Bulletin Janvier - février 2011 - Hérouville Saint-Clair

herouville.net

Bulletin Janvier - février 2011 - Hérouville Saint-Clair

J O U R N A L D ’ I N F O R M A T I O N S M U N I C I PA L E S

Hérouville

EN CLAIR

N ° 4 5 • J A N V I E R - F E V R I E R 2 0 1 1

Coup de chaud

sur le chauffage

urbain

Dossier spécial de 4 pages

Zoom sur...

Les vœux du Maire, la charte zéro phyto, le Festival Beauregard 2011


sommaire

◗ Edito. 3

◗ Evénement. 4-5

• Le Marché de Noël prend une nouvelle dimension

• Cérémonie des vœux à la Fonderie

◗ Actualités. 6

• L’arbre de Noël des seniors

• Les Anciens Combattants tirent les rois à la Fonderie

• Des vacances de Noël avec le service jeunesse et le SCH Foot

• Leili, un premier roman publié à 11 ans

• Le forum des petits (0-6 ans) revient au centre socio-culturel

• La magie de Noël pour les petits Hérouvillais

◗ Relations internationales. 9

• Hérouville, ville expérimentée en coopération décentralisée

◗ Entreprendre. 10

• Petit Loc, tout louer pour bébé

• La crêperie le Central reconnue Qualité Tourisme

• La brasserie du Café des Images déménage

◗ Grand Angle. 11

• Radio 666, l’Hérouvillaise indépendante et rebelle

◗ Vivre ensemble. 12-13

• un salon de coiffure éphémère à la Voix des Femmes

• Un local provisoire pour l’épicerie sociale

• Don du sang : objectif 600 !

• L'opération Informatique pour tous renouvelée

◗ Retour en images. 16-17

• Instantanés sur les deux mois écoulés

◗ Dossier. 15-18

• Cahier détachable de 4 pages spéciales sur le chauffage urbain

◗ Ville en mouvement. 20

• Mars : mois de l'architecture contemporaine à Hérouville

◗ Hérouvillais d'ici et d'ailleurs. 21

• Bertrand, jardinier par passion

• Maxime Hodée, en équipe de France de boxe

◗ Sports. 22

• Un champion du monde de natation avec les Marsouins

• Vélo Jeune Aventure, club hérouvillais qui gagne à être connu

• Du Fustal au Gymnase Laporte

◗ Environnement. Cadre de vie. 23

• la ville s’engage dans la voie du zéro phyto

◗ Culture. 24-25

• Festival de Beauregard 2011, les premiers noms

• Soirée Chanson sans frontières au Théâtre

• De la musique ensoleillée avec la SMH

◗ A voir. A savoir. 26-27

◗ Agenda, pratique, état-civil. 28-29

◗ Expression politique. 30-31

2 - Hérouville en clair

Avec ou sans rendez-vous

Permanences : les élus à votre écoute

Rodolphe Thomas (Maire et Conseiller général)

• Tous les mercredis de 15 h à 17 h, à l'hôtel de ville.

MAIRES-ADJOINTS

Sylviane Lepoittevin (Adjoint à la culture, l’animation et à la vie associative)

• Mercredis 2 février et 2 mars de 14h30 à 15h30, à l’Hôtel de Ville (bureau 203), sur rendez-vous à

prendre au secrétariat des élus au 02 31 45 33 69.

• Samedi 19 mars de 10h30 à 12h00, Salle de la Rampe à l'Hôtel de Ville

Simeoni Noussithe-Koueta (Adjoint à la diversité, la citoyenneté et aux relations internationales)

• Tous les jeudis de 16 h 30 à 18 h, à la Maison du Citoyen (Place François-Mitterrand).

• Samedi 5 mars de 10 h 30 à 12 h Salle de la Rampe à l’Hôtel de Ville.

Claire Garnier (Adjoint en charge des solidarités et du logement)

Permanences de 9 h 00 à 10 h 30 à l’Hôtel de Ville (bureau 202) :

• Lundis 7 février, 14 février et 14 mars

• Mardis 1er février, 15 février et 15 mars

• Mercredis 9 février, 16 février et 16 mars

• Jeudis 10 février, 17 février, 24 février et 17 mars

Mohamed Habib (Adjoint à l’emploi et à l'insertion professionnelle)

•Tous les vendredis à l’Hôtel de Ville (bureau 205) uniquement

sur rendez-vous auprès de la Mission Insertion Professionnelle (02 31 45 34 95).

• Samedi 12 février de 10 h 30 à 12 h Salle de la Rampe à l’Hôtel de Ville.

François Gautier (Adjoint aux travaux et au cadre de vie)

• Tous les mardis à l’Hôtel de Ville (bureau 204), uniquement sur rendez-vous

auprès du secrétariat des élus (02 31 45 33 69)

Fadimé Ertugrul-Tastan (Adjoint à la jeunesse et à la prévention)

• Tous les mercredis de 14 h à 15 h à l’Hôtel de Ville (bureau 210), uniquement sur rendez-vous à

prendre au secrétariat des élus (02 31 45 33 69)

• Samedi 29 janvier de 10 h 30 à 12 h Salle de la Rampe à l’Hôtel de Ville.

Christine Bonnissent (Adjoint à l’éducation et la petite enfance)

• A l’Hôtel de Ville (bureau 203), uniquement sur rendez-vous

à prendre auprès du service éducation (02 31 45 33 68)

• Samedi 5 février de 10 h 30 à 12 h Salle de la Rampe à l’Hôtel de Ville.

Stéphane Marie (Adjoint aux sports)

• A l’Hôtel de Ville, uniquement sur rendez-vous

à prendre auprès du service des sports (02 31 45 33 41)

• Samedi 26 février de 10 h 30 à 12 h Salle de la Rampe à l’Hôtel de Ville.

Claudie Rigot (Adjoint au développement économique)

• A l’Hôtel de Ville (bureau 205), uniquement sur rendez-vous à prendre auprès du service

développement économique (02 31 45 32 05 ou 02 31 45 32 56)

• Samedi 19 février de 10 h 30 à 12 h Salle de la Rampe à l’Hôtel de Ville.

CONSEILLERS MUNICIPAUX

Philippe Laforge (voirie), Jacques Boulland (urbanisme), Séngded Chanthapanya (écologie et

transports), Pierre-Yves Lacroix (réussite éducative) et Liliane Duvieu (Conseiller en charge des handicapés

et des personnes âgées)

• A l’Hôtel de Ville, uniquement sur rendez-vous

à prendre auprès du secrétariat des élus (02 31 45 33 69).

Raphaël Yem sans rendez-vous

• Lundi 31 janvier et 28 février de 18 h à 19 h 30 : salle polyvalente de la Haute Folie.

Sur rendez-vous : envoyer une demande par mail à raphael.yem@laposte.net

Permanences de votre Conseiller général : Rodolphe Thomas

• Jeudis 10 février et 10 mars de 18h à 19h :

bureau de la Maison de Quartier Saint-Jean-Eudes, 38 avenue du Calvados à Caen

• Jeudis 17 février et 17 mars de 16h à 17h :

salle du Mille Club quartier Montmorency à Hérouville.

• Jeudis 27 janvier, 24 février et 24 mars de 18h15 à 19h15 :

salle n°2 du Centre Aurore, 9 route de la Délivrande à Caen.

Permanences de votre députée : Laurence Dumont

• Vendredis 11 février et 11 mars de 9 h 30 à 11 h à l’Hôtel de Ville


éditorial

Chauffage Urbain :

plus de 2 500 Hérouvillais pétitionnaires

s'engagent pour défendre leur droit...

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Comme chaque année, j’ai le plaisir, avec le

conseil municipal et le personnel de la ville,

de vous présenter mes meilleurs vœux pour

2011.

Aujourd’hui, si je devais formuler un seul et

unique vœu, ce serait celui de voir unis tous

les élus d’Hérouville Saint-Clair mais aussi

ceux de l’agglomération caennaise pour se

battre contre l’injustice sociale annoncée aux

Hérouvillais. En effet, la menace qui pèse sur

nos habitants d’une augmentation brutale

du chauffage urbain de 20% mériterait une

telle mobilisation pour obtenir gain de cause.

Au-delà des postures et des considérations

purement politiciennes, nous devrions parler

d’une seule et même voix pour nous faire

entendre.

C’est dans cet esprit que la majorité

municipale a pris l’initiative de présenter, lors

du conseil municipal de décembre, un vœu

pour condamner la décision du SYVEDAC

d’augmenter de façon arbitraire et autoritaire

le chauffage urbain des Hérouvillais, avec

pour seul argument que « nous ne payons pas

assez cher ».

Lors de ce conseil, l’attitude des élus

socialistes, communistes et verts a été

particulièrement choquante. En refusant de

s’associer à notre démarche, ils ont méprisé

les intérêts des Hérouvillais, uniquement

pour ne pas désavouer leurs camarades

politiques, majoritaires au SYVEDAC.

Comme à leur habitude, ils ont lâchement

attaqué les personnes en charge du dossier

dans notre municipalité, oubliant leur rôle

essentiel, celui de défendre les intérêts des

Hérouvillais.

Leur attitude est choquante mais non

surprenante. Comme pour le dossier du lycée

Rabelais, que nous avons perdu faute d’une

mobilisation suffisante des élus de gauche, ces

derniers se trompent à nouveau d’adversaire,

aveuglés par leur intérêt partisan. Dans

d’autres communes, nous aurions assisté à

une Union sacrée des élus. Mais à Hérouville,

les rancoeurs sont malheureusement tenaces

et les divisons persistent. C’est navrant !

A leur différence, les Hérouvillais sont

capables de se mobiliser et de défendre une

cause collective. Ainsi, vous êtes déjà plus de

2 500 à avoir signé la pétition lancée par la

Ville. Cette forte mobilisation montre que ce

combat est juste et qu’il n’existe pas de place

pour les querelles politiciennes.

Depuis le début de cette annonce d’une telle

hausse, notre objectif est de trouver un accord

qui contente toutes les parties et surtout,

qui n’impacte pas le budget des familles

hérouvillaises.

Car le chauffage urbain n’est pas pour les

Hérouvillais un privilège mais un acquis

social, obtenu à travers les années par des

investissements financiers conséquents et

importants réalisés par notre Ville.

2011 sera une année de grande ambition

pour la ville, une année de combats. Nous

continuerons à nous battre pour défendre

les Hérouvillais et leur qualité de vie.

Bonne année à tous, mes meilleurs vœux à

vous ainsi qu’à vos proches, mes meilleurs

vœux à HEROUVILLE.

Rodolphe THOMAS

Rodolphe THOMAS

Maire d’Hérouville Saint-Clair

Conseiller général du Calvados

Directeur de la publication :

Rodolphe Thomas

Journaliste

Nicolas Orhant

A collaboré à ce numéro :

Service communication

Mairie d’Hérouville

Marie Legras, stagiaire

Crédit photos :

Greg Wait P.3

Service jeunesse P. 7

Monique Folliot P. 6, P. 10, P. 17

Service Relations internationales

de la ville P. 9

Emilie Pette P. 11

Maison des projets P. 20

Club des Marsouins P. 22

Jean-Marc Lefèvre P. 23

Réalisation et impression

Caen Repro Imprimerie - 02 31 95 27 66

Distribution :

Ville d’Hérouville

Dépôt légal à la parution

Hérouville en clair - 3


événement

Sur la place de l'Europe le dimanche 12 décembre

Le Marché de Noël

prend une nouvelle dimension

Plus d’espace, plus de visibilité, plus de public, le traditionnel Marché de Noël,

déplacé cette année sur la Place de l’Europe, fut un véritable succès. Retour une

journée frisquette mais ensoleillée, qui a rassemblé un large public familial.

familiale et bon enfant. « Il faut remercier

les associations qui ont permis à cette

manifestation, toujours sympathique, d’être

une véritable réussite », souligne Sylviane

Lepoittevin, maire-adjoint à l’animation et

à la vie associative. « Installé ainsi place de

l’Europe, le Marché de Noël était bien visible,

notamment des usagers du tram. Tous les

gens présents sont repartis ravis. »

Le père Noël fut la star de la journée. Plus de 100

enfants ont pris un ticket pour repartir avec sa

photo avec lui.

Le Père Noël, véritable star de la journée,

pourra vous le confirmer. Du matin jusqu’au

soir, le village de chalets et de stands n’a pas

désempli, place de l’Europe. Les associations

et des artisans indépendants y proposaient

des idées cadeaux, des espaces restaurations

ou de loisirs créatifs dans une ambiance

La tire sur neige, la sucette québécoise au sirop

d’érable, a suscité la curiosité des petits et des

grands.

Un public familial s'est déplacé en

nombre pour découvrir le marché

de Noël sur la place de l'Europe

L’ambiance était chaleureuse et fanfaronesque

autour des déambulations de la Banda Jojo.

Il faut dire que les animations n’ont pas

manqué. La Banda Jojo, l’orchestre de cuivres

de la Maison de la Musique, les Souricieuses et

le groupe vocal russe Gorenka ont rythmé en

musique cette journée festive. Elle s’est achevé

par une retraite aux lampions, organisée par la

nouvelle association « Génération 14200 ». Au

bout de la déambulation, les participants se

sont retrouvés au Pôle Animation et Jeunesse

Sylviane Lepoittevin et le service

animation avaient prévu un

programme d’animations

musicales variées.

pour partager chocolat et marrons chauds,

devant un spectacle présenté par l’atelier

théâtre du PAJ.

Cette nouvelle formule du marché de Noël a

séduit son public, et sera renouvelée l’année

prochaine.

Le groupe vocal russe "Gorenka" a su réchauffer

le public en fin d’après-midi avec ses harmonies

entraînantes.

4 - Hérouville en clair


événement

Cérémonie des vœux,

le 14 janvier à la Fonderie

LE MAIRe, rodolphe thomas

et ses élus ont présenté leurs

vœux aux associations, entreprises

et habitants d'Hérouville,

"2011, année d'ambition et de combat pour la ville"

L’assistance a visiblement apprécié le

discours optimiste et volontariste du maire

Rodolphe Thomas.

La soirée s’est poursuivie autour du buffet

offert par la ville.

Lors de la traditionnelle cérémonie des vœux,

le 14 janvier à la Fonderie, le maire, Rodolphe Thomas,

entouré de son équipe municipale a prononcé un

discours optimiste. Même en ces temps de crise,

Hérouville poursuit sa métamorphose pour l’avenir

de sa jeunesse, mise en avant sur la campagne de vœux

2011 de la ville.

Depuis 2009, la cérémonie des vœux rassemble

à la Fonderie un patchwork représentatif de la

ville, mêlant les tissus associatifs, économiques,

institutionnels. Dans un discours, volontairement

optimiste, Rodolphe Thomas a présenté au nom

de l’équipe municipale ses meilleurs vœux pour

2011. « Merci à chacun d’entre vous de faire

d’Hérouville une ville exceptionnelle. Grâce

à vous, Hérouville continue de changer pour

l’avenir de notre jeunesse », a insisté Rodolphe

Thomas, entourés des élus de la majorité. « Ces

voeux sont un encouragement à poursuivre les

chantiers que nous avons ouverts ensemble

pour rénover la ville. Je suis fier de pouvoir

continuer cette aventure avec vous tous,

associations, entreprises et institutions. »

Après avoir rappelé les moments forts de l’année

écoulée, le maire a tracé les contours de celle

qui débute. « 2011 sera une année de grande

ambition pour la ville, qui a bénéficié de 14

millions d’euros supplémentaires pour boucler

les grandes opérations d’équipements publics.

De combat aussi, puisque nous allons nous

battre pour éviter la forte augmentation du prix

du chauffage urbain, décidée unilatéralement

par le SYVEDAC. 2011 sera aussi une année

de décisions pour l’avenir de l’agglomération

caennaise (aménagement de la Presqu’ile,

tramway…). »

Bien que tournée vers l’avenir, Hérouville ne

manquera pas de rendre hommage au passé.

En cette année 2011, la ville participera aux

festivités du 1 100e anniversaire de la création

de la Normandie, avec notamment « l’ouverture

en mai du village viking dans le domaine de

Beauregard ». Autant de sujets sur lesquels élus,

habitants et forces vives hérouvillaises, ont pu

échanger lors du buffet offert par la Ville.

Le Maire Rodolphe Thomas et les élus de la majorité

municipale ont échangé en toute simplicité avec les

Hérouvillais qui le souhaitaient.

Hérouville en clair - 5


actualité

Belle ambiance le 9 janvier à la Fonderie

Danse, galette

et tombola avec les

Anciens Combattants

sylviane lepoittevin, maireadjoint

en charge de l’animation

a accueilli les seniors hérouvillais

venue partager le goûter à

l’hôtel de ville.

Les sketchs de la célèbre troupe des

Tamalous ont connu un beau succès.

L'Amicale des Anciens Combattants d’Hérouville

et de Saint-Jean Eudes, organisait dimanche

9 janvier sa traditionnelle journée galette. Pas

moins de 260 membres et sympathisants s’étaient

réunis pour une après-midi conviviale et dansante

au son de l’orchestre de Gérard Fouillard.

Avant la galette, la fameuse troupe des Tamalous,

formée de « jeunes comédiens » de 70 ans à 80 ans

et plus, ont provoqué l’hilarité de l’assistance

Enfin le tirage au sort de la super tombola a fait de

nombreux heureux.

L’orchestre de Gérard Fouillard a proposé un répertoire varié

pour faire danser les convives.

Repas du nouvel

an à la RPA

Comme le veut la tradition, l’année débute par

un repas de repas à la Résidence pour Personnes

Agées du Val. Le 1er janvier, les résidents ont eu

droit à un menu de gala, ponctué par les nombreuses

jeux et animations musicales proposées

par David Fontaine.

Contact. Résidence du Val, 5.04 Le Val

Tél.: 02 31 46 23 40. Fax. 02 31 95 58 30

Dimanche 5 décembre au théâtre et à l'Hôtel de Ville

Les seniors chouchoutés

avant Noël

On ne change pas une recette qui fonctionne. Les seniors Hérouvillais

sont venus en nombre le 5 décembre dernier pour profiter du spectacle

au théâtre, et du goûter offert en mairie, avant de repartir avec leur

colis de Noël.

Claire Garnier, maire-adjoint aux solidarités a

comme chaque année mis la main à la pâte pour

distribuer les colis de Noël avec l’équipe du Service

à la Personne.

Le Noël des seniors est pour chacun

l’occasion de discuter avec le maire

Rodolphe Thomas et ses élus en toute

décontraction.

Moment de fête, de partage, mais aussi de

rencontre avec les élus, le Noël des seniors

reste un rendez-vous très attendus par les

Hérouvillais âgés de 65 ans et plus. Le 5 décembre

dernier, le théâtre affichait complet

pour le spectacle proposé par la Municipalité.

