Rapport d'activités 2010 (PDF) - Idelux

idelux.aive.be

Rapport d'activités 2010 (PDF) - Idelux

Rapport d’activités 2010


2010 Rapport d’activités des conseils

d’administration aux assemblées générales

du 22 juin 2011

Mesdames, Messieurs,

Conformément au décret et aux statuts, nous avons l’honneur de vous faire rapport sur les activités

des trois intercommunales :

• l’Association intercommunale pour la protection et la valorisation de l’environnement, scrl

• l’Intercommunale pour le développement économique durable de la province de Luxembourg, scrl

• l’Intercommunale de financement de l’équipement économique de la province de Luxembourg, scrl

LE GROUPE

Participations 4

Ressources internes 6

AIVE

EMAS 11

Cartographie 12

Communication et sensibilisation 13

Services aux communes 14

Services logistiques et exploitation 16

Partenariats 21

Structure financière 22

Conseil d’administration AIVE 23

IDELUX

Division du Développement économique 25

Cellule environnement 36

Structure financière 37

Conseil d’administration Idelux 38

IDELUX FINANCES

Dossiers de financement 40

Structure financière 42

Conseil d’administration Idelux Finances 43

Éditeur responsable : René Delcomminette

Crédit photos : Arnaud Quaranta, Kevin Manand, JLB Photo, AIVE, Idelux

Mise en page : Ultraviolet.be

Idelux - AIVE - Idelux Finances - Idelux Projets publics

Drève de l’Arc-en-Ciel, 98

B 6700 Arlon

Tél. +32 (0)63 23 18 11 - Fax +32 (0)63 23 18 95

www.idelux-aive.be

NB. Les informations (données chiffrées, composition des conseils d’administration) sont à jour au 31 décembre 2010.


Le groupe

3

Le Groupe

Structure générale du Groupe

AIVE

Idelux

Idelux

Finances

Idelux

Projets Publics

Comité de direction

Services d’appui

Quatre intercommunales composent le groupe : Idelux-AIVe-Idelux Finances-Idelux projets publics.

Leur mission commune : contribuer à améliorer le bien-être des populations de leurs territoires d’action soit

les 44 communes de la province de Luxembourg plus, pour l’AIVe, 11 communes de la province de Liège.

Nos métiers

Le groupe exerce deux grands métiers tournés dans la perspective du développement

durable : le développement économique et la gestion de l’environnement.

2008-2010

Au cours de la période 2008-2010, le groupe a structuré son action au départ de deux grandes impulsions :

1- mettre en oeuvre ses métiers pour soutenir l’action des communes et des entreprises de son territoire ;

2- imprégner l’ensemble de son travail d’une dimension environnementale forte. ce sont là

véritablement deux clés pour aborder la lecture de ce rapport d’activités qui couvre l’année 2010.

2011-2013

Le plan stratégique 2011-2013 présenté le 22 décembre 2010 devant les assemblées

générales est, pour sa part, structuré au départ de cinq lignes de force :

• soutenir l’emploi en province de Luxembourg.

• Mettre nos compétences à disposition des communes.

• développer de nouveaux services pour répondre aux demandes communales croissantes et

de plus en plus diversifiées.

• Valoriser certaines des compétences du groupe au-delà de nos communes, pour autant que leurs attentes soient

rencontrées et qu’aucune concurrence ne soit induite de ce fait à l’égard du territoire historique du groupe.

• renforcer l’intégration du développement durable dans l’ensemble des actions du groupe et ce, dès leur conception.

Démarches fédératrices

Qualité totale - le « périmètre » Idelux-Idelux Finances-Idelux projets publics et les services généraux du

groupe inscrivent leur action dans le cadre d’une certification selon l’Iso 9001. depuis 2004, l’action du service

exploitation de l’AIVe et celle de l’ensemble du secteur Valorisation et propreté s’inscrivent dans le cadre d’un

enregistrement eMAs.

Maîtrise financière - un système de contrôle de gestion assure une maîtrise budgétaire des projets et actions du groupe.

plus d’infos sur www.idelux-aive.be

RAPPORT D’AcTiviTés 2010


Le groupe

4

Participations

Organigramme des participations du Groupe au 31/12/2010

Idelux Finances

K : 25.213.575

26,26 %

Idelux

K : 18.289.400

AIVE

K : 16.329.300

Idelux Projets Publics

K : 3.194.525

0,80 %

Sogeparlux

K : 4.248.000

99,20 %

6,62 %

91,2 %

36 %

42,5 %

99,99 %

49 %

12 %

20 %

Eurefi

K : 27.675.242

Sogexfi

K : 31.250

Recybois

K : 3.700.000

Soreplastic

K : 2.400.000

Euro Space Center

K : 600.000

Espace Didier

K : 1.250.000

Luxembourg Développement

K : 250.000

Promo Services

K : 18.592

14,55 %

8,80 %

1 part

70,48 %

60,40 %

25 %

25 %

12,50 %

< 10 %

Société de Gestion de

l’Aérodrome de St-Hubert

K : 210.000

Constructa en liquidation

K : 185.920

GIE GLPDE

K : 49.579

lux@venir

K : 18.550

Wallonie Développement

K : 40.000

Locinvest

SLF Finances

Cogib

SWDE

Filstrans

20 %

25 %

< 10 %

9 %

21,74 %

Aquawal

SWDE

SPGE

Recybois

Sitelux

14,29 %

10,91 %

Terminal Athus

K : 612.500

Challenge

K : 85.250

60 %

Luxembourg

Développement Europe

K : 4.958.420

K = Capital en euros

< 10 %

Sofibail

1 part

SLF Finances

Sogeparlux

Sogeparlux réunit la majorité des participations du

Groupe. Depuis plusieurs années, les sociétés participées

présentent des résultats bénéficiaires. Le montant des participations

s’élève à 5,3 millions d’euros au 31 décembre

2010. Deux opérations ont été réalisées en 2010 :

• Souscription d’une troisième tranche de 3 100 euros

au capital de la société Challenge.

• Création (26 février 2010) de la société Soreplastic SA

(capital de 2 400 000 euros). Sogeparlux en a souscrit

1 020 000 euros aux côtés d’Ecotech Finances SA et

de deux actionnaires privés actifs dans le domaine

concerné (recyclage et valorisation des bâches

agricoles) pour 360 000 euros.

Luxembourg Développement

Luxembourg Développement est destiné à renforcer les

fonds propres des PME.

En 2010, sa nouvelle filiale « Luxembourg Développement

Europe » est montée en charge avec 26 dossiers

présentés à la décision du conseil d’administration. Cette

activité record s’explique, en grande partie, par la prise

de conscience progressive de l’importance de disposer

d’une structure financière équilibrée dans les PME et

la volonté de diversifier les partenaires financiers pour

réduire la dépendance à l’égard de certains d’entre eux.

Fort du soutien de la Région wallonne, notre invest

poursuit sa mission au service des entreprises en

développement.

RAPPORT D’activités 2010


Le groupe

5

Eurefi

2010 : Eurefi a pu réamorcer une liquidité de son portefeuille

« gelé » pendant les deux années de crise. Plusieurs

cessions ont permis de dégager des plus-values

et de clôturer un exercice 2010 avec un résultat net de

l’ordre de 1,2 million d’euros.

Parallèlement, les entreprises du portefeuille ont surmonté

la crise et sentent les premiers effets de la

reprise. Le montant investi en 2010 s’élève à 4,2 millions

d’euros.

En 2009-2010, la plupart de ces investissements ont

été réalisés en Wallonie et notamment en province de

Luxembourg (Emond, Point Carré, Green Attitude…).

Euro Space Center

2010 : bénéfice significatif pour l’Euro Space Center

grâce à une légère augmentation du chiffre d’affaires

et à une bonne maîtrise des coûts. 44 906 visiteurs et

23 505 jours de stages.

Notoriété et visibilité accrues grâce à de nombreux

événements (avec notamment l’appui de la DGTRE).

La vétusté progressive de l’outil nécessite des réinvestissements

importants. Un scénario de redéploiement

est en voie de finalisation.

Recybois

2010, l’investissement d’une nouvelle chaudière a amélioré

la performance et la fiabilité de la cogénération.

Les résultats ont suivi avec un boni de plus de 300 000

euros fin 2010, malgré l’interruption de production

(01/04 au 03/08/2010).

Le « badger pellet » connaît un succès croissant. L’élargissement

constant du réseau de distribution permet

d’écouler les 35 000 tonnes produites annuellement.

Terminal Athus

Après une année 2009 difficile, le Terminal a renoué

avec la croissance. En 2010, il a traité 67 251 conteneurs

(+ 6,8 % par rapport à 2009). Son chiffre d’affaires

s’est apprécié de 7,5 % à 20 005 847 euros. Le résultat

de l’exercice s’établit à 1 663 784 euros.

Perspectives encourageantes pour 2011 avec la croissance

du marché et la diversification des activités.

Espace Didier

• Vielsalm - première phase du projet « Les Terrasses du

lac » : deux appartements-témoins sont aménagés.

Le week-end portes ouvertes organisé en septembre

2010 a été un succès (plus de 300 visiteurs). Les ventes

progressent.

• Deuxième phase du projet (terrain dit Offergeld) : une

réflexion est en cours pour déterminer le programme à

développer.

• Espace Didier souhaite développer de nouveaux projets

et a acquis à Arlon le site dit « Les anciens halls aciers

Genin » (1,25 ha). Objectif : profiter de la situation

privilégiée du site par rapport au centre-ville et à la gare,

pour offrir au marché un écoquartier.

Société de gestion

de l’aérodrome de Saint-Hubert

Le 21 mai 2010, Idelux a pris une participation majoritaire

dans la société, concrétisant la décision du Gouvernement

wallon de lui confier la gestion du site. Le défi relevé est

ambitieux et revêt une grande importance pour le Centre

Ardennes et l’ensemble de la province de Luxembourg.

De l’avis unanime, le site de l’aérodrome de Saint-

Hubert est exceptionnel et son développement mérite

une attention particulière. 2010 a été une année de transition

sur le plan de la remise à niveau des équipements

et de la constitution d’une équipe opérationnelle.

Sitelux

L’économie sociale suppose une grande rigueur de gestion.

À Sitelux, la situation était devenue chaotique :

en quelques mois, l’entièreté des fonds propres a été

consommée par les pertes enregistrées.

Les associés ont recapitalisé l’entreprise à hauteur de

500 000 euros dont 150 000 pour le Groupe Idelux-

AIVE. Avec un manager de crise, un plan de restructuration

a très vite été mis en place. La procédure en

réorganisation judiciaire se déroule positivement. Les

mesures prises permettent d’envisager l’avenir avec

optimisme. Il était moins une !

RAPPORT D’activités 2010


Le groupe

6

Ressources internes

Secrétariat général

Dès 2009, une réflexion a été initiée pour permettre aux

communes et la Province associées de recourir aux

services des intercommunales sans devoir appliquer la

loi sur les marchés publics en application de l’exception

de la relation « in house ». Après avoir transféré en

2009 les activités du Secteur assainissement d’Idelux

vers le Secteur Valorisation et Propreté créé au sein de

l’AIVE, une nouvelle intercommunale pure - Idelux Projets

publics - a été constituée le 22 décembre 2010, par

scission de l’intercommunale Idelux. Cette opération

a recueilli d’emblée l’accord de la Province et de 41

communes sur les 44 associées dans Idelux. L’approbation

du ministre de Tutelle a permis de signer un acte

authentique (17 mars 2011) constatant la levée de cette

condition suspensive et rendant ainsi pleinement applicables

les délibérations adoptées par les assemblées

générales. Entretemps, les trois communes qui n’ont

pas participé à la constitution de la nouvelle intercommunale

pure ont marqué leur accord pour la rejoindre.

Leur participation devrait être entérinée prochainement

par les organes de la nouvelle intercommunale.

Service juridique

Contentieux fiscal

Nos efforts vont-ils enfin être récompensés dans le plus

ancien et important dossier contentieux en cours ? Après

avoir enregistré des rebondissements défavorables en

2008 dans le dossier Federal Mogul puis en 2009 dans le

dossier Laurus, nous avons - avec l’aide de notre conseil,

Maître Van Beirs (Bureau Afschrift) - élaboré une nouvelle

stratégie de défense, axée sur la violation des principes

constitutionnels d’égalité devant l’impôt et d’interdiction

de confiscation des biens. Cette stratégie a été développée

dans le cadre du dossier Ampacet qui sera plaidé le

15 juin 2011. Si le tribunal de Première Instance d’Arlon

avalise notre thèse, il est vraisemblable qu’il pose une

question préjudicielle à la Cour Constitutionnelle. Si celle-ci

reconnait l’existence d’une violation des principes constitutionnels

dans l’imposition intervenue (qui est supérieure

à 300 % !), cela pourrait constituer un tournant important

dans notre combat, vieux de dix-sept ans déjà !

Contentieux des marchés publics

Dans le domaine du contentieux des marchés publics,

nous avons enregistré pour la première fois, un nombre

important de recours à l’encontre de décisions adoptées

par nos organes de gestion. Mais, alors que nous

avions enregistré en 2009 une décision défavorable du

Conseil d’État dans le dossier Horizon Pleiade (projet

de construction d’un écoquartier à Tintigny), 2010 fut

une excellente année : tous les dossiers importants

impliquant exclusivement l’AIVE se sont clôturés par

un succès (demandes de suspensions introduites par

les sociétés NPA, Sita, Duchêne ; de paiement complémentaire

introduite par l’association momentanée

Mathieu-Magerat-Lambert en rapport avec l’attribution

ou l’exécution de marchés de travaux [construction de

collecteurs et de stations d’épuration] et de services

[marché de collecte des déchets ménagers]).

RAPPORT D’activités 2010


Le groupe

7

Contentieux de l’environnement

Bonnes nouvelles aussi dans le domaine de l’environnement

en 2010. Au terme d’une longue série de procédures

poursuivies depuis décembre 2000, notamment par

l’ASBL Érablière [à propos du permis d’exploiter octroyé

au CET de Tenneville], le Conseil d’État a tout d’abord

rendu le 24 juin 2010 un premier arrêt refusant de statuer

dans le cadre d’une procédure en débats succincts et

décidant de passer en procédure ordinaire et ce, après

avoir relevé l’irrecevabilité de la requête en annulation et

suspension déposée par l’ASBL. Un peu plus tard, dans

un arrêt du 18 novembre 2010, le même Conseil d’État a

déclaré non fondée la requête en imposition d’astreinte

sollicitée par l’ASBL. Seule la procédure ordinaire reste

donc en suspens - étant entendu que l’issue de celle-ci

ne paraît plus présenter de risque particulier dès l’instant

où la requête initiale a été reconnue irrecevable.

