29.10.2012 Views

Satisfaire nos clients : la mission des « Drôles de Dames d'Orléans

Satisfaire nos clients : la mission des « Drôles de Dames d'Orléans

Satisfaire nos clients : la mission des « Drôles de Dames d'Orléans

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

ÉDITION 3/2011

magazine

EUROHUBS

Mobilité pour l’Europe

UN MONDE DE LOGISTIQUE INTELLIGENTE

AIR & SEA

Nouveaux modules

sectoriels

LA TECHNOLOGIE SOLAIRE

Même en plein boom,

garder le sens de la mesure


INSTANTANÉ

« Pour avoir le mieux,

il est souvent nécessaire

de risquer le bien. »

Martin Seeliger, le « Mastermind » de la

société Lakewood, construit depuis 25 ans

des guitares de légende. Sa réussite

auprès d’un groupe cible très exigeant

s’explique par son perfectionnisme et sa

créativité toujours en éveil.

02 DACHSER magazine


FORUM

Hommes et marchés : 04

Aérodynamisme pour un progrès technologique

durable. La nouvelle société Dachser Singapour.

Tendance à l’internationalisation dans les RH

Dialogue avec Dachser : Chacun est fort

de ses racines. Bernhard Simon s’entretient

avec Hannes Feneberg 08

RÉSEAU

République Tchèque : Vecteur de croissance

de la logistique au cœur de l’Europe 10

ZOOM SUR LA FRANCE 13

Formation : Le pari de l’alternance

Eurohub Clermont-Ferrand : Grandeur nature

Sûreté du fret : Une vision globale

COMPÉTENCES

Énergie solaire : Une logistique verte

et efficace pour Donauer Solartechnik 12

Do-it-yourself : Des chaînes logistiques

innovantes avec les GSB Globus 17

Air & Sea Logistics : Nouvelles solutions

sur mesure pour certains secteurs 24

DOSSIER

European Logistics : Un système d’Eurohubs

vient étoffer le réseau européen Dachser 18

Scrapbook :

Bonnes nouvelles et grand jeu-concours 27

ZOOM SUR

LA FRANCE

en milieu de

magazine

F Vous trouverez encore

plus d’informations dans

notre DACHSER eLetter.

Pour en savoir plus :

www.dachser.com/eletter-en

04

10

12

18

SOMMAIRE

DACHSER magazine

Editeur : Dachser GmbH & Co. KG, Memminger Str. 140, D – 87439 Kempten, Internet : www.dachser.com Directeur de la publication : Andreas Froschmayer Rédaction Générale : Jörn Erdmann,

tél. : +49 831 5916-1421, fax : -8-1421, e-mail: joern.erdmann@dachser.com Comité de Rédaction : Agnès Chiffoleau, Daniela Himmel, Petra Hunger, Martin Neft, Aljoscha Kertesz, Christian

Weber Production : Burda Creative Group GmbH, Konrad-Zuse-Platz 11, 81829 München, tél. : +49 89 30620 - 0, fax :-100 Direction : Christian Fill Chef de projet auprès de Burda

Creative Group : Marcus Schick Conception : Ralph Zimmermann Crédit photos : photos internes sauf Lakewood (p. 2), Donauer Solar (p. 12), iStock (p. 4, 5, 6, 7, 10, 11, 16, 17, 21, 25, 26, 27),

Daimler (p. 4), Siemens (p. 4), Globus Baumarkt (p. 17), Thorsten Jochim (p. 1, 18–23), Ute Schmidt/bildfolio (p. 24), kunstschule.net (p. 27), Illustration : Ralph Zimmermann (p. 8) Imprimerie : AZ Druck

und Datentechnik GmbH, 87437 Kempten Tirage : 38.000 ex. / 52ème année Périodicité : trimestrielle Langues : allemand, anglais, français. Le DACHSER magazine est imprimé sur papier LUXO

satin, écolabellisé, à fibres vierges issues de forêts gérées durablement.

DACHSER magazine 03


FORUM : HOMMES ET MARCHÉS

Recherche & Développement

Par tous les temps

Des températures allant de moins 40°C à plus 60°C, des vents de 265 km/h, des

averses tropicales et de fortes tempêtes de neige : ce sont les conditions climatiques

reconstituées par deux nouvelles souffleries climatiques installées

récemment par Daimler dans son Mercedes Benz-Technology-

Center de Sindelfingen. Elles serviront aux ingénieurs à optimiser la

résistance de nouveaux composants ou de modèles nouvellement

développés pour toutes sortes d’intempéries. « Dans nos nouvelles

souffleries climatiques, nous reproduisons nous-mêmes

toutes les conditions climatiques que nous voulons, et cela

toute l’année, suivant les besoins du moment. La précision

des mesures est si grande qu’elles sont reproductibles à

tout moment », dit Thomas Weber, membre du comité de direction de la société Daimler AG, responsable

du département recherche et développement du groupe Mercedes-Benz Cars. Ainsi,

lors de tests axés sur le froid, il nous sera possible de constater si les entrées d’air d’un véhicule

sont perturbées par la neige que projette un camion qui précède ce véhicule.

Aéronautique

Aérodynamisme

Le « DA36E-Star » répondant au diminutif de « Cricri » est

en passe de changer l’aviation. En juin, lors du salon aéronautique

du Bourget, Siemens, Diamond Aircraft et EADS

ont présenté le premier moto-planeur biplace à configuration

hybride série à propulsion électrique. Cette technologie,

utilisée jusqu’à maintenant pour les seuls véhicules

routiers, doit permettre d’économiser 25 % de carburant

et d’émissions. Un moteur électrique d’une puissance de

70 kW fait tourner l’hélice. Le courant est produit par un petit moteur Wankel dont la seule fonction est celle de générateur.

Lors de la phase de vol ascensionnel, la puissance supplémentaire nécessaire est apportée par des batteries qui

se rechargent au cours du vol horizontal, la résistance de l’air étant alors moindre.

04 DACHSER magazine


AÉRODYNAMIQUE

L’optimisation des moteurs réduit leur consommation

de carburant et leurs émissions. Mais le

véhicule tracteur n’est pas le seul responsable de

la consommation d’énergie. Les remorques elles

aussi peuvent contribuer considérablement à

améliorer l’écobilan. Lors du salon « transport

logistic », Dachser a présenté ses prototypes de

semi-remorques à l’aérodynamisme optimisé.

Ils frappent tout d’abord par la forme futuriste

du carénage de leurs flancs qui ne nuit en rien

à l’accessibilité des éléments importants pour

la commodité de leur utilisation et de leur

maintenance. Mais ce n’est pas tout. Ces semiremorques

ont une caisse aux parois lisses, des

fermetures à crémone encastrées ainsi que des

pneus à la résistance de roulement optimisée.

Ces mesures arrivent à diminuer de 5 % la

consommation de carburant. Pour 160 000 km

FORUM : HOMMES ET MARCHÉS

Taipei 101

Comme une

tige de bambou

C’est l’un des immeubles les plus hauts et les plus prestigieux du monde : le Taipei 101, dans le

quartier des finances de la capitale de Taiwan. Le plus haut immeuble de bureaux du monde dresse

vers le ciel ses 101 étages et culmine à 508 mètres. Son architecture s’inspire de la tige de bambou :

solide, mais suffisamment souple pour résister aux tremblements de terre et aux typhons. Pour

contrebalancer ses oscillations d’une énorme amplitude, les experts en statique ont suspendu à une

hauteur de 400 mètres une boule d’acier doré d’un diamètre de 5,50 mètres et d’un poids de 660

tonnes. Associée à un système hydraulique, elle diminue de moitié les mouvements imprimés à la

tour par le vent lors de tempêtes. Les équipements intelligents ainsi que les innovations en matière

de domotique du Taipei 101 ont été distingués par le U.S. Green Building Council qui lui a décerné

récemment le « Leadership in Energy and Environmental Design » (LEED) de platine.

Conduite automobile

Remorque testée

en soufflerie

Michael Schilling,

directeur de la division

Dachser European

Network Management &

Logistics Systems

parcourus par an, cela représente 2 760 litres de

gasoil. Ces remorques à l’aérodynamisme optimisé

sont actuellement testées dans certaines

agences Dachser, comme remorques caisses,

ou frigorifiques pour produits alimentaires.

L’équipe du service « technique et véhicules »

contrôle en permanence, en collaboration avec

les fabricants, l’impact de nouvelles technologies

sur l’aspect durabilité », dit Cornelia Blenk, responsable

chez Dachser du parc automobile remorques/véhicules

utilitaires. « Cela nous permet

de continuer à optimiser les dépenses en matière

d’énergie et d’améliorer l’empreinte carbone. »

Combiner techno-

hh logie innovante et

taux de remplissage

optimisés réduit les émissions

de CO2 Michael Schilling

DACHSER magazine 05


FORUM : HOMMES ET MARCHÉS

Singapour

Du nouveau

à Singapour

Dans l’espace Asie-Pacifique, Dachser continue à étoffer son

portefeuille de services. La fondation d’une société en nom propre

à Singapour porte à huit le nombre de pays d’Asie dans lesquels

Dachser est représenté, avec au total 55 agences.

L’éventail des prestations offertes par Dachser Singapore Pte. Ltd. va des transports

maritimes et aériens aux formalités douanières et conseil en management de projet,

en passant par les solutions de logistique contractuelle. Actuellement, cette filiale

100 % Dachser emploie 20 collaborateurs. D’ici la fin de l’année, leur nombre devrait

monter à 30. « Singapour est l’une des plaques tournantes logistiques les plus importantes

au monde. Les marchandises qui viennent de toute l’Asie du Sud-Est y sont

traitées et de nombreuses entreprises internationales y ont leur siège », dit Thomas

Reuter, directeur de Dachser Air & Sea Logistics, soulignant l’importance stratégique

du nouveau site dans cette métropole. « Notre présence à Singapour

permet à nos clients d’améliorer encore leurs échanges de marchandises,

tant au niveau mondial qu’asiatique ». Matthew Ong, Managing Director,

et Detlev Janik, chief Executive Officer de Dachser India Pvt. sont à

la tête de l’entreprise. Celle-ci possède une représentation à l’aéroport

Changi et un bureau dans les quartiers ouest de Singapour. En Asie,

Dachser est maintenant représenté par ses filiales au Bangladesh, en

Chine, à Hong Kong, en Inde, en Corée du Sud, à Taiwan et en Thaïlande

et y emploie environ 1 250 personnes.

