26.02.2014 Views

Écoute Le festival de Cannes - Glitzer, Glamour und Geschäfte (Vorschau)

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

05<br />

2013<br />

TYPISCH FRANZÖSISCH!<br />

LE FESTIVAL<br />

DE CANNES<br />

GLITZER, GLAMOUR UND GESCHÄFTE<br />

Voyage Ajaccio, capitale corse, cité impériale<br />

économie Portrait d’une France qui gagne<br />

Reportage <strong>Le</strong>s Eaux Musicales <strong>de</strong> Versailles<br />

Deutschland ¤ 6,90<br />

CH sfr 12,40<br />

A · F · L : ¤ 7,50


[le e]<br />

>> Das smart electric bike.<br />

<strong>Le</strong>icht <strong>und</strong> lässig durch die Stadt. Das innovative smart electric bike unterstützt Sie mit seinem starken<br />

Elektromotor bei je<strong>de</strong>m Tritt. Und das smart typische Design unterstützt Ihren lässigen Auftritt. „léger“,<br />

wie die Franzosen sagen.<br />

Das smart ebike wird ab Werk mit Schutzblechen <strong>und</strong> integrierter Beleuchtung ausgeliefert <strong>und</strong> erfüllt alle Anfor<strong>de</strong>rungen <strong>de</strong>r Straßenverkehrsordnung.<br />

www.smart.com<br />

smart – eine Marke <strong>de</strong>r Daimler AG


ÉDITORIAL<br />

Das erste Wörterbuch,<br />

das Sie klicken<br />

<strong>und</strong> blättern können.<br />

Il faut aimer !<br />

<strong>Le</strong> glamour, les paillettes, le bling-bling… Il faut aimer ! Il faut VRAIMENT aimer,<br />

car les médias nous en bombar<strong>de</strong>nt en permanence, <strong>de</strong> toutes parts, et il<br />

est difficile <strong>de</strong> ne pas saturer. C’est la raison pour laquelle nous vous présentons<br />

le Festival <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong> – un événement malgré tout majeur en France, et que le<br />

feu humoriste Pierre Desproges appelait le Festival <strong>de</strong> connes – non pas côté<br />

flash et tapis rouge, mais côté ombre et coups bas (+ p. 24).<br />

<strong>Le</strong>s licenciements en masse, le chômage qui monte, le « trou <strong>de</strong> la Sécu »<br />

qui se creuse… Cela aussi, il faut aimer ! Il faut VRAIMENT aimer. Encore une<br />

fois, les médias nous en bombar<strong>de</strong>nt en permanence et <strong>de</strong> toutes parts. C’est<br />

la raison pour laquelle nous vous proposons un article non pas sur la France<br />

qui galère et qui broie du noir, mais sur la France qui gagne. Sur la France côté<br />

lumière (+ p. 22).<br />

L’Histoire en dates, les analyses théoriques, les explications chiffrées…<br />

Il faut aimer. Il faut VRAIMENT aimer ! <strong>Le</strong>s médias nous en bombar<strong>de</strong>nt en permanence<br />

et… (vous connaissez la rengaine). C’est la raison pour laquelle, cette<br />

fois, nous vous présentons La Barque, un tableau du célèbre peintre Clau<strong>de</strong> Monet,<br />

non pas comme une œuvre réalisée dans un contexte artistique et social<br />

particulier, mais en tant que mobile <strong>de</strong> crime (+ p. 64, mais aussi à écouter<br />

sur <strong>Écoute</strong> audio <strong>de</strong> ce mois-ci). La Barque donc, non pas d’un point <strong>de</strong> vue impressionniste,<br />

mais d’un point <strong>de</strong> vue impressionnant !<br />

Quant à ce magazine, je vous souhaite <strong>de</strong> l’aimer… VRAIMENT !<br />

le bling-bling (fam.) <strong>de</strong>r Hang zur<br />

Selbstdarstellung, die<br />

Zurschaustellung von<br />

Statussymbolen<br />

en permanence ständig<br />

<strong>de</strong> toutes parts von allen Seiten<br />

saturer<br />

es satt haben<br />

feu,e<br />

verstorben<br />

les connes [kɔn] Wortspiel mit <strong>Cannes</strong>;<br />

(f/pl, fam.)<br />

hier: die Blödmänner,<br />

die Wichtigtuer<br />

le flash hier: das Blitzlicht -<br />

gewitter<br />

le coup bas [kubɑ] <strong>de</strong>r Schlag unter die<br />

Gürtellinie<br />

Jean-Yves <strong>de</strong> Groote<br />

le licenciement die Entlassung<br />

le chômage<br />

die Arbeitslosigkeit<br />

le trou<br />

das Loch;<br />

hier: das Defizit<br />

la Sécu(rité sociale) die Sozialversicherung<br />

se creuser<br />

tiefer wer<strong>de</strong>n<br />

galérer (fam.)<br />

sich abstrampeln<br />

broyer [brwaje] du noir schwarzsehen<br />

chiffré,e<br />

in Zahlen<br />

la rengaine<br />

die <strong>Le</strong>ier<br />

la barque<br />

<strong>de</strong>r Kahn<br />

le mobile <strong>de</strong> crime das Tatmotiv<br />

Gedruckt <strong>und</strong> online – das neue Langenscheidt<br />

Taschenwörterbuch vereint das Beste<br />

aus zwei Welten. Das Nachschlagewerk von<br />

morgen: Erhältlich für Englisch, Französisch,<br />

Italienisch <strong>und</strong> Spanisch.<br />

Mehr unter www.klicken-<strong>und</strong>-blättern.<strong>de</strong><br />

5/2013


SOMMAIRE MAI 2013<br />

Hémis/Laif<br />

FDC<br />

12<br />

24<br />

VOYAGE<br />

Ajaccio, la belle impériale<br />

Kaiser Napoleon I. zeigte Ajaccio die kalte Schulter. Mil -<br />

lionen von Touristen fin<strong>de</strong>n, dass die politische Haupt -<br />

stadt Korsikas das nicht verdient hat <strong>und</strong> kommen auch,<br />

um sich die Sonne auf <strong>de</strong>n Rücken scheinen zu lassen.<br />

REPORTAGE<br />

<strong>Le</strong> Festival <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong><br />

Je<strong>de</strong>s Jahr im Mai wird <strong>Cannes</strong> zum Treffpunkt <strong>de</strong>r<br />

internationalen Stars. Damit die Inszenierung vor<br />

<strong>de</strong>r Kulisse perfekt ist, läuft dahinter eine perfekt geschmierte<br />

Maschinerie. Die gefällt nicht immer allen.<br />

3 ÉDITORIAL<br />

6 LES GENS<br />

<strong>Le</strong>ute im Blickpunkt<br />

8 EN BREF<br />

Kurze Meldungen bunt gemischt<br />

12 VOYAGE<br />

Ajaccio, la belle impériale<br />

22 ÉCONOMIE<br />

La France, pas si nulle !<br />

Die Trümpfe <strong>de</strong>r französischen Wirtschaft<br />

mittel<br />

mittel<br />

schwer<br />

mittel<br />

30 GASTRONOMIE<br />

L’art du bien vivre à la belge<br />

Genuss pur in <strong>de</strong>r Wallonie<br />

32 GRAMMAIRE<br />

Auf diesen acht Seiten dreht sich alles um<br />

die Verbes serung Ihrer Sprachkenntnisse.<br />

Mit Grammatik <strong>und</strong> Wortschatzvertiefung<br />

40 C’EST LA VIE… QUOTIDIENNE<br />

<strong>Le</strong> tabac, c’est tabou !<br />

43 LETTRE DE PARIS<br />

Du goûter à la boum<br />

leicht<br />

leicht<br />

mittel<br />

24 REPORTAGE<br />

<strong>Le</strong> Festival <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong><br />

schwer<br />

46 PORTRAIT<br />

Jean-Clau<strong>de</strong> Golvin<br />

schwer<br />

29 PRODUITS CULTES<br />

La Belle-Iloise<br />

Fischkonserven als Augenschmaus<br />

mittel<br />

52 PLEINS FEUX SUR…<br />

Chagall au Luxembourg<br />

Frankreich ge<strong>de</strong>nkt <strong>de</strong>s großen Künstlers.<br />

mittel<br />

53 ACCENT AIGU<br />

Das leichte Heft im Heft<br />

En couverture: FDC/L.Fauquembergue<br />

4<br />

5/2013


Musée départemental Arles antique © éditions errance<br />

Pascal Guyot/AFP/Getty<br />

OnlyFrance.fr<br />

46 56 60<br />

PORTRAIT<br />

Jean-Clau<strong>de</strong> Golvin<br />

Einen perfekten Eindruck von antiken<br />

Städten wie Arausio (Orange), Arelate<br />

(Arles) o<strong>de</strong>r Lutetia (Paris) vermitteln die<br />

Aquarelle <strong>de</strong>s Architekten <strong>und</strong> Zeichners.<br />

HISTOIRE<br />

Guerre dans le désert<br />

François Hollan<strong>de</strong> führt in Mali Krieg gegen<br />

die Islamisten. Wir erklären die komplexen<br />

Hintergrün<strong>de</strong> <strong>de</strong>r Entwicklung <strong>de</strong>s F<strong>und</strong><br />

a mentalismus in dieser Region <strong>de</strong>r Welt.<br />

CULTURE<br />

<strong>Le</strong>s Eaux <strong>de</strong> Versailles<br />

Ludwig XIV. wollte mit <strong>de</strong>n Wasser -<br />

spielen im Park von Versailles die<br />

ganze Welt beeindrucken. Seine In ge -<br />

nieure vollbrachten wahre Wun<strong>de</strong>r.<br />

54 COIN LIBRAIRIE<br />

Buchbesprechungen<br />

56 L’HISTOIRE AUTREMENT<br />

Guerre dans le désert<br />

d’Alger à Bamako<br />

60 CULTURE<br />

<strong>Le</strong>s Gran<strong>de</strong>s Eaux <strong>de</strong> Versailles<br />

64 POLAR<br />

L’affaire Monet (1/4)<br />

66 VOS AVIS / IMPRESSUM<br />

<strong>Le</strong>serbriefe<br />

67 QUESTION DU MOIS<br />

L’alcool est-il une drogue ?<br />

Macht Alkohol süchtig?<br />

68 LE MOIS PROCHAIN<br />

<strong>Vorschau</strong><br />

mittel<br />

schwer<br />

schwer<br />

mittel<br />

Symbole im Heft<br />

leicht<br />

mittel<br />

schwer<br />

Sprachlich leichterer Artikel<br />

Sprachlich mittelschwerer Artikel<br />

Sprachlich beson<strong>de</strong>rs anspruchs -<br />

voller Artikel<br />

<strong>Le</strong>rnen mit <strong>Écoute</strong>-Produkten<br />

Diese Produkte sind in unserem Online-SprachenShop erhältlich.<br />

<strong>Écoute</strong> Audio: Wollen Sie auch Ihr Hör verständnis <strong>und</strong> Ihre Aus sprache ver bessern?<br />

Un sere aktuelle CD mit Textauszügen <strong>und</strong> Original tönen ist unter<br />

www.spotlight-verlag.<strong>de</strong>/audio als Audio-CD o<strong>de</strong>r als Download erhältlich.<br />

<strong>Écoute</strong> plus: Ihr Sprachtrainer, 24 Seiten Übungen <strong>und</strong> Tests zu Wortschatz <strong>und</strong><br />

Grammatik als Vertiefung von <strong>Écoute</strong> (www.ecoute.<strong>de</strong>/ueben).<br />

<strong>Écoute</strong> en classe: kostenlos für alle <strong>Le</strong>hrerInnen, die <strong>Écoute</strong> abonniert haben. Mit<br />

Übungen zu Beiträgen im Magazin, für Gymnasium, Realschule, Volks hochschule.<br />

Bestellung über unseren Abo-Service.<br />

www.ecoute.<strong>de</strong>: noch mehr Infos <strong>und</strong> Sprachnutzen.<br />

Accent Aigu Inhalt<br />

<strong>Le</strong>s arbres fruitiers<br />

À la poissonnerie<br />

Renaud travaille à<br />

l’Assemblée nationale<br />

<strong>Le</strong> présent <strong>de</strong> l’indicatif<br />

Das Thema <strong>de</strong>s Artikels bzw.<br />

Auszüge daraus wer<strong>de</strong>n auf <strong>de</strong>r CD<br />

behan<strong>de</strong>lt bzw. gelesen.<br />

Zu diesem Thema fin<strong>de</strong>n Sie noch<br />

mehr auf <strong>de</strong>r Website ecoute.<strong>de</strong><br />

Kun<strong>de</strong>n-Service<br />

E-Mail: abo@spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

Internet: www.spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

Telefax: +49 (0)89/856 81-159<br />

Telefon: +49 (0)89/856 81-16<br />

5/2013<br />

5


LES GENS<br />

mittel<br />

Sophie <strong>Le</strong>maire<br />

Reine <strong>de</strong>s chevaux<br />

Maxppp<br />

À 38 ans, elle est la première femme à diriger le Haras<br />

national du Pin (en Normandie), le plus important et<br />

le plus vieux haras public <strong>de</strong> France. Créé en 1730, ce<br />

<strong>de</strong>rnier est baptisé le « Versailles du cheval ». Née à<br />

Saumur (Pays-<strong>de</strong>-la-Loire), Sophie <strong>Le</strong>maire était pré<strong>de</strong>stinée<br />

à côtoyer les étalons : son père, le colonel<br />

François <strong>de</strong> Beauregard, est officier <strong>de</strong> cavalerie et enseignant<br />

en chef au prestigieux Cadre noir <strong>de</strong> Saumur,<br />

l’école nationale d’équitation. Rien d’étonnant donc<br />

si, à l’âge <strong>de</strong> 2 ans, la petite Sophie était déjà en selle!<br />

Après avoir suivi une formation d’ingénieur agronome,<br />

elle intègre en 2001 le Haras national du Pin. Huit ans<br />

plus tard, elle change <strong>de</strong> fonctions et <strong>de</strong>vient chargée<br />

<strong>de</strong>s relations internationales. Mariée à un écuyer et<br />

mère <strong>de</strong> trois enfants, Sophie <strong>Le</strong>maire est, <strong>de</strong>puis le<br />

14 janvier <strong>de</strong>rnier, à la tête d’une équipe <strong>de</strong> 80 personnes…<br />

et <strong>de</strong> 40 étalons !<br />

Maxppp<br />

François Dubet<br />

« Plus vous êtes<br />

l’égal <strong>de</strong>s autres,<br />

plus vous vous<br />

sentez discriminé. »<br />

Étrangers, femmes, mais aussi<br />

homosexuels, handicapés…<br />

C’est à ces personnes souvent<br />

discriminées que le sociologue<br />

François Dubet donne la parole<br />

dans son tout <strong>de</strong>rnier livre<br />

Pourquoi moi ? L’expérience<br />

<strong>de</strong>s discriminations (paru en<br />

février aux éditions du Seuil). Après avoir présenté plusieurs témoignages,<br />

l’auteur émet, parmi d’autres, la thèse suivante : plus une personne a gravi<br />

d’échelons sociaux grâce à ses étu<strong>de</strong>s puis à sa situation professionnelle,<br />

plus elle s’indigne si elle est discriminée. Quelqu’un <strong>de</strong> plus démuni, quant<br />

à lui, a d’autres priorités (gérer ses dépenses avec un budget limité, <strong>de</strong>voir<br />

payer toutes ses factures, chercher un travail, etc.) et ne se sentira pas<br />

autant blessé en situation d’injustice.<br />

Sophie <strong>Le</strong>maire<br />

le Haras national du Pin das Nationalgestüt<br />

Haras du Pin;<br />

le haras [arɑ]<br />

das Gestüt<br />

côtoyer [kotwaje] zu tun haben mit<br />

l’étalon (m)<br />

<strong>de</strong>r Zucht-,<br />

Deckhengst<br />

l’enseignant (m) <strong>de</strong>r <strong>Le</strong>hrer<br />

d’équitation<br />

Reitla<br />

selle [sεl]<br />

<strong>de</strong>r Sattel<br />

la formation<br />

hier: das Studium<br />

l’ingénieur (m) agronome <strong>de</strong>r Diplomlandwirt<br />

intégrer<br />

aufgenommen<br />

wer<strong>de</strong>n<br />

la chargée<br />

die Beauftragte<br />

l’écuyer [lekɥije] (m) <strong>de</strong>r Reitlehrer,<br />

<strong>de</strong>r Bereiter<br />

l’équipe (f)<br />

die Mannschaft<br />

François Dubet<br />

être l’égal <strong>de</strong>s autres sein wie an<strong>de</strong>re<br />

le handicapé<br />

<strong>de</strong>r Behin<strong>de</strong>rte<br />

le témoignage die Aussage<br />

émettre [emεtr] äußern<br />

gravir les échelons aufsteigen<br />

[lezeʃlɔ˜] (m/pl)<br />

s’indigner<br />

sich empören<br />

démuni,e<br />

arm, mittellos<br />

gérer<br />

in <strong>de</strong>n Griff<br />

bekommen<br />

les dépenses (f/pl) die Ausgaben<br />

l’injustice (f)<br />

die Ungerechtigkeit<br />

6 5/2013


Jean-Philippe<br />

Chauveau<br />

<strong>Le</strong> père du bois <strong>de</strong> Boulogne<br />

Francois Guenet<br />

Moine <strong>de</strong> la communauté <strong>de</strong>s Frères <strong>de</strong><br />

Saint-Jean et aumônier à la maison d’arrêt<br />

<strong>de</strong> Nanterre le jour, il confesse les<br />

prostitués du bois <strong>de</strong> Boulogne la nuit.<br />

Jean-Philippe Chauveau accueille, à bord<br />

d’un camping-car faisant office <strong>de</strong> chapelle<br />

ambulante, les « gens du bois » pour<br />

partager avec eux une prière ou un moment<br />

<strong>de</strong> convivialité. L’ecclésiastique,<br />

affectueusement surnommé le Padre par les « filles »<br />

<strong>de</strong> joie, se sent en effet proche <strong>de</strong>s marginaux. Victime<br />

d’abus sexuel dans son enfance puis délinquant précoce,<br />

il sait ce que le manque d’amour peut provoquer.<br />

C’est grâce à quelques heureuses rencontres que<br />

Jean-Philippe Chauveau a trouvé sa voie et a été ordonné<br />

prêtre, à l’âge <strong>de</strong> 32 ans. Espoir et plénitu<strong>de</strong>,<br />

voilà ce qu’il souhaite à tous ceux qu’il croise… Et peu<br />

importe si ses engagements dérangent parfois certains<br />

<strong>de</strong> ses confrères au sein <strong>de</strong> l’Église.<br />

Boris Horvat/AFP/Getty<br />

Bertin Nahum<br />

<strong>Le</strong> Steve Jobs français<br />

<strong>Le</strong> magazine scientifique canadien Discovery Series l’a élu entrepreneur<br />

le plus révolutionnaire… du mon<strong>de</strong> ! En quatrième position <strong>de</strong>rrière les<br />

Américains feu Steve Jobs (Apple), Mark Zuckerberg (Facebook) et<br />

James Cameron (réalisateur), Bertin Nahum, 42 ans, représente fièrement<br />

l’Hexagone. Cet ingénieur est le patron <strong>de</strong> Medtech, une PME<br />

d’assistance robotique à la chirurgie, située près <strong>de</strong> Montpellier. C’est<br />

pour son invention répondant au<br />

doux nom <strong>de</strong> Rosa que Bertin a été<br />

récompensé. Il s’agit d’un robot qui<br />

assiste les neurochirurgiens pendant<br />

les opérations à crâne ouvert.<br />

S’il est un inventeur désormais reconnu,<br />

Bertin Nahum se définit<br />

surtout comme un entrepreneur:<br />

« Inventer, c’est bien. Vendre ses inventions,<br />

c’est mieux ! » De ce côtélà,<br />

il n’a absolument aucun souci à<br />

se faire puisque Rosa, estimée à<br />

300 000 euros, s’est déjà vendue à<br />

15 exemplaires dans le mon<strong>de</strong>.<br />

Jean-Philippe Chauveau<br />

le père<br />

<strong>de</strong>r Pater<br />

le moine<br />

<strong>de</strong>r Mönch<br />

l’aumônier (m) <strong>de</strong>r Geistliche<br />

la maison d’arrêt die Haftanstalt<br />

confesser<br />

die Beichte abnehmen<br />

faire office <strong>de</strong><br />

dienen als<br />

la prière<br />

das Gebet<br />

la convivialité<br />

die Geselligkeit<br />

l’ecclésiastique <strong>de</strong>r Geistliche<br />

[leklezjastik] (m)<br />

le marginal<br />

<strong>de</strong>r Außenseiter<br />

l’abus [aby] (m) <strong>de</strong>r Missbrauch<br />

le délinquant<br />

<strong>de</strong>r Straffällige<br />

précoce [prekɔs] früh<br />

ordonner prêtre zum Priester weihen<br />

la plénitu<strong>de</strong><br />

die Erfüllung<br />

croiser<br />

begegnen<br />

au sein <strong>de</strong><br />

in<br />

Bertin Nahum<br />

feu,e<br />

verstorben<br />

le réalisateur<br />

<strong>de</strong>r Regisseur<br />

l’Hexagone [lεɡzaɡon] (m) Frankreich<br />

la PME [peεmø] (petite das mittelständische<br />

et moyenne entreprise) Unternehmen<br />

l’invention (f)<br />

die Erfindung<br />

récompenser<br />

auszeichnen<br />

le crâne<br />

<strong>de</strong>r Schä<strong>de</strong>l<br />

désormais [<strong>de</strong>zɔrmε] nunmehr<br />

reconnu,e<br />

anerkannt<br />

le souci<br />

die Sorge<br />

5/2013<br />

7


EN BREF<br />

mittel<br />

De l’art Maya ?<br />

Wenn die Biene mit <strong>de</strong>m Bonbon …<br />

Voici ce qu’ont découvert dans leurs ruches une douzaine d’apiculteurs <strong>de</strong><br />

Ribeauvillé, en Alsace : du miel <strong>de</strong> couleur bleue, verte, marron foncé,<br />

et parfois même rouge ! Quelles mouches ont bien pu piquer ces abeilles<br />

alsaciennes ? Au bout <strong>de</strong> trois semaines d’enquête, les apiculteurs ont<br />

réussi à percer le mystère : ces dames avaient délaissé les champs voisins<br />

pour aller se ravitailler chez Agrivalor, une usine <strong>de</strong> méthanisation <strong>de</strong><br />

déchets, située à proximité <strong>de</strong>s ruches. L’entreprise stockait en plein air <strong>de</strong>s<br />

résidus <strong>de</strong> colorants <strong>de</strong>… bonbons M&M’s ! Si ce miel <strong>de</strong> toutes les<br />

couleurs a, du reste, un très bon goût, il ne peut cependant être vendu. Une<br />

perte pour les professionnels du secteur qui s’inquiètent également <strong>de</strong>s<br />

conséquences <strong>de</strong> ce régime alimentaire sur leurs abeilles… Pour qu’à<br />

l’avenir le miel gar<strong>de</strong> sa couleur dorée, l’usine Agrivalor a, quant à elle, mis<br />

ses déchets sucrés à l’abri.<br />

Maya<br />

la ruche<br />

l’apiculteur (m)<br />

quelle mouche<br />

l’a piqué,e ?<br />

au bout <strong>de</strong><br />

l’enquête (f)<br />

percer<br />

délaisser<br />

se ravitailler [ravitɑje]<br />

l’usine (f) <strong>de</strong><br />

méthanisation<br />

<strong>de</strong> déchets ;<br />

les déchets (m/pl)<br />

stocker<br />

le résidu [rezidy]<br />

si<br />

du reste<br />

le régime alimentaire<br />

mettre à l’abri<br />

die Biene Maja; auch:<br />

die Kunst <strong>de</strong>r Maya<br />

<strong>de</strong>r Bienenstock<br />

<strong>de</strong>r Imker<br />

was ist in ihn, sie<br />

gefahren?<br />

nach<br />

die Spürarbeit<br />

lüften<br />

im Stich lassen<br />

sich versorgen<br />

die Biogasanlage<br />

<strong>de</strong>r Müll, <strong>de</strong>r Abfall<br />

lagern<br />

<strong>de</strong>r Rückstand<br />

auch wenn<br />

im Übrigen<br />

die Ernährung<br />

verschließen<br />

Reuters<br />

8 5/2013


<strong>Le</strong> Grand Soir<br />

Der Tag wird kommen<br />

Ab 2. Mai im Kino.<br />

Jean-Pierre Bonzini (Albert Dupontel), la quarantaine,<br />

est un homme sans histoire. Ven<strong>de</strong>ur dans une literie,<br />

il se contente <strong>de</strong> sa vie bien tranquille. Son frère aîné,<br />

en revanche, est loin <strong>de</strong> vouloir rentrer dans le rang.<br />

De la coupe <strong>de</strong> cheveux un<strong>de</strong>rgro<strong>und</strong> au surnom<br />

anarchiste, « Not » (joué par Benoît Poelvoor<strong>de</strong>) revendique<br />

son côté punk et son statut <strong>de</strong> marginal.<br />

Dans un décor gris et morne <strong>de</strong> zone commerciale,<br />

les <strong>de</strong>ux frères ne ratent pas une occasion <strong>de</strong> se disputer.<br />

Jusqu’au jour où Jean-Pierre sombre dans la<br />

dépression : il vient d’être licencié et sa femme l’a<br />

quitté. L’univers dans lequel vit son frère aîné ne lui<br />

paraît alors plus aussi excentrique… <strong>Le</strong> Grand Soir<br />

est le cinquième film <strong>de</strong>s réalisateurs Benoît Delépine<br />

et Gustave Kervern. Ici encore, ils livrent une satire<br />

sociale sur les laissés-pour-compte drôle, originale,<br />

et même complètement déjantée !<br />

<strong>Le</strong> Grand Soir<br />

la quarantaine in <strong>de</strong>n Vierzigern<br />

sans histoire<br />

unauffällig<br />

la literie [litri] das Bettwäsche -<br />

geschäft<br />

aîné,e [ene]<br />

ältere,r,s<br />

rentrer dans le rang klein beigeben<br />

la coupe <strong>de</strong> cheveux <strong>de</strong>r Haarschnitt<br />

le surnom<br />

<strong>de</strong>r Spitzname<br />

revendiquer<br />

sich bekennen zu<br />

le marginal<br />

<strong>de</strong>r Außenseiter<br />

morne [mɔrn]<br />

freudlos<br />

ne pas rater<br />

nicht auslassen<br />

se disputer<br />

sich streiten<br />

sombrer<br />

versinken<br />

licencier<br />

entlassen<br />

le réalisateur<br />

<strong>de</strong>r Regisseur<br />

le laissé-pour-compte <strong>de</strong>r Ausgestoßene<br />

déjanté,e<br />

durchgeknallt<br />

6 000 euros sans gravité<br />

l’espace<br />

<strong>de</strong>r Weltraum<br />

le vol parabolique Flug bei <strong>de</strong>m ein Zustand<br />

<strong>de</strong>r Schwerelosigkeit<br />

erreicht wird<br />

aménagé,e<br />

eingerichtet<br />

flotter<br />

schweben<br />

l’apesanteur (f) die Schwerelosigkeit<br />

cabrer<br />

hochziehen<br />

supprimer<br />

aufheben<br />

6 000 euros sans gravité<br />

Zweieinhalb Minuten schwerelos.<br />

C’est une première en Europe. <strong>Le</strong> CNES, l’agence française<br />

<strong>de</strong> l’espace, organise cette année trois vols paraboliques pour<br />

le grand public – dont un le 24 juin – et en proposera trois<br />

autres l’an prochain. À bord <strong>de</strong> l’Airbus 300 Zero-G spécialement<br />

aménagé, les passagers peuvent ainsi flotter en apesanteur,<br />

comme s’ils étaient dans l’espace. La manœuvre, appelée<br />

« parabole », consiste à cabrer l’avion à 47° pour alterner <strong>de</strong>s<br />

phases <strong>de</strong> montée et <strong>de</strong> <strong>de</strong>scente pendant lesquelles la gravité<br />

est supprimée quelques dizaines <strong>de</strong> secon<strong>de</strong>s. Au départ <strong>de</strong><br />

l’aéroport <strong>de</strong> Bor<strong>de</strong>aux-Mérignac ou du Bourget (Paris), un<br />

vol « Air Zero G » dure 2 h 30 environ et compte 15 paraboles,<br />

soit 5 minutes d’apesanteur cumulées. 40 passagers, sous la<br />

responsabilité <strong>de</strong> huit accompagnateurs, peuvent monter<br />

à bord <strong>de</strong> l’Airbus. Prix du petit plaisir : 6 000 euros la place !<br />

Un rêve qui reste visiblement accessible à beaucoup : tous<br />

les vols programmés en 2013 et 2014 sont déjà complets !<br />

5/2013<br />

9 y


EN BREF<br />

Xavier Richer/Photononstop/AFPertra<br />

Aux jardins Élysée<br />

Hollan<strong>de</strong> öffnet… nur das Tor.<br />

Plus besoin d’attendre les Journées du patrimoine, qui ont lieu chaque année<br />

en septembre, pour fouler les allées du parc du palais prési<strong>de</strong>ntiel. Chaque <strong>de</strong>rnier<br />

dimanche du mois, le public peut à présent venir s’y bala<strong>de</strong>r librement. <strong>Le</strong>s<br />

jardins <strong>de</strong> l’Élysée – parmi les plus grands <strong>de</strong> Paris avec une surface <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux<br />

hectares – sont ainsi ouverts <strong>de</strong> 13 heures à 19 heures d’avril à septembre, et<br />

<strong>de</strong> 12 heures à 17 heures d’octobre à mars. L’entrée se fait non pas par la cour<br />

d’honneur, réservée aux officiels, mais côté Seine, par la grille dite du Coq. <strong>Le</strong><br />

parc à l’anglaise offre une profusion <strong>de</strong> fleurs, <strong>de</strong> bosquets et d’arbres, dont un<br />

bonsaï géant, ornement star en ces lieux. C’est la première fois qu’un prési<strong>de</strong>nt<br />

français permet le libre accès et régulier aux espaces verts <strong>de</strong> l’Élysée. François<br />

Hollan<strong>de</strong> a par ailleurs laissé entendre qu’il ira, <strong>de</strong> temps à autre, à la rencontre<br />

<strong>de</strong>s visiteurs, comme il l’a fait en septembre <strong>de</strong>rnier pendant les fameuses Journées<br />

du patrimoine.<br />

Aux jardins Élysée<br />

Aux jardins Élysée<br />

Aux Champs-Élysées<br />

les Journées du<br />

patrimoine<br />

fouler<br />

la grille [ɡrij]<br />

la profusion<br />

le bosquet<br />

laisser entendre<br />

<strong>Le</strong> CD du mois<br />

dégager<br />

abor<strong>de</strong>r<br />

se référer à<br />

le synthé(tiseur)<br />

la batterie<br />

déchaîné,e<br />

percutant,e<br />

échapper<br />

l’emprise (f)<br />

Anspielung auf:<br />

Chanson von<br />

Joe Dassin<br />

die Tage <strong>de</strong>s<br />

Denkmals<br />

hier: flanieren durch<br />

das Tor<br />

die Fülle<br />

das Lustwäldchen<br />

verlauten lassen<br />

hier: aussen<strong>de</strong>n<br />

behan<strong>de</strong>ln, aufgreifen<br />

sich beziehen auf<br />

<strong>de</strong>r Synthesizer<br />

das Schlagzeug<br />

wild<br />

eingängig<br />

entkommen<br />

<strong>de</strong>r Einfluss<br />

<strong>Le</strong> CD<br />

du mois<br />

ROCK<br />

ÉLECTRO<br />

Indochine<br />

Black City Para<strong>de</strong><br />

Formé en 1981, Indochine est LE groupe français <strong>de</strong> rock new wave<br />

par excellence. <strong>Le</strong>ur 12 e album dégage une fois encore une belle<br />

énergie communicative ! Plus électro-pop que les précé <strong>de</strong>nts opus,<br />

Black City Para<strong>de</strong> abor<strong>de</strong> les thèmes chers au compo siteur,<br />

chanteur et fondateur du groupe, Nicolas Sirkis : la différence (avec<br />

College Boy qui parle d’un jeune homme homosexuel) et les<br />

problèmes <strong>de</strong> société (avec, entre autres, Black City Para<strong>de</strong> qui se<br />

réfère aux manifestations d’étudiants au Canada). <strong>Le</strong> tout sur un<br />

mélange <strong>de</strong> guitare, <strong>de</strong> synthé, <strong>de</strong> batterie… Qu’elles soient<br />

calmes ou déchaînées, les mélodies d’Indochine sont toutes<br />

percutantes. <strong>Le</strong> style <strong>de</strong> l’album, à la fois rétro et futuriste, donne<br />

l’impression d’échapper à l’emprise du temps.<br />

10 5/2013


J’<strong>Écoute</strong>, tu <strong>Écoute</strong>, il <strong>Écoute</strong>…<br />

Gratis-Download<br />

Quoi <strong>de</strong> mieux que notre produit audio pour améliorer<br />

vos con naissances en français et votre pro -<br />

nonciation ? <strong>Écoute</strong> audio, c’est tout cela à la fois :<br />

● <strong>de</strong>s jeux tels que l’intrus ou les contraires, pour<br />

enrichir votre vocabulaire ;<br />

● la chronique Qui suis-je ? qui permet <strong>de</strong> découvrir<br />

<strong>de</strong>s personnalités actuelles ou historiques ;<br />

● <strong>de</strong> la littérature française à travers <strong>de</strong>s extraits <strong>de</strong><br />

romans et <strong>de</strong> pièces <strong>de</strong> théâtre ;<br />

● <strong>de</strong>s exercices <strong>de</strong> compréhension orale à la clé.<br />

● <strong>de</strong>s ban<strong>de</strong>s-annonces <strong>de</strong>s plus chouettes films<br />

français à ne pas manquer lors <strong>de</strong> leur diffusion en<br />

Allemagne ;<br />

● un épiso<strong>de</strong> <strong>de</strong> notre polar à écouter tous les mois<br />

et à vous glacer le sang ;<br />

● <strong>de</strong>s escapa<strong>de</strong>s aux quatre coins <strong>de</strong> l’Hexagone ;<br />

● <strong>de</strong>s reportages et commentaires sur l’actualité, la<br />

politique, la société, les traditions en France ;<br />

● <strong>de</strong>s extraits <strong>de</strong> chansons françaises ;<br />

●<br />

sans oublier le fascicule accompagnant le produit<br />

audio, ainsi que le document contenant<br />

l’intégralité <strong>de</strong>s textes lus et téléchargeable sur<br />

notre site Internet. Et dans les <strong>de</strong>ux, les mots et<br />

les expressions difficiles sont traduits en<br />

allemand.<br />

Curieux ?<br />

Téléchargez ce mois-ci gratuitement<br />

le produit audio d’<strong>Écoute</strong> sous<br />

www.spotlight-verlag.<strong>de</strong>/audio-test<br />

Des centaines, <strong>de</strong>s milliers<br />

et <strong>de</strong>s millions<br />

Certes, <strong>de</strong>puis 2011, la France compte environ 322 000 millionnaires<br />

<strong>de</strong> moins. Mais avec près <strong>de</strong> 2,3 millions <strong>de</strong> personnes disposant <strong>de</strong><br />

plus d’un million <strong>de</strong> dollars <strong>de</strong> patrimoine, l’Hexagone est le pays européen<br />

qui a le plus <strong>de</strong> millionnaires, et conserve ainsi la troisième<br />

place sur le podium <strong>de</strong> la richesse mondiale. De plus, selon un rapport<br />

du Crédit suisse, les « très fortunés » <strong>de</strong>vraient atteindre en France les<br />

3,4 millions d’ici 2017.<br />

Bertrand Guay/AFP/Getty<br />

J’<strong>Écoute</strong>, tu <strong>Écoute</strong>…<br />

quoi <strong>de</strong> mieux que was gibt es<br />

Besseres als<br />

le produit audio die CD<br />

la prononciation die Aussprache<br />

l’intrus (m)<br />

<strong>de</strong>r Eindringling<br />

enrichir<br />

erweitern<br />

à travers [atravεr] in Form<br />

à la clé<br />

obendrein<br />

la ban<strong>de</strong>-annonce <strong>de</strong>r Trailer<br />

chouette<br />

toll<br />

le polar<br />

<strong>de</strong>r Krimi<br />

à glacer le sang [sɑ˜] <strong>de</strong>r das Blut in<br />

<strong>de</strong>n A<strong>de</strong>rn gefrieren<br />

lässt<br />

l’escapa<strong>de</strong> (f)<br />

<strong>de</strong>r Ausflug<br />

aux quatre coins in allen Regionen<br />

l’Hexagone<br />

Frankreich<br />

[lεɡzaɡon] (m)<br />

l’actualité (f)<br />

das Tagesgeschehen<br />

le fascicule [fasikyl] das Heftchen<br />

l’intégralité (f) <strong>de</strong> alle<br />

téléchargeable zum Herunterla<strong>de</strong>n<br />

Des centaines <strong>de</strong> milliers et <strong>de</strong>s millions<br />

disposer <strong>de</strong><br />

verfügen über<br />

le patrimoine<br />

das Vermögen<br />

conserver<br />

behalten<br />

d’ici<br />

bis<br />

5/2013<br />

11


VOYAGE<br />

AJACCIO<br />

LA BELLE IMPÉRIALE<br />

12 5/2013


Napoleon ist in Ajaccio allgegenwärtig. Dabei ist man immer noch ein<br />

wenig böse auf <strong>de</strong>n großen, kleinen Sohn <strong>de</strong>r Stadt, <strong>de</strong>nn er hat sich kaum<br />

um sie gekümmert. Das taten dann an<strong>de</strong>re. Und was soll’s: Sie war <strong>und</strong> ist<br />

ein beliebtes Ziel für Reisen<strong>de</strong>. Von Marie-Joseph Arrighi-Landini. schwer<br />

La ville est née en 1492, année <strong>de</strong> la découverte <strong>de</strong><br />

l’Amérique. S’il n’y a aucun lien entre les <strong>de</strong>ux<br />

événements, on peut cependant s’interroger sur<br />

les hasards <strong>de</strong> l’Histoire : à gran<strong>de</strong> date, grand <strong>de</strong>stin?<br />

Moins <strong>de</strong> trois siècles plus tard, Ajaccio verra en effet<br />

naître un homme qui marquera la France et l’Europe à<br />

la manière <strong>de</strong>s empereurs romains : Napoléon Bonaparte,<br />

dit Napoléon I er . Dans cette ville corse, chaque<br />

rue, chaque statue, presque chaque monument évoque<br />

l’empereur. Face à cette personnalité écrasante, la cité<br />

cherche sa propre i<strong>de</strong>ntité. Depuis peu labellisée « Ville<br />

d’art et d’histoire » par le ministère <strong>de</strong> la Culture, elle<br />

est la capitale administrative <strong>de</strong> la Corse, mais également<br />

une charmante station balnéaire, bordée <strong>de</strong> palmiers.<br />

Ce sont précisément ces différentes facettes qui<br />

font d’Ajaccio un mystère, difficile à percer au premier<br />

abord. Mais pas d’inquiétu<strong>de</strong> ! Il faut juste savoir prendre<br />

le temps <strong>de</strong> l’apprivoiser…<br />

impérial,e<br />

le lien<br />

le hasard [azar]<br />

le <strong>de</strong>stin<br />

marquer<br />

le monument<br />

évoquer<br />

écrasant,e<br />

kaiserlich, majestätisch<br />

<strong>de</strong>r Zusammenhang<br />

<strong>de</strong>r Zufall<br />

das Schicksal<br />

prägen<br />

das Denkmal<br />

erinnern an<br />

erdrückend<br />

labellisé,e [labεlize]<br />

la capitale administrative<br />

la station balnéaire<br />

bordé,e <strong>de</strong><br />

percer<br />

au premier abord [prəmjerabɔr]<br />

l’inquiétu<strong>de</strong> (f)<br />

apprivoiser<br />

ausgezeichnet<br />

<strong>de</strong>r Verwaltungssitz<br />

<strong>de</strong>r Ba<strong>de</strong>ort<br />

gesäumt von<br />

kommen hinter<br />

auf <strong>de</strong>n ersten Blick<br />

hier: die Sorge<br />

hier: sich annähern<br />

5/2013 13 y<br />

Hemis/Laif


VOYAGE<br />

Hémis/Laif<br />

Vue sur la tour gênoise <strong>de</strong> La Parata et sur les îles sanguinaires<br />

