01.02.2014 Views

Mobilier et objets d'art des 18e et 19e siècles - Tajan

Mobilier et objets d'art des 18e et 19e siècles - Tajan

Mobilier et objets d'art des 18e et 19e siècles - Tajan

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

OBJETS D’ART & BEL AMEUBLEMENT

PROVENANT DE LA PROPRIÉTÉ DE MADAME CARVEN-GROG

ET APPARTENANT À DIVERS AMATEURS

PARIS - VENDREDI 12 OCTOBRE 2001 - HÔTEL DROUOT


Planche I

Planche III

75

66

75

63 63

81

75

75

187

81

85

85

139

163

79

139

219 B

218 A

218 A

219 B

Planche II

Planche IV

51

51

50

140

18

37

140

116

125


BEL ENSEMBLE DE MOBILIER ET D’OBJETS D’ART

DES XVIII E ET XIX E SIÈCLES

PROVENANT DE LA PROPRIÉTÉ DE MADAME CARVEN-GROG

ET APPARTENANT À DIVERS AMATEURS

VENDREDI 12 OCTOBRE 2001 À 14 H 15

HÔTEL DROUOT - SALLES 5 ET 6

9 rue Drouot 75009 Paris tél +33 1 48 00 20 05

EXPOSITIONS PARTIELLES A L’ETUDE TAJAN

37, rue des Mathurins - Paris 8 e

A partir du lundi 1 er au mardi 9 octobre 2001 de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 heures

Les samedis de 11 h à 18 heures

EXPOSITIONS PUBLIQUES

HÔTEL DROUOT - SALLES 5 ET 6

Jeudi 11 octobre, de 11 h à 18 heures

Vendredi 12 octobre, de 11 h à 12 heures

POUR TOUS RENSEIGNEMENTS, VEUILLEZ CONTACTER

ÉLÉONORE CHALMIN +33 01 53 30 30 73

EXPERTS

OLIVIER LE FUEL ET ROLAND DE L’ESPÉE

14 rue Drouot 75009 Paris

tél +33 1 42 46 10 46 fax +33 1 48 00 90 98

lefuel.delespee@free.fr

TAJAN 37 RUE DES MATHURINS 75008 PARIS

tél +33 1 53 30 30 30 fax +33 1 53 30 30 31 tajan@tajan.com www.tajan.com


CONDITIONS DE VENTE & ENCHÈRES

La vente sera faite au comptant et conduite en Francs Français. Les

acquéreurs paieront en sus des enchères, les frais suivants : 10,764 %.

GARANTIES

Conformément à la loi, les indications portées au catalogue engagent

la responsabilité du Commissaire-Priseur, sous réserve des rectifications

éventuelles annoncées au moment de la présentation de l’objet et

portées au Procès-Verbal de la vente. Une exposition préalable

permettant aux acquéreurs de se rendre compte de l’état des biens mis

en vente, il ne sera admis aucune réclamation une fois l’adjudication

prononcée. Le réentoilage, le parquetage ou le doublage constituant

une mesure conservatoire et non un vice, ne sont pas signalés. Les

restaurations et les retouches des œuvres ne sont pas signalées.

Un compte-rendu de l’état de conservation des œuvres peut être

demandé à l’Etude.

L’état des cadres n’est pas garanti. Les dimensions ne sont données

qu’à titre indicatif.

ENCHÈRES

Les enchères suivent l’ordre des numéros au catalogue.

Le Commissaire-Priseur est libre de fixer l’ordre de progression des

enchères et les enchérisseurs sont tenus de s’y conformer.

Le plus offrant et dernier enchérisseur sera l’adjudicataire. En cas de

double enchère reconnue effective par le Commissaire-Priseur, l’objet

sera remis en vente, tous les amateurs présents pouvant concourir à

cette deuxième mise en adjudication.

Ordre d’achat : Si vous souhaitez faire une offre d’achat par écrit, vous

pouvez utiliser le formulaire prévu à cet effet en fin de catalogue.

Celle-ci doit nous parvenir au plus tard 2 jours avant la vente accompagnée

de vos coordonnées bancaires.

Déposez vos offres le plus tôt possible. Dans le cas de plusieurs offres

d’achat d’égal montant, l’offre déposée la première l’emporte sur les

autres.

Enchères par téléphone : Si vous souhaitez enchérir par téléphone,

veuillez en faire la demande par écrit, accompagnée de vos coordonnées

bancaires, au plus tard 2 jours avant la vente.

Les enchères par téléphone sont un service rendu aux clients

qui ne peuvent se déplacer. En aucun cas l’Etude Tajan ne pourra être

tenue responsable d’un problème de liaison téléphonique dû à des

raisons techniques.

RETRAIT DES ACHATS

En cas de paiement par chèque ou par virement, la délivrance des

objets pourra être différée jusqu’à l’encaissement. Dès l’adjudication,

l’objet sera sous l’entière responsabilité de l’adjudicataire. L’acquéreur

sera lui-même chargé de faire assurer ses acquisitions, et l’Etude Tajan

décline toute responsabilité quant aux dommages que l’objet pourrait

encourir, et ceci dès l’adjudication prononcée. Les acheteurs sont

invités à se renseigner auprès de l’Etude (tél. : 01 53 30 30 04) avant

de venir retirer leurs objets. En effet l’Etude dispose de plusieurs lieux

de stockage, choisis en fonction des disponibilités et de la nature des

ventes. La formalité de licence d’exportation peut requérir un délai de

cinq à six semaines, celui-ci pouvant être sensiblement réduit selon la

rapidité avec laquelle l’acquéreur précisera ses instructions à l’Etude.

Les objets d’une valeur supérieure à 100 000 FF figurant dans nos

catalogues sont vérifiés par l’association internationale « The Art Loss

Register », chargée de rechercher les œuvres d’art volées ou dont les

propriétaires auraient été spoliés.

TERMS OF SALE & BIDS

Purchased lots will become available only after payment in full

has been made. The sale will be conducted in French Francs.

Purchasers pay in addition to the hammer price, a buyer’s

premium of: 10,764 %.

GUARANTEES

The auctioneer is bound by the indications in the catalogue, modified

only by eventual announcements made at the time of the sale noted

into the legal records thereof. Prospective bidders should inspect the

property before bidding to determine its condition, size, and whether or

not it has been repaired, restored or repainted. Exhibitions prior to the

sale at Etude Tajan or on the sale point permits buyers to establish

the condition of the works offered for sale, and therefore no claims will

be accepted alter the fall of the hammer. No mention shall be made for

relining, mounting or cradling as they are considered to be methods of

preservation. Frames are not guaranteed.

Measurements are given only as on indication.

A condition report of the works is available at the Etude Tajan upon

request.

BIDS

Biddings will be in accordance with the lot numbers listed in the catalogue

or as announced by the auctioneer, and will be in increments

determined by the auctioneer.

The highest and last bidder will be the purchaser.

Should the auctioneer recognise two simultaneous bids on an object,

the lot will be put up for sale again and all those present in the saleroom

may participate in this second opportunity to bid.

Absentee bids : If you wish to make a bid in writing, you should use the

form included at the end of this catalogue. This should be received by

us no later than two days before the sale accompanied by your bank

references.

Please place your bids as early as possoible. In the event of identical

bids, the earliest will take precedence.

Telephone bids : If you wish to bid by telephone, please make your

request to be called in writing, accompanied by your bank references,

to be received by us no later than two days before the sale, accompanied

by your bank references.

Telephone bids are a service designed for clients who are unable to be

present at an auction. The Etude Tajan cannot be held responsible for

any problems due to technical difficulties.

COLLECTION OF PURCHASES

If payment is made by cheque or by wire transfer, lots may not be

withdrawn until the payment has been cleared. From the moment the

hammer falls, sold items will become the exclusive responsability of the

buyer. The buyer will be solely responsible for the insurance. Tajan

assumes no liability for any damage to items which may occur after the

hammer falls. Buyers at Etude Tajan are requested to confirm with the

Etude (tel. Nr. 33 1 53 30 30 04) before withdrawing their purchases.

The Etude Tajan has several storage warehouses depending on the

type of goods sold at the auctions. An export license can take five to

six weeks to process, although this time may be significantly reduced

depending upon how promptly the buyer supplies the necessary information

to Tajan. Objects with a value of more than 100.000 FF are

verified by the in international association “ The Art Loss Register ”,

which researches stolen or despoiled works of art.

Provenant de la propriété de Madame Carven-Grog*

et appartenant à divers amateurs

*1. Ecole HOLLANDAISE de la fin du XVII e , début du XVIII e siècle

« Vénus et l’Amour ».

Huile sur panneau.

21 x 27 cm 12 000/15 000 FF - 1 800/2 250 €

*2. Ecole FRANÇAISE du XVIII e siècle

« Jeune femme en buste ».

Dessin au crayon et rehauts.

38 x 32 cm 8 000/10 000 FF - 1 200/1 500 €

*3. J. DELVIGNE

« Enfant et oiseau ».

Dessin et rehauts sur papier, signé en bas à gauche sur le côté et daté 1817.

36,5 x 29,5 cm 1 500/2 000 FF - 225/300 €

*4. Sucrier couvert en porcelaine de Paris blanche et or.

XIX e siècle. 200 FF - 30 €

*5. Bol couvert en porcelaine blanche et dorée.

Gobelet.

Tastevin en métal. L’ensemble : 200 FF - 30 €

*6. Paire de raviers en porcelaine blanche et or à décor de coquilles.

XIX e siècle. 300 FF - 45 €

*7. Ensemble comprenant :

– deux salerons en faïence,

– deux flacons à thé en porcelaine dans le style de Berlin. 150/200 FF - 22,5/30 €

*8. Ensemble comprenant :

– deux cendriers en faïence bleu et blanc,

– un saleron tripode,

– un bougeoir en porcelaine de Limoges. 200/300 FF - 30/45 e

*9. Ensemble en porcelaine blanche et or comprenant :

– deux tasses et leurs soucoupes (usures),

– deux assiettes à gâteau ornées de rosaces au centre,

– une assiette à décor de palmettes et rosace centrale. 800/1 000 FF - 120/150 €

*10. Ensemble de porcelaines dures vert et or à décor de volutes, trophées, comprenant :

– quatre coquetiers,

– une salière en forme de navette,

– un plateau.

Début du XIX e siècle. (usures).

Coquetier : Haut. : 0,06 m - Salière : Haut. : 0,07 m - Plateau : Diam. : 0,19 m 2 000/3 000 FF - 300/450 €

*11. Collection de huit petits vases en porcelaine de Paris de forme aplatie à décor de feuillages.

(accidents). 1 000/1 500 FF - 150/225 €

*12. Statuette polychrome indienne.

(accidents et manques).

Haut. : 32 cm 500 FF - 75 €

AVIS

Des renseignements détaillés concernant les lots décrits par MM. Olivier LE FUEL, Roland de l’ESPÉE sont à la disposition des acheteurs qui en feront

la demande pendant la durée de l’exposition et de la vente.

MM. Georges et Louis LEFEBVRE, 24, rue du Bac, 75007 Paris (Tél. : 01 42 61 18 40 - Fax : 01 42 86 91 58) ont décrit le lot n° 23.

Le n° 120 est reproduit au dos de la couverture.

*Les lots précédés d’un astérisque proviennent de la propriété de Madame CARVEN-GROG.

*13. Paire de lampes en bronze.

Style du XVIII e siècle. 200/300 FF - 30/450 €

*14. Quatre statuettes en jadéïte dans le goût chinois et deux chiens de Fô en céramique.

500/600 FF - 75/90 €

3


15. Paire de vases à long col en porcelaine dans le goût de la Chine à décor polychrome de personnages et

de fleurs. Monture en bronze ciselé ornée de feuilles d’acanthe. Base ajourée.

Style Louis XV. (fêle).

Haut. : 0,35 m 8 000/12 000 FF - 1 200/1 800 €

*16. Paire de vases en porcelaine de Paris de forme médicis représentant des paysages de montagnes.

Epoque Restauration. (usures à la dorure).

Haut. : 0,30 m 2 000/3 000 FF - 300/450 €

Voir la reproduction, page 19.

*17. Paire de vases en porcelaine de Paris à décor peint et doré de rinceaux et de fenestrages gothiques.

Epoque Restauration.

Haut. : 0,33 m 2 000/4 000 FF - 300/600 €

*18. Paire de vases ovoïdes en porcelaine de Paris représentant la leçon de musique et la leçon de chant, les

anses en col de cygnes.

Epoque Restauration. (usures à la dorure).

Haut. : 0,375 m 6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

Voir la reproduction, ci-dessous.

