JML 2008 Bulletin de la commission archéologique et littéraire de ...

institutlustiger.fr

JML 2008 Bulletin de la commission archéologique et littéraire de ...

Commission Archéologique

et Littéraire de Narbonne

Arthur-Richard Dillon,

dernier Président-Né des

Etats de Languedoc de 1763 à 1790

D'argent à un léopard de gueules accompagné de

trois croissants de même. L'écu sommé d'une

couronne ducale d'or, la croix archiépiscopale

derrière de même, surmontés du chapeau de

sinople à 15 houppes de chaque côté. Cordon de

l'ordre du Saint-Esprit appendant.

Devise : DUM SPIRO SPERO

Mémorial édité à l'occasion du retour à Narbonne de ses restes découverts à Londres

en l'année du 175 e anniversaire de la Commission Archéologique et Littéraire de

Narbonne (1833 - 2008).

Le présent ouvrage fait immédiatement suite au fascicule édité à l'occasion de la

cérémonie des obsèques de Monseigneur Dillon, les 15et 16 mars 2007.


SOMMAIRE

Bulletin de la Commission archéologique

Tome 51

Numéro spécial « Arthur Richard Dillon»

• Remerciements 5

• Préface de Georges FRÊCHE, Président de la Région Languedoc Roussillon 7

de Michel MOYNIER, Maire de Narbonne 8

de Henri MARTIN, Maire de Port La Nouvelle 8

de Didier Codorniou, Maire de Gruissan 8

• Allocution de Jacques BAS COU, Député de l'Aude 9

• Jacques MICHAUD, Introduction aux manifestations du retour du corps de Mgr Dillon à Narbonne 11

• Jacques MICHAUD, Chronique des actes et cérémonies du retour du corps .15

• Jean ALEXIS, Jacques BEROT, «Procès verbal de la reconstitution du corps et mise en bière de Mgr Dillon» ..21

• Jean-Marie LUSTIGER,« Homélie prononcée à l'occasion du retour du corps de Mgr. Dillon,

dernier archevêque et primat de Narbonne, le 16 mars 2007 » 23

• Phillip EMERY, « Emigrés français en terre londonienne: le cimetière de St-Pancrace et

l'archéologie de la Révolution Française à Londres 27

• Jean-Marie CARBASSE « Les Etats de Languedoc au XVIIIe siècle » .37

• Françoise TALVARD, «Un pasteur et son peuple » .43

• Patrick CLARKE de DROMANTIN, « Un évêque jacobite méconnu, Monseigneur Arthur-Richard Dillon» 63

• Thierry DOMBROSWSKY, « Dillon, l'homme d'Etat» .73

• Julien SAPORI, « L'Archevêque Arthur-Richard Dillon à Hautefontaine» 91

• Don Aïdan BELLENGER, « Monseigneur Dillon à Londres (1792-1806) » 99

• Pierre BOUYSSOU, « Monseigneur Arthur-Richard Dillon aux Jeux Floraux» 105

• François BEDEL DE BUZAREINGUES, «Monseigneur Dillon, président de l'Académie Royale des

Sciences de Montpellier» 109

• François AMIGUES «Le mobilier d'Arthur Richard Dillon à Narbonne » 113

• François AMIGUES, « Dillon et Alaigne» 125

• Jean-Louis REBIERES, « L'Epanchoir de Gailhousty, représentation des Etats de Languedoc » .129

• Textes en anglais de Phil EMERY et de D. A. BELLENGER 135

IN MEMORIAM - Album du souvenir Arthur-Richard Dillon, Jacques Michaud, François Amigues 147

Liste des souscripteurs 190

3


Texte de l'homélie du Cardinal Jean-Marie Lustiger

Cette homélie dont le contenu enregistré a pu être restitué grâce à l'aide technique de Monsieur Stéphane

Franchomme que nous remercions ici, a été prononcée par le Cardinal dans un moment de visible souffrance

causée par sa terrible maladie, el qui n'échappa point à l'assistance .. Le texte dont le style oral adapté à la

circonstance n'a été corrigé ou précisé par aucun document écrit de sa part, constitue véritablement comme le

dernier écho de l'enseignement

de Mgr Lustiger.

