26.02.2014 Views

Écoute Paris - Les invalides (Vorschau)

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

DAS SPRACHMAGAZIN FÜR FRANKREICHLIEBHABER MÄRZ 2013<br />

PARIS<br />

LES INVALIDES<br />

EIN MYTHOS – GESTERN UND HEUTE<br />

Débat<br />

Trop de grèves<br />

en France?<br />

Deutschland ¤ 6,90 · CH sfr 12,40 · A · F · L : ¤ 7,50<br />

Économie<br />

Etam, ses dessous,<br />

ses succès<br />

Franco-allemand<br />

Une coopération<br />

très Smart


Unsere Auswahl für Sprachliebhaber.<br />

Entdecken Sie Ihre Leidenschaft für Sprachen.<br />

Deutsch perfekt – Einfach Deutsch lernen<br />

<strong>Écoute</strong> – Das Sprachmagazin für Frankreichliebhaber<br />

ECOS – Die Welt auf Spanisch<br />

Spotlight – Das Magazin in Englisch<br />

Business Spotlight – Englisch für den beruflichen Erfolg<br />

ADESSO – Die schönsten Seiten auf Italienisch<br />

www.spotlight-verlag.de


ÉDITORIAL<br />

Das erste Wörterbuch,<br />

das Sie klicken<br />

und blättern können.<br />

Dialogue(s)<br />

1789. C’est la Révolution. Le début de la fin des privilèges. Après un siècle de<br />

Lumières et d’humanisme, l’homme prend conscience de ses droits. L’idée de<br />

démocratie et de justice pour tous gagne du terrain. Le peuple prend son destin<br />

et celui du pays en main. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen<br />

est proclamée. C’est la naissance des valeurs essentielles de la future République<br />

: celles de liberté, d’égalité et de fraternité.<br />

1884. La révolution industrielle favorise l’apparition de deux classes sociales :<br />

la bourgeoisie et la classe ouvrière. <strong>Les</strong> exploitants et les exploités. Le ministre<br />

Waldeck-Rousseau fait voter une loi qui autorise les syndicats.<br />

1946. Le droit de grève (+ p. 24) est officiellement reconnu dans la Constitution.<br />

Fini l’absolutisme, le tout-pouvoir aux puissants, à l’État et à ses représentants.<br />

Face à des décisions jugées injustes ou peu sociales, les salariés et certains<br />

fonctionnaires peuvent exprimer leur désaccord et, en usant de leur droit<br />

de grève, pousser les décideurs au dialogue et à la négociation.<br />

Octobre 2012. <strong>Paris</strong>, gare de l’Est. J’attends mon train. À côté de moi, un papa<br />

et sa fille :<br />

« Papa, pourquoi les conducteurs de train font grève ?<br />

– Pour défendre leurs droits et être mieux payés ma chérie.<br />

– Toi aussi alors, tu devrais faire grève papa !<br />

– Ah mais moi, je ne peux pas : je suis indépendant !<br />

– Ah bon… ? Ils peuvent et pas toi ? Mais j’ai appris à l’école<br />

que depuis la Révolution, il n’y avait plus de privilèges…<br />

– Si… Non… Euh, c’est compliqué ma chérie.<br />

– Papa, mais alors ça veut dire quoi “Liberté, égalité, fraternité” ? »<br />

Gedruckt und online – das neue Langenscheidt<br />

Taschenwörterbuch vereint das Beste<br />

aus zwei Welten. Das Nachschlagewerk von<br />

Jean-Yves de Groote<br />

morgen: Erhältlich für Englisch, Französisch,<br />

Italienisch und Spanisch.<br />

Mehr unter www.klicken-und-blättern.de<br />

les Lumières<br />

gagner du terrain<br />

les droits de l’homme<br />

et du citoyen [sitwajε˜]<br />

l’exploitant (m)<br />

voter<br />

le syndicat [sε˜dika]<br />

die Aufklärung<br />

immer mehr Anhänger<br />

finden<br />

die Menschen- und<br />

Bürgerrechte<br />

der Ausbeuter<br />

verabschieden<br />

die Gewerkschaft<br />

la grève<br />

la constitution<br />

le tout-pouvoir<br />

le salarié<br />

le fonctionnaire<br />

user<br />

pousser à<br />

indépendant,e<br />

der Streik<br />

die Verfassung<br />

die Allmacht<br />

der Arbeitnehmer<br />

der Beamte<br />

Gebrauch machen<br />

bringen zu<br />

selbstständig<br />

3/2013


SOMMAIRE MARS 2013<br />

©Chicurel Arnaud/hemis.fr<br />

©Remy Gabalda/AFP/Getty<br />

12<br />

PARIS<br />

L’hôtel des Invalides<br />

Eigentlich wollte Ludwig XIV. die vielen Kriegsveteranen,<br />

die die Straßen von <strong>Paris</strong> unsicher machten, in einem neuen<br />

Gebäude unterbringen. Aber dann kam eins zum anderen<br />

und heute ist das Hôtel des Invalides eine Stadt in der Stadt.<br />

24<br />

DÉBAT<br />

Trop de grèves en France ?<br />

Fremde sind oft sehr befremdet, wenn sie hören, dass<br />

in Frankreich mal wieder gestreikt wird. Ist Streiken<br />

eine Frage der Mentalität oder gibt es tatsächlich<br />

mehr An lässe dazu als in anderen Ländern?<br />

3 ÉDITORIAL<br />

6 LES GENS<br />

Leute im Blickpunkt<br />

mittel<br />

32 GRAMMAIRE<br />

Auf diesen acht Seiten dreht sich alles um<br />

die Verbes serung Ihrer Sprachkenntnisse.<br />

Mit Grammatik und Wortschatzvertiefung<br />

8 EN BREF<br />

Kurze Meldungen bunt gemischt<br />

mittel<br />

40 C’EST LA VIE… QUOTIDIENNE<br />

La passion du chant<br />

mittel<br />

12 PARIS<br />

<strong>Les</strong> Invalides,<br />

dans les coulisses de l’Histoire<br />

24 DÉBAT<br />

<strong>Les</strong> Français font-ils trop souvent grève ?<br />

28 APPROFONDISSEMENTS<br />

Vertiefende Infos zu Land und Leuten<br />

29 PRODUITS CULTES<br />

Le 1000 bornes<br />

1000 Kilometer Spannung!<br />

30 LE FRANÇAIS AU TRAVAIL<br />

Faire une réclamation<br />

Sie müssen reklamieren – aber wie?<br />

schwer<br />

mittel<br />

mittel<br />

mittel<br />

43 LETTRE DE PARIS<br />

Horribles enfants<br />

46 ÉCONOMIE<br />

Etam, les dessous d’un succès<br />

50 PORTRAIT<br />

Sylvain Tesson , écrivain vagabond<br />

52 PLEINS FEUX SUR…<br />

Le jardinier des murs<br />

Hängende Gärten sind sein Revier.<br />

53 ACCENT AIGU<br />

Das leichte Heft im Heft<br />

mittel<br />

mittel<br />

leicht<br />

leicht<br />

En couverture: ©Chicurel Arnaud/hemis.fr<br />

4<br />

3/2013


©Etam<br />

©Goisque/Le Figaro Magazine/Laif<br />

©Stan Honda/AFP/Getty<br />

46 50 60<br />

ÉCONOMIE<br />

Etam se dévoile<br />

4600 Geschäfte in 40 Ländern, 1,2 Mil -<br />

liar den Euro Umsatz! Wer sagt angesichts<br />

dieser Zahlen, dass es der ganzen<br />

französischen Wirtschaft schlecht geht?<br />

PORTRAIT<br />

Sylvain Tesson<br />

Mit 23 fuhr er mit dem Rad um die Welt.<br />

Das war erst der Anfang seiner oft abenteuerlichen<br />

Reisen. Und immer hat er da -<br />

rüber geschrieben.<br />

FRANCO-ALLEMAND<br />

Smartville<br />

Wer weiß schon, dass der Kleine von<br />

Mercedes in Frankreich produziert<br />

wird? Er ist ein gutes Beispiel für eine<br />

gelungene Koproduktion.<br />

54 COIN LIBRAIRIE<br />

Buchbesprechungen<br />

56 L’HISTOIRE AUTREMENT<br />

Victor de l’Aveyron,<br />

« curiosité » scientifique<br />

Ein Wolfskind sorgt für Aufsehen.<br />

schwer<br />

Symbole im Heft<br />

leicht<br />

mittel<br />

schwer<br />

Sprachlich leichterer Artikel<br />

Sprachlich mittelschwerer Artikel<br />

Sprachlich besonders anspruchs -<br />

voller Artikel<br />

Diese Texte können Sie auszugsweise<br />

auf unserer CD hören.<br />

Zu diesem Thema finden Sie noch<br />

mehr auf der Website ecoute.de<br />

Diese Produkte sind in unserem Online-SprachenShop erhältlich.<br />

60 FRANCO-ALLEMAND<br />

Bienvenue à Smartville !<br />

64 POLAR<br />

Fatals entrechats (3/4)<br />

66 VOS AVIS / IMPRESSUM<br />

<strong>Les</strong>erbriefe<br />

67 QUESTION DU MOIS<br />

Comment gérez-vous votre stress ?<br />

Vom Umgang mit dem Stress<br />

68 LE MOIS PROCHAIN<br />

<strong>Vorschau</strong><br />

leicht<br />

schwer<br />

mittel<br />

Lernen mit <strong>Écoute</strong>-Produkten<br />

<strong>Écoute</strong> Audio: Wollen Sie auch Ihr Hör verständnis und Ihre Aus sprache ver bessern?<br />

Un sere aktuelle CD mit Textauszügen und Original tönen ist unter<br />

www.spotlight-verlag.de/audio als Audio-CD oder als Download erhältlich.<br />

<strong>Écoute</strong> plus: Ihr Sprachtrainer, 24 Seiten Übungen und Tests zu Wortschatz und<br />

Grammatik als Vertiefung von <strong>Écoute</strong> (www.ecoute.de/ueben).<br />

<strong>Écoute</strong> en classe: kostenlos für alle LehrerInnen, die <strong>Écoute</strong> abonniert haben. Mit<br />

Übungen zu Beiträgen im Magazin, für Gymnasium, Realschule, Volks hochschule.<br />

Bestellung über unseren Abo-Service.<br />

www.ecoute.de: noch mehr Infos und Sprachnutzen.<br />

Accent Aigu Inhalt<br />

<strong>Les</strong> fines herbes<br />

À la parfumerie<br />

La fête des grands-mères<br />

Kunden-Service<br />

E-Mail: abo@spotlight-verlag.de<br />

Internet: www.spotlight-verlag.de<br />

Telefax: +49 (0)89/856 81-159<br />

Telefon: +49 (0)89/856 81-16<br />

Le présent de l’indicatif<br />

3/2013<br />

5


LES GENS<br />

mittel<br />

FJJ-Pescheux<br />

Marina Cavazzana-Calvo<br />

Sauveuse de « bébés-bulle »<br />

À l’automne dernier, elle reçoit le titre de « Femme<br />

scientifique de l’année » lors de la remise du prix<br />

Irène Joliot-Curie. Créé en 2001 par le ministère de<br />

la Recherche, ce prix a pour but de promouvoir la<br />

place des femmes dans la recherche en France. Née<br />

en 1959 à Venise, Marina Cavazzana-Calvo commence<br />

à faire des recherches sur les biothérapies<br />

en 1990 avec une équipe de l’hôpital Necker à <strong>Paris</strong>.<br />

Dix ans plus tard, ils parviennent à guérir des « bébés-bulle<br />

» (+ Approfondissements, p. 28) grâce à un<br />

« gène-médicament ». Un traitement beaucoup moins<br />

lourd que la greffe de moelle osseuse pratiquée<br />

jusqu’alors. Aujourd’hui chef de département au<br />

Centre d’investigation clinique en biothérapie à<br />

Necker, la pédiatre espère voir aboutir un autre combat<br />

: celui qu’elle mène pour une meilleure représentativité<br />

des femmes dans les hôpitaux.<br />

Henri Szwarc/Abacapress.com<br />

Carlo Ancelotti<br />

« Ce n’est pas seulement un joueur qui m’énerve.<br />

C’est toute l’équipe ! »<br />

Grand joueur de football italien à la retraite, l’entraîneur de l’équipe du<br />

PSG (<strong>Paris</strong> Saint-Germain), Carlo Ancelotti, exprime sa colère et son<br />

désarroi vis-à-vis de ses joueurs. Après le match perdu contre le club de<br />

Nice (2-1) début décembre, aucun joueur du PSG n’est venu s’adresser à la<br />

presse. Un manque de respect qui, selon l’entraîneur, se manifeste aussi<br />

sur le terrain. Suite à cette défaite contre Nice, Carlo Ancelotti a lui-même<br />

été menacé d’être viré par le propriétaire du club PSG, Tamim bin Hamad<br />

Al-Thani, prince héritier du Qatar.<br />

Marina Cavazzana-Calvo<br />

le « bébé-bulle » das Kind mit SCID<br />

(schwerer kombinierter<br />

Immundefekt)<br />

la femme scientifique die Wissenschaftlerin<br />

la remise<br />

die Verleihung<br />

le ministère de das Ministerium für<br />

la Recherche<br />

Forschung<br />

promouvoir<br />

fördern<br />

Venise [vəniz]<br />

Venedig<br />

parvenir à<br />

es schaffen<br />

le gène-médicament die Gentherapie<br />

la greffe de<br />

die Knochenmarkmoelle<br />

[mwal] osseuse transplantation<br />

le département die Abteilung<br />

voir<br />

es erleben, wie<br />

aboutir<br />

vom Erfolg gekrönt<br />

werden<br />

une meilleure<br />

mehr Frauen in<br />

représentativité des Spitzenpositionen<br />

femmes<br />

Carlo Ancelotti<br />

le désarroi [dezarwɑ]<br />

s’adresser à<br />

se manifester<br />

suite à [sɥita]<br />

virer (fam.)<br />

le prince héritier<br />

die Verzweiflung<br />

sich wenden an<br />

sich zeigen<br />

nach<br />

feuern<br />

der Kronprinz<br />

6 3/2013


Bernard Ollivier<br />

Marcheur engagé<br />

12 000 km à pied, ça use les souliers! Apparemment, pas ceux<br />

de Bernard Ollivier qui a parcouru cette distance entre 1999<br />

et 2002. Par étapes de quatre mois et à raison de 3 000 km par<br />

an, ce journaliste à la retraite a suivi la Route de la Soie, d’Istanbul<br />

à Xi’an en Chine. Pour lui, une chose est sûre : marcher<br />

change la vie. C’est pourquoi il crée en 2000 l’association<br />

Seuil qui propose de longues marches à de jeunes délinquants.<br />

Le but : leur laisser le temps de réfléchir à leur situation,<br />

loin des galères du quotidien et du système judiciaire, et<br />

de se prouver à eux-mêmes qu’ils sont capables de concrétiser<br />

un projet. Toujours accompagnés d’un adulte (souvent un<br />

retraité sportif !), les jeunes – volontaires – font ainsi pendant<br />

trois mois pas moins de 1 800 km à pied ! Également auteur,<br />

Bernard Ollivier fait de plus partager ses expériences de marcheur<br />

et celles de ses protégés. Son dernier livre, Marcher<br />

pour s’en sortir, est paru en septembre dernier.<br />

Newscom/ABACA<br />

DR<br />

Mohammed Aïssaoui<br />

L’écrivain juste<br />

Tout a commencé alors qu’il était adolescent. À cette époque, Mohammed<br />

Aïssaoui, né à Alger en 1964, découvre grâce à un documentaire<br />

que, durant la Seconde Guerre mondiale, la Mosquée de <strong>Paris</strong> avait caché<br />

des Juifs pour les sauver. Passionné par cette histoire, des années<br />

plus tard, il décide de mener une enquête en France, mais aussi hors<br />

des frontières… Une enquête jalonnée d’obstacles, tant du côté arabe<br />

que juif. Lorsqu’il se rend dans son<br />

pays d’origine, on lui dit d’être « très<br />

prudent ». En Israël, on lui répond<br />

qu’il y a « beaucoup de légendes » à<br />

ce sujet… Après avoir épluché des<br />

milliers de pages d’archives, Mohammed<br />

Aïssaoui parvient à réunir<br />

des témoignages inouïs. En les révélant<br />

dans son livre L’Étoile jaune<br />

et le croissant, le journaliste a bien<br />

conscience qu’il se fait des ennemis.<br />

Peu lui importe ! « Je veux pouvoir<br />

dire que je suis philosémite », déclare-t-il<br />

dans un grand sourire.<br />

Bernard Ollivier<br />

user<br />

abnutzen<br />

le soulier [sulje] der Schuh<br />

parcourir<br />

zurücklegen<br />

à raison de<br />

mit<br />

la Route de la Soie die Seidenstraße<br />

le délinquant<br />

der Straftäter<br />

les galères (f/pl, fam.) die Probleme<br />

le système judiciaire das Rechtssystem<br />

se prouver à soi-même sich selbst beweisen<br />

concrétiser<br />

zu Ende bringen<br />

volontaire<br />

freiwillig<br />

s’en sortir<br />

es schaffen<br />

paraître<br />

erscheinen<br />

Mohammed Aïssaoui<br />

le documentaire die Dokumentarfilm<br />

la mosquée<br />

die Moschee<br />

le Juif<br />

der Jude<br />

l’enquête (f)<br />

die Untersuchung<br />

jalonné,e de<br />

voller<br />

l’obstacle (m)<br />

das Hindernis<br />

éplucher<br />

durchsehen<br />

le témoignage der Beweis,<br />

die Aussage<br />

inouï,e [inwi]<br />

unglaublich<br />

révéler<br />

veröffentlichen<br />

le croissant<br />

der Halbmond<br />

avoir conscience wissen<br />

peu lui importe doch das stört<br />

ihn wenig<br />

être philosémite ein Judenfreund sein<br />

3/2013<br />

7


EN BREF<br />

mittel<br />

Thinkstock<br />

Joyeux anniversaire, Notre-Dame !<br />

850 Jahre bewegte Geschichte.<br />

Elle a survécu à 80 rois, à deux empereurs, à la Révolution, et elle en est à sa<br />

V e République. Notre-Dame de <strong>Paris</strong> fête cette année ses 850 ans d’existence !<br />

Il s’agit plus précisément de l’anniversaire de la pose de la première pierre<br />

par le pape Alexandre III, en 1163. Pour l’occasion, toute une série de<br />

rénovations ont été programmées : modernisation de certains éclairages,<br />

nettoyage des 12 000 tuyaux du grand orgue, mise en place d’un deuxième<br />

bourdon dans la tour sud ainsi que de huit nouvelles cloches dans la tour<br />

nord. Une fois ces dernières installées, la cathédrale résonnera exactement<br />

comme à la fin du XVIII e siècle. Le résultat se fera entendre pour la première<br />

fois le 23 mars. Le coût de ces améliorations, estimé à 6,5 millions d’euros,<br />

sera entièrement couvert par les dons. L’édifice gothique reste en effet très<br />

populaire. Accueillant près de 14 millions de touristes chaque année, la « vieille<br />

Dame » est même le monument le plus visité de la capitale.<br />

survivre à qn<br />

jn überleben<br />

en être à sa<br />

die 5. Republik<br />

V e [sε˜kjεm] République erreicht haben<br />

la pose de la<br />

die Grundsteinlegung<br />

première pierre<br />

le pape<br />

der Papst<br />

le tuyau [tɥijo] die Orgelpfeife<br />

l’orgue [lɔrɡ] (m) die Orgel<br />

la mise en place die Anbringung<br />

le bourdon<br />

die große Glocke<br />

la cloche [klɔʃ] die Glocke<br />

résonner<br />

klingen<br />

couvrir<br />

abdecken<br />

le don<br />

die Spende<br />

l’édifice (m)<br />

das Bauwerk<br />

accueillir [akjir] hier: besichtigt<br />

werden von<br />

8 3/2013


Quo vadis<br />

pullus Nicolellus?<br />

Latein mal ganz anders.<br />

« C’est super chouette ! » s’exclame souvent le<br />

Petit Nicolas (+ <strong>Écoute</strong> 1/2010). Depuis que<br />

huit de ses aventures ont été traduites en latin,<br />

il manifeste plutôt son enthousiasme en<br />

clamant : « Glaucops est ! » À l’origine de cette<br />

initiative, deux éditeurs: Aymar du Chatenet et<br />

sa femme… Anne Goscinny, dont le père n’est<br />

autre que René Goscinny (décédé en 1977) qui<br />

avait créé le Petit Nicolas en 1959. Pullus<br />

Nicolellus, paru à l’automne dernier, s’est déjà<br />

vendu à quelque 6 000 exemplaires.<br />

Et ce n’est qu’un début : plus de 500 000 élèves<br />

apprennent aujourd’hui encore le latin en<br />

France. Ils préféreront sûrement plancher sur<br />

une histoire du Petit Nicolas, dont les<br />

traductrices ont su garder toute la fraîcheur et<br />

l’humour, plutôt que sur des textes anciens un<br />

tantinet… poussiéreux!<br />

Quo vadis pullus Nicolellus?<br />

chouette<br />

toll<br />

traduire<br />

übersetzen<br />

clamer<br />

lauthals beteuern<br />

l’éditeur (m)<br />

der Verleger<br />

n’être autre que niemand anderes<br />

sein als<br />

décédé,e<br />

verstorben<br />

paru,e<br />

erschienen<br />

quelque<br />

etwa<br />

plancher sur<br />

sich befassen mit<br />

un tantinet<br />

ein bisschen<br />

poussiéreux,se verstaubt<br />

Le quotidien en chiffres<br />

le quotidien<br />

der Alltag<br />

compter [kɔ˜te] zählen<br />

en moyenne [ɑ˜mwajεn] im Durchschnitt<br />

prescrit,e<br />

verschrieben<br />

la connexion<br />

die Verbindung<br />

la navigation<br />

das Surfen (im<br />

Internet)<br />

consommé,e<br />

gegessen, geleert<br />

la pilule contraceptive die Antibabypille<br />

faire la lessive Wäsche waschen<br />

le braquage<br />

der bewaffnete<br />

Überfall<br />

se faire assassiner ermordet werden<br />

le décès [desε] der Todesfall<br />

Le quotidien en chiffres<br />

La France compte environ 65 350 180 habitants, ce qui représente par<br />

jour en moyenne :<br />

153 millions de cigarettes fumées;<br />

359 424 antibiotiques prescrits ;<br />

273 671 232 SMS et 1,4 milliard<br />

d’e-mails écrits ;<br />

24 millions de connexions<br />

Internet pour 2 h 15 de<br />

navigation ;<br />

32 millions de baguettes et<br />

1,5 million de sandwichs mangés ;<br />

300 000 pots de Nutella<br />

consommés ;<br />

413 698 tubes de dentifrice et<br />

59 040 boîtes de pilules<br />

contraceptives vendus ;<br />

19 958 400 lessives faites ;<br />

1 million de personnes qui vont<br />

chez le coiffeur ;<br />

5 bars qui ferment ;<br />

1 braquage de bijouterie ;<br />

6027 voitures neuves achetées ;<br />

plus de 2 millions de mètres<br />

carrés de terres agricoles qui<br />

disparaissent ;<br />

1 paysan qui se suicide ;<br />

1,8 personne qui se fait<br />

assassiner ;<br />

18 576 000 rapports sexuels ;<br />

730 mariages célébrés ;<br />

1 496 décès, mais…<br />

2 268 naissances !<br />

3/2013<br />

9 y


EN BREF<br />

Bruxelles a la cote<br />

Steuerflüchtlinge lieben die belgische Hauptstadt.<br />

De plus en plus de Français fortunés partent s’installer en Belgique, pays où<br />

l’impôt sur la fortune et sur les plus-values n’existe pas. « Depuis l’élection<br />

de François Hollande, les Français viennent au moins deux fois plus nombreux »,<br />

affirme une fiscaliste belge, qui connaît très bien les Français de Belgique<br />

– estimés aujourd’hui à 200 000, dont plusieurs milliers d’exilés fiscaux.<br />

Même si l’acteur Gérard Depardieu a décidé de vivre à Néchin, près de la fron -<br />

tière française, la plupart des expatriés français choisissent cependant<br />

Bruxelles. Cet engouement n’a pas seulement des raisons fiscales. La capitale<br />

belge est une ville attrayante : elle n’est qu’à 1 h 30 de <strong>Paris</strong> en TGV ; on y<br />

parle la langue de Molière, et l’immobilier y est beaucoup moins cher qu’à<br />

<strong>Paris</strong>. Autant d’avantages qui attirent les « SDF» (Sans Difficultés Finan cières)…<br />

Quant à l’humour belge, il y est peut-être aussi pour quelque chose !<br />

©Tom/Andia.fr<br />

Bruxelles a la cote<br />

avoir la cote<br />

beliebt sein<br />

fortuné,e<br />

vermögend<br />

l’impôt (m) sur la die Vermögensfortune<br />

steuer<br />

la plus-value [plyvaly] der Gewinn<br />

l’élection (f)<br />

die Wahl<br />

la fiscaliste<br />

die Steuerexpertin<br />

l’exilé (m) fiscal der Steuerflüchtling<br />

l’expatrié (m)<br />

der Auswanderer<br />

l’engouement<br />

die Begeisterung<br />

[lɑ˜ɡumɑ˜] (m)<br />

attrayant,e [atrεjɑ˜,jɑ˜t] attraktiv<br />

le SDF (sans<br />

der Obdachlose;<br />

domicile fixe);<br />

hier:<br />

sans difficultés ohne finanzielle<br />

financières<br />

Schwierigkeiten<br />

quant à<br />

was angeht<br />

y être pour quelque auch ein Grund<br />

chose<br />

sein<br />

Genève fait des vagues<br />

faire des vagues (f/pl) Wellen schlagen<br />

la preuve<br />

der Beweis<br />

la couche<br />

die Schicht<br />

le chercheur<br />

der Forscher<br />

avancer<br />

vorbringen<br />

l’éboulement (m) der Erdrutsch<br />

de terrain<br />

survenu,e<br />

ereignet<br />

l’effondrement (m) der Abrutsch<br />

entraîner<br />

führen zu<br />

parcourir<br />

zurücklegen<br />

frapper de plein fouet mit voller Wucht<br />

treffen<br />

rapporter<br />

berichten über<br />

meurtrier,ère<br />

tödlich<br />

après J.-C.<br />

nach Christus<br />

[aprεʒezykri(st)]<br />

peser sur<br />

lasten auf<br />

Genève fait des vagues<br />

Tsunami am Genfer See.<br />

<strong>Les</strong> tsunamis, ces vagues géantes détruisant tout sur leur passage, n’ont<br />

pas lieu seulement en mer. La preuve : par le passé, le lac Léman, situé entre<br />

la Suisse et la France, a lui aussi fait des vagues. Après avoir étudié les<br />

couches de sédiments sous le fond du lac, des chercheurs de l’université de<br />

Genève ont avancé l’hypothèse d’un éboulement massif de terrain survenu<br />

entre l’an 381 et l’an 612. Cet effondrement aurait alors entraîné la formation<br />

d’une vague de 3 à 8 mètres à la surface du lac Léman. Autrement dit,<br />

un tsunami qui aurait parcouru les 582 km 2 de ce dernier et frappé de plein<br />

fouet la ville connue aujourd’hui sous le nom de Genève. De plus, des textes<br />

anciens rapportent un événement meurtrier de ce genre en l’an 563 après<br />

J.-C. Le plus étonnant ? La menace qu’un tel incident se reproduise pèse<br />

toujours sur Genève et ses 200 000 habitants.<br />

©Lafabregue/Alpaca/Andia.fr<br />

10 3/2013


Le CD du mois<br />

CHANSON FRANÇAISE<br />

Olivia Ruiz<br />

Le Calme et la Tempête<br />

Le titre de son nouvel album – son quatrième – lui ressemble:<br />

Olivia Ruiz, 32 ans, est dotée d’une grâce naturelle, d’une<br />

voix douce… et d’un sacré caractère. En dix ans, la chanteuse<br />

d’origine espagnole s’est imposée en interprétant des airs<br />

drôles et frais comme La Femme chocolat (2005).<br />

Le Calme et la Tempête est vraiment « son » bébé : elle en a<br />

écrit tous les textes. S’il s’agit toujours de jolies histoires,<br />

les thèmes sont plus profonds : la disparition d’êtres chers<br />

(Volver), la solitude (Je photographie des gens heureux)…<br />

Mêlées de banjo et d’espagnol, de guitare et d’anglais, les<br />

chansons portent la trace de ses séjours à Cuba et à Los<br />

Angeles. Laissez-vous embarquer…<br />

ressembler<br />

être doté,e de<br />

la grâce<br />

sacré,e<br />

s’imposer<br />

hier : passen zu<br />

besitzen<br />

die Anmut<br />

stark, schwierig<br />

berühmt werden<br />

l’air (m)<br />

la tempête<br />

si<br />

profond,e<br />

la disparition<br />

die Melodie<br />

der Sturm<br />

auch wenn<br />

tiefgründig<br />

der Tod<br />

l’être (m) cher<br />

[lεtr(ə)ʃεr]<br />

porter la trace<br />

embarquer<br />

der geliebte Mensch<br />

zeugen von<br />

mitnehmen<br />

Die große<br />

<strong>Écoute</strong> Audio Umfrage<br />

GRATIS für<br />

JEDEN Teilnehmer<br />

<strong>Écoute</strong><br />

ALS E-PAPER<br />

IHRE MEINUNG IST GEFRAGT!<br />

Helfen Sie mit, unser Angebot noch besser zu machen.<br />

Wie bewerten Sie das Audioangebot von <strong>Écoute</strong>? Hierzu<br />

möchten wir Ihnen gerne ein paar Fragen stellen.<br />

Leihen Sie uns ein paar Minuten Ihrer Zeit und als Dankeschön<br />

erhalten Sie 1x <strong>Écoute</strong> gratis als E-Paper Download.<br />

Jetzt mitmachen auf<br />

www.spotlight-verlag.de/audioumfrage


PARIS<br />

©Chicurel Arnaud/hemis.fr<br />

12 3/2013


LES INVALIDES<br />

DANS LES COULISSES DE L’HISTOIRE<br />

Der Invalidendom ist eine Sehenswürdigkeit ersten<br />

Ranges. Damit Sie den Gebäudekomplex bei Ihrem nächsten<br />

<strong>Paris</strong>-Besuch richtig schätzen können, stellt Ihnen<br />

Vincent Noyoux die verschiedenen Aspekte vor. leicht<br />

Une ville dans la ville. Sous son dôme, l’hôtel des Invalides regroupe un<br />

hôpital, un centre de blessés de guerre, deux églises, un mausolée prestigieux,<br />

deux musées, des bâtiments militaires et administratifs… Une<br />

journée entière ne suffit pas à en faire le tour ! Fondée par Louis XIV pour accueillir<br />

les soldats <strong>invalides</strong>, l’institution perpétue sa mission d’origine. Ici se<br />

côtoient désormais vieux militaires couverts de médailles et touristes en goguette.<br />

Ces derniers viennent surtout pour admirer le tombeau de Napoléon I er .<br />

Mais quel dommage de s’arrêter là ! En effet, le musée de l’Armée et le musée<br />

des Plans-Reliefs replongent le visiteur dans la tourmente des batailles royales<br />

et des guerres modernes. Et l’architecture classique, à la symétrie parfaite, lui<br />

raconte l’histoire de France des trois siècles derniers. Bienvenue aux Invalides,<br />