A grand renfort de costumes et de chorégraphies,

l’orchestre de Didier Tafflé, a permis aux

750 seniors présents de remonter le temps en

musique vers les années 1960-1970.

Après ce moment d’évasion en chanson, les

aînés se sont retrouvés à l’Hôtel de Ville pour

partager avec le maire Rodolphe Thomas et

son équipe municipale, un goûter convivial,

salle du Conseil. Pendant ce temps, l’équipe du

Service à la Personne du CCAS mettait les bouchées

doubles pour préparer le millier de colis

de Noël offert par la Ville à ses anciens.

Contact.

Service à la Personne du CCAS,

11.05 quartier des Belles Portes - Tél. 02 31 46 23 46

6 - Hérouville en clair


actualité

Entre la soirée choucroute, le loto à la Fonderie et

la vente de roses,

l’association des Habitants du quartier de la

Grande-Delle a récolté plus de 4 300 €.

Ancienne élève

de l'école Gringoire

A 10 ans, Leili publie

son premier roman

Toute l’équipe du

"réveillon presque parfait"

qui s’est déroulé à la

maison du temps libre le

30 décembre.

Activités jeunesse vacances de Noël

Avec le service jeunesse, sports

et cuisine pendant les fêtes

Pendant les vacances de Noël, le service jeunesse de la Ville proposait de

nouvelles activités qui ont fait l’unanimité au PAJ. Le « réveillon presque

parfait » et le stage multi-activités en partenariat avec le SCH Foot

en sont deux bons exemples.

Comme des chefs !

L’animation "un réveillon presque parfait ",

a mobilisé 12 jeunes durant la deuxième

semaine de vacances. Calquée sur la célèbre

émission de télévision de M6, cette nouvelle

activité permettait aux jeunes de préparer dans

les moindres détails un réveillon pour

leur famille et leurs proches. Cuisine,

décoration, accueil, animation, les

jeunes n’avaient rien laissé au hasard

pour accueillir leurs famille, amis et

quelques élus de la ville. "Le réveillon

presque parfait" a rassemblé 60

personnes à la Maison du Temps libre,

le jeudi 30 décembre dernier.

Stage avec le SCH Foot

et le service jeunesse

Le service jeunesse et les éducateurs du SC

Hérouville Football se sont associés durant

les vacances d’hiver pour mettre sur pied une

semaine de stage multi-activités. Pendant

les dernières vacances d’hiver, 24 jeunes

hérouvillais, ont pris part aux activités sportives

et pédagogiques proposées. La semaine

s’est achevée par un tournoi amical de futsal

au gymnase Daniel-Huet, sans compétition,

ni classement. Les récompenses ont été

attribuées par tirage au sort, au cours d’un

arbre de Noël improvisé dans le club house du

SCH Foot.

Contact. Pôle Animation et Jeunesse,

10.35 Belles Portes. Tél.: 02 31 47 23 79.

Intitulée « Le mystère du diamant de la Reine »,

l’intrigue policière de 80 pages a captivé la classe

de CM2 de Laurent Boyer à l’école Gringoire. Le

9 décembre dernier, l’instituteur avait convié

l’auteur à venir parler de son ouvrage aux élèves.

Un moment forcément particulier pour Leili

Khosravi, jeune Hérouvillaise née en Iran. La

demoiselle était en effet élève dans cette même

classe l’an dernier. Elle y revient pour présenter

son premier roman. « C’est vraiment super de

tenir mon livre entre les mains. Il représente un

an de travail », s’enthousiasme Leili, aujourd’hui

élève en 6 e au CLE. Son ancien instituteur a eu un

rôle moteur dans cette aventure. « Leili m’a fait

lire un texte de 5-6 pages. Toute l’année scolaire,

je l’ai accompagné pour étoffer l’intrigue et

les personnages », explique Laurent Boyer, fier

d’avoir vu ce projet aboutir. « Elle a tout fait ellemême

: l’histoire, les textes et les illustrations.

Nous sommes ravis du résultat pour ce premier

livre publié aux éditions Gringoire. On espère

qu’il y en aura d’autres. »

L’établissement a en effet décidé d'allouer

un budget exceptionnel pour permettre la

publication d'une dizaine d'exemplaires du «

Mystère du diamant de la reine », disponibles

à la bibliothèque de l’école. Une initiative

sympathique qui devrait susciter des vocations.

Grâce au soutien de Laurent Boyer, son ancien instituteur, et

de sa maman, Leili Khosravi (au centre) a vu son premier roman

publié à une dizaine d’exemplaires par l’école Gringoire.

Hérouville en clair - 7


actualité

Petite enfance

Noël avant l'heure

pour les petits

Les histoires de canards proposées par Fabienne Guillot

ont captivé les petits de la crèche du Bois.

Dès fin novembre, place aux activités de Noël

dans le secteur de la petite enfance. C’est aussi

l’occasion de décorer chaque structure grâce à

des activités ludiques (coloriage, pâte à modeler,

petit bricolage). Un moment magique pour les

petits et les grands. Comme le veut la tradition,

chaque structure a eu droit, courant décembre,

à son spectacle suivi d'un gôuter, mais aussi à la

visite du Père Noël.

Les 18 et 19 février au centre socioculturel Belles Portes

Forum des petits : le rendez-vous

consacré aux 0-6 ans

Les 18 et 19 février, le forum des petits est de retour avec plus d’ambition.

La ville d’Hérouville, la CAF et de nombreux partenaires vont offrir au

public un panorama complet de tout ce qui se fait pour les 0-6 ans à

Hérouville.

Lors du Noël de la crèche familiale à la Fonderie, les

parents ont pu discuter avec Christine Bonnissent,

maire-adjoint à la petite enfance.

Le Père Noël a fait des heureux au relais assistantes

maternelles Montmorency.

Après une première édition prometteuse

(environ 400 visiteurs), consacrée uniquement

à la petite enfance (0-3 ans), le Forum des

Petits étend sa cible aux 0-6 ans. L’objectif

est de doubler la fréquentation dans les

locaux du centre socioculturel CAF des Belles

Portes qui prendra des allures de village

indien, thématique retenue pour 2011. « Ce

rendez-vous totalement gratuit s’adresse

aux parents, aux futurs parents, mais aussi

aux professionnels de la petite enfance et

bien entendu aux enfants eux-mêmes »,

détaille Christine Bonnissent, maire-adjoint à

la petite enfance. « L’objectif de ce forum est

de montrer, dans un même espace, tout ce

que l’on propose sur le territoire d’Hérouville

pour les enfants. »

Durant deux jours, vous pourrez découvrir

l’ensemble des modes de garde proposés

sur la Ville, les structures et associations qui

œuvrent dans le domaine de la petite enfance,

des conférences-débats, de nombreux ateliers

pour petits et grands, des spectacles et même

une bourse puériculture. Des animateurs

qualifiés seront présents pour garder vos

enfants le samedi, pendant les animations

réservées aux parents. L’objectif est de montrer

aux Hérouvillais toutes les activités pour les 0-6

ans sur le territoire. Les parents y trouveront

aussi les réponses à leurs questions concernant

de nombreux sujets. Un rendez-vous à ne pas

manquer les 18 et 19 février.

Pratique.

Forum des Petits, les 18 et 19 février de 10 h à 18 h

(entrée libre), au centre socioculturel CAF, 2.02

Belles Portes à Hérouville. Tél. : 02 31 95 83 00.

Renseignement : www.herouville.net

En ouverture du forum, jeudi 17 février après-midi,

projection du film «Ce n’est qu’un début» au Café

des Images, puis débat (gratuit). Renseignements et

inscriptions au centre socioculturel Caf.

Les partenaires du forum :

Bibliothèque municipale d’Hérouville Saint-Clair, Boutique

Habitat, Café des Images, Caisse d’allocations familiales

du calvados, Centre socioculturel Caf, Consom’Boutique,

Espace Parents, GIP de la Réussite Educative, Haltegarderie

«Les P’tits Loups», Le Café des Parents et des

Enfants, Relais Assistantes Maternelles, Service Petite

Enfance de la Mairie d’Hérouville Saint-Clair, Ludothèque

Jijou, Accrochez-vous à la vie, représentants de

l’éducation nationale, service Pmi du Conseil Général.

8 - Hérouville en clair


elations internationales

A dakar, Rodolphe Thomas, Maire

d'Hérouville, a fait le point sur les projets

en cours avec Agnam en compagnie de

Samba Sognane (conseiller communautaire

d'Agnam) et Samba Touré (Coordinateur de

projets).

Sénégal, Russie :

de nouveaux projets sur les rails

Fin 2010, Hérouville a participé à deux assises de

coopération décentralisée. A Dakar, la Ville était conviée

au point d’étape des projets sénégalo-européens. A

Strasbourg ensuite, lors de la 3 e rencontre franco-russe

des collectivités territoriales, Hérouville était la plus petite

ville chargée d’animer un atelier thématique. Mais son

expertise dans le domaine n’est plus à prouver.

Aujourd’hui, les jumelages sont devenus

de véritables démarches d’échanges

entre élus et administrations. En la

matière, Hérouville, a acquis une solide

expérience en multipliant les projets

d'aide au développement depuis 40 ans

avec ses villes amies. « Je suis très fier de

voir Hérouville, cité en exemple dans le

domaine de la coopération décentralisée »,

se réjouit Simeoni Koueta-Noussithe,

maire-adjoint chargé de la diversité et des

relations internationales. « Conformément

à la mission que m’a confiée le maire,

je m’efforce de continuer à développer

nos différents partenariats. C’est une

formidable vitrine pour notre ville qui

depuis toujours est ouverte sur le monde. »

Sénégal : internat et lycée pour Agnam

Début novembre, Rodolphe Thomas, maire

d’Hérouville et son adjointe à l’éducation

Christine Bonnissent, participaient à Dakar

aux assises sénégalo-européennes de la

coopération décentralisée. En présence

du président sénégalais, Abdoulaye Wade,

toutes les villes européennes partenaires

étaient invitées à faire le point sur leurs

actions. La délégation hérouvillaise a

présenté ses projets en cours en matière

d’éducation avec la communauté rurale

d’Agnam. « Après l’ouverture du collège

en 2005, nous travaillons à la création à

d’un internat en autonomie pour accueillir

les élèves éloignés d’Agnam », indique

Christine Bonnissent. « Nous avançons

aussi sur le projet de création d’un lycée

doté d'un volet professionnel à vocation

agricole. » Les travaux devraient débuter

avant la fin de l’année. Plus de 80% du

financement nécessaire sont déjà trouvés.

Russie : un Service à la personne pour

Tikhvine

Les 26 et 27 novembre, la 3 e rencontre

franco-russe des collectivités territoriales

se tenait à Strasbourg. Comme la région

Champagne-Ardennes, les villes de

Strasbourg et Nice, Hérouville y dirigeait

l’un des quatre ateliers programmés.

« Nous étions peut-être la plus petite ville

chargée d’animer un atelier, mais aussi la

plus expérimentée. Notre partenariat de

coopération décentralisée avec Tikhvine

est l'un des plus anciens entre la France

et la Russie », rappelle Simeoni Koueta-

Noussithe. « Notre atelier concernait

l’innovation sociale. Un domaine sur

lequel nous collaborons depuis longtemps

avec Tikhvine. Entre 2007 et 2009, notre

projet portant sur la création de syndics

de copropriétés en Russie a connu un

grand succès. » Depuis, Hérouville a ouvert

un nouveau chantier avec son partenaire

russe. La Ville apporte son appui aux

services sociaux de Tikhvine et de l’Oblast

de Leningrad qui souhaitent développer un

service à la personne extérieur au comité

social (CCAS). Entre les deux villes amies, il

s’agit du 20 e projet mis en place en 20 ans.

CONTACT.

« Mission Relations Internationales » : Mariannick

Lefranc (mlefranc@herouville.net ou 02 31 45 33 12) et

Emmanuelle Neveux (eneveux@herouville.net ou 02

31 45 34 88) - www.herouville.net

Simeoni Koueta-Noussithe, maireadjoint

en charge des relations

internationales, aux rencontres

franco-russe des collectivités

territoriales à Strasbourg.

A Strasbourg, Simeoni Koueta-Noussithe et Alain Vivier (président de l'association

"Amitié Tikhive) ont pu rencontrer les partenaires russes de la Ville : de

gauche à droite : Nina Philippova (oblast de Leningrad) et Olga Bolchakova

(ville de Tikhvine)

2011 : anniversaires en série

Dans le domaine des relations internationales, cette

nouvelle année s’annonce particulièrement riche à

Hérouville. En 2011, la ville va célébrer les anniversaires

de ses trois plus anciens jumelages : 45 ans avec Garbsen

(Allemagne), 25 ans de coopération décentralisée avec

Agnam (Sénégal) et les 20 ans avec Tikhvine (Russie).

De nombreuses surprises, animations, rencontres,

expositions sont en préparation.

Hérouville en clair - 9


entreprendre

Poussette, balancelle, nacelle, siège auto, stérilisateur

de biberons, textiles, jouets sont à louer chez

Petit loc. « Une manière originale de consommer

responsable », rappelle Virginie Fauvel.

Ouvert depuis le 11 janvier

dans la Citadelle Douce

Le Café des Arts,

nouvelle brasserie

du centre-ville

Eric, Céline et

Michel vous

accueille au Café

des Arts.

Un concept inédit proposé par une Hérouvillaise

Petit loc : tout louer pour bébé

Depuis octobre dernier, Virginie Fauvel, jeune maman hérouvillaise a

lancé sa société de location de matériel pour bébé. Un concept inédit qui

devrait séduire de nombreux parents en quête d’économies.

Si Virginie Fauvel est aujourd’hui chef

d’entreprise, elle le doit à sa fille. « Je me suis

retrouvé avec tout un tas de choses qui ne me

servaient plus et prenaient de la place. J’ai

décidé de les louer », raconte la jeune maman

Hérouvillaise. Titulaire d’un bac +5 en sciences

éco, elle a choisi d’aller au bout de sa démarche

en créant Petit loc. « Je me suis aperçue que ce

type de service n’existait pas ici. Pourtant il y

a une demande. Le matériel pour bébé coûte

cher. Il est généralement très encombrant,

car il ne dure, au mieux, que quelques mois.

La location évite le casse-tête de la revente,

ou du stockage. » Un mode de consommation

économique qui a l’avantage d’être en phase

avec le développement durable, puisqu’un

même équipement sert à plusieurs enfants.

Installée dans l’Hôtel d’entreprise du 3.20

le Val, la société propose par le biais de son

site internet des locations au mois « pour les

jeunes parents », ou à la semaine « pour tester

un article quelques jours où répondre à un

besoin ponctuel ». Les réservations se font en

ligne dans une large gamme de produits allant

de la poussette, à la combinaison de ski, en

passant par les jouets d’éveil. La livraison est

possible dans un rayon d’une quarantaine de

kilomètres. Une jeune société hérouvillaise

promise à un bel avenir, parce que dans parent,

il y a « rent » : location en anglais. CQFD !

CONTACT.

Petit Loc. 3.20 le Val à Hérouville. Tél. : 06 42 81 74 58.

Mail : petitloc@yahoo.fr/

Boutique en ligne : www.petitloc.com/

Retrouvez également Petit loc sur facebook.

L’année 2011 a commencé par un court

déménagement pour Céline Truong et Eric

Crauffon. Après une vingtaine d’années à la tête

de la cafeteria du Café des Images, ils viennent

de passer une convention avec la Ville pour ouvrir

le Café des arts, dans la brasserie qui partage les

locaux de Normandie TV. Les habitués ne vont pas

être trop dépaysés puisqu’ils retrouveront, à deux

pas de l’entrée du cinéma, la même équipe en salle.

La carte des tarifs reste inchangée : plat du jour à

7€60 et menu à partir de 8€30 le midi, 10 € le soir.

En plus de sa clientèle habituelle, le Café des arts

se met à disposition des associations à la recherche

d’un lieu convivial pour échanger. La nouvelle

brasserie accueille déjà le café interreligieux

proposé tous les premiers mardis de chaque mois

par la radio TSF 98. Suite à ce départ, le Café des

Images n’a plus pour le moment, que les images

à proposer. Concernant le devenir l’ancienne

cafeteria, une concertation est en cours entre Caen

la mer (gestionnaire du cinéma et propriétaire

des locaux), la Ville d'Hérouville et le conseil

d'administration de l'association du Café des

images.

CONTACT. Café des arts 2, square du Théâtre

à Hérouville. Ouvert du lundi au vendredi à partir de 11 h 30.

Service jusqu’à 21 h. Tél. 02 31 94 21 48.

Crêperie Le Central, dans la galerie du centre commercial Saint-Clair

Un monument hérouvillais labellisé Qualité Tourisme

Qui ne connaît pas le Central à Hérouville ? La

brasserie-crêperie du Centre commercial Saint-Clair

est l’endroit incontournable des pauses déjeuners

sur le pouce. Entre 110 et 140 couverts y sont servis

chaque midi. Crêpes, galettes, salades, brasserie :

la carte proposée est variée, le service rapide, le

sourire en prime. Pour aller encore plus loin dans

la satisfaction de sa clientèle, Antony Tessier a

procédé à la rénovation complète du restaurant,

fin 2010.

Un sérieux qui vaut au Central de rentrer dans

la caste fermée des lieux estampillés « Qualité

Tourisme ». Déposée par le ministère délégué au

10 - Hérouville en clair

Tourisme, cette marque fédère les démarches

qualité rigoureuses engagées par les professionnels

du tourisme dont l'objectif est la qualité du service

pour la satisfaction du client. Le Central est

seulement le 5 e établissement de sa catégorie à

recevoir cette distinction dans l’agglomération. Fin

novembre, Antony Tessier et son équipe ont reçu la

plaque « Qualité Tourisme », peu de temps après la

rénovation du restaurant.

CONTACT. Le Central (bar, brasserie, crêperie),

centre commercial Saint-Clair. Tel. : 02 31 95 27 96.

Fax. : 02 31 95 34 46

En présence de Claudie

Rigot (maire-adjoint

au développement

économique) et Jacques

Boulland (conseiller), la

plaque Qualité Tourisme

a été remise

à la crêperie le Central.


grand angle

Dates marquantes

1981. Les radios libres commencent à

émettre. Claude Buot, alors directeur adjoint

de la MJC, veut créer une radio pour diffuser

les groupes caennais et annoncer les

concerts. L’aventure démarre dans un local

pas plus grand qu’un placard.

