edition - janvier 2010 - Club Averroes

irma.asso.fr

edition - janvier 2010 - Club Averroes

5 ème edition - janvier 2010

2009–2010


SOMMAIRE

Avertissement et remerciements…………….…………... p. 3

Introduction……………………………………….…………... p. 4

Les rapports parus en 2010………………………….……… p. 7

TF1…………………………………………………………….….. p. 10

France Télévisions………………………………………..….... p. 16

CANAL +………………………………………………………..... p. 21

M6………………………………………………………………..... p. 24

Les Chaînes d’Information……………………………………. p. 29

Les Chaînes de la TNT…………………………………........... p. 31

TV5 MONDE…..…………………………………........... ……… p. 32

La Fiction ......................................................................... p. 33

L’Animation.……………………………………………………... p. 39

Le Doublage…………………………….……………………… p. 42

Les Radios ………………………………………………………… p. 44

La Presse Ecrite………………………………………………..... p. 49

La Publicité……………………………………………………..... p. 51

Annexes………………………………………………………..…. p. 62

- Place des cultures urbaines dans les médias… p. 63

- Place des minorités dans la bande-dessinée… p. 65

- Place des minorités dans les jeux vidéos……… p. 67

- CNC/Images de la Diversité : Bilan 2007-2010… p. 69

- FTV : Note de tuilage Marketing Affinitaire …. …. p. 202

- FTV : Synthèse rapport Marketing Affinitaire… …. p. 212

2


AVERTISSEMENT

Ce présent document a été réalisé par les membres du Club Averroes 1 , tous

professionnels des médias. Il porte sur la période qui court de septembre 2009 à

décembre 2010. Il ne s’agit pas d’un travail de chercheur. Il est le produit d’un travail

de collectes, d’observations, d’échanges et d’analyses d’informations sur la

problématique de la diversité dans les médias français. Les rédacteurs de ce rapport

ont privilégié l’approche opérationnelle et factuelle sur ce sujet. Ce rapport est

volontairement orienté sur la diversité « franco-française », même si la question de la

représentation de la diversité dans les médias s’appréhende de manière plus large.

Ce travail a pour objectif de mettre en lumière les politiques exemplaires et celles qui

le sont moins en matière de reflet de la diversité. A différentes étapes de sa

réalisation, les rédacteurs ont consulté de nombreux professionnels des médias :

diffuseurs, producteurs, journalistes, animateurs, comédiens, scénaristes,

institutionnels, etc.

Ce document est proposé sous la seule responsabilité de ces auteurs et doit donc

être utilisé avec les précautions d’usage. Nous nous réservons le droit de revoir ou

réviser le contenu de ce rapport à la lumière de toute information additionnelle dont

nous pourrions prendre connaissance après la publication de ce rapport.

Sa reproduction, totale ou partielle, est autorisée à condition que son origine et ses

auteurs soient explicitement cités.

REMERCIEMENTS

Nous tenons à remercier tous les membres du Club Averroes pour leur disponibilité,

leur intérêt et leur mobilisation en faveur de la promotion de la diversité dans nos

médias. Nos remerciements vont également à toutes les personnes, collaborateurs

des diffuseurs, des éditeurs, d’institutions publiques, pour leur contribution collective

autour de cette problématique. Ce rapport n’aurait pas pu être établi sans leur

précieuse collaboration.

1 Le Club Averroès a été fondé en 1997 et rassemble près de 400 professionnels des médias autour de la promotion de la

diversité dans les médias français.

3


INTRODUCTION

2010 est une année importante et probablement l’année charnière pour la diversité

dans nos médias, et en particulier à la télévision.

L’année passée a été marquée par trois faits majeurs :

- C’est l’année de tous les rapports, de signature de charte de la diversité,

de candidature au label Afnor pour la diversité, de changement de

direction à France Télévisions,

- C’est encore une année de crise économique et de difficultés structurelles

pour le monde des médias

- Mais c’est surtout l’année de l’émergence de nouveaux visages de la

diversité…

2010 a été l’année de tous les rapports mais également l’année de mis en place de

politiques pérennes en matière de diversité dans les grands groupes audiovisuels.

Citons par exemple, le rapport d’Hervé Bourges pour France Télévisons, celui du CSA,

celui de Bernard Spitz auquel le Club Averroès a participé, ou encore celui de La

Halde sur les conditions d’emploi à France Télévisions et à Radio France.

L’autre nouveauté est que tous ces rapports convergent pour la première fois pour

reconnaître que les avancées en matière de promotions de la diversité dans nos

médias sont trop inégales d’un média à l’autre et notoirement insuffisantes, et que le

temps de l’action ou de la sanction des médias est venu. Tous les rapports

reconnaissent que la question de la diversité est insuffisamment prise en compte, pire

elle est trop souvent négligée. Loin de se contenter de dresser un constat, tous les

rapports lancent des pistes de réflexion, proposent des recommandations, des

solutions concrètes (qui il faut le noter sont à budget constant ! voir à ce sujet le

rapport de Bernard Spitz).

Année charnière, parce que de nombreuses chaines hertziennes en ont profité pour

mettre à plat leur politique en la matière, pour dessiner des moyens et des objectifs

concrets à atteindre. Certaines ce sont engagées, comme TF1 et France Télévisions,

dans les procédures d’obtention du label diversité, d’autres se sont limitées à signer

une charte de bonnes intentions…

L’année 2010 a également été marquée par l’arrivée d’une nouvelle direction à

France Télévisions. A sa tête, Rémy Pflimlin est davantage à l’écoute et clairement

engagé sur ces problématiques.

4


Dès ses premières auditions, d’abord par le CSA, le 8 juillet 2010, puis par l’Assemblée

Nationale et le Sénat, Rémy Pflimlin a mis en exergue la question de la diversité, dès

les premières minutes de son intervention. C’est la première fois dans l’histoire du

processus de désignation des Présidents de sociétés de l’audiovisuel public que

cette question de la diversité est présentée comme l’un des dossiers prioritaires. Nous

avons été également très agréablement surpris d’entendre Monsieur Pflimlin associer

la diversité à l’innovation. Le nouveau Président présente la diversité et le numérique

comme les deux dossiers prioritaires de son plan stratégique.

Quelques semaines après sa prise de fonction fin août, Rémy Pflimlin confirme cette

orientation en nommant Bertrand Mosca, directeur délégué aux programmes,

chargé de l’innovation, des nouvelles cultures urbaines et de la diversité. Bertrand

Mosca a été le directeur des programmes de France 3 dans les années 2000-2005,

lorsque Rémy Pflimlin était Directeur Général de cette chaîne.

Il est trop tôt pour juger les orientations de cette nouvelle Présidence de France

Télévisions, dans le domaine des programmes.

Mais, au moment où nous bouclons ce rapport, nous apprenons l’arrivée, à partir du

31 janvier, de Patricia Loison à la présentation de Soir 3, le journal de la mi-soirée de

France 3. Patricia Loison est une grande journaliste passée par LCI, puis I-Télé, avant

de présenter « Faut pas rêver » sur France 3 depuis l’été 2009, déjà sous la Présidence

de Patrick de Carolis.

Le bilan de l’ancienne équipe, dont le mandat s’est achevé l’été dernier, au niveau

des ressources humaines, est fortement critiqué en interne et en externe. Le rapport

du Comité Bourges et celui de La Halde font un constat accablant qui fait « peser

de fortes présomptions de discrimination indirecte au sein de l’entreprise ». Même la

grande réorganisation de France Télévisions, en janvier 2010, n’a pas donné lieu à un

rééquilibrage qui aurait permis une meilleure représentation de la diversité au sein

des directions opérationnelles.

Mais au niveau des programmes, des impulsions réelles ont été faites ces deux

dernières années. Elles ont permis quelques réalisations de qualité que nous

détaillons dans les chapitres suivants.

Incontestablement, les chaînes de France Télévisions font des progrès. Mais « nous

sommes encore loin d’une télévision publique à l’image de la société française »,

selon Hervé Bourges, Président du Comité diversité de France Télévisions.

La faute encore à la crise économique ? L’année 2010, est encore marquée par une

crise économique profonde de la presse et des médias en général.

5


« La presse a expliqué le manque de diversité dans ses rédactions par une

conjoncture économique spécifiquement difficile » peut-on lire dans le rapport

« Médias et Diversité » de Bernard Spitz.

On ne peut pas le nier, mais on constate que la crise touche davantage une

catégorie d’individus plus que d’autres. La chaîne Direct Star (anciennement Virgin

17) a été lancée en juillet 2010, il y a à peine 6 mois, avec une certaine indifférence,

voire un mépris au regard de la diversité, qui n’y a pas droit de citer.

Il apparaît pour beaucoup d’entreprises de presse que ce n’est pas qu’une question

de conjoncture défavorable mais que c’est la redéfinition d’un nouveau modèle

économique qui s’esquisse pour elles. Avec des remises en cause fondamentales :

quelle ligne, quel public, quel contenu, quel support ? Nous pensons au Club

Averroes que la notion de diversité prise ici au sens transversal peut être la solution à

de nombreux médias qui, au travers de son prisme d’innovation, peuvent

développer une stratégie globale.

En 2010, les téléspectateurs ont pu découvrir des professionnels de talents, dont

Tahar Rahim, l’acteur du film « Un Prophète » de Jacques Audiard et nouveau

visage du cinéma français, mais également Marc Gosy acteur principal aux côtés

de Corinne Touzet sur TF1 dans la série « Interpol », ou encore Mhamed Arezki (prix du

meilleur jeune acteur) et Jina Djemba révélés dans la série « les Bleus » sur M6…

Les nouveaux acteurs des fictions télé sont révélateurs des nouveaux visages de la

société française comme Edouard Montoute, Alex Descas dans la série « un Flic » sur

France 2 ou Anthony Kavanagh dans « Les amants de l’ombre » le succès

d’audience de France 3.

Autre élément de réjouissance, la récompense du talent de la jeune Alice Belaïdi qui

remporte le Molière de la révélation théâtrale de l’année 2010 pour son

interprétation dans la pièce « Confidences à Allah », adaptée du roman de Saphia

Azzeddine. Et que dire encore de Mabrouk El Mecheri dont la fiction de la rentrée

2010 sur Canal + « Maison Close » connait un triomphe sans précédent. En quelques

semaines la série sensation se hisse en tête des créations originales les plus regardées

sur Canal +.

Dans le monde littéraire, en 2010, on note la consécration de Mohammed Aïssaoui

(Prix Renaudot de l’essai pour « L’Affaire de l’esclave Furcy »), Abdellah Taïa (Prix de

Flore 2010 pour « Le jour du roi ») et Abd Al Malik (Prix Edgar Faure 2010 de littérature

politique pour « La guerre des banlieues n'aura pas lieu »).

Des nouveaux visages de la diversité apparaissent donc, malgré les difficultés et

contredisent les sceptiques. Bref, promouvoir la diversité n’est pas un pari, c’est une

nécessité qui enchante le public.

6


Alors 2011, devrait être une année de vérité et de transparence. Elle devrait faire le

tri en ceux qui s’obstinent à ne pas vouloir reconnaitre l’évolution de notre société et

ceux qui au contraire l’accompagnent intelligemment.

Les Rapports

Le Club Averroès qui milite depuis 1997 pour une meilleure représentativité de la

diversité dans les médias, est conforté cette année dans son combat par la

publication de plusieurs rapports qui font tous le même constat : « la télévision

française n’est pas à l’image de la société française ». Tous ces rapports se

recoupent pour la première fois pour dénoncer la lenteur, le manque d’avancées en

matière de diversité dans les médias.

7


Le premier, dans l’ordre des dates de publication, est celui du Comité Permanent de

la Diversité de France Télévisions présidé par Hervé Bourges, un grand professionnel

respecté de tous, qui a occupé de nombreuses hautes fonctions dans l’audiovisuel.

Voici des extraits de ce rapport rendu public le 12 avril 2010 : « …En dix ans, depuis la

première étude quantitative mise en place par le CSA, la diversité n’a pas progressé

de manière suffisante sur les antennes du service public.

Des initiatives ont été prises. Un premier tournant significatif fut engagé après les

émeutes de l’automne 2005, qui révèlent au niveau national une fracture sociale

incontestable, et le mal-être de milliers de jeunes issus de quartiers défavorisés.

«… Cependant, elles n’ont pas inscrit la lutte contre la discrimination et la promotion

de la diversité au cœur des politiques de management et de gestion des ressources

humaines du groupe. De même, la visibilité à l’antenne de personnes issues de la

diversité sociale et ethnoculturelle demande à s’affirmer enfin de façon décisive. Les

contenus quant à eux, ne font pas toujours assez de place à la diversité. »

Le deuxième est le rapport du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, remis le 21 avril

2010 au Parlement, sur la « Représentation de la diversité de la société française à

la télévision ».

Présentant les progrès infimes relevés par l’Observatoire de la Diversité du CSA,

Michel Boyon, le Président de cette instance, s’exprime ainsi :

« Je ne dirai pas que ces résultats ne sont pas satisfaisants, je dirai qu’ils sont

inacceptables. Ils sont intolérables. La diversité, c’est la vie. Et malheureusement,

notre télévision aujourd’hui ne reflète pas ce qu’elle devrait exprimer et représenter

aujourd’hui. »

Le troisième, enfin, est le rapport de la Commission « Médias et diversités, présidée

par Bernard Spitz. Un rapport commandé par le Commissaire à la Diversité et à

l’Egalité des Chances, Yazid Sabeg, et publié le 27 mai 2010.

Cette commission note, en ce qui concerne la représentation de la diversité, que le

compte n’y est pas. Elle ajoute : « En dépit de progrès timides, des blocages de

toute nature subsistent ».

Progrès infimes dit le CSA, progrès timides écrit Bernard Spitz. Des progrès, il y en a eu

certes, mais le rythme lent de ce mouvement n’est pas à la hauteur des attentes

d’une partie importante de la société française.

8


Le Club Averroès espère que 2011 sera une année décisive et que ces rapports ne

resteront pas lettre morte. Nous demandons aux pouvoirs publics de doter le Conseil

Supérieur de l’Audiovisuel d’une véritable capacité de sanctions, ce qui n’est pas le

cas aujourd’hui. Sans pouvoirs de sanctions, le CSA n’a malheureusement pas les

moyens d’imposer quoique ce soit aux dirigeants des chaînes. Ni la loi de 2006, ni

celle de 2009, ne lui en donnent les moyens.

La loi du 31 mars 2006 sur l’égalité des chances confie au CSA « la responsabilité de

veiller à la représentation de la diversité, à l’expression de la diversité des

programmes des médias audiovisuels, de participer aux actions entreprises pour la

cohésion sociale, et de lutter contre les discriminations. »

Celle de 5 mars 2009 sur l’audiovisuel public qui supprime la publicité après 20h et

donne le pouvoir de nomination des Présidents de chaînes au Président de la

République, comporte deux articles portant sur la diversité.

- Le premier article oblige le CSA à présenter chaque année un rapport au

Parlement sur « les programmes reflétant la diversité de la société

française ». La première livraison de ce rapport est celle évoquée plus haut,

remise le 21 avril 2010, à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

- Le second article demande à La Halde de dresser un bilan 2009 de la

politique de gestion des ressources humaines des sociétés de programmes

de l’audiovisuel public (Radio-France, France Télévisions et la Société de

l’Audiovisuel Extérieur de la France). Le rapport a été remis, lui aussi, au

Parlement le 24 décembre 2009. Il montre que la dimension prévention des

discriminations (handicap, salariés âgés, égalité homme/ femme et

diversité « sociale ») est très peu prise en compte dans ces sociétés.

En ce domaine des ressources humaines aussi, aucune autorité publique ne peut

obliger les chaînes à des actions afin de remédier au peu de représentativité de la

diversité, surtout au sein des équipes dirigeantes et des directions opérationnelles.

Enfin, j’aimerai remercier et rendre un hommage appuyé à Veronique Cayla,

ancienne directrice du CNC et actuellement présidente d’Arte, pour l’ensemble de

son travail, pour avoir su tracer des perspectives claires, pour avoir défriché et

éclairé la route. Pour avoir accompagné tous les producteurs et les créateurs dans

ce difficile chemin qu’est la gestation d’une œuvre audiovisuelle et

cinématographique.

9


TF1

L’année 2010 est également une année charnière pour le Groupe TF1 dans le cadre

de la promotion de la diversité sur ses antennes comme au sein de l’entreprise.

L’année 2010 a plus été marquée par la mise en place d’une stratégie structurante

et pérenne, que par de nouvelles réalisations visibles à l’antenne. La promesse serait

à venir…nous serons particulièrement vigilant pour que ces intentions se retrouvent

dans des actes.

Après avoir signé la charte de la diversité comme à peu près toutes les chaînes du

PAF, TF1 a décidé de porter en premier sa candidature à l’obtention du label

diversité délivré par l’Afnor. Elle est la première entreprise issue du secteur des médias

à s’intégrer dans ce processus complexe et approfondi qui permet de récompenser

une action à la fois volontariste et couvrant tous les champs d’intervention de la

société.

Le label diversité décerné le 15 décembre 2010 à TF1 est venu couronner au même

instant, le record d’audience du journal de 20h de TF1 avec 8,4 millions de

téléspectateurs. Ce soir là, le journal de 20h était présenté par le journaliste Harry

Roselmack… coïncidence ou non.

Voici les éléments de la « politique de diversité » du groupe TF1 :

I - Une ambition renouvelée dans les programmes de TF1

Sous l’impulsion du Comité Diversité créé en juillet 2009 et placé sous la présidence

d’Edouard BOCCON-GIBOD, un certain nombre d’actions concrètes ont été mises

en œuvre dans le domaine des programmes au cours de l’année 2010, de manière

inégale selon les domaines.

1) L’Information :

Harry Roselmack, journaliste télé préféré des français selon plusieurs sondages, a vu

sa présence renforcée sur l’Antenne grâce notamment au succès du magazine

« Harry en immersion » qui n’hésite pas à traiter des problèmes de société dans toute

leur complexité : après un premier numéro à Villiers-Le-Bel, le deuxième numéro de

l’émission, consacré à un groupe de jeunes salafistes de Marseille, au-delà de son

succès d’audience, a été un succès critique en raison de son caractère fouillé et

nuancé.

10


Il est à noter que les émissions d’Harry Roselmack figurent également parmi les plus

regardées en télévision de rattrapage sur TF1.fr avec plus d’un million de vidéos

vues en intégralité.

Au-delà de Harry Roselmack, le 20h de TF1 et ceux de LCI, à l’opposé du 13h, ont été

particulièrement attentifs à correspondre dans leur traitement à une représentation

équilibrée de la diversité, en mettant en exergue la valorisation de parcours positifs,

en couvrant notamment toutes les grandes manifestions de promotion de la diversité

(exemple : Opération du Progrès à LYON et de Rhône-Alpes Diversité sur les trophées

de la diversité, le 25 mai 2010). Sur la chaîne d’information LCI, on note le départ du

journaliste économique Benaouda Abdeddaim parti pour BFM Business, et l’arrivée

de Nordine Nabili (président du Bondy Blog, et de la prépa ESJ Bondy), présentateur

de la chronique « dans nos quartiers ». Cette chronique, diffusée chaque jeudi dans

LCI Matin, est consacrée à l'actualité des quartiers populaires. Au programme : des

reportages sur des initiatives positives mises en place dans des quartiers populaires et

"l'oeil" de Nordine NABILI sur la façon dont l'actualité est perçue dans les cités.

2) Les Jeux :

Au-delà des efforts relevés dans tous les jeux de TF1, la présence dans la grille du jeu

« Une famille en or », en access prime time, a été l’occasion de renforcer la

représentation de candidats issus de la diversité, avec en particulier un grand

nombre de familles d’origine antillaise ou maghrébine. Ce qui permet d’atteindre

l’objectif de banalisation de la représentation de candidats issus des minorités dans

les jeux télévisés.

3) La Fiction :

C’est plus particulièrement dans ce domaine que 2010 est une année charnière à

TF1 et que les avancées de la chaîne seront les plus visibles et les plus marquées à

l’avenir.

En effet TF1 a solennellement pris, devant le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, les

engagements que :

- 60 % des pilotes de séries comportent au moins un acteur récurrent « vu comme

non blanc » selon le terme du baromètre du CSA,

- 60 % des téléfilms unitaires comporteront au moins un acteur « vu comme non

blanc », pour l’exercice 2010,

11


Les téléspectateurs ont ainsi pu découvrir un acteur de talent avec Marc Grosy,

acteur principal aux côtés de Corinne Touzet dans la nouvelle série phare de la

chaîne, « Interpol », dont le pilote a été diffusé en mai 2010.

Ces progrès marquent une vraie rupture et une prise de conscience non seulement

chez TF1 Fictions, mais aussi chez ses producteurs de fiction, et ses directeurs de

casting. « Désormais ils ne peuvent plus présenter à TF1 un casting qui ne respecterait

pas cette obligation, faute de quoi ils s’exposeraient au risque de la voir rejeté »

affirme Edouard Boccon Gibod au sujet des prochaines fictions. Un engagement

que le Club Averroes a promis de suivre de près et qui fera l’objet d’une

communication à la fin du premier semestre 2011.

4) Le Sport :

2010 a également été une année charnière dans un domaine où par nature la

diversité est bien représentée chez les sportifs professionnels mais finalement peu

chez les journalistes. Sur cette question TF1 a pourtant été particulièrement en pointe

cette année, grâce au talent du journaliste - présentateur David Astorga.

Il s’est imposé aujourd’hui comme co-présentateur de « Téléfoot », tous les

dimanches matin, auprès de Christian Jeanpierre.

David Astorga a commenté 5 matches de la Coupe de monde de football avec

Bixente Lizarazu comme consultant. Il s’agit de souligner qu’à cette occasion, David

Astorga est devenu le premier journaliste et commentateur noir de l’histoire de la

télévision française.

David Astorga est désormais en charge au sein de la rédaction de « Téléfoot » du

suivi des grands clubs et des stars du football européen, après son choix de ne plus

être le journaliste référent de l’équipe de France, notamment en raison des

événements de Knysna. Il mène ainsi la plupart des interviews de prestige de TF1

Foot (José Mourinho en exclusivité par exemple, le dimanche 10 octobre).

5) Les Programmes courts :

TF1 a diffusé deux séries de programmes courts en 2010 :

- « Vivre ensemble » en association avec SOS racisme : 10 visions de 10 réalisateurs pour

témoigner en faveur de la tolérance sous forme de fiction, documentaire,

animation…

- «Flagrants délits » en association avec la HALDE : 10 programmes pour dénoncer 10

types de discriminations (emploi, logement, boîtes de nuit, auto-école…).

12


II - L’année 2010 est une année charnière pour la nouvelle politique de diversité du

groupe TF1 :

TF1 privilégie comme toutes les chaînes, une vision globale et stratégique de la

diversité pour tous, quelles que soient l’origine, le sexe, l’âge, le handicap avec 2

axes majeurs :

- En externe, le groupe TF1 prend de plus en plus conscience de sa

responsabilité de 1 er média en audience, dans son engagement à favoriser la

cohésion sociale en France.

- En interne, la politique de diversité de TF1 est fondée sur le double enjeu de

performance et de responsabilité sociale du groupe.

Cette politique de diversité s’illustre selon deux approches complémentaires

(source : TF1) :

13


Il faut reconnaître que les engagements du label diversité sont exigeants car

approfondis et précis. A titre d’exemple, TF1 devra réaliser annuellement les objectifs

suivants :

- Sensibiliser et former ses dirigeants et collaborateurs impliqués dans le

recrutement, la formation et la gestion des carrières aux enjeux de la nondiscrimination

et de la diversité

- Respecter et promouvoir l’application du principe de non discrimination sous

toutes ses formes et dans toutes les étapes de gestion de ses ressources

humaines (embauche, formation, avancement, promotion,...)

- Refléter la diversité de la société française, et notamment sa diversité culturelle

et ethnique, dans l’effectif de TF1 et ce aux différents niveaux de qualification

- Communiquer auprès de ses collaborateurs, l’engagement en faveur de la

non-discrimination et de la diversité, et informer sur les résultats pratiques de

cet engagement

- Faire de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique de diversité un

objet de dialogue avec les représentants des personnels

- Inclure dans le rapport annuel de TF1, un chapitre descriptif de l’engagement

de non-discrimination et de diversité de la chaîne : actions mises en œuvre,

pratiques et surtout résultats concrets.

A ce titre des actions originales et innovantes ont été mises en œuvre au cours de

l’année 2010 :

1) Une note (cf. document ci-joint en annexe du rapport Averroes) sur la

représentation de la diversité de la société française a été adressée à tous les

collaborateurs participant à la fabrication de l’ensemble des programmes du

Groupe TF1

Edouard Boccon-Gibod, directeur de TF1 productions et directeur délégué à la

Diversité pour le groupe nous confie que « cette note vise à sensibiliser les

journalistes, monteurs, conseillers de programmes, responsables artistiques soit plus

de 600 personnes dans le groupe TF1. Elle part du constat que sans l’implication

personnelle de chacun, l’amélioration de la représentation de la diversité restera

trop lente ». Et d’ajouter « chacun des destinataires a donc pu comprendre que sur

cette question il fallait faire preuve d’engagement personnel pour notamment

prévenir la stigmatisation de certaines composantes de la communauté française,

valoriser les parcours positifs des personnes issues de la diversité, choisir les acteurs

issus de la diversité dans des rôles de premier plan et non strictement identitaires et

banaliser la représentation des populations issues de la diversité dans tous les

milieux (professionnel, éducatif, sportif, familial…) ».

14


2) Un module de sensibilisation et de formation

Le Comité Diversité de TF1 a décidé de lancer la plus importante session de

formation à la diversité parmi toutes les chaînes du PAF. Celui –ci s’articule selon un

double cursus de sensibilisation et de formation à l’égard de deux populations

distinctes :

- Les 500 principaux managers du Groupe TF1

- Les 450 journalistes du Groupe TF1

« Ces deux populations ont été identifiées comme essentielles à la fois comme relais

de la prise de conscience de la nécessité d’agir sur cette question et comme maillon

le plus important à cibler pour créer un enjeu de performances pour le Groupe »

nous confie Edouard Boccon-Gibod.

Après un appel d’offres auprès de plusieurs sociétés ou institutions spécialisées

(Altidem, Alain Gavand Consultants, Diverséo, ESJ MEDIAS de Lille, CFPJ de Paris), la

société Altidem a été retenue pour les deux formations « en raison d’une approche

originale de nature philosophique » nous déclare Edouard Boccon-Gibod (les

formateurs ont tous un cursus en philosophie). Le choix de cette formation permet à

chacun des participants de réfléchir au-delà des enjeux juridiques et managériaux

de la politique diversité du Groupe TF1, à identifier le rôle des représentations et

stéréotypes dans la production potentielle de ruptures d’égalité de traitement.

En permettant à chacun des participants de s’interroger individuellement sur les

mécanismes de formation de ses propres représentations mentales grâce

notamment à un test d’associations implicites mis au point par l’université de Harvard

(https://implicit.harvard-cdu/implicit/france/).

La formation spécifique à l’égard des journalistes au delà du tronc commun,

présente la particularité de travailler à partir d’exemples pratiques tirés de sujets de

journaux télévisés de chaînes de télévision diffusées dans différents pays membres de

l’Union Européenne.

Ces deux formations sont chacune d’une durée d’une journée. La totalité des

populations ciblées aura achevée sa formation d’ici février 2011.

En conclusion, 2010 restera une étape d’importance dans l’histoire de TF1, pour la

promotion de la diversité. Même si elle est marquée par peu de réalisations

concrètes, de la volonté de quelques-uns au sein de l’entreprise, la chaîne est

passée à une stratégie de Groupe touchant tous les secteurs afin de changer les

mentalités, de créer des reflexes, et des pratiques.

L’obtention du label diversité délivré par l’AFNOR devrait à terme (nous l’espérons et

nous serons vigilants à ce sujet) couronner à la fois les efforts et les ambitions du

Groupe TF1.

15


France Télévisions

L'année 2009/ 2010 marque un tournant dans la politique de diversité du groupe FTV

par l'installation le 3 Juin 2009 du Comité permanent de la diversité par Patrick De

Carolis et le rendu du premier rapport par Hervé Bourges, président de ce Comité le

12 avril 2010 en présence de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la

Communication.

Rémy Pfimlin, nouveau Président de France Télévisions, avant même sa désignation

et ses auditions devant les commissions parlementaires à l'Assemblée et au Sénat a

rappelé avec détermination sa volonté que la diversité soit au cœur des objectifs de

son mandat. A ce titre, le Club Averroes se félicite de la nomination de Bertrand

Mosca au poste de « Directeur délégué aux programmes, chargé de l’innovation,

des nouvelles cultures et de la diversité».

C’est probablement sur le plan du documentaire et de la fiction que le groupe

audiovisuel public s’est le mieux illustré en matière de diversité, avec des succès

retentissants en 2010.

Les faits marquants des programmes 2009/2010

1) La Fiction :

En fiction, parmi les films ou téléfilms qui ont œuvré à mieux refléter la diversité sans

préjugés, on peut citer « La Fracture » d’Alain Tasma, à partir d’un scénario

d’Emmanuel Carrère. Ce téléfilm, diffusé sur France 2, et qui raconte la vie d’un

collège en Seine Saint-Denis, est servi par une excellente interprétation, notamment

du jeune Samy Seghir. C’est une adaptation de l’ouvrage de Thierry Jonquet, « Ils

sont votre épouvante et vous êtes leur crainte ».

L’autre fiction qui a marqué cette année est « Fais danser la poussière », une

production de France Zobda et Jean-Lou Monthieux réalisée par Christian Faure et

diffusée sur France 3. Cette adaptation du livre éponyme par l’auteure elle-même,

Marie Dô, qui raconte sa propre histoire à travers celle d’une petite métisse, Maya,

née d’un père africain qu’elle n’a pas connu et élevée par une mère bretonne.

C’est une belle histoire de quête d’identité et de passion pour la danse qui lui

permet de s’émanciper, loin des carcans d’une société conventionnelle. Une très

belle œuvre.

Dans le cadre de sa collection Histoire de vie, France 2 a diffusé, en deuxième partie

de soirée, « Le Clandestin » d’Alain Bedouet. On y découvre l’histoire d’un jeune

africain envoyé à Paris par ses parents pour retrouver son frère et les conditions

effrayantes de la vie des clandestins dans notre pays. Un téléfilm qui a obtenu

plusieurs récompenses dans les festivals français et internationaux.

16


Nous pouvons ajouter que depuis deux ou trois ans, les chaînes de France Télévisions

commencent à faire confiance à des comédiens, auteurs, réalisateurs et

producteurs issus de la diversité. On peut citer, entre autres, Yamina Benguigui qui

vient de terminer le second volet de « Aïcha » qui sera diffusé en 2011, Abdellatif

Kechiche, Djamel Bensalah, Hafsia Herzi, Azzouz Begag, Safy Nebbou, Mehdi Charef,

Fellag , Aïssa Maïga, Yin Hang ou Thiên Châu, etc.

2) Les documentaires :

France Télévisions est le premier diffuseur et producteur de documentaires en

France. Plus de 65% des documentaires français se retrouvent sur l’une des cinq

chaînes du service public, France 2, France 3, France 4, France 5 ou France Ô, sans

oublier les antennes régionales de France 3 ou les Télé Pays de RFO qui sont à

l’origine de nombreux documentaires diffusés localement.

Dans ces productions, la diversité française est présente d’une manière plus

équilibrée que par le passé. Il y a un net progrès, tant au niveau du nombre des

documentaires qui évoquent cette question que dans la qualité de son traitement.

France 5 est certainement le bon élève de France Télévisions. A l’initiative d’Arnaud

Ngatcha et d’Annick Cogean, la collection Empreintes a permis la réalisation des

portraits de grandes personnalités de la diversité, Manu Dibango, Tahar Ben Jelloun

et Edouard Glissant ou encore le portrait d’Abdou Diouf. Des portraits sont en

préparation, Maryse Condé, Patrick Chamoiseau et Azzedine Alaïa. Deux films qui

nous permettent de mieux comprendre notre Histoire ont été produits et

programmés par cette chaîne, le superbe documentaire en quatre volets de 90

minutes, « Afrique (s), une autre histoire du XXe Siècle » de Elikia M’Bokolo, Philippe

Santeny, Alain Ferrari et Jean-Baptiste Péretié, et « Musulmans de France », en trois

volets de 52 minutes, de Karim Miské, Emmanuel Blanchard et Mohamed Joseph. On

peut également citer l’énorme succès d’audience sur France 5 du documentaire

« Marocs », une grande fresque sur le Maroc vu du ciel.

On peut aussi citer sur France Ô, « De Gaulle et l’Afrique », en deux volets de 52

minutes ( « La fin de l’Empire » et « Le temps des indépendances ») de Ben Salama et

Antonio Wagner sur le destin commun du général de Gaulle et de l’Afrique, base

arrière de la France Libre dès l’été 1940, jusqu’aux indépendances des années 1960.

Ce film a été produit dans le cadre de la commémoration du cinquantenaire des

indépendances des colonies françaises d’Afrique.

France 2 et France 3 sont restées plus frileuses sur ces thématiques, dans le secteur

du documentaire. Gageons que l’année 2011 verra des progrès significatifs sur ces

chaînes du service public.

Enfin, France 4 a lancé en 2010 un rendez-vous hebdomadaire de deuxième partie

de soirée, consacré aux documentaires, qui permet d’aborder, sans concessions et

sans tabous, les sujets qui agitent notre société.

17


3) Les magazines :

Dans ce secteur aussi, la réussite en termes de diversité et d’innovation nous vient de

France 5 avec sa nouvelle émission « Teum Teum ». C’est une version urbaine de ce

genre télévisuel en vogue, les émissions en immersion, mais sans le sensationnalisme

qui les caractérise en général.

Pour animer ce magazine qui nous fait découvrir la vie urbaine dans toutes ses

dimensions, humaines et culturelles, la chaîne a fait appel à Juan Massenya, un

ancien boxeur et ancien membre d’un groupe rap. C’est un enfant de la banlieue

qui a grandi à Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines. Il conduit cette émission,

parfois en embarquant avec lui des têtes d’affiche, Olivia Ruiz ou autres, dans les

quartiers à la découverte d’une réalité pas toujours visible sur nos écrans de

télévision. Bravo à toute l’équipe de ce magazine qui apporte un souffle nouveau.

Il y a incontestablement une évolution positive dans les magazines de France

Télévisions, tant au niveau des invités, experts ou témoins, que dans le traitement des

sujets. Nous saluons le travail effectué par Frantz-Olivier Giesbert dans ses émissions

sur France 2, « Vous aurez le dernier mot » ou Semaine critique, Daniel Picouly pour

son «Café Picouly » sur France 5, et Frédéric Taddéï « Ce soir ou jamais » sur France 3.

Tous les trois ont reçu cette année de nombreuses personnalités issues de la

diversité : auteurs, comédiens, chanteurs, réalisateurs ou experts.

Pour en revenir à « Ce soir ou jamais » de Frédéric Taddéï, force est de reconnaître

que cette émission est probablement le meilleur de ce que la télévision nous a offert

depuis ces trente dernières années. La force de Frédéric Taddéï est d’avoir préservé

l’authenticité et la qualité de son émission sur la durée, réussissant à faire débattre

des personnes très diverses, de tous horizons, de toutes origines, sur de nombreux

thèmes : culture, politique, économie, arts, sciences, grands sujets de société…

Championne de la diversité du service public, France Ô donne naturellement la

parole à des personnalités représentant toutes les populations françaises dans des

émissions telles que «Toutes les France » animée par Ahmed Elkeiy, « Studio » animé

par Marijose Alie, ou «Ô quotidien » animée par Flyy Leandri. Mais le réflexe est de

faire de cette chaîne le réceptacle de toutes ces questions de diversité à France

Télévisions, alors même qu’elle doit être présente sur l’ensemble des chaînes du

groupe. Si cette chaîne est exemplaire en diversité, elle est la chaîne la moins dotée

financièrement du point de vue de la production d’œuvres audiovisuelles. Un

paradoxe alors qu’elle remplie le mieux les obligations de service public sur ce sujet.

Toujours plus proche de la génération des 15-35 ans, France 4 a lancé en 2010 deux

nouveaux magazines (Certains l’aiment show et Génération Reporters), donnant à

voir le monde à travers les yeux des jeunes d’aujourd’hui (comment faire ses preuves

dans un monde qui ne vous considère ni comme des enfants, ni tout à fait comme

des adultes).

18


4) Les programmes Jeunesse :

Il existe une véritable démarche d’ouverture et de tolérance dans les programmes

jeunesse des chaînes de France Télévisions, que ce soient dans les productions

françaises ou achetées à l’étranger. Ces émissions reflètent la diversité des

populations et ont une portée pédagogique. Voir, dans ce rapport, le chapitre

consacré aux séries d’animation.

5) L’Information :

Le traitement de l’information sur le service public audiovisuel (à quelques

exceptions près… polémique Guerlain) s’est nettement amélioré avec la recherche

de plus de nuances, de diversité d’illustrations, de témoins, d’experts, etc.

Depuis quelques années, de réels efforts sont faits pour le recrutement de jeunes

journalistes et des partenariats sont développés avec des écoles de journalisme

(Sciences Po, IPJ, CFJ) afin de favoriser des contrats en alternance pour des jeunes

issus des banlieues. En outre, le nouveau Président de France Télévisions, M. Rémy

Pflimlin a octroyé deux nouvelles bourses à l’ESJ de Bondy qui mène une formationprépa

en collaboration avec l’ESJ de Lille.

Dans les rédactions de France Télévisions, surtout dans les rédactions régionales de

France 3, nous trouvons de plus en plus de figures de la diversité. Mais nous déplorons

que dans l’encadrement des rédactions nationales et régionales, un plafond de

verre semble toucher les professionnels de la diversité qui ont, par ailleurs, de très

beaux parcours professionnels.

On note avec satisfaction l’arrivée de Patricia Loison à la présentation de Soir 3, et

nous suivons avec intérêt l’évolution de Nabila Tabouri et de Samah Soula qui

présentent en alternance le journal de Télématin sur France 2 et celle de Sophie

Gatrin, une ancienne de RFO Polynésie, qui office à France 5 pour le journal de fin

d’après-midi, C l’info.

6) Les Ressources Humaines :

Depuis l'arrivée de Rémy Pflimlin, nouveau Président de France Télévisions, un net

coup d'accélérateur a été décidé afin que la diversité soit une priorité du groupe au

même titre que le tout numérique.

Le nouveau Président du groupe public audiovisuel souhaite faire de cette politique

volontariste en matière de diversité, « un élément structurant de sa stratégie », en

l’intégrant au sein des valeurs sociétales de l’entreprise et en l’inscrivant au cœur de

l’ensemble de ses processus de management et de gestion des ressources

humaines, lesquels doivent être abordés avec le prisme de la non-discrimination.

19


France Télévisions a décidé d’élaborer un diagnostic sur le traitement de la diversité

dans les modes de fonctionnement et procédures, en cours de révision, dans le

cadre de la réorganisation de l’entreprise. C’est le moment opportun. Ceci

permettra dans un premier temps de déployer un plan d’actions dans ce domaine

et de pouvoir entreprendre ensuite, la démarche d’obtention du label « Diversité »

délivré par l’AFNOR. Ce diagnostic a démarré début janvier 2011.

Quant aux postes décisionnaires sur les programmes, à l’exception notable d’Arnaud

Ngatcha, la présence de managers issus de la diversité est quasi nulle.

Aucun des membres du Comité directeur, directeurs de chaines, des directeurs

d'unités, directeur d'antennes, de programmes… ne sont issus de la diversité.

Seul élément positif, la promotion d'Augustin Hoareau comme directeur délégué aux

ressources humaines auprès de Patrice Papet, directeur général en charge des

ressources humaines.

7) A noter : les nouveaux Partenariats de France Télévisions :

Le Comité de la diversité :

1) A créé le « Prix de la diversité FTV/CNC/ACSE » qui va récompenser trois projets

de fictions en mars 2011. Les prix, remis par le président de FTV, le directeur

général de l'ACSE et la présidente du CNC, seront d’un montant respectif de :

5.000 €, 10.000 € et 15.000 €

2) A signé un partenariat avec la Fondation "Culture et diversité" de Marc Ladreit

de La Charrière, afin de placer 5 jeunes dans des productions de la filiale MFP.

20


Canal+

On retrouve encore cette année le groupe Canal+ comme la chaîne la plus

exemplaire en matière de diversité.

« Nulle Part ailleurs », l’un des slogans de Canal+, n’a jamais été aussi juste en matière

de diversité dans les programmes de flux. Rodolphe Belmer, directeur général de

Canal+ a toujours eu le souci de proposer des antennes plus ouvertes sur

la société française et sur le monde. C’est l’occasion pour le Club Averroès de lui

rendre hommage.

Canal + a été souvent à la pointe de l’innovation audiovisuelle. Elle est aujourd’hui

en 2011, la chaine à la pointe de la diversité.

Ce qui explique peut-être le secret de Canal +, c’est que la diversité n’y est pas une

problématique mais une solution, un gage de réussite. A Canal+ pas de comité

diversité ou de monsieur diversité, la prise en compte de la diversité a toujours fait

partie de sa stratégie tant du point de vue de l’antenne (toutes les émissions en

clair), dans le contenu de ses programmes, ses ressources humaines, ses producteurs,

ses réalisateurs, ses scénaristes...

Sur la base des cet acquis, il semble que le groupe soit passé à la vitesse supérieure

et déploie une phase de normalisation totale de cette diversité sur ses antennes.

Dans la plupart des domaines (la fiction, le documentaire, l’information, la

production, le divertissement) Canal+ affiche un volontarisme aux résultats

concrets, quantifiables et extrêmement riches.

1) Fiction :

Quelques exemples en 2010 :

- les acteurs Samir Guesmi et Nader Boussandel s’illustrent magnifiquement

dans « M. Tanner »,

- Reda Kateb et Joey Starr dans « Mafiosa » saison 3…

- « La vraie vie des jeunes » offre un casting de jeunes comédiens pour la

plupart issus des minorités,

- ou encore « Omar m’a tuer », de Roschdy Zem avec Sami Bouajila,

- « Poulet aux prunes » le deuxième film de Marjane Satrapi,

- « Les Mythos » de Denis THYBAUD, comédie de banlieue sur 3 jeunes gars des

cités qui s'improvisent gardes du corps de célébrité…

21


- « Case Départ » avec Fabrice Eboué et Thomas Ngijol dans les rôles

principaux…

- « Il reste du jambon » avec Ramzy Bedia…

- « Capitaine Khalid » de Djamel Bensallah avec Booder…

- « Aya de Youpogon » dessin animé avec Aissa Maiga en voix off…

- Et « Un homme qui crie » de Mahamat-Saleh Haroun, primé cette année à

Cannes (Prix du Jury), dans « Notre étrangère» de Sarah Bouyain sur le retour

d'une jeune femme dans son Burkina-Faso
natal, tiraillée entre ses origines et

sa vie en France…

- « Une bouteille à la mer de Gaza »…

- toutes ces œuvres originales confirment la bonne vitalité de la création de la

fiction à Canal+.







Les constats qui précèdent pointent l’engagement de la chaine cryptée à insuffler

de la diversité et de l’innovation dans ses productions. Elle a brisé la politique

de clonage, si courante en télévision, tant sur les scénarios que, et c’est

une première, sur la fiction de la rentrée de la chaîne. Elle l’a prouvée, en confiant

le vaisseau amiral de l’année 2010 à Mabrouk El Mechri. Le metteur en scène a

réalisé « Maison close », la série phare de l’année 2010. Il a bénéficié d’un

budget important de 12 millions d’euros. En allant chercher pour sa première série

en costumes un énorme talent dans l’inspiration de ses fictions, Canal+ franchit un

palier réjouissant.

Cette vision d’ensemble est fondée sur une compréhension claire des enjeux de la

diversité, bien loin d’une logique souvent incompréhensible, dont le danger est de

glisser vers une politique de justification, d’objectifs à atteindre, etc… Elle se

poursuivra en 2011 avec par exemple le préachat de « Les hommes Libres» d'Ismaël

Ferroukhi avec Tahar Rahim. Une fiction sur le comportement des dignitaires de la

Mosquée de Paris, qui ont caché des juifs et travaillé contre l'Occupant durant la

seconde Guerre Mondiale.

En tournage en 2011 : les équipes de Canal + nous préparent également


- « 30 degrés couleur », le deuxième film de Lucien Jean-Baptiste, ainsi que

- « Pauvre Richard », de Malik Chibane, ou bien encore

- « La Pirogue » de Moussa Toure.

2) L’information et le divertissement :

La diversité des talents rayonne sur l’ensemble de la grille en clair de Canal+. De « la

Matinale » avec Sylvère-Henry Cissé, Elé Asu, Rokhaya Diallo et Abdel Bounane, en

passant par « L’Edition Spéciale » avec Abdel Alaoui, jusqu’au « Grand Journal

» avec Mouloud Achour, Omar Sy, Kamel Le magicien et Ali Baddou, “joker” de

Michel Denisot à 6 reprises en 2010… Canal + maintient le cap d’une exigence

professionnelle aiguisée par une concurrence accrue tout en offrant des

opportunités aux créateurs de talents issus de tous les horizons. Ce qui vient tordre le

22


cou à ceux qui claironnent à tort que les minorités visibles à la télévision ne sont pas

assez formées, ou pire pas encore prêtes !

Découvert par le Grand Journal, Kamel le Magicien présente depuis une émission

de divertissement et de « street magie » sur les antennes de Canal+, émission

produite Yannis Chebbi, DG d’Electron Libre Production.

Même constat pour les émissions d’information : la chaine compte dans son effectif

des journalistes de talents tels que Karim Rissouli (reporter de « Dimanche+), Antoine

Ly (reporter de « L’Edition spéciale »), etc.

Une prime à la Matinale et au Grand Journal de Canal +, programmes qui respirent

la diversité dans leur ensemble. Voilà des émissions présentés respectivement par

une femme et par un homme, qui se reposent sur des journalistes et des chroniqueurs

d’expérience, jeunes et moins jeunes, et dont la tonalité mélanique est composée

d’une large palette chromatique. Elle est une preuve que l’association de toutes les

diversités n’est pas un obstacle à la qualité et à la performance.

Rodolphe Belmer avait promis en 2008 une amélioration notable de la représentation

de la diversité sur les antennes « sports » du groupe. Son engagement se vérifie à

l’antenne. Cette tendance ce confirme avec la présence de Messaoud Benterki à

la présentation de JOUR DE FOOT (C+) et des Décodeurs (Infosport), de Patrice

Boisfer, présentateur d'Infosport le dimanche matin
et de Sylvère-Henry Cissé à la

tête quotidiennement de la présentation du journal des sports de la Matinale.

Karim Nedjari qui officiait au Parisien, est venu rejoindre les équipes de Canal+ au

poste de directeur des rédactions « sports ».

A noter que la diffusion, en mars 2010 sur Canal+ Sport du match amical France 98 –

Algérie a réalisé un record d’audience ! Ce qui est encore plus surprenant pour une

rencontre de foot salle sans enjeu… si ce n’est l’amitié entre deux peuples.

Le Club Averroes est heureux que le Groupe Canal+ poursuive son rôle

de locomotive du PAF, pour entrainer les autres chaînes vers un modèle de télévision

où les créations originales sont tournées vers l’ensemble de la communauté

nationale… constituée de toutes ses composantes, sans exclusive.

2010, année de créations et de découvertes de talent a également été une année

d’audiences records pour la chaîne. Paradoxalement, certains préjugés restent

tenaces : selon certains médias, les minorités seraient néfastes pour l’audience, car

les téléspectateurs français ne seraient pas encore prêts à les accepter sur les écrans

de TV !

L’effort doit être porté maintenant sur un renforcement de la diversité sur les

directions opérationnelles de programmes, d’information, et d’administration.

23


M6

La stratégie du Groupe M6 repose en grande partie sur le constat que les

téléspectateurs s’y retrouvent dans leur diversité. Les magazines, fictions, reportages

et séries cherchent à être un reflet le plus fidèle possible de la société française

d’aujourd’hui et véhiculent des valeurs fondamentales telles que celles de la

cohésion sociale, de la tolérance, du partage, de la solidarité.

« Le Groupe M6, conscient de sa responsabilité sociale particulière en matière

d’éducation et de respect de la différence, a poursuivi en 2010 ses démarches pour

mettre en œuvre des initiatives et des actions concrètes afin de favoriser la

représentation dynamique de la pluralité culturelle et de la diversité des

composantes de la population française à l’antenne et dans ses équipes » déclare

Nicolas de Tavernost, Président du groupe M6 .

Ce défi de tous les jours pour la diversité, permet au groupe M6 d’offrir sur ses

antennes dans le choix des animateurs et intervenants une image un peu plus juste

de la France pluriculturelle. Les équipes en interne en revanche ne ressemblent pas

encore assez à ses publics.

1) Les animateurs :

L’image de M6 tend de plus en plus à être incarnée par des hommes et des femmes

d’origines diverses.

- Après s’être intéressée cet été à la vie amoureuse des agriculteurs dans «

L’amour est dans le pré », Karine Lemarchand a retrouvé à la rentrée le

magazine « C’est ma vie » et présentera deux nouvelles émissions : « L’espoir

de l’année » et « On ne choisit pas ses voisins » avec Stéphane Plaza.

- Vikash Dhorasoo, d’origine indo-mauricienne, a intégré l’équipe de « 100%

Foot » où il est désormais chroniqueur. L’ancien international qui participait

déjà régulièrement à l’émission, commente désormais chaque semaine

l’actualité du football aux côtés de Vincent Couëffé.

- En 2010, un nouveau membre a intégré le jury de la 8ème saison de « Nouvelle

Star » : Marco Prince, compositeur et ex-membre du groupe FFF, né au Bénin.

- Aïda Touihri, d’origine tunisienne, est présentatrice du 12.50 et du magazine «

66 Minutes »

- Les chroniqueurs de 100% Mag : Michael Zazoun, spécialiste santé, et

Laurence Roustandjee, chroniqueuse « week-end » et également

présentatrice de « A vos papilles » chaque semaine sur Teva.

- Karima Charni, d’origine tunisienne, présente « 100% Poker » depuis octobre

2010.

24


Paris Première, chaine du groupe M6 entame un travail similaire à celui de la maison

mère. Sous l’impulsion de Jacques Expert, Paris Première fait désormais appel à des

castings plus ouverts à la diversité dans ses émissions de flux (dans « Ca balance à

Paris » notamment).

2) Les participants aux divertissements :

Les jeux, émissions participatives et compétitions de M6 sont ouvertes à tous, sans

discrimination. Les participants des programmes de M6 représentent la France dans

son ensemble et sa diversité : milieux, nationalités, sexes…

Qu’il s’agisse des candidats de « Top chef », « A la recherche de la Nouvelle Star », «

X factor » ou encore « Pekin Express », tout comme ceux de « Incroyable Talent »

(Yaman, danseur professionnel spécialisé en hip hop ; Lya, ancien footballeur qui

propose des numéros spectaculaires de football Freestyle ; Djamel, un contrôleur de

bus de profession passionné par les imitations et l’humour…), l’objectif est de mettre

en avant des aptitudes, des dons, des énergies, quelle que soit leurs origines.

En avant-soirée « Un dîner presque parfait » et en prime « Un dîner presque parfait, le

combat des régions » reflètent la diversité à de très nombreux points de vue : c’est

l’occasion d’aller à la rencontre des Français, de faire un tour des régions et des

spécialités culinaires, comme la cuisine créole.

De même, les docu-réalité de rencontres comme « Maman cherche l’amour » qui

met les femmes à l’honneur, et « L’amour est dans le pré » sont l’occasion d’offrir un

panel de la population française dans toute sa richesse.

Le lancement de « L’espoir de l’année » confirme son rôle de découvreur de talent.

La série documentaire en 4 parties « Les Français l’amour et le sexe » a réuni jusqu’à

2.6 millions de téléspectateurs en deuxième partie de soirée. Les témoignages

provenaient de personnes d’âges, de milieux sociaux et de nationalités variés.

3) L’Information :

Des intervenants issus de la diversité dans de nombreux reportages

Fidèle à son savoir-faire en matière de décryptage, la chaîne M6, pour mieux

appréhender les enjeux du monde contemporain et de la société dans laquelle nous

évoluons, a abordé les problématiques liées à la diversité, loin des clichés, en

présentant différents profils et différentes approches au sein de ses magazines

d’information.

Un reportage de « Zone Interdite » a mis à l’honneur l’internat d’excellence Sourdun

(12/09/2010) qui accueille beaucoup d’élèves issus de milieux défavorisés d’origines

diverses, qui ont choisi de s’installer dans un environnement studieux et favorable au

25


travail. L’internat de Sourdun est une alternative aux échecs liés au cadre de vie et a

pour mission de donner leur chance à ces adolescents par un encadrement strict, un

enseignement de qualité et un dialogue permanent.

Le reportage de « Zone Interdite » sur les trains de banlieue s’est intéressé aux

usagères très actives et engagées pour faire signer une pétition contre les retards du

RER B.

L’enquête de « 66 Minutes » sur les « vrais gens dans la publicité » met en valeur des

profils issus de la diversité : asiatique, métis et handicapé paraplégique en fauteuil

roulant.

Le sujet Jeux de plage dans « Capital » du 18/07 a suivi Albert, jeune entrepreneur miblack-mi-beur,

en Chine où il est venu faire son marché de jeux de plage qu’il

commercialisera ensuite en France. Il négocie avec les entreprises chinoises en

anglais courant etc.

Deux reportages de « Zone Interdite » du 27/06 traitent des mariages multi-culturels et

du mixage des traditions, symbole de la France métissée.

L’émission « Zone Interdite » du 14/07 a consacré un sujet à l’association

Pachamama qui soutient le développement de l’île de Madagascar. L’équipe a

suivi trois jeunes chefs cuisiniers malgaches en formation à l’institut Paul Bocuse à

Lyon en vue de créer une école de cuisine à Madagascar dont ils pourront à leur

tour être formateurs.

4) La Fiction :

Les acteurs des fictions françaises de M6 sont révélateurs du désir de la chaîne de

coller à l’image de la société : talent et diversité.

Les rôles principaux de la série « Les Bleus, premiers pas dans la police » sont tenus

par Mhamed Arezki (qui a obtenu le prix de meilleur jeune acteur en 2006 grâce à

cette série), Jina Djemba (nouvelle recrue de la saison 3) et Elodie Yung. La diversité

y est également abordée à travers l’homosexualité d’un jeune agent, sujet qui reste

tabou dans certains corps de métiers.

Diffusé tous les soirs à la suite du JT, le programme court « Scènes de ménage » met

en scène trois couples de générations et d’origines différentes.

Suite au succès du premier épisode, la conseillère principale d’éducation « Victoire

Bonnot » officie toujours auprès de lycéens de toutes nationalités.

M6 programme des unitaires originaux « Le pot de colle » diffusé le 07/04/10 avec

pour acteurs principaux Edouard Montoute et François Berléand, « Bataille natale »

avec Arié Elmaleh (le 12/05/10), « Ma femme, ma fille, 2 bébés » avec Pascal

Legitimus (le 20/10/10).

26


La diversité sur M6 c’est aussi de nombreux autres téléfilms et séries

- Des séries incarnées par des personnages black : « Kevin Hill », « Ma famille

d’abord »

- Des téléfilms relais de messages sur la diversité : « Le bal de fin d’année »

diffusé cet été ayant pour thématique les injustices et la ségrégation raciale.

- « Une burqa par amour » mini-série sur la tolérance.

- « Au nom de l’amitié » sur l’apprentissage du respect mutuel inter-racial en

1964.

