que sont les collectivités territoriales.

C’est justement grâce la liberté de

manœuvre donnée par la décentralisation

que la majorité départementale

de gauche a pu mettre en œuvre des

politiques publiques locales volontaristes

et progressistes au service

des citoyens, aider les communes et

soutenir les associations. En période

de crise, le Département joue un rôle

d’amortisseur en soutenant l’action

publique locale et en se donnant les

moyens, avec le bouclier social, de

maintenir les services publics et la

solidarité pour tous.

Face au projet de loi de désorganisation

de grande ampleur menée par une

droite dont l’idéologie est d’affaiblir la

puissance publique, casser le modèle

social garant de la redistribution,

supprimer un à un les services publics,

les élus socialistes et apparentés continuent

de faire rempart contre cette

réforme qui a pour but d’enfoncer les

derniers bastions de la démocratie

pour imposer un modèle de société

basé sur l’individualisme, l’autoritarisme

et le pouvoir personnel.

Kléber MESQUIDA

Président de Groupe

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


32 ÉLUS SUR LE TERRAIN CONSEILLERS JUNIORS

LE CDJ BIENVENU CHEZ LES CH’TIS

Ils étaient une bonne centaine

d’ados, plus leurs accompagnateurs,

conviés à souffler les vingt

bougies du CDJ du Nord à Lille, fin

avril. Dix délégations françaises,

dont une de la Réunion, deux venues

de Belgique, une de Bulgarie

et même des Acadiens du Nouveau-Brunswick

(Canada). Après

la visite de la ville, place au

thème de ces trois jours :

la rencontre et les solidarités.

Plus vite ou plus loin ?

Les six jeunes Héraultais invités

se sont donnés à fond. Magali

Toulouse, coordinatrice du CDJ au

Conseil général : « Des animateurs

les ont pris en charge, toutes

délégations mélangées, pour différentes

activités : théâtre, vidéo,

danse, peinture, chanson, créativité…

Ils se sont très vite fait des

« Lille est magnifique, les Ch’tis sont très accueillants,

on reste en contact, je reviendrai les voir ! J’ai participé

à une grande fresque sur la solidarité. J’ai pu voir aussi

que les projets de certaines délégations étrangères

sont plus concrets que les nôtres… »

Marwin, collège Emmanuel-Maffre-

Baude Paulhan,

vice-président

du CDJ

amis. Une représentation finale a

montré toutes leurs créations. Et

un slogan a émergé : « On va plus

vite tout seul, mais ensemble on

va plus loin ! »

Chapeau, les Bulgares !

Pendant ce temps, les adultes

jouaient aussi la rencontre en

séances de travail, comparant les

expériences : « Les Bulgares nous

Le Club de la Presse

de Montpellier accompagne

le CDJ dans la découverte

des métiers de l’information.

ont frappés par leur capacité à agir.

Ils ont réussi à faire stopper un

projet de route qui allait perturber

un corridor migrateur des oiseaux. »

Le bilan de ces trois jours, au-de

de l’enthousiasme unanime des

jeunes élus ? Magali Toulouse : « Ces

enfants cultivent la tolérance, cet

échange a renforcé leur implication

citoyenne. Ensemble, ils pourront

accomplir de belles choses. »

« Nous avons tourné un film sur le thème du voyage dans

un pays dont personne ne parlait la langue. On s’est bien

débrouillés avec des gestes ! On peut toujours communiquer

et s’entraider. Je me suis fait plein d’amis : je suis invité à

l’anniversaire de Siona à Dunkerque en juillet. Au collège, je

vais leur dire : « Voyagez, partez à la rencontre des autres ! »

Amin, collège Jules-Ferry de Montagnac, commission Sport-Santé

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


GENS

D’HERAULT

33

Ils créent, ils cherchent, ils portent les couleurs de l’Hérault, ils sont solidaires,

ils vivent dans des paysages extraordinaires, ils font vivre une culture

et un patrimoine. C’est eux et vous, les gens d’Hérault.