20. A) Deux petites sépias représentant des paysages. XIX e siècle.

B) Flacon en cristal taillé avec bouchon en métal doré torsadé.

C) Boîte ronde, étui, boîte rectangulaire en écaille.

(Pourront être divisés). L’ensemble : 1 000/1 200 FF - 150/180 €

*21. Potiche couverte en porcelaine de Chine.

XVIII e siècle.

Haut. : 0,49 m 10 000/12 000 FF - 1 500/1 800 €

22. Grande potiche couverte en porcelaine peinte à décor noir et or dans le goût de la Chine. Le couvercle

démasque un décor polychrome à décor d’oiseaux et de guerriers.

Travail dans le goût chinois.

Haut. : 0,28 - Diam. : 0,32 m 15 000/18 000 FF - 2 250/2 750 €

23. SAXE (genre de). Importante pendule double rocaille à décor polychrome ornée de statuettes

d’enfants et de fleurs en relief avec son support à six pieds ajourés, accompagnée d’une paire de

bougeoirs avec personnages sur des piétements rocailles ajourés.

(accidents et manques).

Haut. : 0,60 m 20 000/25 000 FF - 3 050/3 800 €

19. Ensemble de céramiques diverses comprenant :

1) Chine - Porcelaine bleu et blanc

Epoque Kien-Long

Une coupe creuse,

Quatre assiettes à décors différents,

2) Un plat,

Paire de petites assiettes aux dragons,

Deux petites assiettes à décor de pagodes et

paysages,

Deux petites tasses,

Une bouteille (col réparé),

Deux coupes creuses polychromes à décor de

phénix,

3) Paire d’assiettes polylobées à décor d’arbres,

Deux flacons plats sans couvercle,

Une assiette à décor de fleurs,

Quatre soucoupes différentes,

Quatre soucoupes différentes,

Une verseuse, un sucrier, deux tasses à fond

turquoise - genre Saxe,

Petit brûle-parfum en porcelaine dans le goût

de la Saxe, monté sur un éléphant bleu,

4) Deux coupes creuses bleu et blanc Chine à

18

décor de dragons,

Un récipient couvert cylindrique (réparé),

Paire de boîtes rondes à décor concentrique rouge et bleu (couvercles réparés),

Compagnie des Indes

Petit récipient rectangulaire à pans coupés, les anses à têtes de lièvre. XVIII e siècle.

Berlin

Tasse couverte et soucoupe en porcelaine à décor de guirlandes dorées sur fond rouge.

Genre Saxe

Boîte ronde à décor de fleurs.

Boîte rectangulaire en cuivre émaillé vert.

Boîte quadrandulaire en laque vert et or.

Seront divisés. L’ensemble : 4 000/5 000 FF - 600/750 €

Voir la reproduction.

18

24

24. Ensemble en faïence sicilienne en caltagirone :

A) Paire de gourdes en forme de chaussures à décor émaillé polychrome de volutes et de palmettes.

(quelques éclats).

Haut. : 0,15 - Larg. : 0,195 m 8 000/10 000 FF - 1 200/1 500 €

B) Paire de petites gourdes en forme de tortues à décor émaillé jaune et bleu.

(quelques éclats).

Haut. : 0,08 - Larg. : 0,17 m 8 000/10 000 FF - 1 200/1 500 €

C) Deux vases formant pendant de forme ronde à décor polychrome à fond bleu, jaune décorés de

feuilles d’acanthe et réserves.

(quelques éclats).

Haut. : 0,25 - Diam. : 0,23 m 12 000/15 000 FF - 1 800/2 250 €

D) Grand vase cylindrique à fond crème à décor polychrome d’animaux sous un dais, volutes,

mascarons, feuillages, rinceaux.

(quelques éclats).

Haut. : 0,455 - Diam. : 0,26 m 5 000/7 000 FF - 750/1 050 €

E) Vase de forme ronde à décor polychrome de feuilles d’acanthe et volutes.

(quelques éclats).

Haut. : 0,245 - Diam. : 0,245 m

(Pourront être divisés). 5 000/7 000 FF - 750/1 050 €

Voir la reproduction.

4

5


25. Petite pendule dans le goût de la Renaissance en

bronze ciselé et doré ornée de figures gravées de

la lune et du soleil.

Haut. : 0,18 m 4 000/5 000 FF - 600/750 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

26. Lion accroupi en bronze patiné, la patte antérieure

posée sur une sphère.

Dans le goût de la Renaissance.

Haut. : 0,49 m 6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

39

33

39

28

27. Groupe formant pendule en bronze, métal doré et

plomb laqué brun représentant Saint-Georges terrassant

le dragon. Il repose sur un casque décoré

de feuillages, feuilles d’acanthe, hibou et coq. Le

cadran à chiffres romains pour les heures.

Dans le style de la Renaissance. (manques).

Haut. : 0,79 m 25 000 FF - 3 800 €

28. Lustre en bronze ciselé et doré à huit branches de lumière de forme sinueuse. Le fût décoré de

bustes d’enfants, agrafes, azurés terminé par une graine.

Style Louis XIV, XIX e siècle.

Le modèle est inspiré d’André Charles Boulle.

Haut. : 0,77 - Diam. : 0,80 m 20 000/30 000 FF - 3 050/4 550 €

Voir la reproduction.

29. Paire de candélabres en cuivre, le fût tourné présente quatre branches sinueuses et cinq lumières.

Style Hollandais, dans le goût du XVII e siècle.

Haut. : 0,475 m 6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

30. Grand candélabre en cuivre à deux branches de lumière incurvées et une troisième lumière sur un

balustre. Base ronde.

Style Hollandais, dans le goût du XVII e siècle.

Haut. : 0,555 m 6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

*31. Paire de bougeoirs en métal argenté à base octogonale.

Epoque du XVIII e siècle.

Haut. : 0,24 m 1 500/1 800 FF - 225/275 €

*32. Paire de vases en cloisonné à décor polychrome orné de rinceaux. La partie supérieure décorée de

feuillages et de fleurs.

Dans le goût du XVIII e siècle.

Socle en bois noirci.

Haut. : 0,41 - Haut. totale : 0,435 m 6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

*33. Pendule de forme borne, en bois plaqué d’écaille rouge marqueté de laiton et d’étain, surmonté de

deux pots à fleurs.

Style Louis XIV, deuxième moitié du XIX e siècle.

Haut. : 0,565 - Larg. : 0,39 m 8 000/10 000 FF - 1 200/1 500 €

Voir la reproduction, page ci-contre.

34. Médaillon ovale en marbre représentant un amour tenant un bouquet de fleurs avec l’inscription :

QUASI CONTERIT EGREDITUR ET CONTERITUR.

XVIII e siècle. (petits accidents et manques).

Haut. : 0,26 m 8 000/10 000 FF - 1 200/1 500 €

Ancienne collection La Rochefoucauld.

233

35. Pendule en biscuit blanc et bleu et bronze doré, la partie supérieure représentant une femme de qualité

flanquée de vases de fleurs, le cadran inscrit dans un octogone orné de chiffres romains pour les

heures. Base rectangulaire à pans coupés décorée de sphinges, lyres, rinceaux et étoiles. Elle repose

sur quatre petits patins.

Fin du XVIII e siècle. (petits éclats, restaurations, manques).

Haut. : 0,41 - Larg. : 0,265 m 6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

*36. Baromètre-thermomètre de forme mouvementée en bois relaqué vert à décor polychrome orné de

fleurs.

XVIII e siècle. (reprise au décor, petits manques).

Haut. : 0,955 m 6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

*37. Torchère en bois sculpté et doré à section triangulaire décorée d’oves fleurons, le vase tripode, les

pieds à enroulements avec des coquilles. (montée en lampe).

Epoque Régence. (fentes, éclats à la dorure).

Haut. : 1,22 m 10 000/15 000 FF - 1 500/1 800 €

Voir la reproduction, planche IV.

*38. Très grand soufflet en bois naturel sculpté de rosaces, coquilles et fleurons. Embouts en cuivre.

Epoque Régence. (fentes).

Haut. : 0,93 - Larg. : 0,34 m 10 000/12 000 FF - 1 500/1 800 €

*39. Paire d’appliques en bois sculpté et doré à deux branches de lumière décoré de feuilles d’acanthe.

Style Louis XVI.

Haut. : 0,30 - Larg. : 0,38 m 1 000/1 200 FF - 150/180 €

Voir la reproduction, ci-dessus.

6

7


*40. Paire de girandoles à trois branches de lumière en bronze, cristaux et cristaux améthystés.

Style Louis XV.

Haut. : 0,50 m 1 000/1 200 FF - 150/180 €

*41. Lanterne pentagonale à trois branches de lumière en bronze doré à motifs rocaille.

Style Louis XV. 5 000/6 000 FF - 750/900 €

*42. Buste représentant le portrait présumé de la Comtesse du Barry en albâtre.

Style Louis XV.

Haut. : 0,325 m 1 000 FF - 150 €

Voir la reproduction, page 19.

*43. Paire de bougeoirs en cuivre désargenté à base octogonale.

XVIII e siècle. 800 FF - 120 €

44. Paire de pique-cierge en bois laqué crème et doré, orné de palmettes, feuilles d’acanthe et oves. Ils

reposent sur trois pieds en volutes.

Italie XVIII e siècle. (éclats, restaurations).

Haut. : 0,91 m 7 000/9 000 FF - 1 050/1 400 €

45. Paire d’appliques à deux branches de lumière en bois doré décoré de trophées militaires, la partie

supérieure présente des épis de blé et des nœuds de rubans. Elles sont ornées de guirlandes et

présentent à l’amortissement des palmettes.

Travail Italien de la fin du XVIII e , début du XIX e siècle

Haut. : 0,80 - Larg. : 0,36 m 35 000/50 000 FF - 5 350/7 600 €

46. Petit miroir de forme mouvementée, orné de rosaces et feuilles d’acanthe.

Travail dans le goût Louis XVI.

Haut. : 0,45 - Larg. : 0,29 m 800/1 000 FF - 120/150 €

47. Grand miroir rectangulaire en bois doré, décoré d’un nœud de ruban et de guirlandes de fleurs.

Encadrement de piastres, perles et tors de ruban.

Style Louis XVI.

Haut. : 2,39 - Larg. : 1,59 m 6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

48. Pendulette en bronze ciselé et redoré représentant un enfant jardinier, le cadran à chiffres romains

pour les heures, le mouvement signé de VIVIER LE JEUNE A ROUEN. Base décorée de guirlandes

de laurier, rosaces, supportée par trois patins.

Style Louis XVI, XIX e siècle.

Haut. : 0,23 - Larg. : 0,15 m 10 000/12 000 FF - 1 500/1 800 €

Provenant du Château de Long.

49. Samson combattant Philistin. Terre cuite repatinée, porte une signature sur la base DELVAUX.

(accidents).

Haut. : 0,49 m 20 000/25 000 FF - 3 050/3 800 €

Considérée comme une œuvre originale :

– « Laurent Delvaux » par G. Willame van Oest, 1914, p. 77, n° 222.

– P. Vandenbroeck, 1984, p. 30 et 54 sous la dénomination Caïn et Abel.

– D. Coekelberghs, 1985.

– G. Becquart, catalogue de Saint Amand des Eaux, 1988, p. 32.

– Vente Sotheby’s 7 juillet 1988, n° 273.

– Exposition « L’enfant dans l’art belge de 1800 à nos jours » Galerie CGER, Bruxelles, novembre 1983 - février

1984, reproduit p. 30.

Contestée par Alain Jacobs « Laurent Delvaux » Arthéna, septembre 1999, p. 514.

Provenance :

Vente Etude Ader-Tajan, Paris Hôtel George V, 7 juin 1993, n° 4.

51 50

51

*50. Pendule portique en marbre blanc et noir et bronze doré reposant sur deux colonnes, le mouvement

de « Segand à Paris » est surmonté d’un portique et cinq pots de fleurs.

Fin de l’époque Louis XVI. (avec balancier).

Haut. : 0,53 - Larg. : 0,38 m 12 000 FF - 1 800 €

Voir la reproduction.

*51. Paire de candélabres en bois peint bleu et doré et bronze doré décoré de rosaces, pendeloques et

mirzas. Certaines en verre de couleur, présentant quatre lumières.

Italie, début du XIX e siècle.

Haut. : 0,69 m 10 000 FF - 1 500 €

Voir la reproduction.

52. Paire de chenets en bronze ciselé et doré, d’enfants sur des bases de rocaille.

Style Louis XV.

Haut. : 27 m 2 000/3 000 FF - 300/450 €

53. Grand miroir rectangulaire en stuc doré surmonté d’un fronton ajouré à décor de trophées d’instruments

de jardinage avec une corbeille et des guirlandes de fleurs.