- « Mariage à la turque » sur la difficulté de vivre un amour entre 2 cultures

(allemande et turque).

- « L’amour n’a pas de couleur » sur la condition de femme noire dans un Etat

ségrégationniste et une société dominée par les hommes, en 1961 en

Louisiane.

La chaine travaille actuellement sur de nouvelles écritures en fiction et prépare pour

2011 des séries originales en association avec Kader Aoun, producteur et découvreur

de talents.

5) Relais de messages contre le racisme :

Le Groupe M6 est très investi dans la promotion d’une télévision plus citoyenne,

responsable et solidaire et entend aider et favoriser les actions associatives et

caritatives et y sensibiliser le public. De nombreuses campagnes d’oeuvres

humanitaires, organisations non gouvernementales et associations caritatives, sont

ainsi diffusées à titre gracieux sur M6 et sur les chaînes numériques, soutenant des

causes dans les domaines de la solidarité.

- Le « Trophée Rose des sables » présente une course féminine qui véhicule les

valeurs de tolérance, de partage et d’entraide et met l’accent les échanges

entre ces femmes et les populations locales.

- Le programme court « Sortie d’artiste spécial African Footprint » présente un

spectacle dansé et chanté sur l'art du métissage et la fin de l’apartheid en

Afrique du Sud.

- M6 diffuse le clip « ça me regarde » contre le racisme de Yannick Noah.

- De plus, M6 est le co-producteur du « Concert pour la tolérance » qui se tient

chaque année à Agadir. Ce concert gratuit promeut les valeurs de respect de

l'autre et des différences. C’est un moyen de sensibiliser le public au respect

des différences et à la diversité, grâce à la musique. Cette alliance

méditerranéenne s’est faite au profit d’un but commun : la promotion de la

paix et de la tolérance. Le Groupe M6 témoigne de son engagement pour ce

rassemblement culturel en assurant un relais média complet avec diffusions sur

ces antennes.

27


Via l’humour également :

Les spectacles d’humoristes comme « Antony Kavanagh.com » ou de Gad Elmaleh «

L’autre c’est moi » permettent également d’aborder le sujet de la diversité culturelle.

6) Dans les équipes :

La chaine reconnait elle-même son manque de diversification des profils rencontrés

dans la chaine, pour y remédier M6 mène deux actions concrètes :

un système de formation en alternance orienté vers les populations défavorisées

et/ou les minorités visibles :

- M6 est engagé depuis 2007 avec le CFJ sur leur filière apprentissage "diversité"

(diversité à la fois d'origine et sociale). A la clé : des contrats en apprentissage

à la rédaction nationale et chez Cproductions.

- Partenariat avec le Bondy Blog : M6 soutient, via le financement de 2 bourses,

un projet intitulé « Journalisme et diversité » qui consiste à lancer une classe

préparatoire d'un nouveau genre, permettant à 20 jeunes de talents mais

d'origine modeste (et issus en très grande partie de la diversité) de préparer les

concours d'entrée aux écoles de journalisme (Lille mais aussi les autres). M6

comme toutes les autres chaines hertziennes apporte également une aide

technique éditoriale (interventions de Jérôme Bureau et d’Aida Touirhi,

notamment dans le cursus scolaire).

un travail avec les associations afin de casser les phénomènes de reproduction

sociale et de cooptation.

M6 collabore avec de nombreuses associations (IMS, Nos Quartiers ont du Talent, le

Club Averroes) dans le but de recruter des profils de diversité et d’embaucher des

personnes habitant les quartiers populaires.

28


LES CHAÎNES D’INFORMATION

Rien de nouveau du côté des chaînes d’information en continu. Elles n’ont guère fait

d’efforts en matière de minorités visibles sur leurs antennes cette année.

Cet écueil est incompréhensible pour les membres du club Averroès alors que ces

chaînes, à l’instar de France 24, se doivent d’être ouvertes sur la France et le monde

tel qu’il est.

A LCI, Samira Hara continue d’officier sur LCI Radio dans l’émission le Mix Info. Quant

à Benaouda Abdeddaim, qui a travaillé 10 ans sur la chaîne, il vient de la quitter

pour rejoindre les équipes de la chaîne BFM TV Business, où il est désormais animateur

et rédacteur en chef. A noter, l’arrivée de Nordine Nabili en hebdo sur LCI pour

animer une nouvelle chronique info sur « l’actualité des quartiers ». Cette chronique

est une idée originale d’Eric Revel, Directeur de LCI, qui a lui-même grandi dans les

quartiers populaires de Nanterre.

Rachid M’Barki est à la fois au service reportage et à la présentation sur BFM TV. Il

présente le journal de 21h à 22h et de minuit à minuit trente. Sur BFM TV également,

on retrouve Anicet Mbida, le présentateur de l’émission Culture Geek programmée

entre 21h et minuit, trois fois par semaine et Karim Bennani, présentateur sport qui

officie également sur RMC.

En 2010, Pierre Fraidenraich, patron d’itélé, a consacré deux nouveaux talents sur ses

antennes : Patrice Boisfer (venu d’Infosport) et Léa Salame (venue de France 24).

Pour information, Pierre Fraidenraich officiait auparavant sur Infosport où il avait déjà

recruté à l’époque Messaoud Benterki qui aujourd’hui anime l’émission phare de

Canal + « Jour de Foot » tous les samedi soir.

Seule véritable nouveauté : Euronews, la chaîne d’information tout en images, et

bon élève en matière de diversité, a annoncé l’arrivée de nouveaux visages, issus

notamment de la diversité, sur ses antennes.

Le Club Averroès espère donc d’autres embauches. Recruter un nombre conséquent

de jeunes pigistes issus de la diversité serait bienvenu et permettrait à ces chaînes de

confirmer de façon plus crédible leur volonté de changer de cap.

Voici à présent un « Point Focus » consacré à la chaîne France 24 :

29


France 24, le bon élève des chaînes d’information

Quatre ans après son lancement, France 24 confirme les espérances que le Club

Averroès avait portées sur la chaîne française d’information internationale. Les

objectifs en termes d’insertion des professionnels issus des minorités visibles ont été

atteints. Le Club estime même que le travail effectué par la direction de France 24

est sur ce plan exemplaire. Il se réjouit également de la persévérance d’Alain de

Pouzilhac, président de France 24 à soutenir le canal en langue arabe de France 24.

Un soutien qui a permis à la rédaction arabe d’assurer depuis la mi-octobre 2011 une

diffusion en continu 24 heures sur 24.

En mai 2006, soit plusieurs mois avant le lancement officiel de la chaîne (6 décembre

2006), le Club Averroès invitait son PDG, Alain de Pouzilhac, à un dîner-débat avec

les membres du Club. C’est au cours de cette soirée qu’Alain de Pouzilhac mesura

l’importance de l’enjeu d’embaucher des journalistes et autres professions des

médias issus des minorités visibles. Il reconnut lui-même que ce dîner fut fondateur

dans sa prise de conscience du problème. Alain de Pouzilhac s’engagea donc

auprès des membres du Club pour faire de la promotion de la diversité, une véritable

priorité pour la chaîne. But largement atteint.

Les progrès furent continus tout au long de ces quatre années. Dans ces précédents

rapports, le Club a toujours marqué sa satisfaction pour le travail accompli par la

direction de France 24. Toutefois, certaines questions restaient en suspend comme la

présence de la diversité dans le management de la chaîne. Le Club n’a cessé

d’encourager les dirigeants de la chaîne à promouvoir plus de rédacteur en chef

issus de la diversité. Là encore, le bilan est satisfaisant grâce notamment au

recrutement de la rédaction arabe. Nous atteindrions la complète perfection si des

managers issus de la diversité se retrouvaient au sein de la chaîne française ou

anglaise, ou encore dans les autres services de la chaîne : distribution, technologie,

marketing, publicité…

Mais ne boudons pas notre plaisir. Le travail réalisé depuis quatre ans pourrait faire

rougir les autres médias tant la question a été prise au sérieux par les plus hautes

instances de la société audiovisuelle extérieur de la France. Nombreux sont les

témoignages positifs d’observateurs étrangers que le Club entend autour de lui pour

ce travail accompli par France 24.

Autre raison de se réjouir : la diversité des points de vus à l’antenne. Le Club

Averroès observe un véritable changement à l’antenne de France 24. Celle-ci offre

dorénavant plus de place aux opinions différentes, au casting des experts et des

invités, venus de tous les horizons. Le Club encourage les dirigeants de la chaîne à ne

pas relâcher leurs efforts dans ce domaine et en profite pour leur rendre un

hommage appuyé pour l’excellente couverture des évènements en Tunisie.

Aujourd’hui, on ne peut plus nier le rôle et l’influence du réseau des chaînes de

France 24 à travers le monde, en particulier dans les pays où il n’existe pas de presse

libre.

30


LES CHAÎNES DE LA TNT

La TNT : le mauvais élève du PAF

Pour 2010, nous déplorons une fois encore l’inertie de l’ensemble des grilles de

programmes des chaines de la TNT en matière de diversité à l’antenne. Celles-ci

restent particulièrement en retard dans le domaine de la représentation des

minorités. Ce constat tranche par le paradoxe de la situation qui nous est offerte.

Au moment où les chaines hertziennes ont compris les enjeux de la diversité et

appliquent les clauses en vigueur dans les conventions avec le CSA et font évoluer

leurs politiques à l’antenne, leur contenu, leur recrutement dans la durée, la TNT

(chaines jeunes puisque créées en 2005, jeunes également par leur public), reste

quant à elle hermétiquement sourde aux avancées de ses ainées, alors qu’elle est

soumise aux mêmes règles.

Alors que très logiquement les chaines hertziennes assument lentement leur

responsabilité éditoriale, sociale, etc., et se lancent dans la création de programmes

avec une réelle prise en compte de la diversité dans une séquence en phase avec

la modernité… La TNT se repose sur une présence à l’antenne de productions anglosaxonnes

déjà multi rediffusées par ailleurs. Elle néglige, à quelques rares exceptions,

dans ses nouveaux programmes la présence des minorités de notre pays à

l’antenne. La plupart du temps, cette présence relève du symbole et nous laisse

prendre conscience du fossé qu’elles creusent avec les chaines hertziennes.

A l’exception de France Ô (traité avec France Télévisions), ni TMC, ni NT1, ni LCP-

Public Sénat, ni Gulli n’ont réalisé de progrès en la matière et ont même régressé

pour certaines chaines. Néanmoins, le Club Averroes souligne que W9 a fait des

timides avancées avec l’arrivée de Derka (Kader de son vrai prénom) et de son JT

décalé présenté en rap, Karima Charni aux commandes de « Fan de stars », et les

concerts de « Talent tout neuf le live », Amélie Bitoun pour le « E-classement » ou

encore Taïg Khris, ancien champion du monde de roller agressif, de nationalités

grecque et algérienne, qui a trouvé sa place en animant le concert Starfloor diffusé

en direct sur la chaîne ou avec « Unbreakables au delà des limites ». NRJ 12 avec

Patrice Boisfer et Chakib Lahceni est encore la chaîne de la TNT qui fait le mieux,

même si elle n’a pas progressé en 2010. Notons que Public Sénat est la seule chaine

parlementaire à faire sa place à la diversité à l’antenne. Elle a confié la présentation

et l’animation de son journal de 22h à la talentueuse Sonia Mabrouk.

Le Club Averroès se félicite aussi du « Nouveau Journal » de Direct 8 lancé mioctobre,

un format inédit de journal télévisé permettant tous les jours à 3 Français de

discuter de l’actualité avec un invité généralement politique. En faisant le pari de

31


l’interactivité, la chaîne a fait le choix de donner la parole à la France dans toute sa

diversité. Ces 3 intervenants sont choisis dans un panel représentatif de la société

française tant dans sa diversité culturelle que sociale. Au moins un des participants

ainsi choisi est systématiquement issu de la diversité. Cette formule permet donc

quotidiennement d’échanger avec des représentants de toutes les facettes de la

société française sur les principaux sujets d’actualité.

Le Club Averroès fondait de nombreux espoirs sur l’avènement de Direct Star. Or,

cette nouvelle chaine, après 6 mois d’existence, a totalement fait abstraction de la

diversité et se contente de gérer la présence de la diversité avec une diffusion à

l’antenne d’artistes issus de la diversité.

La question essentielle est donc de savoir pourquoi la TNT refuse d’engager les

nécessaires réformes qu’imposent la législation et le CSA ? Ce qui est d’autant plus

incompréhensible que ces chaines de la TNT appartiennent pour la plupart aux

mêmes propriétaires que les chaines hertziennes. Quoi qu’il en soit, il nous semble

qu’il est encore temps pour elles de se référer à leurs aînées, avant que le CSA ne les

y oblige et pourquoi pas envisager des sanctions éventuelles.

Donc, c’est un appel que le Club Averroès lance aux opérateurs des chaines de la

TNT : Sortez de votre immobilisme et faites le choix d’entreprendre pour votre propre

compte les politiques de diversité appliquées par les chaînes hertziennes. Bien sûr,

pour les enjeux de société qui se présentent à nous, mais surtout pour le facteur de

croissance économique créatrice de richesses et de parts de marché.

TV5 MONDE

Première chaîne mondiale de télévision en français, TV5 MONDE est un espace

d’expression plurielle. La chaîne revendique des contenus universels, porteurs de sens

et de valeurs humanistes, et privilégie la qualité, l'innovation, la découverte dans le

choix et la conception de ses programmes. Tous reflètent la ligne éditoriale de la

chaîne : "Montrer ici ce qui vient d'ailleurs, montrer ailleurs ce qui vient d'ici".

La programmation de la chaîne, construite autour de l’information, s’enrichit d’une

politique de cinéma, de fictions, de sports, de documentaires et de productions

propres.

Depuis 2008, TV5 MONDE est partenaire de la Holding de l'Audiovisuel Extérieur de La

France qui détient 49% du capital et regroupe France 24 et RFI.

En 2010, TV5 MONDE confirme son volontarisme en matière de diversité, et affirme

son rôle de révélateur et de vivier de jeunes talents.

32


LA FICTION

Edito d’Alexandre Michelin,

Président de la Commission Image de la Diversité Acse & CNC

« On n'est pas condamné à l'échec ! », il me semble opportun de commencer la

présentation de ce bilan 2010 par cette sentence provocatrice, affirmative et forte

parce que le formidable succès de la Commission images de diversité le prouve

chaque jour !

Un succès réel en effet, qu’à l’heure du bilan 2010, 3 ans après sa mise en place en

2007 il me revient de saluer, car au delà des chiffres qui sont impressionnants : 412

œuvres soutenues et 12 millions d'euros d'aides distribuées. Il faut célébrer la passion

et l'engagement tant des institutions que des créateurs.

La Commission Images de la Diversité a ouvert la voie en n’ayant pas peur d’aider

des œuvres aux thèmes profonds et difficiles qui ont eu le mérite d’ouvrir le débat et

de déclencher, parfois, de saines polémiques.

De ces heures de travail et d'échanges il ressort une exacte photographie d’une

grande famille : La France. Car la France est diverse. Chacun d’entre nous porte en

lui une individualité qui enrichi la famille et le talent de notre Commission fut de savoir

présenter à tous, les histoires de chacun en les intégrant dans la grande Histoire :

celle de la famille France. Il se dégage ainsi l’image d’une diversité nationale,

unique et puissante.

Lieu d’échanges et de confrontations, notre Commission a été une place où l'on a

entendu les voix des créateurs s'exprimer et rencontrer le public, toujours le grand

public, sur ces thèmes complexes de société de mémoire et d’identité collective.

L’art et la création ont permis une résilience profonde. Pour mieux se réinventer un

destin commun en somme.

Le bilan de cette commission nous prouve qu’elle n’a jamais aussi bien porté son

nom. Riche d’une diversité féconde et porteuse de succès concrets.

Discrètement, efficacement, sans bruit, le bilan de la Commission Images de la

Diversité est exceptionnel. En trois ans nous avons offert une richesse de sensibilités et

points de vue fait de plusieurs centaines d’heures d’émotions cinématographiques

et audiovisuelles qui ont rencontré des millions de Français.

33


De records d’audience en records d’audience, de succès en salles en succès en

salles, le grand public a en effet plébiscité une fois de plus l’audace, l’authenticité et

la force de ces 412 œuvres construites en reflet et pour la France dans laquelle nous

vivons.

L’émergence de cinéastes, de réalisateurs, d’auteurs, de comédiens et j’en passe

dont le talent éclatant n’a nullement échappé aux membres de cette Commission

et aux publics qui ont été à chaque fois au rendez-vous. Je voudrais qu’ils soient tous

salués collectivement pour leur talent, leur persévérance et leur ténacité !

Soulignons aussi la reconnaissance des professionnels, qui par les récompenses

remportées à Cannes, aux Césars, par les sélections en compétition à Venise et dans

les plus grands festivals de télévision, ont légitimé et encouragé cette démarche

singulière à la fois volontaire et efficace.

Il me reste à remercier pour leur contribution tous les membres des institutions, les

institutions elles-mêmes (CNC et l’ACSE) et leurs tutelles (Ministère de la Culture et

Ministère des Affaires Sociales) qui nous ont offert le cadre juridique, technique et

financier idéal tout en menant à bien avec un véritable esprit de service public la

mission indispensable de cohésion sociale et de lutte contre les discriminations.

A nous aujourd’hui de maintenir ce précieux héritage de tolérance, de respect des

autres et de soi même. Grace au plus bel outil qui soit à savoir : l’Image.

Nous sommes condamnés au succès !

34


DIVERSITÉ, MOI NON PLUS

De Catherine Jean-Joseph Sentuc

Depuis bientôt 10 ans en France les enquêtes pour une meilleure représentation de

la diversité dans les médias et principalement dans la fiction française se suivent et

se ressemblent. Le constat, toujours le même, met en avant l’iniquité de cette

représentation. Aujourd’hui le terme diversité maintes et maintes fois galvaudé est

synonyme pour certains de contraintes et pour d’autres de non action, de frustration

ou d’exaspération, mais comment se fait-il qu’aujourd’hui nous en soyons encore là

? La presse, les organismes pare-feux, les politiques, les associations, les grands

médias, tout le monde a son mot à dire sur la question ! Mais quid des résultats !. Le

mot « diversité » est utilisé comme une sorte de couverture pour cacher quelque

chose dont on n’arrive pas vraiment à se dépatouiller, il met mal à l’aise, il fâche et

pourtant il est ô combien nécessaire! On répète inlassablement que la République

étant une et indivisible il est du devoir de nos institutions et de ses représentants de

s’assurer du respect des valeurs qu’elle véhicule. Mais comment faire confiance alors

que patine encore le combat pour une meilleure représentation féminine en

politique, comment donner du crédit au politique lorsqu’il est fermé à la diversité tout

en donnant des leçons d’ouverture. L’ambiguïté du modèle républicain dans la

défense des minorités, les politiques se déclarant anti communautaristes tant le mot

contient de charges péjoratives, tout cela opacifie avec évidence la lisibilité des

progrès ou des reculs. Nous avons tous besoin de nous reconnaître quelque part, ici

c’est le petit d’écran, mais à condition de ne pas user de caricatures ni de clichés. Si

nous sommes séduits par tel ou tel personnage dans un film, c’est aussi parce que

nous nous identifions à lui, c’est parce qu’il va réveiller cette fibre émotionnelle

enfouie en chacun de nous. La diversité, on la veut à la folie, passionnément ou pas

du tout. Une vraie schizophrénie collective avec comme carburant l’Histoire de

France, les non-dits, les non réparations, les dénis, la peur de la mondialisation,

l’inquiétude sur les mouvements de population et les bouleversements économiques.

Cocktail indigeste qui nous mange la tête à tous. La fiction française n’échappe ni à

cette ambiguïté ni à cette schizophrénie, elle en est même trop souvent le reflet.

Bien sûr il y a eu des avancées ; cette année les films traitant d’une problématique

sur la diversité ont tous indiscutablement rencontré leur public, les audiences le

prouvent. Que ce soit « Aicha » de Yamina Benguigui, « Les amants de l’ombre » de

Philippe Niang, qui met en scène une passion forte mais interdite pendant la

libération entre une jeune femme blanche et un GI noir interprété par Anthony

Kavanagh ou encore « Fais danser la poussière » de Christian Faure, une adaptation

du livre de Marie Dô qui traite de la résilience à travers le destin d’une jeune fille

métisse (Prix du Jury et du Public au Festival de Luchon 2010 et meilleure audience

pour France 2), ou encore plus récemment « Fracture » d’Alain Tasma qui traite de la

misère sociale dans les banlieues. Ces résultats devraient faire tomber l’argument

majeur des conformistes. La diversité segmentante non garante d’audience devient

tout d’un coup obsolète. Mais malgré ces bons résultats on voit bien que ces fictions

35


estent des opportunités au coup par coup. Traiter de la diversité n’est pas et n’a

jamais été un risque pour les chaînes. Seuls restent frileux certains décideurs. Sans

désirs ni volonté peu de progrès à attendre.

Quand il s’agit de fictions traitant d’une problématique directement liée au thème

de la diversité, nous avons une distribution de premiers rôles évidemment colorée,

mais quand il s’agit de fictions aux thèmes plus généralistes, alors là, la distribution

perd de sa couleur. Seuls restent quelques seconds rôles. N’y a-t-il pas là,

consciemment ou inconsciemment, une posture communautariste ?

Pour le moment, à part quelques rares exceptions comme la série « Un Flic » sur

France 2 où le rôle récurrent principal est tenu par l’acteur noir, Alex Descas, ou

encore « Les Toqués » sur TF1 où l’acteur Edouard Montoute partage l’affiche avec

Ingrid Chauvin, les fictions sont comme saupoudrées de diversité sans aucune

réflexion préalable. On peut même se demander pourquoi tel rôle a été confié tant

l’inconsistance et le décalage du personnage laisse à penser qu’il a été attribué à

coup sûr pour de mauvaises raisons. Cela sert à calmer les consciences, colorer le

film pour justifier d’une volonté d’ouverture et faire baisser la pression. De même peu

ou pas de rôles principaux, souvent dû au manque de volonté d’y inscrire de la

diversité. Nous parlons précisément de volonté car nous savons tous que le désir en

la matière existe peu ou pas. Mais franchir le pas en intégrant pour de bonnes raisons

la diversité dans la distribution des rôles, c’est-à-dire intégrer la société française telle

qu’elle est, n’est pas encore chose aisée pour les décideurs. On a beau proscrire les

quotas, ils sont bel et bien dans les têtes. Alors le vieil argument fétiche maintenant

largement éventé refait surface, « il n’y en a pas » ou bien « ils ne sont pas bons » ou «

pas suffisamment identifiables par le public…etc ». Même si le contraire a déjà été

affirmé maintes et maintes fois, à noter que le dernier Festival de la Rochelle l’a

encore démontré en septembre dernier en récompensant par deux fois le téléfilm de

Virginie Sauveur « Frères » meilleur téléfilm unitaire et meilleure interprétation

masculine à Tewfik Jallab ainsi qu’une belle pléiade d’acteur pour « La loi de mon

pays » de Dominique Ladoge, le déni reste une dérobade et les clichés une facilité

(trop compliqué de remettre toute une éducation en question). Nombre de

comédiens de la diversité doivent s’étouffer, comme Jenny Alpha, doyenne des

comédiennes françaises, décédée en septembre dernier à l’âge de 100 ans,

comme Darling Légitimus, récompensée à la Mostra de Venise pour son rôle dans «

rue Case Nègres » d’Euzhan Palcy, tout comme nombre de générations de

comédiens de la diversité passées à la poubelle. Alors que faire, que dire ! Pour ceux

qui doutaient encore du talent des comédiens issus de la diversité ils ont maintenant

avec les films cités ci-dessus à nouveau un vivier supplémentaire assuré. Alors

qu’attendent-ils pour passer à l’acte ? Pouvons nous forcer nos décideurs à ouvrir les

yeux sur la France telle quelle est et non plus sur la France telle qu’ils imaginent

qu’elle est ?

Pour cela il reste les lois, le rôle du CSA n’est pas négligeable non plus mais sa marge

d’influence est encore trop faible en raison de la liberté éditoriale, certes nécessaire,

dont dispose les médias.

Au bout de 10 ans de discussions, de conférences, de rapports et d’analyses nous

n’y sommes toujours pas. Pourtant il y a matière à un casting représentatif de la

population française. Alors où cela coince-t-il ? C’est l’idée que se font tour à tour

certains castings, producteurs, et bien sûr les décideurs, de la diversité. Par manque

de proximité, elle leur est pour beaucoup totalement étrangère. Il y a d’une façon

évidente une méconnaissance criante de la diversité française au sein des centres

36


de décisions mais également des décisions à l’emporte pièce sur des rôles donnés

ou supprimés aux comédiens issus de la diversité. Ces choix ne sont toujours pas le

résultat d’une politique volontariste ou réfléchie mais encore et encore le résultat

d’un arbitrage dur et tranchant même si le public est demandeur.

On ne peut s’empêcher de noter que 6 ans après le Colloque Écrans Pâles en

présence de tous les présidents des chaînes hertziennes, où tous ont reconnu

l’énorme abîme dans lequel se trouvait la fiction française en matière de diversité,

on se retrouve encore en 2010, à débattre du sujet.

Les travaux du Club Averroes avec Amirouche Laidi, les différents rapports, la

Commission diversité conduite par Bernard Spitz et le Rapport du club Galilée

élaboré par Philippe Chazal et Olivier Zegna-Rata arrivent aux mêmes conclusions.

Comment sortir de ces amalgames ? En donnant plus de sens aux différentes actions

entreprises pour la valorisation des minorités visibles. En matière de fiction c’est

assumer définitivement la diversité pour leur différence en donnant du sens aux rôles

qu’on lui propose. Accepter la différence c’est aussi évoluer vers l’universel. C’est

aussi accepter de la banaliser. Un Gérard Depardieu reste crédible en Alexandre

Dumas, puisqu’il s’agit d’un rôle de composition, ce choix n’est donc pas porteur

d’un problème quelconque (Richard Burton ou Anthony Hopkins ont bien joué

Othello, mais Lawrence Fishburne également), même si l’identification demeure

quand même corrompue par ce maquillage identitaire. N’oublions pas que ces

identifications sont pourtant de vraies références dans la construction et la

valorisation d’une identité. On aimerait bien que l’inverse soit possible, Anthony

Kavanagh aurait pu interpréter un « Arsène Lupin » tout comme Will Smith dans le rôle

de James West dans « Wild Wild West ».

Dans ce domaine les chaînes TV devraient donc être des locomotives à idées plutôt

que des TGV conformistes, des initiateurs et des innovateurs dans le nécessaire

changement de la mentalité française. Aider à faire prendre conscience qu’une

meilleure représentation de la diversité est une voie vers la décrispation de la

société, dans le désamorçage des tensions sociales, dans le rétablissement de

certaines vérités historiques…etc. C’est précisément ce à quoi s’active le Club

Averroès auprès des médias depuis plusieurs années.

Il serait temps d’arriver enfin à clore ce débat sur la diversité dans la fiction car tous

les protagonistes sont bel et bien présents pour raconter une histoire qui pourra plaire

à un public aujourd’hui averti, quoiqu’on en dise. La diversité est un passage obligé

pour plus de modernité et de mieux vivre ensemble.

A l’instar de la démocratie qui a besoin de tous et de chacun, le travail pour une

meilleure représentation de la diversité a besoin d´être alimenté en permanence et

soutenu dans le temps. C’est nécessaire, rien n’est acquis. On ne peut pas prendre

les gens par la main et les obliger à changer, mais on peut leur montrer que la

possibilité existe. Pour moi, il s’agit d’un élément fondamental de ce travail et si l’on

ne fait pas usage de cette possibilité, elle sera perdue également pour les

générations futures. La fiction n’échappe pas à ce travail. Commençons déjà par

combattre un lieu commun car si un acteur fédère autour de lui c’est qu’il possède

ce talent quelles que soient ses différences.

37


Il y a bien longtemps que le débat sur la diversité n’est plus d’actualité chez les

anglo-saxons. Il a évolué à travers Richard Dyer et son livre « White », vers une

réflexion sur l’ethnocentrisme où le blanc se voit dans son imaginaire comme

l’universel… Dans « White » la représentation de cette suprématie tire ses racines de

ces dominations égocentriques millénaires mais fragilisée et maintenant déstabilisée

par les émergences d’autres rapports de force, la montée en puissance d’autres

nations et par les mouvements de population corollaires.

38


L’animation : un enjeu pour favoriser la diversité

L’animation contribue chaque jour à l’éducation et à l’imaginaire des enfants. C’est

un enjeu majeur de la problématique de diversité dans les médias, dans la

« représentation » qu’il donne aux enfants et aux parents de notre société.

Cette note ne peut être exhaustive. Elle s’appuie sur les programmes actuellement

diffusés par les grandes chaines (cf. site Internet et échanges avec les diffuseurs) et

ne prend pas en compte tous les programmes actuellement en développement.

Dans le cadre de cette note, on s’attachera aux séries dont les héros sont des

humains.

1/ Un aperçu du marché de l’animation française en 2009

(sources SPFA, Syndicat des Producteurs Français d’Animation)

- 351 heures de programmes audiovisuels d’animation produits.

- 4231 heures de programmes d’animation (y compris 194 heures de films

d’animation) diffusées par les chaînes hertziennes historiques (TF1, France 2,

France 3, Canal+, France 5 et M6).

- 42,7 % de l’offre diffusée d’animation est d’origine française.

- France Télévisions a commandé 130 heures sur les 351 (contre 143 heures sur

259 en 2008).

- France Télévisions a contribué pour un volume financier de 27,5 M€ sur les 58

M€ investis par tous les diffuseurs français (contre 23,8 M€ sur 40 M€ en 2008)

2/ La diversité à l’antenne

TF1 : une représentativité clairement affichée

TF1 offre dans les programmes jeunesse une place visible pour la diversité. Citons

« Niaho, Kai-lan » (héroïne asiatique), « Dora » et « Diego », « Inami », « Les Mistigris »….

Sur la cible 7 ans et plus, la présence de héros issus de la diversité est tout aussi

importante : « Di Gata Defenders », « Glurps Attacks » (l’ami scientifique des héros est

afro-américain) ou « Metajets ». A noter que tous ces programmes sont des

productions anglo-saxonnes.

Pour les programmes d’initiative française, citons « Monster Buster Club », « Totaly

Spies », « Spiez » voire « Eliot Kid » (avec le meilleur ami Ketou, issu de la minorité

maghrébine).

39


A noter aussi le programme « Ouf le Prof » animé par le comédien Cartouche, luimême

issu de la diversité.

France Télévisions balance entre une représentation patrimoniale de

l’animation et les nouvelles écritures

France TV a opté pour une politique patrimoniale.

La plupart des séries d’initiative française diffusées sont des adaptations, issues du

patrimoine BD : « Tintin », « Le Marsupilami », « Gaston Lagaff », « Rahan », « Titeuf »,

« Capitaine Biceps », « Sam Sam», « Garfield »… Ces programmes patrimoniaux

n’offrent quasiment aucune diversité à l’écran.

Concernant les productions originales de France Télévisions, citons :

- « Sally Bollywood » (héroïne indienne) qui est enquêtrice

- « Angelo la débrouille » avec son ami Victor (origine indienne).

- « Le Club des Cinq » dont une des héroïnes est anglo-indienne.

- Enfin, « Le monde de Pahé » et « Foot de Rue », clairement inscrits dans la société

française d’aujourd’hui, avec une représentation des populations issues de la

diversité. Ex : le héros de Pahé vit dans une cité, dans une famille nombreuse en

difficulté (cadenas au frigidaire familial,…). Dans « Foot de rue », le héros s’appelle

Tag, les deux jumeaux Tarek et Norredine sont les frères aînés d’une famille

nombreuse, une joueuse adolescente porte un turban, …

Sur France 2, on note dans « Iron man » la présence d’un personnage noir Jim Rodes

(coproduction avec le studio US Marvel), ami du héros.

M6 : une absence totale de diversité

Force est de constater que la politique de M6 en matière d’animation jeunesse

n’offre aucune vitrine à la diversité. M6 a opté pour des adaptations de BD : « Le

Manège Enchanté », « Le Petit Nicolas », « Spirou & Fantasio », « Les Schtroumpfs »,

« Charlotte aux Fraises » et, à venir « Les Blagues de Toto »…

Canal Plus : le cartoon avant tout et les nouvelles écritures

Via Canal Plus Family, la chaine cryptée développe des programmes d’animation

plutôt cartoon, mettant en scène des animaux (Diego Oasis, Oggy et les cafards,

Kaelou…).

40


A noter la coproduction par Canal Plus des Lascars (saisons 1 et 2) et d’un longmétrage.

3/ Quelques réflexions

De la cour d’école au petit écran :

A quelques exceptions, le petit écran reflète rarement la réalité de la cour d’école. Il

serait opportun pour les chaînes de télés françaises de promouvoir une série

d’animation qui offre une image plus réaliste, et pourquoi pas valorisante, de la

mixité et des minorités visibles en France.

De l’intérêt des coproductions internationales :

Une politique orientée à l’international ne saurait que favoriser la présence à

l’antenne des minorités visibles (« Monster Buster Club », « Totally Spies », « Spiez »,

« Lola & Virginia », « Corneil & Bernie »...).

Une réorientation vers les coproductions favoriserait par ailleurs les exportations, et

offrirait des recettes pour le financement du service public français.

41


Situation du Doublage en 2010

Il n’y a aucun changement notable dans ce que nous avons pu observer en 2010

sur le plan du doublage et de la problématique de diversité.

Un exemple, dans la série américaine "The Barber Shop" diffusé en ce moment sur

France Ô et qui raconte l’histoire du salon de coiffure sans doute le plus populaire

du sud de Chicago. Ce salon de coiffure tenu par Calvin connaît un succès qui ne

s'est jamais démenti. Pourtant, la prospérité de l'entreprise est bientôt menacée : la

chaîne américaine de salons de coiffure «Nappy Cutz», qui bénéficie d'un

équipement dernier cri, a en effet pour projet de s'implanter dans le quartier.

The Barber Shop est une série où les personnages sont tous noirs et les

doubleurs/doubleuses, tous blancs/blanches qui prennent/prend pour certains,

certaines un "accent noir" ! Cet état de fait est significatif d’une situation qui se

caractérise par son immobilisme en matière de diversité dans le doublage, malgré la

mise en garde de la Halde à ce sujet.

Voici le communiqué de presse diffusé par La HALDE (Haute Autorité de Lutte contre

les Discriminations et pour l’Egalité) le 29 décembre 2008 :

Prévention des discriminations dans le doublage :

La HALDE rappelle que le choix d’un comédien-doubleur doit se faire en fonction de

la qualité de sa voix et de sa compétence, et non en raison de sa couleur de peau

ou de son origine.

La HALDE a été saisie par une comédienne métisse estimant avoir été écartée d’une

session de doublage en raison de son origine.

L’enquête de la HALDE a révélé l’existence de préjugés selon lesquels « les

comédiens-doubleurs noirs ne pourraient doubler que des comédiens noirs,

contrairement aux comédiens-doubleurs blancs qui auraient une voix universelle ».

La HALDE adresse un rappel à la loi aux responsables du doublage de la société

mise en cause.

La HALDE recommande à la Fédération des industries du Cinéma, de l’Audiovisuel et

du Multimédia (FICAM) ainsi qu’à l’Union des sociétés de doublage, de diffuser une

42


information sur le principe de non-discrimination, et de mettre en œuvre des actions

de formation pour les directeurs de plateau.

La HALDE transmet également sa délibération à la Ministre de la Culture et de la

Communication, au HCI, au CSA et au CNC.

Propositions :

1. Rares sont les chaînes de télévisions, les producteurs, les entreprises de doublage

qui semblent être au courant des recommandations de la Halde sur le doublage.

Pour le Club Averroes qui en a sensibilisé certains d’entre eux, il y a ignorance de la

problématique et très certainement une inertie du département des achats.

Une information voire une formation avec rappel des recommandations de la Halde

serait nécessaire auprès des chaînes de TV, des producteurs, des entreprises de

doublage et en particulier à destination des services achats…

2. Certains doublages reçoivent l'aide du CNC, y compris les séries anglaises… Dans

les secteurs de l'audiovisuel et de l'industrie cinématographique, il existe donc de

vraies possibilités de sanction (ex: attribution, ou non, d'aides du CNC), et donc de

vraies possibilités d'action en faveur d’une meilleure mixité des doublages.

3. Un nouveau marché est en train de s'ouvrir, celui de l'audio-description. A

nouveau marché, nouvelles pratiques.

Le CSA a demandé à TF1, Canal+ et M6 d'audio-décrire au moins 1 programme

inédit par mois en 2011, objectif : 1 par semaine en 2013 (loi de mars 2009 prévoyant

l'audio-description pour les chaînes privées réalisant plus de 2.5% d'audience).

Cette obligation est également inscrite dans le cahier des charges de France

Télévisions. Leurs audio-descriptions sont produites par MFP, une de leurs filiales.

Cela concerne 1.7 millions de téléspectateurs en France.

Source AFP : http://informations.handicap.fr/art-news-handicap-2010-683-3581.php

43


LES RADIOS

1 - LE PÔLE RADIOPHONIQUE PUBLIC :

Radio France

Le Club Averroes n’a pas cessé de se féliciter des engagements de Radio France en

faveur de la diversité. Dans ce nouveau rapport, il réitère ses félicitations. Le pôle

radiophonique public reste un exemple en matière de promotion de la diversité et

chaque année depuis 2004, la diversité progresse sur ses antennes, dans le contenu

des programmes ainsi que parmi son personnel.

Après 5 ans d’action soutenue par une démarche structurée, Radio France est

devenue la radio de tous les publics faite par tous les publics.

Au sein de l’entreprise, les équipes sont mobilisées autour de la diversité sociale,

culturelle et des âges, mobilisées autour de l’égalité professionnelle à tous les

niveaux, de l’emploi et de l’intégration des personnes en situation de handicap.

Le visage de Radio France change et ce nouveau visage commence à ressembler

aux belles couleurs de notre pays.

Les antennes évoluent. Il y a de nouvelles voix, de nouvelles signatures et de

nouvelles émissions, de nouvelles histoires, de nouveaux personnages… petits et

grands événements de la périphérie sont traités par toutes les antennes.

À son arrivée en mai 2009, le Président Jean-Luc Hess a souhaité « aller plus loin » en

matière de lutte contre les discriminations et de promotion de la diversité.

Le président-directeur général l’a inscrite comme priorité dans le contrat d’objectifs

et de moyens (COM) signé avec le l’Etat en juillet 2010.

Autre ambition majeure du président-directeur général, l’obtention du « Label

Diversité ».

Depuis 2004, année de la signature de la charte avec plusieurs écoles pour la

formation de plusieurs journalistes d’origines diverses au sein de ses rédactions, le

service public n’a pas faibli dans ses promesses. Jean-Paul Cluzel, d’abord, affirmait

que « pour faire des politiques qui comptent, il faut compter ». En réalité, il espérait

mesurer « les réalités et les avancées ».

44


La charte de la diversité dans l'entreprise a permis d’entendre plus de voix venant

d’ailleurs. Prenons l’exemple de France Inter où le changement est frappant.

Audrey Pulvar, la journaliste est depuis septembre aux commandes de la première

partie des matinales, dès 6h du matin. On écoute également régulièrement les

reportages de Nasser Madji, jeune journaliste formé par l’ESJ et qui travaille

d’ailleurs aux cotés de Nour- Eddine Zidane.

Comment ne pas faire remarquer la place que les humoristes ont prise cette année ?

Saphia Aram intervient deux fois par semaine dans les matinales. Le Comte de

Bouderbala livre lui aussi son journal intime chez Pascale Clark dont le joker à

l’antenne n’est autre qu’Ali Rebeihi. Pascale Clark a invité dans son émission

quotidienne « Comme on nous parle » deux jeunes du Bondy Blog : Mehdi Meklat et

Badroudine Said Abdallah.

Edouard Zambeaux est toujours aux manettes de son émission hebdomadaire

« Périphéries » consacrée aux villes et aux projets dans les banlieues. « L’Afrique

Enchantée » avec Soro Solo a toujours autant de succès.

Sur le plan des antennes, Radio France donne la chance à de nouvelles voix

radiophoniques et à de nouvelles signatures.

A titre d’exemple, Ali Rebeihi présente chaque été sur France Inter, l’émission micro-

Fictions qui a rencontré le succès d’audience de l’été (en moyenne ½ million

d’auditeurs chaque soir).

La radio jeune du Mouv a recruté pour la rentrée l’animateur de France 4 Yassine

BELATTAR pour animer La Matinale.

Dans le contenu des journaux, les témoignages, les interviews d’experts et les

portraits sont de plus en plus ouverts à des acteurs de la diversité grâce à la mise en

place d’un outil comme le « carnet d’adresses ».

Les émissions emblématiques comme « Périphéries », « L’Afrique Enchantée » ont

toujours leur place dans la grille de France Inter. Cet été la direction de la chaîne a

créé « Ondes urbaines » animé par Laurence WURTZ, un magazine sur les cultures

urbaines, l'art, les modes de vie, la technologie, l'urbanisme, le territoire.

France Bleu Ile de France a installé des journalistes de façon permanente dans la

banlieue parisienne.

La diversité fait également son apparition au travers d’opérations spéciales et de

partenariat. Le Président Jean-Luc Hess a signé, le 25 mai 2010, avec le groupe de la

radio algérienne publique une convention portant sur l’échange d’expertises et des

partenariats éditoriaux.

- 19 mai 2010 : Le Mouv’ et Radio Bahdja ont fusionné leurs antennes pour une

émission musicale de 2heures.

- 27 octobre 2010 : Le Mouv à Clichy

45


- 27 Octobre 2010 : Clichy-sous-Bois, 5 ans après, un grand reportage d’Antoine

Marette sur France Culture

- 26 Octobre 2010 : avec Jean-Christophe Lagarde, France Inter est revenu sur les

émeutes de Clichy.

A France Info également, un réel effort est à souligner. Lucie Montchovi a présenté

cet été la chronique « Histoire d’une vie », et depuis la rentrée elle est la nouvelle voix

des initiatives qui naissent dans les quartiers.

Hind Meddeb, quant à elle propose un autre regard positif sur les itinéraires de

personnalités qui ont réussi.

Certaines locales de radio France poursuivent leur engagement de formation des

jeunes journalistes recrutés en alternance.

Radio France s’est dotée d’un carnet d’adresses. Un outil pour varier ses sources et

ses invités. Toutes les rédactions disposent de cette base de données.

Nous pouvons donc dire que le service public répond aux engagements pris et

progresse chaque année. Petit bémol : si les chaines du service public ont participé

ainsi à la formation de nombreux jeunes issus des milieux populaires… peu on réussit

à intégrer le pôle public de radios, et beaucoup ont abandonné le secteur.

A noter :

La Maîtrise de Bondy. Après le premier site historique de la Maîtrise de Radio France

de Paris, rattaché au groupe scolaire Jean de la Fontaine dans le 16e

arrondissement, un deuxième site a été ouvert en septembre 2007 à Bondy au sein

de l'école Olympe de Gouges. Elle initie ses élèves à la musique, dispense un

enseignement en chant, piano et formation musicale. Pour résumer le projet Thierry

BEAUVERT, directeur de la musique de Radio France explique « Il s'agit de montrer

que l'on peut obtenir les mêmes résultats musicaux et scolaires dans une ZEP et dans

le XVI e arrondissement. » Il s’agit d’un partenariat entre Radio France, l’Education, la

mairie de Bondy.

2 - LE POLE RADIOPHONIQUE PRIVE :

Dans le paysage audio des stations privées, pas vraiment de changement, à

l’exception notable d’Europe 1 et de RMC. Une fois de plus, le Club Averroes

46


constate que ses conseils n’ont pas été suivis, et ce même quand il rencontre parfois

une certaine bonne volonté de la part des dirigeants de chaines. De façon

générale, pour toutes les stations, nous ne pouvons que regretter le décalage entre

le nombre et la pluralité des auditeurs et l’absence de jeunes talents représentant

cette diversité dans les rédactions ou les programmes.

Seule exception notable : Europe 1, qui a su surprendre en donnant cet été le prémorning

à Sylvère-Henri Cissé, le journaliste en charge de la rubrique Sports de la

Matinale de Canal Plus. A renouveler ! Faut-il rappeler que la station emploie

également Nagui, le 2ème animateur préféré des Français ? Et puis, il y a Aline

Afanoukoé qui anime sur la chaine un magazine hebdomadaire sur les nouveautés

musicales.

RTL, la première radio de France, a certes embauché Harry Roselmack, l’animateur

préféré des Français pour présenter « Le journal inattendu », mais dort sur ses lauriers.

Avec la plus grande part d’audience, la station n’éprouve visiblement pas le besoin

de faire plus.

RMC a en revanche fait un effort dans son émission « Les grandes gueules ». En plus

de Karim Zéribi et de Gaston Kelman, les intervenants sont un peu plus

diversifiés. Mais, c’est sur le sport que RMC fait mieux que ses collègues, avec le

journaliste sportif Karim Bennani qui a commenté cet été les matchs de la Coupe du

Monde de foot.

Quant à la radio économique du même groupe, BFM Radio, l’absence de la

diversité y est flagrante, comme si ce domaine économique restait encore fermé

aux minorités.

Pas plus de progrès dans les radios dites musicales ! Virgin Radio n’a aucun

animateur issu de la diversité. On attend mieux d’une station qui se veut

« branchée » et tournée vers la jeunesse.

Même constat à Chérie FM, Nostalgie et à Rire et Chansons.

A NRJ, sur les ondes de la deuxième radio nationale, à l'exception de DJ Hassad, les

voix sont « blanches ».

SKYROCK reste tout de même la radio qui privilégie le métissage avec un seul

animateur ! Mehdi, anime la tranche musicale des fins d'après-midi.

Le Club Averroes adresse le même avertissement que dans son précédent rapport :

que font les radios dites jeunes sur le sujet de la diversité ? Quel signe donne-on aux

auditeurs ?

Certaines initiatives, bien souvent personnelles méritent d’être signalées. Ainsi

l'animateur Maurad avec l'opérateur Free, Microsoft et les grandes radios régionales

ont lancé l'émission « AVIS A LA POPULATION. » Celle-ci vise entre autre à valoriser

toutes les diversités. L'équipe est composée à 40% de minorités. A noter que Maurad

met en place une opération nationale autour du lancement de l’émission dans de

47


nombreuses discothèques françaises. Objectif : lutter contre les discriminations

raciales et homophobes à l'entrée des boites de nuit ainsi que l'alcoolisme chez les

jeunes.

Le CSA

Le CSA a promis d’être vigilant sur les comportements corporatistes, notamment

dans l’attribution de fréquences de radio. Nous attendons à ce jour des actes qui

puissent accompagner les bons élèves et sanctionner ceux qui s’obstinent à ne rien

faire.

Comment faut-il traduire ce désintérêt ? Les préoccupations des directions des

radios semblent encore bien éloignées des réalités des Français. Pourtant, Michel

Boyon, président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, a récemment estimé

« impératif que chaque Français se reconnaisse dans sa télévision et dans sa radio ».

Il est impératif qu’en 2011, le CSA se saisissent de la problématique de diversité en

radios et impose à ces dernières comme pour les télévisions une clause de diversité

dans leur cahier des charges, avec obligation de remettre un rapport annuel.

Europe 1, meilleur élève des radios privés

Alexandre Bompard peut quitter la direction d’Europe 1 avec le sentiment du travail

accompli … du moins pour avoir lancer un chantier quasi-inexistant avant son

arrivée rue François 1er. Il a redessiné les contours de la radio périphérique en

plaçant la diversité et l’innovation au cœur de son dispositif. Son engagement

sincère pour une meilleure prise en compte des différentes composantes françaises

se sont traduites par l’apparition en 2009 et 2010 de professionnels, journalistes,

animateurs, chroniqueurs issus de la diversité. Ainsi on peut entendre sur les ondes

d’Europe 1, les voix du journaliste-reporter Walid Berrissoul, de la meneuse de jeu

Fatima, de l’animatrice Aline Afanakoué, , de la présentatrice des journaux Kady

Adoum-Douass ou encore de Sylvère-Henry Cissé à la tête de la tranche

d’informations matinale à l’été 2010. L’arrivée de ces professionnels

aux talents reconnus est la traduction de la volonté d’Europe 1 de combler son

retard.

Ce volontarisme s’est aussi clairement manifesté avec l’installation de rendez-vous et

de débats innovants. Nicolas Demorand et Pierre-Louis Basse de 18h à 22h

interrogent notre société à travers le prisme complexe des diversités : politiques,

sociales, de sexes, d’âges et ethniques. Ils s’engagent dans un traitement égalitaire

des thèmes qui concernent l’ensemble des Français, avec des invités qui

ressemblent à cette France diverse. Au delà du modèle naissant à Europe 1, les

objectifs de cette radio doivent demeurer celles d’un média qui a pénétré dans une

ère de modernité sociale. Le Club Averroes espère vivement que le successeur

d’Alexandre Bompard consolidera ses avancées.

48


LA PRESSE ECRITE

« En raison du mode de fonctionnement de la société et des mécanismes de

recrutement dans la presse, les classes moyennes et supérieures y sont surreprésentées,

les milieux populaires sous-représentés. Et par conséquent, la diversité

aussi. »

L’analyse de Laurent Joffrin, Directeur de publication du quotidien Libération sonne

très juste !

Dans notre précédent rapport, nous faisions le constat que la presse nationale (qui

ne cesse pourtant de consacrer de nombreux sujets à la diversité) s’est longtemps

crue en dehors du débat, et n’a rien proposé pour améliorer la situation au sein de

ses rédactions monochromes.

Dans le rapport de la Commission sur la Diversité dans les médias, présenté par

M. Bernard SPITZ en 2010, la Commission a organisé une enquête auprès des

principales entreprises d’information dont la presse écrite. Premier constat : « la

difficulté d’aborder ce sujet : certaines rédactions se sont étonnées d’être associées

à cette réflexion en recevant ce questionnaire » ironise le rapport Spitz. Et d’observer

que «la thématique de la diversité n’est pas prise en compte dans la réflexion

stratégique des managers ».

En 2009, il y avait bien des groupes de presse qui s’étaient engagés à recruter des

jeunes journalistes de tous horizons, en respectant bien sûr les critères de

compétences. Bilan : rien, ou si peu.

Or, l’argument qui nous était le plus souvent avancé ne tient plus. On nous disait :

« mais, il n’y a pas de journalistes issus de la diversité qui sont formés par les écoles ».

C’est faux : toutes les écoles de journalistes peuvent aujourd’hui se targuer

d’apporter leurs enseignements et de délivrer des diplômes à des étudiants venant

de la banlieue et/ou dont les parents ont fait partie de vagues d’immigration.

Aujourd’hui, c’est un autre argument, la « crise », qui est avancé. « La presse écrite a

expliqué le manque de diversité dans ses rédactions par une conjoncture

économique spécifiquement difficile », peut-on lire dans le rapport « Médias et

Diversités » de Bernard Spitz.

On ne peut pas le nier, mais on constate que la crise touche une certaine catégorie

d’individus davantage que d’autres…

49


Résultat : un constat d’échec, déjà observé les années passées. Et ce, sur tous les

plans. Pendant que le secteur de la télévision, et dans une moindre mesure la radio,

effectuent de timides avancées, la presse écrite reste sourde et aveugle. Dans le

rapport de Bernard Spitz, on observe ainsi que dans la presse écrite « les chiffres

d’auto-évaluation de la diversité » sont spectaculairement bas, inférieurs à 5 % en

moyenne ».

Comme nous le disions l’an dernier, rien ne bouge au sein des rédactions, et les

remarques de 2009 valent pour 2010 :

- Pas ou très peu de journalistes issus de la diversité : aussi bien dans les

quotidiens, les magazines, que dans les rédactions web des titres.

- Concernant le traitement des sujets : le problème s’aggrave. Nous l’avons

toujours souligné, mais il semble que le problème demeure. Dans le contenu

des journaux (en presse écrite comme en presse télé et radio) lorsqu’il s’agit

de traiter des sujets liés aux minorités, aux religions, aux banlieues, aux

problèmes de société en général, et même aux sujets internationaux, on a le

sentiment qu’il y a de moins en moins de prudence, et que des mots et des

« opinions » à l’emporte-pièce sont « balancés » sans réflexion et sans mesure.

- Sur les portraits et les illustrations, une avancée sensible se fait jour. Il semble

que la situation évolue positivement et que l’on diffuse des témoignages et

des portraits plus équilibrés des personnes issues de la diversité.

Malgré tout, ce constat d’ensemble nous attriste, d’autant que, comme nous le

soulignions l’an dernier, la presse écrite bénéficie d’aides publiques importantes ! Les

discours d’intention et certains arguments fallacieux ne suffisent plus.

C’est pour remédier à cette situation, que Bernard Spitz suggère dans son rapport, la

création d’une « Charte des Entreprises de Presse » pour le développement de la

diversité dans ce secteur. Dans cette charte, les entreprises de presse signataires

s’engageraient sur les points suivants :

- Les contenus que les entreprises de presse produisent et diffusent concourent

à la représentation équitable de la diversité de la société française.

- Elles veillent à une représentation dynamique de la diversité dans les

recrutements des journalistes et pigistes, ainsi que dans le choix des experts et

éditorialistes s’exprimant dans ses pages.

- Et enfin, elles contribuent à la formation et à l’accès des jeunes issus de la

diversité aux stages et aux métiers du secteur de la presse ».

Tout cela assorti de l’obligation de publication de leurs résultats annuels en la

matière, sous la forme d’un rapport ou de toute autre forme de communication.

Une nouvelle occasion qui nous fait dire que l’année 2011 sera décisive, dans le sens

ou elle permettra de faire le tri entre ces entreprises de presse qui s’engagent, et

celles qui s’obstinent à ne rien faire, au mépris du bon sens.

50


DIVERSITE DANS LA PUBLICITE

Depuis la parution de notre dernier rapport annuel (novembre 2009), aucune

nouvelle étude statistique portant sur la représentation de la diversité dans la

publicité n’a été publiée par les organismes en charge de cette tâche (ARPP et

CSA).

Par conséquent, à défaut de statistiques permettant de faire le point sur l’évolution

de cette représentation, nous allons consacrer notre « Bilan 2010 Publicité et

Diversité » aux faits marquants de l’année écoulée.

I – CONFERENCE PUBLICITE ET DIVERSITE DU CLUB AVERROES – (4EME EDITION / 29 JUIN 2010) :

Cette conférence, qui s’est tenue le 29 juin 2010 dans le cadre de l’Université d’Eté

du SNPTV 1 , a été l’occasion pour le Club Averroes de convier médias, agences et

annonceurs à débattre des thèmes suivants :

quelle importance la diversité culturelle revêt-elle dans la publicité télévisée

des grandes marques ?

comment la publicité télévisée et la communication des grandes marques

intègrent-t-elle la diversité et les dynamiques en œuvre dans une société

mosaïque ?

comment la nécessaire complémentarité entre le global et le local s’organiset-elle

?

la représentation des « minorités visibles » et de la diversité dans la publicité

progresse-t-elle en France ?

Ces thèmes trouvent leur justification dans la recherche par notre société de

nouveaux modèles, entre universalisme et micro-société, entre planétaire et

villageois. La publicité intègre de plus en plus cette idée d’interpénétration du global

et du local. D’autre part, la fusion d’influences d’origines diverses constitue

aujourd’hui la forme d’expression privilégiée de la créativité, notamment dans le

domaine de la publicité télévisée. C’est particulièrement vrai pour les marques qui

s’adressent aux jeunes générations.