Toujours dans le domaine de l’environnement, nous

sommes confrontés pour la première fois à un cas

de pollution significative de sols et terrains destinés

à accueillir une station d’épuration de l’AIVE à Rendeux.

Ce dossier met en relief notre difficulté à venir de

devoir concilier des procédures d’expertises judiciaires

complexes avec des procédures régionales [transitoires

puis définitives] de remise en état des lieux telles que

prévues par le décret sol.

Récupérations de créances

Des créances impayées [pouvant parfois atteindre

jusqu’à 75 000 euros] détenues par ldelux à l’encontre

de sociétés occupant tantôt un bien destiné à l’entreposage

de marchandises, tantôt un centre d’entreprises,

ont justifié le lancement tout récent de différentes

actions judiciaires en résiliation des contrats et recouvrement

forcé des arriérés [dossier Waltec Biometrics,

Jerich et Heico].

Tutelle

Nous avons envoyé moins de dossiers à la tutelle en

2010 [130] qu’en 2009 [176] et 2008 [209]. Cette réduction

peut s’expliquer pour partie par une réduction du

volume de projets liés à la crise économique récente,

mais aussi pour une part importante au fait que le montage

de projets pour le compte de tiers n’intervient plus

dans le cadre d’une délégation de maîtrise d’ouvrage,

mais bien dans le cadre d’une assistance à maîtrise d’ouvrage.

Cette modification implique que les décisions ne

sont plus prises par l’Intercommunale mais par le pouvoir

adjudicateur bénéficiaire de ses services. À ces dossiers,

il faut ajouter ceux relatifs aux décisions adoptées par

les assemblées générales.

Une décision d’attribution d’un marché a fait l’objet

d’une décision d’annulation par le ministre : la désignation

des commissaires pour le Groupe des intercommunales.

Motif : le dossier de l’adjudicataire ne comportait

pas d’attestation sur l’honneur de non-incompatibilité.

Plaintes déposées par les services

En 2010, 127 plaintes ont été déposées pour vol [batteries

et métaux] ou dégradations, quasi exclusivement

par le Secteur Valorisation et Propreté. Le nombre de

plaintes est en forte progression par rapport aux années

précédentes [73 en 2009, 41 en 2008, 75 en 2007].

Rares sont les plaintes qui aboutissent à des poursuites

judiciaires. Il arrive que certains auteurs de vols

ou de dégradation soient identifiés. Nous nous constituons

alors systématiquement partie civile même si les

chances d’obtenir une indemnisation sont la plupart du

temps minimes.

Logistique

Les archives sont réorganisées en partenariat avec

les Archives de l’État. Pour les services déjà traités,

le gain de place est de 50 %. Le service Économatarchivage-reprographie

a obtenu un excellent taux de

satisfaction lors de l’enquête interne réalisée en 2010

[94 % pour l’économat et la reprographie ; 72 % pour

les archives]. Une réflexion est engagée pour orienter

les pratiques d’achats et les comportements vers plus

d’écoresponsabilité.

RAPPORT D’activités 2010


Le groupe

8

Informatique

Travaux

Les outils bureautiques ont été actualisés avec la migration

généralisée de la suite Office 2007. Plusieurs sites ont été

desservis : à Tenneville, le sécheur à boues et les sondes

olfactives sont intégrés au réseau des intercommunales

et des fournisseurs pour pouvoir y intervenir à distance.

L’informatique, la téléphonie et la connexion de l’’aérodrome

de Saint-Hubert ont été prises en charge.

Un partenariat avec la Province et Vivalia a permis de

réaliser des économies d’échelle [téléphonie : ± 21 % ;

licences Microsoft : ± 40 %].

Rapport coût par utilisateur

Budget Réalisé Users

Budget/

user

Réalisé/

user

2002 1 018 842 1 081 566 215 4 739 5 031

2003 1 211 404 1 052 647 240 5 048 4 386

2004 1 093 903 995 472 245 4 465 4 063

2005 1 146 686 1 099 319 256 4 479 4 294

2006 1 319 367 1 084 974 270 4 887 4 018

2007 1 226 008 1 203 625 287 4 272 4 194

2008 1 205 073 1 131 806 289 4 170 3 916

2009 1 176 131 1 063 432 302 3 894 3 521

2010 1 170 056 1 043 828 329 3 356 3 173

Méthode de calcul : réalisé/nombre d’utilisateurs

[users] = coût en euro annuel réalisé/user

Ressources humaines

Le nombre d’emplois est presque stable en 2010 par rapport

à 2009 (439,2 équivalents temps plein (ETP) fin 2010

pour 441,2 fin 2009). Le maintien du volume de l’emploi

est une priorité de la direction des intercommunales.

L’augmentation du chiffre d’affaires (CA) global des

intercommunales, conjuguée à la maîtrise de ce capital

emplois, permet un accroissement de la productivité 2010

(rapport CA/ETP) : + 5,2 % entre 2008 et 2010.

Parallèlement, la maîtrise de la masse salariale a été améliorée

(masse salariale/CA) : 38,6 % en 2010 pour 42 %

en 2009. Cet effort sera poursuivi pour amener ce ratio

vers 33 %.

• 97 % de notre personnel a reçu au moins une

formation en 2010.

• Nous avons reçu 750 candidatures en 2010,

spontanées ou dans le cadre d’un recrutement.

En 2010, le Bureau d’études d’Idelux a travaillé sur

trente dossiers d’avant-projets et de projets totalisant

14 millions d’euros d’investissements. Pour l’AIVE, il a

participé à la réalisation des travaux de modernisation

des installations de Habay et Tenneville et collaboré à

diverses études d’alimentation en eau.

L’équipe « service contrôle » a effectué le suivi de travaux

pour plus de trente millions d’euros, à répartir sur

plus de 130 chantiers en activité. Le suivi fi nancier a

généré plus de 460 états d’avancement et contrôlé

13 000 postes de quantités.

évolution du montant des travaux contrôlés (milliers €)

40 000

30 000

20 000

10 000

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010

Idelux - Divers (immobilier, externes)

Idelux - Tourisme, sport, patrimoine

Idelux - DDP

AIVE - Assainissement

AIVE - Alimentation en eau

Traitement des déchets

évolution des honoraires du bureau d’études Idelux (milliers €)

900

675

450

225

0

0

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010

Extérieurs et divers

Idelux - Tourisme - PAE

Idelux - DDP

AIVE (2010)

Traitement des déchets (2003-2009)

RAPPORT D’AcTiviTés 2010


Le groupe

9

Communication

Instrument utile aux actions du Groupe et de ses composantes,

le service communication a, pour l’essentiel,

géré le site internet des intercommunales et son évolution.

Il a produit les grands documents institutionnels

[rapport d’activités, plan stratégique, charte des

utilisateurs]. Le dispositif de communication de crise

a progressé et est mis en perspective des procédures

de gestion. En outre, il a mis sur pied plusieurs événements

: outre les assemblées générales, la présence à

la Foire agricole de Libramont et au Juillet musical de

Saint-Hubert, il collabore à la préparation des Godefroid

et à celle de « Grappe Jeunes, les jeunes ont du talent ».

Service interne de prévention et de protection

Alcool et drogues au travail - prévention

Un groupe de réflexion constitué de représentants du

personnel, des syndicats et de la direction générale va

proposer aux instances dirigeantes des intercommunales

une politique de prévention-maison en matière

d’alcool et autres drogues sur les lieux de travail.

AIVE, Secteur Valorisation et Propreté

Tenneville, installation de biométhanisation

L’analyse des risques de la nouvelle installation est en

cours. Les plans de zonage des périmètres de travail en

condition d’atmosphère explosive [ATEX] sont finalisés.

Habay, production

de « combustibles de substitution »

Le fonctionnement des éléments techniques de la nouvelle

installation a été sécurisé. Un système d’abattement

des poussières dues au broyage et au tri a été

étudié, compte tenu des recommandations du SIPP.

Habay et Tenneville : formation

Une formation BA4-BA5 a permis d’accréditer le personnel

aux interventions dans les coffrets électriques

et les cabines à haute tension.

CET de Habay : puits de dégazage

Pour rendre les interventions sur les puits de dégazage

plus sûres, le SIPP a mis à disposition du personnel

des appareils respiratoires autonomes et des salopettes

spécifiques empêchant les gaz d’entrer en contact avec

la peau.

Étiquetage des substances dangereuses

Suite à un changement de législation, un double étiquetage

a été mis en place sur les box DSM [déchets

spéciaux des ménages]. Le personnel en a été informé.

Filière verre plat

Le verre plat est désormais collecté dans nos parcs à

conteneurs. Un conteneur spécifique a été développé.

Local de douche pour les préposés

Un avis a été rendu sur le cahier des charges et les

systèmes les mieux adaptés.

AIVE, Eau exploitation

Déversoirs d’orage et bâches de relevage :

comment éviter les chutes

En 2010, les descentes dans les déversoirs d’orage et

les bâches de relevage ont été sécurisées.

Rénovation de la station d’épuration de Marche

Les installations comportant un risque d’explosion ont

été zonées selon les dispositions légales.

Risques de chute audités

dans les stations d’épuration

Les mises en conformité des stations d’épuration ont

été planifi ées pour protéger le personnel contre tout

risque de chute. Ces consignes sont intégrées lors de

la construction de nouveaux ouvrages.

RAPPORT D’AcTiviTés 2010


AIVe

10

AIVE

> Éditorial

2010, missions accomplies

Quelle est la situation en ce qui concerne l’assainissement collectif ?

L’important chantier de l’assainissement collectif se poursuit à un rythme soutenu.

Le taux d’équipement atteint près de 80 %. La dernière station importante, celle

de dampicourt, a été inaugurée en 2010. nous sommes bien partis pour assurer

dans les délais notre part de l’important programme prioritaire de la spge.

Le service d’aide aux communes de l’AIVE a fêté ses dix ans en 2010.

Le bilan est-il positif ?

Après dix ans de fonctionnement, nous avons rencontré à plusieurs reprises les communes

pour élaborer un nouveau plan d’action. Il a été approuvé à l’unanimité lors de l’assemblée

générale de décembre dernier. À cette occasion, nous avons pu constater combien ce service

de proximité est apprécié et utile pour nos communes.

Il convient aussi de mentionner l’efficacité du service rendu aux communes par l’outil de

cartographie informatique du groupement d’informations géographiques élaboré par l’AIVe

en partenariat avec la direction des services techniques de la province de Luxembourg.

Que retirez-vous d’essentiel un an après la reprise

de la gestion des déchets par l’AIVE ?

dès la reprise de cette activité tout au début 2010, nous avons eu le souci de restaurer

la collaboration avec l’intercommunale liégeoise Intradel, ce qui a permis de conclure un

accord de réciprocité de saturation des outils de traitement de ces deux intercommunales.

Je tiens aussi à souligner que nos équipes ont mené à bien l’important dossier du nouveau

contrat de collecte. La révision du cahier des charges établi avant reprise par l’AIVe et la

relance d’un nouveau marché ont permis d’obtenir de meilleurs prix pour nos communes.

et puis, nous sommes satisfaits de constater que l’amélioration significative des cours de

reprise de certaines matières recyclées, conjuguée à une attention particulière de maîtrise

des coûts de fonctionnement, nous permet de présenter un résultat financier de nature à

rencontrer notre objectif de stabilité des coûts répercutés sur nos associés communaux.

Bernard Moinet,

président de l’AIVe

RAPPORT D’AcTiviTés 2010


AIVe

11

de 2010, je retiens l’intégration réussie du secteur Valorisation et propreté au sein de l’AIVe.

La gestion conjointe des déchets et des eaux usées au sein d’une même Intercommunale renforcera,

j’en suis persuadé, l’efficience de nos services auprès des communes et de nos concitoyens.

depuis 2010, nous produisons un combustible de substitution au départ des déchets non

recyclables. de ce fait, nous valorisons encore plus de déchets et réduisons fortement la mise

en centre d’enfouissement technique. cette nouvelle étape de valorisation s’ajoute à nos actions

de prévention, de collecte, de recyclage et de biométhanisation pour garantir une gestion des

déchets dans le plus grand respect de l’environnement et de notre enregistrement eMAs.

Daniel Collard,

président du secteur Valorisation et propreté de l’AIVe

EMAS

L’AIVE bénéfi cie de deux enregistrements EMAS. Ils

attestent sa volonté d’amélioration continue dans les

matières environnementales.

Assainissement : en 2010, nous avons entamé un

nouveau cycle de trois ans d’amélioration continue

du système de management environnemental avec la

revue complète du système par l’auditeur externe.

Pour le service Exploitation, le défi a été triple :

• prouver l’amélioration continue de notre système de

management environnemental,

• ajouter la station de Dampicourt à l’enregistrement,

• adapter notre système de management aux

exigences du nouveau règlement EMAS.

À l’issue de l’audit externe, le défi est réussi !

70 stations d’épuration de l’AIVE sont couvertes par la

certification environnementale européenne.

Gestion des déchets : l’ensemble des activités du

Secteur Valorisation et Propreté est couvert par l’enregistrement

EMAS :

• les 51 parcs à conteneurs de l’Intercommunale,

• l’ensemble des activités de nos sites de Habay,

Tenneville et Saint-Vith,

• les activités des conseillers en environnement.

En 2010, le Secteur a bénéficié de deux audits externes

de suivi. L’enregistrement de ses activités dans un nouveau

cycle de trois ans est programmé en 2011.

Les déclarations environnementales liées à nos activités

sont téléchargeables au départ du site web

www.idelux-aive.be.

Wellin

Daverdisse

Paliseul

Bouillon

Implantations EMAS

Hotton

Durbuy

La Roche

Marche en en Ardenne Rendeux

Famenne

La Roche

Nassogne

Houffalize

Tenneville en Ardenne

Tellin

Bertogne

Tenneville

Saint-Hubert

Tellin Sainte Ode

BertogneBastogne

Wellin

Saint-Hubert

Sainte Ode

Bastogne

Daverdisse Libin

Libin

Libramont

ChevignyLibramont

Chevigny Vaux s/ Sûre

Vaux s/ Sûre

Paliseul

Fauvillers

Bertrix

Bertrix

Neufchâteau

Neufchâteau

Léglise Martelange

Bouillon

Herbeumont Léglise Martelange

Herbeumont

Habay Attert

Florenville Chiny Habay Attert

Florenville

Marche en

Famenne

Nassogne

Hotton

Chiny

Durbuy

Rendeux

Tintigny

Érezée Manhay

Étalle

Lierneux

Gouvy Vielsalm

Arlon

Trois-Ponts

Saint LégerArlon

Tintigny Meix dvt Étalle

Messancy

Virton

Virton

Aubange

Musson

Saint Léger

Meix dvt

Messancy

Virton Rouvroy

Virton

Aubange

Musson

Rouvroy

Érezée Manhay

Stoumont

Trois-Ponts

Bütgenbach

Amel

Waimes

Malmedy

Stoumont Lierneux Stavelot

Büllingen

Sankt-Vith

Vielsalm

Houffalize

Waimes

Malmedy

Stavelot

Gouvy

Amel

Sankt-Vith Burg-Reuland

Burg-Reuland

Stations d’épuration

Stations d’épuration

Parcs à conteneurs

Parcs à conteneurs

Stations de transfert de transfert

Halls Halls de de tri tri

CET

CET

Usines de traitement

des Usines déchets de traitement

des déchets

Bütgenbach

Büllingen

RAPPORT D’AcTiviTés 2010


AIVE

12

Cartographie

La demande d’informations géographiques sur le serveur

« Mercator » en 2010 a représenté 40 000 clics.