un lieu de mémoire bien vivant !<br />

der Verletzte<br />

prachtvoll<br />

Verwaltungs-<br />

gegründet<br />

aufnehmen<br />

der Kriegsversehrte<br />

aufrechterhalten<br />

aufeinandertreffen<br />

jetzt<br />

le blessé<br />

prestigieux,se<br />

administratif,ve<br />

fondé,e<br />

accueillir [akjir]<br />

le soldat invalide<br />

perpétuer<br />

se côtoyer [kotwaje]<br />

désormais<br />

en goguette (fam.)<br />

le tombeau<br />

quel dommage<br />

le musée des<br />

Plans-Reliefs<br />

la tourmente<br />

la bataille [bataj]<br />

bienvenue<br />

la mémoire<br />

unbeschwert<br />

das Grabmal<br />

wie schade<br />

das Museum für<br />

Stadtmodelle<br />

die Unruhen<br />

die Schlacht<br />

willkommen<br />

die Erinnerung<br />

3/2013 13 y


PARIS<br />

LA GRANDE<br />

HISTOIRE<br />

DES INVALIDES<br />

schwer<br />

Louis XIV, le Roi-Soleil<br />

Durant trente années de guerre,<br />

le roi Louis XIV (1638-1715)<br />

laisse des légions de vétérans<br />

et de soldats estropiés livrés à euxmêmes.<br />

<strong>Les</strong> monastères et les abbayes<br />

ne peuvent plus prendre en<br />

charge cette population nombreuse et<br />

turbulente. Ces institutions religieuses<br />

vont même jusqu’à offrir un<br />

peu d’argent aux soldats blessés pour<br />

qu’ils aillent se loger ailleurs ! Privés<br />

de secours, les militaires sont<br />

contraints de mendier. Certains rejoignent<br />

même des bandes organisées<br />

de voleurs. Il faut absolument trouver<br />

une solution.<br />

En 1670, le Roi-Soleil ordonne donc la<br />

construction d’un lieu pour accueillir<br />

les soldats <strong>invalides</strong> ou trop âgés pour<br />

servir dans son armée. Son nom :<br />

l’hôtel des Invalides. Le marquis de<br />

Louvois, secrétaire d’État à la Guerre<br />

du roi, en supervise l’édification. Il<br />

choisit lui-même l’architecte Libéral<br />

Bruant pour diriger les travaux. Celuici<br />

dessine alors un véritable palais<br />

planté au milieu d’une plaine quasi<br />

déserte. <strong>Les</strong> travaux sont menés tambour<br />

battant : la partie orientale est<br />

achevée en seulement trois ans, et les<br />

premiers pensionnaires emménagent<br />

en 1674. Deux ans plus tard, la partie<br />

occidentale est terminée.<br />

L’architecture, militaire, est stricte. La<br />

cour d’honneur en impose avec ses<br />

galeries à arcades. Et pour prolonger<br />

cette dernière, l’architecte Jules<br />

Hardouin-Mansart (+ Approfondissements,<br />

p. 28) imagine une église en<br />

deux parties : l’une réservée aux soldats<br />

mutilés ; l’autre, au roi et à son<br />

entourage (+ page 20).<br />

Hospice, hôpital et caserne<br />

Tout autour, des bâtiments abritent<br />

les infirmeries et les logements des<br />

pensionnaires. C’est ici aussi que se<br />

trouvent les sœurs de la Charité. Ces<br />

religieuses soignent environ 300 soldats.<br />

L’institution sert également<br />

d’hospice pour les officiers âgés<br />

et sans ressources. En 1715, elle<br />

compte 4 000 pensionnaires.<br />

Il faut avoir servi dix ans dans l’armée<br />

pour y être accepté. Et la vie y est réglée<br />

comme du papier à musique !<br />

Prières et messes sont obligatoires.<br />

De plus, des ateliers d’ébénisterie, de<br />

confection d’uniformes, de cordonnerie,<br />

de tapisserie, de calligraphie et<br />

d’enluminure sont créés pour combattre<br />

l’oisiveté. <strong>Les</strong> pensionnaires<br />

qui ne respectent pas le règlement<br />

sont punis. Faire entrer une femme<br />

aux Invalides, par exemple, est strictement<br />

interdit. En cas d’infraction,<br />

même mineure, le coupable doit s’asseoir<br />

à la « table des buveurs d’eau »,<br />

au centre du réfectoire. Il est donc<br />

privé de vin ! <strong>Les</strong> conditions de vie des<br />

pensionnaires restent cependant très<br />

acceptables pour l’époque : eau courante,<br />

nombreux lieux d’aisance, couchages<br />

confortables – cinq à six lits<br />

par chambre pour les soldats ; un ou<br />

deux pour les officiers.<br />

laisser<br />

des légions de<br />

estropié,e<br />

livré,e à soi-même<br />

l’abbaye [abei] (f)<br />

prendre en charge<br />

turbulent,e<br />

privé,e de<br />

le secours<br />

mendier<br />

ordonner<br />

le secrétaire d’État<br />

à la Guerre<br />

l’édification (f)<br />

la plaine [plεn]<br />

désert,e<br />

tambour battant<br />

la partie orientale<br />

le pensionnaire<br />

emménager<br />

en imposer<br />

mutilé,e<br />

hinterlassen<br />

zahllose<br />

verkrüppelt<br />

sich selbst überlassen<br />

die Abtei<br />

sorgen für<br />

aufsässig<br />

ohne<br />

die Unterstützung<br />

betteln<br />

in Auftrag geben<br />

der Kriegsminister<br />

der Bau<br />

die Ebene<br />

unbewohnt<br />

im Eiltempo<br />

der Ostflügel<br />

hier: der Bewohner<br />

einziehen<br />

beeindrucken<br />

verstümmelt<br />

Hospice, hôpital et caserne<br />

abriter<br />

beherbergen<br />

l’infirmerie (f)<br />

die Krankenstation<br />

la religieuse<br />

die Nonne<br />

sans ressources mittellos<br />

être réglé,e comme du genau festgelegt<br />

papier à musique sein<br />

la prière<br />

das Gebet<br />

l’ébénisterie (f) die Kunsttischlerei<br />

la cordonnerie die Schuhmacherei<br />

la tapisserie<br />

die Teppichweberei<br />

l’enluminure (f) die Buchmalerei<br />

l’oisiveté [wazivte] (f) der Müßiggang<br />

punir<br />

bestrafen<br />

l’infraction (f)<br />

der Verstoß<br />

le coupable<br />

der Schuldige<br />

les lieux (m/pl) der Abort<br />

d’aisance [εzɑ˜s]<br />

le couchage<br />

die Liegefläche<br />

14<br />

3/2013


©Thinkstock,bpk/RMN-Grand Palais<br />

Un des quatre réfectoires des soldats. Au centre : les buveurs d’eau<br />

À force de soigner les <strong>invalides</strong> et les<br />

mutilés, l’infirmerie de l’hôtel a bientôt<br />

une réputation internationale. On<br />

y donne des cours d’anatomie, et les<br />

chirurgiens les plus réputés y travaillent.<br />

Une école de chirurgie y est<br />

même créée. À la fin du XVIII e siècle,<br />

l’hôtel des Invalides est alors considéré<br />

comme le meilleur hôpital de<br />

la capitale.<br />

Panthéon militaire<br />

Lors de la Révolution de 1789, les<br />

églises et les armureries de l’hôtel<br />

sont pillées. <strong>Les</strong> fusils dérobés serviront<br />

à la prise de la Bastille. Sous le<br />

Consulat puis l’Empire, Napoléon<br />

Bonaparte réorganise l’institution.<br />

Rapidement, l’édifice religieux se<br />

transforme en panthéon militaire<br />

national. <strong>Les</strong> tombeaux du maréchal<br />

Turenne et de l’architecte militaire<br />

Vauban y sont installés. En 1840,<br />

Louis- Philippe (1773-1850), dernier<br />

roi des Français, ordonne le rapatriement<br />

des cendres de Napoléon<br />

(+ encadré p. 21), mort le 5 mai 1821<br />

sur l’île de Sainte-Hélène. Tout <strong>Paris</strong><br />

assiste au retour du défunt empereur<br />

lors d’une cérémonie grandiose. Une<br />

partie de la famille impériale le rejoint<br />

sous le dôme, suivie plus tard des<br />

dépouilles des maréchaux Foch et<br />

Liautey. <strong>Les</strong> Invalides deviennent un<br />

sanctuaire où l’on célèbre les figures<br />

légendaires de la patrie.<br />

En revanche, le nombre de blessés<br />

accueillis diminue : à la veille de la<br />

Première Guerre mondiale, l’hôtel<br />

abrite quelque 40 <strong>invalides</strong>, il en<br />

compte 90 aujourd’hui.<br />

la réputation<br />

être considéré,e<br />

comme<br />

der Ruf<br />

gelten als<br />

Panthéon militaire<br />

l’armurerie [armyrri] (f) die Waffenkammer<br />

piller<br />

plündern<br />

le fusil [fyzi]<br />

das Gewehr<br />

dérobé,e<br />

gestohlen<br />

la prise<br />

der Sturm<br />

le tombeau<br />

das Grabmal<br />

le rapatriement die Rückführung<br />

[rapatrimɑ˜]<br />

les cendres (f/pl) die Asche<br />

défunt,e<br />

verstorben<br />

la dépouille [depuj] die sterblichen<br />

Überreste<br />

le sanctuaire [sɑ˜ktɥεr] die heilige Stätte<br />

en revanche<br />

dafür<br />

à la veille de<br />

kurz vor<br />

3/2013 15 y


PARIS<br />

LE MUSÉE<br />

DE L’ARMÉE<br />

SUR LES<br />

PAS DES<br />

SOLDATS<br />

mittel<br />

Créé en 1905 et récemment modernisé,<br />

le musée retrace l’histoire<br />

militaire de la France, du<br />

Moyen-Âge au XX e siècle. La collection<br />

est si riche qu’il est préférable de<br />

prévoir plusieurs visites et, pour chacune<br />

d’elles, de se concentrer sur un<br />

thème ou une période précise.<br />

DÉPARTEMENT ANCIEN<br />

(XIII e -XVII e SIÈCLES)<br />

Salle royale. Dans l’ancien réfectoire<br />

sont présentées les collections d’armures<br />

de la Couronne. Celle du roi<br />

François I er , un géant de 1,98 m, en<br />

impose avec ses motifs de gueules de<br />

lions. L’armure d’Henri IV, elle, est<br />

trouée dans le dos! Cependant qu’on<br />

ne s’y méprenne pas: le coup porté<br />

sur le métal date sans doute du saccage<br />

de la collection par les révolutionnaires.<br />

<strong>Les</strong> superbes armes à feu<br />

fascineront sans doute les enfants,<br />

comme ce pistolet à trois canons ou<br />

encore ces arquebuses ciselées. Mais<br />

faisait-on vraiment la guerre avec de si<br />

belles armes ? Non, la plupart servaient<br />

en fait simplement d’ornements.<br />

Salle Louis XIII. Mention spéciale à la<br />

collection de casques. Certains sont<br />

décorés d’ailes en éventail parées de<br />

cœurs ! À propos, saviez-vous que<br />

Louis XIII fut le dernier roi à combattre<br />

entièrement en armure ?<br />

Salle des lices. Bienvenue dans le<br />

monde des tournois. Ne manquez pas<br />

d’admirer les arbalètes et arquebuses<br />

en bois et ivoire. Leur mécanisme est<br />

digne de la haute horlogerie.<br />

Salle des armures et armes du monde.<br />

Comment se battait-on chez les Ottomans,<br />

les Chinois et les Japonais ?<br />

Réponse dans les cabinets orientaux.<br />

À voir absolument : les armures chinoises<br />

tendues de soie et ornées de<br />

pierres précieuses…<br />

Salle Henri IV. Un casque avec une visière<br />

à tête d’homme, une armure<br />

flanquée de nageoires de poisson…<br />

Ces armures créées pour terrifier font<br />

aujourd’hui sourire.<br />

DÉPARTEMENT MODERNE<br />

(LOUIS XIV-NAPOLÉON III)<br />

Sous Louis XIV, l’armée est mieux<br />

structurée : à chaque régiment, son<br />

uniforme. Quelle variété de redingotes<br />

le Moyen-Âge<br />

Département ancien<br />

le département<br />

Salle royale<br />

l’armure (f)<br />

la couronne<br />

en imposer<br />

la gueule [ɡl]<br />

se méprendre<br />

le saccage<br />

le canon<br />

l’arquebuse (f)<br />

l’ornement (m)<br />

Salle Louis XIII<br />

la mention<br />

le casque<br />

l’aile [εl] (f)<br />

en éventail [εvɑ˜taj]<br />

paré,e de<br />

Salle des lices<br />

la lice [lis]<br />

l’arbalète (f)<br />

l’ivoire [ivwar] (m)<br />

digne de<br />

l’horlogerie (f)<br />

das Mittelalter<br />

die Abteilung<br />

die Rüstung<br />

die Krone<br />

imponieren<br />

das Maul<br />

sich täuschen<br />

die Verwüstung<br />

der Lauf<br />

die Hakenbüchse<br />

die Zierde<br />

die Erwähnung<br />

der Helm<br />

der Flügel<br />

fächerförmig<br />

verziert mit<br />

der Turnierplatz<br />

die Armbrust<br />

das Elfenbein<br />

würdig<br />

die Uhrmacherei<br />

Salle des armures et armes du monde<br />

tendu,e de<br />

bespannt mit<br />

la soie [swa]<br />

die Seide<br />

la pierre précieuse der Edelstein<br />

Salle Henri IV<br />

la nageoire [naʒwar]<br />

die Flosse<br />

Département moderne<br />

la redingote<br />

der Gehrock<br />

16 3/2013


odé,e<br />

la tente de campagne<br />

le bicorne<br />

la longue-vue<br />

empaillé,e [ɑ˜paje]<br />

arborer<br />

la cuisse<br />

au fil de<br />

la pelisse<br />

la tenue<br />

les poils (m/pl)<br />

le galon<br />

le rez-de-chaussée<br />

[red(ə)ʃose]<br />

le défilé<br />

perché,e sur<br />

le dragon<br />

la cuirasse<br />

de part en part<br />

le boulet de canon<br />

la bataille<br />

bestickt<br />

das Militärzelt<br />

der Zweispitz<br />

das Fernrohr<br />

ausgestopft<br />

hier: haben<br />

der Schenkel<br />

im Laufe; hier: mit<br />

pelzgefütterter<br />

Mantel<br />

die Kleidung<br />

das Haar<br />

die Borte<br />

das Erdgeschoss<br />

die Modenschau<br />

hoch oben auf<br />

der Dragoner<br />

der Brustharnisch<br />

ganz durch<br />

die Kanonenkugel<br />

die Schlacht<br />

Département contemporain<br />

contemporain,e zeitgenössisch<br />

[kɔ˜tɑ˜pɔrε˜]<br />

le niveau<br />

die Etage<br />

consacrer<br />

widmen<br />

la mitrailleuse das Maschinen -<br />

gewehr<br />

le poilu<br />

der Soldat im<br />

Ersten Weltkrieg<br />

maculé,e<br />

beschmutzt<br />

la boue<br />

der Schlamm<br />

la peluche<br />

das Plüschtier<br />

le porte-bonheur der Glücksbringer<br />

[pɔrt(ə)bɔnr]<br />

la Suisse<br />

die Schweiz<br />

le héros [´ero] der Held<br />

la trousse<br />

der Beutel<br />

le savon<br />

die Seife<br />

Historial Charles de Gaulle<br />

l’Homme du 18 juin Charles de Gaulle,<br />

der am 18. Juni 1940<br />

zum Widerstand<br />

aufrief<br />

se devoir de<br />

es sich schuldig sein<br />

c’est chose faite das ist erledigt<br />

[sεʃozfεt]<br />

l’itinéraire [itinerεr] (m) der Werdegang<br />

le destin<br />

das Schicksal<br />

brodées! Un peu plus loin, la tente de<br />

campagne de Napoléon I er est reconstituée<br />

avec exactitude : le bicorne, la<br />

longue-vue, la redingote. Même le<br />

cheval de l’Empereur, Vizir, est présent,<br />

empaillé. Il arbore sur la cuisse<br />

gauche, le « N » caractéristique!<br />

Au fil des régimes, les uniformes<br />

changent de couleur et de style. Le<br />

Au département moderne<br />

Second Empire sera sans aucun<br />

doute le plus créatif. La pelisse d’un<br />

officier des hussards fait penser à la<br />

tenue d’une rock star avec ses poils<br />

noirs et ses galons dorés ! Et, au rezde-chaussée,<br />

la salle de la cavalerie<br />

ressemble à un défilé de haute couture<br />

: perchés sur leurs chevaux, dragons,<br />

cuirassiers et maréchaux rivalisent<br />

de couleurs. On remarquera<br />

aussi la cuirasse d’un soldat français<br />

trouée de part en part par un boulet<br />

de canon : souvenir de la bataille de<br />

Waterloo !<br />

DÉPARTEMENT CONTEMPO -<br />

RAIN ET DES DEUX GUERRES<br />

MONDIALES (1871-1945)<br />

En tout, trois niveaux sont<br />

consacrés aux guerres<br />

franco-allemandes<br />

et mondiales, de la<br />

guerre de 1870 à la<br />

Libération.<br />

À côté des mitrailleuses<br />

et des batteries<br />

de canons, des objets<br />

simples évoquent l’horreur<br />

de la guerre : la pèlerine<br />

d’un poilu maculée<br />

de boue, la peluche<br />

porte-bonheur d’un aviateur<br />

retrouvée à bord de son appareil,<br />

des poupées offertes par la Suisse<br />

aux enfants français.<br />

<strong>Les</strong> képis de Joffre, Pétain et Foch, héros<br />

de la Première Guerre mondiale,<br />

côtoient les trousses des soldats de<br />

base de la Seconde Guerre mondiale :<br />

cigarettes, chocolat, savon…<br />

HISTORIAL<br />

CHARLES DE GAULLE<br />

« L’Homme du 18 juin » se devait bien<br />

évidemment d’avoir sa place parmi<br />

les héros de la Nation française.<br />

C’est chose faite depuis 2008 grâce à<br />

cet espace multimédia interactif. Vous<br />

n’y verrez aucun objet exposé, uniquement<br />

des images d’archives, des<br />

commentaires ainsi qu’un<br />

film biographique de<br />

25 minutes. Un département<br />

100 %<br />

audiovisuel permettant<br />

de comprendre<br />

l’itinéraire<br />

d’un homme<br />

visionnaire qui a<br />

lié son destin à<br />

celui de la France<br />

mais aussi a celui<br />

du monde pendant<br />

plus de 30 ans.<br />

©Vincent Noyoux(3)<br />

3/2013 17 y


PARIS<br />

LE MUSÉE DES PLANS-RELIEFS<br />

ET SES ÉTONNANTES MAQUETTES<br />

mittel<br />

©Vincent Noyoux(3)<br />

Plan-relief du Mont-Saint-Michel<br />

Perpignan à la fin du XVII e siècle<br />

Détail de la maquette de Villefranche-de-Conflent (Pyrénées-Orientales)<br />

la maquette<br />

das Modell<br />

passer commande à in Auftrag geben<br />

Dunkerque [d˜kεrk] Dünkirchen<br />

la place forte<br />

die Festung<br />

le siège<br />

die Belagerung<br />

l’ouvrage (m)<br />

die Festungsanlage<br />

la portée<br />

die Reichweite<br />

la vue d’ensemble der Überblick<br />

en somme<br />

kurz gesagt<br />

rester artisanal,e auf Handarbeit<br />

beruhen<br />

la lame de bois [bwa] das Holzplättchen<br />

le carton mâché das Pappmaschee<br />

le papier peint [pε˜t] die Tapete<br />

le fil de fer<br />

der Eisendraht<br />

Une précision redoutable<br />

redoutable<br />

beeindruckend<br />

le souverain [suv(ə)rε˜] der Herrscher<br />

de passage<br />

zu Besuch<br />

les combles (m/pl) das Dach<br />

la fortification<br />

die Festung(sanlage)<br />

bastionnée<br />

En 1668, le marquis de Louvois,<br />

secrétaire d’État à la Guerre de<br />

Louis XIV, passe commande à<br />

Vauban du plan-relief de Dunkerque.<br />

Il s’agit de la maquette en relief d’une<br />

place forte, qui permet de simuler un<br />

siège ou de décider de la modification<br />

d’ouvrages militaires. Chaque ville est<br />

représentée avec sa campagne environnante<br />

jusqu’aux limites des portées<br />

d’artillerie. Une façon de donner<br />

une vue d’ensemble du terrain à défendre<br />

ou à attaquer. En somme, l’ancêtre<br />

de Google Earth à l’usage des<br />

stratèges ! Leur fabrication reste artisanale<br />

: des lames de bois, du carton<br />

mâché, du papier peint, du fil de fer,<br />

de la peinture, de la soie verte pour la<br />

verdure… La commande de Louvois<br />

marque le début de la collection de<br />

plans-reliefs de Louis XIV.<br />

Une précision redoutable<br />

À partir des années 1680, le roi présente<br />

ses plans-reliefs aux souverains<br />

de passage à Versailles pour les impressionner.<br />

Qui aurait l’idée de lancer<br />

une offensive contre un pays si bien<br />

défendu et si bien informé ?<br />

Napoléon I er commandera des maquettes<br />

de ses principaux arsenaux.<br />

Leurs dimensions étonnent : 130 m²<br />

pour le plan de Brest par exemple,<br />

160 m² pour celui de Cherbourg – bien<br />

trop grands pour le musée, aménagé<br />

en 1943 sous les combles des Invalides<br />

! La construction des plans-reliefs<br />

prend fin en 1870 avec la fin des fortifications<br />

bastionnées. Au total, 250 auront<br />

été fabriqués, dont le musée possède<br />

une centaine. Une collection<br />

unique au monde !<br />

18 3/2013


Die Produkte erscheinen im Spotlight Verlag, Fraunhoferstraße 22, 82152 Planegg/Deutschland, Amtsgericht München HRB 179611, Geschäftsführer: Dr. Wolfgang Stock<br />

Gut zuhören: Sonderangebot!<br />

Jetzt 2 Audio-CDs von <strong>Écoute</strong><br />

für nur € 16,80 testen.<br />

Optimales Training für Aussprache und Wortschatz!<br />

Mit Interviews, Kultur-Tipps und aktuellen Themen<br />

inklusive 28-seitigem Booklet.<br />

Sparen<br />

Sie 30 %<br />

Jetzt bestellen und Vorteilspreis sichern!<br />

www.ecoute.de/miniaudio oder Telefon +49 (0) 89/85681-16<br />

Bestellkarte<br />

Ich bestelle ein Miniabo von:<br />

✓<br />

<strong>Écoute</strong> Audio (Französisch)<br />

2 Ausgaben zum Vorzugspreis von € 16,80 / SFR 25,20<br />

Sie erhalten begleitend zum Heft die CD des aktuellen<br />

Monats und des Folgemonats.<br />

Meine Adresse:<br />

Familienname, Vorname<br />

Straße, Hausnummer<br />

Bitte freimachen,<br />

falls Marke zur Hand<br />

oder faxen:<br />

+49(0)89/85681-159<br />

Wenn ich mich nicht 10 Tage nach Erhalt der zweiten Ausgabe bei Ihnen melde,<br />

möchte ich das Abonnement automatisch verlängern um 12 Ausgaben Audio<br />

(Audio-CD) zum Vorzugspreis von € 129,60 / SFR 194,40.<br />

Die Belieferung kann ich nach Ablauf des ersten Bezugs zeitraums jederzeit beenden<br />

– mit Geld-zurück-Garantie für bezahlte, aber noch nicht gelieferte Ausgaben.<br />

In den Preisen sind die Versandkosten für Deutschland enthalten. Bei Versand ins<br />

Ausland werden die Porto-Mehrkosten berechnet. Weitere Details finden Sie unter<br />

spotlight-verlag.de/faq.<br />

Widerrufsrecht: Diese Bestellung kann ich innerhalb der folgenden 14 Tage schriftlich<br />

ohne Begründung bei der Spotlight Verlag GmbH, Fraunhoferstraße 22,<br />

82152 Planegg/Deutschland widerrufen.<br />

Land, PLZ, Ort<br />

E-Mail<br />

Ich bin damit einverstanden, dass der Spotlight Verlag mich schriftlich oder auch<br />

per E-Mail über Angebote informiert. Dieses Einverständnis kann ich jederzeit<br />

widerrufen.<br />

X<br />

Datum, Unterschrift<br />

600.020<br />

ANTWORT<br />

Spotlight Verlag GmbH<br />

Fraunhoferstraße 22<br />

82152 Planegg/München<br />

Deutschland


Unser Beitrag zu mehr Verständigung.<br />

Alles auf einen Blick unter www.ecoute.de/komplett<br />

<strong>Écoute</strong> – das Magazin für Ihr Französisch<br />

Verbessern Sie Ihre Sprachkenntnisse! Mit didaktisch aufbereiteten Übungen und<br />

spannenden Artikeln zu aktuellen Themen aus Gesellschaft, Kultur und Reisen.<br />

Inklusive Online-Zugang zum Premium-Bereich.<br />

<strong>Écoute</strong> plus – das Übungsheft<br />

Vertiefen Sie Ihre Grammatik- und Wortschatzkenntnisse! 24-seitiges Übungsheft<br />

in praktischem Pocket-Format für alle, die sich ihre Lieblingssprache systematisch<br />

aneignen möchten.<br />

<strong>Écoute</strong> Audio – Französisch-Training, das ins Ohr geht<br />

Trainieren Sie Ihr Hörverständnis! Die CD umfasst rund eine Stunde Texte, Interviews<br />

und Sprachübungen. Das Begleit-Booklet ergänzt Aufgaben und Texte zum Mitlesen.<br />

Lehrerbeilage – Bestnoten für Ihren Unterricht<br />

Kostenlose Tipps und Ideen für Abonnenten in Lehrberufen! Das Lehrmaterial ist<br />

in drei verschiedenen Niveaustufen aufbereitet. Sie erhalten die Beilage auf Anfrage<br />

zusammen mit Ihrem Magazin.<br />

Premium-Abo – das Online-Extra<br />

Erhalten Sie unbegrenzten Zugriff auf Texte, Übungen und Archiv!<br />

Die umfassende Online-Plattform bietet Ihnen aktuelle Beiträge und einen großen<br />

Pool an interaktiven Übungen. Das Premium-Abo ist bereits kostenlos im Magazin-<br />

Abo enthalten.<br />

Mehr Informationen unter www.ecoute.de/komplett<br />

Bei Rückfragen erreichen Sie uns unter E-Mail abo@spotlight-verlag.de oder Telefon +49 (0) 89 / 8 56 81-16.


Flèche du dôme des Invalides<br />

● <strong>Les</strong> Invalides abritent près de<br />

50 organismes : sapeurs-pompiers,<br />

association d’anciens combattants et<br />

de résistants, diocèse, organismes<br />

militaires, etc.<br />

● Pouvant accueillir 1 500 à 2 000 pen -<br />

sionnaires, l’hôtel des Invalides en<br />

compte 4 000 en 1715. Afin de faire<br />

disparaître cette surpopulation,<br />

Louis XV crée la pension d’invalidité.<br />

Une façon de renvoyer à la vie civile<br />

des milliers d’anciens soldats.<br />

● Au cœur de l’hôpital actuel,<br />

l’ancienne pharmacie des Invalides<br />

présente un ravissant décor de<br />

boiseries. <strong>Les</strong> panneaux de style<br />

Louis XV furent sculptés dans les<br />

ateliers d’ébénisterie par les <strong>invalides</strong><br />

eux-mêmes.<br />

PETITES HISTOIRES<br />

DES INVALIDES mittel<br />

● La Révolution française a commencé… aux<br />

Invalides ! Le 14 juillet 1789, les pensionnaires font<br />

bon accueil aux émeutiers qui viennent se servir<br />

en armes. Quelques années plus tard, l’hôtel,<br />

considéré comme le symbole de l’Ancien Régime,<br />

sera saccagé par les citoyens.<br />

● Près de 13 kilos d’or ont<br />

été appliqués sur le dôme des<br />

Invalides. En 1989, sept à<br />

dix maîtres doreurs appliquent<br />

à nouveau 555 000 feuilles d’or,<br />

à l’occasion du bicentenaire<br />

de la Révolution française.<br />

● Apothicaire en chef de l’hôtel<br />

des Invalides, Antoine-Augustin<br />

Parmentier a étudié ici les<br />

qualités nutritives de la pomme<br />

de terre. Son laboratoire est par<br />

ailleurs conservé à l’intérieur de<br />

l’actuel hôpital.<br />

● L’hôtel des Invalides représente le<br />

plus grand chantier du règne de<br />

Louis XIV après Versailles.<br />

● Cherchez l’Œil de Louvois ! Sur le<br />

côté Est de la cour d’honneur, la<br />

cinquième lucarne est surmontée<br />

d’une tête de loup. Par cette lucarne,<br />

le « loup voit », disait-on en réference<br />

à Louvois qui a supervisé le chantier<br />

des Invalides.<br />

● Louis XIV s’est rendu cinq fois aux<br />

Invalides, mais ses successeurs, Louis XV<br />

et Louis XVI, seulement une fois. <strong>Les</strong><br />

têtes couronnées de passage à <strong>Paris</strong><br />

avaient l’habitude de visiter l’hôtel des<br />

Invalides : le tsar Pierre le Grand en 1717,<br />

le roi Gustave III de Suède en 1770.<br />

● Charles II d’Angleterre s’est inspiré<br />

des Invalides de Louis XIV pour créer<br />

l’Hôpital royal de Chelsea en 1681.<br />

Quel plus bel hommage que celui<br />

venant de l’ennemi héréditaire !<br />

©Vincent Noyoux(2),Fotex/McPhoto<br />

Salle des boiseries de l’ancienne pharmacie<br />

freundlich<br />

empfangen<br />

der Aufständische<br />

plündern,<br />

verwüsten<br />

der Bürger<br />

die Einrichtung<br />

die Feuerwehr<br />

die Überbelegung<br />

ins zivile Leben<br />

zurückbringen<br />

die Holzvertäfelung<br />

die Tischler-<br />

werkstatt<br />

anbringen an<br />

faire bon accueil<br />

[akj] à<br />

l’émeutier (m)<br />

saccager<br />

le citoyen [sitwajε˜]<br />

l’organisme (m)<br />

les sapeurspompiers<br />

(m/pl)<br />

la surpopulation<br />

renvoyer à la vie<br />

civile<br />

les boiseries (f/pl)<br />

l’atelier (m)<br />

d’ébénisterie<br />

appliquer sur<br />

le dôme<br />

le doreur<br />

le bicentenaire<br />

[bisɑ˜t(ə)nεr]<br />

les qualités (f/pl)<br />

nutritives<br />

le chantier<br />

la lucarne<br />

surmonter<br />

le successeur<br />

[syksesr]<br />

les têtes (f/pl)<br />

couronnées<br />

le tsar<br />

l’ennemi (m)<br />

héréditaire<br />

die Kuppel<br />

der Vergolder<br />

der 200. Jahrestag<br />

der Nährwert<br />

die Baustelle<br />

die Dachluke<br />

überragen<br />

der Nachfolger<br />

die gekrönten<br />

Häupter<br />

der Zar<br />

der Erbfeind<br />

3/2013<br />

19<br />

y


PARIS<br />

©Chicurel Arnaud/hemis.fr<br />

L’ÉGLISE DU DÔME ET LE<br />

TOMBEAU DE NAPOLÉON<br />

mittel<br />

C’est la pièce maîtresse des Invalides.<br />

L’église du Dôme domine<br />

le site et une partie de <strong>Paris</strong><br />

grâce à sa coupole dorée et à sa<br />

flèche. Avec ses 101 mètres de hauteur,<br />

l’église fut longtemps le bâtiment<br />

le plus élevé de la capitale.<br />

Confié à l’architecte Jules Hardouin-<br />

Mansart en 1676, l’édifice devait permettre<br />

au roi et à ses soldats d’assister<br />

à la messe tout en étant séparés.<br />

L’architecte imagine alors deux<br />

églises réunies au niveau de l’autel :<br />

l’église royale (ou église du Dôme) et<br />

l’église Saint-Louis-des-Invalides (ou<br />

église des Soldats, aujourd’hui cathédrale<br />

aux armées françaises). Cette<br />

dernière mérite le coup d’œil pour sa<br />

clarté. Sa voûte est ornée d’étendards<br />

pris à l’ennemi aux XIX e et XX e siècles.<br />

Des maréchaux de France et de<br />

grands chefs militaires reposent dans<br />

la crypte. Un avant-goût de ce qui<br />

nous attend dans l’église du Dôme…<br />

Une fois passé le portail de l’église<br />

royale, le visiteur pénètre sous une<br />

coupole aux dimensions impressionnantes.<br />

<strong>Les</strong> plus grands artistes, déjà<br />

engagés par Louis XIV à Versailles,<br />

ont œuvré ici. Dorures, marbres, mosaïques…<br />

Tout est fait pour éblouir.<br />

La construction du dôme a pourtant<br />

le tombeau<br />

la pièce maîtresse<br />

la flèche<br />

confié,e [kɔ˜fje] à<br />

l’édifice (m)<br />

assister à<br />

l’autel [otεl] (m)<br />

mériter le coup d’œil<br />

la clarté<br />

la voûte<br />

l’étendard [etɑ˜dar] (m)<br />

reposer<br />

pénétrer<br />

œuvrer [vre]<br />

éblouir<br />

das Grab(mal)<br />

das Herzstück<br />

die (Turm)Spitze<br />

in Auftrag<br />

gegeben bei<br />

das Bauwerk<br />

beiwohnen<br />

der Altar<br />

einen Blick wert sein<br />

die Helligkeit<br />

das Gewölbe<br />

die Standarte<br />

liegen, ruhen<br />

hier: gelangen<br />

arbeiten<br />

beeindrucken<br />

20 3/2013


connu bien des vicissitudes. On arrêtait<br />

et reprenait le chantier en fonction<br />

des événements politiques et des<br />

finances royales. 15 ans ont été nécessaires<br />

rien que pour achever le décor<br />

de l’église. Dans les angles, des<br />

chapelles accueillent les tombeaux<br />

des maréchaux Turenne, Vauban,<br />

Lyautey et Foch, gloires militaires et<br />

héros de la patrie. Derrière l’autel, à<br />

travers la baie vitrée, on aperçoit l’intérieur<br />

de l’église des Soldats.<br />

Le mausolée impérial<br />

Le clou du spectacle se trouve au<br />

cœur de l’église du Dôme. Au centre<br />

d’une crypte ouverte, un tombeau en<br />

porphyre rouge trône sur un socle de<br />

granit vert. C’est ici que Napoléon I er<br />

repose pour l’éternité. Ramenées de<br />

Sainte-Hélène en 1840, ses cendres<br />

(+ encadré ci-contre) sont protégées<br />

par cinq cercueils emboîtés les uns<br />

dans les autres ! L’un est en fer-blanc,<br />

un autre en acajou, deux en plomb et<br />

le dernier en ébène. Dans la pénombre,<br />

un escalier mène à la crypte.<br />

Nous voici face au tombeau.<br />

les vicissitudes (f/pl)<br />

en fonction de<br />

rien que pour<br />

achever<br />

la gloire militaire<br />

la baie [bε] vitrée<br />

apercevoir<br />

die Wechselfälle<br />

je nach<br />

allein um<br />

fertigstellen<br />

die militärische Größe<br />

das große<br />

Glasfenster<br />

sehen, erkennen<br />

Le mausolée impérial<br />

les cendres (f/pl) die Asche<br />

le cercueil [sεrkj] der Sarg<br />

emboîté,e<br />

ineinandergefügt<br />

le fer-blanc<br />

das Weißblech<br />

l’acajou (m)<br />

das Mahagoni<br />

le plomb [plɔ˜]<br />

das Blei<br />

la pénombre<br />

das Halbdunkel<br />

imposer<br />

einflößen<br />

les faits (m/pl) d’armes die Glanzleistungen<br />

le code civil<br />

das Bürgerliche<br />

Gesetzbuch<br />

la cour des comptes der Rechnungshof<br />

la Légion d’honneur die Ehrenlegion<br />

être coiffé,e de tragen<br />

les lauriers (m/pl) der Lorbeerkranz<br />

la dépouille [depuj] die sterblichen<br />

Überreste<br />

LE RETOUR DES CENDRES<br />

L’hôtel des Invalides est jugé comme étant le lieu le plus approprié pour abriter les<br />

cendres de Napo léon : bien des pensionnaires de l’institution ont servi l’empereur<br />

et lui vouent une réelle admiration. La dépouille de Napoléon arrive à <strong>Paris</strong> le<br />

15 décembre 1840. Une foule immense l’accueille. Victor Hugo observe la scène :<br />