06 DACHSER magazine

POUR ARRIVER PLUS

VITE SUR LES ÎLES

Dachser Food Logistics enrichit son offre

pour la Grande-Bretagne et l’Irlande. Dans

le cadre d’une nouvelle coopération avec

Peter Green Chilled, les clients peuvent

donc, en Irlande aussi, bénéficier d’une distribution

quotidienne sur tout le territoire.

De plus, les délais en direction de l’Écosse

ont été raccourcis. Dorénavant, un envoi

parti du fin fond de l’Allemagne parviendra

en trois jours seulement à son destinataire,

que celui-ci soit en Angleterre, au Pays de

Galles ou en Écosse. Pour l’Irlande il ne lui

faudra qu’un jour de plus. De plus, le nouveau

partenaire Dachser dessert la zone

à péage de la City londonienne avec ses

propres véhicules. Ces services sont assurés

à partir de la plate-forme de Herne.

C’est là que sont regroupés les colis de

Dachser et de ses partenaires européens,

puis transmis le lendemain à Peter Green,

à Shepton Mallet (au sud de Bristol), pour

la distribution. Dès le lendemain celle-ci

sera effectuée en Angleterre et en Écosse,

en respectant même les plages de temps

très matinales, imposées aux exportateurs

allemands par les entrepôts centraux

de Aldi.

Peter Green Chilled, une des plus grandes

entreprises britanniques pour la logistique

de produits alimentaires est, comme

Dachser, spécialiste de la messagerie.

Les partenaires européens de Dachser

Müller Fresh Food Logistics (Pays-Bas),

et Tresseras (Espagne) collaborent avec

succès depuis plusieurs années avec

cette entreprise.

En bref

Depuis le 1 er août 2011, la joint-venture Dachser en

Inde porte le nom de Dachser India Pvt. Ltd, mais la

répartition du capital reste inchangée. Cette entreprise

commune de Dachser et d’AFL assure la présence

de Dachser en Inde depuis 2007 et emploie actuelle-

ment 500 collaborateurs répartis sur 30 sites.


Viva Dachser Mexico !

Dachser Mexique a été au nombre des huit transporteurs

qui ont reçu une distinction de la

compagnie aérienne Aeromexico en

raison de l’importance de leurs volumes

à l’exportation. Cette compagnie assure

environ 25 % des exportations mexicaines.

Au total, en 2010, Dachser Mexique a quintuplé son

volume de fret aérien par rapport à l’année précédente.

Marché logistique

Les RH deviennent globales

Aujourd’hui les entreprises se disputent les meilleures têtes. Le recrutement

se fait à l’échelle globale. Commentaire de Wulf Eckardt, consultant chez Kienbaum

Executive Search Human Resource & Management, Paris :

Mondialisation, évolution

démographique, expatriation,

plans de carrière visant l’international

confrontent les DRH à de sérieux défis. Il

devient de plus en plus difficile de recruter

pour une entreprise les meilleures « têtes » et

de les fidéliser à l’entreprise. D’une part parce

que l’évolution démographique fait qu’il y a

moins de candidats qualifiés, d’autre part

parce que ceux qui sont au top des talents et

qualifications voient aujourd’hui leur vie au-

trement et, en conséquence, ont vis-à-vis des

employeurs d’autres exigences quant à leur

carrière. Les ressources humaines se gèrent

maintenant au niveau mondial, il faut que les

responsables s’adaptent et pratiquent le recrutement

adéquat, que les postes de manage -

ment aux niveaux intermédiaire et supérieur

soient pourvus à l’international et le déroulement

des carrières à l’intérieur de l’entreprise

adapté à cette composante internationale.

Mais cela implique aussi que la culture de

FORUM : HOMMES ET MARCHÉS

l’entreprise et le développement personnel

évoluent dans cette direction, ainsi que les

contrats de travail et la grille de rémunération,

que les tâches de recrutement soient professionnalisées,

internationalisées pour une

politique d’embauche hors frontières et une

politique de relocation efficace. Pour le management

des ressources humaines, il y a donc

fort à faire. De la réussite de son évolution

vers l’internationalisation et la mondialisation

dépendra aussi celle de toute l’entreprise.

DACHSER magazine 07


FORUM : DIALOGUE AVEC DACHSER

Bernhard Simon rencontre...

Hannes Feneberg

La réussite vient de quelque part. Hannes Feneberg,

directeur de la société Feneberg Lebensmittel GmbH

s’entretient avec Bernhard Simon, porte-parole

de la direction de Dachser.

hh Monsieur Feneberg, que représentent

pour vous et votre société de produits

alimentaires les notions d’ « origine

» et de « région d’origine » ?

Hannes Feneberg : Ce sont des idées qui

marquent profondément l’identité de notre

entreprise familiale. Les racines de notre famille

remontent très loin, jusqu’au 12ème siècle.

Cela crée un sentiment d’appartenance

très fort à notre région, l’Allgäu.

hh Monsieur Simon, lorsqu’aujourd’hui

on parle de Dachser comme de l’entreprise

logistique de Kempten, cela vous

paraît-il être une appellation trop locale

pour une entreprise de taille mondiale ?

Bernhard Simon : Nous-mêmes ne parlons

plus de l’entreprise de Kempten, mais

d’un prestataire logistique d’envergure mondiale

originaire de l’Allgäu, qui ne renie

rien de ses origines, au contraire. Mais quand,

en Asie ou en Amérique on nous demande

où sont les racines de l’entreprise, il est

intéressant d’évoquer l’histoire de l’entreprise

et son point de départ, à Kempten. Le

« made in Germany », évoque qualité, savoirfaire

et haute compétence des ingénieurs,

toutes les qualités issues d’une grande expérience

et de l’adhésion identitaire à la région

dont sont issues les racines de notre entreprise,

l’Allgäu, région à laquelle nous sommes

très attachés.

hh Monsieur Feneberg, dans la branche

des produits alimentaires, vous nagez

résolument à contre-courant : pas de

politique de prix bas, produits de haute

qualité, issus de préférence de la région.

Comment vous situez-vous par rapport

08 DACHSER magazine

Des racines qui

donnent de la saveur :

les marchés aiment

l’identité forte du terroir

à vos concurrents, des groupes internationaux

pour certains ?

H. Feneberg : Il y a encore dix ans, on disait

souvent que, face à la concurrence des

multinationales, les entreprises de notre taille

n’avaient aucune chance. C’est tout le

contraire. Les entreprises comme nous justement

peuvent mettre en œuvre des choses

que ne peuvent réaliser les grandes entreprises.

En Allgäu, on a coutume de dire : plus

les éléphants sont gros, plus il est facile de se

faufiler entre leurs pattes.

hh Dachser est-il un gros éléphant ?

B. Simon: Dachser est bien sûr une grande

entreprise et c’est bien ainsi, les réseaux logistiques

ont besoin d’espace pour s’étendre.

D’ailleurs, les éléphants me sont très sympa-

Quand les gens

hh s’identifient à leur

région, ils éprouvent aussi

un sentiment d’attachement

au marché local Hannes Feneberg

thiques. On leur prête de nombreuses qualités

: une compétence sociale marquée, indispensable

pour tisser des réseaux ; une grande

mobilité, nécessaire pour parcourir de

grandes distances ; sensibilité et créativité

permettant, dans des circonstances changeantes

et peu favorables, de déceler des opportunités.

Mais ce qu’il faut éviter quand on

est une grande entreprise, c’est de devenir

aussi pesants et peu mobiles que des dinosaures.

Nous n’avons aucune envie de nous

doter des structures anonymes de groupe

mondial. Dachser se comprend comme un

groupe d’entreprises avec des agences, des

sociétés et des partenaires dans différents

pays, dirigés de façon autonome, mais fonctionnant

sur la base de règlements d’entreprise

communs. L’agilité créée de ce fait et

la proximité immédiate des clients, dans la

région, nous distinguent de nos concurrents.

hh Cette démarche génère-t-elle pour

une entreprise un sentiment particulier

de responsabilité envers les structures

économiques régionales ?

H. Feneberg : À mon sens, oui. De nos

produits bio de la marque « Von Hier »,


DONNÉES

PERSONNELLES

Hannes Feneberg

(à g.) dirige, avec son frère Cristof

et son cousin Thomas, la société

Feneberg Lebensmittel GmbH, une

entreprise familiale qui emploie plus

de 3 800 personnes et dont le siège

est à Kempten. Dans sa centaine

de filiales, elle mise sur les produits

régionaux bio et durables, aussi

bien dans la vente de détail que

dans la fabrication de produits de

boucherie et de boulangerie. Ses

magasins sont implantés en Allgäu,

en Haute-Bavière et Haute-Souabe.

Les produits écologiques « Von

Hier » de Feneberg doivent impérativement

avoir été fabriqués dans

un rayon de 100 km (à vol d’oiseau)

autour de Kempten.

Bernhard Simon

a rencontré Hannes Feneberg au

siège social nouvellement inauguré

de Feneberg. Le porte-parole de

la direction de Dachser, tout comme

son interlocuteur, s’engage en privé

dans l’association citoyenne pour

la défense du paysage culturel

de Kreuzthal par sympathie pour

tout ce qui est engagement citoyen

et par attachement personnel à sa

région, l'Allgäu, sa nature et son

patrimoine culturel.

