15.04.2014 Views

Portzamparc. Rêver la ville - Cité de l'architecture & du patrimoine

Portzamparc. Rêver la ville - Cité de l'architecture & du patrimoine

Portzamparc. Rêver la ville - Cité de l'architecture & du patrimoine

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

DOSSIER DE PRESSE<br />

P O R T Z A M P A R C<br />

R Ê V E R L A V I L L E<br />

E X P O S I T I O N D U 2 1 M A R S A U 1 6 S E P T E M B R E 2 0 0 7<br />

Projet So Bel<strong>la</strong> à Las Vegas 2006, © Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> - Graphisme Capa


COMMUNIQUÉ DE PRESSE<br />

Exposition<br />

21 mars – 16 septembre 2007<br />

Galerie basse <strong>de</strong>s expositions temporaires<br />

Commissariat : Sophie Trelcat<br />

Scénographie : Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

et Étienne Pierrès, assistés <strong>de</strong> Huon Jung<br />

Rêver <strong>la</strong> <strong>ville</strong> parce que, dit-il, « pour matérialiser les projets à l’échelle <strong>de</strong> <strong>la</strong> <strong>ville</strong><br />

et <strong>de</strong> l’architecture, il faut s’accrocher à ses rêves ».<br />

De Paris à New York et à Rio, en passant par Pékin et Beyrouth, l’exposition<br />

dévoile les réalisations récentes et les projets en cours <strong>de</strong> l’architecte, pour <strong>la</strong><br />

plupart encore inconnus <strong>du</strong> public, mais aussi quelques « fictions » qui ne seront<br />

pas réalisées, comme le So Bel<strong>la</strong> à Las Vegas.<br />

Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> construit dans le mon<strong>de</strong> entier <strong>de</strong>s bâtiments singuliers,<br />

<strong>de</strong>s lieux dédiés à <strong>la</strong> musique : Cida<strong>de</strong> da musica à Rio <strong>de</strong> Janeiro, New York City<br />

Opera… ; <strong>de</strong>s « morceaux » <strong>de</strong> <strong>ville</strong> : <strong>de</strong>s ilôts ouverts sur l’east river à New-York,<br />

le quartier Masséna à Paris… ; <strong>de</strong>s logements : Block 1 à Almere, Pays-Bas… ; <strong>de</strong>s<br />

tours sculpturales : Tour Granite à <strong>la</strong> Défense, 400 Park Avenue à New-York…<br />

Très spectacu<strong>la</strong>ire, <strong>la</strong> mise en scène <strong>de</strong> l’exposition est en elle même une<br />

instal<strong>la</strong>tion architecturale où se côtoient, s’interpellent, se répon<strong>de</strong>nt les projets :<br />

d’une tour à un lot, d’une « fiction » à un bâtiment en train <strong>de</strong> se faire, d’un quartier<br />

<strong>de</strong> Pékin au musée pour le père <strong>de</strong> Tintin.<br />

CONTACT PRESSE<br />

Coordination<br />

Cité <strong>de</strong> l’architecture<br />

& <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong><br />

Agostina Pinon<br />

Tél : 01 58 51 52 85<br />

apinon@citechaillot.org<br />

Presse spécialisée<br />

I P C / Dominique <strong>du</strong> Jonchay<br />

Tél : 01 47 53 93 70<br />

d<strong>du</strong>j@ipconseil.com<br />

Presse généraliste<br />

Opus 64 / Valérie Samuel<br />

et Arnaud Pain<br />

Tél : 01 40 26 77 94<br />

a.pain@opus64.com<br />

La scénographie joue sur le dialogue entre <strong>de</strong> gran<strong>de</strong>s maquettes et <strong>de</strong>s films sur<br />