La réalisation de cartes en quelques chiffres :

• Études de zones d’assainissement autonome

prioritaires : 250 cartes.

• Traitement des données des enquêtes et réalisation de

cartes nécessaires au rapport.

• Zones d’activités économiques : 400 cartes (dossier de

remise de voiries, promotion des zones, offre de vente,

site web…).

• Nouvelles zones d’activités économiques créées sur le

territoire : 130 cartes.

• Représentation des levés topographiques des réseaux

d’eaux usées : 100 cartes.

• Implantation de stations d’épuration : 10 cartes

• Valorisation des boues : 20 cartes.

• Cimetières des communes du GIG : 20 cartes.

• Mise à jour continue des cartes d’agglomérations

(état de l’assainissement) distribuées à toutes les

communes.

• Des dizaines d’extraits cartographiques (IGN, PASH,

plan de secteur) pour la constitution des dossiers de

demandes de permis et des dizaines de plans de

situation cadastrale dans le cadre des acquisitions

de terrains.

• Bien d’autres cartes, en réponse aux demandes

spécialisées des services des intercommunales

(protection des zones de baignade, localisation des

parcs à conteneurs...).

RAPPORT D’activités 2010


AIVE

13

Communication et sensibilisation

Pour préserver nos ressources en eau et pour parvenir

à une gestion performante des déchets, nous avons

besoin de la participation active de nos concitoyens. Il

est donc fondamental de les informer et de les sensibiliser

aux comportements responsables, avec en priorité

la gestion des ressources et la limitation des déchets.

Nos actions de sensibilisation et de communication

s’appuient principalement sur nos réseaux de conseillers

en environnement. L’AIVE rencontre ses publics sur

ses sites propres, lors de foires et salons, ou encore à

l’occasion des actions récurrentes au cours de l’année.

Sensibilisation & propreté publique

L’AIVE est concernée par tous les déchets : ceux qui lui

parviennent comme ceux qui lui échappent encore. En

permettant à chacun de mieux comprendre le rôle qu’il

peut jouer pour préserver l’environnement, nous agissons

plus durablement sur les comportements 1 .

• Coordination des opérations « Communes et rivières

propres ».

• Création d’une animation sur les incivilités (70 classes

de 4, 5 et 6 e primaire en ont bénéficié).

• Sensibilisation des vacanciers, par la « Charte

propreté ».

• Inauguration des classes pédagogiques à la station

d’épuration de Dampicourt et lancement des matinées

d’animation proposées aux publics scolaires.

• Réalisation d’un film d’animation consacré au cycle de

l’eau et plus spécifiquement à l’assainissement.

• Participation au groupe de travail chargé de finaliser le

dossier pédagogique « Bon voyage, l’eau » à destination

des enseignants du primaire (dans le cadre d’Aquawal).

• Information des particuliers et vulgarisation des

législations (raccordement à l’égout, équipement en

assainissement autonome…).

• Visites de stations d’épuration : 69 visites en 2010

(1 307 élèves accueillis).

Sensibilisation & prévention des déchets

Premier axe de la hiérarchie européenne de gestion des

déchets, la prévention est au centre des initiatives de l’AIVE :

• Promotion du réemploi, la collecte de jouets et de

vélos de seconde main.

• Diffusion de « L’air de rien », magazine traitant

d’écocon som mation.

• Prévention des déchets de papier « Cocotte attitude ».

• Animations scolaires, en classe ou sur nos sites

d’exploitation.

• Participation à la semaine européenne de réduction

des déchets.

• Effort de dématérialisation de notre communication,

focalisation sur notre site web et ses contenus

téléchargeables…

Sensibilisation & tri des déchets

• Promotion des services de collecte et de tri auprès

des professionnels.

• Sensibilisation des citoyens au tri des emballages

recyclables.

• Aide à l’organisation du tri lors de grands événements.

Communication institutionnelle

• Information régulière de la presse sur nos activités.

• Mise à profit des réseaux sociaux et autres supports

en ligne pour contacter nos publics rapidement et

efficacement.

(1) En collaboration notamment avec la cellule de développement durable de

la Province de Luxembourg lors d’actions sous le label « Pure Province »

RAPPORT D’activités 2010


AIVE

14

Libramont — 07 mai 2010 Libramont — 26 mai 2010

L’AIVE a le plaisir de vous inviter à la

• réunion de travail préparatoire de

son plan d’action destiné aux

Communes indépendantes en matière

de production et de distribution

d’eau potable

Réunion préparatoire du nouveau

plan d’action Aide aux Communes

> assainissement collectif

> assainissement autonome

> gestion des eaux pluviales

L’environnement préservé...

L’environnement préservé...

Services aux communes

Aide aux communes

Gestion de l’eau

Après dix ans de fonctionnement, le plan d’action du

service d’Aide aux communes a connu une mise à jour

majeure en 2010, sur base des besoins réels exprimés par

les communes. Ce document actualisé offre aux acteurs

communaux une vue claire des services et matières

pour lesquels l’AIVE leur propose son expertise. Tous les

aspects de la gestion de l’eau y sont traités : gestion des

eaux usées, de l’eau potable et des eaux pluviales.

240 avis sur permis ont été rendus, soit une progression

de 30 % par rapport à 2009.

Gestion des déchets

La grande force de l’équipe des conseillers en environnement

est d’être sur le terrain, au contact des citoyens

et des élus.

• Pour l’essentiel, ils conseillent les communes dans

l’application des législations relatives à la gestion des

déchets.

• Ils leur communiquent les données statistiques qui

les concernent.

Eau potable

Protection

des captages

+ Communes indépendantes (22)

Aide de l’AIVE en matière

de protection des captages

Propriété et gestion : SWDE

Intercommunale des Eaux du Condroz

Excellent début des relations « in house » entre

l’AIVE et les communes : en 2010, neuf contrats ont

vu le jour dans ce cadre, pour un montant total de

3 900 000 euros. Cette marque de confiance des décideurs

locaux envers nos équipes est remarquable.

18 communes indépendantes pour leur production et distribution

d’eau potable ont sollicité l’AIVE, soit 75 dossiers,

pour un montant global de 7 270 000 euros d’études de

projets et 6 880 000 euros de direction de chantiers.

Suivi de la qualité : 26 dossiers de délimitation de

captage ont évolué en 2010 pour les communes de

Bouillon, Habay, Léglise, Libramont et Saint-Hubert.

L’approvisionnement en eau et la sécurisation de l’alimentation

des parcs d’activités économiques d’Idelux

font partie des objectifs prioritaires de l’AIVE, poursuivis

en 2010.

RAPPORT D’activités 2010


AIVe

15

Égouttage

Les derniers dossiers en cours dans le cadre des plans

triennaux 2001-2003 sont terminés, y compris le chantier

de Hotton. Il fut le plus gros chantier d’égouttage

géré par l’AIVE : cinq ans de travaux (montant total de

près de 4 000 000 d’euros hors tva).

Concernant le plan triennal 2004-2006, pratiquement

tous les chantiers sont terminés.

Pour le plan 2007-2009, 80 dossiers sont encore en

cours (en adjudication ou en chantier). 42 dossiers ont

été clôturés. Le décompte final de 175 dossiers pour

lesquels les communes vont participer financièrement

- via les prises de parts - a été envoyé à la SPGE.

La concrétisation du nouveau plan triennal a débuté

en 2010 avec l’approbation des plans définitifs de 19

communes. Neuf communes ont reçu un plan triennal

transitoire. L’AIVE gère actuellement 45 dossiers

supplémentaires, soit plus de 7,5 millions d’euros en

travaux d’égouttage repris au plan triennal 2010-2012.

Le contrat d’égouttage remplace désormais le contrat

d’agglomération :

• Des priorités sont définies dans les tronçons d’égout

qui restent à construire pour rencontrer au plus vite

les impositions de l’Europe en terme de taux de

collecte.

• La participation financière des communes est

modulée en relation avec la densité d’habitations

situées le long des égouts à construire. Un seuil de

densité d’habitat est fixé et la participation financière

de la Commune peut être augmentée si cette densité

n’est pas atteinte.

Accessoirement, l’introduction d’une phase supplémentaire

dans le traitement des dossiers risque d’en retarder

quelque peu l’exécution. La SPGE impose une phase

d’avant-projet à tous les dossiers. Les communes sont

certaines de bénéficier d’un financement lors de l’approbation

de l’avant-projet.

GIG

La fréquentation des services en ligne proposés par

le GIG a fortement progressé. Pour 300 000 requêtes

attendues, leur nombre effectif a dépassé 500 000 !

L’enquête de satisfaction menée auprès des utilisateurs

indique un taux de satisfaction supérieur à 81% 1 . Les

outils mis à disposition des membres rencontrent bel

et bien leurs demandes.

Application de gestion des cimetières : pour permettre

aux communes participantes de l’utiliser au mieux, ses

utilisateurs ont été formés, le parc informatique communal

a été paramétré et l’application a été mise en

service.

Autre chantier d’importance, près de 9 000 planches

en couleur des « Atlas des chemins vicinaux » ont

été intégrées dans l’application « Urbanisme-matrice

cadastrale » du GIG. Pour y parvenir, chaque planche a

été convertie dans un format compatible avec Internet.

(1) Taux de réponse au questionnaire : 67 %.

GIG : évolution des requêtes

600 000

450 000

300 000

150 000

0

2006

2007

2008

2009

2010

RAPPORT D’AcTiviTés 2010


AIVe

16

Services logistiques et exploitation

Gestion de l’eau

Assainissement collectif : investissements

Les stations d’épuration de Corbion (900 EH) et de Dampicourt

(18 500 EH) ont été inaugurées en 2010. Dampicourt

accueille les premiers locaux de « classes d’eau » dont

le concept d’accueil pédagogique va être développé en

2011 dans les principaux ouvrages de la province.

La modernisation de la station d’épuration de Marcheen-Famenne

(30 000 EH) s’est poursuivie en 2010. Un

circuit didactique consacré à l’assainissement autonome

et à la gestion des eaux pluviales y a été implanté.

Les parcours administratifs des stations d’épuration de

Athus (17 500 EH) et Bastogne-Rhin (17 500 EH) ont

progressé. Respectivement jusqu’au début du chantier

en 2010 pour Athus, en 2011 pour Bastogne-Rhin.

La construction de la station d’épuration de Paliseul

(2 000 EH) a débuté, de même que le bassin de dépollution

de Lacuisine (2 800 m³ pour la protection de la

zone de baignade).

Engagements cumulés de 1978 à 2010

(en milliers d’euros)

300 000

225 000

150 000

75 000

0

Engagements annuels de 1981 à 2010

(en milliers d’euros)

40 000

30 000

1978

1979

1980

1981

1982

1983

1984

1985

1986

1987

1988

1989

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

Du côté des stations de moins de 2 000 EH, trois

chantiers ont débuté ou se sont poursuivis (station et

ouvrages associés) :

• Rochehaut (1 000 EH)

• Hollange (250 EH)

• Fronville (400 EH)

20 000

10 000

1981

1982

1983

1984

1985

1986

1987

1988

1989

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

Les régimes

d’assainissement

Région wallonne

Province de

Luxembourg

Population % Population %

Collectif (2000 EH et + (Ia)) 2 635 303 78,30 125 773 49,90

Collectif (< 2000 EH (Ib)) 294 652 8,60 66 829 26,50

Sous-total : collectif 2 929 955 86,90 192 602 76,40

Autonome

(zone urbanisable)

265 278 8,00 47 159 18,70

Autonome

(habitat dispersé)

132 128 3,80 10 182 4,30

Autonome communal 2 079 0,10 142 0,10

Sous-total : autonome 399 485 11,90 58 114 23,00

Transitoire 38 308 1,20 1 452 0,60

Total général 3 367 748 100,00 252 168 100,00

Assainissement

transitoire 0,6 %

Assainissement

autonome 23 %

Assainissement

collectif futur

8,4 %

Assainissement

collectif inscrit

à un programme

d’investissement

8 %

Les régimes

d’assainissement

en province de

Luxembourg

Assainissement

collectif existant

58 %

Assainissement

collectif

en construction

2 %

RAPPORT D’AcTiviTés 2010


AIVE

17

Assainissement collectif : exploitation

Les actions coordonnées des agents d’exploitation ont

permis l’épuration de plus de 30 000 000 m³ d’eaux

usées par les stations d’épuration de l’AIVE en 2010.

Techniciens d’entretien

• 6 700 visites de contrôle des déversoirs d’orage sur

le réseau de collecte.

• 970 bons de travaux à la suite d’entretiens préventifs

d’équipements électromécaniques.

• 240 bons de travaux d’interventions sur des organes

électromécaniques liés à une panne, des démarches

d’améliorations ou de sécurisation d’installation.

Cellule contrôle-qualité

• 850 échantillons d’eaux usées prélevés pour analyses.

• 400 analyses des boues activées issues des différents

ouvrages.

• 204 analyses microbiologiques réalisées pendant la

saison balnéaire.

• 20 000 résultats d’analyses pour contrôler le respect

des normes de rejet des ouvrages.

Cellule électricité

• Rénovation des installations électriques à Bomal,

Gérouville, Musson et Nassogne.

• Suivi annuel des contrôles réglementaires électriques

par des organismes agréés.

• Rénovation des systèmes d’éclairage extérieur des

stations de la province.

Service

Exploitation

de l’AIVE

Cellule maintenance électromécanique

• Sécurisation des systèmes de recirculation à Arlon et

Bomal.

• Rénovation des systèmes d’aération à Autelhaut,

Musson et Wellin.

• Remplacement des dégrilleurs de Bouillon et Habayla-Vieille

; rénovation du dégrilleur de Neufchâteau.

• Étude et développement de systèmes antipatinage par

soufflage d’air chaud pour les ponts roulants.

Cellule automatisation/télétransmission

• Programmation des nouveaux automates (Corbion,

Marche-en-Famenne) et des relevages des collecteurs

de Hotton et Virton.

• Reprogrammation et mise en service de systèmes

de dégivrage de ponts roulants sur les stations de

Hondelange, Sélange et Wolkrange.