« Le char de l’Empereur apparaît. Le soleil, voilé jusqu’à ce moment, réapparaît en<br />

même temps. L’effet est prodigieux. Une immense rumeur enveloppe cette<br />

apparition. […] L’ensemble a de la grandeur. C’est une énorme masse, dorée<br />

entièrement, dont les étages vont pyramidant au-dessus de quatre grosses roues<br />

dorées qui la portent. » L’écrivain est pourtant déçu car, sous l’empilement de draps<br />

et de dorures, le vrai cercueil est invisible. « C’est là le grave défaut de ce char. Il<br />

cache ce que l’on voudrait voir, ce que la France a réclamé, ce que le peuple attend,<br />

ce que tous les yeux cherchent, le cercueil de Napoléon. »<br />

approprié,e<br />

bien des<br />

vouer [vwe]<br />

la foule<br />

le char<br />

voilé,e<br />

passend, angemessen<br />

viele<br />

hegen<br />

die Menschenmenge<br />

der Wagen<br />

verdeckt<br />

Près de 200 ans après sa mort, l’Empereur<br />

impose encore le respect. Son<br />

tombeau se dresse au milieu d’une<br />

rotonde où tous ses faits d’armes sont<br />

représentées sous forme de statues<br />

ou de bas-reliefs : victoires militaires,<br />

grands travaux, code civil, concordat,<br />

cour des comptes, Légion d’honneur…<br />

Napoléon I er est vêtu en empereur<br />

romain et coiffé des lauriers de<br />

L’église du Dôme vue des jardins des Invalides<br />

prodigieux,se<br />

la rumeur<br />

pyramidant<br />

[piramidɑ˜]<br />

l’empilement (m)<br />

réclamer<br />

wunderbar<br />

das Raunen<br />

pyramidenförmig<br />

der Stapel<br />

fordern<br />

la gloire. Son tombeau est si imposant<br />

qu’on en oublierait presque les<br />

dépouilles des membres de la famille<br />

impériale : Jérôme et Joseph Bonaparte,<br />

deux des frères de Napoléon,<br />

ainsi que son fils Napoléon II, surnommé<br />

l’Aiglon. Le dôme est donc<br />

non seulement un panthéon militaire<br />

mais aussi le mausolée de la famille<br />

Bonaparte.<br />

©Vincent.Noyoux<br />

3/2013 21 y


PARIS<br />

©Patrick Kovarik/AFP<br />

LES INVALIDES<br />

AUJOURD’HUI<br />

mittel<br />

Hommage au dernier soldat de 14-18 († 2008)<br />

<strong>Les</strong> Invalides ne se résument pas<br />

au tombeau de Napoléon I er , à<br />

deux églises et à deux musées.<br />

À côté de l’église du Dôme, l’institution<br />

nationale des Invalides (INI), un<br />

établissement public, perpétue la<br />

mission choisie par le Roi-Soleil plus<br />

de trois siècles plus tôt. <strong>Les</strong> touristes<br />

et les <strong>Paris</strong>iens eux-mêmes ne le savent<br />

pas toujours, mais des blessés<br />

de guerre continuent d’être soignés et<br />

hébergés ici.<br />

Il s’agit d’anciens combattants de la<br />

Seconde Guerre mondiale, de la<br />

guerre d’Indochine, d’Algérie et de<br />

conflits plus récents (Côte d’Ivoire, Afghanistan…)<br />

mais également de victimes<br />

civiles (déportés, résistants,<br />

blessés en temps de guerre).<br />

90 chambres ont été aménagées afin<br />

d’accueillir ces patients, qui sont tous<br />

<strong>invalides</strong> à 85 % au moins. Quelquesuns<br />

d’entre eux sont ce que l’on appelle<br />

des « gueules cassées », des personnes<br />

atteintes de graves blessures<br />

au visage et à la tête.<br />

À côté de cette « maison des <strong>invalides</strong><br />

de guerre », l’institution dispose d’un<br />

centre médico-chirurgical de pointe.<br />

<strong>Les</strong> malades ou les blessés y réapprennent<br />

les gestes du quotidien pour<br />

retrouver un peu d’autonomie. <strong>Les</strong><br />

pensionnaires et les anciens combattants<br />

y sont bien entendu prioritaires,<br />

mais le centre est aussi ouvert aux<br />

blessés civils. Enfin, l’INI possède<br />

son propre centre de recherche, le<br />

CERAH, spécialisé dans le handicap<br />

moteur. On y crée des appareillages<br />

complexes et des prothèses sur mesure,<br />

y compris pour les champions<br />

de handisport.<br />

Placé sous la tutelle du ministère de la<br />

Défense, l’INI a la particularité absolument<br />

unique au monde d’accueillir<br />

les blessés de guerre jusqu’à la fin de<br />

leurs jours. C’est ainsi que la Nation<br />

française montre sa reconnaissance à<br />

ceux qui l’ont fidèlement servie.<br />

Un lieu de pouvoir militaire<br />

L’hôtel des Invalides est également<br />

un lieu de pouvoir puisqu’il accueille<br />

plusieurs autorités militaires, dont le<br />

gouverneur militaire de <strong>Paris</strong>. Cet officier<br />

de haut rang est responsable de<br />

la défense et de la sécurité de toute<br />

l’Île-de-France. Il est aussi chargé de<br />

l’organisation de grands événements<br />

nationaux, comme le défilé du 14 Juillet<br />

sur les Champs-Élysées.<br />

Des cérémonies officielles se déroulent<br />

régulièrement dans la cour<br />

d’honneur. Des prises d’armes mais<br />

aussi des funérailles – comme celles,<br />

le 14 juin 2012, de quatre soldats<br />

français tués en Afghanistan – y sont<br />

célébrées. L’image est toujours la<br />

même : au centre de la cour, les cercueils<br />

sont recouverts du drapeau tricolore<br />

et de la photo du défunt.<br />

En 1981, François Mitterrand envisage<br />

le transfert de la présidence de<br />

la République de l’Élysée aux Invalides.<br />

Si l’on considère l’histoire du<br />

lieu, son rôle de symbole, sa superficie<br />

(16 hectares) et sa situation au<br />

cœur de <strong>Paris</strong>, l’idée se défend. Mais<br />

le déménagement ne se fera pas: trop<br />

cher. Quel avenir pour les Invalides ?<br />

Rien ne presse à l’ombre du dôme<br />

doré : l’Histoire nous le dira !<br />

ne pas se résumer à nicht nur<br />

bestehen aus<br />

le tombeau [tɔ˜bo] das Grab(mal)<br />

l’établissement (m) die öffentliche<br />

public<br />

Einrichtung<br />

perpétuer<br />

fortsetzen<br />

la Côte d’Ivoire die Elfenbeinküste<br />

[kotdivwar]<br />

le résistant der Widerstands -<br />

kämpfer<br />

atteint,e de<br />

mit<br />

disposer de<br />

verfügen über<br />

de pointe<br />

Spitzen-, erstklassig<br />

la recherche<br />

die Forschung<br />

le handicap moteur die motorische<br />

Behinderung<br />

sur mesure<br />

nach Maß<br />

le handisport<br />

der Behindertensport<br />

sous la tutelle de in dem Verantwor -<br />

tungsbereich von<br />

Un lieu de pouvoir militaire<br />

l’autorité [ɔtɔrite] (f)<br />

le défilé<br />

la prise d’armes (f/pl)<br />

les funérailles<br />

[fyneraj] (f/pl)<br />

le cercueil<br />

le défunt [def˜]<br />

envisager<br />

se défendre<br />

rien ne presse<br />

die Behörde<br />

die Parade<br />

die Militärparade<br />

das (Staats)<br />

Begräbnis<br />

der Sarg<br />

der Verstorbene<br />

in Betracht ziehen<br />

Sinn ergeben<br />

es eilt nichts<br />

22 3/2013


LA NUIT AUX INVALIDES<br />

De tous les concerts et spectacles donnés dans l’enceinte de l’hôtel,<br />

la Nuit aux Invalides est sans nul doute le plus extraordinaire. Imaginé<br />

par Bruno Seillier, ce son et lumière nouvelle génération fait revivre<br />

l’histoire du lieu grâce à un système de projection d’images en 3D. De<br />

Louis XIV au général de Gaulle, près de 350 ans d’histoire défilent<br />

sur les 250 mètres de façades de la cour d’honneur. Une véritable<br />

symphonie visuelle à 180 degrés, rythmée par la musique et les voix de<br />

comédiens narrateurs. Le scénographe Bruno Seillier a inventé un<br />

mot pour définir ce type de spectacle qui donne la parole aux murs et<br />

aux pierres : la « moeniaménie ». Une façon de mettre en valeur<br />

l’architecture grâce aux lumières et aux images. L’an dernier,<br />

30 000 spectateurs se sont pressés à l’occasion de la première du spec -<br />

tacle. Cette année, il y a du nouveau : après le son et lumière<br />

dans la cour d’honneur, le public sera invité à pénétrer sous le Dôme.<br />

La mémoire de Napoléon I er sera évoquée sous la coupole embellie<br />

d’effets lumineux. À ne manquer sous aucun prétexte!<br />

La Nuit aux Invalides, du 18 avril au 7 mai 2013.<br />

©Vincent Noyoux<br />

dans l’enceinte [ɑ˜sε˜t] (f) de<br />

faire revivre<br />

défiler<br />

rythmé,e [ritme]<br />

le comédien narrateur<br />

le scénographe [senɔɡraf]<br />

donner la parole à<br />

mettre en valeur<br />

se presser<br />

pénétrer sous<br />

évoquer<br />

à ne manquer sous aucun prétexte<br />

in<br />

wieder aufleben lassen<br />

vorüberziehen<br />

untermalt<br />

der Schauspieler und Erzähler<br />

der Bühnenbildner<br />

zu Wort kommen lassen<br />

zur Geltung bringen<br />

sich drängen<br />

hier: wandeln unter<br />

wachrufen<br />

auf gar keinen Fall verpassen<br />

3/2013<br />

23


DÉBAT<br />

LES FRANÇAIS<br />

FONT-ILS<br />

TROP SOUVENT<br />

GRÈVE?<br />

La gare Saint-Charles, à Marseille, 24 octobre 2012<br />

©Anne-Christine Poujoulat/AFP/Getty<br />

Streiken die Franzosen zu häufig? Unterschiedliche Ansichten zur Streikkultur in Frank -<br />

reich präsentiert Isabelle Hartmann.<br />

schwer<br />

Souvent, en France, le début des<br />

vacances scolaires rime avec le<br />

mot « grève »: grève des contrôleurs<br />

de la SNCF, des agents de la<br />

RATP ou bien des pilotes d’Air France!<br />

Et les semaines qui suivent la rentrée<br />

des classes en septembre, même<br />

topo: les professeurs descendent à<br />

leur tour dans la rue pour se faire entendre.<br />

Au printemps, méfiance, les<br />

fonctionnaires des ministères pour-<br />

raient laisser leur bureau fermé pour<br />

aller défendre leur retraite sous le<br />

beau soleil de mai… Le tableau qui<br />

est ici dressé de la France est peutêtre<br />

un peu noir, mais les chiffres sont<br />

là. Selon Eurostat (le bureau européen<br />

des statistiques), l’Hexagone occupe<br />

pour la période 2000-2007 la deu -<br />

xième place en Europe, derrière l’Espagne,<br />

des pays les plus touchés par<br />

les grèves. La France comptait une<br />

faire grève<br />

streiken<br />

le contrôleur<br />

der Schaffner<br />

la SNCF [εsεnseεf] staatliche franzö-<br />

(Société nationale des sische Eisenbahnchemins<br />

de fer français) gesellschaft<br />

la RATP [εratepe] öffentlicher <strong>Paris</strong>er<br />

(Régie autonome des Verkehrsbetrieb<br />

transports parisiens)<br />

le même topo<br />

dasselbe Lied<br />

méfiance<br />

Vorsicht<br />

le fonctionnaire der Beamte<br />

la retraite<br />

die Rente<br />

dresser<br />

zeichnen<br />

l’Hexagone [lεɡzaɡon] (m) Frankreich<br />

24 3/2013


se plaindre<br />

sich beklagen<br />

faire preuve de an den Tag legen<br />

le gréviste<br />

der Streikende<br />

le droit<br />

das Recht<br />

l’instauration (f) die Einführung<br />

la fonction publique der öffentliche Dienst<br />

La grève, c’est simple !<br />

arrêter le travail die Arbeit niederlegen<br />

le salarié<br />

der Arbeitnehmer<br />

convaincre<br />

überzeugen<br />

lancer<br />

ausrufen<br />

se joindre à<br />

sich anschließen<br />

ancré,e<br />

verankert<br />

la Constitution die Verfassung<br />

syndiqué,e [sε˜dike] gewerkschaftlich<br />

organisiert<br />

le syndicat [sε˜dika] die Gewerkschaft<br />

l’accord [lakɔr] (m) der Vertrag<br />

l’employé [lɑ˜plwaje] (m) der Angestellte<br />

©Fred Dufour/AFP/Getty<br />

moyenne de 110 jours de grève par an<br />

pour 1 000 travailleurs – soit 23 fois<br />

plus qu’en Allemagne. <strong>Les</strong> données<br />

étant très incomplètes, il est même<br />

tout à fait possible que la moyenne<br />

française soit encore plus élevée !<br />

Si les Français se plaignent que, pendant<br />

les jours de grève, les trains ne<br />

circulent pas ou que les écoles sont<br />

fermées, ils font en général preuve<br />

d’une grande tolérance envers les<br />

mouvements sociaux. <strong>Les</strong> grévistes<br />

sont en effet souvent considérés<br />

comme les défenseurs des droits de<br />

tous. Cependant, l’instauration d’un<br />

service minimum dans la fonction publique<br />

montre que le nombre de<br />

grèves en France reste problématique.<br />

La grève, c’est simple !<br />

Mais d’où vient cette « habitude » très<br />

française ? Tout d’abord, il est simple<br />

de faire grève dans l’Hexagone. Il suffit<br />

d’arrêter complètement le travail,<br />

de protester pour des raisons professionnelles,<br />

et de participer à un mouvement<br />

« collectif et concerté ». Un<br />

salarié peut donc décider seul d’arrêter<br />

le travail si une grève nationale est<br />

en cours. Il peut aussi en lancer une<br />

dans son entreprise s’il réussit à<br />

convaincre au moins un autre collègue<br />

de se joindre à lui.<br />

Manifestation contre l’ouverture des magasins le dimanche (novembre 2012, à <strong>Paris</strong>)<br />

LE DROIT DE GRÈVE EN FRANCE<br />

● loi Le Chapelier (1791) : cette loi révolutionnaire interdit toute forme<br />

de « coalition » qui troublerait la liberté d’entreprise et d’établissement.<br />

<strong>Les</strong> syndicats sont prohibés. La grève est passible de trois mois de prison.<br />

● loi Ollivier (1864) : le délit de « coalition » est abrogé. La grève est<br />

autorisée mais équivaut à une rupture du contrat de travail. L’employeur<br />

peut donc licencier un gréviste.<br />

● loi Waldeck-Rousseau (1884) : les syndicats sont autorisés.<br />

● préambule de la Constitution de la IV e République (1946), repris<br />

dans la Constitution actuelle : « Le droit de grève s’exerce dans le cadre<br />

des lois qui le réglementent. » Suite à cet article, le droit de grève sera retiré<br />

aux CRS, aux policiers et aux magistrats.<br />

troubler<br />

prohiber<br />

être passible de<br />

abroger<br />

la rupture du contrat de travail<br />

licencier<br />

dans le cadre<br />

le CRS (membre d’une compagnie<br />

républicaine de sécurité)<br />

le magistrat<br />

Il faut savoir que le droit de grève est<br />

ancré dans la Constitution (+ encadré<br />

ci-dessus). Chaque individu peut<br />

donc faire grève, même s’il n’est pas<br />

syndiqué. En Allemagne, en revanche,<br />

c’est un droit collectif : seul un syndicat<br />

peut appeler à la grève.<br />

stören<br />

(gesetzlich) verbieten<br />

belegt werden mit<br />

aufheben<br />

die Auflösung des Arbeitsverhältnisses<br />

entlassen<br />

im Rahmen<br />

der französische Bereitschaftspolizist<br />

der Verwaltungsbeamte<br />

Une deuxième raison explique le nombre<br />

de grèves en France : la nature des<br />

accords conclus par les syndicats. En<br />

Allemagne, ces derniers représentent<br />

des secteurs entiers de l’économie. Le<br />

puissant IG Metall, par exemple, négocie<br />

ainsi pour tous les employés de<br />

3/2013<br />

25<br />

y


DÉBAT<br />

l’industrie automobile, qu’ils soient<br />

cadres ou ouvriers. En France, les accords<br />

signés concernent au contraire<br />

les fonctionnaires, ou les cadres, ou<br />

les ouvriers… <strong>Les</strong> salariés étant<br />

moins solidaires les uns des autres,<br />

les compromis acquis leur sont moins<br />

favorables et ils sont finalement moins<br />

satisfaits. Il y a donc plus de grèves<br />

menées par différentes catégories de<br />

personnel que de grèves généralisées.<br />

Ce cercle vicieux est d’autant plus difficile<br />

à briser pour les syndicats français<br />

qu’avec à peine 1,5 million de<br />

membres, ils ne représentent qu’environ<br />

8 % de la population active. <strong>Les</strong><br />

syndicats en France ont, de plus, peu<br />

de moyens financiers. Certains d’entre<br />

eux sont par ailleurs très politisés,<br />

ce qui tend à brouiller leur message.<br />

Pas d’intermédiaire<br />

entre le citoyen et l’État<br />

Le grand nombre de grèves en France<br />

souligne donc aussi l’incapacité des<br />

syndicats à s’organiser de manière efficace,<br />

afin d’assurer la paix sociale<br />

tout en défendant les intérêts des travailleurs.<br />

Selon de nombreux politologues,<br />

la responsabilité en revient à<br />

la Révolution française! En interdisant<br />

tout regroupement de travailleurs par<br />

la loi Le Chapelier (+ encadré p. 23),<br />

les révolutionnaires voulaient supprimer<br />

tout intermédiaire entre le citoyen<br />

et l’État : l’intérêt général ne devait<br />

souffrir aucune concurrence, pas<br />

même celle de l’allégeance d’un ouvrier<br />

à sa corporation.<br />

Ce n’est donc pas un hasard si, aujourd’hui<br />

encore, un représentant de<br />

l’État s’assoit à la table des négocia-<br />

PAROLES D’EXPERTS<br />

Faut-il aménager le droit de grève ?<br />

CONTRE POUR<br />

©Jean Ayissi/AFP/Getty DR<br />

JÉRÔME DUBUS, délégué général du MEDEF en<br />

Île-de-France<br />

Depuis quelques années, les grèves touchent surtout les<br />

services publics, notamment dans le secteur des<br />

transports. Cela gêne le fonctionnement global des<br />

entreprises privées, entre autres parce que le personnel<br />

ne peut pas venir au travail. En Île-de-France, le<br />

gouvernement de Nicolas Sarkozy avait fait voter une<br />

obligation de service garanti pour les transports (RATP<br />

et SNCF) lors des mouvements sociaux. Cette mesure<br />

fonctionne bien. Nous ne remettons pas le droit de<br />

grève – qui est un principe constitutionnel – en cause,<br />

mais nous serions pour que cette obligation de service<br />

garanti soit étendue à toute la France.<br />

JACQUES DELALLÉE, responsable du service de<br />

presse de la CGT<br />

<strong>Les</strong> arrêts de travail sont légitimes, on ne fait pas grève<br />

par plaisir. Nous sommes dans un contexte de crise et<br />

il faut traiter les questions qui en découlent, parler des<br />

familles, des entreprises, des services qui sont<br />

touchés. Dans toute l’Europe, nous discutons avec nos<br />

collègues allemands, italiens, espagnols, et tout le<br />

monde est en lutte contre les politiques d’austérité. Il<br />

faut aussi faire attention aux clichés. En France, nous<br />

avons beaucoup de mobilisations, mais pas tant de<br />

grèves que cela. Faire grève est un choix douloureux,<br />

cela coûte cher aux travailleurs, car ils perdent de<br />

l’argent, bien entendu.<br />

le cadre<br />

l’ouvrier (m)<br />

acquis,e [aki,akiz]<br />

favorable<br />

le cercle vicieux<br />

d’autant plus… que…<br />

briser<br />

la population active<br />

les moyens (m/pl)<br />

brouiller [bruje]<br />

der leitende<br />

Angestellte<br />

der Arbeiter<br />

erreicht<br />

günstig<br />

der Teufelskreis<br />

umso mehr … als …<br />

durchbrechen<br />

die erwerbstätige<br />

Bevölkerung<br />

die Mittel<br />

trüben<br />

Pas d’intermédiaire entre le citoyen…<br />

l’intermédiaire (m) der Vermittler<br />

le citoyen [sitwajε˜] der Bürger<br />

l’incapacité (f)<br />

die Unfähigkeit<br />

efficace<br />

effizient<br />

assurer<br />

gewährleisten<br />

la responsabilité die Verantwortung<br />

la loi<br />

das Gesetz<br />

l’allégeance [aleʒɑ˜s] (f) die Treuepflicht<br />

le hasard [azar] der Zufall<br />

le représentant der Vertreter<br />

PAROLES D’EXPERTS<br />

aménager<br />

Jérôme Dubus<br />

le MEDEF [mεdεf]<br />

(Mouvement des<br />

entreprises de France)<br />

les services (m/pl)<br />

publics<br />

gêner<br />

voter<br />

la mesure<br />

remettre en cause<br />

étendre à<br />

Jacques Delallée<br />

l’arrêt (m) de travail<br />

être en lutte contre<br />

la politique d’austérité<br />

douloureux,euse<br />

ändern<br />

französischer<br />

Arbeitgeberverband<br />

der öffentliche<br />

Dienst<br />

stören<br />

verabschieden<br />

die Maßnahme<br />

infrage stellen<br />

ausweiten auf<br />

die Arbeitsnieder<br />

legung<br />

bekämpfen<br />

die Sparpolitik<br />

schmerzlich<br />

26 3/2013


tions salariales avec les partenaires<br />

sociaux. <strong>Les</strong> syndicats considèrent<br />

souvent que c’est plutôt à lui d’inter-<br />

le recours [r(ə)kur]<br />

l’employeur<br />

[ɑ˜plwajr] (m)<br />

faire pression<br />

forcé,e<br />

énième [enjεm]<br />

das Zurück greifen<br />

der Arbeitgeber<br />

Druck ausüben<br />

gezwungen<br />

x-te<br />

venir. Ce recours permanent à<br />

l’État pose problème… mais semble<br />

nécessaire. En effet, il n’est<br />

pas rare que les employeurs refusent<br />

– si l’État ne fait pas pression<br />

sur eux – de négocier avec les<br />

syndicats, qui se voient alors forcés<br />

de lancer une nouvelle grève.<br />

Une énième grève.<br />

■<br />

Immer die<br />

passenden<br />

Worte finden<br />

MICRO-TROTTOIR<br />

Y a-t-il trop de grèves en France ?<br />

ANDRÉ, 64 ans, indépendant<br />

Je ne pense pas qu’il y ait trop de grèves, c’est juste<br />

une question de mentalité. On est un peu plus rebelles<br />

que d’autres. Ce n’est pas pour rien que c’est<br />

en France qu’il y a eu la Révolution ! La rue est pour<br />

nous le lieu où l’on peut faire pression sur les politiques<br />

et défendre nos droits.<br />

CAROLINE, 39 ans, directrice de communication<br />

Le grand nombre de grèves ne donne pas une bonne<br />

image du pays à l’étranger. En plus, lorsqu’il y a grève,<br />

personne n’informe personne. Il faudrait faire plus attention,<br />

car nos entreprises perdent des clients. <strong>Les</strong><br />

gens qui ont une mauvaise expérience avec Air France,<br />

par exemple, choisissent Lufthansa la fois d’après…<br />

ÉRIC, 39 ans, manager de projets européens<br />

Au contraire, il n’y en a pas assez ! Si les Français manifestaient<br />

plus tôt leur désaccord, ils engageraient plus<br />

tôt des discussions avec leur direction. Mais comme<br />

celle-ci organise sciemment la précarité, les travailleurs<br />

ne peuvent pas engager de négociations sereines. Ils<br />

n’ont alors pas d’autre choix que de faire grève.<br />

ISBN 978-3-589-01565-8<br />

Grund- und Aufbauwortschatz<br />

nach Themen<br />

Die 4.000 häufigsten Wörter aus<br />

der aktuellen Alltagssprache,<br />

thematisch gegliedert und unterteilt<br />

in Grund- und Aufbauwortschatz.<br />

ISBN 978-3-589-01878-9<br />

Sprach-Reiseführer<br />

Für den nächsten Familienurlaub!<br />

Erste Wortschatzübungen und viel<br />

Wissenswertes für Kinder und<br />

Eltern. Buch mit Audio-CD.<br />

Außerdem für Französisch:<br />

Weitere Sprachkurse, diverse<br />

Grammatiken, Verblexikon,<br />

Themen- und Bildwörterbuch.<br />

I.Hartmann (3)<br />

André<br />

l’indépendant (m)<br />

Éric<br />

manifester<br />

le désaccord [dezakɔr]<br />

sciemment [sjamɑ˜]<br />

la précarité<br />

serein,e<br />

der Selbstständige<br />

zum Ausdruck bringen<br />

die Missbilligung<br />

wissentlich<br />

die Unsicherheit<br />

ruhig<br />

Lextra – so lernt man Sprachen heute.<br />

Mehr Infos unter www.lextra.de<br />

3/2013


APPROFONDISSEMENTS<br />

mittel<br />

©Fotolia,Flickr<br />

Portrait de Jules Hardouin-Mansart (1685)<br />

Exemple de « toit à la Mansart »<br />

LES « BÉBÉS-BULLE »<br />

[+ Marina Cavazzana-Calvo, p. 6]<br />

JULES HARDOUIN-MANSART<br />

[+ <strong>Les</strong> Invalides, p. 14]<br />

Un « bébé-bulle » – ou « enfant-bulle » – est atteint du déficit immunitaire<br />

combiné sévère (DICS-X), maladie liée au chromosome X. En<br />

d’autres mots, il est privé de défense immunitaire et est la cible de tous<br />

les microbes. Le bébé doit par conséquent être coupé du monde extérieur<br />

et vivre dans une chambre stérile, comme dans une bulle, d’où<br />

son surnom. Cette maladie génétique rarissime – en moyenne, un cas<br />

sur 175 000 naissances – n’affecte que les garçons. Deux traitements<br />

existent : la greffe de moelle osseuse, et la thérapie génique. Le premier<br />

offre un taux de succès de plus de 70 % si la greffe provient de la<br />

fratrie, et entre 30 et 50 % si le donneur n’est pas géno-identique. La<br />

thérapie génique, elle, consiste à injecter le gène déficient dans les cellules<br />

souches de la moelle osseuse. Entre 1999 et 2002, dix bébés sont<br />

ainsi traités à l’hôpital Necker de <strong>Paris</strong>. Mais quatre d’entre eux<br />

contractent la leucémie et l’un d’eux en meurt. <strong>Les</strong> essais sont suspendus,<br />

avant de reprendre fin 2010 après que les chercheurs ont corrigé<br />

le vecteur rétroviral véhiculant le gène manquant.<br />

Petit-neveu de l’architecte François Mansart (1598-1666), Jules Hardouin-<br />

Mansart (1646-1708) suit les traces de son aïeul et devient aussi célèbre<br />

que lui. Introduit à la cour de Louis XIV en 1674, Hardouin-Mansart restera<br />

dans les bonnes grâces du Roi-Soleil jusqu’à sa mort. Pour ce faire, l’architecte<br />

fait croire au souverain que ses idées et ses projets lui sont inspirés<br />

par lui ! Grâce à cette estime, il devient premier architecte du roi en<br />

1681. La surintendance des Bâtiments royaux lui sera confiée en 1689.<br />

Anobli en 1683, Hardouin-Mansart est aussi baron de Jouy et comte de Sagonne.<br />

On lui doit, entre autres, la finalisation du château de Versailles et<br />

de certaines dépendances comme le Trianon ; le château de Clagny, érigé<br />

pour Madame de Montespan, la maîtresse favorite du roi ; l’actuelle place<br />

Vendôme… Mais c’est l’église<br />

Saint-Louis-des-Invalides (photo<br />

ci-contre, à l’arrière-plan) qui<br />

sera considérée comme son<br />

Jules Hardouin-Mansart<br />

suivre les traces de in die Fußstapfen<br />

chef-d’œuvre.<br />

treten von<br />

Par ailleurs, au XVII e siècle, le l’aïeul [ajl] (m) der Ahn<br />

nom Mansart entre dans le langage<br />

courant en donnant le mot le souverain<br />

der Herrscher<br />

rester dans les bonnes in js Gunst bleiben<br />

grâces (f/pl) de qn<br />

« mansarde » qui désigne une l’estime (f)<br />

die Hochachtung<br />

la surintendance de die Verantwortung für<br />

pièce sous les toits dont les pans<br />

anobli,e<br />

geadelt<br />

sont brisés. On peut aussi parler devoir<br />

zu verdanken haben<br />

de « toit à la Mansart ».<br />

la dépendance das Nebengebäude<br />

ériger<br />

errichten<br />

l’arrière-plan (m) der Hintergrund<br />

le chef-d’œuvre [ʃεdvr] das Meisterwerk<br />

entrer<br />

Eingang finden<br />

le langage courant die Umgangssprache<br />

dont les pans (m) sont mit Dachschräge<br />

brisés<br />

leiden an<br />

schwerer kombi-<br />

nierter Immundefekt<br />

(SCID)<br />

nicht verfügen über<br />

die Zielscheibe<br />

abgeschnitten<br />

extrem selten<br />

die Knochenmark-<br />

transplantation<br />

Gen-<br />

die Rate<br />

das Transplantat<br />

stammen von<br />

der Geschwisterteil<br />

genetisch (nahezu)<br />

identisch<br />

die Stammzelle<br />

entwickeln<br />

aussetzen<br />

der Forscher<br />

der Vektor<br />

transportieren<br />

<strong>Les</strong> « bébés-bulle »<br />

être atteint,e de<br />

le déficit immunitaire<br />

combiné sévère<br />

(DICS-X)<br />

être privé,e de<br />

la cible<br />

coupé,e<br />

rarissime<br />

la greffe [ɡrεf] de<br />

moelle [mwal] osseuse<br />

génique<br />

le taux [to]<br />

la greffe<br />

provenir de<br />

la fratrie<br />

géno-identique<br />

[ʒenoidɑ˜tik]<br />

la cellule souche<br />

contracter<br />

suspendre<br />

le chercheur<br />

le vecteur<br />

véhiculer<br />

28 3/2013


PRODUITS CULTES<br />

LE 1000<br />

BORNES<br />

1000 Kilometer Spannung! Seit jetzt<br />

beinahe 60 Jahren begeistert das<br />

Gesellschaftsspiel Jung und Alt. Von<br />

Christian Eidenschenck.<br />

mittel<br />

DR<br />

Quel enfant n’a jamais été fasciné<br />

par les voitures de<br />

course? Quel enfant n’a jamais<br />

rêvé de grandir plus vite pour avoir<br />

enfin le droit de conduire ? Eh bien,<br />

depuis près de 60 ans, un jeu de<br />

cartes mythique permet aux plus<br />

jeunes – mais aussi aux autres – de<br />

« prendre le volant»… en restant bien<br />

au chaud chez soi ! Son nom ? Le<br />

1000 Bornes.<br />

Ce jeu est la garantie d’une soirée en<br />

famille mémorable. Des générations<br />

de Français lui associent en effet le<br />

souvenir de parties aussi endiablées<br />

qu’interminables entre copains ou entre<br />

frères et sœurs. Car l’intérêt de ce<br />

jeu ne vient non pas de son principe –<br />

simplissime –, mais du fait que tous<br />

les (mauvais) coups y sont permis.<br />

Edmond Dujardin est l’inventeur de<br />

ce jeu culte, dont le nom fait référence<br />

à la route nationale 7, aussi appelée<br />

« route des vacances », reliant<br />

<strong>Paris</strong> à la Côte d’Azur et longue de<br />

presque 1 000 kilomètres. En 1954,<br />

lorsqu’il propose le 1000 Bornes,<br />

l’éditeur de matériel pour auto-écoles<br />

d’Arcachon n’en est pas à son coup<br />

d’essai. Son premier jeu, L’Autoroute,<br />

lui avait déjà valu la médaille d’argent<br />

au concours Lépine (+ <strong>Écoute</strong><br />

4/2012) en 1947.<br />

Le 1000 Bornes est constitué de cartes<br />

représentant des kilomètres – des<br />

« bornes », en langage familier –, des<br />

obstacles à la conduite (panne d’essence,<br />

crevaison…) et des parades à<br />

ces obstacles (un camion-citerne, une<br />

roue de secours…).<br />

Pour gagner une partie, un joueur doit<br />

parcourir exactement 1 000 kilomètres<br />

en posant devant lui des cartes<br />

de 25, 50, 75, 100 ou 200 bornes.<br />

Tout en « roulant » soi-même le plus<br />

vite possible, il est fortement conseillé<br />

de ralentir la progression de ses<br />

adversaires en déposant devant eux<br />

une carte obstacle tels un « pneu<br />

crevé», un « feu rouge », un «panneau<br />

de limitation de vitesse » ou un « réservoir<br />

vide ». Oui, vous avez bien<br />

compris : ce jeu a vraiment un petit<br />

côté… sadique !<br />

Quelques années après sa sortie dans<br />

les magasins, le jeu du 1000 Bornes<br />

connaît toujours un succès foudroyant<br />

: 210 000 exemplaires vendus<br />

en 1968 ; plus de 500 000 en 1976. Le<br />

dix millionième exemplaire a été<br />

fabriqué en 2009. Au début des années<br />

60, le jeu traverse l’Atlantique.<br />

L’Américain Edward Parker (éditeur<br />

du Monopoly) l’intègre à son catalogue<br />

de jeux de société. Dès son apparition<br />

sur le marché nord-américain,<br />

le 1000 Bornes fait fureur. Quant à la<br />

France, il s’y vend aujourd’hui encore<br />

quelque 200 000 jeux par an, en version<br />

électronique, express, voyage,<br />

prestige… Le jeu existe même en<br />

application pour smartphone. Voilà<br />

un best-seller qui n’est pas en bout de<br />

course !<br />

n<br />

la borne<br />

der Kilometer<br />

la voiture de course der Rennwagen<br />

mythique [mitik] legendär<br />

prendre le volant sich ans Steuer<br />

setzen<br />

endiablé,e<br />

rasend<br />

tous les coups alles ist erlaubt<br />

sont permis<br />

l’inventeur (m) der Erfinder<br />

l’éditeur (m)<br />

der Herausgeber<br />

l’auto-école (f) die Fahrschule<br />

ne pas être à son etw. nicht zum ersten<br />

coup d’essai [kudesε] Mal machen<br />

valoir<br />

wert sein, einbringen<br />

le concours Lépine der Erfinder -<br />

wettbewerb<br />

en langage familier umgangssprachlich<br />

l’obstacle (m)<br />

das Hindernis<br />

la panne d’essence der leere Tank<br />

la crevaison<br />

die Reifenpanne<br />

le camion-citerne der Tankwagen<br />

la roue de secours das Reserverad<br />

l’adversaire (m) der Gegner<br />

le pneu<br />

der Reifen<br />

crevé,e<br />

platt<br />

le feu<br />

die Ampel<br />

la limitation de vitesse die Geschwin digkeits -<br />

begrenzung<br />

le réservoir<br />

der Tank<br />

foudroyant,e<br />

durchschlagend<br />

prestige<br />

hier: Luxusêtre<br />

en bout de course am Ende sein<br />

3/2013<br />

29


LE FRANÇAIS AU TRAVAIL<br />

FAIRE UNE RÉCLAMATION<br />

Sie haben eine Bestellung aufgegeben, sind aber mit der Lieferung unzufrieden? Isabelle<br />

Hartmann hilft Ihnen bei dem Verfassen eines Reklamationsschreibens.<br />

mittel<br />

©Fotofinder<br />

LA MARCHANDISE<br />

N’ARRIVE PAS<br />

À la demande de la direction de votre<br />

entreprise, vous avez commandé plusieurs<br />

téléviseurs et lecteurs DVD<br />

pour renouveler le matériel de visionnage<br />

installé dans les salles de réunion.<br />

La date de livraison est dépassée<br />

et les produits ne sont toujours<br />

pas arrivés. Vous écrivez un e-mail à<br />

votre fournisseur :<br />

+ La marchandise commandée le<br />

23 janvier et dont la livraison était<br />

prévue pour le 15 février ne nous<br />

est toujours pas parvenue.<br />

+ Bien que la livraison ait été prévue<br />

pour le 15 février, la commande<br />

n° 202 n’est, à ce jour, pas arrivée.<br />

+ Je suis au regret de vous informer<br />

que les téléviseurs Swoop et les<br />

lecteurs DVD Arcant n’ont pas été<br />

livrés. Le retard de livraison, qui dépasse<br />

aujourd’hui les 15 jours ouvrés,<br />

nous met dans le plus grand<br />

embarras.<br />

RELANCE<br />

Le temps passe. Une semaine après<br />

l’envoi de votre e-mail, vous n’avez<br />

toujours aucune nouvelle de votre<br />

fournisseur. Vous lui écrivez une seconde<br />

fois et durcissez le ton.<br />

+ Dans notre e-mail du 4 mars 2013<br />

resté sans suite, nous vous informions<br />

d’un important retard de<br />

livraison. Nous vous enjoignons expressément<br />

de faire le nécessaire<br />

pour remédier à ce problème.<br />

+ Depuis notre e-mail du 4 mars dernier,<br />

vous avez pu prendre connaissance<br />

du problème qui perturbe<br />

gravement notre activité. Si les produits<br />

commandés ne nous sont pas<br />

livrés dans les cinq jours à venir,<br />

nous serons contraints de vous rendre<br />

responsable du préjudice subi.<br />

+ Malgré nos nombreux rappels, la livraison<br />

n’est toujours pas arrivée à<br />

ce jour. Nous vous mettons donc en<br />

demeure de nous faire parvenir la<br />

marchandise sous cinq jours, par<br />

quelque moyen que ce soit.<br />

LA MARCHANDISE LIVRÉE<br />

NE CONVIENT PAS<br />

La commande est enfin arrivée. Vous<br />

déballez les cartons et… mauvaise<br />

surprise :<br />

+ La commande n°212 est malheureusement<br />

incomplète. Nous avons<br />

constaté qu’un lecteur DVD<br />

(réf : 339), de même qu’un téléviseur<br />

(réf : 2488) n’ont pas été livrés.<br />

+ Un téléviseur a été sérieusement<br />

endommagé au cours du trajet.<br />

+ Deux autres produits nous ont été<br />

livrés sans indication de com-<br />

La marchandise n’arrive pas<br />

la marchandise die Ware<br />

à la demande de auf Bitte<br />

commander<br />

bestellen<br />

le matériel de visionnage die Projektionsgeräte<br />

le fournisseur<br />

der Lieferant<br />

être au regret de bedauern, etw. tun zu<br />

faire qc<br />

müssen<br />

le jour ouvré<br />

der Werktag<br />

mettre dans<br />

in Schwierigkeiten<br />

l’embarras [lɑ˜bara] bringen<br />

Relance<br />

durcir le ton<br />

resté,e sans suite<br />

enjoindre<br />

expressément<br />

remédier à<br />

perturber<br />

contraint,e<br />

le préjudice<br />

subi,e<br />

le rappel<br />

mettre en demeure<br />

einen härteren Ton<br />

anschlagen<br />

unbeantwortet<br />

geblieben<br />

auffordern<br />

ausdrücklich<br />

Abhilfe schaffen<br />

sich störend<br />

auswirken auf<br />

gezwungen<br />

der Schaden<br />

erlitten<br />

die Erinnerung<br />

auffordern, mahnen<br />

La marchandise livrée ne convient pas<br />

déballer<br />

auspacken<br />

de même que<br />

ebenso wie<br />

endommager<br />

beschädigen<br />

au cours du trajet beim Transport<br />

le rétroprojecteur der Overheadprojektor<br />

le grille-pain [ɡrijpε˜] der Toaster<br />

le lot<br />

der Posten<br />

le pouce<br />

der Zoll<br />

mande. Il s’agit d’un rétroprojecteur<br />

et… d’un grille-pain !<br />

+ Le lot n° 46 n’était pas conforme à<br />

la commande. Il contenait un téléviseur<br />

plus petit que celui commandé<br />

(47 pouces au lieu de 52).<br />

LA FACTURE COMPORTE<br />

DES ERREURS<br />

Au fond d’un carton, vous trouvez la<br />

facture qui, elle non plus, n’est pas<br />

correcte…<br />

30<br />

3/2013


+ Vérification faite, il s’avère que la<br />

facture n° 265 jointe à la livraison<br />

comporte plusieurs erreurs.<br />

+ Notre comptable a relevé que le<br />

prix unitaire HT de chaque téléviseur<br />

comportait un zéro de trop<br />

(soit 12 550,70 euros au lieu de<br />

1 255,70 euros !).<br />

La facture comporte des erreurs<br />

joint,e à<br />

beigefügt<br />

le comptable [kɔ˜tabl] der Buchhalter<br />

le prix unitaire der Stückpreis<br />

HT [aʃte] (hors taxes) ohne MwSt.<br />

l’assurance (f)<br />

die Versicherung<br />

figurer<br />

stehen<br />

la mention [mɑ˜sjɔ˜] der Vermerk<br />

la déduction<br />

der Abzug<br />

convenu,e<br />

vereinbart<br />

TTC [tetese] (toutes inkl. MwSt.<br />

taxes comprises)<br />

Remboursement ou échange ?<br />

le remboursement die Rückerstattung<br />

reconnaissant,e dankbar<br />

convenir<br />

zugeben<br />

les frais (m/pl) die Kosten<br />

inadéquat,e<br />

nicht passend<br />

+ L’assurance spéciale « Transports<br />

par mer », chiffrée à 450 euros,<br />

figure également par erreur sur la<br />

facture. En effet, notre commande<br />

du 23 janvier enregistrée par vos<br />

services, ne portait pas mention<br />

d’une telle assurance.<br />

+ La déduction de 2 % convenue sur<br />

la somme TTC de la commande a<br />

été oubliée.<br />

REMBOURSEMENT OU<br />

ÉCHANGE ?<br />

Vous n’avez aucune envie de payer et<br />

de conserver des articles que vous<br />

n’avez pas choisis.<br />

+ Nous vous saurions reconnaissants<br />

de bien vouloir faire le nécessaire<br />

pour remplacer les produits envoyés<br />

par ceux que nous avions sélectionnés<br />

le 23 janvier.<br />

+ Vous conviendrez probablement<br />

qu’un remboursement des frais de<br />

À RETENIR<br />

● Un produit est manquant/défectueux/en<br />

mauvais état/endommagé/inadéquat.<br />

● Une facture comporte une/des<br />

erreur(s).<br />

● Une société remplace/reprend/rembourse<br />

la marchandise.<br />

● Pour faire pression: on « enjoint<br />

quelqu’un à faire quelque chose » ;<br />

on « met quelqu’un en demeure de<br />

faire quelque chose » ; on « menace<br />

de rendre cette personne/société<br />

responsable du préjudice subi ».<br />

faire pression<br />

menacer<br />

Druck ausüben<br />

drohen<br />

renvoi des produits inadéquats et<br />

de livraison sur cette commande<br />

serait approprié.<br />

+ Si vous réduisiez la facture de<br />

25 %, nous serions prêts à conserver<br />

les produits inadéquats.<br />

Perfektion lässt sich leicht üben.<br />

Mit dem Übungsheft <strong>Écoute</strong> plus passend zum aktuellen Magazin.<br />