(« D’ici »), nos clients attendent une excellente

qualité. Notre avantage en la matière

est que nous pouvons nous appuyer sur de

petites structures rurales, comme il en existe

heureusement encore dans l’Allgäu. Avec

nos clients, nous les aidons à se maintenir.

Cette variété économique préserve donc le

tissu régional et ses valeurs.

Nos façons

hhde penser et nos

qualités sont celles d’une

entreprise enracinée dans

sa région Bernhard Simon

B. Simon : De mon point de vue, cela correspond

à un besoin social. Plus les motifs

d’inquiétude sont nombreux – dettes des

États, changement climatique... – plus les

gens cherchent à retrouver dans la région

leurs repères et leurs marques identitaires.

Ce que l’on peut constater nettement dans

les répercussions qu’ont sur l’opinion publique

les grands projets, comme celui, très

discuté, de la construction d’une gare souterraine

à Stuttgart. Ce qui fait bouger les citoyens,

ce n’est pas le désir de retourner à

l’époque pré-industrielle, personne ne souhaitant

renoncer à la qualité de vie, au confort

et à toutes les bonnes choses que l’on peut

maintenant s’offrir. Ce sont les entreprises

qui font le lien : opérant sur les marchés du

monde, elles en rapportent des produits et les

complètent avec des produits d’origine locale.

hh L’un et l’autre vous vous engagez

dans l’Association citoyenne pour la défense

du paysage culturel de Kreuzthal.

Pourquoi ?

H. Feneberg : Parce que l’Association citoyenne

est très caractéristique de ce qu’avec

un bon projet et beaucoup d’engagement personnel

on peut faire pour une bonne cause, en

l’occurrence préserver une partie du patrimoine

historique régional et lui donner un

avenir économique. Les citoyens ont compris

que, pour empêcher que leur région ne continue

à se couvrir de forêts, il est nécessaire

d’assurer la survie économique d’une agriculture

paysanne en petites exploitations et de la

rendre à long terme indépendante des subventions.

Ce projet unit l’agriculture, la protection

de la nature, un tourisme non agressif

FORUM : DIALOGUE AVEC DACHSER

et l’implantation de nouvelles entreprises.

B. Simon : Ce projet répond à la question

brûlante de savoir quelle forme aujourd’hui

une société peut adopter. Les structures doivent

reprendre une taille humaine, être portées

par les citoyens et se mettre elles-mêmes

en mesure d’affronter l’avenir. C’est aussi

ce que nous espérons de notre engagement

avec terre des hommes, en Inde. Ce que

nous voulons, en Uttar Pradesh, c’est, avec

les gens de là-bas, aménager le paysage et

les structures locales de telle sorte que des

perspectives puissent s’ouvrir aussi aux générations

futures.

H. Feneberg : Quand les gens s’identifient

à leur région, ils éprouvent aussi un sentiment

d’attachement au marché local. C’est

l’expérience que nous avons faite avec la

marque « Von Hier » (« D’ici »). Mais il faut

aussi que l’entreprise incarne cette région de

façon authentique et crédible.

B. Simon : Une identité de cette nature ne

peut naître en effet que dans le cadre propice

et sûr des valeurs vécues par et dans l’entreprise.

Dachser est connu pour être bien

intégré absolument partout dans le monde.

Cela ne nous empêche pas de nous sentir

responsables envers notre région d’origine.

Nous y réalisons des investissements qui

s’inscrivent dans le long terme et ouvrons

ainsi des perspectives d’avenir. Ce souci de

la durée, combiné à une gestion sérieuse et

tournée vers les clients, constitue le cœur de

cette identité.

H. Feneberg : Et là, les entreprises familiales,

enracinées dans leur région sont mieux

placées. À la différence des grands groupes,

elles n’ont pas les yeux fixés sur les résultats

financiers du trimestre, mais opèrent en pensant

aux générations futures.

hh Feneberg et Dachser ont à l’origine

de leur parcours de réussite le transport

de fromage de l’Allgäu. Vous sentezvous

attaché à cet élément de votre patrimoine

culinaire ?

H. Feneberg : Très. En Allgäu, le fromage

local est incontournable. Mais il est de plus en

plus difficile d’en trouver du vraiment bon.

B. Simon : Il nous arrive souvent, lors de

nos manifestations importantes, d’emporter

et de servir de cet excellent fromage de nos

montagnes. Nous savons en effet ce qu’est le

travail sur les alpages, tout ce que demande de

soin et de travail l’affinage de ce fromage.

Cette exigence de qualité est aussi la nôtre.

DACHSER magazine 09


RÉSEAU : RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Au cœur

de l‘Europe

À partir du centre de la nouvelle Europe,

la République tchèque établit le lien entre centres

industriels modernes et marchés mondiaux.

Les solutions logistiques de Dachser y sont un

vecteur de croissance.

hLes « villes statutaires » sont en République

tchèque des «villes occupant

une place à part ». Comme Kladno, à 25 km

au nord-est de Prague. Cette ville de 67 000

habitants porte encore les marques des hauts

et des bas de son passé : l’hôtel de ville, avec

son clocher et les fioritures néo-Renaissance

de sa façade témoignent de l’époque faste

de la fin du 19ème , lorsque le charbon et

l’acier faisaient la richesse de ce centre industriel,

l’un des plus importants de Bohême.

Le cœur en était la fonderie Poldi, fleuron

de l’industrie sidérurgique tchèque. Après

1945, il était prévu de construire tout autour

une ville communiste modèle. Au plus fort

de l’activité industrielle, 20 000 personnes

y ont travaillé – jusqu’à la chute du rideau

de fer. Poldi a dû fermer. Ne sont restés

qu’une fabrique d’acier spécialisé, pas bien

grande, et une énorme friche industrielle,

un vrai décor de cinéma, qu’il était trop coûteux

de raser. « A Kladno, le passé est encore

10 DACHSER magazine

présent, avec ses bons et ses mauvais côtés »,

indique Petr Kozel, directeur de la société

Dachser Czech Republic a.s., dont le siège

social est situé tout près des anciennes usines

Poldi. « Quand nous jetons un coup d’œil par

la fenêtre, cela nous rappelle combien il est

important d’opérer de façon moderne et

proche des clients », explique Petr Kozel.

Dachser s’est implanté en République

tchèque en 2006, et n’a pas cessé de croître

depuis. En 2010, le nombre d’envois traités a

augmenté de 50,5 % par rapport à l’année

précédente et le tonnage de 46,7 %. Sur le

seul mois de mai, les 140 collaborateurs du

site de Kladno ont effectué presque 18 000

envois, d’un poids total de 8 600 tonnes. En

tout, les autres sites Dachser (České, Budějovice,

Hradec Králové, Ostrava et Prague),

ont acheminé pendant la même période

51 000 envois d’un poids de 25 200 tonnes.

En plus des liaisons routières avec les pays

européens, le site Air & Sea Logistics, à

VUES DE L’EXTÉRIEUR

« Un petit pays qui a vu naître dans

le passé de grands compositeurs

comme Dvorˇák et Smetana. On ne

peut pas ne pas être bouleversé

quand on entend ‹ La Moldau › pour

la première fois. »

Frieder Delius, Sea Freight Supervisor

Dachser Mexico

« La République tchèque, pour

moi, c’est tout d’abord Prague.

J’ai toujours voulu visiter cette ville,

pour ses monuments historiques

et sa magnifique architecture. »

Narayan Shankar, National Head –

Ocean Freight & Tradelane Manager –

Latin America, Dachser India

« La République tchèque est un

marché économique émergent,

que l’histoire et la culture unissent

à l’Autriche. En Bohême, la cuisine

est excellente. »

Margit Hutterer, service ventes, Dachser Austria

l’aéroport de Prague, relie la République

tchèque à plus de 100 pays à travers le monde.

Miser sur le high tech

« Le marché logistique suit les industries »,

souligne Petr Kozel, et explique que, avant la

chute du mur de Berlin, l’économie tchèque

reposait encore sur la production de matériaux

bruts ou semi-finis. Mais, depuis long-


Petr Kozel,

directeur Dachser

Czech Republic a.s.

temps, de nombreuses entreprises internationales

ont découvert que la République

tchèque était un choix idéal pour y installer

la fabrication de produits high-tech des secteurs

automobile et électronique. En tout

premier lieu la filiale Volkswagen Škoda,

ainsi que Foxconn, fabricant taïwanais de

composants électroniques pour ordinateurs.

« Grâce à l’UE et à son élargissement, la

République tchèque n’est plus située à l’est

de l’Europe, mais en constitue le centre »,

fait remarquer Petr Kozel. « La logistique

Dachser, avec son vaste réseau et ses liaisons

régulières à rythme fixe prend ainsi de plus

en plus d’importance. Avec ses agences et

leurs liaisons quotidiennes avec la plateforme

centrale de Hof ainsi qu’avec le nouvel

Eurohub de Bratislava, en Slovaquie, Dachser

a mis la République tchèque au centre des

marchés européens. Nous utilisons de plus

en plus les liaisons Est-Ouest, bien aménagées,

et de plus nous travaillons à renforcer

les axes Nord-Sud. Nous nous employons de

façon ciblée à pénétrer le marché italien et

celui des pays des Balkans pour y installer

des centres de distribution pour nos clients

européens », précise Petr Kozel. Cette démarche

confère au nouvel Eurohub de Bratislava

un rôle clé quant à la stratégie.

Nous envisa-

hh geons une bonne

croissance Petr Kozel

Compétence Dachser dans

l’alimentaire

Dachser a développé un autre point fort en

République tchèque, en proposant de vastes

services logistiques à l’industrie alimentaire.