Concernant la représentation des minorités visibles dans la publicité, les résultats des

récentes études (de l’ARPP et du CSA) nous permettent d’affirmer que le secteur de

la publicité évolue progressivement vers une meilleure intégration de la diversité. Les

1 Syndicat National de la Publicité Télévisée

51


campagnes que nous avons évoquées durant la conférence en sont le meilleur

témoignage. Cependant, il faut veiller à ce que cette amélioration soit durable, tant

la responsabilité sociale de la publicité dans le processus d’évolution des mentalités

est grande.

La conférence, qui a reçu près de 300 participants, a été l’occasion d’échanges de

très grande qualité, et a réuni pour la première fois autour de cette problématique

les orateurs les plus exceptionnels :

Marie-Laure SAUTY de CHALON : Présidente d’auféminin.com

Olivier ZEGNA-RATA, Directeur des Relations Extérieures du Groupe CANAL+

Patrick LOZES, Président du CRAN

Elise LONGUET, Directrice des Relations Extérieures et du Mécénat de FIMALAC,

Administratrice de la Fondation « Culture et Diversité »

Nora MELHLI, Directrice Générale d’ENDEMOL Fiction, Productrice

Emmanuel PINTEAUX, Directeur Marketing de PEPSICO France, branche « Soft

Drinks »

Olivier LAOUCHEZ, Président du Groupe TRACE

Le Club Averroes remercie très chaleureusement tous ceux qui ont contribué au

succès de cette manifestation, et notamment : Stéphane Martin 3 et Aude Trémedet

(SNPTV) ainsi que les équipes de Trace TV.

Voici quelques clichés de cette manifestation :

AMIROUCHE LAÏDI

CLUB AVERROES, PRESIDENT

3 Stéphane MARTIN a été nommé le 22 avril 2010 Directeur Général de l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de

la Publicité)

52


OLIVIER ZEGNA-RATA

CANAL+

DIRECTEUR DES RELATIONS EXTERIEURES

MARIE-LAURE SAUTY DE CHALON

aufeminin.com

PRESIDENTE

OLIVIER LAOUCHEZ

TRACE TV

PRESIDENT

EMMANUEL PINTEAUX

PEPSI-COLA

DIRECTEUR MARKETING « SOFT DRINKS »

NORA MELHLI

ENDEMOL FICTION

DIRECTRICE GENERALE

PATRICK LOZES

LE CRAN, PRESIDENT

ELISE LONGUET

FONDATION CULTURE & DIVERSITE, ADMINISTRATEUR

53


Après le compte-rendu de cette conférence, analysons à présent quelques

autres faits marquants ainsi que des tendances apparues en 2010 :

II – FAITS MARQUANTS ET TENDANCES EN MATIERE DE DIVERSITE DANS LA PUBLICITE POUR L’ANNEE 2010 :

Tendance n°1 : grâce aux campagnes publicitaires des produits et services

high-tech (smart phones, consoles de jeu, internet, opérateurs de téléphonie

mobile, etc…) la diversité est davantage représentée dans les spots de pub,

aussi bien qualitativement que quantitativement. Ce constat est logique

compte tenu du profil des consommateurs de ces nouveaux produits (les

nouvelles générations urbaines).

1 er exemple : la marque APPLE

Ci-dessous, deux visuels des récentes campagnes de lancement de l’IPhone 4

et du nouvel iPodTouch d’Apple, mettant en scène la fonction « FaceTime »

des appareils.

Ces campagnes se singularisent par une volonté affichée de montrer toute la

diversité de la société, multiculturelle et métissée. Ces visuels, diffusés en France, ont

été réalisées aux Etats-Unis et témoignent d’un pragmatisme commercial que bien

peu d’annonceurs hexagonaux ont intégré.

54


2 ème exemple : BOUYGUES TELECOM

Bouygues Télécom : spot « La Fée » (1 ère diffusion TV le 14/11/10)

Les spots de pub de l’opérateur Bouygues Télécom confirment cette année encore

leur engagement à représenter les minorités visibles dans leur communication TV.

Le défi était d’autant plus difficile à relever dans ce spot qui met en scène un

monde fantastique peuplé de fées, de géants, et de chiens volants ! L’écran final

du spot est illustré par le témoignage d’une conseillère de vente prénommée

Naïma…

Tendance n°2 : les couples « mixtes » font désormais parti du paysage publicitaire

français.

1 er Exemple : spot McDonald’s

Au réveil, un jeune homme apporte un capuccino à sa dulcinée. Il lui fait croire qu’il

l’a préparé lui-même, alors qu’il est allé le chercher chez McDonald’s…

55


2 ème Exemple : la campagne TV institutionnelle de l’UFSBD 4

Un jeune couple « mixte » enlacé sur un divan. Le garçon est trahi par son « haleine

de chacal » (dixit la voix off du spot). Un rendez-vous chez le dentiste s’impose…

Tendance n°3 : Progression de l’indifférenciation. Evolution particulièrement

notable pour les spots des marques du groupe DANONE, ainsi que pour EDF.

1 er Exemple : la marque TAILLEFINE

« Taillefine Fizz » et « Taillefine Mousse de fruit » (marques du Groupe Danone)

Les images ci-dessus sont tirés de quatre spots de pub réalisées d’une part pour la

boisson Taillefine Fizz (spots 1, 2 et 3) et d’autre part pour la crème dessert Taillefine

Mousse de fruit. Ces deux marques du groupe Danone intègrent avec naturel la

4 Union Française pour la Santé Bucco-dentaire

56


diversité de leur consommateurs(trices) dans leur communication publicitaire. Un

exemple à suivre par certains concurrents de Danone 5 … Nestlé par exemple…

2 ème Exemple : EDF

Accroche n°1 : « Etudiant, Sami

Barbouchi voulait faire preuve

d’inventivité. Aujourd’hui, il mixte

créativité et réalité. »

Accroche n°2 : « Walid apprend le

pilotage d’une centrale nucléaire.

Nous l’entraînons à devenir un

formateur de haut vol. »

Voici deux excellents visuels qui présentent des cas d’intégration réussie pour deux

jeunes maghrébins. Seuls le talent et les compétences de ces jeunes servent

d’arguments, loin de toute considération misérabiliste ou paternaliste. Exemples à

suivre.

Tendance n°4 : les leçons ont été retenues des erreurs de stratégies marketing

passées :

Dans notre rapport 2008, nous avions critiqué l’absence de représentants des

minorités dans le spot TV « Les étudiants » de la banque LCL. Ces critiques semblent

avoir porté leurs fruits. La banque et son agence de pub ont fini par se rendre à

l’évidence : les écoles et les universités de 2011 sont riches d’étudiants de toutes les

cultures et de toutes les origines…

5 A titre d’exemple : à quand une version du spot mythique « Bonjour de Nestlé » (avec le célèbre

refrain : « Bonjour le café au lait à la chicorée ») mettant en scène une famille noire, asiatique,

maghrébine ou métissée… ?

57


Rentrée universitaire 2008 :

une promotion désespérément pâle…

Rentrée universitaire 2010 :

des rangs plus clairsemés, mais nos

étudiants ont clairement pris des

couleurs !

Tendance n°5 : tel le village gaulois d’Asterix, quelques groupes d’irréductibles

persistent à ignorer ostensiblement la diversité de la société française. Voici un

exemple édifiant ci-dessous :

On note chez Groupama Asset Management l’intention louable de respecter

scrupuleusement la parité homme-femme (50%-50%) dans ses visuels publicitaires.

La diversité des origines y est par contre totalement absente. Rappelons que

Groupama est signataire de la « Charte de la Diversité 6 »…

6 Ce cas est révélateur d’une situation endémique au sein des compagnies d’assurances françaises : l’extrême difficulté

pour des candidats issus des minorités visibles d’y trouver leur place. Le cas célèbre de Tidjane Thiam, franco-ivoirien,

CEO de la compagnie d’assurance britannique Prudential, en est la preuve : dans une interview au Guardian, M. Thiam,

pourtant diplômé de Polytechnique et de l'Ecole des Mines, raconte comment il était désespéré de ne jamais trouver en

France un poste à sa mesure, et d'entendre des choses comme : "Vous êtes formidable, mais il s'agit de diriger 10.000

personnes qui ne comprendraient peut-être pas l'arrivée de quelqu'un comme vous". M. Bernard Spitz, Président de la

FFSA (Fédération Française des Sociétés d’Assurance) aura sûrement à cœur de corriger cette situation…

58


Tendance n°6 : des publicités corporate en faveur de la diversité continuellement

inefficaces et indigentes, comparées aux pubs corporate américaines :

Ces publicités, véritables « vaches à lait » de certains « magazines dits de la

diversité », font preuve pour la plupart d’une créativité médiocre, et se révèlent par

conséquent totalement inefficaces pour changer les mentalités et mettre fin aux

préjugés à l’égard des minorités visibles dans le monde de l’entreprise.

Ci-dessus : des visuels à la banalité affligeante, mornes, « rédigées » à la va vite,

inefficaces pour capter l’attention du public, fédérer les collaborateurs en interne, et

promouvoir la diversité. Qu’on en juge :

- Michael Page : « Un engagement au service de l’égalité des chances » …

- PPR : « Un groupe ouvert sur les hommes et sur le monde » …

- « A la MACIF, la diversité est une force » …

Michael Page, PPR et la MACIF sont des marques renommées, dont l’image auprès

du public souffre d’un manque d’engagement en faveur de la diversité. Ces visuels

anémiques ne les aideront sans doute pas à améliorer la situation…

En comparaison, les pubs corporate américaines font preuve de talent et

d’ingéniosité pour promouvoir les valeurs de la diversité. Voici quelques exemples :

ERNST & YOUNG MASTERCARD CARGILL

59


PEPSI-COLA KRAFT FOODS SOUTHERN COMPANY

- PEPSI : « Diversity is refreshing ! ».

- CARGILL : « Of all the ingredients in a DIVERSE company, the most important one is

YOU!”

- SOUTHERN COMPANY : « Everyone should have the opportunity to stand out ».

- KRAFT FOODS : “The Delicious Difference”

- ERNST & YOUNG : “Thinking Globally?”

- MASTERCARD : “When different people come together, it’s not just beautiful, it’s

priceless”.

Last but not least : le spot TV du géant mondial des assurances ALLIANZ

Autour d’une table sont réunis divers

personnages, représentant chacun une

« qualité » : la curiosité, la nostalgie,

l’optimisme, le cynisme, la colère, etc… Le

personnage de Charlotte Rampling préside

la réunion et il incarne « la raison ».

Un seul représentant des minorités autour de

la table : un Noir à dreadlocks, assoupi, les

pieds sur la table, et il incarne « la paresse »

(image ci-contre). Certains clichés ont la vie

dure…

60


En France, la publicité représente jusqu’à 12 minutes par heure sur les chaînes

privées. Son influence est réelle, les images, la culture qu’elle véhicule, contribuent

aussi à l’image que les Français se font d’eux-mêmes. Par conséquent, cantonner les

« minorités visibles » à des rôles stéréotypés (schématiquement, les Noirs font

forcément du sport ou de la musique, l’Asiatique des arts martiaux et l’Arabe tient

une épicerie) serait très préjudiciable. Tous les efforts observés dans les programmes

TV pour améliorer la représentation des minorités quantitativement et

qualitativement, risqueraient d’être réduits à néant par certains spots (cf spot TV

Allianz)... Des progrès sont clairement perceptibles en 2010 comme le montrent les

exemples ci-dessus, mais du chemin reste à faire, en particulier en termes de

ressources humaines et de diversité dans les effectifs des agences de publicité.

Pour conclure sur une note optimiste :

Le 11 janvier 2011, à

Paris, la marque Cadum

a organisé l’élection du

plus beau bébé. Le jury

du concours était

présidé cette année par

le comédien Gérard

Klein. Et c’est Issa, un

beau bébé d’origine

africaine qui a remporté

l’élection !

(photo ci contre : Issa et

Laure Manaudou)

61


LES ANNEXES

62


Annexe 1

La place des cultures urbaines dans les médias

Les émissions à fort audimat, telles que H.I.P H.O.P. de Sydney sur TF1 en 1984 ou

C.U.L.T. sur France 5 sur la saison 2004-2005 ont été arrêtées sans explications et

indépendamment de l'impact réel du programme ou de son succès d'audience. La

première a marqué à tout jamais une génération qui a fait du mot Hip Hop son fer

de lance, la seconde C.U.L.T. a été récompensée d'un Grammy awards en 2006 soit

un an après son interruption.

Sydney a disparu des écrans et Alexandre Michelin, l'ancien directeur des

programmes de France 5 a depuis pris la tête de MSN Europe.

C'est en quelques lignes l'histoire d'une rencontre ratée entre les cultures urbaines et

la télévision française.

Il s'agit maintenant d'analyser le traitement de l'information concernant les acteurs et

les disciplines de la culture urbaines.

On peut constater que ce traitement médiatique a accompagné la montée en

puissance des disciplines des cultures urbaines que sont la danse et le street art.

De nombreuses manifestations à succès (fondation Cartier, le Festival de danses

urbaines à Suresnes, Gallizia au Grand Palais, Juste Debout, Hip Hop à Chaillot , Paris

Hip Hop) ont donné l'occasion aux rédactions et aux émissions de type concours &

casting de traiter ce sujet sous l'angle culturel.

Depuis Rue au Grand Palais en 2006, le travail d'identification et de popularisation se

fait en parallèle de l'arrivée de ces esthétiques au cœur de l'élite culturelle et

médiatique.

Néanmoins ce traitement ne s'inscrit pas dans un cadre culturel global et c'est

souvent qu'on ramène cette esthétique à la question de la création en banlieue

alors que c'est la question de l'émergence d'une nouvelle culture populaire globale

qui serait plus pertinente.

Le vrai point de blocage aujourd’hui, voire de discrimination assumée réside dans le

traitement des genres musicaux : les musiques urbaines françaises demeurent le

parent pauvre du traitement médiatique.

En effet, le caractère soi-disant subversif de certains artistes peut engendrer un

boycott ou à contrario le fait de n'être pas assez subversif pour certains ne leur

permet pas d'entrer dans l'info sous l'angle du traitement d’un fait divers

(provocation ; appel à la haine ; etc.).

63


Une des conséquences concrètes de cette situation est l'énorme écart de traitement

des artistes selon leur esthétique.

La différence se fait principalement sur les programmes des chaines hertziennes

suivants :

- Talks : très peu d'artistes de musique urbaine excepté quand la thématique

de l’émission est la violence ou les problèmes de quartiers à l’exception de

« Ce soir ou jamais » et des « Mots de minuits » sur France Télévisions.

- Les émissions live excluent quasi systématiquement les artistes de musique

urbaine, que ce soit sur France Télévisions ou TF1 :

* « chanson de l’année »

* « disques d’or »

* « 500 choristes »

* « Taratata » (aucun rappeur n’est jamais invité car l’animateur

n’aimerait pas le rap, et cela est considéré comme un argument à part

entière ; à tel point qu’on aurait tendance à ne même plus les

proposer). Diam’s et NTM constituent les seules exceptions, alors que des

artistes comme Kery James ou Soprano ont tout à fait leur place dans ce

type d’émission, et sont à même d’évoluer avec un groupe de

musiciens

- Les journaux télévisés : rares sont les sujets dans les « JT » de Tf1 ou France

2 ; de France 3 ou de M6 sur les artistes de musique urbaine, sauf à les lier à des

évènements tragiques en banlieue.

Cette situation engendre une spirale négative dans la vision qu'ont les artistes des

médias généralistes et des journalistes. Cette vision peut ensuite se retranscrire dans

les textes dénonçant un boycott réel et ne facilite certainement l'apaisement des

relations avec les jeunes notamment issus des quartiers.

Encore plus grave, les maisons de disques ont tendance à refuser des signatures en

prétextant qu'une fois le cœur de cible atteint il est impossible de dépasser le

plafond de verre.

Malgré ces contraintes les artistes urbains sont nombreux chaque année à atteindre

des scores très importants alors qu'ils ne partent pas sur la même ligne de départ ce

qui reflète certainement l'importance de la promotion digitale et du buzz sur la cible

jeune.

Nous préconisons néanmoins la mise en place d'outils permettant de cerner

précisément l'exposition musicale en fonction de l'esthétique et sa réelle

représentativité en terme d'impact populaire (concerts, vente de disques) et ce

dans la continuité de la politique en faveur des artistes francophones qui avait été

imposé aux radios.

64


Annexe 2

REPRESENTATION DE LA DIVERSITE DANS LA BANDE-DESSINEE

Exemple : Bilal Asselah, l'associé français de Batman est un musulman sunnite

algérien !

Criminels, schizophrènes, psychopathes : le super-héros

de comics américain Batman a affronté de nombreux

ennemis depuis sa création en 1939. Mais depuis qu'il a

recruté un musulman pour l'aider à combattre le crime

à Paris, c'est à des conservateurs de son propre pays

qu'il doit faire face.

"Le Batman français est un immigré musulman. Son

nom est Bilal Asselah et c'est un musulman sunnite

algérien, un immigré en excellente forme physique,

adepte du parkour (discipline de gymnastique et

escalade urbaine, ndlr)", écrit ainsi le blogueur

américain Warner Todd Huston sur son site Publius

Forum.

"Apparemment Batman n'a pas pu trouver un vrai

Français pour être le +sauveur français+", ironise

l'écrivain américain, conservateur militant, qui semble

ainsi écarter de sa définition de "vrai Français" les

millions de Français d'origine nord-africaine.

Dans deux revues éditées par DC Comics et parues en décembre, le héros au

masque de chauve-souris décide de choisir des super-héros afin de l'aider à

combattre le crime dans les principales villes du monde.

En France, il sélectionne Nightrunner, un jeune homme de 22 ans originaire de Clichysous-Bois,

en Seine-Saint-Denis, d'où sont parties les émeutes des banlieues qui ont

enflammé la France en novembre 2005.

La première page de la bande dessinée rappelle ces événements, à travers trois

vignettes "Paris, ville de la culture", "Paris, ville de l'amour" et "ville de la musique, de la

gastronomie et du vin", illustrées par des graffitis "vive la rage", des jeunes émeutiers

cagoulés et un cocktail Molotov.

Bilal Asselah est arrêté par erreur par la police et passé à tabac au cours de ces

affrontements. Grâce à l'influence de sa mère, une pieuse musulmane, il rejette tout

65


sentiment de haine et, dissimulé sous le masque et le costume noir de Nightrunner,

devient un super-héros déterminé à faire triompher la justice.

Mais pour des blogueurs conservateurs

américains, choisir un musulman comme

super-héros n'est qu'une nouvelle concession

au politiquement correct.

"Au moment où de jeunes musulmans

terrorisent la France, alors que le terrorisme

musulman agresse le monde entier, les

lecteurs de Batman sont plongés dans la

confusion", dénonce Warner Todd Huston

Le blog d'Angry White Dude (le mec blanc

en colère) raille l'éditeur en suggérant de

donner à "Nightrunner le musulman

d'étranges nouveaux pouvoirs, comme celui

d'enterrer les femmes jusqu'à la taille et

d'écraser leurs têtes à coups de rochers",

une référence à la pratique de la lapidation.

"Si vous êtes aussi malade et fatigué de ces islam-âneries, guettez la sortie de mon

prochain album, L'Infidèle, mettant en scène Pigman (l'homme cochon), un ancien

super-héros musulman devenu le cauchemar des jihadistes", avance de son côté le

dessinateur de comics Bosch Fawstin.

L'éditeur DC Comics a refusé de s'exprimer sur la controverse, mais l'auteur du

comics associant Batman et Nightrunner, le Britannique David Hine, a confié au site

Death and Taxes qu'il avait "tenté de créer le héros que je voudrais voir dans une

bande dessinée si j'étais Français".

"Les problèmes en banlieue et avec les minorités ethniques dominent l'actualité

française sous le gouvernement de Nicolas Sarkozy et il était pour moi inévitable de

faire de mon héros un Français d'origine algérienne", a-t-il précisé.

Cette mini-tempête agitant la sphère des blogueurs américains - où les sites de

gauche ou musulmans attaquent les conservateurs pour leur hostilité à l'idée d'un

super-héros musulman - n'a jusqu'à présent guère suscité d'écho dans l'internet

francophone.

Les albums concernés, en anglais, sont en vente en France depuis le mois de

décembre. Le petit nombre d'exemplaires disponibles a vite été écoulé, selon des

libraires.

Source : Rory MULHOLLAND (AFP) – 7 janvier 2011

66


REPRESENTATION DE LA DIVERSITE DANS LES JEUX VIDEOS

Avec la série GTA, les studios de Rockstar ont donné les premiers rôles à des minorités

visibles. Mais d’après une nouvelle étude de l’University of southern California, cette

exception est loin d’être la règle dans la production ludique.

En comparant plus de 8500 personnages de 150 jeux, sortis entre 2005 et 2006, avec

la structure réelle de la société américaine, d’importantes disparités apparaissent.

Medium en concurrence aux Etats-Unis avec la télévision, le jeu vidéo ne parvient

pas à offrir une vision adéquate de la diversité. Ce genre de déséquilibre avait déjà

été constaté dans les univers virtuels.

D’après le recensement de 2000, les blancs, qui représentent 75 % de la population

américaine, sont sur-représentés dans les jeux, à plus de 80 %. Le nombre de

personnages asiatiques est aussi légèrement supérieur au nombre réel aux Etats-Unis.

La représentation des africains-américains correspond presque aux chiffres

démographiques. Toutefois, dans les jeux, les personnages noirs semblent cantonnés

dans des simulations sportives ou dans des jeux qui renforcent les stéréotypes,

comme par exemple, dans le titre 50 Cent : Bulletproof. Notons toutefois que l’étude

de l’université de Californie est quantitative, et non qualitative : elle ne mesure pas le

rôle du personnage (personnage princiapal, ennemi, adjuvant), en fonction de sa

couleur de peau.

Les Hispaniques, qui représentent 12, 5 % de la population en 2000 aux Etats-Unis, sont

de loin, les moins présents dans les jeux vidéo, avec à peine 3 % de l’échantillon de

l’étude. Mis à part Dominic Santiago, personne secondaire de Gears of War, les

héros latino sont rares.

67


“Les enfants hispaniques jouent plus que les enfants blancs. Et ils ne peuvent tout

simplement pas se jouer”, souligne Dmitri Williams, l’un des auteurs de ce

recensement virtuel. “Pour la formation de l’identité, c’est un problème. Et cela

pourrait également limiter l’intérêt des groupes sous-représentés pour les nouvelles

technologies”, poursuit-il.

Inégalités multiples

Pour expliquer ces disparités, les chercheurs avancent deux hypothèses : la

demande globale, qui pousserait à sur-représenter les blancs. La sociologie des

développeurs de jeux contribuerait aussi à renforcer les déséquilibres.

L’étude s’attache aussi à relever les inégalités des personnages masculins et

féminins. Dans les univers ludiques, 85 % des personnages sont des hommes, et 15 %

des femmes ; en réalité : la répartition est de 49,1 et de 50,9 %. Les travaux des

chercheurs montrent enfin que les héros des jeux sont principalement des adultes, au

détriment des enfants et des personnes plus âgées.

Si ce recensement est riches d’enseignements, remarquons toutefois qu’il ne prend

pas en compte les personnages non-humains, qui dans le jeu vidéo, sont légion.

Dans le champ d’étude, les héros de jeu à la première personne - considérés

comme non-visibles - étaient aussi exclus a priori.

Source : Laurent CHECOLA (lemonde.fr) – 3 août 2009

68


Commission

Images

de la diversité

bilan 2007-2010

– catalogue des œuvres aidées

– analyse chiffrée


Commission

Images

de la diversité

bilan 2007-2010

– catalogue des œuvres aidées

– analyse chiffrée


La Commission Images de la diversité 2007

Président

Alexandre Michelin

(directeur éditorial et des contenus de MSN.fr)

Au titre des personnalités qualifiées choisies sur proposition du Ministre chargé de la culture

Membres titulaires

Elisabeth Tchoungui

(journaliste, responsable du service culture à France 24, écrivain)

Ismaël Ferroukhi

(réalisateur, scénariste)

Philippe Godeau

(producteur, président de Pan-Européenne production)

Arnaud Ngatcha

(délégué général du comité permanent de la diversité de France Télévisions

et responsable des documentaires en charge de la collection Empreintes)

Membres suppléants

Magda Wassef

(présidente de l’Association du cinéma euro arabe)

Walles Kotra

(directeur délégué de France O)

Au titre des personnalités qualifiées choisies sur proposition

des ministres chargés de la cohésion sociale et de l’égalité des chances

Membres titulaires

Carole Da Silva

(directrice-fondatrice de l’Association pour favoriser l’intégration professionnelle)

Saïd Darwane

(représentant de l’UNSA)

Christophe Ruggia

(réalisateur, producteur, scénariste)

Marc Cheb Sun

(directeur de la rédaction de “Respect Magazine”)

Membre suppléant

Françoise Riou

(représentante de la CGT)

Le Directeur général de l’Agence nationale pour la cohésion sociale

et l’égalité des chances ou son représentant

et la Présidente du Centre national du cinéma et de l’image animée ou son représentant.

2

Images de la diversité


La Commission Images de la diversité 2010

Président

Alexandre Michelin

(directeur éditorial et des contenus de MSN Europe)

Au titre des personnalités qualifiées choisies sur proposition du Ministre chargé de la culture

Membres titulaires

Bibiane Godfroid

(directrice générale des programmes M6)

Laurent Solly

(directeur général de la régie publicitaire de TF1)

Arnaud Ngatcha

(délégué général du comité permanent de la diversité de France Télévisions

et responsable des documentaires en charge de la collection Empreintes)

Elizabeth Tchoungui

(journaliste, présentatrice du magazine « Maternelles » sur France 5, écrivain)

Membres suppléants

Yannis Chebbi

(directeur général délégué d’Electron libre)

Farida Khelfa

(comédienne)

Au titre des personnalités qualifiées choisies sur proposition

des ministres chargés de la cohésion sociale et de l’égalité des chances

Membres titulaires

Jeannette Boughrab

(présidente de l’Acsé et de la HALDE)

Sihem Habchi

(présidente de l’association Ni putes ni soumises)

Nathalie Corre

(comédienne)

Saïd Darwane

Représentant de l’UNSA

Membres suppléants

Samira Djouadi

(déléguée générale de la Fondation TF1)

Liza Benguigui

(productrice)

Le Directeur général de l’Agence nationale pour la cohésion sociale

et l’égalité des chances ou son représentant

et la Présidente du Centre national du cinéma et de l’image animée ou son représentant.

Images de la diversité 3


Voyage au cœur de la réalité française

Une photographie de la société française

Ces trois ans d’existence ont vu l’émergence puis la montée en puissance de la diversité

dans le champ cinématographique et audiovisuel que la Commission a permis d’accompagner.

La diversité des origines composant la population française est fort logiquement une thématique

majeure des films soutenus par la Commission.

L’école et plus largement la jeunesse comme microcosme de l’apprentissage du vivre ensemble,

est un motif très présent, parfois abordé à travers le double prisme de la diversité et du sentiment

d’exclusion sociale. La Palme d’or à Cannes en 2008 (Entre les Murs, de Laurent Cantet)

qui met en lumière une classe d’adolescents issus de la diversité reste la reconnaissance

la plus belle de la pertinence des soutiens de la Commission sur ce thème.

Le téléfilm Il faut sauver Saïd, écrit par Brigitte Smadja, montrait également le parcours

d’un enfant de 11 ans, brillant et avide de savoir dans le primaire, qui se retrouve violemment

projeté dans un collège où l’anonymat, la violence, les rackets, paraissent des obstacles

bien insurmontables pour lui assurer un avenir à la mesure de ses espérances. La fiction met

ainsi souvent l’accent sur les dysfonctionnements de l’institution scolaire, comme La Journée

de la Jupe, de J. P. Lilienfeld, qui procure à Arte son record historique d’audience et couronne

Isabelle Adjani d’un cinquième César.

Le documentaire, en revanche, sans passer les difficultés sous silence, donnerait plutôt à voir

l’engagement des professeurs souvent payés de retour par des élèves très soucieux

de reconnaissance. Ainsi Salle 406, de Frédéric Mainçon montre comment un jeune professeur

agrégé d’histoire choisit d’enseigner en ZEP plutôt que dans un prestigieux lycée parisien,

conscient que c’est là que ses compétences sont les plus nécessaires. De même En route

pour la Grande Ecole, de Carine Mournaud, suit le parcours de six jeunes calaisiens issus

de milieux modestes préparant le concours d’entrée à Sciences–Po, ou encore ces Voraces filmés

par Jean Rousselot, élèves d’un lycée d’Aubervilliers avides de connaissance, de savoir et de culture.

Autre microcosme offrant une matière féconde, la banlieue, particulièrement présente

dans les documentaires, moins dans la fiction. Il s’agit d’un motif très ambivalent.

Les difficultés ne sont généralement pas occultées, comme dans 9.3 Mémoire d’un territoire,

de Yamina Benguigui qui revient sur la gestation de la Seine-Saint-Denis construite

d’après elle géographiquement, politiquement et socialement comme une zone de relégation.

De même le documentaire de Patrick Zachmann, Bar central des autocars qui suit une poignée

de jeunes banlieusards sur 20 années de leurs vies marquées par la grande précarité.

Cependant, la grande majorité des films soutenus va largement à l’encontre des idées reçues.

La banlieue apparaît souvent comme le lieu d’un bouillonnement culturel chaleureux, inventif,

débrouillard, où s’élabore un vivre ensemble bricolé tous les jours. On y pratique les traditionnels

hip-hop, le rap, le slam, mais pas seulement, et loin s’en faut. Ainsi dans les films chorégraphiés

constituant le Triptyque soul de Marie Vanaret, dans Slam, ce qui nous brûle de Pascal Tessaud,

ou dans les films sur les « battles » de Nadia Harek où la virtuosité technique et les qualités

esthétiques des danseurs abolissent les frontières entre hip-hop et danse contemporaine

pour s’inscrire bel et bien dans la danse d’aujourd’hui, à part entière. Mais on y joue aussi

de la musique classique (Musiques, de Souad Kettani), on tente d’y raviver l’héritage

de la musique arabo-andalouse (Musiques sacrées et profanes de Najib Dhoum et Ben Salama).

On y rencontre des circassiens exigeants et pédagogues (Cirques sensibles, de Marie de Laubier),

des adeptes des sciences dures enthousiastes et passionnés (A l’école de l’Astrolabe,

de Naïma Lefkir), des entrepreneurs futés modestes (Sur deux roues, de Sonia Cabrita,

Portrait de Carmen, d’Hélène Marini), ou moins modestes (Dia, un rêve de Mohamed d’Arnaud Dufour).

On y parle de philosophie (Je pense de Souad Kettani), on y cherche le bonheur, comme dans

4

Images de la diversité


Heureusement, film dans lequel Yves Bourget promène sa caméra en demandant aux habitants

d’une cité ce qu’est pour eux le bonheur. C’est également ce regard résolument positif qu’adopte

le magazine Teum Teum, présenté par Juan Massenya.

Dans les fictions, la banlieue semble désormais dépeinte moins sous un jour réaliste et quotidien

que de façon décalée, avec une ironie parfois teintée de désespoir, offrant des films originaux.

Comme si, après l’approche sociologique des années 90 (La Haine, de M. Kassovitz, Ma 6-T

va cra-cker de J. F. Richet), la banlieue était en passe d’acquérir ses lettres de noblesse

pour devenir à son tour un territoire de l’imaginaire : ce territoire est peuplé d’une aristocratie

un brin déchue, débrouillarde, hâbleuse, et exerçant un singulier pouvoir d’attraction

sur des personnages plus classiques comme dans Dernier étage gauche gauche, d’Angelo Cianci,

Fortunes, de Stéphane Meunier, ou encore les Barons de Nabil Ben Yadir, dont le rire,

alchimie par laquelle cette graduelle mais réelle transformation est opérée, est le sujet principal.

A cet égard, le remarquable succès public de Neuilly sa mère, de Gabriel Laferrière

et Djamel Bensalah, (plus 2,5 millions de spectateurs en 2009) est révélateur : cette fable

où la banlieue modeste de Chalon sur Saône ; s’allie stratégiquement à la très huppée

et très emblématique Neuilly sur Seine à travers des personnages d’enfants dit bien quelque

chose d’un air du temps où les frontières entre un « eux »et un « nous » sont peut-être moins

figées qu’il n’y paraît.

Parallèlement à l’école, à la jeunesse, à la banlieue, les films soutenus s’emparent de thèmes

au confluent des questions d’origine et de problématiques concernant l’ensemble de la société

française, appréhendées à travers le vécu particulier des populations issues de la diversité.

Ainsi, la Commission a soutenu les Bureaux de dieu, de Claire Simon, prix SACD Cannes 2008,

dont le sujet principal n’est pas explicitement la diversité, mais le planning familial et la sexualité

féminine, à ceci près qu’un grand nombre de femmes d’origine étrangère sont confrontées

à un héritage et à une expression de la sexualité différant sensiblement de la conception

française. La même logique est à l’œuvre dans le choix de soutenir des œuvres qui apportent

un éclairage particulier et inattendu sur la diversité. C’est le cas de films comme Itinéraire bis,

d’Eric Sandrin, montrant la détermination à poursuivre des études supérieures pour les étudiants

du Conservatoire National des Arts et Métiers, ou de Profession femmes de Ménage,

de François Chilowics peignant avec pudeur un métier qui pour beaucoup de femmes

non qualifiées a représenté un réel accès à l’autonomie financière et, accompli du mieux possible,

à une certaine satisfaction professionnelle.

Petites histoires, grande Histoire

Après deux ans d’existence, le Fonds esquisse les contours d’une mosaïque de plus en plus

complète de l’histoire et de la mémoire des populations françaises d’origine étrangère.

Ici, les thèmes les plus présents sont les deux conflits mondiaux et l’histoire de l’ancien empire

colonial français, ainsi que toutes les questions ayant trait aux départements d’outre-mer

et à l’histoire de l’esclavage.

La première et la deuxième guerre mondiale sont abordées à travers l’engagement des «tirailleurs»

de l’ancien empire colonial français, comme dans Indigènes, de Rachid Bouchareb, ou Bleu horizon

de Philippe Meyer, court métrage sur la guerre de 14-18. Des aspects plus méconnus,

tels que la persécution et l’extermination des Tziganes par les Nazis (Liberté de Tony Gatlif),

ou les mouvements résistants animés par des étrangers en France comme le groupe Manouchian

(L’Armée du crime, de Robert Guédiguian, film présenté hors compétition au Festival de Cannes

Images de la diversité 5


2009, ainsi que La Nueve, d’Alberto Marquadt) sont également des œuvres soutenues de

manière significative par la Commission.

La Commission apporte également son concours à des documentaires sommes, basés

sur une recherche historique très fouillée ainsi que, souvent, sur la perception des populations

concernées, résumant des pans entiers d’histoire commune entre la France et ses anciennes

colonies. (Afriques, une autre histoire du vingtième siècle de Alain Ferrari, Noirs, l’identité

au cœur de la question noire, de J. Sesquin et J Bastide, ou encore Histoire des DOM TOM,

de Christiane Succab-Goldman). Certains cinéastes tentent de saisir ce qu’a pu caractériser

le regard colonial de la France, qu’il s’agisse d’un passé récent (L’ordre et la morale

de M. Kassovitz,) ou plus lointain (Vénus noire, d’A. Kechiche). Les œuvres historiques ainsi aidées

ne sont pour autant jamais des pamphlets délivrant un message. Chaque fois, il s’agit de montrer

des histoires à hauteur d’hommes, où chacun réagit comme il le peut, avec ses contradictions,

ses doutes, son humanité mise à mal par l’Histoire.

Des documentaires mêlant petite et grande histoire sont également représentés.

Ainsi Moi, petite fille de treize ans : Simone Lagrange, témoin d’Auschwitz, d’Elisabeth Coronel,

Florence Gaillard et Arnaud de Mézamat retraçant la vie de Simone Kadoshe Lagrange,

torturée à 13 ans par Klaus Barbie, et témoin majeur de son procès 50 ans plus tard, ou encore

Au cœur de la folie, de Roshane Saidnattar rescapée des camps de travail khmers rouges

qui décide d‘aller avec sa mère, alors que toute sa famille a été exterminée, filmer et interroger

Khieu Samphan, théoricien du génocide, qui apparaît comme un grand père cultivant son jardin

avec une insupportable sérénité.

De même qu’elle occupe une place à part dans la mémoire collective française, l’histoire

de la guerre d’Algérie occupe une place particulière lorsque le passé est convoqué. Qu’il s’agisse

de fictions cinéma comme La Trahison, de Philippe Faucon, ou Nejma, fille de Harkis

de Dominique Cabrera, de fiction audiovisuelle, comme Une histoire à ma fille de Chantal Picault,

ou Le Choix de Myriam de Malik Chibane, film diffusé à une heure de grande écoute sur France 2

et qui a pour point de départ la journée du 17 octobre 1961, ces films sont relativement

nombreux et s’attachent à explorer la complexité de ce thème loin de tout manichéisme

Le documentaire traite également de l’Algérie avec des films comme Les Oubliés de la carrière

Fontblanche, de Sonia Kichah, jeune réalisatrice qui interroge de vieux immigrés vivant dans un

des derniers bidonvilles à deux pas d’une côte d’Azur de carte postale, ou Henri Alleg, la question

d’une vie, de Christophe Kantcheff, portrait de l’auteur d’un texte définitif sur la torture en Algérie,

ou encore Le Pont, de Béatrice Dubell, retraçant le parcours d’un « porteur de valise » protestant

qui risqua sa vie pour le FLN dans la région lyonnaise, tout comme Audin, la disparition

de François Demerliac, évoquant cette figure d’engagement exceptionnelle. Ce thème apparaît

bien comme central tant pour des réalisateurs issus de la diversité que pour des réalisateurs

enfants de rapatriés qui semblent trouver là un enjeu encore fortement d’actualité.

Les départements et collectivités d’outre-mer sont également représentés de manière

significative. Les films reviennent sur des aspects historiques. Ainsi La Scandaleuse affaire

Spoutourne, de Philippe Labrune, part d’un épisode méconnu, la révolte de 12 esclaves

martiniquais contre leurs conditions de vie inhumaines, pour le mettre en rapport

avec les mouvements abolitionnistes du XIXe siècle, thématique également abordée

dans Vers la seconde abolition de l’esclavage dans les colonies françaises, de Didier Roten

et François Vivier. Des portraits de personnalités éminentes sont également présents comme

dans Cahier d’un retour au pays natal, de Philippe Bérenger, retraçant la vie d’Aimé Césaire,

ou dans Aliker, long métrage de Guy Deslauriers, rappelant cette figure historique, médecin

et journaliste, instigateur des mouvements autonomistes en Martinique. Dans Les années Mona,

Nathalie Glaudon, retrace quant à elle la vie du grand jazzman créole qui sut si bien construire,

6

Images de la diversité


dans un esprit d’ouverture et de syncrétisme, tout un pan de l’identité martiniquaise.

Cette thématique est, par ailleurs, souvent abordée sous l’angle, non pas historique mais mémoriel,

à travers des récits de vie, simples et attachants, où les déracinements sont saisis sur un registre

plus intime, comme dans le documentaire Janbé Dlo, de Fabienne Kanor et Emmanuelle Bidou,

ou dans Un siècle de Jenny, de Laurent Champonnois et Frédérico Nicotra, retraçant la vie

de Jenny Alpha, grande dame de 95 ans qui dut patienter 50 ans pour accéder à un statut

de comédienne reconnue en jouant sur la scène de la MC 93 de Bobigny.

La mémoire des populations issues de la diversité s’inscrit en filigrane ou constitue le cœur

de nombreux films soutenus. Italiens, Espagnols, Polonais, Portugais, mais aussi Togolais,

Sénégalais, Chiliens, tous citoyens français ont à un moment ou un autre de leur histoire

familiale choisi la France, ou y sont nés de parents qui l’avaient choisie. Les films interrogent

souvent le rapport avec la France et les valeurs qu’elle incarne. Parfois, les mémoires

se superposent avec bonheur comme dans le documentaire Belleville la vie, de Françoise Marie,

qui brosse le portrait de deux hommes, l’un d’origine arménienne, l’autre italienne, qui disent

leur joie d’habiter ce quartier où les cultures cohabitent d’une façon particulièrement vivante.

Port à l’Anglais, de Thierry Scharf opère de même une plongée dans un îlot de Vitry-sur-Seine,

ouvrier, divers, ouvert, où il fit, et fait encore, bon vivre ensemble.

Une autre particularité révélée par ce panorama est la corrélation assez marquée entre mémoire

de la diversité et mémoire ouvrière. C’est le cas pour le premier long métrage de Nassim Amaouche,

Adieu Gary, prix international de la semaine de la critique Cannes 2009 qui montre sur un mode

poétique et décalé la lente décomposition d’une cité ouvrière. Même approche singulière

pour Le Dernier Maquis, de Rabah Ameur-Zaïmeche, ou pour les documentaires d’une grande

force que sont Le Drôle de Mai, de José Vieira montrant comment les ouvriers portugais tout

juste exilés du régime de Salazar vécurent mai 68, ou Le Chemin noir, d’Abdallah Badis filmant

avec dignité et pudeur la vie de son père, gueule noire rescapée des mines du Nord de la France.

Les films soutenus par la Commission sont parfois projetés dans le champ politique

tant ils semblent focaliser des préoccupations très présentes dans l’opinion publique.

Ainsi le documentaire Gerboise bleue de Djamel Ouahab, traitant des essais nucléaires de l’armée

française dans le Sahara, dont la sortie a quasiment coïncidé avec un projet de loi visant

à indemniser les victimes des essais. Après Indigènes, qui permit aux tirailleurs étrangers

d’accéder aux mêmes droits que les soldats français, Rachid Bouchareb a de nouveau suscité

le débat avec la sélection cannoise de Hors la loi, film sur le destin de trois frères qui s’ouvre

par les massacres de Sétif en 1945. Welcome, de Philippe Lioret, fut au centre d’un débat qui

a fortement médiatisé l’engagement de bénévoles aux côtés des demandeurs d’asile de Calais.

La journée de la jupe de Jean-Paul Lilienfeld crée également la polémique par sa volonté de jeter

une lumière crue sur des problèmes souvent pudiquement tus. Cela n’a pas empêché ces fictions

de rencontrer un vif succès auprès du public.

La Commission soutient des films qui par la nature des sujets traités provoquent des débats

au sein de la société. Si ces films posent des questions, ils n’apportent pas de réponses proposant

simplement les regards singuliers des réalisateurs.

Des films au singulier

Pour illustrer le caractère éminemment intime de la question des origines, le documentaire

propose de nombreux portraits qui permettent de saisir toute la part de hasard, d’aventure,

de renonciation ou de détermination qui marque tant de personnages issus de l’immigration.

Images de la diversité 7


Le parcours retracé dans Tout noir ou tout blanc, de Gilles Pérez, d’un homme ayant quitté

son Congo natal pour devenir proviseur d’un lycée au cœur de la Creuse en transitant

quelques années par la Chine, en est un bel exemple. Comme l’est le film de Patric Jean,

D’un mur l’autre qui nous convie à rencontrer une poignée d’exilés, d’Europe ou d’ailleurs,

ayant tous en commun un formidable appétit de vivre et un sens du moment présent

qui ne s’acquiert que quand on a été sur le point de tout perdre, notamment en quittant son pays.

La fiction quant à elle traite de la diversité des origines principalement à travers une problématique

de double culture et d’interrogation de la structure familiale. L’appartenance à une culture

d’origine qui vient travailler, compliquer, enrichir la construction identitaire est un thème

récurrent dans les films soutenus. Ce clivage, assumé ou déchirant, a suscité des fictions

particulièrement, réussies, au ton et au style neufs comme Douce France, de Stéphane Guisti

et Fais danser la poussière, de Christine Faure dont les excellentes audiences (5,7 millions

de téléspectateurs) saluent également les performances d’interprètes talentueux qui émergent

ici avec bonheur : Karina Testa et Mehdi Nebbou, respectivement révélation féminine et meilleur

acteur au festival de la Rochelle, et Tatiana Seguin, danseuse acharnée et lumineuse portant

le film avec grâce. Généralement, la double culture n’est toutefois pas traitée en tant que telle,

mais souvent sous l’angle de la comédie. Ce caractère artificiel est parfaitement assumé

dans des comédies grand public drôles et enlevées qui ont rencontré pour certaines un vif succès

public comme Mascarades, réjouissant premier long métrage de Lyes Salem, Garçon manqué,

téléfilm de David Delrieux, Sexe, Gombo et Atiéké de Mahamat- Saleh Haroun (Prix du Jury

Cannes 2010 pour Un homme qui crie), Aïcha, de Yamina Benguigui (5,4 millions de téléspectateurs),

Neuilly sa mère, de Gabriel Laferrière et Djamel Bensalah ou encore La Première étoile

de Lucien Jean-Baptiste qui franchit allègrement le cap du million d’entrées. Ces films ont

en commun de jouer avec les clichés : ici les mères de famille d’origine maghrébine sont hystériques,

là les bonnes-mamans antillaises sont croyantes et autoritaires, ailleurs les adolescents

de Neuilly sont arrogants, tandis que les mamies africaines en pagne et boubous débitent

des proverbes aussi obscurs que savoureux. Qu’importe, il s’agit de retourner le gant, en faisant

naître le rire et de se servir des stéréotypes pour faire accéder à une réalité plus profonde au-delà,

justement, des apparences.

Pour les jeunes réalisateurs livrant leur premier ou deuxième long métrage, la thématique

de la double culture se traduit souvent par un désir de filmer le pays d’origine, comme si

leur imaginaire résidait dans cette scène primitive. Ainsi Française de Souad El Bouhati montre

l’itinéraire inversé d’une enfant de 10 ans née en France, qui suivra ses parents au Maroc

tout en demeurant profondément hantée par une France idéalisée. Mascarades nous plonge

dans une géographie kabyle solaire et minérale, peu vue au cinéma, de même que l’émouvant

Un si beau voyage, tourné en partie dans le désert tunisien par Khaled Ghorbal, qui offre

un premier, et dernier, rôle magistral à Farid Chopel.

Enfin la Commission soutient également des films atypiques, étranges, résistant aux catégories,

mais qui impressionnent durablement. Ainsi La Cassette, de Soufiane Adel, mettant en scène

l’échange par la parole, les voix, les sons, les musiques, d’une famille restée en Algérie

avec la famille ayant migré en France, par le seul usage d’un texte blanc sur fond noir qui en dit

plus sur l’absence et la séparation que bien des images. Ou Traversée, d’Elisabeth Leuvrey,

captant la parole de quelques personnages suspendus dans la parenthèse d’un voyage

entre l’Algérie et la France en pleine Méditerranée, ou encore la dérive poétique et rêveuse

de l’Andalucia d’Alain Gomis.

8

Images de la diversité


6T Show de Xavier Steenman © Studio Broceliande

9/3, Mémoire d’un territoire de Yamina Benguigui © Elemiah

1802, l’épopée guadeloupéenne de Christian Clara

© Bicephale Distribution

Images de la diversité 9


1802, l’épopée guadeloupéenne Fiction / cinéma

Christian Lara

Bicéphale Distribution (contact : distribution@bicephale-film.com)

Aide à la distribution (2007)

« Paris, 1802. Napoléon Bonaparte organise sa conquête du pouvoir. Mais il entend d’abord

rétablir l’autorité de la France et l’esclavage à Saint-Domingue et en Guadeloupe.

C’est le début de 1802, l’épopée guadeloupéenne.»

CNC

6T Show Série d’animation / audiovisuel

Xavier Steenman

Studio Brocéliande (contact: info@studio-broceliande.com)

Aide au développement (2007)

« Djibrill, Kevin et Mouloud, trois ados inséparables depuis le bac à sable, ont grandi à l’ombre

protectrice des tours de la cité “Youri Gagarine”. Alliant imagination et goût de la débrouille,

ces "petits frères" se sont appropriés cet univers urbain, coloré et original pour le transformer

en immense terrain de jeu… »

CNC

89, avenue de Flandre Documentaire / audiovisuel

Alessandra Celesia

Zeugma (contact : zeugma-films@noos.fr)

Aide à la production (2007)

« La vie d’un immeuble parisien. Les habitants d’origines et de conditions sociales diverses.

Quel lien social unit, dans la France du début du siècle, ces personnes dont deux femmes

avec un esprit d’espoir social profondément enraciné. »

Acsé

9/3, mémoire d’un territoire Documentaire / audiovisuel

Yamina Benguigui

Elemiah (contact : contact@elemiah.tv)

Aide à la production (2008)

« De 1850 aux émeutes de 2005, les témoignages de citoyens et d’experts racontent

la Seine-Saint-Denis et cherche à comprendre pourquoi cette banlieue francilienne

est aujourd’hui considérée comme le sismographe de toutes les tensions sociales du pays. »

CNC - Acsé

9 semaines et 1 jour (2007) Magazine / audiovisuel

Collectif d’auteurs et de réalisateurs

PMP (contact: cr@morgane-prod.fr)

Aide à la production (2008)

« Des artistes issus de tous les départements et territoires d’outre-mer s’expriment

et révèlent leurs musiques et leurs pays tout en dévoilant leurs parcours et leurs quotidiens. »

CNC

9 semaines et 1 jour (2008) Magazine / audiovisuel

Collectif d’auteurs et de réalisateurs

PMP (contact : cr@morgane-prod.fr)

Aide à la production (2008)

« Des artistes issus de tous les départements et territoires d’outre-mer s’expriment

et révèlent leurs musiques et leurs pays tout en dévoilant leurs parcours et leurs quotidiens. »

CNC - Acsé

10

Images de la diversité


9 semaines et 1 jour (2009) Magazine / audiovisuel

Collectif d’auteurs et de réalisateurs

PMP (contact : cr@morgane-prod.fr)

Aide à la production (2009)

« Des artistes issus de tous les départements et territoires d’outre-mer s’expriment

et révèlent leurs musiques et leurs pays tout en dévoilant leurs parcours et leurs quotidiens. »

CNC

ABCdaire du jeune lascar périphérique Documentaire / audiovisuel

Djamel Zaoui

Injam Production (contact : contact@injam.com)

Aide à la production (2007)

« Ancêtres, banlieue, communautarisme, daron, exclusion, faciès, galère…

Au travers de ces réalités mises bout à bout, ce film nous plonge au cœur des vrais problèmes

de la banlieue et exorcise les stéréotypes de sa jeunesse au rythme d’un abécédaire. »

Acsé

Abdelkader, l’exil et le divin Documentaire / audiovisuel

Florida Sadki

Dimson (contact : proddeleguee@dimson.fr)

Aide à la production (2008)

« Le 29 avril 1848, l’Emir Abd el-Kader arrive au Château de Pau. C’est, pour l’illustre prisonnier,

le début d’une captivité de six mois au cours de laquelle il prend un premier contact avec la France;

et les Français avec lui. Cette présence insolite dans un haut-lieu historique de la royauté

va susciter de nombreuses réactions… »

CNC - Acsé

A chacun son Tahiti Documentaire / audiovisuel

Laurence Generet

Treize au sud (contact : contact@13ausud.com)

Aide à la production (2007)

« Portrait du Tahiti d’aujourd’hui, de la relation qui unit ou désunit les Polynésiens

et les métropolitains entre la tradition et la modernité, l’image idyllique et la réalité sociale.

La rencontre de personnes passionnées ou engagées, qui partagent ce goût pour Tahiti,

loin du mythe. »

Acsé

Adieu Gary Fiction / cinéma

Nassim Amaouche

Les Films A4 (contact : lesfilmsa4@lesfilmsa4.fr)

Aide à la production (2008)

« Une cité ouvrière vidée de sa population depuis quelques années. Pourtant, certains habitants

ont décidé d’y rester. Il y a Francis qui entretient la machine sur laquelle il a travaillé

toute sa vie et Maria dont le fils qui veut croire que son père est Gary Cooper et l’attend

tous les jours dans ce qui ressemble à un décor de western. »

Acsé

Images de la diversité 11


Afrik’Art (saison 2) Magazine / audiovisuel

Jean-François Hassoun

PH Prod (contact: jf@phprod.fr)

Aide à la production (2007)

« Afrik’Art est un magazine culturel de 26 minutes, consacré à l’art et à la création exercée par

les artistes d’Afrique subsaharienne et du Maghreb vivant en France ou sur le continent africain.»

CNC - Acsé

Afrik’Art (saison 3) Magazine / audiovisuel

Jean-François Hassoun

PH Prod (contact : contact@liberofilms.fr)

Aide à la production (2008)

« Un quotidien dans lesquels l’art africain a toujours puisé son inspiration et son énergie.

Ce magazine, témoin de la diversité culturelle et artistique à laquelle l’Afrique est si fortement

attachée, rend compte de toute cette créativité qui a fait et continue de faire d’elle un continent

majeur de l’histoire de l’art. »

CNC - Acsé

Afrique(s), une autre histoire du 20ème siècle Documentaire / audiovisuel

Alain Ferrari

Temps Noir (contact : tempsnoir@tempsnoir.com)

Aide à la production (2009)

« Par la voix de ses grands acteurs qui l’ont fait entrer dans le 21ème siècle, à partir d’entretiens

avec les plus grandes personnalités africaines et d’archives inédites : revivre 100 ans de l’histoire

de l’Afrique, de l’ère coloniale aux grandes aventures de la démocratie et de l’unité africaine. »

CNC - Acsé

Agneau de Momo (L’) Fiction / cinéma

Thomas Bardinet

Les Films de la Capucine (contact : aeternam@aeternamfilms.fr)

Aide à la production (2007)

« L’Agneau raconte l’histoire de deux enfants de 11 ans qui vont apprendre à se connaître,

à s’apprécier. Alice a quitté son pavillon pour venir habiter dans la cité où son père vient d’être

nommé professeur. C’est là qu’elle rencontrera Mohammed. Les deux enfants vont s’entraider

et devenir amis. »

CNC

Aïcha Fiction / audiovisuel

Yamina Benguigui

Elemiah (contact : contact@elemiah.fr)

Aide à la production (2007)

« Ce film raconte la chronique d’un ghetto de la banlieue nord de Paris, aux frontières invisibles

dont l’héroïne, Aïcha, va tenter de s’évader sans succès. »

Acsé

12

Images de la diversité


Aladdin Animation / audiovisuel

Soraya Slimane

Arkepix (contact : info@arkepix.com)

Aide à la production (2008)

« La redécouverte des Mille et Une Nuits au moyen de dessins aux sable, une matière magique.

Intimement lié à notre enfance, cet élément original et poétique épouse idéalement la forme

du conte et sa tradition orale. Ses péripéties seront une leçon de vie et un apprentissage

de sagesse. »

CNC - Acsé

A la porte Documentaire / cinéma

Frédéric Harlez

Avenue B productions (contact : info@avenuebprod.com)

Aide au développement (2008)

« Un voyage dans les centres de rétention administrative, antichambres des expulsions

du territoire français. A la compréhension de ce processus technique et politique, est associée

la généalogie des lieux ; elle visite les pratiques que l’Etat réserve aux étrangers sans droits.

Des personnes s’engagent et travaillent à rendre effectif le peu de droits que la société réserve

aux étrangers. »

CNC

A la recherche du Barack Obama français Documentaire / audiovisuel

Guillaume Albert

On Line Productions (contact : info@onlineproductions.fr)

Aide à la production (2009)

« Une députée noire, quatre sénatrices d’origine maghrébine : la représentation nationale

pèche par son manque de diversité. Les électeurs français ont l’air prêt, les partis ne le sont

pas. Premier volet de notre enquête “Où est l’Obama français ?” »

Acsé

A l’école de l’Astrolabe Documentaire / audiovisuel

Naïma Lefkir-Laffite

Alif Productions (contact : alif.productions@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« Un groupe d’enseignants d’un lycée technique de banlieue parisienne se sert de la fabrication

d’un astrolabe pour initier des élèves aux mathématiques, à la physique, au français

et à l’histoire-géographie, renouant ainsi avec une tradition de l’université médiévale.