Ajaccio, ville <strong>de</strong> plus <strong>de</strong> 64 000 habitants,<br />

s’étend en bord <strong>de</strong> mer. Sur son<br />

éperon rocheux est érigée la cita<strong>de</strong>lle<br />

qui veille sur elle <strong>de</strong>puis plus <strong>de</strong> cinq<br />

siècles. En contrebas, les vieux quartiers,<br />

en partie rénovés, sont au centre<br />

d’une cité <strong>de</strong>venue tentaculaire.<br />

Trop à l’étroit dans son enceinte historique,<br />

Ajaccio a vu naître beaucoup<br />

<strong>de</strong> nouveaux quartiers, tantôt rési<strong>de</strong>ntiels,<br />

tantôt mo<strong>de</strong>stes, mais toujours<br />

plus mo<strong>de</strong>rnes. Si l’urbanisation<br />

<strong>de</strong> l’après-guerre n’est pas une réussite,<br />

le charme <strong>de</strong> la vieille ville n’en<br />

est pas altéré. Du centre-ville jus -<br />

qu’aux îles Sanguinaires, l’animation<br />

culturelle <strong>de</strong>s vieux quartiers, les<br />

commerces, les monuments et la<br />

beauté du golfe suffisent en général à<br />

combler les visiteurs. Et c’est ce cœur<br />

historique qui rythme la vie ici.<br />

De Gênes à la France<br />

La cité fut officiellement fondée par<br />

les Génois, sur le site la Punta <strong>de</strong>lla<br />

<strong>Le</strong>ccia. Si celui-ci a été occupé dès<br />

l’âge du bronze, la ville voit le jour<br />

lorsque le commissaire génois Domenico<br />

Negrone en pose la première<br />

pierre, le 30 avril 1492. <strong>Le</strong>s Génois<br />

cherchent à établir une place forte<br />

supplémentaire. Des remparts sont<br />

donc érigés et <strong>de</strong>s habitations créées,<br />

réservées aux soldats génois. <strong>Le</strong>s<br />

Corses, eux, n’auront droit <strong>de</strong> cité à<br />

l’intérieur <strong>de</strong> ces remparts que bien<br />

plus tard.<br />

Malgré une incursion française au<br />

XVI e siècle, la ville restera foncièrement<br />

génoise jusqu’au XVIII e siècle,<br />

résistant à tous les assauts. Même à<br />

celui <strong>de</strong> Pasquale Paoli, qui tente<br />

d’obtenir l’indépendance <strong>de</strong> la Corse.<br />

s’étendre<br />

sich erstrecken<br />

l’éperon (m) rocheux hier: <strong>de</strong>r Felsen<br />

ériger<br />

errichten<br />

en contrebas [ɑ˜kɔ˜trəbɑ] weiter unten<br />

tentaculaire<br />

weitverzweigt<br />

à l’étroit<br />

beengt<br />

l’enceinte (f)<br />

<strong>de</strong>r Stadtkern<br />

rési<strong>de</strong>ntiel,le [rezidɑ˜sjεl] vornehm<br />

la réussite<br />

<strong>de</strong>r Erfolg<br />

altérer<br />

beeinträchtigt<br />

l’animation (f) culturelle hier: die kulturelle<br />

Veranstaltung<br />

combler<br />

wunschlos glücklich<br />

machen<br />

De Gênes à la France<br />

Gênes [ʒεn]<br />

Genua<br />

fon<strong>de</strong>r<br />

grün<strong>de</strong>n<br />

le site<br />

die Stätte<br />

la place forte<br />

die Festung<br />

le rempart [rɑ˜par] die Stadtmauer<br />

l’incursion (f)<br />

<strong>de</strong>r Einfall<br />

foncièrement<br />

gr<strong>und</strong>sätzlich<br />

résister à<br />

standhalten<br />

l’assaut (m)<br />

<strong>de</strong>r Sturm(angriff)<br />

Pasquale Paoli korsischer<br />

[paskwalepaoli] Freiheitskämpfer<br />

l’indépendance (f) die Unabhängigkeit<br />

14<br />

5/2013


Belzit/Alpaca/Andia.fr<br />

le royaume [rwajom] das Königreich<br />

la bataille [batɑj] die Schlacht<br />

la défaite<br />

die Nie<strong>de</strong>rlage<br />

Naissance d’un empereur<br />

la rive<br />

das Ufer<br />

natal,e<br />

Heimatla<br />

frontière<br />

die Grenze<br />

la quête<br />

hier: das Bemühen<br />

à la mesure <strong>de</strong> das sich messen<br />

kann mit<br />

le prédécesseur <strong>de</strong>r Vorgänger<br />

[pre<strong>de</strong>sesr]<br />

Charlemagne<br />

Karl <strong>de</strong>r Große<br />

œuvrer efficacement sich sehr bemühen<br />

pour<br />

um<br />

le lieu <strong>de</strong> villégiature <strong>de</strong>r Ferienort<br />

Cour d’honneur du palais Fesch<br />

LE PALAIS FESCH MUSÉE DES BEAUX-ARTS<br />

On doit ce superbe musée au cardinal Joseph Fesch (1763-1839), oncle maternel<br />

<strong>de</strong> Napoléon I er . Grand amateur d’art et mécène, il rêvait <strong>de</strong> voir sa ville natale<br />

dotée d’un institut <strong>de</strong>s Arts et <strong>de</strong>s Sciences. Pour cela, il décida <strong>de</strong> faire<br />

construire le palais Fesch en 1827, mais ce <strong>de</strong>rnier ne fut achevé qu’en 1852,<br />

sous le Second Empire, par l’architecte Jean Cazeneuve.<br />

Au cours <strong>de</strong> sa vie, le cardinal constitua une impressionnante collection d’objets<br />

et d’œuvres d’art: 17 626 au total, dont environ 16 000 tableaux ! Ce qui fait <strong>de</strong> lui<br />

l’un <strong>de</strong>s plus grands collectionneurs <strong>de</strong> tous les temps. Pour mener à bien son<br />

projet d’institut, il légua à Ajaccio plus <strong>de</strong> 1 000 tableaux ainsi que divers articles.<br />

Grâce à ces dons, le palais Fesch <strong>de</strong>vint le plus important musée <strong>de</strong> France,<br />

après le Louvre, pour les peintures italiennes.<br />

Aujourd’hui, il expose une collection permanente qui couvre une pério<strong>de</strong> allant du<br />

Trecento au Settecento (soit du XIV e au XVIII e siècle). <strong>Le</strong> rez-<strong>de</strong>-chaussée est<br />

réservé aux expositions temporaires. Dans la cour, la statue du cardinal Fesch,<br />

réalisée par le sculpteur parisien Vital-Dubray, accueille les visiteurs.<br />

<strong>de</strong>voir<br />

l’amateur (m)<br />

doté,e <strong>de</strong><br />

achever<br />

le tableau<br />

mener à bien<br />

léguer à<br />

le don<br />

l’exposition (f) temporaire<br />

hier: verdanken<br />

<strong>de</strong>r Liebhaber<br />

ausgestattet mit; hier: bereichert um<br />

fertigstellen<br />

das Gemäl<strong>de</strong><br />

zu einem guten En<strong>de</strong> bringen<br />

vermachen<br />

die Schenkung<br />

die Son<strong>de</strong>rausstellung<br />

En mai 1768, Gênes vend finalement<br />

l’île au royaume <strong>de</strong> France. Si Ajaccio<br />

<strong>de</strong>vient officiellement une ville française,<br />

l’armée conduite par l’indépendantiste<br />

Paoli gagne la bataille <strong>de</strong><br />

Borgo et résiste encore en Haute-<br />

Corse. Mais en 1769, la défaite <strong>de</strong><br />

Ponte Novu marque la fin <strong>de</strong> la résistance<br />

<strong>de</strong> l’armée <strong>de</strong> Pasquale Paoli.<br />

Naissance d’un empereur<br />

La même année, Napoléon Bonaparte<br />

voit le jour à Ajaccio. Il est donc français.<br />

Mais le <strong>de</strong>stin du jeune militaire<br />

se trouve loin <strong>de</strong> la cité. Il en dépassera<br />

non seulement ses remparts,<br />

mais aussi les rives <strong>de</strong> son île natale<br />

et surtout les frontières <strong>de</strong> sa nation.<br />

Dans sa quête ambitieuse <strong>de</strong> recréer<br />

un empire à la mesure <strong>de</strong> celui <strong>de</strong> ses<br />

illustres prédécesseurs, tels qu’Ale -<br />

xan dre le Grand, César ou encore<br />

Charlemagne, il n’aura que peu <strong>de</strong><br />

temps pour la Corse.<br />

En revanche, son neveu Napoléon III et<br />

son épouse, l’impératrice Eugénie,<br />

œuvreront efficacement pour Ajaccio<br />

et toute l’île <strong>de</strong> Beauté au XIX e siècle.<br />

À cette époque, la cité impériale <strong>de</strong>vient<br />

lieu <strong>de</strong> villégiature puis capitale<br />

administrative, économique et politique<br />

<strong>de</strong> la Corse.<br />

5/2013 15 y


VOYAGE<br />

L’OMBRE DE NAPOLÉON<br />

PLANE SUR LA VILLE<br />

Photothèque OMT Ajaccio<br />

Hémis/Laif<br />

Monument <strong>de</strong> la place d’Austerlitz, dite place du Casone<br />

<strong>Le</strong>s statues <strong>de</strong> l’empereur ornent les places et rappellent<br />

sans cesse que « l’enfant prodigue <strong>de</strong> la gloire », comme le<br />

dit la chanson <strong>de</strong> Tino Rossi, est né le 15 août 1769 à Ajaccio.<br />

Napoléon I er est le personnage le plus emblématique<br />

<strong>de</strong> la ville, à la fois le plus présent et… le plus ignoré.<br />

Ici, on se souvient surtout qu’il n’a presque rien fait pour<br />

sa ville natale, et on semble lui en vouloir. <strong>Le</strong>s habitants<br />

se rappellent plus facilement <strong>de</strong>s campagnes et <strong>de</strong>s<br />

guerres sanglantes menées par l’empereur, que <strong>de</strong> l’admiration<br />

que ce <strong>de</strong>rnier suscitait auprès <strong>de</strong> personnages illustres<br />

tels que Victor Hugo ou le peintre Louis David. Au<br />

sujet <strong>de</strong> Napoléon I er , les Ajacciens hésitent donc encore<br />

entre honte et fierté.<br />

Il faut aller jusqu’à la place d’Austerlitz pour découvrir,<br />

inscrites sur un monument pyramidal, ses plus<br />

gran<strong>de</strong>s réalisations : le Co<strong>de</strong> civil, l’université, la<br />

Banque <strong>de</strong> France, la Légion d’honneur, la Cour <strong>de</strong>s<br />

comptes…<br />

planer<br />

orner<br />

l’enfant (m) prodigue<br />

emblématique<br />

en vouloir à qn<br />

sanglant,e<br />

susciter [sysite]<br />

la honte<br />

la fierté [fjεrte]<br />

le Co<strong>de</strong> civil<br />

la Légion d’honneur<br />

la Cour <strong>de</strong>s comptes [kɔ˜t]<br />

schweben<br />

schmücken<br />

das Wun<strong>de</strong>rkind<br />

sinnbildlich<br />

jm böse sein<br />

blutig<br />

hervorrufen<br />

die Scham<br />

<strong>de</strong>r Stolz<br />

das Bürgerliche Gesetzbuch<br />

die Ehrenlegion<br />

<strong>de</strong>r Rechnungshof<br />

la bâtisse<br />

pillé,e [pije]<br />

surélevé,e<br />

revenir à<br />

La crypte où reposent les membres <strong>de</strong> la famille impériale<br />

LA CHAPELLE PALATINE<br />

Plus connu sous le nom <strong>de</strong> chapelle impériale, ce bel<br />

édifice forme l’aile sud du palais Fesch (l’aile nord étant<br />

occupée par la bibliothèque municipale). Financée par<br />

<strong>de</strong>s fonds légués par le cardinal Fesch et Napoléon III, la<br />

chapelle Palatine fut construite par Alexis Paccard<br />

(1813-1867), en collaboration avec Jérôme Maglioli<br />

(1812-1885). Bénie le 9 septembre 1860, elle abrite les<br />

cendres <strong>de</strong> Charles et <strong>Le</strong>tizia Bonaparte, les parents <strong>de</strong><br />

Napoléon I er , ainsi que celles <strong>de</strong> plusieurs autres<br />

membres <strong>de</strong> la famille impériale.<br />

l’aile (f)<br />

municipal,e<br />

les fonds [fɔ˜] (m/pl)<br />

béni,e<br />

qc abrite qc<br />

les cendres (f/pl)<br />

Belzit/Alpaca/Andia.fr<br />

das Gebäu<strong>de</strong><br />

geplün<strong>de</strong>rt<br />

aufgestockt<br />

wie<strong>de</strong>r zufallen<br />

LA MAISON BONAPARTE<br />

Cette bâtisse du XVII e siècle, située rue<br />

Saint-Charles, est la maison natale <strong>de</strong><br />

Napoléon I er . Pillée, remeublée, modifiée,<br />

surélevée, elle n’est sans doute pas telle<br />

qu’en 1769, mais reste assez proche <strong>de</strong> ce<br />

qu’elle était en 1852, lorsqu’elle revint à<br />

Napoléon III. Propriété <strong>de</strong> l’État dès 1923,<br />

la maison Bonaparte fait <strong>de</strong>puis partie du<br />

réseau <strong>de</strong>s musées nationaux napo léo -<br />

niens. On peut y voir la chambre natale,<br />

<strong>de</strong>s meubles <strong>de</strong> « Madame Mère » – surnom<br />

<strong>de</strong> la mère <strong>de</strong> l’empereur – et un arbre<br />

généalogique <strong>de</strong>s plus instructifs.<br />

le réseau<br />

le surnom<br />

l’arbre (m)<br />

généalogique<br />

<strong>de</strong>r Flügel<br />

städtisch<br />

die Gel<strong>de</strong>r<br />

geweiht<br />

etw. befin<strong>de</strong>t sich in etw.<br />

die Asche<br />

das Netz<br />

<strong>de</strong>r Spitzname<br />

<strong>de</strong>r Stammbaum<br />

16 5/2013


LE NOUVEAU STYLE<br />

«EMPIRES »<br />

Valérie Santarelli a créé une<br />

marque chic et mo<strong>de</strong>rne pour<br />

femmes qui rend hommage à<br />

Napoléon I er : Empires. La créatrice,<br />

issue du mon<strong>de</strong> <strong>de</strong> la télévision,<br />

a un goût prononcé pour la recherche<br />

historique, une exigence hors norme<br />

et un brin <strong>de</strong> folie rock’n’roll. <strong>Le</strong> résultat<br />

<strong>de</strong> cette alchimie : une collection<br />

très originale <strong>de</strong> t-shirts, <strong>de</strong> robes, <strong>de</strong><br />

tuniques, d’accessoires <strong>de</strong> mo<strong>de</strong> et<br />

d’objets d’art décoratif dédiée à la légen<strong>de</strong><br />

napoléonienne.<br />

Ici, vous ne trouverez que <strong>de</strong>s créations<br />

qui associent « sens » et « hu -<br />

mour » : un Bonaparte franchissant le<br />

rendre hommage à würdigen<br />

le goût<br />

die Vorliebe<br />

prononcé,e<br />

ausgesprochen<br />

l’exigence (f)<br />

das anspruchsvolle<br />

Wesen<br />

un brin <strong>de</strong><br />

etwas<br />

la folie<br />

die Verrücktheit<br />

dédié,e à<br />

gewidmet<br />

Bonaparte franchissant Gemäl<strong>de</strong> von<br />

le Grand-Saint-Bernard Bonaparte beim<br />

Überschreiten <strong>de</strong>r<br />

Alpen am Großen<br />

Sankt Bernhard<br />

évoquer<br />

erinnern an<br />

héréditaire<br />

Erble<br />

pied <strong>de</strong> nez eine lange Nase<br />

[pjedəne]<br />

machen<br />

indémodable<br />

zeitlos<br />

Portrait inachevé <strong>de</strong> Unfertiges Porträt<br />

Bonaparte von Napoleon I.<br />

(Jacques-Louis) David frz. Historienmaler<br />

repris,e à<br />

wie<strong>de</strong>rholt,<br />

nachgemacht<br />

le pochoir<br />

die Schablone<br />

le porte-clés <strong>de</strong>r Schlüssel -<br />

[pɔrtəkle]<br />

anhänger<br />

le bracelet [braslε] das Armband<br />

les bijoux (m/pl) <strong>de</strong>r Schmuck<br />

l’éventail [levɑ˜taj] (m) <strong>de</strong>r Fächer<br />

glané,e<br />

zusammengetragen<br />

revisiter<br />

neu interpretieren<br />

dépoussiérer<br />

auffrischen, neue<br />

Impulse geben<br />

avec fracas [fraka] mit Elan<br />

<strong>de</strong> quoi<br />

um<br />

en toute occasion bei je<strong>de</strong>r Gelegenheit<br />

Grand-Saint-Bernard avec, en ombre<br />

chinoise, un « N » (pour « Napoléon »)<br />

qui évoque le « Z » <strong>de</strong> Zorro. Ou encore<br />

<strong>de</strong>s « N » bleus, blancs, rouges,<br />

qui rappellent l’Union Jack – drapeau<br />

<strong>de</strong> l’ennemi héréditaire anglais –,<br />

comme un pied <strong>de</strong> nez. L’indémodable<br />

« Self-ma<strong>de</strong>-man » qui accompagne<br />

le Portrait inachevé <strong>de</strong> Bonaparte<br />

par David, repris au pochoir.<br />

Sans oublier la collection <strong>de</strong> porteclés<br />

et bracelets « mio dolce amor »,<br />

mots d’amour <strong>de</strong> Napoléon adressés<br />

à Joséphine dans une lettre écrite à la<br />

future impératrice…<br />

Chez Empires, tout a une histoire, et<br />

Valérie se fera un plaisir <strong>de</strong> vous la raconter.<br />

À ses créations – bijoux, sacs,<br />

éventails, parapluies – s’ajoutent autant<br />

d’objets glanés par la créatrice<br />

ici et là. La boutique revisite ainsi le<br />

style empire, le dépoussière énergiquement<br />

et le fait entrer dans la tendance<br />

avec fracas. <strong>Le</strong> concept s’est<br />

même exporté à Paris ! <strong>Le</strong>s femmes<br />

auront donc <strong>de</strong> quoi être impériales<br />

en toute occasion.<br />

Empires<br />

9, rue Roi-<strong>de</strong>-Rome<br />

20000 Ajaccio<br />

00 33/4 95 24 48 26<br />

www.empires.fr<br />

Boutique Mary<br />

8, rue Nollet<br />

75017 Paris<br />

00 33/9 67 04 91 03<br />

www.produitcorseparis.com<br />

Empires<br />

5/2013 17 y


VOYAGE<br />

GASTRONOMIE<br />

AJACCIENNE<br />

<strong>Le</strong>s oursins, stars <strong>de</strong> l’hiver en Corse<br />

La langouste<br />

La tradition <strong>de</strong> la pêche est très forte à<br />

Ajaccio. Si le prix élevé du poisson<br />

peut refroidir les amateurs, celui <strong>de</strong> la<br />

langouste se justifie par une surpêche<br />

qui a mis l’espèce en danger. Heureusement,<br />

la pêche en est aujourd’hui réglementée.<br />

Grillée, au court-bouillon,<br />

accompagnée <strong>de</strong> pâtes, la délicieuse<br />

langouste corse est plutôt rare.<br />

Renseignez-vous sur la provenance <strong>de</strong><br />

celle qui est dans votre assiette !<br />

L’oursin<br />

Plus abordable, les oursins sont aussi<br />

une spécialité ajaccienne. Dans cette<br />

ville où les dimanches d’hiver sont<br />

plutôt doux et ensoleillés, il est habituel<br />

<strong>de</strong> se donner ren<strong>de</strong>z-vous sur la<br />

plage. On part ensuite en quête <strong>de</strong><br />

quelques oursins qui seront ouverts<br />

sur les rochers et dégustés avec du<br />

pain frais et un verre <strong>de</strong> vin blanc. <strong>Le</strong>s<br />

moins courageux peuvent toujours les<br />

comman<strong>de</strong>r dans les restaurants <strong>de</strong><br />

bord <strong>de</strong> mer!<br />

<strong>Le</strong> Clos Capitoro, AOC Ajaccio<br />

<strong>Le</strong>s bianchetti<br />

<strong>Le</strong>s bianchetti – appelés ainsi parce<br />

qu’ils sont blancs – sont un mélange<br />

d’alevins <strong>de</strong> toutes sortes, parmi lesquels<br />

dominent <strong>de</strong>s anchois et <strong>de</strong>s<br />

sardines. On les lave, on les débarrasse<br />

<strong>de</strong>s algues avant <strong>de</strong> les ajouter<br />

à une pâte à beignet légère que l’on<br />

fait frire à la poêle.<br />

<strong>Le</strong> finucchiettu<br />

Cette petite pâtisserie résiste à toutes<br />

les mo<strong>de</strong>s. Ni sucrée ni salée, elle est<br />

aromatisée à l’anis et consommée à<br />

toute heure <strong>de</strong> la journée par <strong>de</strong>s<br />

gourmands <strong>de</strong> tout âge ! <strong>Le</strong> vrai finucchiettu<br />

est pétri à la main. La pâte est<br />

pesée, coupée et transformée en fins<br />

boudins <strong>de</strong> 50 g environ. Avec ces <strong>de</strong>rniers,<br />

on forme <strong>de</strong>s huit qui reposent<br />

ensuite un moment. Pour finir, ils sont<br />

plongés dans l’eau bouillante avant<br />

d’être déposés sur <strong>de</strong>s plaques, puis<br />

achèvent leur cuisson au four. La préparation<br />

est peut-être longue, mais le<br />

résultat à la hauteur !<br />

A Lorgnier-Onlyfrance.fr, Hémis/Laif<br />

La langouste<br />

la pêche<br />

refroidir<br />

la surpêche<br />

l’espèce (f)<br />

le court-bouillon<br />

[kurbujɔ˜]<br />

les pâtes (f/pl)<br />

la provenance<br />

L’oursin<br />

l’oursin (m)<br />

abordable<br />

la quête<br />

déguster<br />

<strong>de</strong>r Fischfang<br />

einen Dämpfer<br />

versetzen<br />

die Überfischung<br />

die Art<br />

die Brühe<br />

die Nu<strong>de</strong>ln<br />

die Herkunft<br />

<strong>de</strong>r Seeigel<br />

erschwinglich<br />

die Suche<br />

genießen<br />

<strong>Le</strong>s bianchetti [bjɑ˜kεti]<br />

l’alevin [lalvε˜] (m) <strong>de</strong>r Brütling<br />

l’anchois [lɑ˜ʃwa] (m) die Sar<strong>de</strong>lle<br />

la pâte à beignet <strong>de</strong>r Krapfenteig<br />

frire<br />

backen, braten<br />

la poêle [pwal] die Pfanne<br />

<strong>Le</strong> finucchiettu [finukjetu]<br />

la pâtisserie<br />

das Gebäck<br />

résister à toutes alle Mo<strong>de</strong>erscheiles<br />

mo<strong>de</strong>s<br />

nungen überstehen<br />

le gourmand<br />

die Naschkatze<br />

pétrir<br />

kneten<br />

le boudin<br />

die Wurst<br />

la plaque<br />

das Blech<br />

achever la cuisson fertig backen<br />

le four<br />

<strong>de</strong>r Ofen<br />

<strong>Le</strong>s vins ajacciens<br />

la région viticole die Weinbauregion<br />

imprégné,e <strong>de</strong> geprägt von<br />

le domaine<br />

das Weingut<br />

l’appellation [lapelasjɔ˜] Qualitätsmerkmal für<br />

(f) d’origine<br />

Wein aus einem<br />

contrôlée (AOC) bestimmten<br />

Anbaugebiet<br />

le cépage<br />

die Rebsorte<br />

le savoir-faire<br />

das Know-how<br />

la saveur<br />

<strong>de</strong>r Geschmack<br />

l’o<strong>de</strong>ur (f)<br />

<strong>de</strong>r Geruch<br />

<strong>Le</strong>s vins ajacciens<br />

Autour d’Ajaccio s’étend une vaste région<br />

viticole imprégnée <strong>de</strong> l’air du<br />

golfe. Neuf domaines y sont installés<br />

et bénéficient <strong>de</strong> l’appellation d’origine<br />

contrôlée Ajaccio. Si l’implantation<br />

et l’utilisation <strong>de</strong> cépages spécifiques<br />

donnent une belle homogénéité<br />

aux vins <strong>de</strong> cette AOC, les<br />

savoir-faire offrent, quant à eux, tout<br />

un panel <strong>de</strong> saveurs, <strong>de</strong> couleurs et<br />

d’o<strong>de</strong>urs.<br />

18 5/2013


Die Produkte erscheinen im Spotlight Verlag, Fraunhoferstraße 22, 82152 Planegg/Deutschland, Amtsgericht München HRB 179611, Geschäftsführer: Dr. Wolfgang Stock<br />

Das Angebot <strong>de</strong>s Jahres.<br />

Jetzt 30% sparen <strong>und</strong> 2 Ausgaben<br />

<strong>Écoute</strong> testen.<br />

Verbessern Sie Ihre Sprachkenntnisse! Mit didaktisch aufbereiteten Übungen <strong>und</strong><br />

spannen<strong>de</strong>n Artikeln zu aktuellen Themen aus Gesellschaft, Kultur <strong>und</strong> Reisen.<br />

Ihr Vorteil:<br />

€ 9,60<br />

statt € 13,80<br />

Jetzt bestellen <strong>und</strong> Vorteilspreis sichern!<br />

Einfach Bestellkarte ausfüllen <strong>und</strong> abschicken, E-Mail an abo@spotlight-verlag.<strong>de</strong>, Telefon +49 (0) 89 / 8 56 81-16<br />

o<strong>de</strong>r weitere Infos unter www.ecoute.<strong>de</strong>/minimagazin<br />

Bestellkarte<br />

Ich bestelle ein Miniabo von:<br />

✓<br />

<strong>Écoute</strong> Magazin<br />

2 Ausgaben zum Vorzugspreis von € 9,60 / SFR 14,40<br />

Sie erhalten 2x die jeweils neueste Magazin-Ausgabe.<br />

Wenn ich mich nicht 10 Tage nach Erhalt <strong>de</strong>r zweiten Ausgabe bei Ihnen mel<strong>de</strong>,<br />

möchte ich das Abonnement automatisch um 12 Ausgaben verlängern, zum<br />

Vorzugspreis von € 74,40 / SFR 111,60.<br />

Die Belieferung kann ich nach Ablauf <strong>de</strong>s ersten Bezugs zeitraums je<strong>de</strong>rzeit been<strong>de</strong>n<br />

– mit Geld-zurück-Garantie für bezahlte, aber noch nicht gelieferte Ausgaben.<br />

Meine Adresse:<br />

Privatanschrift Dienstanschrift<br />

Name Institution/Firma<br />

Familienname, Vorname<br />

Straße, Hausnummer<br />

Land, PLZ, Ort<br />

Bitte freimachen,<br />

falls Marke zur Hand<br />

o<strong>de</strong>r faxen:<br />

+49(0)89/85681-159<br />

In <strong>de</strong>n Preisen sind die Versandkosten für Deutschland enthalten. Bei Versand ins<br />

Ausland wer<strong>de</strong>n die Porto-Mehrkosten berechnet. Weitere Details fin<strong>de</strong>n Sie unter<br />

spotlight-verlag.<strong>de</strong>/faq.<br />

Wi<strong>de</strong>rrufsrecht: Diese Bestellung kann ich innerhalb <strong>de</strong>r folgen<strong>de</strong>n 14 Tage<br />

schriftlich ohne Begründung bei <strong>de</strong>r Spotlight Verlag GmbH, Fraunhoferstraße 22,<br />

82152 Planegg/Deutschland wi<strong>de</strong>rrufen.<br />

E-Mail<br />

Sen<strong>de</strong>n Sie mir auch die kostenlose Unterrichtsbeilage (nur für Besteller in <strong>Le</strong>hrberufen)<br />

Ich arbeite in Schule Erwachsenenbildung 809.C10<br />

Ich bin damit einverstan<strong>de</strong>n, dass <strong>de</strong>r Spotlight Verlag mich per Post o<strong>de</strong>r E-Mail<br />

über Angebote informiert. Dieses Einverständnis kann ich je<strong>de</strong>rzeit wi<strong>de</strong>rrufen.<br />

X<br />

Datum, Unterschrift<br />

600.040<br />

ANTWORT<br />

Spotlight Verlag GmbH<br />

Fraunhoferstraße 22<br />

82152 Planegg/München<br />

Deutschland


Unser Beitrag zu mehr Verständigung.<br />

Alles auf einen Blick unter www.ecoute.<strong>de</strong>/komplett<br />

<strong>Écoute</strong> – das Magazin für Ihr Französisch<br />

Verbessern Sie Ihre Sprachkenntnisse! Mit didaktisch aufbereiteten Übungen <strong>und</strong><br />

spannen<strong>de</strong>n Artikeln zu aktuellen Themen aus Gesellschaft, Kultur <strong>und</strong> Reisen.<br />

Inklusive Online-Zugang zum Premium-Bereich.<br />

<strong>Écoute</strong> plus – das Übungsheft<br />

Vertiefen Sie Ihre Grammatik- <strong>und</strong> Wortschatzkenntnisse! 24-seitiges Übungsheft<br />

in praktischem Pocket-Format für alle, die sich ihre Lieblingssprache systematisch<br />

aneignen möchten.<br />

<strong>Écoute</strong> Audio – Französisch-Training, das ins Ohr geht<br />

Trainieren Sie Ihr Hörverständnis! Die CD umfasst r<strong>und</strong> eine Stun<strong>de</strong> Texte, Interviews<br />

<strong>und</strong> Sprachübungen. Das Begleit-Booklet ergänzt Aufgaben <strong>und</strong> Texte zum Mitlesen.<br />

<strong>Le</strong>hrerbeilage – Bestnoten für Ihren Unterricht<br />

Kostenlose Tipps <strong>und</strong> I<strong>de</strong>en für Abonnenten in <strong>Le</strong>hrberufen! Das <strong>Le</strong>hrmaterial ist<br />

in drei verschie<strong>de</strong>nen Niveaustufen aufbereitet. Sie erhalten die Beilage auf Anfrage<br />

zusammen mit Ihrem Magazin.<br />

Premium-Abo – das Online-Extra<br />

Erhalten Sie unbegrenzten Zugriff auf Texte, Übungen <strong>und</strong> Archiv!<br />

Die umfassen<strong>de</strong> Online-Plattform bietet Ihnen aktuelle Beiträge <strong>und</strong> einen großen<br />

Pool an interaktiven Übungen. Das Premium-Abo ist bereits kostenlos im Magazin-<br />

Abo enthalten.<br />

Mehr Informationen unter www.ecoute.<strong>de</strong>/komplett<br />

Bei Rückfragen erreichen Sie uns unter E-Mail abo@spotlight-verlag.<strong>de</strong> o<strong>de</strong>r Telefon +49 (0) 89 / 8 56 81-16.


LES ADRESSES<br />

GOURMANDES<br />

L’Altru Versu<br />

En cuisine, David Mezzacqui. À l’accueil,<br />

son frère Jean-Pierre Mezzacqui.<br />

L’Altru Versu est une histoire <strong>de</strong><br />

famille. <strong>Le</strong> chef aime cuisiner les produits<br />

du terroir. Veau corse, agneau,<br />

poisson du golfe, mais aussi herbes<br />

du maquis ou épices fines, comme le<br />

savoureux safran <strong>de</strong> Corse d’Anne<br />

Nocera. Tout ce que la terre et la mer<br />

produisent <strong>de</strong> meilleur, c’est ici !<br />

<strong>Le</strong>s sept chapelles.<br />

Route <strong>de</strong>s Sanguinaires<br />

Tél. : 00 33/4 95 50 05 22.<br />

<strong>Le</strong> chef <strong>de</strong> l’Altru Versu, David Mezzacqui<br />

L’Amuse-Bouche<br />

Daniel Parmentier aime la cuisine traditionnelle<br />

qui a du caractère. Il privilégie<br />

<strong>de</strong>s produits <strong>de</strong> qualité et sait<br />

les cuisiner avec inventivité. Une simple<br />

tarte aux herbes est sublimée par<br />

une pâte fine maison et <strong>de</strong>s assaisonnements<br />

bien dosés. Vian<strong>de</strong>s, charcuterie<br />

et poissons sont sélectionnés<br />

avec soin. La carte change selon les<br />

arrivages. <strong>Le</strong> cadre est sympathique<br />

et le service prévenant.<br />

3, boulevard Pugliesi-Conti<br />

Tél. : 00 33/04 95 52 11 43.<br />

La salle du restaurant A Nepita<br />

A Nepita<br />

En cuisine, Simon Andrews, jeune talent<br />

2010 du Gault et Millau. En salle,<br />

Julien Attardo. Ces <strong>de</strong>ux ténors <strong>de</strong> la<br />

cuisine se sont unis pour créer un restaurant<br />

axé sur une cuisine raffinée à<br />

base <strong>de</strong> produits du marché. Mieux<br />

vaut réserver !<br />

4, rue San Lazaro<br />

Tél. : 00 33/4 95 26 75 68.<br />

<strong>Le</strong> Campanile<br />

<strong>Le</strong>s Ajacciens diront « chez Pascale ».<br />

C’est son restaurant, ses recettes, la<br />

charcuterie <strong>de</strong> son village, Zicavo.<br />

Pascale propose <strong>de</strong>s entrecôtes, <strong>de</strong>s<br />

escalopes <strong>de</strong> veau, ou encore <strong>de</strong>s coquilles<br />

Saint-Jacques accompagnées<br />

<strong>de</strong> beignets <strong>de</strong> courgettes, <strong>de</strong> cannelloni<br />

et autres spécialités corses.<br />

12, rue Saint-Charles<br />

Tél. : 00 33/4 95 50 18 04.<br />

<strong>Le</strong> Campanile ou « chez Pascale »<br />

U Stazzu<br />

Confitures, miels, liqueurs,<br />

charcuterie, fromages… La<br />

crème <strong>de</strong> la crème <strong>de</strong>s produits<br />

<strong>de</strong> l’île se trouve chez<br />

Paul Marcaggi, le meilleur<br />

charcutier <strong>de</strong> France. Il valorise les<br />

producteurs locaux et parle d’eux avec<br />

passion. U Stazzu est l’une <strong>de</strong>s rares<br />

boutiques d’Ajaccio où l’on trouve <strong>de</strong>s<br />

jambons <strong>de</strong> 26 mois d’affinage!<br />

1, rue Bonaparte<br />

Tél. : 00 33/4 95 51 10 80.<br />

L’Altru Versu<br />

l’accueil [akj] (m)<br />

le terroir [terwar]<br />

le veau<br />

l’agneau (m)<br />

le maquis [maki]<br />

l’épice (f)<br />

L’Amuse-Bouche<br />

l’amuse-bouche (m)<br />

l’inventivité (f)<br />

sublimer<br />

les assaisonnements<br />

[lezasεzɔnmɑ˜] (m/pl)<br />

la charcuterie<br />

avec soin<br />

l’arrivage (m)<br />

prévenant,e<br />

A Nepita<br />

la salle<br />

les ténors [tenɔr]<br />

(m/pl) <strong>de</strong> la cuisine<br />

axé,e sur<br />

mieux vaut<br />

<strong>Le</strong> Campanile<br />

la recette<br />

l’escalope (f)<br />

la coquille [kɔkij]<br />

Saint-Jacques<br />

la courgette<br />

U Stazzu<br />

le miel [mjεl]<br />

valoriser<br />

la passion<br />

l’affinage (m)<br />

<strong>de</strong>r Empfang<br />

die Region<br />

das Kalb<br />

das Lamm<br />

die Macchia<br />

das Gewürz<br />

das Appetithäppchen<br />

<strong>de</strong>r Einfallsreichtum<br />

verfeinern<br />

die Gewürze<br />

Wurstwaren<br />

sorgfältig<br />

die eintreffen<strong>de</strong><br />

Lieferung, die eingegangene<br />

Ware<br />

zuvorkommend<br />

<strong>de</strong>r Speisesaal<br />

die Spitzenköche<br />

ausgerichtet auf<br />

es ist besser<br />

das Rezept<br />

das Schnitzel<br />

die Jakobsmuschel<br />

die Zucchini<br />

<strong>de</strong>r Honig<br />

hier: wertschätzen<br />

die <strong>Le</strong>i<strong>de</strong>nschaft<br />

die Reife<br />

5/2013 19 y


VOYAGE<br />

LE QUARTIER DES ANGLAIS<br />

S. Frances/Onlyfrance.fr<br />

dans la continuité<br />

le cours [kur]<br />

délimiter<br />

la Belle Époque<br />

se côtoyer [kotwaje]<br />

la teinte<br />

bigarré,e<br />

Un quartier <strong>de</strong> luxe<br />

prisé,e<br />

écossais,e [ekɔsε,sεz]<br />

les relations (f/pl)<br />

la fréquentation<br />

la capacité d’accueil<br />

[dakj]<br />

l’étu<strong>de</strong> (f)<br />

raser<br />

So ajaccien !<br />

les consciences<br />

[kɔ˜sjɑ˜s] (f/pl)<br />

lutter<br />

d’antan<br />

acquis,e [aki,akiz]<br />

se réjouir<br />

l’entretien (m)<br />

onéreux,se<br />

pris,e en charge<br />

l’effort [lefɔr] (m)<br />

collectif<br />

à bien <strong>de</strong>s égards<br />

[abjε˜<strong>de</strong>zeɡar]<br />

l’attrait (m)<br />

décalé,e<br />

folgt man<br />

die Straße<br />

begrenzen<br />

Zeitspanne von etwa<br />

30 Jahren um die<br />

Wen<strong>de</strong> vom 19. zum<br />

20. Jahrhun<strong>de</strong>rt<br />

sich aneinan<strong>de</strong>rreihen<br />

die Farbe<br />

bunt<br />

geschätzt<br />

schottisch<br />

hier: die Bekannten<br />

hier: <strong>de</strong>r Zustrom<br />

die Aufnahmekapazität<br />

die Kanzlei<br />

schleifen<br />

das Bewusstsein <strong>de</strong>r<br />

Menschen<br />

kämpfen<br />

von einst<br />

erworben<br />

sich darüber freuen<br />

die Instandhaltung<br />

kostspielig<br />

übernommen<br />

die gemeinsame<br />

Anstrengung<br />

in vielerlei Hinsicht<br />

<strong>de</strong>r Reiz<br />

ungewöhnlich<br />

Dans la continuité du cours Grandval,<br />

le cours général <strong>Le</strong>clerc délimite le<br />

quartier dit « <strong>de</strong>s Anglais » ou « <strong>de</strong>s<br />

étrangers ». À la Belle Époque, les<br />

cottages <strong>de</strong>s touristes britanniques<br />

poussent comme <strong>de</strong>s champignons et<br />

se côtoient dans un style exotique,<br />

aux teintes bigarrées.<br />

Un quartier <strong>de</strong> luxe<br />

Aujourd’hui, le cours général <strong>Le</strong>clerc<br />

n’a gardé <strong>de</strong> ce passé qu’une rue à<br />

l’accent british, la rue Miss Campbell,<br />

un hôtel qui porte le nom d’Albion<br />

(ancien nom <strong>de</strong> la Gran<strong>de</strong>-Bretagne),<br />

et une église que l’on dit anglicane.<br />

Pourtant, en d’autres temps, Ajaccio<br />

était une station d’hiver très prisée,<br />

en particulier <strong>de</strong>s Britanniques. Ces<br />

<strong>de</strong>rniers, habitués <strong>de</strong> la Côte d’Azur,<br />

vont peu à peu préférer la ville corse<br />

et y faire construire d’élégantes maisons.<br />

C’est Thomasina Campbell, une<br />

aristocrate écossaise installée à Ajaccio,<br />

qui finança la construction <strong>de</strong><br />

l’église anglicane en 1878, pour elle<br />

et ses relations. La fréquentation <strong>de</strong>s<br />

touristes étrangers est à cette époque<br />

telle que la capacité d’accueil <strong>de</strong> la<br />

ville est insuffisante. En 1890, Ajaccio<br />

reçoit ainsi près d’un millier <strong>de</strong> touristes<br />

hivernaux. Plusieurs hôtels sont<br />

bâtis, parmi lesquels le Grand Hôtel<br />

Continental, Cyrnos Palace ou l’Hôtel<br />

Germania. La Première Guerre mondiale<br />

va mettre un terme au développement<br />

du quartier.<br />

Aujourd’hui, les cottages et hôtels ont<br />

bien changé. Certaines maisons ont<br />

été transformées en étu<strong>de</strong>s notariales<br />

ou en bureaux. D’autres tombent en<br />

ruine. Plusieurs ont même été rasées.<br />

So ajaccien !<br />

Mais <strong>de</strong>puis quelques années, les<br />

consciences se sont réveillées et la<br />

population locale lutte enfin pour<br />

conserver le charme d’antan <strong>de</strong> ce<br />

quartier. S’il est inquiétant <strong>de</strong> voir ces<br />

maisons acquises par certaines administrations<br />

peu soucieuses <strong>de</strong> l’élégance,<br />

on peut cependant se réjouir<br />

<strong>de</strong> savoir leur entretien, souvent onéreux,<br />

pris en charge par l’effort collectif.<br />

<strong>Le</strong> quartier a tout <strong>de</strong> même su gar<strong>de</strong>r,<br />

à bien <strong>de</strong>s égards, son attrait<br />

légèrement décalé, à la fois « so british<br />

» et « so ajaccien » !<br />

20 5/2013


PORTRAIT : LES TOMASI<br />

PHOTOGRAPHES DE PÈRE EN FILS<br />

Tomasi (3)<br />

Depuis 1896, il y a toujours au<br />

moins un Tomasi photographe<br />

à Ajaccio ! Trois générations <strong>de</strong><br />

la famille Tomasi ont photographié<br />

la Corse et ses habitants.<br />

<strong>Le</strong>ur travail couvre l’essentiel<br />

du XX e siècle. Il permet <strong>de</strong> découvrir<br />

les évolutions <strong>de</strong> la société<br />

corse, tout comme celles<br />

<strong>de</strong> la photographie.<br />

Au début, il y a Ange Tomasi<br />

(1883-1950), photographe pendant<br />

plus <strong>de</strong> cinquante ans,<br />

puis Toussaint (1912-1967), son<br />

fils. Et enfin Michel, né en 1949 Michel Tomasi<br />

et initié à son tour par son père.<br />

C’est à Michel, <strong>de</strong>venu chef opérateur <strong>de</strong> cinéma, que l’on doit le<br />

classement, l’archivage, la numérisation, la restauration et les<br />

principaux tirages <strong>de</strong>s négatifs <strong>de</strong> son père et <strong>de</strong> son grand-père.<br />