Pour soutenir la croissance de ce secteur

d’activité, Dachser Czech Republic va procéder

l’année prochaine à une extension considérable

de sa plate-forme frigorifique du

site de Kladno. Les travaux d’aménagement

de la filiale de Brno, près de la frontière slovaque,

sont déjà en cours pour en faire un

deuxième site Food Logistics. Le personnel

nécessaire a déjà été engagé et suit en ce

moment une formation ciblée, d’une importance

fondamentale dans ce secteur. « En République

tchèque, Dachser s’est fait un nom

comme spécialiste du fast food », dit Jan

Polter, Sales & Marketing Manager de

Dachser Czech Republic. Les grands opérateurs,

tels que Kentucky Fried Chicken,

Starbucks ou Burger King misent pour leur

chaîne logistique sur la compétence de

Dachser en matière de logistique alimentaire,

une compétence qui continue à élargir

l’éventail de ses prestations. « Dans ce secteur,

dit Jan Polter, la logistique contractuelle a

le vent en poupe. » Et là intervient la compétence

information-communication. « La

Horloge astronomique

de l’hôtel de ville de Prague

RÉSEAU : RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

EN BREF

République tchèque

Superficie : 78 866 km 2

Population : 10,51 millions d’habi-

tants

Capitale : Prague

Économie : construction mécanique,

équipements industriels, industries

automobile et alimentaire, exploitation

du bois

Exportations : machines, automobiles

et outils de transport, bière

complète intégration de logiciels Dachser tels

que Domino et Mikado permet un pilotage

intelligent du réseau, assurant par sa transparence

et sa traçabilité un avantage client

optimal », ajoute Petr Kozel. En directeur

de la société Dachser tchèque, il résume :

« Nous envisageons une bonne croissance,

cela nous amène donc à poursuivre et à renforcer

l’aménagement de solutions sectorielles,

comme par exemple Dachser Chem

Logistics ou DIY Logistics . »

Rien que les meilleurs

« On peut certes avoir les meilleures prestations

à proposer, les meilleures technologies

de l’information – sans collaborateurs bien

formés, elles ne nous servent à rien », déclare

Jan Polter. Le niveau des diplômes, universitaires

surtout, étant traditionnellement très

élevé en République tchèque, Dachser coopère

avec les meilleures facultés du pays spécialisées

en gestion d’entreprise, management

et logistique. « Nous nous adressons directement

aux jeunes diplômés et leur offrons

de suivre un programme de formation », explique

Jan Polter. « Cela nous permet, via une

collaboration étroite, de voir qui convient à

Dachser ou pas. Nous ne voulons garder que

les meilleurs. » Une ligne de conduite parfaite

pour une entreprise ambitieuse, « occupant

une place à part ». M. Schick

DACHSER magazine 11


COMPÉTENCES : ÉNERGIES RENOUVELABLES

Écologie plus efficacité

Le secteur solaire est

en plein boom. Avec

Dachser pour partenaire,

la société

Donauer Solartechnik

Vertriebs GmbH est

bien armée pour affronter

la concurrence.

hL’histoire de la société Donauer Solartechnik

Vertriebs GmbH reflète bien le

dynamisme du développement du marché de

la technologie solaire : il y a 16 ans, à Munich,

Rudolf Donauer fondait son entreprise, logée

dans un conteneur-bureau. Aujourd’hui, il

emploie 230 personnes. Il a fait passer son entreprise

au stade actuel de grossiste international

pour produits photovoltaïques, avec filiales

et bureaux de vente dans l’Europe entière. Et

le nouvel immeuble administratif où la société

Donauer vient d’emménager en 2011 a de la

place en réserve pour la croissance future. Les

débats actuels sur l’avenir de l’approvisionnement

en énergie offrent à l’entreprise de nouvelles

potentialités pour accroître son chiffre

d’affaires. Pour que les services de l’entreprise,

et notamment le transport et l’entreposage,

puissent suivre le rythme de sa croissance,

Donauer Solartechnik travaille d’arrachepied

depuis un an et demi à l’amélioration de

12 DACHSER magazine

ses processus de travail et de transport. Klaus

Prusinovsky, responsable logistique de Donauer

Solartechnik a pour son domaine une

ambition qu’il formule en deux mots : « Green

and lean, c’est ce que doivent être nos processus

». En conséquence, en installant de grands

ensembles photovoltaïques sur les toits d’immeubles

de bureaux et d’entrepôts, Donauer

leur permet de produire leur propre courant.

Cela veut dire aussi que les entreprises qui

exécutent les travaux opèrent de façon durable.

Là par exemple, Dachser a pu marquer des

points avec ses caisses mobiles double plancher

et son réseau de messagerie bien organisé et

efficace. Grâce aux deux niveaux de chargement

au lieu d’un seul, la proportion de CO 2

émise se trouve considérablement réduite »,

remarque Klaus Prusinovsky. Ce qui est particulièrement

avantageux pour un cas comme

les panneaux photovoltaïques de Solartechnik,

le double niveau assurant quand même une

utilisation optimale du volume de chargement,

bien que leurs dimensions ne permettent pas

de les transporter sur des palettes standards.

L’efficacité tient en effet particulièrement à

cœur au logisticien Klaus Prusinovsky. Il veille

donc aussi à ce que les processus, tout au long

de la chaîne logistique, soient simples et rapides.

Dans cette optique, a été développée,

Klaus Prusinovsky est

responsable logistique

de la société Donauer

Solartechnik

INFO

La société Donauer Solartechnik

Vertriebs GmbH est un des leaders

européens spécialisés dans la vente

en gros de produits photovoltaïques,

de solutions Off-Grid (hors réseau) et

dans l’électromobilité. La société a

son siège social à Gilching, près de

Munich, et des filiales et bureaux de

vente au Portugal, en France, en Belgique

et en Grande-Bretagne. Pour de

plus amples informations, consulter :

F

www.donauer.eu

avec des fabricants de modules photovoltaïques,

une solution d’enregistrement express

du numéro de série des différents produits : en

une seule opération de leur pistolet scanner,

dans l’entrepôt, les collaborateurs peuvent

enregistrer toutes les informations et les transmettre

au logiciel de gestion de l’entrepôt.

« Il faut associer les flux d’information à ceux

des transports », affirme Klaus Prusinovsky.

Il est indispensable de toujours savoir où se

trouve telle ou telle marchandise. Dans le

contexte actuel d’une concurrence toujours

plus dure, c’est un atout important. Dachser

et ses compétences en matière de technologies

de l’information-communication offre de très

bonnes conditions dans ce sens, ainsi que

des perspectives de développement dont Donauer

profite également. C’est ce qui a incité

Donauer et Klaus Prusinovsky à confier à

Dachser une partie de l’entrepôt : Dachser

Munich est parfaitement armé pour accueillir

les vélos électriques à recharge solaire que

Donauer a récemment intégrés à son portefeuille

de produits et propose associés à un abri

de recharge photovoltaïque. Dans son entrepôt

de Feldkirchen, Dachser assure également

la gestion du volume considérable de données,

ainsi que le rechargement régulier des accus

des vélos. Ch. Merten

Green and lean, c’est

hh ce que doivent être

nos processus Klaus Prusinovsky


Eurohub

C’est parti !

Orléans

Les drôles de Dames

Sûreté

Une vision globale

ZOOM SUR LA FRANCE

Ressources humaines

Former les jeunes, futures forces

vives de l’entreprise

Dans un environnement économique

mouvant, qui implique une forte

adaptabilité des ressources humaines,

il est important de permettre

aux jeunes étudiants de s’initier à la

culture et à la réalité des entreprises

internationales pour les préparer à relever,

avec succès, les défis économiques

mondiaux. A partir de ce

constat, le Groupe Dachser et, plus

récemment Dachser France, font le

pari de la formation en alternance

pour préparer les futures forces vives

de l’Entreprise.

hC’est ainsi que Dachser France avait

lancé, à la rentrée 2010, une première

expérimentation dans l’Ouest de la France

en tendant la main à deux Ecoles, l’AFT

ISTELI/Nantes et l’AFTEC/Rennes pour,

sur une année, former en alternance 6 jeunes

à des postes d’agents de maîtrise. L’expérience

ne s’est pas arrêtée là puisque Dachser a aussi

lancé avec la Berlin School of Economics &

Law une formation alternée de trois ans, destinée

à des candidats recrutés dans toute l’Europe,

pour suivre un programme de formation

dispensé intégralement en Anglais.

Initiation, en 2011, du

« Job rotation programme »

Pour la rentrée 2011, Dachser France a, avec

le concours des équipes RH de Kempten,

Dachser accompagne la

formation en alternance des jeunes

finalisé un programme sur mesure – baptisé

« Job rotation programme – prévoyant, sur

un cycle de deux ans cette fois, d’accueillir

en alternance environ dix jeunes qui, tous

les trois mois, feront l’expérience d’un poste

différent dans l’Entreprise. Cette initiative,

ciblée sur l’activité euronationale, sera expérimentée

avec le concours des agences de

La Verrie, Niort, Angers, Nantes, Vannes,

Rennes, Brest et Tours. « Parallèlement,

explique Serge Divay, en charge du Développement

des Ressources Humaines, nous

allons mettre à disposition de chaque étu-

diant un programme de formation aux métiers

et aux process Dachser accessible, à

la carte, via e-learning. Pour l’entreprise,

l’objectif est bien sûr de préparer les forces

de vives de demain à des postes directement

opérationnels. « Nous ciblons, poursuit

Serge Divay, un taux de fidélisation de

80 % ». Il s’agit aussi bien sûr de donner

à des jeunes confiance en l’avenir, en les

accompagnant financièrement et en leur

offrant l’assurance, en cas de parcours gagnant,

de débouchés immédiats sur le

marché de l’emploi.

DACHSER magazine 13


ZOOM SUR LA FRANCE

European Logistics

Agence Clermont-

Ferrand, c’est parti !

hDepuis le 11 juillet, c’est l’équipe locale de Dachser Gannat qui

a migré sur le site, devenant la 46ème agence du réseau de Dachser

France à opérer sous le système DOMINO depuis le lancement

du projet WIN [Wholly Integrated Network]. C’est donc désormais

au départ de Combronde que l’agence assure la distribution quotidienne

des départements de l’Allier et du Puy de Dôme.