Style Louis XVI, XIX e siècle.

Haut. : 1,92 - Larg. : 1,32 m 12 000/15 000 FF - 1 800/2 250 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

*54. Paire d’appliques à une branche de lumière, prenant appui sur un mufle de lion et un cartouche.

Style Régence.

Haut. : 0,20 m 2 000/3 000 FF - 300/450 €

*55. Paire de bougeoirs en forme de vase à anses en bois doré.

Dans le style italien.

Haut. : 0,19 m 400/500 FF - 60/75 €

8

9


56. Buste en plâtre représentant un homme de qualité portant une perruque.

Il porte une signature « Fait par Caffiéri ».

Dans le style du XVIII e siècle. (accidents).

Haut. : 0,68 m 6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

*57. Cartel et sa console galbée en bois relaqué vert, le cadran orné de chiffres romains pour les heures

et arabes pour les minutes. Décoration de bronzes vernis tels que : feuilles d’acanthe, mascarons et

volutes feuillagées.

Milieu du XVIII e siècle. (restaurations).

Haut. : 0,94 - Larg. : 0,345 m 15 000/20 000 FF - 2 250/3 050 €

*58. Buste en marbre blanc représentant un buste en réduction de Louis XVI.

Style Louis XVI. (égrenures au nez et socle, accidents).

Haut. : 0,35 m 1 500 FF - 225 €

59. Paire de lanternes en tôle partiellement dorée et repoussée, ornées de volutes feuillagées. Elles reposent

sur des manches en bois laqué rouge et doré.

XVIII e siècle, Venise. (base rapportée, accidents).

Haut. : 2,42 m 20 000 FF - 3 050 €

60. Miroir composé d’un fronton en bois doré orné de volutes feuillagés, cartouches, grenades, fleurettes

sur fond de quadrillage.

XVIII e siècle.

La partie inférieure à double encadrement décorée de feuilles d’acanthe, cartouches ajourés, volutes.

XVIII e siècle. (restaurations).

Haut. totale : 1,685 - Larg. totale : 0,865 m 30 000/40 000 FF - 4 550/6 100 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

*61. Paire de bougeoirs en métal argenté décoré

de cannelures.

Dans le goût Louis XVI.

Haut. : 0,26 m 600/800 FF - 90/120 €

62. Statuette en ivoire représentant l’effigie présumée

de Surcouf adossée à des attributs

marins.

Deuxième moitié du XIX e siècle.

Haut. : 0,16 m 2 000 FF - 300 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

65

65. « LUTINERIE » Groupe en bronze patiné signé H.ALLOUARD sur la base ovale ; dans le cartouche

en façade, on lit l’inscription suivante :

Sur la peau du lion qui lui sert d’oreiller, lutiner en sournois Bacchante qui sommeille ; c’est s’exposer

petit satyre à l’éveil aux doux jeux de l’amour, c’est risquer une oreille.

Jean de Villiers.

Haut. : 0,48 - Larg. : 0,75 m 40 000/50 000 FF - 6 100/7 600 €

H. ALLOUARD, sculpteur 1844-1929.

Réf. : Un bronze représentant « lutinerie » se trouve au Musée de Bordeaux.

Voir la reproduction.

*66. Pendule en forme d’écusson en bronze patiné et doré, le cadran signé de « Gaston Jolly à Paris ».

Elle est ornée de godrons et repose sur quatre palmettes.

Epoque Directoire-Empire.

Haut. : 0,395 m 8 000/10 000 FF - 1 200/1 500 €

Voir la reproduction, planche I.

67. Paire d’appliques à deux branches de lumière en bois patiné noir et doré représentant un couple

drapé à l’antique tenant des coupes.

Dans le goût Néo-classique.

Haut. : 0,36 - Larg. : 0,32 m 15 000/20 000 FF - 2 250/3 050 €

64

*63. Paire de vases couverts en cristal taillé à

pans coupés. Base carrée.

XIX e siècle. (restaurations).

Haut. : 0,35 m 800/1 000 FF - 120/150 €

Voir la reproduction, planche I.

64. Paire de statuettes en bronze patiné représentant

un pâtre et une jeune femme drapés

à l’Antique. Ils reposent sur des socles en

griotte avec dans la base des moulures en

jaune de Sienne.

Epoque Empire.

Haut. : 0,31 et 0,32 m

20 000/22 000 FF - 3 050/3 450 €

Voir la reproduction.

*68. Jardinière de forme rectangulaire en placage de noyer, bois de fruitier et bois patiné. Les montants

légèrement renversés, la façade décorée de losanges.

Style Empire.

Haut. : 0,59 - Long. : 1,05 - Prof. : 0,31 m 4 000/6 000 FF - 600/900 €

69. Pendule squelette en bronze, sous globe.

Epoque Restauration.

Haut. : 0,31 m 1 500/2 000 FF - 225/300 €

70. Pendule portique en acajou et placage d’acajou à ramages, bronze doré orné de rinceaux, amours,

cygnes et rosaces. Le cadran décoré de palmettes est orné de chiffres romains pour les heures et

présente un balancier compensé. Base rectangulaire supportée par quatre patins.

Epoque Restauration.

Haut. : 0,57 - Larg. : 0,29 m 6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

10

11


71. Paire de bougeoirs en bronze ciselé et doré à deux tons d’or. Le fût orné de femmes casquées symbolisant

Minerve est décoré d’une frise de fleurs. Base ronde à trophées.

Epoque Restauration.

Haut. : 0,385 m 15 000/20 000 FF - 2 250/3 050 €

72. Statue en bronze à patine brune représentant une Victoire ailée tenant une couronne de laurier et une

torche. Elle repose sur un socle rectangulaire en placage de marbre vert des Alpes décoré de moulures.

Epoque Restauration.

Haut. : 0,52 - Larg. : 0,25 m 6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

73. Pendule portique en bronze patiné et bronze doré, décorée de rosaces, palmettes, guirlandes de

fleurs, corniche à denticules. Elle est flanquée de quatre colonnes à chapiteaux corinthiens, le cadran

décoré de chiffres romains pour les heures. Balancier compensé. Base rectangulaire ornée de

palmettes et rosaces.

Epoque Restauration.

Haut. : 0,60 - Larg. : 0,295 m 12 000/15 000 FF - 1 800/2 250 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

*74. Petit buste d’enfant en terre cuite représentant le portrait présumé du comte d’Artois.

Signé Fernand Cian, Paris (1776).

XIX e siècle.

Haut. : 0,33 m 3 000 FF - 450 €

*75. Suite de quatre appliques à deux branches de lumière en bronze ciselé et doré, le fût en forme de

carquois.

Epoque Restauration.

Haut. : 0,335 - Larg. : 0,17 m 10 000/15 000 FF - 1 500/2 250 €

Voir la reproduction, planches I et III.

*76. Paire de bougeoirs en bronze doré et bronze patiné.

Epoque Louis-Philippe.

Haut. : 0,255 m 400/500 FF - 60/75 €

77. Coupe en verre fumé, la monture en bronze ciselé ornée de feuilles d’acanthe, les anses décorées

de baies et guirlandes de pampres de vigne.

XIX e siècle.

Haut. : 0,32 m 2 000/3 000 FF - 300/450 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

*78. Barbière en tôle et bois.

XIX e siècle.

Haut. : 1,30 m 600/800 FF - 90/120 €

*79. Deux carafes de forme polylobée en verre gravé à décor de pampres de vignes et oiseaux.

XIX e siècle.

Haut. : 0,225 et 0,24 m 1 000/1 500 FF - 150/225 €

Voir la reproduction, planche III.

80. Paire de bougeoirs en albâtre et bronze verni.

Epoque Napoléon III. 500/800 FF - 75/120 €

*81. Samovar de forme ronde, reposant sur quatre pieds en pilastre à griffes. Base mouvementée. Pieds

boules.

XIX e siècle.

Haut. : 0,46 m 3 000/4 000 FF - 450/600 €

Voir la reproduction, planches I et III.

82. Deux bustes d’empereurs formant pendant représentant

les portraits présumés d’Auguste et Hadrien.

Les têtes en bronze.

Buste rouge : Haut. : 0,85 m

Buste blanc : Haut. : 0,855 m

20 000/25 000 FF - 3 050/3 800 €

83. Deux jarres de forme ovoïde en terre cuite émaillée

jaune.

Sicile, XIX e siècle. (quelques éclats).

Haut. : 1,08 et 1,03 m 5 000/6 000 FF - 750/900 €

84. Statue équestre en bronze patiné représentant

Henri IV tenant son bâton de maréchal à la main.

Socle rectangulaire en marbre jaune de Sienne avec

une frise en bronze patiné.

Epoque Restauration. (petites égrenures à la base).

Haut. : 0,38 - Larg. : 0,22 m

10 000/12 000 FF - 1 500/1 800 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

Voir la reproduction.

82

84

12

13


*85. Paire de bougeoirs en forme de balustre en métal argenté décoré de feuilles d’acanthe. Base ronde.

Deuxième moitié du XIX e siècle.

Haut. : 0,30 m 800/1 000 FF - 120/150 €

Voir la reproduction, planche III.

86. Pendule de forme mouvementée en marbre noir et bronze ciselé et doré. Le cadran de MANIÈRES

A PARIS repose sur un entablement orné d’une draperie et terminé par des pieds de biche. Il est surmonté

de deux oiseaux symbolisant l’amour et guirlande de roses et est cantonné de deux groupes

en biscuit représentant deux jeunes femmes dans le goût de l’Antique et deux putti ailés marqués :

« La Leçon de l’Amour » et « La Leçon à l’Amour ». La base oblongue à décrochements ornée d’une

frise d’enfants musiciens, frises de rais-de-cœur et palmettes est terminée par huit patins.

XIX e siècle. (usures à la dorure).

Haut. : 0,44 - Larg. : 0,47 - Prof. : 0,20 m 20 000/30 000 FF - 3 050/4 550 €

*87. Porte-perruque en acajou.

XIX e siècle.

Haut. : 0,705 m 300/400 FF - 45/60 €

*88. Groupe en bronze à patine brune représentant une

lionne allongée.

Il porte une signature de Barye.

Long. : 0,26 m 2 000/3 000 FF - 300/450 €

*89. Groupe en bronze représentant un jeune garçon, signé

de Grassi.

Haut. : 0,22 m 1 000/1 200 FF - 150/180 €

90. Paire de candélabres à six branches de lumière en

bronze argenté, formés de trois femmes reposant sur

une base décorée de feuillages.

Haut. : 0,57 m 10 000/12 000 FF - 1 500/1 800 €

95

*91. Baromètre anglais avec miroir de sorcière.

XIX e siècle.

Haut. : 0,91 m 800 FF - 120 €

95. Deux maures en marbre de Sicile et marbre

noir, vêtus d’une toge et portant un turban.

Dans le goût Vénitien

Haut. : 0,845 m 20 000/25 000 FF - 3 050/3 800 €

Voir la reproduction.

*92. Paire de bougeoirs en bronze partiellement argenté, le

fût orné d’oves et cannelures. Base ronde à cannelures.

XIX e siècle.

Haut. : 0,26 m 1 500/2 000 FF - 225/300 €

*96. Paire de grands vases Médicis en métal

argenté. Ils reposent sur une base en verre taillé

à pointes de diamants.

Haut. : 0,34 m 5 000/6 000 FF - 750/900 €

94

*93. Confiturier couvert en argent et cristal taillé surmonté

d’une graine ajourée, base carrée.

Epoque Restauration.

Haut. : 0,22 m 3 000/4 000 FF - 450/600 €

94. Pied de lampadaire en marbre brèche marron orné

d’une monture en bronze ciselé et doré surmonté d’un

chapiteau corinthien et d’une lampe à pétrole décorée

d’une draperie en bronze ciselé.

Fin du XIX e ou début du XX e siècle.

Haut. : 1,30 m 30 000/40 000 FF - 4 550/6 100 €

Voir la reproduction.

98

97. Groupe en terre cuite représentant une jeune

femme allongée avec un enfant.

Fin du XIX e , début du XX e siècle. (restaurations

et manques).

Socle en marbre gris.

Porte une signature Jean Berthet ?

Haut. : 0,345 - Larg. : 0,37 m

2 500/3 000 FF - 380/450 €

98. Torse d’homme acéphale en marbre jaune de

Sienne.

Dans le goût Néo-classique.

Haut. : 0,71 m 20 000/25 000 FF - 3 050/3 800 €

Voir la reproduction.

14

15


*99. Paire de bougeoirs en bois doré en forme d’oiseaux sur des vases.

Italie. (accidents, manques).