• Réalisation d’un cahier des charges pour l’acquisition

d’une caméra thermique infrarouge permettant de

réaliser en interne des contrôles thermographiques

des installations électriques.

Cellule maintenance informatique

• Développement et mise à jour des systèmes

informatiques de gestion des alarmes (Intercall) et

de vision à distance des ouvrages (RSView).

• Étude et mise en service du réseau informatique pour

le nouveau bâtiment d’exploitation de la station de

Marche-en-Famenne.

• Étude et suivi de l’installation d’un système de

climatisation de la salle serveur de la station d’Arlon.

• Réalisation d’un cahier des charges pour l’acquisition

de nouveaux matériels informatiques.

RAPPORT D’activités 2010


AIVE

18

Pas comme

Enquête en

Enquête en

Rapport en

Rapport env

Rapport env

Rapport dép

Mise en place du service de garde

Un système informatique centralisé de gestion des

alarmes et d’aide à la décision a été créé pour aider

les agents de garde à réagir efficacement.

Parallèlement, le nouveau rôle de garde - constitué

d’un responsable de garde et de deux techniciens en

attente - a été mis en place en veillant à limiter certaines

astreintes pour conserver le meilleur bien-être aux travail

des agents.

• Limitation des déplacements grâce à la répartition

géographique des agents de garde.

• Limitation des interventions en période de nuit aux

seules alarmes de première urgence.

• Équipement des agents de moyens techniques

adéquats : GPS, ADSL, sécurité…

Optimisation des filières de valorisation

des boues d’épuration

Une vingtaine de dossiers de demande de renouvellement

de certificat de valorisation des boues ont été constitués

et introduits auprès des instances compétentes. Une

valorisation optimale des boues en agriculture est de ce

fait maintenue : 80 % de la production totale.

Étant donné les similitudes des métiers de l’AIVE, de

l’INASEP et de la SWDE, en plus de l’intérêt financier

résidant dans un marché global d’élimination des boues

non valorisables en agriculture, un cahier des charges

commun a été réalisé. Un lot spécifique a été créé

pour les boues de l’AIVE, impliquant leur transport vers

l’installation de séchage de Tenneville. Les services de

l’AIVE se chargent ensuite de la valorisation énergétique

de ces boues séchées.

Zone non concernée

Pas commencée

Pas Enquête Enquête envoyée

Enquête Enquête encodée

Rapport en Rapport en cours

Rapport Rapport envoyé à la à SPGE la SPGE pour avispour avis

Rapport envoyé à la à Commune la Commune pour avis pour avis

Rapport déposé à la à SPGE la SPGE

Assainissement autonome

L’étude des zones prioritaires s’est poursuivie en 2010

dans les sous-bassins hydrographiques de l’Amblève,

de la Moselle, de l’Ourthe et de Semois-Chiers.

Les études relatives au sous-bassin hydrographique de

la Lesse ont débuté (dix zones à étudier) 1 .

• Progression des études de zones prioritaires 2 : pour les

84 zones à étudier (2008-2010) 3 , soit 80 % de finalisation.

Ourthe, Amblève,

Moselle (42 zones)

Semois-Chiers

(32 zones)

Assainissement

autonome : situation

des études de zones

au 31 décembre 2010

Lesse

(10 zones)

Non commencé 0 % 0 % 40 %

Rapport en cours 3 % 9 % 0 %

Rapport envoyé à la

SPGE pour avis

2 % 16 % 0 %

Rapport envoyé à la

commune pour avis

0 % 9 % 0 %

Rapport déposé à la

SPGE (finalisé)

95 % 66 % 60 %

évolution des tonnages annuels de boues recyclées

en agriculture et valorisées énergétiquement

8 000

6 000

4 000

2 000

0

2005

Boues valorisées énergétiquement (t MB)

Boues valorisées en agriculture (t MB)

2006

2007

2008

2009

2010

En 2010, le service d’Aide aux communes a contrôlé

201 systèmes d’épuration individuelle dans le cadre de

l’octroi de la prime de la Région wallonne à leurs propriétaires.

La procédure est bien rôdée et fait désormais

partie des activités quotidiennes du service.

• Contrôles à l’installation des systèmes d’épuration

individuelle : 201 (75 de juillet à décembre 2009, soit

une progression de 34 %).

(1) État d’avancement : voir Aide aux communes

(2) Assainissement autonome

(3) Données au 10 décembre 2010

RAPPORT D’activités 2010


AIVE

19

Gestion des déchets

Collecte

Bulles à verre

Nos 1 515 bulles à verre réparties sur 710 sites permettent

de collecter les bouteilles et les flacons en verre.

En 2010, elles ont recueilli 11 823,54 tonnes de verre,

soit 31,5 kilos par équivalent-habitant sur l’ensemble du

territoire (parcs à conteneurs et bulles communales).

Parcs à conteneurs

Service incontournable, les parcs à conteneurs acceptent

gratuitement une trentaine de matières.

En 2010, 70 % des déchets produits par les ménages

sont arrivés dans les parcs à conteneurs, soit 161 949

tonnes de déchets, ce qui représente 432 kilos par

équivalent-habitant.

Pour garantir un service optimal, nous avons poursuivi

les aménagements de nos parcs à conteneurs.

• La construction du nouveau parc à conteneurs

d’Arlon a débuté en février 2010.

• Six parcs à conteneurs (Amel, Bastogne, Burg-

Reuland, Bütgenbach, Saint-Hubert et Vaux-sur-Sûre)

ont été agrandis ou aménagés.

D’autres évolutions encore en 2010 :

• Mise en place d’une nouvelle signalétique sur les parcs.

• Interdiction de l’accès des parcs à conteneurs aux

« non-résidents en Belgique », pour éviter les apports

de déchets de l’étranger.

• Révision de la tarification et des modalités

d’accès des PME sur les parcs à conteneurs. Ces

changements ont été opérés dans le cadre du respect

de la législation sur le coût-vérité.

évolution des quantités collectées dans les parcs à conteneurs

150 000

112 500

75 000

37 500

0

2005

Déchets valorisés (en tonnes)

Déchets non valorisés (en tonnes)

2006

2007

2008

2009

2010

Porte-à-porte

Papiers et cartons

Cette collecte est organisée généralement tous les deux

mois dans les communes.

2009 2010

Papiers et cartons 5 197 t. 5 358 t.

Par le biais de ce service, nous avons collecté 14,3 kilos

par équivalent-habitant. Ces quantités augmentent sensiblement

d’année en année.

évolution des quantités valorisées et non valorisées

(Parcs + Porte à Porte)

300 000

225 000

150 000

75 000

0

Quantité valorisée (en tonnes)

Quantité non valorisée (en tonnes)

Total

2000

2001

2002

2003

2004

Déchets organiques et résiduels

En 2010, nous avons collecté en porte-à-porte :

2009 2010

Déchets organiques 15 531 t. 15 289 t. 40,8 kg/EH

Déchets résiduels 36 756 t. 36 166 t. 96,46 kg/EH

Nos conseillers en environnement ont réalisé des contrôles

qualité : ils ont vérifié 4 612 récipients sur 36 tournées

communales. La sensibilisation de nos concitoyens au

tri des emballages recyclables (qui se retrouvent encore

trop souvent dans les déchets résiduels) a été poursuivie.

Le cahier des charges destiné à renouveler le contrat de

collecte a été rédigé. Ce marché a été lancé via un appel

d’offres européen.

Encombrants

2009 2010

Encombrants 3 699 t. 3 329 t.

De plus en plus de communes optent pour la collecte

des encombrants « à la demande ».

Dans onze communes de notre zone d’action, les

citoyens doivent s’inscrire au préalable pour bénéficier

de la collecte des encombrants. Trois communes ont

également décidé de supprimer les collectes d’encombrants

en porte-à-porte.

2005

2006

2007

2008

2009

2010

RAPPORT D’activités 2010


AIVE

20

Traitement

Combustibles de substitution

C’est sans conteste la grande réalisation de 2010 pour

le Secteur Valorisation et Propreté : les déchets non

recyclables, auparavant enfouis dans nos centres d’enfouissement

techniques sont maintenant bioséchés,

broyés et criblés dans nos installations modernisées

de Habay.

En 2010, nous avons traité 50 000 tonnes de déchets.

Le combustible de substitution est actuellement valorisé

en Allemagne.

Valorisation chez Intradel

Dans le cadre d’un partenariat, nous avons envoyé

25 000 tonnes de déchets résiduels et d’encombrants

non valorisables vers l’usine de valorisation thermique

d’Intradel. Ces déchets proviennent du nord de notre

zone, pour minimiser les transports.

Halls de tri

Nos halls de tri de Habay et de Saint-Vith ont traité :

2009 2010

Habay et Saint-Vith 35 608 t. 36 500 t.

Biométhanisation

En 2010, notre outil de Tenneville a traité 28 555 tonnes

de déchets organiques collectés sélectivement. Origines :

• AIVE : 14 913 tonnes

• BEPN : 8 530 tonnes

• Intradel : 4 661 tonnes

• Ottignies : 265 tonnes

• Autres : 186 tonnes

Pour des raisons de process, nous y avons ajouté :

7 243 tonnes de déchets verts.

Le biogaz issu de la dégradation des déchets organiques

et brûlé dans des moteurs thermiques nous

a permis de produire de l’électricité et de la chaleur

(cogénération) :

• 7 800 000 kWh électriques

• 4 300 000 kWh thermiques

Le nombre de certificats verts liés à cette production

énergétique s’est élevé à 10 890.

Sécheur à boues

Nous y séchons des boues de stations d’épuration

urbaines et industrielles. Les boues séchées sont valorisées

en cimenterie ou dans des centrales de production

électrique.

2009 2010

Sécheur à boues 4 833 t. 4 272 t.

Déchets inertes

Déchets inertes

(Habay et Tenneville)

Élimination

2009 2010

76 008 t. 63 370 t.

CET de classe 2 - Habay et Tenneville

Avec la production des combustibles de substitution,

la mise en centre d’enfouissement technique a considérablement

diminué en 2010.

Nous y accueillons encore :

• Les « fines », issues de la production de combustible

de substitution

• Les déchets d’amiante fixée

• Une petite quantité de déchets industriels banals

2009 2010

Habay (Classe 2) 78 768 t. 24 455 t.

Tenneville (Classe 2) 23 151 t. 7 932 t.

Bertrix (CET de classe 3) 13 386 t. 27 801 t.

évolution des tonnages mis en CET Classe 2 (Habay + Tenneville)

200 000

150 000

100 000

50 000

0

2006

Déchets ménagers + industriels

2007

2008

2009

2010

RAPPORT D’activités 2010


AIVe

21

Chiny

Léglise

INTERREG IV A GRANDE RÉGION

Projets coordonnés par l’AIVE

Habay

Attert

Hobscheid

Tintigny

Étalle

Arlon

Steinfort

Koerich

Florenville

Partenariats

Gestion de l’eau

Interreg

Les quatre projets Interreg portés par l’AIVE en matière

de gestion du cycle de l’eau ont chacun connu des

avancées significatives. En matière de prévention des

crues, les premiers projets voient le jour dans l’optique

d’une réalisation des travaux en 2011. Le dossier de

la station d’épuration transfrontalière de la région de

Signeulx se précise, tandis que les schémas directeurs

de la région de l’Eisch voient approcher la fin de leurs

parcours administratifs respectifs. Enfin, en matière de

production et distribution d’eau potable, les travaux

débuteront en 2011.

Koom la Viim (« L’eau, c’est la vie »)

Notre dossier de coopération avec le Burkina Faso a

été accepté par WBI (Wallonie-Bruxelles International).

Ce projet, inscrit dans les axes prioritaires de l’AIVE,

permettra de créer des puits d’eau potable et, du même

coup, le développement de la culture maraichère de

cette région qui en a fortement besoin.

Gestion des déchets

BEP et Intradel

Début 2010, nous avons signé un accord de coopération

entre les trois intercommunales (AIVE, BEP,

Intradel). Il nous permet de valoriser 25 000 tonnes de

déchets « combustibles ». En contrepartie, Intradel fournit

5 000 tonnes de matières organiques à l’unité de

biométhanisation de Tenneville (copropriété BEP-AIVE).

Cet accord croisé permet à chacune des deux intercommunales

de bénéficier d’un supplément de subsidiation

pour les outils de traitement. Il s’inscrit aussi dans le

souci d’optimisation des infrastructures wallonnes.

Légende

Projet «Chiers»

Projet «Signeulx»

Projet «Eisch»

Projet «Eau potable»

Frontières

Cours d’eau

Breux

Meix-devant-Virton

Rouvroy

Cons-la-

Granville

Charency-

Vezin

Virton

Saint-Léger

Musson

Avioth Thonnela-long

Ville-

Houdlémont

Saint-

Pancré

Tellancourt

Longwyon

AIVE - 21 janvier 2011 - Ces données sont founies à titre indicatif et ne sauraient engager l’AIVE.

Aubange

Messancy

Clémency

Differdange

Gibelplast

Gibelplast est notre partenaire privé pour conditionner

et valoriser les déchets de polystyrène expansé collectés

dans les parcs à conteneurs et dans certaines

entreprises privées. Les outils sont installés dans notre

hall de tri de Saint-Vith.

Recybois

Recybois est notre partenaire privilégié pour le traitement

des déchets de bois « B » collectés dans notre

réseau de parcs à conteneurs. Les bois y sont valorisés

comme combustible dans une installation de cogénération

dont la chaleur et l’énergie produites sont utilisées

« in situ » par l’unité de production de pellets et par

la société « Paletteries François » voisine. L’AIVE est

également partenaire au capital de cette société.

Soreplastic

2010 a vu naitre une nouvelle société dont l’objet social

est le traitement et la valorisation des plastiques agricoles.

L’AIVE lui fournit ses matières à traiter ainsi que

de la chaleur issue de la cogénération de l’unité de

biométhanisation. Aujourd’hui en cours de construction

sur notre site de Tenneville, cette usine sera opérationnelle

mi-2011.

Sitelux

L’AIVE travaille aussi avec l’économie sociale. Elle a

confié à la société Sitelux le tri et le conditionnement

des déchets d’équipements électriques et électroniques.

L’AIVE est également partenaire au capital de

cette société.