Cet instrument nous mènera de l’Antiquité à aujourd’hui. »

Acsé

A l’école de Louise Michel Documentaire / audiovisuel

Marion Lary

Neri Productions (contact : info@neriproductions.com)

Aide à la production (2007)

« Que se passe-t-il quand des lycéens de Bobigny s’emparent d’un personnage

comme Louise Michel ? Sont-ils émus, intéressés par cette destinée originale qui a compté

dans l’histoire française ? Qu’apprennent-ils sur eux-mêmes en étudiant la vie de cette femme

qui s’est battue il y a plus d’un siècle pour d’autres jeunes en rupture, défavorisés, à leur image ? »

CNC - Acsé

Images de la diversité 13


Alfonso et compagnie Documentaire / audiovisuel

Damien Fritsch

Dora Films (contact : www.dorafilms.com/fr/contact)

Aide à la production (2009)

«Alfonso a quitté son sombre garage à l’âge de dix-huit ans pour voir “la lumière” et vivre sa passion :

le chant. Depuis il a fondé avec sa compagne, Flora, une chorale d’enfants : les Gospel Kids.

En compagnie d’Alfonso et de ses kids, nous voyageons dans le monde du chant gospel

et croisons des enfants d’origines multiples… Une jeunesse en marche vers un monde métis. »

Acsé

Aliker Fiction / cinéma

Guy Deslauriers

Kréol Productions (contact : productions.kreol@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007), Aide à la distribution (2009)

«Histoire inspirée de la vie et de la mort tragique d’André Aliker (1894-1934), militant communiste,

qui prend la direction de la feuille imprimée que son parti fait paraître. Il transforme la feuille

militante en un véritable journal, digne de la presse moderne. Dans cet univers colonial,

ce nouveau journalisme aura l’effet d’un cyclone. »

CNC - Acsé

Allers-Retours Documentaire / audiovisuel

Victor Rojas Ulla

La Huit Production (contact : lahuit@lahuit.fr)

Aide à la production (2008)

« Ils ont quitté le Chili de la dictature pour la France. Par l’association culturelle franco-chilienne

de Nantes, le film retrace à travers les récits, ces allers-retours d’un pays à l’autre.

Ces “franco-chiliens” décrivent l’engagement politique comme un rapport concret au monde. »

Acsé

Allez Yallah ! Documentaire / cinéma

Jean-Pierre Thorn

Cargo Films (contact: dist@cargofilms.com)

Aide à la distribution (2007)

L’Harmattan Vidéo (contact : contact@harmattan.tv)

Aide à l’édition DVD (2009)

« Un poème épique – une chanson de geste – à la gloire d’une caravane de femmes, se donnant

la main des deux côtés de la Méditerranée, pour combattre ce fléau de l’intégrisme religieux

remettant en cause leurs droits universels à l’égalité. »

CNC

Alliance (L’) Fiction / audiovisuel

Erik Bullot

Capricci Films (contact : contact@capricci.fr)

Aide à la production (2009)

« Sous la forme d’un oratorio médiéval chanté en arabe et en occitan, L’Alliance s’inspire

d’une légende d’hier et d’aujourd’hui. Au Xe siècle, lors du siège d’un bourg en Haute-Provence,

l’Emir sarrasin se prend de passion pour la poésie des troubadours et tombe amoureux

des chants de la fille du seigneur local. Cet échange entre les cultures rapproche les amants

et ramène la paix entre les deux clans. »

Acsé

14

Images de la diversité


Adieu Gary de Nassim Amarouche © Studio Canal

Afrique, une autre histoire du XXe siècle

de E. M'Bokolo, P. Sainteny et A. Ferrari

© Temps Noir / France Télévisions / Ina

Aller Yallah ! de Jean-Pierre Thorn © Cargo Films

Aïcha de Yamina Benguigui © Elemiah

Images de la diversité 15


Allons enfants Documentaire / audiovisuel

Hélène Kuhnmunch

Arturo Mio Production (contact : info@arturomio.com)

Aide à la production (2008)

« Hasna, Abdallah, Ali et Ryma sont nés en France. Mais à la question “t’es quoi, toi ?!”,

ils répondent : “Algérien !”, avant d’ajouter : “En fait, quand je suis en France, je dis que je suis

Algérien, quand je suis en Algérie, je dis que je suis Français.” Comment les enfants issus

de l’immigration se construisent une identité de citoyen français? Guidés par une série d’ateliers,

ils vont faire connaissance avec leur histoire. »

Acsé

Amants de l’ombre (Les) Fiction / audiovisuel

Philippe Niang

Eloa Prod (contact: el@eloaprod.com)

Aide à la production (2008)

« L’histoire d’une passion forte mais interdite, pendant la Libération, entre une jeune femme dont

le mari est prisonnier en Allemagne, et un GI noir venu libérer la France avec l’Armée américaine.»

CNC - Acsé

Aminata rencontre Aminata Documentaire / audiovisuel

Jean-Jacques Lion

Fag Prod (contact : andre.gueret@netcourrier.com)

Aide à la production (2007)

« Arrivée en France à l’âge d’un an, la jeune Aminata part faire la connaissance de sa grand-mère,

également appelée Aminata, au Sénégal. »

CNC - Acsé

Amuzmots Série de fiction / audiovisuel

Pierre Garbolino

Vidéo Lupum Je vois le loup (contact : pierre.garbolino@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« Mises en page vidéographiques de textes poétiques, à destination d’enfants âgés de 5 à 7 ans,

proposant une approche ludo-éducative de la langue française. »

Acsé

Andalucia Fiction / cinéma

Alain Gomis

Eurozoom (contact : eurozoom@eurozoom.fr)

Aide à la distribution (2008)

« Du dribble de Pelé à la danse de Mohammed Ali sur le ring, Yacine voudrait ne retenir de la vie

que des moments uniques. Dans son royaume – sa caravane, sa musique, ses héros –

il est le maître du jeu. Mais voilà que Yacine rencontre par hasard Djibril, un ami d’enfance.

Il se trouve alors confronté à ses origines, à sa cité, à ses frustrations, à ses désirs inassouvis…

Alors Yacine s’en va. Il décide de repartir à zéro, sans bagages ni attaches… »

CNC

16

Images de la diversité


Année de l’Algérie (L’) Fiction / cinéma

May Bouhada

La Luna Production (contact : info@lunaprod.fr)

Aide à la production (2007)

« Dans le cadre de “l’année de l’Algérie”, on cherche des acteurs d’origine maghrébine

pour un film historique qui se situe pendant la guerre d’Algérie. Le casting rassemble

un certain nombre d’acteurs, fraîchement sortis des cours parisiens. Une semaine plus tard,

Malik Elaymin, réalisateur célèbre, s’étonne de ne pas trouver chez les jeunes d’aujourd’hui

l’image des arabes d’hier. »

Acsé

Années de plomb (Les) Documentaire / audiovisuel

Stéphane Czubek

Zorn production international (contact : zorn@zornproduction.com)

Aide à la production (2007)

« Dans le nord de la France, l’usine Metaleurop a tenu en otage toute une population en faisant

taire ses salariés sur la pollution aux métaux lourds pendant plus de 40 ans. Cette pollution

a engendré de nombreux cancers et des cas de saturnisme auprès des ouvriers, mais aussi

de la population et plus particulièrement auprès des enfants, allant jusqu’à entraîner la mort. »

Acsé

Anoumale, être et devenir Wayanas Documentaire / audiovisuel

Jean-Luc Cohen

L’Envol Productions (contact : lenvolprod@hotmail.fr)

Aide à la production (2007)

« Instituteur pendant dix ans dans le village d’Antecum Pata, en Guyane Française, François

Puzenat, aujourd’hui retraité en Ardèche, conserve des liens étroits avec la jeune génération,

ainsi qu’avec son ami Mimi Siku, l’ancien du village, qui possède l’immense connaissance

de tout ce qui se rapporte à la forêt et au fleuve. »

Acsé

Antillais (L’) Documentaire / audiovisuel

Olivier Kancel et Vartane Ohanian

JPL Productions (contact : jp.lagrange@free.fr)

Aide à la production (2007)

« Cinq groupes de musique antillais sont réunis pour un repas au bord de l’eau…

Leurs langages artistiques, inspirés de la culture antillaise, se confrontent et entament

le dialogue. Des concerts prennent alors place tout au long des festivités, alternant

naturellement avec le grand repas, jusqu’au soleil couchant qui clôturera la journée… »

CNC

Armée du crime (L’) Fiction / cinéma

Robert Guédiguian

Agat Films & Cie (contact : internet@agatfilms.com)

Aide à la production (2008)

« Dans Paris occupé par les allemands, l’ouvrier poète Missak Manouchian prend la tête

d’un groupe de très jeunes juifs, de divers pays, déterminés à combattre pour libérer “la France

des Droits de l’Homme”. Dans la clandestinité, au péril de leur vie, ils deviennent des héros.

Dans une ultime opération de propagande, ils seront présentés comme une Armée du crime,

leurs visages en médaillon sur un fond rouge placardés sur les murs de toutes les villes du pays.

Ces immigrés, morts pour la France, entrent dans la légende. »

CNC - Acsé

Images de la diversité 17


Arrivants (Les) Documentaire / cinéma

Patrice Chagnard et Claudine Bories

Les Films d’Ici (contact : courrier@lesfilmsdici.fr)

Aide à la production (2007), Aide à la production (2008)

«Ils viennent d’Azerbaïdjan, de Mongolie ou de Tchétchénie. Ils débarquent de partout, chaque jour,

par familles entières, avec ou sans bagages, avec ou sans passeports, dans des charters

ou des camions bâchés. Chaque “arrivant” est porteur d’un récit. Et ce récit, qu’il soit crédible

ou non, léger ou bouleversant, est tout son bagage. C’est son véritable passeport, sa seule chance

d’obtenir peut-être ce qu’il est venu chercher. »

CNC - Acsé

Attourath Documentaire / audiovisuel

Najib Dhoum et Ben Salama

Marjane Productions (contact : marjane@marjaneproductions.com)

Aide à la production (2007)

« Montrer un groupe de femmes et d’hommes complètement intégrés dans la société française,

mais qui ont besoin de se retrouver autour d’une musique qui a bercé, pour certains,

toute leur enfance. Ainsi donc est née la troupe Attourath (Héritage) animée d’un amateurisme

qui ne contredit nullement la qualité de l’exécution et de l’interprétation, d’où le succès

des prestations de ces passionnés qui essayent de faire vivre et revivre la musique arabe profane

et sacrée. »

Acsé

Audin, la disparition Documentaire / audiovisuel

François Demerliac

Chaya Films (contact : chayafilms@hotmail.com)

Aide à la production (2009)

« Alger, juin 1957. Maurice Audin, mathématicien de 25 ans, est arrêté par les parachutistes

français. Sa femme et ses trois enfants ne le reverront plus jamais. Ce documentaire entrecroise

des témoignages des protagonistes, d’avocats, d’historiens et de militaires sur l’“évasion”

et le procès de Rennes qui retracent le contexte de cette disparition. »

CNC - Acsé

Au galop dans la cité Documentaire / audiovisuel

Alexandre Fronty

Zoulou Compagnie (contact : zc@zouloucompagnie.com)

Aide à la production (2008)

« Des chevaux au cœur d’une cité HLM dans la banlieue parisienne, c’est le spectacle surprenant

que l’on découvre à la sortie du RER les Saules. Les jeunes de ce quartier connus pour être

très violents se sont pris d’une passion pour les chevaux. Certains envisagent même d’en faire

un métier. Mehdi est l’un d’eux. »

Acsé

Au nom de l’Islam Documentaire / audiovisuel

Antonio Wagner

INA (contact : sdec@ina.fr)

Aide à la production (2009)

« Depuis la chute du Mur et l’effondrement du Bloc socialiste, les rapports entre l’Occident

et l’Islam semblent structurer les relations internationales. En revenant sur les faits marquants,

en allant interroger des analystes, Au nom de l’Islam met en perspective cette actualité au-delà

des clichés. »

Acsé

18

Images de la diversité


Aurélien Duarte, une vie de combats Documentaire / audiovisuel

Philippe Paymal

Driftwood Productions (contact : driftwoodproduction@gmail.com)

Aide à la production (2007)

« L’histoire d’un gosse “black” des banlieues devenu champion du monde kick-boxing

pour s’échapper des ghettos, faire des études supérieures, s’ouvrir à d’autres disciplines

(la mode, l’organisation de soirées, la participation à des spots publicitaires), fonder une famille

et aider les jeunes à sortir du ghetto. »

Acsé

Auschwitz premiers témoignages Documentaire / audiovisuel

Emil Weiss

Michkan World Productions (contact : mw.productions@club-internet.fr)

Aide à la production (2007), Aide à la production (2009)

« Sur les processus menant à l’extermination des Juifs, une exploration du mode opératoire

de l’extermination pour lui donner un ancrage chronologique et topologique.

Les camps, dont il ne subsiste que des traces seront racontés, transmis par mémoire

des survivants et par des témoignages écrits. »

CNC - Acsé

Avenir est ailleurs (L’) Documentaire / cinéma

Léonard Maestrati

Cinéma public films (contact : contact@cinema-public-films.com)

Aide à la distribution (2007)

« Paris, la plus grande ville antillaise de France, est actuellement secouée par une jeunesse

en pleine quête d’identité. Bien que munis d’une carte “d’identité” française, les Antillais sont

paradoxalement associés aux immigrés, comme si les traces du Bumidom n’étaient pas

totalement effacées… »

CNC

Avenue de la liberté Documentaire / audiovisuel

Julien Fiorentino

Les Films Sauvages (contact : contact@filmsauvages.com)

Aide à la production (2010)

« Deux ateliers de pratiques artistiques à la maison d’arrêt de Fresnes au sein desquels détenus

et artistes préparent la réalisation d’un spectacle diffusé publiquement. Saisir les processus

de création en milieu carcéral et montrer l’intérêt des formations et de la réinsertion.

Dans la célèbre prison, nous découvrons une humanité qui se révèle enthousiaste, créative,

fraternelle, grâce à la culture. »

CNC - Acsé

Azad Fiction / audiovisuel

Nicolas Takcian

K’ien Productions (contact : contact@kien.fr)

Aide à la production (2008)

« Mayak évolue dans le milieu de la BD underground. Son futur “chef-d’œuvre”, Azad, retrace

l’histoire de son grand-père et du génocide arménien. Lorsque Mina, une jeune Kurde,

entre dans sa vie, elle ébranle ses convictions les plus intimes. Azad est l’histoire de deux êtres

qui, à travers les différences qui les opposent, vont apprendre à se connaître et à s’aimer. »

Acsé

Images de la diversité 19


Azur et Asmar Animation / cinéma

Michel Ocelot

Diaphana (contact : diaphana@diaphana.fr)

Aide à la distribution (2007), Aide à l’édition DVD (2008)

« Il était une fois Azur, blond aux yeux bleus, fils du châtelain, et Asmar, brun aux yeux noirs,

fils de la nourrice, qui les élevait comme des frères, dans un pays vert et fleuri. La vie les sépare

brutalement. Mais Azur n’oublie pas les compagnons de son enfance ni les histoires de fées

de sa nourrice, au pays du soleil. Devenu grand, il rejoint le pays de ses rêves, à la recherche

de la Fée des Djinns. »

CNC Soutien Acsé antérieur à la Commission Images de la diversité

Babelville Documentaire / audiovisuel

Emmanuelle Destremeau

On Line Productions (contact : info@onlineproductions.fr)

Aide à la production (2009)

«Belleville, un quartiers aux communautés les plus mélangées. Comment cohabitent ces Français

d’origines diverses ? C’est dans une classe de CM1 de l’école Tourtille que nous découvrons

la diversité de ce Belleville d’aujourd’hui. Et s’il semble naturel à tous ces petits français venus

du monde entier de se mélanger, il n’en est pas forcément de même pour leurs parents. Un portrait

vivant et coloré de Belleville, qui met en valeur les contrastes et les richesses culturelles. »

Acsé

Bagdad-Paris, itinéraire d’un poète Documentaire / audiovisuel

Emmanuelle Lagrange

La Huit Production (contact : lahuit@lahuit.fr)

Aide à la production (2008)

« Au cours d’une errance dans Paris, Salah Al Hamdani, écrivain et poète irakien exilé en France,

entrouvre la porte de son imaginaire. Un film sur l’exil, les exilés, qui enrichissent la ville

de leurs savoirs et qui nous questionnent dans nos propres cheminements. Un film sur un homme

qui n’a jamais cessé de se battre et qui offre son énergie à vivre. »

Acsé

Barbès Fiction / audiovisuel

Pascale Monforte et Xavier de Choudens

Gloria Films (contact : mel@gloriafilms.fr)

Aide au développement (2008)

« Ziyad est un jeune garçon combatif embarqué dans une activité illicite, le deal de cocaïne,

pour subvenir aux besoins de sa famille. “Z” veut s’arrêter pour devenir champion de France

de tennis de table. On suivra le combat et les ambiguïtés morales complexes de ce jeune garçon

qui n’aspire qu’à une seule chose : devenir quelqu’un de bien. »

CNC

Bar central des autocars Documentaire / cinéma

Patrick Zachmann

Les Films d’Ici (contact : courrier@lesfilmsdici.fr)

Aide à la production (2007)

« Ce film est l’histoire de Hacène, Nadia, César, Ali, Paul et les autres, entre 17 et 37 ans.

20 ans de vie entre les adolescents en grande difficulté qu’ils étaient dans les années 80

et les adultes qu’ils sont devenus aujourd’hui. C’est la première génération issue de l’immigration.

Des parcours de vie singuliers qui font partie de notre histoire collective. »

CNC

20

Images de la diversité


Barons (Les) Fiction / cinéma

Nabil Ben Yadir

Liaison cinématographique (contact : info@liaisoncinema.fr)

Aide à la production (2008)

« Pour être un baron, dans la vie, il faut être le moins actif possible, parce que chaque être

humain naît avec un crédit de pas et chaque pas épuise ton crédit. Donc, pas la peine de courir.

C’est ce qui nous différencie du reste du monde : c’est que nous, les barons, on le sait

dès le départ… »

Acsé

Bassins de vie (Les) Fiction / cinéma

Steed Cavalieri

JPL Productions (contact : jp.lagrange@free.fr)

Aide à la production (2009)

« La famille Bouakiz déménage. Elle quitte sa grande tour de cité pour une maison de campagne

au grand désarroi des deux enfants. »

CNC-Acsé

Bédia Documentaire / audiovisuel

Kudret Gunes

Cinémorphose Productions (contact : cinemorphoseproductions@gmail.com)

Aide à la production (2009)

« Exilée politique, Bédia vit en France. En 1995, elle est arrêtée à Izmir à cause

de ses engagements humanitaires. Après avoir entamé une grève de la faim de 130 jours

dans une prison turque, elle devient à moitié amnésique.

En septembre 2001, elle quitte son pays pour l’Europe. Aujourd’hui, elle lutte contre son corps

et sa mémoire pour se reconstruire dans sa nouvelle société… »

CNC - Acsé

Belleville la vie Documentaire / audiovisuel

Françoise Marie

A Propos (contact : a-propos@club-internet.fr)

Aide à la production (2007)

« Deux octogénaires parisiens et amis de longue date, l’un d’origine italienne, l’autre arménienne,

racontent leur arrivée en France et leur vie dans le quartier de Belleville. Sous le regard tendre

et subtil de la réalisatrice, leurs témoignages émouvants et drôles évoquent leur belle complicité

et posent la question d’appartenance à une patrie, à une culture. »

Acsé

Belleville Tour Fiction / audiovisuel

Zahia et Ahmed Bouchaala

Les Productions Franco American (contact : mail@francoamericanfilms.com)

Aide à la production (2007)

« Paul et Bachir, la trentaine, amis de toujours, enchaînent des petits boulots sans avenir

à Belleville. Nos deux “losers” ont envie de s’en sortir : en se lançant dans l’entreprise

“Belleville Tour”, ils vont offrir à des touristes un peu différents de ceux des circuits officiels,

une autre image du “Paris by night”, un autre regard sur la capitale, sur la mixité d’une population

qui est le reflet de notre société actuelle. »

Acsé

Images de la diversité 21


Beur Blanc Rouge Fiction / cinéma

Mahmoud Zemmouri

Zelig Films (contact : contact@zeligfilms.fr)

Aide à la distribution (2007)

« Brahim et Mouloud, deux jeunes français de parents maghrébins passent leur temps à draguer

les filles et à squatter la boulangerie où travaille leur copain Gaby. Brahim a bien du mal

à se situer entre une France qui l’a vu naître et une Algérie source des fantasmes, jusqu’au jour

du match France-Algérie… »

CNC

Biguine, Biguine Documentaire / audiovisuel

Guy Mouyal

Equateur (contact : g.mouyal@noos.fr)

Aide à la production (2007)

« Appuyé sur des images d’archives, des interviews, un certain nombre de reconstitutions

et guidé par la quête d’une toute jeune clarinettiste de 12 ans (Anne-Laure) et d’un musicien

confirmé actuel “Kali” membre d’un groupe de musique antillaise, nous irons à la découverte

de la Biguine. »

CNC

Bled Number One Fiction / cinéma

Rabah Ameur-Zaïmeche

Les Films du Losange (contact : f.bitard@filmsdulosange.fr)

Aide à la distribution (2007)

« A peine sorti de prison, Kamel est expulsé vers son pays d’origine, l’Algérie. Cet exil forcé

le contraint à observer avec lucidité un pays en pleine effervescence, tiraillé entre un désir

de modernité et le poids de traditions ancestrales. »

CNC

Bleu horizon Fiction / audiovisuel

Philippe Meyer

Association apparences (contact : jakemilo@neuf.fr)

Aide à la production (2007)

« Juin 1917, en Alsace. Dans leur tranchée de montagne, Camille, André, Roger et Lasso

attendent la relève, perdus après une embuscade. Ils vont tenter de rejoindre les lignes françaises

et vont rencontrer un mutilé au comportement bizarre. Ces cinq poilus abandonnés et perdus,

ces cinq anonymes aux origines très différentes vont être confrontés à l’absurdité du conflit,

lors du premier exemple de guerre technologique, sur un champ de batailles d’Alsace dont l’issue

est plus qu’incertaine. »

Acsé

Blues de l’Orient (Le) Documentaire / cinéma

Florence Strauss

Eurozoom (contact : eurozoom@club-internet.fr)

Aide à la distribution (2007)

« La terre du Moyen-Orient, qui voit les hommes se déchirer depuis des siècles…

La musique arabe classique, que se partagent juifs, chrétiens et musulmans, dans une même

ferveur. Les regards complices ou timides, les mains des musiciens jouant sur les instruments

millénaires, les voix des chanteurs si proches d’une langue à l’autre, les pas des danseurs

entre transe et extase… »

CNC

22

Images de la diversité


Les Barons de Nabil Ben Yadir © Haut et court

Azur et Asmar de Michel Ocelot © Diaphana Films

Bar Central des autocars de Patrick zachman © Les Films d’Ici

L’Armée du crime de Robert Guédiguian © Studio Canal

Images de la diversité 23


Boris, Boris Fiction / cinéma

Les frères Igosta

Château Rouge Productions (contact : production@chateau-rouge.info)

Aide à la production (2007)

« Ayant récemment obtenu le statut de réfugiés politiques, Boris, Stas et leur mère,

des émigrants russes de Kazakhstan, essayent de recommencer leur vie à zéro, en France. »

CNC

BUMIDOM, des Français venus d’Outre-Mer Documentaire / audiovisuel

Jackie Bastide

Temps Noir (contact : tempsnoir@tempsnoir.com)

Aide à la production (2009)

« Dans les années 1960, la Guadeloupe, la Martinique et la Réunion sont en crise.

Le gouvernement trouve alors une solution : le Bumidom, une société d’Etat qui, pour combler

le manque de main d’œuvre en métropole, offre un aller sans retour, un logement et un emploi

en Métropole. En pénétrant l’univers des familles déracinées, Jackie Bastide raconte

leurs parcours. »

CNC - Acsé

Bureaux de Dieu (Les) Fiction / cinéma

Claire Simon

Les Films d’Ici (contact : courrier@lesfilmsdici.fr)

Aide à la production (2007), Aide à la distribution (2008)

Shellac Sud (contact : edition@shellac-altern.org)

Aide à l’édition DVD (2009)

« Le portrait d’un centre du Planning familial où des jeunes filles et des femmes viennent

s’informer des conditions d’un choix à faire, plutôt que de le subir : celui de leur liberté sexuelle.

Une exploration de la vie de ce lieu et comment au gré des entretiens se dessine le virage

décisif que chacune décide de prendre. »

CNC Soutien Acsé antérieur à la Commission Images de la diversité

Cahier d’un retour au pays natal Documentaire / audiovisuel

Philippe Berenger

Pois Chiche Films (contact : poischiche-films@groupe-herbak.com)

Aide à la production (2008)

« Ce film est l’adaptation du texte d’Aimé Césaire Cahier d’un retour au pays natal, écrit en 1938.

L’interprète s’interroge en revenant sur ses origines d’esclave, sa condition de noir déraciné

par d’autres hommes et sur ce qu’il peut représenter dans le monde. Cette œuvre poétique est

un des points de départ de la négritude. »

Acsé

Camille et Jamila Fiction / audiovisuel

Souad Amidou

25 Films (contact : contact@25films.fr)

Aide à la production (2008), Aide à la production (2009)

« Camille part au Maroc passer quelque temps auprès de son père mourant qu’elle n’a pas vu

depuis cinq ans. Dans ce pays étranger, elle va rencontrer pour la première fois sa sœur Jamila,

ainsi qu’une famille qu’elle ne connaissait pas. Peu à peu, elle va accepter le pays que son père

a choisi, ses traditions, son fonctionnement. »

CNC - Acsé

24

Images de la diversité


Candidats pour du beur ? Documentaire / audiovisuel

Samir Abdallah

L’Yeux Ouverts (contact : frontieres@hotmail.com)

Aide à la production (2008)

« L’histoire des luttes pour une égalité réelle – cinq décennies en arrière, en passant

par les Marches des années 80 –, nous suivons les filles et fils d’ouvriers immigrés investis

comme candidats de la “diversité” dans les différentes campagnes électorales

depuis la Présidentielle 2007, jusqu’aux Municipales 2008, et leurs suites, à savoir l’accès

ou non à des postes de responsabilité. »

Acsé

Carte de séjour Fiction / cinéma

Mohamed Camara

Films Alyne (contact : rene.feret@free.fr)

Aide au développement (2007)

« La difficile obtention d’une carte de séjour en France pour l’épouse d’un guinéen cinéaste

et comment une histoire d’amour peut se terminer en divorce implacable à cause des difficultés

d’intégration. »

CNC

Cassette (La) Documentaire / audiovisuel

Soufiane Adel

R!Stone Productions (contact : r-stone@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« Août 1989, ma mère Zouina quitte la Kabylie avec mes deux sœurs, mon frère et moi,

pour rejoindre mon père mécanicien en France. Trois mois plus tard, elle reçoit une cassette

d’Algérie… »

Acsé

Cercle (Le) Fiction / cinéma

Pascal Ralite

Vendredi Films (contact : contact@lomanasha.fr)

Aide au développement (2008)

« Le Cercle relate l’expérience de cinq adolescents d’horizons et de classes sociales divers

au sein d’un centre d’éducation renforcée en Laponie. Cinq personnes plus tout à fait enfants,

et pas encore adultes, mais déjà en marge de notre société, accoutumés à la violence,

celles qu’ils font aux autres et/ou celles qu’ils s’infligent. »

CNC

C’est dimanche ! Fiction / cinéma

Samir Guesmi

Kaleo Films (contact : kaleo@kaleo-films.com)

Aide à la production (2007)

« Ibrahim, 13 ans, est renvoyé du collège et laisse croire à son père qu’il a décroché un diplôme.

Tout fier, le père veut exhiber le diplôme et son fils à tous ses amis. »

CNC Soutien Acsé antérieur à la Commission Images de la diversité

Images de la diversité 25


Ceux d’en haut Documentaire / audiovisuel

Corine Wable et Nabila Amghar

Office régional de promotion du cinéma (contact : orpc.fol60@laligue.org)

Aide à la production (2007)

« Comment les habitants du quartier Rouher de Creil vivent leur quartier et appréhendent

les notions de frontières et de territoires ? »

Acsé

Ceux qui aiment la France Fiction / audiovisuel

Ariane Ascaride

Caminando Productions (contact : caminandoprod@gmail.com)

Aide à la production (2009)

« Amina, 11 ans et demi, vit dans une cité marseillaise et se sent tellement française

qu’elle n’arrive pas à croire ses parents qui prétendent que comme eux, elle est algérienne

et qu’elle n’a pas de papiers. Elle s’accroche à ses rêves mais elle sera embarquée avec sa famille,

direction l’Algérie, un pays où elle n’a vécu que deux ans et dont elle n’a aucun souvenir. »

CNC

Chat de Schrödinger (Le) Documentaire / audiovisuel

Thierry Vigneron

Atlantis (contact : thierry@atlantis-production.com)

Aide à la production (2007)

« La construction d’un quartier avec habitat à grande capacité en périphérie d’une ville,

une “banlieue”, va-t-elle dès le départ régir l’existence de ses habitants et influer sur les décisions

prises par les politiques pour le gérer ? Ceux-ci ne faisant que réagir face à ce qu’ils ont créé.

L’exemple pris est la nouvelle réhabilitation du Haut du Lièvre à Nancy. »

Acsé

Chemin noir (Le) Documentaire / cinéma

Abdallah Badis

La vie est belle (contact : info@lavieestbellefilms.fr)

Aide au développement (2007), Aide à la production (2008)

«Un modeste Eden, une petite ferme dans un trou de verdure. Là, je reçois des nouvelles d’Algérie :

mes parents sont au plus mal. La Méditerranée m’en sépare et la traverser n’est jamais

une affaire simple quand on se découvre soudain étranger. Le chemin qui va me mener à eux.

Narrateur et personnage, je pars pour les vallées ouvrières de Moselle où j’ai grandi,

près de la frontière belge. Comme pour m’y retrouver, m’y rassembler, m’y préparer. »

CNC - Acsé

Chercheurs de sens (Les) Documentaire / cinéma

Zarina Khan et Julien Le Tyrant

Compagnie Zarina Khan (contact : zarinakhan@wanadoo.fr)

Aide à la production (2009)

« Un quartier en pleine rénovation urbaine : les champs plaisants, à Sens, en Bourgogne.

Au cœur de l’hiver, entre la MJC, les écoles et la place du marché, se dresse un chapiteau.

Il s’agit d’y rencontrer… Socrate et le Théâtre. Les habitants, petits et grands, entrent alors

dans la création et deviennent acteurs, auteurs. Le monde fédérateur de l’Art s’est ouvert,

l’avenir des Chercheurs de Sens commence… »

Acsé

26

Images de la diversité


Chez Rose Fiction / audiovisuel

Constant Gros-Dubois

Madiana Productions (contact : madiana.productions@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« Chez Rose a pour but de mieux faire connaître les Antillais de métropole et de mettre

en perspective leur histoire qui s’étend sur plusieurs décennies à travers le destin de trois

personnages, trois générations de femmes issues d’une même famille… »

CNC - Acsé

Chine est encore loin (La) Documentaire / cinéma

Malek Bensmail

Unlimited (contact: unlimited@unlimited-films.net)

Aide à la production (2007)

« Une école perdue dans les hautes montagnes des Aurès, entre nord et sud, entre oasis

et steppe. Pas n’importe quelle école, celle où a enseigné le couple d’instituteurs français

qui furent les premières victimes civiles de l’attentat de la “Toussaint rouge”, qui déclencha

la guerre qui devait mener l’Algérie à l’indépendance. »

CNC

Choisir d’aimer Fiction / cinéma

Rachid Hami

Mezzanine Films (contact : info@mezzaninefilms.com)

Aide à la production (2008)

« En France, Sarah et Pascal s’aiment en dépit des différences qui les séparent.

En Algérie, Fatima et Yacine font des projets de vie commune. Mais leurs destins sont peut-être

déjà tracés… »

CNC Soutien Acsé antérieur à la Commission Images de la diversité

Choix de Myriam (Le) Fiction / audiovisuel

Malik Chibane

Nelka Films (contact : nelka@nelka-films.com)

Aide à la production (2008)

« Yasmina est née le 17 octobre 1961, et sa naissance a sauvé la vie de son père. Grâce à elle,

il n’a pas participé à la manifestation organisée par le FLN ce jour-là. Yasmina est la seule

de sa famille à savoir lire le français et doit aider ses parents à s’intégrer dans la société

française. Très vite, Yasmina réalise le fossé qui se creuse entre elle, ses désirs de française

intégrée et ses parents, algériens malgré tout. »

Acsé

Choix de Valentin (Le) Documentaire / audiovisuel

Marine Place

Riquita (contact : contact@mysteo.com)

Aide à la production (2007)

« Valentin a tout juste 18 ans et partage son temps entre le lycée, sa vie d’adolescent

et son engagement de bénévole auprès des réfugiés de Calais. Il aura les résultats de son Bac

et entrera à l’université, loin de sa ville. Comment son engagement va-t-il perdurer

dans ses actions et dans sa vie ? C’est l’histoire d’un adolescent brassé par des émotions fortes,

par une idée de l’entraide et du partage sans détour. »

Acsé

Images de la diversité 27


Chronique de l’Afrique sauvage Fiction / cinéma

Issam Mathlouti

Mysteo (contact : julien@mysteo.com)

Aide à la production (2009)

« Sous un arrêt de bus de banlieue, six jeunes français d’origine étrangère se retrouvent

pour tuer le temps. Ils ont un désir commun : quitter leur cité. Mais ils ne savent pas comment.

Un maghrébin, avec la sagesse de son âge et de son expérience, leur explique que les hommes

sont tous amenés à se séparer et met en scène sa théorie à l’aide d’un jeu de cartes. »

CNC - Acsé

Chroniques de la cour de récré Fiction / audiovisuel

Brahim Fritah

Futurikon (contact : info@futurikon.fr)

Aide au développement (2009)

« 1981 à Pierrefitte. La vie de deux garçons dans la même école, du même quartier.

Une usine en grève où travaille le père de Brahim, marocain. Ce dernier découvre la vie de Salvador

et celle de ses parents, chiliens. Lorsque Salvador lui parle de la dictature chilienne,

Brahim voit le rapport avec la grève. La rivalité cède à l’amitié mais les amis seront séparés.

Salvador va être placé chez son oncle à Paris… »

CNC

Ciao Cirella Documentaire / audiovisuel

Christophe Berthaud

La Curieuse (contact : la.curieuse@free.fr)

Aide à la production (2009)

« En rendant visite à sa grand-mère en Alsace, Christophe aperçoit un objet qui l’intrigue :

une bonbonnière. Il apprend que sa famille dispersée entretient des liens en s’envoyant cet objet

traditionnel de la culture italienne. Il part donc à la rencontre des membres de sa famille ayant

reçu ce cadeau : France, Italie, Canada, Australie. »

CNC

Ciel, le sol, le sang (Le) Documentaire / audiovisuel

Samia Meskaldji

Vita Nova (contact : vita.nova@free.fr)

Aide à la production (2009)

« Affronter les préjugés, exposer sa situation à une administration hostile, tel est le sort

des Français ayant choisi d’adopter des orphelins en Algérie ou au Maroc. Parce que la France

a décidé de rendre le recueil légal ou kafala impossible, des milliers de Français musulmans

souhaitant adopter dans leur pays d’origine sont projetés dans un vide juridique aux conséquences

dramatiques. Pourquoi la France laïque choisit-elle d’intégrer un principe religieux dans son droit

au détriment d’orphelins ? Au sein d’une association de parents kafils, la résistance s’organise

pour faire amender une loi jugée discriminatoire. »

Acsé

Cimetière Tata (Le) Documentaire / audiovisuel

Dario Arce Asenjo et Rafael Guttierez

C Productions Chromatiques (contact : production@chroma-tv.com)

Aide à la production (2007)

« Unique en son genre, la nécropole de Chasselay est appelée “Tata”, ce qui désigne en langage

et tradition sénégalaise le lieu où l’on enterre les guerriers. C’est un édifice de style africain

peint en rouge. 168 corps de soldats africains morts pour la France les 19 et 20 juin 1940

y sont inhumés. » Acsé

28

Images de la diversité


Cirque sensible Documentaire / audiovisuel

Marie de Laubier

Futurikon (contact : info@futurikon.fr)

Aide à la production (2007)

« Un cirque s’installe au cœur d’un quartier ghetto pendant quinze jours afin d’initier

tous les habitants du quartier, quel que soit leur âge, aux arts du cirque. Cela s’appelle les “Actions

Nomades” : application concrète de la politique de la ville pour apporter un supplément d’art

dans les quartiers ghettos. Ce documentaire est la chronique en immersion de la dernière

année des “Actions Nomades”. »

Acsé

Cité Balzac, l’autre regard Documentaire / audiovisuel

Daniel Kupferstein

PMP (contact : morgane@morgane-prod.fr)

Aide à la production (2009)

« Connue pour le drame de Sohane Benziane, cette jeune fille morte brûlée vive dans un local

à poubelles en 2002, la Cité Balzac, à Vitry-sur-Seine, a fait l’objet d’une forte médiatisation

véhiculant une image négative et violente qui lui colle aujourd’hui à la peau. Un projet

de réaménagement et de réhabilitation initié par la ville est en cours afin de désenclaver la cité

en favorisant la mixité sociale, mais ces changements qui bouleversent les habitants. »

Acsé

Cité dont l’architecte est un enfant (La) Documentaire / audiovisuel

Michèle Rollin

Les Productions de la Lanterne (contact : info@lalanterne.fr)

Aide à la production (2008)

« Les enfants entre 6 et 10 ans des cités de Rosny, dessinent et de décrivent leur ville idéale :

architecture, urbanisme, gestion de la vie en collectivité, organisation municipale et citoyenne.

Parallèlement, l’histoire de leur cité, de leur quartier et de la ville est reconstituée à partir

d’entretiens avec des seniors. Leurs dessins aboutiront à un projet d’une ville conçue

collectivement, réalisée sur papier et sur ordinateur. »

Acsé

Citoyens visibles Documentaire / audiovisuel

Yann L’Henoret

Institut du Citoyen visible (contact : contact@idcv.fr)

Aide à la production (2008)

« Des personnages éminents, qui ont contribué à la France, mais un peu typés,

ou avec des patronymes difficiles à porter. Pour certains, notre mémoire a éludé une partie

essentielle de leur vie, celle de leurs origines. Pour d’autres, nous avons oublié jusqu’à

leur existence. Montrer que la diversité est ancrée dans l’histoire de France, que des modèles

existent auxquels les jeunes français peuvent s’identifier. »

Acsé

Images de la diversité 29


Citronnier (Le) Documentaire / cinéma

Marc Scialom

Shellac (contact : shellac@altern.org)

Aide à la production (2010)

« Pendant le tournage d’un film racontant la rencontre aigre-douce, à Marseille, d’une tunisienne

juive et d’un vieux marocain musulman, le réalisateur indécis doute de la valeur de son projet

et cherche à le modifier en dialoguant avec des immigrés. Dédié aux problèmes des relations

entre Arabes et Juifs à Marseille, Le Citronnier joue tour à tour sur deux registres :

celui du documentaire ainsi que celui de la fiction et de son “making of”. »

Acsé

Clandestin Fiction / audiovisuel

Arnaud Bedouet

La Boîte à Images (contact : contact@la-boite-a-images.fr)

Aide à la production (2008)

« Salif, un jeune Africain de 18 ans, est envoyé par ses parents à la recherche de son frère aîné

vivant à Paris qui ne donne plus de nouvelles. S’il ne le retrouve pas, il devra se substituer

à lui en travaillant afin de soutenir financièrement sa famille. Il a pour seul viatique, une photo

de son frère, un cachet de la poste sur une enveloppe et la force de l’innocence… »

CNC - Acsé

Claude Lanzmann, il n’y a que la vie Documentaire / audiovisuel

Sylvain Roumette

Effervescence (contact : hclerc@effervescenceprod.com)

Aide à la production (2008)

« A travers un portrait poignant du réalisateur de Shoah, ce documentaire revient sur la vie

de cet éternel résistant, qui publie son autobiographie chez Gallimard. Journaliste, cinéaste

et philosophe, l’homme est avant tout un ardent défenseur de la mémoire du peuple juif.

Mémoire qui est pour lui bien plus qu’un devoir. »

CNC - Acsé

Clavel, l’enfant numéro 13 Documentaire / audiovisuel

Rémy Batteault

BCI Communication (contact : bcicom@bcicom.org)

Aide à la production (2007)

« Clavel Kayitare, survivant du génocide rwandais, arrivé en France à l’âge de neuf ans,

est aujourd’hui, après quatre ans de soin et avec une volonté acharnée de se reconstruire,

champion paralympique d’athlétisme. »

Acsé

Clou de Djoha (Le) Film d’animation / audiovisuel

Mostafa Nizar et Rémy Chinchilla

Association Grignywood (contact: contact@grignywood.com)

Aide à la production (2007)

« Le héros, Djoha, a des dettes envers son voisin Elhomda. Il lui propose de lui céder sa maison

pour solder sa dette. La seule condition : que le clou qu’il a planté au mur reste sa propriété.

Il reviendra jour après jour avec des sacs de détritus qu’il accrochera sur les murs.

Elhomda finira par craquer et lui prendra les clés de la maison. »

Acsé

30

Images de la diversité


Ceux qui aiment la France d’Ariane Ascaride © Caminando Productions / France Télévisions

C’est dimanche de Samir Guesmi © Kaleo Films

Camille et Djamila de Souad Amidou © 25 Films

Les Bureaux de Dieu de Claire Simon © Shellac Distribution

Images de la diversité 31


Comme les autres Fiction / cinéma

Vincent Garenq

Nord Ouest Production (contact : contact@nord-ouest.fr)

Aide à la production (2007)

« Manu, 38 ans, pédiatre, aimerait avoir un enfant, mais il ignore à quel point les difficultés

sont multiples pour un homosexuel. Commence pour lui un véritable parcours du combattant :

demande d’adoption, rencontres de lesbiennes, proposition à sa meilleure amie et même offre

à une jeune femme “sans papiers” rencontrée par hasard, d’un “mariage blanc” en échange

d’un service de “mère porteuse” ! »

CNC

Comme une ligne rouge dans la mer Documentaire / audiovisuel

Chantal Gresset et Richard Volante

Agence Candela Production (contact : candela.prod@laposte.net)

Aide à la production (2008)

« Marcel, Isabelle, Igor, Karim, Catherine, Pierre sont français et d’origine(s) étrangère(s).

Quelques générations plus tôt, leurs grands-parents, arrière-grands-parents… sont arrivés

en France, d’un pays étranger. Ils ont “marié” des Français, des membres de même nationalité

et culture qu’eux, ou d’une autre, brassant davantage encore les origines.

Leurs descendants, issus de lignées mêlées, sont attachés à, empreints, imprégnés /ou pas/

de leur(s) origine(s) ; de cet ailleurs qui appartient à leur histoire familiale et plus largement

à une histoire commune. Ils gardent la mémoire, conscientisée ou non, intuitive aussi, légère

ou non de cette trace d’étranger en eux. »

Acsé

Contes, sable et lumière Animation / audiovisuel

Thouraya Soraya Slimane

Arkepix (contact : info@arkepix.com)

Aide au développement (2010)

« Contes comme patrimoine de l’humanité transmis grâce au dessin avec le sable. »

CNC

Correspondances Documentaire / audiovisuel

Laurence Petit-Jouvet

Avril Association (contact : avril@association-avril.org)

Aide à la production (2008)

« Des femmes et des jeunes filles d’origine malienne vivant à Montreuil réalisent trois petits films

en forme de lettres adressées à des femmes et des jeunes filles qu’elles ne connaissent pas,

au Mali. Celles de Bamako répondent aux femmes de Montreuil en réalisant trois lettres filmées.»

Acsé

Couleurs de l’élite française (Les) Documentaire / audiovisuel

Guillaume Albert

On Line Productions (contact : info@onlineproductions.fr)

Aide à la production (2008)

« Les personnes issues de l’immigration sont peu représentées au sein des élites françaises.

Qui sont les technocrates de la diversité ? Quelles sont leurs motivations ? Leurs parcours ?

De ces personnalités énergiques et persévérantes, Hakim El Karoui, diplômé des grandes écoles

et aujourd’hui banquier d’affaire et essayiste, a créé le Club XXIe Siècle qui sensibilise

les personnalités françaises à la problématique de la diversité. Fleur Pellerin, Barthélemy Faye

sont aussi des technocrates aux origines diverses, liés par une même volonté de réussir

et de gommer l’inégalité des chances. » Acsé

32

Images de la diversité


Coup de Pouce Documentaire / audiovisuel

Anca Hirte

Nausicaa Films (contact : nausicaafilms@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007), Aide à la diffusion (2008)

« Ce documentaire suit, durant toute une année scolaire, l’évolution de cinq enfants

de cours préparatoire pris en charge dans le cadre d’un club “Coup de pouce”, à l’école Bessières,

dans le 17ème arrondissement de Paris, classée ZEP 4. »

CNC - Acsé

Couple mixte Documentaire / audiovisuel

Didier Fassio

Effervescence (contact : frvsens@effervescenceprod.com)

Aide à la production (2007)

« Le film concentre son regard sur quatre couples dont les histoires et la pratique au quotidien

sont significatifs à la fois des difficultés d’intégration du couple dans leurs environnements

respectifs et du cheminement de l’un et de l’autre pour rendre conciliables leurs différences. »

CNC - Acsé

Coups et blessures Documentaire / audiovisuel

Luc Gétreau

Big Band Coopérative Images et sons (contact : contact@bigband-nantes.com)

Aide à la production (2007)

« Ils sont nés dans les cités de Nantes Nord, dans des contextes familiaux difficiles.

Ils ont très vite quitté l’école, connu le désœuvrement et les petits trafics.

Aujourd’hui, sans formation, sans travail et parfois même sans papiers, une poignée de jeunes

de ce quartier sensible se sauve en pratiquant la boxe anglaise au sein du Nantes Boxing Club. »

Acsé

Couscous maison Documentaire / audiovisuel

Adam Pianko

Films du tambour de soie (contact : tamtamsoie@tamtamsoie.net)

Aide à la production (2009)

« Comment réussir un bon petit couscous » est une pièce de Fellag, spécialement écrite

pour être jouée en appartement. Ce film va nous montrer qu’interprété dans des cadres privés,

par un acteur qui n’est pas lui et donnant lieu à des discussions et des débats, un spectacle

de Fellag peut révéler un contenu inattendu, presque plus explosif que ce à quoi cet auteur

interprète comique nous avait habitués. »

Acsé

Cuisine en héritage (La) Documentaire / audiovisuel

Mounia Anna Meddour

Cocktail Productions (contact : qehie@cocktail-productions.com)

Aide à la production (2009)

« Au Maroc, les secrets du savoir-faire culinaire se transmettent oralement de génération

en génération. Fatema Hal, ethnologue et gastronome, recueille les recettes traditionnelles

et les gestes millénaires auprès de mères de familles, safranières, cuisinières traditionnelles

et dadas – esclave domestique qui en étaient les gardiennes ; une réflexion sur la cuisine

de l’immigration et l’identité culturelle. »

CNC - Acsé

Images de la diversité 33


Cuisines sociales Documentaire / cinéma

Lise Lebœuf et Eléonore Gachet

Umédia (contact : contact@umedia.fr)

Aide au développement (2007)

« C’est dans la salle de repos des institutions sociales (ANPE, CAF, Assedic…), parfois transformée

en cuisine d’appoint, que les agents et conseillers se croisent, s’arrêtent un moment, se parlent,

se confrontent parfois. Faute de cellule de décompression, c’est parfois dans cette salle

que les rires et les larmes éclatent, que les langues se délient. »

CNC

Dans la peau d’un éducateur Documentaire / audiovisuel

Carine Lefèvre Quennell et Marianne Roussy

PDJ Production (contact : agence@pointdujour.fr)

Aide à la production (2007)

« Au fil du travail et des rencontres, l’éducateur PJJ suit les mineurs tout au long de leur parcours

judiciaire. Constamment entre l’éducatif et le judiciaire, entre la norme administrative

et une indispensable créativité, il occupe une place à part. Alors que les différents professionnels

de ce système ont une action ponctuelle, il est le seul à suivre des jeunes pendant des mois,

voire des années, d’où son habituel surnom de “fil rouge”. »

Acsé

Dans la vie Fiction / cinéma

Philippe Faucon

Istiqlal films (contact : istiqlalfilms@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007) et Aide à la distribution (2007)

« Esther, une femme âgée de confession juive, a besoin d’une assistance permanente.

Mais elle use ses gardes-malades, du fait de sa mauvaise humeur, et la dernière en date

vient de démissionner. Sélima, l’infirmière de jour, propose les services de sa mère, Halima,

musulmane pratiquante. Contre toute attente, une vraie complicité se crée entre elles,

et Halima redonne à Esther le goût de vivre. »

CNC Soutien Acsé antérieur à la Commission Images de la diversité

De la représentation à la discrimination Documentaire / audiovisuel

Michel Grosman

Afic (contact : contact@afic-info.org)

Aide à la production (2007)

« La lutte contre les discriminations et pour l’égalité des chances est un enjeu de société

majeur dans la communauté européenne et en France. La connaissance des textes juridiques

et de la philosophie qui les sous-tendent puis les processus qui les répandent dans nos sociétés –

préjugés, représentations, stéréotypes – nécessitent des stratégies de communication.

Tous les supports médias sont utilisés dans l’exposition 15X15 pour parvenir à ces fins :

photographies, dispositifs et parcours scéniques, jeux, films audiovisuels. »

Acsé

34

Images de la diversité


Dans mon appartement Documentaire / audiovisuel

Bettina Clasen

Red Star Cinéma (contact : production@chateau-rouge.info)

Aide à la production (2008)

« Dans un atelier d’écriture dans un collège à Pantin, on voit les aspirations et les énergies

constructives des jeunes. On les sent aux répétitions de l’orchestre symphonique

Divertimento à Stains, dirigé par la plus jeune chef d’orchestre de France, tout comme à Saint-Ouen

avec les “musiques en friches” et les “plantes squatteuses” d’un jardinier-philosophe

puis aussi dans l’évolution de quatre jeunes rappeurs qui préparent leur premier album

et leur avenir prometteur. »

Acsé

De l’autre côté Fiction / cinéma

Sepideh Farsi

Rêves d’eau Productions (contact : contact@revesdeau.com)

Aide à l’écriture (2008)

« Calais. Un groupe de clandestins se fait arrêter par les gendarmes. L’un d’eux désarme

un gendarme. Un autre, Omid, s’interpose et neutralise son camarade mais le blesse grièvement.

Le gendarme accompagne Omid à l’hôpital, mais il s’enfuit, malgré la gravité de son état.

Il ne pense qu’à traverser la Manche et Jean, amoureux d’Omid, arrange la traversée

pour qu’il puisse commencer une nouvelle vie. »

CNC

De l’eau à Diawandel Documentaire / audiovisuel

Edouard Cuel

Icom Paris (contact : icom.paris@club-internet.fr)

Aide à la production (2008)

« Afin de donner du sens à son émigration solitaire loin de sa femme et de ses enfants,

un Sénégalais à la fois balayeur à Colombes et fils de chef Peuhl d’un village en bordure du socle

sahélien monte un projet de puits dans son village. Il rêve d’eau, pour faire boire les hommes

et les bêtes bien sûr, mais aussi pour développer le village grâce à un jardin collectif. »

CNC - Acsé

Demoiselles du ring (Les) Documentaire / audiovisuel

Ilana Navaro

Cinétévé (contact : cineteve@cineteve.fr)

Aide à la production (2009)

« Elles s’appellent Kaïna, Anissa, Chirine et Sara. Elles ont entre 17 et 19 ans. Seconde génération

issue de l’émigration, confrontée en permanence aux contradictions de leur double héritage,

elles sont partagées entre loyauté familiale et désir d’indépendance, métissage culturel

et affirmation d’identité. Leurs destins, elles se le forgent à coups de poing pour se faire

une place dans leurs familles, au sein de leur communauté et dans la société.

Elles apprennent à gérer la jalousie, la colère ou la rage que leur condition ne manque pas

de soulever, grâce à la boxe ! »

Acsé

Images de la diversité 35


Dernier maquis Fiction / cinéma

Rabah Ameur-Zaïmeche

Sarrazink Productions (contact : sarrazinkproductions@yahoo.fr)

Aide à la production (2008), Aide à la distribution (2008)

« Au fond d’une zone industrielle à l’agonie, Mao, un patron musulman, possède une entreprise

de réparation de palettes et un garage de poids-lourds. Il décide d’ouvrir une mosquée

et désigne sans aucune concertation l’imam… »

CNC - Acsé

Dernier round Fiction / cinéma

Hédi Sassi et Pierre Chosson

Screen Runner (contact: info@screenrunner.eu)

Aide au développement (2008)

« Lorsqu’elle apprend que son état de santé se dégrade suite à son cancer, Dalila,

la soixantaine, décide d’accélérer son retour définitif en Tunisie, son pays natal.

Pour Anouar, c’est un bouleversement. Ces derniers moments en France sont vécus

comme un chapitre qui se termine, avec intensité mais aussi désillusion. »

CNC

Des musulmans pas très catholiques Documentaire / audiovisuel

Djamel Zaoui

Injam Productions (contact : contact@injam.com)

Aide à la production (2009)

« Chaque année, 7 000 français de souche se convertissent à l’islam. Parmi ces convertis,

des sportifs de haut niveau, des artistes reconnus, des philosophes, des officiers, des chefs

d’entreprise, des ingénieurs, des universitaires, des chômeurs… et beaucoup de jeunes

des cités en recherche de repères. A cheval entre deux cultures, ces convertis préfigurent

ce que sera l’islam de France, dans quelques années. »

Acsé

Des noirs dans les bleus Documentaire / audiovisuel

Morad Aït-Habbouche et Pascal Blanchard

Elle est pas belle la vie ! (contact : contact@lpvb.tv)

Aide à la production (2007)

« Le 9 novembre 2005, l’équipe de France de football joue pour la première fois en Martinique…

“Une reconnaissance tardive”, “Une erreur réparée”, certains parleront même “d’aberration”.

Cette rencontre a été ardemment voulue par les Antillais, comme un retour aux racines noires

de la France… En effet, les Antilles et la Guyane sont depuis les années 30, un grand vivier

de talents pour les clubs de la métropole et de l’équipe de France… Un tiers de l’équipe actuelle

en est originaire : Malouda, Henry, Gallas, Anelka, Abidal… »

Acsé

36

Images de la diversité


Des noirs et des hommes Documentaire / audiovisuel

Amélie Brunet

Films Grain de Sable (contact : gds@films-graindesable.com)

Aide à la production (2009)

« “On ne naît pas noir, on le devient…” écrivait le dramaturge Jean-Louis Sagot-Duvauroux.