Haut. : 0,32 m 1 500 FF - 225 €

100. Plateau de forme rectangulaire en marqueterie de marbres et de pierres dures, à décor géométrique

orné de lapis-lazuli et jaspe de Sicile.

Dans le style du XVII e siècle.

Haut. : 0,79 - Long. : 2,105 - Larg. : 1,195 m 25 000/35 000 FF - 3 800/5 350 €

*101. Paire de lavis représentant des scènes galantes.

Diam. : 0,168 m 3 000/4 000 FF - 450/600 €

*102. Deux trompes de chasse. 1 500/2 000 FF - 225/300 €

*103. Deux trompettes. 500 FF - 75 €

*104. Tableau représentant un paysage formant pendule.

Epoque Restauration.

Haut. : 0,63 - Larg. : 0,795 m 5 000/6 000 FF - 750/900 €

105. Groupe en bois sculpté un jeune homme pris entre les serres d’un aigle.

XIX e siècle. (fentes, petits manques, restaurations).

Haut. : 0,94 m 30 000/40 000 FF - 4 550/6 100 €

*106. Fixé-sous-verre polychrome de forme rectangulaire représentant une scène de bataille.

Chine, XIX e siècle.

Haut. : 0,45 - Larg. : 0,64 m 4 000/5 000 FF - 600/750 €

*107. Maquette en bois laqué noir, blanc et vert représentant le « Louis XIV » orné de deux ponts et d’un

gréement.

XIX e siècle. (quelques accidents et manques).

Haut. : 1,85 - Long. : 1,96 m 20 000/30 000 FF - 3 050/4 550 €

Historique :

Vaisseau de premier rang à trois ponts portant 120 canons, le Louis XIV fut mis en chantier en 1811 à

Rochefort au moment des guerres de l’Empire, sous le nom de Tonnant. Déplaçant 5250 tonnes, il mesurait

63,75 mètres à la flottaison. Ses plans avaient été dessinés par le grand architecte naval Jacques Noël Sané,

auteur de 150 navires très réussis, et l’un des grands noms de l’histoire maritime du monde. Rebaptisé sur cale

Louis XIV en 1828 sous Charles X, il fut lancé seulement le 28 février 1854 sous Napoléon III, étant resté

incroyablement 43 ans sur cale. Il s’agit d’une manière de record parmi les nombreux navires de l‘apogée de

la voile, surpris par la chute de l’empire puis bousculés par l’apparition de la vapeur. C’était l’un des derniers

grands vaisseaux à voile pure conçus juste avant une époque de transition de la tactique navale, comme le

Valmy, l’Hercule ou l’Algésiras qui connurent tous d’interminables gestations suivies de carrières modestes

comme écoles, dépôts des équipages ou hôpitaux. Le Sphinx lancé en 1829, premier navire de guerre

français à vapeur, et le vaisseau de premier rang Napoléon à propulsion mixte, lancé en 1842 quelques

douze ans avant le Louis XIV, condamnaient ces beaux navires avant même leur entrée en service.

Son achèvement fut sans doute accéléré par l’imminence de la guerre de Crimée qui commença le 27 mars

1854, et il rejoignit Brest en octobre, pour participer aux opérations comme transporteur. Le 24 octobre de

l’année suivante fut prise la décision de le transformer en navire mixte. Il reçut en 1856-1857 une machine à

vapeur Napier de 600 CV actionnant une hélice rétractable. La même année un décret décida que tout navire

de guerre non muni de machine serait rayé des listes de la Flotte. Les enseignements de la guerre de Crimée,

où avait été essayé une nouvelle artillerie à obus explosifs, entraîna une seconde révolution dans l’art de la

construction navale. En 1859, le lancement de la Frégate cuirassée La gloire marqua le début de l’ère de la

marine moderne. En 1861, le Louis XIV fut affecté à l’école de canonnage. Ses ports d’attache furent

successivement Brest jusqu’en 1867, puis Toulon jusqu’en 1874, année de son désarmement. En 1870, son

équipage fut acheminé vers Paris, où il prit en charge l’administration des bataillons de marins et canonniers

marins participant à la défense de la Capitale. Chaque bataillon fut alors considéré comme une annexe du

Louis XIV. Il fut rayé des listes de la Flotte le 3 mai 1880 et démoli deux ans plus tard après une curieuse

carrière au cours de laquelle il avait passé près d’un demi-siècle sur cale, pour un service actif de vingt ans.

107

Ce beau navire parmi les plus grands de son époque, a été plusieurs fois représenté en particulier sur cale au

moment du lancement où il fut dessiné puis lithographié à l’aube du développement du procédé, il figure en

particulier sur une vue fameuse de l’arsenal de Brest.

La maquette :

S’agissant de la représentation d’un vaisseau à voile pure, antérieur donc à la transformation du Louis XIV en

vapeur mixte, la maquette, dont la représentation est très certainement votive, peut vraisemblablement se

dater entre 1854, date de l’entrée en service du navire et 1856, date de sa transformation, c’est-à-dire

pendant sa courte carrière opérationnelle en Crimée.

Ce modèle est caractéristique des ex-voto, par le caractère massif de sa coque, et par le grand soin apporté

à la réalisation de la mâture et du gréement. Ces grandes maquettes votives étaient soit suspendues dans des

lieux de culte, soit quelquefois portées en procession sur un brancard, si elles étaient chargées d’un symbolisme

particulier propre à la communauté des gens de mer. Chaque détail est accentué jusqu’à la caricature

mais il semble être d’une rigoureuse exactitude fonctionnelle quant aux manœuvres, à l’accastillage, aux

poulies et caps de moutons, aux épissures etc. Il s’agit probablement de l’œuvre d’un gabier, familier de la

cathédrale complexe, à la fois puissante et délicate, d’espars et de cordages échafaudant la mâture des grands

vaisseaux, et praticien expert des travaux manuels de « bosco ». Son intérêt ne réside pas dans l’excellence

froide d’un « modèle d’arsenal », mais dans la dimension attachante de sa réalisation à la fois naïve et

infiniment respectueuse, par un homme de mer. Ce modèle a pour cette raison une valeur de témoignage

ethnologique. La mission de transport des troupes du Louis XIV en Crimée pouvait justifier de nombreuses

intentions votives de son équipage ou de ses passagers.

Un autre ex-voto portant le nom de Louis XIV. Il est conservé dans l’église Saint-Martin de Saint-Valéry-sur-

Somme.

Voir la reproduction.

16

17


108. Lustre de forme corbeille à environ vingt

branches de lumière en bronze doré orné

de volutes, rosaces. Ils sont décorés

d’enfilages de cristaux taillés, mirzas.

Style Empire. (manques).

Haut. environ : 1,50 - Diam. environ : 1,30 m

60 000/80 000 FF - 9 150/12 200 €

109. Deux chiens de Fô formant pendant en

bois laqué noir et rouge.

Dans le style Khan-shi.

Haut. : 0,77 m

15 000/20 000 FF - 2 250/3 050 €

*110. Quatre appliques à quatre branches de

lumière en verre à décor de feuilles

d’acanthe et godrons.

Partie supérieure ornée d’un vase.

Dans le goût de Venise, vers 1920.

Haut. : 0,42 - Larg. : 0,47 m

La paire : 1 000/1 500 FF - 150/225 €

*112. Paire de chaises basses à dossier sinueux en bois

repeint bleu à filets dorés, pieds cambrés.

Italie, XVIII e -XIX e siècle. (restaurations).

Haut. : 0,78 - Larg. : 0,56 - Prof. : 0,48 m

6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

*113. Chiffonnier de forme galbée en bois de placage

ouvrant à quatre tiroirs. Il repose sur des petits pieds.

Style Louis XV.

Dessus de marbre brèche.

Haut. : 0,96 - Larg. : 0,40 m 800/1 000 FF - 120/150 €

111

*111. Ensemble de cinq toiles peintes à

décor polychrome de paysages avec à

l’arrière plan des maisons, un cours

d’eau et des oiseaux.

XVIII e siècle. Sud de la France (?)

Haut. : 1,68 - Larg. : 0,415 m

Haut. : 1,78 - Larg. : 0,51 m

Haut. : 1,55 - Larg. : 1,18 m

Haut. : 1,55 - Larg. : 1,32 m

15 000/20 000 FF - 2 250/3 050 €

Voir la reproduction de l’une d’elles.

115. Jean-Baptiste

dit Auguste CLESINGER (1814-1883)

Ariane sur le tigre, 1878.

Plâtre teinté, signé J. Clesinger sur le

socle à droite.

Haut. : 0,97 - Long. : 1,14 - Larg. : 0,35 m

Socle : 0,35 x 0,94 m

70 000/90 000 FF - 10 500/14 000 €

Un modèle similaire en marbre et en

mauvais état se trouve au musée de

Besançon. Un autre, en bronze de petite

taille, édité par Barbedienne se trouve au

musée d’Orsay à Paris.

Provenance :

– Vente de l’atelier Clesinger, Paris, Hôtel

Drouot, 1887.

– Collection particulière.

Voir la reproduction.

115

42

16 16

114. Groupe en biscuit dit : « le nid » représentant deux

enfants endormis dans une bergère garnie à

capitons.

Signé Croisy.

Deuxième moitié du XIX e siècle.

Haut. : 0,40 - Larg. : 0,325 - Prof. : 0,31 m

20 000/25 000 FF - 3 050/3 800 €

Sans doute Aristide-Onésime CROISY, 1840-1899.

Voir la reproduction.

114

*116. Bureau à cylindre en placage de fruitier,

ouvrant à trois tiroirs à la partie

supérieure, un cylindre démasquant

deux compartiments, quatre tiroirs et

un vantail. La ceinture à quatre tiroirs,

l’un cintré à la partie inférieure ; pieds

gainés. Dessus de marbre Saint Anne.

Fin du XVIII e siècle, début du XIX e siècle.

Haut. : 1,20 - Larg. : 1,26 - Prof. : 0,61 m

30 000/40 000 FF - 4 550/6 100 €

Voir la reproduction.

116

18

19


*117. Paire de fauteuils en bois relaqué crème et vert.

Style Régence.

Haut. : 0,80 - Larg. : 0,67 m 600/800 FF - 90/120 €

*118. Lit de repos peint vert et doré.

Style Louis XV.

Haut. : 0,81 - Larg. : 2,12 - Prof. : 1,10 m 800/1 000 FF - 120/150 €

119. Petite coiffeuse en placage de bois de rose, le plateau

marqueté d’un chiffre A.B surmonté d’une couronne de fleurs,

l’intérieur en placage de satiné. Elle ouvre à trois volets, une

tirette, un tiroir. Pieds cambrés.

Style Louis XV, XIX e siècle. (accidents de placage).

Haut. : 0,735 - Larg. : 0,805 - Prof. : 0,445 m

8 000/10 000 FF - 1 200/1 500 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

*120. Grand miroir à fronton, à double encadrement en bois sculpté

et doré, la partie supérieure cintrée est ornée de rocaille, de

profils, de chimères, et d’un masque dans un cartouche. A la

partie inférieure, des torches, des carquois et une coquille.

Epoque Régence.

Haut. : 2,24 - Larg. : 1,16 m 80 000/100 000 FF - 12 200/15 000 €

Voir la reproduction au dos de la couverture.

123

121. Paire de fauteuils cabriolet en bois naturel sculpté de fleurettes,

pieds cambrés.

Epoque Louis XV.

Haut. : 0,88 - Larg. : 0,61 - Prof. : 0,50 m

10 000/15 000 FF - 1 500/2 250 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

*122. Bureau de pente en bois naturel, l’abattant démasque un intérieur

relaqué rouge comprenant six tiroirs, un secret et quatre

casiers. La partie inférieure présente trois tiroirs, il repose sur

des pieds cambrés.

Estampillé P. BONNEMAIN.

Epoque Louis XV. (restaurations).

Haut. : 0,90 - Larg. : 0,96 - Prof. : 0,435 m

20 000/25 000 FF - 3 050/3 800 €

Pierre BONNEMAIN, ébéniste reçu maître en 1751.

123. Grande cathèdre en bois naturel, le dossier sculpté de personnages

et de gables gothiques présente au centre le blason de

France ; il est surmonté d’un baldaquin sculpté de personnages,

du blason entouré de deux anges ; la base à fenestrage.

Style médiéval.

Haut. : 2,60 - Larg. : 0,80 - Prof. : 0,57 m

10 000/15 000 FF - 1 500/2 250 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

Voir la reproduction.

120

124. Commode galbée en placage de bois de

violette marqueté en feuilles dans des encadrements,

elle ouvre par deux rangs de tiroirs

et repose sur des pieds cambrés, ornements

de bronze ciselé et redoré à feuillages.

Traces d’estampille, peut-être ANCELLET (?).

