Monde Tanzanie - Campaign to End Fistula

endfistula.org

Monde Tanzanie - Campaign to End Fistula

Réunion du groupe de travail

Dakar, Sénégal

L’assignation de nouvelles priorités à la lutte contre la fistule à l’échelle

mondiale a figuré en tête de l’ordre du jour de la réunion, en 2010, du

Groupe de travail international sur la fistule obtétricale. Des spécialistes

de toutes les régions du monde se sont réunis à Dakar, au Sénégal, en

décembre dernier pour débattre des moyens de faire avancer le programme

de lutte contre la fistule et d’éradiquer ce problème de santé. La réunion

s’est tenue immédiatement après la conférence internationale de la Société

des chirurgiens de la fistule obstétricale.

En dépit de la présence en force d’organisations médicales et de chirurgie,

les participants ont reconnu la nécessité urgente de travailler à l’avenir

en coopération avec d’autres partenaires engagés dans la mobilisation et la

réinsertion sociale. Cela inclut les groupes des droits de l’homme, puisque

c’est après avoir reconnu que la fistule était un problème de droit médical

et humain qu’a été lancée à l’origine la Campagne mondiale pour éliminer

les fistules.

La réunion s’est déroulée dans un esprit hautement positif. L’intérêt

politique accordé à la santé maternelle et à la fistule n’a jamais été aussi

manifeste, grâce en grande partie aux actions de sensibilisation menées

ces dernières années par la Campagne pour éliminer les fistules et ses

partenaires.

“Ce fut une excellente occasion, pour les prestataires de soins de

santé et les experts de certains des pays de la planète les plus touchés, de

partager les enseignements clefs tirés du travail ce ceux qui se trouvent aux

premières lignes du combat en faveur de la santé maternelle et de la lutte

contre la fistule obstétricale”, explique la coordonnatrice de la Campagne,

Gillian Slinger. La réunion de Dakar a aussi éclairé d’un jour nouveau les

pratiques prometteuses expérimentées par de nombreux partenaires de la

Campagne.

L’un des hôtes de la réunion, le professeur Serigne Gueye, éminent

expert de la fistule et aussi l’un des organisateurs de la troisième conférence

annuelle de la Société des chirurgiens de la fistule obstétricale, a

mis l’accent sur la collaboration accrue entre partenaires et spécialistes de

formations différentes.

Le Représentant de l’UNFPA au Sénégal, Rose Gakuba, s’est réjoui

de l’initiative de tenir deux réunions sur la fistule obstétricale l’une après

l’autre, ce qui a permis de mettre en commun les enseignements et les

expériences, et d’apporter de la cohérence aux efforts faits dans le monde

en ce domaine.

Neuf nouvelles organisations partenaires ont rejoint le groupe au cours

de la réunion: l’Association médicale du Bangladesh, la Fondation de la

fistule du Nigéria, Health and Development International, Human Rights

Watch, Médecins Sans Frontières (Belgique), la Société d’obstétrique et

de gynécologie du Bangladesh, le Fond ougandais pour les lésions dues

à l’accouchement, l’Alliance internationale pour la santé des femmes et

Women’s Hope International.

Plus de 20 journalistes représentant des médias nationaux, régionaux

et internationaux ont assisté à la conférence de presse animée par des

experts de la fistule présents à la réunion et ont écouté les histoires de

survivantes de la fistule ayant reçu un traitement et regagné leurs communautés.

Leur couverture des événements a permis de donner plus de

visibilité à l’importance de généraliser le traitement. Le Groupe de travail

international sur la fistule obstétricale tiendra sa prochaine réunion en

octobre 2011.

NOUVELLES

Dresser un inventaire

L’UNFPA coopérera étroitement avec la Fondation pour la fistule, Direct Relief

International et d’autres partenaires pour dresser un inventaire, rassembler

l’information sur les centres, les experts et les activités de lutte contre la

fistule à l’échelle mondiale. L’idée est de développer “une vue d’ensemble”

des activités en cours, des besoins et des déficits liés à la fistule dans le

monde. Un questionnaire a été déjà distribué à titre de test aux principaux

partenaires de la Campagne.

Selon Lindsey Pollaczek, qui est chargé de dresser l’inventaire à Direct Relief

International, l’enquête permettra d’avoir une meilleure idée de l’endroit où se

rendent les femmes pour traiter la fistule et du nombre de patientes recevant

actuellement un traitement. L’information, qui sera continuellement mise à

jour, guidera aussi la planification stratégique des initiatives pour la fistule

à l’avenir et permettra un meilleur contact entre les principales personnes

et organisations engagées sur le terrain. EngenderHealth, l’Alliance

internationale pour la santé des femmes et la Société internationale des

chirurgiens de la fistule obstétricale sont des partenaires clefs de l’initiative,

ce qui ajoutera à l’excellent travail effectué par d’autres, comme la Fondation

de Genève pour l’éducation et la recherche médicales.

Conférence régionale

“Le gouvernement mettra sur pied une équipe de travail nationale sur la fistule

pour passer d’une approche basée sur des campagnes à une autre axée sur

le service permanent pour gérer ce grave problème de santé”, affirme Assad

Hafeez, Directeur général au Ministère de la santé, lors d’une conférence

régionale sur la fistule à Karachi qui a eu lieu du 4 au 6 mars 2011.

La conférence a réuni 3000 experts de la fistule obstétricale, notamment 11

chirurgiens internationaux de la fistule. Elle a examiné un ensemble de points,

allant de la maternité sans risques à la réinsertion sociale des survivantes

de la fistule, offrant la possibilité de parvenir à un consensus sur les priorités

et de porter l’attention sur la relation entre fistule et pauvreté, inégalité,

disparités entre sexes et faiblesse de la scolarisation. Les chirurgiens

participants ont eu aussi à opérer des cas de fistule compliquée lorsqu’ils

étaient au Pakistan.

Journée de la femme

Pour célébrer la Journée de la femme, la chanteuse et actrice Natalie

Imbruglia, porte-parole de la Campagne pour éliminer les fistules, a pris

la parole pour appeler l’attention sur le cas des nombreuses femmes qui

souffrent encore de la fistule obstétricale. Dans un poignant témoignage

enregistré sur vidéo, elle a parlé de sa mission au cours des cinq dernières

années et des nombreuses femmes spéciales qu’elle a rencontrées dans la

cadre de son combat contre ce terrible problème de santé.

Reality Check

Le blog HR Reality Check a diffusé un feuilleton télévisé sur la prévention, les

soins et traitement de la fistule obstétricale, avec la contribution de diverses

institutions, notamment EngenderHealth, Guttmacher Institute, Human Rights

Watch, la Coalition internationale pour la santé des femmes, la Fondation

pour la fistule et l’UNFPA. Le feuilleton, qui souligne l’importance qu’il y a

d’adopter des approches plus générales pour lutter contre la fistule, a été

diffusé au moment ou était établie un partenariat pour renforcer le soutien à

la utte contre la fistule.

7

dépêches

More magazines by this user
Similar magazines