Sans lui, <strong>de</strong>s décennies <strong>de</strong> témoignages auraient disparu. En<br />

2008, il a d’ailleurs réalisé un documentaire consacré à la saga<br />

familiale : Tomasi, l’héritage d’un regard.<br />

Ange et Toussaint ont parfois photographié le même endroit à<br />

quelques années d’écart. L’un après l’autre, ils ont ainsi chacun<br />

donné leur vision <strong>de</strong> l’île <strong>de</strong> Beauté. Un excellent moyen <strong>de</strong> montrer<br />

la vitesse fulgurante à laquelle une ville et une société peuvent<br />

se transformer !<br />

Parallèlement, les techniques <strong>de</strong> la photographie progressent.<br />

Avec <strong>de</strong>s appareils plus faciles à transporter, l’instantanéité apparaît.<br />

<strong>Le</strong> portrait posé est délaissé au profit <strong>de</strong> la spontanéité.<br />

Ainsi équipé, Ange parcourt toute la Corse, photographiant les<br />

grands travaux, les artisans, les bergers, les commerçants… avec<br />

un véritable regard d’ethnographe.<br />

Toussaint, lui, s’oriente vers le journalisme et <strong>de</strong>vient le premier<br />

correspondant <strong>de</strong> la RTF (Radio et Télévision Française) en Corse,<br />

puis travaille pour Paris-Match. Il photographie les personnalités<br />

qui viennent en Corse, <strong>de</strong> la reine d’Angleterre au général <strong>de</strong><br />

Gaulle, en passant par Brigitte Bardot ou l’acteur et réalisateur<br />

allemand Curd Jürgens…<br />

Aujourd’hui, la boutique du petit-fils Michel, cours Grandval,<br />

constitue un lieu hors du temps, où le visiteur et amateur d’art ou<br />

d’histoire peut acheter <strong>de</strong> superbes reproductions comme autant<br />

<strong>de</strong> morceaux d’une vaste histoire <strong>de</strong> la vie et <strong>de</strong> la Corse. ■<br />

Ange Tomasi (à gauche) avec un berger<br />

Photo <strong>de</strong> Toussaint Tomasi<br />

l’essentiel [lesɑ˜sjεl] (m) <strong>de</strong>r größte Teil<br />

le classement<br />

das Einsortieren<br />

la numérisation<br />

die Digitalisierung<br />

le tirage<br />

<strong>de</strong>r Abzug<br />

la décennie [<strong>de</strong>seni]<br />

das Jahrzehnt<br />

le témoignage<br />

das Zeugnis<br />

consacré,e à<br />

gewidmet<br />

l’héritage (m)<br />

das Erbe<br />

à quelques années<br />

mit einigen Jahren<br />

d’écart [<strong>de</strong>kar]<br />

Abstand<br />

fulgurant,e<br />

rasend<br />

l’instantanéité (f)<br />

hier: die Momentaufnahme<br />

délaisser<br />

aufgeben<br />

parcourir<br />

bereisen<br />

le berger<br />

<strong>de</strong>r Hirte<br />

le petit-fils [pətifis]<br />

<strong>de</strong>r Enkel<br />

hors du temps [ɔrdytɑ˜] zeitlos<br />

5/2013<br />

21


ÉCONOMIE<br />

LA FRANCE<br />

PAS SI NULLE!<br />

Wird Frankreich in einer Wirtschaftskrise versinken, wie<br />

seine Nachbarn im Sü<strong>de</strong>n? Viele Franzosen haben Angst<br />

davor. Aber die französische Wirtschaft verfügt über je<strong>de</strong><br />

Menge Trümpfe. Von Pierre-Alain <strong>Le</strong> Cheviller. mittel<br />

Chômage, <strong>de</strong>tte, déficit commercial…<br />

Depuis une trentaine<br />

d’années, la France tâtonne<br />

économiquement. Ces <strong>de</strong>rniers<br />

temps, elle n’irait même pas bien du<br />

tout. Chacun y va <strong>de</strong> son commentaire<br />

concernant les raisons <strong>de</strong> cette<br />

baisse <strong>de</strong> régime : masse salariale <strong>de</strong><br />

la fonction publique trop importante,<br />

système fiscal inefficace, coût du travail<br />

trop élevé… <strong>Le</strong>s discours alarmistes<br />

ne <strong>de</strong>vraient cependant pas<br />

masquer la résistance <strong>de</strong> la France<br />

face à la crise. La <strong>de</strong>rnière récession,<br />

en 2008, a en effet été moins forte<br />

qu’ailleurs. <strong>Le</strong> chômage y croît beaucoup<br />

plus doucement que dans les<br />

pays voisins du Sud. En outre, personne<br />

n’a encore spéculé sur la <strong>de</strong>tte<br />

française, preuve <strong>de</strong> la confiance <strong>de</strong>s<br />

investisseurs étrangers. À nous <strong>de</strong><br />

prouver désormais que l’économie<br />

française a quelques atouts non négligeables.<br />

Petit tour d’horizon.<br />

Fotofin<strong>de</strong>r,Thinkstock<br />

pas si nul,le (fam.)<br />

la <strong>de</strong>tte [dεt]<br />

gar nicht so schlecht<br />

die (Staats)<br />

Verschuldung<br />

das Han<strong>de</strong>lsbilanz-<br />

<strong>de</strong>fizit<br />

hier: herumirren<br />

seinen Senf<br />

dazugeben<br />

das Lohn- <strong>und</strong><br />

Gehaltsaufkommen<br />

<strong>de</strong>r öffentliche Dienst<br />

hoch<br />

Steuer-<br />

die Re<strong>de</strong><br />

dramatisierend<br />

hinwegtäuschen über<br />

wachsen<br />

beweisen<br />

nicht zu<br />

vernachlässigen<br />

le déficit [<strong>de</strong>fisit]<br />

commercial<br />

tâtonner [tatɔne]<br />

y aller <strong>de</strong> son<br />

commentaire<br />

la masse salariale<br />

la fonction publique<br />

important,e<br />

fiscal,e<br />

le discours [diskur]<br />

alarmiste<br />

masquer<br />

croître<br />

prouver<br />

non négligeable<br />

[neɡliʒabl]<br />

Un démographie qui monte, qui monte…<br />

performant,e en geburtenstark<br />

matière <strong>de</strong> natalité<br />

le taux [to] <strong>de</strong> fécondité die Geburtenrate<br />

l’accroissement (m) die Zunahme<br />

le contribuable <strong>de</strong>r Steuerzahler<br />

la retraite<br />

die Rente<br />

la population active die erwerbstätige<br />

Bevölkerung<br />

Une démographie<br />

qui monte, qui monte…<br />

La France est l’un <strong>de</strong>s pays européens<br />

les plus performants en matière <strong>de</strong><br />

natalité. <strong>Le</strong> taux <strong>de</strong> fécondité est supérieur<br />

à 2 enfants par femme, contre<br />

1,4 en Allemagne. La population française<br />

est passée <strong>de</strong> 60,5 millions en<br />

2000 à 65,1 millions en 2011, ce qui<br />

correspond à un accroissement <strong>de</strong><br />

plus <strong>de</strong> 7,5 %. Selon Stephan Sievert<br />

et Reiner Klingholz, <strong>de</strong>ux économistes<br />

du Comité d’étu<strong>de</strong>s <strong>de</strong>s relations<br />

franco-alleman<strong>de</strong>s (Cerfa), on comptera<br />

plus <strong>de</strong> Français que d’Allemands<br />

d’ici 2050. Plus d’enfants, c’est potentiellement<br />

plus <strong>de</strong> futurs travailleurs<br />

et <strong>de</strong> contribuables pour augmenter<br />

la richesse du pays et financer<br />

les retraites. Ainsi, la population active<br />

française <strong>de</strong>vrait augmenter d’environ<br />

<strong>de</strong>ux millions <strong>de</strong> personnes au cours<br />

<strong>de</strong>s quinze prochaines années, tandis<br />

qu’elle <strong>de</strong>vrait diminuer <strong>de</strong> six millions<br />

en Allemagne.<br />

22 5/2013


Des secteurs porteurs…<br />

porteur,se<br />

gewinn-, zukunftsträchtig<br />

raffoler <strong>de</strong><br />

schwärmen für<br />

haut <strong>de</strong> gamme Luxusla<br />

maroquinerie die <strong>Le</strong><strong>de</strong>rwaren<br />

la <strong>de</strong>man<strong>de</strong><br />

die Nachfrage<br />

d’ici<br />

in<br />

le point fort<br />

hier: die erfolgreiche<br />

Branche<br />

ne pas être en reste in nichts nachstehen<br />

la société <strong>de</strong> pointe das Hochtechnolo<br />

gie unternehmen<br />

le logiciel<br />

die Software<br />

De gran<strong>de</strong>s entreprises diversifiées<br />

l’armement (m) die Waffenindustrie<br />

la gestion <strong>de</strong><br />

die Umweltdienstl’environnement<br />

leistungen<br />

l’agroalimentaire (m) die Nahrungsmittel -<br />

industrie<br />

Des infrastructures soli<strong>de</strong>s<br />

l’Hexagone [lεɡzaɡon] Frankreich<br />

le carrefour<br />

<strong>de</strong>r Knotenpunkt<br />

la puissance<br />

die Wirtschaftséconomique<br />

macht<br />

la connexion ferroviaire die Bahnanbindung<br />

[kɔnεksjɔ˜ ferɔvjεr]<br />

très développé,e gut ausgebaut<br />

le réseau<br />

das Netz<br />

respectivement jeweils<br />

la marge <strong>de</strong><br />

die Wachstumsprogression<br />

kapazität<br />

l’entrepôt (m)<br />

das Lager<br />

Une main-d’œuvre qualifiée et productive<br />

la main-d’œuvre die Arbeitskraft<br />

le diplôme <strong>de</strong> l’en- <strong>de</strong>r Hochschulseignement<br />

[ɑ˜sε(ə)mɑ˜] abschluss<br />

supérieur<br />

l’OCDE [lose<strong>de</strong>ø] (f) die OECD<br />

le chercheur<br />

<strong>de</strong>r Forscher<br />

Des réformes insuffisantes, mais réelles<br />

réel,le [reεl]<br />

effektiv<br />

l’immobilisme (m) die Fortschrittsfeind -<br />

lichkeit<br />

le licenciement [lisɑ˜simɑ˜]die Entlassung<br />

freiner <strong>de</strong>s quatre voll in die Bremse<br />

fers [fεr] (fam.) gehen<br />

évoluer<br />

sich verän<strong>de</strong>rn<br />

se le cacher<br />

etw. nicht wahrhaben<br />

wollen<br />

Des secteurs porteurs :<br />

gastronomie, luxe, tourisme<br />

et transports<br />

La nouvelle classe moyenne asiatique<br />

raffole <strong>de</strong> certains produits français<br />

haut <strong>de</strong> gamme. C’est le cas du vin<br />

dont la consommation explose en<br />

Chine. La moitié <strong>de</strong>s vins étrangers<br />

bus en Chine viennent <strong>de</strong> France. Et<br />

en ce qui concerne la maroquinerie, la<br />

parfumerie et la mo<strong>de</strong>, la production a<br />

même du mal à suivre la <strong>de</strong>man<strong>de</strong>.<br />

Enfin, les hôtels et les boutiques <strong>de</strong><br />

luxe français doivent se préparer : selon<br />

les prévisions, d’ici <strong>de</strong>ux ou trois<br />

ans, un million <strong>de</strong> touristes chinois<br />

supplémentaires <strong>de</strong>vraient visiter<br />

chaque année la France.<br />

Malgré la crise <strong>de</strong> l’automobile, certains<br />

secteurs industriels restent un<br />

point fort. L’entreprise <strong>de</strong> pneus Michelin,<br />

par exemple, est aussi rentable<br />

que BMW. L’aéronautique n’est<br />

pas en reste avec une multitu<strong>de</strong> <strong>de</strong><br />

sociétés <strong>de</strong> pointe: les avions et logiciels<br />

Dassault, l’électronique Thales,<br />

les équipements Zodiac Aerospace,<br />

les moteurs d’avion Safran…<br />

De gran<strong>de</strong>s entreprises<br />

diversifiées<br />

La France est le pays européen qui<br />

compte le plus d’entreprises parmi<br />

les 500 plus grosses sociétés au<br />

mon<strong>de</strong>. Et ce, dans <strong>de</strong>s secteurs très<br />

divers : l’aéronautique et l’armement,<br />

mais aussi l’énergie (Total, GDF-Suez,<br />

EDF, Areva), la gestion <strong>de</strong> l’environnement<br />

(Veolia), l’agroalimentaire (Danone,<br />

Lactalis, Pernod Ricard), le luxe<br />

(LVMH, PPR), la construction (Saint-<br />

Gobain, Vinci, Eiffage, Bouygues) ou<br />

encore l’industrie pharmaceutique<br />

(Sanofi).<br />

Des infrastructures soli<strong>de</strong>s<br />

L’Hexagone se situe au carrefour <strong>de</strong>s<br />

principales puissances économiques<br />

européennes. Par ailleurs, ses<br />

connexions ferroviaires et routières<br />

avec ses voisins sont très développées<br />

: le réseau TGV est le <strong>de</strong>uxième<br />

d’Europe, <strong>de</strong>rrière l’Espagne. Quant<br />

aux aéroports, la France en compte<br />

78 importants.<br />

De plus, les ports <strong>de</strong> Marseille et du<br />

Havre occupent respectivement les<br />

quatrième et sixième places <strong>de</strong>s principaux<br />

ports européens. Surtout, le<br />

pays a encore <strong>de</strong>s marges <strong>de</strong> progression<br />

: plusieurs canaux peuvent être<br />

élargis, les aéroports agrandis ou plus<br />

intensément utilisés. La place ne<br />

manque pas pour construire entrepôts<br />

et centres logistiques.<br />

Pour finir, par rapport à la moyenne<br />

européenne, l’électricité y est meilleur<br />

marché, ainsi que les tarifs <strong>de</strong> téléphonie<br />

et d’accès à Internet .<br />

Une main-d’œuvre qualifiée<br />

et productive<br />

<strong>Le</strong>s entreprises implantées en France<br />

disposent d’une main-d’œuvre qualifiée<br />

à forte productivité. La part <strong>de</strong>s<br />

25-34 ans disposant d’un diplôme <strong>de</strong><br />

l’enseignement supérieur est plus élevée<br />

(43 %) que la moyenne <strong>de</strong> l’OCDE<br />

(36 %). <strong>Le</strong> nombre <strong>de</strong> chercheurs est<br />

également au-<strong>de</strong>ssus <strong>de</strong> la moyenne<br />

européenne. Une forte qualification<br />

donc, mais aussi une forte productivité<br />

: en 2011, celle-ci était, par tête et<br />

horaire, supérieure à celle <strong>de</strong>s autres<br />

principaux pays européens, à l’exception<br />

<strong>de</strong>s Pays-Bas.<br />

Des réformes insuffisantes,<br />

mais réelles<br />

<strong>Le</strong>s journaux étrangers reprochent<br />

souvent aux Français <strong>de</strong> ne jamais entreprendre<br />

<strong>de</strong> réformes. En réalité,<br />

cette impression d’immobilisme en<br />

France est exagérée. Depuis dix ans,<br />

les retraites ont déjà été réformées<br />

<strong>de</strong>ux fois, les conditions <strong>de</strong> travail<br />

flexibilisées, le licenciement gran<strong>de</strong>ment<br />

simplifié tout comme la création<br />

d’entreprise, les universités ont vu<br />

leur statut changer profondément…<br />

Mais il est vrai que les Français freinent<br />

souvent <strong>de</strong>s quatre fers <strong>de</strong>vant la<br />

mise en place <strong>de</strong> certaines réformes.<br />

Pour autant, qu’elle l’admette ou non,<br />

la France évolue… et <strong>de</strong>vrait cesser<br />

<strong>de</strong> se le cacher !<br />

■<br />

5/2013<br />

23


REPORTAGE<br />

FDC/C.Duchène<br />

LES COULISSES DU FESTIVAL DE<br />

CANNES<br />

Mehr als 50 Jahre nach seiner Einführung verdient das Festival von <strong>Cannes</strong> immer noch<br />

die Gol<strong>de</strong>ne Palme für Ansehen, Träumerei, Luxus <strong>und</strong> Verschwendung. Aber es gibt<br />

auch eine dunkle Seite: eine gefürchtete, perfekt geschmierte Maschinerie. Wie funktioniert<br />

das Festival von <strong>Cannes</strong>? Welche Rolle spielen die Stars? Profitiert die Stadt davon?<br />

Chakri Belaïd beleuchtet eine Veranstaltung, die noch immer fasziniert. schwer<br />

24 5/2013


«J<br />

e la sens bien la saison 2013,se<br />

réjouit Michel Chevillon, le patron<br />

du Croisette Beach Hotel et<br />

prési<strong>de</strong>nt du Syndicat <strong>de</strong>s Hôteliers<br />

<strong>de</strong> <strong>Cannes</strong>. En plus, le prési<strong>de</strong>nt<br />

du jury, c’est Steven Spielberg! »<br />

Devant Berlin, Venise et Los Angeles,<br />

le Festival <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong> est le premier<br />

ren<strong>de</strong>z-vous mondial du cinéma. Mais<br />

pour les Cannois, c’est aussi celui <strong>de</strong>s<br />

affaires. Montant <strong>de</strong>s retombées économiques<br />

du Festival sur le bassin<br />

cannois : 200 millions d’euros ! Une affaire<br />

qui roule, certes, mais qui n’est<br />

pas <strong>de</strong> tout repos…<br />

Maxppp<br />

Des habitants mécontents<br />

Pendant les onze jours <strong>de</strong> compétition,<br />

stars, producteurs, journalistes,<br />

cinéphiles et touristes font tripler la<br />

population <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong>, qui passe d’environ<br />

75 000 à 200 000 personnes.<br />

« Pendant le Festival, le taux d’occupation<br />

<strong>de</strong>s hôtels est en moyenne <strong>de</strong><br />

80 %. Ce qui représente 12 à 15 % du<br />

chiffre d’affaires annuel », affirme<br />

monsieur Chevillon. En 2011, plus <strong>de</strong><br />

3 000 emplois ont été créés pendant la<br />

durée du Festival. Mais tout le mon<strong>de</strong><br />

ne profite pas <strong>de</strong> telles retombées.<br />

C’est pourquoi, en 2004, le personnel<br />

du plus célèbre palace <strong>de</strong> la Croisette,<br />

le Carlton, exige une prime d’intéressement<br />

au chiffre d’affaires <strong>de</strong> l’établissement<br />

et se met en grève.<br />

Contrairement au Festival <strong>de</strong> 1968<br />

(+ en cadré p. 27), stars et réalisateurs<br />

ne soutiendront pas leur cause…<br />

De leur côté, les Cannois ne se plaignent<br />

pas seulement <strong>de</strong> la foule et du<br />

bruit <strong>de</strong>s <strong>festival</strong>iers. Pendant le Festival,<br />

ils doivent aussi faire face à une<br />

véritable inflation. De la baguette aux<br />

fleurs, en passant par les vêtements,<br />

tout augmente à <strong>Cannes</strong>. « C’est la loi<br />

<strong>de</strong> l’offre et <strong>de</strong> la <strong>de</strong>man<strong>de</strong>, explique<br />

Michel Chevillon. C’est normal quand<br />

vous avez une telle affluence… C’est la<br />

Côte d’Azur tout <strong>de</strong> même ! »<br />

<strong>Le</strong> Festival, une épreuve pour les stars, mais aussi pour les photographes<br />

Des sponsors omniprésents<br />

Après les Jeux olympiques, le Festival<br />

<strong>de</strong> <strong>Cannes</strong> est l’événement le plus<br />

médiatisé au mon<strong>de</strong>. En 40 ans, les<br />

accréditations <strong>de</strong> journalistes ont triplé<br />

! <strong>Le</strong> Festival n’a donc aucun mal à<br />

obtenir <strong>de</strong>s subventions et trouver <strong>de</strong>s<br />

financements privés. La re<strong>de</strong>vance<br />

télé, le Marché du film (+ encadré<br />

p. 26) et surtout l’investissement <strong>de</strong>s<br />

sponsors – tels que Nestlé, Orange,<br />

Audi ou Air France – assurent plus <strong>de</strong><br />

50 % <strong>de</strong> son budget, s’élevant à<br />

20 millions d’euros.<br />

Partenaire officiel <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong>, le joaillier<br />

suisse Chopard y trouve largement<br />

son compte. À la montée <strong>de</strong>s<br />

marches, les bijoux et les robes portés<br />

par les stars sont photographiés<br />

plusieurs centaines <strong>de</strong> fois. Et, grâce<br />

au Net, ces images inon<strong>de</strong>nt le<br />

mon<strong>de</strong> entier dans le quart d’heure<br />

qui suit. Une publicité efficace pour le<br />

bijoutier ! C’est pourquoi, <strong>de</strong>puis<br />

15 ans, ce <strong>de</strong>rnier installe son<br />

bien sentir qc (fam.)<br />

le syndicat [sε˜dika]<br />

les affaires (f/pl)<br />

les retombées (f/pl)<br />

rouler (fam.)<br />

ne pas être <strong>de</strong> tout<br />

repos [r(ə)po]<br />

zuversichtlich sein,<br />

was etw. angeht<br />

<strong>de</strong>r Verband<br />

die <strong>Geschäfte</strong><br />

hier: die Einnahmen,<br />

die Erträge<br />

brummen<br />

kein Spaziergang<br />

sein<br />

Des habitants mécontents<br />

le taux [to] d’occupation die Auslastung<br />

tout le mon<strong>de</strong> ne… pas nicht je<strong>de</strong>r …<br />

la Croisette Name <strong>de</strong>r Seeprome -<br />

na<strong>de</strong> in <strong>Cannes</strong><br />

l’intéressement (m) die Umsatzau<br />

chiffre d’affaires beteiligung<br />

se mettre en grève streiken<br />

le réalisateur<br />

<strong>de</strong>r Regisseur<br />

soutenir la cause <strong>de</strong> qn jn unterstützen<br />

se plaindre <strong>de</strong> sich beklagen über<br />

la foule<br />

die Menschenmassen<br />

la loi <strong>de</strong> l’offre et <strong>de</strong> das Gesetz von Anla<br />

<strong>de</strong>man<strong>de</strong><br />

gebot <strong>und</strong> Nachfrage<br />

l’affluence (f)<br />

<strong>de</strong>r Besucherandrang<br />

tout <strong>de</strong> même<br />

immerhin<br />

Des sponsors omniprésents<br />

la re<strong>de</strong>vance télé die Fernseh -<br />

lizenzgebühr<br />

le joaillier [ʒwalje] <strong>de</strong>r Juwelier<br />

trouver son compte auf seine Kosten<br />

[kɔ˜t]<br />

kommen<br />

inon<strong>de</strong>r<br />

überfluten<br />

la publicité<br />

die Werbung<br />

5/2013<br />

25<br />

y


REPORTAGE<br />

Gilles Jacob, prési<strong>de</strong>nt du Festival <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong> <strong>de</strong>puis 2001<br />

jean-luc mège photographies pour l’Institut Lumière<br />

Tenues strictes<br />

Et les stars, elles, y trouvent-elles leur<br />

compte ? Il est loin le temps où l’on<br />

pouvait les croiser dans la rue. « Pour<br />

beaucoup <strong>de</strong> stars, venir à <strong>Cannes</strong> est<br />

un cauchemar ! affirme Alain Spira,<br />

critique <strong>de</strong> cinéma au magazine Paris<br />

Match. Elles ne viennent à <strong>Cannes</strong> que<br />

pour faire leur promo, à un rythme<br />

fou ! Tout est planifié, minuté, par leur<br />

attaché <strong>de</strong> presse. » <strong>Le</strong>s acteurs n’ont<br />

le plus souvent aucune marge <strong>de</strong> manœuvre,<br />

car les promotions sont régies<br />

par un contrat avec le producteur.<br />

« Avant, les entretiens avec les<br />

journalistes se faisaient au bistrot, sur<br />

la plage, précise Alain Spira. Ause<br />

parer <strong>de</strong><br />

sich schmücken mit<br />

fouler<br />

laufen über<br />

donner <strong>de</strong>s sueurs (f/pl) es jm kalt über <strong>de</strong>n<br />

froi<strong>de</strong>s à qn (fam.) Rücken laufen lassen<br />

récompenser<br />

auszeichnen<br />

la foire commerciale die Verkaufsmesse<br />

nombre <strong>de</strong><br />

nicht wenige<br />

l’intrusion (f)<br />

das Eindringen<br />

en concertation avec in Absprache mit<br />

la cérémonie <strong>de</strong> clôture die Abschlussfeier<br />

remettre<br />

überreichen<br />

concé<strong>de</strong>r<br />

einräumen, zugeben<br />

l’ADN [la<strong>de</strong>εn] (m) die DNA<br />

Tenues strictes<br />

croiser<br />

begegnen<br />

le cauchemar [koʃmar] <strong>de</strong>r Albtraum<br />

la promo(tion)<br />

die Werbung<br />

le rythme [ritm] fou das Wahnsinnstempo<br />

minuter<br />

durchplanen<br />

la marge <strong>de</strong> manœuvre <strong>de</strong>r Handlungs -<br />

spielraum<br />

régir<br />

regeln<br />

LE MARCHÉ DU FILM DE A À X<br />

« lounge » au Martinez, un palace <strong>de</strong><br />

la Croisette. Ici, les stars viennent<br />

choisir les bijoux dont elles vont se<br />

parer pour fouler le tapis rouge.<br />

« Nous avons <strong>de</strong>s bodyguards qui veillent<br />

aux trésors, confie Raffaella Rossiello,<br />

directrice <strong>de</strong> la communication<br />

chez Chopard. Mais il arrive que <strong>de</strong>s<br />

actrices nous donnent <strong>de</strong>s sueurs<br />

froi<strong>de</strong>s… » (+ encadré p. 27). Tout<br />

comme Orange, L’Oréal ou Canal+, le<br />

joaillier organise aussi <strong>de</strong> gran<strong>de</strong>s<br />

fêtes cannoises. Il a même créé un<br />

prix, le Trophée Chopard, qui récompense<br />

les jeunes espoirs du cinéma.<br />

« Aujourd’hui, les marques sont partout<br />

», regrette le réalisateur et journaliste<br />

Jean-Pierre Bouyxou, auteur du<br />

livre Dans les coulisses <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong><br />

(éditions Glénat). Et d’ajouter : « Cela<br />

donne plus une image <strong>de</strong> foire commerciale<br />

que <strong>de</strong> Festival. Avant,<br />

c’étaient les producteurs qui organisaient<br />

les fêtes cannoises pour présenter<br />

leurs films. Ces soirées étaient<br />

encore liées au cinéma ! » Nombre<br />

d’observateurs critiquent l’omniprésence<br />

<strong>de</strong>s sponsors, y compris leur<br />

Situé dans un bâtiment annexe du Palais <strong>de</strong>s <strong>festival</strong>s, le Marché du film est le<br />

lieu <strong>de</strong> rencontre entre les producteurs et les distributeurs venus <strong>de</strong>s quatre<br />

coins du mon<strong>de</strong>. En mai 1972, le film pornographique fait son apparition au<br />

Festival via le Marché du film. <strong>Le</strong> public se bouscule pour entrer dans les salles.<br />

On y achète et vend <strong>de</strong>s films pornos à profusion, tant et si bien qu’au bout <strong>de</strong><br />

quelques années, les productions pornos dominent le marché du film. <strong>Le</strong><br />

Festival tente alors <strong>de</strong> les interdire… Mais les producteurs continuent <strong>de</strong> les<br />

diffuser sur <strong>de</strong>s écrans <strong>de</strong> télévision dans les sous-sols du Palais !<br />

<strong>de</strong>r Pornofilm<br />

Neben-<br />

<strong>de</strong>r Verleiher<br />

aus <strong>de</strong>r ganzen<br />

Welt<br />

le film X<br />

annexe<br />

le distributeur<br />

<strong>de</strong>s quatre coins<br />

du mon<strong>de</strong><br />

faire son apparition<br />

se bousculer<br />

à profusion<br />

tant et si bien que<br />

l’écran (m)<br />

Einzug halten<br />

sich drängen<br />

in Hülle <strong>und</strong> Fülle<br />

sodass schließlich<br />

<strong>de</strong>r Bildschirm<br />

intrusion dans l’organisation du Festival.<br />

Ainsi, la chaîne <strong>de</strong> télé Canal+,<br />

en concertation avec les responsables<br />

du Festival, nomme le prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la<br />

cérémonie <strong>de</strong> clôture et les acteurs<br />

qui remettent les prix ! « On ne peut<br />

pas déplaire à <strong>de</strong>s partenaires aussi<br />

importants, concè<strong>de</strong> Jean-Pierre<br />

Bouyxou. Ce qui est positif, en revanche,<br />

c’est qu’ils amènent <strong>de</strong>s stars.<br />

Et leur présence fait partie <strong>de</strong> l’ADN du<br />

Festival <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong>. »<br />

26<br />

5/2013


se plier à<br />

sich fügen<br />

quant à [kɑ˜ta]… was … betrifft<br />

le nœud papillon die Fliege<br />

[nøpapijɔ˜]<br />

exiger<br />

vorschreiben<br />

à ses dépens (m/pl) aus leidvoller<br />

Erfahrung<br />

la projection<br />

die Vorführung<br />

les baskets<br />

die Turnschuhe<br />

[baskεt] (f/pl)<br />

refouler<br />

abweisen<br />

l’impair (m)<br />

<strong>de</strong>r Fauxpas,<br />

<strong>de</strong>r Fehltritt<br />

créer le buzz [bz] für Aufruhr sorgen<br />

lâche<br />

weit, locker<br />

la bretelle [brətεl] <strong>de</strong>r Träger<br />

Intervention <strong>de</strong> François Truffaut en 1968<br />

le sein<br />

die Brust<br />

susciter [sysite] verursachen<br />

la séance photo das Fotoshooting<br />

agacer verärgern la contestation <strong>de</strong>r Protest<br />

le manifestant <strong>de</strong>r Demonstrant<br />

occuper<br />

besetzen<br />

le mouvement ouvrier die Arbeiter -<br />

bewegung<br />

la fron<strong>de</strong><br />

die Revolte<br />

démissionner <strong>de</strong> verlassen<br />

retirer<br />

zurückziehen<br />

empêcher <strong>de</strong><br />

hin<strong>de</strong>rn an<br />

la bagarre<br />

die Schlägerei<br />

la gifle<br />

die Ohrfeige<br />

mémorable<br />

unvergesslich<br />

l’insurgé (m)<br />

<strong>de</strong>r Aufständische<br />

intégrer<br />

Teil wer<strong>de</strong>n von<br />

jourd’hui, l’interview dure 30 minutes,<br />

l’acteur est entouré du producteur, <strong>de</strong><br />

l’attaché <strong>de</strong> presse. Ensuite, il passe<br />

au journaliste suivant. »<br />

Soumises au stress, les stars doivent<br />

<strong>de</strong> plus se plier à un règlement strict,<br />

car le Festival ne plaisante pas avec le<br />

protocole. <strong>Le</strong>s femmes doivent porter<br />

une tenue <strong>de</strong> soirée « décente ».<br />

Quant aux hommes, smoking, chaussures<br />

noires et nœud papillon sont<br />

exigés. <strong>Le</strong> réalisateur Roman Polanski<br />

l’a appris à ses dépens : il s’est rendu<br />

un jour à une projection en smoking<br />

et en… baskets ! Il fut poliment refoulé<br />

à l’entrée du Palais <strong>de</strong>s <strong>festival</strong>s.<br />

Restent la montée <strong>de</strong>s « marches <strong>de</strong> la<br />

gloire », seul véritable plaisir <strong>de</strong>s artistes…<br />

À condition que ces <strong>de</strong>rniers<br />

ne commettent pas d’impair! Ainsi,<br />

en mai 2005 par exemple, Sophie<br />

Marceau crée le buzz: vêtue d’une<br />

robe trop lâche, sa bretelle glisse et<br />

laisse apparaître un sein! En 1983,<br />

Isabelle Adjani, elle, n’a pas suscité<br />

d’excitation mais plutôt <strong>de</strong> la colère :<br />

en boycottant la séance photo traditionnelle,<br />

l’actrice agaça les photographes.<br />

Ces <strong>de</strong>rniers lui tournèrent<br />

alors le dos et déposèrent leur appareil<br />

photo à leurs pieds au moment où elle<br />

monta les marches…<br />

■<br />

NOA/Roger-Viollet/AFP/Getty<br />

SUEURS FROIDES<br />

RÉVOLTES ET VIOLENCES<br />

À CANNES<br />

En mai 1968, le vent <strong>de</strong> la contestation<br />

souffle jusque sur la Croisette. <strong>Le</strong> 18 mai,<br />

<strong>de</strong>s manifestants occupent le Palais <strong>de</strong>s<br />

<strong>festival</strong>s en signe <strong>de</strong> soutien au mouve -<br />

ment ouvrier et étudiant. Jean-Luc Godard<br />

et François Truffaut mènent la fron<strong>de</strong> <strong>de</strong>s<br />

réalisateurs. Louis Malle, Roman Polanski<br />

et Orson Welles démissionnent du jury ;<br />

certains retirent même leurs films <strong>de</strong> la<br />

compétition officielle. Alors que le film <strong>de</strong><br />

Carlos Saura est sur le point d’être projeté,<br />

les réalisateurs fron<strong>de</strong>urs s’accrochent<br />

au ri<strong>de</strong>au <strong>de</strong> l’écran pour l’empêcher <strong>de</strong><br />

s’ouvrir. S’ensuit une bagarre lors <strong>de</strong><br />

laquelle Godard reçoit une gifle qui fait<br />

voler ses lunettes – scène <strong>de</strong>venue<br />

mémorable. <strong>Le</strong> Festival sera finalement<br />

interrompu, pour la première fois <strong>de</strong> son<br />

histoire. L’année suivante, les insurgés<br />

organisent un contre-<strong>festival</strong>, la<br />

«Quinzaine <strong>de</strong>s réalisateurs», qui projette<br />

<strong>de</strong>s films dits «intellos» pour un public<br />

très cinéphile. Il finira par intégrer le<br />

Festival <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong>.<br />

En 2006, à l’occasion <strong>de</strong> la présentation du film Da Vinci Co<strong>de</strong>, Audrey Tautou choisit<br />

<strong>de</strong> porter <strong>de</strong>s boucles d’oreilles Chopard. Mais lorsque l’actrice apparaît au pied <strong>de</strong>s<br />

marches, la délégation Chopard se fige <strong>de</strong> stupeur: Audrey Tautou ne porte qu’une<br />

seule boucle d’oreille ! Il est trop tard pour réagir: les photographes la mitraillent<br />

déjà. Personne ne peut l’approcher, pas<br />

même son gar<strong>de</strong> du corps… Une <strong>de</strong>miheure<br />

plus tard, l’actrice rassure ce<br />

<strong>de</strong>rnier en lui annonçant que le bijou est<br />

en lieu sûr. Elle a en effet souhaité ne<br />

porter qu’une boucle afin <strong>de</strong> reproduire<br />

sur son visage l’asymétrie <strong>de</strong> son<br />

décolleté. La délégation Chopard a pu<br />

se remettre à respirer!<br />

les sueurs (f/pl) froi<strong>de</strong>s <strong>de</strong>r Angstschweiß<br />

la boucle d’oreille <strong>de</strong>r Ohrring<br />

se figer <strong>de</strong> stupeur vor Schreck<br />

erstarren<br />

mitrailler [mitrɑje] (fam.) bombardieren;<br />

hier: fotografieren<br />

le gar<strong>de</strong> du corps [kɔr] <strong>de</strong>r <strong>Le</strong>ibwächter<br />

reproduire<br />

wie<strong>de</strong>rgeben<br />

pouvoir se remettre wie<strong>de</strong>r aufatmen<br />

à respirer<br />

können<br />

Hahn-Nebinger-Orban/ABACA<br />

5/2013<br />

27


X<br />

illegaler<br />

Download<br />

GRATIS<br />

Testen Sie <strong>de</strong>n aktuellen Audio-Sprachtrainer von <strong>Écoute</strong>!<br />

Jetzt GRATIS downloa<strong>de</strong>n:<br />

www.spotlight-verlag.<strong>de</strong>/audio-test


PRODUITS CULTES<br />

LA BELLE-ILOISE<br />

LE BON GOÛT DE LA BRETAGNE<br />

Das französische Unternehmen La Belle-Iloise produziert<br />

ganz beson<strong>de</strong>re Fischkonserven. Pierre-Alain <strong>Le</strong> Cheviller<br />

verrät uns das Erfolgsgeheimnis.<br />

mittel<br />

<strong>Le</strong>s bobos parisiens les adorent !<br />

<strong>Le</strong>s conser ves La Belle-Iloise<br />

ravissent les yeux, les narines<br />

mais surtout… les papilles. À l’intérieur<br />

<strong>de</strong> ces jolies petites boîtes métalliques<br />

: <strong>de</strong> délicieuses sardines, <strong>de</strong>s<br />

maquereaux, du thon, etc. En quel -<br />

ques dizaines d’années, les produits<br />

La Belle-Iloise sont <strong>de</strong>venus si raffinés,<br />

si branchés qu’on va jusqu’à les<br />

offrir à ses amis et à sa famille en<br />

guise <strong>de</strong> ca<strong>de</strong>au <strong>de</strong> Noël !<br />