Epoque Louis XV.

(remise en état et restaurations).

Dessus de marbre brèche rose.

Haut. : 0,88 - Larg. : 1,27 - Prof. : 0,64 m

40 000/60 000 FF - 6 100/9 150 €

*125. Petite table basse en bois naturel sculptée de

fleurettes, pieds cambrés.

En partie d’époque Louis XV.

Plateau en marbre Saint Anne rapporté.

Haut. : 0,38 - Larg. : 0,67 - Prof. : 0,52 m

1 500 FF - 225 €

Voir la reproduction, planche IV.

*126. Glace rectangulaire en bois sculpté et doré à

décor de rais-de-cœur et perles.

En partie du XVIII e siècle. (reprises).

Haut. : 0,775 - Larg. : 0,62 m 3 000 FF - 450 €

*127. Amusant fauteuil de bureau en bois naturel, le

dossier sinueux de forme baroque surmonté

d’une fleurette. La ceinture tournante ornée de

cartouches repose sur des pieds cintrés.

Province, XVIII e siècle. (gerçures).

Haut. : 0,96 - Larg. : 0,62 - Prof. : 0,60 m

25 000/30 000 FF - 3 800/4 550 €

128. Grand meuble en bois naturel mouluré et sculpté dans le goût de la Renaissance. La partie inférieure ouvre à

deux vantaux cintrés entre des colonnes décorées de pampres de vigne ; la partie supérieure en retrait

surmontée d’une importante corniche avec quatre statues aux angles.

XIX e siècle.

Haut. : 1,98 - Larg. : 1,65 - Prof. : 1,785 m 40 000/60 000 FF - 6 100/9 150 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

Voir la reproduction.

129. Bergère en confessionnal en bois relaqué crème, les accoudoirs galbés, la ceinture sinueuse. Elle repose sur des

pieds cambrés.

Trace d’estampille.

Epoque Louis XV.

Haut. : 1,07 - Larg. : 0,725 - Prof. : 0,57 m 20 000/25 000 FF - 3 050/3 800 €

*130. Fauteuil en bois naturel sculpté de fleurettes. Pieds cambrés.

Epoque Louis XV. (partie d’accotoir refait, restaurations).

Garni de canne.

Haut. : 0,90 - Larg. : 0,62 - Prof. : 0,40 m 4 000 FF - 600 €

*131. Trumeau de forme rectangulaire en bois doré orné de rais-de-cœur, perles. La partie supérieure décorée d’une

toile peinte représentant le départ pour la chasse.

Epoque Empire. (fentes, quelques éclats).

Haut. : 1,53 - Larg. : 0,86 m 8 000/10 000 FF - 1 200/1 500 €

*132. Commode en placage galbée en arc d’arbalète à trois rangs de tiroirs, pieds cambrés.

Style Transition.

Haut. : 0,875 - Larg. : 1,185 - Prof. : 0,50 m 3 000 FF - 450 €

128

20

21


133. Fauteuil à dossier en cabriolet en bois relaqué vert pâle mouluré et sculpté de tors de rubans, feuilles

d’acanthe, perles. Pieds fuselés et cannelés.

Style Louis XVI.

Haut. : 0,895 - Larg. : 0,64 - Prof. : 0,55 m 2 000/3 000 FF - 300/450 €

134. Petite vitrine en bois sculpté et doré à décor d’entrelacs surmontée d’une doucine sculptée de fleurons

et feuilles d’acanthe ; coins arrondis, flancs et porte à glace. Dessus brèche marron.

Style Louis XVI, XIX e siècle.

Avec trois supports.

Haut. : 1,50 - Larg. : 0,88 - Prof. : 0,35 m 10 000/15 000 FF - 1 500/2 250 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

*135. Paire de chaises basses à haut dossier rectangulaire en bois laqué crème reposant sur des pieds

fuselés à cannelures rudentées.

Style Louis XVI.

Haut. : 1,04 - Larg. : 0,55 - Prof. : 0,50 m 800/1 000 FF - 120/150 €

142. Important miroir de forme mouvementée en verre gravé orné de volutes. Il est orné de mosaïques

polychromes à décor de vues de Venise, personnages et bouquets de fleurs.

Travail italien dans le style du XVIII e siècle. (quelques accidents).

Haut. : 2,43 - Larg. : 1,56 m 60 000/80 000 FF - 9 150/12 200 €

Ce miroir exceptionnel par son travail et sa taille aurait été réalisé vers 1840 à Murano et présenté à la biennale

du verre à Venise dans les années 1840-1860.

Sur le front supérieur, est représentée une vue de Venise de nuit, avec un feu d’artifice tiré de la gondole. Dans

la partie inférieure il représente la même vue de jour avec un gondolier.

Cette vue est celle de l’île San Giorgio. On y voit au premier plan l’église Santa Maria della Salute, à l’arrière

plan, le campanile de l’église San Giorgio Maggiore et sur la gauche, la Douane de la Mer.

Sur les côtés, figurent les portraits des deux plus célèbres doges de Venise Francesco Foscari et Sebastiano

Veneri qui ont conduit la République de Venise au sommet de sa puissance au XIV e et XV e siècle. Les doges,

élus par un conseil réunissant les dix plus grandes familles de Venise appelé « Conseil des Dix », représentaient

l’autorité suprême de Venise, et étaient considérés au même titre que les rois et les empereurs.

Le miroir est lui-même encadré, sur chaque côté, d’un bouquet de fleurs en micromosaïques en relief.

*136. Commode étroite de forme rectangulaire en acajou et placage d’acajou ouvrant à trois tiroirs, les deux du

bas sans traverse, coin à pans coupés, pieds cambrés.

Dessus de marbre Saint Anne. (réparé).

Style Louis XVI.

Haut. : 0,86 - Larg. : 1,08 - Prof. : 0,41 m 8 000/10 000 FF - 1 200/1 500 €

137. Importante cheminée en marbre brèche rose, le bandeau sculpté d’une guirlande de laurier et d’un vase.

Epoque Louis XVI. (petits accidents).

Haut. : 1,19 - Larg. : 2,315 m 15 000/18 000 FF - 2 250/2 750 €

*138. Canapé bas à chevets patinés façon acajou. Pieds fuselés.

Style Directoire, fin du XIX e siècle.

Haut. : 0,78 - Larg. : 0,47 - Prof. : 0,76 m 1 500 FF - 225 €

*139. Buffet de forme rectangulaire en placage de

merisier et bois noirci, marqueté de losanges.

Il ouvre à trois tiroirs et deux vantaux. Pieds

gaines.

Ancien travail Provincial. (fentes).

Dessus de marbre noir.

Haut. : 1,085 - Larg. : 2,35 - Prof. : 0,455 m

6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

Voir la reproduction, planches I et III.

*140. Paire de miroirs étroits en bois sculpté,

surmontés de motifs de rocaille, à la partie

inférieure un masque.

XVIII e siècle. (manque le bras de lumière).

Haut. : 0,97 m 10 000/12 000 FF - 1 500/1 800 €

Voir la reproduction de l’un d’eux, planche IV.

141. Bergère gondole en bois relaqué crème

sculptée de piastre, accoudoirs reculés à

feuilles d’acanthe, pieds fuselés à cannelures

rudentées et cannelées.

Estampilé C. CHEVIGNY.

Epoque Louis XVI.

Haut. : 1 - Larg. : 0,62 - Prof. : 0,50 m

10 000/12 000 FF - 1 500/1 800 €

Claude CHEVIGNY, menuisier, reçu maître en 1768.

Voir la reproduction.

141

143

143. Table de Tric-Trac en placage d’acajou, la ceinture cintrée ouvre à deux tiroirs latéraux et quatre

compartiments ; pieds cambrés.

Style Louis XV, XIX e siècle. (le placage décoloré ; un pied réparé).

Haut. : 0,76 - Larg. : 1,15 - Prof. : 0,61 m 12 000 FF - 1 800 €

Voir la reproduction.

144. Vitrine rectangulaire en placage d’acajou ouvrant à deux portes vitrées et un tiroir à la partie inférieure

; coins arrondis à cannelures et asperges, pieds fuselés. Dessus de marbre blanc.

Style Louis XVI.

Haut. : 1,69 - Larg. : 0,86 - Prof. : 0,40 m 15 000/20 000 FF - 2 250/3 050 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

145. Paire de sellettes en bois doré et laqué vert, les fûts à cannelures ornés de feuilles d’acanthe,

palmettes. Elles reposent sur trois pieds en volutes, réunis par un socle triangulaire.

Style Louis XVI.

Haut. : 1,485 m 10 000/15 000 FF - 1 500/2 250 €

22

23


151

146

146. Console de forme demi-lune en bois doré, mouluré et sculpté de canaux, tors de rubans, guirlandes

de fleurs. Elle repose sur des pieds fuselés et cannelés décorés de palmettes ; réunie par une entretoise

surmontée d’un vase fleuri.

Travail Provincial du XIX e siècle.

Marbre blanc veiné gris.

Haut. : 0,88 - Larg. : 1,16 - Prof. : 0,57 m 30 000/40 000 FF - 4 550/6 100 €

Voir la reproduction.

151. Deux fauteuils formant pendant à dossier en anse de panier en bois relaqué crème mouluré et sculpté de

rais-de-cœur, feuilles d’acanthe, tores de rubans. La ceinture à léger ressaut repose sur des pieds fuselés

à cannelures rudentées.

L’un estampillé P. BERNARD et l’autre estampillé COURTOIS (?)

Epoque Louis XVI.

Haut. : 0,935 - Larg. : 0,645 - Prof. : 0,56 m 40 000/60 000 FF - 6 100/9 150 €

Pierre BERNARD, menuisier reçu maître en 1766.

Nicolas-Simon COURTOIS, menuisier, reçu maître en 1766.

Voir la reproduction.

*147. Coffre en bois à l’imitation de livres démasquant un vase de nuit. Il repose sur des petits pieds.

XIX e siècle. (accidents).

Haut. : 0,45 - Larg. : 0,44 m 500/600 FF - 75/90 €

*148. Paire de tabourets en « X » en métal laqué rouge.

Style Louis XVI.

Haut. : 0,60 - Larg. : 0,68 m 400/500 FF - 60/75 €

*149. Paire de chaises en bois naturel, elles reposent sur des pieds fuselés et cannelés.

Style Louis XVI.

Haut. : 0,89 - Larg. : 0,48 m 800 FF - 120 €

150. Paire de petits canapés formant marquise de forme corbeille en bois doré et polychrome, à décor

ajouré orné de feuilles d’acanthe, fleurettes, rinceaux. La ceinture sinueuse, repose sur des pieds

cambrés.

Travail Italien, deuxième moitié du XIX e siècle.

Haut. : 0,81 - Larg. : 0,965 - Prof. : 0,53 m 35 000/50 000 FF - 5 350/7 600 €

152. Paire de prie-dieu formant

sellettes de forme mouvementée

en bois doré,

décoré de volutes, rinceaux,

feuilles d’acanthe.

Les ceintures galbées

reposent sur des petits

pieds cambrés.

Italie, XVIII e siècle.

Haut. : 0,73 - Larg. : 0,57 m

Prof. : 0,40 m

25 000/30 000 FF

3 800/4 550 €

Voir la reproduction.

152

24

25


153. Table dite tric-trac de forme rectangulaire en acajou et placage d’acajou à ramages, le plateau

amovible démasque un jeu de Jacquet en placage de bois noirci et os. Elle repose sur des pieds

fuselés et cannelés, terminés par des sabots en bronze doré.

Epoque Louis XVI. (restaurations).

Haut. : 0,74 - Larg. : 1,085 - Prof. : 0,565 m 60 000/80 000 FF - 9 150/12 200 €

154. Suite de quatre chaises en bois relaqué crème, les dossiers cintrés, ornés d’une lyre stylisée à

volutes et rosaces ; les ceintures violonées reposent sur des pieds fuselés et cannelés.

Epoque Louis XVI.

Haut. : 0,87 - Larg. : 0,44 - Prof. : 0,43 m 30 000/40 000 FF - 4 550/6 100 €

*155. Bergère en bois naturel à dossier cintré. Pieds gaines.

Style Louis XVI, fin du XIX e siècle.

Haut. : 0,90 - Larg. : 0,56 m 500 FF - 75 €

*156. Table de chevet en bois naturel ouvrant par une tirette et surmontée d’un gradin.

Style Louis XVI.

Haut. : 0,71 m 500 FF - 75 €

157. Deux meubles en placage d’acajou, de forme rectangulaire avec une partie arrondie. La desserte

ouvre à trois tiroirs et repose sur des pieds gainés à cannelures réunis par un plateau terminé par

des griffes ; la desserte de forme identique ouvre à trois portes, ornées de motifs en relief dont les

armes de Savoie.