34 PORTFOLIO Le cimetière marin de Sète

36 ILS AGISSENT À Sérignan

38 AVENTURE CITOYENNE Gli Searle

40 AVENTURES COLLECTIVES Outremer

Yachting

42 AVENTURE SINGULIÈRE

Vincent Massardier

44 QUESTION DU NET Pour ou contre repousser

l’âge du départ en retraite ?

L’INSOLITE

Les 26 et 27 juin,

les habitants de

Caussiniojouls célèbrent

en costumes d’époque

le vin et l’empire

napoléonien.


34 GENS D’HÉRAULT

OH, LES BEAUX TOMBEAUX !

Paul Valéry et Jean Vilar

y reposent. Mais des

tombes plus secrètes font

du cimetière marin de

Sète un livre d’histoires.

1

2

3

1 UNE VUE UNIQUE sur la mer

et sur la vie du port, depuis le

tombeau des quatre « Pleureuses ».

2 LA TOMBE BLEUE du peintre

de l’âme sétoise, Pierre François,

décédé en 2007.

3 VINCENT CIANNI, « le jouteur

aux 100 victoires ». La famille Cianni

est aussi célèbre à Sète pour

ses tielles.

4 SUR LA TOMBE DE JEAN VILAR,

pas de fleurs, mais des petits

cailloux, comme autant

d’hommages à celui qui s’engagea

pour un théâtre populaire.

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


PORTFOLIO 35

5

4

Sète

5 AVANT D’ÊTRE CONSERVATEUR

des cimetières sétois, Michel Cappetta

était tailleur de pierre et sculpteur,

comme son père et son grand-père -

représenté ici sur le tombeau familial.

Depuis 1880, les Cappetta ont taillé bon

nombre des 3 100 sépultures.

- LA TOMBE DE GEORGES

BRASSENS se trouve au cimetière

du Py (route de la Corniche)

- VISITE GUIDÉE du cimetière marin

avec le passionnant Michel Cappetta

lors des Journées du patrimoine.

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


36 GENS D’HÉRAULT

ILS AGISSENT

À SÉRIGNAN

Cette commune du littoral biterrois compte

6 644 habitants. Même si chaque été, elle quadruple

sa population, il se passe des choses toute l’année,

grâce au dynamisme de ses habitants. Exemples.

1

1 HENRI REBOUL

est astrophysicien. Régulièrement, il

initie les Sérignanais à l’observation

du ciel à l’œil nu. Prochain rendezvous

« Les yeux dans les étoiles » : le

12 août sur le coteau de Sérignan.

2

3

2 JEAN-PIERRE BALZA

coordonne les « grands nettoyages ».

Un dimanche par mois, une cinquantaine

de volontaires parcourent la

campagne autour de la commune.

Objectif : la traque aux détritus.

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


PORTFOLIO 37

4

4 CHRISTIANE, RENÉE, MAGALIE

ET ANNE-MARIE

font vivre avec le sourire la Banque

alimentaire du village. Chaque jeudi

matin, elles remplissent le cabas

de familles en difficultés.

Plus de 70 familles cette année,

soit 190 personnes.

Sérignan

3 STÉPHANIE BOUISSET

ET ALICE TREISSEDE

organisent chaque année deux événements

très appréciés des enfants : la

Bourse aux jouets et le Printemps

poétique, avec spectacles, mini-ferme,

attractions… Toutes les photos sur

ville-serignan.fr

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


38 GENS D’HÉRAULT AVENTURE CITOYENNE

Le champ des possibles

GLI SEARLE, maraîcher bio à Aniane, a fait de son exploitation de vente directe,

le Pré de Chez Vous, une entreprise d’insertion. Et la récolte est bonne.

Gli Searle est né en Australie. Quelque 60 ans plus tard, il

cultive fruits et légumes bio sur neuf hectares à Aniane.