<strong>de</strong>s réalisations ou <strong>de</strong>s modélisations <strong>de</strong> projets en cours, <strong>de</strong> manière à rendre<br />

perceptible l’espace, le temps, <strong>la</strong> matière, le vi<strong>de</strong>, l’énergie. Les maquettes<br />

détaillent « l’objet » architectural, les films permettent <strong>de</strong> saisir un lieu <strong>de</strong>stiné<br />

à être habité. Des télescopages se créent entre <strong>de</strong>s vues proches et lointaines,<br />

entre l’espace architectural et <strong>la</strong> <strong>ville</strong>. Les visiteurs peuvent cheminer librement<br />

entre les tours, les grands bâtiments et les « morceaux » <strong>de</strong> <strong>ville</strong> dans une mise<br />

en scène qui met en rapport les projets entre eux afin d’établir <strong>la</strong> cohérence <strong>de</strong> <strong>la</strong><br />

démarche.<br />

Enfin, l’exposition suit l’architecte dans sa réflexion sur <strong>la</strong> <strong>ville</strong>, l’ lot ouvert, les<br />

échelles multiples, l’éclectisme <strong>de</strong>s matériaux… pour un urbanisme humain et<br />

convivial.<br />

L’exposition bénéficie <strong>de</strong>s soutiens <strong>de</strong> Bouygues Immobilier, d’Auto<strong>de</strong>sk,<br />

et <strong>de</strong> LVMH / Moët Hennessy . Louis Vuitton.<br />

iGuzzini, partenaire <strong>de</strong> l’éc<strong>la</strong>irage <strong>de</strong>s galeries d’expositions temporaires.<br />

2


En consacrant une exposition à l’architecte Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> à<br />

l’occasion <strong>de</strong> l’inauguration <strong>de</strong> ses galeries d’expositions temporaires, <strong>la</strong> Cité<br />

<strong>de</strong> l’architecture & <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong> fait preuve d’un véritable engagement.<br />

Elle exprime ainsi un axe <strong>de</strong> programmation que l’on peut qualifier d’axe<br />

monographique. En effet, <strong>la</strong> Cité présentera régulièrement <strong>de</strong>s figures<br />

majeures <strong>de</strong> l’architecture et <strong>de</strong> l’urbanisme, d’aujourd’hui avec <strong>Portzamparc</strong>,<br />

comme d’hier avec Vauban à l’automne 2007. Et, chaque fois, nous adopterons<br />

le parti d’en parler au présent à un <strong>la</strong>rge public.<br />

<strong>Portzamparc</strong>. Rêver <strong>la</strong> <strong>ville</strong> est à plusieurs titres une exposition manifeste<br />

pour <strong>la</strong> Cité. Elle est « manifeste » par le choix <strong>de</strong> présenter un architecte dont <strong>la</strong><br />

reconnaissance est autant nationale qu’internationale. Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

est en effet le seul architecte français à s’être vu décerner à <strong>la</strong> fois le Grand<br />

Prix national <strong>de</strong> l’architecture et le Pritzker Prize ; et il construit partout dans<br />

le mon<strong>de</strong>, comme le prouve <strong>la</strong> diversité <strong>de</strong>s projets et réalisations présentés<br />

dans l’exposition.<br />

En rendant hommage à un architecte-urbaniste, <strong>la</strong> Cité est fidèle à une vocation<br />

qui s’exprime également dans <strong>la</strong> nouvelle galerie d’architecture mo<strong>de</strong>rne<br />

et contemporaine <strong>du</strong> musée, qui ouvrira ses portes en septembre 2007. Le<br />

public y découvrira alors les <strong>de</strong>ux facettes <strong>de</strong> l’acte <strong>de</strong> construire, inséparables<br />

<strong>de</strong>puis le milieu <strong>du</strong> XIX e siècle, moment charnière où l’édification <strong>de</strong>s objets<br />

architecturaux ne se distingue plus <strong>de</strong> l’é<strong>la</strong>boration <strong>de</strong> <strong>la</strong> <strong>ville</strong>.<br />