Garnich

Bascharage

0 2 500 5 000 7 500

Mètres

RAPPORT D’AcTiviTés 2010


AIVE

22

Structure financière

Chiffre d’affaires

Résultats

Au cours des trois derniers exercices, le chiffre d’affaires

de l’AIVE a évolué comme suit :

(en milliers d’euros) 2009 2010 Budget 2011

Secteur Valorisation

et Propreté

34 660 41 046,6 47 307,4

Eau potable 217 182,3 263,9

Assainissement

• Investissement 778 928,1 810,1

• Exploitation 10 535 10 824,1 11 112,9

Assistance

aux communes

394 345,8 487,7

Cartographie 141 148,3 167,2

Honoraires 1 031 1 128,3 1 372,3

Total 47 756 54 603,5 61 521,5

Les résultats ont évolué comme suit au cours des trois

derniers exercices :

(en milliers d’euros) 2009 2010 Budget 2011

Secteur Valorisation

et Propreté

- 1 214,9 59,2

Activités non

sectorialisées

48,2 158,3 310,0

Structure financière

La structure financière se présente comme suit au

31 décembre 2010 :

(en milliers d’euros) 2010

Capital 4 147

Réserves 10 766

Subsides en capital 12 350

Total fonds propres 27 263

Fonds empruntés 33 646

Total bilan 148 270

RAPPORT D’activités 2010


AIVE

23

Conseil d’administration AIVE (au 31 décembre 2010)

Parts communales

Pol BAIJOT Bourgmestre, Daverdisse

Benoît COLLETTE Conseiller communal, Saint-Hubert

Jean-Claude CRÉMER Échevin, Bastogne

Jean-Henry DEWEZ Vice-Président - Échevin, Hotton

Claude DORBAN Conseiller communal, Musson

Pascal FRANÇOIS Vice-Président - Bourgmestre, Meix-devant-Virton

Bernard JACQUEMIN Conseiller communal, Libramont

Philippe LEFEBVRE Conseiller communal, Nassogne

Guy MARS Conseiller communal, Vaux-sur-Sûre

Véronique MASOIN-CHARLIER Échevine, Martelange

Grégory MERTZ Conseiller communal, Aubange

Bernard MOINET Président - Bourgmestre, Bertogne

Jean-Pierre PAILLOT Conseiller communal, Virton

Jacques PIERRET Bourgmestre, Bouillon

Francis STEIFER Conseiller communal, Libramont

Joël TANGHE Bourgmestre, Sainte-Ode

Robert WUIDAR Bourgmestre, Manhay

Michel YANS Bourgmestre, Musson

Parts provinciales

Suzette ALBERT Conseillère provinciale, Libramont

Véronique BIORDI Conseillère provinciale, Aubange

Philippe BONTEMPS Conseiller provincial, Durbuy

Roland DEOM Conseiller provincial, Libramont

Catherine FAGNERAY Conseillère provinciale, Neufchâteau

Marie-Hélène GUILLAUME Conseillère provinciale, Herbeumont

Michel HARDY* Conseiller provincial, Bertrix

Michel JACQUET Conseiller provincial, Érezée

Martine NOTET-SONNET Conseillère provinciale, Vaux-sur-Sûre

Isabelle PONCELET Députée provinciale, Habay-la-Neuve

Aimé SCHOPPACK Conseiller provincial, Chiny

Sylvie THÉODORE Conseillère provinciale, Florenville

*Démissionnaire au 07/10/10 (acceptation CA 18/02/11)

Observateurs

Christina DEWART Écolo

Michel LECLERC FGTB

Michel LOUVIAUX CSC

RAPPORT D’activités 2010


IdeLux

24

Idelux

> Éditorial

2010, du bon travail

dans un contexte diffi cile

S’il vous fallait mettre en avant un élément phare en 2010 ?

sans hésitation, c’est le redéploiement des activités du centre européen

d’entreprises et d’innovation d’Idelux. Le rythme des changements continue

à s’accélérer. nos entreprises ont besoin d’être soutenues pour bien engager

les démarches d’innovations que ces changements imposent. en un an, avec

l’appui de la province et de nos partenaires privés, nous avons apporté un

accompagnement individualisé à 40 entreprises. c’est une bonne nouvelle !

Par contre, l’absence de reconnaissance de nouvelles

zones d’activités reste préoccupante ?

Absolument. Le climat économique est resté difficile en 2010. Le professionnalisme

de notre équipe lui a néanmoins permis d’obtenir de bons résultats à la vente de

terrains. conséquence : notre stock de terrains disponibles fond. nous attirons sans

relâche l’attention du gouvernement wallon sur l’enjeu d’une reconnaissance rapide de

nouvelles zones d’activités. pour le moment, c’est le statu quo et c’est préoccupant, oui.

Pourquoi avoir mis sur pied Idelux Projets publics ?

Tout simplement pour répondre à la demande des communes de pouvoir

continuer à gérer leurs projets avec leur intercommunale comme elles le

font depuis 1962. La présence d’actionnaires privés au sein d’Idelux les

contraignait depuis peu à le faire dans le cadre des marchés publics. Le statut

d’intercommunale pure d’Idelux projets publics va leur simplifier la vie.

Élie Deblire,

président d’Idelux

RAPPORT D’AcTiviTés 2010


Idelux

25

Division du Développement économique

Prospection et animation économique

Malgré un contexte économique tendu, les équipes de

l’Intercommunale ont réussi à maintenir le cap. Les ventes

et locations de biens immobiliers ont subi un tassement,

mais qui n’est en rien comparable à ce que laissaient

présager les indicateurs économiques. Le Centre européen

d’entreprise et d’innovation (CEEI) d’Idelux a été redynamisé

pour permettre aux acteurs économiques locaux d’être

parmi les plus compétitifs sur les marchés internationaux.

Les animateurs économiques ont été présents aux côtés

des entreprises - traditionnelles ou relevant de l’économie

sociale. Ils ont assuré séances d’informations, animations

thématiques, bonne gestion et entretien de nos parcs

d’activités et surtout ils ont tenu le rôle de relais entre les

entreprises et le monde institutionnel.

Les communes n’ont pas été délaissées. Les animateurs

économiques d’Idelux ont été disponibles et n’ont

pas manqué, notamment au travers des comités de

concertation, de répondre à leurs attentes.

Prospection

Spatial

Inauguré en décembre 2008, le centre Galaxia est

occupé à 97 %.

Les perspectives sont bonnes pour les entreprises de

ce secteur très spécialisé. Idelux et WSL viennent de

conquérir le label officiel d’incubateur ESA (ESA Bic)

et font ainsi de Galaxia un centre de référence reconnu

mondialement.

Agroalimentaire

Plusieurs projets ont été concrétisés : modernisation

des infrastructures de l’abattoir de Bastogne et création

d’un abattoir spécialisé en volaille à Bertrix (Ardenne

Volaille). Deux sociétés spécialisées en produits finis

ont programmé une extension : les Salaisons Blaise

(Florenville), Végépack (Weyler).

Bois

Touché par la crise, le secteur du bois connaît pourtant

un rebond intéressant dans le « bois-énergie » avec,

par exemple, la mise en place d’une unité de séchage

et de cogénération par IBV (Vielsalm). Le secteur de la

construction de maisons en bois montre aussi un dynamisme

certain : le développement d’HMS Bausystem

et de Biospeedhome (Vaux-Chavanne) en témoigne.

Campagnes ciblées de prospection

Le climat institutionnel récent a induit le report d’actions

de prospection initialement prévues avec des partenaires

flamands (Voka, Unizo). Le développement des

réseaux a été accentué avec la visite de grands groupes

de développeurs, de sociétés immobilières et surtout

de grands donneurs d’ordre.

Une recherche active a été relancée en France et au

Grand-Duché de Luxembourg. Nous avons participé à

la mission économique provinciale à Shanghaï (Chine).

Logistique

La modernisation du Terminal Conteneurs d’Athus lui

permet de rester le premier port sec de Belgique et

de confirmer son rôle de porte sud de la mer du Nord.

Les projets d’investissements privés sur Ardenne Logistics

et le PED ont été ralentis par la crise. Le Forem va

ouvrir un centre de formation spécialisé sur Ardenne

Logistics et un concessionnaire Man va y étoffer l’offre

de services.

RAPPORT D’activités 2010


Idelux

26

Innovation

Dans un monde de plus en plus globalisé, nos entreprises

se démarqueront de la concurrence par la

recherche constante de produits ou de services à

valeur ajoutée. Le dispositif d’accompagnement coordonné

par le Centre d’Innovation d’Idelux est basé sur

un réseau solide de partenaires et une connaissance

approfondie des mécanismes de soutien existants. Il

offre aux entreprises l’opportunité d’activer leurs idées

et les encourage à oser l’innovation.

Nouvelle ligne de services

Soutenu par la Province de Luxembourg et entouré de

ses partenaires (Innovatech, Picarré, Cequal, Wallonie

Design, EEN, centres de recherche…), le Centre

européen d’entreprises et d’innovation d’Idelux sensibilise

les entreprises à l’importance d’innover et offre

un accompagnement individualisé, de la validation de

l’idée/projet à sa mise sur le marché.

Résultats 2010

Septante entreprises ont été rencontrées. Quarante ont

bénéficié d’un plan d’accompagnement individualisé.

Un règlement d’aide provinciale à l’innovation (validation

d’une idée) a été lancé en septembre 2010.

De nouvelles compétences (veille concurrentielle,

sécurité et protection de l’information, influence) ont

été acquises dans le cadre du dispositif « Intelligence

stratégique », organisé par l’Agence de stimulation

économique.

Animation économique

Concertation avec les communes

24 comités de concertation avec les communes disposant

de parc (s) sur leur territoire permettent de les

informer de l’avancement des travaux d’équipement

et d’infrastructures des parcs d’activités ainsi que des

contacts en cours avec des candidats investisseurs. Ils

permettent d’échanger sur les nouveaux projets.

Projets d’investissements

Outre les relations avec les entreprises déjà implantées

sur nos parcs, l’équipe d’animateurs économiques a

développé près de 170 nouveaux contacts en 2010.

Dans le cadre de lux@venir, elle accompagne les projets

d’investissements, gère les parcs d’activités, met les

entreprises en réseau, monte les dossiers d’aide à l’investissement

et entretient les contacts avec la Région

wallonne, aide à élaborer un business plan, trouve une

solution d’implantation adaptée aux besoins de chacune,

les met en contact avec les bons interlocuteurs…

Clubs d’entreprises

À ce jour, quinze clubs d’entreprises desservent 23

parcs d’activités économiques.

Ils contribuent à apporter des solutions à des préoccupations

communes aux entreprises d’un même parc.

Ils favorisent aussi l’émergence de relations d’affaires

entre elles.

Animations thématiques

Plusieurs animations thématiques ont été proposées

avec succès aux entreprises. Parmi elles : l’impact de

la crise économique actuelle sur l’emploi transfrontalier,

la gestion transfrontalière de la TVA, la découverte du

marché des Émirats...

RAPPORT D’activités 2010


Idelux

27

Économie sociale

Nous avons poursuivi la collaboration avec plusieurs

entreprises d’économie sociale dans le cadre de l’entretien

des espaces verts, de la signalisation ou de la

collecte des déchets sur les parcs d’activités économiques.

Plusieurs entreprises ont bénéficié de notre

soutien dans leurs projets d’extension (Le Saupont, La

Renardière, Challenge, Les Hautes Ardennes…).

Programmes européens

Nous gérons quatre programmes européens en lien

avec l’animation économique :

1. Animecolux soutient l’innovation, accompagne l’investissement

des entreprises, le développement des

filières spatiale et logistique et celui des relations entre

la Wallonie, la Flandre et Bruxelles (Feder).

2. Le « Centre transfrontalier des entreprises » pour

développer des relations avec des PME du Nord-Pasde-Calais,

de l’Aisne et des Ardennes (Interreg IV).

3. Le projet Intelligence territoriale favorise les échanges

de savoir entre bassins de vie, notamment en matière

économique avec les partenaires que sont le Pays de

Famenne et le Pays du Val de Lorraine (Interreg IV).

4. Le projet « Transfert de technologies/innovation »

soutient les entreprises dans la recherche de partenaires

industriels et technologiques européens (EEN).

Services sur les parcs d’activités économiques

L’expérience pilote de copropriété, initiée sur le parc

du Wex, s’étend aujourd’hui sur les zones de Gouvy-

Schmiede et d’Ardenne Logistics. Les aménagements

des abords des parcs d’activités continuent, de même

que la gestion intégrée de leurs espaces verts.

Attrait des parcs d’activités économiques

En 2010, 23 entreprises ont décidé de s’implanter sur

un des sites d’Idelux via l’acquisition d’un terrain ou

la location d’espace dans un de nos bâtiments. Treize

hectares ont été vendus, pour un chiffre d’affaires de

3,225 millions d’euros. Ils concernent 237 emplois

existants ou à créer dans les cinq ans. Les entreprises

soulignent la qualité des sites et de l’accompagnement

proposé.

Patrimoine immobilier

Nous avons préparé la réorganisation de la politique de

maintenance du patrimoine immobilier d’Idelux par un

audit d’une grande partie de nos bâtiments. Cet audit

nous sert de base pour définir le programme d’entretien

préventif à mettre en œuvre.

Locations 2010 (nouveaux arrivants)

Situation Bâtiment Locataire Secteur d’activités

Bastogne UR 1 TKS Atelier de recherche et développement en design et logistique produit fini (Ice Watch)

Bastogne UR 2 TKS -

Gouvy Base OTAN Euro Tabs Stockage de produits d’entretien et de comprimés de chlore

Gouvy Base OTAN Parharen SA Entreprosage

Gouvy Base OTAN Poncelet Travaux forestiers

Gouvy Base OTAN Theis Marcel Nettoyage de voiries et collecte de déchets

Gouvy Base OTAN Van Duyn Exploitation de sapins de Noël

Gouvy Base OTAN Houtain Nettoyage de voiries et collecte de déchets

PED Bloc II LV Transports Logistique

PED Bloc II Jerich Logistique

Redu Galaxia Eutralex Group Services de conseil dans le domaine aérospatial

RAPPORT D’activités 2010


Idelux

28

Superficies vendues

Année Superficie vendue Nombre

d’entreprises

Nombre d’emplois

(existants et prévus

dans les cinq ans)

Ratio superficie/

entreprise

Ratio

nombre d’emplois/

hectare

2005 16ha 98a 11ca 27 248 63a/entreprise 14 emplois/ha

2006 29ha 20a 56ca 44 465 66a/entreprise 16 emplois/ha

2007 20ha 44a 98ca 36 430 57a/entreprise 21 emplois/ha

2008

47ha 60a 72ca

(dont 23ha à la sa Greencap)

40 290

62a/entreprise

(hors Greencap)

12 emplois/ha

2009 20ha 64a 39ca 27 329 63a/entreprise 19 emplois/ha

2010 12ha 81a 60ca 13 237 73a/entreprise* 25 emplois/ha*

* hors parcelles affectées aux halls relais

Ventes terrains 2010

Parc d'activités Commune Acquéreur Activité

économiques

Ardenne Logistics Neufchâteau

Ardennes Trucks Equipments (ATE) sprl -

M. Deome

Concession MAN

Ardenne Logistics Neufchâteau Forem - Centre de formation Centre de formation logistique

Semel Neufchâteau La Prairie Régularisation surface terrain pour permis

Bastogne 2 Bastogne Pi R² - Nicolas Degen Taille de pierre

Bastogne 1 Bastogne Serviplast Solde échange de propriété

Aye Marche-en-Famenne Lecrombs sa Stockage de véhicules

Aye Marche-en-Famenne SWDE Société wallonne des eaux

Le Cerisier Libin Immofer sprl Entreprise générale de construction

Wellin

Wellin

Jean-Luc Martin (Les Menuisiers

Bâtisseurs sprl en constitution)

Menuiserie (maisons à ossature bois)

Ferme Papine Libin Greencap Production de sapins de haut de gamme

Rencheux Vielsalm Les Hautes Ardennes Atelier protégé

Burtonville Vielsalm IBV Extension d'activité

Deiffelt-Schmiede Gouvy JLM IMMO Distribution, commerce de détail, jardinerie

Ardenne Logistics Neufchâteau PAE Hall relais 2 X 2 500 m²

Bastogne 2 Bastogne PAE Hall relais

Barvaux Durbuy PAE Hall relais

Musson PAE Hall relais

RAPPORT D’activités 2010


Idelux

29

Développement de projets

Vous le verrez en lisant ces pages : Idelux intervient sur des

projets communaux d’envergures très diversifiées. Nous

apportons les meilleures solutions au moindre coût, ce qui

se traduit aussi par la levée des subventions destinées à

les financer. Dans le même sens, Idelux Projets publics —

intercommunale pure — a été créée en décembre 2010 pour

simplifier la relation des communes avec nos services.