1982. Le 31 mai à 15 heures, « Radio pour

Tous » émet pour la première fois sur le

102.5 FM

1986. Les passions s'essoufflent. Les radios

associatives meurent, devant l’offensive

des radios commerciales. Mais la radio

Hérouvillaise fait mieux que résister, elle se

développe. Les locaux se sont étendus à tout

le sous sol de la MJC. Elle devient alors « 99

FM, l’onde rock ».

1990. Avec quelques radios jumelles, 99 FM

donnent naissance à la Férarock (Fédération

des Radios Associatives Rock).

1991. Nouveau changement de fréquence,

la radio hérouvillaise glisse sur 99.1 FM et

Environ

80 animateurs

bénévoles

transmettent leur passion

sur l’antenne du 666.

Lors de l'inauguration du 11

décembre, le maire Rodolphe

Thomas et les partenaires de la

radio ont visité le studio

principal rénové et agrandi.

en 1983

Radio pour Tous inaugurait

officiellement ses premiers

locaux en présence du

parrain de la radio,

Louis Mexandeau, alors

Ministre des PTT

change de nom. Le 99 se retourne pour

devenir 666.

1992. La radio quitte la structure MJC pour

voler de ses propres ailes. Afin d'assurer

la pérennité de la radio et de préserver

son indépendance, Claude Buot fonde

l’association 666.

1997. La radio créé son site internet.

Depuis 1999, on peut écouter 666 en

ligne de n’importe où dans le monde sur

www.radio666.com

2002. Le 31 mai, la radio a 20 ans mais ne les

fête qu'en octobre par 66 heures de direct

non stop.

2007. Dans le cadre du Programme de

Renouvellement urbain l’ancienne MJC

est agrandie et rénovée. Les locaux de 666

profitent de ces investissements.

2010. Suite à de longs mois de négociation

avec la Ville d’Hérouville, 666 réintègre ses

locaux historiques rénovés et agrandis.

666

La radio qui se mérite

En réintégrant ses locaux historiques

entièrement rénovés, la radio 666 a retrouvé

son sillon. Voilà presque 30 ans qu’elle y

grave l’histoire du rock normand et bien plus

encore sans jamais déroger à l’esprit punk de

ses origines. Liberté de ton et indépendance

sont les deux phares qui guident la radio

associative d’Hérouville depuis 1982.

L

’histoire de 666 commence au début des années 1980, avec les

radios libres. Trois décennies plus tard, elle demeure plus que jamais

fidèle au poste. D’abord Radio pour Tous, puis 99FM, enfin 666 : au fil

des années l’onde rock a changé d’appellation, mais jamais de ligne de

conduite. « A la création de la radio, notre idée était de diffuser sur les

ondes des groupes locaux et d’informer sur les concerts. C’est ce que

nous faisons encore aujourd’hui. », explique Claude Buot, directeur

général et fondateur du triple 6. « Les années ont passé, mais la radio

est toujours restée fidèle à son maître-mot : l’indépendance dans tous

les sens du terme. »

Dominique Marie, le programmateur de 666 et ancien manager

du groupe caennais Johnny Hess (dans lequel Rodolphe Thomas

jouait de la batterie), peut en témoigner. Il a rejoint la radio dès

1984 en tant qu’objecteur de conscience. Très axée rock au départ,

elle a ouvert son antenne à tous les styles englobés dans le terme

« musiques actuelles ». Grâce à l’enthousiasme et la passion d’environ 80

animateurs bénévoles, la radio reste au fait des nouvelles tendances.

« Les débutants sont bienvenus derrière le micro. Pour faire de l’antenne

chez nous, pas besoin de CV. On demande juste que nos animateurs

aient l’envie de défendre la musique qu’ils passent », confie Dominique

Marie. « Depuis toujours, on cherche à faire connaître les musiques

qu’on aime et qu’il est difficile d’entendre ailleurs. Sur d’autres radios,

il y a des tubes, chez nous ce sont des tubes en devenir. C’est forcément

moins facile d’accès. 666 est un peu une radio qui se mérite. »

De retour dans ses locaux historiques, rénovés et agrandis, la radio

veut continuer à se développer. « Nous réfléchissons à une nouvelle

mouture du site internet, avec plus de vidéos et d’interactivité pour

nos auditeurs », indique Claude Buot. Le triple 6 devrait arpenter encore

longtemps la route du rock bas-normand, pour y défricher de nouveaux

talents. En toute indépendance…

CONTACT. Radio 666, 10.35 bis Belles Portes à Hérouville.

A écouter sur 99.1 FM. Tél. : 02 31 94 66 66. Retrouvez les dernières infos concerts et

toute la programmation sur le site internet : www.radio666.com

E-mail : radio666@radio666.com

Hérouville en en clair - - 11


vivre ensemble

Baya Mokhtari, médiatrice à la

Voix des Femmes et conseillère

municipale, s’est occupée de

l’accueil des adhérentes venues

se faire couper les cheveux par

l’équipe de StIL'Ling coiffure.

Lundi 29 novembre au POCS

Journée coiffure à la Voix des Femmes

Pour la deuxième année, les adhérentes de l’association la Voix des Femmes, ont été chouchoutées par l’équipe du

salon StIL'Ling coiffure, au cours d’une journée conviviale et chaleureuse au Grand Parc.

Depuis 1991 à Hérouville, « La Voix des

Femmes » œuvre pour la promotion, l'insertion

professionnelle, sociale et culturelle des

femmes. Parce que l’apparence, l’image que

l’on renvoie aux autres, joue un rôle moteur

dans l’estime de soi, l’association basée au

Grand Parc a reconduit l’opération « salon de

coiffure ».

Le 29 novembre dernier, l’équipe de "StIL'Ling

coiffure" rue Saint Jean à Caen, a improvisé un

salon dans les locaux de la Voix des Femmes

au Pôle de Cohésion Sociale. Une quarantaine

d’adhérentes de l’association a ainsi pu

bénéficier d’une coupe avec brushing. « Je

remercie vraiment Grégory, le responsable

du salon, de nous avoir proposé cette idée

l’an dernier. C’est chaque fois un formidable

succès », assure Baya Mokhtari, médiatrice

sociale et culturelle de l’association. « Les

femmes qui viennent ici manquent de

moment où elles prennent du temps pour

elles. Le changement de coiffure ou de look

les aide à reprendre confiance. »

CONTACT. La Voix des Femmes, Pôle de

Cohésion Sociale, 10.20 Grand Parc. Tel. : 02 31 95 45

29. Mail: lavoixdesfemmes-hsc@wanadoo.fr. Internet :

A savoir

L'épicerie sociale a déménagé

La ville représentée par Sylviane Lepoittevin (adjointe

à la vie associative) et Claire Garnier (adjointe

aux solidarités), a relogé provisoirement l’épicerie

sociale de la Voix des Femmes dans l’ancien collège

de Boisrobert à la Grande Delle, juste à côté du

gymnase Humbert.

Depuis le 27 janvier dernier, le local de

l’épicerie sociale de la Voix des Femmes dans

l’ancien centre commercial du Grand Parc a

fermé ses portes. En attendant la construction

de ses nouveaux locaux dans le futur village

artisanal du Grand Parc, elle vient d’emménager

provisoirement dans un bâtiment de l’ancien

collège de Boisrobert qui jouxte le gymnase

Humbert à la Grande Delle. Située juste à côté de

la crèche familiale, l’épicerie sociale accueille ses

bénéficiaires et reprend ses ateliers (culinaires

et créatifs) aux horaires habituels. L’épicerie est

ouverte les lundis, mercredis, jeudis, vendredis

de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h, et les mardis

de 13 h 30 à 17 h.

12 - Hérouville en clair

CONTACT. Epicerie sociale de la Voix des

Femmes, 7.17, boulevard de la Grande Delle à Hérouville.

Mail: lavoixdesfemmes-hsc@wanadoo.fr.

Internet : http://lavoixdesfemmes.free.fr/


vivre ensemble

Réduire la fracture numérique

Un accès à

l'informatique

pour tous les

Hérouvillais

Suite au succès rencontré en 2010,

l'opération "Tous à l'informatique",

menée en partenariat avec les

Espaces Publics Numériques de

la Ville et la Société R'Pur, est

reconduite.

« Informatique pour tous » est une action concrète

initiée par la ville d’Hérouville afin d’offrir l’accès à

l'informatique aux personnes qui en sont le plus

éloignées. En 2010, une dizaine de bénéficiaires

ont expérimenté le dispositif. Comme Mme Royer

qui n’avait jamais eu d’ordinateur avant. «Au début,

c’est un peu comme si je me jetais dans la Seine.

Aujourd’hui j’arrive à me débrouiller seule.»

L’exemple de cette retraitée qui surfe aujourd’hui

sur le net avec ses petits-enfants, montre tout

l’intérêt de cette action qui « vise à réduire

la fracture numérique », comme le rappelle

Sylviane Lepoittevin, maire-adjoint à la culture.

« Après une formation dispensée dans l’un des

espaces publics numériques (EPN) de la ville, les

personnes qui n’ont pas d’ordinateur peuvent

s’équiper pour 60 €. Pour les bénéficiaires du

RSA, le CCAS d’Hérouville peut participer à

hauteur de 30 €. »

Préparé par l’entreprise d’insertion « R’Pur »,

le matériel proposé est performant et prêt à

l’emploi. Devant les retours positifs des premiers

bénéficiaires, l’opération va être renouvelée et

même étendue. « La formation de 5 modules

de 2 h est obligatoire pour bénéficier d’un

ordinateur», rappelle Sèngded Chanthapanya,

conseiller aux nouvelles technologies. «Mais

ceux qui ont déjà un ordinateur peuvent aussi

bénéficier de perfectionnement dans les

EPN » Les quatre espaces publics numériques

hérouvillais se situent au PAJ, au POCS, à la Maison

Mmes Huard et Royer, deux bénéficiaires du dispositif

« informatique pour tous », entourées des représentants de la

société R’Pur, de Sylviane Lepoittevin et Sèngded Chanthapanya

(élus de la ville), et de responsables des structures disposant d’un

EPN Christiane Le Bossé (Bibliothèque) et Grégory Autier (S3A).

des associations et à la Bibliothèque. N’hésitez pas

à pousser la porte du plus proche de chez vous !

CONTACTS. Renseignements auprès du

service informatique de la ville (02 31 45 33 15), auprès du CCAS

(02 31 45 33 99), ou sur www.herouville.net

Les 4 Espace Publics Numériques à Hérouville :

Pôle Animation et Jeunesse (10.35 Belles Portes ; tél. : 02 31 47 23 86).

Pôle de Cohésion Sociale (10.20 Grand Parc ; tél. : 02 31 94 70 56).

Maison des associations - S3A (10.18 Grand Parc ; tél. : 02 31 06 17 50).

Objectif 600 poches collectées en 2011

Les Hérouvillais appelés à la générosité et à l'exemple

Le 3 janvier dernier, l'établissement français du sang (EFS), l'association

hérouvillaise l'Art de donner et la Ville d'Hérouville Saint-Clair ont signé

une convention de partenariat. L'objectif est de doubler le nombre de

donneurs à Hérouville en 2011.

« Actuellement, 5 000 Hérouvillais sont

potentiellement en capacité de donner leur sang à

Hérouville. Or en 2010, toutes collectes confondues,

nous n’avons recueilli que 300 poches de sang». Pour

Patrick Arz, président de « l’Art de donner », le compte

n’y est pas. Voilà pourquoi l’association hérouvillaise,

L’EFS Normandie, l’association l’Art de donner et la Ville ont signé une

convention de partenariat visant à doubler le nombre de dons de sang

en 2011 à Hérouville.

l’établissement français du sang (EFS) et la Ville

ont signé, le 3 janvier dernier, une convention pour

promouvoir le don du sang bénévole auprès des

Hérouvillais. « Au niveau de la municipalité, élus

et personnel doivent montrer l’exemple », assure

Rodolphe Thomas, maire d’Hérouville, inscrit au fichier

des donneurs. Derrière ce partenariat, une

ambition : passer de 300 à 600 dons en

2011 en accentuant les campagnes de

sensibilisation. « Chaque année en France,

un million de malades ou de blessés

ont besoin de sang ou composants

sanguins», rappelle Patrice Rasongles,

directeur de l’Établissement Français du

Sang Normandie. « En Basse-Normandie,

les besoins se chiffrent à environ 450

poches par jour. » Pour remplir l’objectif

600, 5 collectes sont programmées cette

année, dont une exceptionnelle le samedi

11 septembre avec le concours des clubs sportifs de

la Ville.

CONTACTS. EFS Normandie,

1 rue Professeur Joseph-Rousselot, 14 000 Caen.

Tél. : 02 31 53 53 53. Ouvert du lundi au vendredi,

sans rendez-vous de 8 h 30 à 17 h, et les 2 e et 4 e samedis

matins du mois (à partir de décembre).

Pour un don de plasma ou de plaquettes

prenez rendez-vous au 02 31 53 53 10.

Informations sur le site de la Ville : www.herouville.net

Les dates de collecte à Hérouville en 2011.

En mairie (16 h-20 h): jeudi 24 mars ; vendredi 22 juillet ; mardi 27 décembre.

Collecte exceptionnelle à la Fonderie : samedi 10 septembre.

Hérouville en clair - 13


etour en images

23 novembre. Soirée « Coulisses du Sport »

à la Fonderie, le double champion olympique de canoë, Tony

Estanguet partage son expérience de sportif de haut niveau.

17 décembre.

C’est le repas de Noël dans

les cantines scolaires.

Les enfants de l’école maternelle

semblent apprécier.

20 novembre. Suite au loto organisé fin octobre à la Fonderie, l’Association des

Habitants du Quartier de la Grande Delle (AHQGD) remet un chèque de 2 500 €, à

Mme Pouzioux, présidente de l’association envol qui financent des sorties pour les

pensionnaires de la Résidence pour Personnes Agées du Val.

15 décembre. Belle surprise pour Lionelle Calais (à droite), responsable

de l’antenne hérouvillaise des restos du cœur.

Le comité d’entreprise de la société hérouvillaise

Farmaclair fait un don de 700 € de courses.

19 décembre.

La ville se réveille

sous la neige.

14 14 - - Hérouville en clair en clair

21 décembre. Les travaux du Pôle

éducatif malfilatre au Grand Parc

entrent dans le vif du sujet. Christine

Bonnissent (adjointe à l’éducation et à la petite

enfance), Rodolphe Thomas (maire), Fadimé

Ertugrul-Tastan (adjointe à la jeunesse et à la

prévention) et Sylviane Lepoittevin (adjointe

à la culture, l’animation et la vie associative)

posent symboliquement la première pierre.


Dossier : le chauffage urbain

Chaufferie centrale

d'Hérouville Saint-Clair

HEROUVILLE se mobilise

contre la hausse du chauffage

A

l’heure où la précarité énergétique touche de plus en plus de ménages, une hausse importante du

chauffage est annoncée pour les seuls Hérouvillais. Le Syndicat pour la Valorisation et l"Elimination

des Déchets de l'Agglomération Caennaise (SYVEDAC), qui fournit la chaleur nécessaire au réseau de

chauffage urbain (chauffage et eau chaude), a décidé, sans concertation, d’augmenter son prix de chaleur

de 12,09€ à 20€ le mégawattheure, soit environ une hausse moyenne des charges de 200 euros par an à

compter du 1er janvier 2011.

Une mesure inadmissible qui a provoqué une levée de boucliers, des élus de la majorité municipale, des

bailleurs sociaux, des bailleurs privés et des Hérouvillais.

Quelles sont les spécificités du réseau de chauffage urbain à Hérouville ?

Une telle augmentation est-elle justifiée ? Quels sont les recours possible ?

Les réponses dans ce dossier spécial.

Usine d'incinération d'ordures

ménagères de Colombelles

Hérouville en clair - 15


Dossier : le chauffage urbain

début JANVIER

une réunion d'information a été organisée par la ville

auprès des bailleurs, promoteurs, syndics, concernés

abonnés au chauffage urbain hérouvillais

UIOM : L'Usine d'Incinération des Ordures Ménagères,

située à Colombelles est exploitée par la Société pour

l'Incinération des Résidus Urbains de l'Agglomération

Caennaise (SIRAC). Elle est l’une des seules usines françaises

d’incinération des déchets certifiée ISO 14001 (performance

environnementale). Grâce à ses deux fours pouvant absorber

chacun 7,8 tonnes de déchets à l’heure, l'UIOM traite les

déchets de 280 000 habitants.

Comment ça marche ?

Un chauffage économique,

écologique et... unique !

Le système de récupération de chaleur sur

l’usine d’incinération des ordures ménagères

de Colombelles fourni près de 90% de

l’ensemble de la chaleur distribuée sur la ville.

10 500 équivalents logements sont concernés :

tous les logements collectifs, les équipements

municipaux et les bâtiments tertiaires tels

que : écoles, collèges, Hôtel de Ville, piscine,

bibliothèque....

L'usine d'incinération d'ordures

ménageres (UIOM)

Exploitée par la SIRAC (Société pour

l'Incinération des Résidus Urbains de l'Agglomération

Caennaise), l'UIOM à Colombelles

traite les déchets ménagers de 280 000

habitants sur 94 communes. La chaleur

dégagée par ses fours produit une eau

surchauffée à 190°C sous pression constante

à 24 bars qui alimente le réseau de chauffage

urbain hérouvillais.

la chaufferie

Cette eau est acheminée jusqu’à la chaufferie

d’Hérouville (SEMMERET) par un réseau de

2 fois 7 km qui passe sous l’Orne et le canal. Elle

arrive d’abord dans la sous-station d’échange

réseau, puis transite par la chaufferie, où

4 pompes la diffusent ensuite dans les

2 fois 12 km du réseau de chauffage urbain

hérouvillais.

LES sous-stationS

Le territoire de la ville est quadrillé par un

maillage de 98 sous-stations, situées en soussol

des bâtiments reliés au réseau. On y trouve

un ensemble d’échangeurs assurant une

production écologique de chauffage et d'eau

chaude sanitaire.

L’appoint au gaz et au fioul

Ce système ingénieux a cependant ses limites.

Il ne fonctionne plus dès lors que les fours de

l'UIOM sont à l’arrêt ou quand la température

extérieure passe sous les 2°c. Dans ces cas-là,

les trois chaudières de la SEMMERET, l’une au

gaz, deux au fioul TBTS (Très Basse Teneur en

Soufre) prennent le relais. Sur l’année, leur

apport représente en moyenne 11% de la

chaleur distribuée.

SYVEDAC : Le Syndicat pour la Valorisation et

l’Elimination des Déchets de l’Agglomération Caennaise

(SYVEDAC) assure la mission de service public du traitement

des déchets ménagers de 280 000 habitanst sur 93 communes.