La force <strong>de</strong> La Belle-Iloise : avoir pris<br />

le contrepied <strong>de</strong> l’industrie <strong>de</strong> la<br />

conserve <strong>de</strong> poisson. Au lieu <strong>de</strong> profiter<br />

du progrès technique pour produire<br />

en très gran<strong>de</strong> quantité et baisser<br />

les prix, l’entreprise a préféré<br />

mettre l’accent sur la qualité. Et ce,<br />

dès 1932, date <strong>de</strong> sa création par<br />

Georges Hilliet. Aujourd’hui, c’est la<br />

petite-fille <strong>de</strong> ce <strong>de</strong>rnier qui tient les<br />

rênes du groupe, dont la seule et<br />

unique usine est – et a toujours été –<br />

à Quiberon, en Bretagne.<br />

Et pas question <strong>de</strong> trouver les conser -<br />

ves familiales dans n’importe quel<br />

supermarché ! Seuls les magasins estampillés<br />

« La Belle-Iloise » les ven<strong>de</strong>nt.<br />

Tous situés en bord <strong>de</strong> mer, ces<br />

<strong>de</strong>rniers sont répartis dans une cin-<br />

quantaine <strong>de</strong> stations balnéaires et<br />

ports français. Difficile <strong>de</strong> ressortir<br />

d’une boutique sans avoir acheté au<br />

moins une dizaine <strong>de</strong> boîtes… Et une<br />

fois leurs réserves épuisées, les plus<br />

gourmands peuvent toujours passer<br />

comman<strong>de</strong> sur Internet. Lancé en<br />

2007, le site Internet <strong>de</strong> la marque<br />

(www.labelleiloise.fr) génère déjà<br />

40 % <strong>de</strong>s ventes !<br />

Mais ces conserves bretonnes sontelles<br />

vraiment meilleures que les<br />

autres ? Sans aucun doute ! Contrairement<br />

à la plupart <strong>de</strong>s produits vendus<br />

dans les supermarchés, La Belle-<br />

Iloise utilise du poisson tout juste<br />

pêché. Et il s’écoule très peu <strong>de</strong><br />

temps entre la pêche et le conditionnement.<br />

<strong>Le</strong>s cuisiniers <strong>de</strong> la conserverie<br />

ajoutent ensuite <strong>de</strong>s épices, <strong>de</strong>s<br />

fruits ou <strong>de</strong>s légumes, puis <strong>de</strong> l’huile<br />

<strong>de</strong> qualité. Chacune <strong>de</strong>s boîtes <strong>de</strong><br />

conserve est un véritable petit trésor<br />

gustatif. Plus fort encore, l’entreprise<br />

a inventé les sardines… « millésimées»<br />

: pêchées à moins d’une heure<br />

<strong>de</strong> la conserverie et confites durant<br />

<strong>de</strong>ux ans dans <strong>de</strong> l’huile, elles sont la<br />

crème <strong>de</strong> la crème ! Faire du poissson<br />

en boîte un produit <strong>de</strong> luxe, c’est le<br />

pari réussi <strong>de</strong> La Belle-Iloise. n<br />

le bobo<br />

alternativ angehauchter<br />

Wohlstandsbürger<br />

ravir<br />

erfreuen<br />

les narines (f/pl) hier: <strong>de</strong>r Geruchssinn<br />

les papilles [papij] (f/pl) hier: <strong>de</strong>r Gaumen<br />

le maquereau [makro] die Makrele<br />

le thon<br />

<strong>de</strong>r Thunfisch<br />

branché,e (fam.) in, up to date<br />

en guise <strong>de</strong><br />

als<br />

prendre le contrepied das genaue Gegenteil<br />

[kɔ˜trəpje] <strong>de</strong><br />

tun von<br />

la petite-fille [pətitfij] die Enkelin<br />

tenir les rênes (f/pl) die <strong>Geschäfte</strong> führen<br />

estampillé,e [εstɑ˜pije]… mit <strong>de</strong>m Gütezeichen<br />

la station balnéaire <strong>de</strong>r Ba<strong>de</strong>ort<br />

le port [pɔr]<br />

<strong>de</strong>r Hafen<br />

épuisé,e<br />

erschöpft, verzehrt<br />

gourmand,e<br />

naschhaft<br />

passer comman<strong>de</strong> bestellen<br />

sans aucun doute ! zweifellos!<br />

tout juste<br />

gera<strong>de</strong><br />

pêché,e<br />

gefangen<br />

s’écouler<br />

vergehen<br />

le conditionnement die Verpackung<br />

l’épice (f)<br />

das Gewürz<br />

le trésor gustatif hier: das Geschmackserlebnis<br />

millésimé,e [milezime] Jahrgangsconfit,e<br />

eingelegt<br />

le pari<br />

hier: das Unterfangen<br />

5/2013<br />

29


© FAST<br />

GASTRONOMIE<br />

La Wallonie, une <strong>de</strong>stination pour les bons vivants<br />

L’ART DU BIEN VIVRE<br />

À LA BELGE<br />

Touristisch gesehen ist die Wallonie immer noch ein Geheimtipp. Dabei erweist sich <strong>de</strong>r<br />

französischsprachige Sü<strong>de</strong>n Belgiens als wahres Schlaraffenland.<br />

leicht<br />

Des forêts majestueuses, <strong>de</strong>s<br />

vallées parcourues <strong>de</strong> rivières,<br />

une cuisine régionale authentique…<br />

Bienvenue en Wallonie ! L’Ar<strong>de</strong>nne<br />

est le poumon vert <strong>de</strong> cette région<br />

francophone <strong>de</strong> la Belgique.<br />

Grâce à son hospitalité et sa variété,<br />

celle-ci symbolise un amour <strong>de</strong> la nature<br />

et <strong>de</strong>s bonnes choses, l’art du<br />

bien vivre… à la belge.<br />

La cuisine belge à la portée<br />

<strong>de</strong> tous<br />

2013 est l’année <strong>de</strong> la gastronomie<br />

dans le Sud <strong>de</strong> la Belgique. En accord<br />

avec la <strong>de</strong>vise « La Wallonie <strong>de</strong>s saveurs<br />

», la région met l’accent sur sa<br />

cuisine et ses produits ainsi que sur la<br />

tradition <strong>de</strong>s bistrots et brasseries.<br />

L’art culinaire wallon repose sur la diversité<br />

<strong>de</strong>s saveurs : le passage <strong>de</strong>s<br />

l’art (m) du bien vivre das Savoir-vivre<br />

la rivière<br />

<strong>de</strong>r Fluss<br />

le poumon vert die grüne Lunge<br />

l’hospitalité (f)<br />

die Gastfre<strong>und</strong>lichkeit<br />

La cuisine belge à la portée <strong>de</strong> tous<br />

à la portée <strong>de</strong><br />

erschwinglich für<br />

la saveur<br />

<strong>de</strong>r Genuss<br />

mettre l’accent sur in <strong>de</strong>n Mittelpunkt<br />

stellen<br />

la brasserie<br />

die (Groß)Gaststätte<br />

reposer sur<br />

basieren auf<br />

30 5/2013


Gaulois, <strong>de</strong>s Romains, <strong>de</strong>s Espagnols<br />

et <strong>de</strong>s Bourguignons a en effet laissé<br />

<strong>de</strong>s traces gastronomiques. De plus,<br />

la proximité <strong>de</strong> la France mais aussi<br />

<strong>de</strong> l’Allemagne influence la cuisine<br />

wallonne. Et si cette <strong>de</strong>rnière est si<br />

riche, c’est qu’elle s’approvisionne<br />

dans les forêts giboyeuses <strong>de</strong> l’Ar<strong>de</strong>nne,<br />

les rivières poissonneuses, les<br />

vergers et potagers.<br />

<strong>Le</strong> résultat ? Une véritable cuisine <strong>de</strong><br />

terroir. Chaque province, chaque village<br />

a ses propres spécialités, ses artisans<br />

du goût obsédés par la qualité, et<br />

ses chefs <strong>de</strong> cuisine talentueux. On célèbre<br />

à travers l’année <strong>de</strong> la gastronomie<br />

une cuisine unique en son genre,<br />

à découvrir dans un petit bistrot <strong>de</strong> village<br />

ou dans une auberge <strong>de</strong> qualité.<br />

le Bourguignon <strong>de</strong>r Burgun<strong>de</strong>r<br />

la trace<br />

die Spur<br />

la proximité<br />

die Nähe<br />

influencer<br />

beeinflussen<br />

s’approvisionner sich versorgen<br />

giboyeux,se [ʒibwajø,øz] wildreich<br />

poissonneux,se fischreich<br />

le verger [vεrʒe] <strong>de</strong>r Obstgarten<br />

le potager<br />

<strong>de</strong>r Gemüsegarten<br />

<strong>de</strong> terroir [terwar] regional<br />

l’artisan (m)<br />

<strong>de</strong>r Handwerker<br />

obsédé,e<br />

besessen<br />

unique en son genre einzigartig<br />

l’auberge (f)<br />

das Gasthaus<br />

Spécialités wallonnes…<br />

le délice<br />

die Köstlichkeit<br />

tenir au corps [kɔr] herzhaft sein<br />

le mets [mε]<br />

die Speise<br />

au plus confi<strong>de</strong>ntiel,le streng geheim<br />

[kɔ˜fidɑ˜sjεl]<br />

désormais [<strong>de</strong>zɔrmε] mittlerweile<br />

par-<strong>de</strong>là<br />

über … hinweg<br />

voire<br />

ja sogar<br />

en matière <strong>de</strong><br />

in puncto<br />

la station thermale <strong>de</strong>r Kurort<br />

primé,e<br />

ausgezeichnet<br />

il en va <strong>de</strong> même dasselbe gilt<br />

la gaufre<br />

die Waffel<br />

Liège<br />

Lüttich<br />

croustillant,e<br />

knusprig<br />

la pâte levée<br />

<strong>de</strong>r Hefeteig<br />

les perles (f) <strong>de</strong> sucre <strong>de</strong>r Hagelzucker<br />

se faire une<br />

sich einen Namen<br />

réputation <strong>de</strong><br />

machen als<br />

bien au-<strong>de</strong>là <strong>de</strong> weit über … hinaus<br />

l’hébergement (m) die Unterkunft<br />

la curiosité<br />

die Sehenswürdigkeit<br />

<strong>Le</strong>s spécialités wallonnes, un régal également pour les yeux<br />

Spécialités wallonnes<br />

<strong>de</strong> rang international<br />

Ici, les plats typiques sont aussi différents<br />

que peuvent l’être les provinces<br />

wallonnes. <strong>Le</strong>s frites, la bière belge :<br />

qui ne les connaît pas ?! Mais les délices<br />

gastronomiques wallons, ce sont<br />

aussi <strong>de</strong> savoureux plats qui tiennent<br />

au corps, d’incroyables mets sucrés…<br />

Des recettes classiques aux<br />

plus confi<strong>de</strong>ntielles, il y a <strong>de</strong> quoi<br />

faire le bonheur <strong>de</strong> chaque gourmet.<br />

Eau <strong>de</strong> table <strong>de</strong> Spa, bière trappiste <strong>de</strong><br />

Chimay ou jambon d’Ar<strong>de</strong>nne : certains<br />

produits originaires <strong>de</strong> Wallonie<br />

sont désormais connus par-<strong>de</strong>là les<br />

frontières régionales voire nationales.<br />

Dans les pays francophones et anglosaxons,<br />

la petite ville <strong>de</strong> Spa est une<br />

référence en matière <strong>de</strong> cures <strong>de</strong>puis<br />

l’époque où la noblesse européenne se<br />

retrouvait dans ses stations thermales.<br />

<strong>Le</strong>s eaux <strong>de</strong> table – plusieurs fois primées<br />

– <strong>de</strong> Spa et <strong>de</strong> Chaudfontaine<br />

(l’autre gran<strong>de</strong> source <strong>de</strong> l’Ar<strong>de</strong>nne)<br />

sont aujourd’hui servies dans les hôtels<br />

et restaurants du mon<strong>de</strong> entier.<br />

Il en va <strong>de</strong> même avec la bière trappiste.<br />

Lorsqu’on comman<strong>de</strong> dans un<br />

café : « Une trappiste, s’il vous plaît ! »,<br />

ce sont souvent les noms d’Orval, <strong>de</strong><br />

Chimay ou <strong>de</strong> Rochefort (toutes trois<br />

brassées en Wallonie) qui viennent à<br />

l’esprit. <strong>Le</strong> jambon d’Ar<strong>de</strong>nne ou les<br />

gaufres <strong>de</strong> Liège – dorées et croustil-<br />

lantes, à base <strong>de</strong> pâte levée et <strong>de</strong><br />

perles <strong>de</strong> sucre – se sont eux aussi<br />

fait une réputation <strong>de</strong> produits exceptionnels,<br />

bien au-<strong>de</strong>là <strong>de</strong> la région. Et<br />

comment oublier les pralines ? Il<br />

existe quelques chocolateries en Wallonie<br />

qui créent <strong>de</strong>s chocolats d’une<br />

extrême finesse et sont connues dans<br />

le mon<strong>de</strong> entier.<br />

■<br />

POUR EN<br />

SAVOIR PLUS…<br />

● sur la Wallonie et Bruxelles<br />

(héber gement, curiosités,<br />

brochures, lettre d’information) :<br />

www.belgien-tourismus.<strong>de</strong><br />

● sur l’année <strong>de</strong> la gastronomie<br />

« La Wallonie <strong>de</strong>s saveurs » :<br />

www.diewalloniefuergeniesser.<strong>de</strong><br />

WBT -Emmanuel Mathez<br />

La Wallonie, réputée aussi pour sa charcuterie<br />

WBT -Emmanuel Mathez<br />

5/2013<br />

31


GRAMMAIRE<br />

Règles grammaticales, orthographe, exercices<br />

L’interview ci-<strong>de</strong>ssous contient les règles que nous traitons ce mois-ci :<br />

➔ ORTHOGRAPHE : l’infinitif et le participe passé <strong>de</strong>s verbes en -er | ➔ GRAMMAIRE : l’interrogation (2/3)<br />

ENTRETIEN AVEC<br />

LAURE,<br />

DÉLÉGUÉE<br />

PHARMACEUTIQUE<br />

AUX ANTILLES<br />

<strong>Écoute</strong> : Pourquoi avezvous<br />

décidé <strong>de</strong> vous installer<br />

aux Antilles ? (+ la<br />

question partielle, p. 33)<br />

Laure: J’ai voulu changer<br />

(+ les verbes en -er, p. 33)<br />

<strong>de</strong> cadre <strong>de</strong> vie, tout simplement.<br />

Je suis donc partie<br />

là-bas avec mon fils <strong>de</strong> 5 ans et <strong>de</strong>mi.<br />

Avez-vous rencontré <strong>de</strong>s difficultés à trouver un emploi ?<br />

Non, j’ai eu la chance <strong>de</strong> trouver du travail aux Antilles juste<br />

avant <strong>de</strong> déménager. Je m’occupais <strong>de</strong> la gestion et <strong>de</strong> l’accompagnement<br />

<strong>de</strong> touristes pour une compagnie d’hélicoptères<br />

proposant <strong>de</strong>s circuits aux Antilles. Mais comme j’élève<br />

seule mon enfant et que je <strong>de</strong>vais travailler tous les jours,<br />

même les week-ends et les jours fériés, je ne pouvais plus<br />

concilier ma vie professionnelle et ma vie privée. J’ai donc décidé<br />

<strong>de</strong> démissionner.<br />

Que faites-vous maintenant ?<br />

J’ai complètement changé <strong>de</strong> voie! Je suis déléguée pharmaceutique<br />

pour un distributeur local. Je représente plusieurs laboratoires<br />

dans les pharmacies antillaises.<br />

Et maintenant, qu’est-ce que vous appréciez particulièrement<br />

aux Antilles ?<br />

<strong>Le</strong> climat, la température <strong>de</strong> l’eau, et tous les sports nautiques<br />

que l’on peut pratiquer. J’ai une préférence pour le kitesurf.<br />

En fait, lorsqu’on est ici, on a envie <strong>de</strong> profiter <strong>de</strong> tout. Ce qui<br />

est pratique aux Antilles, c’est que le système scolaire ou l’assurance<br />

maladie marchent comme en métropole. Mais le<br />

mo<strong>de</strong> <strong>de</strong> vie, la culture et les paysages sont très différents. Je<br />

trouve l’endroit et les gens vraiment très sympas !<br />

1<br />

Trouvez dans le texte les mots corres -<br />

pondant aux définitions suivantes.<br />

(solutions p. 37)<br />

1. voyage, parcours organisé : ......................................<br />

2. le 1 er mai en est un : .................................................<br />

3. synonyme <strong>de</strong> l’«Hexagone» pour désigner la France :<br />

.................................................................................<br />

4. appareil d’aviation à hélices : ...................................<br />

5. <strong>de</strong>s environs, <strong>de</strong> la région : .......................................<br />

6. quitter son travail : ....................................................<br />

7. contraire <strong>de</strong> «pareil » : ............................................<br />

8. synonyme <strong>de</strong> «gentil» : ...........................................<br />

2<br />

Vrai ou faux ? Cochez.<br />

(solutions p. 37)<br />

1. Laure désirait changer <strong>de</strong> vie.<br />

2. Son premier travail aux Antilles consistait<br />

à réparer <strong>de</strong>s hélicoptères.<br />

3. Maintenant, elle présente dans les phar -<br />

macies <strong>de</strong>s produits pharmaceutiques.<br />

4. Laure pratique le kitesurf.<br />

5. Ce qui est pratique aux Antilles, c’est qu’il<br />

n’y a pas d’assurance maladie.<br />

6. Elle regrette (vermissen) la culture et les<br />

paysages <strong>de</strong> la métropole.<br />

7. Son fils est avec elle aux Antilles.<br />

8. Laure trouve que les Antillais sont tristes.<br />

leicht<br />

leicht<br />

V | F<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

la déléguée pharmaceutique<br />

le cadre <strong>de</strong> vie<br />

rencontrer<br />

l’emploi (m)<br />

la gestion<br />

l’accompagnement (m)<br />

die Pharmavertreterin<br />

das Umfeld, die Umgebung<br />

haben, stoßen auf<br />

die Arbeit<br />

die Verwaltung<br />

die Betreuung<br />

concilier [kɔ˜silje]<br />

le distributeur<br />

apprécier<br />

profiter <strong>de</strong><br />

l’assurance (f) maladie<br />

marcher<br />

in Einklang bringen<br />

die Vertriebsgesellschaft<br />

mögen<br />

nutzen<br />

die Krankenversicherung<br />

funktionieren<br />

32 5/2013


Pages réalisées par Chantal Nagat-Hoffmann<br />

ORTHOGRAPHE<br />

L’infinitif et le participe passé<br />

<strong>de</strong>s verbes en -er<br />

L’infinitif et le participe passé <strong>de</strong>s verbes en -er se prononcent<br />

pareil.<br />

manger [mɑ˜ʒe]<br />

mangé [mɑ˜ʒe]<br />

L’interrogation (2/3) :<br />

la question partielle<br />

Contrairement à la question totale (+ <strong>Écoute</strong> 4/2013), la<br />

question partielle commence toujours par un mot interrogatif<br />

(qui, quoi, comment, quand…). On doit donc répondre à la<br />

question autrement que par «oui », «non » ou «si ».<br />

Comme pour la question totale, il existe trois manières <strong>de</strong> poser<br />

une question partielle. Toutefois, seules <strong>de</strong>ux seront retenues<br />

(übernehmen) à l’écrit (les questions avec « est-ce que »<br />

et avec l’inversion).<br />

Remarques<br />

Pour savoir s’il s’agit du verbe à l’infinitif ou du participe<br />

passé, il vous suffit <strong>de</strong> remplacer le verbe en -er par un<br />

verbe d’un autre groupe, comme « faire ».<br />

J’ai voulu manger un gâteau.<br />

(➞ J’ai voulu faire un gâteau.)<br />

<strong>Le</strong> gâteau que j’ai mangé.<br />

(➞ <strong>Le</strong> gâteau que j’ai fait.)<br />

3<br />

Infinitif ou participe passé ? Complétez les<br />

formes verbales suivantes. (solutions p. 37)<br />

leicht<br />

1. Savez-vous dans........ la valse ?<br />

2. Julie est all........ à Nice le week-end <strong>de</strong>rnier.<br />

3. Il faudrait organis........ une réunion (die<br />

Besprechung).<br />

4. Tu aimes regard........ la télévision le soir ?<br />

5. Après avoir dîn........ au restaurant, Élodie est<br />

rentr........ chez elle.<br />

6. Nous avons essay........ <strong>de</strong> vous joindre (anrufen)<br />

plusieurs fois.<br />

7. Je pense arriv........ vers midi.<br />

8. Ayant regrett........ son geste, il s’est excus........ .<br />

9. Xavier ne peut pas particip........ au séminaire.<br />

10. Ce travail a beaucoup fatigu........ ma fille .<br />

A. La question avec est-ce que<br />

Cette question est formée comme suit :<br />

mot interrogatif (ou structure interrogative) + « est-ce<br />

que » + sujet + verbe (+ complément)<br />

Qui est-ce que vous appelez ?<br />

Quand est-ce que vous partez ?<br />

Où est-ce que vous habitez ?<br />

Pourquoi est-ce que vous apprenez le français ?<br />

Si la question est à la forme négative, les <strong>de</strong>ux éléments <strong>de</strong> la<br />

négation encadrent (einrahmen) seulement le verbe conjugué.<br />

Pourquoi est-ce que vous n’apprenez pas le français ?<br />

B. La question avec inversion<br />

a. avec un pronom personnel<br />

Lorsqu’on inverse (die Reihenfolge vertauschen) le sujet et le<br />

verbe conjugué, on les relie (verbin<strong>de</strong>n) tous <strong>de</strong>ux par un trait<br />

d’union (<strong>de</strong>r Bin<strong>de</strong>strich).<br />

Qui appelez-vous ?<br />

Quand partez-vous ?<br />

Où habitez-vous ?<br />

Pourquoi apprenez-vous le français ?<br />

b. avec un nom<br />

● Tout (genau) comme dans la question totale, si le sujet est<br />

un nom, il est alors répété juste après le verbe conjugué sous<br />

forme <strong>de</strong> pronom personnel. On relie le verbe et le pronom<br />

personnel par un trait d’union.<br />

5/2013<br />

33


GRAMMAIRE<br />

Pourquoi Hans apprend-il le français ?<br />

(et non : Pourquoi apprend Hans le français ?)<br />

Quand tes parents viennent-ils à Paris ?<br />

(et non : Quand viennent tes parents à Paris ?)<br />

● Lorsque la question ne comprend (beinhalten) pas <strong>de</strong> complément,<br />

l’inversion est possible avec un nom sans qu’il soit<br />

repris (wie<strong>de</strong>r aufnehmen) par le pronom personnel correspondant.<br />

Où part ce train ?<br />

Quand viennent tes parents ?<br />

Remarques<br />

● <strong>Le</strong> sujet peut être repris par le pronom personnel correspondant<br />

dans une question sans complément. Cette forme <strong>de</strong> question<br />

est surtout utilisée dans la langue soutenue (gehoben).<br />

Où ce train part-il ?<br />

Quand tes parents viennent-ils ?<br />

● Comme pour la question totale, lorsqu’il y a inversion avec<br />

les pronoms personnels il, elle ou on et que le verbe conjugué<br />

se termine par une voyelle (<strong>de</strong>r Vokal), on ajoute un t entre le<br />

verbe et le pronom personnel.<br />

Achète-t-elle le pain ?<br />

A-t-il faim ?<br />

Parle-t-on du prési<strong>de</strong>nt ?<br />

4<br />

Réécrivez les questions suivantes<br />

en utilisant la tournure (<strong>de</strong>r Ausdruck)<br />

est-ce que/qu’. (solutions p. 37)<br />

mittel<br />

1. Vous venez d’où ?<br />

............................................................................. ?<br />

2. Pourquoi tu ne m’as pas prévenu (Bescheid sagen)?<br />

............................................................................. ?<br />

3. Vous parlez combien <strong>de</strong> langues ?<br />

............................................................................. ?<br />

4. Elle s’appelle comment ?<br />

............................................................................. ?<br />

5. Tu t’intéresses à quoi ?<br />

............................................................................. ?<br />

6. Ils vont où le week-end prochain ?<br />

............................................................................. ?<br />

7. Nous allons rencontrer qui ?<br />

............................................................................. ?<br />

● Si la question est à la forme négative, les <strong>de</strong>ux éléments <strong>de</strong> la<br />

négation encadrent le verbe conjugué et le pronom personnel.<br />

Pourquoi n’apprenez-vous pas le français ?<br />

C. La question tonique<br />

Il s’agit ici d’une forme <strong>de</strong> question plutôt familière (umgangssprachlich),<br />

employée (verwen<strong>de</strong>t) le plus souvent à l’oral.<br />

Elle est généralement formée comme suit :<br />

sujet + verbe + mot interrogatif<br />

Tu appelles qui ?<br />

Tu habites où ?<br />

Vous arrivez à quelle heure ?<br />

Vous avez acheté combien <strong>de</strong> croissants ?<br />

Exception : <strong>Le</strong> mot interrogatif pourquoi est toujours placé au<br />

début <strong>de</strong> la question.<br />

Pourquoi tu apprends le français ?<br />

Remarque<br />

Si la question est à la forme négative, les <strong>de</strong>ux éléments <strong>de</strong> la<br />

négation encadrent seulement le verbe conjugué.<br />

Vous ne voulez plus aller où ?<br />

5<br />

Réécrivez les questions <strong>de</strong> l’exercice 4<br />

en utilisant cette fois la question avec<br />

inversion. (solutions p. 37)<br />

Exemple :<br />

1. Vous venez d’où ? ➔ D’où venez-vous ?<br />

schwer<br />

2. ..................................................................................?<br />

3. ..................................................................................?<br />

4. ..................................................................................?<br />

5. ..................................................................................?<br />

6. ..................................................................................?<br />

7. ..................................................................................?<br />

Mehr Übungen unter www.ecoute.<strong>de</strong>/grammaire<br />

34 5/2013


Cartes réalisées par Alexia Kappelmann et Alix Royère<br />

Qui a dit…<br />

?<br />

« L’adolescence ne laisse un<br />

bon souvenir qu’aux adultes ayant<br />

mauvaise mémoire. »<br />

CARTES<br />

Lieux célèbres à Paris<br />

L’hôtel <strong>de</strong> la Monnaie<br />

5/2013<br />

5/2013<br />

Expressions imagées<br />

Mots d’aujourd’hui<br />

avoir du pain sur la planche<br />

polyamoureux<br />

[pɔliamurø]<br />

5/2013<br />

5/2013<br />

Logo<br />

<strong>Le</strong>s jolis mots<br />

le zigoto [ziɡɔto]<br />

5/2013<br />

5/2013<br />

<strong>Le</strong>s homonymes<br />

<strong>Le</strong>s habitants <strong>de</strong>…<br />

© Illu. K.T. Webster, DR<br />

1. la peau<br />

2. le pot<br />

[po]<br />

5/2013<br />

Comment appelle-t-on les<br />

habitants <strong>de</strong> Reims ?<br />

5/2013


CARTES<br />

Lieux célèbres à Paris<br />

Ce monument a été construit entre 1768 et 1774. Il abrite<br />

(beherbergen) un musée, une manufacture qui édite (herausgeben)<br />

<strong>de</strong>s médailles ainsi que l’institution nationale<br />

<strong>de</strong> fabrication <strong>de</strong> la monnaie. Mais aujourd’hui, l’argent<br />

courant (im Umlauf) est fabriqué dans une usine à Pessac,<br />

près <strong>de</strong> Bor<strong>de</strong>aux. Fermé pour travaux (m, die Bauarbeiten),<br />

le musée <strong>de</strong> la Monnaie <strong>de</strong> Paris exporte (auslagern)<br />

pour l’instant ses expositions (f, die Ausstellung).<br />

Il <strong>de</strong>vrait rouvrir ses portes d’ici la fin <strong>de</strong> l’année.<br />

11, quai <strong>de</strong> Conti, Paris 6 e .<br />

5/2013<br />

Qui a dit…<br />

C’est ce qu’a déclaré le réalisateur (<strong>de</strong>r Regisseur) François<br />

Truffaut (1932-1984), référence (f, die Größe) incontournable<br />

du cinéma français. Parmi ses films les plus<br />

connus : <strong>Le</strong>s Quatre cents coups (1959), Jules et Jim<br />

(1962), La Nuit américaine (1974)… Comme Jean-Luc<br />

Godard, il fait partie <strong>de</strong> la « Nouvelle Vague ». Ce mouvement<br />

datant <strong>de</strong> (zurückgehen auf) la fin <strong>de</strong>s années 50 regroupe<br />

<strong>de</strong>s cinéastes français avi<strong>de</strong>s <strong>de</strong> (erpicht auf) changements<br />

esthétiques. Truffaut a, par exemple, plus tourné<br />

(drehen) en décors (m, die Kulisse) réels qu’en studio.<br />

5/2013<br />

Mots d’aujourd’hui<br />

Être polyamoureux désigne (bezeichnen) le fait d’être<br />

amoureux <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux ou plusieurs personnes à la fois. <strong>Le</strong> polyamour<br />

se distingue <strong>de</strong> la polygamie et <strong>de</strong> la polyandrie<br />

(die Vielmännerei), qui impliquent (erfor<strong>de</strong>rn) une union<br />

officielle <strong>de</strong>s personnes concernées.<br />

Expressions imagées<br />

Avoir beaucoup <strong>de</strong> travail à faire.<br />

« Mon mari a repris (übernehmen) l’entreprise Dupont, il a<br />

du pain sur la planche ! »<br />

« Julie est une polyamoureuse comblée (wunschlos glücklich<br />

sein) ! Elle partage son temps entre Léo et Matthieu<br />

sans problème. »<br />

5/2013<br />

5/2013<br />

<strong>Le</strong>s jolis mots<br />

Terme argotique pour désigner un garçon ou un homme<br />

qui fait le malin (sich aufspielen), l’intéressant.<br />

« Regar<strong>de</strong>-le danser tout seul au milieu <strong>de</strong> la piste ! Quel<br />

drôle <strong>de</strong> zigoto, lui alors ! »<br />

5/2013<br />

Logo<br />

Il s’agit du logo <strong>de</strong> la marque Lacoste, enseigne (f, die<br />

Marke) <strong>de</strong> prêt-à-porter haut <strong>de</strong> gamme (Luxus-). Avant <strong>de</strong><br />

cofon<strong>de</strong>r (mitbegrün<strong>de</strong>n) l’entreprise en 1933, René<br />

Lacoste (1904-1996) était un joueur <strong>de</strong> tennis renommé<br />

(berühmt). Il fut surnommé le « crocodile » lors d’une<br />

coupe Davis en 1926, suite à un pari (die Wette) avec le<br />

capitaine <strong>de</strong> l’équipe <strong>de</strong> France. Celui-ci avait promis d’offrir<br />

au joueur une valise en crocodile (aus Krokodille<strong>de</strong>r)<br />

s’il remportait (gewinnen) un match important. René<br />

Lacoste gagna… et le surnom resta !<br />

5/2013<br />

<strong>Le</strong>s habitants <strong>de</strong>…<br />

<strong>Le</strong>s homonymes<br />

1. Enveloppe (f, die Hülle) corporelle.<br />

« <strong>Le</strong>s bébés sont connus pour avoir la peau douce. »<br />

les Rémois et les Rémoises<br />

2. Récipient (m, das Gefäß) <strong>de</strong>stiné à contenir (enthalten)<br />

liqui<strong>de</strong>s, aliments, plantes…<br />

« J’ai recyclé (umfunktionieren) mes vieux pots (das<br />

Glas) <strong>de</strong> confiture en pots à crayons. »<br />

5/2013<br />

5/2013


GRAMMAIRE<br />

Révisions du mois précé<strong>de</strong>nt<br />

6<br />

Soulignez la forme correcte.<br />

(solutions ci-<strong>de</strong>ssous)<br />

mittel<br />

1. Éric porte une veste (die Jacke, das Jackett) et un pantalon élégants/élégantes.<br />

2. Merci pour vos jolis/jolies lettres et cartes postales.<br />

3. L’enquête (f, die Studie) et le sondage (die Umfrage) étaient intéressantes/intéressants.<br />

4. <strong>Le</strong>s tasses et le sucrier (die Zuckerdose) sont assortie/assortis.<br />

5. Votre cousin et votre cousine ont l’air (aussehen) très gentille/gentils.<br />

6. <strong>Le</strong> lait et la crème sont déjà périmés/périmé.<br />

7. Ton fils et ta fille semblent vraiment heureuse/heureux d’être ici.<br />

8. Nous avons reçu <strong>de</strong>s nouvelles et un message rassurants/rassurantes.<br />

9. La mer et le ciel sont bien bleues/bleus dans le Midi.<br />

10. Son appareil photo et sa caméra sont usés/usée.<br />

7<br />

Transformez les affirmations suivantes en questions. Utilisez pour cela l’inversion,<br />

comme dans l’exemple ci-<strong>de</strong>ssous.<br />

(solutions ci-<strong>de</strong>ssous)<br />

schwer<br />

Exemple : Jean a déjà fait ses <strong>de</strong>voirs. ➔ Jean a-t-il déjà fait ses <strong>de</strong>voirs ?<br />

1. Estelle est rentrée à la maison hier soir. ➔ ..............................................................................................?<br />

2. Vous en avez déjà parlé. ➔ ..............................................................................................?<br />

3. Stefan et Jérémy se sont rencontrés en Allemagne. ➔ ..............................................................................................?<br />

4. Nous pouvons vous rendre visite ce week-end. ➔ ..............................................................................................?<br />

5. Martine a appelé ses parents. ➔ ..............................................................................................?<br />

6. Tu dois donner ta réponse <strong>de</strong>main. ➔ ..............................................................................................?<br />

7. Ils n’ont pas reçu notre message. ➔ ..............................................................................................?<br />

8. Elles se sont inscrites au cours <strong>de</strong> danse. ➔ ..............................................................................................?<br />

9. Je vous verrai avant mon départ. ➔ ..............................................................................................?<br />

10. Marie ne voudrait pas vivre ailleurs. ➔ ..............................................................................................?<br />

Solutions <strong>de</strong>s pages 32, 33, 34 et 37<br />

1. 1. le circuit ; 2. le jour férié ; 3. la métropole ; 4. l’hélicoptère (m) ;<br />

5. local ; 6. démissionner ; 7. différent; 8. sympa.<br />

2. 1. vrai ; 2. faux ; 3. vrai ; 4. vrai ; 5. faux ; 6. faux; 7. vrai ; 8. faux.<br />

3. 1. danser ; 2. allée ; 3. organiser ; 4. regar<strong>de</strong>r ; 5. dîné, rentrée ; 6. essayé<br />

; 7. arriver ; 8. regretté, excusé ; 9. participer ; 10. fatigué.<br />

4. 1. D’où est-ce que vous venez ? ; 2. Pourquoi est-ce que tu ne m’as pas<br />

prévenu ? ; 3. Combien <strong>de</strong> langues est-ce que vous parlez ? ; 4. Comment<br />

est-ce qu’elle s’appelle ? ; 5. À quoi est-ce que tu t’intéresses ? ;<br />

6. Où est-ce qu’ils vont le week-end prochain ?; 7. Qui est-ce que nous<br />

allons rencontrer ?<br />

5. 2. Pourquoi ne m’as-tu pas prévenu ? ; 3. Combien <strong>de</strong> langues parlezvous<br />

? ; 4. Comment s’appelle-t-elle ? ; 5. À quoi t’intéresses-tu ? ;<br />

6. Où vont-ils le week-end prochain ? ; 7. Qui allons-nous rencontrer ?<br />

6. <strong>Le</strong>s termes corrects sont : 1. élégants ; 2. jolies ; 3. intéressants ;<br />

4. (être) assortis (zusammenpassen); 5. gentils ; 6. périmés (abgelaufen);<br />

7. heureux ; 8. rassurants (beruhigend); 9. bleus ; 10. usés<br />

(alt).<br />

7. 1. Estelle est-elle rentrée à la maison hier soir ? ; 2. En avez-vous déjà<br />

parlé ? ; 3. Stefan et Jérémy se sont-ils rencontrés en Allemagne ? ;<br />

4. Pouvons-nous vous rendre visite ce week-end ? ; 5. Martine a-t-elle<br />

appelé ses parents ? ; 6. Dois-tu donner ta réponse <strong>de</strong>main ? ;<br />

7. N’ont-ils pas reçu notre message ? ; 8. Se sont-elles inscrites au (anmel<strong>de</strong>n<br />

für) cours <strong>de</strong> danse ? ; 9. Vous verrai-je avant mon départ ? ;<br />

10. Marie ne voudrait-elle pas vivre ailleurs?<br />

5/2013<br />

37


GRAMMAIRE<br />

Jeux<br />

Vous voulez<br />

plus <strong>de</strong> jeux et<br />

d’exercices ?<br />

Abonnez-vous à<br />

<strong>Écoute</strong> Plus!<br />

+ www.ecoute.<strong>de</strong>/ueben<br />

1<br />

Placez<br />

les numéros <strong>de</strong>s villes aux bons endroits.<br />

1. Lyon<br />

7. Marseille<br />

mittel<br />

2. Strasbourg<br />

3. Nantes<br />

4. Nancy<br />

5. Toulouse<br />

6. Dijon<br />

8. Poitiers<br />

9. Bor<strong>de</strong>aux<br />

10. Paris<br />

11. Clermont-Ferrand<br />

12. Amiens<br />

Quelles fleurs offre-t-on le 1 er mai en<br />

2 France ?<br />

leicht<br />

4<br />

En français, ti peut se prononcer [ti] ou<br />

[si]. Écrivez les mots ci-<strong>de</strong>ssous dans la<br />

colonne correspondante.<br />

leicht<br />

a. n <strong>de</strong>s roses<br />

b. n du lilas (<strong>de</strong>r Flie<strong>de</strong>r)<br />

c. n du muguet (die Maiglöckchen)<br />

Quel artiste a interprété (singen) la<br />

3 célèbre chanson Nathalie ?<br />

a. n Charles Aznavour<br />

b. n Gilbert Bécaud<br />

c. n Michel Sardou<br />

d. n Joe Dassin<br />

mittel<br />

attention – la sortie – administratif – la<br />

bureaucratie – aristocratique – essentiel –<br />

le Tibet – la satisfaction<br />

[ti]<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

[si]<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

.........................................<br />

Solutions <strong>de</strong> la page 38<br />

1.<br />

12<br />

10 4 2<br />

3<br />

8<br />

6<br />

11 1<br />

9<br />

5 7<br />

2. La bonne réponse est c.<br />

3. La bonne réponse est b.<br />

4. [ti] : la sortie ; administratif ; aristocratique ; le Tibet ; la satisfaction.<br />

[si] : attention ; la bureaucratie ; essentiel ; la satisfaction.<br />

N.B.: ti est prononcé (aussprechen) [ti] <strong>de</strong>vant une consonne (<strong>de</strong>r Konsonant)<br />

et [si] <strong>de</strong>vant une voyelle (<strong>de</strong>r Vokal), sauf lorsque le mot commence<br />

par ti. <strong>Le</strong> mot « sortie » fait partie <strong>de</strong>s exceptions (f, die Ausnahme).<br />

38 5/2013


Mots fléchés réalisés par Monika Schumacher<br />

La solution du mois<br />

précé<strong>de</strong>nt est:<br />

«<strong>Le</strong>s proverbes<br />

illuminent le discours»<br />

»arabisches Sprichwort,<br />

etwa: Sprichwörter bringen<br />

Licht in die Sprache.«<br />

Envoyez votre solution sur<br />

carte postale avant le 25/05/2013<br />

à l’adresse suivante:<br />

Spotlight Verlag<br />

Rédaction <strong>Écoute</strong><br />

Fraunhoferstr. 22<br />

82152 Planegg<br />

À gagner<br />

ce mois-ci :<br />

Discuter en français<br />

Französisch-<strong>de</strong>utsche<br />

Diskussionswendungen<br />

10 gagnants<br />

seront tirés au sort.