Ce titre porte en lui tous les stigmates de la difficile construction d’une identité pour les Noirs

de France qui ne sauraient constituer une communauté uniforme et homogène pour explorer

cette construction, explorer l’histoire avec ceux qui la font aujourd’hui. Ecrivains, sociologues,

politiques ou encore anonymes, confient leur expérience sur la quête de cette identité. »

Acsé

Deuxième vie de Betty Documentaire / audiovisuel

Luis Miranda

Crescendo Films (contact : contact@crescendofilms.fr)

Aide à la production (2008)

« A travers l’histoire bouleversante d’une fratrie burundaise reconstruite sur le territoire français

grâce à leur mère restée au pays, Luis Miranda évoque l’histoire récente d’un pays en proie

à la folie meurtrière ainsi que le drame de l’exil. »

Acsé

Dia, un rêve de Mohamed Documentaire / audiovisuel

Arnaud Dufour

On line Productions (contact : info@onlineproductions.fr)

Aide à la production (2009)

« Créateur et pionner de la mode “streetwear” en Europe via sa marque M.DIA, Mohamed Dia

est avant tout un homme d’affaire talentueux. Né en 1973 à Sarcelles, il consacre ses économies

dès le milieu des années 90 à la création de prototypes de vêtements. Portée par des rappeurs

vedettes de collectifs comme Secteur A et Ministère Amer, la marque M.DIA se développe

auprès du grand public. Il a récemment signé une collection pour la NBA et a ouvert son premier

magasin à New York. »

Acsé

Dieu nous a pas fait naître avec des papiers Documentaire / audiovisuel

Luc Decaster

Athénaïse (contact : athenaises@orange.fr)

Aide à la production (2010)

« En Bourgogne, dans un lieu de vie pour jeunes migrants clandestins ; plusieurs cultures

s’y côtoient. Tous sont arrivés au centre entre 16 et 17 ans. Y poser sa caméra des mois durant

c’est poser la question du “vivre ensemble”, suivre le parcours de chacun : leur quotidien, leur

rapport au monde extérieur, leur cursus scolaire, les stages professionnels, leur évolution en France.»

CNC

Dirty Paradise Documentaire / audiovisuel

Daniel Schweizer

Maha Productions (contact : mahaprod@maha.fr)

Aide à la production (2009)

« Des Indiens Wayanas de Guyane française meurent empoisonnés par le mercure

dans l’indifférence générale. Des chercheurs d’or dispersent leur mercure dans les eaux

de la forêt amazonienne, celui-ci est ingéré par les poissons qui sont ensuite consommés

par les Wayanas, les contaminant dès l’enfance. Lorsque Nicolas Sarkozy visite la Guyane,

il semble avoir d’autres préoccupations que ces empoisonnements. Y aurait-il une autorité

compétente pour fixer des règles à cette ruée vers l’or ? » Acsé

Images de la diversité 37


Diversité Documentaire / audiovisuel

Pierre Mezerette et Yannis Chebbi

Electron libre (contact : electron@electronlibreprod.fr)

Aide à la production (2007)

« Ce documentaire propose d’interviewer huit artistes emblématiques de la diversité française.

Ils évoqueront leur différence, leur parcours, leur rapport à la République, l’intégration, l’école.

Ensemble ils établiront un constat : il est possible aujourd’hui d’être un fils ou une fille

d’immigrés en France et de rencontrer le succès et la reconnaissance du plus grand nombre. »

Acsé

Dom Tom Folies Documentaire / audiovisuel

Philippe Lafaix

PMP Morgane (contact : morgane@morgane-prod.fr)

Aide à la production (2007)

«Entre mars et mai 2007, se sont tenus neuf concerts en Outre-Mer qui ont constitué des moments

forts de la vie locale. Au total 64 artistes, amateurs et professionnels, mais tous décidés

à promouvoir leur diversité et leur richesse musicale. Un documentaire exceptionnel fait

découvrir ces neuf lauréats lors de leur tournée en métropole où ils ont eut l’opportunité de trouver

un auditoire qui dépasse les frontières locales et de rencontrer l’écoute d’un public national. »

Acsé

Douce France Fiction / audiovisuel

Stéphane Giusti

Cipango (contact : contact@cipango.fr)

Aide à la production (2009)

« La famille Chaouche est l’image d’une intégration réussie. Le père est chef d’entreprise

et parmi les enfants, un champion du monde de boxe (Abdel), une étoile montante de la politique

française (Mourad) et une avocate (Leïla). Lorsque Mourad est nommé secrétaire d’Etat

et s’attaque à la mairie de Bordeaux, son frère Abdel perd son titre. Leur rivalité se cristallise

autour de l’amour d’une même femme et brise leurs certitudes sur leur intégration

dans une France qui n’est pas aussi douce qu’ils le croyaient. »

Acsé

Dounouia, la vie Fiction / cinéma

Olivier Broudeur et Anthony Quere

Mezzanine Films (contact : info@mezzaninefilms.com)

Aide à la production (2009)

« A l’heure des premiers émois amoureux, Modibo, malien de 16 ans, fraîchement arrivé

en France, peine à comprendre le nouveau monde auquel il est confronté. Il voit en Nadira,

jeune danseuse de son âge, la possibilité d’un équilibre. »

CNC

Drame des Harkis (Le) Documentaire / audiovisuel

Isabelle Clarke

CC&C (contact : www.cccprod.com/contact.php)

Aide à la production (2009)

« Plus de 45 ans après la fin de la guerre d’Algérie, les Harkis restent prisonniers des clichés

et des caricatures. Victimes et fidèles pour les uns, traîtres et collabo pour les autres,

leur histoire dérange et reste méconnue. Abandonnés par la France au lendemain des accords

d’Evian, entre 30 000 et 150 000 personnes ont été les victimes de représailles sanglantes,

orchestrées par le FLN. La “question des harkis” reste avant tout un drame humain. »

Acsé

38

Images de la diversité


L’Ecole des ambassadeurs de Clément Alline © De l’autre côté du périph’

Dernier Maquis de Rabah Ameur-Zaïmeche

© Sophie Dulac Distribution

Douce France de Stéphane Giusti © Laurent Denis / France 2 / Cipango

Dounouia, la vie de Olivier Broudeur et Anthony Quere © Mezzanine Films

Images de la diversité 39


Drap écarlate (Le) Fiction / cinéma

Kudret Gunes

Dolce Vita Films (contact : info@dolcevita-films.com)

Aide à la production (2008)

« Issue d’une famille modeste et nombreuse vivant dans un village de l’Est de la Turquie, Alév,

jeune kurde de 18 ans, belle et sensuelle, est amenée en France. Elle est promise à Ahmed.

Les deux jeunes gens se découvrent le jour de leur mariage. La beauté pure de cette jeune

femme impressionne tous les invités, à l’exception d’Ahmed, qui reste indifférent.

Malgré tout, le mariage doit être consommé selon la tradition. Le temps passe et les proches

du jeune homme s’impatientent. »

Acsé

Droit de cité Série / audiovisuel

Jean-Michel Dissard et Lamia Guellati

Aide à l’écriture (2007)

« Droit de cité entraîne le téléspectateur sur les pas de Salima (14 ans) et Djibril (15 ans),

et le plonge par ce biais dans l’univers d’une cité de banlieue parisienne. »

CNC

Drôle de mai (Le) Documentaire / audiovisuel

José Vieira

La Huit Production (contact : lahuit@lahuit.fr)

Aide à la production (2007)

« Lorsque se déclenchent les événements de mai 1968, l’immigration portugaise commence

à peine à s’installer en France. En 1968, ils sont déjà 500 000. Mai 68 va les surprendre

dans “les années provisoires”, quand ils ne pensent qu’à économiser pour construire la maison

au pays. Ces événements seront un véritable choc pour ces portugais fraîchement débarqués

et parqués dans des bidonvilles autour de Paris. »

CNC - Acsé

D’un mur l’autre Documentaire / audiovisuel

Patric Jean

INA, Institut national de l’audiovisuel (contact : sdec@ina.fr)

Aide à la production (2007)

« Dès l’ancienne démarcation de Berlin au mur de Ceuta, en Afrique, un voyage pour traverser

quatre frontières et suivre l’axe d’une société métissée, multiculturelle qui s’est imposée.

Dans son département, le réalisateur part à la rencontre d’hommes et de femmes qui, immigrés

forcés, composent cette nouvelle société et y participent avec énergie et générosité. »

Acsé

Du rififi au RCT Documentaire / audiovisuel

Guillaume Juherian

504 Productions (contact : contact@504prod.com)

Aide à la production (2008)

« Le Rugby Club de Toulon est un club mythique qui accueillit des joueurs qui firent la gloire

du rugby français : D.Herrero, G. Doucet, J. Gallion… Mourad Boudjellal a racheté le club

et a payé les meilleurs internationaux pour le ramener en haut du classement.

Ses méthodes, que certains désignent comme celles du “rugby pognon”, ont permis une remontée

vers le prestigieux Top 14. Le portrait de Mourad Boudjellal, celui d’un combattant, d’un homme

qui confronte la société française à ses contradictions. »

Acsé

40

Images de la diversité


Ecole de la République Documentaire / audiovisuel

Carine Mournaud

Zorn Production (contact : zorn@zornproduction.com)

Aide à la production (2009)

« Depuis 2007, l’Institut d’Etudes Politiques de Lille a ouvert un programme d’accompagnement

au concours d’admission à destination de lycéens méritants issus des milieux modestes.

La découverte de cette aventure humaine par la rencontre avec ces jeunes dont la vie

est en train de basculer vers l’Elite française. Une réflexion sur les parcours de vie, les préjugés.

Un saut possible dans une autre vie. »

Acsé

Ecole d’en face (L’) Documentaire / audiovisuel

Laurent Savariaud et Sandrine Frentz

Injam Production (contact : injam@injam.com)

Aide à la production (2008)

« L’expérience menée aux Etats-Unis dans les années 70, le “busing” du nom du bus transportant

les élèves noirs d’écoles ghettos dans des établissements plus favorisés de familles blanches,

se fait dans une commune de l’Essonne. Elle s’inscrit dans “Espoir Banlieues” de Fadela Amara.

Des enfants de CM2 vont chaque matin être conduits à l’école Paul Bert dans un quartier chic,

calme et verdoyant, où ils ne vont jamais. Ce brassage permet une mixité qui n’existe pas

naturellement. »

Acsé

Ecole des ambassadeurs (L’) Documentaire / audiovisuel

Clément Alline

De l’autre côté du périph’ (contact : contact@dacp.fr)

Aide à la production (2009)

« 14 lycéens issus des quartiers populaires sont sélectionnés pour partir aux Etats-Unis

et y représenter la France en tant que “Jeunes Ambassadeurs”. A travers les regards de cinq

d’entre eux, aux personnalités et parcours divers, nous allons prendre part à cette aventure.

Nous les observerons, pendant le voyage et découvrirons l’impact qu’il va avoir sur eux

et leur pratique de la citoyenneté. »

Acsé

Ecole du voyage (L’) Documentaire / audiovisuel

Joëlle Novic

Injam Production (contact : injam@injam.com)

Aide à la production (2008)

« Ce film est une plongée au cœur du monde des gens du voyage, à travers le quotidien

d’un instituteur qui œuvre à l’alphabétisation des enfants tsiganes. Comment faire entrer

l’écrit dans un univers où il est ignoré, où la transmission orale est reine ? Grâce au travail

de cet instituteur, c’est toute une culture et une philosophie de vie que l’on découvre. »

Acsé

Elle s’est dit je peux Documentaire / cinéma

Laurence Petit-Jouvet

Athenaïse (contact : athenaises@aol.com)

Aide au développement (2007)

« En France, des femmes d’origine africaine entreprennent une chirurgie réparatrice

de leur clitoris excisé. La possibilité de cette réparation est pour elles un levier de changement

pour leur vie toute entière, l’occasion d’un retour sur leur passé, et d’une prise de pouvoir

sur leur présent et leur avenir. » CNC

Images de la diversité 41


Emigrés (Les) Documentaire / cinéma

José Viera

Aleas (contact : aleas1@club-internet.fr)

Aide à la production (2007)

« Un village où presque tous les habitants ont émigré à la recherche d’une vie meilleure.

Les uns sont partis, d’autres sont revenus. A travers les dialogues et les récits des gens

qui habitent le village au mois d’août, le film tente de comprendre qui sont ces hommes

et ces femmes devenus, un jour, brutalement des étrangers, à jamais des déracinés

et qui portent en eux la rupture avec leur univers familier ? »

Acsé

Emile Aillaud, un rêve et des hommes Documentaire / audiovisuel

Sonia Cantalapiedra

Les Films d’un jour (contact : contact@filmsdunjour.com)

Aide à la production (2009)

« Une résonance entre la pensée et l’œuvre d’Emile Aillaud, architecte, avec les habitants

des lieux qu’il a conçus tels que la cité des Courtillières et la Grande Borne, où des cultures

diverses vivent l’isolement social, économique et géographique. Pour comprendre les idéaux,

le contexte historique et les contraintes qui déterminèrent l’œuvre de cet architecte à la vision

poétique du logement social. »

CNC - Acsé

Enfants bananes Documentaire / audiovisuel

Xiao Xing Cheng

Les Films d’Ici (contact : courrier@lesfilmsdici.fr)

Aide à la production (2007)

« Des centaines d’adolescents “franco-chinois” sont envoyés chaque été par leurs parents

à Pékin pour “réapprendre” le chinois. Ces séjours ont lieu dans une école, soutenue

par les autorités chinoises. Dans l’espace-temps de ce séjour linguistique, sorte de huis clos

singulier, ces jeunes loin de leur quotidien, se retrouvent avec d’autres à l’histoire similaire. »

Acsé

Enfants de la nation (Les) Documentaire / cinéma

Hakim Sahraoui

Les films de Cléopâtre (contact : cleopatrefilms@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« Le documentaire raconte l’histoire de ces français dit de “l’immigration” des années 60

à nos jours. Une longue traversée ponctuée de combats politiques, d’émancipation sociale

afin de s’affirmer en tant qu’individu français à part entière. »

Acsé

Ensemble pour la diversité Clip / audiovisuel

Jean-Rodolphe Petit-Grimmer

E.M. Productions (contact : contact@emproductions.fr)

Aide à la production (2008)

« Tous les dimanches, du 6 avril au 29 juin 2008, à 20h35 sur TF1 juste après le journal de 20h

une personnalité de la société française s’adresse aux téléspectateurs pour promouvoir

la diversité et la nécessité de lutter contre toutes les formes de discrimination. »

Acsé

42

Images de la diversité


En terre étrangère Documentaire / audiovisuel

Christian Zerbib

Veo2max / INA (contact : veo2max@club.fr)

Aide à la production (2007)

« Quelle est-elle la vision des candidats à l’exil ? Interroger le regard de ceux qui sont là depuis

des années, et qui regrettent presque d’être venus, de ceux qui rêvent d’y venir et qui rejettent

les mises en garde. D’où la tiennent-ils, cette image du monde rêvé ? Qu’est-ce qui les attire ici,

en Occident ? »

CNC

Entre deux mondes Documentaire / audiovisuel

Charles Castella

Caimans Productions (contact : info@caimans-prod.com)

Aide à la production (2010)

« Portrait du cinéaste Abderrahmane Sissako, né en Mauritanie et installé à Paris

depuis une quinzaine d’années et qui interroge les rapports entre l’Afrique et l’Occident :

les relations du cinéaste avec la France et avec son pays d’origine, le rapport à l’autre

et la notion d’identité, la création quand on possède deux cultures. »

CNC

Entre les murs Fiction / cinéma

Laurent Cantet

Haut et Court (contact : info@hautetcourt.com)

Aide à la production (2007)

« François est un jeune professeur dans un collège difficile. Dans sa volonté d’instruire

sans domestiquer, il cherche les adolescents là où ça fait mal, les mettant face à leurs limites

afin de les stimuler. Quitte à prendre le risque du dérapage. Sandra, Khoumba et Driss ont appris

à esquiver. Mais d’autres se perdent, rappelant ainsi à François que cet affrontement

aux allures de joutes verbales est aussi une pratique hasardeuse qui comporte de vrais risques. »

CNC - Acsé

Entrepreneurs des cités Documentaire / audiovisuel

Séverine Onfroy

On Line Productions (contact : info@onlineproductions.fr)

Aide à la production (2008)

« Aziz Senni est un entrepreneur qui a réussi, il a créé sa propre société, ATA France,

le premier taxi collectif. Sept ans après, il est à la tête de cinq agences. Personnage emblématique

du succès dans les banlieues, il nous servira de guide dans la jungle des structures d’aides

financières. Nous rencontrerons les acteurs qui concourent à la réussite de ces entrepreneurs

qui, avec courage et détermination, prouvent à la société française qu’ils ont envie de réussir

et de changer l’image de leur quartier. »

Acsé

Envers du tableau : pile profs, face élèves (L’) Documentaire / audiovisuel

Stéphanie Molez et Thierry Kübler

Zadig Productions (contact : zadigprod@wanadoo.fr)

Aide à la production (2009)

« L’Envers du tableau raconte comment élèves et enseignants composent au quotidien

avec ce divorce des valeurs. Ce film est construit en deux parties qui articulent deux regards :

celui de trois enseignants de collège et lycée, puis celui de trois de leurs élèves. »

Acsé

Images de la diversité 43


Espoir, vertu d’esclave Documentaire / audiovisuel

Philippe Labrune

Grand Angle Production (contact : prod@grandangle.com)

Aide à la production (2007)

« 1831, la révolte de 12 esclaves en Martinique, qui portent plainte contre leur “géreur”

pour les mauvais traitements qui leurs sont infligés. Cet épisode méconnu de notre Histoire

est pourtant considéré comme l’un des déclencheurs de l’abolition de l’esclavage. »

Acsé

Etrangers des deux rives Documentaire / audiovisuel

Hamid Arab et Djamel Sellani

Les Films du cyclope (contact : contact@lesfilmsducyclope.com)

Aide à la production (2009)

« Des milliers d’immigrés du Maghreb sont venus en France pour participer à la reconstruction

du pays. Après toute une vie de travail, Aïssa, Saïd, Hamid et Hamani vivent

dans les mêmes conditions qu’à leur arrivée : solitaires et loin de leur pays. Ils occupent

des logements inadaptés à leur condition et à leur âge. Isolés et oubliés ici, incompris

dans leur pays d’origine et bien que visibles, ils restent une énigme pour nombre de nos concitoyens,

voire pour leurs petits-enfants devenus français et à qui, ils doivent beaucoup. »

CNC - Acsé

Face à la mer Fiction / cinéma

Olivier Loustau

Emael Films (contact : o.loustau@gmail.com)

Aide à la production (2010)

« A Sète, trois marins pêcheurs. Leur chalutier fait naufrage et les trois hommes sont portés

disparus. Les femmes vont devoir faire leur deuil… Une jeune femme, Colomba, refuse de croire

qu’ils sont morts et rêvent qu’ils sont vivants. Une rencontre lui permet de commencer

son deuil. »

CNC

Faim (La) Fiction / cinéma

Négar Djavadi

Aldabra Films (contact : aldabrafilms@free.fr)

Aide à la production (2007)

« Salman est afghan, 17 ans, en France depuis une dizaine de jours. Salman est logé

dans un hôtel avec d’autres adolescents étrangers. Salman n’a pas d’argent, n’a pas de famille,

pas d’amis. Salman n’a rien à manger. Salman a faim. »

Acsé

Fais danser la poussière Fiction / audiovisuel

Christine Faure

Eloa Prod (contact : contact@eloaprod.com)

Aide à la production (2009)

« D’après le roman de Marie-Dô Aumont, ce film traite de la recherche des origines,

de la difficulté de l’équilibre du métissage à travers l’histoire d’une métisse qui devient

une danseuse de ballet en combattant les discriminations et qui fait tomber les préjugés

en favorisant l’échange. Une histoire bouleversante entre Paris et New-York : un hymne à la vie. »

CNC - Acsé

44

Images de la diversité


Fatima Fiction / cinéma

Philippe Faucon

Pyramide Productions (contact : production@pyramidefilms.com)

Aide au développement (2009)

« Adaptation d’un livre autobiographique. Fatima trouve un travail, élève ses enfants

puis des douleurs physiques l’amènent à consulter un psychologue. En se découvrant,

elle libère un talent d’écriture. En parallèle, on suit ses enfants qui vivent leur rapport

à la culture marocaine de façon très différente. »

CNC

Femme serpent (La) Fiction / audiovisuel

Marie Hélia

Paris Brest Productions (contact : paris-brest.prod@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

«Leïla, 26 ans, d’origine libanaise, vient d’obtenir la nationalité française. Elle retourne sur ses pas

à la recherche de ses anciens papiers. De Brest Finistère à la Tchéquie, 2238 kilomètres

à parcourir et au bout de la route, l’espoir de retrouver ses papiers enterrés dans une forêt.

Et des retrouvailles avec celui qui est resté là bas… On n’enterre pas les histoires d’amour. »

Acsé

Fichues racines Fiction / cinéma

Marie Claude Pernelle

Palavire Productions (contact : palavire@gmail.com)

Aide à la production (2009)

« D’après une nouvelle de Gisèle Pineau tirée de Nouvelles des Caraïbes, Paradis brisé,

l’histoire de Viviane, originaire de Guadeloupe, vivant en banlieue parisienne et qui héberge

sa mère pour des raisons médicales. Or, cette dernière veut retourner dans son pays.

Viviane ne veut pas céder à ses caprices et préfère la soigner sur place elle-même.

Voisins et institutions seront bien stupéfaits de découvrir le cadavre d’une personne âgée,

abandonnée depuis plusieurs mois et qu’on a laissé mourir dans sa chambre. »

CNC

Figuier sauvage (Le) Fiction / cinéma

Kamel Chérif

Métis Productions (contact : metis.productions@wanadoo.fr)

Aide à l’écriture (2009) et Aide au développement (2009)

« Le destin croisé de trois générations de deux familles, l’une française, l’autre tunisienne

où se côtoient le multiculturalisme et le tiraillement de ceux qui ont été conçus pour grandir

dans un groupe et que l’histoire a fait grandir dans un autre. »

CNC

Fil (Le) Fiction / cinéma

Mehdi Ben Attia

Mille et Une Productions (contact : milleetune@free.fr)

Aide à la production (2008)

« Malik rentre en Tunisie après plusieurs années en France. Il retrouve sa mère avec l’intention

de lui révéler son homosexualité. Très vite il fait la connaissance de Bilal, le gardien de la maison.

Si Bilal a quitté la France depuis plus longtemps que Malik, son retour au pays natal n’est pas

simple pour autant : apprendre l’arabe ne suffit pas pour s’intégrer et son travail de gardien

ne l’aide pas à rompre son isolement. Malik et Bilal vivent une histoire d’amour.

Jamais plus ils ne seront des étrangers. »

CNC

Images de la diversité 45


Fille au fond du verre à Saké (La) Fiction / audiovisuel

Emmanuel Sapolsky

La Parisienne d’Images (contact : contact@laparisiennedimages.com)

Aide à la production (2008)

« Etienne, fiancé à Lu Ming, issue de la communauté chinoise, aperçoit le soir de son enterrement

de vie de garçon, la photo d’une jeune fille au fond de son verre d’alcool de riz. Enorme choc,

cette femme ressemble étonnement à Lu Ming ! Un peu éméché, il s’essaye à une mise au clair

avec elle le soir même. Mais elle prend ses affaires et disparaît… L’intrigue tourne à la comédie

sur fond de secret de famille, les quiproquos culturels en plus. Etienne, désireux de récupérer

sa belle, deviendra le vecteur d’une réconciliation d’une famille dysfonctionnelle “made in China”.»

Acsé

Filme ton quartier Documentaire / cinéma

Collectif d’auteurs et de réalisateurs

Altermédia (contact : production.altermedia@club-internet.fr)

Aide à la production (2007)

« Des rencontres et des échanges filmés entre les jeunes des Xe, XIe, XVIIIe, XXe arrondissements

de Paris et leurs grands-parents naîtra une vision inédite de ce que ces jeunes vivent

dans leurs quartiers, une vision propre à surprendre et à intéresser les téléspectateurs français. »

Acsé

Flashblack Documentaire / audiovisuel

Patrick Le Gall

Les Films du Sud (contact : lesfilmsdusud@9business.fr)

Aide à la production (2008)

« En Seine-Saint-Denis, à Montreuil-sous-Bois, une expérience est menée tous les ans,

depuis 10 ans : la municipalité, en partenariat avec le milieu associatif, propose à des jeunes

français d’origine malienne un séjour de six semaines à travers le Mali, dont un mois

dans le village de leurs grands-parents, dans le but de faire connaître leurs racines à ces ados

des cités. Ainsi, quand on sait d’où l’on vient, on saura mieux où l’on va… »

Acsé

Fondations Fiction / cinéma

Philippe Daniel Coll

Anima Films Production (contact : contact@animafilmsproduction.com)

Aide à la production (2007)

« Didier s’inquiète pour son chantier qui prend du retard. Mais comme par enchantement,

il semblerait que le travail progresse la nuit. Malheureusement, cette aide providentielle

n’arrange en rien les affaires de Didier car ses ouvriers se mettent à compter sur les esprits

de la nuit pour faire le travail à leur place… Et puis, l’identité de ce mystérieux collaborateur

commence sérieusement à tracasser Didier… »

Acsé

Foot 2 rue Animation / audiovisuel

Bruno Bligou et Stéphane Roux

Télé images kids (contact : palessandri@teleimages.com)

Aide à la production (2007)

« Les bleus sont devenus les champions du monde. Mais, avec le départ des Tekno,

l’équipe a perdu deux de ses membres et Tag, Eloïse et Gabriel se demandent si leur belle aventure

va pouvoir continuer. Est-ce la fin des bleus ? »

Acsé

46

Images de la diversité


Fais danser la poussière de Christine Faure © Eloa Prod

Entre les murs de Laurent Cantet © Haut et court

Flashblack de Patrick Le Gall © Les Films du Sud

Fortunes de Stéphane Meunier © Arte

Images de la diversité 47


Fortunes Fiction / audiovisuel

Stéphane Meunier

Terence Films (contact : info@terencefilms.com)

Aide à la production (2007)

« Brahim est beau, jeune et heureux. Seulement voilà… Héléna découvre qu’elle est enceinte,

Brahim découvre qu’il veut garder le bébé malgré ses 22 ans, mais chez lui, personne ne sait

qu’il vit une histoire d’amour avec une Héléna d’origine portugaise, qui n’a donc aucun rapport

avec le bled. »

CNC

Français (Les) Documentaire / audiovisuel

Guy Girard

Jem Productions (contact : jemprod@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« C’est une entreprise très ambitieuse : fixer sur la pellicule un moment, une réalité,

mais aussi un sentiment. Une évidence et ses contradictions. Une information et ses négations.

L’identité nationale. L’idée que se font des femmes et des hommes du pays qui est le leur,

alors même qu’ils y vivent. Le sentiment de l’appartenance, le plus difficile à cerner,

le plus difficile à expliquer. L’homme social qui se transforme en citoyen. »

CNC - Acsé

Française Fiction / cinéma

Souad El Bouhati

Jem productions (contact : jemprod@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« La banlieue d’une petite ville française. Heureuse, Sofia y grandit dans l’insouciance

de ses 10 ans. Une nuit, son père décide d’emmener toute sa famille vivre au Maroc, de retourner

vers ses racines. Perdue dans ce pays qui n’est pas le sien, Sofia n’aura de cesse de renouer

le lien avec cette France qui l’a vue naître. »

CNC Soutien Acsé antérieur à la Commission Images de la diversité

France ô Folies Magazine / audiovisuel

Collectif de réalisateurs

PMP (contact : morgane@morgane-prod.fr)

Aide à la production (2009)

« France ô Folies a pour ambition de faire découvrir au public neuf villes de banlieue parisienne

au travers des regards et des musiques des artistes qui y vivent. »

Acsé

François Châtelet, le savant et le démon Documentaire / audiovisuel

Ivan Chaumeille

Groupe Galactica (contact : mosaique.films@noos.fr)

Aide à la production (2010)

« Avec Foucault et Deleuze, de l’université de Vincennes, François Châtelet est l’un des fondateurs

du Collège international de philosophie. Il s’intéresse à la construction des modèles de pensée

à travers le temps et leur influence sociopolitique. Autour des entretiens et des archives,

le film reflétera sa pensée. »

CNC - Acsé

48

Images de la diversité


Garçon manqué Fiction / audiovisuel

David Delrieux

Expand Drama (contact : communication@expand.fr)

Aide à la production (2008)

« Que se passerait-il si un jour on vous disait que vous êtes du sexe opposé à celui auquel

vous croyez appartenir ? C’est ce qui arrive à Noureddine, héros ou héroïne de cette histoire,

c’est selon. Un beau matin, Noureddine, qui a toujours cru être un petit garçon, découvre

que Fatima, sa maman, lui a menti pendant 11 ans. En fait, il est une petite fille. Mais 11 ans

de jeux de balles, de blagues avec les copains, d’encouragements à se montrer fort, ça ne s’oublie

pas comme ça. Et d’ailleurs, c’est quoi être une fille ? C’est ce que Noureddine va découvrir… »

Acsé

Gerboise bleue Documentaire / cinéma

Djemal Ouahab

Kalame Films (contact : kalame.films@orange.fr)

Aide à l’écriture (2007), Aide à la production (2008)

Shellac (contact : toma@shellac-altern.org)

Aide à la distribution (2009), Aide là l’édition DVD (2009)

« Gerboise Bleue raconte l’histoire des vétérans français et des Touaregs algériens victimes

des premiers essais atomiques français dans le Sahara de 1960 à 1966. Pour la première fois,

les derniers survivants témoignent de leurs combats pour la reconnaissance de leurs maladies,

et révèlent dans quelles conditions les tirs se sont véritablement déroulés. »

CNC - Acsé

Grande pâture (La) Fiction / cinéma

Omar Bekhaled

Ciné-Sud Promotion (contact : cine-sud@noos.fr)

Aide au développement (2007)

« Au milieu des grasses terres bourguignonnes s’élève une cité, “La Grande Pâture”.

Un adolescent, Nordine, court entre les blocs de béton. Il court pour échapper à la petite

délinquance qui pend au nez de tous les gosses de la cité. Il court après une vie digne de ce nom,

malgré l’échec scolaire, malgré l’ennui et les embrouilles. Il court, comme il courait enfant,

sur les pistes du bled, après sa vieille jante rouillée qui dévalait la colline. »

CNC

Grand voyage (Le) Fiction / cinéma

Ismaël Ferroukhi

Pyramide vidéo (contact : production@pyramidefilms.com)

Aide à l’édition DVD (2008)

« Parce que son grand frère a été privé de son permis au dernier moment pour ivrognerie,

Reda se voit sommé par son père, un ouvrier marocain à la retraite, de quitter du jour au lendemain

sa petite copine et ses révisions du bac pour conduire le vieil homme à La Mecque : un périple

de trois mille kilomètres par la route… »

CNC Soutien Acsé antérieur à la Commission Images de la diversité

Images de la diversité 49


Guerre du Rif (La) Documentaire / audiovisuel

Daniel Cling

Iskra (contact: iskra@iskra.fr)

Aide à la production (2009)

« La guerre du Rif s’est déroulée officiellement de 1920 à 1926 pour mater la rébellion d’une tribu

conduite par Abdelkrim au Maroc. Elle fut la seule guerre coloniale gagnée par la France

au XXe siècle mais fut aussitôt oubliée. Quels démons cette page d’histoire écrite par les Rifains

réveillait-elle ? La guerre du Rif fut aussi le lieu ou la barbarie moderne trouva un véritable essor,

pour devenir, peu de temps après, un authentique projet de civilisation. »

Acsé

Guyane Fiction / audiovisuel

Imanou Petit

Les Films du Requin (contact : info@lesfimsdurequin.com)

Aide à la production (2007)

« Village Hmong de Cacao, Guyane Française. Lorsque sa grand-mère tombe malade, Ayrton,

dix ans, est chargé d’aller récupérer des médicaments à Cayenne. Ayrton flâne dans les ruelles

vides de la ville. Lorsqu’il décide de revenir sur ses pas, la nuit est déjà tombée.

En chemin, un événement extraordinaire se produit : dans un bruit assourdissant, une boule

de feu s’élève dans le ciel… »

Acsé

Harki, la faute ? Documentaire / audiovisuel

Rabah Zanoun

Ere Production (contact : info@ereprod.fr)

Aide à la production (2008)

« Voici l’histoire du père du réalisateur de ce film. En 1959, à Paris, en pleine Guerre d’Algérie,

un sympathisant du FLN refuse d’assassiner un membre du MNA. Se sachant condamné à mort

par le FLN, de simple immigré algérien, il s’engage et devient harki. Le réalisateur recueille

sa parole et retourne sur son passé. Pour certains, il a trahi son pays. Pour d’autres, il est

un modèle de fidélité à la France. A travers ce film sur son destin, la volonté de rétablir une vérité

de l’histoire. »

Acsé

Henri Alleg, la question d’une vie Documentaire / audiovisuel

Christophe Kantcheff

Antoine Martin Productions (contact : a.martin.prod@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« Henri Alleg est le premier à avoir témoigné sur l’usage de la torture en Algérie

comme une conséquence matérielle de la colonisation. Son livre La Question est édité en 1957.

60 000 exemplaires sont vendus en un mois avant son interdiction. Re-publié en Suisse,

ce livre dont la lecture est difficilement soutenable provoque un véritable séisme.

Pire, malgré toutes les dénégations de l’Armée, le corps introuvable de Maurice Audin,

l’ami d’Alleg arrêté le même jour que lui, s’inscrira comme le sceau de l’infamie apposé

sur les uniformes de tous les généraux français. »

Acsé

50

Images de la diversité


Heureusement Documentaire / audiovisuel

Yves Bourget

Damon Productions (contact : nicolas.damon@wanadoo.fr)

Aide à la production (2009)

« Quartier Langlet Santy, quartier pauvre où l’œil extérieur a vite fait de s’imaginer des réponses

sur ce qui s’y vit, ce qui s’y trafique, sur ce qui dépérit. Pourtant avec une question simple,

deux réalisateurs osent la quête de la rencontre d’hommes et de femmes, de leurs rêves,

de leurs idéaux, de leur bonheur. “Abdelack, c’est quoi ton rêve ?” “Mon rêve à moi c’est de voler.”

“Voler ? mais…” “Oui, voler comme un oiseau”. »

Acsé

Histoire des DOM-TOM Documentaire / audiovisuel

Christiane Succab-Goldman

JEM Productions (contact : jemprod@wanadoo.fr)

Aide à la production (2009)

« La France d’outre-mer, la période coloniale puis sa situation actuelle face aux enjeux

de la modernité, en nouant les événements de cette histoire tourmentée avec les fibres

de l’expérience humaine telle que peuvent en témoigner les acteurs contemporains de l’outre-mer,

qu’ils soient experts, décideurs, personnalités littéraires et politiques ou gens ordinaires. »

CNC - Acsé

Histoire, nos histoires Documentaire / audiovisuel

Jo Béranger et Eric Tachin

Lardux Films(contact : lardux@lardux.com)

Aide à la production (2009)

« Des portraits de lycéens, plusieurs issus de l’immigration. Ils travaillent avec leur professeur

d’histoire sur le camp de Pithiviers d’où partirent des milliers de juifs pour Auschwitz.

Ils doivent se mettre dans la peau d’un personnage, détenu du camp, gardien, habitant de la ville,

évadé… et écrire une lettre du point de vue de ce personnage. Ils reçoivent Léon Zyguel qui a été

interné au camp de Pithiviers à l’âge de 15 ans, leur âge. »

CNC

Histoires vives Documentaire / audiovisuel

Fitouri Belhiba et Jean-Marie Fawer

Filfil Films (contact : filfil@club-internet.fr)

Aide à la production (2007), Aide à l’édition DVD (2008)

« Cette histoire – la contribution aux combats pour la France des Tirailleurs venus des colonies –

réincarnée par la troupe, réhabilite avec force, respect, rigueur historique cette mémoire occultée

dont ils se sentent les héritiers. »

CNC - Acsé

Hors-la-loi Fiction / cinéma

Rachid Bouchareb

Tessalit Productions (contact : infos@tessalit.com)

Aide à la production (2009)

« Chassés de leur terre algérienne, trois frères et leur mère sont séparés. Messaoud s’engage

en Indochine. A Paris, Abdelkader prend la tête du mouvement pour l’Indépendance de l’Algérie

et Saïd fait fortune dans les bouges et les clubs de boxe de Pigalle. Leur destin, scellé autour

de l’amour d’une mère, se mêlera inexorablement à celui d’une nation en lutte pour sa liberté… »

CNC - Acsé

Images de la diversité 51


Ici Fiction / audiovisuel

Angelo Cianci

Tu vas voir (contact : tenembaum@morgane-prod.fr)

Aide à la production (2009)

« Dans un appartement de la banlieue parisienne, une famille maghrébine est confrontée

à une malencontreuse prise d’otages qui dégénère en comédie absurde. »

Acsé

Imams vont à l’école (Les) Documentaire / audiovisuel

Kaouther Ban Hania

Filfil Films (contact : filfil@club-internet.fr)

Aide à la production (2009)

« Mohammed, Richard et Wadia sont apprentis imams à la Grande Mosquée de Paris.

Ils sont tenus de se former à la laïcité, conformément à la politique de modernisation de l’Islam

mise en œuvre par les pouvoirs publics. Une seule université dispense cette formation,

l’Institut Catholique de Paris. Les étudiants imams voient l’ébranlement de leurs certitudes

face à une société pluraliste et laïque qui les contraint à se renouveler. »

CNC - Acsé

Immigration chinoise en Guyane et en Martinique (L’)

Série de documentaires / audiovisuel

Jil Servant

Les productions de la lanterne (contact : info@lalanterne.fr)

Aide à la production (2007)

«Les Chinois, comme les Indiens sont arrivés pour fournir des bras à une économie de plantations

en pleine restructuration. Très rapidement parvenus à sortir du statut d’agriculteurs, ils se sont

investis dans le commerce, l’épicerie, l’importation de vêtements. Aujourd’hui, ils contribuent

activement au développement de la Guyane et de la Martinique tant sur le plan culturel

que sur le plan économique. »

Acsé

Important, c’est de rester vivant (L’) Documentaire / cinéma

Roshane Saidnattar

PMP Morgane (contact : morgane@morgane-prod.fr)

Aide à la production (2007)

« Roshane Saidnattar, rescapée des camps de la mort au Cambodge, rencontre le chef théoricien

du pouvoir Khmer Rouge, Khieu Samphan. Face au silence et à la parole d’un chef, la réalisatrice

et sa mère retournent au Cambodge et retrouvent la force de parler. Ce film entremêle souvenirs

en réminiscence de la réalisatrice, témoignage de sa mère et archives inédites, le tout mis

en parallèle avec l’entretien exceptionnel avec Khieu Samphan. L’important c’est de rester vivant

porte un regard, qui par sa résonance intime, nous dévoile une part de la folie qui a dévasté

un peuple entier. »

CNC - Acsé

Impossible – Pages arrachées (L’) Documentaire / cinéma

Sylvain George

Noir Production (noirproduction@no-log.org)

Aide à la production (2007)

« Le film s’attache à décrire les politiques européennes et nationales en matière d’immigration,

puis les mobilisations sociales qui s’y rattachent. »

CNC

52

Images de la diversité


Indigènes Fiction / cinéma

Rachid Bouchareb

Mars Distribution (contact : contact@marsdistribution.com)

Aide à la distribution (2007)

« 1943. Ils n’avaient encore jamais foulé le sol français, mais parce que c’est la guerre, Saïd,

Abdelkader, Messaoud et Yassir vont s’engager comme 130 000 autres “Indigènes” dans l’armée

française pour libérer “la mère patrie” de l’ennemi nazi. Ces héros que l’histoire a oubliés

vaincront en Italie, en Provence, et dans les Vosges, avant de se retrouver seuls à défendre

un village alsacien contre un bataillon allemand. »

CNC Soutien Acsé antérieur à la Commission Images de la diversité

Invitation à quitter la France Documentaire / audiovisuel

Marion Stalens

Cinétévé (contact : cineteve@cineteve.fr)

Aide à la production (2007)

« Rachelle est camerounaise. Orpheline, elle est venue, il y a deux ans, rejoindre sa sœur aînée

installée à Paris. Ivan, lui, est colombien. Avec ses parents, il vit en France depuis plus de cinq ans.

Scolarisés en terminale au lycée Jules Ferry, Rachelle et Ivan s’apprêtaient à passer leur bac,

quand ils reçurent des autorités préfectorales une “invitation à quitter le territoire”. »

Acsé

Il faut sauver Saïd Fiction / audiovisuel

Grousset Didier

Elzevir Films (contact : elzevirfilms@elzevirfilms.fr)

Aide à la production (2007), Edition de DVD (2008)

« Saïd a aimé le travail bien fait, la langue française et ses richesses, les dictionnaires, la beauté

sous toutes ses formes. Il a aimé être bon élève. Mais c’était avant. Il y a un an. Avant le collège… »

CNC – Acsé

Itinéraire bis Documentaire / audiovisuel

Eric Sandrin

Béka (contact : s.versluys@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« A travers le parcours de quatre personnages différents par leur milieu social, leur culture

et leurs études préalables, on mettra en valeur l’importance de la formation comme facteur

d’intégration sociale et professionnelle. Depuis 1794, le Conservatoire national des arts

et métiers est dédié à la formation tout au long de la vie. C’est au CNAM Alsace que nous avons

décidé de nous installer. »

Acsé

J’ai rêvé d’une grande étendue d’eau Documentaire / audiovisuel

Laurence Petit-Jouvet

Abacaris Films (contact : contact@abacaris-films.fr)

Aide à l’édition DVD (2008)

« Dans sa consultation d’ethnopsychanalyse à l’hôpital Avicenne de Bobigny, Marie-Rose Moro

reçoit des familles migrantes venues d’Afrique, d’Asie, du Moyen-Orient et d’ailleurs.

Ils s’y expriment sans se couper de leurs croyances, de leurs coutumes, ni de leur histoire. »

CNC

Images de la diversité 53


J’ai un frère Documentaire / audiovisuel

Emmanuel Vignier

Promenades Films (contact : contact@promenadesfilms.com)

Aide à la production (2007)

« Deux frères qui ne se sont pas vus depuis dix ans. Dejan à Bosanki Brod, au nord de la Bosnie,

dans la partie serbe… La vie de l’un, la vie de l’autre. »

Acsé

Janbé dlo Documentaire / audiovisuel

Fabienne Kanor et Emanuelle Bidou

Mat Films (contact : infos@matfilms.com)

Aide à la production (2007)

« Immigrer : venir se fixer dans un pays étranger au sien (Petit Robert). Facile à dire, difficile

à concevoir quand l’immigré en question est antillais, français sur les papiers mais citoyen. »

Acsé

J’apprends la France Documentaire / audiovisuel

Ariel Camacho

Agat Films & Cie (contact: internet@agatfilms.com)

Aide à la production (2008)

« En 1998, les Ariégeois du village du Carla-Bayle se lançaient dans une aventure peu commune.

Sous l’impulsion du maire et de l’Adoma, ils décidaient d’héberger un centre d’accueil

pour demandeurs d’asile. Dix ans plus tard, c’est l’heure du bilan. Une famille d’exilés malgaches

régularisés a décidé de rester au village. En filmant le quotidien de cette famille, nous découvrons

une histoire exemplaire d’intégration et aussi le bénéfice que les deux communautés ont tiré

de cette cohabitation. »

Acsé

Jean Ziegler contre l’ordre moral Documentaire / audiovisuel

Elisabeth Jonniaux

Groupe Galactica (contact : prodcution@lahuit.fr)

Aide à la production (2010)

« Ziegler, sociologue suisse défenseur des droits de l’homme, ira en Guadeloupe pour célébrer

l’anniversaire de la grève historique déclenchée alors que son essai sur la “profitation” paraissait.

Le film prend la forme d’un parcours : au Sénégal il dénonce les mécanismes de domination,

en Guadeloupe il trouve des signes de renouveau. En Suisse, un regard introspectif.

Un parcours d’intellectuel engagé auprès des mouvements de libération des pays du Sud. »

CNC - Acsé

Je pense Documentaire / audiovisuel

Souad Kettani

Kuiv Productions (contact : kuivprod@club-internet.fr)

Aide à la production (2007)

«Des élèves de terminale technologique s’initient à la philosophie, une discipline qui remet en cause

l’image qu’ils peuvent avoir d’eux-mêmes et qui représente un premier pas vers la conquête

d’un droit d’expression. Une expérience incroyablement surprenante qui oblige à revoir pas mal

d’idées reçues, à mettre en question son enseignement, ses façons de voir et de faire. »

Acsé

54

Images de la diversité


Le Grand voyage d’Ismaël Ferroukhi © Pyramide Distribution

Invitation à quitter la France de Marion Stalens © Cinetévé

Hors-la-loi de Rachid Bouchareb © Studio Canal

Française de Souad El-Bouhati © Arp Sélection

Images de la diversité 55


Je suis chez moi Documentaire / audiovisuel

Rahma Benhamou El Madani

Plein cadres (contact : pleincadres59@free.fr)

Aide à la production (2007)

« Wissem est parrainée par Mélanie et Hans. Ses parents Nadia et Mohamed sont sans papiers

et vivent dans le quartier de Belleville. Ce couple est originaire d’Algérie et ils cherchent

un domicile fixe. Junior est un jeune majeur d’origine colombienne, il est lycéen et en rupture

familiale, il est à la recherche d’un domicile. Guillaume et Sophie sont membres de RESF

et sont artistes peintres dans ce quartier. »

CNC - Acsé

Je suis dans l’oubli Documentaire / audiovisuel

Agnès Poirier

Bonne Compagnie (contact : colaux@bonnecompagnie.fr)

Aide à la production (2009)

« Des hommes originaires du Maghreb doivent quitter l’hôtel meublé délabré de Belleville

où ils vivent depuis 40 ans le temps de la réhabilitation de l’immeuble. Le film juxtapose leurs vies

doubles, prises dans un aller-retour incessant entre la France où ils travaillent et l’Algérie

où vivent leurs familles. »

Acsé

Jeux de piste Documentaire / audiovisuel

Raphaël Pereraud

1+1 Production (contact : contact@1plus1production.com)

Aide à la production (2008)

« Chaque année, le Parc de la Villette organise un parcours d’éveil artistique auprès d’enfants

d’établissements scolaires situés en milieu défavorisé. Ce film suit le parcours de plusieurs

de ces élèves sur une année scolaire. Nous découvrirons les premiers pas de ces élèves,

souvent issus de l’immigration, vers un univers qui leur est étranger, celui du cirque : rencontres

avec des artistes, accès à des spectacles où ils seront amenés à échanger avec d’autres élèves

venant d’autres horizons. Récit d’une expérience partagée qui abolit bien des frontières sociales

et géographiques. »

Acsé

J’Habite le Français Documentaire / audiovisuel

Chantal Briet

Chiloé Productions (contact : chiloe@noos.fr)

Aide à la production (2008)

« Ils viennent du monde entier, de tous horizons, ils ont toutes sortes de parcours, et parfois vivent

en France depuis de nombreuses années sans avoir pour autant appris suffisamment le français

pour atteindre une certaine autonomie. C’est l’accès à cet apprentissage des bases du français

pour accéder à une vie mieux insérée dans la société française que nous allons chercher à filmer,

dans le cadre de ces ateliers où des bénévoles s’investissent pour donner les bases nécessaires

à une meilleure intégration. »

Acsé

56

Images de la diversité


J’mange pas de porc Fiction / cinéma

Mohamed Belhamar et Akim Isker

Alakis Productions (contact : contact@alakis.com)

Aide à la production (2009)

« Un jeune homme vole une pizza sans se rendre compte qu’elle est au porc.

Quelque chose l’empêche de la manger. Sa foi ? Son éducation ? Ses convictions personnelles ?

Le film raconte le parcours de Zino, qui le temps d’une soirée voit se succéder les remises

en cause et les interrogations sur sa propre identité : ce qu’il s’est approprié de la culture

française et des traditions de ses ancêtres. »

Acsé

Journée de la jupe (La) Fiction / audiovisuel

Jean-Paul Lilienfeld

Mascaret Films (contact : mascaretfilms@wanadoo.fr)

Aide à la production (2009)

« Une professeure de français dans un collège de banlieue vit difficilement la dureté des relations

avec ses élèves. Elle découvre un pistolet dans un sac d’élève et cherchant à s’en emparer,

elle blesse un élève à la jambe. Dans la confusion du moment, elle craque et prend sa classe

en otage. Alors qu’à l’extérieur, les autorités scolaires, policières et politiques peinent à comprendre

et à réagir à la situation, la professeure impose à ses élèves sa vision et leurs contradictions. »

Acsé

Jôz ! Magazine / audiovisuel

Alizé Productions (contact : prod@alize-productions.fr)

Aide à la production (2007)

« Parce que la vitalité de la jeunesse d’aujourd’hui se nourrit de sa pluri-culture éminemment

créative et productive, et parce qu’elle construit consciemment son quotidien et son avenir

avec cette richesse, Jôz ! se propose d’aller à la rencontre de cette jeunesse et de lui donner

la parole en proposant chaque semaine aux adolescents (entre 18 et 25 ans), d’être les journalistes

de leur société et de choisir la thématique de l’émission. »

CNC - Acsé

Kady, la belle vie Documentaire / audiovisuel

Claude Mouriéras

Agat Films (contact: courrier@agatfilms.com)

Aide au développement et à la production (2007)

« A travers la vie quotidienne d’une famille française d’origine ivoirienne, le film cherche à mettre

en évidence la richesse et parfois les difficultés de la double culture. Comment des enfants nés

en France peuvent-ils trouver leur place entre les valeurs traditionnelles transmises

par leurs parents et la culture occidentale ? »

CNC - Acsé

Kasher Fiction / cinéma

Isabelle Stead

Carlito Films (contact: info@carlitofilms.com)

Aide à la production (2009)

« Une comédie fantasque sur Isaac, un petit garçon juif au physique un peu ingrat qui n’est pas

bien intégré ni dans sa famille orthodoxe ni dans son groupe d’amis… Jusqu’à ce qu’il croise

le chemin d’un petit cochon extraordinaire qui devient l’ombre d’Isaac, le suivant partout.

Ensemble ils se promènent dans la ville et se heurtent à des obstacles sociaux, culturels,

religieux et familiaux : l’innocence sans concession d’Isaac est mise à l’épreuve, capturant

le cœur du public de la manière la plus délicieusement inattendue… » CNC

Images de la diversité 57


Khamsa Fiction / cinéma

Karim Dridi

Mirak films (contact : mirakfilms@yahoo.com)

Aide à la production (2007)

« Un môme de 13 ans, Khamsa fuyant une famille d’accueil pour retrouver les siens et son camp,

un camp gitan que Marseille oublie à sa périphérie. Un symbole de protection et de bonheur,

comme cette petite main de fatma en argent qu’il porte toujours autour du cou.

Un récit, comme la quête éperdue de cet enfant qui ne demande qu’à trouver sa place légitime

dans ce monde cruel, qui l’ignore. »

CNC - Acsé

Lamine la France Documentaire / audiovisuel

Samia Chala

Seafilms Productions (contact : seafilms@aliceadsl.fr)

Aide à la production (2009)

« Après des années d’attente, Lamine Bouasla, un Algérois de 35 ans, décroche son visa

pour la France. L’obsession quotidienne quasi immatérielle autour de laquelle avait tourné

sa vie pendant tant d’années se transforme du jour au lendemain en réalité concrète. »

CNC

Là où je pense Fiction / audiovisuel

Bénédicte Portal

5ème Planète (contact : info@5planete.com)

Aide à la production (2008)

«Karim, patron d’un café en banlieue parisienne, appelle l’assistance téléphonique de Magicobox,

un fournisseur d’accès ADSL, suite à une panne de transmission en plein match Algérie-Argentine.

Une certaine Marie-France répond. Un dialogue de sourd au temps des délocalisations. »

CNC - Acsé

Lascars Animation / cinéma

Albert Pereira Lazaro et Emmanuel Klotz

Millimages (contact : millimages@millimages.com)

Aide à la production (2009)

« En périphérie d’une grande ville, le soleil asphyxie les halls d’immeubles et crame les esprits.

Ici, tout le monde rêve des plages de Santo Rico. Pour Tony Merguez et José Frelate,

le départ est imminent. Mais l’agence de voyage a zappé le nom de la destination.

Pour refaire surface, Tony tente de refourguer un peu d’herbe fraîche. José de son côté joue

les Don Juan dans une grosse villa, occupée par la belle Clémence. Tout aurait pu rouler,

si une maîtresse en furie, des réalisateurs plutôt amateurs, un sauna norvégien, des policiers

énervés ou encore un juge coriace, n’en avaient décidé autrement… »

CNC - Acsé

Légende d’Alain Mimoun (La) Documentaire / audiovisuel

Benjamin Rassat

La générale de production (contact : contact@lageneraledeproduction.com)

Aide à la production (2010)

« Le coureur Alain Mimoun est le plus grand athlète français vivant du XXe siècle. Il est rentré

dans la mémoire des Français qui ont donné son nom à plus de 55 stades dans l’hexagone.

Mais avant cela, Mimoun fut d’abord le “petit algérien” d’Oran, enrôlé à 18 ans dans l’armée

française, un de ces “indigènes de la République” partis sur le front de la Seconde Guerre

mondiale libérer l’Europe. Agé aujourd’hui de 90 ans, il court tous les jours à l’INSEP où il continue

de transmettre son savoir. » Acsé

58

Images de la diversité


Legiteam Obstruxion Documentaire / audiovisuel

Nadja Harek

Injam Production (contact : injam@injam.com)

Aide à la production (2007)

« Deux compagnies françaises de danse hip-hop en route vers les championnats du monde

de Breakdance le 21 octobre 2007 en Allemagne. A travers cette compétition internationale

et cette aventure humaine, Battle propose un état des lieux du mouvement hip-hop aujourd’hui

et la découverte de cette discipline qui allie chorégraphie, exploits sportifs, transmission

et respect. »

Acsé

Lettre à la prison Fiction / cinéma

Marc Scialom

Shellac (contact : shellac@altern.org)

Aide à la distribution (2009)

« Un Tunisien vient en France pour retrouver et aider son frère, un travailleur émigré arrêté

pour meurtre. Il s’arrête à Marseille avant de rejoindre Paris. Il y rencontre des Tunisiens

étrangement différents de ceux vivant en Tunisie. Il doutera de ce dont il était sûr, soit l’innocence

de son frère et sa propre innocence. »

CNC

Lettres aux institutions françaises Documentaire / audiovisuel

Manuela Frésil

Ad Libitum (contact : libitumad@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« Ce film réunit dix courts métrages, lettres filmées réalisées par des femmes africaines,

encadrées par Manuela Frésil et les réponses faites par les institutions.

Un dialogue entre ces courts métrages et les réponses obtenues. »

Acsé

Liberté Fiction / cinéma

Tony Gatlif

Princes Production (contact : princes@princesproduction.com)

Aide à la production (2008)

« Le destin d’une famille tsigane dans la France occupée de 1943… Liberté nous emmène

dans le sillage d’une famille tsigane avec son chef de clan – une femme – et son “héros”,

Taloche, un bohémien fantasque encore enfant dans sa tête. Dans leur périple, ils seront aidés

par des Justes, comme Théodore maire d’un village ou Mlle Lundi, institutrice et employée

de mairie. »

CNC - Acsé

Liberté en transit Documentaire / audiovisuel

Dominique Gros et Dominique Maestrali

Fag prod (contact : andre.gueret@netcourrier.com)

Aide à la production (2009)

«Mise en parallèle deux moments d’émigration : à Cherbourg entre les deux guerres et aujourd’hui

la Grande-Bretagne. Pour montrer que le brassage des populations est un phénomène

qui existe depuis longtemps. A cette fin, il donne la parole aux personnes attendant la traversée,

aux associations et aux pouvoirs publics. »

CNC

Images de la diversité 59


Liberté générale (La) Documentaire / audiovisuel

Didier Roten

Anekdota Productions (contact : anekdota@wanadoo.fr)

Aide à la production (2009)

« Un docu-fiction relatant la 1ère abolition de l’esclavage entre 1794 et 1802.