Cette <strong>ville</strong> contemporaine que le musée s’efforcera bientôt <strong>de</strong> rendre<br />

compréhensible dans sa génèse est aujourd’hui le lieu <strong>de</strong> tous les défis comme<br />

<strong>de</strong>s inquiétu<strong>de</strong>s <strong>de</strong> l’homme mo<strong>de</strong>rne. Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> nous propose<br />

d’en faire un objet <strong>de</strong> désir. En invitant le public à « rêver <strong>la</strong> <strong>ville</strong> », l’exposition<br />

que nous lui consacrons aujourd’hui exprime l’une <strong>de</strong>s ambitions <strong>de</strong> <strong>la</strong> Cité :<br />

faire <strong>la</strong> part <strong>du</strong> rêve et <strong>de</strong> l’imaginaire dans le mon<strong>de</strong> qui nous environne et,<br />

plus encore, dans celui qui se profile à notre horizon.<br />

François <strong>de</strong> Mazières<br />

Prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> <strong>la</strong> Cité <strong>de</strong> l’architecture & <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong><br />

3


L A V I L L E S E L O N P O R Z Y<br />

« Nous sommes faits <strong>de</strong> l’étoffe <strong>de</strong> nos rêves », écrivait Shakespeare ; l’étoffe <strong>de</strong><br />

<strong>Portzamparc</strong> est celle d’un héros <strong>de</strong> <strong>la</strong> condition métropolitaine. Une <strong>ville</strong> rêvée,<br />

pensée, <strong>de</strong>ssinée. Rêver <strong>la</strong> <strong>ville</strong> pour mieux l’inscrire dans le réel, sans utopie<br />

aucune. Donner <strong>de</strong> l’énergie au mot habiter, et <strong>du</strong> souffle au noble vocable <strong>de</strong><br />

construire.<br />

Depuis son monument babélien <strong>de</strong> Marne-<strong>la</strong>-Vallée, pièce fondatrice d’une<br />

<strong>ville</strong> nouvelle en quête <strong>de</strong> repères, <strong>Portzamparc</strong> a fait beaucoup <strong>de</strong> chemin sur<br />

l’espace urbain. À Paris comme à Grasse, à Fukuoka comme à Rio. Quelle que<br />

soit <strong>la</strong> <strong>la</strong>titu<strong>de</strong>, on constate <strong>la</strong> même volonté d’interagir sur le contexte <strong>de</strong> <strong>la</strong> <strong>ville</strong>,<br />

gran<strong>de</strong> métropole trépidante ou commune tranquille.<br />

Indéniablement sculpturale, cette architecture d’auteur se montre attentive à<br />

<strong>la</strong> question urbaine. Rarement transparente, souvent monumentale, elle refuse<br />

toute banalisation. En ce<strong>la</strong>, elle fuit le spectre <strong>de</strong> <strong>la</strong> mondialisation. Construire à<br />

Rio n’est pas bâtir à Beyrouth, et se poser dans un vi<strong>de</strong> urbain <strong>de</strong> Luxembourg n’a<br />

rien à voir avec <strong>la</strong> reconquête d’un site sur l’ le <strong>de</strong> Nantes. Et, pour cet architecte,<br />

le défi <strong>de</strong> créer une porte <strong>de</strong> <strong>ville</strong> à Boulogne-Bil<strong>la</strong>ncourt n’est pas moins grand<br />

que celui <strong>de</strong> chambouler <strong>la</strong> grille <strong>de</strong> Manhattan. À chaque site sa question.<br />

Avec <strong>Portzamparc</strong>, chaque lieu est le théâtre d’une nouvelle mise en scène dans<br />

<strong>la</strong>quelle les objets, les formes ont le sens <strong>de</strong> <strong>la</strong> réplique. Et, dans ces morceaux<br />

choisis, le monologue est proscrit. P<strong>la</strong>ce au dialogue entre les bâtiments. P<strong>la</strong>ce<br />

aux résonances <strong>de</strong> l’espace public. Jouer sur <strong>la</strong> forme n’exclut pas le travail<br />