Zu jeder<br />

Ausgabe von<br />

<strong>Écoute</strong><br />

<strong>Écoute</strong> plus ist die ideale Ergänzung<br />

zum Magazin:<br />

Bietet 24 Seiten Übungen zu Grammatik,<br />

Wortschatz und Redewendungen<br />

Enthält Tests zur Überprüfung des Lernerfolgs<br />

Erscheint monatlich passend zum Magazin<br />

Zusammen mit dem Magazin <strong>Écoute</strong> steht Ihnen<br />

damit ein ideales Lernsystem zur Verfügung.<br />

Am besten, Sie probieren es gleich aus!<br />

Bestellen Sie hier <strong>Écoute</strong> plus:<br />

www.ecoute.de/plusheft


GRAMMAIRE<br />

Règles grammaticales, orthographe, exercices<br />

Le texte ci-dessous contient les règles que nous traitons ce mois-ci :<br />

➔ ORTHOGRAPHE : les homophones avec et sans accent | ➔ GRAMMAIRE : qui, que, ce qui et ce que<br />

Extrait de…<br />

Le Confident<br />

(Hélène Grémillon)<br />

Un jour, j’ai reçu une lettre,<br />

une longue lettre pas signée.<br />

C’était un événement,<br />

car dans ma vie je<br />

n’ai jamais reçu beaucoup<br />

de courrier. Ma boîte aux<br />

lettres se bornant à (+ les<br />

homophones avec et sans<br />

accent, p. 33) m’annoncer<br />

que la-mer-est-chaude ou que la-neige-est-bonne, je ne l’ouvrais<br />

pas souvent. Et puis, ma mère est morte. Alors là, j’ai été<br />

comblée, pour bouleverser une vie, la mort d’une mère, on<br />

peut difficilement mieux faire. Je n’avais jamais lu de lettres<br />

de condoléances. À la mort de mon père, ma mère m’avait<br />

épargné cette funèbre lecture.<br />

En ouvrant les premières lettres de condoléances, mes propres<br />

larmes sur mes mains me rappelèrent ces larmes de maman,<br />

et je les laissais glisser pour voir par où étaient passées<br />

celles de celle que j’aimais tant. Je savais ce que (+ qui, que,<br />

ce qui et ce que, p. 33) ces lettres avaient à me dire : que maman<br />

était une femme extraordinaire, que la perte d’un être<br />

cher est quelque chose de terrible, que rien n’est plus violent<br />

que ce deuil-là, je n’avais pas besoin de les lire. Alors chaque<br />

soir, je répartissais les enveloppes en deux paquets : à droite,<br />

celles qui portaient le nom de l’expéditeur, à gauche, celles<br />

qui n’en portaient pas, et je me contentais d’ouvrir le paquet<br />

de gauche […].<br />

La première lettre que j’ai reçue de Louis faisait partie du tas<br />

de gauche. L’enveloppe […] était beaucoup plus épaisse et<br />

plus lourde que les autres. Elle ne ressemblait pas au format<br />

d’un mot de condoléances. C’était une lettre manuscrite de<br />

plusieurs pages, sans signature.<br />

1<br />

Cherchez dans le texte les mots français<br />

correspondant aux mots allemands suivants.<br />

(solutions p. 37)<br />

1. die Trauer: ………………….........……………<br />

2. der Brief: ………………….........……………<br />

3. der Absender: ………………….........……………<br />

4. das Beileid: ………………….........……………<br />

5. der Briefkasten: ………………….........……………<br />

6. der Umschlag: ………………….........……………<br />

7. die Briefpost: ………………….........……………<br />

8. die Tränen: ………………….........……………<br />

9. die Unterschrift: ………………….........……………<br />

10. die Seite: ………………….........……………<br />

2<br />

Vrai ou faux ? Cochez.<br />

(solutions p. 37)<br />

1. La narratrice (die Erzählerin) n’a pas l’habitude<br />

de recevoir des lettres.<br />

2. Elle reçoit surtout du courrier de personnes<br />

en vacances.<br />

3. <strong>Les</strong> premières lettres de condoléances<br />

qu’elle a lues, c’était à la mort de son père.<br />

4. La narratrice sait que les lettres de condoléances<br />

racontent toutes plus ou moins la<br />

même chose.<br />

5. Elle éprouve (verspüren) le besoin de<br />

toutes les lire pour faire son deuil.<br />

6. Un jour, elle reçoit une lettre bien différente<br />

des autres lettres de condoléances.<br />

mittel<br />

schwer<br />

V | F<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

se borner à<br />

être comblé,e<br />

bouleverser [bulvεrse]<br />

épargner<br />

funèbre<br />

glisser<br />

sich beschränken auf<br />

hier: mit Briefen überhäuft werden<br />

auf den Kopf stellen<br />

ersparen<br />

traurig<br />

laufen, herunterkullern<br />

la perte<br />

l’être (m) cher [lεtr(ə)ʃεr]<br />

répartir<br />

se contenter de (faire qc)<br />

le tas [tɑ]<br />

der Verlust<br />

der geliebte Mensch<br />

aufteilen<br />

nur etw. tun<br />

der Stapel<br />

32 3/2013


Pages réalisées par Chantal Nagat-Hoffmann<br />

ORTHOGRAPHE<br />

<strong>Les</strong> homophones avec et<br />

sans accent<br />

Pour des raisons étymologiques ou pour différencier les<br />

homophones les uns des autres, certains mots prennent<br />

ou non un accent circonflexe ou grave, selon leur sens.<br />

Voici quelques exemples :<br />

a (3 e personne du singulier du verbe avoir au présent de<br />

l’indicatif)<br />

à (préposition)<br />

ou (conjonction de coordination = oder)<br />

où (pronom interrogatif ou relatif = wo)<br />

la (article défini ou pronom complément)<br />

là (adverbe de lieu = dort)<br />

sur (préposition)<br />

sûr (adjectif, synonyme de «certain »)<br />

du (article partitif)<br />

dû (participe passé du verbe devoir)<br />

(le) mur (substantif = die Mauer)<br />

mûr (adjectif = reif)<br />

3<br />

Qui, que, ce qui et ce que<br />

A. Qui et que<br />

Soulignez la forme correcte.<br />

(solutions p. 37)<br />

leicht<br />

1. Le livre est sur/sûr la table.<br />

2. Tu as fait une tache/tâche sur ton pantalon.<br />

3. Notre/Nôtre fils fait des études, et le votre/vôtre ?<br />

4. Le notre/Le nôtre est encore trop jeune/jeûne.<br />

5. Ce fruit est vert, il n’est pas mur/mûr.<br />

6. Il y avait une grève (der Streik), nous avons du/dû<br />

prendre notre voiture.<br />

7. Le directeur n’est pas la/là aujourd’hui.<br />

8. Vous prenez du fromage ou/où un dessert ?<br />

9. Connaissez-vous la cote/côte sauvage bretonne près<br />

de Quiberon ?<br />

10. Pierre habite a/à Nice.<br />

● Le pronom qui reprend (sich beziehen auf) un nom de personne<br />

ou de chose, et est le sujet du verbe qui suit, donc de<br />

la phrase relative.<br />

Je connais une région qui attire (anlocken) beaucoup de<br />

touristes.<br />

(la) cote (substantif = die Bewertung, der Kurs)<br />

(la) côte (substantif = die Küste)<br />

(la) tache (substantif = der Fleck)<br />

(la) tâche (substantif = die Aufgabe)<br />

notre, votre (article possessif)<br />

(le, la) nôtre, (le, la) vôtre (pronom possessif)<br />

jeune (adjectif = jung)<br />

(le) jeûne (substantif = das Fasten)<br />

● Le pronom que reprend un nom de personne ou de chose,<br />

et est le complément d’objet direct du verbe qui suit, donc de<br />

la phrase relative.<br />

Je connais une région que les touristes apprécient<br />

(mögen) beaucoup.<br />

B. Ce qui et ce que<br />

● Contrairement à qui et que, les conjonctions ce qui et ce que<br />

ne sont pas précédées (folgen auf) d’un nom. Ce remplace<br />

« quelque chose ».<br />

On utilise alors ce qui si ce est le sujet du verbe qui suit, et ce<br />

que, si ce est l’objet direct du verbe qui suit.<br />

3/2013<br />

33


GRAMMAIRE<br />

Elle aime ce qui est beau.<br />

’ quelque chose (sujet) est beau.<br />

Je sais ce que vous aimez.<br />

’ vous aimez quelque chose (complément d’objet direct).<br />

● Ce qui et ce que sont utilisés après un verbe introduisant<br />

une question indirecte.<br />

Il demande ce qui vous plaît.<br />

(Question directe : Qu’est-ce qui vous plaît ?)<br />

J’aimerais savoir ce que vous faites.<br />

(Question directe : Qu’est-ce que vous faites ?)<br />

● On peut aussi utiliser ce qui et ce que en début de phrase<br />

pour mettre un élément en relief (betonen). On utilise alors<br />

c’est ou ce sont dans la phrase principale.<br />

Ce qui l’intéresse, c’est la politique internationale.<br />

Ce que nous aimons, ce sont les voyages dans des pays<br />

peu connus.<br />

● Enfin, on utilise ce qui ou ce que pour reprendre toute la<br />

phrase principale. Ici, ce remplace « le fait», «la situation ».<br />

J’ai raté (verpassen) le bus ce matin, ce qui m’a fait arriver<br />

en retard au bureau.<br />

(Ce qui remplace le fait d’avoir raté le bus.)<br />

J’ai dû annuler la réunion (die Besprechung), ce que mes<br />

collègues ont très bien compris.<br />

(Ce que remplace le fait de devoir annuler la réunion.)<br />

Remarques<br />

● Devant une voyelle (der Vokal) ou un h muet (stumm), que<br />

devient qu’, tout comme ce que devient ce qu’.<br />

C’est une chose qu’on aime.<br />

Je sais ce qu’ils pensent.<br />

● Mais on ne fait pas l’élision avec (ce) qui.<br />

C’est une personne qui habite à l’étranger.<br />

C’est ce qui intéresse les étudiants.<br />

4<br />

Complétez les phrases avec les<br />

pronoms qui, que ou qu’.<br />

(solutions p. 37)<br />

leicht<br />

5 (solutions<br />

Soulignez ce qui est correct.<br />

p. 37)<br />

mittel<br />

1. C’est ce restaurant ........... vous nous recommandez<br />

(empfehlen)?<br />

2. Je vous conseille ces fruits .............. sont délicieux.<br />

3. Le rouge est une couleur .......... va bien avec le noir.<br />

4. Quel est le numéro ............ vous avez demandé ?<br />

5. Le chocolat au lait est celui ......... on préfère.<br />

6. J’ai lu un article ............. devrait vous intéresser.<br />

7. L’appartement ............ ils ont loué (mieten) en<br />

centre-ville est très joli.<br />

8. La personne ............ trouvera la solution à ce<br />

problème gagnera un prix.<br />

9. Nous regardons un film ......... est déjà passé<br />

(laufen) à la télévision.<br />

10. L’ami ............. je voudrais vous présenter vient ce<br />

week-end.<br />

1. Savez-vous ce qui/ce que s’est passé hier soir ?<br />

2. C’est un livre ce qu’/qu’on m’a prêté (leihen).<br />

3. Je me demande ce qui/ce qu’il veut nous raconter.<br />

4. La robe qui/que vous venez d’essayer (anprobieren)<br />

existe dans d’autres coloris.<br />

5. Quelle est la compagnie téléphonique qu’/qui offre<br />

le meilleur service ?<br />

6. Ce qui/Ce que inquiète les Européens, c’est la crise<br />

économique.<br />

7. Nous avons décidé de déménager, que/ce que nous<br />

ne regrettons pas du tout.<br />

8. Cette pièce de théâtre, qui/qu’est très drôle, est<br />

jouée par des acteurs célèbres.<br />

9. On ne doit pas repousser au lendemain (auf morgen<br />

verschieben) qu’/ce qu’on peut faire le jour même.<br />

10. L’été est la saison que/ce que je préfère.<br />

Mehr Übungen unter www.ecoute.de/grammaire<br />

34 3/2013


Cartes réalisées par Fanny Grandclément et Alexia Kappelmann<br />

Qui a dit…<br />

?<br />

« De l’audace, encore de l’audace,<br />

toujours de l’audace. »<br />

3/2013<br />

Expressions imagées<br />

CARTES<br />

Lieux célèbres à <strong>Paris</strong><br />

Le Panthéon<br />

3/2013<br />

Mots d’aujourd’hui<br />

jeter un pavé dans la mare<br />

impatrié<br />

3/2013<br />

3/2013<br />

Logo<br />

<strong>Les</strong> jolis mots<br />

la barbichette<br />

3/2013<br />

3/2013<br />

<strong>Les</strong> homonymes<br />

<strong>Les</strong> habitants de…<br />

© Illu. K.T. Webster, DR<br />

1. le palais<br />

2. le palais<br />

[palε]<br />

3/2013<br />

Comment appelle-t-on les habitants<br />

de la ville d’Aix-en-Provence ?<br />

3/2013


CARTES<br />

Lieux célèbres à <strong>Paris</strong><br />

Situé sur la montagne Sainte-Geneviève dans le Quartier<br />

latin, ce monument a été conçu (entwerfen; hier: bauen)<br />

entre 1756 et 1780 par l’architecte Soufflot. Depuis la Révolution,<br />

il est dédié aux (gewidmet) grands hommes de<br />

la patrie, et sa crypte renferme les tombeaux (m, das<br />

Grab) de Victor Hugo, Émile Zola, Jean-Jacques Rousseau,<br />

Voltaire, Pierre et Marie Curie. Le Panthéon abrite<br />

aussi le pendule (das Pendel) du physicien Léon Foucault,<br />

installé en 1851 sous la coupole.<br />

Place du Panthéon, <strong>Paris</strong> 5 e .<br />

3/2013<br />

Mots d’aujourd’hui<br />

Un impatrié est une personne revenue dans son pays<br />

d’origine après avoir vécu à l’étranger. Ce n’est donc plus<br />

un expatrié (der Auswanderer).<br />

« Toute ma famille bénéficie du statut d’impatrié. »<br />

Qui a dit…<br />

Ces propos (m, die Aussage) ont été prononcés (hier: machen)<br />

par Danton (1759-1794), l’une des figures emblématiques<br />

(Symbol-) de la Révolution française. En 1792,<br />

la France est menacée de tous côtés: les armées de la<br />

Prusse (Preußen), de l’Autriche et de la Hesse entrent<br />

dans le pays par l’Est et marchent sur <strong>Paris</strong>. Danton, alors<br />

ministre de la Justice, déclare à l’Assemblée (f, die Nationalversammlung)<br />

: « Pour vaincre les ennemis de la patrie,<br />

il nous faut de l’audace (f, die Kühnheit), encore de l’audace,<br />

toujours de l’audace. »<br />

3/2013<br />

Expressions imagées<br />

« Jeter un pavé (der Pflasterstein) dans la mare (der<br />

Tümpel) » signifie : dire quelque chose qui entraîne (nach<br />

sich ziehen) des conséquences désagréables.<br />

« Lorsqu’elle a parlé des inégalités de salaire (die Ungleichheit<br />

bei den Gehältern) devant tout le monde, elle a jeté un<br />

pavé dans la mare (für Wirbel sorgen). »<br />

3/2013<br />

3/2013<br />

<strong>Les</strong> jolis mots<br />

Une barbichette (der Spitzbart) est une petite barbe qu’on<br />

laisse pousser au menton.<br />

Il existe un jeu que les jeunes Français adorent. La règle<br />

est simple : deux participants se tiennent (sich gegenseitig<br />

festhalten an) le bout du menton et chante la fameuse<br />

chanson : « Je te tiens, tu me tiens par la barbichette, le<br />

premier de nous deux qui rira aura une tapette (der<br />

Klaps).» Il est interdit de rire, sinon on reçoit une petite<br />

tape de son voisin !<br />

Logo<br />

Il s’agit du logo de la chaîne de supermarchés français<br />

Carrefour. Ce logo est une belle illusion d’optique. Souvent,<br />

on ne prête attention qu’aux deux flèches (f, der<br />

Pfeil) – l’une bleue, l’autre rouge. Or, le plus important se<br />

trouve dans la surface blanche, qui représente un grand<br />

« C »… comme Carrefour. Il fallait l’inventer!<br />

3/2013<br />

3/2013<br />

<strong>Les</strong> habitants de…<br />

les Aixois et les Aixoises<br />

(On les nomme aussi les Aquisextains et les<br />

Aquisextaines.)<br />

3/2013<br />

<strong>Les</strong> homonymes<br />

1. • Vaste et somptueuse (prächtig) résidence d’un chef<br />

d’État, d’un personnage de marque (bedeutend).<br />

Le palais de l’Élysée.<br />

• Grand édifice (m, das Gebäude) public construit à<br />

des fins d’intérêt général (zum Gemeinwohl).<br />

Le Grand Palais.<br />

2. Partie supérieure interne de la bouche.<br />

« Son appareil dentaire (m, die Zahnspange) lui<br />

couvre tout le palais (der Gaumen). »<br />

3/2013


GRAMMAIRE<br />

Révisions du mois précédent<br />

6<br />

Soulignez la forme correcte.<br />

(solutions ci-dessous)<br />

schwer<br />

1. Élodie s’est demandé/demandée si vous viendrez la voir.<br />

2. <strong>Les</strong> vendeurs se sont occupé/occupés du client (der Kunde).<br />

3. <strong>Les</strong> deux amies d’enfance se sont revu/revues au cours d’une fête.<br />

4. Elles se sont tout de suite reconnu/reconnues.<br />

5. Julien et Simon se sont souvent envoyé/envoyés des messages.<br />

6. Caroline s’est mis/mise à (anfangen) jouer au tennis.<br />

7. <strong>Les</strong> deux présidents se sont donné/donnés la main devant les journalistes.<br />

8. Toute la presse s’est intéressé/intéressée à cet événement.<br />

9. Ses enfants ne se sont pas beaucoup disputé/disputés quand ils étaient petits.<br />

10. Nous nous sommes lavé/lavées les mains avant d’entrer dans la chambre d’hôpital.<br />

7<br />

Formez des phrases en utilisant le passif au passé composé et à partir des éléments<br />

suivants.<br />

(solutions ci-dessous)<br />

schwer<br />

Exemple : augmentation des impôts ➔ <strong>Les</strong> impôts ont été augmentés.<br />

1. construction de logements sociaux ➔ ..................................................................................................<br />

2. élection d’un nouveau président par les Français ➔ ..................................................................................................<br />

3. inauguration d’une salle de sport ➔ ..................................................................................................<br />

4. réduction de certains tarifs de la SNCF ➔ ..................................................................................................<br />

5. invention de nombreux produits cosmétiques ➔ ..................................................................................................<br />

6. ouverture d’un centre commercial ➔ ..................................................................................................<br />

7. création d’une association caritative ➔ ..................................................................................................<br />

8. licenciement de tous les employés ➔ ..................................................................................................<br />

9. refus des réformes par l’opposition ➔ ..................................................................................................<br />

10. soutien des étudiants par les professeurs ➔ ..................................................................................................<br />

Solutions des pages 32, 33, 34 et 37<br />

1. 1. le deuil ; 2. la lettre ; 3. l’expéditeur (m) ; 4. les condoléances (f/pl) ;<br />

5. la boîte aux lettres ; 6. l’enveloppe (f) ; 7. le courrier ; 8. les larmes<br />

(f/pl); 9. la signature; 10. la page.<br />

2. 1. vrai ; 2. vrai ; 3. faux ; 4. vrai ; 5. faux ; 6. vrai.<br />

3. <strong>Les</strong> termes corrects sont : 1. sur ; 2. tache ; 3. Notre, vôtre ; 4. Le<br />

nôtre, jeune ; 5. mûr ; 6. dû ; 7. là ; 8. ou ; 9. côte ; 10. à.<br />

4. 1. que ; 2. qui ; 3. qui ; 4. que ; 5. qu’ ; 6. qui ; 7. qu’ ; 8. qui ; 9. qui ;<br />

10. que.<br />

5. <strong>Les</strong> termes corrects sont : 1. ce qui ; 2. qu’ ; 3. ce qu’ ; 4. que ; 5. qui;<br />

6. Ce qui ; 7. ce que ; 8. qui ; 9. ce qu’ ; 10. que.<br />

6. <strong>Les</strong> termes corrects sont : 1. demandé ; 2. occupés ; 3. revues ;<br />

4. reconnues ; 5. envoyé ; 6. mise ; 7. donné ; 8. intéressée ; 9. disputés;<br />

10. lavé.<br />

7. 1. Des logements sociaux (m, die Sozialwohnung) ont été construits. ;<br />

2. Un nouveau président a été élu (wählen) par les Français. ; 3. Une<br />

salle de sport a été inaugurée (einweihen). ; 4. Certains tarifs de la<br />

SNCF (frz. Bahngesellschaft) ont été réduits. ; 5. De nombreux produits<br />

cosmétiques ont été inventés (entwickeln). ; 6. Un centre commercial<br />

(das Einkaufszentrum) a été ouvert. ; 7. Une association caritative a été<br />

créée. ; 8. Tous les employés (m, der Angestellte) ont été licenciés (entlassen).<br />

; 9. <strong>Les</strong> réformes ont été refusées (ablehnen) par l’opposition.;<br />

10. <strong>Les</strong> étudiants ont été soutenus par les professeurs.<br />

3/2013<br />

37


GRAMMAIRE<br />

Jeux<br />

Vous voulez<br />

plus de jeux et<br />

d’exercices ?<br />

Abonnez-vous à<br />

<strong>Écoute</strong> Plus!<br />

+ www.ecoute.de/ueben<br />

1<br />

Reliez<br />

les peintres à leur œuvre.<br />

mittel<br />

©Flickr(5)<br />

1. <strong>Les</strong> Joueurs de carte 2. Femmes de Tahiti<br />

3. La Danse<br />

1. un tire-<br />

2. un ouvre-<br />

3. un porte-<br />

4. un presse-<br />

5. un allume-<br />

6. un cassea.<br />

Toulouse-Lautrec<br />

b. Gauguin<br />

c. Matisse<br />

d. Cézanne<br />

e. Monet<br />

4. Impression, soleil levant 5. Au Moulin Rouge<br />

1. ____ 2. ____ 3. ____ 4. ____ 5. ____<br />

L’histoire de La Marseillaise.<br />

2 Cochez les affirmations correctes.<br />

schwer<br />

3<br />

Recomposez<br />

les mots composés !<br />

leicht<br />

1. À quelle occasion a-t-on demandé à Rouget de Lisle<br />

de composer (komponieren) La Marseillaise ?<br />

a. n pour l’intronisation de Louis XVI<br />

b. n pour la guerre contre l’Autriche<br />

c. n pour la prise de (der Sturm auf) la Bastille<br />

a. citron<br />

b. noix<br />

c. boîte<br />

d. cigare<br />

e. bouchon<br />

f. clés<br />

2. Pourquoi cet hymne s’appelle-t-il La Marseillaise ?<br />

a. n Rouget de Lisle se serait inspiré d’un chant composé<br />

par Foulques de Marseille.<br />

b. n Il a été chanté pour la première fois devant l’hôtel<br />

de ville de Marseille.<br />

c. n Ce chant a été repris par les soldats républicains<br />

de Marseille.<br />

1. ____ 2. ____ 3. ____ 4. ____ 5. ____ 6. ____<br />

Solutions de la page 38<br />

1. 1-d ; 2-b ; 3-c ; 4-e; 5-a.<br />

2. 1-b ; 2-c.<br />

3. 1-e (der Korkenzieher); 2-c (der Dosenöffner); 3-f (der Schlüsselanhänger);<br />

4-a (die Zitronenpresse); 5-d (der Zigarettenanzünder) ;<br />

6-b (der Nussknacker).<br />

38 3/2013


Mots fléchés réalisés par Monika Schumacher<br />

La solution du mois<br />

précédent est:<br />

«Chacun prêche pour<br />

sa paroisse»<br />

»In eigener Sache<br />

sprechen«<br />

Envoyez votre solution sur<br />

carte postale avant le 25/03/2013<br />

à l’adresse suivante:<br />

Spotlight Verlag<br />

Rédaction <strong>Écoute</strong><br />

Fraunhoferstr. 22<br />

82152 Planegg<br />

À gagner<br />

ce mois-ci :<br />

Anna Gavalda<br />

35 kilos d’espoir<br />

10 gagnants<br />

seront tirés au sort.


C’EST LA VIE… QUOTIDIENNE<br />

La passion du chant<br />

Singen Sie nur in der Badewanne oder haben Sie sich schon<br />

einmal in eine Karaoke-Bar getraut? Aber es gibt heute ja<br />

auch Fernsehen und Internet, wo Sie Ihre Sangeskünste<br />

öffentlich machen können. Von Stéphane Jarre. mittel<br />

S.Jarre<br />

Autrefois, on se contentait de<br />

chanter sous la douche, et bien<br />

peu parvenaient à se produire<br />

devant un public. Aujourd’hui, entre<br />

les soirées karaoké dans les bars ou<br />

entre amis, et les nombreuses émissions<br />

de télévision telle la Nouvelle<br />

Star, tout le monde peut se faire entendre<br />

et avoir une chance de devenir<br />

chanteur. Sans oublier Internet qui<br />

permet de poster des vidéos sur des<br />

sites très fréquentés comme YouTube,<br />

et donc d’attirer l’attention. D’ailleurs,<br />

de plus en plus de chanteurs commencent<br />

leur carrière de cette manière.<br />

Il reste que chanter est un plaisir<br />

répandu, pour celui qui chante et,<br />

si possible, pour celui qui écoute.<br />

Quelques expressions<br />

• faire chanter quelqu’un : faire du chantage à quelqu’un. « Ils ont<br />

essayé de faire chanter le député, mais la police les a rapidement arrêtés. »<br />

• chanter à tue-tête : chanter fort, à pleine voix. « À son dernier concert,<br />

le public chantait à tue-tête le refrain de son nouveau tube. »<br />

• connaître la chanson : connaître la manière d’agir. « Des promesses,<br />

des promesses et encore des promesses. On connaît la chanson ! »<br />

• chanter la même chanson : répéter la même chose. « Tu me chantes<br />

toujours la même chanson : je vais le faire, je vais le faire. Mais finalement,<br />

tu ne le fais pas ! »<br />

• l’air et la chanson : l’apparence et la réalité. « On connaît l’air et la<br />

chanson, ça ne fait plus illusion auprès de personne. »<br />

• au chant du coq : à l’aube. « Demain, il va falloir se lever au chant du<br />

coq demain, si on veut faire une grande randonnée. »<br />

• le chant du cygne : la dernière présentation, représentation, œuvre<br />

d’un artiste, considérée comme la plus belle, celle qui marque l’apogée<br />

de sa carrière avant sa mort. « Le film Tendres baisers est le chant du<br />

cygne du réalisateur français Paul Ochon. »<br />

• donner de la voix : parler très fort pour se faire écouter et respecter.<br />

« Il y avait tellement de brouhaha dans la classe que j’ai dû donner de la<br />

voix pour que les élèves arrêtent de parler et m’écoutent. »<br />

se contenter de<br />

parvenir à<br />

se produire<br />

le public<br />

l’émission (f)<br />

tel,le<br />

la Nouvelle Star<br />

se faire entendre<br />

poster<br />

attirer l’attention (f)<br />

répandu,e<br />

sich zufriedengeben<br />

mit<br />

es schaffen<br />

auftreten<br />

das Publikum<br />

die Sendung<br />

wie (etwa)<br />

entspr.: Deutschland<br />

sucht den Superstar<br />

gehört werden<br />

posten; das<br />

Schrei ben und Senden<br />

von Beiträgen in<br />

Internet-Foren<br />

Aufmerksamkeit<br />

erregen<br />

(weit) verbreitet<br />

Quelques expressions<br />

faire du chantage à erpressen<br />

le député<br />

der Abgeordnete<br />

arrêter<br />

festnehmen<br />

à pleine voix<br />

aus vollem Hals<br />

le tube<br />

der Hit<br />

l’apparence (f) der Schein<br />

faire illusion auprès täuschen<br />

[ilyzjɔ˜oprε] de<br />

l’aube (f)<br />

das Morgengrauen<br />

la présentation die Vorstellung<br />

la représentation die Aufführung<br />

l’œuvre (f)<br />

das Werk<br />

l’apogée (f)<br />

der Höhepunkt<br />

le réalisateur<br />

der Regisseur<br />

le brouhaha [bruaa] der Lärm<br />

40 3/2013


L’INTERVIEW<br />

Loukia (ci-contre), 15 ans, en classe de seconde<br />

Pourquoi est-ce important pour toi<br />

de chanter ?<br />

Pour moi, la chanson, c’est une autre<br />

manière de s’exprimer, une certaine<br />

façon de mettre en avant ses émotions.<br />

Dans mon bain, je peux chantonner,<br />

j’ai toujours aimé ça, mais ce<br />

n’est pas vraiment chanter !<br />

La chanson représente donc plus<br />

qu’un simple passe-temps dans<br />

ta vie…<br />

Oui, c’est sûr ! J’ai même pris l’option<br />

musique au lycée. Nous avons environ<br />

quatre heures de cours par semaine :<br />

du chant, du piano, de la culture musicale…<br />

Pour le bac, nous aurons des<br />

musiques à identifier par date, par<br />

genre, et à commenter. Je fais aussi<br />

partie d’une chorale au lycée et d’un<br />

groupe appelé « Jeunes talents ».<br />

Nous chantons dans les cafés en ville,<br />

et passons des auditions. J’écris et<br />

compose aussi mes propres chansons<br />

avec mon meilleur ami Léo. Et parfois,<br />

nous donnons des concerts!<br />

Et quel effet cela fait-il de chanter<br />

sur scène ?<br />

Au début, j’étais super stressée. La<br />

première note est généralement dure<br />

à sortir. Mais après, on se met dans<br />

sa bulle, on se sent bien plus à l’aise,<br />

et c’est vraiment agréable. Avec les<br />

« Jeunes talents », on fait des<br />

concerts gratuits. Au début, il y avait<br />

250 personnes, et il y a eu jusqu’à<br />

950 entrées par la suite ! C’est une expérience<br />

vraiment extraordinaire. Et<br />

un réel partage avec le public.<br />

Ça te donne envie de devenir<br />

chanteuse professionnelle ?<br />

Oh oui ! C’est mon rêve. Mais la chanson<br />

doit rester avant tout un plaisir et<br />

une détente.<br />

mettre en avant [ɑ˜navɑ˜] zeigen, ausdrücken<br />

chantonner<br />

trällern<br />

l’option (f)<br />

der Zweig<br />

la culture musicale die Musiktheorie<br />

commenter<br />

interpretieren<br />

la chorale<br />

der Chor<br />

passer une audition vorsingen<br />

sortir<br />

hier: herausbringen<br />

se mettre dans alles um sich herum<br />

sa bulle<br />

vergessen<br />

le partage<br />

der Austausch<br />

la détente<br />

die Entspannung<br />

Mehr Sprache<br />

können Sie<br />

nirgendwo shoppen.<br />

Kompetent. Persönlich. Individuell.<br />

Alles, was Sie wirklich brauchen, um eine Sprache zu lernen:<br />

Bücher und DVDs in Originalsprache, Lernsoftware<br />

und vieles mehr.<br />

Klicken und Produktvielfalt entdecken:<br />

www.sprachenshop.de


Sprachen lernen für alle!<br />

NEU!<br />

KOSTENLOS UND<br />

UNVERBINDLICH<br />

Die neue Basismitgliedschaft:<br />

✔ 10 kostenlose Videos<br />

✔ 90 interaktive Übungen<br />

✔ Voller Zugriff auf „mein dalango“<br />

www.dalango.de<br />

Einfach Lernen mit Spaß!