Autre fil rouge en 2010 : le renouvellement de notre offre

immobilière aux entreprises avec la reconnaissance, sur

tout le territoire de la province, de nouvelles zones et

l’équipement de terrains et de bâtiments-relais.

Projets pour compte des communes

Rénovation urbaine

Aubange, l’étude se termine et les lieux d’intervention

sont identifiés. Le projet pourrait devenir transfrontalier.

La Roche, Idelux a commencé l’étude avec le bureau

Impact.

Messancy, l’étude en vue de « requalifier le centre historique

» est achevée.

Revitalisation urbaine

Arlon, la Ville a approuvé le cahier des charges de mise

en vente des terrains de l’arsenal des pompiers. En

projet : des logements et la perspective d’une rénovation

de la place Léopold et du parc adjacent. L’aménagement

du Parad Ground (ex caserne Callemeyn) en

zone verte et de loisirs a commencé en octobre 2010.

Aubange, l’aménagement d’un chemin piéton et

cycliste le long de la Chiers et la rénovation de la rue

Cockerill ont été réalisés en 2010.

Barvaux-sur-le-Gère, de nouveaux espaces publics

conviviaux sont en cours d’étude à l’entrée de la localité

: une passerelle va relier les deux rives de l’Ourthe,

encadrant une vingtaine de logements, des espaces

commerciaux et des aires de stationnement.

Bomal, un parc public va être aménagé au pied du

château et les travaux de revitalisation du carrefour

« Valentin » ont commencé.

Neufchâteau, les chantiers de revitalisation des places

du palais de justice et Charles Berg ont débuté. Ils se

termineront en 2012.

Vielsalm, l’aménagement des espaces publics de la

place du Vieux Marché et l’étude de l’aménagement

de la promenade de pourtour du lac des Doyards vont

débuter en 2011.

Espaces et bâtiments publics

Arlon, un jardin public a été aménagé au cœur de l’Espace

Didier. Une scénographie met en valeur quatre des

attraits de la ville : l’histoire, le folklore, la vie communale

et la nature.

Attert, la Commune a confié à Idelux la mission d’assistance

à maîtrise d’ouvrage pour la restauration de la

chapelle Saint-Étienne.

Aubange, les travaux de rénovation de la ferme du

Claimarais ont été réceptionnés en juin 2010. Le site

accueille le syndicat d’initiative et permet des actions de

sensibilisation à la nature. Une demande de subventions

a été transmise au Commissariat général au Tourisme

en septembre 2010 pour aménager la Cour du Claimarais

et permettre l’accueil de touristes et visiteurs.

Aubange et Musson, Idelux a aidé les communes à

déposer, avec des partenaires français, un projet Interreg

qui a été accepté. En projet, la création d’un chemin

de promenade transfrontalier avec pour fil conducteur

les anciennes mines de fer.

Bouillon, l’aménagement d’une zone verte et événementielle

va être achevé au printemps 2011 dans le parc des

Sépulcrines avec la mise en place de pelouses. En outre,

Idelux a obtenu la prise en charge du coût des travaux

dans le cadre du subside Feder portant déjà sur le parc des

Sépulcrines, étendu à l’aménagement du quai des Saulx.

Durbuy, Idelux a finalisé, avec le bureau Agua, le plan

communal d’aménagement préalable aux travaux destiné

à réaliser un mini-golf, un parc et un amphithéâtre aux

abords de l’ancien couvent des Récollets. Les travaux

de l’aire de stationnement prévue dans l’aménagement

du site des Récollets ont été notifiés en 2010. Par ailleurs,

l’aménagement du parc de l’Ilet a débuté en octobre 2010.

Habay, l’espace d’accueil touristique réalisé dans le

domaine du Châtelet a été réceptionné en novembre

2010. La Commune a confié une mission d’assistance à

maîtrise d’ouvrage à Idelux pour la rénovation de l’hôtel

du Châtelet.

RAPPORT D’activités 2010


Idelux

30

Marche, la place de l’Étang a été aménagée pour y

renforcer la convivialité pour les habitants et les touristes

de passage.

Neufchâteau, le curage du lac et l’aménagement de

son pourtour et de ses abords a été clôturé en 2010.

Tellin, Musée de la cloche : des travaux de réhabilitation

de la grange située sur le site du Pachy ont été terminés

en 2010. Des travaux de finition vont y commencer.

Vielsalm, les subsides destinés à aménager les abords

de la maison Payon ont été obtenus. La procédure d’adjudication

des travaux aboutira début 2011.

Infrastructures sportives

Arlon, la Ville veut aménager un espace sportif, récréatif,

pédagogique et culturel sur le site de l’Hydrion.

Aubange, un appel d’offres a été lancé en vue de

désigner un auteur de projet pour réaliser un complexe

sportif (hall et terrain de football) à Halanzy.

Durbuy, la rénovation de la piscine tropicale de Bohon

a été achevée en mars 2010. Les travaux ont porté sur

les installations techniques, l’accueil et le confort des

visiteurs.

Gouvy, l’emplacement choisi pour le futur hall sportif

est en cours d’évaluation.

Tenneville, les travaux de construction du nouveau

hall sportif ont débuté fin octobre 2010.

Sites à réaménager

Arlon, Idelux a élaboré les marchés concernant le

désamiantage et le remplacement des menuiseries

extérieures de l’ancien Palais de justice acquis par la

Ville. Les travaux sont achevés. Par ailleurs, Idelux aide

la Ville à reconvertir le site Molitor et teste le marché

auprès d’investisseurs privés susceptibles d’être intéressés

à y développer un projet.

Durbuy, les travaux d’assainissement de l’ancienne

briqueterie de Rome ont débuté. Un des bâtiments sera

conservé et rénové.

Bertogne, les travaux destinés à transformer le site des

anciens Établissements Latour en une place publique

ont débuté en septembre 2010.

Florenville, des travaux destinés à transformer la

ferme Trinteler en espace culturel sont en cours depuis

le printemps 2010 (subsides site à réaménager). Parallèlement,

des démarches sont en cours auprès de la

Communauté française pour obtenir un soutien financier

et concrétiser l’aménagement culturel.

Habay, les travaux destinés à aménager un lieu d’exposition,

des espaces de réunion et des bureaux dans

l’ancienne gendarmerie ont débuté en mai 2010. En

outre, le site Lambiotte a été reconnu comme site à

réaménager.

Vielsalm, le marché de la rénovation du site de Cahay

a été attribué et les subsides de la Région wallonne,

obtenus.

Logements et programmes mixtes

au cœur des communes

Arlon, des études urbanistiques ont été réalisées pour

identifier les opportunités de développement du site

de Schoppach et en tester la faisabilité urbanistique.

Bastogne, une recherche d’investisseurs est en cours

pour mettre en œuvre un programme immobilier destiné

à valoriser les terrains situés entre la Porte de Trêves

et le Quartier Latin.

Bouillon, Idelux cherche un partenaire privé pour développer

un programme résidentiel ou commercial au sud

du parc des Sépulcrines.

Habay, un écoquartier résidentiel de 130 logements est

en préparation sur l’ancien site Lambiotte à Marbehan.

Vielsalm, Idelux et la SA Espace Didider développent

depuis 2009 un complexe d’appartements et de surfaces

commerciales sur 8 600 m².

Tourisme

Durbuy, nous avons accompagné les demandes de

permis d’urbanisme et villages de vacances prévu

autour du golf des Hazalles. Nous avons poursuivi les

contacts avec les investisseurs potentiels pour concrétiser

un projet d’hébergement de loisirs à Bohon (1,5

hectare de terrain et une remarquable ferme-château

de 1815 rénovée).

RAPPORT D’activités 2010


Idelux

31

Bastogne, nous avons lancé la mission de services

d’architecture et de scénographie dans le cadre de

la réalisation du Centre de mémoire de la Deuxième

Guerre mondiale, prévu par la Commune sur le site du

Mardasson.

Vielsalm, une aire autoroutière intégrée est en projet

à la Baraque de Fraiture pour y renforcer le potentiel

de loisirs. Les options d’aménagement sont finalisées.

Houffalize, une réflexion est en cours pour redynamiser

le site et y aménager une attraction phare dans

la plaine de jeux. Idelux a introduit une demande de

subside pour la financer.

Libin, Idelux étudie la faisabilité économique d’un nouveau

concept susceptible de continuer à dynamiser

l’Euro Space Center.

Manhay, Idelux a étudié le projet d’agrandissement du

parc Chlorophylle et de création d’un nouvel espace de

jeu et a déposé la demande de permis le concernant.

Les travaux ont débuté en septembre 2010.

Saint-Hubert, Idelux a étudié la façon d’intéresser une

société privée à la gestion du musée de la vie rurale.

Saint-Hubert, depuis le 21 mai 2010, Idelux est l’actionnaire

majoritaire de la Société de gestion de l’aérodrome

de Saint-Hubert.

Plusieurs études ont été initiées pour préparer la

concrétisation du redéploiement de la plate-forme

(implantation d’une piste en dur, immobilier de loisirs,

inventaire écologique du site, création d’un atelier de

maintenance…).

Sur base de ces études, un schéma d’aménagement du

site est en préparation depuis novembre 2010.

Un commandant est entré en fonction le 1 er septembre

2010, en charge des dimensions aéronautique, commerciale

et d’exploitation de l’aérodrome.

Martelange, les contacts se poursuivent pour concrétiser

le projet d’hébergement de loisirs sur le site du

Ranch.

Tellin, Idelux a lancé une étude de positionnement touristique

de Tellin comme village de la cloche et du carillon.

Gestion des secteurs

En 2010, nous avons continué à assurer la gestion de

neuf secteurs communaux ainsi que nos filiales que

sont l’Euro Space Center et l’Aérodrome de Saint-

Hubert (voir ci-contre) :

• le secteur vallée d’Attert,

• le développement touristique du centre de Vielsalm,

• le secteur « Développement d’équipements

touristiques » à Bastogne,

• le secteur « services communaux et sportifs » à

Bastogne,

• le secteur « Centre ville », à Bouillon,

• le secteur Durbuy,

• le secteur « Dispatching touristique et culturel » de

Marche-en-Famenne,

• le Parc récréatif et pédagogique, à Manhay,

• la Cité des enfants, à Houffalize.

Renouvellement de l’offre de terrains

Florenville, étude d’un nouveau concept

La création d’une zone qui combinerait activités économiques

et habitat au centre de Florenville a été étudiée.

49 hectares supplémentaires

Gouvy, Base Otan : reconnaissance en préparation

pour 28 hectares de l’ancienne base militaire de l’Otan

qui vont être équipés en parc d’activités économiques.

Un schéma d’aménagement global a été élaboré.

Houffalize/Cheras, huit hectares de nouvelles zones

d’activités économiques ont été inscrits au plan de secteur

et reconnus comme périmètre d’expansion économique,

suite aux démarches entreprises par Idelux. Les

permis sont déposés.

La Roche/Vecmont, fin décembre 2008, le Conseil

d’État a définitivement entériné la modification du

plan de secteur de 2004 qui inscrit à cet endroit treize

hectares de zones d’activités économiques. Un plan

d’aménagement avec lignes directrices a été dressé.

Une demande de reconnaissance économique et d’expropriation

a été introduite en 2010.

RAPPORT D’activités 2010


Idelux

32

Des procédures qui peuvent commencer

Le Gouvernement wallon a accepté 264 hectares de

zones considérées comme prioritaires par le précédent

gouvernement, les procédures de modification de plan

de secteur pouvant donc être lancées pour les sept

dossiers suivants :

Aubange-Messancy, le développement du nouveau

parc d’activités « Die hart » portera sur environ 25

hectares.

Messancy-Arlon, à Weyler, un parc d’environ 44 hectares

pourrait voir le jour.

Bastogne, l’extension vise à renforcer le potentiel du

parc d’activités économiques de Bastogne 1, en voie de

saturation. Elle porte sur 30 nouveaux hectares.

Gouvy/Courtil, la demande porte sur 79 hectares. L’enjeu

: pouvoir mettre en place un parc d’activités bimodal,

avec accès direct à la gare de Gouvy. Ce parc, complémentaire

à celui de Burtonville, sera dédié à la filière bois.

Vielsalm/Burtonville, la demande d’extension porte

sur 45 hectares et doit répondre aux besoins des entreprises

existantes qui, ensemble, occupent déjà plus de

480 personnes.

Libin, extension de Galaxia : le parc, thématisé sur

le spatial, est monté en pluricommunalité entre Libin,

Wellin, Daverdisse et Tellin et porte sur 21 hectares.

Neufchâteau/Longlier, il s’agit d’un parc de 20 hectares,

la zone de Semel étant quasi saturée.

Autres dossiers en cours

Florenville/La Terme, la recomposition d’une zone

d’activités à la périphérie de Florenville est en cours.

Le changement amené au plan de secteur ne modifiera

pas le nombre d’hectares de la zone.

Hotton/Bourdon, le développement d’un nouveau

parc est en projet. La signature de l’arrêté de révision

est attendue.

Léglise, dix hectares sont en cours de reconnaissance

et d’inscription au plan de secteur pour mettre en œuvre

un parc d’activités économiques. L’avant-projet de plan

communal d’aménagement est validé. L’étude d’incidences

arrive à terme.

