edition - janvier 2010 - Club Averroes

irma.asso.fr

edition - janvier 2010 - Club Averroes

Résultat : un constat d’échec, déjà observé les années passées. Et ce, sur tous les

plans. Pendant que le secteur de la télévision, et dans une moindre mesure la radio,

effectuent de timides avancées, la presse écrite reste sourde et aveugle. Dans le

rapport de Bernard Spitz, on observe ainsi que dans la presse écrite « les chiffres

d’auto-évaluation de la diversité » sont spectaculairement bas, inférieurs à 5 % en

moyenne ».

Comme nous le disions l’an dernier, rien ne bouge au sein des rédactions, et les

remarques de 2009 valent pour 2010 :

- Pas ou très peu de journalistes issus de la diversité : aussi bien dans les

quotidiens, les magazines, que dans les rédactions web des titres.

- Concernant le traitement des sujets : le problème s’aggrave. Nous l’avons

toujours souligné, mais il semble que le problème demeure. Dans le contenu

des journaux (en presse écrite comme en presse télé et radio) lorsqu’il s’agit

de traiter des sujets liés aux minorités, aux religions, aux banlieues, aux

problèmes de société en général, et même aux sujets internationaux, on a le

sentiment qu’il y a de moins en moins de prudence, et que des mots et des

« opinions » à l’emporte-pièce sont « balancés » sans réflexion et sans mesure.

- Sur les portraits et les illustrations, une avancée sensible se fait jour. Il semble

que la situation évolue positivement et que l’on diffuse des témoignages et

des portraits plus équilibrés des personnes issues de la diversité.

Malgré tout, ce constat d’ensemble nous attriste, d’autant que, comme nous le

soulignions l’an dernier, la presse écrite bénéficie d’aides publiques importantes ! Les

discours d’intention et certains arguments fallacieux ne suffisent plus.

C’est pour remédier à cette situation, que Bernard Spitz suggère dans son rapport, la

création d’une « Charte des Entreprises de Presse » pour le développement de la

diversité dans ce secteur. Dans cette charte, les entreprises de presse signataires

s’engageraient sur les points suivants :

- Les contenus que les entreprises de presse produisent et diffusent concourent

à la représentation équitable de la diversité de la société française.

- Elles veillent à une représentation dynamique de la diversité dans les

recrutements des journalistes et pigistes, ainsi que dans le choix des experts et

éditorialistes s’exprimant dans ses pages.

- Et enfin, elles contribuent à la formation et à l’accès des jeunes issus de la

diversité aux stages et aux métiers du secteur de la presse ».

Tout cela assorti de l’obligation de publication de leurs résultats annuels en la

matière, sous la forme d’un rapport ou de toute autre forme de communication.

Une nouvelle occasion qui nous fait dire que l’année 2011 sera décisive, dans le sens

ou elle permettra de faire le tri entre ces entreprises de presse qui s’engagent, et

celles qui s’obstinent à ne rien faire, au mépris du bon sens.

50

More magazines by this user
Similar magazines