LETTRE DE PARIS<br />

Horribles enfants<br />

Was sind Kinder doch für ein Albtraum! Sie wissen nichts,<br />

können nichts und sind frech! Von Stéphanie Barioz. mittel<br />

Vivre avec des enfants aujourd’hui<br />

peut être un enfer. Ils<br />

veulent tout, tout de suite. Ils<br />

sont impolis avec la terre entière. Il<br />

faut leur répéter des années durant<br />

les mots magiques « s’il vous plaît » et<br />

« merci ». Ils ne sont pas serviables.<br />

Ils ne respectent plus personne : ni les<br />

enseignants, ni les commerçants, ni<br />

même leurs grands-parents. Ils ne<br />

laissent pas leur place dans le bus ou<br />

avec la terre entière hier: gegenüber allem<br />

und jedem<br />

serviable<br />

hilfsbereit<br />

le préado [preado] der Jugendliche in<br />

der Vorpubertät<br />

entrevoir<br />

ahnen<br />

l’ado(lescent,e) der Jugendliche<br />

[adɔlesɑ˜,ɑt]<br />

avoir intérêt à<br />

besser sein<br />

bien garni,e<br />

prall gefüllt<br />

juger<br />

urteilen über<br />

le fait<br />

die Tat<br />

prétentieux,se überheblich<br />

la culture générale die Allgemeinbildung<br />

laisser à désirer zu wünschen übrig<br />

lassen<br />

baisser<br />

sinken<br />

l’orthographe (f) die Rechtschreibung<br />

le site Internet die Website<br />

l’ouvrage (m)<br />

das Buch, das Werk<br />

dater<br />

zeitlich einordnen<br />

ignorer<br />

nicht kennen<br />

avoir le goût de können<br />

le calcul mental das Kopfrechnen<br />

tapoter<br />

herumdrücken<br />

la manette<br />

der Joystick<br />

partir en randonnée wandern gehen<br />

la traite<br />

das Melken<br />

en plein air [ãplεnεr] unter freiem Himmel<br />

le baquet en zinc [zε˜k] der Zinkbottich<br />

cueillir [kjir] pflücken<br />

la patate (fam.) die Kartoffel<br />

biner<br />

hacken, harken<br />

à quoi qc ressemble wie etw. aussieht<br />

sage<br />

brav<br />

montrer l’exemple (m) mit gutem Beispiel<br />

vorangehen<br />

le métro aux femmes enceintes ou<br />

aux personnes âgées. Dès l’âge de<br />

10 ans, ils deviennent des préados<br />

qui vous laissent entrevoir avec horreur<br />

les soucis qu’ils vont vous causer<br />

lorsqu’ils seront ados.<br />

<strong>Les</strong> enfants souhaitent toujours plus<br />

de vêtements de marque – votre portefeuille<br />

a donc intérêt à être bien<br />

garni. Ils veulent paraître toujours<br />

plus âgés qu’ils ne le sont. Ainsi, ils<br />

jugent ouvertement vos faits et<br />

gestes. Ils sont prétentieux, bien que<br />

leur culture générale laisse à désirer<br />

la plupart du temps.<br />

En effet, tout le monde le dit: ils n’apprennent<br />

plus rien à l’école, et le niveau<br />

baisse. Ils ne travaillent pas assez<br />

et se fatiguent vite. Ils font des<br />

fautes d’orthographe et des erreurs<br />

de syntaxe. Ils ne lisent plus rien, sauf<br />

peut-être les sites Internet qui les aident<br />

à faire leurs devoirs et les résumés<br />

des ouvrages de littérature au<br />

programme. Ils ne reconnaissent pas<br />

Louis XIV en portrait, et ne savent pas<br />

dater la Seconde Guerre mondiale. Ils<br />

ignorent la différence entre un fleuve<br />

et une rivière. Ils n’ont pas le goût du<br />

calcul mental… En fait, ils n’ont le<br />

goût de rien !<br />

<strong>Les</strong> enfants ne font plus de sport. Ils<br />

préfèrent surfer sur Internet ou tapoter<br />

sur une manette de console, et ce,<br />

dès le plus jeune âge. Ils détestent<br />

partir en randonnée. Ils ne se sentent<br />

pas proches de la nature et, pour la<br />

majorité, ignorent tout de la vie à la<br />

campagne : la traite des vaches à<br />

6 heures du matin, la douche froide<br />

Ils ne reconnaissent<br />

pas Louis XIV en<br />

portrait, et ne savent<br />

pas dater la Seconde<br />

Guerre mondiale.<br />

en plein air ou le bain dans un baquet<br />

en zinc, les fraises à cueillir, les patates<br />

à biner, les poules à nourrir…<br />

Ils ne se lavent pas les mains avant de<br />

se mettre à table. Ils ne mangent ni<br />

fruits ni légumes. Ils ne savent d’ailleurs<br />

pas à quoi cela ressemble, ni<br />

d’où cela vient ! Ils ne savent pas non<br />

plus à quoi ressemblent un poisson,<br />

une dinde ou un mouton avant qu’ils<br />

ne finissent dans l’assiette.<br />

En fait, (presque) rien de tout cela<br />

n’est nouveau. <strong>Les</strong> enfants seront<br />

sages et curieux sans doute lorsque<br />

les grandes personnes leur montreront<br />

l’exemple.<br />

■<br />

3/2013<br />

43


SPRACHKURSE UND SPRACHFERIEN<br />

Rubrikanzeigen / annonces classées<br />

FRANZÖSISCH – 10 MINUTEN VON PARIS<br />

Privatunterricht für jedes Alter bei Ihrer<br />

Professorin mit langjähriger Erfahrung<br />

Hübsches Haus mit Garten, Zimmer mit Bad,<br />

B&B, HP, gute französische Küche. Gerne<br />

Begleitung zu den tour. Sehenswürdigkeiten.<br />

Tel. 0033/1 43 04 56 52<br />

E-Mail: fsjukur@yahoo.fr<br />

Französischkurse im<br />

alten Kulturland der Dordogne<br />

Mit viel Freude in lockerem<br />

Ambiente lernen<br />

(Qualifizierter Unterricht/Kleingruppen)<br />

Dem Land und den Menschen begegnen<br />

Selber den Löffel schwingen in den<br />

Kochkursen<br />

Infos: Tel/Fax 089-3141448 Info@f-l-eur.com<br />

www.coursdefrancais-fleur.com<br />

Mehr Sprache<br />

können Sie<br />

nirgendwo<br />

shoppen.<br />

SPRACHPRODUKTE<br />

Français en immersion dans un cadre d’ exception au cœur de la Provence<br />

Cours intensifs en résidentiel dans un monastère restauré et<br />

découverte de la région. Petits groupes.<br />

Ambiance chaleureuse et cuisine pour gourmets.<br />

Bildungsurlaub - Label «Qualité FLE»<br />

www.crealangues.com Parc Régional du Verdon<br />

Sprachreisen<br />

weltweit<br />

Frankreich, Kanada, Italien, Spanien,<br />

England, Irland, Malta, USA, Australien<br />

F+U Academy of Languages<br />

Hauptstraße 1, 69117 Heidelberg<br />

Tel. 06221 8994-2942, sprachen@fuu.de<br />

www.fuu-heidelberg-languages.com<br />

www.spotlight-online.de<br />

Alles, was Sie wirklich brauchen,<br />

um eine Sprache zu lernen:<br />

Bücher und DVDs in Originalsprache,<br />

Lernsoftware und<br />

vieles mehr.<br />

Klicken und Produktvielfalt<br />

entdecken:<br />

Le Bavardage<br />

Erlebnisreiche Sprachreise<br />

in Burgund oder am Bodensee<br />

Französisch entdecken und lernen<br />

für Anfänger und Fortgeschrittene.<br />

Tel. 07553 829 213 www.le-bavardage.de<br />

Klassenfahrten nach Versailles (<strong>Paris</strong>)<br />

mit oder ohne Sprachkurs,<br />

ausgesuchte Gastfamilien, indiv. Programm,<br />

Termine nach Absprache<br />

Bénédicte: Tel. 0033 1 30 47 35 48<br />

Email: benedicte.christollet@reichardt.eu<br />

www.reichardt.eu<br />

VERSCHIEDENES<br />

Käskessä! Sprachschule<br />

in der Bretagne<br />

Sprachkurse lebendig für jung und alt,<br />

5 Min. vom Meer, Abivorbereitung,<br />

Auslandsaufenthaltvorb., auch Eltern-Kinderkurse,<br />

gute franz. Küche, Tel./Fax 0033 299990-3115<br />

www.sprachkurs-frankreich.de<br />

Le FRANÇAIS àBORDEAUX<br />

Privatkurse für ein oder zwei Personen jeden<br />

Alters, alle Niveaus, BEI PROFESSORIN. Schönes<br />

Haus mit Garten, Privatbad, Halbpension,<br />

zahlreiche Aktivitäten (Weinverkostung etc.).<br />

Tel: +33(0)557967126 Mobil: +33(0)615 476810<br />

boulenger.brigitte@numericable.fr<br />

VALORME<br />

Cours intensifs dans une petite<br />

ville médiévale<br />

AFoix, près de Toulouse, cours etvisites en<br />

petit groupe, hébergement confortable sur place<br />

Corine Rouleau -Valorme- 9, rue des Chapeliers<br />

09000 Foix, Tel/Fax: +33 (0) 561038946<br />

www.valorme.com –infos@valorme.com<br />

Kompetent. Persönlich. Individuell.<br />

Haben Sie Fragen zur Anzeigenschaltung?<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-131, Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

THEMENVORSCHAU<br />

Themenvorschau<br />

Ausgabe 05/13:<br />

• Ajaccio – Korsika<br />

• Die Wasserspiele von Versailles<br />

Anzeigenschluss: 20.03.13, Erstverkaufstag: 24.04.13<br />

Ausgabe 06/13:<br />

• Der Marais Poitevin – Golf von Poitou<br />

• Die 24 Stunden von Le Mans<br />

Anzeigenschluss: 24.04.13, Erstverkaufstag: 29.05.13<br />

Änderungen vorbehalten.<br />

Einem Teil dieser Ausgabe ist eine Beilage<br />

von Pro-Idee Catalog GmbH beigefügt.<br />

Ihre Anzeige im<br />

Sprach- und Reisemarkt <strong>Écoute</strong><br />

Print & E-Paper<br />

Rabatte<br />

ab 3 Anzeigen 3 % Rabatt<br />

ab 6 Anzeigen 6 % Rabatt<br />

ab 9 Anzeigen 10 % Rabatt<br />

ab 12 Anzeigen 15 % Rabatt<br />

Beispiel 1<br />

1-spaltig / 20 mm hoch<br />

e 85,– (schwarz/weiß)<br />

e 110,– (farbig)<br />

Beispiel 3<br />

2-spaltig / 30 mm hoch<br />

e 255,– (schwarz/weiß)<br />

e 330,– (farbig)<br />

Beispiel 2<br />

1-spaltig / 40 mm hoch<br />

e 170,– (schwarz/weiß)<br />

e 220,– (farbig)<br />

Weitere Formate möglich.<br />

Alle Preise zuzüglich MwSt.


SPRACHKURSE UND SPRACHFERIEN<br />

Alfa SprachReisen<br />

Die schönsten Ziele und die besten<br />

Programme für Ferien, Freizeit und<br />

Beruf. Informationen und Beratung:<br />

www.alfa-sprachreisen.de<br />

Telefon 0711-61 55 300<br />

Wandern, Kultur und Französisch<br />

lernen in den Schweizer Bergen<br />

●Standardkurse –Intensivkurse –Langzeitkurse –Wirtschaftsfranzösisch<br />

–Einzeltraining –Examensvorbereitung<br />

(z. B. DELF und DALF)<br />

● Qualitative Unterkünfte (Gastfamilien, Studios,Hotels etc.)<br />

● Kulturelle Aktivitäten –Exkursionen –Freizeitprogramm<br />

● Ganzjährig geöffnet –Alle Niveaus –Beginn jeden Montag<br />

● Bildungsurlaub; Mitglied im Qualitätsverband IALC<br />

Informationen und Broschüre auf deutsch:<br />

Institut Linguistique Adenet (ILA)<br />

33, Grand Rue Jean Moulin ·F-34000 Montpellier<br />

Tel.: 0033 4676067-83 ·Fax: -81<br />

e-mail: info@ila-france.com<br />

www.ila-france.com<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

Ferienkurse + Tageswanderungen<br />

www.francaisenmarchant.ch<br />

<br />

++4132 342 22 67 | doris.hirschi@gmx.net <br />

Kultur – Natur – Wandern<br />

Kinderprogramm<br />

LE FRANC PARLER<br />

SEIT 15 JAHREN DIE SPRACHSCHULE<br />

MIT DER PERSÖNLICHEN<br />

ATMOSPHÄRE SW-FRANKREICHS<br />

Inmitten der denkmalgeschützten Altstadt von<br />

Cahors · Exkursionen in den wunderschönen<br />

Parc Régional du Quercy · Programme für<br />

Gourmets – Kultur – Wein – Käse<br />

Bildungsurlaub<br />

www.french-language-courses.fr<br />

+33 565 218 846<br />

Bildungsurlaub – Lehrerfortbildung<br />

Horizons Seranne | F-34380 St Jean de Buèges<br />

0033 4 67 73 11 19 | info@seranne.de www.seranne.de<br />

FRANZÖSISCHE SPRACHE<br />

und KÜCHE in FRANKREICH<br />

Wohnen und Lernen in der VILLA<br />

(Südostfrankreich). Französisch- und<br />

Kochkurse für Erwachsene<br />

Kleine Lerngruppen (max. 2-6 Teiln.)<br />

– Einzel- und Gruppenunterricht – gesellige<br />

Atmosphäre – ausgez. Essen & Weine<br />

von unserem In-House Chef.<br />

Gemäßigte Inklusivpreise.<br />

10% Rabatt auf Kurse im März & April 2013<br />

Tel/Fax (00 33) 477 71 53 00<br />

www.3ponts.edu<br />

e-mail: 3ponts2@wanadoo.fr<br />

PRAKTIKA<br />

Auslands-Praktikum für Schüler<br />

ab 16 in GB, Irl, F, E<br />

Individuelle Einzelvermittlung<br />

das ganze Jahr über<br />

www.horizoninternational.de<br />

www.ecoute.de<br />

BERUFSAUSBILDUNG, FORTBILDUNG<br />

Rubrikanzeigen / annonces classées<br />

Französisch am Meer<br />

Hochqualifizierte Lehrerin spezialisiert auf Französisch als Fremdsprache bietet intensiven und praxisnahen<br />

Französisch-Unterricht für alle Niveaus und jedes Alter.Eintauchen in Standardfranzösisch<br />

oder berufliches Französisch in netter persönlicher Atmosphäre.Entdeckung der Gegend und seiner<br />

leckeren Küche. Prüfungsvorbereitung (Abitur, DELF-DALF...); Lehrerfortbildung; Übersetzungen<br />

Deutsch-Französisch... Kursorte: Am Mittelmeer von September bis Mitte Juli /Am Atlantik bei der<br />

Lehrerin im Juli und August.<br />

Au Plaisir d’Apprendre · beau_ soleil_@hotmail.com · Tel :(0033) 6 19 85 69 72<br />

www.europasekretaerin.de<br />

staatl. anerkannt, kleine Klassen, mit Uni.-Abschluss, BBS, (07221) 22661<br />

www.Sprachen-zuhause-lernen.de<br />

staatl. zugelassener Fernunterricht mit Abschlusszertikat – T. 089/8541745 - mail@zickerts.de<br />

Französisch in Versailles<br />

15 Minuten von <strong>Paris</strong><br />

Einzelunterricht für Schule, Freizeit, Beruf;<br />

Halbpension in Gastfamilie.<br />

Bénédicte: Tel. 0033 1 30 47 35 48<br />

Email: benedicte.christollet@reichardt.eu<br />

www.reichardt.eu<br />

BRETAGNE AU BORD DE LA MER<br />

SEJOUR DANS UNE FAMILLE SYMPATHIQUE<br />

avec cours particuliers/7 jours/418 €<br />

ou bel appartement avec cours particuliers/7 jours/583 €<br />

ou appartement sans cours/7 jours/390 €<br />

CLAUDE REBILLE<br />

00 33 296731868, rebille.c@gmail.com<br />

Berufsfachschule für Fremdsprachen:<br />

Europasekretär/in, Übersetzer/in, Fremdsprachenkorrespondent/in,<br />

Welthandelskorrespondent/in, EDV- und Sprachkurse, Prüfungszentrum<br />

F+U Academy of Languages, Heidelberg<br />

Tel. 06221 8994-2942<br />

www.fuu-heidelberg-languages.com<br />

Nächster<br />

Anzeigentermin:<br />

20. März für die<br />

Mai-Ausgabe<br />

Französisch ganz individuell<br />

und gleichzeitig eintauchen in<br />

die frz. Kultur, wochenweise,<br />

privat bei franz. Lehrerin in<br />

ihrem Haus in Südfrankreich<br />

(8 km bis Cannes bzw. Grasse)<br />

mit Garten u. Pool, Info über:<br />

E-Mail: dpetry-paris@gmx.de<br />

Tel: +49 (0)681/37 18 02<br />

www.ifa.uni-erlangen.de<br />

Staatlich anerkannte Fachakademie und Berufsfachschule<br />

für Fremdsprachenberufe<br />

Staatl. gepr. Fremdsprachenkorrespondenten, Euro-Korrespondenten,<br />

Übersetzer und Dolmetscher<br />

Englisch, Französisch, Italienisch,<br />

Russisch, Spanisch<br />

Hindenburgstr. 42, 91054 Erlangen, Tel. (0 91 31) 81293 - 30, E-mail: ifa@ve.uni-erlangen.de


ÉCONOMIE<br />

LES DESSOUS D’UN SUCCÈS<br />

Der französischen Wirtschaft geht es schlecht! Der ganzen französischen<br />

Wirtschaft? Nein! Es gibt ein Unternehmen, das alle Erwartungen übertrifft.<br />

Es handelt sich um den einst in Berlin gegründeten Wäschehersteller Etam.<br />

Seine Kreationen haben eine glamouröse Note und sind preiswert, ohne billig<br />

zu sein. Und das kommt bei den Kundinnen an! Von Chakri Belaïd. mittel<br />

46<br />

3/2013


Àl’heure où le mot « crise » est<br />

sur toutes les lèvres, il existe<br />

une entreprise française qui<br />

pulvérise tous les pronostics pessimistes<br />

: la marque de lingerie et de<br />

prêt-à-porter Etam. Avec ses quatre<br />

enseignes (+ encadré p. 48) implantées<br />

dans le monde, le groupe Etam<br />

Développement réalisait en 2011 plus<br />

d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires<br />

! La maison Milchior, qui est à<br />

la tête du groupe, est ainsi l’une des<br />

plus grandes entreprises familiales de<br />

lingerie et de prêt-à-porter du monde.<br />

De Berlin à <strong>Paris</strong><br />

Etam Lingerie est la plus ancienne<br />

des quatre enseignes du groupe. Et<br />

elle est de loin la plus rentable. L’enseigne<br />

s’adresse aux femmes actives,<br />

à budget moyen, qui recherchent une<br />

touche glamour. Cible atteinte : Etam<br />

est leader en France, et l’une des trois<br />

premières chaînes de lingerie en<br />

Europe. C’est donc sur elle que s’est<br />

construite la success story familiale.<br />

Etam, c’est d’abord la rencontre de<br />

deux géants de la lingerie. En 1916,<br />

tandis que l’Europe se suicide dans<br />

les tranchées, Max Lindemann des<br />

« Établissements Mayer » ouvre à Berlin<br />

une boutique de bas synthétiques<br />

baptisée Etam. Le succès vire au phénomène<br />

! En 1928, Lindemann crée<br />

alors une filiale à <strong>Paris</strong>.<br />

Trente ans plus tard, l’entreprise allemande<br />

fusionne avec Setamil, grande<br />

marque française de lingerie. Cette<br />

société est alors dirigée par Pierre<br />

Milchior, héritier du fondateur de la<br />

marque née en 1925. <strong>Les</strong> deux<br />

hommes se mettent d’accord sur le<br />

nom de leur entreprise : ce sera Etam.<br />

Après guerre, les femmes sont au centre<br />

des mutations de la société : elles<br />

travaillent davantage mais n’ont pas<br />

renoncé à la séduction et à la fantaisie.<br />

À coup d’innovations, parfois provocatrices,<br />

Etam répond à leurs aspirations.<br />

En 1968, l’enseigne crée ainsi<br />

la première petite culotte à motifs<br />

avec soutien-gorge assorti. Dans les<br />

années 70, Etam est de nouveau la<br />

première marque à sortir les soutiensgorges<br />

des cartons d’emballage et à<br />

les mettre en évidence sur des cintres.<br />

Entre-temps, Etam Prêt-à-porter voit le<br />

jour. En 1963, le groupe compte déjà<br />

49 boutiques en France.<br />

À la conquête du monde<br />

Fortes de leur succès en France<br />

et en Europe, Etam Lingerie et Etam<br />

Prêt-à-porter partent, au début des<br />

années 90, à la conquête du monde.<br />

C’est dans l’usine, située près de Lille<br />

(80 salariés environ), que sont mises<br />

au point les nouveautés, avant d’être<br />

fabriquées en Asie ou dans le bassin<br />

méditerranéen.<br />

Le groupe Etam Développement est<br />

aujourd’hui implanté dans pas moins<br />

de 45 pays, du Japon à<br />

la Po logne, en passant<br />

par l’Arabie<br />

Saoudite !<br />

Mais c’est en<br />

Chine que le<br />

groupe progresse<br />

le plus<br />

actuellement.<br />

Il y compte environ<br />

3276 points de<br />

vente et y réalise plus<br />

les dessous [dəsu] (m/pl) die Hintergründe;<br />

Wortspiel mit:<br />

les dessous (m/pl) die Unterwäsche<br />

être sur toutes les lèvres in aller Munde sein<br />

pulvériser<br />

zunichte machen<br />

la lingerie<br />

die Wäsche<br />

l’enseigne [ɑ˜sε] (f) die Marke<br />

implanté,e dans weltweit vertreten<br />

le monde<br />

le chiffre d’affaires der Umsatz<br />

De Berlin à <strong>Paris</strong><br />

la cible<br />

le géant [ʒeɑ˜]<br />

se suicider<br />

la tranchée<br />

le bas<br />

baptisé,e [batize]<br />

virer à<br />

l’héritier [leritje] (m)<br />

le fondateur<br />

la mutation<br />

davantage<br />

la séduction<br />

à coup de<br />

les aspirations (f/pl)<br />

le soutien-gorge<br />

[sutjε˜ɡɔrʒ]<br />

assorti,e<br />

le cintre<br />

voir le jour<br />

das Ziel<br />

der Riese<br />

sich umbringen<br />

der Graben<br />

der Strumpf<br />

mit dem Namen<br />

werden zu<br />

der Erbe<br />

der Gründer<br />

die Wandlung<br />

mehr<br />

die Verführung<br />

mittels<br />

die Sehnsüchte<br />

der Büstenhalter<br />

passend<br />

der Bügel<br />

ins Leben gerufen<br />

werden<br />

À la conquête du monde<br />

fort,e de<br />

bestärkt durch<br />

la conquête<br />

die Eroberung<br />

le bassin méditerranéen die Mittelmeerländer<br />

le point de vente das Geschäft<br />

souffrir de<br />

leiden unter<br />

le rêve<br />

der Traum<br />

le cogérant<br />

der Mitgeschäfts<br />

führer<br />

relancer<br />

wieder ankurbeln<br />

de 36 % de son chiffre d’affaires. Au<br />

début des années 2000, Etam souffre<br />

cependant d’avoir une image jugée<br />

vieillissante. Quelques magasins ferment,<br />

notamment la filiale londonienne<br />

en 2005 : « Concentrés sur<br />

les chiffres, on a oublié l’essentiel : le<br />

produit, le rêve, le style», explique Laurent<br />

Milchior (+ interview p. 49),<br />

cogérant d’Etam avec son père Pierre.<br />

Le style et le savoir-faire sont alors les<br />

mots d’ordre pour relancer Etam et lui<br />

offrir la place de leader sur le Vieux<br />

Continent…<br />

©Etam<br />

3/2013 47 y


ÉCONOMIE<br />

Etam a donc rajeuni les équipes de<br />

création de ses enseignes et su attirer<br />

des stylistes de premier plan.<br />

En 2009, c’est le top-modèle russe Natalia<br />

Vodianova, devenue égérie de la<br />

marque, qui se prête au jeu du stylisme<br />

en proposant à son tour une ligne de<br />

lingerie et de maillots de bain Natalia<br />

pour Etam.<br />

Pour présenter ses créations, l’enseigne<br />

organise, depuis six ans,<br />

comme les maisons de haute couture,<br />

des défilés de lingerie. Celui de 2012, à<br />

l’école des Beaux-Arts de <strong>Paris</strong>, a marqué<br />

les mémoires. On y voit notamment<br />

la chanteuse Grace Jones défiler<br />

en guêpière et queue-de-pie… La vidéo<br />

du défilé aurait été vue 250 000 fois en<br />

direct sur Internet ! Le lendemain, le<br />

Tout-<strong>Paris</strong> ne parlait que de cela.<br />

ETAM ET SES QUATRE ENSEIGNES<br />

● Etam Lingerie. L’enseigne la plus ancienne et la plus rentable du groupe,<br />

avec ses 400 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel et ses 320 points de<br />

vente disséminés en France.<br />

● Etam Prêt-à-porter. Voit le jour en 1963. Enfin des vêtements frais, colorés,<br />

faciles à porter !<br />

● 1.2.3 Prêt-à-porter. Marque créée en 1983. Haut de gamme, elle est<br />

destinée à une clientèle de femmes plus mûres (40-60 ans) et plus aisées.<br />

● Undiz. Seconde enseigne de lingerie d’Etam créée en 2007. Fantaisiste et<br />

colorée, la lingerie Undiz affiche aussi de tout petits prix, qui ont pour but de<br />

séduire les jeunes de 18 à 25 ans.<br />

disséminé,e<br />

haut [o] de gamme<br />

verstreut<br />

hier: der oberen<br />

Preisklasse<br />

destiné,e à<br />

mûr,e<br />

aisé,e [eze]<br />

bestimmt für<br />

reif<br />

wohlhabend<br />

©Etam(2)<br />

Micros-trottoirs<br />

MARIANNA, 42 ans, productrice de documentaires<br />

Chez Etam, le rapport qualité-prix est très intéressant. En plus,<br />

c’est une marque plus tendance que les autres. L’été dernier, j’ai<br />

adoré leur collection indienne. Mes filles adorent les sousvêtements<br />

d’Undiz, l’enseigne de lingerie d’Etam pour les jeunes.<br />

Avec ma carte de fidélité, je reçois les promos avant tout le monde.<br />

C’est très attractif! On se sent privilégié.<br />

rajeunir<br />

verjüngen<br />

l’équipe (f)<br />

das Team<br />

de premier plan erstklassig<br />

l’égérie (f)<br />

die Muse<br />

le maillot [majo] de bain der Badeanzug<br />

la maison de haute das Modehaus<br />

couture [otkutyr]<br />

le défilé<br />

die Modenschau<br />

l’école (f) des Beaux-Arts die Kunstakademie<br />

[bozar]<br />

marquer les mémoires sich ins Gedächtnis<br />

einprägen<br />

la guêpière [ɡεpjεr] das die Taille einengende<br />

Mieder<br />

la queue-de-pie der Frack<br />

le Tout-<strong>Paris</strong> die oberen Zehn -<br />

tausend von <strong>Paris</strong><br />

das Preis-Leistungs-<br />

Verhältnis<br />

angesagt<br />

die Unterwäsche<br />

Marianna<br />

le rapport<br />

qualité-prix<br />

tendance<br />

le sous-vêtement<br />

DILETTA, 22 ans, étudiante en droit<br />

Etam, c’est vraiment la caverne d’Ali Baba ! On y trouve de la<br />

lingerie, des tee-shirts mais également toutes sortes<br />

d’accessoires fantai sie. Il y a une variété hallu cinante de styles<br />

dans la lingerie et le prêt-à-porter, mais aussi de couleurs, de<br />

matières… Moi, j’aime beaucoup la lingerie classique ou rétro. Et<br />

chez Etam, je suis servie.<br />

la carte de fidélité die Kunden(rabatt)karte<br />

la promo das Sonderangebot<br />

(promotion)<br />

Diletta<br />

la caverne<br />

die Höhle<br />

C.Belaïd (2)<br />

48 3/2013


INTERVIEW avec<br />

LAURENT MILCHIOR<br />

cogérant du groupe Etam Développement<br />

©Stephane Lagoutte/Laif<br />

<strong>Écoute</strong> : Comment expliquez-vous<br />

le succès de votre groupe ?<br />

Laurent Milchior : L’innovation est la<br />

marque de fabrique d’Etam. La dernière<br />

en date s’appelle Undiz : une<br />

marque de lingerie pour adolescentes<br />

qui n’existait pas sur le marché auparavant.<br />

Par ailleurs, notre gamme de<br />

vêtements a toujours été très riche.<br />

Aujourd’hui encore, elle ne cesse de<br />

s’élargir. Chaque année, le groupe<br />

Etam Développement ne crée pas<br />

moins de 10 000 nouveautés ! Notre<br />

Comment expliquez-vous…<br />

la gamme<br />

das Sortiment<br />

ne cesser de s’élargir sich immer weiter<br />

vergrößern<br />

judicieux,se<br />

klug<br />

le précurseur<br />

der Vorreiter<br />

l’approvisionnement (m) die bedarfsorientierte<br />

à flux [fly] tendu Lieferung<br />

le réassort<br />

die Lagerauffüllung<br />

(réapprovisionnement)<br />

éviter<br />

vermeiden<br />

la rupture de stock der Lagerfehlbestand<br />

le centre commercial das Einkaufszentrum<br />

l’e-commerce (m, le der Online-Handel<br />

commerce électronique)<br />

Etam est une entreprise familiale…<br />

contribuer à<br />

beitragen zu<br />

performant,e<br />

wettbewerbsfähig<br />

gérer<br />

leiten<br />

le patrimoine<br />

das Vermögen<br />

faire fructifier<br />

gewinnbringend<br />

anlegen<br />

le bénéfice<br />

der Gewinn<br />

exercer [εɡzεrse] ausüben<br />

la pression<br />

der Druck<br />

à long [lɔ˜] terme langfristig<br />

Vous dites créer 10 000 modèles…<br />

la recherche<br />

die Forschung<br />

la finition [finisjɔ˜] die Verarbeitung<br />

l’accroche (f)<br />

hier: der Haken<br />

gonfler<br />

vergrößern<br />

la référence<br />

der Bezug<br />

Comment définir…<br />

la touche<br />

die Spur, die Note<br />

succès s’appuie aussi sur des choix<br />

stratégiques judicieux. Nous avons<br />

été des précurseurs dans plusieurs<br />

domaines. En 1965, nous avons inventé<br />

une technique d’approvisionnement<br />

à flux tendu (réassort automatique)<br />

pour maximiser nos ventes en<br />

évitant les ruptures de stock. Nous<br />

étions parmi les premiers dans les années<br />

70 à ouvrir des boutiques dans<br />

les centres commerciaux. Le groupe<br />

a aussi été pionnier en 2001 dans<br />

l’e-commerce en France. Aujourd’hui,<br />

Etam fait bien plus de chiffre d’affaires<br />

que ses concurrents de même<br />

taille en e-commerce.<br />

Etam est une entreprise familiale.<br />

Cela a-t-il contribué à son succès ?<br />

Oui, bien sûr, les sociétés familiales<br />

sont les plus performantes. <strong>Les</strong><br />

marques populaires les plus connues<br />

comme H&M ou Uniqlo sont toutes<br />

gérées par des familles. Une gestion<br />

familiale garantit la stabilité, car on a<br />

un patrimoine familial à protéger et à<br />

faire fructifier. Dans une entreprise,<br />

où la direction est fragmentée, les actionnaires<br />

exigent toujours plus de<br />

bénéfices sur le court terme, et exercent<br />

des pressions permanentes. <strong>Les</strong><br />

entreprises familiales favorisent,<br />

elles, des stratégies à long terme.<br />

Vous dites créer 10 000 modèles<br />

de vêtements chaque année. Comment<br />

faites-vous pour être aussi<br />

créatifs ?<br />

Là où s’élève l’ancienne usine familiale,<br />

à Mouvaux, dans le Nord de la<br />

France, nous disposons d’un centre<br />

de recherche et de développement<br />

qui travaille sur de nouvelles matières,<br />

de nouvelles finitions. Des<br />

soutiens-gorges avec des accroches<br />

différentes, par exemple. Ce centre<br />

nous permet d’être très réactifs.<br />

Quand le push-up est à la mode,<br />

nous, on invente le magic-up : un procédé<br />

qui gonfle avec raffinement les<br />

décolletés. Par ailleurs, on a renforcé<br />

notre département création en attirant<br />

des stylistes internationaux. Sans<br />

compter nos collaborations avec de<br />

grands noms de la mode et de la parfumerie.<br />

En 2007, Lolita Lempicka,<br />

une maison très glamour, a créé une<br />

collection mode et lingerie pour Etam.<br />

L’année suivante, cette même maison<br />

a créé – toujours pour Etam – la collection<br />

Wo(man), pour célébrer le retour<br />

de l’androgyne… Une référence<br />

à Jean-Paul Gaultier.<br />

Comment définir le «style Etam»?<br />

C’est un style glamour qui ne se prend<br />

pas au sérieux. Etam est dans la facilité,<br />

la légèreté, avec une touche un<br />

peu sexy. En s’achetant de la lingerie,<br />

les femmes veulent se faire plaisir,<br />

elles veulent se sentir belles, pour<br />

elles et dans les yeux de l’autre… Aujourd’hui,<br />

nous voulons renforcer cette<br />

touche glamour.<br />

■<br />

3/2013<br />

49


PORTRAIT<br />

©Thomas Goisque,Laif/Goisque/Le Figaro Magazine<br />

SYLVAIN TESSON<br />

ÉCRIVAIN VAGABOND<br />

Weltreisender, Abenteurer und Schriftsteller: Sylvain Tesson. Ein Porträt dieses außergewöhnlichen<br />

Mannes von Raphaël Stainville.<br />

leicht<br />

C’est une race en voie de disparition.<br />

Un signe des temps,<br />

peut-être? <strong>Les</strong> écrivains voyageurs<br />

n’existent plus. On n’a certes jamais<br />

autant publié de récits de<br />

voyage, mais la plupart sont écrits<br />

avec les pieds. Avec Patrick Deville et<br />

quelques autres que l’on peut compter<br />

sur les doigts de la main, Sylvain Tesson<br />

fait partie des derniers survivants<br />

d’une grande lignée dont les œuvres<br />

auraient leur place dans toutes les<br />

bonnes bibliothèques. Aux côtés des<br />

récits de Nicolas Bouvier, Jack London,<br />

Robert Louis Stevenson, Joseph<br />

Conrad, ou encore Joseph Kessel.<br />

La tête dans les étoiles<br />

Pour réussir à rencontrer Sylvain Tesson,<br />

il faut s’accrocher. S’armer de<br />

patience. Cet écrivain âgé de 40 ans<br />

ne s’installe jamais. Il est de passage.<br />

Une sorte de courant d’air. Il ne reste<br />

jamais en place. À <strong>Paris</strong>, où il<br />

conserve des attaches, il passe en<br />

coup de vent. Son appartement, situé<br />

en voie de disparition<br />

l’écrivain (m) vovageur<br />

le récit de voyage<br />

être écrit,e avec<br />

les pieds<br />

le survivant<br />

la lignée<br />

l’œuvre (f)<br />

aussterbend<br />

der Reiseschriftsteller<br />

der Reisebericht<br />

sehr schlecht<br />

geschrieben sein<br />

der Überlebende<br />

die Reihe<br />

das Werk, das Buch<br />

La tête dans les étoiles<br />

s’accrocher (fam.) sich ranhalten<br />

s’armer de patience sich mit Geduld<br />

[pasjɑ˜s]<br />

wappnen<br />

le courant d’air der Luftzug<br />

les attaches (f/pl) die Beziehungen<br />

passer en coup de vent auf einen Sprung<br />

[kudvɑ˜]<br />

vorbeikommen<br />

50 3/2013


s’échapper<br />

entfliehen<br />

le périphérique die Ringautobahn<br />

um <strong>Paris</strong><br />

à force de<br />

durch<br />

les traits (m/pl) die Gesichtszüge<br />

le congénère<br />

der Altersgenosse<br />

le tour du monde hier: die Welt -<br />

umradlung<br />

le compagnon der Kamerad<br />

la traversée<br />

die Überquerung<br />

n’avoir rien à envier à in nichts nachstehen<br />

la plume<br />

hier: der Journalist<br />

passionné,e<br />

begeistert<br />

accro [akro] (fam.) à süchtig nach<br />

interpeller [ε˜tεrpəle] ansprechen<br />

de long en large kreuz und quer<br />

désormais [dezɔrmε] mittlerweile<br />

la fuite<br />

die Flucht<br />

À marche forcée Der lange Weg<br />

toutefois<br />

indessen<br />

Schopenhauer et Smirnoff<br />

le haut plateau die Hochebene<br />

la chaîne<br />

die Gebirgskette<br />

enchaîner<br />

aneinanderreihen<br />

les bagages (m/pl) das Gepäck<br />

arriver à bon port [pɔr] hier: endgültig<br />

ankommen<br />

la cabane<br />

die Hütte<br />

la saison<br />

die Jahreszeit<br />

le journal<br />

das Tagebuch<br />

récompensé,e ausgezeichnet<br />

le tracas [traka] die Unannehmlichkeit<br />

s’accumuler<br />

sich stapeln<br />

prendre du recul Abstand gewinnen<br />

[r(ə)kyl]<br />

le plus clair de son temps die meiste Zeit<br />

la glace<br />

das Eis<br />

carburer (fam.) à qc ohne etw. nicht funktionieren<br />

können<br />

l’apprenti (m)<br />

der Neuling<br />

la corvée<br />

die lästige Pflicht<br />

l’obsession (f)<br />

die Konsumconsumériste<br />

besessenheit<br />

la parenthèse<br />

hier: die Auszeit<br />

au dernier étage d’un immeuble parisien,<br />

lui permet de s’échapper de toit<br />

en toit. La tête toujours dans les<br />

étoiles. À regarder plus loin que le périphérique.<br />

Sylvain Tesson est ainsi.<br />

Presque depuis toujours. À force de<br />

parcourir les steppes d’Asie centrale,<br />

il a aujourd’hui pres que les traits<br />

mongols.<br />

À 23 ans, quand la plupart de ses<br />

congénères perdent leur temps à faire<br />

la fête, Tesson achève déjà son premier<br />

tour du monde à vélo avec<br />

Nicolas Poussin, son premier compagnon<br />

d’aventure. À leur retour, ils écrivent<br />

On a roulé sur la terre. Ce sera<br />

leur premier succès, bientôt suivi de<br />

La Marche dans le ciel, le récit de leur<br />

traversée à pied de l’Himalaya. Ce<br />

qu’ils content est incroyable. Le style<br />

de Sylvain n’a rien à envier à celui de<br />

son père, Philippe Tesson, brillant<br />

journaliste ayant formé toute une génération<br />

de plumes de la presse<br />

écrite. Mais alors que le père est passionné<br />

par la politique et le théâtre, le<br />

fils, lui, est accro à l’histoire et à la<br />

géographie. <strong>Les</strong> grands espaces l’appellent.<br />

L’Histoire l’interpelle. Il parcourt<br />

la Sibérie de long en large. À<br />

pied, à dos de cheval. Le plus souvent<br />

seul, désormais. En 2003, il entreprend<br />

de mettre ses pas dans ceux de<br />

Slavomir Rawicz, un Polonais échappé<br />

du goulag dans les années 1920. Le<br />

livre décrivant sa fuite, À marche<br />

forcée, a toutefois été critiqué.<br />

Schopenhauer et Smirnoff<br />

Voulant se confronter à la réalité, Sylvain<br />

Tesson parcourt ainsi pas moins<br />

de 6 000 kilomètres à travers la taïga<br />

de Sibérie, les steppes mongoles, le<br />

désert de Gobi, les hauts plateaux tibétains<br />

ou encore la chaîne himalayenne.<br />

Le globe-trotter enchaîne les<br />

voyages, les expériences, les reportages.<br />

Toujours à droite et à gauche.<br />

Toujours un carnet en poche. Pourtant,<br />

il pose quelquefois ses bagages<br />

comme s’il était arrivé à bon port.<br />

Comme s’il avait trouvé son bonheur.<br />

C’est ce qu’il a fait en Sibérie, par<br />

exemple. Pendant six mois, pour réfléchir<br />

sur lui-même ainsi que sur le<br />

monde, cet écrivain nomade s’est installé<br />

dans une cabane au bord du lac<br />

Baïkal. Pendant près d’un an, il a<br />

vécu au rythme des saisons. Une période<br />

qu’il a racontée dans son journal<br />

intitulé Dans les forêts de Sibérie.<br />

Un best-seller en France, récompensé<br />

par le prix Médicis 2011.<br />

Pour expliquer les raisons qui l’on<br />

conduit à se perdre si loin, Tesson<br />

évoque souvent les tracas du quotidien,<br />

comme le courrier qu’il laisse<br />

s’accumuler sans l’ouvrir. En réalité,<br />

sans fuir le monde, il tente de prendre<br />

du recul afin de mieux comprendre ce<br />

dernier. <strong>Les</strong> écrivains et les philosophes<br />

seront le plus clair de son<br />

temps ses seuls compagnons d’aventure.<br />

Il lit. Observe. Casse la glace<br />

pour tenter de se nourrir de poissons.<br />

Carbure à Jünger, Schopenhauer et à<br />

la Smirnoff.<br />

Pour ne pas devenir fou, l’apprenti ermite<br />

écrit chaque jour sous la neige<br />

sibérienne, dans le silence des montagnes,<br />

face à la solitude du lac Baïkal.<br />

Durant six mois, le bois de sa cabane<br />

l’a protégé du froid, et la lecture<br />

a occupé ses heures rhythmées par<br />

ailleurs par quelques corvées ou de<br />

longues marches en forêt. Son journal<br />

est une méditation vagabonde qui<br />

interroge notre monde et notre civilisation.<br />

Sylvain Tesson vit de presque<br />

de rien, si loin de l’obsession consumériste<br />

de notre temps. Il remplit le<br />

vide de ses pensées. Une parenthèse<br />

avant d’autres expéditions et d’autres<br />

horizons qu’il fera découvrir ensuite<br />

à ses lecteurs.<br />

■<br />

Véhicule pris par les glaces durant le séjour de Sylvain Tesson au lac Baïkal, en Sibérie<br />