Dessus de marbre rose accidenté.

Dans le goût néo-classique.

Haut. : 0,95 - Larg. : 2 - Prof. : 0,665 m 40 000/60 000 FF - 6 100/9 150 €

Ils portent l’estampille d’Issel, Genova via Roma 69.

Voir la reproduction.

158

157

160

158. Console de forme rectangulaire à côtés

incurvés en acajou et bois noirci. Elle ouvre à

un tiroir en façade et deux tiroirs latéraux et

repose sur des pieds en colonnes cannelées

réunis par une tablette. Pieds fuselés et cannelés

terminés par des boules. Dessus de

marbre blanc veiné.

Début du XIX e siècle. (restaurations, renforts).

Haut. : 0,88 - Larg. : 1,04 - Prof. : 0,53 m

40 000/60 000 FF - 6 100/9 150 €

Voir la reproduction.

*159. Deux chaises à dossier à palmettes.

L’une d’époque Directoire, l’autre de style

Directoire.

Haut. : 0,88 - Larg. : 0,48 m

800/1 000 FF - 120/150 €

*160. Bergère à dossier cintré en acajou et

placage d’acajou, les accoudoirs terminés

par des têtes de femmes drapées à

l’Antique ; elle est ornée de feuilles de lotus,

palmettes. Pieds antérieurs en gaine à griffes

de lion, pieds postérieurs arqués.

Epoque Consulat. (restauration).

Haut. : 0,94 - Larg. : 0,66 - Prof. : 0,495 m

8 000/10 000 FF - 1 200/1 500 €

Voir la reproduction.

26

27


*161. Bergère basse en acajou de forme gondole. Pieds arqués.

Style Directoire.

Haut. : 0,70 - Larg. : 0,57 m 600/800 FF - 90/120 €

162. Paire de buffets de forme rectangulaire en bois laqué vert à décor polychrome dans le goût de la

Chine de rinceaux feuillagés, personnages. Ils ouvrent à deux portes et reposent sur des petits pieds.

Dans le goût Italien. (fentes).

Haut. : 1,12 - Larg. : 1,435 - Prof. : 0,58 m 40 000/50 000 FF - 6 100/7 600 €

*163. Console de forme rectangulaire en merisier et placage de merisier. Elle ouvre à un tiroir en ceinture

et repose sur des pieds en colonnes réunis par une tablette mouvementée.

Début du XIX e siècle. (fentes, restaurations).

Haut. : 0,855 - Larg. : 1,315 - Prof. : 0,505 m 8 000/12 000 FF - 1 200/1 800 €

Voir la reproduction, planche III.

*164. Guéridon formant table de bouillotte en placage de noyer.

Dessus de marbre blanc.

XIX e siècle. (restauration en ceinture et traces de clous).

Haut. : 0,65 - Diam. : 0,68 m 2 000/3 000 FF - 300/450 €

165. Commode de forme rectangulaire en placage de bois de violette et fruitier marquetée de croix de

Malte dans des entourages de filets. Elle ouvre à deux tiroirs en façade, les montants à cannelures

simulées. Pieds en gaine. Dessus de marbre blanc réparé.

Italie, fin du XVIII e ou début du XIX e siècle, Naples ? (restaurations, petits accidents de placage).

Haut. : 0,935 - Larg. : 1,23 - Prof. : 0,615 m 80 000/100 000 FF - 12 200/15 000 €

Voir la reproduction.

166

165

166. Miroir en bois laqué or, orné de feuilles d’acanthe, volutes, palmettes et rubans. La partie supérieure

présente au centre des armoiries, un angelot et un chapeau de prélat.

Travail Italien du XIX e siècle.

Haut. : 1,68 - Larg. : 1,395 m 100 000/150 000 FF - 15 000/22 500 €

Voir la reproduction.

28

29


*167. Fauteuil à dossier cabriolet en bois naturel. Il repose sur des pieds fuselés et arqués.

Style Directoire, deuxième moitié du XIX e siècle.

Haut. : 0,86 - Larg. : 0,55 m 300/500 FF - 45/75 €

*168. Commode de forme rectangulaire en bois naturel ouvrant à trois rangs de tiroirs, montants arrondis

et cannelés. Pieds antérieurs fuselés, pieds postérieurs en gaine. Dessus de granit noir.

Début du XIX e siècle. (restaurations, renforts).

Haut. : 0,835 - Larg. : 1,27 - Prof. : 0,605 m 10 000/12 000 FF - 1 500/1 800 €

*169. Encoignure en placage de merisier et amarante, marqueté de losanges. Elle ouvre à deux vantaux

et repose sur des pieds en gaine.

Travail Provincial du XIX e siècle.

Dessus de marbre. (fentes).

Haut. : 0,90 - Larg. : 0,85 - Prof. : 0,54 m 6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

170. Grand coffre rectangulaire en bois naturel, ouvrant à deux portes, la façade sculptée de blasons

dans des fenestrages gothiques et galbés. La partie supérieure formant vitrine, surmontée d’une

frise médiévale et flanquée d’oiseaux aux extrémités.

XIX e siècle.

Larg. : 1,79 - Prof. : 0,535 m 15 000/20 000 FF - 2 250/3 050 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

*171. Petite table de forme rectangulaire en bois

de fruitier ouvrant à deux tiroirs en ceinture

ornés de losanges, pieds fuselés.

Début du XIX e siècle. (restaurations).

Haut. : 0,71 - Larg. : 0,77 - Prof. : 0,44 m

3 000 FF - 450 €

*172. Encoignure en bois de fruitier marqueté

d’une croix de Malte.

XIX e siècle. (fentes).

Haut. : 0,74 - Larg. : 0,65 m 1 500 FF - 225 €

*173. Commode de forme rectangulaire en

placage de noyer, elle ouvre à trois tiroirs

en façade. Les montants arrondis et

cannelés, pieds fuselés.

Début du XIX e siècle.

Dessus de marbre blanc.

(restaurations, fentes).

Haut. : 0,815 - Larg. : 0,985 - Prof. : 0,51 m

12 000/15 000 FF - 1 800/2 250 €

*174. Armoire de mariage de forme rectangulaire

à pans coupés en bois peint à décor

polychrome de cœurs enflammés, fleurs,

feuillages, vases fleuris, oiseaux. La partie

supérieure décorée d’un médaillon avec

l’inscription : « Jungfrau Maria Frafin

1807 ». Elle ouvre à deux portes ornées de

poignées et entrées de serrure en tôle,

démasquant des étagères et deux trous.

Travail Allemand du XIX e siècle.

Haut. : 1,88 - Larg. : 1,08 - Prof. : 0,63 m

25 000/30 000 FF - 3 800/4 550 €

Voir la reproduction.

174

*175. Deux statuettes en bois sculpté polychrome

représentant des personnages religieux.

XIX e siècle. (accidents et manques).

Avec deux petites consoles ajourées.

Haut. : 0,305 - Larg. : 0,285 m

1 000/1 200 FF - 150/180 €

Voir la reproduction.

*176. Fauteuil à dossier légèrement cintré en acajou et

placage d’acajou orné de rosaces, palmettes,

les accoudoirs terminés en volutes. Pieds antérieurs

en sabre, pieds postérieurs arqués.

Dans le goût Restauration.

Haut. : 0,905 - Larg. : 0,60 - Prof. : 0,47 m

800/1 000 FF - 120/150 €

*177. Petite table console en bois naturel, deux

tiroirs et pieds cambrés.

Composée d’éléments anciens.

Haut. : 0,685 - Larg. : 1,115 - Prof. : 0,37 m

2 000/3 000 FF - 300/450 €

*178. Lit à chevet mouvementé, ajouré, peint à décor

polychrome et doré, la partie supérieure ornée

d’un médaillon représentant « Saint Joseph »

flanqué d’une guirlande de laurier, fleurs, feuillages.

L’un des chevets légèrement arrondis est orné

d’un drapeau. Il repose sur des pieds fuselés.

Deuxième moitié du XIX e siècle.

Haut. : 1,765 - Long. : 2,02 - Larg. : 1,36 m

8 000/10 000 FF - 1 200/1 500 €

Voir la reproduction.

182

175

178

175

*179. Commode en placage d’acajou à ramages

ouvrant à quatre tiroirs, celui du haut en doucine.

Dessus de marbre Saint-Anne.

Epoque Restauration - Louis-Philippe.

Haut. : 1 - Larg. : 1,27 - Prof. : 0,575 m

4 000/5 000 FF - 600/750 €

*180. Paire de chaises en acajou à dossier cintré avec

des têtes de canards. Pieds arqués.

Epoque Restauration. (accidents).

Haut. : 0,80 - Larg. : 0,48 - Prof. : 0,37 m

2 500/3 000 FF - 380/450 €

*181. Guéridon tripode en placage d’acajou. Pieds

arqués.

Epoque Restauration.

Haut. : 0,84 - Diam. : 0,315 m

2 000/2 500 FF - 300/380 €

*182. Lit à chevets mouvementés à décor peint polychrome

représentant des amours tenant un

médaillon décoré d’un monogramme et d’une

date « 1721 ». Il est orné de cartouches, fleurs

peintes et volutes.

Travail Allemand, du XIX e siècle.

Haut. : 1,81 - Larg. : 1,58 m

10 000/15 000 FF - 1 500/2 250 €

Voir la reproduction.

30

31


183

186

183. Paire de consoles de forme rectangulaire en

placage d’acajou et bois doré. Elles reposent sur

des pieds antérieurs en forme de cygnes ailés et

des pieds postérieurs en pilastres réunis par une

entretoise mouvementée. Pieds à griffes de lion.

Dessus de marbre blanc veiné.

Travail Italien, première moitié du XIX e siècle.

(petit accident de placage, égrenures).

60 000/80 000 FF - 9 150/12 200 €

Voir les reproductions.

*184. Paire de fauteuils cabriole en bois repeint vert,

ils reposent sur des pieds fuselés et arqués.

Epoque Directoire.

(accidents et manques dans les accoudoirs).

Haut. : 0,865 - Larg. : 0,55 - Prof. : 0,46 m

2 000/2 500 FF - 300/380 €

*185. Paire de tabourets en « X » en placage de

merisier, orné de double balustre. Le piétement

décoré d’une pastille.

Epoque Empire-Restauration. (restaurations).

Haut. : 0,59 - Larg. : 0,615 - Prof. : 0,41 m

10 000/12 000 FF - 1 500/1 800 €

183 (détail)

186. Console de forme rectangulaire en bois laqué blanc, vert et doré, orné de frises de poste, rais-decœur.

Les montants antérieurs en sphinges à têtes et griffes de lions. L’arrière orné d’une pareclose

décorée de pilastres et orné de palmettes et feuillages. Plateau en placage de marbre vert.

Travail Italien, début du XIX e siècle. (fentes, restaurations).

Haut. : 1,06 - Larg. : 1,81 - Prof. : 0,96 m 120 000/150 000 FF - 18 000/22 500 €

Voir la reproduction.

*187. Meuble à hauteur d’appui de forme rectangulaire en placage de merisier, ouvrant à trois tiroirs en

façade. Il repose sur des pieds en double balustre réunis par une tablette. Dessus de granit noir.

XIX e siècle. (fentes).

Haut. : 1,05 - Larg. : 0,81 - Prof. : 0,41 m 6 000/8 000 FF - 900/1 200 €

Voir la reproduction, planche I.

*188. Tabouret de pieds en merisier de forme rectangulaire à pieds galbés.

Garniture de tapisserie.

Epoque Restauration.

30 x 33 m 200/300 FF - 30/45 €

*189. Table basse en fer forgé et marbre vert.

Haut. : 0,48 - Larg. : 0,99 m 800/1 000 FF - 120/150 €

190. Paire de commodes de forme rectangulaire en bois laqué vert à décor polychrome de volutes,

rinceaux, guirlandes de fleurs, profil de femme dans un médaillon et fleurs. Elle ouvre à trois tiroirs

en façade et repose sur des pieds cambrés.

Dans le goût Néo-classique.

Haut. : 0,93 - Larg. : 1,10 - Prof. : 0,575 m 25 000/30 000 FF - 3 800/4 550 €

32

33


191. Coiffeuse de forme rectangulaire en

acajou et placage d’acajou à ramages.

Le plateau démasque au revers un

miroir et une tablette en marbre blanc.

Elle ouvre à un tiroir en ceinture et

repose sur des pieds en colonne et en

pilastre réunis par des roulettes.

Epoque Empire.

Décoration de bronzes ciselés.

Haut. : 0,78 - Larg. : 0,69 - Prof. : 0,405 m

40 000/60 000 FF - 6 100/9 150 €

Voir la reproduction.