Eurohub Clermont-Ferrand

Activité

« grandeur nature »

Plan de route respecté : la journée du 19 août est entrée

dans l’histoire de l’entreprise en gravant la toute première

journée d’exploitation, grandeur nature, pour l’Eurohub.

Journée « sous haute tension » pour l’équipe qui, depuis

près de deux ans, pilote le projet sous la conduite de

Christian Bobinet, désormais manager du site.

hCe jour là, les 98 portes à quai du site se sont ouvertes pour accueillir

une soixantaine de véhicules et caisses mobiles en provenance

de toutes les agences du réseau. Objectif de départ : gérer, avec

le relais d’une chaîne de manutention par filo-guidage et un système

d’information de pointe, le transit de 600 tonnes de fret pour acheminement,

en 24 heures, à destination de 80 % du territoire Français.

Bienvenue dans le réseau à nos cent nouveaux collègues Auvergnats !

14 DACHSER magazine

Christophe Brunel

(au premier rang à

droite) et son équipe

de 31 collaborateurs

Une rentrée sous le signe

du dynamisme !

C’est le dénominateur commun de cette

rentrée, qui a démarré avec une toute nouvelle architecture

du réseau France avec l’ouverture, le 19 août,

de l’Eurohub Clermont-Ferrand. Ce projet, élaboré

durant deux années, dont la composante principale

repose sur la création de lignes directes et d'un point

central de transit, a pour enjeu d’optimiser délais et

coûts du plan du transport, tout en améliorant encore

la qualité de service.

Rentrée également pleine de tonus pour les équipes

commerciales qui, avec cette toute nouvelle vitrine

de production, vont bénéficier d’un formidable ressort

de compétitivité sur le marché.

En Septembre, le Roll Out DOMINO de l’agence de

Lyon, agence majeure du réseau, marquera la fin

du processus WIN, engagé depuis 2007. Désormais,

toutes les agences Euronationales françaises évolueront

dans le même environnement informatique et

répondront aux mêmes standards et processus que

l’ensemble des agences Européennes du Groupe

Dachser.

Dachser France va aussi faire sa « rentrée des

classes » en accueillant 10 jeunes qui, sur un cycle

de deux ans feront, tous les trois mois, l’expérience

d’un métier différent dans l’entreprise. Ce programme

augure un projet beaucoup plus vaste qui sera développé

dès la rentrée 2012, en partenariat avec une

école et sous la tutelle des Directions de Groupe.

Il prévoit l’intégration, chaque année, d’étudiants à

qui nous proposerons un véritable parcours professionnel,

validé par un diplôme officiel.

De quoi faire la démonstration que notre dynamisme

est aussi au service du futur, pour former les forces

vives de demain et répondre aux problématiques

de nos clients avec la maîtrise déjà acquise de nos

spécificités.

Bonne rentrée à toutes et à tous !

Frédéric Dumort

Porte-parole de Dachser France


European Logistics

Eurohub Clermont-Ferrand :

visite en avant-première pour

les chefs des ventes Europe

Muriel Demeure

Responsable

Commerciale

Rhône-Alpes –

Auvergne

hC’est donc tout naturellement que du 6 au 8 juillet,

Vincent Touya, Directeur Commercial Terrestre, a

choisi de réunir les Chefs des Ventes Europe en Auvergne

pour une découverte, en avant-première, de l’Eurohub.

Quoi de plus convaincant qu’une visite du site en live pour

promouvoir l’outil auprès de nos clients ? Autour de ce rendez-vous

commercial national, au cœur de la France, chacun

aura pu mesurer l’envergure du projet et ses enjeux commerciaux

et, de retour dans sa région respective, faire parta-

La parole à un Directeur de Groupe

Satisfaire nos clients : la mission

des « Drôles de Dames d’Orléans »

hPour ce premier témoignage, Patrick

Rivet a souhaité faire un zoom sur

l’agence d’Orléans, dans laquelle il a choisi,

depuis le mois de mai, de s’appuyer sur un trio

féminin pour promouvoir le développement

de l’agence. Présentation de ces trois « Drôles

de Dames d’Orléans ». Au développement

commercial, Laurence Le Carluer, Chef des

Ventes et son équipe, dont l’action est déjà

probante avec une progression du chiffre

d’affaires de plus de 30 %. Responsable du

Customer Service, Catherine Bonjean propose

des solutions proactives et assure le suivi

des expéditions avec méthode et rigueur.

Avec son équipe, elle assure la satisfaction des

clients de l’agence au quotidien. Aux commandes

de la Production, Morgane Robert

assure, avec son équipe composée de 40 per-

L’Eurohub fin prêt

pour son démarrage

Il va de soi que la mise en service de l’Eurohub Clermont-Ferrand, dont le concept logistique est

inédit en France, va offrir aux équipes commerciales un outil de choix. La perspective de distribuer

80 % du territoire Français en 24 heures a en effet de quoi séduire.

Depuis début 2011, le réseau terrestre est découpé en 15 Zones Economiques

et Zoom sur la France a décidé, à partir de cette édition, d’ouvrir ses colonnes

à un Directeur de Groupe. Pour inaugurer cette rubrique, nous avons donné la

parole à Patrick Rivet, Directeur de la Zone Economique Centre, incluant les

agences d’Orléans et de Tours.

De gauche à droite : Morgane Robert,

Catherine Bonjean et Laurence Le Carluer

sonnes, la bonne marche opérationnelle de

l’agence en gérant Départs, Arrivages et Camionnage

; soit 350 tonnes/jour. Tous les espoirs

sont portés sur ces « Drôles de Dames »

pour défendre la compétitivité de Dachser

France sur le marché local et faire le récit, en

2012, de leurs rôles, surtout pas de figuration

et encore moins de fiction !

ger à ses clients le ressort de compétitivité que représente

l’Eurohub pour la gestion de leurs flux France et Europe.

Superbe outil de travail, l’Eurohub est un inves-

hh tissement de qualité à forte valeur d’image,

interne et externe. Dans sa mise en service, le concept

va aussi bénéficier de l’expérience acquise par le Groupe

à Sarrebruck et à Bratislava Muriel Demeure

INFO

Avec 6 000 m 2 de quais et 2 000 m 2

de bureaux, Dachser Orléans est

parfaitement à la hauteur pour répondre

aux besoins des clients de

la région et surtout assurer un service

de qualité, de proximité et

garantir des partenariats durables.

Elle évolue dans un contexte

économique favorable mais aussi

très compétitif :

1er pôle pharmaceutique de

France avec 70 % de la production

nationale

2me région de France pour la

Cosmétique et le parfum. La Cosmetic

Valley est un pôle national

de compétitivité

3ème région de France de production

de matériel électronique et

informatique

mais aussi 3ème plate-forme logistique

de France avec 406 entreprises

employant 9 000 salariés.

DACHSER magazine 15


ZOOM SUR LA FRANCE

DIY-Logistics

Boris Pierre, Dachser DIY-Logistics Manager (à gauche) et

Didier Murati, partenaire de Dachser en merchandising

Dachser présent au

Symposium UNIBAL

Le 6 juillet 2011, à Paris, UNIBAL – Union Nationale

des Industriels du Bricolage, du jardinage et de

l’Aménagement des Logements – a organisé son

Symposium annuel sur le thème : « Quel(s) avenir(s)

pour les industriels et fournisseurs du marché du

bricolage et jardinage ? ».

hUn sociologue, un Directeur d’Observatoire, un Professeur

de Sciences Economiques et un Directeur de Recherche –

ont animé cette journée autour des sujets suivants : les modes de

consommation, la distribution en mouvement et les options

stratégiques pour les fournisseurs.

En qualité de partenaire d’UNIBAL, avec son offre DIY-Logistics,

dédiée au secteur du Bricolage, Dachser était naturellement

présent à ce rendez-vous qui a réuni 160 adhérents à UNIBAL.

16 DACHSER magazine

Sûreté

Sûreté du fret, une

vision globale

De toute évidence, le regard sur

la sûreté n’est plus le même depuis

les événements du 11 septembre

2011, avec une approche modifiée

que Dachser a accompagnée de

façon volontariste avec une motivation

inchangée : servir la qualité

au sein du réseau. Zoom sur

la France a souhaité s’entretenir

avec Jean-Claude Sancereau,

Responsable Sûreté

Jean-Claude

Sancereau

Zoom sur la France : Quelles sont les évolutions majeures constatées

en terme de sûreté ?

Jean-Claude Sancereau : Nous mesurons aujourd’hui les fruits

d’une action volontariste avec une régression significative des actes

de délinquance tels que les effractions de sites ou de véhicules en

cours de livraison. Le périmètre d’action de la sûreté évolue aujourd’hui

sur de nouveaux terrains comme le transport de produits

illicites, prohibés, issus de contrebande ou de contre-façon. Nous

développons aussi une vigilance toute particulière à l’égard de la

délinquance liée à l’intelligence économique, appelée « Pillage industriel

» ou contre les atteintes à l’image de marque. L’action

de la Sûreté peut s’orienter alors vers la prévention et la mise en

place de dispositifs de gestion de crise.

Zoom sur la France : Quelle vision portez-vous aujourd’hui sur le

sens de votre action ?

Jean-Claude Sancereau : A mon sens, l’approche Sûreté nécessite

une vision globale, une vigilance de chaque instant et un suivi

rigoureux avec, notamment, des audits annuels pratiqués en

agence. Fonction transversale, la Sûreté s’inscrit aussi dans un

rôle de conseil, d’assistance et des missions de contrôle. Nos principes

d’action reposent sur la mise en place de procédures sûreté,

les contrôles d’accès véhicules et piétons, les dispositifs d’alarme et

de télésurveillance et les moyens vidéo. Aujourd’hui, le concept Sûreté

Dachser France est labellisé. En 2009, l’entreprise a été reconnue

« Opérateur Economique Agréé » dans le domaine de la

Sûreté, véritable label de qualité auprès de nos clients.