Il est propriétaire de l’usine d'incinération de Colombelles qui

fournit l’énergie au réseau de chauffage urbain.

SEMMERET : Créée en 1965, la chaufferie et le réseau

de chauffage urbain sont exploités depuis 1988 par la Société

d’Economie Mixte pour la Maîtrise Et la Récupération d’Energie

Thermique (SEMMERET), détenue majoritairement par la ville

(52%). Raccordée à l’UIOM, la SEMMERET valorise jusqu’à

105 000 000 Kw/h par an, en limitant de façon conséquente ses

rejets dans l’atmosphère.

COFELY GDF-Suez : COFELY conçoit, met en œuvre

et exploite des solutions qui permettent de mieux utiliser les

énergies et de réduire leur impact environnemental. La société

gère la récupération de chaleur sur l’Usine d’incinération, et

son transport jusqu’à la chaufferie d’Hérouville ainsi que sa

commercialisation.

Economiser des milliers de tonnes de fioul, en récupérant la chaleur produite par l’usine

d’incinération de Colombelles, tel est le secret du chauffage urbain à Hérouville.

Une idée simple. Encore fallait-il y penser.

16 - Hérouville en clair

Laurent Mata, premier maire adjoint et président

de la SEMMERET, en compagnie de Didier Guilbert,

responsable d’exploitation, devant l’une des

chaudières chargées de faire l’appoint, quand le

système de récupération de chaleur est à l’arrêt.

C'est l'incinération des déchets ménagers dans les

fours de l'UIOM de Colombelles qui fournit, quand

elle fonctionne, 89% de la chaleur alimentant le

réseau de chauffage urbain à Hérouville

12 800 tonnes de fioul

économiséES par an

Le réseau de chaleur avec l’usine d’incinération

permet d’économiser 12 800 tonnes de

fioul lourd par an. « Entre 1965 et 1990,

l’alimentation était à 100 % au fioul lourd,

soit environ 14 000 tonnes par an », rappelle

Laurent Mata, premier maire-adjoint et

président de la Semmeret. « Depuis la

mise en service du réseau de chaleur, la

consommation de fioul lourd est tombée

à 1 200 tonnes en moyenne par an. Cette

économie de 12 800 tonnes représente

40 000 tonnes en moins de CO² rejeté dans

l’atmosphère. De plus l'utilisation depuis

2002 de fioul TBTS limite les rejets de NOx

(dioxyde d'azote).»

Ce système de chauffage possède ainsi

le double avantage d’être économique et

écologique. La SEMMERET propose un coût

énergétique parmi les plus bas de France.


Pourquoi l'augmentation

n'est pas justifiée ?

Ville d’Hérouville Saint-Clair

Réseau de chauffage urbain de la Ville d’Hérouville Saint-Clair Chaufferie centrale Réseau de récupération de chaleur sur UIOM

CONTRAT D’AFFERMAGE SEMMERET

ACHATS DE LA CHALEUR RECUPEREE 100 000 MWH/AN

APPOINTS gaz/fioul en chaufferie 13 800 MWH/AN

LIMITE DE PRESTATION

SOUS STATION

D’ÉCHANGE

RESEAU UIOM

CONTRAT DE CONCESSION COFELY

TRANSPORT DE LA CHALEUR RECUPEREE

ET COMMERCIALISATION

LIMITE DE PRESTATION

SYVEDAC

CONTRAT SIRAC

INCINERATION DM + DH

CHAUDIÈRES DE RÉCUPÉRATION

SUR L’UIOM DU SYVEDAC

DSP CONTRAT SIRAC

RECUPERATION DE CHALEUR

Chaufferie d'Hérouville

45 ans d'investissements

pour le respect de

l'environnement

1965. Construction de la chaufferie et du réseau

de chauffage urbain (24 km) qui alimente

Hérouville en chauffage et en eau chaude

sanitaire. Elle fonctionne alors en autarcie au fioul

lourd.

1986-1988. La ville réfléchit à un système

permettant de récupérer la chaleur de l’Usine

d’Incinération des Ordures Ménagères de

Colombelles.

Mise en place du système de récupération

de chaleur. Travaux de raccordements entre

l’usine d’incinération de Colombelles et la

Semmeret à Hérouville, par le biais d’un

réseau qui passe sous l’Orne et le canal de

Caen à la mer. Les Hérouvillais financent ces

investissements pour un montant d’environ

100 millions de francs de l'époque (soit

l'équivalent de 28 338 000 € actuels).

DISTRIBUTION DE CHALEUR AUX ABONNÉS DU RÉSEAU D’HÉROUVILLE

CHAUFFAGE

= 82 000 MWH/AN

EAU CHAUDE SANITAIRE = 20 300 MWH/AN

GER ENTRETIEN ET RENOUVELLEMENT RESEAU ET SOUS STATIONS

Une délibération du SYVEDAC prévoit

une augmentation de 65 % du prix du

mégawattheure de chaleur vendu à Hérouville

(de 12,09 e à 20 e). Cette hausse entraînerait

une majoration de près de 20 % sur la facture

énergétique des abonnés du réseau de

chauffage urbain hérouvillais. Pour justifier

cette décision, le président du SYVEDAC

assure qu'en augmentant le prix de vente de

la chaleur fournie à Hérouville, il pourra ainsi

stabiliser le prix de la taxe d'ordures ménagère.

Un argument sans véritable fondement qui

passe mal du côté de la municipalité, et ce

pour plusieurs raisons :

• Pour un montant de 100 millions de francs,

qui se chiffrerait aujourd'hui à 28 338 000 e,

les Hérouvillais ont financé la totalité des

installations de récupération et de transport

de chaleur sur l’usine d’incinération de

Colombelles. Ainsi le syndicat a pu réduire

ses investissements liés à l’obligation de

dispersion de la chaleur. Le coût à la tonne

du ramassage des ordures ménagères aurait

donc été supérieur à ce qu’il est sans ces

investissements.

• Contrairement à ce qu’affirme le président du

SYVEDAC, le coût de revient de la production

de chaleur n’est pas lié au coût de traitement

des ordures ménagères.

• Le prix de vente de la chaleur est destiné à

couvrir le financement des investissements

et le coût supplémentaire lié à l’entretien des

équipements de récupération de chaleur et à

la nécessité de faire fonctionner l’usine 24h/24.

• La baisse du prix opérée en 2006 est justifiée

par la fin de la période de financement des

ces installations de récupération de chaleur.

En voulant ainsi augmenter sans justification

le prix de la chaleur vendue à Hérouville,

le Syndicat est coupable d’un abus de

position dominante. Bien que propriétaire

des installations, il ne les a pas financées !

Ces investissements ont été payés par les

Hérouvillais qui sont en droit d’en attendre les

retombées. Surtout qu'Hérouville Saint-Clair

est le seul client pour la production de chaleur.

"Ce n'est pas parce que notre système de

chauffage est performant que l'on doit nous

taxer plus que de raison", souligne Laurent

Mata, premier maire-adjoint et président

de la SEMMERET. "Les Hérouvillais ont des

revenus modestes et notre volonté est de les

défendre !"

QUELS RECOURS ?

La Ville d'Hérouville a demandé l'annulation

de cette délibération du SYVEDAC auprès du

contrôle de légalité en préfecture. Pour faire

annuler cette décision prise unilatéralement

et sans concertation, la Ville utilisera tous

les moyens administratifs et judiciaires à sa

disposition afin de défendre les intérêts des

Hérouvillais.

SIGNEZ LA PÉTITION !

D’ici là, vous pouvez signer la pétition lancée

par la ville pour tenter d’infléchir la position

du SYVEDAC. Elle est disponible à la mairie,

au pôle de cohésion sociale et à l'antenne

mairie. Il est également possible de la

télécharger et de la signer en ligne sur le site

de la ville à l’adresse suivante :

www.herouville.net /Mobilisons-nous-contre-la-hausse/

Accessible également

depuis votre

smartphone grâce au

flashcode ci-contre

(voir mode d’emploi

P. 27).

En 1986 d'importants travaux qui se chiffreraient aujourd'hui à

28 338 000 E, sont financés par les Hérouvillais afin permettre

le raccordement de l'usine d'incinération de Colombelles à la

chaufferie d'Hérouville, en passant sous l'Orne et le Canal.

1990. Mise en service du réseau de chauffage

urbain par récupération de chaleur.

2002. Installations de brûleurs à bas niveau oxyde

d’azote pour les chaudières au fioul, ce qui permet

d'utiliser du fioul TBTS (Très Basse Teneur en Soufre)

et de réduire le soufre et les autres émissions

polluantes en particulier le nocif dioxyde d'azote

(NOx). Bien que plus cher à l'achat, le passage au

fioul TBTS n'a pas été répercuté sur la facture des

usagers.

2006. Autrefois indexé à 100 % sur le prix du fioul,

le prix payé par le usagers est indexé, depuis le 1er

janvier 2006, à 90% sur le coût de l'achat de chaleur

au SYVEDAC, et 11 % sur le prix du gaz et du fioul.

Ce qui assure une plus grande stabilité du prix du

chauffage urbain à Hérouville.

2008. D'un montant de 500 000 €, le passage au

gaz d’une de trois chaudières au fioul permet de

diminuer encore les rejets de CO².

2009-2010. Démantèlement d’une des deux

dernières cuves de stockage de fioul, puis remise

aux normes du site et de la cuve restant en

exploitation pour un montant qui se chiffre à

300 000 € supplémentaires.

En 2010, la SEMMERET a procédé au démantèlement d'une des

deux cuves de stockage fioul, devenue inutile.

Hérouville en clair - 17


Dossier : le chauffage urbain

Habitants, bailleurs :

Entre stupeur et inquiétude

La décision unilatérale du SYVEDAC d’augmenter de 65% le prix de vente du mégawattheure à Hérouville

(soit une augmentation d'environ 20% de la facture des usagers) provoque une levée de boucliers.

Deux habitantes et deux représentants de bailleurs (social et privé) nous livrent leurs sentiments.

Jean-Marc Vignes,

directeur de Calvados habitat

« La Semmeret qui

exploite le réseau de

chauffage urbain à

Hérouville est une

société d’économie

mixte dans laquelle

les bailleurs sociaux

participent au capital.

L’engagement de ces

bailleurs a d’ailleurs été déterminant dans

la réussite de cette opération originale.

L’existence même de ce mode de chauffage

économique et écologique fut l’un des atouts

d’Hérouville pour l’obtention de Programme

de Rénovation Urbaine auprès de l’ANRU.

Avec 1 500 logements raccordés, Calvados

Habitat représente une partie très importante

des abonnés au chauffage urbain. En

tant qu'actionnaire, nous avons participé

de manière directe ou indirecte à son

financement. Les différents investissements

réalisés ont permis de maintenir un prix bas.

Les tarifs actuels sont le fruit d’un mécanisme

d’intérêt général et d’une gestion à long

terme. Augmenter les prix parce qu’Hérouville

est moins cher qu’ailleurs ne peut être une

justification recevable. L’ensemble des risques

pris et des gains obtenus par toutes les parties

doivent être pris en compte dans ce dossier.

En tout état de cause, une augmentation

aussi brutale des tarifs est difficile à imaginer

compte tenu des revenus de nos locataires.

Pour le moment, nous n’avons pas modifié

nos charges locatives liées au chauffage.

Nous restons attentifs aux positions prises

par chacun. Nous sommes totalement en

phase avec la Ville d’Hérouville qui mène les

discussions. »

Arnaud Pizy (cabinet Pizy Immobilier)

« Notre cabinet gère 300 logements sur

Hérouville dont une cinquantaine de

logements en copropriété, directement

concernés par la hausse du chauffage. Nous

avons été surpris par l’annonce de cette

augmentation. Bien sûr, le prix du chauffage à

Hérouville est nettement inférieur au marché,

mais ça ne justifie pas une augmentation si

importante du jour au lendemain. Cette hausse

brutale est assez incompréhensible pour nos

copropriétaires qui sont à la fois inquiets et

fatalistes. Car si l’augmentation est entérinée,

ils devront payer.

Pour le moment, c’est le statu quo. Le montage

du chauffage urbain à Hérouville est complexe.

On attend d’avoir les positions définitives.

J’espère qu’une solution négociée pourra être

trouvée. Si la hausse du prix est inévitable, elle

pourrait au moins être échelonnée. »

Nathalie M., 45 ans, mariée, 5 enfants

« Je suis actuellement sans emploi. Une

hausse du prix des charges pour le chauffage

et l’eau chaude serait très dure à assumer pour

nous. Elle représenterait plus de 300 € par an

pour notre T5 au Grand Parc. C’est énorme,

car on est déjà obligé de calculer pour tout.

Si le chauffage augmente, on va être obligé

d’acheter moins à manger. C’est le seul poste

de dépenses sur lequel on peut encore rogner.

Les factures, on est bien obligé de les payer.

Heureusement la mairie monte au créneau.

Nous avons évidemment signé la pétition.

On se sent soutenu dans ce combat. L’union

fait la force, tout seul, en tant que simple

locataire, on ne pouvait rien faire contre cette

augmentation arbitraire. »

Nathalie B., 32 ans, en couple, 6 enfants

« Comme beaucoup, nous tombons des

nues. Si elle se concrétise, cette hausse des

charges liées au chauffage serait un coup

de massue pour notre foyer. Pour nous, elle

représenterait plusieurs centaine d’euros par

an. Je suis malheureusement sans emploi en

ce moment. Tout augmente, je regarde tous les

jours l’état de mon compte en banque. On doit

faire attention à tout, c’est un vrai casse-tête.

Avant, on allait de temps en temps au cinéma

avec mon compagnon, ce n’est plus possible.

Même le petit café en ville est devenu un luxe.

Si la hausse du prix du chauffage se précise, je

pense que ma fille va devoir arrêter la danse.

Cette décision sans préavis ni concertation me

paraît vraiment invraisemblable. Je connais

beaucoup de personnes qui ne vont pas

pouvoir suivre. Une augmentation pourquoi

pas, mais il faut qu’elle se fasse de façon

progressive. Nous sommes très inquiets. »

Comment se décompose votre facture ?

Une part variable représentant le coût d’approvisionnement énergétique selon une

répartition prédéfinie (89 % chaleur récupérée, 7,5% gaz et 3,5 % fioul lourd). Cette

répartition s’applique aux prix du marché des énergies. Cela permet d’assurer une

stabilité des coûts énergétiques facturés aux usagers.

une part fixe représentant le coût d’exploitation et d’entretien de la chaufferie (personnel

et grosses réparations).

L’augmentation décidée par le SYVEDAC concerne le prix de vente de la chaleur. A 12,09€€

sur le graphique ci-dessous, il passerait à près de 20€, soit une augmentation de 20% du

coût global de la facture énergétique des 10 500 équivalents logements raccordés au réseau

de chauffage urbain d’Hérouville.

18 - Hérouville en clair


5 décembre. Sous la pluie, l’Amicale des Anciens

Combattants et les élus rendent hommage aux Morts pour

la France pendant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et

de la Tunisie.

25 novembre.

A l'occasion de la Journée Internationale contre les

violences faites aux femmes, les filles de la mairie affichent

leur solidarité en participant à l’opération « Toutes en jupes ».

16 janvier. Félicités par François Gautier (maire-adjoint aux travaux et au cadre

de vie), les Belges Garain et Lintermans montent sur les deux premières marches du

podium dans la course phare du 48 e cross international de Beauregard.

3 décembre. Le téléthon bat son plein et les élus participent.

L’AHQGD propose des animations à la Grande Delle, avec Liliane Duvieu.

Pendant que les défis sportifs s’enchaînent au centre commercial Saint-Clair

avec Claudie Rigot, Sylviane Lepoittevin et Sèngded Chanthapanya.

28 décembre. Tournoi des jeunes de l’ELSH. Les vainqueurs et finalistes sont

récompensés en présence de Sylviane Lepoittevin, maire-adjoint à la vie associative.

24 décembre. La première pierre de l’Hôtel d’entreprise en construction

sur la place de l’Europe est scellée par les élus de la ville en Hérouville présence des en partenaires. clair - 19


ville en mouvement

Pour la deuxième année,

Hérouville Saint-Clair participe

au mois de l’architecture

contemporaine. Cette

manifestation portée par les

maisons de l’architecture de

Haute et Basse-Normandie a

pour objectif de sensibiliser

grand public et professionnels

à l’urbanisme, et aux enjeux

de la ville de demain. De

nombreuses animations

gratuites pour tous sont

proposées en mars à

Hérouville. Demandez le

programme.

mercredi 16 mars :

La création du centre-ville

est à découvrir sur site.

la Maison des Projets sera

le centre névralgique du mois de

l’architecture contemporaine à

Hérouville.

samedis 12 et 26 mars

Tous les secrets de la zone d’activités Citis à

découvrir avec l’architecte Jacques Tardy

Au rez-de-chaussée, la salle de prière de 440 m²

pourra accueillir jusqu’à 1 000 fidèles.

En mars :

visites thématiques,

atelier urbain,

exposition, rencontre d'architecte

L'architecture

en vedette

Rallye urbain (en autonomie) :

mercredi 2 mars de 10 h à 12 h.

Muni de votre livret, partez à la découverte

des nombreux bâtiments à l'architecture

remarquable de la ville nouvelle. Inscriptions

auprès de la Maison des Projets.

Atelier urbain pour les familles :

mercredi 9 mars de 10 h à 12 h.

Imaginez ce qu'aurait pu être la ville nouvelle

d'Hérouville en réalisant la maquette d'un

quartier avec une architecte de l'"atelier troisième

étage".

Inscriptions (limitées à 12 personnes) auprès de

la Maison des Projets.

Un rallye urbain pour les scolaires :

jeudi 24 mars toute la journée.

Proposé aux écoles hérouvillaises par l’association

« Atelier troisième étage », ce rallye permettra aux

écoliers de comprendre le projet de rénovation

urbaine grâce notamment à la modélisation 3D.

Visite du CITIS :

samedis 12 et 26 mars de 10 h à 12 h.

Zone d’activités innovante, le Citis. A découvrir

avec l’architecte-urbaniste Jacques Tardy.

Inscriptions obligatoires auprès de la Maison des

Projets.

Ciné-rencontre : Jeudi 10 mars au Café des Images

Projections de deux films sur le thème : "Paroles

d'habitants, paroles d'habiter... les quartiers

changent". 20 h : "Voisins, rencontres et jardins

cachés", d'Isabelle Solas suivi d'une rencontre avec

Trinidad Cador (directrice du développement

territorial à Hérouville), Héléna Norie (chargée de

mission renouvellement urbain à Colombelles)

Jeudi 24 mars :

Les scolaires de la ville

participeront à

un rallye urbain

et des associations d'habitants. 22 h : "En

construccion" de José Luis Guérin.