3/2013<br />

51


PLEINS FEUX SUR…<br />

LE JARDINIER<br />

DES MURS<br />

Nomen est omen? Nicht immer! Patrick Blanc hat einen grünen<br />

Daumen und ist Gärtner. Von Alexia Kappelmann. leicht<br />

Le mur végétal du musée du quai Branly, à <strong>Paris</strong><br />

DR (2)<br />

Des jardins verticaux : c’est le<br />

concept imaginé par Patrick<br />

Blanc il y a déjà 25 ans. Né en<br />

1953 à Issy-les-Moulineaux près de <strong>Paris</strong>,<br />

ce chercheur au CNRS, botaniste<br />

de formation et spécialiste des plantes<br />

de sous-bois tropicaux, est le premier<br />

à déposer le brevet de la végétalisation<br />

des surfaces verticales en 1988. Depuis,<br />

il a laissé sa patte sur les cinq<br />

continents : Madrid, Tokyo, Bangkok,<br />

Sydney, Berlin, Rio de Janeiro… Ses<br />

murs végétaux s’arrachent!<br />

Mais comment fonctionnent ses murs<br />

végétaux ? Tout d’abord, une structure<br />

métallique qui ne rouille pas est installée<br />

sur la surface bétonnée. On lui<br />

superpose ensuite une plaque de PVC<br />

parfaitement étanche sur laquelle<br />

sont agrafées deux fines couches de<br />

feutre tissé. Celles-ci vont servir de<br />

support aux plantes, un peu comme<br />

une mousse en milieu naturel. En<br />

haut de la structure, un dispositif de<br />

goutte-à-goutte arrose l’ensemble de<br />

la surface végétale. En bas se trouve<br />

un système de récupération et de recyclage<br />

de l’eau. Parfait pour le développement<br />

durable !<br />

Outre un effet décoratif, Patrick Blanc<br />

souhaite apporter une touche végétale<br />

en milieu urbain. Il se rend régulièrement<br />

dans des pays tropicaux<br />

afin de trouver des végétaux adaptés<br />

à ses jardins verticaux. Atypique, le<br />

botaniste cultive le vert jusqu’à la racine<br />

de ses cheveux. Et peu importe<br />

le défi à relever, il a su prouver qu’il<br />

n’était jamais au pied du mur…<br />

le chercheur<br />

der Forscher<br />

le CNRS [seεnεrεs] nationales<br />

(Centre national de la frz. Forschungsrecherche<br />

scientifique) zentrum<br />

la formation<br />

die Ausbildung<br />

déposer un brevet einen Patentantrag<br />

stellen<br />

laisser sa patte Spuren hinterlassen<br />

le mur végétal der vertikale Garten<br />

s’arracher<br />

heiß begehrt sein<br />

rouiller [ruje]<br />

rosten<br />

superposer à<br />

darauf anbringen<br />

étanche<br />

wasserundurchlässig<br />

agrafer<br />

befestigen<br />

la couche<br />

die Schicht<br />

le feutre tissé<br />

der Webfilz<br />

la mousse<br />

das Moos<br />

le dispositif de die Tropfvorrichtung<br />

goutte-à-goutte<br />

arroser<br />

gießen, bewässern<br />

le système de<br />

die Auffangrécupération<br />

vorrichtung<br />

le développement die nachhaltige<br />

durable<br />

Entwicklung<br />

outre<br />

neben, zusätzlich zu<br />

cultiver le vert jusque la sich die Haare grün<br />

la racine de ses cheveux färben<br />

le défi à relever die Herausforderung,<br />

die es anzunehmen gilt<br />

prouver<br />

beweisen<br />

être au pied [pje] mit dem Rücken zur<br />

du mur<br />

Wand stehen<br />

52 3/2013


Das leichte Heft im Heft<br />

Le<br />

français<br />

facile<br />

pour<br />

tous<br />

IN JEDER AUSGABE VON<br />

ÉCOUTE!


COIN LIBRAIRIE<br />

Jessica Courville bespricht <strong>Les</strong> Souvenirs von David Foenkinos.<br />

mittel<br />

ROMAN<br />

Employé comme veilleur de nuit dans un hôtel parisien, un jeune homme discret,<br />

solitaire et mélancolique rêve de devenir écrivain. Mais très vite, l’inspiration lui<br />

manque. Est-ce dû à un manque de talent ou plutôt au fait qu’il n’a encore rien<br />

vécu ? Bientôt, la vie se charge de bousculer cette routine. Son grand-père décède<br />

à la suite d’une chute dans sa douche. Le jeune homme se reproche alors de<br />

n’avoir pas su lui dire combien il l’aimait. Ses préoccupations changent. Il se rapproche<br />

de sa grand-mère, que la famille a placée contre son gré dans une maison<br />

de retraite. Quand il apprend la fugue de cette dernière, il part à sa recherche,<br />

sans se douter que son existence va s’en trouver complètement bouleversée…<br />

David Foenkinos signe ici un roman abouti sur la solitude, un roman dont le héros<br />

hésite entre oubli et souvenirs. De nombreux autres personnages y racontent un<br />

bout de leur passé, enrichissant le récit de nouveaux instants de vie. <strong>Les</strong> Souvenirs<br />

offre une profonde réflexion sur le quotidien, la fuite du temps et les rapports entre<br />

les générations.<br />

<strong>Les</strong> Souvenirs. David Foenkinos. Éditions Gallimard.<br />

BIOGRAPHIE<br />

Né en 1974 à <strong>Paris</strong>, David Foenkinos fait des études<br />

de lettres à la Sorbonne, tout en se formant au jazz.<br />

Cela l’amène à devenir dans un premier temps professeur<br />

de guitare. Il a écrit plusieurs romans, dont<br />

La Délicatesse en 2009 qui rencontrera un grand<br />

succès auprès du public, et qu’il adaptera lui-même<br />

au cinéma deux ans plus tard.<br />

EXTRAIT DE TEXTE<br />

C’était la première fois depuis presque trois jours qu’on recevait un signe de<br />

vie. Elle avait écrit : « Tout va très bien mon chéri. Ne t’inquiète surtout pas. Je<br />

suis partie faire un petit tour. Je t’embrasse très fort, Mamie. » […]<br />

« D’où a-t-elle posté la carte ? , a demandé mon père.<br />

– Ben… de <strong>Paris</strong>, je suppose.<br />

– Oui, mais de quel endroit ? Regarde le tampon. »<br />

Je n’y avais pas pensé. Et c’était plutôt surprenant qu’il y pense, lui. Peutêtre<br />

étions-nous plus complémentaires que je ne le croyais ?<br />

« C’est marqué <strong>Paris</strong> 9 e – Poste Saint-Lazare.<br />

– Eh bien voilà, elle a pris le train à Saint-Lazare.<br />

– …<br />

– Ce sont les trains pour la Normandie… Le Havre…<br />

– Là où elle est née… », ai-je soupiré. […]<br />

C’était une piste. […] J’ai appelé mon patron pour le prévenir que je partais.<br />

Bien sûr, il m’a dit de prendre le temps qu’il me fallait. […] J’éprouvais maintenant<br />

la quasi-certitude que ma grand-mère était retournée sur les lieux de<br />

son enfance. L’histoire s’accélérait subitement.<br />

©C.Hélie<br />

employé,e<br />

le veilleur [vεjr]<br />

de nuit<br />

solitaire<br />

être dû,due [dy] à<br />

se charger de<br />

bousculer<br />

décéder<br />

se reprocher de<br />

contre son gré<br />

la fugue<br />

se douter<br />

signer<br />

abouti,e<br />

le héros [ero]<br />

le récit<br />

la fuite du temps [tɑ˜]<br />

angestellt<br />

der Nachtwächter<br />

zurückgezogen<br />

liegen an<br />

dafür sorgen, dass<br />

durcheinanderbringen<br />

sterben<br />

sich vorwerfen<br />

gegen seinen Willen<br />

das Verschwinden<br />

ahnen<br />

abliefern<br />

gelungen<br />

die Hauptperson<br />

die Erzählung<br />

das Verrinnen<br />

der Zeit<br />

Biographie<br />

les lettres (f/pl) die Philologie<br />

dans un premier temps zunächst<br />

La Délicatesse Nathalie küsst<br />

adapter au cinéma verfilmen<br />

Extrait de texte<br />

surtout pas<br />

faire un petit tour<br />

Mamie<br />

poster<br />

ben (fam.)<br />

le tampon<br />

soupirer<br />

la piste<br />

prévenir<br />

éprouver<br />

s’accélérer<br />

auf keinen Fall,<br />

bloß nicht<br />

einen kleinen Ausflug<br />

machen<br />

Oma<br />

abschicken<br />

nun<br />

der Stempel<br />

seufzen<br />

die Spur<br />

Bescheid geben<br />

verspüren<br />

Tempo aufnehmen<br />

54 3/2013


Marie-Odile Buchschmid bespricht Bon rétablissement von Marie-Sabine Roger.<br />

schwer<br />

ROMAN<br />

Jean-Pierre Fabre, un retraité parisien, se réveille un matin dans un lit d’hôpital<br />

avec des tuyaux et des douleurs partout. Un jeune prostitué l’a repêché dans<br />

la Seine huit jours plus tôt, ce qui explique au moins la gravité de son état –<br />

bassin et jambe gauche fracturés. Pour le reste, le rescapé ne se souvient absolument<br />

de rien. Toutefois, cette amnésie l’inquiète moins que l’inactivité à laquelle<br />

le condamnent ses blessures. Mais il va vite découvrir que la vie à l’hôpital<br />

est tout sauf ennuyeuse. Entre les soins médicaux, les mails à son meilleur<br />

copain, les visites de la police qui a ouvert une enquête, celles de son sauveteur<br />

ou de l’adolescente malgracieuse qui lui emprunte son ordinateur pour surfer<br />

sur Internet, il n’a finalement pas une minute à lui. Peu à peu, ce misanthrope<br />

finira même par s’attacher aux personnes qui se succèdent à son chevet.<br />

Avec ce livre au style délicieusement familier, l’auteure Marie-Sabine Roger<br />

donne tort à l’écrivain André Gide (1869-1951) qui prétendait qu’« on ne fait pas<br />

de bonne littérature avec de bons sentiments ».<br />

Bon rétablissement. Marie-Sabine Roger. Éditions du Rouergue.<br />

bon rétablissement<br />

le tuyau [tɥijo]<br />

repêcher dans<br />

la gravité<br />

le bassin<br />

le rescapé<br />

condamner [kɔ˜dane] à<br />

tout sauf<br />

les soins (m/pl)<br />

l’enquête (f)<br />

malgracieux,se<br />

le misanthrope<br />

s’attacher à<br />

se succéder [syksede]<br />

le chevet<br />

délicieusement<br />

donner tort [tɔr] à<br />

Biographie<br />

La Tête en friche<br />

faire connaître du<br />

grand public<br />

hebdomadaire<br />

gute Besserung<br />

der Schlauch<br />

ziehen aus<br />

die Schwere<br />

das Becken<br />

der Gerettete<br />

verdammen zu<br />

alles, nur nicht<br />

die Behandlung<br />

die Ermittlungen<br />

ungeschickt<br />

der Menschenfeind<br />

Zuneigung fassen zu<br />

einander folgen<br />

das Krankenbett<br />

herrlich<br />

Unrecht geben<br />

Das Labyrinth der<br />

Wörter<br />

berühmt machen<br />

Wochen-<br />

Extrait de texte<br />

déprimer<br />

deprimiert sein<br />

d’un grand coup [ku] mit einem Ruck<br />

le plafonnier<br />

das Deckenlicht<br />

brûler<br />

blenden<br />

ensommeillé,e schlaftrunken<br />

la tension<br />

der Blutdruck<br />

la biscotte [biskɔt] der Zwieback<br />

neurasthénique nicht appetitlich<br />

invariablement unweigerlich<br />

la veille [vεj]<br />

der Vortag<br />

le compte [kɔ˜t] d’heures die Stunden<br />

indifférer<br />

nicht tangieren<br />

exaspérer<br />

zur Verzweiflung<br />

bringen<br />

BIOGRAPHIE<br />

Née en 1957, Marie-Sabine Roger est l’auteure<br />

d’une centaine de livres. L’immense succès de<br />

La Tête en friche (2008), adapté au cinéma avec<br />

Gérard Depardieu dans le rôle principal, l’a fait<br />

connaître du grand public. Bon rétablissement<br />

(2012) a reçu le prix des lecteurs du magazine<br />

hebdomadaire L’Express.<br />

EXTRAIT DE TEXTE<br />

<strong>Les</strong> journées commencent tôt, six heures du matin, ce qui laisse du temps<br />

pour déprimer, ensuite. L’infirmière du matin pousse la porte d’un grand<br />

coup, comme un cow-boy entrant dans un saloon, allume le plafonnier qui<br />

me brûle les yeux, clame « Bonjouuuur ! » d’une voix trop puissante pour mes<br />

oreilles ensommeillées et, sans attendre de savoir si je suis réveillé […], elle<br />

contrôle ma tension et ma température. […]<br />

Ensuite une des dames de service, toujours de bonne humeur, apporte le<br />

petit-déjeuner, deux biscottes sous cellophane, une compote neurasthénique,<br />

une dosette de confiture qui n’a pas dû croiser beaucoup de fruits<br />

dans sa vie, et un yaourt nature. Invariablement, même si elle m’a déjà vu<br />

la veille ou l’avant-veille, elle demande :<br />

– Qu’est-ce qu’il voudra, ce monsieur, ce matin ?…<br />

Sortir d’ici, bon Dieu, sortir !<br />

– …du café, du thé, du lait ? […]<br />

Puis, la journée commence, avec son compte d’heures dix fois supérieur aux<br />

journées du dehors. La porte ouverte me permet de voir passer les gens, ce<br />

qui m’indiffère, et leur permet de me voir aussi, ce qui m’exaspère.<br />

©John Foley<br />

3/2013<br />

55


L’HISTOIRE AUTREMENT<br />

VICTOR DE L’AVEYRON<br />

« CURIOSITÉ » SCIENTIFIQUE<br />

Welch wundersames Wesen, das nicht spricht, nicht hört, nicht warm noch kalt empfindet<br />

und diejenigen, denen es anvertraut ist, beißt. Von Marie-Odile Buchschmid.<br />

schwer<br />

En ce 8 janvier 1800, un événement<br />

fait momentanément<br />

oublier aux habitants de Saint-<br />

Sernin-sur-Rance (Aveyron) les rigueurs<br />

de l’hiver. Un enfant sauvage<br />

ne portant pour tout vêtement qu’une<br />

chemise, s’est réfugié dans la nuit<br />

chez le teinturier du village. Nul ne<br />

sait rien de ce garçon d’une dizaine<br />

d’années, qui a sans doute été abandonné<br />

par sa famille. Des paysans de<br />

la région l’ont aperçu à plusieurs reprises.<br />

Il a même déjà été capturé<br />

mais a toujours réussi à s’enfuir.<br />

Cette fois, ce sera différent…<br />

Un exemple de l’humanité<br />

à l’état zéro<br />

Après avoir passé quelques semaines<br />

dans un hospice, le garçon – que l’on<br />

surnomme le « Sauvage de l’Avey -<br />

ron » – est confié pendant six mois à<br />

l’abbé Bonnaterre. Le brave homme<br />

s’attache à celui qu’il appellera Joseph.<br />

Mais le milieu scientifique parisien<br />

est impatient d’examiner cet enfant<br />

sauvage. Le 6 août 1800, l’abbé<br />

Bonnaterre et le garçon partent donc<br />

pour la capitale. Ils sont accueillis par<br />

une foule enthousiaste et curieuse de<br />

découvrir « cet être phénoméneux ».<br />

Beaucoup voient en ce dernier un incroyable<br />

sujet d’étude, l’occasion de<br />

mieux comprendre le processus de la<br />

socialisation humaine. N’ayant jamais<br />

vécu parmi les hommes, Joseph<br />

n’est-il pas l’exemple même de « l’humanité<br />

à l’état zéro », c’est-à-dire<br />

avant l’influence de la civilisation ?<br />

Comme il ne parle pas et ne semble<br />

pas entendre parfaitement, on le<br />

place à l’institut des Sourds-Muets.<br />

Des spécialistes l’auscultent et rédigent<br />

des rapports peu optimistes. De<br />

l’avis de l’un d’eux par exemple, l’enfant<br />

sauvage « doit être rangé parmi<br />

les enfants atteints d’idiotisme et de<br />

démence ». Mais tout le monde ne<br />

partage pas cet avis…<br />

De Joseph à Victor<br />

Jean Marc Gaspard Itard n’a pas terminé<br />

ses études de médecine quand<br />

le Sauvage de l’Aveyron arrive à <strong>Paris</strong>.<br />

Fasciné par son histoire, l’étudiant<br />

aura bientôt la possibilité d’y jouer un<br />

rôle actif. En décembre 1800, il devient<br />

le médecin de l’institut des<br />

Sourds-Muets, et est officiellement<br />

chargé d’éduquer l’enfant sauvage<br />

avec l’aide d’une gouvernante, madame<br />

Guérin. Heureusement, la motivation<br />

d’Itard est à l’image de la<br />

tâche : immense ! L’enfant est en effet<br />

d’une saleté repoussante, « affecté de<br />

mouvements spasmodiques et souvent<br />

convulsifs, se balançant sans relâche<br />

comme certains animaux », et mord<br />

ceux qui l’approchent…<br />

Adepte de l’empirisme – théorie selon<br />

laquelle l’expérience est la base de la<br />

connaissance – et du sensualisme –<br />

doctrine d’après laquelle les sensations<br />

sont à l’origine des idées –, le médecin<br />

élabore alors un programme ambitieux.<br />

Il veut amener le garçon, qu’il rebapti-<br />

sera Victor, à s’intégrer dans la société<br />

en stimulant sa sensibilité et son intelligence,<br />

en lui apprenant à parler, à se<br />

tenir correctement…<br />

scientifique [sjɑ˜tifik]<br />

la rigueur<br />

l’enfant (m) sauvage<br />

pour tout vêtement<br />

se réfugier<br />

le teinturier<br />

abandonner<br />

apercevoir<br />

à plusieurs reprises<br />

capturer<br />

wissenschaftlich<br />

die Strenge<br />

das Wolfskind<br />

als einzige Kleidung<br />

Zuflucht suchen<br />

der Färber<br />

aussetzen<br />

sehen<br />

mehrmals<br />

einfangen<br />

Un exemple de l’humanité à l’état zéro<br />

l’humanité (f)<br />

die Menschheit im<br />

à l’état zéro<br />

Urzustand<br />

confier à<br />

anvertrauen<br />

l’abbé (m)<br />

der Priester<br />

s’attacher à<br />

Zuneigung fassen zu<br />

accueillir [akjir] empfangen<br />

la foule<br />

die Menschenmenge<br />

l’être (m)<br />

das Wesen<br />

phénoméneux,se wundersam<br />

le sujet d’étude das Studienobjekt<br />

parmi<br />

unter<br />

le sourd-muet [surmɥε] der Taubstumme<br />

ausculter<br />

hier: untersuchen<br />

ranger<br />

einordnen<br />

atteint,e de<br />

leidend an<br />

tout le monde ne… pas nicht jeder<br />

De Joseph à Victor<br />

charger de<br />

à l’image de<br />

repoussant,e<br />

spasmodique<br />

convulsif,ve<br />

se balancer<br />

sans relâche<br />

mordre<br />

l’adepte (m)<br />

la sensation<br />

élaborer<br />

beauftragen mit<br />

so wie<br />

abstoßend<br />

krampfhaft<br />

krampfartig<br />

hin- und herschaukeln<br />

ständig<br />

beißen<br />

der Anhänger<br />

die Empfindung<br />

ausarbeiten<br />

56 3/2013


DR<br />

Image extraite du film L’Enfant sauvage, réalisé par François Truffaut en 1969<br />

Le rapport qu’Itard publie au bout de<br />

neuf mois le rend célèbre, et ce, pas<br />

seulement en France. L’Europe se<br />

passionne pour les progrès de Victor.<br />

Désormais propre, celui-ci s’habitue à<br />

porter des vêtements, mange comme<br />

il faut, distingue le chaud du froid. S’il<br />

ne parle pas, il est toutefois capable<br />

d’exprimer des sentiments comme la<br />

joie, la tristesse ou l’affection, qu’il<br />

éprouve aussi bien pour le médecin<br />

publier<br />

se passionner pour<br />

distinguer<br />

l’affection (f)<br />

éprouver<br />

Le début de la fin<br />

la tonalité<br />

renoncer<br />

se multiplier<br />

à jamais<br />

la faculté<br />

en rester là<br />

cesser [sese]<br />

l’activité (f)<br />

quant à [kɑ˜ta]<br />

sombrer dans<br />

l’oubli (m)<br />

veröffentlichen<br />

begeistert verfolgen<br />

unterscheiden<br />

die Zuneigung<br />

empfinden<br />

der Ton<br />

aufgeben<br />

sich häufen<br />

für immer<br />

die Fähigkeit<br />

es dabei belassen<br />

einstellen<br />

die berufliche<br />

Tätigkeit<br />

was … betrifft<br />

in Vergessenheit<br />

geraten<br />

que pour madame Guérin. <strong>Les</strong> résultats<br />

sont suffisamment encourageants<br />

pour que le ministère de<br />

l’Intérieur accepte de financer la<br />

poursuite de l’expérience.<br />

Le début de la fin<br />

La tonalité du rapport d’Itard de 1806<br />

est tout autre (☞ Votre français). <strong>Les</strong><br />

commentaires du genre « Oh ! Combien<br />

dans ce moment, comme dans beaucoup<br />

d’autres, prêt à renoncer […], aije<br />

regretté d’avoir connu cet enfant » se<br />

multiplient. Il suffit de lire les conclusions<br />

de l’auteur pour comprendre<br />

qu’il n’y croit plus: « L’éducation de ce<br />

jeune homme est encore et doit être à<br />

jamais incomplète. » Le développement<br />

des facultés intellectuelles de Victor,<br />

qui ne parle toujours pas, est un échec<br />

total. En réalité, le garçon a moins été<br />

éduqué que « conditionné ». Un peu<br />

comme le sera le chien de Pavlov un<br />

siècle plus tard.<br />

Cette fois, le ministre de l’Intérieur<br />

décide d’en rester là. Itard va se détourner<br />

peu à peu de l’enfant. Sa carrière<br />

sera brillante jusqu’à ce que des<br />

problèmes de santé l’obligent à cesser<br />

toute activité. Quant à Victor, il<br />

quitte l’institut des Sourds-Muets en<br />

juillet 1811 avec madame Guérin, qui<br />

ne l’abandonnera pas. C’est d’ailleurs<br />

dans ses bras qu’il mourra au début<br />

de l’année 1828.<br />

Quelques mois plus tard, alors que le<br />

Sauvage de l’Aveyron a sombré définitivement<br />

dans l’oubli, un certain Kaspar<br />

Hauser apparaît sur une place de<br />

Nuremberg…<br />

n<br />

☞<br />

VOTRE FRANÇAIS<br />

Tout(e) autre<br />

La locution (der Ausdruck) « tout autre<br />

» est variable lorsqu’elle signifie<br />

« n’importe quel » (jegliche,r,s).<br />

Exemple :<br />

« Toute autre explication serait inappropriée<br />

(ungeeignet). »<br />

Mais elle est invariable lorsqu’elle<br />

veut dire « complètement différent ».<br />

Exemple :<br />

« Il avait affaire à (es zu tun haben<br />

mit) une tout autre personne. »<br />

3/2013<br />

57


Mehr Sprache können Sie<br />

nirgendwo shoppen.<br />

Die besten Sprachprodukte für Ihr Französisch, ausgewählt und empfohlen<br />

von Ihrem SprachenShop-Team aus dem Spotlight Verlag.<br />

SPRACHSPIEL<br />

LANDESKUNDE<br />

SPRACHSPIEL<br />

LA BOÎTE À QUIZ<br />

DES GRANDS CONQUÉRANTS<br />

Eroberungen und Schlachten, Strategen<br />

und Krieger, große Epidemien aber auch<br />

gewaltige Fortschritte in der Geschichte<br />

werden bald keine Geheimnisse mehr für<br />

Sie sein! Entdecken Sie spielend, in einer<br />

Quizform, die wichtigsten Ereignisse der<br />

Geschichte, mit Helden wie Alexander<br />

dem Großen, Napoleon Bonaparte, Attila<br />

dem Hunnenkönig und Louis XIV.<br />

Sprachspiel mit 300 Fragen. Französisch<br />

Artikel-Nr. 28126<br />

€ 14,90 (D)/€ 14,90 (A)<br />

LA FRANCE AU QUOTIDIEN<br />

Die Neuauflage dieses Landeskundebuchs<br />

für die Mittelstufe (B1-B2) bietet<br />

in 13 Kapiteln einen Überblick über das<br />

breite Spektrum des modernen Alltagslebens<br />

in Frankreich. Informative Texte<br />

wechseln sich mit sprachpraktischen Rubriken<br />

ab. Am Ende jedes Kapitels können<br />

die erworbenen Kenntnisse in einem<br />

Quiz überprüft werden. Eignet sich zudem<br />

zur Vorbereitung für DELF.<br />

Buch mit 112 Seiten. Französisch<br />

Niveau B1/B2. Artikel-Nr. 25542<br />

€ 20,49 (D)/€ 21,10 (A)<br />

CHAMPIONNAT DE FRANÇAIS<br />

Wer ist der Französisch-Champion? Wer<br />

weiß mehr über Frankreich und Französisch?<br />

Mit dem Brettspiel Championnat<br />

de français können Lerner ihr Wissen<br />

über die französischsprachige Welt testen.<br />

Spielerisch wird neues Wissen vermittelt<br />

und die Freude am Sprachenlernen<br />

gesteigert. Kann im Unterricht oder<br />

zu Hause mit Freunden gespielt werden.<br />

Mit über 120 Fragen.<br />

Brettspiel auf Französisch. Für 2-99 Spieler<br />

Niveau A2/B1. Artikel-Nr. 28125<br />

€ 17,80 (D)/€ 17,80 (A)<br />

GRAMMATIK<br />

SPRACHFÜHRER<br />

GRAMMAIRE PROGRESSIVE DU FRANÇAIS<br />

Die beliebte und bewährte französische Grammatik in drei<br />

Schwierigkeitsstufen wurde in den letzen Jahren überarbeitet<br />

und bietet in über 500 Übungen pro Arbeitsbuch<br />

eine Herausforderung für jeden Französischlerner. In jeweils<br />

52 Kapiteln werden die wichtigsten Strukturen und<br />

Phänomene erläutert. Die Bücher eignen sich zudem bestens<br />

zur Vorbereitung auf die DELF-Prüfung. Die Lösungen<br />

finden Sie in den separaten Lösungsbüchern.<br />

Arbeitsbuch:<br />

je € 19,99(D)/ € 20,60 (A)<br />

Niveau débutant Artikel-Nr. 26039<br />

Niveau intermédiaire Artikel-Nr. 26040<br />

Niveau perfectionnement Artikel-Nr. 26041<br />

Lösungsbuch:<br />

je € 9,50(D)/ € 9,50 (A)<br />

Niveau débutant Artikel-Nr. 26042<br />

Niveau intermédiaire Artikel-Nr. 26043<br />

Niveau perfectionnement Artikel-Nr. 26044<br />

FRANZÖSISCH GANZ LEICHT –<br />

GRAMMATIK UND WORTSCHATZ<br />

Diese Reihe enthält die wichtigsten<br />

Vokabeln für die Alltagskommunikation<br />

und beinhaltet die wichtigsten grammatischen<br />

Strukturen und Regeln.<br />

Buch mit 172 Seiten. Französisch<br />

Artikel-Nr. 26034. € 5,99 (D)/€ 6,20 (A)<br />

Bei uns finden Sie <strong>Les</strong>e- und Hörproben zu den ausgewählten Produkten. Für aktuelle Informationen und


Kompetent. Persönlich. Individuell.<br />

KURZGESCHICHTEN<br />

ROMAN<br />

Rezensiert in<br />

<strong>Écoute</strong> 12/12!<br />

SPRACHCOMPUTER<br />

OUI-OUI - 365 AVENTURES<br />

Kennen Sie Oui-Oui? In Frankreich ist<br />

er vor allem bei dem ganz jungen Publikum<br />

ein Held. Diese Kurzgeschichtensammlung<br />

ist aufgebaut wie ein Kalender,<br />

denn dort finden Sie ein Abenteuer<br />

von Oui-Oui für jeden Tag. Ursprünglich<br />

gedacht als eine Sammlung von<br />

Gute-Nacht-Geschichten, erfreut sich<br />

Oui-Oui mittlerweile auch beim älteren<br />

Publikum großer Beliebtheit.<br />

Buch mit 384 Seiten. Französisch<br />

Artikel-Nr. 26038<br />

€ 15,90 (D)/€ 16,40 (A)<br />

MÉMOIRES D‘UNE<br />

FEMME DE MÉNAGE<br />

Die Autorin verzichtete auf ihr Kunststudium,<br />

um Putzfrau zu werden. Sie erfreut<br />

sich nicht nur daran, dass alles so schön<br />

sauber ist, sie erfährt auch viele erstaunliche<br />

Dinge über ihre Auftraggeber. Nach<br />

einem Jahr bei verschiedenen Familien in<br />

den „besseren“ <strong>Paris</strong>er Arrondissements<br />

berichtet sie von ihren Erfahrungen.<br />

Authentisch und mit viel Humor!<br />

Buch mit 220 Seiten. Französisch<br />

Artikel-Nr. 26036<br />

€ 17,90 (D)/€ 18,60 (A)<br />

FRANKLIN LM-5000<br />

Der ideale Lernbegleiter für Schule und<br />

Studium! Der Language Master 5000<br />

enthält PONS Wörterbücher für Schule<br />

und Studium Englisch, Französisch,<br />

Spanisch und Latein. Zudem enthalten<br />

sind Klett-Abiturwissen Landeskunde<br />

für GB/USA sowie ein Oxford Advanced<br />

Learner‘s Dictionary, der Duden –<br />

Die deutsche Rechtschreibung und das<br />

LAROUSSE Dictionnaire de français.<br />

Sprachcomputer für Eng, Fra, Spa, Lat., Dt.<br />

Artikel-Nr. 68032<br />

€ 129,90 (D)/€ 129,90 (A)<br />

BIOGRAFIE<br />

Rezensiert in<br />

<strong>Écoute</strong> 10/12!<br />

WIE BESTELLE ICH DIESE PRODUKTE?<br />

Einfach auf www.sprachenshop.de gehen.<br />

Nach Artikel-Nummer oder Produktnamen suchen.<br />

Bestellen.<br />

JULIETTE GRÉCO –<br />

JE SUIS FAITE COMME ÇA<br />

Autobiografie der Sängerin Juliette<br />

Gréco: Sie beschreibt ihre schwierige<br />

Kindheit, ihre vom Krieg beeinflusste<br />

Jugend und wie sie zur Musik kam.<br />

Gerne können Sie auch telefonisch, per E-Mail oder Post bestellen. Bei einer schriftlichen<br />

oder telefonischen Bestellung geben Sie bitte die Artikelnummer, die Menge<br />

sowie Ihre Anschrift an.<br />

E-Mail: bestellung@sprachenshop.de<br />

Telefon: +49 (0) 711 / 72 52-245<br />

Fax: +49 (0) 711 / 72 52-366<br />

Post: Postfach 81 06 80<br />

70523 Stuttgart<br />

Deutschland<br />

Buch mit 350 Seiten. Französisch<br />

Artikel-Nr. 26035. € 22,90 (D)/€ 23,60 (A)<br />

Sonderangebote bestellen Sie einfach unseren kostenlosen Newsletter. Alles auf www.sprachenshop.de


FRANCO-ALLEMAND<br />

SMARTVILLE !<br />

Als das kleine Auto erstmals auf den Straßen auftauchte, ließ es niemanden gleichgültig.<br />