Le dernier engagement majeur de l’équipe Sûreté concerne l’univers

du fret aérien avec la conduite de la démarche d’obtention

de l’agrément « Agent Habilité », qui confère désormais à

Dachser une responsabilité dans la lutte contre le terrorisme, en

veillant à la sécurisation du fret aérien export. Dix ans après le

11 septembre 2001, l’ombre des attentats plane toujours sur

les actions Sûreté, à l’échelle mondiale.


Tout

à portée

de main

En matière de satisfaction client

les grandes surfaces de bricolage (GSB)

Globus font la course en tête. Leur recette

est très simple : pour un service optimal, il

faut une fluidité optimale de la chaîne logistique.

hPlus de mortier à joints dans le magasin !

Tous les bricoleurs le savent, rien n’est

plus énervant que d’y’être allé pour rien, alors

que la salle de bain est loin d’être terminée et

que la journée du samedi est bien avancée.

Les GSB Globus, elles, ne vous laissent pas

tomber – grâce à Dachser et ses solutions assistées

par les technologies de l’information, qui

optimisent toute la chaîne d’approvisionnement

de l’enseigne.

Le client comme point de départ. La flexibilité

dans l’action. La responsabilité assumée par

chacun. Ce sont ces principes appliqués par

Globus depuis sa fondation, en 1828, par

Franz Bruch. Celui-ci avait fait paraître une

petite annonce, promettant « le meilleur service

au meilleur prix ». Il a su tenir parole, puisque

cette entreprise, dirigée par la famille

fondatrice depuis cinq générations, emploie

INFO

Globus Fachmärkte

en vidéo

Un nouveau film vidéo retrace toute

l’organisation du transport des marchandises

par Dachser : du fabricant,

outre-mer, jusqu’à la grande surface.

Pour le voir, prenez rendez-vous avec

votre interlocuteur Dachser local.

31 000 personnes et, avec ses 41 grands magasins

et ses 80 GSB, réalise un chiffre d’affaires

de presque 6 milliards d’euros.

Pour Globus Fachmärkte, l’orientation client

commence dès la chaîne d’approvisionnement.

En effet, pour que les produits ne manquent

jamais dans les rayons, il faut que, suivant les

besoins et en un flux permanent, ceux-ci soient

acheminés depuis le producteur jusqu’au magasin

local. La tâche est complexe ; il y a 140 catégories

d’articles qui sont approvisionnés

partout dans le monde. « Un approvisionnement

fiable et permanent, c’est un facteur très

important de la satisfaction client », précise

Erich Huwer, directeur de Globus Fachmärkte.

« C’est pourquoi nous attendons beaucoup de

Dachser, à savoir que l’approvisionnement

soit optimal et les processus transparents tout

au long de la chaîne. »

COMPÉTENCES : DACHSER DIY-LOGISTICS

Visibilité optimale

Nos systèmes d’information parfaitement

intégrés sont la clé de notre maîtrise d’une

tâche aussi complexe, explique Ralf Meistes,

responsable du département Dachser DIY-

Logistics : « Pour Globus Fachmärkte, nous

employons un système de gestion en ligne des

commandes, parfaitement harmonisé avec

notre suivi des envois, un système qui a fait ses

preuves. Dès que le client a fait le relevé de son

stock et commandé auprès de son fournisseur,

l’application informatique « ordermonitor »

établit et envoie à toutes les parties concernées

une situation fiable des opérations actuelles de

livraison, comportant toutes les informations

sur les commandes et les envois. Tous les

conteneurs embarqués sont répertoriés sur

« Container view » ; ce qui permet de prévoir,

de planifier les ressources. Quand un conteneur,

après avoir respecté un calendrier des

plus précis, arrive juste à temps au centre de

distribution Dachser de Überherrn (en Sarre),

tout est déjà prêt pour que soient effectués

rapidement préparation de commande et

chargement, ou stockage dans l’entrepôt

multicanaux. « Pour Globus Fachmärkte, c’est

le client qui compte avant tout. Toute sa chaîne

d’approvisionnement tend vers cet objectif »,

souligne Ralf Meistes. Et le client lui en sait

gré. Dans un sondage sur la satisfaction client,

réalisé par ServiceBarometer 2010, pour la

13 ème fois les clients ont classé premières les

GSB Globus. Grâce à elles, pas de souci, la

salle de bain pourra être terminée. C. Weber

DACHSER magazine 17


DOSSIER

18 DACHSER magazine

En action : accrochées à la

chaîne de convoyage, les palettes

sont acheminées vers les différentes

portes pour être chargées


Mobilité

pour l’Europe

En route pour tous les coins de l’Europe !

Tous les jours ! Grâce à ses trois Eurohubs de

Überherrn, Bratislava et Clermont-Ferrand,

quand il n’y a pas de liaison directe inter-sites,

Dachser groupe les envois pour les acheminer

par les tractions régulières de son réseau

paneuropéen. Et ce dans deslais constamment

améliorés, en respectant les mêmes

standards partout en Europe.

hLa journée commence à 0.00 h exactement-

et démarre sec. A minuit pile, les

premiers camions quittent le quai de chargement.

Avant 2.00 h du matin, 98 véhicules,

un toutes les 1,3 minute, se mettent en route

pour plus de 90 destinations. Un ballet en

bleu et jaune sous une lumière crue. C’est

l’heure de pointe à l’Eurohub de Überherrn,

et c’est justement quand cela chauffe qu’Oliver

Wild est dans son élément. Ce père de famille

de 46 ans travaille depuis 31 ans pour

Dachser. Après avoir rempli diverses fonctions,

en divers endroits, il a fait partie de

l’équipe de projet qui, à partir de 2000 a travaillé

à la conception du premier Eurohub,

mis en service le 30 août 2002 à Überherrn.

Depuis, il est à sa tête.

Überherrn était le premier pas d’une démarche

logistique unique en son genre. La

mise en service, cette année, de deux autres

Eurohubs, l’un à Bratislava, en Slovaquie,

l’autre à Clermont-Ferrand, est venue compléter

l’aménagement du réseau paneuropéen

DOSSIER

de Dachser. « Notre nouveau concept, avec

nos trois Eurohubs, va nous permettre

d’acheminer les envois à leur destination avec

une ou, au plus, deux ruptures de charge », explique

Wolfgang Janda, chef du département

gestion du réseau production de Dachser European

Logistics. « Grâce à nos trois Eurohubs,

en groupant les chargements de manière

systématique et ciblée et en combinant

marchandises à destinations régionales et

destinations nationales, nous pouvons compenser

les déséquilibres éventuels dans les

flux de transport. Nous obtenons ainsi de

meilleurs taux de remplissage de nos transports,

augmentons leur rendement et réduisons

leur impact sur l’environnement. »

« Ce système basé sur les hubs découle de notre

conception de ce qu’est la compétence en

matière de réseau », explique Michael Schilling,

directeur chez Dachser de la division

European Network Management & Logistics

Systems. Il précise que les transports routiers

européens du réseau Dachser misent �

DACHSER magazine 19


DOSSIER

20 DACHSER magazine

Après la livraison,...

...l’identification par scanner...

...et la manutention des marchandises...

...sont cadencées

à la minute près

sur des tractions régulières, quotidiennes, à

rythme fixe. Elles sont le support des produits

de la famille entargo (targofix, targospeed et

targoflex), qui offrent deslais de transport

et de livraison clairement définis. En cas d’affluence

des envois, les liaisons directes et régulières

entre agences assurent le respect des

lais. « Quand le volume ne suffit pas pour

justifier un départ quotidien, nous groupons

les chargements dans les Eurohubs, les combinons

avec des envois à destination régionale

et optimisons ainsi le remplissage dans

les flux quotidiens de marchandises », ajoute

Michael Schilling.

Un réseau parfaitement maillé

Le principe repose sur un système répandu en

logistique, celui du « Hub & Spoke ». L’image

(le point central Hub, ici le moyeu, et Spoke,

le rayon) est parlante. « Si, partant de la jante,

on suit un rayon jusqu’au moyeu, on voit que

celui-ci ouvre de nombreuses possibilités de

répartition, dans toutes les directions possibles

», dit Wolfgang Janda. Dans un réseau,

tous les points doivent à tout moment être

joignables de façon fiable par toutes les

agences. « C’est ce qui différencie un réseau

efficace d’un simple système d’agences. C’est

pourquoi nous envisageons de relier tous les

sites Dachser aux trois hubs. » Il fait remarquer

que ceux-ci, Bratislava, Überherrn et

Clermont-Ferrand, ont été implantés de façon

à ce que tous les points du réseau paneuropéen

Dachser soient reliés les uns aux

autres en 24 ou 48 heures, tous les hubs et

tous les différents pays opérant suivant les

mêmes règles du jeu, avec le même système

de facturation et le même système d’échange

d’informations (EDI). Les hubs permettent

ainsi d’offrir les avantages d’un système parfaitement

maillé », dit Wolfgang Janda, et

ouvrent donc à Dachser des perspectives de

croissance.

« La croissance n’est pas un but en elle-même,

mais doit toujours s’effectuer dans le sens de

l’intérêt de nos clients », souligne Bernhard

Simon, porte-parole de la direction de Dachser.

« Nos trois Eurohubs relient environ 160

destinations dans 30 pays européens. Nos

liaisons transitant par ces plates-formes mettent

à la portée de chacun des sites, pour les

chargements, une organisation en système de

collaboration avec d’autres transporteurs. »

Et le volume à transporter est considérable :

sur toute l’Europe, Dachser entretient actuellement

2 825 lignes suivant ce système très


Michael Schilling,

directeur chez Dachser

de la division European

Network Management &

Logistics Systems

standardisé et 800 par l’intermédiaire de partenaires.