Comment cette liberté générale proclamée, qui donna son universalisme à la Déclaration

des droits de l’homme, s’est-elle traduite en fait dans les colonies concernées et dans les cercles

de pouvoir économiques et révolutionnaires ? »

CNC

Living in a Better World Documentaire / audiovisuel

Stefanie Rieke

Les Productions de l’Œil sauvage (contact : wild-eye@wanadoo.fr)

Aide à la production (2009)

« Des vies croisées en transit dans un immeuble parisien menacé par l’effondrement.

Un film sur la solitude, l’attente, le désir, notre rapport au danger. Et c’est aussi une métaphore :

celle de l’instabilité en général, car la vie de nos personnages s’avère être tout aussi fragile

que notre immeuble. »

Acsé

Makara Fiction / cinéma

François Rossini

22 Juillet (contact : 22juillet@22juilletprod.com)

Aide au développement (2007), Aide à la production (2009)

« La désillusion d’un jeune footballeur africain, Makara, pétri de rêves, qui débarque en Europe

et se retrouve face à la réalité et au cynisme du football moderne. »

CNC - Acsé

Mama, quand la bêtise brûle l’innocence, on est tous victimes

Fiction / audiovisuel

Ladji

La Lanterne (contact : info@lalanterne.fr)

Aide à la production (2007)

« Automne 2006, un bus est attaqué par une poignée d’adolescents. Aspergé d’essence,

le véhicule est incendié. Une jeune étudiante y est brûlée vive. Comment peut s’orchestrer

dans la plus grande inconscience de tels actes de barbarie et surtout pourquoi la violence est-elle

devenue un mode d’affirmation et d’expression pour une partie de la jeunesse ? Un parallèle

entre une jeunesse qui s’émancipe par les études et une autre cloîtrée dans la violence. »

Acsé

Mange, ceci est mon corps Fiction / cinéma

Michelange Quay

Shellac (contact : shellac@altern.org)

Aide à la distribution (2008)

« Haïti, île noire, solitaire, abandonnée à sa pauvreté et à sa misère. Madame, une femme blanche,

vit dans ses fantasmes coloniaux où elle enseigne et nourrit les masses damnées de la terre.

Une expérience cinématographique hypnotique et viscérale qui nous emmène au plus profond

de la souffrance spirituelle et matérielle de la première République Noire. »

CNC

60

Images de la diversité


Ma poubelle géante Fiction / audiovisuel

Houda Benyamina

1000 visages Production (contact : contact@1000visages.fr)

Aide à la production (2007)

« Yazid est un brillant jeune homme de 25 ans qui a tout pour réussir. Il vient à peine d’être

diplômé et part, plein d’espoir, à la recherche d’un travail. Qu’est-ce qui fait que certains

réussissent et d’autres pas ? »

Acsé

Maraina, l’opéra du bout du monde Documentaire / cinéma

Marie-Clémence et César Paes

Laterit Productions (contact : laterit@laterit.fr)

Aide à la production (2009)

« L’épopée d’un compositeur réunionnais, de l’Océan Indien à Paris en passant par la brousse

malgache. Jean-Luc Trulès a écrit l’opéra Maraina en 2005, opéra qui aborde une question

historique oubliée : celle des origines du peuplement d’une île : Bourbon, future la Réunion. »

CNC

Marche des crabes (La) Fiction / cinéma

Hafid Aboulayne

Hafidgood Production (contact : hafidgood21@yahoo.fr)

Aide à la production (2008)

« En banlieue, Sammy, 30 ans, issu de l’immigration, est paralysé des jambes et se déplace

en fauteur roulant. Il rencontre Sarah, jolie fille valide et mère divorcée de Benjamin, six ans.

Tout irait pour le mieux si Sammy et Sarah n’étaient pas traumatisés par la vie et paralysés

chacun à sa façon. La collision de deux parcours déjà fortement accidentés, qui se trouvent,

sans savoir ce qu’ils cherchent réellement. »

Acsé

Mascarades Fiction / cinéma

Lyes Salem

Dharamsala (contact : dharamsala@dharamsala.fr)

Aide à la production (2007)

« Mounir Mekbel vit avec sa famille dans un petit village au fin fond des Aurès en Algérie.

Très fier et sûr de lui, il n’a qu’un rêve : être enfin considéré à sa juste valeur par ses concitoyens.

Son talon d’Achille : sa sœur Rym qui s’endort tout le temps et dont le village pense qu’elle finira

vieille fille. Un soir, Mounir rentre saoul de la ville et annonce qu’il a trouvé un riche prétendant.

Et l’organisation de la cérémonie commence… sans marié. »

Acsé

Mauvaise graine Fiction / cinéma

Nicolas Habas

Compagnie Lyonnaise de cinéma (contact : contact @clc-productions.fr)

Aide à la production (2009)

« Au cœur du mois d’août, les vendanges battent leur plein dans le Beaujolais. Sami, débarqué

de sa banlieue, a du mal à trouver sa place dans l’équipe des vendangeurs qui font de lui

leur souffre douleur. Seule une adolescente, Manue, la fille du patron, semble s’intéresser à lui.

Même Robert, patron bienveillant mais père maladroit, commence à douter des intentions

de Sami… »

Acsé

Images de la diversité 61


M’Bongui Bantu, la case commune Documentaire / audiovisuel

Jean-Jacques Lion

Fag Prod (contact : andre.gueret@netcourrier.com)

Aide à la production (2007)

« Comment porter un autre regard sur les relations entre les musiques d’Afrique

et celles d’Occident à partir du suivi en France et au Congo d’un spectacle d’artistes africains

mis en scène par le chorégraphe et musicien Aimé Kifoula. »

Acsé

Mémoire de vie Documentaire / audiovisuel

Bouralfa Djouani

La Cathode (contact : la.cathode@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« Mémoire de vie est un film documentaire qui restitue un parcours mémorial des principaux

lieux de déportation en Seine-Saint-Denis : le quai aux bestiaux de Pantin, la gare de Bobigny,

le camp de Drancy, le fort de Romainville et la gare du Bourget. »

Acsé

Mémoire du 8 mai 45 dans la Wilaya Sétif Documentaire / audiovisuel

Mariem Hamidat et François Néméta

HKE Productions (contact : hke@hke.fr)

Aide à la production (2007)

« Le 8 mai 1945 est un jour de liesse en France. On fête la victoire alliée sur le nazisme.

En Algérie, le même jour, une manifestation pacifique tourne à l’émeute.

A Sétif, puis dans toute la région, la répression menée par l’armée française fait des milliers

de victimes essentiellement paysannes. »

CNC

Mémoire n’est pas un jeu d’enfant (La) Documentaire / cinéma

Claire Angelini

Fin avril (contact : contact@finavril.com)

Aide à la production (2008)

« Le projet de La Mémoire n’est pas un jeu d’enfant est de traverser le destin d’une femme

algérienne au parcours géographique singulier, pour en comprendre l’identité profonde, et de là,

les liens si complexes qui unissent aujourd’hui encore la France à l’Algérie, et inversement. »

Acsé

Mémoires de guerres et paix Documentaire / audiovisuel

Medhi Lallaoui

Mémoires vives productions (contact : mvprods@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« Présentation d’une association d’anciens combattants de la Guerre d’Algérie dont l’objectif

est de promouvoir la fraternité en finançant avec leurs indemnités d’anciens combattants

des projets de développement et d’éducation. »

Acsé

62

Images de la diversité


Lascars de Albert Pereira Lazaro et Emmanuel Klotz © Bac Films

Là où je pense de Bénédicte Portal

© 5ème Planète

Khamsa de Karim Dridi © Rezo Films

Indigènes de Rachid Bouchareb © Mars Distibution

La Journée de la jupe de Jean-Paul Lilienfeld © Rezo Films

Images de la diversité 63


Mémoires sur scène Documentaire / audiovisuel

Antoine Janbon

Les Films du grain de sable (contact : fgds@films-graindesable.com)

Aide à la production (2009)

« Durant plusieurs mois, des adolescents et des mères du quartier du Petit Nanterre

dans les Hauts-de-Seine joueront l’histoire de l’arrivée de leur famille en France, dans le cadre

de sessions de théâtre-forum consacrées à la mémoire. Une mémoire d’immigrés trop souvent

dominée par les tabous et le mépris qui pourrait permettre à ces mères et ces adolescents

de se forger enfin une identité commune… »

Acsé

Métiers à la Une Outils pédagogiques / audiovisuel

Françoise Boauard, Régis Blanchard, Jérôme Verlynde

Entreprises dans la cité (contact : entreprisesdanslacite@orange.fr)

Aide à la production (2008)

« Né d’une réflexion avec Polytech’ Nantes et dans le cadre du projet “100 000 étudiants

100 000 élèves”, ce projet fait réaliser par des binômes étudiant/collégien avec trois réalisateurs

des films présentant 15 métiers de filières en tension : la découverte de ces métiers

par les jeunes eux-mêmes mais aussi d’un reportage sur ces mêmes jeunes à la découverte

de ces métiers. »

Acsé

Métro, Bus, RER, etc., histoires de vies en commun Documentaire / audiovisuel

Yamina Benguigui

Elemiah (contact : contact@elemiah.tv)

Aide à la production (2009)

« Le transport tisse le lien social, crée des contacts humains entre les “usagers”, participe

au désenclavement des quartiers, évite leur fossilisation et répond à la dynamique sociale.

Au travers de dix narrations incarnées par dix témoins, chacun d’eux personnage principal

d’une tranche de vie surprenante, poétique, tragique ou heureuse, le film entrelace les récits

de transports en commun. »

Acsé

Micheline Fiction / audiovisuel

Bruno Ballouard

Sarl Offshore (contact: offshore@offshore.fr)

Aide à la production (2007)

« Les années 70… Micheline, une fillette qui grandit. Un père obsédé par un solex

et qui ne comprend rien. Une mère qui va à la chasse aux poux et qui comprend tout.

Un hippie qui promène sa guitare et un surnom qui en jette. Une caravane minuscule, du cuivre

que l’on brûle… C’est le monde de Micheline. Un monde où elle prend peu à peu conscience

de ce qu’est la féminité à la lueur de petits événements; événements qui l’inciteront à revendiquer

la sienne qui affleure. Un monde qui s’étend. »

Acsé

64

Images de la diversité


Migrations, les sentiers de la mondialisation Documentaire / audiovisuel

Patrick Chiuzzi

C Productions Chromatiques (contact : production@chroma-tv.com)

Aide à la production (2009)

« La question des migrations en France abordée, à l’échelle de la planète, avec pour départ

le détroit de Gibraltar par lequel des migrants illégaux tentent de forcer le passage

vers une Europe qui se protège derrière les radars de surveillance. Malgré le caractère dramatique

et médiatique de ces migrations clandestines, elles ne sont que la face d’une planète migratoire

complexe, mouvante, embarquée et solidaire d’un phénomène encore plus vaste et polymorphe,

la mondialisation. »

Acsé

Miroirs de l’exil (Les) Documentaire / audiovisuel

Ali Badri

Zorilla Productions (webmaster@zorilla.fr)

Aide à la production (2007)

« Des artistes iraniens parlent de leur exil : leur vécu, les rapports entre l’exil et leur œuvre,

le regard qu’ils posent sur leur pays d’accueil… »

Acsé

Moi Fatoumata, fille de paysan du Mali (Collection Regarde-moi comme je suis)

Documentaire / audiovisuel

Fabien Franey

Regards Productions Multimédia (contact : filmsregards@aol.com)

Aide à la production (2007)

« Pour que les jeunes se connaissent tels qu’ils sont, l’idée est née de faire se rencontrer, de créer

l’échange entre les collégiens du Mali, de banlieue parisienne et du milieu rural auvergnat.

Dans ces trois lieux, les équipes d’enseignants ont été le moteur de cette expérience.

Le film présente le quotidien de jeunes ados, de ces trois régions du monde, et le regard réciproque

qu’ils portent sur leur mode de vie. »

Acsé

Moi petite fille de treize ans : Simone Lagrange témoigne d’Auschwitz

Documentaire / audiovisuel

Elisabeth Coronel et Florence Gaillard

Abacaris Films (contact : contact@abacaris-films.fr)

Aide à la production (2008)

« Simone Lagrange compte parmi l’une des dernières survivantes d’Auschwitz-Birkenau.

Son témoignage, sa personnalité et son destin sont exceptionnels. Interrogée et torturée

par Klaus Barbie, elle est, à l’âge de treize ans, déportée, parce qu’elle est juive. Ce film donne

la parole à cette personnalité hors du commun. »

CNC - Acsé

Moitié moitié Documentaire / audiovisuel

Charlotte Quinette

8 et plus productions (contact : huitetplus@wanadoo.fr)

Aide à la production (2009)

« Une saison dans une classe de primo-arrivants. »

Acsé

Images de la diversité 65


Monde de nos mères (Le) Documentaire / audiovisuel

Christian Zerbib

Veo2max (contact : veo2max@free.fr)

Aide à la production (2009)

« Le rôle des femmes de l’immigration dans l’intégration de leurs enfants au sein de la société

française. Le film lui-même génère un projet théâtral et le récit se base sur un spectacle écrit

à partir des témoignages des mères qui raconteront leur vie et narreront leurs expériences

croisées, depuis les premières rencontres avec ces femmes, jusqu’à l’empreinte que l’entreprise

aura laissée dans les familles, après le temps du spectacle. »

Acsé

Monde de Pahé (Le) Série d’animation / audiovisuel

Paul Leluc

Galaxy 7 (contact : a.evrard@groupe-unimedia.com)

Aide à la production (2008)

« Le monde de Pahé est une comédie qui met en scène la vie quotidienne de deux inséparables

copains de neuf ans. Sébastien est européen, Pahé africain. Deux cultures se rencontrent

et s’enrichissent. Ensemble, ils manipulent la vie avec tendresse, humour et insolence

sans en avoir vraiment le mode d’emploi. »

CNC - Acsé

Monde est petit (Le) Fiction / audiovisuel

Aliou Sow

Carlito films (contact: info@carlitofilms.com)

Aide à la production (2007)

«Patrick vit seul avec son fils de six ans dans la Creuse lorsqu’il apprend que ce dernier est atteint

d’une maladie incurable qui le rendra aveugle. Il lui fait alors une promesse : l’emmener voir

le monde avant que la maladie ne le plonge dans le noir. Malheureusement son budget

ne lui permet pas d’envisager le voyage. Pour tenir sa promesse, il emmène son fils faire le tour

de Paris en lui faisant croire qu’ils traversent le monde… »

CNC - Acsé

Mon oncle de Kabylie Documentaire / audiovisuel

Chloé Hunzinger

Real Productions (contact : contact@real-productions.net)

Aide à la production (2009)

« En 1948, venus de Kabylie, quatre cousins de huit ans débarquent à Marseille pour mener

leurs études. Lors de l’Indépendance, en 1962, alors que trois d’entre eux retournent vivre

dans l’Algérie nouvelle, le quatrième choisit les valeurs de la République et deviendra Azdine

le français, un modèle d’intégration. Mais est-il possible de faire le deuil de son pays natal ?

La réalisatrice, nièce d’Azdine propose à son oncle de revenir sur les lieux ayant favorisé

son intégration et va en Algérie retrouver ces cousins qu’Azdine n’a pas revus depuis vingt ans. »

Acsé

66

Images de la diversité


Monsieur Joseph Fiction / audiovisuel

Olivier Langlois

Jade Productions (contact : contact@jadeprod.fr)

Aide à la production (2007)

« Comment à cause d’une petite phrase lancée à la légère, Monsieur Joseph (de naissance

Youssef El Kadir) va-t-il entrer dans l’écheveau des malentendus et des médisances de sa petite

ville du Nord ? Comment résistera-t-il à ce qui se transforme en une accusation de meurtre ?

Du meurtre de sa jeune femme qu’il aime tant. Et de quelle manière cessera-t-il de s’appeler

Monsieur Joseph pour redevenir Youssef ? »

CNC

Moolaadé Fiction / cinéma

Ousmane Sembene

Editions des Films du Paradoxe (contact : videoparadoxe@wanadoo.fr)

Aide à l’édition DVD (2007)

« Dans un village africain, il y sept ans, une jeune mère a refusé que sa fille soit excisée,

pratique qu’elle juge barbare. Aujourd’hui, quatre fillettes s’enfuient pour échapper

à ce “rite de purification”, et demandent protection à cette femme. Deux valeurs s’affrontent alors :

le respect du droit d’asile (le Mooladé) et l’antique tradition de l’excision (la Salindé). »

CNC

Mourad et Bouba, l’art du Hip-Hop Documentaire / audiovisuel

Mohamed Athamna

YN Productions (contact : ynprod@wanadoo.fr)

Aide à la production (2010)

«Mourad Merzouki et Bouba Landrille, prestigieux chorégraphes, nous révèlent comment naissent

et évoluent leurs idées. La rue, la scène, les studios, les coulisses, les tournées internationales,

les lieux d’inspiration et de représentation de la danse hip-hop pour décrypter l’œuvre

par la lumière, les costumes, la scénographie, la mise en scène… Ici et là nous rencontrons

le public, les chorégraphes, les danseurs. »

Acsé

Moussa Konate et les oubliés du livre Documentaire / audiovisuel

Caroline Puig-Grenetier

La Cuisine aux Images (contact : lacui@lacui.com)

Aide à la production (2009)

« En France ou au Mali, l’artisan de ces rencontres littéraires s’appelle Moussa Konaté.

Pendant ces voyages, il construit des passerelles entre les individus et le livre. Il aime l’humain,

croit profondément en sa dignité, ses droits de liberté, de reconnaissance. Son credo : les livres

peuvent rapprocher les hommes, au-delà des frontières des langues et des cultures.

Parce que la littérature rapproche d’abord l’homme de lui même, dans ce qu’il a de plus universel,

de plus émouvant. »

Acsé

Mouton noir Documentaire / audiovisuel

Thomas Mauceri

Vivement lundi ! (contact : vivement-lundi@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« Thomas est né ulotriche, « avec le cheveu crépu », et cette particularité n’a jamais cessé

de l’interroger. Il décide donc de questionner son métissage en visitant quatre salons de coiffure

symboliques de sa construction identitaire. Du petit village de Bretagne où vivait son arrière

grand-mère, au Congo d’où est originaire son père, Thomas nous entraîne dans un voyage capillaire.»

Images de la diversité 67


Murette (La) Fiction / cinéma

Steed Cavalieri

JPL Productions (contact : www.jplprod.net)

Aide à la production (2007), Aide à la distribution (2008)

« Pour éviter le squattage quotidien de jeunes le long d’une murette, une municipalité décide

de réaménager l’espace. Les jeunes du quartier s’organisent alors pour défendre cet emplacement.

La méthode, l’obstination et l’occupation permanente. Mais la défense “d’un petit mur” pose

un nouveau débat au sein de ce groupe. Est-ce bien utile ? »

CNC - Acsé

Musiques Documentaire / audiovisuel

Souad Kettani

Senso Films (contact : senso.films@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« A Saint-Denis, le conservatoire de musique est loin de la grisaille des cités et du bruit.

Guidé par la musique, le passage d’une réalité à l’autre. Des enfants et des adolescents

de banlieue qui s’initient à cet art vont et viennent d’un monde à l’autre et se dévoilent

sous un jour inhabituel pour dépasser les limites d’une condition, sortir de son rôle, surmonter

sa douleur ou son impuissance. »

Acsé

Musiques créoles, musiques caraïbes Collection de documentaires / audiovisuel

ADN Productions (contact : contact@adn-productions.fr)

Aide à la production (2007)

« Partir à la découverte d’une culture, d’une histoire, avec la musique comme personnage

principal, tel est l’objectif de cette série qui mènera le spectateur de Trinidad à la Guadeloupe

en passant par la Guyane, la Martinique, Haïti et la Jamaïque. »

CNC

Musulmans de France Série de documentaires / audiovisuel

Mustapha Hasnaoui

Compagnie des Phares et Balises (contact : info@phares-balises.fr)

Aide à la production (2007)

« Le film raconte comment les musulmans de France font partie intégrante de l’histoire

nationale depuis plusieurs générations. Il progressera de façon chronologique en trois volets

de 52 minutes “1914-1945”, “1945-1973” et “1973-2007”. Plus qu’un film d’histoire au sens

traditionnel du terme, c’est un film sur l’identité et la mémoire d’une minorité française. »

Acsé

Mystère Joséphine (Le) Fiction / audiovisuel

Christian Lara

Bicéphale Production (contact : bicephale.production@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« Marie, une jeune parisienne étudiante en histoire va en Martinique y effectuer des recherches

pour sa thèse de doctorat, mais un document va chambouler toute sa démarche : l’acte de décès

de Marie-Joseph Rose (vrai nom de Joséphine) date du 5 novembre 1791. Or Joséphine est

officiellement décédée dans son palais le 29 mai 1814. C’est du moins ce qu’atteste l’acte

de décès de l’Impératrice des Français. Joséphine ne serait-elle pas Joséphine ? »

CNC Soutien Acsé antérieur à la Commission Images de la diversité

CNC - Acsé

68

Images de la diversité


Nasser Djemaï, ou l’itinéraire d’un auteur comédien Documentaire / audiovisuel

P. Pegeault, Y. Benitah

Acte Public(contact : contact@actepublic.fr)

Aide à la production (2009)

« Nasser Djemaï échappe à l’usine et s’immerge dans le théâtre. Comment un Français,

né de parents issus de l’immigration algérienne, a pu prendre en main son destin et être

par la force de sa volonté et de son travail à la tête de son propre univers artistique

puis a obtenu une véritable reconnaissance nationale, tant du public que de ses pairs ? »

Acsé

Nation Place des Antilles Documentaire / audiovisuel

Jil Servant

In Extremis Productions (contact : inextremisprod@hotmail.com)

Aide à la production (2007)

« La place de la Nation à l’Est de Paris est aussi la place des Antilles. Ça tombe bien, je suis né

à Paris, je vis près de cette place et je suis d’origine martiniquaise. Ça tombe bien, sauf que souvent

je ne me sens ni parisien, ni martiniquais… »

CNC

Négropolitains Fiction / cinéma

Gary Pierre-Victor

Noodles Productions (contact : info@noodlesproduction.com)

Aide à la production (2008)

« Un jeune Antillais s’apprête à effectuer sa première journée au sein de la police.

Pour faciliter son entrée dans le métier, le commissaire divisionnaire l’affecte avec un Antillais

d’une cinquantaine d’années au caractère bien trempé et aux idées arrêtées. »

CNC

Nejma fille de Harki Fiction / cinéma

Dominique Cabrera

Ad Libitum (contact: libitumad@wanadoo.fr)

Aide à l’écriture (2007)

« Nejma, huit ans, fille de harkis réfugiés dans le camp de Rivesaltes en 62 veut retourner

en Algérie chez ses grands-parents. Il lui faudra tout l’hiver pour comprendre de quelle histoire

elle est l’héritière, ce que signifie ici le mot harki, que son grand-père a été assassiné là-bas

et que c’est en France qu’elle doit vivre désormais et devenir une femme. »

CNC

Né sous Z Documentaire / audiovisuel

F. Pollet-Rouyer

INA (contact : sdec@ina.fr)

Aide à la production (2009)

« Un Eurasien né en Indochine, fils illégitime d’un soldat français et d’une Vietnamienne,

qui retrouve sa famille et son histoire cinquante ans plus tard. Après la défaite française,

plusieurs milliers d’enfants furent rapatriés en France, loin de leurs mères vietnamiennes

abandonnées au pays, et oubliés de leurs pères, militaires français, qui ne les avaient pas

reconnus. Au travers de la quête personnelle de Robert, ce film conte un épisode méconnu

de l’histoire coloniale de la France. »

Acsé

Images de la diversité 69


Ne suis-je pas ton frère ? Documentaire / audiovisuel

Didier Roten

Anekdota Productions (contact : anekdota@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« Quel a été le degré de connivence ou de résistance face à cette déshumanisation organisée

qu’a constitué la traite transatlantique et l’esclavage ? Les fondateurs de la Société des Amis

des Noirs, crée en 1788 à Paris, se nommaient Brissot, Mirabeau, Clavière…

Leurs débats, leurs liens internationaux, mis en lumière par la découverte récente du registre

de leurs délibérations, illustrent la grandeur du combat qu’ils avaient entrepris, à l’encontre

des idées de leur temps, contre la traite et l’esclavage. »

Acsé

Nettoyeurs (Les) Documentaire / audiovisuel

Jean-Michel Papazian

Les Poissons Volants (contact : info@poissonsvolants.com)

Aide à la production (2007)

« Didier Bonnet est entrepreneur social d’une petite entreprise de nettoyage qui s’attaque

à la crise qui touche deux cités, Bellevue et Kalliste, au cœur de la seconde métropole française,

Marseille. Avec une couche d’ordure qui pourrit au bas des fenêtres, la première étape pour rompre

le cycle du délabrement, aussi bien moral des habitants que des lieux, c’est de nettoyer. »

Acsé

Neuf trois l’effervescence Documentaire / audiovisuel

Hugues Demeude

C’est à Voir (contact : cestavoir@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« Met en perspective la diversité des initiatives citoyennes des habitants de Seine-Saint-Denis

qui sont loin d’être à classer dans la rubrique des faits divers pour comprendre quelle a été

l’évolution de ce département né en 1964 et comment se sont opérées les mutations économiques,

urbaines, sociales et culturelles puis découvrir l’impact du dernier Plan dynamique Espoir banlieue

trois ans après le déclenchement des émeutes urbaines. Un documentaire qui compose

avec les couleurs de ce département pour lequel la tristesse de certains jours ne saurait faire

oublier la force vitale, qui fait naître les arcs-en-ciel. »

Acsé

Neuilly sa mère Fiction / cinéma

Gabriel Julien-Laferrière

Miroir Magique ! (contact : contact@miroirmagique.fr)

Aide à la production (2008)

«Sami Benboudaoud, 14 ans, vivait heureux avec ses copains dans son HLM de Chalon-sur-Saône.

Hélas, le destin l’arrache un jour à son paradis et le propulse dans l’enfer d’une famille

bourgeoise de Neuilly-sur-Seine ! »

Acsé

Noirs, l’identité au cœur de la question noire Documentaire / audiovisuel

Jérôme Sesquin et Jacky Bastide

Editions Montparnasse (contact : contact@editionsmontparnasse.fr)

Aide à l’édition DVD (2009)

« Autour de nombreux témoignages dont ceux de l’écrivaine Maryse Condé, la députée

Christiane Taubira, le chanteur Disiz La Peste, sur la question de “l’identité noire” en France,

ce film raconte l’intégration de cette minorité ethnique en France métropolitaine et montre

les discriminations auxquelles elle est soumise. » CNC

70

Images de la diversité


Lettre à la prison de Marc Scialom © Shellac Distribution

Liberté de Tony Gatlif © UGC Distribution

Monsieur Jospeh de Olivier Langlois © Jade Productions

Mange, ceci est mon corps de Michelange Quay © Shellac Distribution

Images de la diversité 71


Nord-Paradis Documentaire / cinéma

Christophe Lamotte

Cauri Films (contact : contact@caurifilms.fr)

Aide à la production (2008)

« Boulogne-sur-Mer, Nord Pas-de-Calais. Marie-Rose est la propriétaire de l’une des casses

les plus importantes de la région. Elle dirige son entreprise d’une main de fer et règne en maître

sur sa famille, un clan de ferrailleurs qui vit pratiquement en autarcie. Aurélia, étudiante

en sociologie, prépare son mémoire de fin d’études. Elle a rendez-vous avec Marie-Rose.

Au moment où elle arrive, Marie-Rose est hospitalisée. Aurélia commence alors son travail

auprès de la famille. En l’absence de Marie-Rose, les langues se délient et les nœuds familiaux

se révèlent. »

CNC - Acsé

Nord-Sud.com Documentaire / audiovisuel

François Ducat

Les Productions du Lagon (contact : lagonprod@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« Internet a révolutionné les relations entre les personnes et les continents.

Au Cameroun, le phénomène est spectaculaire en ce qu’il est devenu une sorte d’Eldorado

pour les Camerounaises qui rêvent de subvenir aux besoins de leur famille grâce à un mari blanc.

Nord-Sud.com évoque ces trajectoires singulières à travers une succession de portraits

où résonnent les illusions et les désillusions que nourrit le Sud pour le Nord et inversement. »

Acsé

Nos petites Espagne Série de documentaires / Outil pédagogique / audiovisuel

Xavier Baudoin et Ismaël Cobo

La Huit, l’Atelier du Bruit et la FACEEF (contact : lahuit@lahuit.fr)

Aide à la production (2007)

« Un programme documentaire qui se propose de donner un aperçu de la richesse

et de la diversité de l’immigration espagnole en France à travers des lieux de mémoire.

Ceux-ci sont choisis en fonction de critères historiques et géographiques et une approche sensible

met en valeur la singularité de chacun. Le dispositif de tournage, qui se base sur un rapport

extérieur/intérieur, saisit la vie actuelle du lieu pour mieux faire émerger son passé. »

Acsé

Not only men Documentaire / audiovisuel

Eric Pinatel et Laure Belhassen

Les productions du sommeil (contact : prodsom@aol.com)

Aide à la production (2007)

« Une nouvelle pratique sportive : la boxe au féminin, sport traditionnellement et historiquement

masculin. Plus de la moitié des boxeuses de l’équipe de France sont de la deuxième

ou de la troisième génération issue de l’immigration. »

Acsé

72

Images de la diversité


Nous princesses de Clèves Documentaire / audiovisuel

Régis Sauder

Nord-Ouest documentaires (contact : contact@nord-ouest.fr)

Aide au développement (2009)

«Des élèves du Lycée Diderot s’emparent de La Princesse de Clèves pour parler d’eux, du sentiment

amoureux, de la société, de la religion, du mariage, des règles familiales. Ils utilisent tantôt

leurs mots, tantôt ceux du texte. Les grands moments du roman aux thématiques intemporelles

se prêtent à une transposition dans leur univers. S’opère alors un glissement entre la littérature

et la vie, des moments magiques où les deux se mélangent… Le roman insuffle une nouvelle

façon de percevoir sa propre existence, ses dilemmes, ses renoncements. »

CNC

Nouveau départ Documentaire / audiovisuel

Pierre Toussaint

Bix Films (contact : bix@bixfilms.fr)

Aide à la production (2007)

« Patrice, 54 ans, est togolais. Lors d’un voyage en France, une grave maladie cardiaque

le contraint à y rester pour suivre un traitement dont sa vie dépend. Dans un dénuement total,

il a dû laisser au pays sa femme, ses quatre enfants, une bonne situation. D’emplois précaires

en démarches administratives, il choisit de dépasser ce drame et de se battre en créant

son entreprise d’importation de fruits exotiques bio. Le combat de cet homme qui, malgré

une santé fragile, une situation instable et un projet d’une extrême complexité, garde un courage

et une grande dignité. »

Acsé

Nouvelles vies Magazine / audiovisuel

Stéphanie Rybojad

Memento (contact : info@memento-films.com)

Aide à la production (2009)

« Dix jeunes adultes, à la veille d’une étape très importante de leur vie sont prêts à faire

des choix déterminants. Ils sont pour la plupart issus de « la diversité ». Nouvelles vies suivra

ces dix personnages dans les moments forts de leur quotidien en plein bouleversement. »

Acsé

Nueve ou les oubliés de l’histoire (La) Documentaire / audiovisuel

Alberto Marquardt

PDJ Production (contact : agence@pointdujour.fr)

Aide à la production (2009)

« Premier soldats de la France libre à entrer dans Paris occupé le 24 août 1944, les républicains

espagnols de “la Nueve”, la 9ème compagnie de la 2ème DB de l’armée Leclerc, sont les héros

oubliés de la victoire alliée contre la barbarie nazie. »

Acsé

Images de la diversité 73


Number One Fiction / cinéma

Zakia Tahiri

Côté Distribution (contact : prog@cotedistribution.fr)

Aide à la distribution (2009)

« A Casablanca, malgré la loi “Moudawana” en faveur des femmes, Aziz terrifie ses ouvrières

et impose son machisme à sa femme, jusqu’à l’arrivée d’une importante cliente de France,

une féministe invétérée. Contre nature, il se montre moderne et apprécié de ses employées

et demande à sa femme d’imiter les Européennes, ce qui le fait bouillir de rage. Afin que le rêve

continue, celle-ci ne recourt pas à la Moudawana mais à la sorcellerie ! Leur vie est transformée

pour le meilleur et pour le pire… »

CNC

Ombre du Minotaure (L’) Documentaire / audiovisuel

Sonia Cantalapiedra

Zarafa (contact : zarafa@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« La Grande borne. Construite en quatre ans, sans concertation auprès de la commune

de Grigny – village de 3 000 habitants en 1969 – et sans infrastructure, ni équipements collectifs

pour les 15 000 habitants qui devaient emménager trois ans après. Voici bientôt deux ans

que je côtoie cette citée emblématique conçue pour reloger des populations, souvent immigrantes

venues des bidonvilles de Massy et d’ailleurs, à distance des grands centres urbains. »

Acsé

On a tous des préjugés Documentaire / audiovisuel

Michel Grosman et Claude Ruche

AFIC (contact : contact@afic-info.org)

Aide à la production (2007)

« Film de 20 minutes, exposant l’interaction entre préjugés et discriminations. Il est composé

de témoignages de collégiens, croisés par des éclairages d’experts : historien, juriste, sociologue,

psychologue, formateur, enseignant… dans un langage simple et compréhensible. »

Acsé

One Short Movie Outre-Mer Fiction / audiovisuel

Collectif d’auteurs et de réalisateurs

Tita Productions (contact : contact@titaprod.com)

Aide à la distribution (2009)

« Huit réalisateurs tournent un film de six minutes sur le thème des “Amériques”. »

CNC

On est resté sur la dalle Documentaire / audiovisuel

Samir Abdallah

L’yeux ouverts (contact : frontière@hotmail.com)

Aide à la production (2007)

« Le parcours accompli des six derniers mois des “candidats de la diversité” dans la campagne

des élections législatives, en juin 2007. Ils et elles se présentaient sur des circonscriptions

sur tout le territoire après avoir activement soutenu le candidat de leur choix à la Présidentielle.

Ce sont les “acteurs politiques de la diversité”… »

Acsé

74

Images de la diversité


Ordre et la morale (L’) Fiction / cinéma

Mathieu Kassovitz

Nord-Ouest Films (contact : contact@nord-ouest.fr)

Aide à la production (2009)

« Le 22 avril 1988. Ouvéa, Nouvelle Calédonie, l’assaut des troupes militaires françaises,

après la prise d’otages par les indépendantistes canaques de neuf gendarmes mobiles

en 1988, entre les deux tours de l’élection présidentielle. Les complexités politiques,

géographiques, psychologiques et humaines vont compromettre les efforts du GIGN pour trouver

une issue pacifique. »

CNC - Acsé

Origines des peuples d’Europe Documentaire / audiovisuel

Axel Clevenot

INA (contact : sdec@ina.fr)

Aide à la production (2008)

« Qui sont les Européens ? Comment en plus de 2 millions d’années ce continent a-t-il été peuplé,

par qui ? L’Europe est le fruit d’incessantes immigrations et migrations, le théâtre de profonds

bouleversements. Des migrants ont dû peu à peu conquérir des territoires et pour cela il leur a

fallu s’adapter, muter, évoluer. Nous sommes leurs descendants. Nous avons reçu leur héritage

biologique et culturel et les transmettons à nos enfants. »

Acsé

Orpailleur Fiction / cinéma

Marc Barrat

Mat Films (contact : infos@matfilms.com)

Aide à la production (2008)

«Rod décide de retourner sur sa terre natale, la Guyane, accompagné par Gonz, son ami d’enfance.

A Cayenne, le passé et les histoires familiales de Rod les rattrapent, les poussant dans une quête

effrénée de vérité. Ils seront dès lors pris dans un engrenage, entraînés au bout du fleuve,

jusqu’au cœur de la forêt vierge, dans le milieu hostile et archaïque des orpailleurs clandestins…»

CNC

Oubliés de Cassis Documentaire / audiovisuel

Sonia Kichah

Movie Da Productions (contact : movieda@free.fr)

Aide à la production (2008)

« On ne peut pas être indifférent aux Tunisiens de la carrière Fontblanche, ni rester silencieux

devant 35 ans d’injustice et d’indignité. Ces Tunisiens, venus en France contrat en main

dans les années 70, ont construit Cassis, chic cité balnéaire. Or eux, sont restés à l’abri

des regards, dans un bidonville. Ils vivent sans eau, sans électricité, ni sanitaires.

Un village d’hommes, sans femmes, celles-ci étant restées au pays. Tous les autres bidonvilles

de ce type ont été détruits depuis longtemps, reste celui de Cassis. »

Acsé

Images de la diversité 75


Oum Kalthoum, la voix des Arabes Documentaire / audiovisuel

Ben Mahmoud

Alégria (contact : alegria@alegria-productions.com)

Aide à la production (2008)

« Idée apparue dès les années 1940, la possibilité d’une unité politique resta pour les Arabes

un rêve inaccessible. Elle fut incarnée par le Président égyptien Nasser et la Guerre des Six jours

en 1967 symbolisa son échec. C’est une femme, la chanteuse égyptienne Oum Kalthoum,

qui incarna la nostalgie de cette “unité perdue” et qui entreprit de rendre leur fierté et leur honneur

aux Arabes. Elle devint à travers le monde “la voix des Arabes” : à la fois symbole identitaire

et ambassadrice de leur cause. Le destin de cette femme s’est confondu pour quelques décennies

avec celui de tous les Arabes. »

Acsé

Parc (Le) Fiction / audiovisuel

Momar Désiré Kane

Gindou Cinéma (contact : gindou.cinema@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« Nabil est un jeune homme de 16 ans du quartier du Mirail de Toulouse.

En processus de construction identitaire, fils d’immigré, il doit négocier sa présence

dans l’espace public français. La mort de sa mère l’a rapproché de sa sœur Samira, 20 ans,

avec qui il prend soin de son père qui porte des séquelles physiques et morales de l’explosion

de l’usine AZF. Le départ imminent de Samira pour un stage à Paris le déstabilise. »

Acsé

Parcours gagnants Documentaire / audiovisuel

Michael Kazan et Yanis Chebbi

Electron libre productions (contact : electron@electronlibreprod.fr)

Aide à la production (2008)

«A travers cinq documentaires de 26 minutes, nous suivrons de jeunes talents issus de la banlieue

ou des minorités visibles. »

Acsé

Parcours gagnants (2ème série) Documentaire / audiovisuel

Michael Kazan et Yanis Chebbi

Electron libre productions (contact : electron@electronlibreprod.fr)

Aide à la production (2009)

« Des jeunes talents, issus de la banlieue ou des minorités visibles, passionnés et déterminés,

ils mobilisent leur énergie pour intégrer des milieux aussi variés que l’art, les sciences

ou l’entreprise. Entre histoires parallèles et trajectoires croisées, chaque documentaire suivra

deux personnalités dans leur ascension professionnelle. Entre tableau social et portrait intime,

ce documentaire a pour ambition d’offrir un autre regard sur “les quartiers”. »

Acsé

Parfums de ma terre (Les) Documentaire / audiovisuel

Mehdi Lallaoui

Mémoires Vives Productions (contact : mvprods@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« Itinéraire d’une famille née en Algérie qui milite pour la fraternité entre les peuples. »

Acsé

76

Images de la diversité


Paroles de Pieds-Noirs, l’histoire déchirée des Français d’Algérie

Documentaire / audiovisuel

Jean-Pierre Carlon

Editions Montparnasse (contact : contact@editionsmontparnasse.fr)

Aide à l’édition DVD (2009)

« Entretiens intimes avec les Pieds-Noirs contraints de quitter dans l’urgence la terre

où ils vivent. De la colonisation à l’exil, ce film relate avec chaleur et lucidité leur histoire

et le brassage des cultures. »

CNC

Parures pour dames Documentaire / audiovisuel

Nathalie Joyeux

Les films d’ici (contact : courrier@lesfilmsdici.fr)

Aide à la production (2009)

« Pantalon et une chemise deviennent une robe, une jupe connaît une nouvelle vie en veste…

Pendant que les fils se tissent, les langues se délient. Tout en travaillant, Malika, Sara, Adriana,

et leurs camarades se racontent à travers leurs vêtements. Au fur et à mesure que leurs robes

prennent forme, les femmes se dévoilent. »

Acsé

Parvaz Documentaire / audiovisuel

Ali Badri

Fag Prod (contact : andre.gueret@netcourrier.com)

Aide à la production (2009)

« Exilé en France depuis 1979, Reza, photographe, grand reporter international et homme

engagé, crée à Kaboul un journal gratuit, avec les enfants et pour les enfants, afin de contribuer

à la reconstruction culturelle de l’Afghanistan. »

CNC - Acsé

Pas de quartier Documentaire / audiovisuel

Charles Daubas et Naêl Marandin

Iskra (contact : iskra@iskra.fr)

Aide à la production (2007)

« Au pied du stade de France, le quartier Christino Garcia est en réhabilitation. La tourmente

du développement immobilier qui s’abat sur les habitants est un jeu complexe dans lequel

les bonnes volontés et les idéaux comptent peu face aux impératifs de la ville et du marché. »

Acsé

Pas de toit sans moi Fiction / audiovisuel

Guy Jacques

Eloa Prod (contact : el@eloaprod.com)

Aide à la production (2008)

« Le départ de sa femme, la perte de son travail, la tyrannie de sa mère souffrant d’Alzheimer

ont fait de Paul un personnage dépressif et acariâtre. Il prend pour bouc émissaire Ashanti,

une femme noire qui vit clandestinement avec ses deux enfants dans une chambre de bonne

située au dessus de chez lui… Tout oppose ces deux exclus de notre société…

Et pourtant, s’ils se mariaient, elle éviterait l’expulsion, lui conserverait son appartement

et ne finirait pas SDF. »

CNC

Images de la diversité 77


Passe ton bac d’abord Magazine / audiovisuel

Vincent Garreau

PTBD Productions (contact : mail@ptbd.fr)

Aide à la production (2007)

« Emission-débat sur le thème de la sexualité, à l’occasion de laquelle des jeunes venus

d’horizons divers nous font partager leur point de vue et leurs productions. »

Acsé

Pays à l’envers (Le) Documentaire / cinéma

Sylvaine Dampierre

Atlanfilms (contact : atlanfilms@atlanfilms.com)

Aide à la production (2007)

« Originaire de Guadeloupe mais ayant toujours vécu en France métropolitaine, la cinéaste

Sylvaine Dampierre part à la recherche de ses racines et de son histoire personnelle.

Le long de ce chemin initiatique qui mêle rencontres et récits de son père, elle compte trouver,

à travers la connaissance de l’île et l’histoire tragique de l’esclavage, l’origine de son patronyme. »

CNC - Acsé

Pèlerinage un business éternel Documentaire / audiovisuel

Morad Aït-Habbouche et Hervé Corbière

Elle est pas belle la vie ! (contact : contact@lpbv.tv)

Aide à la production (2008)

« Chaque année, ils sont des millions de musulmans venus du monde entier, de toutes conditions

et de tous âges à envahir la route qui mène à la ville sainte. Ils font le hadj, un des cinq piliers

de l’islam. Ce pèlerinage constitue un moment important dans l’économie saoudienne.

En 2006, il a rapporté plus de 5 milliards d’euros. Et d’ici à 2050, la population musulmane

devrait passer de 1,3 à 2,5 milliards de personnes. L’Arabie saoudite l’a bien compris.

Un impressionnant phénomène religieux et économique. »

Acsé

Pépinière du désert (La) Documentaire / audiovisuel

Laurent Chevallier

Gédéon Programmes (contact : accueil@gedeonprogrammes.com)

Aide à la production (2008), Aide à la production (2009)

«La Pépinière du désert, c’est l’histoire d’une rencontre, celle de deux marocains, l’un vivant

en France, dans une cité d’Evry, l’autre vivant au sud-est du Maroc, dans le désert de Mengoub.

Deux hommes qui, dans les années à venir vont tenter un pari fou : créer, en plein désert,

une pépinière pour empêcher les jeunes paysans de leur région de céder aux rêves d’immigration

vers l’Europe. »

CNC - Acsé

Philémon : une rhapsodie hip-hop Documentaire / audiovisuel

Elie Seonnet et Yvan Couvidat

BKE (contact : contact@collectifbke.com)

Aide à la production (2010)

« Personnage emblématique du rap français underground, Philémon évolue dans le monde

du hip-hop depuis une quinzaine d’années. Plonger au cœur de la culture hip-hop, en partageant

le quotidien de ses ambassadeurs en suivant quatre projets. Par exemple, à New York

où il représente la France lors de l’anniversaire mondial des Battles de rap. »

CNC - Acsé

78

Images de la diversité


Mouton noir de Thomas Mauceri © Vivement Lundi !

Métro, Bus, RER, etc., histoires de vies en commun de Yamina Benguigui

© Elemiah

Le Monde de Pahé de Paul Leluc © Galaxy 7

La Murette de Steed Cavalieri © JPL Productions

Images de la diversité 79


Physiologie de l’effort Documentaire / audiovisuel

Amélie Labourdette et Benjamin Baudet

Association Zarlab (contact : zarlab@free.fr)

Aide à la production (2008)

« Originaires du Daghestan, Nariman, Aïda et leurs enfants, sont demandeurs d’asile et vivent

à Rezé, près de Nantes. Ils attendent la décision qui leur permettra ou non de rester en France.

Oscillant entre l’espoir et le découragement, ils tentent malgré tout de reconstruire ici

ce qu’ils ont perdu là-bas, et de s’adapter à une autre langue, une autre culture, un autre quotidien.»

CNC

Place (La) Documentaire / audiovisuel

Marie Dumora

Les Films du Poisson (contact : contact@filmsdupoisson.com)

Aide au développement (2009)

«S’installent depuis des décennies dans une ancienne déchetterie: gitans, manouches et tziganes

qui ont défriché, construit leurs baraques, garé leurs caravanes. Leur sentiment d’enracinement

menacé, la municipalité veut reprendre cette terre. En attendant, raconter cette vie de gitan

sans désigner des coupables, recueillir l’histoire à travers Ramuncco le pasteur, Mouni le voyou

dandy, Marilise la belle veuve et les autres qui ont appelé cet endroit La Place.»

CNC

Plafond de verre (Le) Documentaire / cinéma

Yamina Benguigui

Ciné-Classic (contact : contact@cineclassic.com)

Aide à la distribution (2007)

« Les enfants et petits-enfants des immigrés arrivés en France dans les années 50 ont pu,

grâce à l’école publique, accéder au savoir et envisager une véritable carrière professionnelle.

Mais le taux de chômage des jeunes diplômés issus de l’immigration est trois fois plus élevé

que celui de la moyenne nationale. »

CNC Soutien Acsé antérieur à la Commission Images de la diversité

Planning familial, la liberté prend corps Documentaire / audiovisuel

Oona Bijasson

Caméra Lucida Productions (contact : info@cameralucida.fr)

Aide à la production (2008)

« Filmé au planning familial de Poitiers mais aussi en région parisienne, lors d’interventions

de bénévoles dans des centres de formation, ce documentaire tente de comprendre en quoi

la parole parvient à dénouer certaines situations. On y retrouve une société complexe en quête

de dialogue ou de réponses, une société avide de mots et d’échanges. »

Acsé

Pologne, allers-retours Documentaire / audiovisuel

Valérie Wroblewski

Film Oblige (contact : info@filmoblige.com)

Aide à la production (2009)

« Krystof fait régulièrement le trajet entre la Pologne et “l’ouest”, où il travaille sur des chantiers

de construction. Lucien, Henri et Richard sont des enfants et petits-enfants d’immigrés

qui ont quitté la Pologne pour la France dans les années 20. Quant à Alain il a fait le chemin

inverse de ses aïeux en s’installant en Pologne après l’effondrement du bloc de l’est.

Un va et vient entre la France et la Pologne, le passé et le présent, le quotidien et les documents

d’archives, une question de déracinement, d’éloignement, d’intégration et de retour aux sources. »

CNC - Acsé

80

Images de la diversité


Pologne ou l’histoire d’une mémoire retrouvée Documentaire / audiovisuel

Allan Wisniewski

Marjane Productions (contact : marjane@marjaneproductions.com)

Aide à la production (2008)

« En relatant une histoire très personnelle qui oscille entre la France, son pays de naissance,

et la Pologne, celui de ses ancêtres, l’auteur de ce documentaire souhaite mettre en perspective

le processus d’immigration, un processus historique qui implique autant les gens qui sont venus

d’ailleurs que ceux qui les ont accueillis. »

CNC

Pont (Le) Documentaire / audiovisuel

Béatrice Dubell

Z’azimut Films (contact : dunz@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« Le film revient sur la période de la Guerre d’Algérie, à Lyon, et fait revivre cette ville

des années 50, du point de vue des Algériens et des Français engagés à leurs côtés dans la lutte

pour l’indépendance. Il questionne les résistances anti-coloniales et leurs articulations

avec le FLN à travers l’évocation d’un absent, l’abbé Carteron, personnage central

de cette résistance anti-coloniale à Lyon. Le souvenir de “Monsieur Albert” relie les militants FLN

ou humanistes qui disent leur vision du personnage et de cette guerre cachée qui se menait

sur le sol de France. »

Acsé

Port à l’Anglais: banlieue de mémoire Documentaire / audiovisuel

Thierry Charf

Le Miroir (contact : production@lemiroir.com)

Aide à la production (2009)

« La mémoire des habitants du quartier à travers des témoignages pour évoquer de façon

originale l’histoire vivante du quartier à travers une mosaïque de récits personnels : la baignade,

les écluses, les cafés, le lavoir, le marché, les jardins ouvriers, les usines, l’immigration,

histoire de créer des liens entre passé et présent. »

Acsé

Portrait de Carmen Documentaire / cinéma

Hélène Marini

Sésame Films (contact : sesamefilms@wanadoo.fr)

Aide au développement (2008), Aide à la production (2009)

« Carmen est engagée dans une lutte solidaire pour les femmes immigrées et l’entreprise

qu’elle fonde, Worldtricot, devient un carrefour multiculturel pour renouveler la création

des grands couturiers français. Quand le piège de la faillite se referme sur elle, il faut licencier

et pourtant l’aventure continue… »

CNC - Acsé

Pourquoi toi et pas moi ? Documentaire / audiovisuel

Hélène Lévy

Miss Luna Films (contact: contact@misslunafilms.fr)

Aide à la production (2009)

« Malgré de réelles avancées, l’entreprise est encore trop rétive à la différence.

A travers le témoignage de salariés et les analyses de spécialistes, Pourquoi toi et pas moi ?,

le documentaire d’Hélène Lévy, fait le point sur la discrimination dans le monde du travail

en France. »

Acsé

Images de la diversité 81


Première étoile Fiction / cinéma

Lucien Jean-Baptiste

Vendredi Films (contact : contact@lomanasha.fr)

Aide à la production (2008)

« Jean-Gabriel, marié et père de trois enfants, vit de petits boulots et passe son temps au bar

PMU du coin. Un jour, pour faire plaisir à sa fille, il promet un peu vite à toute la famille

de les emmener en vacances au ski. Seul problème : cette fois-ci, s’il ne tient pas sa promesse,

sa femme le quitte. Il va devoir faire preuve d’imagination sans limite pour y parvenir… »

CNC - Acsé

Premier procès colonial à Nantes (Le) Documentaire / audiovisuel

Barcha Bauer

Les Productions de la Lanterne (contact : info@lalanterne.fr)

Aide à la production (2008)

« Ce documentaire relate un grand procès oublié qui a marqué son époque en mars 1931.

Il se construit autour de l’histoire de la plaidoirie de Gaston Monnerville au tribunal de Nantes,

à travers l’affaire “Galmot”, le procès retentissant des émeutiers de Cayenne.

Sa plaidoirie a provoqué l’acquittement des Guyanais ainsi qu’un regard critique sur la colonisation.

Actuellement, l’intervention de Gaston Monnerville est un cas d’école pour les étudiants en droit.»

Acsé

Prêts sur gages Fiction / cinéma

Jacqueline Gozland

Les Films de la Passion (contact : films.passion@noos.fr)

Aide au développement (2007)

« La vie entremêlée de trois femmes, trois générations, trois destins liés par un même vécu :

la famille juive. Trois femmes qui luttent pour leur émancipation. »

CNC

Printemps, été, automne et automne Documentaire / audiovisuel

Suy Nhek et Soraya Slimane

Arkepix (contact : info@arkepix.com)

Aide à la production (2008)

« Quatre familles étrangères vivant en France et de cultures différentes. Plusieurs générations

y cohabitent soit de façon permanente, soit épisodique où l’on découvre des valeurs véhiculées

par la vieillesse dans des familles d’origine immigrée mises en perspective avec la manière

dont vieillissent les Français de souche. »

CNC - Acsé

Profession Femme de ménage Documentaire / audiovisuel

François Chilowicz

Ex nihilo (contact : internet@agatfilms.com)

Aide à la production (2008)

« Elles sont partout les femmes de ménage. Déconsidéré socialement, c’est le métier

qu’on prend quand on ne peut en faire aucun autre. Immigrées, démunies, non instruites,

divorcées, accidentées par la vie, elles ont trouvé les moyens de leur survie dans cette profession.

Par souci de dignité, elles sont souvent très pudiques sur les réalités professionnelles, sociales

et personnelles qu’elles affrontent… »

Acsé

82

Images de la diversité


Quand la terre reprend des couleurs Documentaire / audiovisuel

Yohan Laffort

Les Films de la Castagne (contact : site@lacastagne.org)

Aide à la production (2008)

« Elles sont réunionnaises, mauriciennes, malgaches arrivées en Aveyron, dans les années 70

et jusqu’à aujourd’hui pour se marier à des paysans modestes ou des ouvriers

qu’elles ne connaissaient souvent que par les petites annonces. Ces femmes se sont enracinées

et ont aménagé leur vie, entre ici et là-bas. Elles ont cru à une relation possible, à un ancrage,

à un avenir et ont fait face au racisme ou à l’indifférence. Ce film propose d’aller à leur rencontre

avec leurs maris, leurs enfants, mais aussi à les accompagner au sein de la famille restée

au pays. »

Acsé

Quel est votre métier ? Préfet Documentaire / audiovisuel

Alban Capello

On Line Productions (contact : info@onlineproductions.fr)

Aide à la production (2008)

« Le ministère de l’Intérieur est l’administration civile la plus ancienne. Depuis deux siècles,

il a fait évoluer ses structures pour s’adapter à l’évolution de la société française.

A travers les portraits croisés de préfets en exercice, approcher leur métier et constater

l’émergence à ces fonctions de minorités visibles qui, marginalisées, accèdent enfin aux hautes

fonctions publiques comme Nacer Meddah, ou Pierre N’Gahane. »

Acsé

Raconte-moi ta langue Documentaire / audiovisuel

Mariette Feltin

Grand Large Productions (contact : grand.large.productions@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« Quand la reconnaissance de la diversité linguistique et culturelle permet une meilleure

intégration, à l’école et dans la cité… Raconte-moi ta langue suit le travail de personnes

œuvrant dans ce sens. »

Acsé

Regarde-moi Fiction / cinéma

Audrey Estrougo

7ème Apache Films (contact : 7apachefilms@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« Des adolescents qui portent les couleurs de notre monde : noirs et blancs. Leur vie s’égraine

dans une cité de banlieue où ils se croisent, se disputent et s’aiment. Le jour où Jo apprend

qu’il a été accepté au Football Club d’Arsenal, la vie du quartier soudain s’accélère.