Beaucoup trop pour un seul homme. Deux amis, co-créateurs

du Pré de Chez Vous, et cinq salariés pourraient suffire

à assurer la culture, le ramassage et la vente directe

aux particuliers. « On peut vivre de la terre, même à plusieurs

! » Mais Gli a la fibre sociale et la volonté d’aider

jeunes pousses et arbres déracinés à reprendre pied dans

le champ du travail. Il accueille dans son exploitation - entreprise

d’insertion depuis 2000 - « des chômeurs longue

durée, des bénéficiaires du RSA », qui veulent retrouver le

chemin de l’emploi. Hommes ou femmes, jeunes ou moins

jeunes, « de bac - 5 à bac + 5, l’important, c’est d’en vou-

CIRCUIT COURT

Bon et bio

300 paniers par semaine

Le Pré de chez vous compte 300 abonnés (Cœur

d’Hérault et Montpelliérain) auxquels sont livrés

chaque semaine des fruits et légumes bio

de saison (formules 16 € à 30 €).

Le Pré de chez vous, tél. 04 67 57 26 63

et www.predechezvous.com

« L’essentiel,

c’est d’apprendre

à apprendre. »

loir ». Cinq ou six par

année, ils restent de

quatre mois à deux

ans, selon l’évolution

de chacun.

« J’en ai vu passer

une quarantaine, 50 % ont retrouvé un emploi pérenne. »

La démarche de Gli Searle est loin des « stages-garages »

dévoreurs de subventions : « Mon entreprise doit se suffire

à elle-même, l’aide que nous percevons par salarié

en insertion, qui couvre le manque de rentabilité et le

suivi professionnel, représente moins de 15% de notre

chiffre d’affaires. »

Tout est affaire de personnalité. Celle de Gli est aussi

épanouie que son sourire. Formée à la fin des années 60

en Australie. « Je finissais mes études de géomètre, en

pleine guerre du Vietnam. Une connerie, cette guerre. Je

suis parti deux ans sur les routes d’Asie. » Les voyages,

en Asie puis en Europe, forment sa jeunesse. « L’important,

c’est que j’ai appris à apprendre. Je rêvais de “ jardinage

“. J’ai plongé dans les bouquins, puis je me suis

lancé dans le maraîchage, en 1976 dans l’Hérault et dès

1980 à Aniane. » Gli s’y est ancré mais couve toujours des

projets, maraîchers ou solidaires. L’humain et la nature

sont dans sa nature.

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


N°192 – JUIN 2010

herault.fr


40 GENS D’HÉRAULT

LA SPÉCIALITÉ D’OUTREMER YACHTING : les catamarans en composite..

Outremer Yachting tient bon

la barre

SPÉCIALISTE DES BATEAUX TAILLÉS pour

le grand large, cette PME dynamique

navigue à contre-courant de la crise.

L’ « Outremer 49 » a gagné. Ce catamaran de croisière,

construit par Outremer Yachting, chantier naval basé à

La Grande-Motte, vient d’être élu « multicoque européen

de l’année » par la presse spécialisée de onze pays. « Ce

prix récompense le travail accompli pour remettre l’entreprise

à flot », explique son PD-G, Xavier Desmarest.

Car Atelier Outremer a connu la faillite après la mort de

son créateur, Gérard Danson. Fin 2007, l’entreprise s’est

unie à un constructeur normand, Allures Yachting, co-

fondé en 2003 par Xavier Desmarest. Chaque société a

sa spécialité : catamarans en composite pour l’une, monocoques

en aluminium pour l’autre.

Booster les ventes à l’export

Ensemble, elles forment « le premier pôle européen du

grand voyage ». « L’enjeu, crucial pour l’avenir des 42 salariés,

était de préserver l’héritage de Gérard Danson et

de continuer à convaincre », relate Xavier Desmarest.

« Marin, rapide, simple, le “49” reste fidèle au concept qui

a fait la réputation de la marque depuis 25 ans. » Mais il a

aussi gagné en confort, vision, ergonomie et sensations.

Le PD-G mise sur la notoriété de l’ « Outremer 49 » pour

« booster les ventes à l’export », et doper un chiffre d’af-

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


AVENTURES COLLECTIVES 41

faires qui a déjà bondi de 1,7 à 3,1 M€, dans un marché

en recul de 50 %.