L’Eurohub Bratislava intègre à lui

seul 14 pays entre la Baltique, l’Adriatique et

la Mer Noire : l’Autriche, la Bosnie Herzégovine,

la Bulgarie, la Croatie, l’Estonie, la

Grèce, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la

Pologne, la République tchèque, la Roumanie,

la Serbie et la Slovénie. Celui de Clermont-Ferrand

quant à lui assure les liaisons

entre la France et l’Allemagne, la Belgique, les

Pays-Bas, le Luxembourg, l’Italie, l’Espagne,

le Portugal ainsi que les pays du Maghreb.

Passage à la vitesse supérieure

Extérieurement, les Eurohubs ne se distinguent

pas des autres sites. Pendant la journée

y règne la même activité que dans les autres.

Mais le soir, tout change : à partir de 20

heures, le hub se met à fonctionner. C’est

une unité opérationnelle indépendante, avec

sa propre équipe et ses propres activités. A

Überherrn par exemple, son service administratif

est assuré par six collaborateurs, sur les

quais travaillent environ 75 personnes. Alors

que, dans les bureaux, les ordinateurs sont

mis en marche dès 18 heures, ce n’est qu’à

20 h 30 que l’on se met au travail sur les quais.

À partir de là arrive un camion après l’autre

aux portes à quai : un toutes les 2,4 minutes,

67 en tout avant 23 heures. D’abord ceux qui

viennent des endroits les plus proches, puis

ceux qui viennent de plus loin.

Aujourd’hui, à 21 h 50, est arrivé à Überherrn,

venant d’Orléans, un camion remorque

équipé de caisses mobiles. Il a quitté son

point de départ à 14 h 30 seulement. A l’entrée

du site, le conducteur a annoncé sa marchandise.

Alors on lui a attribué une porte à

quai. En tout, Überherrn utilise 117 portes

pour plus de 90 destinations. 25 d’entre elles

sont dédiées au déchargement, le reste au

chargement.

À la porte 83, le cariste est déjà en plein travail.

Avec son chariot élévateur il prend les

palettes dans les caisses mobiles et les transporte

sur le quai où elles sont accrochées à

la chaîne de transpalettes. Insérée dans le

Ce système,

hh basé sur les hubs

découle de notre conception

de la compétence en

matière de réseau Michael Schilling

sol, celle-ci a une longueur de 420 mètres.

Tournant dans le sens des aiguilles d’une

montre, en 16 minutes elle fait tout le tour de

la zone d'exploitation en desservant les portes

à quai. « C’est à sa cadence, à la minute

près, que bat le cœur de la manutention »,

remarque le responsable de l’Eurohub, Oliver

Wild.

Pour que les palettes accrochées à la chaîne

arrivent à la bonne destination, sont affichés

très visiblement sur les marchandises sous

film plastique leur numéro GSRN ainsi que

le code du pays, en l’occurrence la Suède. C’est

le signal attendu par le manutentionnaire

chargé des portes dédiées à la Scandinavie : il

Dans la logique du flux

de marchandises, les

palettes sont acheminées par

la chaîne de convoyage,

de la porte de déchargement

à la porte de chargement

de leur destination

DOSSIER

décroche la palette et la prépare pour celui qui

va la charger. Ce dernier scanne son étiquette

avant de lui faire franchir la porte et de la déposer,

avec d’autres envois, dans la caisse mobile

jaune et bleu en partance pour la Scandinavie.

L’équipe de conducteurs est déjà prête.

Prochaine station prévue, le site de Jönköping,

puis ensuite, direction Stockholm. Arrivée

le surlendemain, à 5 heures du matin.

En 48 heures, la palette aura effectué son

voyage à travers l’Europe, de l’expéditeur au

destinataire.

Un seul credo : la qualité

La cadence minutée des opérations demande

de la concentration, une action continue et

fluide. Pas d’éclats de voix, pas de précipitation,

même aux heures de pointe, quand plus

de 4 000 envois, dépassant un poids total de

1 000 tonnes, transitent par le quai en un seul

jour. « La précipitation est source d’erreur, indique

Oliver Wild, et cela, nous ne pouvons

pas nous le permettre. Notre équipe n’a qu’un

credo : qualité, qualité et encore qualité. �

DACHSER magazine 21


DOSSIER

22 DACHSER magazine

Les Eurohubs regroupent les

transports à destination de l’Europe.

Ils optimisent le remplissage des

camions et vont ainsi dans le sens

d’une plus grande durabilité


Eurohub

Überherrn

Eurohub

Clermont Ferrand

Les plates-formes de distribution

couvrent une zone d'un rayon de 400 à

700 km, dont elles sont le centre

Oliver Wild,

responsable de l’Eurohub

Dachser de Überherrn

Elle est d’une importance déterminante pour

tout le réseau. » Il faut l’assurer, chaque jour à

nouveau, alors Oliver Wild souligne combien

il est indispensable que les processus soient

bien huilés et harmonisés, qu’une main sache

exactement ce que fait l’autre. C’est bien

pour cela qu’il est fier de ses collaborateurs.

« Nous exigeons beaucoup de nous-mêmes

et essayons toujours d’être à la hauteur de

cette exigence. » Que tout se déroule sans

heurt, c’est dans leur travail leur plus grande

satisfaction. Et c’est le chronomètre qui leur

permet de la mesurer : à l’Eurohub, la ponctualité,

c’est sacré. Pour un départ, un décalage

de 60 secondes est déjà considéré comme

un retard. « Nous travaillons main dans la

main avec les sites qui nous fournissent. En

juillet, sur 98 départs un seul a eu du retard. »

« La fluidité du flux des marchandises, cela

Eurohub

Bratislava

Dans un Eurohub,

hh c’est la qualité qui

prime. Elle est d’une importance

déterminante pour tout

le réseau Oliver Wild

fait partie du principe de l’Eurohub », explique

Wolfgang Janda. Nous minimisons les

ruptures de charge et donc le risque de dommages.

Dans le choix de leur logistique, ce

sont des critères décisifs pour nos clients.

« Une chaîne de transport fluide permet, de

façon continue, de se tenir au courant de son

déroulement, en temps réel, par le biais des

applications de eLogistics. Et selon Wolfgang

Janda, c’est payant. « Pour les clients, dit-il, en

plus de la fiabilité du système, le grand avantage

réside dans le fait que, en profitant du

réseau optimisé par les Eurohubs, ils ont la

possibilité de faire l’économie d’entrepôts régionaux

et d’opérer dans de nombreux pays.

Ce sont des avantages qui procurent aux clients

Dachser une avance substantielle dans leurs

livraisons, sur tout le continent européen. » À

toute heure du jour et de la nuit. M.Schick

L’EUROPE

EN TROIS HUBS

DOSSIER

Les Eurohubs Dachser

Bratislava / SK

Direction : Martin Jurasek

Terrain : 63 885 m2 Surface de quai : 3 565 m2 avec 3 000 m² d’extension

possible

Nombre de portes à quai :

29 + 2 rampes

Possibilité d’extension pour

la logistique contractuelle :

18 000 m2 Clermont-Ferrand / F

Direction : Christian Bobinet

Terrain : 60 597 m2 Surface de quai : 6 868 m2 Nombre de portes à quai : 98

Volume de démarrage :

env. 580 t par jour

Überherrn / D

Direction : Oliver Wild

Terrain : 140 000 m2 Surface de quai : 9 200 m2 Nombre de portes à quai : 117

DACHSER magazine 23


COMPÉTENCES : GLOBAL KEY ACCOUNT MANAGEMENT

24 DACHSER magazine

Nulle part ou

hh presque il ne faut

être aussi rapide que dans

le secteur automobile

Thomas Krüger, responsable du département

Global Sales de Dachser Air & Sea Logistics


h Les

COMPÉTENCES : GLOBAL KEY ACCOUNT MANAGEMENT

Modules pour

un monde en réseau

Envers la logistique, les sous-traitants du secteur automobile ont

d’autres exigences que les grandes surfaces de bricolage ou

les fabricants d’appareils électroniques grand public. Les nouvelles

solutions mondiales sectorielles, développées par les spécialistes

Air & Sea Logistics de Dachser savent y répondre.

grandes idées reposent souvent

sur un constat très simple. « Dans le

secteur de la photovoltaïque, la demande

fluctue selon le prix auquel l’électricité est

revendue au réseau », indique Thomas Krüger,

responsable, au sein de Dachser Air &

Sea Logistics (ASL) du département Global

Sales. En Europe, en Asie et aux USA,

dans le domaine des énergies renouvelables

Dachser ASL compte environ 15 gros clients.

Pour apporter une réponse flexible à cette demande,

les clients ont souhaité, en plus des

services de transport aérien et maritime, que

Dachser leur organise en Europe et aux

USA un stockage permanent de leurs marchandises,

à proximité de leurs marchés.

« Pour ceux dont les sites de fabrication sont

situés outre-mer, nous avons implanté un entrepôt

spécialisé à Waddinxveen, près de

Rotterdam. Les marchandises y sont stockées

en amont des formalités douanières, en attendant

que leur destination européenne,

soit déterminée. Ensuite seulement elles sont

confiées aux services Dachser, soit messagerie

soit Cargoplus, qui les acheminent par la

route », expose Thomas Krüger.

Une expérience profitable

Lorsqu’une solution individuelle a été développée

et mise en œuvre avec succès pour un

client, Dachser s’inspire de cette expérience

afin de mettre au point un module standard

pour d’autres clients. « Les besoins logistiques

des clients d’un même secteur ont une

base commune », précise Thomas Reuter,

directeur de Dachser Air & Sea Logistics.