C’EST LA VIE… QUOTIDIENNE<br />

<strong>Le</strong> tabac, c’est tabou !<br />

Mit <strong>de</strong>m Rauchen aufzuhören ist schwierig, aber möglich. Stéphane Jarre hat mit einer<br />

Frau gesprochen, die es geschafft hat.<br />

leicht<br />

S.Jarre<br />

Quelques expressions<br />

«<strong>Le</strong> tabac, c’est tabou, on en<br />

viendra tous à bout ! » <strong>Le</strong>s<br />

Français se souviennent<br />

bien <strong>de</strong> cette réplique du film <strong>Le</strong> Pari,<br />

dans lequel trois copains essaient,<br />

chacun à leur manière, d’arrêter <strong>de</strong><br />

fumer du jour au len<strong>de</strong>main. Malgré<br />

le succès du film et surtout les nombreuses<br />

campagnes anti-tabac, on<br />

compte encore plus <strong>de</strong> 14 millions <strong>de</strong><br />

fumeurs en France. Un tiers <strong>de</strong>s<br />

hommes et un peu plus du quart <strong>de</strong>s<br />

femmes fument chaque jour. Sans oublier<br />

près <strong>de</strong> 40 % <strong>de</strong>s adolescents <strong>de</strong><br />

11 à 15 ans qui disent ne pas pouvoir<br />

s’en passer. Pas moins <strong>de</strong> 100 mil-<br />

• Il n’y a pas l’ombre d’une feuille <strong>de</strong> papier à cigarette entre <strong>de</strong>ux<br />

personnes : <strong>de</strong>ux personnes partagent le même avis, pensent<br />

exactement la même chose. « Pas la peine d’aller le voir pour lui<br />

<strong>de</strong>man<strong>de</strong>r son avis, il n’y a pas l’ombre d’une feuille <strong>de</strong> papier à cigarette<br />

entre nous. »<br />

• la cigarette du condamné : référence à la <strong>de</strong>rnière cigarette que l’on<br />

proposait autrefois à un condamné à mort. « Quand le mé<strong>de</strong>cin m’a<br />

annoncé la nouvelle, j’ai eu l’impression qu’il me donnait la cigarette du<br />

condamné. »<br />

• le coup <strong>de</strong> tabac : mauvais temps soudain, violente tempête en mer.<br />

« <strong>Le</strong>s concurrents ont dû affronter un méchant coup <strong>de</strong> tabac au large <strong>de</strong><br />

la Bretagne. »<br />

• du même tabac (fam.) : du même genre, <strong>de</strong> la même espèce,<br />

comparable, toujours la même chose. « Augmenter les impôts, bloquer<br />

les salaires, créer <strong>de</strong> nouvelles taxes, finalement, tout cela c’est du même<br />

tabac. »<br />

• passer à tabac (fam.) : frapper violemment quelqu’un. « C’est en<br />

sortant <strong>de</strong> chez lui qu’il a été passé à tabac par <strong>de</strong>s inconnus. »<br />

liards <strong>de</strong> cigarettes sont consommées<br />

tous les ans ! <strong>Le</strong> tabac reste aussi la<br />

principale cause <strong>de</strong> mortalité évitable<br />

en France. La solution pour le gouvernement<br />

: augmenter les taxes sur le<br />

tabac. Du coup, le jour même où les<br />

fumeurs ont dû débourser 40 centimes<br />

<strong>de</strong> plus pour un paquet, le ministre<br />

du Budget, Jérôme Cahuzac, a<br />

annoncé une hausse supplémentaire<br />

<strong>de</strong> 30 centimes (plus <strong>de</strong> 60 centimes<br />

pour le tabac à rouler) à compter du<br />

1 er juillet 2013.<br />

venir à bout <strong>de</strong> hier: es schaffen<br />

la réplique<br />

die Entgegnung<br />

<strong>Le</strong> Pari frz. Film 1997;<br />

le pari<br />

die Wette<br />

fumer<br />

rauchen<br />

du jour au len<strong>de</strong>main von einem Tag auf<br />

<strong>de</strong>n an<strong>de</strong>ren<br />

l’adolescent<br />

<strong>de</strong>r Jugendliche<br />

[ladɔlesɑ˜] (m)<br />

se passer <strong>de</strong><br />

verzichten auf<br />

la cause <strong>de</strong> mortalité die To<strong>de</strong>sursache<br />

évitable<br />

vermeidbar<br />

la taxe sur le tabac [taba] die Tabaksteuer<br />

du coup [dyku] (fam.) <strong>de</strong>shalb<br />

débourser<br />

ausgeben<br />

la hausse<br />

die Preiserhöhung<br />

supplémentaire zusätzlich<br />

le tabac à rouler <strong>de</strong>r Tabak zum<br />

Drehen<br />

Quelques expressions<br />

l’ombre (f) <strong>de</strong><br />

hier: das geringste<br />

pas la peine<br />

nicht nötig<br />

la cigarette du die letzte Zigarette<br />

condamné [kɔ˜dane] vor <strong>de</strong>r Hinrichtung<br />

la nouvelle<br />

die Nachricht<br />

le coup <strong>de</strong> tabac das Unwetter<br />

la tempête<br />

<strong>de</strong>r Sturm<br />

au large <strong>de</strong><br />

vor <strong>de</strong>r Küste von<br />

<strong>de</strong> la même espèce von <strong>de</strong>rselben Art<br />

l’impôt (m)<br />

die Steuer<br />

le salaire<br />

<strong>de</strong>r Lohn<br />

la taxe<br />

die Abgabe,<br />

die Steuer<br />

passer à tabac (fam.) verprügeln,<br />

zusammenschlagen<br />

40 5/2013


L’INTERVIEW<br />

Camille (ci-contre), 42 ans, secrétaire <strong>de</strong> rédaction<br />

Était-ce une <strong>de</strong> vos bonnes résolutions<br />

d’arrêter <strong>de</strong> fumer ?<br />

Non, non. Je ne prends jamais <strong>de</strong> résolutions<br />

pour la nouvelle année. J’ai<br />

arrêté <strong>de</strong> fumer le 2 juillet 2011, un<br />

peu avant les gran<strong>de</strong>s vacances.<br />

Vous rappelez-vous du jour où<br />

vous avez arrêté <strong>de</strong> fumer ?<br />

Ho oui ! Je me suis réveillée ce jour-là<br />

en me sentant vraiment bien. Je me<br />

suis levée, j’ai rangé toute ma maison…<br />

Puis j’ai acheté un livre sur la<br />

dépendance au tabac dans lequel j’ai<br />

trouvé un écho à ma pensée. Je me<br />

suis sentie comprise. Ah, qu’est-ce<br />

que j’ai pu lire et relire ce livre ! Je<br />

l’avais toujours dans mon sac.<br />

Et <strong>de</strong>puis, plus <strong>de</strong> cigarette ?<br />

Non, plus aucune ! Alors que j’avais<br />

commencé très jeune, à 15 ans, et<br />

que je fumais quand même près d’un<br />

paquet par jour. J’avais essayé plusieurs<br />

fois d’arrêter pendant mes<br />

grossesses, mais en vain. Pour le moment,<br />

je suis contente, les envies <strong>de</strong><br />

refumer que j’ai parfois disparaissent<br />

vite. Mais je me méfie.<br />

Est-ce que cela a changé votre vie ?<br />

Oui, complètement ! J’en avais marre<br />

<strong>de</strong> sentir tout le temps la fumée et <strong>de</strong><br />

me bala<strong>de</strong>r partout avec une cigarette<br />

au bec. Je ne voulais pas donner<br />

l’image d’une mère fumeuse à mes<br />

filles. C’est ce qui m’a le plus motivée.<br />

Et puis je me suis mise à faire<br />

<strong>de</strong>ux fois plus <strong>de</strong> sport qu’avant. Bon,<br />

j’ai quand même pris quelques kilos,<br />

mais qu’importe ! Arrêter <strong>de</strong> fumer,<br />

cela a <strong>de</strong>s effets positifs immenses.<br />

C’est bien pour la peau, et on éprouve<br />

une telle sensation <strong>de</strong> bien-être.<br />

la bonne résolution<br />

la dépendance<br />

quand même<br />

la grossesse [ɡrosεs]<br />

en vain<br />

l’envie (f)<br />

se méfier<br />

en avoir marre<br />

le bec (fam.)<br />

qu’importe !<br />

le bien-être [bjε˜nεtr]<br />

<strong>de</strong>r gute Vorsatz<br />

die Abhängigkeit<br />

immerhin<br />

die Schwangerschaft<br />

vergeblich<br />

das Bedürfnis<br />

auf <strong>de</strong>r Hut sein<br />

es satt haben<br />

<strong>de</strong>r M<strong>und</strong><br />

was soll’s!<br />

das Wohlbefin<strong>de</strong>n<br />

Unsere Auswahl für Sprachliebhaber.<br />

Ent<strong>de</strong>cken Sie Ihre <strong>Le</strong>i<strong>de</strong>nschaft für Sprachen.<br />

Deutsch perfekt – Einfach Deutsch lernen<br />

<strong>Écoute</strong> – Typisch Französisch!<br />

ECOS – Die Welt auf Spanisch<br />

Spotlight – Einfach Englisch!<br />

Business Spotlight – Englisch für <strong>de</strong>n Beruf<br />

ADESSO – Die schönsten Seiten auf Italienisch<br />

www.spotlight-verlag.<strong>de</strong>


Sprachen lernen für alle!<br />

NEU!<br />

KOSTENLOS UND<br />

UNVERBINDLICH<br />

Die neue Basismitgliedschaft:<br />

✔ 10 kostenlose Vi<strong>de</strong>os<br />

✔ 90 interaktive Übungen<br />

✔ Voller Zugriff auf „mein dalango“<br />

www.dalango.<strong>de</strong><br />

Einfach <strong>Le</strong>rnen mit Spaß!


LETTRE DE PARIS<br />

Du goûter<br />

à la boum<br />

Je<strong>de</strong>r Kin<strong>de</strong>rgeburtstag be<strong>de</strong>utet eine neue Herausfor<strong>de</strong>rung.<br />

Von Stéphanie Barioz.<br />

mittel<br />

On a toujours l’impression que<br />

tous les enfants sont nés en<br />

mai, tant nos bambins reçoivent<br />

d’invitations à <strong>de</strong>s goûters d’anniversaire<br />

en ce joli mois <strong>de</strong> printemps. Et<br />

à moins d’être un parent prévoyant et<br />

ultra-organisé, il faut passer son<br />

temps à acheter <strong>de</strong>s ca<strong>de</strong>aux pour les<br />

camara<strong>de</strong>s <strong>de</strong> classe qui, <strong>de</strong> toute façon,<br />

ne conviendront pas. Votre rejeton<br />

vous dira : « Je vais avoir trop la<br />

honte si je lui offre ce t-shirt <strong>de</strong>vant tout<br />

le goûter<br />

<strong>de</strong>r kleine Imbiss am<br />

Nachmittag<br />

la boum [bum] die Fete<br />

les bambins (fam.) die Kleinen<br />

à moins d’être wenn man nicht ist<br />

prévoyant,e<br />

vorausschauend<br />

[prevwajɑ˜,ɑ˜t]<br />

le rejeton [rəʒətɔ˜] (fam.) <strong>de</strong>r Sprössling<br />

avoir trop la honte (fam.) sich total schämen<br />

le foot [fut] (football) Fußball<br />

la maternelle<br />

die Vorschule<br />

les pleurs (m/pl) die Tränen<br />

déroutant,e<br />

unerwartet<br />

beurk !<br />

bäh!<br />

s’étouffer<br />

ersticken<br />

multicolore<br />

bunt<br />

le défi<br />

die Herausfor<strong>de</strong>rung<br />

enchaîner<br />

aneinan<strong>de</strong>rreihen<br />

avec brio<br />

mit Bravour<br />

le colin-maillard Blin<strong>de</strong>kuh<br />

[kɔlε˜majar]<br />

plomber l’ambiance (f) die Stimmung trüben<br />

branché,e (fam.) in, up to date<br />

le château gonflable die Hüpfburg<br />

le jour J [ʒurʒi] <strong>de</strong>r Tag X<br />

le gosse [ɡɔs] (fam.) das Kind<br />

bou<strong>de</strong>r<br />

schmollen<br />

se moquer <strong>de</strong><br />

sich lustig<br />

machen über<br />

dévaler<br />

hinunterrutschen<br />

le toboggan géant die Riesenrutsche<br />

défier<br />

herausfor<strong>de</strong>rn<br />

semé,e d’obstacles voller Hin<strong>de</strong>rnisse<br />

bruyant,e [brɥijɑ˜,jɑ˜t] laut<br />

se plaindre <strong>de</strong> sich beklagen über<br />

le mon<strong>de</strong> ! » Ou encore : « Ma copine,<br />

<strong>de</strong> toute façon, elle aime pas lire! »<br />

Il y a plus délicat : fêter l’anniversaire<br />

<strong>de</strong> votre propre enfant qui veut absolument<br />

inviter ses copains du tennis, <strong>de</strong><br />

la danse, du judo et du foot à la maison.<br />

Au moins, lorsqu’il est en maternelle,<br />

vous n’invitez pas plus d’un ou<br />

<strong>de</strong>ux bambins. Par contre, il faut s’attendre<br />

aux pleurs dès que vous avez<br />

le dos tourné. Ou aux remarques déroutantes<br />

pendant le goûter, du style :<br />

« Beurk ! Il est pas bon le gâteau. »<br />

Avec les petits, en plus, il faut faire attention<br />

! Ils sont capables <strong>de</strong> s’étouffer<br />

avec les bonbons multicolores que<br />

vous avez achetés.<br />

Votre bambin grandit, et pour vous,<br />

parent, organiser une fête d’anniversaire<br />

où personne ne s’ennuie représente<br />

à chaque fois un véritable défi.<br />

Vous vous transformez en animateur,<br />

enchaînant avec brio un karaoké et<br />

une partie <strong>de</strong> colin-maillard dans le<br />

noir. Cela dit, il y en a toujours un qui<br />

se met à traiter les autres <strong>de</strong> mauvais<br />

joueurs, ce qui a vite fait <strong>de</strong> plomber<br />

l’ambiance.<br />

Quelques années plus tard, votre enfant<br />

souhaite avoir un anniversaire<br />

branché. « Et si on allait au parc Youplaboum,<br />

là où il y a <strong>de</strong>s châteaux gonflables<br />

? » Vous réservez donc tout un<br />

après-midi à Youplaboum, malgré le<br />

prix <strong>de</strong> groupe exorbitant. <strong>Le</strong> jour J, il<br />

y a bien sûr un gosse qui bou<strong>de</strong> parce<br />

qu’un autre l’a poussé ou s’est moqué<br />

<strong>de</strong> lui. Mais vous, vous espérez juste<br />

que personne ne se fasse mal en dévalant<br />

les toboggans géants…<br />

Je vais avoir trop<br />

la honte si je<br />

lui offre ce t-shirt<br />

<strong>de</strong>vant tout<br />

le mon<strong>de</strong> !<br />

Lorsque votre enfant est au collège,<br />

il ne rêve que d’une chose pour son<br />

anniversaire : défier ses copains au<br />

Laser game, avec un pistolet laser<br />

dans un environnement obscur semé<br />

d’obstacles. Au moins, vous n’avez<br />

pas grand-chose à organiser ! L’endroit<br />

est particulièrement bruyant,<br />

anti-écologique, la partie coûte cher,<br />

mais les jeunes jubilent, et ça, ça n’a<br />

pas <strong>de</strong> prix !<br />

Et puis la fameuse mo<strong>de</strong> <strong>de</strong>s boums<br />

arrive. Quand vous finissez par accepter<br />

que votre enfant organise la sienne,<br />

vous comprenez très vite que votre<br />

présence ne sera plus vraiment nécessaire.<br />

Et là, vous ne savez pas s’il faut<br />

vous en plaindre… ou pas ! ■<br />

5/2013<br />

43


SPRACHKURSE UND SPRACHFERIEN<br />

Rubrikanzeigen / annonces classées<br />

FRANZÖSISCH – 10 MINUTEN VON PARIS<br />

Privatunterricht für je<strong>de</strong>s Alter bei Ihrer<br />

Professorin mit langjähriger Erfahrung<br />

Hübsches Haus mit Garten, Zimmer mit Bad,<br />

B&B, HP, gute französische Küche. Gerne<br />

Begleitung zu <strong>de</strong>n tour. Sehenswürdigkeiten.<br />

Tel. 0033/1 43 04 56 52<br />

E-Mail: fsjukur@yahoo.fr<br />

Alfa SprachReisen<br />

Die schönsten Ziele <strong>und</strong> die besten<br />

Programme für Ferien, Freizeit <strong>und</strong><br />

Beruf. Informationen <strong>und</strong> Beratung:<br />

www.alfa-sprachreisen.<strong>de</strong><br />

Telefon 0711-61 55 300<br />

www.ecoute.<strong>de</strong><br />

AKTIV- UND<br />

KULTURURLAUB<br />

Provence Kunstkurse<br />

Sprach-Foto-Mal-<br />

Skulpturenkurse<br />

www.kreativurlaub.com<br />

Atelier Hoffmann Provence<br />

THEMENVORSCHAU<br />

Sprachreisen<br />

weltweit<br />

Frankreich, Kanada, Italien, Spanien,<br />

England, Irland, Malta, USA, Australien<br />

F+U Aca<strong>de</strong>my of Languages<br />

Hauptstraße 1, 69117 Hei<strong>de</strong>lberg<br />

Tel. 06221 8994-2942, sprachen@fuu.<strong>de</strong><br />

www.fuu-hei<strong>de</strong>lberg-languages.com<br />

Klassenfahrten nach Versailles (Paris)<br />

mit o<strong>de</strong>r ohne Sprachkurs,<br />

ausgesuchte Gastfamilien, indiv. Programm,<br />

Termine nach Absprache<br />

Bénédicte: Tel. 0033 1 30 47 35 48<br />

Email: benedicte.christollet@reichardt.eu<br />

www.reichardt.eu<br />

Käskessä! Sprachschule<br />

in <strong>de</strong>r Bretagne<br />

Sprachkurse lebendig für jung <strong>und</strong> alt,<br />

5 Min. vom Meer, Abivorbereitung,<br />

Auslandsaufenthaltvorb., auch Eltern-Kin<strong>de</strong>rkurse,<br />

gute franz. Küche, Tel./Fax 0033 299990-3115<br />

www.sprachkurs-frankreich.<strong>de</strong><br />

VERSCHIEDENES<br />

Themenvorschau<br />

Ausgabe 06/13:<br />

• Der Marais Poitevin – Golf von Poitou<br />

• Die 24 Stun<strong>de</strong>n von <strong>Le</strong> Mans<br />

Anzeigenschluss: 24.04.13, Erstverkaufstag: 29.05.13<br />

Ausgabe 07/13:<br />

• Die Gärten von Paris<br />

• Der Mont-Blanc-Marathon<br />

Anzeigenschluss: 22.05.13, Erstverkaufstag: 26.06.13<br />

Än<strong>de</strong>rungen vorbehalten.<br />

Live the language with EF!<br />

Du suchst nach einem aufregen<strong>de</strong>n Auslandsaufenthalt<br />

<strong>de</strong>r unvergessliche Erlebnisse garantiert? Nichts wie<br />

los! Verbessere jetzt Deine Fremdsprachenkenntnisse<br />

in einer von 40 EF Sprachschulen in 16 Län<strong>de</strong>rn<br />

weltweit! Ob ein Sprachkurs im Ausland, ein<br />

Multi-Sprachenjahr o<strong>de</strong>r ein Studienjahr... die<br />

Entscheidung liegt allein bei Dir!<br />

EF Düsseldorf<br />

Königsallee 92a<br />

40212 Düsseldorf<br />

Tel: 0211-688570<br />

www.ef.com<br />

EF München<br />

<strong>Le</strong>hel Carré<br />

Gewürzmühlstr. 11<br />

80538 München<br />

Tel: 089-2311900<br />

Nächster Anzeigentermin:<br />

22. Mai für die Ausgabe 07/13<br />

Mehr Sprache<br />

können Sie<br />

nirgendwo<br />

shoppen.<br />

Kompetent. Persönlich. Individuell.<br />

SPRACHPRODUKTE<br />

Ihre Anzeige im<br />

Sprach- <strong>und</strong> Reisemarkt <strong>Écoute</strong><br />

Print & E-Paper<br />

Rabatte<br />

ab 3 Anzeigen 3 % Rabatt<br />

ab 6 Anzeigen 6 % Rabatt<br />

ab 9 Anzeigen 10 % Rabatt<br />

ab 12 Anzeigen 15 % Rabatt<br />

Beispiel 1<br />

1-spaltig / 20 mm hoch<br />

e 85,– (schwarz/weiß)<br />

e 110,– (farbig)<br />

Beispiel 3<br />

2-spaltig / 30 mm hoch<br />

e 255,– (schwarz/weiß)<br />

e 330,– (farbig)<br />

EF Stuttgart<br />

Geißstr. 4<br />

70173 Stuttgart<br />

Tel: 0711-2599640<br />

Internationale Sprachschulen<br />

MEHR INFOS<br />

UND KOSTENLOSE<br />

BROSCHÜREN AUF<br />

www.ef.<strong>de</strong>/<br />

katalog<br />

Alles, was Sie wirklich brauchen,<br />

um eine Sprache zu lernen:<br />

Bücher <strong>und</strong> DVDs in Originalsprache,<br />

<strong>Le</strong>rnsoftware <strong>und</strong><br />

vieles mehr.<br />

Klicken <strong>und</strong> Produktvielfalt<br />

ent<strong>de</strong>cken:<br />

Beispiel 2<br />

1-spaltig / 40 mm hoch<br />

e 170,– (schwarz/weiß)<br />

e 220,– (farbig)<br />

Weitere Formate möglich.<br />

Alle Preise zuzüglich MwSt.


SPRACHKURSE UND SPRACHFERIEN<br />

FRANZÖSISCHE SPRACHE<br />

<strong>und</strong> KÜCHE in FRANKREICH<br />

Wohnen <strong>und</strong> <strong>Le</strong>rnen in <strong>de</strong>r VILLA<br />

(Südostfrankreich). Französisch- <strong>und</strong><br />

Kochkurse für Erwachsene<br />

Kleine <strong>Le</strong>rngruppen (max. 2-6 Teiln.)<br />

– Einzel- <strong>und</strong> Gruppenunterricht – gesellige<br />

Atmosphäre – ausgez. Essen & Weine<br />

von unserem In-House Chef.<br />

Gemäßigte Inklusivpreise.<br />

Tel/Fax (00 33) 477 71 53 00<br />

www.3ponts.edu<br />

e-mail: 3ponts2@wanadoo.fr<br />

●Standardkurse –Intensivkurse –Langzeitkurse –Wirtschaftsfranzösisch<br />

–Einzeltraining –Examensvorbereitung<br />

(z. B. DELF <strong>und</strong> DALF)<br />

● Qualitative Unterkünfte (Gastfamilien, Studios,Hotels etc.)<br />

● Kulturelle Aktivitäten –Exkursionen –Freizeitprogramm<br />

● Ganzjährig geöffnet –Alle Niveaus –Beginn je<strong>de</strong>n Montag<br />

● Bildungsurlaub; Mitglied im Qualitätsverband IALC<br />

Informationen <strong>und</strong> Broschüre auf <strong>de</strong>utsch:<br />

Institut Linguistique A<strong>de</strong>net (ILA)<br />

33, Grand Rue Jean Moulin ·F-34000 Montpellier<br />

Tel.: 0033 4676067-83 ·Fax: -81<br />

e-mail: info@ila-france.com<br />

www.ila-france.com<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

Wan<strong>de</strong>rn, Kultur <strong>und</strong> Französisch<br />

lernen in <strong>de</strong>n Schweizer Bergen<br />

Ferienkurse + Tageswan<strong>de</strong>rungen<br />

www.francaisenmarchant.ch<br />

++4132 342 22 67 | doris.hirschi@gmx.net<br />

BRETAGNE AU BORD DE LA MER<br />

SEJOUR DANS UNE FAMILLE SYMPATHIQUE<br />

avec cours particuliers/7 jours/418 €<br />

ou bel appartement avec cours particuliers/7 jours/583 €<br />

ou appartement sans cours/7 jours/390 €<br />

CLAUDE REBILLE<br />

00 33 296731868, rebille.c@gmail.com<br />

VALORME<br />

Cours intensifs dans une petite<br />

ville médiévale<br />

AFoix, près <strong>de</strong> Toulouse, cours etvisites en<br />

petit groupe, hébergement confortable sur place<br />

Corine Rouleau -Valorme- 9, rue <strong>de</strong>s Chapeliers<br />

09000 Foix, Tel/Fax: +33 (0) 561038946<br />

www.valorme.com –infos@valorme.com<br />

BRETAGNE (Vannes/Lorient)<br />

Franz. für Erwachsene <strong>und</strong> Jugendliche<br />

Golf, Segeln, Reiten in unmittelbarer Nähe<br />

Noële, diplomierte Professorin für Französisch<br />

Voll- o<strong>de</strong>r Halbpension in typischem Haus<br />

Tel./Fax: 00.332.97.52.48.35<br />

E-mail: jp.letanche@wanadoo.fr<br />

LE FRANC PARLER<br />

SEIT 15 JAHREN DIE SPRACHSCHULE<br />

MIT DER PERSÖNLICHEN<br />

ATMOSPHÄRE SW-FRANKREICHS<br />

Inmitten <strong>de</strong>r <strong>de</strong>nkmalgeschützten Altstadt von<br />

Cahors · Exkursionen in <strong>de</strong>n wun<strong>de</strong>rschönen<br />

Parc Régional du Quercy · Programme für<br />

Gourmets – Kultur – Wein – Käse<br />

Bildungsurlaub<br />

www.french-language-courses.fr<br />

+33 565 218 846<br />

<strong>Le</strong> FRANÇAIS à BORDEAUX<br />

Privatkurse für ein o<strong>de</strong>r zwei Personen je<strong>de</strong>n<br />

Alters, alle Niveaus, BEI PROFESSORIN. Schönes<br />

Haus mit Garten, Privatbad, Halbpension,<br />

zahlreiche Aktivitäten (Weinverkostung etc.).<br />

Tel: +33(0)524076468 Mobil: +33(0)615 476810<br />

brigitteboulenger@sfr.fr<br />

Französisch in Versailles<br />

15 Minuten von Paris<br />

Einzelunterricht für Schule, Freizeit, Beruf;<br />

Halbpension in Gastfamilie.<br />

Bénédicte: Tel. 0033 1 30 47 35 48<br />

Email: benedicte.christollet@reichardt.eu<br />

www.reichardt.eu<br />

Seit 1950: Französisch<br />

in einem Schloss bei Paris<br />

Intensivkurse, Examenskurse, Seniorenkurse<br />

z.B.2 Wo. 30 Wo.std. à 60 Min.+Vollpension 1.160 €<br />

www.sprachkurse-frankreich.<strong>de</strong><br />

Anita Penzlin, Telefon: 089/4314033<br />

Rubrikanzeigen / annonces classées<br />

Français en immersion dans un cadre d’ exception au cœur <strong>de</strong> la Provence<br />

Cours intensifs en rési<strong>de</strong>ntiel dans un monastère restauré et<br />

découverte <strong>de</strong> la région. Petits groupes.<br />

Ambiance chaleureuse et cuisine pour gourmets.<br />

Bildungsurlaub - Label «Qualité FLE»<br />

www.crealangues.com Parc Régional du Verdon<br />

BERUFSAUSBILDUNG, FORTBILDUNG<br />

www.europasekretaerin.<strong>de</strong><br />

staatl. anerkannt, kleine Klassen, mit Uni.-Abschluss, BBS, (07221) 22661<br />

www.Sprachen-zuhause-lernen.<strong>de</strong><br />

staatl. zugelassener Fernunterricht mit Abschlusszertikat – T. 089/8541745 - mail@zickerts.<strong>de</strong><br />

Berufsfachschule für Fremdsprachen:<br />

Europasekretär/in, Übersetzer/in, Fremdsprachenkorrespon<strong>de</strong>nt/in,<br />

Welthan<strong>de</strong>lskorrespon<strong>de</strong>nt/in, EDV- <strong>und</strong> Sprachkurse, Prüfungszentrum<br />

F+U Aca<strong>de</strong>my of Languages, Hei<strong>de</strong>lberg<br />

Tel. 06221 8994-2942<br />

www.fuu-hei<strong>de</strong>lberg-languages.com<br />

www.ifa.uni-erlangen.<strong>de</strong><br />

Staatlich anerkannte Fachaka<strong>de</strong>mie <strong>und</strong> Berufsfachschule<br />

für Fremdsprachenberufe<br />

Staatl. gepr. Fremdsprachenkorrespon<strong>de</strong>nten, Euro-Korrespon<strong>de</strong>nten,<br />

Übersetzer <strong>und</strong> Dolmetscher<br />

Englisch, Französisch, Italienisch,<br />

Russisch, Spanisch<br />

Französischkurse im<br />

alten Kulturland <strong>de</strong>r Dordogne<br />

Mit viel Freu<strong>de</strong> in lockerem<br />

Ambiente lernen<br />

(Qualifizierter Unterricht/Kleingruppen)<br />

Dem Land <strong>und</strong> <strong>de</strong>n Menschen begegnen<br />

Selber <strong>de</strong>n Löffel schwingen in <strong>de</strong>n<br />

Kochkursen<br />

Infos: Tel/Fax 089-3141448 Info@f-l-eur.com<br />

www.cours<strong>de</strong>francais-fleur.com<br />

Französisch am Meer<br />

Französisch ganz individuell<br />

<strong>und</strong> gleichzeitig eintauchen in<br />

die frz. Kultur, wochenweise,<br />

privat bei franz. <strong>Le</strong>hrerin in<br />

ihrem Haus in Südfrankreich<br />

(8 km bis <strong>Cannes</strong> bzw. Grasse)<br />

mit Garten u. Pool, Info über:<br />

E-Mail: dpetry-paris@gmx.<strong>de</strong><br />

Tel: +49 (0)681/37 18 02<br />

Hochqualifizierte <strong>Le</strong>hrerin spezialisiert auf Französisch als Fremdsprache bietet intensiven <strong>und</strong> praxisnahen<br />

Französisch-Unterricht für alle Niveaus <strong>und</strong> je<strong>de</strong>s Alter.Eintauchen in Standardfranzösisch<br />

o<strong>de</strong>r berufliches Französisch in netter persönlicher Atmosphäre.Ent<strong>de</strong>ckung <strong>de</strong>r Gegend <strong>und</strong> seiner<br />

leckeren Küche. Prüfungsvorbereitung (Abitur, DELF-DALF...); <strong>Le</strong>hrerfortbildung; Übersetzungen<br />

Deutsch-Französisch... Kursorte: Am Mittelmeer von September bis Mitte Juli /Am Atlantik bei <strong>de</strong>r<br />

<strong>Le</strong>hrerin im Juli <strong>und</strong> August.<br />

Au Plaisir d’Apprendre · beau_ soleil_@hotmail.com · Tel :(0033) 6 19 85 69 72<br />

Haben Sie Fragen zur Anzeigenschaltung?<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-131<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

Hin<strong>de</strong>nburgstr. 42, 91054 Erlangen, Tel. (0 91 31) 81293 - 30, E-mail: ifa@ve.uni-erlangen.<strong>de</strong>


PORTRAIT<br />

JEAN-CLAUDE<br />

GOLVIN<br />

L’ANTIQUITÉ COMME SI VOUS Y ÉTIEZ !<br />

Was haben Alexandria, das Kolosseum <strong>und</strong> Lutetia gemein? Sie sind Teil einer<br />

längst versunkenen Geschichte. Versunken? Nein, <strong>de</strong>nn Jean-Clau<strong>de</strong> Golvin,<br />

Architekt <strong>und</strong> großartiger Zeichner, hat sie so realistisch wie möglich wie<strong>de</strong>r<br />

zum <strong>Le</strong>ben erweckt. Von Camille Larbey.<br />

schwer<br />

Qui n’a pas rêvé <strong>de</strong> visiter le<br />

temple <strong>de</strong> Zeus à Olympie ?<br />

Puis, <strong>de</strong> déambuler dans les allées<br />

<strong>de</strong> Pompéi avant l’éruption du<br />

Vésuve… avant <strong>de</strong> faire un détour par<br />

le phare d’Alexandrie ? Jean-Clau<strong>de</strong><br />

Golvin, architecte-<strong>de</strong>ssinateur, rend<br />

ce rêve réalité : à travers <strong>de</strong>s reconstitutions,<br />

il offre une vision vraisemblable<br />

<strong>de</strong> la splen<strong>de</strong>ur <strong>de</strong>s monuments<br />

ainsi que <strong>de</strong>s cités antiques. Couleurs,<br />

matières, reliefs… Tout y est !<br />

Contempler une œuvre <strong>de</strong> l’artiste,<br />

c’est faire un bond dans le temps et<br />

dans l’Histoire. Présentation.<br />

Une longue tradition<br />

Depuis 30 ans, Jean-Clau<strong>de</strong> Golvin<br />

parcourt les chemins <strong>de</strong> l’Antiquité<br />

nord-africaine, européenne et orientale<br />

pour restituer ensuite, à l’aquarelle,<br />

<strong>de</strong>s sites disparus. Cette métho<strong>de</strong><br />

s’inscrit dans la tradition <strong>de</strong>s<br />

« Grands Prix <strong>de</strong> Rome en architecture»<br />

attribués au XIX e siècle : les lauréats<br />

<strong>de</strong> ce concours <strong>de</strong> l’Académie<br />

<strong>de</strong>s beaux-arts <strong>de</strong> Paris, à la fois ar-<br />

chitectes et <strong>de</strong>ssinateurs émérites,<br />

étaient envoyés sur <strong>de</strong>s sites archéologiques<br />

– souvent en Italie – pour reproduire<br />

graphiquement leur aspect<br />

original. Parmi eux, l’architecte<br />

Joseph-Albert Tournaire, primé en<br />

1888, reste célèbre pour ses <strong>de</strong>ssins<br />

du sanctuaire d’Apollon, qui a été découvert<br />

lors <strong>de</strong> fouilles à Delphes (en<br />

Grèce) à la fin du XIX e siècle.<br />

Restituer pour comprendre<br />

Jean-Clau<strong>de</strong> Golvin est né en 1942 à<br />

Sfax, en Tunisie. Pendant ses étu<strong>de</strong>s,<br />

il envisage <strong>de</strong> mettre ses talents d’illustrateur<br />

au service <strong>de</strong> la ban<strong>de</strong> <strong>de</strong>ssinée.<br />

Mais ne souhaite pas pour autant<br />

écrire <strong>de</strong>s histoires. Il préfère se<br />

consacrer à l’Histoire avec un grand<br />

« H ». Dans les années 70, alors diplômé<br />

en architecture et urbanisme,<br />

il se passionne pour l’archéologie et<br />

diversifie ses techniques <strong>de</strong> <strong>de</strong>ssin.<br />

C’est en 1976, alors en mission pour<br />

le Centre national <strong>de</strong> la recherche<br />

scientifique (CNRS) à Karnak en<br />

Égypte, que Jean-Clau<strong>de</strong> réalise ses<br />

déambuler<br />

schlen<strong>de</strong>rn, wan<strong>de</strong>ln<br />

le détour<br />

<strong>de</strong>r Umweg; hier: <strong>de</strong>r<br />

Abstecher<br />

le phare<br />

<strong>de</strong>r <strong>Le</strong>uchtturm<br />

la reconstitution die Rekonstruktions -<br />

zeichnung<br />

la vision<br />

die Darstellung<br />

vraisemblable<br />

realistisch<br />

la splen<strong>de</strong>ur<br />

die Pracht<br />

contempler<br />

betrachten<br />

le bond dans le temps hier: die Zeitreise<br />

[bɔ˜dɑ˜l(ə)tɑ˜]<br />

Une longue tradition<br />

parcourir<br />

restituer<br />

le site<br />

s’inscrire dans<br />

attribué,e à<br />

le lauréat [lorea]<br />

le concours [kɔ˜kur]<br />

émérite<br />

l’aspect [laspε] (m)<br />

primé,e<br />

le sanctuaire<br />

les fouilles [fuj] (f/pl)<br />

bereisen<br />

wie<strong>de</strong>rgeben<br />

die Stätte<br />

zurückgehen auf<br />

zugeordnet<br />

<strong>de</strong>r Gewinner<br />

<strong>de</strong>r Wettbewerb<br />

herausragend<br />

das Aussehen<br />

ausgezeichnet<br />

<strong>de</strong>r Tempel<br />

die Ausgrabungen<br />

Restituer pour comprendre<br />

envisager <strong>de</strong><br />

in Betracht ziehen<br />

pour autant<br />

jedoch<br />

se consacrer à sich widmen<br />

l’urbanisme (m) <strong>de</strong>r Städtebau,<br />

die Stadtplanung<br />

46<br />

5/2013


L’architecte-<strong>de</strong>ssinateur Jean-Clau<strong>de</strong> Golvin<br />

la thèse die Doktorarbeit<br />

le chercheur <strong>de</strong>r Forscher<br />

l’intitulé (m) <strong>de</strong>r Titel<br />

simple comme bonjour ganz einfach<br />

Enquête policière<br />

l’enquête (f) die Ermittlung<br />

obéir à folgen<br />

s’imprégner <strong>de</strong> sich einprägen<br />

relever messen, feststellen<br />

somptueux,se prächtig<br />

solliciter [sɔlisite] hier: befragen<br />

récolter sammeln<br />

les données (f/pl) die Daten<br />

Musée départemental Arles antique © éditions errance<br />

<strong>Le</strong> Républicain Lorrain<br />

premières reconstitutions à l’aquarelle.<br />

Après une thèse sur les amphithéâtres<br />

romains et une carrière <strong>de</strong><br />

chercheur au CNRS, il se consacre<br />

désormais exclusivement à la restitution<br />

<strong>de</strong> sites antiques. Lorsqu’on lui<br />

<strong>de</strong>man<strong>de</strong> quelle est sa profession aujourd’hui,<br />

Jean-Clau<strong>de</strong> Golvin répond<br />

donc tout naturellement : « architecte<br />

spécialisé dans l’architecture antique<br />

et spécialiste <strong>de</strong>s techniques <strong>de</strong><br />

construction ». Un intitulé simple<br />

comme bonjour !<br />

<strong>Le</strong> musée départemental Arles antique, avec une vue sur le cirque d’Arles !<br />

Enquête policière<br />

La réalisation <strong>de</strong> ses aquarelles obéit<br />

à un protocole précis. D’abord, Jean-<br />

Clau<strong>de</strong> Golvin se rend sur le site en<br />

question pour s’imprégner du paysage<br />

et relever la topographie. Une<br />

fois sur place, <strong>de</strong>vant les ruines <strong>de</strong><br />

monuments autrefois somptueux,<br />

l’émotion l’envahit. Vient ensuite le<br />

travail <strong>de</strong> recherche : Jean-Clau<strong>de</strong><br />

Golvin sollicite alors les archéologues<br />

qui ont participé aux fouilles afin <strong>de</strong><br />

récolter le maximum d’informations.<br />

Puis il complète ces données en<br />

5/2013 47 y


PORTRAIT<br />

Musée départemental Arles antique © éditions errance(4)<br />

La ville d’Orange et son théâtre<br />

consultant tous les travaux disponibles<br />

spécialisés sur le sujet. À ses<br />

yeux, ce travail <strong>de</strong> fourmi est digne<br />

d’une véritable « enquête policière ».<br />

Et comme tout bon détective, il doit<br />

tout d’abord établir un « portraitrobot<br />

» d’un site. Ensuite, il exécute<br />

une série <strong>de</strong> croquis avec <strong>de</strong>s indications.<br />

Pour un amphithéâtre par<br />

exemple, ce fin limier doit, dans un<br />

premier temps, déterminer la longueur<br />

<strong>de</strong>s gradins, les dimensions <strong>de</strong><br />

la scène, la hauteur <strong>de</strong>s marches, les<br />

entrées et les sorties, afin <strong>de</strong> restituer<br />

parfaitement le fonctionnement du<br />

bâtiment. De même qu’un policier<br />

doit imaginer et reconstituer les circonstances<br />

d’un crime !<br />

Dans le secret <strong>de</strong> l’atelier<br />

Lorsqu’il s’installe à sa table <strong>de</strong> travail,<br />

dans son atelier situé dans la région<br />

d’Arles, Jean-Clau<strong>de</strong> Golvin a<br />

déjà son <strong>de</strong>ssin en tête. Armé d’un critérium,<br />

il commence par tracer un<br />

quadrillage sur un plan, puis <strong>de</strong>ssine<br />

le travail <strong>de</strong> fourmi die mühsame<br />

Kleinarbeit<br />

digne <strong>de</strong><br />

vergleichbar mit<br />

le portrait-robot das Phantombild<br />

le croquis [krɔki] die Skizze<br />

fin,e<br />

klug, scharfsinnig<br />

le limier<br />

die Spürnase<br />

le gradin<br />

die Zuschauerränge<br />

la marche<br />

die Stufe<br />

Dans le secret <strong>de</strong> l’atelier<br />

dans le secret in <strong>de</strong>r Abgeschie<strong>de</strong>nheit<br />

armé,e <strong>de</strong><br />

ausgerüstet mit<br />

le critérium [kriterjɔm] ein Druckbleistift<br />

tracer<br />

skizzieren, zeichnen<br />

le quadrillage [kadrijaʒ] das Netz<br />

48 5/2013


<strong>Le</strong> pont du Gard en construction<br />

Restitution du cirque d’Arles au IV e siècle<br />

les bâtiments en perspective. Parfois,<br />

il lui manque quelques informations<br />

relatives aux édifices. Mais sa formation<br />

en architecture complète alors sa<br />

vision et lui permet <strong>de</strong> proposer une<br />

représentation vraisemblable <strong>de</strong> la bâtisse.<br />

Une fois le plan élaboré, il repasse<br />

chaque trait à l’encre, à l’ai<strong>de</strong><br />

d’un Rapidograph. Ce stylo <strong>de</strong> marque<br />

alleman<strong>de</strong> possè<strong>de</strong> une mine ultrafine<br />

qui gar<strong>de</strong> toujours la même épaisseur<br />

<strong>de</strong> trait. Ce modèle-ci étant en voie <strong>de</strong><br />

disparition, le <strong>de</strong>ssinateur dispose <strong>de</strong><br />

tout un stock.<br />

Pour la mise en couleur, Jean-Clau<strong>de</strong><br />

Golvin utilise uniquement <strong>de</strong> l’aquarelle,<br />

qu’il affectionne pour sa « légèrelatif,ve<br />

à<br />

betreffend<br />

l’édifice (m)<br />

das Gebäu<strong>de</strong><br />

la représentation die Darstellung<br />

la bâtisse<br />

das Gebäu<strong>de</strong><br />

élaboré,e<br />

ausgearbeitet<br />

repasser<br />

nachziehen<br />

le trait<br />

<strong>de</strong>r (Bleistift)Strich<br />

être en voie <strong>de</strong> hier: nicht mehr<br />

disparition<br />

hergestellt wer<strong>de</strong>n<br />

la mise en couleur die Kolorierung<br />

affectionner schätzen Aquarelle du Temple <strong>de</strong> Diane, monument romain à Nîmes<br />

5/2013<br />

49 y


PORTRAIT<br />

Pont <strong>de</strong> bateaux dans le port d’Arles qui relie les <strong>de</strong>ux parties <strong>de</strong> la ville<br />

reté » et sa « souplesse ». Un <strong>de</strong> ses secrets<br />

<strong>de</strong> fabrication : il commence par<br />

colorer la feuille avec du jus <strong>de</strong> café<br />

pour « l’illuminer ». Il peint ensuite le<br />

ciel, la mer éventuellement, et se rapproche<br />

du cœur du <strong>de</strong>ssin. La mise en<br />

place <strong>de</strong>s ombres reste l’ultime étape.<br />

La réalisation d’une aquarelle peut<br />

prendre beaucoup <strong>de</strong> temps. La ville<br />

d’Arles au IV e siècle, un <strong>de</strong>ssin<br />

d’un mètre sur 70 centimètres, a par<br />

exemple nécessité un mois entier <strong>de</strong><br />

labeur : <strong>de</strong>ux à trois semaines pour<br />

établir le plan et une semaine pour le<br />

peindre. Patience, concentration et<br />

précision sont impératives. S’il commet<br />

une seule erreur, le <strong>de</strong>ssinateur<br />

doit alors tout recommencer !<br />

Découverte ludique<br />

<strong>Le</strong>s aquarelles <strong>de</strong> Jean-Clau<strong>de</strong> Golvin<br />

sont soit <strong>de</strong>scriptives, offrant généralement<br />

une vue aérienne du site ; soit<br />

narratives, s’attardant sur certains<br />

détails <strong>de</strong> scènes <strong>de</strong> vie, comme la<br />

frise décrivant les étapes d’une procession<br />

funéraire en Gaule antique.<br />

Un <strong>de</strong>ssin valant souvent mieux qu’un<br />

long discours, ses œuvres insistent<br />

plutôt sur <strong>de</strong> discrets éléments qui facilitent<br />

l’interprétation du lecteur.<br />

« L’objectif est <strong>de</strong> faire <strong>de</strong> ces <strong>de</strong>ssins<br />