<strong>de</strong> fond. <strong>Portzamparc</strong> explore toutes les dimensions, s’attachant à définir une<br />

nouvelle géométrie urbaine.<br />

Regardons <strong>la</strong> tour <strong>du</strong> Crédit Lyonnais à Euralille, cet hybri<strong>de</strong> <strong>de</strong> pont et <strong>de</strong> tour qui<br />

aura mis longtemps à se faire adopter par les Lillois; ou <strong>la</strong> tour LVMH à New York<br />

qui relève d’un autre tour <strong>de</strong> force, s’agissant <strong>de</strong> créer un signal parmi les signaux.<br />

Analysons le cas d’Almere aux Pays-Bas, cette <strong>ville</strong>-satellite d’Amsterdam où<br />

<strong>Portzamparc</strong> revisite, sans tabou, l’urbanisme <strong>de</strong> dalle, instal<strong>la</strong>nt l’habitation sur<br />

son socle <strong>de</strong> commerce.<br />

Surveillons le chantier <strong>de</strong> Rio, où l’échelle <strong>de</strong> <strong>la</strong> <strong>ville</strong> appe<strong>la</strong>it un grand geste. Au<br />

cœur d’un échangeur autoroutier l’objet sculptural prend sa p<strong>la</strong>ce. Cette nouvelle<br />

« Cité <strong>de</strong> <strong>la</strong> Musique », façonnée dans le béton, est l’occasion <strong>de</strong> réinterpréter<br />

l’architecture brésilienne traditionnelle avec une gran<strong>de</strong> loggia suspen<strong>du</strong>e.<br />

Revenons à New York pour mettre le cap sur une nouvelle insu<strong>la</strong>rité au cœur <strong>de</strong><br />

l’ le <strong>de</strong> Manhattan. À quelques encablures <strong>du</strong> siège <strong>de</strong>s Nations-Unies, se profile un<br />

ensemble mixte où plusieurs tours engagent un dialogue exprimant l’alternance<br />

<strong>de</strong>s pleins et <strong>de</strong>s vi<strong>de</strong>s, comme <strong>la</strong> variété <strong>de</strong>s formes.<br />

Tous ces morceaux <strong>de</strong> <strong>ville</strong>, avec leurs émergences singulières (on pense aux<br />

« sucettes » <strong>de</strong> couleur d’un casino à Las Vegas...), et leurs entre-<strong>de</strong>ux inédits<br />

(comme les volumes suspen<strong>du</strong>s <strong>de</strong> <strong>la</strong> bibliothèque <strong>du</strong> Québec à Montréal),<br />

bouleversent les tracés habituels, pour créer d’autres parcours.<br />

Francis Rambert<br />

Directeur <strong>de</strong> l’Institut français d’architecture<br />

4


R Ê V E R L A V I L L E ?<br />

S’être promené beaucoup dans les <strong>ville</strong>s, avoir vécu <strong>de</strong>dans et regardé ce qui<br />

vit, ce qui marche, avoir imaginé que l’on pourrait, ici et là, ouvrir, transformer,<br />

enchanter, faire les choses autrement, c’est le parcours qui fait l’architecte et<br />

c’est toujours un rêve <strong>de</strong> vie.<br />

Après viennent les analyses, le calcul, l’effort ten<strong>du</strong> pour réussir à construire,<br />

puis le regard esthétique. L’exposition s’appelle « rêver <strong>la</strong> <strong>ville</strong> » parce que tous<br />

les projets présentés n’existeraient pas sans au départ le rêve, sans une vraie<br />

part d’imaginaire. C’est le moteur <strong>du</strong> projet qui en fait <strong>la</strong> nouveauté, qui répond<br />

à <strong>la</strong> surprise. Et le rêve, c’est être surpris. On a besoin d’être surpris. Le fameux<br />