*192. Colonne hexagonale peinte vert et

doré. Base pentagonale.

Epoque Directoire.

Haut. : 1,53 m 2 000/4 000 FF - 300/600 €

191

193. Paire de petites commodes de forme

rectangulaire en placage de bois teinté

et bois de fruitier, marqueté de trophées,

fleurs, palmettes, volutes dans des

entourages de filets. Elles ouvrent à

deux tiroirs en façade, les montants à

pans coupés. Pieds en gaine. Dessus

de marbre brèche marron veiné à

lumachelle.

Travail Néo-classique, deuxième moitié

du XIX e siècle. (restaurations).

Haut. : 0,795 - Larg. : 0,485 - Prof. : 0,345 m

30 000/35 000 FF - 4 550/5 350 €

Voir la reproduction.

194

194. Paire d’encoignures en bois relaqué polychrome et or, la partie supérieure ornée de miroir dans des

losanges et octogones. Elles ouvrent à deux vantaux à décor de volutes, feuilles d’acanthe,

palmettes dans des encadrements de filets.

Travail Néo-classique du XIX e siècle. (restaurations).

Haut. : 2,53 - Larg. : 1,21 - Prof. : 0,70 m 100 000/120 000 FF - 15 000/18 000 €

Voir la reproduction.

195. Table de forme mouvementée en bois laqué crème et vert à décor polychrome de fleurs et rinceaux.

Elle repose sur quatre pieds cambrés.

Dans le goût Néo-classique.

Haut. : 0,785 - Larg. : 1,275 - Prof. : 0,755 m 4 000/6 000 FF - 600/900 €

193

*196. Lit en placage d’acajou à chevets renversés.

Epoque Restauration - Louis-Philippe.

Haut. : 1,03 - Larg. : 2,12 - Prof. : 1,26 m 1 500/2 000 FF - 225/300 €

34

35


197 202

197. Console de forme rectangulaire à côtés légèrement incurvés, en bois relaqué crème et doré,

mouluré et sculpté de canaux, rosaces, draperies, guirlandes de laurier. Elle repose sur des pieds

fuselés et cannelés décorés de feuilles d’acanthe.

Travail Néo-classique Italien du XIX e siècle. (restaurations).

Dessus en onyx (réparé).

Haut. : 0,955 - Larg. : 1,31 - Prof. : 0,545 m 25 000 FF - 3 800 €

Voir la reproduction.

*198. Petite table de chevet en placage de noyer avec un tiroir et un vantail. Dessus de granit.

Epoque Charles X. (fentes).

Haut. : 0,775 - Larg. : 0,398 - Prof. : 0,375 m 2 000 FF - 300 €

*199. Table travailleuse de forme rectangulaire légèrement galbée en bois noirci et filets de laiton. Le

plateau démasque un casier. Elle ouvre à un tiroir et repose sur sur des pieds cambrés.

Haut. : 0,73 m 2 000/3 000 FF - 300/450 €

*200. Chaise à dossier ajouré en bois laqué noir et avec des incrustations de burgau. Elle repose sur des

pieds réunis par des traverses.

Epoque Napoléon III. (accidents, restaurations). 500/700 FF - 75/105 €

202. Console de forme demi-lune en bois relaqué crème et doré, décoré de volutes, rinceaux, feuilles

d’acanthe. Elle repose sur des pieds fuselés et cannelés terminés par des palmettes.

Travail Néo-classique du XIX e siècle.

Dessus en placage de marbre jaune bordé de rouge (réparé).

Haut. : 0,945 - Larg. : 1,36 - Prof. : 0,70 m 40 000/50 000 FF - 6 100/7 600 €

Voir la reproduction.

*203. Meuble à hauteur d’appui de forme rectangulaire en bois noirci, doré et peint polychrome à décor

de vase fleuri, de fleurs dans des encadrements de filets. Il ouvre à deux tiroirs et deux vantaux et

repose sur des petits pieds.

Vers 1840-1850.

Haut. : 1,02 - Larg. : 0,88 - Prof. : 0,47 m 15 000/20 000 FF - 2 250/3 050 €

*204. Petit bureau à cylindre de forme rectangulaire en placage de bois de rose et amarante, marqueté

de filets et de fleurs dans un médaillon. Il ouvre à six casiers et trois tiroirs à la partie supérieure, une

tirette formant écritoire et un tiroir en ceinture. Pieds gaines.

Dessus de marbre blanc réparé et galerie ajourée.

Travail de l’Est de la France, fin du XVIII e siècle, première moitié du XIX e siècle.

(quelques accidents de placage).

Haut. : 0,93 - Larg. : 0,75 - Prof. : 0,445 m 12 000/15 000 FF - 1 800/2 250 €

*201. Guéridon en bois laqué noir à décor polychrome de fleurs. Le fût en balustre repose sur un piétement

tripode.

Epoque Napoléon III. (accidents et restaurations).

Haut. : 0,69 - Diam. : 0,505 m 800/1 000 FF - 120/150 €

205. Paire de colonnes en marbre noir et brun veiné de blanc reposant sur des socles carrés à moulures

en marbre identique.

(petits manques).

Haut. : 1,12 - Larg. : 0,35 m 15 000/20 000 FF - 2 250/3 050 €

36

37


206. Coiffeuse de forme mouvementée en bois

laqué jaune et vert à décor polychrome de

guirlandes de fleurs dans des encadrements

de filets et rinceaux. La partie

supérieure ornée de volutes présente un

miroir inclinable. Elle repose sur une

table mouvementée, la ceinture ajourée

présente un tiroir. Pieds cambrés.

Italie, XIX e siècle, Venise.

(fentes, quelques usures au décor).

Haut. : 1,465 - Larg. : 1,035 - Prof. : 0,46 m

15 000 FF - 2 250 €

Voir la reproduction.

207

206

*207. Ensemble de mobilier d’époque Restauration comprenant :

A) Deux canapés-marquises en acajou et placage, les accoudoirs en forme de cornes d’abondance

stylisées, les ceintures cintrées reposant sur des pieds arqués.

Fin de l’époque Empire, début de la Restauration. (restaurations).

Haut. : 0,955 - Larg. : 0,98 - Prof. : 0,555 m - Haut. : 0,90 - Larg. : 0,97 - Prof. : 0,545 m

B) Trois fauteuils dont deux formant pendant en noyer et placage de noyer à dossier cintré avec

des accoudoirs en cornes d’abondance stylisées. Pieds arqués.

Fin de l’époque Empire, début de la Restauration. (réparations).

Haut. : 0,915 - Larg. : 0,61 - Prof. : 0,485 m

Haut. : 0,91 - Larg. : 0,60 - Prof. : 0,465 m

C) Paire de petits canapés à dossier asymétrique avec ceinture arrondie à une extrémité. Pieds

arqués.

Composés d’éléments anciens.

Haut. : 0,95 - Larg. : 1,18 - Prof. : 0,525 m

D) Deux chaises en placage de noyer à dossier légèrement cintré. Pieds gaines et arqués.

Fin de l’époque Empire, début de la Restauration.

(quelques accidents, accidents de placage, légères variantes, restaurations).

Haut. : 0,87 - Larg. : 0,46 - Prof. : 0,39 m

E) Chaise de forme gondole en acajou, reposant sur des pieds arqués.

Fin de l’époque Empire, début de la Restauration. (éclats).

Haut. : 0,79 - Larg. : 0,495 - Prof. : 0,36 m

F) Paire de chaises à dossier bandeau en placage d’acajou, la ceinture ronde. Elles reposent sur

des pieds arqués.

Fin de l’époque Empire, début de la Restauration. (quelques accidents).

Haut. : 0,8705 - Diam. : 0,415 m

Sera divisé avec faculté de réunion. L’ensemble : 25 000/30 000 FF - 3 800/4 550 €

Voir les reproductions ci-contre.

207

38

39


208 213

208. Paire de petites commodes légèrement galbées en laque rouge à décor polychrome de fleurs sur

fond crème. Elles ouvrent à un tiroir et un vantail et reposent sur des pieds cambrés terminés par

des sabots.

Sicile, XIX e siècle. (restaurations).

Haut. : 0,885 - Larg. : 0,66 - Prof. : 0,36 m 30 000/35 000 FF - 4 550/5 350 €

Voir la reproduction.

213. Commode à portes de forme mouvementée en bois laqué rouge et or dans le goût de la Chine, à

décor de personnages, oiseaux, volutes et fleurs. Elle ouvre à deux vantaux, la ceinture festonnée

repose sur des petits pieds.

Italie, XIX e siècle.

Haut. : 1 - Larg. : 1,37 - Prof. : 0,60 m 30 000/40 000 FF - 4 550/6 100 €

Voir la reproduction.

*209. Armoire en bois de fruitier, marquetée de filets, de losanges. Pieds fuselés.

Style Louis XVI. 800/1 200 FF - 120/180 €

210. Meuble à deux corps de forme mouvementée en bois laqué bleu pâle et argenté à décor polychrome

d’oiseaux, bouquets de fleurs, volutes dans des encadrements de rinceaux. La partie supérieure

ornée de feuilles d’acanthe ouvre à deux vantaux. Il présente un abattant formant écritoire

démasquant quatre tiroirs et trois casiers. La partie inférieure ouvre à trois tiroirs. Il repose sur des

pieds en volutes. (manque la clé, un morceau à recoller).

Italie, dans le goût Vénitien, deuxième moitié du XIX e siècle. (restauration).

Haut. : 2 - Larg. : 1,26 - Prof. : 0,475 m 30 000/40 000 FF - 4 550/6 100 €

211. Cheminée en marbre fleur de pêcher, à plateau mouvementé, mouluré ; montants à pans coupés,

ornés de larges volutes et cannelures.

XIX e siècle.

Haut. : 0,97 - Larg. : 1,27 - Prof. : 0,36 m 30 000/40 000 FF - 4 550/6 100 €

*212. Bergère à dossier cintré en acajou et placage d’acajou ornée de feuilles de lotus, palmettes, les

accoudoirs arrondis. Elle repose sur des pieds antérieurs en sabre et des pieds postérieurs arqués.

Epoque Restauration.

Haut. : 0,905 - Larg. : 0,64 m 4 000/5 000 FF - 600/750 €

214. Belle cheminée rectangulaire, en marbre blanc à ressaut central à décor incrusté de vases néoclassiques,

draperies et vase couvert ; les montants plats à rosaces stylisées et clochettes ; base

pleine.

Italie, XIX e siècle.

Haut. : 1,09 - Larg. : 1,31 - Prof. : 0,48 m 60 000/80 000 FF - 9 150/12 200 €

*215. Petite console demi-lune en acajou, reposant sur une colonne et deux pilastres. Fond de glace.

Dessus de marbre.

Dans le style Empire.

Haut. : 0,795 - Larg. : 0,405 - Prof. : 0,27 m 1 000/1 500 FF - 150/225 €

*216. Petit guéridon en bois naturel. Base tripode.

Style Louis XVI.

Haut. : 0,71 m 600 FF - 90 €

*217. Commode de forme rectangulaire en merisier ouvrant à trois rangs de tiroirs. Elle repose sur des

pieds fuselés. Poignées et entrées de serrures en tôle verni.

Travail de la Vallée du Rhône du XIX e siècle. (restaurations).

Haut. : 0,85 - Larg. : 1,45 - Prof. : 0,44 m 8 000/12 000 FF - 1 200/1 800 €

40

41


Mobilier composé de :

*218. A) Paire de fauteuils à dossier renversé en merisier, bois naturel et filets de laiton, marqueté de

losanges, aiguière. Ils sont ornés de balustres, palmettes. Ceinture arrondie. Pieds antérieurs en

gaine et pieds postérieurs arqués.

XIX e siècle.

Haut. : 0,835 - Larg. : 0,565 - Prof. : 0,48 m 8 000/10 000 FF - 1 200/1 500 €

Voir la reproduction, planches I et III

*219. B) Quatre chaises à dossier renversé en placage de merisier, filets de laiton, marqueté de losanges

et aiguière. Elles sont ornées de palmettes. Pieds antérieurs fuselés et pieds postérieurs arqués.

Début du XIX e siècle. (restaurations, renforts).

On y joint une suite de quatre chaises de modèle similaire.

Deuxième moitié du XIX e siècle.

Haut. : 0,865 - Larg. : 0,43 - Prof. : 0,38 m 8 000/10 000 FF - 1 200/1 500 €

Voir la reproduction, planches I et III.

230. Table de salle à manger de forme ovale en placage d’acajou orné de filets. Elle repose sur des

pieds rabattables et un fût triangulaire.