Chacun baisse le masque, va au devant de ses envies les plus profondes pour finalement

se révéler aux autres, à soi-même. »

CNC Soutien Acsé antérieur à la Commission Images de la diversité

Images de la diversité 83


Rendez-vous par temps de crise Documentaire / audiovisuel

Pierre Toussaint

Bix Films (contact : bix@bixfilms.fr)

Aide à la production (2009)

« L’agence Tempo à Strasbourg conseille des aspirants à la création d’entreprise, en situation

de chômage pour la plupart. Les créateurs racontent leurs parcours et souvent leurs rêves

se confrontent à une dure réalité. Une lucarne sur notre société dans laquelle les dérives

d’un modèle économique et la crise n’empêchent pas les candidats de s’aventurer dans les dédales

de la création. »

Acsé

République Marseille Documentaire / audiovisuel

Denis Gheerbrant

Les Films d’Ici (contact : courrier@lesfilmsdici.fr)

Aide au développement (2007)

« Marseille est multiple, je l’aborde de tous côtés, je remonte les pistes qui me mènent

dans les quartiers, les associations, les clubs de foot et les bars, dans le foisonnement de la vie

sociale marseillaise. Je rencontre des hommes et des femmes dont la vie, par le récit qu’ils m’en font,

semble revisiter le mythe fondateur de la ville, d’une alliance avec celui qui vient de la mer. »

CNC

Retour à Bligny Documentaire / audiovisuel

Béatrice Jalbert

Les films de la passion (contact : films.passion@noos.fr)

Aide à la production (2008)

« Le sanatorium de Bligny est né en 1903 de la nécessité de soigner les tuberculeux de la Seine,

dont de nombreux migrants, venus en France en tant que main-d’œuvre. En 1943, le directeur

de l’établissement décide de faire construire un cinéma théâtre pour établir un pont

avec l’extérieur. Aujourd’hui, ce lieu reçoit surtout des malades issus de l’immigration, atteints

de tuberculose, du sida… »

CNC - Acsé

Retour en Ethiopie Documentaire / audiovisuel

Bernard Simon

L’Arc en ciel Productions (contact : info@arcencielprod.fr)

Aide à la production (2008)

« 17 jeunes adoptés par des familles françaises ont souhaité connaître leur pays d’origine :

l’Ethiopie. Ce film accompagne leur premier retour après plus de 15 ans pour essayer de retrouver,

dans une quête identitaire, les lieux et les personnes qui ont accompagné les premières années

de leur vie. »

Acsé

Retraite des Indigènes (La) Documentaire / audiovisuel

Frédéric Chignac

Grande Angle Productions (contact : prod@grandangle.com)

Aide à la production (2007)

« Les “tirailleurs sénégalais” ont été de toutes les guerres du XXème siècle pour la France.

Ces anciens combattants réclamaient une revalorisation de leurs pensions et retraites gelées

depuis 1959. La France revient sur sa décision et décide de procéder à la “décristallisation” :

la retraite des anciens combattants issus de l’empire colonial va enfin être indexée sur celle

des Français. »

Acsé

84

Images de la diversité


Rido Bayonne, Born in Africa Documentaire / audiovisuel

Dom Pedro

Grenade Productions (contact : grenade@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« Mélodiste, arrangeur et musicien au talent hors norme, Rido Bayonne, le Congolais

de Brazzaville, a l’art de réunir l’Afrique, l’Europe, le funk, la rumba congolaise, le makossa

camerounais et le classique ! Artisan d’une musique sans frontières, Rido Bayonne a collaboré

avec les plus grands. Le film se propose de retracer les étapes de sa vie et de sa carrière à l’occasion

d’un important concert à Clichy pour son 60ème anniversaire et de sa tournée africaine. »

Acsé

Robda (Le) Fiction / cinéma

Hafsia Herzi

Babe Films (contact : babe@babefilms.fr)

Aide à la production (2009)

«Nina et Matteo sont amoureux, veulent vivre ensemble et projettent de se marier. Elle est d’origine

maghrébine et dans la culture orientale le prétendant doit se présenter chez ses futurs beaux

parents en compagnie de ses parents afin de demander la main de la fille, c’est ce qu’on appelle

Le Robda. Aya, sa petite sœur, est une passionnée de cinéma, elle rêve de devenir réalisatrice.

Elle va la convaincre de la laisser filmer l’événement. Seulement le jour J, sa passion va lui faire

perdre la raison. »

Acsé

Route du Nord (La) Fiction / cinéma

Carlos Chanine

13 Production (contact : 13prod@13production.com)

Aide à la production (2008)

« Karim, la quarantaine, vit en France depuis sa jeune adolescence. Pour la première fois

depuis de longues années, il retourne au Liban pour transférer la dépouille de son père,

mort durant la guerre, de Beyrouth à son village natal. »

CNC - Acsé

Salle 406 Documentaire / audiovisuel

Frédéric Mainçon

Zadig Productions (contact : info@zadigproductions.com)

Aide à la production (2007)

« Dans la salle 406 du Lycée Alfred Nobel à Clichy-sous-bois, les élèves de seconde suivent

le cours d’histoire géographie. Le professeur les conduit à découvrir l’histoire de notre pays,

les fondements de notre république et les règles de notre monde. En se penchant sur l’histoire

et leurs points de vue, on scrute leur avenir et celui de notre société. »

Acsé

Salimalika Fiction / cinéma

Touria Benzari

Veo2max (contact : veo2max@free.fr)

Aide au développement (2008)

« Deux destins de femmes aveugles, en France, de nos jours. L’une Malika, 25 ans, ayant perdu

la vue, enfermée chez elle, ne vivant que grâce à sa mère qui la guide, mais ne lui donne aucune

ouverture sur l’extérieur. L’autre, Salima, 37 ans, a pu réussir sa vie. Au cours d’une visite médicale,

Salima et Malika vont se rencontrer. Et cette rencontre va changer la vie de Malika. »

CNC

Images de la diversité 85


Scooter à deux vitesses (Le) Fiction / audiovisuel

Julien Sicard

Nexus Films (contact : nexusfilms@tele2.fr)

Aide à la production (2008)

«Lamine et Koubiak, deux jeunes du 9-3, ont rendez-vous chez Cathy et Rachel, deux filles du 9-2,

qu’ils espèrent séduire dans la soirée. Mais, alors que tout marche bien, les parents des filles

débarquent. Début d’une nuit de galères incroyables entre un balcon, un pont, un bus et un scooter.»

Acsé

Secret des irradiés (Le) Documentaire / audiovisuel

Sébastien Teze

Les films d’un jour(contact : contact@filmsdunjour.com)

Aide à la production (2009)

« De 1960 à 1996, la France a procédé à plus de 210 essais nucléaires au Sahara et en Polynésie.

Aujourd’hui, on note les impacts sanitaires et environnementaux dans ces pays.

Les vétérans de ces essais à hauts risques racontent ce “secret défense”. Ce documentaire fait

un bilan et pose des questions telles que : Pourquoi la France ne souhaite-t-elle pas ouvrir

une commission d’enquête comme le demandent ces vétérans ? »

CNC - Acsé

Section enfants sauvages Documentaire / audiovisuel

Laurence Doumic et Eric Tachin

Image In Production (contact : lecontact@imaprod.com)

Aide à la production (2007)

« Ismaël, Jonathan, Aurélie, Akim et dix autres enfants font partie de cette section

de la dernière chance à La Courneuve dans le 93. Dans ces “classes à part” que certains

appellent “classes dépotoirs”, les enfants ne font rien comme les autres. Une chance peut-être,

qu’Olivier Benez, leur enseignant, a su saisir en décidant de les initier au théâtre sous la direction

de David, comédien-metteur en scène. »

Acsé

Sefsaf, comédien, poète chanteur désorientant Documentaire / audiovisuel

Acte Public (contact : contact@actepublic.fr)

Aide à la production (2007) et Aide à la production (2008)

« En Kabylie, Sefsaf dit avoir retrouvé “l’autre moitié de lui-même”. C’est un nouveau départ

pour lui, qui rêvait de faire du cinéma. Trois événements vont rythmer ce changement.

La dernière date de son spectacle, “Désoxydant”, à Albertville. L’enregistrement de l’album,

le premier enregistré sous son simple nom, Abdel Sefsaf. Enfin, le départ pour Montréal

où il est invité au Festival du Monde Arabe. »

CNC - Acsé

Seize de Basse-Pointe (Les) Documentaire / cinéma

Camille Mauduech

Les Films du Marigot (contact : filmsmarigot@orange.fr)

Aide à l’édition DVD (2009)

« L’histoire du premier procès du colonialisme français aux Antilles. En 1948, à Basse-Pointe

en Martinique, le corps de Guy de Fabrique, patron blanc, est lardé de 36 coups de coutelas

dans la plantation qu’il administre. En 1951, seize ouvriers de couleur sont au banc des accusés

de la cour d’assises de la Gironde. Onze avocats antillais, métropolitains et tous membres

du Parti communiste les défendent. »

CNC

86

Images de la diversité


Neuilly sa mère de Gabriel Julien-Laferrière © TFM Distribution

Musulmans de France de Mustapha Hasnaoui © Compagnie Phares & Balises

Le Mystère Joséphine de Christian Lara

© Bicéphale Productions

Négropolitains de Gary Pierre-Victor © Noodles Productions

Images de la diversité 87


Sempre Vivu Fiction / cinéma

Robin Renucci

Shellac / Agora Films (contact : shellac@altern.org)

Aide à la distribution (2007)

«Faute d’avoir vérifié que son patriarche était bien mort, un village corse est pris dans un tourbillon

de mensonges et de quiproquos. En Corse, on ne plaisante pas avec la mort ? Mais si ! »

CNC

Sénégalaises et la Sénégaloise (Les) Documentaire / audiovisuel

Alice Diop

PDJ Production (contact : agence@pointdujour.fr)

Aide à la production (2007)

« Française d’origine sénégalaise, ayant perdu ma mère trop jeune, j’apprends en compagnie

de mes tantes et de mes cousines de Dakar à entendre ce que cachent les discours de soumission,

je découvre au sein du gynécée de leur quartier les dessous d’une société qui fonctionne

comme un jeu de mascarade. »

Acsé

Septième juré (Le) Fiction / audiovisuel

Edouard Niermans

Gétévé (contact : marathon@marathon.fr)

Aide à la production (2007)

« Au début des années 60, un « responsable » pharmacien tue une jeune fille à moitié nue

dans un moment de folie. Après s’être assuré que personne ne l’a vu, il décide de garder le secret

tandis que l’amant de la jeune fille, un ouvrier agricole algérien, est arrêté et inculpé à sa place.

Il est nommé juré au procès de son propre crime… »

Acsé

Sexe, gombo et beurre salé Fiction / audiovisuel

Mahamat-Saleh Haroun

Agat Films & Cie (contact : internet@agatfilms.com)

Aide à la production (2007)

« Hortense, infirmière d’origine africaine quitte son mari pour son amant, Jean-Paul.

Son mari machiste voit son monde s’écrouler, d’autant qu’il se retrouve seul avec ses deux garçons

et apprend que son fils aîné est homosexuel. L’arrivée de Mamie Affoué, toute en pagnes

et boubous multicolores, et le verbe bien acéré, va faire avancer les choses à grands pas. »

Acsé

Sharp ! Sharp ! Documentaire / audiovisuel

Sylvie Coulon

Label vidéo (contact : labelvideo@free.fr)

Aide à la production (2009)

« A l’occasion de résidences croisées d’artistes entre l’Ile-de-France et les townships d’Afrique

du Sud, luthiers, musiciens et danseurs professionnels ou amateurs vont transformer une partition

musicale en une performance transculturelle musicale et chorégraphique époustouflante,

qui donne envie d’en faire partie. “Sharp ! Sharp !” dans les townships d’Afrique du Sud signifie

“Salut ! Cool, ça va ?” : un signe de reconnaissance né au temps de l’apartheid. »

Acsé

88

Images de la diversité


Shéhérazade et le délice casher Fiction / audiovisuel

Agnès Caffin

Kaleo Films (contact : kaleo@kaleo-films.com)

Aide à la production (2009)

« Désespérée de trouver un boulot, Shéhérazade, jeune palestinienne sans papiers, se présente

suite à une annonce : “Le restaurant de luxe Délice Casher recherche un aide-cuisinier juif.

S’adresser à Esther.” »

Acsé

Sisters Documentaire / audiovisuel

Stéphane Perrier

Pois Chiche Film (contact : poischiche-films@groupe-herbak.com)

Aide à la production (2009)

« La “Cité Bellevue” à Nantes est un chaudron humain, culturel, social. Comme d’autres,

d’ailleurs. Stéphane Perrier réalise son premier 52' en revenant sur ses origines et en déroulant

son récit avec trois générations de femmes. »

Acsé

Six cents kilos d’or pur Fiction / cinéma

Eric Besnard

Mandarin Cinéma (contact : mandarin@mandarin-bbf.com)

Aide à la production (2010)

« Le casse d’une mine d’or perdue au milieu de la jungle amazonienne. C’est le plan qu’exécutent

un des aventuriers qui n’ont rien à perdre mais les choses ne se passent pas comme prévu :

assassinat, esclavagisme, viol, sauvetage, puis fuite et survie dans la jungle s’ajoutent

au programme. La forêt semble se refermer sur eux et la cohésion du groupe est rongée

par la fièvre de l’or… »

Acsé

Slam, ce qui nous brûle Documentaire / audiovisuel

Pascal Tessaud

Temps Noir (contact : tempsnoir@tempsnoir.com)

Aide à la production (2007)

« A travers le portrait croisé de quatre slameurs, Slam, ce qui nous brûle sillonne les différents

lieux de diffusion et présente les courants de la scène slam. Une génération hétéroclite

et spontanée de “poètes” se réunit pour déclamer en public des textes expurgeant

avec inventivité, humour et énergie leurs cicatrices intimes et sociales ou leurs rêves.

La poésie redevient vivante, sort du cercueil confiné de l’érudition élitiste, se propage et se déverse

comme un torrent dans les lieux populaires pour apaiser le feu qui sommeille et régénère

notre rapport à la langue française et au partage d’une culture commune. »

Acsé

Soheib Bencheikh, entre tourment et courage Documentaire / audiovisuel

Michèle Bourgeot

Films du tambour de soie (contact : tamtamsoie@tamtamsoie.net)

Aide à la production (2009)

« Le portrait de Soheib Bencheikh, un théologien musulman, extrêmement atypique. »

Acsé

Images de la diversité 89


Souvenirs encombrants d’une femme de ménage Documentaire / audiovisuel

Dani Kouyate

Les Productions de la Lanterne (contact : info@lalanterne.fr)

Aide à la production (2008)

« Ce film évoque le parcours atypique d’une guadeloupéenne : Thérèse Bernis Parise.

Fuyant son pays, elle découvre la France et la réalité d’être noire et pauvre. Femme de ménage,

parfois sans domicile fixe, elle fait face à la cruauté des hommes. Afin de faire connaître sa vie,

d’exorciser ses malheurs, elle écrit le livre Souvenir encombrants de la Guadeloupe puis,

écrit et joue à 80 ans sur les scènes théâtrales dans son spectacle intitulé Etre noire.»

Acsé

Star et immigré Documentaire / audiovisuel

David Helf

Les Productions de la Lanterne (contact : info@lalanterne.fr))

Aide à la production (2008)

« Comédien et écrivain, Habib Dembélé est une grande vedette au Mali. Depuis 2002, cet artiste,

drôle et émouvant, exerce aussi son talent hors des frontières de son pays, en particulier

en France. Dès lors, la star plongée dans l’anonymat endosse les habits de l’immigré.

Mais bien loin de vivre cette situation comme une frustration, il la vit avec philosophie,

mû par l’amour de sa famille et de son pays. »

Acsé

Stéphane Hessel, une histoire d’engagement Documentaire / audiovisuel

Christine Seghezzi

Zeugma Films (contact : zeugma-films@noos.fr)

Aide à la production (2008)

« Témoin d’une valeur et d’une force inestimable, Stéphane Hessel a traversé le XXe siècle

en protagoniste actif et engagé. Il continue à son âge, 90 ans, de lutter pour un monde plus juste

avec foi en l’avenir, humour et poésie. »

Acsé

Sur deux roues Documentaire / audiovisuel

Sonia Cabrita

Imagora Films (contact : canal.marches@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« A Grigny dans l’Essonne, l’association “Deux roues pour l’emploi” loue des mobylettes

et des scooters afin de favoriser la mobilité de jeunes et de personnes en difficulté.

S’ils viennent de décrocher un emploi, ils n’ont aucun moyen de s’y rendre. Souvent en situation

de précarité, ils ont le sentiment d’être coincés, immobilisés. Sur deux roues tout devient possible.»

Acsé

Sur les chemins de Saint Expédit Documentaire / audiovisuel

Pascal Benbrik

Cocktail Productions (contact : qehie@cocktail-productions.com)

Aide à la production (2009)

« La Réunion abrite plusieurs communautés religieuses issues d’un métissage qui luttent

pour maintenir l’entente et la paix. L’un des symboles les plus forts de cette entente est

Saint Expédit. Le film explore les fondements des croyances religieuses. Le nom de l’Ile de la Réunion

prendra toute sa dimension. »

Acsé

90

Images de la diversité


Sur les traces de Mona Documentaire / audiovisuel

Nathalie Glaudon

BCI (contact : bcicom@bcicom.org)

Aide à la production (2009)

«Dans les années 70-80, aux lendemains d’une départementalisation qui déchante, la Martinique

connaît une grande misère sociale et le climat est explosif : un exode rural massif et la création

des premiers bidonvilles, le Bumidom, des grèves, une dépendance économique…

Les mouvements autonomistes et indépendantistes se font virulents. L’île qui se cherche au niveau

identitaire, redoute toutefois par-dessus tout de ne plus être française. »

Acsé

Süt Fiction / cinéma

Semih Kaplanoglu

Arizona Films (contact : arizona@nord-express.info)

Aide à la production (2008)

« Yusuf est décontenancé lorsqu’il apprend que sa mère Fatma a une liaison secrète avec le chef

de gare. Doit-il réagir en accord avec la culture traditionnelle de la ville, mettant en avant

la domination masculine, ou doit-il essayer d’adopter un nouveau point de vue et ainsi se tourner

davantage vers le processus de modernisation en cours dans la région ? »

CNC

Tableau (Le) Fiction / cinéma

Brahim Fritah

Futurikon (contact : info@fururikon.fr)

Aide à la production (2008)

« M’Hammed Fritah, l’oncle du réalisateur raconte son histoire, à travers un tableau qu’il a peint

il y a plus de trente ans, peu après son arrivée en France. Ce tableau représente la cité portugaise

d’El Jadida, et nous transporte depuis ses souvenirs de jeunesse jusqu’à aujourd’hui. »

CNC Soutien Acsé antérieur à la Commission Images de la diversité

Table verte (La) Documentaire / cinéma

Aïcha Berrouba

Grec (contact : qbeckmann@grec-info.com)

Aide à la production (2010)

« Le premier objet que mon père ait acheté, en 1963, pour recevoir ma mère et mon frère

en France : une table en bois verte, autour de laquelle se croisent cinq générations.

Les histoires de ma famille, cette table les ranime, accompagne ma remontée du temps, la cité,

le bidonville, l’arrivée en France… jusqu’à l’Algérie. Je pose sur cette table, des objets,

des photos de famille, divers documents qui viendront compléter voire contredire les souvenirs,

les anecdotes, les archives qui émaillent le film. »

Acsé

Tahar Ben Jelloun, l’écrivain public Documentaire / audiovisuel

Thomas Briat

Electron Libre (contact : electron@electronlibreprod.fr).

Aide à la production (2010)

« Navigant entre une œuvre et son auteur, entre la France et le Maroc, ce film est un voyage

dans le temps et dans l’espace au plus près des sillons creusés par l’écrivain Tahar Ben Jelloun.

De Fès à Tanger, en passant par Marseille et Paris, le documentaire retrace sous la forme

d’un voyage la vie et l’œuvre de cet auteur de langue française et de culture marocaine,

depuis toujours, engagé aux côtés des opprimés. Le prix Goncourt 1987 est aussi cet homme

ouvert sur le monde qui promeut inlassablement le dialogue entre les cultures. » Acsé

Images de la diversité 91


Tana Cité Magazine / audiovisuel

Aude Delattre

Association Renessence (contact : aude2lattre@hotmail.com)

Aide à la production (2008)

« Exploration dans les écoles et les centres de loisirs des quartiers populaires parisiens

avec les enfants âgés entre 9 et 13 ans pour renforcer la diffusion de programmes originaux

qui reflètent une image juste de la société française telle qu’elle est. Une mosaïque d’enfants

s’exprime librement. »

Acsé

Tant que tu respires Fiction / cinéma

Fara Sene

4Lim Productions (contact : contact@4limprod.com)

Aide à la distribution (2009)

« Chaque matin dans le métro, Samuel s’imagine une vie avec cette belle inconnue, sa beauté

absolue, toujours assise dans la même rame. C’est le seul lieu où Samuel s’autorise à rêver

jusqu’au jour où elle lui montre quelque chose d’elle qui le choque. Au travail, la réalité revient

et Oscar, voix de la sagesse, lui indique l’importance des choix dans une vie. »

CNC

Taxi pour idées noires Documentaire / audiovisuel

Thomas Jacquemin

Elan Films (contact : contact@elanfilms.eu)

Aide à la production (2007)

« Un taxi roule dans Paris, le soleil se couche. A l’intérieur une sociologue du CNRS se fait

déposer à son domicile. Au fur et à mesure que la nuit avance, différentes personnes se succèdent

à l’arrière du taxi. Confortablement installées, elles parlent librement de la manière

dont elles définissent leur identité personnelle et la notion d’identité française… »

Acsé

Temps changent (Les) Documentaire / cinéma

Luc Leclerc du Sablon

Les Films Français (contact : contacts@lesfilmsfrancais.fr)

Aide à la production (2009)

« Pendant neuf mois qui précèdent l’élection de Nicolas Sarkozy. Au café, chez le coiffeur,

à l’atelier, sur la plage, chez l’épicier, à la maison ou sur la place, nous les habitants de ce pays,

nous nous sommes retrouvés pour parler de nos espoirs, de nos peurs, de nos ambitions

ou de nos illusions, de la société et du monde. Bref, de la politique. »

CNC

Tenir le coup Fiction / cinéma

Zaida Ghorab Volta

Lionceau Films (contact : hcases@lionceaufilms.com)

Aide au développement (2008)

« Fadil, quinze ans, quitte pour la première fois son cadre familial, Quillebeuf en Caux,

une petite ville du nord-ouest de la France qui n’offre aucun espoir. Parce que sa mère,

déjà violente, devient folle, Fadil est placé dans un centre d’accueil. De là, avec des jeunes,

il fait un voyage sur un bateau d’exploration avec des scientifiques. Puis le bateau accoste

un temps sur une des îles du Cap-Vert. »

CNC

92

Images de la diversité


Tenir tête Fiction / audiovisuel

Julia Cordonnier

Arturo Mio (contact: info@arturomio.com)

Aide à la production (2009)

« Samra, jeune femme d’origine algérienne, vit avec sa mère à Aubervilliers. Leur immeuble est

racheté par des promoteurs qui tentent de les déloger. Par crainte que sa mère ne cède

à leurs pressions, elle se rapproche de son frère Karim et leur action radicale et violente scellera

leur destin commun. »

CNC - Acsé

Terre natale : retour à Rurutu Documentaire / audiovisuel

Jean-Michel Corillion

Kwanza (contact : production@kwanza.fr)

Aide à la production (2009)

« Maeva et Etéroa ont 23 et 20 ans. Ils sont frère et sœur, polynésiens, adoptés par un couple

métropolitain. Ils ont grandi loin de chez eux. Aujourd’hui ils s’interrogent sur leurs racines,

leur histoire et leur culture d’origine afin de grandir et s’épanouir. Un retour à Rurutu s’impose. »

CNC

Terres-Sainville Documentaire / audiovisuel

Laurent Cadoux

Zombi Films (contact : contact@zombiprod.com)

Aide à la production (2009)

« Terres-Sainville, le premier faubourg de Fort-de-France, refuge des sinistrés de la Pelée,

terre d’asile où un petit peuple nègre, mais aussi chinois ou hindou, trouva l’émancipation.

Comment cohabitent des populations variées par l’origine et la condition ? »

CNC

Tête de Turc Fiction / cinéma

Pascal Elbé

Aliceleo (contact: aliceleo@aliceleo.com)

Aide à la production (2009)

« Des jeunes d’une cité se font contrôler sans ménagement par la police. Médecin urgentiste,

Simon, appelé en urgence, est attaqué par la bande. Son véhicule prend feu et il y est coincé.

L’un des jeunes, Bora, le sort de son enfer et reçoit la médaille du courage et du dévouement.

Une chance pour sortir de cette cité. Mais peut-il accepter cette médaille ? »

CNC

Teum Teum Magazine / audiovisuel

Guillaume Perez

Teleparis (contact : contact@teleparis.fr)

Aide à la production (2009)

« Animé par Juan Massenya qui amène une personnalité à la découverte de la banlieue

pour s’intéresser à une culture souvent ignorée. La rencontre des habitants du quartier,

de tous âges et de toutes catégories sociales, un espace de rencontre et de découverte de ceux

qui font la vie des quartiers. »

CNC - Acsé

Images de la diversité 93


Théâtre Secours Documentaire / audiovisuel

Laurent Cibien

AAA Animation Art Graphique Audiovisuel (contact : studio@aaaproduction.fr)

Aide à la production (2008)

« Elles sont 12 d’origines diverses et participent à la vie de la section locale du Secours Populaire

Français. Certaines y sont bénévoles, d’autres bénéficiaires de la distribution alimentaire.

Durant deux ans, ces femmes se sont appropriées un texte de théâtre La Maison de Bernarda Alba.

On découvre l’évolution, les moments forts, les doutes. »

Acsé

Ton mari sera ton maître Documentaire / audiovisuel

Jean-Pierre Igoux

BFC Productions (contact : societe.bfc@wanadoo.fr)

Aide à la production (2009)

« Dans un récit croisé de témoignages, ce film décrit le cauchemar vécu par des femmes mariées

de force. Anonymement ou à visage découvert, Khadija, Inès, Fatoumata, Samia, Sonia… racontent

avec force et courage leur calvaire, les pressions psychologiques et physiques exercées

par leurs familles, le déshonneur en cas de rébellion. »

Acsé

Toujours debout Documentaire / audiovisuel

Luc Joule

Copsi (contact : copsi-video@gulliver.fr)

Aide à la production (2008)

« Au plus fort de leur préparation, les pugilistes atteignent un degré d’ennui que le commun

des mortels ne supporterait pas un instant. Pour eux, cet état est nécessaire : il les pousse

à prendre leur existence en dégoût et crée un désir violent d’en changer. L’ennui stimule

une véritable détestation de l’échec. »

Acsé

Tours d’exil Documentaire / audiovisuel

Jenny Teng

Les Films d’un jour (contact : contact@filmsdunjour.com)

Aide à la production (2009)

« Terre d’asile pour les réfugiés sino-khmers, le 13ème arrondissement de Paris est habité

par la mémoire d’une migration douloureuse, forcée par le régime dictatorial de Pol Pot.

Ils se sont construit un quotidien qui épouse le décor et le rythme du “Chinatown”.

Leur histoire, celle d’un exil forcé mais aussi leur vie loin de leur pays d’origine, insuffle un pouls

singulier à cet espace toujours en mouvement. »

CNC - Acsé

Tous en scène ! Des quartiers à l’opéra Documentaire / audiovisuel

Mohamed Kadded

CLC Productions (contact: contact@clc-productions.fr)

Aide à la production (2007)

« Une collection documentaire retraçant le projet Kaléidoscope, entrepris par l’Opéra de Lyon.

De l’écriture des mini-opéras jusqu’à la représentation jouée par des groupes formés d’amateurs,

habitants de Vénissieux et de la Croix-Rousse. La plupart découvrent pour la première fois

l’opéra. »

Acsé

94

Images de la diversité


Le Plafond de verre de Yasmina Benguigui © Ciné Classic

Moi petite fille de treize ans : Simone Lagrange témoigne d’Auschwitz

de Elisabeth Coronel et Florence Gaillard © Simon et Robert Lagrange ast / Abacaris Films

La Première étoile de Lucien Jean-Baptiste © Mars Distribution

Noirs, l’identité au coeur

de la question noire

de Jérôme Sesquin et Jacky Bastide

© Edition Montparnasse

Images de la diversité 95


Toutes les Frances Magazine / audiovisuel

Collectif de réalisateurs

New Vision International (contact : n.v.i@live.fr)

Aide à la production (2009)

«Présenté par Ahmed El Keiy, un débat quotidien sur des grands thèmes d’actualité avec des invités

reflétant toutes les sensibilités françaises en tenant compte de la diversité des composantes

de notre pays et en donnant l’occasion à des personnalités habituellement peu visibles

dans les médias d’exprimer leur point de vue. »

Acsé

Tout noir ou tout blanc Documentaire / audiovisuel

Gilles Perez

Treize au sud (contact : contact@13ausud.com)

Aide à la production (2007)

« Dans les années 80, Joseph Makutu est arrivée du Congo à Limoges. Aujourd’hui il est proviseur

d’un collège-lycée. Son intégration et sa réussite sociale sont-elles le résultat d’un accueil favorable

dans les campagnes de France ou bien est-ce son parcours qui avait toutes les chances de produire

un individu cherchant en permanence à payer sa dette à la région qui lui a fait confiance ? »

Acsé

Trahison (La) Fiction / cinéma

Philippe Faucon

Pyramide Films (contact : distribution@pyramidefilms.com)

Aide à la distribution (2007)

« En 1960, pendant la guerre d’Algérie, le lieutenant français Roque est posté avec ses hommes

dans un village de l’est algérien. Officiellement, son rôle est de convaincre la population

algérienne des “bonnes intentions” de la présence française dans le pays. Mais en fait

sa mission principale est le démantèlement et la répression des rebelles du Front de Libération

Nationale algérien. »

CNC

Traversée (La) Documentaire / cinéma

Elisabeth Leuvrey

Alice Films (contact : alicefilms@free.fr)

Aide à la production (2008)

« 400 000 personnes transitent chaque année par la mer entre la France et l’Algérie ;

des hommes chargés d’histoires. En mer, nous sommes dans l’entre, l’entre deux appartenances

où s’exprime une parole qui jaillit par nécessité. Depuis le huis clos singulier du bateau,

femmes et hommes nous disent autrement l’immigration. »

Acsé

Triptyque soul Captations / audiovisuel

Marie Vanaret

Association Djab (contact : marie.vanaret@neuf.fr)

Aide à la production (2007)

« Un ensemble filmique, recréation d’un spectacle chorégraphique du même nom.

Une histoire fictionnelle de l’immigration : des années cinquante à la France métissée

d’aujourd’hui, en passant par les illusions de gloire et stéréotypes des “sports de pauvres”. »

Acsé

96

Images de la diversité


Trottoir chagrin Fiction / cinéma

Luc Saint Eloi

Beta Prod (contact: contact@betaprod.fr)

Aide au développement (2007)

« Marlène, 23 ans, et son frère Jeannot, 18 ans, guadeloupéens, tentent leur chance à Paris

et découvrent qu’elle n’est pas l’Eldorado qu’on leur a bâti dans les îles. La touriste française

qui avait promis un job à Marlène respecte son engagement mais la déception est énorme. »

CNC

Un ange Fiction / cinéma

Jean-Charles Hue

Avalon (contact : aguyot@avalonfilms.fr)

Aide à la production (2009)

« Joseph, une personne du voyage et ancien truand vieillissant, se confronte à Maurice,

un jeune gitan qui cherche à conforter son pouvoir dans la communauté. Un combat est prévu

pour départager les deux hommes mais Joseph, fragilisé par une vie difficile, propose à son fils

de prendre sa place et de laver son honneur. »

CNC

Un ciel à part Documentaire / audiovisuel

Maria Pinto

Antoine Martin Productions (contact : a.martin.prod@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« Elvira est retoucheuse dans une petite rue de Rouen. Entourée de ses amies, elle se rend

quelques fois pour dîner à l’Association des Portugais de l’agglomération rouennaise.

C’est l’occasion de découvrir une communauté active, qui pourtant ne semble plus faire partie

de ce qu’on nomme communément une minorité visible. »

Acsé

Un doc sur l’écran Série documentaire / audiovisuel

Collectif d’auteurs et de réalisateurs

Altermédia (contact : production.altermedia@club-internet.fr)

Aide à la production (2007), Aide à la production (2008)

« Douze auteurs-réalisateurs dont la moitié est originaire des pays de l’émigration réalisent

chacun un documentaire. A travers leurs rencontres, leurs échanges avec les habitants de Paris

et de la Seine-Saint-Denis, ces créateurs “en émergence” exposent la diversité culturelle

de nos villes. »

Acsé

Une classe presque comme les autres Documentaire / audiovisuel

Erwan Le Guillermic et David Morvan

Aligal productions (contact : aligal@aligal.com)

Aide à la production (2009)

« Ils ont moins de 16 ans et sont arrivés en France pour fuir leur pays. Ils ne parlent pas

le français et se retrouvent en classe d’accueil. Là, ils apprennent le français pour s’intégrer

dans le circuit scolaire ou professionnel. Un portrait vrai au cœur de l’altérité. »

Acsé

Images de la diversité 97


Une conduite à risques Fiction / cinéma

Monique Perez

Aviva Films (contact : aviva.films@wanadoo.fr)

Aide au développement (2007)

«Une adolescente en mal de vivre, étouffée par sa mère, trouve dans la fréquentation de sa voisine,

une mamma maghrébine, la force de braver le racisme de ses parents et de transgresser

les interdits familiaux. Sa rébellion fait exploser les repères et finit par mettre en péril le couple

parental. Elle arrache sa liberté et gagne l’appétit de vivre. »

CNC

Une étrange attraction Fiction / cinéma

Régine Obadia

Crescendo films (contact : contact@crescendofilms.fr)

Aide au développement (2007)

« A la recherche d’un atelier, Irène Valois, artiste peintre, est étrangement attirée par un lieu

ténébreux, une cave située dans un squat d’artistes en banlieue parisienne. D’horribles secrets

sont cachés dans les murs de ce lieu hanté qui s’avère être la cave d’un ancien commissariat

de police où des tortures ont été perpétrées pendant la guerre d’Algérie. C’est dans cet endroit

qu’Irène va découvrir le secret de sa naissance. »

CNC

Une femme du monde Fiction / cinéma

Renaud Cohen

Gloria Films (contact : mel@gloriafilms.fr)

Aide à la production (2009)

« Une jeune chinoise, Xiao, venue rejoindre son fiancé à Paris, bascule dans la clandestinité.

A travers elle, on découvre la communauté chinoise de paris et ses travailleurs illégaux.

Obstinée, Xiao veut croire jusqu’au bout à sa bonne étoile mais se heurte à l’incontournable réalité.

Son année à Paris et les rencontres qu’elle y fera bouleversera à jamais sa destinée. »

CNC

Une fiction en boîte Fiction / audiovisuel

Collectif d’auteurs et de réalisateurs

Altermédia (contact : production.altermedia@club-internet.fr)

Aide à la production (2007), Aide à la production (2008)

« Une série de neuf courts métrages de fiction permettant par leurs thèmes et leurs traitements

de promouvoir l’égalité des chances et de sensibiliser à la lutte contre les discriminations

en changeant les représentations. »

Acsé

Une histoire à ma fille Fiction / audiovisuel

Chantal Picault

BFC Productions (contact : societe.bfc@wanadoo.fr)

Aide à la production (2007)

« C’est le dialogue entre un père et sa fille au moment de l’ultime séparation : Ahmed, arrivé

en France en 1970 pour travailler, a parfaitement réussi son intégration. Il veut pourtant repartir

en Algérie pour y mourir. Partir ! Partir pour toujours veut dire laisser derrière lui, Sohela,

sa “petite fille” de 30 ans, brillant médecin, toujours célibataire. »

Acsé

98

Images de la diversité


Un flic (épisodes 6 & 7) Fiction / audiovisuel

Patrick Dwolf

Image et Compagnie (contact : image@imageetcompagnie.fr)

Aide à la production (2009)

« Schneider est un flic juste dans un monde pourri. Il dort mal la nuit et roule autour de Paris.

Sa hiérarchie compose et lui, le plus souvent, donne un coup de pied dans la fourmilière

et provoque des règlements de compte entre malfrats. Des malfrats qu’il connaît bien

et que nous suivons d’aussi près que lui et son trio. Entre le bien et le mal, entre flics et voyous,

la frontière est parfois mince. »

Acsé

Un jour à Belleville Documentaire / audiovisuel

Serge Sarfati

Les productions de la lanterne (contact : info@lalanterne.fr)

Aide à la production (2007)

« Sur les quartiers de Belleville, multi-ethnique. Belleville a joué tout au long du XXe siècle,

un rôle de porte d’entrée sur Paris pour les populations d’une soixantaine de nations

avant que bon nombre de leurs descendants n’innervent toute la France. »

Acsé

Un nuage dans un verre d’eau Fiction / cinéma

Srinath Christopher Samarisinghe

Avenue B Productions (contact : info@avenuebprod.com)

Aide à la production (2008)

« Etudiant en cinéma, Sanjith réalise un documentaire sur son grand-père, Monsieur Gamage,

un vieux Sri Lankais installé à Paris. Il vit dans le souvenir douloureux de sa femme

et de sa fille, morte sous les coups de son mari. Le vieil homme ne se confie qu’à sa voisine Anna,

une jeune roumaine intelligente et vive, qui se prostitue et vit sous la coupe de Bertrand,

son dealer et “protecteur”. »

CNC

Une petite maison dans la cité Documentaire / audiovisuel

Isabelle Ingold

Z’azimut Films (contact : dunz@orange.fr)

Aide à la production (2008)

« Dans la cité des Coudreaux, “quartier chaud” en Seine-et-Marne, six maisons vont être

construites au pied des tours. Insertion GLobale par le lOgement et l’EmplOi propose de participer

à la construction des logements qu’ils occuperont comme locataires. Ils seront salariés

et s’initieront à un métier du bâtiment. »

Acsé

Un piranha sous la capuche Documentaire / audiovisuel

Zouhaire Chebbale

Bix Films (contact : bix@bixfilms.fr)

Aide à la production (2009)

« “Piranha”, c’est le titre-phare d’une chanson de Maïza, 28 ans, qui veut dévorer la scène

du rap français. Le film est un coup de projecteur sur tout un parcours : ses débuts à la cité

des 420 à Mulhouse jusqu’à l’enregistrement de l’album qui lui permettra d’atteindre les sunlights.

L’émotion, les mots, le flow… »

Acsé

Images de la diversité 99


Un prince du Oud-Khaled Ben Yahia Documentaire / audiovisuel

Bernard Dautant

Acte Public (contact : contact@actepublic.fr)

Aide à la production (2009)

« De la Croix Rousse à Lyon, à la Medina de Tunis. Des chemins de son enfance à Djerba,

au conservatoire de Tunis, de la Medina au centre des Musiques Méditerranéennes de Sidi Bou Saïd,

des salles de concert, nous suivrons Khaled Ben Yahia qui évoque ses expériences musicales

agrémentées de nombreux extraits, ainsi que sa vie entre Maghreb et Occident. »

Acsé

Un roman policier Fiction / cinéma

Stéphanie Duvivier

Mat Films (contact : infos@matfilms.com)

Aide à la production (2007)

« La banlieue, de nuit. Dans un petit commissariat, Emilie Carange, lieutenant de police en proie

à des frustrations, voit débarquer Jamil Messaouden, jeune stagiaire, aux méthodes peu orthodoxes.

Elle s’éprend de désir pour lui. »

CNC

Un si beau voyage Fiction / cinéma

Khaled Ghorbal

Shilo Films (contact: shilo@shilofilms.com)

Aide à la production (2007)

« Mohamed, ouvrier à la retraite, vit seul dans un foyer en banlieue parisienne.

Son temps s’écoule entre sa chambre, des promenades à Paris, et des moments avec ses amis.

Malade et obligé de quitter le foyer, il décide de rentrer en Tunisie, son pays d’origine qu’il n’a pas

revu depuis de longues années. Mais le pays a changé, et là aussi, Mohamed se sent étranger,

en exil. »

CNC Soutien Acsé antérieur à la Commission Images de la diversité

Un siècle de Jenny Documentaire / audiovisuel

Frédérico Nicotra et Laurent Champonnois

BCI Communication (contact : bcicom@bcicom.org)

Aide à la production (2008)

« A 98 ans, Jenny Alpha est la doyenne des acteurs français. Née à la Martinique en 1910, à 19 ans

elle part poursuivre ses études à Paris. Sa trajectoire s’oriente vers une profession de foi :

être une actrice noire. Rejetée des écoles de théâtre pour sa couleur, elle surmontera les obstacles

et commencera par le cabaret. Amstrong, Desnos, Dali, Picabia, Gainsbourg et tant d’autres

partageront, son parcours. Césaire et le trio des chantres de la négritude donneront par leur idéal,

un sens à son action. »

Acsé

Urban Comix Fiction / audiovisuel

Collectif d’auteurs et de réalisateurs

Clavis Films (contact : clavis-films@wanadoo.fr)

Aide à la production (2008)

« Néopolis, de nos jours, ville où se mêlent soleil, béton et bord de mer. Matt, un jeune lycéen,

dessine pour sortir de sa solitude mélancolique. Un beau jour, quatre de ses personnages

dessinés surgissent de ses esquisses et prennent vie… »

CNC

100

Images de la diversité


Veilleur (Le) Documentaire / audiovisuel

Céline Dréan

Groupe Galactica (vivement-lundi@wanadoo.fr)

Aide à la production (2010)

« En 1975, Séra est évacué mais son père reste au Cambodge. Depuis 20 ans, l’artiste francocambodgien

se reconstruit par la peinture. Sa trilogie de bandes dessinées est l’une des rares

œuvres francophones sur la tragédie cambodgienne. Entre la France et le Cambodge :

l’histoire de Séra et son équilibre trouvé à la force du pinceau. »

CNC - Acsé

Vénus noire Fiction / cinéma

Abdellatif Kechiche

MK2 (contact : production@mk2.com)

Aide à la production (2009)

« Tirée d’une histoire vraie, la vie de la “Venus Hottentote”, Saartjie Baartman, une jeune femme

noire, entre 16 et 25 ans, originaire de la tribu “Khoe Khoe” d’Afrique du Sud, dont le physique

stéatopyge, c’est à dire au fessier très développé, étonnait beaucoup les Occidentaux au début

du XIXe siècle. »

CNC-Acsé

Vers la seconde abolition de l’esclavage dans les colonies françaises

(1802-1848) Documentaire / audiovisuel

Didier Roten et François Vivier

Anekdota Productions (contact : anekdota@wanadoo.fr)

Aide à la production (2010)

« Après le rétablissement de l’esclavage dans les colonies françaises en 1802 et la proclamation

de l’indépendance d’Haïti, la haine raciale se déchaîne. Le mouvement abolitionniste renaît.

Il fallait vivre ensemble, bourreaux et victimes dans l’utopie d’une République égalitaire. »

CNC

Vie ailleurs (La) Documentaire / audiovisuel

David Teboul

Les Films d’Ici (contact : courrier@lesfilmsdici.fr)

Aide à la production (2007)

« La banlieue est un paysage. Un paysage à arpenter, filmer, voir, écouter, entendre.

Un paysage urbain et stratifié. Un paysage qui donne à entendre des voix d’aujourd’hui

et d’ailleurs et s’inscrit sur le territoire fantomatique des vieux villages du XIXe siècle qui ont

donné lieu aux villes contemporaines. »

Acsé

Vie rêvée des italiens du Gers (La) / audiovisuel

J-P Vedel

Mécanos Productions (contact : mecanos.productions@mecanos.fr)

Aide à la production (2009)

« D’après l’œuvre de Yolande Magni sur l’histoire de sa famille. La maîtresse s’avance.

Yolande Magni panique. Elle n’a pas rempli assez vite sa fiche de renseignements.

Marie-Thérèse, Serge, Henri, Bruno, Danti, Paul, Béatrice… Elle comprend qu’elle a beaucoup

trop de frères et sœurs, que la fiche n’est pas assez grande et la maîtresse trop blonde.

A 10 ans, 1964, elle vient d’entrer au collège à Auch. Elle découvre que les italiens comme elle

on les appelle “des macaronis”. Elle découvre son histoire : tout un village parti d’Italie

après la guerre 1914 pour repeupler une commune française du Gers. »

Acsé

Images de la diversité 101


Vies de Belleville Documentaire / audiovisuel

Françoise Marie

A propos (contact : a-propos@club-internet.fr)

Aide à la production (2007)

« Victor, l’italien et Pierrot, l’arménien nous racontent leur arrivée à Paris dans les années 30,

leur vie dans la ville et plus particulièrement dans le quartier de Belleville où ils se sont rencontrés

et où est née une amitié indéfectible. »

Acsé

Village au milieu du monde (Le) Documentaire / audiovisuel

Philippe Lubliner

Spirale Productions (contact : spiralepro@aol.com)

Aide à la production (2009)

« Avessac, petit village rural de Loire-Atlantique, héberge un centre d’accueil pour demandeurs

d’asile où arrivent des familles en attente de régularisation. Cette cohabitation raconte

un singulier rapport du monde global au local, d’ici et d’ailleurs. »

CNC

Village vertical (Le) Documentaire / audiovisuel

Laure Pradal

Pages & Images (contact : contact@pagesimages.com)

Aide à la production (2009)

« La Tour d’Assas est la plus grande tour d’habitation de la région Languedoc-Roussillon,

en plein quartier populaire de la Paillade. Sentinelle de vingt-deux étages, si l’on interroge

les habitants sur le quartier et la tour, ils refusent la qualification de cité. »

Acsé

Vivre ensemble Fiction / audiovisuel

Collectif d’auteurs et de réalisateurs

Les Poissons Volants (contact : info@poissonsvolants.com)

Aide à la production (2008)

« 12 réalisateurs pour 12 films courts. Des horizons et des profils très divers : les jeunes

et les plus anciens, ceux qui appartiennent aux minorités visibles et ceux qui se penchent

sur le sujet pour la première fois, ceux qui viennent du cinéma de fiction, du documentaire

ou d’un autre champ artistique. »

Acsé

Vos histoires nous intéressent Documentaire / audiovisuel

J. Confavreux, I. Léraud, F. Althabegoïty

PDJ Production (contact : agence@pointdujour.fr)

Aide à la production (2009)

« Une collection de la mémoire de gens ordinaires pour raconter autrement l’histoire de France

au XXe siècle. Des immigrés appelés de l’Europe de l’Est et du Sud entre les deux guerres

pour pallier l’insuffisance de main-d’œuvre dans les mines et la sidérurgie, aux immigrés

du Maghreb et d’Afrique, du bâtiment et de l’automobile après-guerre, l’histoire de France

s’est écrite au fil de ces vagues successives dont nous sommes aujourd’hui les héritiers. »

Acsé

102

Images de la diversité


Le Rodba de Hafsia Herzi © Babe Films

Tant que tu respires de Fara Sene © 4Lim Productions

Tête de turc de Pascal Elbé © Warner Bros France

Sexe, Gombo et beurre salé de Mahamat Saleh Haroun © Agat Films & Cie

Images de la diversité 103


Voyage à Rome Fiction / cinéma

Collectif d’auteurs et de réalisateurs

Altermédia (contact : production.altermedia@club-internet.org)

Aide à la production (2008)

« Un groupe d’adolescents habitants un quartier populaire de Paris décident de faire un voyage

à Rome… »

Acsé

Voyage en Arménie (Le) Fiction / cinéma

Robert Guediguian

Diaphana Distribution (contact : diaphana@diaphana.fr)

Aide à la distribution (2007)

« Se sachant gravement malade, Barsam souhaite retourner sur la terre qui l’a vu naître.

Il souhaite également léguer quelque chose à sa fille Anna : il voudrait lui apprendre le doute.

Lorsqu’il s’enfuit en Arménie, il prend soin de laisser de nombreux indices pour qu’Anna puisse

le rejoindre. »

CNC

Voyage en beurgeoisie Documentaire / audiovisuel

Sonia Kichah

Movie Da Productions(contact : movieda@free.fr)

Aide à la production (2009)

« Barack Obama est le premier président noir des Etats- Unis. Le monde a les yeux rivés

sur l’Amérique. C’est un message adressé à toutes les minorités du monde.

En France, on se demande si cela est possible, et tout le monde y va de son analyse.

Ce documentaire est en quelques sorte la version moderne du bourgeois gentilhomme,

de “would be elites” comme disent les anglo-saxons. »

Acsé

Welcome Fiction / cinéma

Philippe Lioret

Nord Ouest Production (contact : contact@nord-ouest.fr)

Aide à la production (2007), Aide à la production (2008)

« Pour impressionner et reconquérir sa femme, Simon, maître nageur à la piscine de Calais,

prend le risque d’aider en secret un tout jeune clandestin irakien qui veut traverser la manche

à la nage. »

CNC - Acsé

XV Garçons dans le vent Documentaire / audiovisuel

Marie-Ange Poyet

Label Vidéo (contact : labelvideo@free.fr)

Aide à la production (2007)

« Ils s’appellent Ferhat, Slimane, ou Anthony et ont grandi dans les cités. Ils se retrouvent

au sein de l’équipe de rugby senior de Saint-Denis où solidarité, respect, courage, amitié priment.

Ces jeunes forment un tout où les valeurs personnelles sont mises au pot commun. »

Acsé

104

Images de la diversité


Yema ne viendra pas Documentaire / audiovisuel

Agnès Petit

ADR Productions (contact : adr@adr-productions.fr)

Aide à la production (2008)

« Une famille nombreuse à Evreux, issue de l’immigration, dont les enfants ont réussi mais peinent

à respecter les rites de leur communauté d’origine. Leur mère, très ancrée dans sa culture

kabyle et musulmane, a une place dans leurs cœurs mais pas tout à fait dans leurs vies. »

Acsé

Z’Aînés du Val-Fourré (Les) Documentaire / audiovisuel

Catherine Martin Payen

Senso Films (contact : senso.films@wanadoo.fr)

Aide à la production (2009)

« L’association du “Collectif des Aînés”, créée par des gens d’origine maghrébine ou africaine

âgés de 50 à 80 ans, s’occupe des personnes très âgées et familles de Val-Fourré à Mantes-la-Jolie,

lieu où des projets intergénérationnels et multiculturels émergent.

Exemplaire, l’association est sollicitée pour témoigner au Parlement Européen. »

CNC - Acsé

Z’Har Fiction Fiction / cinéma

Fatma Zohra Zamoun

Les Films du cygne (contact : cygne@swanpublicite.com)

Aide à la production (2007)

« Paris 1998, Alia reçoit la visite de Malha, une vieille tante, venue lui annoncer que son père

est mourant. Alia, qui n’a plus de contact avec sa famille constantinoise depuis vingt ans à cause

d’un mariage arrangé avec son cousin, reçoit avec Malha un choc où se jouent l’affirmation

d’un choix de vie sur vingt ans et la nécessité de la réconciliation avant l’irrémédiable. »

CNC

Zen Zila, tant que la terre tremblera Documentaire / audiovisuel

Yves Benitah et Patrice Pegeault

Acte Public (contact : contact@actepublic.fr)

Aide à la production (2008)

« Deux leaders charismatiques réunis par l’amour de la musique et des origines communes :

l’Algérie. L’un est le fils d’un militant pour l’indépendance, l’autre est issu d’une famille juive

oranaise. Ils sont du combat pour défendre l’idée d’une société française métissée et tolérante. »

Acsé

Images de la diversité 105


Le Voyage en Arménie de Robert Guédiguian © Diaphana Films

Welcome de Philippe Lioret © Mars Distribution

Vivre ensemble © Les Poissons volants

Vénus noire de Abdellatif Kechiche © MK2 Distribution

106

Images de la diversité


Analyse chiffrée

Chapitre I Données générales ?

1.1 Bilan global des aides attribuées

aux 412 projets retenus ?

1.2 Soutien à l’audiovisuel et au cinéma ?

1.3 Soutien par genre ?

Chapitre II Le secteur audiovisuel ?

2.1 Volumes horaires par genre ?

2.2 Les heures commandées par les chaînes ?

2.3 Part d’Images de la diversité

au sein des financements publics ?

2.4 Les producteurs aidés

par Images de la diversité ?

2.5 Eléments d’audience de la fiction

en 1ère partie de soirée ?

Chapitre III Le secteur cinématographique ?

3.1 Données générales ?

3.2 Etude sur 50 longs métrages aidés ?

3.3 Etude sur la fréquentation

de 47 longs métrages soutenus ?

Chapitre IV Les soutiens de l’Acsé et du CNC ?

4.1 Aides communes ?

4.2 Soutien à l’audiovisuel et au cinéma

par établissement ?

4.3 Soutien par genre ?

4.4 Soutien selon la nature des aides ?

Images de la diversité 107


108

Images de la diversité


Analyse chiffrée

Chapitre I

Données générales

Images de la diversité 109


1.1 Bilan global des aides attribuées aux 412 projets retenus

Trois ans après la mise en place de la commission Images de la diversité, un montant total

de 12 574 100 € a été attribué pour soutenir la représentation de la diversité de la population

française sur nos écrans.

Ils se répartissent entre 8 208 200 € pour l’Acsé et 4 365 900 € pour le bonus CNC.*

Suite aux 612 demandes examinées par la commission depuis 2007, 412 projets au total

ont été aidés. 80 d’entre eux ont obtenu une aide de chacun des deux établissements.

Acsé CNC Total

2007/2010

Projets aidés 306 186 412

(dont 80 soutiens communs)

Montant total

des aides attribuées 8 208 200 € 4 365 900 €* 12 574 100 €

2007

2008

2009

2010

Projets aidés 109 66 159

(dont 16 soutiens communs)

Montant total

des aides attribuées 3 063 000 € 1 520 600 € 4 583 600 €

Projets aidés 99 54 122

(dont 31 soutiens communs)

Montant total

des aides attribuées 2 662 200 € 1 410 000 € 4 072 200 €

Projets aidés 86 56 116

(dont 26 soutiens communs)

Montant total

des aides attribuées 2 258 000 € 1 303 300 € 3 561 300 €

Projets aidés 12 10 15

(dont 7 soutiens communs)

Montant total

des aides attribuées 225 000 € 132 000 € 357 000 €

* L’attribution du bonus CNC dans le cadre d’Images de la diversité est conditionnée par l’obtention préalable

d’une aide sélective du Centre.

Au total, le CNC a ainsi apporté plus de 32 millions d’euros d’aides cumulées (sélectives et automatiques)

aux 412 projets soutenus par Images de la diversité.

110

Images de la diversité


1.2 Soutien à l’audiovisuel et au cinéma

Parmi les projets soutenus, 296 sont destinés à une exploitation audiovisuelle (soit 72 %)

et concentrent 62 % des crédits attribués depuis 2007, soit plus de 7,5 millions d’euros.

Sur les 612 demandes examinées par la commission, 424 concernaient des projets d’œuvres

audiovisuelles contre 188 destinées au cinéma.

Nombre de projets soutenus

Montants des soutiens

Audiovisuel Cinéma Audiovisuel Cinéma

2007 102 52 2 801 000 € 1 825 100 €

2008 94 33 2 414 900 € 1 614 800 €

2009 89 27 2 303 200 € 1 258 100 €

2010 11 4 237 000 € 120 000 €

2007/2010 296 116 7 756 100 € 4 818 000 €

Répartition par secteur

Répartition par secteur

des projets soutenus (en %) des aides attribuées (en %)

28%

audiovisuel

cinéma

38%

audiovisuel

cinéma

72%

62%

Images de la diversité 111


1.3 Soutien par genre

Les soutiens à la fiction et au documentaire totalisent 90 % des crédits alloués,

pour 388 des 412 projets aidés.