<strong>de</strong> restitution une voie d’entrée privilégiée<br />

invitant le plus grand nombre – et<br />

particulièrement les jeunes – à une découverte<br />

attractive du patrimoine monumental<br />

», explique l’expert.<br />

20 ans <strong>de</strong> travail<br />

L’aquarelliste ne dit pas détenir la vérité.<br />

À ceux qui considèrent parfois<br />

ses <strong>de</strong>ssins comme <strong>de</strong> pures inventions,<br />

il répond que ses restitutions<br />

sont davantage <strong>de</strong>s suggestions<br />

scientifiques réalistes. Quoi qu’il en<br />

soit, Jean-Clau<strong>de</strong> Golvin est aujourd’hui<br />

une référence mondiale<br />

dans son domaine : il a à son actif<br />

plus d’une vingtaine d’expositions,<br />

plus <strong>de</strong> 40 ouvrages portent son nom,<br />

le labeur<br />

impératif,ve<br />

die Arbeit<br />

geboten<br />

Découverte ludique<br />

ludique<br />

spielerisch<br />

la vue aérienne [aerjεn] das Luftbild<br />

narratif,ve<br />

erzählend<br />

s’attar<strong>de</strong>r sur<br />

sich aufhalten an<br />

la frise<br />

<strong>de</strong>r Fries<br />

la procession [prosesjɔ˜] <strong>de</strong>r Trauerzug<br />

funéraire<br />

valoir mieux qu’un long mehr als tausend<br />

discours [lɔ˜diskur] Worte sagen<br />

insister sur<br />

Gewicht legen<br />

la voie d’entrée <strong>de</strong>r Zugang<br />

le patrimoine<br />

das Erbe<br />

20 ans <strong>de</strong> travail<br />

détenir la vérité im Besitz <strong>de</strong>r<br />

Wahrheit sein<br />

davantage<br />

eher<br />

la suggestion [syɡʒεstjɔ˜] die Anregung<br />

quoi qu’il en soit wie <strong>de</strong>m auch sei<br />

être une référence weltweit bekannt<br />

mondiale<br />

sein<br />

avoir à son actif verbuchen können<br />

l’exposition (f)<br />

die Ausstellung<br />

l’ouvrage (m)<br />

die Veröffentlichung<br />

la revue<br />

die Zeitschrift<br />

le manuel [manɥεl] das Schulbuch<br />

la sixième [sizjεm] 1. Klasse einer weiterführen<strong>de</strong>n<br />

Schule<br />

autant <strong>de</strong><br />

so viele<br />

prendre la poussière in einer Schubla<strong>de</strong><br />

au fond [fɔ˜] d’un tiroir verstauben<br />

léguer à<br />

vermachen<br />

l’esquisse (f)<br />

die Skizze<br />

l’égi<strong>de</strong> (f)<br />

die Schirmherrschaft<br />

l’artiste (m)<br />

<strong>de</strong>r Künstler<br />

et il collabore régulièrement à <strong>de</strong>s revues<br />

historiques. Enfin, ses aquarelles<br />

sont également présentes dans les<br />

manuels d’histoire <strong>de</strong> sixième. Autant<br />

<strong>de</strong> travaux reconnus et publiés dont<br />

les originaux ne risquent pas <strong>de</strong> prendre<br />

la poussière au fond d’un tiroir:<br />

monsieur Golvin vient <strong>de</strong> léguer au<br />

musée départemental Arles antique<br />

plus <strong>de</strong> 1 000 <strong>de</strong>ssins et esquisses, ce<br />

qui représente 20 ans <strong>de</strong> travail. « Je<br />

souhaite qu’ils puissent être utiles à<br />

<strong>de</strong>s actions à caractère didactique et<br />

pédagogique ou à <strong>de</strong>s projets d’animation<br />

culturelle variés sous l’égi<strong>de</strong><br />

du musée », a déclaré l’artiste. Alors,<br />

pour un rapi<strong>de</strong> voyage dans le temps<br />

et l’Histoire, ren<strong>de</strong>z-vous à Arles !<br />

50 5/2013


Rencontre avec<br />

JEAN-CLAUDE GOLVIN<br />

von Krystelle Jambon.<br />

<strong>Écoute</strong> : Imaginez que vous vivez à<br />

l’époque romaine. Que faites-vous<br />

pendant une heure ?<br />

Jean-Clau<strong>de</strong> Golvin : Évi<strong>de</strong>mment, je<br />

m’imaginerais parmi les privilégiés <strong>de</strong><br />

l’époque plutôt qu’en esclave ! Pour<br />

commencer, je ferais un peu <strong>de</strong> sport<br />

sur la palestre, puis avec mes amis, on<br />

jouerait à la balle et on ferait <strong>de</strong> la<br />

gym. Ensuite, on irait aux thermes.<br />

Après quelques brasses dans la piscine,<br />

on passerait dans les bains<br />

chauds, on se laverait… On rigolerait<br />

bien. Car il ne faut pas oublier que les<br />

thermes étaient avant tout <strong>de</strong>s lieux<br />

<strong>de</strong> rencontre et d’échange.<br />

Pour restituer les sites antiques,<br />

vous avez choisi l’aquarelle et non<br />

les maquettes ou la 3D. Pourquoi ?<br />

Deux facteurs expliquent ce choix : le<br />

temps et le coût. C’est beaucoup<br />

moins cher et plus rapi<strong>de</strong> <strong>de</strong> faire une<br />

planche (une simple feuille <strong>de</strong> papier)<br />

qu’une image 3D ou une maquette.<br />

C’est aussi plus facile, je trouve, <strong>de</strong><br />

représenter les personnages, le mouvement,<br />

l’ambiance d’une ville par le<br />

<strong>de</strong>ssin. Autre avantage : un ensemble<br />

<strong>de</strong> <strong>de</strong>ssins ou <strong>de</strong> peintures reflète le<br />

style <strong>de</strong> son auteur. Et l’aquarelle<br />

vieillit comme une œuvre d’art, elle<br />

résiste au temps. Ce qui n’est pas forcément<br />

le cas <strong>de</strong> l’image 3D.<br />

Vos aquarelles se veulent didactiques.<br />

Vous considérez-vous alors<br />

comme un passeur <strong>de</strong> savoir ?<br />

Oui, c’est ce que j’essaie <strong>de</strong> faire. Au<br />

lieu d’écrire, je <strong>de</strong>ssine en donnant<br />

<strong>de</strong>s informations. La planche doit être<br />

riche. Si on représente les combats<br />

dans l’arène, les spectateurs dans les<br />

gradins ou encore le velum pour protéger<br />

du soleil, il faut que tout cela<br />

soit pertinent, conforme à ce que l’on<br />

sait <strong>de</strong> cette pério<strong>de</strong>. Il ne s’agit pas<br />

seulement <strong>de</strong> <strong>de</strong>ssiner un monument.<br />

Il faut qu’il soit en fonctionnement. En<br />

fait, je cherche à retrouver la façon <strong>de</strong><br />

vivre <strong>de</strong>s gens d’une époque.<br />

Vous arrive-t-il <strong>de</strong> déambuler dans<br />

les décors que vous <strong>de</strong>ssinez ?<br />

(Rires) Oui, tout le temps ! Surtout<br />

pendant que je <strong>de</strong>ssine. Je monte<br />

l’escalier, puis je le re<strong>de</strong>scends… Je<br />

raconte une histoire à l’ai<strong>de</strong> <strong>de</strong> signes<br />

visuels. <strong>Le</strong>s héros sont les monuments<br />

ou les moments <strong>de</strong> l’Histoire<br />

que je raconte. Mes images sont réalistes,<br />

riches en détails. Un enseignant<br />

peut parcourir et décortiquer<br />

avec ses élèves tous les motifs. Informer<br />

mais aussi faire un peu rêver petits<br />

et grands, voilà mes objectifs.<br />

Des erreurs se glissent parfois<br />

dans vos aquarelles. Cela fait-il<br />

partie du jeu <strong>de</strong> les retoucher ?<br />

C’est même tout le plaisir <strong>de</strong> mon activité<br />

! Intellectuellement, c’est très satisfaisant<br />

<strong>de</strong> se dire qu’on ne détient<br />

pas la vérité absolue. Admettons que<br />

j’aie <strong>de</strong>ssiné <strong>de</strong>s maisons dans un<br />

quartier d’une ville, et puis, après <strong>de</strong>s<br />

fouilles archéologiques, on découvre<br />

qu’ici même se tenaient <strong>de</strong>s thermes.<br />

Il faut alors actualiser le <strong>de</strong>ssin, tenir<br />

compte <strong>de</strong> ces nouveaux indices. <strong>Le</strong><br />

chercheur est comme l’enquêteur.<br />

Pour trancher, il a besoin d’indices. Si<br />

quelqu’un me démontre que je dois revoir<br />

ma copie, eh bien, je la revois! ■<br />

Imaginez que vous vivez...<br />

évi<strong>de</strong>mment [evidamɑ˜] natürlich<br />

la palestre<br />

die Palästra; eine<br />

Sportstätte<br />

les brasses (f/pl) das (Brust)<br />

Schwimmen<br />

Pour restituer les sites...<br />

la maquette<br />

das Mo<strong>de</strong>ll<br />

la planche<br />

die Bildtafel<br />

résister à<br />

überdauern<br />

Vos aquarelles se veulent...<br />

se vouloir<br />

sein sollen<br />

le passeur <strong>de</strong> savoir <strong>de</strong>r Wissensver mittler<br />

riche<br />

reich an<br />

Informationen<br />

le gradin<br />

die Stufen<br />

le velum [velɔm] das Sonnensegel<br />

pertinent,e [pεrtinɑ˜,ɑ˜t] realistisch<br />

être en fonctionnement funktionieren, passen<br />

Vous arrive-t-il <strong>de</strong> déambuler...<br />

le décor<br />

die Kulisse<br />

parcourir<br />

durchstreifen<br />

décortiquer<br />

analysieren<br />

Des erreurs se glissent...<br />

se glisser<br />

sich einschleichen<br />

retoucher<br />

überarbeiten<br />

admettons [admetɔ˜] angenommen<br />

se tenir<br />

sich befin<strong>de</strong>n<br />

tenir compte [kɔ˜t] einbeziehen<br />

l’indice (m)<br />

<strong>de</strong>r Hinweis<br />

l’enquêteur (m) <strong>de</strong>r Ermittler<br />

trancher<br />

aufklären<br />

Musée départemental Arles antique © éditions errance(1),DR<br />

5/2013<br />

51


PLEINS FEUX SUR…<br />

CHAGALL<br />

AU LUXEMBOURG<br />

Hémis/Laif,David Rubinger/Corbis<br />

Musée du Luxembourg<br />

19, rue <strong>de</strong> Vaugirard. 75006 Paris<br />

Tél. : 00 33/1 40 13 62 00.<br />

www.museeduluxembourg.fr<br />

Zur Zeit sind Werke <strong>de</strong>s be<strong>de</strong>uten<strong>de</strong>n Künstlers Marc<br />

Chagall in einer Ausstellung in Paris zu sehen. Von<br />

Marie-Odile Buchschmid.<br />

mittel<br />

À VOIR ÉGALEMENT<br />

• Marc Chagall, d’une guerre l’autre, musée Chagall<br />

<strong>de</strong> Nice, jusqu’au 20 mai.<br />

• Marc Chagall <strong>de</strong>vant le miroir, autoportraits,<br />

couples et apparitions, musée Chagall <strong>de</strong> Nice,<br />

du 15 juin au 7 octobre.<br />

www.musees-nationaux-alpesmaritimes.fr/chagall<br />

• Chagall, portrait d’un voyageur, Saint-Paul-<strong>de</strong>-<br />

Vence, du 20 juin au 15 octobre.<br />

•Chagall, du verbe à l’image, château <strong>de</strong><br />

Villeneuve à Vence, du 22 juin au 3 novembre.<br />

Depuis l’automne <strong>de</strong>rnier, les expositions consacrées au peintre,<br />

sculpteur et graveur Marc Chagall (1887-1985) se succè<strong>de</strong>nt en<br />

France. Après le Nord, à Roubaix, c’est au tour du Sud-Est, à<br />

l’occasion <strong>de</strong>s 40 ans du musée Chagall <strong>de</strong> Nice. Sans oublier la capitale<br />

qui rend, elle aussi, hommage à l’un <strong>de</strong>s artistes les plus populaires du<br />

XX e siècle. Populaire, mais inclassable. Chagall n’a en effet jamais<br />

appartenu à aucun mouvement. D’où une œuvre atypique, par ailleurs<br />

haute en couleur, dont quelque 100 tableaux sont visibles au musée du<br />

Luxembourg, à Paris, jusqu’au 21 juillet. L’exposition, intitulée Chagall,<br />

entre guerre et paix, est divisée en quatre parties : la Russie en temps <strong>de</strong><br />

guerre (1914-1922), l’entre-<strong>de</strong>ux-guerres à Paris (1923-1941), l’exil aux<br />

États-Unis (1941-1948) et le retour en France (1948-1985). Pério<strong>de</strong>s clés du<br />

peintre russe <strong>de</strong>venu français en 1937, elles sont aussi indissociables <strong>de</strong> la<br />

vie <strong>de</strong> l’artiste comme le montrent ses thèmes récurrents (Bella, sa<br />

première femme ; Vitebsk, la ville où il est né…). Chagall, du reste, ne<br />

conçoit pas la peinture comme une manière <strong>de</strong> témoigner <strong>de</strong>s événements<br />

tragiques qu’il a vécus (guerres, exil, mort <strong>de</strong> Bella…). Transcendant les<br />

épreuves, l’art lui permet plutôt <strong>de</strong> retrouver l’optimisme et la foi en l’avenir.<br />

consacré,e à<br />

gewidmet<br />

le sculpteur [skyltr] <strong>de</strong>r Bildhauer<br />

se succé<strong>de</strong>r [sykse<strong>de</strong>] sich aneinan<strong>de</strong>rreihen<br />

à l’occasion <strong>de</strong> anlässlich<br />

rendre hommage à ehren<br />

inclassable<br />

nicht einzuordnen<br />

le mouvement hier: die Stilrichtung<br />

haut,e en couleur farbenfroh<br />

Chagall, entre guerre Chagall – zwischen<br />

et paix<br />

Krieg <strong>und</strong> Frie<strong>de</strong>n<br />

l’entre-<strong>de</strong>ux-guerres die Zeit zwischen <strong>de</strong>n<br />

[lɑ˜trədøɡεr] (m) bei<strong>de</strong>n Weltkriegen<br />

les pério<strong>de</strong>s clés (f/pl) die wichtigsten<br />

Schaffensphasen<br />

indissociable<br />

nicht zu trennen<br />

récurrent,e<br />

wie<strong>de</strong>rkehrend<br />

du reste<br />

im Übrigen<br />

concevoir<br />

begreifen<br />

témoigner <strong>de</strong><br />

zeugen von<br />

l’événement (m) das Ereignis<br />

transcen<strong>de</strong>r [trɑ˜sɑ˜<strong>de</strong>] hier: überstehen<br />

l’épreuve (f)<br />

die schwere Zeit<br />

la foi<br />

<strong>de</strong>r Glaube<br />

52 5/2013


Das leichte Heft im Heft<br />

<strong>Le</strong><br />

français<br />

facile<br />

pour<br />

tous<br />

IN JEDER AUSGABE VON<br />

ÉCOUTE!


COIN LIBRAIRIE<br />

Jessica Courville bespricht <strong>Le</strong>s Lisières von Olivier Adam.<br />

mittel<br />

ROMAN<br />

Paul Steiner, la quarantaine, est écrivain et scénariste à succès. Il vit dans un<br />

appartement dans le Finistère, en Bretagne, avec vue sur l’océan. Mais cela ne<br />

l’empêche pas d’être au fond du gouffre. Sa femme Sarah, dont il est toujours<br />

amoureux, vient <strong>de</strong> le quitter, et ses enfants, qu’il ne voit maintenant plus qu’un<br />

week-end sur <strong>de</strong>ux, lui manquent énormément. Peu à peu, Paul plonge dans l’alcoolisme<br />

et la dépression. Pour ne pas arranger les choses, son frère lui <strong>de</strong>man<strong>de</strong><br />

<strong>de</strong> l’ai<strong>de</strong> : se rendre en banlieue parisienne pour s’occuper <strong>de</strong> leurs parents. Car<br />

leur mère est à l’hôpital, et leur père ne peut pas rester seul. C’est à contrecœur<br />

que Paul retourne dans la ville où il a grandi et qu’il n’a cessé <strong>de</strong> fuir. Mais après<br />

<strong>de</strong>s années d’absence et <strong>de</strong> silence, il n’a plus le choix : il doit absolument faire<br />

face à son passé et à ses angoisses s’il veut reconquérir sa propre estime… ainsi<br />

que celle <strong>de</strong>s siens.<br />

Portant un regard juste, parfois tendre, parfois cruel, sur les êtres humains et la<br />

société, Olivier Adam signe un livre poignant, profond et pudique.<br />

<strong>Le</strong>s Lisières. Olivier Adam. Éditions Flammarion.<br />

BIOGRAPHIE<br />

Olivier Adam est né en 1974. Après avoir grandi en banlieue parisienne, il s’est<br />

installé à Saint-Malo, en Bretagne. Adapté au cinéma en 2006, Je vais bien, ne<br />

t’en fais pas (publié en 2000) est le roman qui l’a révélé. Dans <strong>Le</strong>s Lisières (2012),<br />

il évoque ses thèmes <strong>de</strong> prédilection tels que la disparition, le manque, les blessures<br />

<strong>de</strong> la vie. Dans la littérature française, on retrouve incontestablement un<br />

style Adam, poétique et touchant.<br />

EXTRAIT DE TEXTE<br />

La route défilait au son <strong>de</strong>s Midlake, j’aurais pu la faire les yeux fermés, je<br />

la connaissais par cœur […]. Pendant quatre heures, j’ai conduit comme un<br />

zombie, j’avais la tête lour<strong>de</strong> et je grelottais encore. La voiture filait mais mon<br />

cerveau freinait. J’avais toujours détesté faire ce trajet dans ce sens, et la<br />

perspective <strong>de</strong> rester plusieurs jours chez mes parents n’arrangeait rien. Depuis<br />

combien <strong>de</strong> temps n’avais-je pas passé plus <strong>de</strong> trois ou quatre heures<br />

là-bas ? Quand nous venions, une fois par an, nous déjeunions puis laissions<br />

les enfants pour filer vers Paris rejoindre les amis que nous avions abandonnés<br />

en nous installant en Bretagne. Ou bien j’avais mille ren<strong>de</strong>z-vous, éditeurs,<br />

journalistes, réalisateurs <strong>de</strong> cinéma. Au final nous retrouvions les enfants<br />

après quelques heures qui les avaient remplis <strong>de</strong> joie sans que je<br />

puisse comprendre pourquoi, il n’y avait rien à faire dans cette ville, et chez<br />

mes parents moins encore, nous repartions après avoir partagé un déjeuner<br />

où s’étaient échangées les nouvelles et c’était tout. C’était déjà trop pour<br />

moi. Sitôt un pied dans la maison, j’étouffais […]. J’avais l’impression<br />

confuse que le passé allait me sauter à la gorge […].<br />

la lisière<br />

<strong>de</strong>r Rand, die Kante<br />

le scénariste [senarist] <strong>de</strong>r Drehbuchautor<br />

empêcher <strong>de</strong><br />

bewahren vor<br />

être au fond du gouffre am Bo<strong>de</strong>n zerstört<br />

sein<br />

plonger dans<br />

versinken in<br />

à contrecœur<br />

wi<strong>de</strong>rwillig<br />

n’avoir cessé <strong>de</strong> fuir immer noch mei<strong>de</strong>n<br />

reconquérir<br />

zurückgewinnen<br />

la propre estime die Selbstachtung<br />

porter un regard juste treffend beschreiben<br />

l’être (m) humain <strong>de</strong>r Mensch<br />

signer<br />

verfassen<br />

poignant,e<br />

ergreifend<br />

pudique<br />

behutsam<br />

verfilmt<br />

bekannt machen<br />

ansprechen<br />

Lieblings-<br />

<strong>de</strong>r Tod<br />

zweifellos<br />

bewegend<br />

Biographie<br />

adapté,e au cinéma<br />

révéler<br />

évoquer<br />

<strong>de</strong> prédilection<br />

la disparition<br />

incontestablement<br />

touchant,e<br />

Extrait <strong>de</strong> texte<br />

défiler<br />

vorbeiziehen<br />

Midlake<br />

amerikan. Rockband<br />

grelotter [ɡrəlɔte] zittern<br />

filer<br />

fahren<br />

le cerveau<br />

das Gehirn<br />

freiner<br />

bremsen<br />

ne rien arranger es nicht besser<br />

machen<br />

l’éditeur (m)<br />

<strong>de</strong>r Verleger<br />

le réalisateur<br />

<strong>de</strong>r Regisseur<br />

sitôt<br />

sobald<br />

étouffer<br />

keine Luft mehr<br />

bekommen<br />

sauter à la gorge [ɡɔrʒ] an die Gurgel springen<br />

54 5/2013


Marie-Odile Buchschmid bespricht<br />

Petite promena<strong>de</strong> littéraire – Spaziergang durch die französische Literatur.<br />

schwer<br />

ANTHOLOGIE<br />

Depuis le Moyen-Âge où il prend sa source, le large fleuve <strong>de</strong> la littérature<br />

française a charrié d’innombrables œuvres et auteurs. La Fontaine, Voltaire,<br />

Rousseau ou encore Balzac, Hugo, Flaubert, Dumas, Verne, Zola,<br />

Proust, Queneau, Sartre… autant <strong>de</strong> grands noms que les Français ont fréquentés<br />

sur les bancs <strong>de</strong> l’école, mais ne lisent généralement plus une fois<br />

qu’ils ont quitté cette <strong>de</strong>rnière. C’est à se <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r si le fait, pour un écrivain,<br />

d’entrer au panthéon <strong>de</strong>s belles-lettres ne serait pas synonyme <strong>de</strong><br />

condamnation à ne plus jamais sortir <strong>de</strong>s bibliothèques ! Voilà qui n’est<br />

pas vraiment fait pour motiver les étrangers amoureux <strong>de</strong> la langue <strong>de</strong><br />

Molière à abor<strong>de</strong>r ses chefs-d’œuvre littéraires.<br />

D’où l’idée <strong>de</strong>s éditions dtv <strong>de</strong> proposer aux lecteurs germanophones un<br />

recueil réunissant quelques-unes <strong>de</strong>s plus belles pages françaises accompagnées<br />

<strong>de</strong> leur traduction en allemand. Du XVII e au XX e siècle, cette Petite<br />

promena<strong>de</strong> littéraire permet <strong>de</strong> découvrir <strong>de</strong>s passages <strong>de</strong>s œuvres les<br />

plus connues <strong>de</strong>s auteurs cités plus haut, et <strong>de</strong> bien d’autres encore. Et<br />

ce, pour le plaisir <strong>de</strong> lire.<br />

le Moyen-Âge<br />

das Mittelalter<br />

[mwajεnɑʒ]<br />

prendre sa source entspringen<br />

charrier<br />

mit sich bringen<br />

l’œuvre [vr] (f) das Werk<br />

c’est à se <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r si da muss man sich<br />

fragen, ob<br />

entrer au panthéon Einzug halten in die<br />

<strong>de</strong>s belles-lettres Ruhmeshalle <strong>de</strong>r<br />

Literatur<br />

la condamnation die Verurteilung<br />

[kɔ˜danasjɔ˜]<br />

abor<strong>de</strong>r<br />

lesen<br />

le chef-d’œuvre das Meisterwerk<br />

[ʃεdvr]<br />

les éditions (f/pl) <strong>de</strong>r Verlag<br />

le recueil [r(ə)kj] die Sammlung<br />

la page<br />

hier: <strong>de</strong>r Text<br />

cité,e plus haut vorgenannt<br />

Extrait <strong>de</strong> texte<br />

le baiser hier: <strong>de</strong>r Gutenacht -<br />

kuss<br />

la consolation<br />

<strong>de</strong>r Trost<br />

embrasser<br />

einen Kuss geben<br />

douloureux,se schmerzlich<br />

<strong>de</strong> sorte que<br />

so dass<br />

aussitôt<br />

sogleich<br />

fâché,e<br />

verstimmt<br />

l’instant (m)<br />

<strong>de</strong>r Augenblick<br />

pencher<br />

neigen<br />

la figure<br />

das Antlitz<br />

tendre<br />

darbieten<br />

la communion die Frie<strong>de</strong>ns<strong>de</strong><br />

paix [pε]<br />

kommunion<br />

la lèvre<br />

die Lippe<br />

puiser<br />

hier: empfangen<br />

le pouvoir<br />

die Kraft<br />

en somme<br />

eigentlich<br />

du mon<strong>de</strong><br />

Gäste<br />

Petite promena<strong>de</strong> littéraire –<br />

Spaziergang durch die<br />

französische Literatur. dtv.<br />

EXTRAIT DE TEXTE<br />

À la recherche du temps perdu – Du côté <strong>de</strong> chez Swann.<br />

Marcel Proust (1871-1922)<br />

<strong>Le</strong> baiser d’une mère<br />

Ma seule consolation, quand je montais me coucher, était que maman viendrait<br />

m’embrasser quand je serais dans mon lit. Mais ce bonsoir durait si<br />

peu <strong>de</strong> temps, elle re<strong>de</strong>scendait si vite, que le moment où je l’entendais<br />

monter […] était pour moi un moment douloureux. Il annonçait celui qui allait<br />

le suivre, où elle m’aurait quitté, où elle serait re<strong>de</strong>scendue. De sorte que<br />

ce bonsoir que j’aimais tant, j’en arrivais à souhaiter qu’il vînt le plus tard<br />

possible […]. Quelquefois quand, après m’avoir embrassé, elle ouvrait ma<br />

porte pour partir, je voulais la rappeler, lui dire « embrasse-moi une fois encore<br />

», mais je savais qu’aussitôt elle aurait son visage fâché […]. Or la voir<br />

fâchée détruisait tout le calme qu’elle m’avait apporté un instant avant,<br />

quand elle avait penché vers mon lit sa figure aimante, et me l’avait tendue<br />

comme une hostie pour une communion <strong>de</strong> paix où mes lèvres puiseraient<br />

sa présence réelle et le pouvoir <strong>de</strong> m’endormir. Mais ces soirs-là, où maman<br />

en somme restait si peu <strong>de</strong> temps dans ma chambre, étaient doux en comparaison<br />

<strong>de</strong> ceux où il y avait du mon<strong>de</strong> à dîner et où à cause <strong>de</strong> cela, elle<br />

ne montait pas me dire bonsoir.<br />

5/2013<br />

55


L’HISTOIRE AUTREMENT<br />

GUERRE DANS LE DÉSERT<br />

D’ALGER À BAMAKO<br />

Seit Januar 2013 versuchen französische Soldaten, bewaffnete<br />

Islamisten aus <strong>de</strong>m Nor<strong>de</strong>n Malis zu vertreiben. Eine<br />

Erklärung <strong>de</strong>r Ursachen dieses Wüstenkrieges von Pierre-<br />

Alain <strong>Le</strong> Cheviller.<br />

mittel<br />

<strong>Le</strong> 11 janvier 2013, le Mali déclare<br />

l’état d’urgence: repousser<br />

les islamistes est une nécessité.<br />

La veille, son prési<strong>de</strong>nt Dionco<strong>und</strong>a<br />

Traoré avait appelé à l’ai<strong>de</strong> la France,<br />

alliée historique et économique du<br />

pays. Pour comprendre la naissance<br />

du conflit au Mali, il faut remonter en<br />

1991 et se rendre à Alger.<br />

C’est en décembre <strong>de</strong> cette même année<br />

qu’ont lieu les premières élections<br />

législatives libres en Algérie, après<br />

30 ans <strong>de</strong> dictature militaire. <strong>Le</strong>s islamistes<br />

remportent le premier tour.<br />

Mais les militaires n’acceptent pas<br />

cette victoire. En janvier 1992, entre<br />

les <strong>de</strong>ux tours, ces <strong>de</strong>rniers organisent<br />

un coup d’État et poussent le prési<strong>de</strong>nt<br />

à démissionner. <strong>Le</strong> pays sombre<br />

alors dans une terrible guerre civile.<br />

Massacres à Alger<br />

Face à l’armée algérienne, les islamistes<br />

se rassemblent sous le GIA<br />

(Groupe islamique armé), qui <strong>de</strong>vient<br />

le GSPC (Groupe salafiste pour la prédication<br />

et le combat) en 1998. Cette<br />

faction terroriste multiplie les attentats<br />

et les massacres. Avec le soutien<br />

discret <strong>de</strong>s pays occi<strong>de</strong>ntaux, l’armée<br />

algérienne répond avec la même violence.<br />

Des dizaines <strong>de</strong> milliers d’Algériens<br />

meurent. À la fin <strong>de</strong>s années<br />

1990, le GSPC est peu à peu chassé<br />

du Nord <strong>de</strong> l’Algérie et repoussé vers<br />

le Sud, à la frontière malienne. Il<br />

change <strong>de</strong> nom et <strong>de</strong>vient, en 2007,<br />

l’Aqmi (al-Qaida au Maghreb islamique).<br />

À présent, ce groupe armé<br />

opère plus largement dans les pays<br />

d’Afrique du Nord et du Sahel.<br />

Des intrus au Mali<br />

<strong>Le</strong>s terroristes algériens occupent<br />

désormais le désert et disposent <strong>de</strong><br />

<strong>de</strong>ux sources <strong>de</strong> financement. La première<br />

est le trafic en tout genre, et en<br />

particulier <strong>de</strong> drogue. <strong>Le</strong>s cartels sudaméricains<br />

font livrer <strong>de</strong> la drogue en<br />

Afrique <strong>de</strong> l’Ouest. Celle-ci est ensuite<br />

convoyée à travers le Sahara jusqu’en<br />

Méditerranée. <strong>Le</strong>s militants <strong>de</strong> l’Aqmi<br />

prélèvent alors une commission sur<br />

ce trafic qui passe par le désert. Mais<br />

ils ne sont pas les seuls : certains généraux<br />

maliens réclament aussi leur<br />

part du butin et laissent à cette condition<br />

les islamistes tranquilles.<br />

L’autre source <strong>de</strong> financement est<br />

l’enlèvement d’Occi<strong>de</strong>ntaux dans tous<br />

les pays du Sahel avec, évi<strong>de</strong>mment,<br />

une rançon à la clé. En quelques années,<br />

l’Aqmi se retrouve ainsi à la tête<br />

d’un trésor <strong>de</strong> guerre important…<br />

mais avec peu <strong>de</strong> combattants. En effet,<br />

les populations du Nord du Mali<br />

(Peuls, Maures et surtout Touareg)<br />

pratiquent un islam traditionnel, modéré<br />

et donc éloigné du fanatisme revendiqué<br />

par l’organisation terroriste.<br />

<strong>Le</strong>s partisans <strong>de</strong> l’Aqmi sont pour eux<br />

<strong>de</strong>s intrus.<br />

<strong>de</strong>r Notstand<br />

vertreiben<br />

<strong>de</strong>r Vortag<br />

zurückgehen<br />

die Parlaments-<br />

wahlen<br />

gewinnen<br />

<strong>de</strong>r Wahlgang<br />

<strong>de</strong>r Staatsstreich<br />

zwingen zu<br />

abdanken<br />

versinken<br />

<strong>de</strong>r Bürgerkrieg<br />

l’état (m) d’urgence<br />

repousser<br />

la veille [vεj]<br />

remonter<br />

les élections (f/pl)<br />

législatives<br />

remporter<br />

le tour<br />

le coup d’État [ku<strong>de</strong>ta]<br />

pousser à<br />

démissionner<br />

sombrer<br />

la guerre civile<br />

Massacres à Alger<br />

armé,e<br />

la prédication<br />

la faction<br />

multiplier<br />

Des intrus au Mali<br />

l’intrus [ε˜try] (m)<br />

disposer <strong>de</strong><br />

le trafic<br />

convoyer [kɔ˜vwaje]<br />

prélever<br />

réclamer sa part<br />

du butin<br />

l’enlèvement (m)<br />

la rançon<br />

à la clé<br />

revendiqué,e<br />

le partisan<br />

bewaffnet<br />

die Predigt<br />

die Gruppe<br />

hier: immer mehr<br />

begehen<br />

<strong>de</strong>r Eindringling<br />

verfügen über<br />

<strong>de</strong>r Schwarzhan<strong>de</strong>l,<br />

<strong>de</strong>r Schmuggel<br />

transportieren<br />

erheben<br />

sein Stück vom<br />

Kuchen verlangen<br />

die Entführung<br />

das Lösegeld<br />

obendrein<br />

gefor<strong>de</strong>rt<br />

<strong>de</strong>r Anhänger<br />

56 5/2013


Un soldat malien en poste à Gao, où les armées franco-africaines ont combattu les islamistes le 11 février 2013<br />

Pascal Guyot/AFP/Getty<br />

De leur côté, loin du pouvoir <strong>de</strong> Bamako,<br />

les Touareg forment une population<br />

minoritaire et pauvre. Se sentant<br />

délaissés, ils se révoltent dans les<br />

années 90, puis <strong>de</strong> nouveau en 2006<br />

dans le but d’obtenir un statut particulier<br />

: une meilleure intégration dans le<br />

pays tout en conservant leur autono-<br />

le pouvoir<br />

délaissé,e<br />

se révolter<br />

se rapprocher<br />

l’autodétermination (f)<br />

das Machtzentrum<br />

im Stich gelassen<br />

sich erheben<br />

sich annähern<br />

die Selbstbestim<br />

mung<br />

die Unterstützung<br />

le renfort [rɑ˜fɔr]<br />

le mercenaire [mεrsənεr] <strong>de</strong>r Söldner<br />

le stock<br />

<strong>de</strong>r Vorrat<br />

Coup d’État et chaos<br />

se soulever<br />

sich erheben<br />

résister<br />

standhalten<br />

former<br />

ausbil<strong>de</strong>n<br />

renverser<br />

stürzen<br />

dont<br />

darunter<br />

s’emparer <strong>de</strong><br />

besetzen,<br />

kontrollieren<br />

le statu quo<br />

<strong>de</strong>r Status quo,<br />

[statykwo]<br />

das Stillhalten<br />

écarter<br />

fernhalten<br />

imposer<br />

durchsetzen<br />

la force d’action die Einsatztruppe<br />

l’avancée (f)<br />

<strong>de</strong>r Vormarsch<br />

ne serait-ce que pour <strong>und</strong> sei es nur um zu<br />

le ressortissant hier: <strong>de</strong>r Franzose<br />

lancer<br />

ins <strong>Le</strong>ben rufen<br />

mie. Des promesses leur sont faites,<br />

mais l’État malien ne les tient pas. Déçus,<br />

certains clans touareg se rapprochent<br />

alors <strong>de</strong> l’Aqmi.<br />

Formé entre autres par <strong>de</strong>s Touareg<br />

en 2010, le MNLA (Mouvement national<br />

<strong>de</strong> libération <strong>de</strong> l’Azawad) revendique<br />

cette fois l’indépendance et<br />

l’autodétermination du Nord du Mali.<br />

Un an plus tard, suite à la chute du<br />

chef libyen Kadhafi, le MNLA reçoit le<br />

renfort <strong>de</strong> nombreux ex-rebelles touareg.<br />

Ces <strong>de</strong>rniers, mercenaires au service<br />

<strong>de</strong> Kadhafi, déci<strong>de</strong>nt en effet <strong>de</strong><br />

retourner au Mali avec un important<br />

stock d’armes.<br />

Coup d’État et chaos<br />

Sous la coupe <strong>de</strong> l’Aqmi, d’autres<br />

mouvements islamistes apparaissent:<br />

Ansar Dine et le Mujao. Tous se soulèvent<br />

contre l’État malien au début<br />

<strong>de</strong> l’année 2012.<br />

Face à eux, l’armée malienne ne peut<br />

résister. Elle avait pourtant été soutenue<br />

par les États-Unis pendant les<br />

années 2000. Inquiets <strong>de</strong> l’influence<br />

<strong>de</strong> l’Aqmi, les Américains avaient effectivement<br />

formé <strong>de</strong>s unités d’élite<br />

maliennes. Mais la plupart d’entre<br />

elles sont dirigées par <strong>de</strong>s Touareg<br />

qui, à la surprise générale, désertent<br />

massivement en cette année 2012.<br />

Un sous-officier, formé lui aussi par<br />

les Américains, organise un coup<br />

d’État et renverse le gouvernement<br />

malien. C’est le chaos. L’armée est<br />

désorganisée. <strong>Le</strong>s Touareg et les islamistes,<br />

dont l’Aqmi, s’emparent <strong>de</strong> la<br />

moitié du pays.<br />

Six mois <strong>de</strong> statu quo vont suivre.<br />

L’alliance islamiste écarte les Touareg<br />

modérés <strong>de</strong>s villes du Nord du Mali,<br />

et impose la charia. Certains pays occi<strong>de</strong>ntaux<br />

tentent <strong>de</strong> mettre en place<br />

une force d’action africaine pour libérer<br />

ces territoires, tandis que les islamistes<br />

continuent leur avancée. Objectif<br />

: Bamako, la capitale. Pour la<br />

France, il faut agir, ne serait-ce que<br />

pour protéger ses 5000 ressortissants<br />

vivant sur place. <strong>Le</strong> 11 janvier 2013, le<br />

prési<strong>de</strong>nt François Hollan<strong>de</strong> prend la<br />

décision d’intervenir et lance l’opération<br />

« Serval ». Celle-ci a pour but<br />

d’arrêter l’invasion islamiste et <strong>de</strong> reconquérir<br />

le Nord du Mali grâce à <strong>de</strong>s<br />

troupes franco-africaines.<br />

n<br />

5/2013<br />

57


Mehr Sprache können Sie<br />

nirgendwo shoppen.<br />

Die besten Sprachprodukte für Ihr Französisch, ausgewählt <strong>und</strong> empfohlen<br />

von Ihrem SprachenShop-Team aus <strong>de</strong>m Spotlight Verlag.<br />

SPRACHSPIEL<br />

LANDESKUNDE<br />

WÖRTERBUCH<br />

ARE YOU JOKING?<br />

Das neue Spiel aus <strong>de</strong>m Spotlight Verlag,<br />

zusammengestellt von <strong>de</strong>n Redakteuren<br />

von Spotlight! Englisch lernen wird mit<br />

diesem Spiel zum Witz. Spieler dürfen<br />

dabei Witze, Reime, Zungenbrecher <strong>und</strong><br />

lustige Zitate zum Besten geben, gerne<br />

auch mimik- <strong>und</strong> gestenreich! Die Mitspieler<br />

hören genau zu <strong>und</strong> prüfen, ob sie<br />

ein Kärtchen mit einer im Text vorkommen<strong>de</strong>n<br />

Vokabel besitzen.<br />

Englisches Sprachspiel. Niveau B1-C2<br />

Artikel-Nr. 18128<br />

€ 19,95 (D)/€ 19,95 (A)<br />

LA FRANCE AU QUOTIDIEN<br />

Die Neuauflage dieses Lan<strong>de</strong>skun<strong>de</strong>buchs<br />

für die Mittelstufe bietet in 13<br />

Kapiteln einen Überblick über das breite<br />

Spektrum <strong>de</strong>s mo<strong>de</strong>rnen Alltagslebens<br />

in Frankreich. Informative Texte wechseln<br />

sich mit sprachpraktischen Rubriken<br />

ab. Am En<strong>de</strong> je<strong>de</strong>s Kapitels können die<br />

erworbenen Kenntnisse in einem Quiz<br />

überprüft wer<strong>de</strong>n. Eignet sich zu<strong>de</strong>m zur<br />

Vorbereitung für das DELF-Zertifikat.<br />

Buch mit 112 Seiten. Französisch<br />

Niveau B1/B2. Artikel-Nr. 25542<br />

€ 20,49 (D)/€ 21,10 (A)<br />

TASCHENWÖRTERBUCH<br />

Das Must-have-Wörterbuch von Langenscheidt<br />

jetzt komplett neu mit<br />

kostenlosem Online-Wörterbuch. Der<br />

hochaktuelle Neuwortschatz <strong>de</strong>ckt die<br />

Bereiche Alltag, Kommunikation, Medien,<br />

Wirtschaft <strong>und</strong> Politik ab. Beson<strong>de</strong>res<br />

Extra sind Vorlagen für E-Mails<br />

<strong>und</strong> Briefe, Bewerbung <strong>und</strong> <strong>Le</strong>benslauf,<br />

Grammatiktabellen <strong>und</strong> Zahlen. R<strong>und</strong><br />

130.000 Stichwörter <strong>und</strong> Wendungen.<br />

Zweisprachiges Wörterbuch mit 1632 Seiten<br />

Französisch-Deutsch, Deutsch-Französisch<br />

Artikel-Nr. 26045, € 24,99 (D)/€ 25,60 (A)<br />

GRAMMATIK<br />

SELBSTLERNKURS<br />

GRAMMAIRE PROGRESSIVE DU FRANÇAIS<br />

Die beliebte <strong>und</strong> bewährte französische Grammatik in drei<br />

Schwierigkeitsstufen wur<strong>de</strong> in <strong>de</strong>n letzen Jahren überarbeitet<br />

<strong>und</strong> bietet in über 500 Übungen pro Arbeitsbuch<br />

eine Herausfor<strong>de</strong>rung für je<strong>de</strong>n Französischlerner. In jeweils<br />

52 Kapiteln wer<strong>de</strong>n die wichtigsten Strukturen <strong>und</strong><br />

Phänomene erläutert. Die Bücher eignen sich zu<strong>de</strong>m bestens<br />

zur Vorbereitung auf die DELF-Prüfung. Die Lösungen<br />

fin<strong>de</strong>n Sie in <strong>de</strong>n separaten Lösungsbüchern.<br />