« Outremer Yachting a

multiplié les innovations »

Roland Dyba,

chargé d’affaires à Oséo (1)

Supplément d’âme

La clé du succès ? Un cocktail d’investissements, d’innovations

et d’embauches, relevé d’un supplément

d’âme. « Nos équipes forment une famille animée par

des valeurs fortes, souligne Xavier Desmarest. Certains

collaborateurs sont là depuis 1994. » Outremer Yachting

s’attache aussi à alimenter la flamme au sein de la communau

des navigateurs au long cours. Invités à une

régate annuelle, l’Outremer Cup, les propriétaires des catamarans

Outremer peuvent suivre leurs grands voyages

sur un site web flambant neuf. Et bénéficier de services

exclusifs : suivi de la construction du bateau, location,

entretien, revente… Tous les bateaux Outremer sont

personnalisés : moins de dix unités sortent du chantier

chaque année. C’est dire si le baptême du prochain modèle,

prévu fin 2011, est attendu.

plus d’infos Tél. 04 67 56 02 63 - www.catamaran-outremer.com

« Les catamarans Outremer

avaient la réputation

d’être fiables et rapides

mais avec des intérieurs

un peu spartiates. Du

coup, l’accent a été mis

sur le confort et le design.

Outremer Yachting a

aussi innové pour développer

un processus de

fabrication respectueux

de l’environnement, en

minimisant le nombre de

pièces et en utilisant les

matériaux les plus légers.

Autre point fort : la société

a su passer de l’artisanat

aux techniques industrielles

tout en continuant à

faire du sur mesure. »

(1) Etablissement public chargé de

soutenir l’innovation et la croissance

des PME et PMI.

PÔLE MARINE

Promouvoir les industries

nautiques régionales

le Marine, une association basée à Marseillan,

se donne pour but de promouvoir les

industries nautiques régionales. Fondée par

Gérard Danson, créateur d’Outremer, elle

regroupe une dizaine de constructeurs et équipementiers.

En 2006, l’association a lancé un

plan d’actions sur trois ans ayant pour thèmes

la production, les systèmes d’information et la

veille stratégique. www.polemarine.com

Avec 4 800 emplois

induits et un impact

économique direct

de 217 millions d’euros,

le nautisme est une

filière qui compte en

Languedoc-Roussillon.

Source : Fédération

des industries nautiques.

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


42 GENS D’HÉRAULT

À VIENNE, EN FÉVRIER, il réalise un exploit : un « frontflip turndown » de 13 m. Il est le seul au monde à faire ce saut.

SÉRIGNAN

Le boss des bosses

DANS UN CHAMP Vincent Massardier

a créé son parcours de BMX quand

il avait 12 ans. Il figure aujourd’hui

dans le Top 10 européen.

manches cache à peine des bras d’acier. « Je m’entraîne sur

un terrain qu’on m’a prêté. J’y ai construit mes premières

bosses à la pelle quand j’avais 12 ans. Il faut l’entretenir en

permanence, c’est beaucoup de travail ». Aujourd’hui, il en

a 25. On comprend mieux les bras.

Dans le milieu du BMX (bicross), on l’appelle « la machine ».

On imagine alors Vincent Massardier en cyborg froid, enchaînant

mécaniquement les sauts sans la moindre peur.

Le Terminator de la bosse. Pourquoi un tel surnom ? On se

le demande une fois qu’on l’a rencontré. Vincent est un

garçon on ne peut plus cool. Pour ce beau gosse au sourire

charmeur, le tutoiement est de rigueur. Bref, on est loin

de la bête métallique. Quoique. Son tee-shirt tendu aux

La renommée pour lui et son terrain

Treize ans, donc, à s’entraîner sur son terrain, « le viticultrail

». Au fil des ans, les bosses s’espacent, gagnent en

hauteur, et la renommée de Vincent commence à monter.