Réservation Café des Images au 02 31 45 34 70

Tarif de 3 à 5,80 e.

Exposition à la Maison des Projets :

du 7 au 31 mars aux heures d’ouverture.

Venez découvrir les maquettes et plans

des derniers projets lauréats des concours

d'architecture organisés par la ville, ainsi que ses

projets phares.

Rencontre avec un architecte :

mercredi 16 mars à 16 h, à la Maison des projets,

Christophe Bidaud, architecte de l’Agence

CBA, Eric Dutilleul et Alexandre Courjeau, du

promoteur Nacarat, présentent le projet, « les

sens-l’essence», appelée aussi îlot A2.

Visite des opérations de rénovation urbaine

du centre-ville : mercredi 16 mars à 14 h.

Visite du centre-ville en création avec urbanistes,

géographes, et représentants de la maîtrise

d’ouvrage. Inscriptions auprès de la Maison des

Projets.

CONTACT.

Inscriptions et informations auprès de la Maison des

Projets, avenue de la Grande Cavée à Hérouville.

Tél. : 02 31 95 28 37.

Mail : maisondesprojets@herouville.net.

Horaires : lundi –mardi de 9 h à 12 h30 ;

mercredi- jeudi- vendredi de 14 h à 18 h.

Retrouvez le programme complet du mois de l'architecture

contemporaine en Normandie sur le site de la Maison de

l'architecture : www.ma-lereseau.org/basse-normandie

20 - Hérouville en clair


Hérouvillais d'ici et d'ailleurs

Hérouvillais d'ailleurs

Hérouvillais d'ici

BERTRAND SOUCHON

a rejoint l’équipe

fleurissement du service

espaces verts de la Ville

en juin dernier.

A

peine arrivé, déjà distingué. Peu

après son emménagement à la

Grande Delle, Maxime Hodée a

fini premier Hérouvillais au classement

d’Hérouville dans la course en mai dernier.

A 24 ans, il a l’habitude des honneurs,

mais la course à pied n’est pas sa

spécialité. Son truc à lui, c’est la boxe.

Vainqueur de la coupe de France 2010,

ce redoutable puncheur, licencié à

Fleury-sur-Orne, est actuellement n°3

français en mi-moyens (– 69 kg). Au mois

de décembre, Maxime Hodée a connu

sa première sélection avec l’équipe de

France à Byalistok en Pologne. « C’était

très enrichissant. Je me suis entraîné avec

les meilleurs durant le stage de préparation

Bertrand, ici avec ses

collègues du centre

horticole de la ferme

Savary, aime travailler à

embellir Hérouville, commune où

il a passé sa jeunesse.

Maxime Hodée

Fleuron de la boxe normande

Licencié à Fleury, le

boxeur Maxime Hodée,

sélectionné en équipe

de France en décembre,

habite Hérouville depuis un

peu plus d’un an.

à l’INSEP. J’ai pu me rendre compte que

j’avais encore une marge de progression

importante », raconte le jeune homme,

employé au CHU de Caen dans le civil.

« Je reste frustré par mon combat en Pologne

contre le n°9 mondial. J’ai dû abandonner,

car mon arcade a éclaté dans le 2 e round. »

Cette première expérience internationale

renforce sa motivation, après

une deuxième moitié de saison 2010

gâchée par une blessure à la main

droite. « J’ai dû déclarer forfait en demifinale

du championnat de France. C’est mon

gros objectif cette année », confie Maxime

qui se prépare en partie à Hérouville.

« C’est une ville agréable à vivre. Je vais

souvent courir au Bois de Lébisey. Et je

vais de temps en temps mettre les gants à

la Fonderie. Je trouve que c’est l’une des

plus belles salles de boxe dans la région. »

L’année 2011 pourrait bien être sa

dernière en amateur. Chose assez rare,

Maxime Hodée a déjà mis quelques KO

malgré les casques de protection. Sa

qualité de frappe et son tempérament

pourraient bientôt faire des ravages chez

les professionnels.

Bertrand

La passion du jardin

Les amateurs de jardinage le connaissent

sous le nom de Bertrand le jardinier.

Chroniqueur sur France Bleu Basse-

Normandie et pour plusieurs journaux,

Bertrand Souchon est avant tout employé au

service Espaces verts de la Ville d’Hérouville.

Rencontre avec un passionné pour qui le

terme service public n’est pas un vain mot.

D’où vous vient l’amour du jardin ?

Quel a été votre parcours ?

Mon père m’a transmis sa passion. Il était éducateur pour handicapés à

l’IME de Bayeux. Il avait développé toute une pédagogie adaptée pour

leur apprendre le jardin. Après des études d’horticulture, j’ai travaillé 8

ans comme maître ouvrier au jardin de Bagatelle, l’un des plus beaux

parcs de Paris. Puis, je suis revenu à Caen, où j’ai passé notamment

8 ans au jardin des plantes. Enfin depuis juin 2010, je suis employé en

tant qu’agent de maîtrise dans l’équipe fleurissement du service Espaces

verts d’Hérouville.

Connaissiez-vous la ville ?

Et comment ! J’y ai habité jusqu’à 21 ans. Hérouville, c’est ma première

mobylette, ma première copine… Clin d’œil amusant, je jouais dans un

groupe de rock à l’époque. Les locaux de répétition se situaient dans la

ferme Savary, où est basé aujourd’hui le centre horticole de la ville. C’est

un plaisir de travailler ici. Hérouville est une ville moderne dans sa façon

de voir les espaces verts. Ici on ne copie pas ce qui se fait ailleurs. On crée

du beau et on l’amène en ville. La question du développement durable

est omniprésente dans la gestion des espaces verts.

Comment êtes-vous devenu le jardinier

le plus médiatique de la région ?

Il y a 10 ans, France Bleu recherchait un chroniqueur jardin. Je me suis

présenté à tout hasard. Parmi les personnes qui ont répondu à l’annonce,

j’étais le seul jardinier indépendant qui n’avait rien à vendre. Je pense

que c’est pour ça qu’ils m’ont choisi. Je ne fais pas mes chroniques à

la radio ou dans les journaux pour la gloire. Je cherche simplement à

rendre service aux gens en partageant ma passion. Dans mon travail à

Hérouville, c’est la même démarche de service public qui m’anime.

Hérouville en clair - 21


sport

A 80 ans, Gabriel Guiho, a rejoint l’équipe Master

des Marsouins à la rentrée, auréolé de ses 3 titres

de champion du monde décrochés au mois d’août

à Stockholm.

Du vendredi 25

au dimanche 27 février

Le Futsal en fête au

gymnase Laporte

Hérouville Saint-Clair et le football en

salle, c’est une longue histoire. Depuis de

nombreuses années, le tournoi organisé par

le SCH Foot est devenu une référence. Cette

année le niveau devrait même augmenter

d’un cran, puisque la compétition va s’ouvrir

à quelques équipes venues de Haute-

Normandie, « grâce aux bonnes relations que

nous entretenons avec Eric Fouda, ancien

entraîneur du club, aujourd’hui à Evreux ».

L’inscription est limitée à 60 équipes, soient

12 maximum par catégorie. Comme chaque

année : les vétérans ouvriront la compétition

le vendredi soir avant les jeunes samedi et

dimanche. Du grand spectacle en perspective

dont les amateurs de football technique

auraient tort de se priver. L’entrée est gratuite.

Pratique. Tournoi de futsal du SCH Foot.

Du vendredi 25 au dimanche 27 février. Entrée libre.

Restauration sur place. Vendredi de 18 h à minuit :

vétérans.

Samedi de 9 h à 19 h : U 11 et U 13.

Dimanche de 9 h à 19 h : U 15 et U 17.

Natation

Un champion du monde

de 80 ans chez les Marsouins

Le Pôle Masters (adultes compétiteurs natation de 25 ans et plus) du Club

des Marsouins d'Hérouville Saint-Clair s'est enrichi, cette saison, d'un

triple Champion du Monde. A 80 ans, Gabriel Guiho continue de battre des

records.

En natation, il n’y a pas d’âge pour être

champion. A 80 ans, Gabriel Guiho nage

dans la catégorie C12 (80-84 ans) et truste les

titres. Aux derniers championnats du monde

à Göteborg (Suède) cet été, il a décroché

trois médailles d'or sur 400 mètres nage libre

(7'14"10), 800 mètres nage libre (14'49"36)

et en Eau Libre 3 km (1h 2 min 45). « Mon

objectif principal, c’est le plaisir de nager et

d'être avec des amis aux compétitions. Mais

si en plus j'ai des résultats en battant des

records, ça fait forcément plaisir ! », confie le

néo Marsouins qui ne se considère pas comme

une star. « Je ne suis pas arrivé ici comme

champion. Je me sens très bien intégré dans

un groupe extrêmement convivial.».

Dimanche 12 décembre, aux Interclubs

régionaux Masters à la piscine de

Montmorency, les Marsouins avaient engagés

3 équipes de 10 nageurs. Gabriel a réussi

son entrée. Dans son nouveau bassin, il a

battu de 4 secondes son propre record de

France du 400 m nage libre en 7'06''36. Une

vraie locomotive pour l’équipe première

Master qui a terminé au pied du podium sur

les 27 équipes engagées. « Cette 4 ème place

est rageante, car on termine à seulement

63 points des troisièmes », souligne Céline

Leverrier, l'entraîneur des Masters hérouvillais.

« Mais je suis très contente des 30 nageurs

qui se sont donnés à fond. »

En se classant 51 e au niveau national, l’équipe

première s’est qualifiée pour le Meeting

National Interclubs.

Pratique. Pour suivre tous les résultats des

Marsouins d’Hérouville, rendez-vous sur le site internet

du club : www.clubdesmarsouins-herouville.fr

VTT

Nouveaux maillots pour Vélo Jeunes Aventure

Basé à Hérouville, Vélo Jeunes Aventure est l’un

des rares clubs calvadosiens, affilié FFC et UFOLEP,

à bénéficier du label « Ecole de VTT ». Le 7 janvier

dernier, en présence de Sylviane Lepoittevin

(maire-ajoint à la vie associative) et Stéphane

Marie (maire-adjoint aux sports), les licenciés ont

présenté le nouveau maillot du club, désormais

sponsorisé par le magasin Culture Vélo. « Nous

avons voulu y mettre encore plus en avant la ville

d’Hérouville », précise Mélanie Hardel, présidente

de Vélo Jeune Aventure depuis octobre. « C’est

22 - Hérouville en clair

important, car sur 39 licenciés actuellement, nous

avons assez peu d’Hérouvillais. » Si vous souhaitez

rejoindre ce club familial, les quatre entraîneurs

brevetés vous attendent pour des séances d’essai

chaque samedi à 13 h 30, à la ferme Maubert dans

le quartier du Bourg.

CONTACT. Vélo Jeune Aventure, Ferme Maubert à

Hérouville. Tél.: 06 27 12 38 87.

Mail : velo-jeunes-aventure@live.fr/

Site internet : http://velo-jeunes-aventure.blogspot.com/

Mêmes couleurs (gris, rouge et noire) mais nouveaux sponsors

pour le nouveau maillot du club présenté aux partenaires,

le 7 janvier dernier.


environnement

Hérouville

sur la voie du

zéro phyto

Le comité de labellisation a validé le niveau 1

de la charte d'entretien des espaces publics.

Une récompense pour les services espaces

verts mais aussi un encouragement à

poursuivre leurs efforts. Explications.

La réduction des

produits phytosanitaires

induit plus de travail à la main

pour les agents de la ville.

développement durable

Un geste

concret

pour l'environnement

Sèngded Chanthapanya

conseiller délégué spécial en

charge de l’environnement

Depuis plusieurs années,

Hérouville s’est engagée sur la

voie du développement durable,

en particulier dans l’entretien des

espaces verts. Longtemps la méthode

chimique, jugée plus rapide, plus

efficace, et moins coûteuse (sauf pour

l’environnement) a été privilégiée.

Désormais, la ville teste et développe de

nouvelles méthodes alternatives pour

l’entretien des espaces verts. Tendre

vers le « zéro phyto » demande un effort

particulier aux agents des Espaces verts

qui on dû se former et changer leur

façon de travailler.

Cette prise de conscience doit servir

d’exemple à nos concitoyens. La plupart

des techniques utilisées par nos employés

municipaux peuvent l’être par tout le

monde. En réduisant l’utilisation des

produits phytosanitaires dans son jardin,

chacun peut faire un geste concret pour

l’environnement, mais aussi et surtout

pour la santé de tous. »

Afin de préserver le cadre de vie et la santé des habitants, le service

Espaces Verts de la Ville fait évoluer ses pratiques. La Municipalité s’est

engagée avec la FREDON (Fédération Régionale de Défense contre les

Organismes Nuisibles) en signant la Charte d’entretien des espaces

publics. Cette démarche progressive se fait en 3 étapes : traiter mieux,

traiter moins et ne plus traiter chimiquement.

Produits phytosanitaires : attention, danger

Les produits phytosanitaires (pesticides) sont des poisons destinés à

lutter contre les plantes ou animaux indésirables. Couramment utilisés

dans l’agriculture, pour l’entretien des espaces publics et aussi par les

particuliers, ils se retrouvent dans l’air, les sols et les eaux. Leur impact sur

l’environnement et la santé n’est pas négligeable.

Vers le « traiter moins » :

Pour réduire l’utilisation des pesticides, les agents développent de

nouvelles pratiques. Par exemple la pose de bâches et le paillage au pied

des massifs qui évitent les herbes indésirables. Cette technique a de plus

l’avantage d’enrichir le sol et de freiner l’évaporation de l’eau. En parallèle,

le service Espace Verts repense ses aménagements en privilégiant

l’engazonnement (entretien plus facile), ou la pose de dalettes en pied

d’immeuble. Pour les endroits où le traitement est nécessaire, la ville s’est

équipée de désherbeurs à gaz ou mécaniques, alternative écologique à

l’utilisation des produits phytosanitaires.

DES "MAUVAISES HERBES" ? une question de point de vue

Pour les botanistes, une mauvaise herbe, ça n'existe pas ! Ces plantes mal

aimées offrent pourtant de grands services. Elles jouent chacune leur rôle

dans les équilibres naturels en offrant le gîte et le couvert à de nombreux

insectes. Ne plus systématiquement éradiquer ces "mauvaises" herbes,

c'est aussi participer à la sauvegarde de la biodiversité.

CONTACT.

Service techniques et Espace verts de la ville, tél. : 02 31 45 33 16.

Hérouville en clair - 23


culture

1er, 2 et 3 juillet

Festival Beauregard

LES PREMIERS NOMS :

Patrice, Katerine et Two door Cinema Club, en

attendant les autres… Si la programmation complète

ne sera pas connue avant le 15 mars, les organisateurs

ont déjà dévoilé l’identité des premières vedettes à

l’affiche de l’édition 2011. Présentation.

Avec le Tee-cket, enfilez votre billet !

Pour acheter votre pass 3 jours, vous avez le choix entre le

ticket lambda sorti d’une imprimante, où le

Tee-cket. Autrement dit, un tee-shirt

muni d’un code barre qui fera office

de billet d’entrée. Le 1er juillet, il

vous suffira d’enfiler votre teeshirt

pour pénétrer sur le site et

affirmer « I’VE GOT MY TICKET AND I

WEAR IT* »

Édition limitée à 500 TEECKET au prix de

90€ (pass 3 jours + tee-shirt), disponibles

à la Fnac de Caen ou à la billetterie du

Big Band Café à Hérouville Saint-Clair

* J’ai mon billet et je le porte

Patrice

Entre reggae, soul, folk, la musique chaude aux

influences éclectiques de Patrice va forcément

faire mouche sur le public de Beauregard. A

seulement 31 ans, l’Allemand originaire de

Sierra Leone a déjà près de 12 ans de carrière

derrière lui. A la ville, il est le compagnon de

la chanteuse Ayo, tête d’affiche de la première

édition du festival.

Du côté des artistes régionaux, deux sont déjà connus.

Elu par les internautes sur le site du festival, le Caennais

Pop the Fish qui a clôturé le festival 2010, aura l’honneur

d’ouvrir l’édition 2011 sur la grande scène. Vainqueur du

tremplin AOC organisé par le Cargö, le groupe de rock-folk

caennais Jesus-Christ Fashion Barbe sera également à

l’affiche début juillet.

Katerine

D é l i r a n t , d é c a d e n t , décalé, Katerine

propose une musique inclassable allant du

easy listening au rock alternatif. L’artiste le

plus déjanté de la scène française va vous

embarquer dans son univers excentrique : un

grand moment en perspective.

Exposition collective

La station Mir ouvre ses portes au public

Depuis une quinzaine d’années, la station

Mir, agite le milieu de l’art sous toutes ses

formes. « Située, rue André-Vermeulen dans

le Bourg à Hérouville, elle est surtout une

structure d’accompagnement des artistes

dans leur parcours », explique David Dronet,

directeur artistique et cofondateur de la Station

Mir. Depuis cet été, quatre jeunes artistes et un

collectif y sont en résidence.

Le 19 janvier dernier, on pouvais découvrir leur

travail à l’occasion d’une exposition collective

Le caennais, Pop

the fish partagera

notamment

l'affiche avec Patrice,

Katerine et Two door

Cinema Club

mêlant dessins, sculptures, installations et

multimedia au sens large. « Ces artistes aux

pratiques différentes ont travaillé dans un

véritable esprit de groupe », poursuit David

Dronet. «Pour eux c’est une façon d’être

confronté au public. »

L’équipe de la Station Mir planche actuellement

sur la programmation d’ « Interstices », le

festival des inclassables et vous donne rendezvous

à Caen du 17 au 20 mai pour la 6 e édition.

Two Door Cinema Club

Formé en 2007, le groupe électro-pop originaire

d’Irlande du nord, Two Doors Cinema Club a

explosé en France en 2007 avec ses deux tubes

« I can’t talk » et « Something Good can Work ».

Le trio les interprétera forcément début juillet à

Beauregard.

Envie de filer un coup de main à John ?

Vous avez plus de 18 ans et vous souhaitez devenir

bénévoles sur le festival ? Il n’y a rien de plus simple. Pour

cela téléchargez le formulaire d’inscription disponible

sur le site internet du festival :

www.festivalbeauregard.com

CONTACT. Festival Beauregard.

Tél. : 02 31 47 96 13. Mail : john@festivalbeauregard.com/ Site

internet : festivalbeauregard.com

Après 6 mois de résidence à la Station Mir, Julien Creuzet (installations

multimedias), Emilie Breux (collectif Jean’Lain), Alexis

Debeuf (installations), Julien Pacy (collectif Jean’Lain) et Romain

Verhaeghe (Dessin-sculpture) ont présenté leur travail au public.