Arbeitsbuch:<br />

je € 19,99(D)/ € 20,60 (A)<br />

Niveau débutant Artikel-Nr. 26039<br />

Niveau intermédiaire Artikel-Nr. 26040<br />

Niveau perfectionnement Artikel-Nr. 26041<br />

Lösungsbuch:<br />

je € 9,50(D)/ € 9,50 (A)<br />

Niveau débutant Artikel-Nr. 26042<br />

Niveau intermédiaire Artikel-Nr. 26043<br />

Niveau perfectionnement Artikel-Nr. 26044<br />

UNTERWEGS IN FRANKREICH<br />

Mit Unterwegs in Frankreich können<br />

wissbegierige Kin<strong>de</strong>r ab 9 Jahren Sprache<br />

<strong>und</strong> Land auf eigene Faust ent<strong>de</strong>cken. Mit<br />

Übungsaufgaben, Lösungen <strong>und</strong> Audio-<br />

CD für ein besseres Hörverständnis.<br />

Buch (80 Seiten) + Audio.CD. Niveau A1<br />

Artikel-Nr. 26046. € 12,95 (D)/€ 13,40 (A)<br />

Bei uns fin<strong>de</strong>n Sie <strong>Le</strong>se- <strong>und</strong> Hörproben zu <strong>de</strong>n ausgewählten Produkten. Für aktuelle Informationen <strong>und</strong>


Kompetent. Persönlich. Individuell.<br />

CHANSONS<br />

ZWEISPRACHIG<br />

DVD-TIPP<br />

ELLE SON PARIS<br />

Eine wun<strong>de</strong>rschöne Kombination aus<br />

Pariser Geheimtipps <strong>und</strong> <strong>de</strong>n typisch<br />

französischen Chansons! 20 schöne Pariserinnen<br />

erzählen in ihren Chansons<br />

von ihrem Paris, ihren Wan<strong>de</strong>rungen<br />

dort, ihren Wünschen <strong>und</strong> Sehnsüchten.<br />

Alle Lie<strong>de</strong>r sind auf <strong>de</strong>n Audio-CDs<br />

enthalten <strong>und</strong> die Texte zu <strong>de</strong>n Lie<strong>de</strong>rn<br />

sind in <strong>de</strong>m schön aufgemachten Buch<br />

zu fin<strong>de</strong>n.<br />

Buch (128 Seiten) + 2 Audio-CDs.<br />

Französisch. Artikel-Nr. 26049<br />

€ 36,00 (D)/€ 37,00 (A)<br />

FRANÇAIS ET ALLEMANDS –<br />

FRANZOSEN UND DEUTSCHE<br />

Louis Schäfer, Vater von fünf Halbfranzosen<br />

<strong>und</strong> Autor dieser vergnüglichen <strong>Le</strong>ktüre,<br />

wirft einen liebevoll ironischen Blick<br />

auf die Nachbarn bei<strong>de</strong>rseits <strong>de</strong>s Rheins<br />

<strong>und</strong> nimmt Eigenheiten, Vorlieben, Ansichten<br />

<strong>und</strong> Gewohnheiten ihrer Vertreter<br />

unter die Lupe. Auf <strong>de</strong>n linken Seiten <strong>de</strong>s<br />

Buches fin<strong>de</strong>n Sie die französische Version,<br />

rechts die <strong>de</strong>utsche Übersetzung.<br />

Buch mit 144 Seiten. Französisch – Deutsch<br />

Niveau B2. Artikel-Nr. 26047<br />

€ 8,90 (D)/€ 9,50 (A)<br />

EMPÖRT EUCH!<br />

Die Krise <strong>de</strong>s Finanzmarktes ist für viele<br />

Menschen zu einer persönlichen Krise<br />

gewor<strong>de</strong>n. Aus dieser Krise hat sich<br />

zunächst <strong>de</strong>r Aufschrei „Empört Euch!“<br />

entwickelt. Dieser ist zu einem erfolgreichen<br />

Buch gewor<strong>de</strong>n, woraus sich diese<br />

DVD entwickelt hat. Der En<strong>de</strong> Februar<br />

verstorbene Lyriker <strong>und</strong> ehemalige Résistance-Kämpfer<br />

Stéphane Hessel ruft auf<br />

zum friedlichen Wi<strong>de</strong>rstand gegen die<br />

Ungerechtigkeit in unserer Gesellschaft.<br />

Französische DVD mit <strong>de</strong>utschen Untertiteln<br />

Artikel-Nr. 21094. € 9,90 (D)/€ 10,30 (A)<br />

WORTSCHATZ<br />

WIE BESTELLE ICH DIESE PRODUKTE?<br />

Einfach auf www.sprachenshop.<strong>de</strong> gehen.<br />

Nach Artikel-Nummer o<strong>de</strong>r Produktnamen suchen.<br />

Bestellen.<br />

GRUND- UND AUFBAUWORTSCHATZ<br />

FRANZÖSISCH NACH THEMEN<br />

Auf <strong>de</strong>r Gr<strong>und</strong>lage neuester Wortschatzdatenbanken<br />

verzeichnet das Werk die<br />

4.000 häufigsten Wörter <strong>de</strong>r französischen<br />

Sprache in thematischen Fel<strong>de</strong>rn.<br />

Gerne können Sie auch telefonisch, per E-Mail o<strong>de</strong>r Post bestellen. Bei einer schriftlichen<br />

o<strong>de</strong>r telefonischen Bestellung geben Sie bitte die Artikelnummer, die Menge<br />

sowie Ihre Anschrift an.<br />

E-Mail: bestellung@sprachenshop.<strong>de</strong><br />

Telefon: +49 (0) 711 / 72 52-245<br />

Fax: +49 (0) 711 / 72 52-366<br />

Post: Postfach 81 06 80<br />

70523 Stuttgart<br />

Deutschland<br />

Buch mit 244 Seiten. Französisch – Deutsch<br />

Artikel-Nr. 26048. € 15,95 (D)/€ 16,40 (A)<br />

Son<strong>de</strong>rangebote bestellen Sie einfach unseren kostenlosen Newsletter. Alles auf www.sprachenshop.<strong>de</strong>


CULTURE<br />

Thierry Nava<br />

LES GRANDES EAUX DE<br />

VERSAILLES<br />

Des Königs Neid war Befehl! Ludwig XIV. konnte es nicht zulassen, dass einer seiner Untertanen<br />

über Wasserspiele in seinem Park verfügte, die alle Welt entzückten. So mussten<br />

Architekten, Ingenieure <strong>und</strong> Tausen<strong>de</strong> von Arbeitern unter <strong>de</strong>n widrigsten Umstän<strong>de</strong>n<br />

<strong>de</strong>n Park <strong>und</strong> die Fontänen von Versailles entstehen lassen. Von Vincent Noyoux. schwer<br />

Sous le règne du Roi-Soleil,<br />

chaque année à la belle saison,<br />

la musique <strong>de</strong> Lully et <strong>de</strong> Rameau<br />

résonnait partout dans le parc<br />

<strong>de</strong> Versailles, tandis que les fontaines<br />

égayaient ce théâtre <strong>de</strong> verdure.<br />

Aujourd’hui, tout le mon<strong>de</strong> peut profiter<br />

<strong>de</strong> ce spectacle réservé aux XVII e<br />

et XVIII e siècles uniquement aux têtes<br />

couronnées et aux courtisans. Certains<br />

soirs d’été, <strong>de</strong>s lumières multicolores<br />

illuminent les fontaines et<br />

l’on tire <strong>de</strong>s feux d’artifice. Des bassins<br />

du Miroir ou d’Apollon aux bos-<br />

quets <strong>de</strong> l’Encela<strong>de</strong> ou <strong>de</strong>s Rocailles,<br />

ce n’est qu’une succession <strong>de</strong> jeux et<br />

<strong>de</strong> jets d’eau ! C’est à se <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r<br />

comment, il y a près <strong>de</strong> 350 ans, tout<br />

cela pouvait être possible techniquement.<br />

Retour aux sources.<br />

Vert <strong>de</strong> jalousie<br />

<strong>Le</strong> 17 août 1661, Nicolas Fouquet,<br />

voulant rendre hommage au roi Louis<br />

XIV, inaugure son château <strong>de</strong> Vauxle-Vicomte.<br />

L’occasion aussi pour<br />

le surintendant <strong>de</strong>s finances d’étaler<br />

sa richesse <strong>de</strong>vant la cour du roi.<br />

le règne<br />

résonner<br />

égayer [eɡeje]<br />

le théâtre <strong>de</strong> verdure<br />

le feu d’artifice<br />

le bassin<br />

le bosquet<br />

la succession<br />

le jet d’eau<br />

c’est à se <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r<br />

retour aux sources<br />

Vert <strong>de</strong> jalousie<br />

vert,e <strong>de</strong> jalousie<br />

vouloir rendre<br />

hommage à<br />

inaugurer<br />

étaler<br />

die Herrschaft<br />

hier: erklingen<br />

beleben<br />

die Freilichtbühne<br />

das Feuerwerk<br />

das Becken<br />

das Lustwäldchen<br />

die Folge<br />

die Wasserfontäne<br />

da muss man sich<br />

fragen<br />

zurück zum Anfang<br />

blass vor Neid<br />

hier: zu Ehren von<br />

einweihen<br />

zur Schau stellen<br />

60 5/2013


le point d’orgue<br />

faire se pâmer<br />

d’admiration<br />

les convives (m/pl)<br />

<strong>de</strong>r Höhepunkt<br />

in Verzückung<br />

versetzen<br />

die Gäste<br />

Une prouesse technique<br />

la prouesse [pruεs] die Meisterleistung<br />

n’avoir <strong>de</strong> cesse [sεs] nicht ruhen bis …<br />

que…<br />

la splen<strong>de</strong>ur<br />

die Pracht<br />

les lettres (f/pl) hier: die Be<strong>de</strong>utung<br />

<strong>de</strong> noblesse<br />

[lεtrdənɔblεs]<br />

le marécage<br />

<strong>de</strong>r Sumpf<br />

la source<br />

die Quelle<br />

la rivière<br />

<strong>de</strong>r Fluss<br />

le défi<br />

die Herausfor<strong>de</strong>rung<br />

en abondance ausreichend<br />

être dépourvu,e <strong>de</strong> qc etw. nicht besitzen<br />

remédier aux<br />

hier: die Mängel<br />

lacunes (f/pl)<br />

beheben<br />

asséché,e<br />

trockengelegt<br />

l’étang [letɑ˜] (m) <strong>de</strong>r Teich, <strong>de</strong>ssen<br />

<strong>de</strong> pompage<br />

Wasser abgepumpt<br />

wird<br />

le moulin à vent die Windmühle<br />

puiser<br />

herausholen<br />

la gerbe [ʒεrb] d’eau <strong>de</strong>r Wasserstrahl<br />

aménager<br />

anlegen<br />

le réseau<br />

das Netz<br />

gravitaire<br />

mit Gefälle<br />

recueilli,e [rəkji] aufgefangen<br />

acheminer<br />

beför<strong>de</strong>rn<br />

la force <strong>de</strong> gravité die Schwerkraft<br />

la rigole<br />

die Rinne<br />

la superficie<br />

die Fläche<br />

hélas [elɑs]<br />

lei<strong>de</strong>r<br />

alimenter<br />

versorgen<br />

envisager<br />

erwägen<br />

le détournement die Umleitung<br />

[<strong>de</strong>turnəmɑ˜]<br />

prétendre<br />

behaupten<br />

« La machine <strong>de</strong> Marly » alimentera les jardins <strong>de</strong> Versailles en eau durant 133 ans.<br />

adoc-photos/Corbis,S.Compoint/OnlyFrance.fr<br />

<strong>Le</strong> point d’orgue <strong>de</strong> la fête n’est autre<br />

que la mise en eau <strong>de</strong>s fontaines qui<br />

font se pâmer d’admiration tous les<br />

convives. Tous sauf un : Louis XIV. <strong>Le</strong><br />

souverain est vert <strong>de</strong> jalousie.<br />

Une prouesse technique<br />

Suite à cet épiso<strong>de</strong>, le monarque fera<br />

jeter Fouquet en prison et n’aura <strong>de</strong><br />

cesse qu’il n’ait surpassé la splen<strong>de</strong>ur<br />

<strong>de</strong> Vaux-le-Vicomte. Il y parviendra<br />

avec Versailles. <strong>Le</strong> château et les<br />

jardins donneront leurs lettres <strong>de</strong> noblesse<br />

au style dit « à la française »,<br />

qui, grâce notamment aux Gran<strong>de</strong>s<br />

Eaux, sera admiré <strong>de</strong> l’Europe entière.<br />

À l’époque, cela constitue une véritable<br />

prouesse technique. Entouré<br />

<strong>Le</strong> bassin <strong>de</strong> Latone (au centre), la plus célèbre pièce d’eau <strong>de</strong>s jardins<br />

<strong>de</strong> marécages, Versailles ne possè<strong>de</strong><br />

en effet ni source ni rivière. <strong>Le</strong> défi<br />

consiste donc à faire venir <strong>de</strong> l’eau<br />

claire en abondance dans un lieu qui<br />

en est dépourvu. Aux ingénieurs du<br />

roi <strong>de</strong> remédier aux lacunes <strong>de</strong> la nature<br />

! Une fois les marécages asséchés,<br />

<strong>de</strong>s étangs <strong>de</strong> pompage sont<br />

creusés. Des moulins à vent puisent<br />

l’eau <strong>de</strong>s étangs et la font monter<br />

dans <strong>de</strong>s réservoirs. Plus le réservoir<br />

est élevé, plus la gerbe d’eau est puissante.<br />

Puis, on aménage un vaste réseau<br />

d’étangs gravitaires : l’eau <strong>de</strong><br />

pluie recueillie est acheminée par la<br />

seule force <strong>de</strong> gravité. Au total, une<br />

quinzaine d’étangs et 168 km <strong>de</strong> rigoles<br />

sont créés. <strong>Le</strong> système <strong>de</strong> drainage<br />

couvre 150 km², soit une fois et<br />

<strong>de</strong>mie la superficie <strong>de</strong> Paris ! Hélas,<br />

l’eau ne parvient toujours pas en<br />

quantité suffisante à Versailles pour<br />

alimenter tous les bassins.<br />

<strong>Le</strong>s projets les plus fous vont alors être<br />

envisagés, comme le détournement<br />

d’une partie <strong>de</strong> la Loire jusqu’à Versailles.<br />

Pierre-Paul <strong>de</strong> Riquet, le créateur<br />

du canal du Midi, prétend en effet<br />

5/2013 61 y


CULTURE<br />

Détail du bassin <strong>de</strong> Latone<br />

J. <strong>de</strong> Givry, Hemis/Laif<br />

CARNET PRATIQUE<br />

DES SPECTACLES<br />

● <strong>Le</strong>s Gran<strong>de</strong>s Eaux musicales :<br />

Tous les samedis et dimanches du<br />

29 mars au 27 octobre 2013, tous les<br />

mardis du 21 mai au 25 juin.<br />

De 9h à 18h30.<br />

● <strong>Le</strong>s Gran<strong>de</strong>s Eaux nocturnes :<br />

À voir absolument ! À la tombée <strong>de</strong> la<br />

nuit, bassins et bosquets sont mis en<br />

eau et en lumière. Jeux <strong>de</strong> reflets,<br />

lasers, feux d’artifice… Tous les<br />

samedis du 22 juin au 14 septembre.<br />

● <strong>Le</strong>s Jardins musicaux :<br />

En été, une promena<strong>de</strong> musicale entre<br />

les bosquets et à travers certains<br />

endroits du parc. Tous les mardis du<br />

3 avril au 14 mai, puis<br />

du 2 juillet au 29 octobre.<br />

De 9 h à 18 h 30.<br />

pouvoir creuser un conduit d’une centaine<br />

<strong>de</strong> kilomètres entre la Loire et le<br />

château. Problème : le fleuve se trouvet-il<br />

vraiment plus haut que Versailles ?<br />

<strong>Le</strong>s ingénieurs ne sont pas d’accord<br />

entre eux et, très vite, l’impossibilité du<br />

projet <strong>de</strong> Riquet sera démontrée. La<br />

Loire est effectivement plus basse…<br />

Un travail <strong>de</strong> titan<br />

Un autre projet consiste à puiser l’eau<br />

<strong>de</strong> la Seine. Celle-ci est certes située<br />

en contrebas du château, mais l’idée<br />

serait <strong>de</strong> la faire remonter grâce à la<br />

« machine <strong>de</strong> Marly » : cette immense<br />

installation comporte 14 roues à<br />

aubes qui utilisent la force du courant<br />

pour actionner 221 pompes réparties<br />

Canalisations sous le bassin <strong>de</strong> Latone<br />

sur trois niveaux. La machine est<br />

considérée comme la plus complexe<br />

du XVII e siècle. Sa construction nécessite<br />

18 000 tonnes <strong>de</strong> cuivre, <strong>de</strong><br />

plomb, <strong>de</strong> fer (soit <strong>de</strong>ux fois le poids<br />

<strong>de</strong> la tour Eiffel) et le double <strong>de</strong> bois !<br />

1 800 hommes sont mobilisés sur le<br />

chantier. L’ouvrage est colossal. On le<br />

surnomme « la huitième merveille du<br />

mon<strong>de</strong>», et on le visite comme une<br />

attraction. <strong>Le</strong>s riverains, eux, n’apprécient<br />

guère cette usine bruyante qui<br />

fonctionne jour et nuit et les empêche<br />

<strong>de</strong> dormir. Mais bientôt, les pièces <strong>de</strong><br />

la machine s’usent et finissent par<br />

casser. Son entretien est très coûteux,<br />

et son ren<strong>de</strong>ment est plus faible que<br />

prévu. Il faut rapi<strong>de</strong>ment trouver une<br />

autre solution.<br />

On confie alors à l’architecte Vauban<br />

une mission titanesque : construire le<br />

canal <strong>de</strong> l’Eure – que l’on appellera<br />

aussi le canal Louis XIV. Il s’agit <strong>de</strong> détourner<br />

l’eau <strong>de</strong> l’Eure, près <strong>de</strong> Chartres,<br />

et <strong>de</strong> l’acheminer à Versailles par<br />

un conduit <strong>de</strong> 83 km <strong>de</strong> long. Mais<br />

pour franchir une vallée, il faut bâtir en<br />

plus un aqueduc <strong>de</strong> cinq kilomètres,<br />

aussi haut que les tours <strong>de</strong> Notre-<br />

Dame <strong>de</strong> Paris ! Sur place, près <strong>de</strong><br />

30 000 soldats prêtent main-forte aux<br />

ouvriers. <strong>Le</strong>s conditions <strong>de</strong> travail sont<br />

éprouvantes, la fièvre paludéenne<br />

s’en mêle… 6 000 soldats meurent<br />

le conduit<br />

démontrer<br />

die Rohrleitung<br />

nachweisen<br />

Un travail <strong>de</strong> titan<br />

en contrebas<br />

unterhalb von<br />

[kɔ˜trəbɑ] <strong>de</strong><br />

la roue à aubes [ruaob] das Schaufelrad<br />

le courant<br />

die Strömung<br />

réparti,e sur<br />

verteilt auf<br />

le cuivre<br />

das Kupfer<br />

le plomb [plɔ˜]<br />

das Blei<br />

le fer [fεr]<br />

das Eisen<br />

le chantier<br />

die Baustelle<br />

la merveille du mon<strong>de</strong> das Weltwun<strong>de</strong>r<br />

le riverain<br />

<strong>de</strong>r Anwohner<br />

s’user<br />

sich abnutzen<br />

l’entretien (m)<br />

die Instandhaltung<br />

le ren<strong>de</strong>ment<br />

die <strong>Le</strong>istungsfähigkeit<br />

confier à<br />

beauftragen mit<br />

sur place<br />

vor Ort<br />

prêter main-forte à qn jm zu Hilfe kommen<br />

éprouvant,e<br />

hart<br />

la fièvre paludéenne das Sumpffieber<br />

se mêler <strong>de</strong><br />

dazukommen<br />

62 5/2013


ainsi en 1687. Un an plus tard, le<br />

roi entre en guerre contre la Ligue<br />

d’Augsbourg. Trop grand, trop compliqué,<br />

trop cher, le chantier est arrêté…<br />

et ne sera jamais poursuivi. Au total,<br />

plus du tiers <strong>de</strong>s dépenses du château<br />

<strong>de</strong> Versailles sont dues aux travaux<br />

hydrauliques.<br />

Coups <strong>de</strong> sifflets pour<br />

le monarque<br />

Finalement, c’est le réseau d’étangs<br />

gravitaires qui alimentera le parc en<br />

discontinu. Lors <strong>de</strong> l’inauguration <strong>de</strong>s<br />

Gran<strong>de</strong>s Eaux en 1666, le spectacle<br />

est encore mo<strong>de</strong>ste. Cependant, le<br />

Roi-Soleil trouve un moyen ingénieux<br />

pour impressionner ses visiteurs sans<br />

qu’ils ne s’aperçoivent d’un quelconque<br />

manque d’eau : ne faire jaillir<br />

toute la journée que les fontaines visibles<br />

du château. Mais lorsque Sa<br />

Majesté se promène dans les jardins,<br />

les fontainiers doivent se débrouiller<br />

pour mettre en marche les autres<br />

bassins au fur et à mesure <strong>de</strong> son<br />

passage. Un coup <strong>de</strong> sifflet sert à<br />

avertir <strong>de</strong> l’arrivée du monarque ! Par<br />

les dépenses (f/pl)<br />

être dû, due à<br />

die Ausgaben<br />

verursacht wer<strong>de</strong>n<br />

durch<br />

Coups <strong>de</strong> sifflets pour le monarque<br />

le coup [ku] <strong>de</strong> sifflet <strong>de</strong>r Pfiff<br />

en discontinu<br />

mit Unterbrechungen<br />

jaillir [ʒajir]<br />

emporschießen<br />

au fur et à mesure <strong>de</strong> dann, wenn er<br />

son passage<br />

vorbeikommt<br />

le fontainier<br />

<strong>de</strong>r Brunnenbauer<br />

<strong>de</strong>voir<br />

verdanken<br />

entrecroisé,e<br />

sich kreuzend<br />

le tuyau [tɥijo] <strong>de</strong> fonte das Rohr aus<br />

Gusseisen<br />

La fête continue !<br />

le haut lieu [oljø]<br />

la réception<br />

le grand public<br />

Pâques (f/pl)<br />

la Toussaint<br />

la manifestation<br />

<strong>de</strong>r bevorzugte Ort<br />

<strong>de</strong>r Empfang<br />

die breite<br />

Öffentlichkeit<br />

Ostern<br />

Allerheiligen<br />

die Veranstaltung<br />

Hemis/Laif<br />

<strong>Le</strong> bosquet <strong>de</strong>s Rocailles, appellé aussi « la salle <strong>de</strong> Bal », conçu par le jardinier <strong>Le</strong> Nôtre<br />

chance, quelques années plus tard,<br />

Versailles peut compter sur le talent<br />

<strong>de</strong>s Francine, gran<strong>de</strong> famille <strong>de</strong> fontainiers<br />

originaire <strong>de</strong> Florence. C’est<br />

à eux en effet que l’on doit les jets<br />

entrecroisés du bosquet <strong>de</strong>s Trois<br />

Fontaines, les casca<strong>de</strong>s du bosquet<br />

<strong>de</strong>s Rocailles ou encore le jet <strong>de</strong><br />

27 mètres du bassin du Dragon, le<br />

plus haut <strong>de</strong> tous. En 1672, les Francine<br />

développent aussi les premiers<br />

tuyaux <strong>de</strong> fonte <strong>de</strong> France. Ces canalisations<br />

souterraines, qui s’éten<strong>de</strong>nt<br />

sur <strong>de</strong>s dizaines <strong>de</strong> kilomètres, n’ont<br />

jamais été remplacées <strong>de</strong>puis.<br />

La fête continue !<br />

La magie <strong>de</strong>s ballets aquatiques ne<br />

s’est pas arrêtée avec le règne <strong>de</strong><br />

Louis XIV. En 1855, Napoléon III et<br />

son épouse l’impératrice Eugénie offrent<br />

à la reine Victoria un spectacle<br />

d’eaux illuminées au bassin <strong>de</strong> Neptune.<br />

Depuis, Versailles est <strong>de</strong>venu un<br />

haut lieu <strong>de</strong> réceptions diplomatiques.<br />

Au siècle <strong>de</strong>rnier encore,<br />

en 1961 ou en 1974, la venue du shah<br />

d’Iran est l’occasion <strong>de</strong> renouveler<br />

LES GRANDES EAUX<br />

EN CHIFFRES<br />

● 72 représentations en 2012.<br />

● Une consommation horaire <strong>de</strong><br />

4 500 m 3 d’eau.<br />

● 850 hectares <strong>de</strong> parcs et jardins.<br />

● 14 bosquets et 32 bassins.<br />

● 30 km <strong>de</strong> canalisations inchangées<br />

<strong>de</strong>puis le XVII e siècle.<br />

● Une équipe <strong>de</strong> neuf fontainiers qui<br />

animent, entretiennent et restaurent<br />

les ouvrages hydrauliques du parc.<br />

● 10 000 à 12 000 visiteurs par jour.<br />

la consommation<br />

animer<br />

entretenir<br />

<strong>de</strong>r Verbrauch<br />

in Gang halten<br />

instand halten<br />

cette féerie… désormais accessible<br />

au grand public <strong>de</strong> Pâques à la Toussaint.<br />

Pour se retrouver soudain dans<br />

l’atmosphère du XVII e siècle, il suffit<br />

simplement <strong>de</strong> flâner dans les jardins<br />

au moment <strong>de</strong> manifestations comme<br />

les « Gran<strong>de</strong>s Eaux musicales » ou les<br />

« Gran<strong>de</strong>s Eaux nocturnes » (+ encadré<br />

p. 62). Effet garanti !<br />

■<br />

5/2013<br />

63


POLAR<br />

1/4<br />

L’affaire Monet<br />

Gabriel Favart zieht bei seinen Ermittlungen <strong>de</strong>n Pariser Untergr<strong>und</strong> <strong>de</strong>n Straßen vor.<br />

Eines Tages fin<strong>de</strong>t er dort ein berühmtes Gemäl<strong>de</strong>, das aber offensichtlich niemand vermisst.<br />

Von Camille Larbey.<br />

schwer<br />

Fotofin<strong>de</strong>r<br />

Gabriel Favart passait ses journées<br />

à patrouiller dans Paris.<br />

Ou, plus exactement, « sous »<br />

Paris. Dans les 2 400 kilomètres du<br />

réseau d’égouts parisiens et les<br />

quelque 300 kilomètres <strong>de</strong> galeries<br />

que constituaient les catacombes.<br />

Gabriel Favart, la trentaine, était capitaine<br />

dans la Compagnie spécialisée<br />

d’intervention, la CSI comme on dit<br />

dans le jargon. Il avait toujours aimé<br />

la police mais pas l’uniforme. Il était<br />

donc heureux <strong>de</strong> porter un casque <strong>de</strong><br />

spéléologie rouge au lieu <strong>de</strong> la casquette<br />

bleue réglementaire. Il le sentait,<br />

les gens ne comprenaient pas<br />

vraiment son métier. Il <strong>de</strong>vait toujours<br />

leur expliquer : à la tête d’une unité<br />

<strong>de</strong> quatre policiers, Favart quadrillait<br />

chaque jour les égouts et les catacombes<br />

pour sécuriser les sous-sols<br />

<strong>de</strong> sites sensibles comme l’Élysée, le<br />

Palais <strong>de</strong> Justice ou les ambassa<strong>de</strong>s.<br />

« Un boulot pépère », pensaient certains.<br />

Ils se trompaient. Surtout <strong>de</strong>puis<br />

les attentats du 11 septembre<br />

2001 ! <strong>Le</strong>s services <strong>de</strong> renseignements<br />

français redoutaient en effet<br />

que <strong>de</strong>s terroristes ne posent une<br />

bombe dans les égouts. Il s’agissait<br />

donc d’être vigilant.<br />

Voleurs <strong>de</strong> câbles<br />

<strong>Le</strong>s rencontres pouvaient aussi parfois<br />

être étonnantes : une unité qui patrouillait<br />

tranquillement sous le Pont-<br />

Neuf tomba un jour nez à nez avec un<br />

crocodile. L’un <strong>de</strong>s policiers eut si<br />

peur qu’il faillit flinguer l’animal. L’enquête<br />

ne réussit pas à déterminer<br />

le réseau d’égouts<br />

[<strong>de</strong>ɡu]<br />

quelque<br />

la galerie<br />

la Compagnie<br />

d’intervention<br />

le casque <strong>de</strong><br />

spéléologie<br />

la casquette<br />

réglementaire<br />

quadriller [kadrije]<br />

sécuriser<br />

le sous-sol<br />

sensible<br />

l’ambassa<strong>de</strong> (f)<br />

le boulot [bulo] (fam.)<br />

pépère (fam.)<br />

les services (m/pl) <strong>de</strong><br />

renseignements<br />

redouter<br />

vigilant,e<br />

Voleurs <strong>de</strong> câbles<br />

tomber nez à nez<br />

[neane] avec<br />

flinguer (fam.)<br />

das Kanalisationsnetz<br />

ungefähr<br />

<strong>de</strong>r Gang<br />

die Eingreiftruppe<br />

<strong>de</strong>r Helm für<br />

Höhlenforschung<br />

die Schirmmütze<br />

vorschriftsmäßig<br />

kontrollieren<br />

schützen<br />

das Untergeschoss<br />

gefähr<strong>de</strong>t<br />

die Botschaft<br />

<strong>de</strong>r Job<br />

geruhsam<br />

<strong>de</strong>r Verfassungs-<br />

schutz<br />

befürchten<br />

wachsam<br />

stoßen auf<br />

erschießen<br />

64 5/2013


atterrir<br />

lan<strong>de</strong>n<br />

au détour <strong>de</strong><br />

nach einer Biegung<br />

déguisé,e en<br />

verklei<strong>de</strong>t als<br />

l’égoutier (m)<br />

<strong>de</strong>r Kanalarbeiter<br />

dérober<br />

stehlen<br />

cuivre<br />

das Kupfer<br />

rapporter gros viel einbringen<br />

ne pas manquer für viel Ärger sorgen<br />

<strong>de</strong> grogner<br />

à ses dépens [<strong>de</strong>pɑ˜] auf eigene Kosten<br />

la déconvenue das Ärgernis<br />

la moisissure [mwazisyr] die Stockflecken<br />

prouver<br />

beweisen<br />

planquer (fam.) verstecken<br />

le voyou [vwaju] <strong>de</strong>r Gauner<br />

la came (fam.) <strong>de</strong>r Stoff,<br />

die Drogen<br />

déballer<br />

auspacken<br />

rapporter<br />

bringen<br />

contempler<br />

betrachten<br />

ne pas connaître nicht viel verstehen<br />

grand-chose<br />

von<br />

le coup [ku] <strong>de</strong> pinceau <strong>de</strong>r Pinselstrich<br />

la sérénité<br />

die Heiterkeit<br />

se dégager <strong>de</strong> ausgehen von<br />

le cartel<br />

das Schild<br />

la mention [mɑ˜sjɔ˜] <strong>de</strong>r Vermerk<br />

l’enquêteur (m) <strong>de</strong>r Ermittler<br />

Toile en double<br />

consacré,e à<br />

gewidmet<br />

réputé,e<br />

bekannt<br />

apporter son lot [lo] einen Teil von etw.<br />

<strong>de</strong> qc<br />

stellen<br />

le député<br />

<strong>de</strong>r Abgeordnete<br />

l’homme (m) <strong>de</strong> loi <strong>de</strong>r Jurist<br />

le coup <strong>de</strong> fil [kudfil] <strong>de</strong>r Anruf<br />

sous les yeux<br />

vor Augen<br />

La Barque, un tableau <strong>de</strong> Monet<br />

DR<br />

comment ce reptile <strong>de</strong><br />

3 mètres <strong>de</strong> long et pesant<br />

près <strong>de</strong> 250 kilos<br />

avait bien pu atterrir<br />

dans les égouts !<br />

Une autre fois encore,<br />

au détour d’une galerie<br />

<strong>de</strong>s catacombes, l’unité <strong>de</strong> Favart surprit<br />

un voleur déguisé en égoutier en<br />

train <strong>de</strong> dérober <strong>de</strong>s câbles en cuivre.<br />

C’était la gran<strong>de</strong> mo<strong>de</strong>. En effet, le<br />

matériau rapportait gros au marché<br />

noir. Depuis, Favart contrôlait chaque<br />

égoutier, qui ne manquait pas <strong>de</strong> grogner<br />

! Mais le capitaine <strong>de</strong> la CSI allait<br />

bientôt apprendre à ses dépens<br />

que ce genre <strong>de</strong> déconvenues n’était<br />

rien comparé à ce qui l’attendait…<br />

Ce jour-là, l’unité du capitaine Favart<br />

faisait sa ron<strong>de</strong> habituelle sous le<br />

1 er arrondissement quand elle découvrit<br />

un colis <strong>de</strong> forme carrée, d’environ<br />

1 m 50 sur 1 m 50. L’absence <strong>de</strong><br />

moisissure sur le paquet prouvait qu’il<br />

avait été déposé récemment. « Encore<br />

un <strong>de</strong>aler persuadé que les égouts<br />

sont un lieu sûr pour planquer <strong>de</strong>s<br />

plaques <strong>de</strong> haschich », pensa Favart.<br />

Depuis quelques années, les voyous<br />

utilisaient régulièrement les lieux<br />

pour planquer leur came, du matériel<br />

électronique volé, ou même <strong>de</strong>s<br />

armes. <strong>Le</strong> capitaine déballa le colis.<br />

Un tableau encadré. À l’ai<strong>de</strong> <strong>de</strong> la<br />

lampe fixée sur son cas que, il éclaira<br />

la toile et vit la signature : Monet.<br />

Intrigué, Favart rapporta le tableau au<br />

commissariat et s’enferma dans son<br />

bureau. Sur la chaise habituellement<br />

réservée aux suspects, témoins ou<br />

victimes, le capitaine posa le tableau,<br />

puis s’assit en face, dans son fauteuil,<br />

et le contempla. La toile représentait<br />

une barque vi<strong>de</strong>, <strong>de</strong> couleur blanche,<br />

flottant sous une branche d’arbre. Il<br />

n’y connaissait pas grand-chose en<br />

peinture, mais admirait le coup <strong>de</strong><br />

pinceau. Une douce sérénité se dégageait<br />

<strong>de</strong> la scène. Sur le cadre se<br />

Personnages principaux<br />

Gabriel Favart : capitaine <strong>de</strong> la Compagnie spécialisée<br />

d’intervention (CSI).<br />

Anatole <strong>de</strong> Roquigny : commissaire d’exposition<br />

au Grand Palais.<br />

trouvait un cartel avec, comme simple<br />

mention, « La Barque ». Après un moment<br />

<strong>de</strong> réflexion, Favart décida finalement<br />

d’utiliser la meilleure arme<br />

<strong>de</strong>s enquêteurs : Internet.<br />

Toile en double<br />

En quelques clics, il apprit que le<br />

Grand Palais à Paris préparait une exposition<br />

consacrée à Monet, sous la<br />

direction d’Anatole <strong>de</strong> Roquigny, historien<br />

d’art, et réputé pour être le plus<br />

grand spécialiste du peintre. Un nom<br />

bien connu. Chaque génération <strong>de</strong><br />

cette vieille famille aristocratique<br />

avait apporté son lot <strong>de</strong> ministres et<br />

<strong>de</strong> députés, <strong>de</strong> riches industriels et <strong>de</strong><br />

grands hommes <strong>de</strong> loi.<br />

« Voilà la personne qui pourra m’éclairer<br />

», se dit Favart. Après quelques<br />

coups <strong>de</strong> fil, il obtint le numéro <strong>de</strong><br />

portable <strong>de</strong> l’historien et l’appela immédiatement<br />

:<br />

« Monsieur <strong>de</strong> Roquigny ? Ici le capitaine<br />

Favart, <strong>de</strong> la CSI <strong>de</strong> Paris. Nous<br />

avons découvert ce matin dans les<br />

égouts quelque chose qui pourrait vous<br />

intéresser. Un tableau abandonné.<br />

– Et en quoi cela peut-il m’intéresser ?<br />

– Ce tableau porte la mention <strong>de</strong> La<br />

Barque et est signé Monet.<br />

– Cela m’étonnerait !, répondit sèchement<br />

le commissaire d’exposition. Je<br />

suis au Grand Palais, en train <strong>de</strong> préparer<br />

la rétrospective Monet. Et à l’instant<br />

où je vous parle, l’équipe et moimême<br />

accrochons aux murs les toiles<br />

du maître.<br />

– Et alors ?<br />

– Alors, j’ai justement La Barque sous<br />

les yeux… »<br />

Suite au prochain numéro.<br />

5/2013<br />

65


VOS AVIS<br />

Ihre Kommentare erreichen uns unter: leserbrief-ecoute@spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

n Jour ouvrable et jour ouvré<br />

Dans <strong>Le</strong> français au travail (+ <strong>Écoute</strong><br />

2/2013), vous ne différenciez pas<br />

« jour ouvré » <strong>de</strong> « jour ouvrable », traduits<br />

par »<strong>de</strong>r Werktag«. Mais en matière<br />

<strong>de</strong> droit du travail, la distinction<br />

entre les <strong>de</strong>ux peut être importante.<br />

<strong>Le</strong>s jours ouvrables, ce sont tous les<br />

jours <strong>de</strong> la semaine, sauf le jour <strong>de</strong> repos<br />

hebdomadaire (normalement le<br />

dimanche) et les jours fériés. <strong>Le</strong>s<br />

jours ouvrés, ce sont les jours où l’entreprise<br />

est réellement ouverte<br />

[NDRL : le dimanche par exemple],<br />

même si tous les salariés ne travaillent<br />

pas forcément ces jours-là.<br />

G. <strong>Le</strong>ineweber<br />

n À propos du nouveau CD<br />

J’aimais beaucoup l’ancien CD : il<br />

y avait pas mal <strong>de</strong> thèmes intéressants<br />

et l’équipe était très agréable.<br />

Lorsque j’ai appris que le concept et<br />

l’équipe allaient changer, j’ai été très<br />

triste. Mais me voilà rassurée : j’ai<br />

écouté le nouveau CD <strong>de</strong> février et je<br />

suis très, très contente ! Je vous souhaite<br />

bonne chance.<br />

Marijke Sijben, Pays-Bas<br />

n Eurobonds<br />

Nach Ihrer Darstellung wür<strong>de</strong>n mittels<br />

Eurobonds (+ <strong>Écoute</strong> 2/2013)<br />

nicht nur die Län<strong>de</strong>r mit schwieriger<br />

Wirtschaftslage, son<strong>de</strong>rn auch die<br />

an<strong>de</strong>ren, wie z.B. Deutschland, billiger<br />

Kredite aufnehmen können. Meiner<br />

Meinung nach ist das ein<strong>de</strong>utig<br />

nicht <strong>de</strong>r Fall, vielmehr wür<strong>de</strong> sich<br />

die Kreditaufnahme für Deutschland<br />

erheblich verteuern, weil <strong>de</strong>r Zinssatz<br />

<strong>de</strong>r Eurobonds zwischen <strong>de</strong>m<br />

sehr niedrigen <strong>de</strong>utschen <strong>und</strong> <strong>de</strong>m<br />

<strong>de</strong>utlich höheren südländischen läge.<br />

Übrigens hege ich auch starke Zweifel<br />

bezüglich Ihrer Aussage, Eurobonds<br />

seien ein »Glücksfall« für die<br />

Krisenlän<strong>de</strong>r.<br />

Siegfried Maus<br />

Die Redaktion behält es sich vor, <strong>Le</strong>serbriefe<br />

zu kürzen.<br />

ABO<br />

Spotlight Verlag GmbH, Kun<strong>de</strong>nbetreuung<br />

Postfach 1565, 82144 Planegg<br />

www.spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

Montag bis Donnerstag: 9 bis 18 Uhr,<br />

Freitag: 9 bis 16 Uhr<br />

Kun<strong>de</strong>nbetreuung Privatkun<strong>de</strong>n <strong>und</strong> Buchhandlungen<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-16, Fax +49 (0)89/8 56 81-159<br />

E-Mail: abo@spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

Kun<strong>de</strong>nbetreuung <strong>Le</strong>hrer, Trainer <strong>und</strong> Firmen<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-150, Fax +49 (0)89/8 56 81-119<br />