« En 2006, je remporte le Fise(*) amateurs et en 2007, je

termine 10 e aux championnats du monde ». Aujourd’hui, il

compte dans le Top 5 français, le Top 10 européen et roule

pour le team Masters of Durt. « Six à huit fois dans l’année,

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


AVENTURE SINGULIÈRE 43

on part pour des shows à l’étranger. Récemment, on a fait

l’Afrique du Sud, la Pologne, l’Irlande, Malte, l’Autriche et

on va aux Pays-Bas cette année ». Son terrain de Sérignan

aussi est presque une star. « Les meilleurs mondiaux passent

ici deux fois par an pour tourner des clips, c’est super

valorisant ! ».

Une passion qui embarque les autres

Mais une des plus grandes satisfactions de Vincent ne

réside par dans son palmarès. Plutôt dans la passion

qu’il a suscitée chez les jeunes de la commune et des

environs. « J’ai voulu leur montrer qu’on peut s’amuser

avec peu de moyens : un vélo, une pelle et de la terre »,

se rappelle le champion. Pour preuve : sa participation à

la Fête du vélo en 2008 à Sérignan. L’enseigne de cycles

la plus proche vendra 40 BMX au cours des semaines suivantes

! Aujourd’hui, la commune travaille sur un projet

d’envergure : installer un parc dédié aux sports extrêmes

à côté du stade Raoul-Ferré. Il comprendrait un champ

de bosses pour tous niveaux, un skatepark, une rampe

et un parcours de santé. De quoi faire germer d’autres

graines de champion. Vincent Massardier, paysagiste de

métier, sera là pour y veiller …

(*)Festival international des sports extrêmes

LE SECRET DE VINCENT MASSARDIER POUR PROGRESSER EN BMX :

« avoir une petite part d’inconscience, tout en connaissant ses limites ».

RETOUR SUR…

Benjamins Media

voit loin

« En 2009, bicentenaire de la naissance de

Louis Braille, nos ventes ont bondi de 40%. »

Rudy et Sophie Martel dirigent les éditions

montpelliéraines Benjamins Media (L’Hérault

n° 176, janv. 09) : des livres-CD pour tous les

enfants, accessibles aux aveugles et malvoyants

« avec une version en braille (+ 2 €). Les

derniers ouvrages sont aussi édités en gros

caractères. » L’un est retenu par le réseau de

librairies Sorcières, un autre a obtenu le prix

du public du livre audio de Plume de paon.

Ajoutez que l’animation ( dans les écoles et les

médiathèques) « J’écoute dans le noir » marche

fort et qu’un nouvel atelier a été créé : « Chien

guide Mépamolos », pour désamorcer les idées

reçues sur les déficients visuels . Benjamins

Media n’a pas fini de nous en faire voir.

plus d’infos 04 67 52 98 42 ou www.benjamins-media.org

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


44 GENS D’HÉRAULT QUESTION DU NET

LA RÉFORME DES RETRAITES est en cours. A quoi va-t-elle aboutir ? L’âge légal

sera-t-il repoussé ? Allez, au boulot ! Exprimez-vous sur herault.fr.

Quand on parle retraite, les

internautes sonnent la charge

Vous avez déjà dit

Il y a en France 16

millions de retraités,

soit un quart de la population.

Si certains

attendent la retraite

avec impatience, pour

d’autres, c’est l’angoisse :

salaire amputé, dépression,

etc. On entend

même dire que les jeunes

n’en auront pas… Grrrr !

Et pourquoi ? Explications

: les pensions de

retraite représentent

aujourd’hui 279 milliards

d’euros, assurant un

revenu moyen de 1 400 € /

mois. Le hic, c’est que le

nombre de retraités augmente

(+ 280 000 par an

depuis 2006). Et le déficit

des régimes de retraite

(32 Md € en 2010) s’aggravera

si on ne fait rien

(100 Md € en 2050).

D’où l’idée d’une (énième)

réforme.

Depuis le 12 avril, le

ministre du Travail, Eric

Woerth, discute avec les

syndicats et le patronat.

Le gouvernement dévoilera

son projet en juin.

En attendant, vous en

pensez quoi ? Qu’il faudra

bien travailler plus longtemps

? Ou qu’on pourrait

plutôt aller chercher

les sous là où il y en a !