CONTACT. Station Mir, 124, rue André

Vermeulen à Hérouville Saint-Clair. Tél. : 06 82 58 46 28.

Mail : mir@noos.fr

24 - Hérouville en clair


culture

conçu et réalisé par Jean-Claude Meurisse, Fusaca et Accord Productions présentent :

5 EDITION

e

TERRE DE VIES

Samedi 19 mars au Théâtre

Hérouville

centre du monde

avec Chansons

sans frontières

Vous pourrez applaudir

Mix métisse, groupe « Chansons

sans Frontières » de musique

malgache, le 29 mai à la fête des

communautés.

Avec

Clarika

Djazia Satour

Fête du Printemps

Grande Soirée

de remise de Prix

concours international

d’écriture francophone

Chansons

sans

frontières

Droits de l’Homme et libertés d’expression

COMÉDIE DE CAEN - THÉÂTRE D’HÉROUVILLE SAMEDI 19 MARS - 19h30

ENTRÉE LIBRE / RÉSERVATION (places limitées) au 02 31 46 27 29 ou accueil@comediecaen.fr / www.chansons-sans-frontieres.fr

Le concours international d’écriture de

textes de chanson francophone, a choisi

Hérouville comme port d’attache. Le 19

mars prochain, Chanson sans frontières

souffle ces cinq bougies au Théâtre,

l’espace d’une soirée exceptionnelle.

Rencontre avec Jean-Claude Meurisse,

musicien caennais à l’origine de cet

événement multiculturel à ne pas

manquer.

Comment est né le

concours chansons

sans frontières ?

Tout est parti de la rencontre

en de trois artistes basnormands

: un comédien

(Charly Venturini), un

photographe (Tristan Jeanne-Valès) et un

musicien (moi-même). En 2005, nous avons

eu la chance de présenter le spectacle « Bons

baisers de Jules Verne » à travers le monde. Il

nous a paru important de ramener quelque

chose en Basse-Normandie de toutes ces

rencontres. Comme nous sommes attachés aux

thèmes de Droit de l’Homme et de la liberté

d’expression, nous avons choisi de créer un

concours international d’écriture de texte de

chanson en langue française.

Ce concept a-t-il fonctionné

tout de suite ?

Chansons sans frontières a rapidement reçu

le soutien de partenaires institutionnels. Nous

avons débuté avec 17 pays. Depuis 2 ans,

le concours est ouvert au monde entier et

concerne aujourd’hui 130 pays. Cette année

nous avons reçu 700 textes, pour la plupart

bouleversants, sur le thème « Terre de vies»

dans les quatre catégories en lice (Grand Prix,

Prix partenaires, jeune public et français langue

maternelle). la remise des prix a lieu cette

année au Théâtre d’Hérouville. Ce sera une

soirée pleine de surprises avec notamment des

concerts de Djazia Satour et Clarika.

Après quatre premières années au

Mémorial, pourquoi avoir choisi

Hérouville ?

L’an dernier, Rodolphe Thomas et plusieurs

élus hérouvillais sont venus à la cérémonie.

C’est ainsi que se sont noués les premiers

contacts. Le courant est vite passé. Hérouville

est une ville de communautés qui entre en

résonance avec l’essence même du concours.

Au-delà de la soirée du 19 mars, « chansons

sans frontières» a mis plusieurs animations sur

pied avec la ville.

PRATIQUE. Chansons sans frontières,

soirée de remise des prix, samedi 19 mars au Théâtre

d’Hérouville (19 h 30). Entrée libre - Réservation (places

limitées) auprès de la Comédie de Caen.

Tél. : 02 31 46 27 29. Mail : accueil@comediecaen.fr

Internet : www.chansons-sans-frontieres.fr

Mars, un mois de Chansons

sans Frontières à Hérouville

A la Bibliothèque d’Hérouville

Mercredi 16 mars. Chansons sans Frontières pour les petits,

avec Marion Motte, multi instrumentiste. De 10 h 30 à 11 h 30

Vendredi 18 mars. Apéro Musiko, musiques du monde entre

amateurs. A partir de 18 h

Au BBC

Lundi 28 mars, concert de Staff Benda Bilili. Infos et

réservations au 02 31 47 96 13.

Internet : www.bigbandcafe.com

Au Café des Images

Lundi 28 mars : projection du film « Benda Bilili ! » suivi

d’une rencontre avec les réalisateurs et musiciens au Café

des Images. Infos et réservations 02 31 45 34 70 -

www.cafedesimages.fr

A la mairie d’Hérouville

Deux expositions du 7 au 20 mars.

« Enfants de Madagascar » de Mamy Mahenintiana

Le regard d’un grand photographe malgache sur la vie des

enfants de son pays. Photos prises au cours de la création et

tournée de Mix Métisse, en 2008.

« Dis-moi dix mots »

Une exposition ludique et pédagogique autour des dix mots

de la Francophonie

Saison Musicale d'Hérouville, vendredi 25 février au Théâtre

En rythme avec Bel Air Line et Soul Parasol

Bel Air Line, sera en concert avec Soul

Parasol le 25 février au Théâtre, dans le

cadre de la Saison Musicale Hérouvillaise.

Bel Air line va au cœur des chansons

pour en extraire l’essentiel : la mélodie et le

rythme. Tantôt interprètes, tantôt adaptateurs

de chansons transatlantiques, ce trio aux

influences multiples fait cohabiter entre autres,

Nat King Cole et Bourvil, LouisArmstrong et

Sheila....

De son côté Soul Parasol vous embarque pour

une croisière qui s’amuse au son des rythmes

tropicaux, destination les Caraïbes. Leurs

chansons, puisées dans les trésors du calypso,

adaptées en français, raviront les mélomanes et

amateurs de musique exotique des années 50.

Deux groupes ensoleillés à découvrir le 25

février au Théâtre grâce à la SMH.

PRATIQUE. Bel Air Line / Soul Parasol,

vendredi 25 février à 20 h 30 au Théâtre d'Hérouville.

Tarifs : 8 et 12 €.

Hérouville en clair - 25


à voir, à savoir

La nouvelle vie des

sapins hérouvillais

En compagnie des bénévoles, Rodolphe Thomas (maire), Sylviane

Lepoittevin (maire-adjoint à la vie associative) et Liliane Duvieu ont

découvert les locaux des Restos du cœur hérouvillais, rénovés en

grande partie partie grâce au soutien de la ville.

Pour Alain Kerguelen (Directeur

Espaces verts) et François Gautier

(adjoint au cadre de vie), le broyage

des sapins offre un paillage gratuit et

de qualité aux massifs de la Ville.

Une fois les fêtes terminées, des milliers de

sapins de Noël sont jetés. Le service Espaces verts

de la Ville a choisi de donner une deuxième vie à

ces déchets verts. Comme l'an dernier, vos sapins et

ceux ayant servi à décorer la ville, ont été collectés

par les équipes Espaces verts et propreté, afin d’être

broyés aux ateliers de la Corderie.

Les copeaux ainsi récupérés (plus de 10 m 3 ) sont

réutilisés pour le paillage des massifs en ville. Cette

technique évitant ainsi l’implantation d’herbes

indésirables sans utiliser de pesticides (lire p. 23).

C’est aussi ça le développement durable !

CONTACT. Service techniques de la ville.

Tél. : 02 31 45 33 16. Internet : www.herouville.net

Du 11 au 18 décembre

Un moyen métrage

tourné à Hérouville

Restos du Cœur

Des locaux rénovés pour les restos

Le 1 er décembre dernier, Lionelle Calais,

présidente de l’antenne hérouvillaise des

Restos du cœur, organisait une inauguration

de ses locaux rénovés. Grâce à la participation

de la ville, le hall d’accueil a été repeint par les

graffers de l’association Aéro. Le vestiaire et le

relais bébé ont également été réaménagés.

Au nom de tous les bénévoles et bénéficiaires,

Maison du Citoyen

Une nouvelle responsable

Lionelle Calais a remercié la ville, représentée

par le maire Rodolphe Thomas, Sylviane

Lepoittevin (adjointe à la vie associative) et

Liliane Duvieu (conseillère), pour son soutien.

CONTACT. Restos du coeur Herouville. 1018

Grand Parc à Hérouville. Tél : 02.31.94.54.78.

internet : www.restosducoeur.org

Caennais d’origine, le réalisateur Aymeric

Messari a choisi Hérouville comme décor de

son prochain moyen métrage intitulé « El

Pibe de Oro ». Soutenue par la région Basse-

Normandie, cette fiction relate l’histoire sombre

d’un jeune footballeur professionnel de retour

dans son quartier après une blessure qui a mis

fin à sa carrière naissante. Du 11 au 18 décembre,

l’équipe de la société de production Pavillon

Rouge est venue tourner plusieurs scènes à

Hérouville au Val, à la Grande Delle et aux Belles

Portes. Ce film de 30 minutes pourrait être diffusé

cet été ou à la rentrée prochaine sur une chaîne

de télévision française.

26 - Hérouville en clair

Emmanuelle Grumiaux (au centre), nouvelle responsable de la Maison du Citoyen travaillera en étroite collaboration

avec Simeoni Koueta (maire-adjoint à la citoyenneté, la diversité et aux relations internationales) et Anne-Charlotte

Raboteau (Directrice du service Administration Publique, la Vie Quotidienne et la Citoyenneté).

Depuis le 18 janvier, Emmanuelle Grumiaux

a pris ses nouvelles fonctions. Elle succède à

Emmanuelle Neveux en tant que responsable

de la Maison du Citoyen. Chargée de l’accueil

et de l’animation de ce lieu d’informations et

d’échange ouvert à tous les citoyens, elle prend

également très à cœur ses nouvelles missions.

« D'abord mieux faire connaître la Maison du

Citoyen en mettant notamment en place des

animations à destination des scolaires. Cette

structure doit être la plus proche possible des

citoyens hérouvillais dans leur diversité »,

détaille Emmanuel Grumiaux. « Nous voulons

aussi continuer à promouvoir la charte

de la diversité auprès des entreprises

hérouvillaises. » Elle vous accueille du mardi

au vendredi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h, et

le samedi de 10 h à 12 h.

CONTACT. Maison du Citoyen,

place François-Mitterrand à Hérouville. Tél. : 02 31 45 34 88.

Mail : maisonducitoyen@herouville.net.

Blog : http://maisonducitoyen.unblog.fr/


à voir, à savoir

Encore plus

d'interactivité

avec le flashcode

Jeudi 17 février à la Fonderie

Une nuit pour s'orienter sans stress

Organisée par les CCI de Caen et du Pays

d’Auge en partenariat avec la ville d’Hérouville,

la nuit de l’orientation, troisième du nom, se

tiendra dans la soirée du 17 février salle de la

Fonderie. Ce rendez-vous qui avait attiré 1 300

visiteurs l’an dernier propose aux collégiens,

lycéens et étudiants, ainsi qu’à leurs familles

de s’informer sur les métiers pour faire les bons

choix en matière d’orientation. A partir de 17

heures, pas moins de 45 stands d’exposants,

un atelier relooking, des conférences, des

bornes interactives attendent les visiteurs.

L’entrée est gratuite.

PRATIQUE. 3 e nuit de l’orientation, de 17 h

à 22 h, salle de la Fonderie. Plus de renseignements sur

internet : www.nuitsdelorientation.fr

Recensement

Les agents recenseurs parcourent

850 logements

Devant le développement des smartphones,

la ville d’Hérouville Saint-Clair adopte le

« flashcode ». Ce code barre 2D intelligent peut

mémoriser des adresses web, du texte, et tous

types de données lisibles par les téléphones

mobiles dernière génération. Pour le lire, il

suffit de télécharger une application gratuite

spécifique.

Ensuite ? Rien de plus simple : ouvrez l’application

sur votre mobile puis visez le pictogramme

avec l’appareil photo de votre téléphone. Le

lien contenu sur le flashcode apparaît alors sur

l’écran de votre téléphone. La ville d’Hérouville

intègre ainsi depuis début janvier un flashcode

sur ses supports de communication papiers

permettant d’être « rediriger », vers le site de la

ville (www.herouville.net). Si vous êtes équipé,

testez dès à présent avec le pictogramme cidessus,

ou rendez-vous P. 17 pour signer depuis

votre mobile la pétition contre l’augmentation

du prix du chauffage. Cette technique gratuite

est actuellement compatible avec plus de 35

téléphones.

PRATIQUE. Pour l’iPhone : téléchargez l’Appli

Flashcode ou Mobiletag. Pour les autres smartphones :

allez sur le site mobiletag.com. Le smartphone sera

reconnu et l’application se chargera automatiquement.

Le recensement de la population a débuté

depuis le 10 janvier sur Hérouville. Chaque

année, seul un échantillon de 8 % de la

population est concerné durant cette période.

Cinq agents munis d’une carte officielle

(avec leur identité et leur photo) passent

actuellement remettre les questionnaires aux

habitants des 850 logements ciblés pour 2011.

Tous les quartiers sont concernés, notamment

l’avenue de Cambridge, le 609 Grande Delle,

les 825 et 827 Grand Parc et 401 Quartier du

Val.

Le recensement est un devoir civique, la

participation de chacun est essentielle et

obligatoire. La confidentialité de vos réponses

est garantie par la loi. Les questionnaires

remplis seront remis à l'Insee afin d’établir des

statistiques strictement anonymes. Les cinq

agents recenseurs à pied d’œuvre à Hérouville

se nomment : Jennifer Baradier, Nadège

Fichet, Roselyne Petetin, Florence Ponsin et

Benjamin Abriol. Réservez-leur le meilleur

accueil !

CONTACT. Service administration publique,

vie quotidienne et citoyenneté de la ville. Tél. : 02 31 45

33 91 ou 02 31 45 33 92. Internet : www.herouville.net

Du 14 au 19 mars

Une expo sur la

rénovation urbaine

au centre commercial

Saint-Clair

Préparée par les services développement

territorial et communication de la Ville cette

exposition vous proposera de mieux comprendre

les grandes étapes de l’aventure de la rénovation

urbaine à Hérouville. Elle sera à découvrir durant

toute la semaine du 14 au 19 mars dans la galerie

du centre commercial Saint-Clair. Des agents de

la ville seront à votre disposition pour répondre

à vos questions.

PRATIQUE. Renseignements auprès de la

direction du développement territorial au 02 31 45 34 92

ou sur internet : www.herouville.net

Hérouville en clair - 27


agenda

Jusqu’au dimanche 30 janvier

• Exposition « Vague froide » au Wharf – Centre

d’Art Contemporain de Basse-Normandie.

Entrée libre aux heures d’ouverture du Théâtre.

Renseignements : 02 31 95 50 87.

JANVIER

Vendredi 28

• Café BD à la bibliothèque (18 h 30).

Dimanche 30

• Escalade, championnat régional minimes et

seniors, salle Escalade-Aventure.

FEVRIER

Mardi 1 er au jeudi 10 février.

• CDN- Comedie de Caen : « Gavroche, rentrons

dans la rue », performance théâtrale de Michel

Bozonnay d’après des textes de Victor Hugo

et Antonin Artaud. Au théâtre d’Hérouville

(à partir de 11 ans). Renseignements et

réservations au 02 31 46 27 29.

Mercredi 2

• Concert de l’orchestre d’harmonie de la Maison

de la Musique au Big Band Café (20 h).

Entrée libre.

Mercredi 2

• Ciné conte à la bibliothèque pour les 3-5 ans

(10 h 15) : une première approche du cinéma.

Vendredi 4

• Questions de parents : "La séparation

des parents ?" à l'Espace Parents, (11.14

Belles Portes). Gratuit et sans inscription.

Renseignements aux 02 31 43 50 69 le mardi et

le vendredi.

• Vernissage de l’exposition

Jean-François Philippe dans le hall de l’Hôtel de

Ville. Tableaux visibles jusqu’au 29 février.

Samedi 5

• Au Café des Images : « le cinéma et l'altérité »,

avec la Maison de l’Image (14 h à 17 h),

en présence du réalisateur de

Jean-Pierre Thorn, réalisateur.

DIMANCHE 6

• Couscous, organisé par l'Association des

Habitants du Quartier de Grande Delle, salle

polyvalente de la Grande Delle, à partir de

12h30. Inscriptions obligatoires au 02 31 44 48 0 ou

02 31 94 30 19 ou encore par mail ahqgd@free.fr

Vendredi 11

• Concert de K’s Choice (Rock) au BBC.

Renseignements et réservations

au 02 31 47 96 13.

Mercredi 16

• Audition débutants Maison de la Musique

à la bibliothèque

Jeudi 17

• La nuit de l’orientation à la Fonderie,

organisé par la CCI de Caen. Découverte de

métiers et d'aide à l'orientation. De 17 h à 22 h,

entrée libre.

Vendredi 18 et samedi 19

• Forum des Petits (0-6 ans) au centre socio

culturel Caf des (2.02 Belles Portes).

De 10 h à 18 h (entrée libre).

Samedi 19

• Concert d’Arnaud Fleurent-Didier (chanson,

pop) au BBC. Renseignements et réservations

au 02 31 47 96 13.

Dimanche 20

• Compétition de karaté au gymnase Laporte.

Vendredi 25, samedi 26

et dimanche 27

• Tournoi de Futsal du SCH Football au gymnase

Laporte. De 18 h à 0 h, le vendredi.

De 9 h à 19 h, samedi et dimanche. Entrée libre,

restauration sur place.

Samedi 26

• « Ca me dit un DVD », projection à la

bibliothèque d’un film pour petits et grands.

Pensez à vous inscrire auprès des bibliothécaires

ou bibliherouville@agglo-caen.fr

Du lundi 28

jusqu’au vendredi 11 mars.

• Activités jeunesse vacances scolaires d’hiver

au Pôle Animation et Jeunesse (10.35 Belles

Portes). Renseignements au 02 31 47 23 79.

MARS

Du mardi 1 er au jeudi 31

• Mois de l’architecture contemporaine

en Normandie

Mercredi 2

• Mois de l'architecture : Rallye urbain pour

les familles 10 h à 12 h. Renseignements à la

Maison des projets (Avenue de la Grande Cavée)

au 02 31 95 28 37.

• Ciné conte à la bibliothèque pour les 3-5 ans

(10 h 15) : une première approche du cinéma.

Dimanche 6

• Tournoi de basketball en 2 contre 2 organisé

par l’association B Ball State, « Le King et le

Duck » au gymnase Humbert.

Du lundi 7 au jeudi 31

• Exposition des derniers projets lauréats aux

concours d'architecture organisés par la ville et

autres projets phares de la Ville. Visible du 7 au

31 mars 2010 à la Maison des Projets, avenue de

la Grande Cavée.