Und selbstverständlich ging man davon aus, dass der Kleine nicht nur von, sondern auch<br />

bei Mercedes produziert wird. Welch ein Irrtum! Er ist das beste Beispiel für eine<br />

gelungene grenzübergreifende Koproduktion. Von Vincent Noyou.<br />

leicht<br />

Le 27 octobre 1997, Jacques Chirac<br />

et Helmut Kohl inaugurent<br />

l’usine Smart de Hambach : la<br />

« Smartville ». Un grand symbole pour<br />

une toute petite voiture. En effet, à<br />

l’époque, la Smart ne dépasse pas<br />

2,5 mètres de longueur. Cette microcitadine<br />

à deux places peut se garer<br />

presque partout, mais elle n’est fabriquée<br />

qu’en un seul endroit : à Hambach.<br />

Ce village de Moselle est situé<br />

à quelques kilomètres de la frontière.<br />

Une voiture allemande fabriquée en<br />

France, qui plus est en Lorraine, il fallait<br />

oser ! Certes, la proximité avec<br />

l’Allemagne est un atout, mais la Moselle<br />

souffre d’une image négative sur<br />

le plan économique. C’est une région<br />

fortement sinistrée depuis la crise de<br />

la sidérurgie et de la houille dans les<br />

années 1970. <strong>Les</strong> collectivités locales<br />

ont donc fait un important effort financier<br />

pour inciter la marque allemande<br />

à s’implanter ici, non loin de<br />

Forbach.<br />

Dès 1997, la première Smart sort des<br />

lignes d’assemblage de la nouvelle<br />

usine. Quinze ans plus tard, en 2012,<br />

une tout autre voiture naît à Hambach<br />

: la « Smart Fortwo Electric<br />

Drive ». Autrement dit, la Smart électrique<br />

deux places ! « Chez Smart,<br />

nous sommes aujourd’hui très fiers<br />

que notre formidable équipe de Hambach<br />

fabrique en série la première<br />

voiture électrique en Europe », déclare<br />

Annette Winkler (+ interview p. 63),<br />

la responsable mondiale de la<br />

marque Smart.Située en périphérie<br />

de Hambach, l’usine fait travailler environ<br />

1 500 personnes. La moitié est<br />

employée de Smart (avec 5 % d’Allemands)<br />

; l’autre moitié travaille pour<br />

les équipementiers locaux. Pour la fabrication<br />

de la Smart électrique,<br />

37 personnes supplémentaires ont<br />

été embauchées. « <strong>Les</strong> Allemands travaillent<br />

indifféremment en production<br />

et dans les services administratifs, précise<br />

le directeur de l’usine, Joachim<br />

Betker. Ils habitent en France, tout<br />

près de l’entreprise, ou dans la Sarre<br />

voisine, dans un rayon de 30 km. »<br />

446 Smart par jour<br />

Construite en forme de croix, l’usine<br />

Smart a la particularité de regrouper<br />

ses fournisseurs sur le site. Sept entreprises<br />

partagent les locaux de la<br />

Smartville (ThyssenKrupp, Magna<br />

Châssis, Magna Doors, Faurecia,<br />

Continental, Panopa et MLT). Certaines<br />

fournissent les sièges, d’autres<br />

les panneaux de carrosserie. Un gain<br />

de temps, d’énergie, et donc d’argent.<br />

La tranquillité et la propreté de l’usine<br />

frappent d’emblée le visiteur. Nul<br />

bruit strident, nulle trace de cambouis.<br />

On pourrait presque manger<br />

par terre ! L’absence d’odeur surprend<br />

aussi. Des chariots filent en silence<br />

le long des allées, klaxonnent<br />

inaugurer<br />

eröffnen<br />

ne pas dépasser … nicht länger als …<br />

de longueur<br />

sein<br />

la micro-citadine das kleine Stadtauto<br />

garer<br />

parken<br />

il fallait oser<br />

das muss man sich<br />

erst einmal trauen<br />

l’atout (m)<br />

der Vorteil<br />

sur le plan<br />

in wirtschaftlicher<br />

économique<br />

Hinsicht<br />

sinistré,e<br />

geschädigt<br />

la sidérurgie<br />

die Eisen- und<br />

Stahlindustrie<br />

la houille [uj]<br />

die Steinkohle<br />

les collectivités (f/pl) die Gebietslocales<br />

körperschaften<br />

faire un important es sich einiges<br />

effort [efɔr] financier kosten lassen<br />

inciter qn<br />

jm einen Anreiz bieten<br />

la ligne d’assemblage das Montageband<br />

en périphérie de am Rand von<br />

faire travailler<br />

beschäftigen<br />

employer [ɑ˜plwaje] anstellen<br />

l’équipementier (m) der Automobil -<br />

zulieferer<br />

embaucher<br />

einstellen<br />

indifféremment sowohl als auch<br />

[ε˜diferamɑ˜]<br />

le service administratif die Verwaltung<br />

la Sarre<br />

das Saarland<br />

le rayon [rεjɔ˜] der Umkreis<br />

446 Smart par jour<br />

qc a la particularité das Besondere<br />

an etw. ist<br />

regrouper<br />

gruppieren<br />

le fournisseur<br />

der Zulieferer<br />

le site<br />

der Standort<br />

le siège<br />

hier: der Autositz<br />

le panneau de das Karosserieblech<br />

carrosserie<br />

le gain de temps der Zeitgewinn<br />

frapper<br />

auffallen<br />

d’emblée<br />

sofort<br />

strident,e<br />

schrill<br />

le cambouis [kɑ˜bwi] das Schmieröl<br />

filer<br />

(entlang)fahren<br />

60<br />

3/2013


Durée de production d’une Smart : à peu près 210 minutes<br />

parfois. Sur la ligne d’assemblage,<br />

chaque véhicule est monté pièce par<br />

pièce. Ici, on visse, là on perce, plus<br />

loin encore, on ajuste…<br />

<strong>Les</strong> voitures suspendues à la chaîne<br />

avancent au ralenti. Dès qu’un ouvrier<br />

rencontre un problème, il appelle un<br />

« animateur » en tirant sur une petite<br />

boule jaune qui déclenche une mélodie.<br />

La musique n’est jamais la même<br />

d’un poste à l’autre. Un compositeur<br />

pourrait créer ici une symphonie de<br />

poche ! Au-dessus de l’allée centrale<br />

se trouve un grand écran, pareil à un<br />

panneau d’affichage d’une gare. <strong>Les</strong><br />

objectifs du jour sont affichés :<br />

446 véhicules à fabriquer. Il faut à peu<br />

près trois heures trente pour produire<br />

une Smart.<br />

<strong>Les</strong> véhicules électriques et thermiques<br />

partagent la même ligne de<br />

production. Hormis le moteur, il<br />

n’existe pas de différence majeure entre<br />

la Smart classique et sa petite<br />

sœur électrique. Cependant, cette<br />

dernière est plus lourde à cause du<br />

poids de sa batterie.<br />

Dans une autre allée, une cabine de<br />

douche géante permet d’éprouver<br />

l’étanchéité du véhicule. Plus on<br />

avance, plus la voiture prend forme.<br />

Bientôt, les portes sont montées. <strong>Les</strong><br />

carrosseries arborent toutes les couleurs<br />

: rose vif, vert pomme, turquoise,<br />

orange, rouge vif…<br />

Régulièrement, quelques voitures tout<br />

juste terminées sont prises au hasard<br />

et placées au centre de l’usine, où se<br />

trouvent les services administratifs.<br />

L’ensemble du personnel peut ainsi<br />

vérifier la qualité du travail fourni.<br />

Une volonté de transparence qui a<br />

aussi pour but d’impliquer toutes<br />

les forces vives de l’entreprise. La<br />

marque allemande souhaite développer<br />

un esprit d’équipe solide. Ici, on<br />

ne parle pas d’ouvriers et de fournisseurs,<br />

mais de « coéquipiers » et de<br />

« partenaires ».<br />

L’arrivée de la Smart électrique n’a<br />

pas tellement changé le fonctionnement<br />

de l’usine. Plus de 1 000 véhicules<br />

de ce modèle sont sortis de<br />

Hambach en 2012. L’objectif est d’en<br />

visser<br />

percer [pεrse]<br />

ajuster<br />

suspendu,e<br />

avancer au ralenti<br />

schrauben<br />

bohren<br />

anpassen<br />

aufgehängt<br />

sich langsam<br />

weiterbewegen<br />

auslösen<br />

die Taschensinfonie<br />

déclencher<br />

la symphonie [sε˜fɔni]<br />

de poche<br />

l’écran (m)<br />

der Bildschirm<br />

le panneau d’affichage die Anzeigetafel<br />

thermique mit Verbrennungs -<br />

motor<br />

hormis<br />

éprouver l’étanchéité<br />

[letɑ˜ʃeite]<br />

arborer<br />

la volonté<br />

impliquer<br />

les forces (f/pl) vives<br />

être à l’affût [lafy] (m)<br />

mit Ausnahme von<br />

prüfen, ob<br />

Wasser eindringt<br />

haben<br />

die Bereitschaft<br />

einbinden<br />

hier: die Mitarbeiter<br />

in den Startlöchern<br />

stehen<br />

produire au minimum 10 000, en plus<br />

des traditionnelles Smart thermiques.<br />

Mais déjà, une nouvelle génération<br />

est à l’affût : la Smart électrique quatre<br />

places. Certes, celle-ci sera<br />

construite en Slovénie mais… dans<br />

une usine Renault, marque française.<br />

Chez Smart, France et Allemagne ne<br />

sont donc jamais loin l’une de l’autre.<br />

3/2013 61 y


FRANCO-ALLEMAND<br />

Une synergie<br />

francoallemande<br />

Smartville est-elle une<br />

usine allemande en<br />

France ou une usine<br />

française produisant pour<br />

une marque allemande ?<br />

Pour Joachim Betker, la<br />

question ne se pose<br />

pas. « Il n’existe pas de<br />

différences très importantes<br />

entre les méthodes<br />

de travail françaises et allemandes.<br />

Nous avons ici une<br />

proximité linguistique, historique et<br />

culturelle qui favorise les échanges. Un<br />

salarié du groupe Daimler travaillant en<br />

Allemagne appréciera de trouver dans<br />

notre usine en France des interlocuteurs<br />

parlant la même langue. À l’inverse, nos<br />

salariés français se déplaçant au siège de<br />

notre maison mère en Allemagne ne se<br />

sentiront pas dépaysés. C’est un “plus”<br />

non négligeable. »<br />

Si la cohabitation franco-allemande au travail<br />

est si harmonieuse, c’est sans doute<br />

que les Lorrains sont reconnaissants au<br />

constructeur allemand de s’être installé<br />

chez eux. Plusieurs centaines d’anciennes<br />

« gueules noires» du bassin houiller ont pu<br />

ainsi se reconvertir à Hambach. Cette<br />

dimension sociale avait d’ailleurs permis à<br />

la localité de l’emporter face à différents<br />

concurrents, comme La Rochelle en<br />

France, ou encore Erfurt et Lahren en Allemagne.<br />

Pour monsieur Betker, le choix<br />

de la Lorraine, loin d’être un frein, est<br />

même un avantage: « L’Allemagne et la<br />

région Lorraine ont un passé industriel<br />

commun [NDLR: le fer et le charbon] qui<br />

engendre une approche et une compréhension<br />

presque identiques du travail en tant<br />

que valeur. »<br />

le salarié<br />

der Angestellte<br />

le groupe<br />

der Konzern<br />

apprécier de<br />

sich freuen über<br />

l’interlocuteur (m) der Ansprech -<br />

partner<br />

la maison mère das Stammhaus<br />

dépaysé,e [depeize] fremd<br />

négligeable [neɡliʒabl] unwesentlich<br />

la cohabitation die Zusammen-<br />

[kɔabitasjɔ˜] au travail arbeit<br />

reconnaissant,e dankbar<br />

le constructeur der Autobauer<br />

la gueule noire der Kumpel<br />

se reconvertir<br />

umschulen<br />

LA SMART EN CHIFFRES<br />

● L’usine de Hambach a produit 1,5 million de véhicules<br />

depuis son ouverture en 1997.<br />

● 95 % de la production Smart est destinée à l’export.<br />

<strong>Les</strong> Smart se vendent le plus en Allemagne, en France, en<br />

Italie, en Chine, et aux États-Unis.<br />

● En France, la Smart électrique coûte 12 450 euros<br />

grâce à son bonus élevé (7 000 euros). Il faut cependant<br />

ajouter la location de la batterie (65 euros par mois).<br />

la dimension<br />

la localité<br />

l’emporter<br />

le frein<br />

le fer [fεr]<br />

le charbon<br />

engendrer<br />

en tant que<br />

La Smart en chiffres<br />

le bonus [bɔnys]<br />

la location<br />

hier: der Aspekt<br />

der Ort<br />

sich durchsetzen<br />

der Nachteil<br />

das Eisen<br />

die Kohle<br />

erzeugen<br />

als<br />

staatliche<br />

Unterstützung beim<br />

Kauf eines schadstoffarmen<br />

Autos<br />

die Miete<br />

©V.Picot(2)<br />

62 3/2013


INTERVIEW avec<br />

ANNETTE WINKLER<br />

responsable mondiale de la division Smart chez Daimler<br />

<strong>Écoute</strong> : Pourquoi avoir choisi<br />

d’implanter Smartville en Lorraine,<br />

une région en mauvaise<br />

santé sur le plan économique ?<br />

Annette Winkler : La décision a été<br />

prise en 1994, après avoir évalué plus<br />

de 70 sites d’implantation potentiels.<br />

Et nous sommes aujourd’hui très heureux<br />

d’avoir fait ce choix ! Hambach<br />

est un endroit idéal car il est situé au<br />

cœur de l’Europe, très bien relié, et<br />

l’essentiel est qu’on y trouve beaucoup<br />

de personnel qualifié et de qualité.<br />

À l’époque, la région traversait<br />

une phase de profondes mutations<br />

structurelles avec la reconversion du<br />

la division<br />

die Marke<br />

Pourquoi avoir choisi d’implanter…<br />

en mauvaise santé kränkelnd<br />

le cœur<br />

das Zentrum<br />

très bien relié,e mit guter Infrastruktur<br />

la mutation<br />

die Veränderung<br />

la reconversion die Umstrukturierung<br />

Quelle est la principale originalité…<br />

l’originalité (f)<br />

die Besonderheit<br />

marqué,e<br />

ausgeprägt<br />

les échelons (m/pl) die hierarchischen<br />

hiérarchiques<br />

Ebenen<br />

[eʃlɔ˜jerarʃik]<br />

s’impliquer<br />

sich einbringen<br />

veiller à<br />

achten auf<br />

la franchise<br />

die Offenheit<br />

se faire servir<br />

sich bedienen lassen<br />

valoir<br />

gelten<br />

<strong>Les</strong> méthodes de travail…<br />

la rigueur<br />

die Genauigkeit<br />

transfrontalier,ère grenzübergreifend<br />

<strong>Les</strong> relations avec la France…<br />

se poursuivre<br />

weitergeführt werden<br />

conjointement gemeinsam<br />

donner naissance à führen zu<br />

l’approche (f)<br />

die Vorgehensweise<br />

bassin minier dans les nouvelles<br />

technologies. Aujourd’hui,<br />

nous sommes un<br />

facteur économique important.<br />

Nous venons ainsi d’investir<br />

plus de 200 millions<br />

d’euros à Hambach pour la<br />

« Smart Fortwo Electric Drive»<br />

et les nouvelles séries Smart<br />

qui arriveront sur le marché à<br />

partir de 2014.<br />

Quelle est la principale originalité<br />

de l’usine Smart de<br />

Hambach ?<br />

La mentalité y est très ouverte.<br />

Cela vient de l’amitié<br />

franco-allemande, qui est très<br />

marquée. De plus, dans notre<br />

usine, il y a très peu d’échelons<br />

hiérarchiques. <strong>Les</strong> échanges entre<br />

tous les collaborateurs sont ainsi<br />

plus rapides et directs. Nous voulons<br />

que chacun puisse prendre part à la<br />

réflexion et s’impliquer activement.<br />

Chez Smart, nous veillons à communiquer<br />

en toute franchise. On travaille<br />

les uns pour les autres, et on ne se<br />

fait pas servir. Cela vaut pour tout le<br />

monde !<br />

<strong>Les</strong> méthodes de travail sont-elles<br />

différentes entre Français et Allemands<br />

?<br />

En collaborant avec des Allemands et<br />

des Français chez Smart, je fais souvent<br />

l’expérience d’un mélange réellement<br />

enrichissant de rigueur allemande<br />

et de légèreté et pragmatisme<br />

français, d’une collaboration transfrontalière<br />

très particulière et pleine<br />

de vie. D’ailleurs, notre clientèle est<br />

tout aussi plurielle et multiculturelle<br />

que l’est notre équipe !<br />

<strong>Les</strong> relations avec la France vontelles<br />

se poursuivre en dehors de<br />

Hambach ?<br />

Dans le cadre de notre coopération,<br />

nous développons conjointement la<br />

nouvelle Smart et la nouvelle Twingo.<br />

Dans l’industrie automobile, il est très<br />

inhabituel de voir une collaboration<br />

transfrontalière aussi étroite entre des<br />

partenaires indépendants comme<br />

Smart et Renault. Ce qui a donné<br />

naissance à de nouvelles approches<br />

et à des échanges très productifs afin<br />

de trouver des solutions optimales<br />

pour nos clients. Chez Smart, nous<br />

continuerons de créer des voitures<br />

parfaites qui embellissent et colorent<br />

les villes de France, d’Allemagne et<br />

du monde entier.<br />

■<br />

©Smart<br />

3/2013<br />

63


POLAR<br />

3/4<br />

Fatals entrechats<br />

Der mutmaßliche Mörder von Julie wird vernommen. Aber war er es wirklich, der die<br />

Tänzerin umgebracht hat? Von Jean-Paul Dumas-Grillet.<br />

schwer<br />

Le lendemain matin, grâce aux<br />

images des caméras de surveillance,<br />

l’homme qui avait suivi<br />

Julie jusque chez elle le soir du meurtre<br />

avait été repéré et arrêté. Genève<br />

trouva Mosconi qui s’apprêtait à le<br />

passer à tabac. Ce n’était heureusement<br />

que le début de l’interrogatoire:<br />

Mosconi se contentait de serrer le<br />

suspect à la gorge.<br />

« Il nous prend pour des cons, lâcha<br />

Mosconi en sortant de la petite salle,<br />

le visage en ébullition. Je te le laisse,<br />

cet enfoiré. »<br />

Genève prit place en face du meurtrier<br />

présumé de Julie et le fixa sans<br />

lui adresser la parole. Ce type avait vu<br />

Julie vivante, il avait approché sa<br />

peau et respiré son parfum, peut-être<br />

avait-il aussi caressé ses cheveux<br />

avant de la tuer – s’il l’avait tuée.<br />

Comme souvent depuis qu’il était en<br />

charge de cette affaire, Genève eut<br />

une vision de Julie étendue dans son<br />

cercueil, privée de lumière…<br />

L’officier de police quitta ses pensées<br />

morbides et revint au monde des vivants.<br />

L’homme en face de lui n’avait<br />

pas l’air d’un assassin. Et s’il en était<br />

un, il cachait bien son jeu. Aucun indice<br />

n’avait été trouvé sur les lieux du<br />

crime. Et en l’absence de preuves, il<br />

était donc juste que les soupçons se<br />

portent sur cet individu au comportement<br />

étrange que l’on avait vu emboîter<br />

le pas à Julie jusque devant la<br />

porte de son immeuble. En outre, son<br />

emploi du temps à l’heure du crime<br />

ne pouvait être vérifié. Genève reprit<br />

l’interrogatoire.<br />

le meurtre<br />

der Mord<br />

repérer<br />

ausfindig machen<br />

arrêter<br />

verhaften<br />

s’apprêter à faire im Begriff sein zu tun<br />

passer qn à tabac [taba] jn zusammenschlagen<br />

l’interrogatoire (m) die Vernehmung<br />

se contenter de sich damit begnügen<br />

serrer à la gorge an der Gurgel packen<br />

le suspect [syspε] der Verdächtige<br />

le con [kɔ˜] (fam.) der Vollidiot<br />

qn lâche qc<br />

jm entfährt etw.<br />

le visage en ébullition mit vor Erregung<br />

[ɑ˜nebylisjɔ˜]<br />

hochrotem Kopf<br />

l’enfoiré (m, fam.) das Arschloch<br />

présumé,e<br />

mutmaßlich<br />

en charge de<br />

zuständig für<br />

le cercueil [sεrkj] der Sarg<br />

privé,e de<br />

ohne<br />

l’assassin (m)<br />

der Mörder<br />

les lieux (m/pl) du crime der Tatort<br />

en l’absence de mangels<br />

la preuve<br />

der Beweis<br />

le soupçon<br />

der Verdacht<br />

emboîter le pas [pɑ] à folgen<br />

l’emploi (m) du der Terminplan;<br />

temps [tɑ˜]<br />

hier: das Alibi<br />

64 3/2013


la bouche de métro der Metroeingang<br />

[buʃdəmetro]<br />

l’interphone [ε˜tεrfɔn] (m) die Sprechanlage<br />

l’étoile (f)<br />

der Stern<br />

éblouir<br />

faszinieren<br />

happer<br />

erfassen<br />

l’âme (f)<br />

die Seele<br />

bouleverser [bulvεrse] völlig durcheinanderbringen<br />

en vain<br />

vergeblich<br />

le faisceau [fεso] der Lichtkegel<br />

(lumineux)<br />

étranglé,e<br />

erstickt<br />

le sanglot [sɑ˜ɡlo] der Schluchzer<br />

le désespoir<br />

die Verzweiflung<br />

Le bon coupable ?<br />

faire irruption<br />

imprégné,e de<br />

s’enfiler<br />

le doute<br />

la culpabilité<br />

ne pas démordre de<br />

Une nouvelle ombre<br />

interpréter<br />

se terrer [tere]<br />

en boucle<br />

le phare<br />

se résoudre à<br />

le sacrilège<br />

le capteur<br />

aveugler<br />

le plan<br />

la luminosité<br />

l’écran (m)<br />

atténué,e<br />

le coup d’œil [kudj]<br />

hereinstürmen<br />

behaftet mit<br />

sich einverleiben<br />

der Zweifel<br />

die Schuld<br />

sich nicht abbringen<br />

lassen von<br />

tanzen<br />

sich verkriechen<br />

immer wieder<br />

der Scheinwerfer<br />

sich abfinden mit<br />

der Frevel<br />

der Sensor<br />

blenden<br />

die Einstellung<br />

die Helligkeit<br />

der Bildschirm<br />

abgeschwächt<br />

der Blick<br />

Personnages principaux<br />

la danseuse étoile die Primaballerina<br />

la victime<br />

das Opfer<br />

« Le 19 novembre à 18 heures, vous<br />

demandez du feu à une jeune femme,<br />

Julie Sanchez, à l’entrée de la bouche<br />

de métro Chaussée-d’Antin. Puis, vous<br />

la suivez jusqu’au 205, boulevard Raspail.<br />

Vous tentez même de pénétrer à<br />

l’intérieur du hall de son immeuble,<br />

mais la porte d’entrée se referme sur<br />

vous avant que vous n’ayez le temps<br />

de la franchir. Dans un livre, vous notez<br />

le nom des habitants de l’immeuble<br />

inscrits sur l’interphone. Nous avons<br />

retrouvé ce livre dans la poche de votre<br />

manteau et remarqué que vous aviez<br />

ajouté une étoile au stylo rouge à côté<br />

du nom Sanchez. Pourquoi ?<br />

– Je pensais que c’était le nom de la<br />

jeune fille que j’avais suivie. Je ne la<br />

Personnages principaux<br />

Klaus Vincent : maître de ballet à l’Opéra de <strong>Paris</strong>.<br />

Julie : danseuse étoile de l’Opéra de <strong>Paris</strong>, victime.<br />

Thomas Genève et Bob Mosconi : officiers de police.<br />

voyais pas s’appeler Marie-Claude<br />

Jaunet, le seul autre nom féminin présent<br />

sur l’interphone.<br />

– Pourquoi l’avez-vous suivie ?<br />

– Comme j’ai essayé de l’expliquer à<br />

votre collègue, je lui ai demandé du<br />

feu… Et quand son regard a croisé le<br />

mien, j’ai été ébloui. Je n’avais jamais<br />

vu un regard d’une telle intensité.<br />

C’était comme si elle m’avait happé au<br />

fond de son âme. J’étais bouleversé…»<br />

L’homme chercha alors en vain le<br />

souvenir de ce regard dans la lumière<br />

blanche de la lampe qui était fixée sur<br />

lui. Genève en abaissa le faisceau<br />

vers le bureau.<br />

« Alors je l’ai suivie. J’espérais apprendre<br />

quelque chose d’elle qui me permettrait<br />

de ne pas la perdre. Quand<br />

j’ai vu ce nom sur l’interphone, j’étais<br />

très heureux, j’ai pensé que je pourrais<br />

lui écrire. Je sais mieux dire les choses<br />

par écrit », ajouta l’homme étranglé<br />

par un brusque sanglot de désespoir.<br />

Le bon coupable ?<br />

Dans le silence qui suivit ces derniers<br />

mots, Mosconi fit irruption dans la<br />

pièce, imprégné de l’odeur du kebabfrites<br />

qu’il venait de s’enfiler pour son<br />

« dix-heures ». Genève invita son collègue<br />

à passer dans le bureau voisin. Il<br />

lui fit part de ses doutes quant à la culpabilité<br />

de l’homme qu’il venait<br />

d’écouter. Mais Mosconi tenait son<br />

coupable, il n’en démordrait pas. Il devait<br />

y avoir quelque chose de trop raffiné<br />

chez cet homme suspecté qu’il ne<br />

pouvait supporter, et il voulait le lui<br />

faire payer autant qu’il le pourrait.<br />

Une nouvelle ombre<br />

Puis vint la première du ballet Giselle,<br />

dans lequel Julie devait interpréter le<br />

rôle principal. Ce soir-là, Genève se<br />

terra dans son appartement et se repassa<br />

en boucle les dernières images<br />

vidéo sur lesquelles apparaissait la<br />

jeune danseuse. Plus il les regardait,<br />

moins il ne pouvait se résoudre au sacrilège<br />

de sa mort. Il arriva au bout du<br />

film: les phares du taxi éblouirent une<br />

fois encore le capteur de la caméra de<br />

surveillance. Pour ne pas être aveuglé<br />

pendant les quelques secondes que<br />

durait ce plan, Genève baissa la luminosité<br />

de l’écran. La blancheur atténuée<br />

révéla alors une ombre que l’officier<br />

de police n’avait pas remarquée<br />

jusque-là. Tout à coup, il se redressa,<br />

jeta un rapide coup d’œil à sa montre,<br />

enfila son manteau, et sortit de chez<br />

lui en courant.<br />

Suite au prochain numéro.<br />

Thinkstock ,Fotolia<br />

3/2013<br />

65


VOS AVIS<br />

Ihre Kommentare erreichen uns unter: leserbrief-ecoute@spotlight-verlag.de<br />

n Zu teuer!<br />

Ziemlich enttäuscht war ich vom Heft<br />

11/2012: 8 Seiten übers Genießen,<br />

überwiegend Luxusrestaurants und<br />

-speisen betreffend. Viele <strong>Les</strong>er können<br />

sich so etwas nicht leisten.<br />

Idun Kühlke<br />

En novembre 2012, nous présentions<br />

un reportage sur Le Grand Véfour. En<br />

revanche, à la page 18, ainsi que dans<br />

la seconde partie de notre dossier parue<br />

en décembre, nous vous présentions<br />

<strong>Les</strong> Étoiles abordables et <strong>Les</strong><br />

nouveaux cuisiniers qui permettent de<br />

goûter de la grande cuisine à un rapport<br />

qualité-prix raisonnable.<br />

Jean-Yves de Groote, chef de la rédaction<br />

n À chacune sa beauté<br />

Je suis anglaise et mariée à un Allemand.<br />

L’article L’anglais favorise-t-il<br />

la pensée unique? (+ <strong>Écoute</strong> 12/2012)<br />

et les propos du professeur Hagège<br />

m’ont choquée. Il y est exprimé une<br />

chose qui ne me plaît pas : la préférence<br />

d’une langue à une autre !<br />

Chaque langue a sa beauté. Et comment<br />

peut-on affirmer que l’anglais<br />

favorise une pensée uniforme ? Si<br />

c’était le cas, ce serait davantage la<br />

faute de notre monde technologique.<br />

[…] Vive la langue de Molière, long live<br />

the language of Shakespeare, es lebe<br />

die Sprache von Goethe und Schiller!<br />

Kathleen Wagner-Riddiford<br />

professeur de latin, grec et anglais<br />

n Errata<br />

Madame Katja Anderson hat uns<br />

darauf hingewiesen, dass in <strong>Écoute</strong><br />

1/2013 auf Seite 20 nicht die Petit<br />

Pont, sondern die Pont au Double abgebildet<br />

ist.<br />

Im Februarheft hat sich auf Seite 6 in<br />

der Meldung über Michel Onfray ein<br />

Fehler eingeschlichen: automne<br />

schreibt sich natürlich mit »mn« und<br />

nicht mit »nn«.<br />

Wir möchten uns dafür entschuldigen.<br />

Die Redaktion<br />

Die Redaktion behält es sich vor, <strong>Les</strong>erbriefe<br />

zu kürzen.<br />

ABO<br />

Spotlight Verlag GmbH, Kundenbetreuung<br />

Postfach 1565, 82144 Planegg<br />

www.spotlight-verlag.de<br />

Montag bis Donnerstag: 9 bis 18 Uhr,<br />

Freitag: 9 bis 16 Uhr<br />

Kundenbetreuung Privatkunden und Buchhandlungen<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-16, Fax +49 (0)89/8 56 81-159<br />

E-Mail: abo@spotlight-verlag.de<br />

Kundenbetreuung Lehrer, Trainer und Firmen<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-150, Fax +49 (0)89/8 56 81-119<br />

E-Mail: lehrer@spotlight-verlag.de<br />

Impressum<br />

HERAUS GE BER UND VER LAGS LEI TER<br />

Dr. Wolfgang Stock<br />

LEITUNG DER REDAKTION<br />

Jean-Yves de Groote, Ingrid Sturm (CvD)<br />

REDAK TION: Marie-Odile Buchschmid,<br />

Fanny Grandclément, Jean-Yves de Groote,<br />

Alexia Kappelmann, Pierre-Alain Le Cheviller,<br />

Virginie Le Garrec (Bild), Dorle Matussek,<br />

Alix Royère, Ann Schulte, Susanne Triebswetter<br />

AUTOREN IN DIESEM HEFT<br />

Stéphanie Barioz, Chakri Belaid, Jessica<br />

Courville, Jean-Paul Dumas-Grillet, Christian<br />

Eidenschenck, Isabelle Hartmann, Stéphane<br />

Jarre, Chantal Nagat-Hoffmann, Vincent<br />

Noyoux, Monika Schumacher, Laure Siegel,<br />

Raphaël Stainville<br />

GES TAL TUNG<br />

C. Neubauer, >two8 grafikdesign, München<br />

PRO DUK TIONS LEI TUNG: Ingrid Sturm<br />

LITHO: H.W.M. GmbH, 82152 Planegg<br />

DRUCK: Vogel Druck und Medienservice GmbH,<br />

97204 Höchberg<br />

© 2013 Spotlight Verlag, auch für alle genann -<br />

ten Autoren, Fotografen und Mitarbeiter.<br />

IVW-Meldung IV. Quartal 2012<br />

37.964 verbreitete Auflage <strong>Écoute</strong><br />

Im Spotlight Verlag ers chei nen:<br />

Spotlight, Business Spotlight,<br />

<strong>Écoute</strong>, ECOS, ADESSO, Deutsch perfekt<br />

KUNDENSERVICE<br />

BEZUGSKONDITIONEN JAHRESABO<br />

Deutschland:<br />

Österreich:<br />

Schweiz:<br />

Übriges Ausland:<br />

VER LAG UND REDAK TION<br />

Spotlight Verlag GmbH<br />

Postanschrift:<br />

Postfach 1565, 82144 Planegg<br />

Hausanschrift:<br />

Fraunhoferstraße 22, 82152 Planegg<br />

Telefon +49 (0)89/8 56 81-0<br />

Telefax +49 (0)89/8 56 81-105<br />

GESCHÄFTSFÜHRUNG<br />

Dr. Wolfgang Stock, Dr. Michael Brockhaus<br />

VER TRIEBS LEI TUNG<br />

Monika Wohlgemuth<br />

MARKETINGLEI TUNG<br />

Holger Hofmann<br />

LESERSERVICE: Birgit Hess<br />

PR UND KOOPERATIONEN<br />

Heidi Kral<br />

KEY ACCOUNT MANAGEMENT<br />

Corinna Hepke<br />

VER TRIEB HAN DEL<br />

MZV, Ohmstraße 1, 85716 Unterschleißheim<br />

BANK VER BIN DUN GEN<br />

Commerzbank AG, Düsseldorf<br />

Konto-Nummer 02 128 652 00<br />

Bankleitzahl: 300 800 00<br />

Credit Suisse AG, Zürich (BC 48 35)<br />

Konto-Nummer 554 833 41<br />

Bank Austria AG, Wien (BLZ 12 000)<br />

Konto-Nummer 10810 814 700<br />

ERSCHEINUNGSWEISE: monatlich<br />

ISSN-NUMMER: 0176-9596<br />

€ 74,40 inkl. MwSt. und Versandkosten<br />

€ 74,40 zzgl. € 10,20 Versandkosten<br />

sfr 111,60 zzgl. sfr 15 Versandkosten<br />

€ 74,40 zzgl. Versandkosten<br />

Studentenermäßigung gegen Nachweis. Die Belieferung kann nach<br />

Ablauf des ersten Bezugsjahres jederzeit beendet werden – mit Geldzurück-Garantie<br />

für bezahlte, aber noch nicht gelieferte Ausgaben.<br />

Einzelverkaufspreis Deutschland: € 6,90<br />

gegründet 1984<br />

GESAMT-ANZEIGENLEITUNG<br />

Axel Zettler, Tel. +49 (0)89/8 56 81-130<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

SPRACH- & REISEMARKT CROSSMEDIA<br />

Eva-Maria Markus<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-131<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: e.markus@spotlight-verlag.de<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

MEDIA CONSULTANT<br />

Martina Konrad<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-132<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: m.konrad@spotlight-verlag.de<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

Repräsentanz-Empfehlungsanzeigen<br />

iq media marketing gmbh<br />

Patrick Priesmann, Leiter Marketing,<br />

Kasernenstraße 67, 40213 Düsseldorf,<br />

Tel. 0211/887-2315, Fax 0211/887-97-2315,<br />

E-Mail: patrick.priesmann@iqm.de<br />

Lina Cicelyte, Product Manager,<br />

iq media marketing gmbh,<br />

Kasernenstraße 67, 40213 Düsseldorf,<br />

Tel. 0211/887-2367, Fax (0211) 887-97-2367,<br />

E-Mail: lina.cicelyte@iqm.de<br />

Nielsen 1, 2, 5, 6, 7<br />

iq media marketing gmbh, Kasernenstraße 67,<br />

40213 Düsseldorf, Tel. (0211) 887-2053,<br />

Fax (0211) 887-2099,<br />

E-Mail: marion.weskamp@iqm.de<br />

SO ERREICHEN SIE UNS<br />

Anzeigen: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

Sprachenshop: www.SprachenShop.de<br />

E-Mail: Bestellung@SprachenShop.de<br />

Tel. +49 (0)711/72 52-245<br />

Fax +49 (0)711/72 52-366<br />

Bestellung Einzelhefte/ältere Ausgaben<br />

leserservice@spotlight-verlag.de<br />

<strong>Écoute</strong> wird beson ders umwelt freund lich<br />

auf chlor frei gebleich tem Papier gedruckt.<br />

www.ecoute.de<br />

Nielsen 3a<br />

iq media marketing gmbh, Eschersheimer<br />

Landstraße 50, 60322 Frankfurt,<br />

Tel. (069) 2424-4510, Fax (069) 2424-4555,<br />

E-Mail: eva-maria.glaser@iqm.de<br />

Nielsen 3b, 4<br />

iq media marketing gmbh,<br />

Nymphenburger Straße 14, 80335 München,<br />

Tel. (089) 545 907-26, Fax (089) 545 907-24,<br />

E-Mail: katja.foell@iqm.de<br />

Österreich<br />

Internationale Medienvertretung & Service<br />

proxymedia e.U., Wiesengasse 3,<br />

A-2801 Katzelsdorf, Tel. +43 (0) 2622-3 67 55,<br />

Fax +43 (0) 1-253-30 33-39 89,<br />

E-Mail: michael.schachinger@proxymedia.at<br />

Schweiz<br />

Top Media Sales GmbH, Chamerstrasse 56,<br />

CH - 6300 Zug, Tel. +41 (0) 41-710 57 01,<br />

Fax +41 (0) 41-710 57 03,<br />

E-Mail: walter.vonsiebenthal@topmediasales.ch<br />

International Sales<br />

iq media marketing gmbh, Gerda Gavric-<br />

Hollender, Kasernenstraße 67, 40213<br />

Düsseldorf, Tel. (0211) 887-23 43, Fax (0211)<br />

887-97-23 43, E-Mail: gerda.gavric@iqm.de<br />

ANZEIGENPREISLISTE: Es gilt die Anzeigen -<br />

preisliste Nr. 28 ab Ausgabe 1/13<br />

66 3/2013


Et vous, qu’en pensez-vous?<br />

Discutez-en sur www.facebook.com/ecoute.de<br />

QUESTION DU MOIS<br />

Comment gérez-vous votre stress?<br />

Was sind Ihre persönlichen Strategien zur Stressbewältigung im Alltag?<br />

Von Laure Siegel.<br />

mittel<br />

AUDREY, 36 ans, psychologue du travail<br />

Mes patients sont stressés parce qu’ils n’arrivent plus à trouver un équilibre entre vie personnelle et<br />

professionnelle ou parce que leur travail n’est pas reconnu. Il faut identifier l’origine de ce mal-être et<br />

ce dont ils ont vraiment envie dans la vie. Personnellement, mon challenge est d’être une bonne maman<br />

et une bonne épouse. Je suis stressée quand j’ai l’impression de trop travailler et de louper des choses<br />

avec mes enfants. Alors je me pose et je pense à moi, avant de vouloir faire plaisir aux autres.<br />

ÉLISE, 20 ans, étudiante<br />

Je suis en troisième année d’école de commerce et j’ai énormément de travail. Il y a quelques mois,<br />

j’ai fait un malaise car je ne mangeais pas correctement et ne soignais pas mon hygiène de vie. Maintenant,<br />

je fais plus attention et ai commencé une cure de magnésium. Sinon, j’arrive assez bien à décrocher<br />

quand je suis chez moi, en lisant ou en regardant des séries par exemple. Je vais aussi parfois<br />

faire un peu de sport quand il fait beau.<br />

PASCAL, 33 ans, chef de projet<br />

Je ne suis pas une personne naturellement stressée, j’aime simplement avoir le contrôle sur mon<br />

environnement. Alors, j’ai toujours 15 « plans B » pour gérer les imprévus et garder le sourire ! Mais<br />

sinon, quand j’ai des petits moments de stress, j’aime faire des choses qui occupent l’esprit mais<br />

pas complètement, pour pouvoir continuer de réfléchir : courir, écouter de la musique, passer des<br />

soirées entre amis…<br />

CAROLE, 54 ans, assistante de communication<br />

Mon poste a été supprimé il y a un an et demi, ce qui m’a beaucoup stressée. Mais depuis, je fais une<br />

formation en développement personnel. Une psychologue m’apprend à gérer mes angoisses quotidiennes<br />

et mon nouveau travail. Mon entourage en profite, même si mon mari est un peu perturbé par<br />

mon épanouissement tardif ! Être zen est quelque chose de très précieux qui donne de l’élan. Je fais<br />

aussi du sport, le soir après le travail ou quand il y a trop de tension à la maison.<br />