Partagez vos idées et vos

craintes sur herault.fr.


À 60 ou 62 ans, si

on a commencé

à travailler à 20 ans,

on est fatigué !

Anne-Emmanuelle, 29 ans


Aujourd’hui, il n’y

a pas beaucoup

de travail donc c’est

vrai que l’allongement

du travail, dans ces caslà,

ça peut être bien (...)

Aux Etats-Unis, les gens

travaillent plus qu’il ne

faut, parfois dans un

état pitoyable. Doit-on

en arriver là en France ?

Christine, 43 ans


Le gouvernement

doit

repousser l’âge

de départ à la retraite

s’il veut pouvoir rester

compétitif. Je

suis anglaise et nous

travaillons plus longtemps.

Je trouve ça

nécessaire.

Elizabeth, 61 ans


Il faudrait

pouvoir ne pas

imposer de travailler

plus longtemps

à ceux qui ont un

métier à risque ou

difficile.

François, 44 ans


Si ceux qui travaillent

le font

un peu plus longtemps,

les jeunes

vont avoir encore

plus de mal à trouver

du travail.

Nicolas, 46 ans

C’EST À VOUS

« Pour ou contre

retarder l’âge de la

retraite ? »

Donnez votre avis sur

herault.fr, rubrique

« Pour ou contre »

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


SORTIR

45

AU MAS-DIEU, À MONTARNAUD, à 15 minutes de Montpellier, venez vivre en direct la vie traditionnelle des bergers.

COUP DE CŒUR

VENDREDI 4 JUIN

MONTARNAUD

De draille

en draille

La 5 e Fête de la transhumance

vous invite au rassemblement

des troupeaux

dans les prés du Mas-Dieu

avant le grand départ. À

15 h, balade-découverte du

site pastoral. À partir de

17 h, animations et démonstrations

de fabrication de

sonnailles, sacs de bergers,

feutres et matériel de tonte,

avec travail à la tondeuse

ornementale et décorations

de transhumance. Démonstration

de chiens de berger,

et vers 18 h 30 arrivée

du troupeau du Mas-Dieu

décoré de ses traditionnels

plumets multicolores. Expos,

jeu de quilles languedocien

et lectures au pré avec

bibliothèque en plein air

présentant des ouvrages

thématiques. Spectacle de

clowns et chants viennent

aussi agrémenter un piquenique

tiré du sac. Fermeture

du site à 21 h 30.

Rens. : 04 67 67 76 76.

Pas de toutous sur le site !

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


46 SORTIR

LODÈVE

GRABELS

SALAGOU

GIGNAC

COLOMBIERS

BÉZIERS

DU 12 JUIN AU 14 NOVEMBRE

LODÈVE

Les fils

de Gauguin

«De Gauguin aux Nabis,

le droit de tout oser», expo

consacrée à l’invention de

l’art moderne. Les œuvres

des Nabis, artistes postimpressionnistes,

rénovent

l’art sacré. 120 œuvres

dont 40% rares ou totalement

inédites. Au musée

Fleury de 9 h 30 à 18 h

sauf le lundi.

Tarif : 7 €, réduit 5, 50 €.

Rens. : 04 67 88 86 10.

DU 9 AU 13 JUIN

COLOMBIERS ET AILLEURS

Fantastique Dromesko !

La fête du Grand Tour clôt son itinérance dans les

communes des monts d’Orb, par le spectacle Arrêtez

le monde, je voudrais descendre ! Avec l’orchestre

tzigane d’Alexander Balanescu, le théâtre Dromesko

parcourt l’intime et le grandiose à travers la magie

d’un cabinet de curiosités. D’aventure en aventure

il s’est construit autour d’un nouvel espace de jeu

avec animaux et musique tzigane. À voir en famille

à partir de 10 ans. Le 9 à 19 h à Colombiers et à

19 h ou 21 h les autres jours selon les communes.

Tarif : de 10 € à 16 €. Rens. : 04 67 28 37 32.