A vues humaines, c'est une histoire étrange. C'est

comme si de l'au-delà du néant de la mort, Mgr Dillon

venait réclamer sa place. Il n'est pas davantage de ces

[----------J1 en chacun de nous d'imagination, car nous

ne pouvons manifester autre chose que notre étonnement

devant un fait étrange mais significatif. En tout

cas, dans cette terre, la culture et l'identité ... au moins

celle du Ise siècle ... , la mémoire des violences du

passé, les fidélités et les infidélités, les conflits ...

parfois sanglant, ... , toutes sortes d' initiatives provo·

quées par lev conditions économiques ou la vie sociale,

forment une mémoire lourde. Et il me semble que ceci

est un trésor qu'il nous faut garder. Il faut veiller à

savoir "an" cesse en ratisser les fils. Car si, d'une

certaine façon, un si violent événement que fut la

Révolution lui parut si dangereux au point qu'il refusera

de quitter son


qui le Christ vit et se rend présent. Le Christ est parmi

nous, ce qui fait notre peine et nos folies, que le

disciple le sache ou ne le sache pas .... Vie de l'amour

qui naît quotidiennement ! Voici que vient un signe,

parlant pour d'autres, qu'il ne connaîtra peut-être

jamais, et, si les paroles humaines sont parfois si

vides de sens, tellement redondantes du bruit de notre

époque qui tue le silence ; voici que la parole de

Jésus passe parmi vous, que nous le sachions ou non,

et que le regard du Christ, que nous le sachions ou

non, sans qu'il soit besoin de le chercher avec ce que

vous venez de voir ce soir, sera manifesté à travers

l' œil de compassion, notre amour pour tout être

perdu, ou, du moins, celui qui se croit, qui se pense le

plus perdu !

Ainsi, deux millénaires de civilisation, c'est le

Christ présent dans votre pays, dans des figures si

méconnues ou inconnues de paysans, d'artisans, d'ouvriers,

d'enseignants, d'intellectuels, de prêtres, de

pères et mères de famille, de gens qui ont consacré

leurs vies au service de Dieu, d'orfèvres ... toute cette

foule immense que personne ne pourrait dénombrer,

que décrit l'Apocalypse. C'est pourtant là que Jésus,

sans cesse, nous fait signe à travers ceux et celles à qui

il donne de partager sa vie, en leur faisant déjà goûter

cette plénitude de résurrection, même dans l'obscurité

de leur foi, même dans l'épreuve de la mort.

Et voilà le ferment qui transforme une culture,

une civilisation. Voilà cette force qui, sans cesse,

s'oppose et se bat contre la violence, contre le

péché, contre le mensonge. Combat, à vues

humaines, souvent inutile et pourtant vainqueur, car

ce qui triomphe finalement, c'est précisément

l'amour; mais nous n'en savons pas l'ultime arbitrage,

mais nous n'en connaissons pas l'ultime

sentence; mais c'est pourtant cel1e qui fait vivre les

hommes.

Voici que Mgr. Dillon revient... la dépouille

mortel1e de Mgr. Dillon revient en sa cathédrale

prendre place parmi vous. Il a laissé, m'a-t-on expliqué,

un grand souvenir dans votre région par son

action que l'on pourrait appeler administrative ou

politique. Ce qui se passe aujourd'hui est comme un

appel aux Chrétiens à répondre à cet étrange voyage

de son corps par des prières pleines de miséricorde et

de compassion, pour lui certes, comme la liturgie le

demande, mais aussi les uns pour les autres, pour que

Chrétiens, vous soyez bien les instruments du Christ

en ce temps de l'histoire, et que vous fassiez céder la

violence devant la puissance de l'amour, que vous

fassiez plier le péché et la haine par la grâce du

pardon, que nous donnions l'espérance puisque c'est

cela qui nous fait vivre!

25

More magazines by this user
Similar magazines