juillet_FR_269_2007:Bull. FR.mars 252.qxd - Institut kurde de Paris

institutkurde.org

juillet_FR_269_2007:Bull. FR.mars 252.qxd - Institut kurde de Paris

Sommaire :

LE KURDISTAN IRAKIEN Á NOUVEAU MANACÉ PAR ANKARA ET TÉHÉRAN

LA COMMUNAUTÉ YÉZIDIE VICTIME DES PIRES ATTENTATS DANS

LE MONDE DEPUIS LE 11 SEPTEMBRE 2001

TURQUIE : ABDULLAH GUL ÉLU PRÉSIDENT PAR LE PARLEMENT TURC

VISITE OFFICIELLE DU PREMIER MINISTRE IRAKIEN EN TURQUIE ET EN IRAN

IRAN : CAMPAGNE DE SOUTIEN POUR LES DEUX JOURNALISTES KURDES

CONDAMNÉS Á MORT

UN NOUVEAU PROCESSUS DE RÉCONCILIATION NATIONALE EN IRAK

AINSI QUE…

LE KURDISTAN IRAKIEN Á NOUVEAU MANACÉ

PAR ANKARA ET TÉHÉRAN

PAR crainte d’une incursion militaire

turque, des dizaines de familles

chrétiennes réfugiées au Kurdistan

irakien ont repris le chemin de

l’exode. En juin, l’Irak avait officiellement

protesté contre un bombardement turc de

villages de Sharansh de la province de Douhok.

Cette région est le théâtre depuis plus

d’un an d’affrontements réguliers entre

l’armée iranienne et des combattants

kurdes du parti de la vie libre au Kurdistan

(PEJAK), un groupe proche du PKK.

Depuis la chute d’un hélicoptère iranien, de

nombreux civils kurdes qui vivaient sur le

Mont Qandil ont décidé de redescendre à

dos de mule, quittant leurs villages pour se

réfugier dans la vallée, dans des abris de

fortune hors de portée des canons iraniens.

Le 25 août, un hélicoptère de l’armée iranienne

s’était écrasé dans les montagnes de

Qandil, dans le nord-ouest de l’Iran, près

de la frontière irakienne, provoquant la

mort de six Gardiens de la révolution. Les

combattants kurdes ont affirmé que

l’appareil avait explosé en se posant sur une

mine, tandis que l’armée iranienne incriminait

le mauvais temps. Qalaa Diza, en territoire

kurde d’Irak, se trouve près de la province

iranienne d’Azer-baïdjan occidental,

peuplée majoritairement de Kurdes. Plusieurs

centaines de villageois des montagnes

du Kurdistan irakien ont donc pris le chemin

de l’exode pour échapper aux bombardements

de l’armée iranienne. « Quelque

150 familles ont fui huit villages. Nous

sommes très inquiets quant à la situation

dans la zone. Si les bombardements se

poursuivent, nous devrons peut-être décréter

l’état d’urgence », a, le 22 août, déclaré

Hussein Ahmed, chef du district de Qalaa

More magazines by this user
Similar magazines