DIMANCHE 13 JUIN

GRABELS

Concert classique

L’Ensemble vocal de

Grabels, sous la direction

d’Ernesto Fuentès, est

accompagné à l’orgue par

Marie-Hélène Geispieler.

Redécouvrez les oeuvres de

Vivaldi, Bach et Mendelssohn

en l’église de Grabels

à 17 h 30. Tarifs: 10 €,

6 adhérents et 12-18 ans,

gratuit moins de 12 ans.

Rens : 04 67 03 08 67

5 ET 6 JUIN

BÉZIERS

Éloge de l’eau

Dans le cadre du Temps

des jardins, SortieOuest

célèbre l’eau au domaine

de Bayssan à travers les

cultures fruitières et viticoles

respectant la nappe

astienne. Samedi dès 10 h,

marché bio, aux plantes et

aux fleurs, conférences et

lectures. Dimanche à 16 h,

honneur aux outils de jardin,

avec atelier de pratique de

jardinage.

Rens. : 04 67 28 37 32.

LES 5, 13 ET 21 JUIN

GIGNAC ET SALAGOU

Total Festum

Un parcours à travers les

richesses de la culture et du

patrimoine occitans : café

phil’Oc, stands occitans,

concours de poésie, théâtre

occitan et spectacles, initiation

au balèti, concerts

et feux de la Saint-Jean.

Festivités : le 5 juin, dès

11h, animations au bord du

lac du Salagou à Celles, le

13 au théâtre de Gignac et

le 21, fête de la musique, au

pied de l’église de Clermontl’Hérault.

Animations et

concerts gratuits. Buvette et

restauration sur place.

Rens. : 04 67 44 04 01.

L’Hérault

LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT


SORTIR 47

ST-GEORGES-D’ORQUES

MONTPELLIER

MURVIEL-LES-

MONTPELLIER

SÈTE

BÉZIERS

DU 31 MAI AU 4 JUIN

MONTPELLIER

La « Caravane »

des femmes passe

La Caravane, composée de

militants(es) du Maghreb,

sillonne la France pour valoriser

l’image de la femme.

Symbolisée par la tente

caïdale, elle s’installe pendant

trois jours à La Paillade,

Hauts-de-Massane et Petit-

Bard et propose rencontres

avec les Caravanières, conférences

/ débats, consultations

juridiques, théâtre forum,

films, animations sportives,

ainsi que spectacles et contes.

Rens : 04 67 72 96 23

FRONTIGNAN

DIMANCHE 30 MAI

MURVIEL-LÈS-M

Quel cirque !

Maudit Manège, spectacle

de cirque et de mouvement

sur le thème de la fête

foraine. Poétique et vivant,

il met en scène toutes

les disciplines du cirque :

l’acrobatie, la jonglerie,

le jeu d’acteurs, le chant,

la danse, la musique.

Le public est placé au

DU 9 AU 13 JUIN

SÈTE

Repense à Fernande !

cœur du spectacle.

À 18 h sur la place centrale.

Tout public à partir de

8 ans. Tarif : 6 € et 12 €.

Rens : 04 99 91 05 92

DIMANCHE 6 JUIN

SAINT-GEORGES-

D’ORQUES

Sentiers du Dragon

Petits et grands sont conviés

à partir de 10 h 30 à une

balade gastronomique au

cœur du vignoble. Au gré

d’étapes gourmandes ré-

Le festival « Quand je pense à Fernande » met en lumière

la chanson française actuelle. Dès le 9 à 20 h au

théâtre de la Mer, Alain Souchon ouvre le festival. Benjamin

Biolay, Jacques Higelin, Féfé et Raggasonic, têtes

d’affiches et jeunes créateurs mélangés. Le 11, pause

foot avec projection du match France/Uruguay et le 12

à 19 h 30 soirée « Rien à jeter » pour faire découvrir de

nouveaux jeunes artistes en auto-production.

Rens : 04 99 04 76 00

parties tout au long d’un

circuit de 6 km autour de

St-Georges et Murviel-les-

Montpellier, vous dégusterez

les plats du terroir, accompagnés

de vins de l’appellation,

et profiterez de témoignages

sur la culture de la vigne.

