Dimension 3 n° 2004/4 (août-septembre 2004)

diplomatie.belgium.be

Dimension 3 n° 2004/4 (août-septembre 2004)

La coopération belge au développement en Tanzanie

Dans les rouages du

développement

Visite d’un projet du Fonds belge de Survie

En route vers Mufindi au centre-sud de la Tanzanie et à 600 km de l’Océan indien.

© DGCD/E. Pirsoul

« Un laboratoire de la coopération au développement », voilà comment certains Parlementaires

décrivent le Fonds belge de Survie (FBS). Il est vrai que son côté multidimensionnel visant à «lutter

contre les différentes causes de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire auprès des populations les

plus vulnérables » est unique.Vaste programme! Nous avons donc décidé d’aller voir sur place un

programme d’appui aux communautés rurales du FBS. Nous voici en route pour le district de

Mufindi, au centre sud de la Tanzanie.

Mission d’évaluation et de suivi

« Il est difficile de décrire la Tanzanie sans user de superlatifs. Le pays a

de l’Afrique le point le plus élevé (le mont Kilimandjaro), le plus bas

(le fond du lac Tanganyika), son plus large lac (lac Victoria) et certains de

ses paysages les plus impressionnants sans compter de magnifiques

étendues de plage » 1 .C’est en ces termes que mon guide décrit la

Tanzanie et il ne ment pas. Sur les 600 km de routes qui séparent

Dar Es Salaam, la capitale économique au district de Mufindi, siège

du projet FBS, nous avons longé un parc national où paissaient

tranquillement éléphants, zèbres et girafes, des monts, des plaines

et même une forêt de baobabs. Cette série de splendeurs ne devait

pourtant pas nous détourner du tout autre but de notre voyage.

J’accompagnais en effet deux responsables du FBS chargés

d’examiner un projet : une grosse semaine d’échanges, de visites de

terrain et de négociations nous attendaient. L’occasion de suivre de

A à Z le fonctionnement d’un projet.

Arrivée à Mafinga, capitale du district de Mufindi et siège de l’ONG

Incomet. Nous sommes accueillis par la vingtaine de membres du

personnel tanzanien d’Incomet, l’ONG locale en charge de l’exécution

du projet et de deux conseillers de TRIAS. Les trois parties, FBS,

Incomet et TRIAS se mettent à table pour discuter. C’est ce qu’on

appèle une réunion tripartite. En réalité, le Fonds de Survie n’entreprend

pas lui-même les actions directes sur le terrain, il finance le

projet d’un partenaire qui, dans ce cas, est l’ONG belge TRIAS.

Elle-même travaille en renforçant, appuyant et orientant des associations

locales déjà existantes afin de donner aux populations la possibilité

de se prendre en main.Cette association locale est l’ONG Incomet.

1

Tanzania, lonely planet, Mary Fitzpatrick, 2002.

DIMENSION 3 • LE JOURNAL DE LA COOPÉRATION BELGE • 04/2004 3

More magazines by this user
Similar magazines