E-Mail: lehrer@spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

Impressum<br />

HERAUS GE BER UND VER LAGS LEI TER<br />

Dr. Wolfgang Stock<br />

CHEFREDAKTEUR<br />

Jean-Yves <strong>de</strong> Groote<br />

GESCHÄFTSFÜHRENDE REDAKTEURIN/CVD<br />

Ingrid Sturm<br />

REDAK TION: Marie-Odile Buchschmid,<br />

Fanny Grandclément, Jean-Yves <strong>de</strong> Groote,<br />

Alexia Kappelmann, Pierre-Alain <strong>Le</strong> Cheviller,<br />

Virginie <strong>Le</strong> Garrec (Bild), Dorle Matussek,<br />

Alix Royère, Ann Schulte, Susanne Triebswetter<br />

AUTOREN IN DIESEM HEFT<br />

Marie-Joseph Arrighi-Landini, Stéphanie Barioz,<br />

Chakri Belaïd, Jessica Courville, Krystelle<br />

Jambon, Stéphane Jarre, Camille Larbey,<br />

Chantal Nagat-Hoffmann, Vincent Noyoux,<br />

Monika Schumacher, Laure Siegel<br />

GES TAL TUNG<br />

C. Neubauer, >two8 grafik<strong>de</strong>sign, München<br />

PRO DUK TIONS LEI TUNG: Ingrid Sturm<br />

LITHO: H.W.M. GmbH, 82152 Planegg<br />

DRUCK: Vogel Druck <strong>und</strong> Medienservice GmbH,<br />

97204 Höchberg<br />

© 2013 Spotlight Verlag, auch für alle genann -<br />

ten Autoren, Fotografen <strong>und</strong> Mitarbeiter.<br />

IVW-Meldung IV. Quartal 2012<br />

37.964 verbreitete Auflage <strong>Écoute</strong><br />

Im Spotlight Verlag ers chei nen:<br />

Spotlight, Business Spotlight,<br />

<strong>Écoute</strong>, ECOS, ADESSO, Deutsch perfekt<br />

KUNDENSERVICE<br />

BEZUGSKONDITIONEN JAHRESABO<br />

Deutschland:<br />

Österreich:<br />

Schweiz:<br />

Übriges Ausland:<br />

VER LAG UND REDAK TION<br />

Spotlight Verlag GmbH<br />

Postanschrift:<br />

Postfach 1565, 82144 Planegg<br />

Hausanschrift:<br />

Fraunhoferstraße 22, 82152 Planegg<br />

Telefon +49 (0)89/8 56 81-0<br />

Telefax +49 (0)89/8 56 81-105<br />

GESCHÄFTSFÜHRUNG<br />

Dr. Wolfgang Stock, Dr. Michael Brockhaus<br />

VER TRIEBS LEI TUNG<br />

Monika Wohlgemuth<br />

MARKETINGLEI TUNG<br />

Holger Hofmann<br />

LESERSERVICE: Birgit Hess<br />

PR UND KOOPERATIONEN<br />

Heidi Kral<br />

KEY ACCOUNT MANAGEMENT<br />

Corinna Hepke<br />

VER TRIEB HAN DEL<br />

MZV, Ohmstraße 1, 85716 Unterschleißheim<br />

BANK VER BIN DUN GEN<br />

Commerzbank AG, Düsseldorf<br />

Konto-Nummer 02 128 652 00<br />

Bankleitzahl: 300 800 00<br />

Credit Suisse AG, Zürich (BC 48 35)<br />

Konto-Nummer 554 833 41<br />

Bank Austria AG, Wien (BLZ 12 000)<br />

Konto-Nummer 10810 814 700<br />

ERSCHEINUNGSWEISE: monatlich<br />

ISSN-NUMMER: 0176-9596<br />

€ 74,40 inkl. MwSt. <strong>und</strong> Versandkosten<br />

€ 74,40 zzgl. € 10,20 Versandkosten<br />

sfr 111,60 zzgl. sfr 15 Versandkosten<br />

€ 74,40 zzgl. Versandkosten<br />

Stu<strong>de</strong>ntenermäßigung gegen Nachweis. Die Belieferung kann nach<br />

Ablauf <strong>de</strong>s ersten Bezugsjahres je<strong>de</strong>rzeit been<strong>de</strong>t wer<strong>de</strong>n – mit Geldzurück-Garantie<br />

für bezahlte, aber noch nicht gelieferte Ausgaben.<br />

Einzelverkaufspreis Deutschland: € 6,90<br />

gegrün<strong>de</strong>t 1984<br />

GESAMT-ANZEIGENLEITUNG<br />

Axel Zettler, Tel. +49 (0)89/8 56 81-130<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

SPRACH- & REISEMARKT CROSSMEDIA<br />

Eva-Maria Markus<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-131<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: e.markus@spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

MEDIA CONSULTANT<br />

Martina Konrad<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-132<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: m.konrad@spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

Repräsentanz-Empfehlungsanzeigen<br />

iq media marketing gmbh<br />

Patrick Priesmann, <strong>Le</strong>iter Marketing,<br />

Kasernenstraße 67, 40213 Düsseldorf,<br />

Tel. 0211/887-2315, Fax 0211/887-97-2315,<br />

E-Mail: patrick.priesmann@iqm.<strong>de</strong><br />

Lina Cicelyte, Product Manager,<br />

iq media marketing gmbh,<br />

Kasernenstraße 67, 40213 Düsseldorf,<br />

Tel. 0211/887-2367, Fax (0211) 887-97-2367,<br />

E-Mail: lina.cicelyte@iqm.<strong>de</strong><br />

Nielsen 1, 2, 5, 6, 7<br />

iq media marketing gmbh, Kasernenstraße 67,<br />

40213 Düsseldorf, Tel. (0211) 887-2053,<br />

Fax (0211) 887-2099,<br />

E-Mail: marion.weskamp@iqm.<strong>de</strong><br />

SO ERREICHEN SIE UNS<br />

Anzeigen: anzeige@spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

Sprachenshop: www.SprachenShop.<strong>de</strong><br />

E-Mail: Bestellung@SprachenShop.<strong>de</strong><br />

Tel. +49 (0)711/72 52-245<br />

Fax +49 (0)711/72 52-366<br />

Bestellung Einzelhefte/ältere Ausgaben<br />

leserservice@spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

<strong>Écoute</strong> wird beson <strong>de</strong>rs umwelt fre<strong>und</strong> lich<br />

auf chlor frei gebleich tem Papier gedruckt.<br />

www.ecoute.<strong>de</strong><br />

Nielsen 3a<br />

iq media marketing gmbh, Eschersheimer<br />

Landstraße 50, 60322 Frankfurt,<br />

Tel. (069) 2424-4510, Fax (069) 2424-4555,<br />

E-Mail: eva-maria.glaser@iqm.<strong>de</strong><br />

Nielsen 3b, 4<br />

iq media marketing gmbh,<br />

Nymphenburger Straße 14, 80335 München,<br />

Tel. (089) 545 907-26, Fax (089) 545 907-24,<br />

E-Mail: katja.foell@iqm.<strong>de</strong><br />

Österreich<br />

Internationale Medienvertretung & Service<br />

proxymedia e.U., Wiesengasse 3,<br />

A-2801 Katzelsdorf, Tel. +43 (0) 2622-3 67 55,<br />

Fax +43 (0) 1-253-30 33-39 89,<br />

E-Mail: michael.schachinger@proxymedia.at<br />

Schweiz<br />

Top Media Sales GmbH, Chamerstrasse 56,<br />

CH - 6300 Zug, Tel. +41 (0) 41-710 57 01,<br />

Fax +41 (0) 41-710 57 03,<br />

E-Mail: walter.vonsiebenthal@topmediasales.ch<br />

International Sales<br />

iq media marketing gmbh, Gerda Gavric-<br />

Hollen<strong>de</strong>r, Kasernenstraße 67, 40213<br />

Düsseldorf, Tel. (0211) 887-23 43, Fax (0211)<br />

887-97-23 43, E-Mail: gerda.gavric@iqm.<strong>de</strong><br />

ANZEIGENPREISLISTE: Es gilt die Anzeigen -<br />

preisliste Nr. 28 ab Ausgabe 1/13<br />

66 5/2013


Et vous, qu’en pensez-vous?<br />

Discutez-en sur www.facebook.com/ecoute.<strong>de</strong><br />

QUESTION DU MOIS<br />

L’alcool est-il une drogue ?<br />

Sind Menschen, die Alkohol trinken, drogensüchtig? Von Laure Siegel.<br />

mittel<br />

LAURENT, 58 ans, gérant <strong>de</strong> bistrot<br />

Je ne bois pas d’alcool. Je trouve que c’est plus grave que le tabac car il a un impact sur les proches.<br />

Dans mon travail, je vois <strong>de</strong>s gens trop alcoolisés dès le matin, et cela doit vraiment être difficile à supporter<br />

pour les familles. Pour moi, c’est une drogue, et la crise économique n’a pas aidé. Car l’alcoolisme<br />

est souvent un indice <strong>de</strong> misère sociale. Évi<strong>de</strong>mment, rien n’est bon, ni l’alcool, ni le tabac.<br />

L’important pour moi est <strong>de</strong> protéger ma santé et celle <strong>de</strong> ma famille.<br />

JUSTINE, 24 ans, bibliothécaire<br />

Je pense qu’il faut faire la différence entre les gens qui boivent <strong>de</strong> l’alcool fort tous les jours, seuls, par<br />

désespoir, et la « jeunesse déca<strong>de</strong>nte ». Ces jeunes essaient juste d’oublier leurs problèmes le temps<br />

d’une soirée, <strong>de</strong> se laisser aller, <strong>de</strong> raconter n’importe quoi et <strong>de</strong> rigoler ensemble. L’alcool peut être<br />

une drogue mais je pense qu’il ne faut pas le diaboliser non plus. La plupart <strong>de</strong>s gens en consomment<br />

beaucoup pendant un certain temps, puis finissent par se calmer.<br />

CÉDRIC, 36 ans, informaticien<br />

En France, l’alcool – et surtout le vin – ne seront jamais considérés comme une drogue, car cela<br />

menacerait trop d’intérêts économiques. Personnellement, je bois quasiment tous les jours, par habitu<strong>de</strong><br />

et pour soulager les douleurs neurologiques dues à ma maladie. Je n’en voudrai jamais à personne<br />

si je développe une pathologie à cause <strong>de</strong> l’alcool, je sais ce que je fais. Et je suis contre la culpabilisation<br />

<strong>de</strong> la société avec ses étiquettes qui apparaissent sur tous les produits.<br />

BABETTE, 58 ans, salariée d’une exploitation viticole<br />

Boire un litre <strong>de</strong> boisson alcoolisée par jour sans se poser <strong>de</strong> questions, je pense que c’est <strong>de</strong> la dépendance<br />

et qu’il faut en être conscient. Qu’on soit seul ou à table en famille, pour moi c’est la même<br />

chose. Je pense que les effets <strong>de</strong> l’alcool sont sous-estimés, surtout chez les jeunes. J’ai essayé <strong>de</strong><br />

bien faire comprendre à mes filles que les conséquences d’une trop gran<strong>de</strong> consommation d’alcool sur<br />

la santé d’une femme peuvent être encore plus graves, notamment sur la fécondité.<br />

ÉRIC, 21 ans, étudiant<br />

La molécule <strong>de</strong> l’alcool ne rend pas dépendant, donc ce n’est pas une drogue en soi. La dépendance<br />

s’explique par le fait que l’alcool a un effet psychologique, c’est-à-dire que les gens pensent en avoir<br />

besoin. Moi, par exemple, je bois beaucoup avec mes amis quand j’ai envie d’être ailleurs ou d’oublier<br />

ce qui me fait mal. Mais je sais que ce n’est pas une façon <strong>de</strong> régler les problèmes, et j’essaie quand<br />

même <strong>de</strong> les gérer autrement.<br />

L. Siegel (5)<br />

Laurent<br />

le gérant<br />

l’impact [lε˜pakt] (m)<br />

les proches<br />

Justine<br />

le désespoir<br />

[<strong>de</strong>zεspwar]<br />

diaboliser<br />

<strong>de</strong>r Geschäftsführer<br />

die Auswirkung<br />

die Angehörigen<br />

die Hoffnungslosigkeit<br />

verteufeln<br />

Cédric<br />

menacer<br />

soulager<br />

la douleur<br />

en vouloir à qn<br />

la pathologie<br />

la culpabilisation<br />

Babette<br />

la salariée<br />

gefähr<strong>de</strong>n<br />

lin<strong>de</strong>rn<br />

<strong>de</strong>r Schmerz<br />

jm böse sein<br />

die Krankheit<br />

das Erwecken von<br />

Schuldgefühlen<br />

die Angestellte<br />

l’exploitation (f) viticole die Kellerei<br />

la dépendance die Abhängigkeit<br />

être conscient,e <strong>de</strong> qc sich einer S. bewusst<br />

[ɑ˜nεtrkɔ˜sjɑ˜, ɑ˜t] sein<br />

sous-estimer [suzεstime] unterschätzen<br />

la fécondité<br />

die Fruchtbarkeit<br />

Éric<br />

en soi<br />

ailleurs [ajr]<br />

gérer<br />

an sich<br />

an<strong>de</strong>rswo<br />

umgehen mit<br />

5/2013<br />

67


EN JUIN<br />

En vente le 29 mai<br />

LE MARAIS POITEVIN<br />

Hémis/Laif<br />

Cette région du littoral atlantique<br />

constitue la <strong>de</strong>uxième zone humi<strong>de</strong><br />

<strong>de</strong> France. Romantique à souhait,<br />

avec ses nombreux canaux, elle est<br />

surnommée la « Venise verte ». Et<br />

pourtant, elle n’est pas une <strong>de</strong>stination<br />

touristique très connue. Entre<br />

petits bois et prairies naturelles, le<br />

Marais est aussi un véritable paradis<br />

pour la vie sauvage.<br />

LES 24 HEURES DU MANS<br />

Chaque année en juin, la petite ville du Mans<br />

<strong>de</strong>vient le centre du mon<strong>de</strong> automobile. La<br />

course mythique <strong>de</strong>s 24 Heures du Mans est<br />

l’occasion pour les gran<strong>de</strong>s marques <strong>de</strong> voiture<br />

<strong>de</strong> dépasser leurs limites. Départs ultrarapi<strong>de</strong>s,<br />

acci<strong>de</strong>nts spectaculaires, gran<strong>de</strong> fête populaire…<br />

Découvrez un univers <strong>de</strong> sensations fortes !<br />

Jean-Francois Monier/AFP/Getty<br />

LE MAL-LOGEMENT<br />

Joel Saget/AFP/Getty<br />

Il concerne les sans-abri mais pas uniquement.<br />

Familles monoparentales, salariés<br />

pauvres, jeunes chômeurs vivant dans <strong>de</strong>s<br />

cabanes, <strong>de</strong>s tentes ou en mobile home…<br />

<strong>Le</strong> mal-logement touche 3,6 millions <strong>de</strong><br />

personnes en France. Idées reçues, problèmes<br />

administratifs, solutions envisagées<br />

: <strong>Écoute</strong> vous dit tout, sans tabou.<br />

68<br />

5/2013


Das kann sich hören lassen!<br />

12 Ausgaben <strong>Écoute</strong> – dazu ein Design-Radio gratis.<br />

Edles Design-Radio mit innovativer technischer Ausstattung:*<br />

spielt MP3 <strong>und</strong> Radio<br />

Holzgehäuse (in weiß o<strong>de</strong>r braun) mit Aluminium-Front<br />

UKW/FM-Radio mit Dock-in für viele MP3-Player<br />

Verbindungskabel für MP3- o<strong>de</strong>r CD-Player<br />

Digitaluhr mit Weckfunktion<br />

Maße ca.15 x15 x12 cm<br />

aktuelle<br />

Auswahl<br />

siehe<br />

Homepage<br />

Ihre Vorteile:<br />

Sie sparen 10% gegenüber <strong>de</strong>m Einzelkauf<br />

Sie beziehen 12 Ausgaben für nur €74,40/SFR111,60 **<br />

Sie bekommen je<strong>de</strong> Ausgabe komfortabel nach Hause geliefert<br />

Sie haben freien Zugang zum Premium-Bereich im Internet<br />

Sie erhalten ein Design-Radio gratis<br />

Bestellen Sie bequem unter www.ecoute.<strong>de</strong>/praemie o<strong>de</strong>r schreiben Sie uns unter abo@spotlight-verlag.<strong>de</strong><br />

o<strong>de</strong>r an Spotlight Verlag GmbH, Fraunhoferstraße 22, 82152 Planegg/München, Deutschland.<br />

Sie erreichen uns auch unter +49(0)89/85681-16. Bitte geben Sie das Stichwort „Radio-Prämie“ an.<br />

* Solange Vorrat reicht. Die Prämie liefern wir nach Eingang <strong>de</strong>r Zahlung versandkostenfrei nach Deutschland, Österreich <strong>und</strong> in die Schweiz. Lieferung ohne MP3-Player.<br />

** Für die Magazinbestellung außerhalb Deutschlands fallen Versandkosten an. Weitere Details fin<strong>de</strong>n Sie unter spotlight-verlag.<strong>de</strong>/faq.


Genuss-Momente,<br />

die man nie vergisst.


Französisch<br />

leicht gemacht<br />

2013<br />

05<br />

La Nuit européenne <strong>de</strong>s musées<br />

Créée en France en 2005, cette manifestation culturelle permet <strong>de</strong><br />

visiter les musées dans toute l’Europe, <strong>de</strong> nuit (jusqu’à une heure<br />

du matin environ) et gratuitement. Une façon originale d’accé<strong>de</strong>r à<br />

l’art mais aussi d’attirer un public différent, plus familial et plus<br />

jeune. L’an <strong>de</strong>rnier, <strong>de</strong>ux millions <strong>de</strong> noctambules se sont pressés<br />

dans les musées rien qu’en France. Ren<strong>de</strong>z-vous le samedi 18 mai.<br />

la manifestation<br />

permettre <strong>de</strong><br />

accé<strong>de</strong>r [akse<strong>de</strong>] à<br />

attirer<br />

le public<br />

le noctambule<br />

se presser<br />

rien que<br />

die Veranstaltung<br />

es ermöglichen<br />

Zugang fin<strong>de</strong>n zu<br />

ansprechen<br />

das Publikum<br />

<strong>de</strong>r Nachtschwärmer<br />

sich drängen<br />

allein


FRANCE INFO<br />

45,4 litres<br />

C’est la quantité<br />

moyenne <strong>de</strong> vin que<br />

boit un Français en une<br />

année. Si l’on ajoute la<br />

bière, le cidre, le champagne<br />

et les vins doux<br />

naturels, on obtient<br />

une moyenne <strong>de</strong><br />

79,3 litres <strong>de</strong> boissons alcoolisées par personne et par<br />

an. En France, on a donc une bonne <strong>de</strong>scente… Mais<br />

celle-ci était plus importante avant ! Il y a 20 ans, les<br />

Français consommaient en effet 30 % <strong>de</strong> vin en plus.<br />

45,4 litres<br />

la quantité moyenne<br />

le cidre<br />

le vin doux<br />

avoir une bonne<br />

<strong>de</strong>scente (fam.)<br />

consommer<br />

<strong>Le</strong> saviez-vous ?<br />

inventer<br />

le placement <strong>de</strong> produits<br />

faire apparaître<br />

en guise <strong>de</strong><br />

la publicité<br />

introduire<br />

Porcelaine blindée<br />

blindé,e<br />

la soupière<br />

limousin,e<br />

se reconvertir dans<br />

le blindage<br />

ne... pas que...<br />

la terre cuite<br />

résister à<br />

l’impact [lε˜pakt] (m)<br />

la balle<br />

la collaboration<br />

la recherche<br />

mettre au point<br />

le gilet pare-balles<br />

die Durchschnittsmenge<br />

<strong>de</strong>r Apfelwein<br />

<strong>de</strong>r Süßwein, <strong>de</strong>r Likörwein<br />

trinkfest sein<br />

trinken<br />

erfin<strong>de</strong>n<br />

das Product-Placement<br />

zeigen<br />

als<br />

die Werbung<br />

zeigen<br />

kugelsicher<br />

die Suppenschüssel<br />

aus <strong>de</strong>m Limousin<br />

umsatteln auf<br />

die Panzerung<br />

nicht nur<br />

die Tonwaren, die Terrakotta<br />

standhalten<br />

<strong>de</strong>r Einschlag<br />

die Kugel<br />

die Zusammenarbeit<br />

die Forschung<br />

entwickeln<br />

die kugelsichere Weste<br />

<strong>Le</strong> saviez-vous ?<br />

Ce sont les Français qui ont inventé<br />

le placement <strong>de</strong> produits<br />

au cinéma. Cette technique<br />

consiste à faire apparaître une<br />

marque dans un film, en guise <strong>de</strong><br />

publicité. À la fin du XIX e siècle,<br />

les frères Lumière avaient ainsi<br />

introduit dans <strong>de</strong>ux <strong>de</strong> leurs films<br />

une marque <strong>de</strong> savon à lessive<br />

suisse, Sunlight Soap. Et ce, bien<br />

avant James Bond et sa montre<br />

Omega. <strong>Le</strong> marketing est vieux<br />

comme le mon<strong>de</strong> !<br />

Porcelaine<br />

blindée<br />

La porcelaine <strong>de</strong> Limoges, ce sont bien<br />

sûr <strong>de</strong>s assiettes, <strong>de</strong>s plats et <strong>de</strong>s soupières.<br />

Mais plus seulement. Bernardaud,<br />

l’une <strong>de</strong>s plus gran<strong>de</strong>s marques<br />

limousines, est en train <strong>de</strong> se reconvertir<br />

dans le… blindage. Il faut savoir que<br />

l’industrie <strong>de</strong> la céramique ne concerne<br />

pas que la terre cuite. Il existe ainsi une<br />

branche, la céramique technique, qui<br />

propose <strong>de</strong>s matériaux capables <strong>de</strong> résister<br />

aux impacts <strong>de</strong> balles. En collaboration<br />

avec l’université <strong>de</strong> Limoges<br />

et un centre <strong>de</strong> recherche spécialisé, la<br />

manufacture Bernardaud a même mis<br />

au point une céramique unique dont la<br />

solidité permet <strong>de</strong> casser le projectile !<br />

Elle servira au blindage <strong>de</strong> véhicules ou<br />

à celui <strong>de</strong>s gilets pare-balles.<br />

Thinkstock,Fotolia, Selva/<strong>Le</strong>emage<br />

2 accent aigu 5/2013


EN IMAGES<br />

<strong>Le</strong>s<br />

arbres<br />

fruitiers<br />

le pommier<br />

<strong>de</strong>r Apfelbaum<br />

le cerisier<br />

<strong>de</strong>r Kirschbaum<br />

le bananier<br />

die Bananenstau<strong>de</strong><br />

l’abricotier (m)<br />

<strong>de</strong>r Aprikosenbaum<br />

le châtaignier<br />

die Esskastanie<br />

le noisetier<br />

<strong>de</strong>r Haselnusstrauch<br />

le pêcher<br />

<strong>de</strong>r Pfirsichbaum<br />

l’oranger (m)<br />

<strong>de</strong>r Orangenbaum<br />

le prunier<br />

<strong>de</strong>r Pflaumenbaum<br />

le citronnier<br />

<strong>de</strong>r Zitronenbaum<br />

le cognassier<br />

<strong>de</strong>r Quittenbaum<br />

le poirier<br />

<strong>de</strong>r Birnbaum<br />

l’olivier (m)<br />

<strong>de</strong>r Olivenbaum<br />

accent aigu 5/2013 3


DIALOGUE DU QUOTIDIEN<br />

Thinkstock<br />

<strong>Le</strong> poissonnier : Comme ceci ?<br />

La cliente : Oui, parfait. Merci.<br />

<strong>Le</strong> poissonnier : Est-ce qu’il vous faut autre<br />

chose ?<br />

La cliente : Oui, j’aimerais aussi comman<strong>de</strong>r un<br />

plateau <strong>de</strong> fruits <strong>de</strong> mer pour six personnes<br />

pour samedi prochain, c’est possible ?<br />

<strong>Le</strong> poissonnier : Bien sûr. C’est à quel nom ?<br />

La cliente : <strong>Le</strong>blanc.<br />

<strong>Le</strong> poissonnier : C’est noté. Alors à samedi !<br />

Ordnen Sie die folgen<strong>de</strong>n Fragen <strong>de</strong>n unten<br />

stehen<strong>de</strong>n Antworten zu.<br />

(Lösungen ➝ S. 8)<br />

Et avec ceci ? | C’est à quel nom ? | Est-ce<br />

qu’il vous faut autre chose ? | Vous désirez ?<br />

À la poissonnerie<br />

<strong>Le</strong> poissonnier : Bonjour madame, vous<br />

désirez ?<br />

La cliente : Bonjour, je suis encore indécise, je<br />

voudrais du poisson pour ce midi.<br />

<strong>Le</strong> poissonnier : Nous avons <strong>de</strong>s filets <strong>de</strong> sole<br />

en promotion, sinon du cabillaud ou <strong>de</strong> la<br />

lotte. Et nous venons aussi <strong>de</strong> recevoir <strong>de</strong> très<br />

belles truites ! Regar<strong>de</strong>z…<br />

La cliente : Ha oui ! Donnez-moi <strong>de</strong>ux truites.<br />

Mais pour les enfants, je dois prendre autre<br />

chose… à cause <strong>de</strong>s arêtes.<br />

<strong>Le</strong> poissonnier : J’ai <strong>de</strong>s filets <strong>de</strong> lieu noir<br />

panés maison, si vous voulez.<br />

La cliente : Très bien, donnez-m’en quatre, s’il<br />

vous plaît.<br />

<strong>Le</strong> poissonnier : Voilà, et avec ceci ?<br />

La cliente : 300 grammes <strong>de</strong> crevettes roses et<br />

une poignée <strong>de</strong> grises.<br />

4 accent aigu 5/2013<br />

1. .............................................................. ?<br />

– Je voudrais <strong>de</strong>ux belles truites.<br />

2. ............................................................. ?<br />

– 300 grammes <strong>de</strong> crevettes roses et une<br />

poignée <strong>de</strong> grises.<br />

3. ............................................................. ?<br />

– Oui, j’aimerais aussi comman<strong>de</strong>r un plateau<br />

<strong>de</strong> fruits <strong>de</strong> mer.<br />

4. ............................................................. ?<br />

– <strong>Le</strong>blanc.<br />

la poissonnerie<br />

la cliente<br />

indécis,e<br />

la sole [sɔl]<br />

en promotion<br />

le cabillaud [kabijo]<br />

la lotte [lɔt]<br />

la truite [trɥit]<br />

l’arête (f)<br />

le lieu noir<br />

pané,e maison<br />

et avec ceci ?<br />

la crevette<br />

la poignée<br />

comman<strong>de</strong>r<br />

à<br />

das Fischgeschäft<br />

die K<strong>und</strong>in<br />

unentschlossen<br />

die Seezunge<br />

im Angebot<br />

<strong>de</strong>r Kabeljau<br />

<strong>de</strong>r Seeteufel<br />

die Forelle<br />

die Gräte<br />

<strong>de</strong>r Seelachs<br />

selbst paniert<br />

<strong>und</strong> außer<strong>de</strong>m?<br />

die Garnele<br />

die Handvoll<br />

(vor)bestellen<br />

hier: auf


FDC/Quitot<br />

VOUS COMPRENEZ ?<br />

<strong>Le</strong> Festival<br />

<strong>de</strong> <strong>Cannes</strong><br />

Tous les ans au mois <strong>de</strong> mai, un vent <strong>de</strong> folie<br />

souffle sur la ville <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong>. À l’occasion du<br />

<strong>festival</strong> <strong>de</strong> cinéma le plus médiatisé du mon<strong>de</strong>,<br />

la Croisette – la promena<strong>de</strong> bordant la Méditerranée<br />

– est envahie par les plus grands professionnels.<br />

Depuis 1946, le Festival <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong><br />

récompense, <strong>de</strong> la fameuse Palme d’or et d’autres<br />

prix, films, réalisateurs et acteurs. <strong>Le</strong> jury<br />

et les artistes arrivent en général quelques<br />

jours avant le début du Festival. <strong>Le</strong>s stars s’installent<br />

pour 12 jours dans <strong>de</strong> luxueux hôtels<br />

comme le Carlton, le Martinez, le Majestic,<br />

l’E<strong>de</strong>n Roc… ou bien encore sur leur yacht dans<br />

le port <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong>. Très protégées par leurs<br />

gar<strong>de</strong>s du corps, elles sont difficiles à approcher.<br />

Mais le soir, on peut les voir monter l’escalier<br />

<strong>de</strong> la gloire qui mène à l’entrée du Palais<br />

<strong>de</strong>s <strong>festival</strong>s. Marcher sur le tapis rouge est un<br />

privilège envié. <strong>Le</strong>s femmes mettent une robe<br />

<strong>de</strong> soirée, les hommes un smoking, et tous se<br />

maquillent pour faire face aux caméras ! Des<br />

milliers <strong>de</strong> journalistes et plusieurs centaines<br />

<strong>de</strong> chaînes <strong>de</strong> télévision seront présents à la<br />

66 e édition qui se déroulera du 15 au 26 mai<br />

2013. Soirée d’inauguration, shows, fêtes… <strong>Le</strong><br />

Festival a ses spectacles, mais aussi ses scandales<br />

: manifestations contre un film, conférences<br />

<strong>de</strong> presse agitées et même <strong>de</strong>s tomates<br />

jetées sur un réalisateur. Quelle(s) surprise(s)<br />

le Festival 2013 nous réservera-t-il ?<br />

À vous !<br />

Sind folgen<strong>de</strong> Aussagen richtig<br />

o<strong>de</strong>r falsch? Kreuzen Sie an.<br />

(Lösungen ➝ S. 8)<br />

1. <strong>Le</strong> Festival <strong>de</strong> <strong>Cannes</strong> dure tout le<br />

mois <strong>de</strong> mai.<br />

2. <strong>Le</strong> Festival existe <strong>de</strong>puis 46 ans.<br />

3. <strong>Le</strong> Martinez est un grand hôtel.<br />

4. La Croisette est au bord <strong>de</strong> la mer.<br />

5. La Palme d’or est le premier prix.<br />

6. L’escalier du Festival a un tapis doré.<br />

un vent <strong>de</strong> folie<br />

souffle<br />

à l’occasion <strong>de</strong><br />

médiatisé,e<br />

envahir<br />

le professionnel<br />

récompenser <strong>de</strong><br />

le réalisateur<br />

s’installer<br />

le gar<strong>de</strong> du corps [kɔr]<br />

approcher<br />

envié,e<br />

faire face à<br />

plusieurs centaines <strong>de</strong><br />

la chaîne<br />

la 66 e édition (f)<br />

se dérouler<br />

la soirée d’inauguration<br />

agité,e<br />

réserver<br />

ein Hauch Verrücktheit<br />

liegt in <strong>de</strong>r Luft<br />

anlässlich<br />

in <strong>de</strong>n Medien<br />

aufgebauscht<br />

bevölkern<br />

hier: <strong>de</strong>r Filmschaffen<strong>de</strong><br />

auszeichnen mit<br />

<strong>de</strong>r Regisseur<br />

wohnen, absteigen<br />

<strong>de</strong>r <strong>Le</strong>ibwächter<br />

näherkommen<br />

begehrt<br />

sich stellen<br />

mehrere Hun<strong>de</strong>rt<br />

<strong>de</strong>r Sen<strong>de</strong>r<br />

hier: die 66. Festspiele<br />

stattfin<strong>de</strong>n<br />

die Eröffnungsfeier<br />

turbulent<br />

bereithalten<br />

r<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

f<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

<br />

accent aigu 5/2013 5


V.Pincet,Thinkstock<br />

RENCONTRE<br />

Renaud travaille à l’Assemblée nationale<br />

Et cela vous plaît ?<br />

Oui, bien sûr, on est au cœur <strong>de</strong> la démocratie.<br />

Je représente Philippe Bies lors <strong>de</strong> certaines<br />

réunions, je suis les débats dans l’hémicycle,<br />

je travaille sur <strong>de</strong>s textes <strong>de</strong> loi… Et je rends<br />

compte, à travers <strong>de</strong>s communiqués, <strong>de</strong> l’action<br />

<strong>de</strong> mon député. À Strasbourg, beaucoup<br />

<strong>de</strong> gens viennent nous voir, <strong>de</strong>mandant souvent<br />

<strong>de</strong> l’ai<strong>de</strong>. On n’est pas <strong>de</strong>s magiciens,<br />

mais on peut les écouter, leur donner <strong>de</strong>s conseils<br />

et, parfois, un coup <strong>de</strong> pouce.<br />

Comment êtes-vous <strong>de</strong>venu « collaborateur<br />

<strong>de</strong> député » ?<br />

Après <strong>de</strong>s étu<strong>de</strong>s <strong>de</strong> géographie et d’urbanisme,<br />

j’ai travaillé à la mairie <strong>de</strong> Strasbourg.<br />

C’est là que j’ai rencontré Philippe Bies, qui a<br />

été élu député en juin 2012. J’aime la politique<br />

et me suis fortement engagé dans sa campagne.<br />

Quand il a été élu, il m’a <strong>de</strong>mandé si je<br />

voulais travailler directement avec lui, en tant<br />

qu’assistant parlementaire. C’était une belle<br />

opportunité pour moi qui n’ai que 34 ans !<br />

Comment s’organise votre emploi du temps ?<br />

<strong>Le</strong> député siège à l’Assemblée nationale, à<br />

Paris. En ce qui me concerne, je dois y être présent<br />

au moins <strong>de</strong>ux jours par semaine, durant<br />

les sessions parlementaires. Je prends le TGV<br />

pour Paris le mardi à 7 heures, et je rentre le<br />

mercredi soir. Je loge chez <strong>de</strong>s amis. Il y a tellement<br />

<strong>de</strong> travail que je n’ai pas le temps <strong>de</strong> voir<br />

Paris ! <strong>Le</strong> reste <strong>de</strong> la semaine, je suis à la permanence<br />

à Strasbourg. Philippe Bies a choisi<br />

<strong>de</strong> ne pas avoir <strong>de</strong> collaborateur permanent à<br />

Paris. Il considère qu’il vaut mieux rester dans<br />

la circonscription, auprès <strong>de</strong>s citoyens.<br />

l’Assemblée (f) die Nationalversammlung<br />

nationale<br />

le collaborateur <strong>de</strong>r Mitarbeiter eines<br />

<strong>de</strong> député<br />

Abgeordneten<br />

l’urbanisme (m) <strong>de</strong>r Städtebau<br />

la mairie<br />

die Stadtverwaltung<br />

élire<br />

wählen<br />

en tant que<br />

als<br />

l’assistant (m) <strong>de</strong>r parlamentarische<br />

parlementaire Assistent<br />

l’emploi (m) du temps <strong>de</strong>r Terminkalen<strong>de</strong>r<br />

siéger<br />

an Sitzungen teilnehmen<br />

la session [sesjɔ˜] die Sitzung<br />

loger<br />

wohnen<br />

la permanence das Wahlkreisbüro eines<br />

Abgeordneten<br />

il vaut mieux es ist besser<br />

la circonscription <strong>de</strong>r Wahlkreis<br />

le citoyen [sitwajε˜] <strong>de</strong>r Bürger<br />

le cœur<br />

hier: das Zentrum<br />

représenter<br />

vertreten<br />

la réunion<br />

die Besprechung<br />

l’hémicycle [emisikl] <strong>de</strong>r Plenarsaal <strong>de</strong>r<br />

(m)<br />

Nationalversammlung<br />

le texte <strong>de</strong> loi <strong>de</strong>r Gesetzestext<br />

rendre compte [kɔ˜t] <strong>de</strong> Bericht erstatten über<br />

le communiqué die amtliche Mitteilung<br />

le coup <strong>de</strong> pouce die Unterstützung<br />

6 accent aigu 5/2013


CONJUGAISON<br />

<strong>Le</strong> présent <strong>de</strong> l’indicatif <strong>de</strong>s verbes<br />

vouloir, <strong>de</strong>voir, pouvoir et savoir<br />

Comme pour la majorité (die<br />

Mehrheit) <strong>de</strong>s verbes du<br />

3 e groupe, les trois personnes<br />

du singulier (<strong>de</strong>r Singular) <strong>de</strong>s<br />

auxiliaires <strong>de</strong> mo<strong>de</strong> (m, das<br />

modale Hilfsverb) vouloir, <strong>de</strong>voir,<br />

pouvoir et savoir sont<br />

phonétiquement i<strong>de</strong>ntiques.<br />

!<br />

Remarque :<br />

<strong>Le</strong> radical (<strong>de</strong>r Wortstamm) <strong>de</strong><br />

la 3 e personne du pluriel <strong>de</strong>s<br />

verbes vouloir, pouvoir et<br />

<strong>de</strong>voir est différent <strong>de</strong> celui<br />

<strong>de</strong> l’infinitif et <strong>de</strong> la 1 re et la<br />

2 e personnes du pluriel.<br />

vouloir<br />

je veux<br />

tu veux<br />

il/elle/on veut<br />

nous voulons<br />

vous voulez<br />

ils/elles veulent<br />

pouvoir<br />

je peux<br />

tu peux<br />

il/elle/on peut<br />

nous pouvons<br />

vous pouvez<br />

ils/elles peuvent<br />

<strong>de</strong>voir<br />

je dois<br />

tu dois<br />

il/elle/on doit<br />

nous <strong>de</strong>vons<br />

vous <strong>de</strong>vez<br />

ils/elles doivent<br />

savoir<br />

je sais<br />

tu sais<br />

il/elle/on sait<br />

nous savons<br />

vous savez<br />

ils/elles savent<br />

Ergänzen Sie die Verben vouloir, <strong>de</strong>voir, pouvoir <strong>und</strong> savoir.<br />

(Lösungen ➝ S. 8)<br />

1. Tu d......................... faire tes exercices.<br />

2. Je p......................... vous conseiller ce restaurant.<br />

3. Vous s......................... conduire une moto ?<br />

4. Marie et Louis ne p......................... pas venir.<br />

5. Nous ne v......................... pas vous déranger.<br />

6. Caroline s......................... parler chinois.<br />

7. <strong>Le</strong>s automobilistes (m, <strong>de</strong>r Autofahrer) d......................... faire attention aux (aufpassen<br />

auf) piétons (m, <strong>de</strong>r Fußgänger).<br />

8. Tu v......................... partir à quelle heure ?<br />

9. Vous p......................... vous joindre à (anschließen) nous.<br />

10. On d......................... s’inscrire (sich einschreiben) avant le 31 mai.<br />

accent aigu 5/2013 7


HUMOUR<br />

© <strong>Le</strong>s 365 Jours du Chat, Ph. Geluck/Édit. Castermann<br />

■ Deux hommes en voiture<br />

s’arrêtent à un feu rouge. <strong>Le</strong><br />

passager dit au conducteur :<br />

« C’est vert ! »<br />

Pas <strong>de</strong> réponse. <strong>Le</strong> passager<br />

répète :<br />

« C’est vert !! »<br />

Toujours pas <strong>de</strong> réponse. <strong>Le</strong><br />

passager insiste :<br />

« Je te dis que c’est vert !!!!! »<br />

<strong>Le</strong> conducteur répond enfin :<br />

« Je sais pas moi… Une grenouille<br />

??? »<br />

■ Un fils <strong>de</strong> banquier dit à<br />

son père :<br />

« Papa, prête-moi 20 euros,<br />

mais ne m’en donne que 10.<br />

– Pourquoi, mon garçon ?<br />

– Comme ça, tu me <strong>de</strong>vras<br />

10 euros, je te <strong>de</strong>vrai 10 euros<br />

et nous serons quittes ! »<br />

mettre un holà<br />

à qc<br />

le passager<br />

le conducteur<br />

je sais pas moi<br />

la grenouille<br />

<strong>de</strong>voir<br />

etw. Einhalt gebieten<br />

<strong>de</strong>r Beifahrer<br />

<strong>de</strong>r Fahrer<br />

keine Ahnung<br />

<strong>de</strong>r Frosch<br />

schul<strong>de</strong>n<br />

Solutions <strong>de</strong>s exercices<br />

Page 4<br />

1. Vous désirez ? 2. Et avec<br />

ceci ? 3. Est-ce qu’il vous faut<br />

autre chose ? 4. C’est à quel<br />

nom ?<br />

Page 5<br />

1. falsch: 12 jours en mai<br />

(du 15 au 26 cette année);<br />

2. falsch: <strong>de</strong>puis 1946<br />

3. richtig; 4. richtig; 5. richtig;<br />

6. falsch: un tapis rouge.<br />

Page 7<br />

1. dois ; 2. peux ; 3. savez ;<br />

4. peuvent ; 5. voulons ;<br />

6. sait ; 7. doivent ; 8. veux ;<br />

9. pouvez ; 10. doit.<br />

Impressum<br />

Herausgeber <strong>und</strong> Verlagsleiter:<br />

Dr. Wolfgang Stock<br />

Chefredakteur:<br />

Jean-Yves <strong>de</strong> Groote<br />

Geschäftstführen<strong>de</strong> Redakteurin/CvD:<br />

Ingrid Sturm<br />

Verantwortliche Redakteurin:<br />

Fanny Grandclément<br />

Redaktion: Marie-Odile Buchschmid,<br />

Fanny Grandclément, Jean-Yves<br />

<strong>de</strong> Groote, Alexia Kappelmann,<br />

Virginie <strong>Le</strong> Garrec (Bild),<br />

Dorle Matussek, Alix Royère<br />

Produktionsleitung: Ingrid Sturm<br />

Autoren: Sylvie Bernard, Fanny Grandclément,<br />

Chantal Nagat-Hoffmann,<br />

Vincent Noyoux, Virginie Pincet<br />

Titelbild: Fotofin<strong>de</strong>r<br />

Gestaltung: h3a, München<br />

Vertriebsleitung:<br />

Monika Wohlgemuth<br />

Anzeigenleitung: Axel Zettler<br />

Verlag <strong>und</strong> Redaktion:<br />

Spotlight Verlag GmbH, <strong>Écoute</strong><br />

Postanschrift:<br />

Postfach 1565, 82144 Planegg;<br />

Hausanschrift: Fraunhoferstr. 22,<br />

82152 Planegg<br />

Telefon: +49 (0)89 856 81-0<br />

Internet: www.ecoute.<strong>de</strong><br />

Druck: Medienhaus Ortmeier GmbH,<br />

48369 Saerbeck<br />

Litho: H.W.M. GmbH, 82152 Planegg<br />

© 2013 Spotlight Verlag, auch für alle<br />

genannten Autoren <strong>und</strong> Mitarbeiter.<br />

Accent aigu wird je<strong>de</strong>n Monat<br />

<strong>Écoute</strong> beigelegt.<br />

Es ist nicht separat beziehbar.<br />

Alle Texte entsprechen<br />

<strong>de</strong>m Sprachniveau A2/B1.<br />

Illustrationen S. 3:<br />

© PONS Bildwörterbuch/<br />

QA-International 2011, ikonet.com

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!