Mardi 8

• Concert de Danakil (reggae) au BBC.

Renseignements et réservations : 02 31 47 96 13.

Mercredi 9

• Mois de l'architecture : atelier urbain pour les

familles de 10 h à 12 h. Renseignements à la

Maison des projets (Avenue de la Grande Cavée)

au 02 31 95 28 37.

Mercredi 2

• Ciné Conte à 10 h 15, Une première approche

du cinéma (De 3 à 5 ans).

Vendredi 11

• Peter Hook (plays Joy Division) (cold wave) au BBC.

Renseignements et réservations 02 31 47 96 13.

Samedi 12

• Mois de l'architecture : Visite du Parc

d’activités CITIS avec Jacques Tardy de 10 h à

12 h. Renseignements à la Maison des projets

(Avenue de la Grande Cavée) au 02 31 95 28 37.

Du lundi 14 au samedi 19

• Exposition : "Hérouville, la métamorphose d'une

ville", consacrée à la rénovation urbaine, dans la

galerie du centre commercial Saint Clair.

Mercredi 16

• Fête de la Petite Enfance à la Fonderie

Jeudi 17

• Concert d’Erik Truffaz Quartet (Jazz fusion) au

BBC. Renseignements et réservations au

02 31 47 96 13.

Vendredi 18

• Apéro Musiko, Musiques du monde entre

amateurs, à 18 h, avec l’association Chansons

sans frontières à la Bibliothèque.

Reprise des matinées pour l'emploi le 4 février

28 - Hérouville en clair

Maison des

projets

Lieu d'informations, d'échanges

et de concertation des habitants

sur les projets de la ville,

la Maison des Projets vous

propose de découvrir des expositions

thématiques sur la ville,

les plans et maquettes de projets, de la documentation,

des vidéos et de la modélisation en 3 dimensions.

Maison des Projets

Avenue de la Grande Cavée

• Lundi et mardi de 9 h à 12 h 30

• Mercredi, jeudi et vendredi de 14 h à 18 h

Contact : Tél.: 02 31 95 28 37.

Mail : maisondesprojets@herouville.net

Internet : www.herouville.net

Café des Images

Pour connaître le programme des

films projetés au Café des Images :

02 31 45 34 35 ou 08 92 68 81 08

Site internet :

http://www.cafedesimages.fr

Email : cdi@cafedesimages.fr

Programme mensuel disponible sur place.

Radio 666

Fréquence : 99.1 FM

666, la radio des musiques actuelles

en Basse-Normandie, implantée

depuis 1982 à Hérouville Saint-Clair. 666 est partenaire

du Big Band Café et de Normandie TV, diffuse de

nombreux artistes locaux.

Retrouvez le détail des émissions sur son site internet :

www.radio666.com

Renseignements : 02 31 94 66 66.

Normandie TV

La seule chaîne régionale entièrement gratuite qui

vous ressemble. Elle diffuse 24 h sur 24 des

programmes qui privilégient l’info locale, la promotion,

la découverte de la Normandie et ses habitants.

Sur la TNT : chaîne 20.

Par Numéricable : chaîne 17.

Par ADSL. Orange : chaîne 240. Free : chaîne 207.

N9uf : chaîne 345. Club internet : chaîne 164. Bbox :

chaîne 172.

Sur internet : www.normandie-tv.fr/

Normandie TV : 3 Square du théâtre à Hérouville.

Tél. : 02 31 53 12 70.

Lieu de rencontres et d’échanges entre employeurs et

chercheurs d’emploi, la première « Matinée pour l’emploi »

de l’année 2011 aura lieu vendredi 4 février, de 9 h à 13 h à

la Mairie d’Hérouville Saint-Clair.

Afin de répondre aux sollicitations des entreprises, le service

Mission Emploi de la ville facilite les démarches en matière

de recherche d’emploi ou de formation, en partenariat

avec le Pôle Emploi. Ce moyen de recrutement permet une

rencontre directe entre candidats et employeurs. Plus de

200 demandeurs d’emploi se déplacent régulièrement à

l’occasion de ces rendez-vous.

Renseignements auprès de la Mission insertion professionnelle de la

Ville au 02 31 45 34 95 ou sur le site internet: www.herouville.net/

TSF 98

Fréquence : 98 FM

• Journaux : 7 h, 8 h, 9 h, 12 h,

13 h, 17 h, (RFI + Journal local TSF).

• Flash TSF : 10 h, 16 h.

• Rendez-vous Jazz tous les midis (11h20, 14h).

• Infos hérouvillaises : 7h30, 8h30 et 17h30.

Tél.: 02 31 43 24 80 - www.tsf98.fr

Agenda Culturel Agglomération à

45 de chaque heure.

Maison de la justice

et du droit

Une écoute, une information judiciaire et

juridique de proximité, une justice plus près de chez

vous.

1 place de l'Europe

Tél. : 02 31 53 20 04

• Horaires d'ouverture :

lundi : 9 h 30 à 12 h, 14 h à 17 h 30 ;

mardi : 9 h 30 à 16 h ;

mercredi : 9 h 30 à 12 h,14 h à 17 h 30 ;

jeudi : 9 h à 12 h, 14 h à 18 h 30 ;

vendredi : 9 h 30 à 16 h ;

samedi (les 2 e et 4 e du mois) : 9 h à 12 h.

Maison du Citoyen

Un lieu d’information, d’expositions,

d’échanges, de rencontres et d’accompagnement

des citoyens.

Place François-Mitterrand.

Tél. : 02 31 45 34 88.

E-mail :

maisonducitoyen@herouville.net

Blog : maisonducitoyen.unblog.fr/

Horaires d’ouverture. Du mardi au vendredi : 10 h-12 h

et 14 h-18 h. Le samedi : 10 h-12 h.

Permanences. Ecrivain public : jeudi de 10h-12h.

Pôle de

Cohésion

Sociale

Structure de proximité

dont la vocation est de favoriser

l’insertion sociale et

professionnelle, la réussite

éducative et la résolution des problèmes de santé.

Associations présentes :

Voix des Femmes (02 31 95 45 29),

Unir la Ville - PIMM’s (02 31 94 45 93),

LARU (02 31 93 07 87).

Permanences : CRAM (vendredi matin sur rendez

vous 02 31 46 99 03/01) ; GIP Réussite éducative tous

les Mercredi 14h-17h (02 31 47 51 50) ; MIFE Citélabs,

(mardi et jeudi sur rendez vous au 02 31 94 70 56) et

la correspondante solidarité emploi (02 31 45 34 95).

Le Pôle de Cohésion Sociale offre également un accès

libre à internet (11 postes) et une cafétéria.

POCS : 10.20 Grand Parc. Tél. : 02 31 94 70 56

Ouvert du lundi au vendredi 9h-12h et 14h-17h

Urgences • Numéros pratiques

Police nationale............................02 31 53 15 60

Police municipale ........................02 31 45 33 22

Pompiers ............................................................. 18

Police Secours..................................................... 17

Samu..................................................................... 15

SOS Médecin............02 33 01 58 51 ou le 36 24

Mairie d’Hérouville..................... 02 31 45 33 11

Assainissement, tout-à-l’égout...08 11 900 800

Maison de la Justice et du Droit.02 31 53 20 04

Agence postale communale Montmorency :

Mairie......................................02 31 47 34 59

Poste........................................02 31 54 57 29

Eclairage public............................0 800 46 38 79

Eau potable, voirie.......................02 31 45 39 90

Pharmacies de garde

Appeler le commissariat pour connaître la

pharmacie de garde du secteur au 02 31 53 15 60, ou renseignements

auprès de l’Ordre national des pharmaciens au 02 31 84 47 65.


pratique - état-civil

Naissances

OCTOBRE

29 : Naila OUARDI et Wail OUARDI

30 : Meïssane BENAYAD

31 : Enzo BISSON ; Lyam FAUCON

NOVEMBRE

01: Naji BOUKHENOUFA

03: Mathéo MOGIS HOUMMADI

05: Anis GUEDDAR

06 : Louane DELAUNAY

07 : Seraya LUSINE ; Aniss MOURTADI

08 : Corentin BELLERY-BERTRAND

09 : Maëllis FISCHER

10 : Clara HALLEY

13 : Eddine IMRANE et Eliana-Daïsy IMRANE; Suzanne LEGROS

14 : Mathéo YVERT

15 : Lola FOULON

16 : Charline LONDAIS ; Maverick JULIEN ; Lola ROBINE ;

Adam DELHOPITAL

18 : Chéryne KAHLOUN

21 : Noa DUBUC-MISSOUDAN

22 : Fayka SAINDOU

25 : Oumar-Yassine KOUROUMA ; Théo PIÉDOUE GALLIENNE ;

Lyne LEGENDRE

28 : Lucas KOUA

DECEMBRE

02 : Mikaïl TAREN

03 : Shona LEBEURRIER

04 : Wael SELLAMINE; Tan-Brandon PUY

05 : Maxime PORCHET

07 : Elysa BANSIMBA-SAMBA

10 : Isshaq MARZOUQY; Louna HEURTEVENT

11 : Lilya AMROUCHE ; Martin GANDON ; Ethan LAISNEY

13 : Khadija BOULFAL

17 : Noam COLLET

20 : Taïs L'HERMITTE

21 : Noam CHARLEMAGNE

25 : Basile CROCQ-TRUFFERT; Alexandre MASDAN; Robin ASTIER;

Jordan LEDARD

26 : Célestine MARTINIĒRE

27 : Maïlys DESPONTS-LAMARRIĒRE ; Arthur MALHERBE

29 : Inès RIVIĒRE ; Laïna ROLLAND

31 : Marouane BIGONET-TOUIRA

Mariages

NOVEMBRE

13 : José MAUDUIT et Jeanne LAUTIER

18 : Kevin SBROLLINI et Tracy DOUBLET

20 : Taoufik LAKBAKBI et Fadwa NAJARI

DECEMBRE

04 : Florian COLOMAR et Ariane LANDO-TCHOUPOU

18 : Rodolphe SAINT-HILAIRE et Hélène MONNERIEN

JANVIER

08 : Zoheir HANI et Audrey MANNOURY

22 novembre dernier

Hommage à Henri Liégard au Conseil Municipal

Décès

NOVEMBRE

03 : Jean-François JARNOUEN

05 : Paul DUVAL

06 : Joëlle CARPENTIER divorcée ATANGANA-ESSOMBA ;

Roger RONDEAU

10 : Jean-Pierre GENTY

11 : Firmin JAN

12 : Jacqueline BURETTE

13 : Yvonne GUESNON Veuve DESPORTES

14 : René GAUGAIN

16 : Gérard MERCIER ; Mauricette MARIE épouse FOURAY

21 : Jean-Claude MESAISE ;

Marie-Louise COUILLARD veuve BLIAUX ; Jacinto POCINO ;

Marie-Louise TOUTAIN veuve GALLOT

22 : Julien MALLET

23 : Eliane MICHENAUD épouse LESAIGLE ;

Jeanne VERGNAUD veuve CATHRIN

25 : Jean-Claude RIAULT ; Marcel BOULLÉ

26 : Ckaterina KAZARINE veuve DERVAL

27 : Pascal SINEUX ; Chantal SIMON épouse PERRIN

30 : Laurent OSMONT

30 : Michel NIVAUT

decembre

02 : Corrine LEBRETON divorcée LEBLANC

07 : Marie-Thérèse AMINA-NITA

08 : Denise PÉMOLE veuve DELBOULLE ; Céline LLOSE divorcée

MARIE ; Yannick LONCLE

10 : Louise ANNE veuve TETU ; Isabelle TAVERNIER divorcée

AKLUMAN ; Josiane GUIGUE divorcée CADIN

11 : Jeanne ROUSSEAU épouse CASTRONOVO

13 : Olivier LIÉGARD

18 : Georgette BRODUT veuve VOISIN-ANASTASIE

19 : Lydie CHALLE épouse ENOUF

21 : Christine DEMEURE épouse POLAT

22 : Jean-Pierre LESEC

23 : Jean-Paul LE GOFF ; André BODIN

24 : Marianne HECKMANN épouse BANOUN

25 : Andrée GUILLOT ; Philippe BEAUQUET

26 : Albert SAVEY

30 : Mireille WINCKEL veuve PHILIPPE ; Maurice CHAILLOU de

LÉTANG; Sophie MALLET ; Yves FROISSARD

31 : Violaine DARDEL épouse WEBEN

janvier

01 : Bernard PRESTAVOINE ; Gilbert VIGNAL

04 : Jean MOREAU ; Jeannine POTTIER veuve LECOQ

05 : Annette BEHOTEGUY veuve CAROUR ; Odette ENOCQ veuve

LEMOINE

06 : Edmond PASQUET

08 : André THIOLIĒRE

En ouverture du Conseil municipal du 22 novembre, une

minute de silence a été observée en la mémoire d’Henri

Liégard, décédé à l’âge de 67 ans en octobre dernier. Il était

une personnalité incontournable de la scène politique

hérouvillaise. Conseiller municipal dès 1977, il fut maireadjoint

de François Geindre de 1983 à 2001. Une période

durant laquelle Henri Liégard était notamment en charge du

personnel de la Ville.

restauration

scolaire

Les menus

Désormais une composante bio est proposée à chaque repas.

◗Du 24 au 28 janvier.

Lundi.

Betteraves cuites BIO, vinaigre de framboise/Sauté d'agneau au

curry, flageolets (Crêpes fromage)/Cantafrais/ Fruit.

Mardi.

Salade composée BIO aux croûtons/ Flanc de dinde, pommes fruits

Caramélisées (Poisson à la Bordelaise)/Six de Savoie/Bande

passion coulis de pêches.

Jeudi.

Velouté de Légumes/Lapin chasseur, purée de céleri (steak

fromager)/Croc lait / Fruit BIO.

Vendredi.

Salade du pêcheur (Crevettes/maïs/salade verte/poivrons cubes)/

Cheese burger poisson, salade verte BIO/ Yaourt nature.

◗Du 30 janvier au 4 février.

Lundi.

Pâté en croute de volaille (Terrine de saumon)/ Paleron sauce

piquante, carottes fromagères (Tortillas)/ Tome noire/ Fruit BIO.

Mardi.

Carottes râpées BIO et raisins secs/Gratin de pennes carbonara,

gratin jambon de Dinde (Gratin de pâtes au thon)/Yaourt aromatisé.

Jeudi.

Velouté d'asperges/ Jambon braisé Porc ; jambon de dinde, poêlée

4 légumes BIO (Omelette)/ Emmenthal/ Crêpes au sucre.

Vendredi.

Oeufs durs mayonnaise, dés de surimi/ Paupiette de poisson, sauce

Aurore, épinards pommes de terre BIO/ Brie/ Fruit.

◗Du 7 au 11 février.

Lundi.

Mélange carnaval/ Rôti de Porc ; flanc de dinde, petits pois à la

Française BIO (Crêpes fromage)/ Petit Suisse/ Mirabelles au sirop.

Mardi.

Mélange crudités/ Tomate farcie (tomate farcie Dinde), riz sauce

tomate (Omelette à la tomate)/ Camembert/ Fruit BIO.

Jeudi.

Velouté de légumes verts BIO/ Poulet au citron et au thym,

macaronis au fromage (steak fromager)/ Fruit.

Vendredi.

Salade verte, feta, croûtons, tomates cerises/ Dos de cabillaud,

brocolis/ Fromage blanc à la fraise BIO.

◗Du 14 au 18 février.

Lundi.

Betteraves cuites, vinaigrette/ Escalope de porc savoyarde ;

escalope de dinde savoyarde, frites (Tarte fromagère)/ Fruit bio.

Mardi.

Céleri rémoulade/ Boudin de volaille, chou Romanesco au beurre,

châtaignes, abricots (Poisson pané)/ Gouda BIO/ Compote

pommes-ananas.

Jeudi.

Potage légumes/ Tajine d'agneau, haricots blancs (Tajine de

poisson)/ Emmental BIO/ Fruit.

Vendredi.

Sardines beurre citron/ Dos de hoki, semoule, mélange de

légumes grillés/ Yaourt BIO aromatisé.

◗Du 21 au 25 février.

Lundi.

Duo de crudités BIO Chipolatas / merguez, lentilles (Steak

fromager)/ Liégeois vanille.

Mardi.

Tarte fromage/ Rôti de bœuf moutarde à l'ancienne, haricots verts

BIO (Brochette de poisson)/ Yaourt aromatisé.

Jeudi.

Chou blanc vinaigrette/ Sauté de dinde au curry doux, gratin de

chou-fleur (gratin d'œufs durs)/ Maasdam BIO/ Mousse chocolat noir.

Vendredi. Salade de coeur de laitue, mimosa, chèvre BIO/

Poisson pané, ratatouille/ Compote de fruits.

Les menus peuvent être modifiés en cas de nécessité.

Hérouville en clair - 29


expression politique

Opposition

COUP DE CHAUFFE

SUR LE CHAUFFAGE

Les factures de l’énergie de tous explosent

au profit de quelques-uns : +50% pour le gaz

depuis la privation, + 20% pour l’électricité à

l'horizon 2015 avec la Loi NOME et une forte

augmentation annoncée de l'eau chaude et du

chauffage fourni à Hérouville par l'incinération

des ordures ménagères à Colombelles…

Jean-François Le Querler (président du

Syndicat de Valorisation et de l’Elimination

des Déchets de l'Agglomération Caennaise)

a besoin « d’argent » : les comptes sont dans

le rouge puisque nous venons de payer

53 millions d’euros de nouveaux filtres et

nouveaux fours pour une usine d’incinération

qui tourne au ralenti. Il y a moins « d’ordures à

brûler » : c’est logique, les habitants trient plus

!!! Et elle tournera de moins en moins : en 2015,

80% des « déchets » devront être revalorisés !

L’incinération, ça coûte à tous les habitants

de l’agglo. Ça leur coûtera de plus en plus : la

taxe « d’enlèvement des ordures ménagères

» devrait augmenter de 4,25% cette année

! Heureusement que la vente de chaleur à

Hérouville réduit la note…

La valorisation, ça rapporte, mais pas aux

habitants de l’agglo, à des sociétés privées qui

font des bénéfices : 1 million d’€ pour la SIRAC

qui « vend la chaleur », 400 000 € pour la GDE

qui tire profit des déchets « intéressants ».

D’autres agglomérations ont fait d’autres choix

plus judicieux : elles engrangent les rentrées

liées à la valorisation ce qui leur permet de

dégager des bénéfices tout en réglant les

dépenses liées à l’incinération.