LAURENCE, 44 ans, neurobiologiste<br />

Je fais du jogging, mais c’est plus pour garder la ligne que pour gérer mon stress ! Je suis quelqu’un<br />

d’assez speed. Faire à manger, m’activer en cuisine, ça me détend énormément. Avant de prendre des<br />

anxiolytiques, l’important est de savoir pourquoi on n’arrive pas à gérer sa vie. Par exemple, avec l’invasion<br />

des appareils électroniques dans les chambres à coucher, les gens dorment de moins en moins.<br />

Et une grande partie du stress vient de ce manque de sommeil.<br />

L. Siegel (5)<br />

gérer<br />

Audrey<br />

l’équilibre (m)<br />

l’origine (f)<br />

le mal-être [malεtr]<br />

louper (fam.)<br />

se poser<br />

Élise<br />

faire un malaise<br />

in den Griff bekommen<br />

das Gleichgewicht<br />

die Ursache<br />

das Unwohlsein<br />

verpassen<br />

anhalten<br />

einen Schwächeanfall<br />

haben<br />

soigner son hygiène<br />

[liʒjεn] de vie<br />

décrocher (fam.)<br />

Pascal<br />

l’imprévu (m)<br />

Carole<br />

supprimer<br />

la formation<br />

le développement<br />

l’angoisse (f)<br />

gesund leben<br />

abschalten<br />

das Unvorhergesehene<br />

streichen<br />

hier: das Coaching<br />

die Entfaltung<br />

die Angst<br />

perturber<br />

durcheinanderbringen<br />

l’épanouissement (m) die Selbstentfaltung<br />

zen<br />

locker<br />

précieux,se<br />

kostbar<br />

la tension<br />

die Spannung<br />

Laurence<br />

détendre<br />

entspannen<br />

la chambre à coucher das Schlafzimmer<br />

le manque<br />

der Schlafmangel<br />

de sommeil [sɔmεj]<br />

3/2013<br />

67


EN AVRIL<br />

En vente le 27 mars<br />

AIX-EN-PROVENCE,<br />

LE RÊVE PROVENÇAL<br />

Montico Lionel/hemis.fr<br />

Avec ses monuments, ses places bordées<br />

de platanes, et ses nombreuses<br />

fontaines, cette ville est synonyme<br />

de beauté et de douceur de vivre.<br />

Rivale de Marseille, située à 30 km,<br />

Aix-en-Provence a été immortalisée<br />

par le peintre Paul Cézanne. Comme<br />

un avant-goût de vacances, <strong>Écoute</strong><br />

vous propose une balade au pays du<br />

soleil et des cigales !<br />

DÉSOBÉIR : UN DEVOIR ?<br />

Un agent EDF décide de ne pas couper l’électricité<br />

à une famille qui ne peut plus payer ; un<br />

professeur refuse de suivre le programme scolaire…<br />

Ces actions sont illégales, mais pas criminelles.<br />

Cela s’appelle la « désobéissance civile ».<br />

Pour certains, c’est un acte de courage ;<br />

pour d’autres, la porte ouverte à l’anarchie…<br />

Sipa Press<br />

BIENVENUE EN CHIRAQUIE !<br />

Francois Mori/Pool/AFP/Getty<br />

Sculptures, vêtements, diamants… Ce sont<br />

quelques-uns des cadeaux reçus par<br />

Jacques Chirac lorsqu’il était président de<br />

la République (1995-2007). Ces objets<br />

sont réunis au musée Chirac à Sarran, au<br />

cœur de la Corrèze. En tout, quelque<br />

1 200 présents à découvrir, aussi incroyables<br />

qu’originaux.<br />

68<br />

3/2013


Das kann sich hören lassen!<br />

12 Ausgaben <strong>Écoute</strong> – dazu ein Design-Radio gratis.<br />

Edles Design-Radio mit innovativer technischer Ausstattung:*<br />

spielt MP3 und Radio<br />

Holzgehäuse (in weiß oder braun) mit Aluminium-Front<br />

UKW/FM-Radio mit Dock-in für viele MP3-Player<br />

Verbindungskabel für MP3- oder CD-Player<br />

Digitaluhr mit Weckfunktion<br />

Maße ca.15 x15 x12 cm<br />

aktuelle<br />

Auswahl<br />

siehe<br />

Homepage<br />

Ihre Vorteile:<br />

Sie sparen 10% gegenüber dem Einzelkauf<br />

Sie beziehen 12 Ausgaben für nur €74,40/SFR111,60 **<br />

Sie bekommen jede Ausgabe komfortabel nach Hause geliefert<br />

Sie haben freien Zugang zum Premium-Bereich im Internet<br />

Sie erhalten ein Design-Radio gratis<br />

Bestellen Sie bequem unter www.ecoute.de/praemie oder schreiben Sie uns unter abo@spotlight-verlag.de<br />

oder an Spotlight Verlag GmbH, Fraunhoferstraße 22, 82152 Planegg/München, Deutschland.<br />

Sie erreichen uns auch unter +49(0)89/85681-16. Bitte geben Sie das Stichwort „Radio-Prämie“ an.<br />

* Solange Vorrat reicht. Die Prämie liefern wir nach Eingang der Zahlung versandkostenfrei nach Deutschland, Österreich und in die Schweiz. Lieferung ohne MP3-Player.<br />

** Für die Magazinbestellung außerhalb Deutschlands fallen Versandkosten an. Weitere Details finden Sie unter spotlight-verlag.de/faq.


WEITERkommen<br />

mit BILDUNG!<br />

<br />

<br />

Liebe <strong>Les</strong>erin, lieber <strong>Les</strong>er,<br />

starten Sie jetzt mit der SGD in eine<br />

erfolgreiche Zukunft und verwirklichen<br />

Sie Ihre Weiterbildungswünsche<br />

wie bereits über 800 000 Erwachsene<br />

vor Ihnen.<br />

Fordern Sie am<br />

besten heute<br />

noch Ihr Gratis-Info-Paket<br />

an.<br />

Viel Erfolg wünscht Ihnen<br />

Brigitta Vochazer<br />

Direktorin der SGD<br />

441<br />

Gepr. Grafik-<br />

Designer/in MAC<br />

(SGD)<br />

502<br />

Speicherprogrammierbare<br />

Steuerung (SPS)<br />

541<br />

Mikrocontroller<br />

814<br />

Praktische<br />

Psychologie<br />

Ahnenforschung –<br />

professionell<br />

gemacht<br />

(SGD)<br />

570 NEU<br />

Gepr. Energiemanager/in<br />

(SGD)<br />

550<br />

Elektronik-<br />

Grundkurs<br />

647 NEU<br />

Gepr. Präventionsberater/in<br />

– Gesundheitsberater/in<br />

421<br />

442<br />

Fachinformatiker/in<br />

Designer/in (SGD)<br />

Gepr. 3D-<br />

569<br />

505 NEU<br />

Fachkraft Elektrofachkraft<br />

für erneuerbare für festgelegte<br />

Energien Tätigkeiten<br />

836 TIPP 835<br />

Ernährungsberater/in<br />

Personal<br />

Psychologische/r<br />

Berater/in –<br />

Coach<br />

843<br />

Wellnessberatung<br />

mit IHK-Zertifikat<br />

839<br />

Psychotherapie<br />

HP<br />

450<br />

Office<br />

Kompakt<br />

841<br />

Heilpraktiker/in<br />

683 NEU<br />

Phytotherapie –<br />

Heilpflanzen kompetent<br />

anwenden<br />

NEU 802 TIPP 823<br />

806<br />

444<br />

Raumgestaltung/ Autor werden – Professionelles<br />

professionell Fotografieren Gepr. Foto-<br />

Innenarchitektur schreiben lernen leicht gemacht Designer/in (SGD)<br />

687 NEU 829<br />

805<br />

610<br />

674 TIPP<br />

Digitale Gartengestaltung<br />

Beruf und Alltag kompakt<br />

Gutes Deutsch in Geschichte<br />

Fotografie<br />

Gutschein ausfüllen, ausschneiden und heute noch einsenden!<br />

840<br />

Gepr. Astrologische/r<br />

Berater/in (SGD)<br />

✁<br />

463 NEU<br />

Gepr. Android App-<br />

Programmierer/in<br />

NEU<br />

<br />

<br />

605<br />

ABITUR<br />

665<br />

Business English<br />

851<br />

Gepr. Bilanzbuchhalter/in<br />

IHK<br />

889<br />

Wirtschaftsfachwirt/in<br />

IHK<br />

899 NEU<br />

Führungstraining<br />

Supervision<br />

mit IHK-Zertifikat<br />

429<br />

Gepr. Web-Designer/in<br />

für MAC<br />

(SGD)<br />

181<br />

Staatlich gepr.<br />

Maschinenbautechniker/in<br />

530 TIPP<br />

Gepr. Qualitätsbeauftragte/r<br />

(TÜV)<br />

Qualitätsmanagement<br />

Bitte senden Sie mir kostenlos und völlig unverbindlich mein Info-Paket, den Studienführer<br />

und zwei Probelektionen. Ich interessiere mich für folgende Kurse:<br />

Bitte informieren Sie mich auch über<br />

das Fernstudium an der Wilhelm Büchner Hochschule.<br />

Name, Vorname<br />

über<br />

<br />

<br />

<br />

im Programm!<br />

ERFOLGS-GUTSCHEIN 2013<br />

1. Probelektion<br />

2. Probelektion<br />

BB 02/2013<br />

204 NEU<br />

Staatl. gepr.<br />

Techniker/in<br />

Hochbau<br />

844<br />

Tierheilpraktiker/in<br />

681<br />

Fachkraft<br />

in der häuslichen<br />

Pflege (SGD)<br />

„Die fl exible Zeiteinteilung und<br />

den Online-Campus waveLearn<br />

fand ich total super.“<br />

Bettina Keller<br />

Absolventin des SGD-Lehrgangs<br />

<br />

603<br />

Realschulabschluss<br />

633<br />

Großes Latinum<br />

Kleines Latinum<br />

852<br />

Gepr. Buchhalter/in<br />

(SGD)<br />

781<br />

Fachwirt/in im<br />

Sozial- und Gesundheitswesen<br />

IHK<br />

874<br />

Staatl. gepr.<br />

Betriebswirt/in<br />

Absatzwirtschaft<br />

890<br />

Gepr. Haus- und<br />

Grundstücksverwalter/in<br />

(SGD)<br />

462<br />

Gepr. Visual<br />

C++ .NET-Programmierer/in<br />

Windows<br />

200<br />

Staatl. gepr.<br />

Mechatroniktechniker/in<br />

(SGD)<br />

205 NEU<br />

Staatl. gepr.<br />

Techniker/in<br />

Tiefbau<br />

845<br />

Erziehungsberatung<br />

682<br />

Gepr. Fachpraktiker/in<br />

für Wellness, Massage<br />

und Prävention (SGD)<br />

620<br />

Fachhochschulreife<br />

646<br />

Gepr. Fremdsprachenkorrespondent/in<br />

IHK<br />

Englisch<br />

776<br />

Gepr. Immobilienmakler/in<br />

(SGD)<br />

702<br />

Gepr. Technische/r<br />

Betriebswirt/in IHK<br />

455<br />

Gepr. Software-<br />

Entwickler/in (SGD)<br />

301<br />

Gepr. Industriemeister/in<br />

IHK<br />

Elektrotechnik<br />

<br />

<br />

<br />

611<br />

Hauptschulabschluss<br />

639<br />

Englisch für<br />

den Beruf<br />

923 NEU<br />

Immobilienmanagement<br />

(SGD)<br />

787<br />

Gepr. Bürosachbearbeiter/in<br />

(SGD)<br />

630<br />

Englisch für<br />

Anfänger<br />

643<br />

Cambridge<br />

Certificate in<br />

Advanced English<br />

705<br />

Gepr. Handelsfachwirt/in<br />

IHK<br />

663<br />

Umgangsenglisch<br />

919 NEU 918 NEU 778<br />

Lagerverwalter/isachbearbeiter/in<br />

Projektleiter/in<br />

Personal-<br />

Projektmanagement/<br />

IHK<br />

886 NEU<br />

Wissensmanager/in<br />

(IHK) – IHK-Zertifikatslehrgang<br />

440 TIPP<br />

Gepr. Grafik-Designer/in<br />

PC (SGD)<br />

416<br />

Gepr. PC-<br />

Betreuer/in (SGD)<br />

875<br />

Staatl. gepr.<br />

Betriebswirtschaft<br />

Finanzwirtschaft<br />

414<br />

Gepr. Web-<br />

Designer (SGD)<br />

427 NEU<br />

Gepr. Web-Shop-<br />

Entwickler/in (SGD)<br />

189<br />

304<br />

Staatl. gepr. Informations-<br />

u. Kommunika-<br />

Industriemeister/in<br />

Gepr.<br />

tionstechniker/in Metall<br />

HOCHSCHULABSCHLUSS!<br />

Bachelor/Master/Akademische Weiterbildung<br />

■ Informatik ■ Mechatronik ■ Maschinenbau<br />

■ Elektro- und Informationstechnik<br />

■ Wirtschaftsingenieurwesen<br />

■ Technologiemanagement<br />

AUCH OHNE<br />

ABITUR!<br />

Jetzt Infos kostenlos anfordern!<br />

Wilhelm Büchner Hochschule<br />

Tel.: 0800-924 10 00 gebührenfrei<br />

www.wb-fernstudium.de<br />

Weiterbildung von zu Hause aus – neben dem Beruf.<br />

Über 200 Fernkurse mit Qualitätsgarantie!<br />

Alle 200 Kurse finden Sie unter www.sgd.de<br />

Straße, Nr.<br />

PLZ, Ort<br />

Beruf<br />

<br />

Telefon<br />

Geburtsdatum<br />

Studiengemeinschaft Darmstadt GmbH<br />

Abt. BR 45 · Postfach 10 01 64 · 64201 Darmstadt<br />

✁<br />

<br />

✆ 0800-7431100<br />

<br />

www.sgd.de<br />

Studiengemeinschaft Darmstadt GmbH · Abt. BR 45<br />

Ostendstraße 3 · 64319 Pfungstadt bei Darmstadt


Französisch<br />

leicht gemacht<br />

2013<br />

03<br />

Chaque week-end à la fin de l’hiver, les fans de rugby regardent<br />

le tournoi des Six Nations. Qui de la France, de l’Angleterre,<br />

de l’Écosse, du pays de Galles, de l’Irlande ou de l’Italie fera le<br />

grand chelem ? Un parfum de guerre de Cent Ans flotte sur la<br />

rencontre France-Angleterre. Mais heureusement, tout se termine<br />

avec le sourire après le match ! Du 2 février au 16 mars.<br />

le tournoi<br />

l’Écosse (f)<br />

le pays de Galles<br />

faire le grand<br />

chelem [slεm]<br />

le parfum de<br />

guerre de Cent Ans<br />

flotter<br />

das Turnier<br />

Schottland<br />

Wales<br />

alle Begegnungen des<br />

6-Nationen-Rugby-<br />

Turniers gewinnen<br />

der Geruch des<br />

Hundertjährigen Krieges<br />

in der Luft liegen


FRANCE INFO<br />

Le saviez-vous ?<br />

En Alsace, on s’éclaire… au jus de choucroute ! Depuis<br />

peu, une centrale unique au monde fournit de la chaleur<br />

et de l’électricité grâce au gaz produit par la fermentation<br />

du jus de choucroute. Au lieu de jeter ce dernier, les fabricants<br />

de choucroute l’apportent à Krautergersheim. Le<br />

village est doté d’une station d’épuration high-tech qui<br />

produit en biogaz l’équivalent de la consommation<br />

d’énergie de 1 500 foyers.<br />

DR,Bianchetti/Leemage<br />

Le saviez-vous ?<br />

s’éclairer<br />

le jus de choucroute<br />

la centrale<br />

la fermentation<br />

être doté,e de<br />

la station d’épuration<br />

produire<br />

l’équivalent (m) de<br />

le foyer [fwaje]<br />

Il y a…<br />

disparaître<br />

laïque [laik]<br />

le ministre de<br />

l’Instruction publique<br />

voter une loi<br />

instituer<br />

terni,e [tεrni]<br />

Tonkin<br />

Congés payés<br />

le congé<br />

le salarié<br />

en moyenne [ɑ˜mwajεn]<br />

soit<br />

les doigts de pied en<br />

éventail<br />

[dwad(ə)pjeɑ˜nevɑ˜taj]<br />

comprendre<br />

les RTT (f)<br />

le cadre<br />

l’employé [ɑ˜plwaje] (m)<br />

l’ouvrier (m)<br />

en fonction de<br />

l’entreprise (f)<br />

le fonctionnaire<br />

quant à [kɑ˜ta]<br />

poser<br />

Licht machen<br />

der Sauerkrautsaft<br />

das Kraftwerk<br />

die Gärung<br />

besitzen<br />

die Aufbereitungsanlage<br />

so viel produzieren wie<br />

der Haushalt<br />

sterben<br />

laizistisch<br />

der Bildungsminister<br />

ein Gesetz verabschieden<br />

einführen<br />

beschädigt<br />

der nördlichste Teil<br />

Vietnams<br />

der Urlaub<br />

der Arbeitnehmer<br />

im Durchschnitt<br />

das entspricht<br />

das Faulenzen<br />

beinhalten<br />

der Überstundenabbau<br />

die Führungskraft<br />

der Angestellte<br />

der Arbeiter<br />

je nach<br />

die Firma<br />

der Beamte<br />

was betrifft<br />

nehmen, beantragen<br />

Il y a…<br />

120 ans disparaissait Jules Ferry (1832-1893),<br />

le père de l’école laïque républicaine. En tant<br />

que ministre de l’Instruction publique, il fait<br />

voter une série de lois instituant l’enseignement<br />

gratuit, laïc et obligatoire.<br />

Une révolution à l’époque ! Toutefois,<br />

son prestige reste terni<br />

par sa politique favorable à l’expansion<br />

coloniale française en<br />

Tunisie, au Tonkin, à Madagascar<br />

et en Afrique centrale.<br />

Congés payés<br />

<strong>Les</strong> salariés français prennent en moyenne<br />

37 jours de congés par an. Soit un peu plus<br />

de six semaines les doigts de pied en éventail<br />

! Ces congés payés, qui comprennent<br />

aussi les RTT (réduction du temps de travail),<br />

sont plus importants chez les cadres (41 jours)<br />

que chez les employés (35 jours) et les ouvriers<br />

(32 jours). La durée des vacances varie<br />

en fonction de la taille ou du statut de l’entreprise.<br />

<strong>Les</strong> fonctionnaires et les salariés<br />

d’une entreprise de plus de 1 000 personnes<br />

prennent entre 40 et 45 jours, contre 29 à 38<br />

pour les salariés d’une entreprise de moins<br />

de dix employés. Quant aux jeunes de<br />

20-30 ans, ils partent bien moins que les plus<br />

de 50 ans. Au fait, quand part-on ? La plupart<br />

des congés sont posés pendant les vacances<br />

scolaires, surtout en été et à Noël.


EN IMAGES<br />

<strong>Les</strong> fines<br />

herbes<br />

l’aneth (m)<br />

der Dill<br />

l’anis (m)<br />

der Anis<br />

le basilic<br />

das Basilikum<br />

la coriandre<br />

der Koriander<br />

l’estragon (m)<br />

der Estragon<br />

le laurier<br />

der Lorbeer<br />

la sauge<br />

der Salbei<br />

le thym [tε˜]<br />

der Thymian<br />

la menthe<br />

die Minze<br />

le persil<br />

[pεrsi]<br />

die Petersilie<br />

l’origan<br />

[ɔriɡɑ˜] (m)<br />

der Oregano<br />

le cerfeuil<br />

[sεrfj]<br />

der Kerbel<br />

le romarin<br />

der Rosmarin<br />

accent aigu 3/2013 3


DIALOGUE DU QUOTIDIEN<br />

À la parfumerie<br />

La vendeuse : Bonjour, je peux vous aider ?<br />

La cliente : Oui, je cherche une eau de toilette.<br />

Mais je ne sais pas laquelle choisir.<br />

La vendeuse : C’est pour vous ?<br />

La cliente : Non, c’est pour offrir à une amie.<br />

La vendeuse : Vous avez pensé à une marque<br />

particulière ?<br />

Bringen Sie die Wörter der folgenden<br />

Dialogsätze in die richtige Reihenfolge.<br />

(Lösungen ➝ S.8)<br />

1. de / et discret. / quelque chose / J’ /<br />

léger / aimerais<br />

............................................................. .<br />

2. sont / très rafraîchissantes. / Elles /<br />

toutes les deux<br />

............................................................. .<br />

3. Le vaporisateur / fait / 30 ml / de / 29<br />

euros.<br />

............................................................. .<br />

4. un paquet cadeau, / pouvez / s’il vous<br />

plaît ? / me faire / Vous<br />

............................................................. ?<br />

Thinkstock(2)<br />

La cliente : Non, pas du tout. Mais c’est une<br />

femme jeune et sportive, alors j’aimerais<br />

quelque chose de léger et discret.<br />

La vendeuse : Connaissez-vous cette série<br />

d’eaux parfumées ?<br />

La cliente : Non, j’ai seulement vu la publicité<br />

dans un magazine.<br />

La vendeuse : Tenez, je vous fais sentir les deux<br />

nouvelles créations de cette année. L’une est<br />

composée d’agrumes ainsi que de basilic, et<br />

l’autre de fleurs comme la rose et le jasmin. Je<br />

peux vous les vaporiser sur une languette de<br />

papier buvard, si vous voulez.<br />

La cliente : Volontiers… Elles sont toutes les<br />

deux très rafraîchissantes, en effet. Celle aux<br />

agrumes coûte combien ?<br />

La vendeuse : Le vaporisateur de 30 ml fait<br />

29 euros et le grand de 50 ml, 44,95 euros.<br />

La cliente : Je vais prendre le grand. Vous pouvez<br />

me faire un paquet cadeau, s’il vous plaît ?<br />

La vendeuse : Bien sûr… Voilà, je mets aussi<br />

quelques échantillons pour vous dans le sac.<br />

La cliente : Merci, au revoir.<br />

la vendeuse<br />

la cliente<br />

offrir à<br />

particulier,ère<br />

discret,ète<br />

la publicité<br />

tenez [t(ə)ne]<br />

faire sentir<br />

l’agrume (m)<br />

le basilic<br />

vaporiser<br />

la languette de<br />

papier buvard<br />

volontiers<br />

rafraîchissant,e<br />

en effet [ɑ˜nefε]<br />

le vaporisateur<br />

faire<br />

faire un paquet<br />

cadeau<br />

l’échantillon (m)<br />

die Verkäuferin<br />

die Kundin<br />

schenken<br />

bestimmte,r,s<br />

dezent<br />

die Werbung<br />

hier<br />

probieren lassen<br />

die Zitrusfrucht<br />

das Basilikum<br />

sprühen<br />

der Parfüm-Teststreifen<br />

sehr gern<br />

erfrischend<br />

tatsächlich<br />

der Zerstäuber<br />

kosten<br />

als Geschenk verpacken<br />

die Probe<br />

4 accent aigu 3/2013


VOUS COMPRENEZ ?<br />

La fête des<br />

grands-mères<br />

Il existe en France une marque de café très<br />

connue : le café Grand’Mère. En 1987, l’entreprise<br />

a une idée géniale de publicité : fêter<br />

toutes les grands-mères – buveuses ou non du<br />

fameux café – le premier dimanche de mars.<br />

Rapidement, la « fête des grands-mères » a<br />

beaucoup de succès, et elle est même aujourd’hui<br />

inscrite dans le calendrier. Il faut dire<br />

qu’il y a en France plus de 7 millions de mamies,<br />

et qu’une grand-mère française a en<br />

moyenne 4 petits-enfants. Pas étonnant alors<br />

que les fleuristes augmentent leur chiffre d’affaires<br />

en mars ! Certaines grands-mères sont indispensables<br />

: elles vont chercher leurs<br />

petits-enfants à l’école, les font manger et s’occupent<br />

d’eux pendant que les parents travaillent.<br />

D’autres sont les mamies du mercredi.<br />

Comme les petits Français ne vont pas à l’école<br />

ce jour-là, les grands-mères en profitent pour<br />

aller avec leurs petits-enfants au musée ou à la<br />

piscine. Elles les emmènent à leur cours de<br />

musique ou de judo. D’autres encore sont synonymes<br />

de vacances : ces grands-mères-là<br />

habitent au bord de la mer ou dans une<br />

ferme à la campagne, et font découvrir<br />

à leurs petits-enfants un autre univers<br />

pendant les longues vacances<br />

d’été. <strong>Les</strong> mamies ont généralement<br />

une relation solide avec leurs<br />

petits-enfants, et communiquent<br />

avec eux via Internet, Facebook ou<br />

tout simplement le téléphone.<br />

Alors, le 3 mars 2013, beaucoup<br />

de grands-mères seront<br />

fêtées et recevront des<br />

chocolats ou un joli bouquet<br />

de fleurs, en guise<br />

de merci pour tout<br />

ce qu’elles font.<br />

l’entreprise (f)<br />

la publicité<br />

buveuses ou non<br />

inscrire dans<br />

la mamie<br />

en moyenne [mwajεn]<br />

augmenter<br />

le chiffre d’affaires<br />

indispensable<br />

aller chercher<br />

emmener [ɑ˜məne] à<br />

au bord [bɔr] de la mer<br />

l’univers [ynivεr] (m)<br />

communiquer<br />

en guise [ɡiz] de merci<br />

À vous !<br />

das Unternehmen<br />

die Werbung<br />

ob sie trinken oder nicht<br />

aufnehmen in<br />

die Oma<br />

im Durchschnitt<br />

steigern<br />

der Umsatz<br />

unentbehrlich<br />

abholen<br />

bringen zu<br />

am Meer<br />

die Welt<br />

kommunizieren<br />

als Dankeschön<br />

Sind folgende Aussagen richtig<br />

oder falsch? Kreuzen Sie an.<br />

(Lösungen ➝ S.8)<br />

1. La fête des grands-mères a<br />

toujours lieu en mars.<br />

2. Une mamie, c’est une mère.<br />

3. On offre souvent des fleurs aux<br />

grands-mères.<br />

4. <strong>Les</strong> grands-mères françaises<br />

jouent un rôle important dans<br />

la famille.<br />

5. <strong>Les</strong> grands-mères s’occupent<br />

beaucoup de leurs<br />

petits-enfants.<br />

6. Elles ne savent pas utiliser<br />

Facebook ou Internet.<br />

r<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

f<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

accent aigu 3/2013 5


RENCONTRE<br />

Peggy enseigne la pole dance<br />

Expliquez-nous ce qu’est la pole dance.<br />

C’est un sport où l’on danse autour d’une barre<br />

verticale. Comme les filles que l’on voit en<br />

boîte de nuit. Sauf qu’elles, elles y ajoutent du<br />

strip-tease. Moi, je n’enseigne que la danse.<br />

On se chausse de très hauts talons pour affiner<br />

les jambes, et on met des tenues très légères<br />

pour que la peau soit au maximum au contact<br />

de la barre.<br />

Et vous pratiquiez la pole dance avant de<br />

l’enseigner ?<br />

Oui. J’ai commencé par faire beaucoup de fitness,<br />

puis je me suis mise à la pole dance. J’ai<br />

trouvé cela plus amusant et plus physique. Depuis<br />

que je pratique, mon corps s’est vraiment<br />

transformé, musclé, assoupli… J’ai ensuite<br />

suivi une formation à <strong>Paris</strong>, dans un organisme<br />

reconnu, pour ouvrir mon école.<br />

Ouvrir un centre de formation, c’est difficile ?<br />

C’est pas évident ! Je voulais vraiment me reconvertir<br />

professionnellement, arrêter de travailler<br />

en usine. Il était important pour moi de<br />

mener mon projet personnel jusqu’au bout.<br />

Mon entourage était réticent au début, car la<br />

pole dance n’est pas toujours bien vue. On<br />

l’associe encore beaucoup au strip-tease, alors<br />

que cette danse est devenue une vraie discipline<br />

sportive à part entière, avec des compétitions.<br />

Aujourd’hui, ça marche plutôt bien pour<br />

moi. C’est une grande victoire !<br />

Et ça marche aussi pour vos élèves ?<br />

Oui, elles progressent bien et se font plaisir en<br />

même temps. Elles arrivent sans problème à<br />

vaincre leur timidité. Certaines installent même<br />

des barres chez elles pour s’entraîner.<br />

V.Pincet,Thinkstock<br />

enseigner<br />

la barre<br />

la boîte de nuit<br />

sauf que<br />

se chausser de très<br />

hauts talons<br />

affiner<br />

la tenue [t(ə)ny]<br />

pratiquer<br />

se mettre à<br />

physique [fizik]<br />

se muscler<br />

s’assouplir<br />

la formation<br />

l’organisme (m)<br />

reconnu,e<br />

évident,e<br />

se reconvertir<br />

mener jusqu’au bout<br />

l’entourage (m)<br />

réticent,e<br />

bien vu,e [vy]<br />

à part entière<br />

la compétition<br />

marcher<br />

progresser<br />

vaincre<br />

la timidité<br />

s’entraîner<br />

unterrichten<br />

die Stange<br />

der Nachtclub<br />

nur, dass<br />

sich Schuhe mit sehr hohen<br />

Absätzen anziehen<br />

schlanker wirken lassen<br />

die Kleidung<br />

praktizieren, machen<br />

anfangen mit<br />

körperlich, anstrengend<br />

muskulöser werden<br />

geschmeidiger werden<br />

die Ausbildung<br />

die Einrichtung<br />

anerkannt<br />

einfach<br />

sich neu orientieren<br />

zu Ende bringen<br />

das Umfeld<br />

skeptisch<br />

gut angesehen<br />

vollwertig<br />

der Wettbewerb<br />

laufen<br />

Fortschritte machen<br />

überwinden<br />

die Schüchternheit<br />

trainieren<br />

6 accent aigu 3/2013


CONJUGAISON<br />

Le présent de l’indicatif des verbes<br />

en -aindre, -eindre, -oindre<br />

Comme pour la plupart (die<br />

Mehrheit) des verbes du<br />

troisième groupe, les trois personnes<br />

du singulier des<br />

verbes en -aindre, -eindre et<br />

-oindre comme craindre<br />

(fürchten), peindre (malen)<br />

ou joindre (verbinden) se prononcent<br />

pareil. D’ailleurs,<br />

toujours comme pour la plupart<br />

des verbes du troisième<br />

groupe, les deux premières<br />

personnes du singulier<br />

ont la même orthographe (die<br />

Schreibweise).<br />

!<br />

<strong>Les</strong> trois personnes du pluriel<br />

se forment sur un autre radical<br />

(der Wortstamm) : pour faciliter<br />

(erleichtern) la prononciation<br />

(die Aussprache), le n du<br />

singulier est remplacé par<br />

gn [].<br />

craindre<br />

Remarque :<br />

je crains [krε˜]<br />

tu crains [krε˜]<br />

il/elle/on craint [krε˜]<br />

nous craignons [krεɔ˜]<br />

vous craignez [krεe]<br />

ils/elles craignent [krε]<br />

peindre<br />

je peins [pε˜]<br />

tu peins [pε˜]<br />

il/elle/on peint [pε˜]<br />

nous peignons [pεɔ˜]<br />

vous peignez [pεe]<br />

ils/elles peignent [pε]<br />

joindre<br />

je joins [ʒwε˜]<br />

tu joins [ʒwε˜]<br />

il/elle joint [ʒwε˜]<br />

nous joignons [ʒwaɔ˜]<br />

vous joignez [ʒwae]<br />

ils/elles joignent [ʒwa]<br />

Setzen Sie die Verben in Klammern ins Präsens.<br />

(Lösungen ➝ S. 8)<br />

1. Nous vous (rejoindre) .................................................... dans quelques minutes.<br />

2. Sur cette ligne, le TGV (atteindre) ................................. sa vitesse (die Geschwindigkeit)<br />

maximale.<br />

3. <strong>Les</strong> clients (se plaindre) ................................................................... du service.<br />

4. Au cinéma, on (éteindre) ................................................. son portable (das Handy).<br />

5. Vous (se joindre) ............................................................. à nous ?<br />

6. À Giverny, des artistes (peindre) ........................................... le jardin de Monet.<br />

7. Je (plaindre) ............................................ ces pauvres gens !<br />

8. Ma sœur et moi, nous (se teindre) .......................................................... les cheveux.<br />

accent aigu 3/2013 7


(f)<br />

HUMOUR<br />

© <strong>Les</strong> 365 Jours du Chat, Ph. Geluck/Édit. Castermann<br />

■ « Que faites-vous à manger<br />

? », demande une dame à<br />

une voisine.<br />

« Du canard à l’orange.<br />

– Votre mari va se régaler.<br />

– J’espère. Comme je n’ai pas<br />

trouvé d’oranges, j’ai pris des<br />

pommes. Et pour que ça aille<br />

bien avec, j’ai remplacé le<br />

canard par du boudin. »<br />

■ Toto dit à sa maman :<br />

« J’aurais bien aimé vivre au<br />

Moyen-Âge !<br />

Sa maman lui demande :<br />

« Pourquoi dis-tu ça, Toto ?<br />

– Parce que j’aurais eu moins<br />

d’histoire à apprendre ! »<br />

le canard [kanar] die Ente à l’orange<br />

à l’orange (f)<br />

se régaler es sich schmecken<br />

lassen<br />

comme da, weil<br />

aller bien avec gut dazu passen<br />

remplacer par ersetzen durch<br />

le boudin die Blutwurst<br />

le Moyen-Âge das Mittelalter<br />

[mwajεnɑʒ]<br />

Solutions des exercices<br />

Page 4<br />

1. J’aimerais quelque chose de<br />

léger et discret. ; 2. Elles sont<br />

toutes les deux très rafraîchissantes.<br />

; 3. Le vaporisateur de<br />

30 ml fait 29 euros. ; 4. Vous<br />

pouvez me faire un paquet cadeau,<br />

s’il vous plaît ?<br />

Page 5<br />

1. richtig; 2. falsch: une grandmère;<br />

3. richtig; 4. richtig;<br />

5. richtig; 6. falsch.<br />

Page 7<br />

1. rejoignons (stoßen zu) ;<br />

2. atteint (erreichen) ; 3. se<br />

plaignent (sich beschweren) ;<br />

4. éteint (ausschalten) ;<br />

5. vous joignez ; 6. peignent ;<br />

7. plains (bedauern) ; 8. nous<br />

teignons (sich färben).<br />

Impressum<br />

Herausgeber und Verlagsleiter:<br />

Dr. Wolfgang Stock<br />

Leitung der Redaktion:<br />

Jean-Yves de Groote, Ingrid Sturm (CvD)<br />

Verantwortliche Redakteurin:<br />

Fanny Grandclément<br />

Redaktion: Marie-Odile Buchschmid,<br />

Fanny Grandclément, Jean-Yves<br />

de Groote, Alexia Kappelmann,<br />

Virginie Le Garrec (Bild),<br />

Dorle Matussek, Alix Royère<br />

Produktionsleitung: Ingrid Sturm<br />

Autoren: Sylvie Bernard, Fanny Grandclément,<br />

Chantal Nagat-Hoffmann,<br />

Vincent Noyoux, Virginie Pincet<br />

Titelbild: F.Fife/AFP/Gettyimages<br />

Gestaltung: h3a, München<br />

Vertriebsleitung:<br />

Monika Wohlgemuth<br />

Anzeigenleitung: Axel Zettler<br />

Verlag und Redaktion:<br />

Spotlight Verlag GmbH, <strong>Écoute</strong><br />

Postanschrift:<br />

Postfach 1565, 82144 Planegg;<br />

Hausanschrift: Fraunhoferstr. 22,<br />

82152 Planegg<br />

Telefon: +49 (0)89 856 81-0<br />

Internet: www.ecoute.de<br />

Druck: Medienhaus Ortmeier GmbH,<br />

48369 Saerbeck<br />

Litho: H.W.M. GmbH, 82152 Planegg<br />

© 2013 Spotlight Verlag, auch für alle<br />

genannten Autoren und Mitarbeiter.<br />

Accent aigu wird jeden Monat<br />

<strong>Écoute</strong> beigelegt.<br />

Es ist nicht separat beziehbar.<br />

Alle Texte entsprechen<br />

dem Sprachniveau A2/B1.<br />

Illustrationen S. 3:<br />

© PONS Bildwörterbuch/<br />

QA-International 2011, ikonet.com<br />

Titel: iStockphoto

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!