Animations musicales toute

la journée. Tarifs : adultes :

25 €, 10-16 ans : 10 €.

Rens : 06 17 48 53 79.

DU 21 AU 27 JUIN

FRONTIGNAN

La vie en noirs

Venez frissonner au soleil !

Littérature, BD, cinéma,

l’incontournable Festival

international du roman noir

est de retour au pays du

muscat. Thème de la 13 e

édition : « Mémoire intime

et Histoire collective ».

Entre autres invités : David

Peace, RJ Ellory, Denis

Robert, Didier Daeninckx,

Jean-Bernard Pouy, Simon

Lewis, Gilles Legardinier...

Le programme est sur

www.polar-frontignan.org.

Rens. : Tél : 04 67 18 50 26

N°192 – JUIN 2010

herault.fr


48 SORTIR

gratuit ou presque

jeune public

accessible handicap

LES BONS PLANS

ST-CHRISTOL

PRADES-LE-LEZ

FAUGÈRES SAUSSAN

COURNIOU

SÉRIGNAN AGDE

LES 19 ET 20 JUIN

DIMANCHE 6 JUIN

ST-CHRISTOL

Musique et arts

À la pépinière Arc-en-fleurs,

dès 10 h et toute la journée,

17 artistes présentent une

exposition d’œuvres plastiques

mettant en scène des

prestations musicales et

chorégraphiques en osmose

avec la végétation. Véritables

créations dans un jardin, au

cœur des vignes, le promeneur

découvre un univers sensoriel

unique et poétique.

Rens. : 06 80 27 99 14.

MARDI 15 JUIN

AGDE

10 ans déjà !

La Maison des Savoirs fête

ses 10 ans et accueille en

concert Sylvain Luc et les

frères Chemirani pour nous

transporter au-dedes rives

orientales de la Méditerranée

vers la Perse et les

Indes. Ils tissent un World

Jazz à vocation universelle.

À 21 h sur le parvis de la

Maison des Savoirs.

Rens. : 04 67 94 67 00.

DIMANCHE 20 JUIN

FAUGÈRES

ET AILLEURS

Patrimoine

de Courniou, voie Domitienne

au Crès, village de Pouzols et

architecture de Marsillargues.

Des visites guidées, expos et

balades découvertes.

Rens. : 01 41 18 50 70 ou

journeedupatrimoinedepays.com

DU 1 ER AU 6 JUILLET

SÉRIGNAN

Théâtre amateur

Tradition sérignanaise, un

festival met en lumière six

troupes amateurs locales

présentant leurs créations.

À 20 h à la Cigalière (sauf

dimanche à 18 h).

Rens. : 04 67 32 63 26.

PRADES-LE-LEZ

Fantaisies nature

La Maison départementale

de l’environnement

propose des balades

en famille dès 9 h 30.

L’après-midi, activités et

ateliers sur les beautés

de la nature. Spectacle

jeune public à 15 h 30 et

à 17 h pour les familles.

Rens. : 04 99 62 09 40.

des animations pour petits et

grands avec des jeux en bois

traditionnels redimensionnés

et des assiettes fermières à

déguster.

Rens. : 04 67 97 03 85.

SAMEDI 5 JUIN

SAUSSAN

Le conte à la fête !

À la bibliothèque de Saussan,

10 e fête nationale du conte.

Spectacles et animations

culturelles au programme à

partir de 16 h 30.

Rens. : 04 67 64 20 02.

Associations, collectivités,

professionnels du tourisme,

artisans ou particuliers, font

découvrir les richesses de notre

patrimoine local : moulin

de Faugères (photo) avec

dégustation de crus, grotte

DIMANCHE 13 JUIN

COURNIOU

Produits du terroir

3 e marché des producteurs

à Courniou. Toute la journée,

LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DE L’HÉRAULT – 1000 RUE D’ALCO – 34087 MONTPELLIER CEDEX 04

More magazines by this user
Similar magazines