Nous, on mutualise les pertes et on privatise

les bénéfices ! Nos élus et responsables

doivent s’en expliquer, aussi, lors du conseil

municipal de décembre, j’ai demandé que

les Hérouvillais reçoivent une information

complète de la part de Monsieur Thomas,

en tant que Maire (et vice-président de

l’agglomération), monsieur Le Querler en tant

que président de la SYVEDAC (qui produit la

chaleur), monsieur Mata, en tant que président

de la SEMMERET (qui distribue la chaleur)

afin de savoir comment on en est arrivé à

cette situation bloquée où le prix du MW/H

passerait brutalement de 12,09 € à 20 €. Il nous

est déjà facturé 39,84 € (il y a aujourd'hui trop

d'intermédiaires entre le propriétaire de la

chaleur et nous, usagers) : ça suffit !

Battons-nous pour des choix économiques et

politiques qui répondent à l'intérêt commun

des usagers d’Hérouville et de l’agglomération.

Laurence TOUROULT – élue PCF

30 - Hérouville en clair

le droit d'association

en danger

Une nouvelle attaque portée par le

gouvernement Fillon à partir de la circulaire

du 18 janvier 2010, marque une étape de

plus dans la restriction des libertés et droits

d’association. Celle-ci vise, sous couvert de

directive européenne appliquée de manière

restrictive, à encadrer les subventions par

des circulaires qui dénaturent le rôle des

associations, les asphyxient par des procédures

administratives lourdes et imposent la

concurrence, par appel d’offre, avec le privé.

Enfin ces circulaires réduisent de plus en plus

le pouvoir des collectivités locales.

Cette politique conservatrice extrêmement

cohérente, s’inscrit dans le cadre des grandes

réformes du couple SARKOZY/FILLON :

Révision Générale des Politiques Publiques

(RGPP), réforme territoriale, avec la fusion des

conseils généraux et régionaux programmées,

qui signent l’arrêt de mort de trente années de

décentralisation.

La circulaire affirme que « la majorité des

activités exercées peuvent être considérées

comme des activités économiques ». Le

gouvernement FILLON étend la réglementation

européenne des aides aux entreprises à toutes

les subventions attribuées, donc au secteur

associatif qu’il soit culturel, social, éducatif ou

sportif. Certes la circulaire parait rassurante

et habile : les conventions pluriannuelles ne

sont pas remises en cause, les appels d’offre ne

sont pas généralisés et le gouvernement, dans

sa grande générosité, maintient la possibilité

d’attribuer des subsides. Il précise cependant

qu’ « au-delà de 200 000 euros sur trois ans, les

subventions pour une activité économique

d’intérêt général ne sont acceptables que si

elles sont regardées comme la compensation

d’obligations de service public ». Sauf à se

passer des subventions, les associations

deviendront dépendante des options

gouvernementales. Les petites associations

diront « nous ne sommes pas concernées ».

Mais si on y regarde de plus près, chaque

demande devra inclure le coût des mises à

disposition (donc le coût réel), stade, gymnase,

salle, piscine, hall d’exposition, matériel et

personnel communal. Ainsi des associations

hérouvillaises comme le club de football,

le Foyer des Jeunes Travailleurs (FJT), DEFI-

ELAN, La Voix des Femmes … pourront être

concernées. Les plus grosses associations

défendront leur propre intérêt par compromis

avec les pouvoirs publics. Ce qui ne paie pas

toujours : les subventions dévoilées au moins

d’août 2010 annoncent des réductions de 50%

voire des suppressions totales des aides.

Le plus surprenant c’est qu’en une seule

circulaire on remet en cause l’article 34

de la constitution, sur le principe de libre

administration des collectivités locales, et la

liberté d’association garantie par la loi du 1er

juillet 1901. Tous ces droits sont garantis par la

constitution de 1958.

Le libéralisme poursuit sa route : tout doit

devenir une marchandise qu’elle soit objet ou

être humain.

C’est donc un choix de société qui est une

nouvelle fois mis en cause.

Serge LEZEMENT

Conseiller municipal MRC

En savoir plus : www.associations-citoyennes.net

SANTÉ ET DÉPENDANCE :

NI CHARITÉ, NI MARCHÉ,

DES DROITS POUR TOUS !

Pour 2011, Sarkozy a programmé une série

d'attaques contre la santé et la protection

sociale.

La création de la sécurité sociale et de l'hôpital

public avait un but : « permettre à tous

d'accéder aux meilleurs soins ». Or, on s'en

éloigne chaque jour davantage, alors que la

richesse double tous les 50 ans, alors que la

médecine a fait des progrès prodigieux. A force

de « franchises » et de déremboursements,

la part des soins à la charge des malades

s'accroît. Les tarifs des mutuelles et assurances

complémentaires s'envolent - plus de 10%

pour 2011. Une santé à plusieurs vitesses

s'installe.

2011 verra aussi l'application à plein régime

de la loi Bachelot (Hôpital, Patients, Santé

et Territoires) pour imposer le « retour à

l'équilibre budgétaire » des hôpitaux, qui pour

Sarkozy et la droite, doivent être d'abord des

entreprises rentables. Pénurie de personnel,

délais d'attente et manque de lits vont donc

s'aggraver.

Enfin, après la « casse » des retraites, ce

serait le tour de la « dépendance ». La droite

veut imposer responsabilité individuelle et

assurances personnelles pour ceux qui le

peuvent, charité pour les autres ! Comme le

disait G. Longuet, président du groupe UMP

au Sénat : « la dépendance, c'est d'abord

une affaire de responsabilité individuelle et

familiale. Il faut se préparer à vieillir dépendant,

à un moment ou à un autre, et donc s'organiser

à cet effet par l'épargne, l'assurance, la

solidarité intergénérationnelle, et ne renvoyer

la facture à la collectivité publique que dans

les cas minoritaires » (journal La Croix). Se

profile l'obligation d'adhérer à une assurance

privée, pour le plus grand profit d'AXA ou de

Malakoff Médéric (dont le PDG est Guillaume

Sarkozy).

Une seule réponse : une autre répartition des

richesses

Nous vivons dans une société qui a largement

les moyens d'une sécurité sociale finançant

à 100% des soins de qualité, la dépendance,

la retraite dès 60 ans correspondant aux

meilleures années de salaires.

Encore faut-il imposer que la richesse aille là,

plutôt que dans la poche des actionnaires. Il

s'agit là de décisions politiques, de rapport de

forces sociaux et non de fatalité économique.

C'est par les luttes sociales que nous

imposerons cette nouvelle répartition des

richesses.

Voilà l'alternative politique pour laquelle cela

vaut le coup de se mobiliser ! Le NPA propose à

tous et toutes de s'engager dans cette bataille.

Patrick ARZ, NPA,

Nouveau Parti Anticapitaliste

NOUS N'acceptONS pas

l’augmentation du

prix du chauffage des

Hérouvillais et exige

un audit public de la

Semmeret

Le chauffage urbain a été initié en 1986,

sur la valorisation de la chaleur de l’usine

d’incinération des ordures ménagères.

La commune d’Hérouville a été la seule à

accepter alors de réaliser les investissements

nécessaires. Le rachat de la chaleur (au

Syvedac) vient en déduction de notre facture

de collecte et traitement de nos ordures

ménagères. La Semmeret réchauffe et

distribue aux Hérouvillais l’eau chaude et la

chaleur.

Les Hérouvillais ont vu leur facture (taxe

d’enlèvement des ordures ménagères)

exploser, lors du passage à l’agglomération :

+23,6% en 2004, +16,3% en 2005, + 7,2% en

2006. En effet, nous avons payé l’instauration

du tri sélectif aux communes qui ne s’étaient

pas encore engagées. Nous ne pouvons donc

aujourd’hui accepter l’argumentation du

Syvedac qui prétend que les autres communes

paient le chauffage des Hérouvillais ! Il ne faut

pas oublier que le rachat de la chaleur par

Hérouville est un revenu pour le Syvedac.

Cependant nous voulons comprendre et nous

exigeons un audit public de la Semmeret.

• pourquoi la chaleur achetée 12 euros au

Syvedac est-elle revendue 39,74€, plus de 3

fois son prix, aux usagers Hérouvillais ?

• comment notre maire M. Thomas, comptet-il

renflouer les déficits depuis 2007 de la

Semmeret (présidée par le premier adjoint

Laurent Mata ; lui-même rémunéré, avec

Herouville comme actionnaire majoritaire) ?

2007 : - 405 000€, 2008 : - 983 000€.

• peut-on imaginer des économies ? par

exemple la rétribution de 15000€/an du

président alors qu’il perçoit des indemnités

de 1er adjoint et de vice président de l’agglo

soit plus de 4300€ mensuels.

Nous nous refusons de croire que M. Thomas

a la faiblesse d’instrumentaliser cette question

primordiale pour :

• faire du tapage médiatique à l’approche

d’échéances électorales après avoir négligé le

travail de suivi (absence aux commissions de

travail, non réponse aux courriers…)

• camoufler les vrais problèmes (comme

celui du déficit annoncé de gestion de la

Semmeret) en tentant de faire porter la

responsabilité aux autres.

• Omettre d’associer l’ensemble des élus

Hérouvillais à ce dossier d’intérêt collectif.

C’est pourquoi nous avons refusé de voter dans

ces conditions, le vœu proposé par la Majorité

concernant le chauffage, tout en réaffirmant

notre solidarité avec tous les Hérouvillais.

Les élus « Europe Ecologie - Les Verts

d’Hérouville » vont demander à rencontrer

tous les acteurs du dossier. Mais en premier

lieu, nous exigeons d’y voir clair dans les

comptes, à l’aide d’un audit public de la

Semmeret.

Pascal ROGUE, Raphaël YEM,

Conseillers Municipaux

Europe Ecologie- Les Verts

Comptes consultables sur le site suivant :

www.societe.com/.../societe-d-economie-mixtepour-la-maitrise-et-la-

recuperation-de-lenergie-thermique-348394958.html


expression politique

Majorité

incendie de l'eglise saint-françois d'herouville saint-clair

Nous tenons tout d'abord à dénoncer cet acte ignoble

qui vient blesser au plus profond d'eux mêmes tous

les Hérouvillais.

Cet incendie touche un lieu hautement symbolique

mais nous ne devons pas faire des amalgames trop

rapides et chercher des boucs émissaires.

Cet acte semble être commis par des petits

délinquants et non comme nous avons déjà pu

l'entendre être le résultat d'un problème entre

communautés religieuses.

Hérouville est une ville symbole de la tolérance, c’est

une fenêtre ouverte sur le monde, la ville de Basse-

Normandie aux 70 nationalités, où depuis toujours

toutes les religions vivent en harmonie et en toute

fraternité.

Régulièrement se tiennent au Café des Arts des cafés

interreligieux et l'Imam et le Prêtre d'Hérouville se

rencontrent fréquemment pour parler d'actions

nouvelles à mener ensemble, afin d’approfondir leur

relation et bonne entente.

Ne nous trompons pas de combat. C'est la petite

délinquance qu'il faut mettre à mal en nous donnant

les moyens de retrouver le ou les coupables mais aussi

demain en multipliant les actions de prévention.

Nous avons reçu des messages de soutien de

toutes les communautés composant notre ville qui

souhaitent apporter leur aide pour réparer les dégâts

liés à cet incendie et exprimer leur solidarité.

Nous souhaitons sincèrement que les responsables

soient retrouvés et qu’ils s’expliquent devant la justice

pour être condamnés.

Cet acte est une provocation que tous les républicains,

que tous les croyants et laïcs, doivent condamner avec

fermeté, c’est un défi aux valeurs de la République, au

vivre ensemble. Il n’y a pas de mots assez forts pour

caractériser cette bêtise.

Les élus de la Majorité

L'AVENIR PASSE PAR NOTRE JEUNESSE

Si nous ne réagissons pas, demain plus d’un jeune

sur deux sera au chômage et sans avenir dans ces

quartiers que nous ne manquons jamais de préciser

comme sensibles.

Un énième rapport, celui de l’Observatoire National

des Zones Urbaines Sensibles, vient de paraître pour

un énième constat et une énième sonnette d’alarme

qui retentit une énième fois dans le vide.

Les Pouvoirs publics et les élus sont coupables mais

surtout ils sont responsables d'une situation qu’ils ne

souhaitent pas voir afin de ne pas avoir à l’assumer.

L’emploi des jeunes doit être la 1ère urgence sociale à

traiter, la priorité nationale. Les moyens financiers sont

disponibles mais mal répartis et n’apportent donc pas

les résultats escomptés. Le manque de cohérence

entre les politiques publiques locales et l’Etat ne fait

qu’aggraver cette situation.

Pourquoi en France le taux d'emploi des moins de 25

ans reste l'un des plus bas de l'OCDE ?

Combien de jeunes sont laissés de côté, abandonnés

dans leur parcours, sans réel suivi ni accompagnement

personnalisé ? Que font tous ces jeunes pendant les

12 à 18 mois d’attente avant de pouvoir obtenir une

place dans un centre de formation ?

Le décrochage scolaire non identifié et les

orientations par défaut après le collège ainsi qu’au

lycée engendrent des bataillons de jeunes, génération

après génération, qui viennent grossir les rangs des «

sans motivation », des « sans espoir ». Se dessine alors

une jeunesse en France à deux vitesses.

Emploi, formation, insertion sociale, alors qu’ils sont

au cœur même de leurs compétences, les régions,

les départements, les services déconcentrés de l'état,

prennent-ils conscience de la hauteur de l’enjeu ?

Les écoles de la 2ème chance, ainsi que de nouveaux

centres de formations d'apprentis, doivent être créés

au plus vite dans chaque département, en fonction

des attentes du monde économique. Nous devons

nous battre pour faire aboutir ce projet.

Quels regards portent tous ces jeunes sur notre

société ?

La voie de l'apprentissage et des filières techniques,

tant dénigrée hier et encore aujourd’hui par le Parti

Socialiste, peut être une des solutions à la situation de

crise actuelle. Dans d’autres pays, elle est un vecteur

d'intégration sociale et de croissance économique.

L’économie locale, par la création de petites et

moyennes entreprises mais aussi de commerces de

proximité, est un des piliers de l'intégration sociale

et professionnelle dans les quartiers en Zone Franche

Urbaine (ZFU), comme nous pouvons le constater à

HEROUVILLE SAINT-CLAIR.

Les entreprises souhaitent souvent pouvoir recruter

mais sous conditions, celles que les formations et

contrats en alternance proposés aux jeunes soient

adaptés à leurs besoins.

La ville d’HEROUVILLE SAINT-CLAIR s’engage elle aussi

pour sa jeunesse, nous donnons une chance à de

nombreux jeunes hérouvillais à travers le GIP Réussite

éducative, les chantiers d’insertion, les emplois aidés

et les contrats service civique.

Les premiers résultats en ZFU sont encourageants et

ce grâce à la volonté de certains élus locaux qui ont

pris la mesure de ce que pouvait apporter ce dispositif

créateur d’entreprises et donc d’emplois. Nous devons

travailler dans ce sens et dynamiser ces territoires qui

recèlent de richesses pour nos jeunes en devenir.

Les conséquences seront encore plus dramatiques si

rien n'est entrepris, entraînant ces jeunes ou adultes,

sans perspective d'avenir, dans la délinquance et la

violence.

Les élus le savent bien, encore faut-il qu'ils assument

leur mandat au delà des postures politiciennes et ce

en dépassant les clivages politiques !!!!

RODOLPHE THOMAS

Maire d’Hérouville Saint-Clair

Conseiller général du Calvados

chauffage urbain : LA GAUCHE s'oppose aux hérouvillais ?

Lors du conseil municipal du 20 décembre 2010, un

sujet important mis à l’ordre du jour aurait pu ou aurait

du, une fois n’est pas coutume, créer le consensus. En

effet, la hausse annoncée du prix du chauffage urbain

de 20 % aurait du susciter la réprobation de tous,

majorité comme opposition. C’est une injustice qui

va toucher les Hérouvillais et évidemment les plus

fragiles d’entre eux !

Comme pour la fermeture programmée du Lycée

Rabelais, les élus de Gauche n’ont pas le courage de

valider et défendre les décisions prises par leurs amis

socialistes de l’Agglomération Caennaise et du Conseil

Régional, car ils savent qu’elles vont contre les intérêts

des Hérouvillais, et par des pirouettes verbales ils

tentent de faire illusion.

Les élus communistes et écologistes ne sont pas non

plus en reste. Tous les Hérouvillais s’indignent de la

décision du SYVEDAC pendant qu’eux s’interrogent

sur la gestion de la SEMMERET présidée par Laurent

MATA.

Ils découvrent seulement aujourd’hui que les deux

derniers exercices d’exploitation de la SEMMERET

sont déficitaires à hauteur de 1,388 Millions d’Euros.

Nous le savions depuis 2008, date de signature du

contrat. Les élus de l’opposition l’auraient également

su s’ils avaient pris la peine de lire le contrat qu’ils ont

voté favorablement en séance du 20 septembre 2008.

Ce contrat intègre l’arrêt de la fourniture d’énergie

par le SYVEDAC dû aux travaux de modernisation de

l’usine lors des deux premières saisons de chauffe, qui

a nécessité la consommation de fioul et conduit à ce

déficit. Cette situation sera résorbée au cours des 7

saisons suivantes. Cela a permis de ne pas impacter

sur les Hérouvillais le recours accru au fioul.

C’est la même chose pour le prix de vente de la chaleur

aux Hérouvillais, ce dernier est fixé dans le contrat

et toutes les explications y figurent. Il suffisait juste

de lire le dossier soumis à l’approbation du Conseil

municipal après avis de la Commission d’appel

d’offres dans laquelle l’opposition est représentée.

Les verts réclament un audit public des comptes de

la SEMMERET or ces derniers sont approuvés par un

commissaire aux comptes indépendant qui a même

validé le budget prévisionnel de la délégation.

Le vrai problème réside dans le mode de gestion

des différentes instances par les élus de Gauche qui

préfèrent faire payer les citoyens en augmentant les

impôts et taxes à l’image de l’impôt d’Agglomération

ou du prix de la chaleur au SYVEDAC, plutôt que

d’analyser les dossiers et trouver les solutions pour

minimiser l’impact financier sur les habitants.

Chacun sait que la démagogie permet de séduire,

de convaincre, de manipuler mais aussi de travestir

la vérité. Les élus de l’opposition nous ont fait une

excellente démonstration ce lundi 20 décembre.

Ils ont déployé tout leur talent oratoire, en toute

mauvaise foi, au final, chers concitoyens, contre les

intérêts de notre ville et de ses habitants.

Gérard THOUMINE

Conseiller municipal

Hérouville en clair -- 31 27

More magazines by this user
Similar magazines