Marche, contournement : une procédure est en cours

pour valoriser des terrains en prise sur le contournement

et à côté du parc scientifique d’Aye.

Vielsalm/Rencheux, Vielsalm ne dispose plus du

moindre m² pour accueillir une entreprise. Une demande

portant sur cinq nouveaux hectares a donc été introduite

pour le parc d’activités économiques de Rencheux.

En attente d’un accord de la Région wallonne

À l’heure d’écrire ces lignes, les négociations sont par

contre toujours en cours quant à l’évaluation des autres

zones dites prioritaires, à savoir :

Bertrix/Rouvrou, un parc monté en pluricommunalité

entre Bertrix et Herbeumont. Ce parc répond à un

besoin important, toutes les zones de Bertrix étant

saturées.

Habay, extension des Coeuvins : ce projet est monté

en pluricommunalité entre Habay et Tintigny.

Paliseul/Our, ce projet concerne l’extension de l’entreprise

Thomas & Piron.

Tenneville, parc environnemental : la faisabilité de ce

projet est à l’étude.

Dossiers en cours de préparation

Par ailleurs, Idelux a continué de préparer les dossiers

de développement des parcs considérés comme non

prioritaires par la Région wallonne, avançant en cours

de période sur les dossiers suivants :

Bertogne et Sainte-Ode, une zone pluricommunale

est prévue à la Barrière Hinck ainsi que l’implantation

d’un hall relais sur le site.

Bouillon et Paliseul, les esquisses d’aménagement

d’un parc commun à Menuchenet sont réalisées, les

décisions sur les compensations planologiques étant

attendues.

Chiny, une demande a été déposée pour une zone à

Jamoigne dans le cadre de l’appel à projets relatif aux

microzones.

Érezée, le dossier de plan communal d’aménagement

révisionnel est en préparation en collaboration avec la

commune.

Meix-devant-Virton, Rouvroy et Virton, des propositions

de schéma d’aménagement sont élaborées pour

développer un parc pluricommunal.

Saint-Léger, une demande de reconnaissance en site

à réaménager a été introduite pour une petite zone économique

en sortie de village.

RAPPORT D’activités 2010


Idelux

33

Tintigny, la réflexion porte sur l’extension du Haut du

sud dans un cadre pluricommunal avec Habay, cadre

ouvert également à la commune d’Étalle.

Wellin, une extension du parc d’activités est à l’étude.

Équipement de parcs d’activités

Arlon-Sterpenich, une première phase des travaux

des voiries de desserte du parc de Sterpenich a été

terminée en 2010.

Aubange, Point triple : suivant le schéma d’aménagement,

une première phase d’équipement de la zone a

été réalisée.

Durbuy/Barvaux, des chancres doivent être assainis

sur la zone d’activités économiques. Des travaux

d’infrastructures destinés à compléter l’équipement de

la zone ont été réceptionnés fin 2010.

Fauvillers/Malmaison, le parc de Malmaison est

étudié en pluricommunalité entre Fauvillers et Martelange,

dans le respect de critères de développement

durable. La demande de permis a été introduite.

Gouvy/Courtil, l’équipement d’une première zone d’une

vingtaine d’hectares du pôle thématisé « bois » à Courtil

est pratiquement terminé à l’exception des travaux de

pose de la voie ferrée et de voirie du rond-point d’accès.

Gouvy/Deiffelt, Porte des 2 Luxembourg : les travaux

ont été clôturés en août 2010. Le parc « Porte

des 2 Luxembourg » est totalement équipé et prêt à

accueillir les entreprises.

Houffalize/Cheras, les travaux d’équipement de la zone

nouvellement reconnue devraient débuter début 2011.

La Roche/Vecmont, la zone reconnue, les premiers

travaux d’équipement devraient débuter mi-2011.

Libin, Galaxia : l’esquisse d’aménagement du parc

Galaxia (contigu au centre d’entreprises du même nom)

a été finalisée en 2010.

Libramont/Recogne, des études réalisées pour préparer

l’équipement du solde de la zone permettront

de valoriser onze hectares. Les travaux débuteront au

printemps 2011.

Manhay/Vaux-Chavanne, les travaux d’infrastructures

de la partie ouest de la zone sont terminés, ce

qui permettra de valoriser trois hectares et d’accueillir

un nouveau hall relais.

Marche/Aye, parc scientifique : le marché de réalisation

des voiries du parc scientifique d’Aye a été adjugé.

Les travaux ont commencé en août 2010.

Marche/Aye, des travaux d’équipements complémentaires

au futur parc scientifique ont été réceptionnés en

mai 2010. Ils rendent disponibles six hectares supplémentaires

(extension de voirie, nouvel accès à la N4,

plantations).

Marche/Marloie, sites à réaménager : plusieurs projets

ont été étudiés dans le cadre des dossiers « SAR »

(sites à réaménager), sur la commune de Marcheen-Famenne

(sites « Lechapelier » et « ancien dépôt

carburant ») pour augmenter notre offre en terrains

économiques.

Neufchâteau, le parc bimodal Ardenne Logistics est

maintenant presque totalement équipé : voiries, bassins

d’orage, plantations, terrassement des plateformes...

Les derniers travaux de plantations et d’aménagement

piétons ainsi que la sécurisation du site sont en voie de

finalisation. Les travaux relatifs au raccordement ferré

sont prévus pour le printemps 2011.

Saint-Hubert, les travaux permettant la mise en

œuvre de trois hectares de terrains supplémentaires

sont terminés.

Tenneville-La Roche, le nouveau parc d’activités

économiques mixte en projet à Tenneville, monté dans

un cadre pluricommunal, a décroché une certification

« Développement durable » Validéo. Le terrassement

de ses six hectares et les voiries sont terminés. Le parc

sera entièrement terminé au printemps 2011. Il s’adressera

aux activités de PME/TPE et d’artisans.

Vaux-sur-Sûre, le parc d’activités économiques de

Nives (Poteau de Morhet) est un parc à dimension

locale. Son schéma d’aménagement et l’étude du projet

ont été réalisés en 2010. Les travaux devraient débuter

en 2011.

Virton/Latour, l’aménagement de voiries complémentaires

a débuté en 2010, complétant ainsi l’infrastructure

de la zone de Latour.

RAPPORT D’activités 2010


Idelux

34

Renouvellement de l’offre locative

Bastogne, la modernisation de l’abattoir se poursuit.

Les deux halls relais de Bastogne 2, réalisés en 2010,

ont été loués.

Gouvy, les engagements pour réhabiliter deux halls sur la

base de l’Otan ont été obtenus. Travaux prévus mi-2011.

Musson-Baranzy, le hall relais, réalisé en ossature bois,

est dans le village. Le solde du terrain pourrait être valorisé

en logements.

Quatre halls relais similaires sont aussi en cours à

Durbuy, Libin, Manhay et Tenneville.

Neufchâteau, deux halls relais logistiques (4 000 m²)

sont en construction sur Ardenne Logistics.

Aye, le marché de conception-réalisation du centre d’entreprises

dédié aux sciences du vivant (4 500 m²) a été

notifié en août 2010. La demande de permis et l’étude

d’incidence sont en cours.

Marloie, le projet de réhabilitation du bâtiment de Résimobil

a été étudié en 2010.

Fin 2010, quatre dossiers de halls économiques ont été

déposés auprès de la Région wallonne pour les communes

de Bertogne/Sainte-Ode, Houffalize, Libramont

et Vaux-sur-Sûre. Démarche similaire engagée

pour un projet de hall agricole à Tintigny.

Département immobilier

Le département assume deux missions : les expertises,

négociations immobilières et travaux topographiques

; la gestion du portefeuille d’assurances des

intercommunales.

Propriété foncière

En 2010, il a dressé les expertises immobilières pour :

• les dossiers d’acquisition et de financement ;

• les projets relatifs aux sites à réaménager et à

revitaliser (voir p. 29-30) ;

• la fixation des revenus cadastraux.

Près de 130 conventions d’acquisition ont été signées

(AIVE : programme d’épuration, réseaux d’égouttage et

aménagement de parcs à conteneurs & Idelux : réalisation

de parcs d’activités économiques).

Il a réalisé plus de 75 travaux topographiques.

Le département a également réalisé le transfert des

biens et des droits des Secteurs d’Idelux vers la nouvelle

intercommunale Idelux Projets Publics.

Gestion des assurances

Le département gère la couverture de capitaux d’un

montant de plus de 220 millions d’euros.

RAPPORT D’activités 2010


Idelux

35

Actions territoriales

lux@venir

lux@venir coordonne les actions d’animation économique

développées en faveur des entreprises de la

province de Luxembourg. lux@venir organise la diffusion

de l’information auprès des acteurs de l’animation

économique. Il impulse et accompagne leur mise en

réseau avec un point de visée : répondre aux besoins

des entreprises et susciter l’adaptation des prestations

du réseau en conséquence.

En assurant la gestion journalière de lux@venir, Idelux

tient un rôle de pivot et de chef de file de l’animation

économique en province de Luxembourg.

Trois réalisations sont à épingler en 2010 :

— Grand Prix wallon de l’entrepreneuriat — mobilisation

éclair des entreprises et des opérateurs. Résultat : une

sélection luxembourgeoise qui a, une fois encore, cartonné

en Wallonie : trois nominés en demi-finale et deux

lauréats (Digamesi (création exclusive de vêtements à

prix abordables) et Odometric (Nez artificiel, Arlon)).

— Bassin de vie de Vielsalm : l’impact de l’effet réseau

(opérateurs de l’insertion socioprofessionnelle et de

l’animation économique) pour augmenter la rencontre

entre offres et demandes d’emplois a été mis en évidence,

en dépit de lacunes dans la connaissance des

projets des entreprises locales et de leurs besoins en

recrutement.

— Une évaluation indépendante a conclu au respect

quasi parfait des critères imposés à lux@venir par le

Gouvernement wallon en 2007.

Plus d’infos sur www.luxavenir.be

Réseaulux

Luxembourg 2010 a préparé sa mue pour passer le

cap de la décennie. Place à Réseaulux, toujours avec

Idelux qui coordonne la démarche. Le « rebond » a été

présenté le 16 décembre devant 370 personnes ayant

bravé 30 centimètres de neige. Le lancement de trois

thèmes prioritaires — la mobilité, la cohésion sociale et

l’écodéveloppement — y a été confirmé. Tout comme l’a

été la poursuite du soutien aux plans d’action en cours.

En 2010, les besoins des opérateurs de ces trois thèmes

ont été recueillis. Objectif : les aider à professionnaliser

leurs pratiques. C’est dans cette perspective que la Province

de Luxembourg a décidé de mettre en place un

dispositif de veille sur les appels à projet pour les communes

et les associations et a débloqué 500 000 euros

pour créer un fonds d’impulsion et d’accompagnement.

Pour contribuer à définir une « image » pour le territoire,

une rencontre d’artistes et d’entrepreneurs a éclairé la

question : « comment voyez-vous évoluer le territoire

provincial à terme ? »

Plus d’infos sur www.reseaulux.be

Godefroid

Avec ses partenaires*, Idelux coordonne la réalisation

des Godefroid. Sept lauréats ont été dévoilés parmi les

18 nominés, dans le cadre de la 19e édition qui s’est

tenue le 16 octobre 2010 à Neufchâteau.

Plus d’infos sur www.lesgodefroid.be.

* L’Avenir et Vivacité

RAPPORT D’activités 2010


Idelux

36

Cellule environnement

Énergies alternatives

Management environnemental

• Les combustibles préparés au départ des fractions

résiduelles des collectes sélectives et des encombrants

sont valorisés dans des unités de cogénération

en Allemagne (34 000 tonnes valorisées en 2010

au départ d’une fraction brute de 57 000 tonnes).

La Cellule explore d’autres formes de valorisation

possibles localement (gazéification, production de

diesel…).

• Bois énergie — en 2010, elle a réalisé les études et a

suivi plusieurs projets de mise en place de chaudières

à bois (Carlsbourg, Vaux-sur-Sûre…).

• Biométhanisation d’effluents agricoles, en

collaboration avec le Centre d’économie rurale

(Marloie) — Concernés : 30 000 tonnes d’effluents

provenant de l’activité de 22 agriculteurs sur le

plateau du Gerny. L’énergie produite sera valorisée

dans l’unité de cogénération d’un industriel local et

le digestat, sous forme d’épandages.

Valoriser les déchets

• La Cellule a accompagné les volets technique et

administratif du projet de recyclage de bâches

agricoles à Tenneville (18 000 tonnes par an).

• Elle a réalisé le dossier technique destiné au

traitement des déchets inertes de la construction

collectés sur les sites d’Habay et Tenneville (58 000

tonnes en 2010).

Eaux usées

• L’épuration biologique des lagunages d’Habay et

Tenneville est optimisée toute l’année grâce à un

réseau de chaleur (5 000 MWhth valorisés par an),

issu du biogaz valorisé sur place par cogénération.

• Pour lui permettre de faire face au mieux aux pics

de production d’eaux usées, la Cellule va doubler

la capacité de traitement des lixiviats de la station

d’épuration du Centre d’enfouissement technique de

Tenneville (35 m³ l’heure).

• Dans le cadre du projet Interreg IV RIFE II, la Cellule

a participé à l’accompagnement des démarches

environnementales — dont la recherche d’économies

d’énergie et d’eau — de treize PME.

• Elle a réalisé 21 audits internes dans le cadre de

l’enregistrement EMAS du Secteur Valorisation et

Propreté.

Gestion commerciale

La Cellule gère la commercialisation des matières valorisables

et recyclables issues des activités du Secteur

Valorisation et Propreté. Volume total de ces transactions

en 2010 : 8 600 000 euros.

Répartition :

en euros 2010

Papiers et cartons 2 500 000

Électricité verte (certificats verts) 1 660 000

Combustibles de substitution 3 000 000

Métaux ferreux 1 120 000

Emballages 100 000

Autres (EPS, bâches agricoles, transport,

250 000

achats mazout…)

Expertise juridique et administrative

En 2010, la Cellule a apporté son expertise à trois dossiers

concernant des marchés publics.

Elle a traité 40 dossiers relatifs à des permis d’urbanisme

pour un chiffre d’affaires de 60 000 euros et

quinze dossiers concernant des permis d’environnement

pour un chiffre d’affaires de 160 000 euros.

RAPPORT D’activités 2010


Idelux

37

Structure financière

Opération de scission

avec création d’Idelux Projets publics

En 2009, une opération de scission / fusion a été opérée

au sein du Groupe des intercommunales. Au terme de

cette opération, la branche d’activité déchets solides

- exercée dans le cadre du Secteur Assainissement

d’Idelux - a été transférée à l’AIVE dans le nouveau

Secteur « Valorisation et Propreté ».