Style Restauration (avec trois allonges plaquées d’acajou : Larg : 0,34 m chaque)

Haut. : 0,78 - Larg. : 1,26 m sans les allonges 10 000/12 000 FF - 1 500/1 800 €

*231. Paire de bergères à dossier légèrement cintré et renversé en acajou et placage d’acajou orné de

palmettes, rosaces. Les accoudoirs en volutes terminent en feuilles de lotus. Pieds antérieurs en

sabre, pieds postérieurs arqués.

Epoque Restauration.

Haut. : 0,90 - Larg. : 0,615 - Prof. : 0,50 m 15 000/20 000 FF - 2 250/3 050 €

*220. Petite table bureau en bois naturel ouvrant à un tiroir. Pieds fuselés.

Travail provincial du XIX e siècle.

Haut. : 0,72 - Larg. : 0,76 - Prof. : 0,49 m 1 000/1 500 FF - 150/225 €

221. Bureau plat de forme rectangulaire en acajou à ramage et bois de rapport, marqueté de rinceaux

feuillagés, volutes, filets. Il ouvre à deux tiroirs en ceinture et repose sur des pieds en volutes réunis

par une traverse.

Deuxième moitié du XIX e siècle. (accidents de placage).

Haut. : 0,80 - Larg. : 1,17 - Prof. : 0,66 m 20 000/25 000 FF - 3 050/3 800 €

*222. Coiffeuse de forme rectangulaire en bois naturel, le plateau orné de marbre et d’un miroir inclinable.

Elle ouvre à un tiroir. Pieds fuselés et pieds en pilastres réunis par une tablette.

Fin du XIX e siècle. (fentes).

Haut. : 0,80 - Larg. : 0,83 m 800/1 000 FF - 120/150 €

*223. Fauteuil à dossier arrondi en merisier et fruitier. Pieds en gaine.

Ancien travail Provincial. (restaurations).

Haut. : 1,15 - Larg. : 0,74 m 1 000/1 200 FF - 150/180 €

*224. Paire de consoles en bois peintes. Elles reposent sur des pieds cambrés.

Style Vénitien.

Haut. : 0,72 - Larg. : 0,91 m 2 000 FF - 300 €

225. Commode de forme galbée en placage de noyer, loupe et bois de fruitier. Elle ouvre à trois tiroirs en

façade, la ceinture galbée repose sur des pieds cambrés.

Travail Vénitien du XIX e siècle. (fentes, restaurations).

Haut. : 0,89 - Larg. : 1,265 - Prof. : 0,58 m 30 000/35 000 FF - 4 550/5 350 €

*226. Table rectangulaire en marbre blanc, les montants sinueux. 600/800 FF - 90/120 €

*227. Paire de tabourets en « X » en bronze et métal à col de cygne.

Style Louis XVI.

Haut. : 0,49 - Larg. : 0,67 m 800/1 000 FF - 120/150 €

*228. Paire de meubles de forme rectangulaire en bois laqué rouge et or dans le goût de la Chine à décor

de personnages dans des paysages avec des pagodes. Ils ouvrent à deux vantaux et reposent sur

des petits pieds.

Dans le style Khien-Long. (fentes, quelques usures).

Haut. : 0,835 - Larg. : 0,70 - Prof. : 0,41 m 10 000/12 000 FF - 1 500/1 800 €

229. Paire de sellettes en bois de placage et bois patiné marqueté de volutes. Plateau en marbre blanc.

Le fût torsadé. Piétement tripode.

Style Restauration. (restaurations).

Haut. : 1,16 - Diam. : 0,385 m 12 000/15 000 FF - 1 800/2 250 €

232

232. Commode de forme demi-lune en bois laqué à décor polychrome à fond vert, jaune et blanc, décoré

de rinceaux feuillagés, feuilles d’acanthe, rosaces, volutes. Elle ouvre à deux tiroirs en façade et

repose sur des petits pieds fuselés ornés de feuilles d’acanthe. Dessus de marbre rouge veiné.

Travail Italien, deuxième moitié du XIX e siècle. (quelques éclats).

Haut. : 0,905 - Larg. : 1,24 - Prof. : 0,64 m 25 000/30 000 FF - 3 800/4 550 €

Voir la reproduction.

*233. Réunion de quatre fauteuils à dossier légèrement cintré en or et placage, orné de palmettes,

feuilles de lotus, les accoudoirs en volutes. Pieds antérieurs en sabre, pieds postérieurs arqués.

Epoque Restauration. (renforts, restaurations).

Haut. : 0,92 - Larg. : 0,62 - Prof. : 0,52 m 15 000/20 000 FF - 2 250/3 050 €

L’un porte une étiquette avec l’inscription suivante : « A la Barbe d’or, rue d’Antin, au coin de la rue Neuve Saint

Augustin, n° 12, Desjardins, successeur du sieur Brazil, Tapissier marchand de meubles, vend et achète tout

ce qui concerne son état, fournit à loyer ».

Voir la reproduction de deux d’entre eux, page 7.

42

43


*234. Table de nuit de forme rectangulaire en bois naturel, le chevet à glissière. Elle repose sur des pieds

fuselés réunis par une tablette.

Haut. : 0,805 m 800/1 000 FF - 120/150 €

*235. Table basse de forme rectangulaire en bois laqué avec incrustation de nacre à décor de personnages,

volutes et paysages.

Travail Extrême-oriental. (accidents et manques).

Haut. : 0,30 - Larg. : 0,94 m 1 000/1 500 FF - 150/225 €

236. Paire de sellettes en forme de balustre en bois peint à l’imitation du marbre brèche et doré. Elles

reposent sur une base carrée à griffes de lion.

XIX e siècle. (fentes, accidents).

Haut. : 0,79 m 7 000 FF - 1 050 €

*237. Lit en merisier et bureau laqué noir. 1 500 FF - 225 €

*238. Paire de lampes à côtes en verre gravé. 300/500 FF - 45/75 €

*239. Petite table de chevet de forme rectangulaire en placage de merisier, elle ouvre à un rideau et une

porte.

Travail provincial du XIX e siècle.

Haut. : 0,82 - Larg. : 0,33 m 800/1 000 FF - 120/150 €

*240. Paire de lits en bois repeint bleu et redoré, à chevets mouvementés, pieds en volutes.

Style Louis XV.

Larg. : 1,96 - Prof. : 0,90 m 1 500/2 000 FF - 225/300 €

TAPIS - TAPISSERIES

241. Fragment de tapisserie de forme rectangulaire à décor polychrome d’oiseaux et d’animaux dans

un paysage avec à l’arrière plan des maisons.

XVII e siècle. (restaurations, galon rapporté).

Haut. : 1,21 - Larg. : 2,12 m 12 000/15 000 FF - 1 800/2 250 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

242. Tapisserie des Flandres (Arras ?) représentant deux échassiers se désaltérant devant une fontaine

et dans un ruisseau. A l’arrière plan, deux châteaux avec des fleurs au premier plan. Bordure de

fleurs sur fond beige.

XVII e siècle. (restaurations).

Haut. : 2,84 - Larg. : 3,71 m 30 000/40 000 FF - 4 550/6 100 €

Ancienne collection Lucien et Hélène Mellerio.

*243. Tapis galerie de forme rectangulaire à décor géométrique. Dix bordures.

2,54 x 1,16 m 1 500/2 000 FF - 225/300 €

*244. Tapis d’Orient à fond rouge à décor géométrique orné au centre d’un cartouche à fond vert.

2 x 1,77 m 1 500/2 000 FF - 225/300 €

*245. Tapis d’Orient à décor de feuilles persanes sur fond bleu. Multiples bordures.

1,75 x 1,02 m 1 000/1 500 FF - 150/225 €

*246. Lot comprenant deux tapis d’Orient dont un galerie. 500/1 000 FF - 75/150 €

*247. Tapis d’Orient de forme rectangulaire à fond rouge et décor géométrique. Triple bordure.

(usures).

2,42 x 1,11 m 1 500/2 000 FF - 225/300 €

*248. Tapis de galerie à décor de palmettes sur fond bleu. Trois bordures rouge et bleu.

2,47 x 1,11 m 1 500/2 000 FF - 225/300 €

249. « Tapis turkmène » décoré de fleurs stylisées et « guls » polychromes sur champ beige. Bordures

et galons.

Turkménistan.

1,60 x 2,35 m 2 000/3 000 FF - 300/450 €

250. Tapis d’Orient rouge et bleu.

1,63 x 0,85 m 1 200/1 500 FF - 180/225 €

251. Tapis Kilim à fond bleu et ocre.

2,40 x 1,32 m 1 000/1 200 FF - 150/180 €

252. « KARABAGH » à triple médaillon aux aigles multicolores. Bordures multiples sur fond bleu. Daté

1948.

Caucase, 1948.

1,45 x 2,50 m 5 000/6 000 FF - 750/900 €

*253. Tapis d’Orient de forme rectangulaire à décor d’octogones sur fond rouge. Double bordure.

1,76 x 1,25 m 1 000/1 500 FF - 150/225 €

254. Grand tapis rectangulaire bordeaux et bleu.

3,14 x 2,41 m 2 000/3 000 FF - 300/450 €

44

45


CORRESPONDANTS EN FRANCE ET À L’ÉTRANGER

RÉGION EST

FRÉDÉRIC GASSER

Cours Albert Schweitzer - 55A, rue du Val St Grégoire - 68000 Colmar

tél +33 3 89 30 14 53

RÉGION SUD OUEST

BERNARD BRUEL

16, rue Saint Julien - 81000 Albi

tél +33 5 63 38 20 28

RÉGION CENTRE

BRUNO PERRIER

Avenue du Clos Mouron, BP85 - 71700 Tournus

tél +33 3 85 51 13 59

37, RUE DES MATHURINS, 75008 PARIS - TÉL. : 01 53 30 30 30 - FAX : 01 53 30 30 31

www.tajan.com – E-mail : tajan@worldnet.fr

ORDRE D'ACHAT / ABSENTEE BID FORM

Bel ensemble de Mobilier et d’Objets d’Art

des XVIII e et XIX e siècles

PARIS

HÔTEL DROUOT

VENDREDI 12 OCTOBRE 2001

A 14 H 15 - SALLES 5 ET 6

A renvoyer à / Please Mail To :

Etude TAJAN

37, rue des Mathurins, 75008 Paris

Tél. 01 53 30 30 30 - Fax 01 53 30 30 31

}

}

Tél. : Bur/Office

Dom./ Home

Après avoir pris connaissance des conditions de vente décrites dans le catalogue, ainsi que des conseils aux acheteurs, je déclare

les accepter et vous prie d'acquérir pour mon compte personnel aux limites indiquées en francs français, les lots que j'ai désignés

ci-dessous. (Les limites ne comprenant pas les frais légaux).

I have read the conditions of sale and the guide to buyers and agree to abide by them. I grant you permission to purchase on my

behalf the following items within the limits indicated in French Francs. (These limits do not include fees and taxes).

Reférences bancaires (si l'enchérisseur n'est pas connu de l’Etude TAJAN) :

Bank references (if bidder is unknown to ETUDE TAJAN) :

LOT

DESCRIPTION DU LOT

LOT DESCRIPTION

nom et

prénom

name and

first name

adresse

address

LIMITE EN FRANCS FRANCAIS

TOP LIMIT OF BID IN FRENCH FRANCS

VOUS ONT ÉTÉ

ADJUGÉS

PRICE REALIZED

BELGIQUE

PHILIPPE SAINT

Rue Coppens, 3 - 1000 Bruxelles

tél +32 2 511 64 27

PRINCIPAUTÉ DE MONACO

ART MONACO S.A.

Le Vallespir - 25, boulevard du Larvotto - MC98000 Monaco

tél +377 93 50 73 15

SUISSE

CATHERINE NIEDERHAUSER

8, rue du grand Chêne - 1003 Lausanne

tél +41 21 312 98 18


Signature

obligatoire :

Required

Signature :

Date :

TOTAL ADJUGÉ / TOTAL REALIZED

FRAIS LÉGAUX / FEES & TAXES :

TOTAL GÉNÉRAL


MEUBLES ET OBJETS D’ART

DES XVII E , XVIII E ET XIX E SIÈCLES

COLLECTION ANDRÉ ET LYDIE HAMMEL

MARDI 18 DÉCEMBRE 2001 - FOUR SEASONS HOTEL, GEORGE V

POUR INCLURE VOS ŒUVRES DANS CETTE VENTE, VEUILLEZ CONTACTER CATHERINE YAICHE AU 01 53 30 30 21

TAJAN 37 RUE DES MATHURINS 75008 PARIS tél +33 1 53 30 30 30 fax +33 1 53 30 30 31 tajan@tajan.com www.tajan.com

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!