Ce secteur d’activité de l’entreprise s’est doté,

depuis le début de cette année, d’un management

global grands comptes (Global Key

Account Management), pour systématiquement

mieux mettre à profit les synergies existantes

et améliorer le transfert des savoirs à

l’intérieur de l’entreprise. « Nous envisageons,

au cours des deux à quatre prochaines années,

d’installer dans chacun des grands pays

ASL des interlocuteurs spécialistes de ce

secteur », annonce Thomas Reuter. De plus,

les transports européens par route seront reliés

encore plus étroitement au fret aérien et

maritime, pour, dans la mesure du possible,

assurer le transport d’une marchandise de

A à Z tout au long de la chaîne. Actuellement

les cinq premiers Global Account

Managers travaillent en pionniers et font

des études de cas, pour mettre leur savoir à

la disposition de toute l’entreprise Dachser.

Pour le moment notre stratégie consiste

à nous limiter à quatre secteurs dans lesquels

nous sommes bien installés : la soustraitance

automobile, les énergies renouvelables,

l’électronique grand public et le

bricolage-jardinage », précise Thomas Reuter.

Répondre aux

besoins spécifiques

Nous voulons répondre encore mieux aux

attentes des gros clients », souligne Thomas

Krüger. Un collaborateur du service des

ventes qui connaîtra très bien un secteur

saura beaucoup mieux dialoguer avec un

client de ce même secteur. « Un bon exemple :

le secteur automobile, qui a son vocabulaire

bien à lui », ajoute Thomas Krüger. Mais,

la terminologie spécifique, ce n’est pas tout.

« Dans aucun autre secteur ou presque il ne

faut faire aussi vite » sait-il d’expérience, car

son équipe travaille avec les grands acteurs

mondiaux du secteur de la sous-traitance automobile.

« En étroite collaboration avec nos

clients, nous avons développé beaucoup de

nouvelles solutions, et pas seulement dans

les domaines de la messagerie express ou

du charter », complète-t-il. « Nous satisfaisons

à des exigences les plus spécifiques,

comme par exemple le transport de systèmes

ETS (Electronic Trailer Steering) vers �

DACHSER magazine 25


COMPÉTENCES : GLOBAL KEY ACCOUNT MANAGEMENT

le Mexique. C’est un ensemble d’opérations

réglées à la minute près et qui exigent la plus

grande transparence. Les responsables grands

comptes assurent le suivi de leur clientèle

spécifique, travaillent à mieux faire connaître

leur secteur à l’intérieur d’Air & Sea Logistics

et à former chacun des collaborateurs

Dachser du pays concerné aux performances

logistiques particulières qu’ils seront amenés

à réaliser. L’idée de départ, c’est que, si on

connaît bien un secteur, on pourra y discerner

les possibilités et découvrir de nouveaux

clients potentiels. En matière d’électronique

grand public par exemple : pour le

transport par avion de pièces électroniques de

grande valeur, Dachser offre un entreposage

et un transport haute sécurité. Dans leur optique

de gestion de toute la chaîne logistique,

les responsables grands comptes d’ASL sont

en mesure de proposer aux clients de ces

quatre secteurs des services complémentaires,

dans le prolongement du transport aérien ou

maritime : par exemple implanter outre-mer,

pour un client, un entrepôt de consolidation

ou bien, à partir de son lieu d’arrivée, intégrer

un envoi dans le circuit du réseau messagerie

européen Dachser. En effet, Thomas Krüger

en est persuadé, la partie européenne de

Dachser peut profiter elle aussi des énormes

potentialités que recèlent les opérations intercontinentales.

Conclusion, qui est aussi le

point de départ, l’idée très simple sur laquelle

repose le Global Key Account Management :

les secteurs d’activité, c’est comme les hommes,

ils aiment qu’on leur porte individuellement

une grande attention. S. Machens

26 DACHSER magazine

Dachser ASL relie

les continents

En savoir plus sur Dachser Air & Sea

F Logistics, cliquez ici :

www.dachser.com/asl-en

EN POLE POSITION

Solutions sectorielles du Global Key Account

Management de Dachser

Énergies renouvelables

Quand par exemple des modules solaires venus d’outre-mer sont

destinés à un projet, pour les grouper Dachser utilise les entrepôts de

son propre réseau situés à proximité d’un parc solaire. Ils sont ensuite

acheminés selon les besoins sur le lieu de montage. Objectif : combiner

disponibilité optimale et grande flexibilité.

Do-it-yourself-Logistics

Pour le secteur des grandes surfaces de bricolage, la disponibilité

des marchandises est un des facteurs clés de réussite. Afin d’assurer

l’approvisionnement en continu des marchandises de 18 000 grandes

surfaces européennes, Dachser s’appuie sur son réseau international

d’information. Tous les modules des prestations se rejoignent pour

former ce qu’on appelle le Dachser Supply Pipeline en une solution

complète intégrée. Les marchandises y « coulent » selon les besoins

vers leur point d’utilisation, les processus étant adaptés individuellement

aux exigences.

Sous-traitance automotive

Le secteur de l’automotive demande une réactivité extrême, une chaîne

de transport transparente, une intégration des pays en un réseau mondial,

une proportion minime de dommages, une très grande ponctualité

des livraisons et si possible même une assistance dans la recherche de

minimisation des coûts.

Électronique grand public

Pour le transport des écrans plats ainsi que des ordinateurs et téléphones

portables, ce secteur exige le respect de très nombreuses mesures

de sécurité : surveillance vidéo des accès aux entrepôts, contrôle de

sécurité des collaborateurs, localisation par GPS des camions qui auront

toujours deux conducteurs et ne devront stationner que sur des parkings

sous surveillance.

Supply Chain Management

Sa parfaite maîtrise de toute la chaîne logistique, sa décentralisation

en matière de décisions, sa réactivité ainsi que ses solutions complètes

et individuelles permettent à Dachser de faire valoir ses atouts.


Le foot des TIC

Aux TIC rien d’impossible. Même

battre le champion du monde

de foot. C’est tout au moins l’objectif

que se sont déjà fixé les

robots humanoïdes pour 2050.

D’ici là, il y a encore fort à faire.

Comme en juillet dernier lors de

la coupe du monde des robots,

à Istanbul, où 2 600 lycéens, étudiants

et scientifiques du monde entier se sont mesurés.

Pour les dribbles, dans la classe des humanoïdes, les

Américains de la Virginia Tech se sont imposés. Leurs

vainqueurs : DARwin, dans la série des KidSize et

CHARLI dans celle des AdultSize (130 cm et plus). Pour

les Teens, (jusqu’à 120 cm), c’est l’équipe allemande

NimbRo de l’université de Bonn qui l’a emporté. Bilan :

buts nombreux, technologie impressionnante, pas de

blessés. Quant à l’échange de maillots, il n’a pas encore

été programmé. Mais il y a encore le temps d’ici 2050.

Qui suis-je ?

Jouez et gagnez au grand jeu-concours du DACHSER magazine

« Qui suis-je ? ». Vous savez ce qu’est le « tout » dont nous vous avons

présenté un détail ? Envoyez la solution d’ici le 21.10.2011 à

gewinnspiel.kempten@dachser.com

? ?

Si je n’existais pas, il faudrait m’inventer.

SCRAPBOOK

Le tout est de savoir où

Harmonie dans le couple, dans la colocation, au

travail ? Pas de problème si la voiture utilisée en

commun est toujours facile à trouver. Melanie Nölken,

architecte de Berlin, a pris en compte les soucis

des communautés humaines citadines et présente

une invention dont elles lui sauront gré : un

système de mémorisation de la place de parking

(www.kunstschule.net). Il rendra service à tous les

étourdis qui ne savent plus où la voiture a été garée,

que ce soit au bureau ou au domicile. Le principe

est simple : sur une boîte

métallique très classe, a été

collé un plan du quartier

plastifié. Il suffit au dernier

conducteur de placer, à

l’endroit où il a garé la voiture,

une petite auto miniature

en métal aimanté – et

l’harmonie est préservée !

Vous allez penser que tout le monde peut

en dire autant. Mais vous êtes-vous déjà

demandé à quoi ressemblerait le monde,

notamment au bureau, sans moi ? La vision

est d’une effroyable tristesse. Plus aucun attachement.

Plus aucune distraction pendant les conversations

téléphoniques ou les réunions ennuyeuses. Pour

surmonter ces moments difficiles, il faudrait alors vous

trouver autre chose – sans aller jusqu’à faire appel à mon

cousin à coulisse. Et puis, une vis à resserrer, la pipe à nettoyer,

le collier à rafistoler, qui s’en occuperait ? Il serait

alors plus que temps de m’inventer.

Solution du numéro 2/2011 :

À gagner cette fois :

3 licences du logiciel Mindjet MindManager d’une

valeur de 399 € chacune. Mindjet MindManager est

le leader des Mapping Tools qui vous aident à structurer

et visualiser simplement vos idées et informations

et à communiquer. Pour en savoir plus :

www.mindjet.com

Participez

et gagnez au

jeu-concours

DACHSER

La bonne solution était : la valve de pneu

automobile. Les gagnants sont :

Corinne Billerey, St Laurent du Var (F)

Johannes Thumet, Lauf a. d. Pegnitz (D)

Maggie Chisholm, Newhaven (GB)

Tout recours juridique est exclu. Vos données personnelles serviront uniquement à déterminer le nom du gagnant et à lui envoyer son lot. Elles ne seront ni vendues ni cédées à des tiers. Si, au cas

où vous seriez gagnant, vous ne souhaitez pas voir publiés votre nom ou/et la ville où vous habitez, veuillez nous en informer lorsque vous nous communiquerez votre solution.

DACHSER magazine 27


UNE VERITABLE

OEVRE D’ART.

DACHSER Contract Logistics

Conseil, transport, entreposage et bien d’autres choses encore par un seul

prestataire : DACHSER Contract Logistics est la solution complète et intégrée

qui donne à votre entreprise, dans tous ses processus, un avantage en termes

de rapidité, de productivité et de pérennité.

www.dachser.com

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!