En 2010, une opération de scission avec création d’une

nouvelle intercommunale : «Idelux Projets Publics» a

consisté à transférer l’ensemble des secteurs communaux

(à l’exception du secteur viande à Bastogne) ainsi

que l’activité de montage de projets vers la nouvelle

entité avec effet au 01 janvier 2010.

Cette opération a entraîné des effets importants au

niveau financier tant en terme de structure bilantaire

qu’en terme de compte de résultat.

En effet, le total bilantaire transféré se monte à 20,9 millions

d’euros et le chiffre d’affaires estimé à 3,7 millions

d’euros.

Chiffre d’affaires

En 2010, le chiffre d’affaires consolidé est de

14 400 000 d’euros :

(en milliers d’euros) 2009 2010 Budget 2011

Idelux 15 304 14 400 17 590

Résultats

Le résultat des trois derniers exercices a évolué

comme suit :

(en milliers d’euros) 2009 2010 Budget 2011

Résultat 244 660 344

Structure financière

La structure financière se présente comme suit au

31 décembre 2010 :

(en milliers d’euros) 2010

Fonds propres

Parts de base Communes 179

Province 6 420

Privés 104

Parts de Secteurs Communes 868

Province 1 611

Privés 1 983

Parts d’apports Communes 949

Parts privilégiées Dexia 2 475

Ethias 1 850

SLF 1 850

Total capital 18 289

Réserves 3 084

Bénéfice reporté 455

Subsides en capital 22 163

Total fonds propres 25 702

Total fonds empruntés 53 735

Total bilan 181 967

RAPPORT D’activités 2010


Idelux

38

Conseil d’administration Idelux (au 31 décembre 2010)

Parts communales

Isabelle BURON Échevine, Marche-en-Famenne

Michel HARDY Vice-Président - Bougmestre, Bertrix

Nathalie HEYARD Vice-Présidente - Échevine, Musson

André-Marie MOROSINI Conseiller communal, Aubange

Gérard OTTO Conseiller communal, Houffalize

André PERPÈTE Échevin, Arlon

Philippe PIGNOLET Conseiller communal, Bertrix

Parts provinciales

Véronique BIORDI Conseillère provinciale, Aubange

Anne-Marie BIREN-KLEIN Conseillère provinciale, Messancy

Jean-Marie CARRIER Député provincial, Durbuy

Benoît CLOSSON Conseiller provincial, Wellin

René COLLIN Député provincial, Érezée

Élie DEBLIRE Président, Conseiller provincial, Vielsalm

Wendy DERO Conseillère provinciale, Libin

Didier FELLER Conseiller provincial, Virton

Philippe HANIN Conseiller provincial, Marche-en-Famenne

Michel JACQUET Conseiller provincial, Érezée

Sophie LALOUX Conseillère provinciale, Gouvy

Daniel LEDENT Député provincial et Président du Collège provincial, Libramont

Vinciane MIGEAUX-GIGI Conseillère provinciale, Saint-Léger

Benoît PIEDBOEUF Conseiller provincial, Tintigny

Jacques PIERRE Conseiller provincial, Sainte-Ode

Carmen RAMLOT Conseillère provinciale, Rouvroy

François RITS* Conseiller provincial, Aubange

Vincent WAUTHOZ Conseiller provincial, Virton

*Démissionnaire au 17/12/2010)

Parts privées

Bruno ANTOINE CSC

Georges BITAINE UCM

Benoît COPPÉE Investsud

Joël THIRY FGTB

Vincent MAGNUS CCILB

Éric VAN CAPPELLEN DEXIA

RAPPORT D’activités 2010


IdeLux FInAnces

39

Idelux Finances

> Éditorial

Une période aléatoire et très sensible

Vous êtes devenu président d’Idelux Finances courant 2010.

À une période particulièrement difficile ?

de fait. Les entreprises subissent les conséquences de la fluctuation mal maîtrisée

des matières premières et de comportements erratiques des marchés, devenus hyper

sensibles. elles doivent progresser sans visibilité sur leurs ventes à moyen terme. notre

visibilité n’est pas meilleure. pour continuer à soutenir les entreprises, nous avançons

donc de façon volontariste, quitte à endosser plus de risques, plus que jamais évalués,

mesurés, appréciés, à l’aune de l’expérience des collaborateurs d’Idelux Finances.

À quoi a ressemblé 2010 pour Idelux Finances ?

Les investissements immobiliers réalisés en 2009 avaient été décidés avant la crise qui

a éclaté fin 2008. Ils n’ont pas été stoppés net pour autant. conséquence : 2009 a encore

été une année excellente. nous avons ressenti beaucoup plus d’incertitudes dans

les entreprises en 2010. nos résultats sont néanmoins restés corrects avec dix

nouveaux dossiers et trois compléments - essentiellement pour des Tpe et pMe.

Vos ambitions pour 2011 ?

outre le fait de maintenir une politique d’intervention volontariste, nos efforts portent

dans deux directions : la mise en place, en collaboration avec des acteurs du monde

bancaire, de produits spécifiques dédiés aux secteurs de la logistique et des énergies

renouvelables. Au-delà, nous allons réfléchir à ouvrir nos services de financement

d’immobiliers professionnels à de nouveaux secteurs non encore éligibles à ce jour.

François Rits,

président d’Idelux Finances

RAPPORT D’AcTiviTés 2010


Idelux Finances

40

Dossiers de financement

Après l’éclatement de la crise fin 2008, 2009 s’est, en

définitive, révélée excellente. Les projets lancés avant

la crise n’ont en effet généralement pas été annulés.

2010 se clôture par un résultat honorable pour Idelux

Finances, compte tenu du contexte d’incertitudes dans

lequel chaque acteur économique doit se frayer un

chemin. Un léger raffermissement de la conjoncture a

induit une hausse, encore modérée, des taux d’intérêt

au deuxième semestre 2010. D’autres signaux augurent

d’un début de reprise possible en 2011. Si ce mouvement

se confirme, nous pourrions en sentir les effets

dès 2012.

En 2010, Idelux Finances a octroyé près de onze millions

d’euros répartis sur dix nouveaux dossiers et

trois interventions complémentaires. Douze de ces

treize dossiers concernent des TPE-PME. L’action de

l’Intercommunale a permis de consolider 318 emplois

existants et de créer 55 nouveaux postes. Elle a porté

sur plus de 15 000 m² de bâtiments.

Enfin, le troisième bâtiment issu de la faillite du Groupe

APP a été repris par la société Cezam qui fabrique des

châssis (alu & PVC) à Sensenruth.

Luxembourg Développement a investi une part importante

des moyens nouveaux octroyés en 2009 par la

Région wallonne. Cette dernière a dès lors confirmé sa

confiance à l’invest et a décidé l’octroi d’une enveloppe

financière complémentaire.

Soreplastic SA

Mise en place avec un partenaire privé, Soreplastic est une

filiale du Groupe Idelux et de la SRIW. Son objectif : recycler

les bâches agricoles issues tant de l’activité en province

de Luxembourg que de tonnages qui seront captés

au-delà. Idelux Finances a financé le volet immobilier de

cette nouvelle usine, implantée à Tenneville (parc AIVE).

Cezam SA

Fabricant de châssis alu-PVC, Cezam connaît une

croissance importante. L’entreprise a décidé d’installer

sa ligne de fabrication de châssis PVC dans le troisième

bâtiment issu de la faillite du Groupe APP (Bertrix).

Idelux Finances a accompagné cet investissement au

travers de la réaffectation de ce bâtiment.

Ateliers Delzandre Industries SA

Aujourd’hui intégrée dans le Groupe Fontin, l’activité

des Ateliers Delzandre Industries (Marche), spécialisée

dans la construction métallique, est en pleine croissance.

Idelux Finances était intervenue en 2008 dans le

cadre de la reprise. En 2010, l’Intercommunale a financé

le volet immobilier d’une extension du bâtiment.

Defroidmont, Artisan Chocolatier

des Ardennes SA

Artisan chocolatier implanté à Briscol (Érezée), Philippe

Defroidmont a récemment structuré ses activités en

société. Pour faire face à la croissance de ses affaires,

il a décidé d’agrandir ses installations. Idelux Finances a

réalisé une opération de sale & lease back sur l’entièreté

des bâtiments et financé l’agrandissement.

RAPPORT D’activités 2010


Idelux Finances

41

Immofer SA

Immofer (Transinne) est une société de construction

générale qui connaît une belle croissance. Une première

décision d’extension de ses installations (stockage,

bureaux, show-room) avait été prise en 2008, puis

« suspendue », suite à la crise. L’entreprise a décidé de

réactiver son projet avec le soutien d’Idelux Finances.

Huet SA

Groupe familial actif dans la vente et le service aprèsvente

de poids lourds et de véhicules utilitaires légers

sur Hotton et Habay, Huet a déjà bénéficié du soutien

d’Idelux Finances par le passé. Aujourd’hui, l’Intercommunale

réalise une opération de sale & lease back sur

les installations de la carrosserie industrielle.

Vasedel SC

Vasedel produit du fromage frais (vache et chèvre) à

Goronne. L’activité est en croissance et la société, familiale,

veut construire un nouvel atelier répondant aux

normes HACCP (Hébronval). L’Intercommunale financera

le bâtiment.

Solarec SA

Idelux Finances finance la partie immobilière de l’installation

d’un nouvel évaporateur pour l’entreprise Solarec

(Recogne). Avec cet investissement, Solarec fait coup

double : elle améliore encore la qualité de ses produits

et réalise d’importantes économies d’énergie.

B-Center SPRLU

Le Groupe de Gabriel Catania a repris le bâtiment

Passe-Partout (Marloie) pour y développer un centre

d’affaires (location de bureaux, salles de réunion…).

Ayant accompagné Passe-Partout par le passé, Idelux

Finances a été un interlocuteur privilégié pour la reprise.

Ardena SPRL

Ardena est une menuiserie artisanale implantée dans les

cantons germanophones. Elle est active en Belgique et

au Grand-Duché de Luxembourg. Avec l’aide d’Idelux

Finances, l’entreprise souhaite construire un bâtiment

sur le nouveau parc de Schmiede.

RAPPORT D’activités 2010


IdeLux FInAnces

42

Structure financière

Encours de fi nancement

Au 31 décembre 2010, Idelux Finances gère un encours

de financement de 111 millions d’euros.

Évolution de cet encours sur l’année 2010 :

Encours au 1 er janvier 2010 109,80

Décaissements nouveaux dossiers 13,30

Remboursement sur anciens dossiers 12,10

Encours au 31 décembre 2010 111,00

Perspectives

L’encours prévu par le budget 2011 s’élève à 114,8

millions d’euros compte tenu de la part du fi nancement

IBV à risque bancaire. Cet encours résulte des

décaissements liés aux opérations décidées en 2010 et

des prévisions établies pour 2011. L’instabilité actuelle

découlant de la crise économique mondiale ne nous

permet toujours pas une vision suffi sante. Il est dès

lors difficile d’estimer si cet objectif pourra être atteint.

RéPARTITION SECTORIELLE DE L’ENCOURS

Services 12,93 %

Papier-Carton-

Imprimerie 3,27 %

Agroalimentaire

7,80 %

Distribution

0,54 %

Équipement Maison-

Parachèvement 10,92 %

Transports-

Logistique 16,34 %

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires a évolué comme suit au cours des

deux derniers exercices :

2009 2010 Budget 2011

Chiffre d’affaires

(en millions d’euros)

21,9 18,2 17,7

Ce chiffre d’affaires représente les loyers perçus sur les

financements octroyés et se compose de 5,2 millions

d’euros d’intérêts, de 12,1 millions d’euros de reconstitution

de capital et d’autres produits pour le solde. Il

est directement lié aux taux pratiqués et la hauteur de

la reconstitution du capital découle notamment d’éléments

exceptionnels.

Résultat

Le résultat a évolué comme suit au cours des deux

derniers exercices :

2009 2010 Budget 2011

Résultat

(en millions d’euros)

0,6 0,6 0,5

Idelux Finances enregistre, en 2010, un résultat inférieur

à celui prévu au budget essentiellement en raison de la

tendance baissière connue au niveau des taux.

Affectation du résultat

L’affectation du résultat qui sera proposée à l’Assemblée

générale est la suivante (en milliers d’euros) :

Chimie

1,97 %

Réserve disponible 84,6

Réserve légale 31,0

Dividende 504,3

Total 619,9

Évolution de la structure fi nancière

Tourisme-Loisirs 6,02 %

Bois 36,01 %

Fabrications

métalliques 4,20 %

Le capital est resté inchangé au cours de l’exercice. Le

financement des dossiers réalisés en 2010 a été concrétisé

par prélèvement sur les emprunts disponibles et

réutilisation du cash flow.

RAPPORT D’AcTiviTés 2010


Idelux Finances

43

La structure financière a évolué comme suit :

Passif (en millions €) 2008 2009 2010

Capital 25,2 25,2 25,2

Réserves 2,2 2,3 2,4

Provisions 4,6 5,2 5,7

Total fonds propres 32,0 32,7 33,30

Fonds empruntés 93,9 84,4 76,6

Chaque année, l’Intercommunale dote un fonds de

garantie interne pour couvrir les risques de défaillance

de clients. Celui-ci continue sa progression. Il s’élève

au 31 décembre 2010 à 5,7 millions d’euros.

évolution des décisions et des décaissements (en millions d’euros)

30

Décaissements

Décisions

20

10

0

1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010

Conseil d’administration Idelux Finances

(au 31 décembre 2010)

Parts communales

Patrick ADAM Vice-Président - Conseiller communal, Bouillon

Jean-Michel GASPART Conseiller communal, Bastogne

Anne LAFFUT Vice-Présidente - Bourgmestre, Libin

Parts provinciales

Raymond BIREN Conseiller provincial, Arlon

René COLLIN Député provincial, Érezée

Guy HORMAN Conseiller provincial, Bastogne

Maurice HOUSSA Conseiller provincial, Attert

Michel JACQUET Conseiller provincial, Érezée

Daniel LEDENT Député provincial et Président du Collège provincial, Libramont

Bertrand LESPAGNARD* Conseiller provincial, Marche-en-Famenne

Jean-Marie MEYER Conseiller provincial, Attert

François RITS Président, Conseiller provincial, Aubange

Sylvie THÉODORE Conseillère provinciale, Florenville

*Démissionnaire de plein droit au 10/11/2010 remplacé par Maurice HOUSSA

Parts privées

Jean-Marie BREBAN Dexia

Georges COTTIN Idelux

René DELCOMMINETTE Idelux

Bertrand DEMONCEAU SLF

Éric VAN CAPPELLEN DEXIA

Observatrice

Marie BERTRAND Écolo

RAPPORT D’activités 2010

More magazines by this user
Similar magazines