Chloé décide d'en rire - résumé du livre - Pixl Icono

pixl.icono.com

Chloé décide d'en rire - résumé du livre - Pixl Icono

Fiche technique du roman Chloé décide d'en rire, par Caroline

Ruyffelaere

I/ L'histoire :

Après quelques brèves anecdotes sur son enfance, nous prenons en route la vie sentimentale d'une jeune

femme, vers l’adolescence. Nous suivons ensuite ses différentes péripéties sentimentales, sexuelles, et tout

simplement relationnelles, jusqu'à ses 26 ans. Nous la voyons évoluer au fil de ses rencontres amoureuses,

toutes racontées sous forme de nouvelles. Chaque chapitre nous amène de nouvelles rencontres, plus

déjantées les unes que les autres : de l'intello coincé au macho puéril, en passant par l'incorrigible

romantique, et même une petite expérience saphique, notre héroïne nous entraine d'histoire en histoire, sur

un rythme dynamique. Toutefois, deux fils rouges vont rapidement se détacher : l'un bien concret mais qui

déçoit sans cesse la jeune fille, et l'autre, inaccessible, qui la fait chavirer mais ne prête pas (assez) attention

à elle.

II/ Les personnages :

• Chloé : c'est elle qui nous fait partager son histoire, et elle est au cœur de toutes les actions. C'est

une jeune femme pleine de vie, d'entrain, qui malgré ses nombreuses désillusions reste confiante en

l'avenir. Elle est par moments désabusée, mais préfère dans ce cas en rire, que se plaindre sur son

sort. Bien qu'étant parfois sèche, cassante (pour se protéger), elle reste très attachante.

• Faustine : la meilleure amie. Toujours partante pour suivre Chloé dans ses péripéties, elle est

souvent présente quand les rencontres / concrétisations se produisent. Cependant, elle est un peu

dans l'ombre de Chloé, et passe fréquemment au second plan.

• Anna : c'est l'amie fidèle. Elle est plus en recul dans l'histoire, car moins fêtarde que les deux autres

copines, mais c'est vers elle que Chloé se tourne quand elle a besoin de conseils, ou tout

simplement d'une oreille attentive.

• Léo : c'est l'un des fils rouge masculins. Il apparait dès les premiers chapitres, est d'abord l'ami de

Chloé, puis cela se complique. Ils vont vivre une relation passionnelle / conflictuelle pendant

plusieurs années. Puis, Chloé partant sur Paris vers le milieu du livre, ils ne se croiseront plus

jusqu'à un ultime chapitre, qui clora définitivement leur histoire.

• Raphaël : c'est le premier homme qui a fait battre le cœur de Chloé. Elle en est transie depuis le

premier jour où elle l'a aperçu. Il apparait moins souvent que Léo, mais à des moments

stratégiques : Au début du livre (révélation des sentiments de Chloé), puis vers le milieu (mais un

concours de circonstances fait que ça ne marchera pas), et à la fin (ouverture sur une possible

suite).

• Personnages secondaires : Il y a les différents protagonistes masculins qui interviennent au fil

de l'histoire, ainsi que les nombreux amis de Chloé – principalement des filles, mais aussi des mecs

de copines, et quelques amis gay.

III/ Style - Ton:

Le livre est rédigé à la 1ère personne du singulier, et au présent. On partage ainsi vraiment l'intimité de

Chloé, on entre dans son monde. Cela donne également au roman un petit côté « journal intime ». Il y a

bien entendu quelques similitudes avec Bridget Jones, notamment le côté poissard et gaffeur de Chloé,

mais sans l'aspect dépressif qu'a par moment Bridget. On retrouve également un peu le ton de Sex & The

City, par la personnalité décomplexée et indépendante de Chloé, mais sans le côté citadin / fashion de

Carrie et ses amies. Enfin, niveau écriture, le ton est bien entendu familier, étant donné l'histoire racontée,

mais j'ose espérer que les tournures de phrases et les expressions employées sont originales ! L’idée était

de créer un ton sans tabous, frivole et teinté d’humour, qui mettrait également en relief la complexité des

rapports amoureux.


IV/ Cible :

De toute évidence, de par le personnage principal et le style employé, ce livre est davantage destiné à un

public féminin. Côté âge, même si les périples de Chloé démarrent quand elle est au lycée, l'humour

nourrissant les différentes histoires est à mon avis intergénérationnel, c’est pourquoi j'élargirais la cible en

parlant de femmes de 20 à 40 ans. Je ne pense pas que le niveau social ou culturel joue ici comme facteur

d’adhésion ou non au livre. Le public cible est donc assez vaste.

More magazines by this user
Similar magazines