Ces aides se répartissent de façon équilibrée entre ces deux genres mais concernent

128 fictions et 260 documentaires.

Animation Documentaire Fiction Magazine Autre* Total

Audiovisuel

Cinéma

Total

7 231 43 11 4 296

457 500 € 4 835 300 € 1 816 800 € 566 500 € 80 000 € 7 298 600 €

2 29 85 0 0 116

85 000 € 1 067 100 € 3 665 900 € 0 € 0 € 4 733 000 €

9 260 128 11 4 412

542 500 € 5 902 400 € 5 482 700 € 566 500 € 80 000 € 12 574 100 €

Répartition par genre

Répartition par genre

des projets aidés (en %) des aides attribuées (en %)

1% 1%

3%

4%

2%

animation

4%

animation

31%

63%

documentaire

fiction

magazine

autre*

44%

47%

documentaire

fiction

magazine

autre*

* Par « autre », sont entendus les séries, outils pédagogiques et tout autre projet ne correspondant pas

aux catégories proposées.

112

Images de la diversité


Analyse chiffrée

Chapitre II

Le secteur audiovisuel

Images de la diversité 113


Analyse du soutien de 257 œuvres audiovisuelles aidées

Cette analyse dresse le bilan de 257 œuvres audiovisuelles parmi les 296 soutenues

par Images de la diversité, soit 35 fictions, 209 documentaires, 4 animations, 1 spectacle vivant

et 8 magazines.

N’ont pu être prises en compte les œuvres n’ayant pas bénéficié d’une aide à la production

du compte de soutien du CNC (notamment les œuvres n’étant pas destinées à une diffusion

télévisuelle : réseaux associatifs et institutionnels, festivals…).

2.1 Volumes horaires par genre

En terme de volumes horaires, le documentaire est le genre audiovisuel ayant bénéficié

du plus grand nombre de soutiens d’Images de la diversité (64 %), loin devant la fiction (13 %).

Volumes horaires par genre des projets audiovisuels

aidés par la commission Images de la diversité de 2007 à 2010 (en %)

13%

15%

8%

animation

documentaire

fiction

magazine

spectacle vivant :

non représenté

64%

114

Images de la diversité


2.2 Les heures commandées par les chaînes en tant que 1er diffuseur

dans les 257 œuvres audiovisuelles soutenues au COSIP et par Images de la diversité

Les chaînes hertziennes nationales (TF1, Arte, M6 et le groupe France Télévisions, y compris

RFO, France O et France 4) ont commandé 208 heures soit 60% du total des heures commandées

par les chaînes pour les projets soutenus par Images de la diversité.

Les chaînes locales se positionnent au 2ème rang avec 98 heures commandées soit 28 %

du total des heures commandées par les chaînes.

Les chaînes du câble, du satellite et de la TNT ont commandé 44 heures qui représentent 12 %

du total des heures commandées par les chaînes.

Heures commandées par les chaînes (en %)

28% chaînes hertziennes nationales

chaînes du câble, du satellite et de la TNT

chaînes locales

12%

60%

Images de la diversité 115


2.3 La part Images de la diversité au sein des financements publics des 257 projets soutenus

Le soutien Images de la diversité des 257 œuvres étudiées représente 23,7% des investissements

publics, soit 6 917 900 €.

Les investissements publics constituent 16 % des investissements totaux dans 257 œuvres

audiovisuelles aidées en production par le COSIP et soutenues par Images de la diversité,

soit 29 218 602 €.

Images de la diversité

Régions Autres* CNC / aides CNC/aides CNC Acsé Total

automatiques sélectives

Investissements

publics (en euros) 4 282141 937 806 10 538 588 6 542 167 1888 200 5029700 29218602

* aides délivrées par certains ministères, communautés urbaines, aides à l’écriture et au développement CNC

ne rentrant pas dans les données de la production etc.

Part des financements publics des 257 projets audiovisuels soutenus (en %)

23,7%

6%

17%

15%

3%

Régions

autres

CNC / aides automatiques

CNC / aides sélectives

CNC - Commission Images de la diversité

23%

36%

Acsé - Commission Images de la diversité

116

Images de la diversité


2.4 Les producteurs aidés par Images de la diversité entre 2007 et 2010

On dénombre 181 entreprises actives pour 257 œuvres audiovisuelles aidées

par Images de la diversité entre 2007 et 2010 dont 138 entreprises pour le documentaire

et 31 pour la fiction.

La production des œuvres audiovisuelles soutenues par Images de la diversité entre 2007 et 2010

est très peu concentrée :

— 133 entreprises ont obtenu 1 aide, soit 73,4 % des entreprises bénéficiaires des aides

Images de la diversité.

— 36 entreprises ont obtenu 2 aides, soit 19,8 %.

Soit un total de 169 entreprises qui ont obtenu 1 à 2 aides, soit 93,3 %.

— 2 entreprises ont obtenu 3 aides, soit 1,1 %.

— 6 entreprises ont obtenu 4 aides, soit 3,3 %.

— 2 entreprises ont obtenu 5 aides, soit 1,1 %.

— 2 entreprises ont obtenu 6 aides, soit 1,1 % des entreprises.

Images de la diversité 117


2.5 Eléments d’audience de la fiction en 1ère partie de soirée

téléspectateurs (millions)

Performances des fictions aidées diffusées en première partie de soirée sur les chaînes

hertziennes historiques (source Médiamétrie-Médiamat)

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

0

2,4

3,7

0,5 0,9

Belleville tour (France 2 - 06/08/08)

Sexe, gombo et beurre salé (Arte - 18/07/08)

11,1

9,7 9,6

1 1,9

9,2

2,0 2,0 2,2 2,3 2,5

Fortunes (Arte - 19/12/08)

Le Choix de Myriam (France 3 - 09/05/09)

La Journée de la jupe (Arte - 20/03/09)

Garçon manqué (France 3 - 13/04/10)

Il faut sauver Saïd (France 3 - 07/06/08)

11,1

2,9

Douce France (France 2 - 09 et 16/12/09)

16,3 15,7 15,6

3,9 3,9

Un flic (Fance 2 - 30/09/09 et 07/05/10)

Une histoire à ma fille (France 2 - 07/11/07)

4,3

Les Amants de l’ombre (France 3 - 08/12/09)

22,3

5,3

21,0

Aïcha (France 2 - 13/05/09)

Fais danser la poussière (France 2 - 09/02/10)

5,7 5,7

Le Septième juré (France 2 - 16/05/08)

24,6 24,8

6,1

Monsieur Joseph (France 2 - 19/09/07)

30

25

20

15

10

5

0

part d’audience (%)

Nombre de téléspectateurs (millions) Part d’audience 4 ans et + (%)

La Journée de la jupe de Jean-Paul Lilienfeld a réalisé le record d’audience 2009 d’Arte,

toutes cases confondues.

118

Images de la diversité


Analyse chiffrée

Chapitre III

Le secteur cinématographique

Images de la diversité 119


3.1 Données générales

La commission Images de la diversité a aidé 116 œuvres cinématographiques entre 2007 et 2010.

Les montant accordés par l’Acsé et le CNC sont équivalents.

La commission accorde la majeure partie de ses aides aux longs métrages, qui représentent

près de 90 % des soutiens attribués.

Le soutien au court et moyen métrage trouve sa place avec 32 œuvres soutenues, soit 27 %

des projets cinématographiques aidés par la commission depuis 2007.

Montant des aides accordées

Nombre

d’aides soutenues Acsé CNC Global

Court métrage 20 162 500 € 137 000 € 299 500 €

(moins de 30 min)

Moyen métrage 12 55 000 € 191 000 € 246 000 €

(30 min à 59 min)

Long métrage 84 2 183 000 € 2 089 500 € 4 272 500 €

(60 min et plus)

Total 116 2 400 500 € 2 417 500 € 4 818 000 €

Nombre d’œuvres soutenues (en %) Montant des aides accordées (en %)

17%

10%

court métrage

moyen métrage

6%

5%

court métrage

moyen métrage

73%

long métrage

89%

long métrage

120

Images de la diversité


3.2 Etude sur 50 longs métrages parmi les 84 longs métrages aidés

Parmi les 84 projets cinématographiques aidés, 50 longs métrages ont à ce jour été agréés

par le CNC et ont pu être analysés. Il s’agit de 35 fictions, 13 documentaires et 2 films d’animation.

Les autres projets sont en cours de développement.

Structure de financement des films soutenus

Le devis moyen des films de long métrage aidés par la commission Images de la diversité

s’élève à 3,48 M€ et le devis médian à 1,95 M€. A titre de comparaison, le devis moyen d’un film

français agréé sur la période 2007-2009 varie entre 5,10 M€ et 6,42 M€ et le devis médian

entre 3,06 M€ et 3,40 M€.

174,2 M€ sont investis dans ces 50 longs métrages, dont 13,7 % de financements publics.

Parmi eux, la commission Images de la diversité représente 4,8 M€, soit 20 % du financement

public (hors soutien automatique).

29 des 50 films étudiés ont par ailleurs bénéficié de l’avance sur recettes du CNC.

86,3 % du financement des œuvres aidées sont issues des autres acteurs du financement

de la production cinématographique : chaînes de télévision, SOFICA, distributeurs, éditeurs vidéo,

mandats et coproducteurs étrangers, apports du producteur (soutien automatique investi inclus).

Répartition du financement public (hors soutien automatique)

(en M€)

1,86 M€

2,41 M€

2,40 M€ 10,86 M€

6,35 M€

Aides sélectives du CNC

Régions

Acsé Images de la diversité

CNC Images de la diversité

autres

Source CNC - Acsé

Images de la diversité 121


Premiers films

Parmi ces 50 films soutenus, 22 sont des premiers films, soit 44 %.

Rang des films

22

44%

22

44%

premiers films

deuxièmes films

troisièmes films ou plus

6

12%

Source CNC

122

Images de la diversité


3.3 Etude sur la fréquentation de 47 longs métrages soutenus

Parmi les 50 longs métrages soutenus, 47 ont connu une sortie en salles à ce jour.

La fiction est le genre le plus représenté avec 35 films, devant le documentaire (11 films)

et l’animation (2 films).

Distribution et résultats des films soutenus en salles

La commission Images de la diversité soutient tous les types de projets et trouve un juste équilibre

en finançant des films aux combinaisons de sortie variées.

Les films soutenus par la commission sont distribués en moyenne sur 99 copies,

les combinaisons de sortie variant selon les films entre 1 copie et 551 copies.

A titre de comparaison, la moyenne nationale des films sortis entre 2007 est de 137 copies.

Répartition des films soutenus selon des seuils d’entrées

2,1%

10,6%

4,3%

19,2%

10,6%

31,9%

21,3%

moins de 10 000 entrées

de 10 000 à 50 000 entrées

de 50 000 à 100 000 entrées

de 100 000 à 500 000 entrées

de 500 000 à 1 million d’entrées

de 1 à 3 millions d’entrées

plus de 3 millions d’entrées

Source CNC

Résultats des films au 8 juin 2010, certains films étant toujours en cours d’exploitation.

Images de la diversité 123


Plus de 15,5 millions d’entrées ont été réalisées par les films soutenus par la commission

Images de la diversité. Le nombre d’entrées moyen par film atteint 331 000 entrées,

contre une moyenne nationale de 302 000 tous films confondus sur la même période.

Les films soutenus par la commission Images de la diversité présentent une performance

supérieure à la moyenne des films, témoignant de la qualité des projets.

Ils enregistrent 3 348 entrées par copie, contre 2 205 entrées par copie tous films confondus

exploités sur la même période.

5 films soutenus ayant réalisé le plus d’entrées en salles

Titre Réalisateur Genre Date de sortie Nombre d’entrées

1 Indigènes Rachid Bouchareb Fiction 27/09/06 3 060 834

2 Neuilly sa mère ! Gabriel La Ferrière Fiction 12/08/09 2 529 407

3 La Première étoile Lucien Jean-Baptiste Fiction 25/03/09 1 852 031

4 Azur et Asmar Michel Ocelot Animation 25/10/06 1 645 086

5 Entre les murs Laurent Cantet Fiction 14/09/08 1 616 783

Source CNC

Parmi les autres films ayant enregistré plus de 500 000 entrées, on trouve notamment Welcome de Philippe Lioret

(1 222 286 entrées) ou Lascars d’Albert Pereira Lazaro et Emmanuel Klotz (564 120 entrées).

124

Images de la diversité


Analyse chiffrée

Chapitre IV

Les soutiens de l’Acsé et du CNC

Images de la diversité 125


4.1 Les aides communes (Acsé - CNC)

80 projets ont bénéficié du soutien des deux établissements.

Parmi ces projets, on retrouve Fais danser la poussière de Christine Faure, Entre les murs

de Laurent Cantet, Vénus noire d’Abdellatif Kechiche ou encore Hors-la-loi de Rachid Bouchareb.

Ces soutiens communs (aidés à la fois par l’Acsé et le CNC) représentent 16 % des projets

soutenus et 44 % du financement attribué.

Répartition du financement par secteur Part des aides attribuées

des 80 projets soutenus en commun aux dossiers communs (en %)

1 800 000 €

1 600 000 €

Acsé

bonus CNC

1 400 000 €

1 200 000 €

44%

1 000 000 €

800 000 €

56%

600 000 €

400 000 €

200 000 €

audiovisuel cinéma dossiers communs autres

Par ailleurs, parmi les 412 projets aidés, 7 ont fait l’objet d’au moins deux aides complémentaires

du CNC dans le cadre de la commission Images de la diversité (pour la production et la distribution

par exemple). Ces soutiens cumulés représentent 595 500 €.

Parmi ces projets, on retrouve Dernier maquis de Rabah Ameur-Zaïmeche, Les Bureaux de Dieu

de Claire Simon ou encore Azur et Asmar de Michel Ocelot.

126

Images de la diversité


4.2 Soutien à l’audiovisuel et au cinéma par établissement *

Les soutiens sont répartis de manière complémentaire entre les deux établissements.

L’Acsé soutient environ trois fois plus d’œuvres audiovisuelles, ce qui signe son engagement

pour le documentaire. Le CNC soutient quant à lui deux fois plus d’œuvres cinématographiques

que l’Acsé.

Audiovisuel

Cinéma

Aides attribuées Moyenne ** Aides attribuées Moyenne **

Montant total

Montant total

Acsé 258 48

5 807 700 € 22 510,47 € 2 400 500 € 50 010,42 €

Bonus 92 94

CNC 1 948 400 € 21 301,10 € 2 417 500 € 24 034,65 €

Répartition des projets aidés par secteur

258

250

200

audiovisuel

cinéma

150

100

92

94

50

48

0

Acsé

bonus CNC

* 412 projets ont été aidés par la commission. Compte tenu des 80 projets soutenus en commun,

l’analyse porte ici sur les 492 aides attribuées.

** Ce calcul agrège des écarts de moyennes très importants entre les différents types de soutiens (cf. 4.3).

Images de la diversité 127


4.3 Soutien par genre *

Le tableau reflète la diversité et la complémentarité des soutiens par genre des deux établissements.

Une grande majorité des soutiens de l’Acsé concernent le documentaire.

Le CNC a, quant à lui, soutenu un nombre équivalent de documentaires et de fictions.

Acsé

bonus CNC

Projets Montants Moyenne Projets Montants Moyenne

soutenus des aides des aides soutenus des aides des aides

attribuées attribuées

attribuées attribuées

Animation 5 350 000 € 70 000 € 4 107 500 € 26 875 €

audiovisuel

Animation cinéma 1 15 000 € 15 000 € 2 70 000 € 35 000 €

Clips 1 30 000 € 30 000 € 0 0 € -

Doc audiovisuel 205 3 652 200 € 17 816 € 64 1 183 100 € 18 486 €

Doc cinéma 16 488 000 € 30 500 € 22 579 100 € 26 323 €

Fiction audiovisuel 35 1 349 000 € 38 543 € 17 467 800 € 27 518 €

Fiction cinéma 31 1 897 500 € 61 210 € 70 1 768 400 € 25 263 €

Magazine 10 396 500 € 39 650 € 6 170 000 € 28 333 €

Autres (outils 2 30 000 € 15 000 € 1 20 000 € 20 000 €

pédagogiques…)

Total 306 8 208 200 € 186 4 365 900 €

* 412 projets ont été aidés par la commission. Compte tenu des 80 projets soutenus en commun,

l’analyse porte ici sur les 492 aides attribuées.

128

Images de la diversité


4.4 Soutien selon la nature des aides *

L’aide à la production constitue plus de 90 % des aides attribuées, sachant que l’action de l’Acsé

se concentre sur les aides à la production. Cependant, suite à l’annonce par la commission

de sa volonté de voir progresser les aides à la préparation et à la diffusion au cours du bilan 2008,

ces dernières ont atteint plus de 23% des aides attribuées par le CNC depuis 2007, pour atteindre

un montant de plus d’un million d’euros.

Aides Montants Montants Montants

attribuées attribués attribués attribués

par le CNC par l’Acsé

Aide à la préparation 31 476 400 € 0 € 476 400 €

(écriture et développement)

Aide à la production 425 3 366 300 € 8 208 200 € 11 574 500 €

Aide à la diffusion 36 523 200 € 0 € 523 200 €

(distribution et édition DVD)

Total 492 4 365 900 € 8 208 200 € 12 574 100 €

Répartition par nature Répartition par nature Répartition par nature

des aides attribuées des aides attribuées des aides attribuées

(en %) par l’Acsé par le CNC (en %)

4%

4%

92%

306 aides

à la production

12% 11%

77%

Aide à la préparation (écriture et développement)

Aide à la production

Aide à la diffusion (distribution et édition DVD)

* 412 projets ont été aidés par la commission. Compte tenu des 80 projets soutenus en commun,

l’analyse porte ici sur les 492 aides attribuées.

Images de la diversité 129


Synthèse du bilan chiffré du premier mandat :

mars 2007 - février 2010

Bilan global des aides attribuées aux 412 projets retenus

Depuis sa mise en place, la commission Images de la diversité a attribué un montant total

de 12 574 100 €.

Ils se répartissent entre 8 208 200 € pour l’Acsé et 4 365 900 € pour le bonus CNC.*

Soutien à l’audiovisuel et au cinéma

Parmi les projets soutenus, 296 sont destinés à une exploitation audiovisuelle (soit 72 %)

et concentrent 62 % des crédits attribués depuis 2007, soit plus de 7,5 millions d’euros.

Soutien par genre

Les soutiens à la fiction et au documentaire totalisent 90 % des crédits alloués pour 388

des 412 projets aidés.

Analyse du soutien de 257 œuvres audiovisuelles aidées sur 296

— Parmi celles-ci, 35 fictions, 209 documentaires, 4 animations, 1 spectacle vivant

et 8 magazines.

— 64% du volume horaire des œuvres audiovisuelles concernent le documentaire, 13% la fiction.

— Les chaînes hertziennes nationales ont commandé 208 heures, soit 60 %

du total des heures commandées par les chaînes pour les projets soutenus

par Images de la diversité.

— Les chaînes locales se positionnent au 2ème rang avec 98 heures commandées,

soit 28 % du total des heures commandées par les chaînes.

— Les chaînes du câble, du satellite et de la TNT ont commandé 44 heures

qui représentent 12 % du total des heures commandées par les chaînes.

— Le soutien Images de la diversité pour les 257 œuvres étudiées représente

23,7 % des investissements publics, soit 6 917 900 €.

Les producteurs aidés par Images de la diversité entre 2007 et 2010

La production des œuvres audiovisuelles soutenues par Images de la diversité entre 2007 et 2010

est très peu concentrée. Sur 181 entreprises concernées, 169 ont obtenu une à deux aides,

soit, 89,3 %.

Eléments d’audience de la fiction en 1ère partie de soirée

Quatre œuvres audiovisuelles diffusées en première partie de soirée sur les chaînes hertziennes

ont dépassé 20 % de parts de marché pour atteindre entre 5 et 6 millions de téléspectateurs.

* L’attribution du bonus CNC dans le cadre d’Images de la diversité est conditionnée par l’obtention préalable

d’une aide sélective du Centre. Au total, le CNC a ainsi apporté plus de 30 millions d’euros d’aides cumulées

(sélectives et automatiques COSIP) aux 412 projets soutenus par Images de la diversité.

130

Images de la diversité


Le secteur cinématographique

— La commission Images de la diversité a aidé 116 œuvres cinématographiques entre 2007

et 2010, dont 84 longs métrages.

— Parmi les 50 longs métrages analysés sur les 84 aidés, la part du financement

Images de la diversité représente 20 % du financement public.

— 44 films sont des premiers ou des deuxièmes films, et se répartissent à part égale.

— Les 47 longs métrages diffusés à ce jour ont réalisé plus de 15,5 millions d’entrées,

soit 331 000 entrées de moyenne, un résultat supérieur à la moyenne nationale (302 000).

Ils enregistrent 3 348 entrées par copie, contre 2 205 entrées par copie en moyenne nationale.

Les soutiens de l’Acsé et du CNC

— 80 projets ont bénéficié du soutien des deux établissements.

— L’Acsé soutient environ trois fois plus d’œuvres audiovisuelles.

Le CNC quant à lui, soutient deux fois plus d’œuvres cinématographiques que l’Acsé.

— Une grande majorité des soutiens de l’Acsé concernent le documentaire, soit 72 %.

Le CNC a quant à lui soutenu un nombre équivalent de documentaires et de fictions

(près de 90 par genre).

Images de la diversité 131


Centre national du cinéma et de l’image animée

12 rue de Lübeck

75784 Paris Cedex 16

Images de la diversité

3 rue Boissière

75116 Paris Cedex 16

Marc Nigita

tél. 01 44 34 35 70

marc.nigita@cnc.fr

Justine Côté

tél. 01 44 34 34 56

justine.côté@cnc.fr

Sébastien Ricciardi

tél. 01 44 34 34 11

sebastien.ricciardi@cnc.fr

L’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances

209 rue de Bercy

75585 Paris cedex 12

Images de la diversité – Pôle promotion de la diversité par l'image

Fadila Mehal directrice

fadila.mehal@lacse.fr

Samia Meskaldji

samia.meskaldji@lacse.fr

Monia Battikh

tél. 01 40 02 77 60

monia.battikh@lacse.fr

Stéphanie Prieto

tél. 01 40 02 77 08

stephanie.prieto@lacse.fr

Ont également participé à l’élaboration du catalogue et du bilan

Ariane Nouvet, Laurence Peyré, Sylvain Dandine, Ludovic Berthelot, Laurent Cormier,

Antoine Trotet, Nicolas Besson, Benoît Danard, Béatrice Rodenbour

Document édité par la Direction de la communication du CNC

Conception graphique

Dupont & Barbier

Novembre 2010

132

Images de la diversité


NOTE DE TUILAGE

LE MARKETING AFFINITAIRE AU SEIN

DE FRANCE TELEVISIONS

Enjeux, pratiques et perspectives 2010-2011

sous la direction de Chantal Néret

Novembre 2010


I) Enjeux :

Définition :

- Le marketing affinitaire est une méthode de segmentation qui vise à dépasser les

catégories convenues (âge, CSP…) pour faire émerger des groupes fondés sur le

partage de valeurs, de goûts et d’aspirations.

- Cette approche est fondée sur 3 constats :

- les identités sont de plus en plus complexes et interdépendantes ;

- cette complexité implique une redéfinition de ce qui est fédérateur, face

notamment au désintérêt de certains groupes sociaux pour les chaînes

généralistes, qui se traduit par un vieillissement et une baisse d’audience de ces

medias ;

- l’évolution de la pratique de consommation des médias qui est de moins en

moins « passive ».

- La thématique du marketing affinitaire est de plus en plus prise en compte par les

pouvoirs publics dans l’élaboration et le contrôle des politiques publiques. Elle

constitue donc un enjeu appelé à prendre une importance croissante dans les

années à venir du fait des mutations de la société.

Objectifs :

- La démarche affinitaire se construit dans la perspective de la mission de service

public du groupe France Télévision. Il importe donc de s’adresser à tous les

publics, toucher à la fois chacun et tous, tout en apportant des solutions pour

optimiser l’audience des chaînes.

- Il s’agit donc de créer, initier, développer des passerelles entre les différentes

chaînes et les populations insuffisamment représentées sur les antennes ; et entretenir

ensuite ce réseau de relations pour améliorer l’image et les pratiques de la télévision

publique.

- Il s’agit également d’amorcer un travail de fond avec les directions concernées

(antennes, DRH, marketing, communication) pour des premières mesures visibles au

4 e trimestre 2010 (programme de développement de la diversité sur les antennes et

dans l’entreprise).

Démarche :

- Une stratégie et un plan d’action ont été mis en place à partir de janvier 2010 afin

d’initier une démarche affinitaire.

NOTE DE TUILAGE - MARKETING AFFINITAIRE 2

sous la direction de Chantal Néret


- Pour se faire, la direction du marketing affinitaire a identifié 3 grands axes de réflexion

qui correspondent à 6 publics/thématiques cibles :

- des publics/thématiques peu ou mal reflétées dans les programmes de France

Télévisions : cultures urbaines et personnes LGBT (lesbiennes, gay, bi,

transsexuels) ;

- des publics souffrant d’un manque de visibilité : personnes en situation de

handicap et seniors ;

- des problématiques de fond sur la société : jeunesse et développement durable.

II) Réalisations :

Les rencontres affinitaires :

- Pour mieux comprendre ces publics et thématiques, la direction du marketing

affinitaire a mis en place une série de 6 « rencontres affinitaires » autour des 6

publics/thématiques identifiées.

- « Quelle place aujourd’hui pour les jeunes urbains/cultures urbaines dans

l’audiovisuel public ? » (26 mars 2010) ;

- « France Télévisions à la rencontre des LGBT » (23 avril 2010) ;

- « Quelle place pour les cibles multiculturelles à la télévision publique » (21 mai

2010) ;

- « France Télévisions à la rencontre des personnes en situation de handicap » (27

mai 2010) ;

- « La télévision, un outil de sensibilisation au développement durable chez les

jeunes ? » (17 juin 2010) ;

- « La télévision : un outil de lien social, de sensibilisation aux enjeux liés au

vieillissement de la population ou bien un simple outil de divertissement » (30 juin

2010).

- Les 6 table-rondes ont réuni à la fois des chercheurs, des leaders d’opinion, des

médias affinitaires et représentants du secteur associatif. L’objectif était de créer

et construire des passerelles entre France Télévisions et les acteurs concernés, tout

en cherchant à en mieux comprendre les attentes et les potentialités.

- Il s’agissait enfin d’envisager des propositions concrètes, afin d’identifier des axes

de travail qui permettront au groupe France Télévisions de développer des

programmes et des contenus collant le plus possible aux aspirations des Français.

Le blog dédié :

- La création du blog www.networkaffinity.com, a permis de disposer d’un véritable

espace d’échange afin d’engager un dialogue et nourrir une réflexion de fond sur les

NOTE DE TUILAGE - MARKETING AFFINITAIRE 3

sous la direction de Chantal Néret


thématiques identifiées. Ce blog est ouvert à tous, chacun peut y interagir, et y

trouver les travaux réalisés par la direction du marketing affinitaire.

La mobilisation des institutions :

- Un déjeuner-rencontre autour de la diversité a été organisé le 29 mai 2010 avec les

institutionnels. Plusieurs personnalités y ont participé : Christine KELLY (CSA),

Jacques MARTIAL (Président de l’Etablissement public du parc et de la grande halle

de la Villette et membre du conseil d’administration du groupe France Télévisions),

Kag SANOUSSI (Secrétaire général de la charte de la diversité) et Yazid SABEG

(Commissaire à la diversité et à l’égalité des chances).

La mobilisation transversale en interne :

- Un dispositif d’information systématique de tous les responsables de France

Télévisions concernés par les thématiques des rencontres a été développé.

- Des ateliers thématiques portant sur chacune des cibles et/ou des problèmes

identifiés avec les directions concernées ont été lancés en septembre 2010.

- Une politique de présence sur des événements portés par les associations des

publics cibles afin de s’informer et montrer l’engagement de France Télévisions a été

entreprise :

- Colloque sur la diversité organisé par l’IMS ;

- Grand prix de la diversité de l’autre cercle – remise du prix par Yazid Sabeg.

III) Bilan :

Une démarche attendue :

- Notre démarche a été unanimement saluée lors des rencontres affinitaires.

Malgré le retard perçu de France Télévisions en la matière, ce premier geste est

jugé très positivement.

- Même si nos antennes restent loin d’être « exemplaires » aux yeux de nos

interlocuteurs, les rencontres affinitaires ont permis de donner une image

dynamique et moderne du groupe, ainsi que de faire état d’une réelle prise de

conscience de leurs attentes.

- La direction du marketing affinitaire a ainsi proposé de constituer avec les

participants des rencontres un réseau qu’il conviendra d’entretenir au moyen

d’analyses, de comptes-rendus, de résultats, de bilans et de propositions

concrètes.

NOTE DE TUILAGE - MARKETING AFFINITAIRE 4

sous la direction de Chantal Néret


Une mission de service public à redéfinir :

- Les publics sollicités n’ont pas eu d’aspirations précises si ce n’est celle de la juste

représentation : banalisation des différences, valorisation des spécificités, justesse

des points de vue.

- En conséquence, il devient nécessaire de :

- constituer des panels capables de conseiller les programmateurs sur ces

cultures/thématiques/publics spécifiques ;

- encourager la mise en place de partenariats entre les sociétés de production et

les médias affinitaires, avec pour double objectif l’innovation et la justice sociale ;

- mettre en place d’un outil dédié à une meilleure évaluation des représentations

sur nos antennes ;

- maintenir le dialogue et l’écoute en pérennisant les rencontres affinitaires à

travers des groupes de travail permanents.

La nécessité d’une action transversale et ambitieuse :

- La démarche de la direction du marketing affinitaire a rencontré certaines difficultés

en interne : difficultés à impulser une véritable reconnaissance de son action,

manque d’implication des autres services.

- La direction du marketing affinitaire a du également faire face à un manque de

moyens financiers et en effectifs afin de conduire ses missions (une seule personne

et 75 K€ de budget).

- Au-delà de l’amélioration de son offre, c’est l’entreprise France Télévisions elle-même,

dans son organisation, dans la composition de ses équipes, qui doit s’ouvrir à la

pluralité et à la diversité de la population française.

IV) Perspectives croisées 2010-2011 :

Concertation :

- Il est nécessaire d’entretenir une relation à long terme avec les publics identifiés,

afin que le marketing affinitaire soit réellement efficace. Cela passe par la mise en

place d’actions concrètes : rencontres de travail entre sociétés de production et

acteurs des médias affinitaires, constitution de groupes de travail avec FTVI,

identification des blogueurs les plus influents, accueil de producteurs issus des

communautés culturelles ciblées.

NOTE DE TUILAGE - MARKETING AFFINITAIRE 5

sous la direction de Chantal Néret


Evaluation :

- La démarche de marketing affinitaire repose sur des résultats concrets. Il est donc

indispensable de mettre en place des outils d’analyse précis et adaptés des

démarches et actions entreprises.

- Il faut donc réfléchir sur la mise en place d’indicateurs capables de mesurer

l’évolution de la diversité culturelle sur les antennes. Ces indicateurs pourront par

exemple prendre la forme d’une grille d’analyse des programmes et d’audits des

actions engagées.

Segmentation :

- A terme, il s’agit d’élargir les publics/thématiques cibles (femmes, ruraux…).

- A cet effet, il conviendra de mettre en place un groupe de travail avec la direction des

études et Médiamétrie afin de définir les principales variables affinitaires,

d’organiser des rencontres affinitaires sur de nouveaux sujets, et de développer une

cellule de veille stratégique notamment tournée vers les innovations des médias

étrangers.

Transversalité :

- Cette mobilisation transversale (voir supra) doit passer par la mise en place de

rencontres inter-directions, la constitution d’une base de données

d’experts/référents mobilisables pour intervenir sur certains sujets, ainsi que la

rédaction d’une newsletter trimestrielle permettant de sensibiliser l’interne sur ces

thématiques.

Communication :

- Il est impératif de continuer à valoriser la démarche affinitaire en interne, notamment

grâce à une participation à l’université de France Télévisions, ainsi que par la

diffusion des travaux réalisés auprès des salariés du groupe (fil rouge mensuel,

intranet…).

- Auprès du grand public, il s’agira de faire connaître et échanger sur les démarches

entreprises, notamment via le blog, les réseaux sociaux numériques, la mise en

place d’opérations affinitaires en ligne.

- Le club France Télévisions et ses 2,7 millions de membres doit offrir une plus

grande personnalisation et, grâce à une synergie nécessaire avec la

communication online et le marketing affinitaire, doit offrir de nouveaux moyens de

valorisation des programmes et de captation des nouvelles tendances.

NOTE DE TUILAGE - MARKETING AFFINITAIRE 6

sous la direction de Chantal Néret


- Un dispositif de fidélisation via les réseaux sociaux numériques doit être

notamment envisagé, par exemple au moyen d’invitations des membres du club

France Télévisions à des émissions en direct ou avant-premières les amenant à

réagir sur notre site, tout en synchronisant leurs comptes Facebook/Twitter avec

leur profil du club France Télévisions.

- Auprès des médias, l’objectif est de donner de France Télévision l’image d’un groupe

audiovisuel pionnier, innovant et dynamique sur la thématique affinitaire. Cela

pourra se faire par la mise en place d’un atelier média (« marketing affinitaire et

médias audiovisuels »), le développement de relations, relais et partenariats

médias, ainsi qu’une communication régulière sur l’avancée des actions engagées

(fil rouge trimestriel).

Moyens et financements :

- Ces démarches, pour être pleinement efficace, devront impliquer un accroissement

des moyens, des effectifs et des financements alloués (250 K€ minimum).

V) Priorités d’actions (fin 2010 - premier trimestre 2011) :

Réalisation d’une base de données pour chaque cible affinitaire :

- Objectif : Mettre en place un fichier qualifié pour chacune des cibles affinitaires

définies à ce jour (handicap, senior, développement durable, jeunes urbains, LGBT,

diversité).

- Moyen : Création d’un fichier Excel général, présentant sous forme d’onglet des

fichiers par cible. Le fichier regroupera l’ensemble des informations en notre

possession sur chacun des contacts (coordonnées, présence ou non sur les

évènements FTV déjà mis en place par la direction du marketing affinitaire,

commentaires spécifiques…). L’ensemble des contacts sera présenté : sociologue,

associations, groupements, médias…Ce fichier sera de plus très simple d’utilisation

pour une mise à jour facilitée.

- Délai de mise en place : fin novembre 2010.

Envoi d’un courrier officiel de la direction des nouvelles technologies :

- Objectif : Créer un premier contact entre la direction des nouvelles technologies

et l’ensemble des participants aux rencontres affinitaires 2010, tout en assurant les

personnes rencontrées en 2010 du suivi et la pérennité de la démarche initiée par

France Télévisions.

NOTE DE TUILAGE - MARKETING AFFINITAIRE 7

sous la direction de Chantal Néret


- Moyen : Rédaction d’un courrier signé par la direction des nouvelles technologies

présentant succinctement les grands axes de travail envisagés sur 2011. L’objectif

est de montrer que le travail accompli n’est que la première étape d’un travail de fond

collaboratif et participatif. Ce courrier pourra être accompagné d’une version allégée

du rapport affinitaire réalisé en septembre 2010.

- Délai de mise en place : début décembre 2010.

Mise en place de « Petit-déjeuners-Rencontres » avec les contacts clés de

chacun des publics cible :

- Objectif : Tisser des relations privilégiées entre la direction des nouvelles

technologies et les leaders d’opinion de chacune des cibles. Créer un réseau sur

lequel s’appuyer pour la mise en place des actions prioritaires en 2011.

- Moyen : Mise en place de « Petit-déjeuners-Rencontres » informels avec les 4 ou 5

contacts clés identifiés sur chacune des cibles. Le petit-déjeuner sera l’occasion de

« prendre le pouls » des attentes de chacune des cibles, d’identifier les priorités

d’actions, et de créer un premier réseau de proximité.

- Délai de mise en place : A partir de début décembre 2010.

Dépersonnalisation et reconstruction du blog networkaffinity.com :

- Objectif : Capitaliser sur le très bon référencement du blog Network Affinity, tout

en faisant évoluer cet espace progressivement.

- Moyen : Reconstruction du blog avec pour prérogatives :

- une dépersonnalisation du blog et une valorisation de France Télévisions dans

sa démarche globale ;

- une valorisation plus forte des différentes cibles affinitaires ;

- la mise en place d’un espace participatif plus fort ;

- un travail de fond auprès des cibles pour créer un véritable réseau

d’éditorialistes postant des billets.

Bien entendu, à l’issue de la refonte du blog, un courriel devra être adressé aux

publics ciblés pour les tenir informés des évolutions du blog et les inviter à

interagir davantage.

- Délai de mise en place : Début janvier 2011.

NOTE DE TUILAGE - MARKETING AFFINITAIRE 8

sous la direction de Chantal Néret


Mise en place d’une « Université France Télévisions » dédiée à la

thématique :

- Objectif : Présenter à l’ensemble des collaborateurs la démarche affinitaire au

sein du groupe France Télévisions, afin de sensibiliser les salariés, notamment les

rédactions d’antennes, aux attentes des publics rencontrés dans le cadre du marketing

affinitaire.

- Moyen : Mise en place d’une journée dédiée au marketing affinitaire sur le principe

de « l’Université de FTV» :

- une présentation de la démarche et des premiers résultats ;

- une valorisation de la démarche sous forme d’un film dédié (reprise des

différents films créés pour introduire chaque rencontre, reprise des vidéos de

retranscription afin de créer un film unique) ;

- la mise en place d’une table-ronde dédiée notamment aux rédactions des

antennes sur la représentation des publics rencontrés sur les antennes de

France Télévisions ;

- cette journée pourrait également être ouverte à la presse professionnelle. Un

atelier-médias pourrait être mis en place afin de présenter les enjeux du

marketing affinitaire pour un groupe audiovisuel public et les réponses et

démarches entreprises par France Télévisions.

- Délai de mise en place : Courant janvier 2011

Conclusion :

- En tant que partie prenante de la mission de service public du groupe France

Télévision, la démarche de marketing affinitaire est plus que jamais d’actualité, dans

un contexte de redéfinition des identités et d’ouverture nécessaire et attendue des

institutions aux représentants des diversités. D’autant plus que France Télévisions est

perçu comme très en retard dans se domaine.

- La démarche de la direction du marketing affinitaire a permis de créer des synergies,

d’impulser des actions concrètes, et ainsi de mieux connaître et cibler les nouvelles

pratiques de consommation audiovisuelles et médiatiques.

- Le succès – et l’expérience – des rencontres affinitaires (débats, blog, présence sur

les réseaux sociaux numériques…), doit conduire à poursuivre et étendre l’action de

la direction du marketing affinitaire, au niveau des thématiques, des cibles, des

initiatives et des partenariats. En parallèle de cette réflexion de fond, des priorités

d’actions à court terme (fin 2010 – début 2011) ont à ce titre été identifiées et doivent

être mises en place au plus vite.

NOTE DE TUILAGE - MARKETING AFFINITAIRE 9

sous la direction de Chantal Néret


- La politique de marketing affinitaire au sein du groupe France Télévisions, afin d’être la

plus efficace possible, nécessite des moyens ambitieux tant en effectifs qu’en

financement. De plus, la démarche du marketing affinitaire doit impérativement

disposer d’une approche transversale en interne, en mobilisant par un travail de

fond les directions concernées (antenne, ressources humaines, marketing,

communication…) ainsi que les salariés.

NOTE DE TUILAGE - MARKETING AFFINITAIRE 10

sous la direction de Chantal Néret


Synthèse pour présenta0on

Marke0ng affinitaire

France Télévisions


Sommaire

►► Le marke0ng affinitaire : défini0ons et principes

d’ac0on

►► Les expériences étrangères : bonnes pra0ques et

dernières tendances

►► Pour une nouvelle approche des publics : essais de

segmenta0on

►► Pistes et perspec0ves


Le marke0ng affinitaire : défini0ons

►► Le constat ini0al

• Morcellement des médias et de leur consomma1on, déclin de la puissance fédératrice des grandes

chaines avec la dispari1on du hertzien, rela1on plus horizontale à établir avec les téléspectateurs ; par

delà la réflexion, fondamentale, sur le Global Media, le marke0ng affinitaire vise à comprendre

comment les « niches » vont former l’audience de demain

►► Trois faits majeurs

1-­‐ Les medias télévisés « mainstream » doivent intégrer les aspira1ons différentes voire contradictoires

de leurs téléspectateurs : il convient de redéfinir ce qui est « fédérateur »

2-­‐ La consomma1on de medias est de moins en moins passive : il convient de transformer le récepteur

de programmes en émeFeur de messages et de contenus

3-­‐ Les segmenta1ons marke1ng classiques (âge, CSP, tailles des communes de résidence…) révèlent des

limites importantes face à des iden1tés de plus en plus complexes

►► Les enjeux




Comprendre la différence entre stratégie affinitaire et diversité

Penser l’ar1cula1on entre télévision et nouveaux médias (partenariats)

Savoir élaborer les segmenta1ons per1nentes


Défini0ons

► Pour France Télévisions, une ar0cula0on nécessaire

Le marke0ng affinitaire et diversité :

des no1ons complémentaires

► La mission de service public qui implique de s’adresser à TOUS les publics n’est pas incompa0ble avec l’objec0f de

s’adresser au plus grand nombre

Le marke1ng affinitaire vise à op1miser l’audience des chaînes en faisant en sorte de nouer des liens privilégiés avec un

maximum d’individus, en leur proposant des programmes correspondant à leurs aFentes les plus fortes. La logique affinitaire

vise à en finir avec la recherche du plus pe1t commun dénominateur.

La diversité est une no1on citoyenne visant à répondre aux discrimina1ons dont sont vic1mes certaines catégories de la

popula1on, en meFant en place des poli1ques ac1ves de réduc1on des inégalités.

Tout en dis1nguant bien les 2 no1ons, il importe de combiner recherche de l’audience et réponse aux aFentes des publics

Segmenta0on

Champs

d’applica0on

Partenariats

Diversité Publics discriminés* RH, informa1on,

fic1on,

diver1ssement

Secteur associa1f/

medias

communautaires

Marke1ng

affinitaire

Publics sensibles

aux medias de

niche

Fic1on,

diver1ssement,

services interac1fs

Entreprises/medias

affinitaires

*au sens des défini1ons données par la Halde


Les stratégies affinitaires des grands medias étrangers :

jeunesse et nouvelles technologies

►► Une approche centrée sur la jeunesse

• Les publics de moins de 25 ans sont ceux dont les goûts sont les plus tranchés avec une forte influence

de la musique sur la forma1on de l’iden1té. Des groupes medias comme MTV tentent de refléter la

diversité des goûts de leurs téléspectateurs en créant des chaînes théma1ques dédiées aux « tribus » :

MTV Base pour les fans de Hip Hop ou Logo pour les Gays ainsi que des centaines de sites web.

• Le groupe Rotana Medias produit lui-­‐même les ar1stes qui passent en boucle sur ses antennes, créant

ainsi un monopole sur la zone MENA. Le bouquet Star suit peu ou prou la même stratégie en Asie. Selon

Frédéric Martel, la nouvelle culture « mainstream » doit intégrer les spécificités culturelles de chacun.

►► Vers la dispari0on des chaînes « généralistes » ?

• Les « networks » américains ont peu à peu copié la stratégie des chaînes comme HBO et ont à leur tout

lancé des séries « audacieuses » dont certaines s’avèrent fédératrices. L’expérimenta1on est valorisée.

Le modèle de syndica1on permet également d’étendre les expériences locales réussies.

• Seul les grands événements spor1fs semble désormais capables de réunir une large audience au même

moment. A l’instar de France Télévisions, les grandes télévisions publiques européennes (BBC, ZDF…) se

déclinent en bouquets avec toutefois un paysage plus morcelé qu’en France.

• La consomma1on mul1-­‐supports ne permet pas une simple déclinaison des émissions existantes. Le rôle

des EPG (Electronic Program Guides) devient central avec 70% de foyers équipés au Royaume Uni.


Les stratégies affinitaires des grands medias étrangers :

vers une logique horizontale

►► Transformer le récepteur en émeWeur

• « Twi&er (et les autres medias sociaux) donne le sen6ment d’être immergé dans une conversa6on en

temps réel. On ne peut plus imaginer d’événement majeur dans lequel le public ne serait pas lui-­‐même

par6e prenante. » affirme Chloe Sladden, directrice des partenariats medias de TwiFer.

• De fait, les groupes les plus importants sur Facebook ou les tweets les plus retweetés se forment

souvent à par1r de ce qui est diffusé sur les grandes chaînes de télévision. Les interac1ons sont

constantes comme en témoigne la par1cipa1on de l’actrice BeFy White au Saturday Night Live suite à

une forte mobilisa1on sur Facebook. Il est à noter que ceFe émission a obtenu la meilleure audience de

l’année.

• La série Mad Men définit un univers global qui impacte tant sur le modèle économique (partenariat avec

Banana Republic) que la rela1on au public (mise aux enchères d’un rôle dans la série)

• Les sites internet de co-­‐créa1on comme Eyeka explosent à Hong Kong et en Corée

►► Le programme Fan It de NBC, précurseur d’un nouveau mode de rela0on aux publics

• Lancé en 2010, ce programme de marke1ng rela1onnel vise à récompenser les spectateurs qui

promeuvent ac1vement les contenus de la chaîne via TwiFer, Facebook, MySpace et Foursquare.

• En permeFant aux téléspectateurs de consulter certains programmes en avant-­‐première et à en assurer

la promo1on, NBC s’inspire des stratégies u1lisées pour le lancement de films comme Paranormal

Ac1vity. Les débats sont vifs aux Etats-­‐Unis sur l’intégra1on des interac1ons générées par les medias

sociaux dans la mesure d’audience ; les annonceurs désirant intégrer une plus forte dimension affinitaire

dans leurs stratégies medias.


Exemples de muta0ons nécessaires

Le marke0ng affinitaire dans un

environnement non commercial:

exemple de la BBC

Passage au tout numérique

Meilleure interac0on avec les publics

Analyse des expérimenta0ons

Processus de décision plus rapides

Défini0on claire des sphères d’ac0vité du groupe

Niveau d'inves0ssement

Exemples de ques,ons stratégiques Enjeux Probléma0ques Solu0ons

Mul,plica,on des contenus numériques

Cons1tuer une référence de qualité

Fragmenta1on de l’audience/moyens limités

pour produire des contenus de qualité

Produire moins de contenus

Traitement des demandes spécifiques Evaluer la per1nence des offres affinitaires Audiences en baisse

Fermeture de l’Asian Network et des

services pour les adolescents/

mul1plica1on des partenariats avec

d’autres medias

Evolu,on de la mission de service public

Main1en d’une forte exigence en ma1ère

de qualité de contenus

Prise en compte de la diversité des publics

Détermina1on de 5 priorités dont

l’inclusion des communautés


La diversité : mieux représenter l’ensemble de la société

►► Les poli0ques de diversité liées aux antennes recoupent, dans tous les pays, des mesures

récurrentes

1. La créa1on d’un répertoire de bonnes pra1ques comme on en trouve dans le rapport Media4Diversity,

réalisé à l’ins1ga1on de la Commission Européenne. Le Canada inclut également des analyses sur les

poli1ques de diversité mises en œuvre dans d’autres secteurs économiques.

2. L’anima1on d’un écosystème. La BBC a intégré le fait qu’elle était au centre d’un secteur d’ac1vités dans

lequel elle avait la responsabilité de donner aux sociétés prestataires avec lesquelles elle travaille, les

moyens de se conformer à des objec1fs élevés en ma1ère de diversité et de juste représenta1on de tous

les publics.

3. Développer les partenariats communautaires. Les chercheurs, le 1ssu associa1f sont régulièrement

associés aux réflexions stratégiques des medias anglo-­‐saxons. Au Canada, c’est l’industrie tout en1ère

qui se mobilise pour dialoguer avec les communautés.

4. La créa1on de bases de données de professionnels. L’ins1tut Panos a par exemple réalisé le répertoire

MediaDiv qui recense les principaux medias s’adressant aux communautés étrangères. Aux Etats-­‐Unis,

chaque profession s’appuie sur des représentants communautaires. Les rapports du GLAAD (Gay et

Lesbien) incluent une liste de contacts sur des ques1ons spécifiques mais aussi des éléments de

défini1on des ques1ons liées à l’orienta1on sexuelle.

La diversité est donc un axe préparatoire à l’inclusion de tous les publics sur les antennes


Marke0ng affinitaire comme diversité appellent à

redéfinir le rapport des médias à leurs publics

►► Si le marke0ng est affinitaire par essence, il n’en demeure pas moins que les segmenta0ons

opérées dans les medias, fondées sur les catégories définies par la sta0s0que publique,

demeurent conven0onnelles et éloignées des sen0ments iden0taires de plus en plus diffus

• Le marke1ng one to one tel que défini par Don Pepper et Martha Rogers appelle à la personnalisa1on de

la rela1on avec les individus. Ce sont ces stratégies qui sont progressivement mises en place à travers les

clubs de téléspectateurs, la VOD… Le marke1ng affinitaire vise lui à iden1fier les variables iden1taires les

plus saillantes, de nature à influer sur les comportements des individus ; il fournit donc des clés d’ac1on

plus opéra1onnels pour la diffusion télévisuelle classique.

• Définir des groupes affinitaires relève avant tout de l’empirisme et de l’intui1on. Au-­‐delà des catégories

discriminées définies dans les programmes de diversité, il est possible de ques1onner les iden1tés

professionnelles, les choix idéologiques forts, les mouvements suivi par certaines catégories de jeunes…

• Début 2010, Sopi a ques1onné, au cours de groupes qualita1fs, 120 personnes sur le thème « Iden6tés

et affinités ». Les catégories ques1onnées ont été les jeunes fans des cultures urbaines, les

fonc1onnaires, les musulmans, les éco-­‐responsables. Si ces groupes ont révélé l’aspect non structurant

de certaines segmenta1ons dans les comportements de consomma1on en général, ils ont néanmoins

dis1ngué des pra1ques medias très dis1nctes.


Les nouvelles consomma0ons medias : des clivages de

plus en plus importants

• Les jeunes urbains, fans de hip hop, ont largement déserté les chaînes historiques au profit des

musicales. Ils ont aujourd’hui une pra1que medias largement centrée sur les réseaux sociaux et

consomment la télévision à la carte, en streaming ou VOD.

• Les musulmans pra1quants sont très cri1ques vis-­‐à-­‐vis de l’informa1on des grandes chaînes, ce qui a

tendance à déteindre sur leur consomma1on medias en général. Ils regardent de plus en plus des

chaînes étrangères comme celles de leur pays d’origine le cas échéant, Al Jazeera ou Rotana.

• Les fonc1onnaires restent aFachés au service public avec une surperformance de France Ô, explicable

par une par1e de la sociologie de la fonc1on publique française. Ils sont demandeurs d’émissions

culturelles et d’informa1on, qu’ils trouvent de plus en plus, dans ce dernier cas, sur la TNT.

• Les éco-­‐responsables installés en périphérie des zones urbaines développent des besoins spécifiques en

terme d’informa1on locale mais affichent un certain désamour vis-­‐à-­‐vis de la télévision qui les conduit à

privilégier internet.

Face au vieillissement de leur audience et au désengagement de certains groupes

sociaux, les chaînes de télévision historiques doivent se donner les moyens de mieux

refléter les évolu0ons de la société


Les rencontres affinitaires de France Télévisions : un

premier pont construit entre un media et la société civile

►► La direc0on du marke0ng affinitaire de France Télévisions s’est donnée pour premier objec0f

d’écouter chercheurs, medias affinitaires et représentants du secteur associa0f

• Ces rencontres, inédites en France, visent à ques1onner la place de certains groupes sociaux sur les

antennes de France Télévisions ainsi que de sensibiliser ces relais d’opinion à la richesse (parfois

méconnue) des programmes du groupe.

• Définir des groupes affinitaires relève avant tout de l’empirisme et de l’intui1on. Au-­‐delà des catégories

discriminées définies dans les programmes de diversité, il est possible de ques1onner les iden1tés

professionnelles, les choix idéologiques forts, les mouvements suivi par certaines catégories de jeunes…

• Divers enjeux comme le handicap, la place des seniors, les LGBT, les cultures urbaines, la diversité ethno-­culturelle,

le développement durable ont été abordés, à la sa1sfac1on des par1cipants qui aFendent

maintenant de France Télévisions une pérennisa1on de la démarche.

• Face à des probléma1ques différentes entre elles, certains ques1onnements se sont avérés plus ou

moins féconds. Cependant, l’enjeu principal a été résumé par le sociologue Vincenzo Susca lors de la

rencontre sur les cultures urbaines : Nous devrions également faire a=en,on à l’usage du mot

« diversité » car il sous-­‐tend une norme et crée ainsi une hiérarchie. Le mot pluralité me semble plus

juste. Quant à la représenta,on des « cultures urbaines » en télévision, elle est souvent confrontée à

la centralisa,on de la télévision publique qui a pour voca,on de représenter la pluralité. Or, ces

cultures ne cherchent pas à être représentées mais bel et bien à se présenter.


Les rencontres affinitaires : les premières pistes

Tous les groupes interrogés n’ont pas fait apparaître des aspira1ons précises si ce n’est celle de la juste

représenta1on. Banalisa1on des différences, valorisa1on des spécificités et justesse des points de vue

sont donc au centre des demandes adressées à France Télévisions. Parmi les pistes d’ac1on figurent :

• « Lancement d’un appel à projet pour une fic1on, type Roots, suscep1ble de faire connaître

et comprendre l’histoire des popula1ons qui composent actuellement la popula1on de la

France» (Olivier Laouchez, PDG de Trace TV)

• La cons1tu1on de panels capables de conseiller les programmateurs sur des cultures ou

problèmes de société largement ignorés

• Inciter à des partenariats entre les sociétés de produc1on et les medias affinitaires

• Parvenir à une meilleure évalua1on des représenta1ons sur les antennes

• Pérenniser les rencontres affinitaires à travers des groupes de travail permanents


Pistes pour le développement de la démarche marke0ng

affinitaire de France Télévisions

La performance de la démarche résulte de la mise en cohérence de 4 leviers

Organisa1on de réunions entre

sociétés de produc1on et acteurs

des medias affinitaires

Réunions d’analyse des

programmes avec chercheurs et

responsables associa1fs

Groupes de travail avec FTVI, FTP

en vue d’apporter l’appui du

département marke1ng affinitaire à

leurs ac1ons

Mise en place d’un groupe de

travail pour fournir de nouveaux

indicateurs sur l’évolu1on de la

diversité culturelle sur les antennes

Audit des principales ac1ons

engagées

Concertation

Evaluation

Segmentation

Interaction

Organisa1on de rencontres

affinitaires sur de nouveaux sujets

(ruraux, femmes…)

Groupe de travail avec la

direc1on des études et

Médiamétrie pour définir les

principales variables affinitaires

Iden1fica1on des affinités entre

programmes et marques

Communica1on pour les programmes du

groupe sur les medias affinitaires et les

réseaux sociaux

Organisa1on d’opéra1ons affinitaires en

ligne avec le club France Télévisions

Réalisa1on d’une base de données

d’experts/référents mobilisables par les

antennes du groupe

Iden1fica1on des blogueurs les plus

influents par théma1que

More magazines by this user
Similar magazines