« étonne-moi » que Diaghilev adressait à Cocteau s’applique à l’architecture pour<br />

changer le quotidien <strong>de</strong>s lieux que l’on découvre, redécouvre.<br />

Mais <strong>la</strong> <strong>ville</strong> c’est aujourd’hui un problème politique, social, c’est <strong>la</strong> fixation<br />

physique <strong>de</strong>s ségrégations, <strong>de</strong>s barrières, ce sont les cités, les enc<strong>la</strong>ves pour<br />

les riches, direz-vous ? Oui, et c’est aussi, face aux endroits difficiles qui posent<br />

ces questions urbaines importantes, qui <strong>de</strong>man<strong>de</strong>nt analyses, moyens, volonté,<br />

l’énergie qui vient <strong>du</strong> rêve : et si on faisait les choses autrement ?<br />

LA SCÉNOGRAPHIE<br />

Une exposition n’est pas un livre affiché, et toute architecture se parcourt.<br />

L’exposition met en scène le cheminement libre à travers une scénographie<br />

particulière : <strong>la</strong> conjonction maquette - film qui est <strong>la</strong> « forme » propre <strong>de</strong><br />

l’exposition, c’est une manière <strong>de</strong> présenter l’architecture. On découvre toujours<br />

l’architecture par séquences. Elle est, comme le cinéma, un art donné par le<br />

mouvement dans l’espace.<br />

L’exposition veut rendre sensible cette perception. De gran<strong>de</strong>s maquettes et <strong>de</strong>s<br />

films sont mis en re<strong>la</strong>tion, créant une promena<strong>de</strong> virtuelle ou réelle à travers les<br />

projets.<br />

Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

5


D ’ U N E V I L L E L’A U T R E<br />

L’exposition <strong>Portzamparc</strong>. Rêver <strong>la</strong> <strong>ville</strong> donne l’occasion <strong>de</strong> découvrir les récentes<br />

livraisons et les projets majeurs <strong>de</strong> l’architecte, jusqu’alors inconnus <strong>du</strong> public :<br />

<strong>du</strong> complexe So Bel<strong>la</strong> à Las Vegas à l’opéra <strong>de</strong> New York, en passant par <strong>la</strong> tour<br />

Granite à <strong>la</strong> Défense, concours et réalisations internationales témoignent d’une<br />

œuvre fortement ancrée dans son contexte. Dans <strong>la</strong> <strong>ville</strong> nouvelle d’Almere, aux<br />

Pays-Bas, <strong>Portzamparc</strong> <strong>de</strong>ssine un centre commercial : sur son toit, une éten<strong>du</strong>e<br />

gazonnée épouse <strong>la</strong> forme d’une colline, tout autour se succè<strong>de</strong>nt <strong>de</strong>s petites<br />

maisons colorées, telle une casbah, version hol<strong>la</strong>ndaise.<br />

Les premières présentations <strong>de</strong>s maquettes <strong>de</strong> ce projet <strong>la</strong>issaient le spectateur<br />

rêveur... Sa réalisation vient <strong>de</strong> s’achever. Cette invention urbaine et architecturale<br />

ne saurait exister sans l’opiniâtreté <strong>du</strong> créateur : ne jamais abandonner les<br />

orientations fortes d’un projet, sans lesquelles ce <strong>de</strong>rnier perdrait <strong>de</strong> son intégrité,<br />

semble être une ligne <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ite chez Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong>.<br />

Finalement, peut-être est-il nécessaire <strong>de</strong> « rêver les <strong>ville</strong>s » pour que celles-ci<br />

voient le jour. Rendre sensible le mouvement, <strong>la</strong> matière, le vi<strong>de</strong>, le temps, ou<br />

l’énergie <strong>de</strong>s espaces réalisés ou modélisés, tels sont les enjeux <strong>de</strong> l’exposition,<br />

portée par un dispositif <strong>de</strong> mise en re<strong>la</strong>tion <strong>de</strong> gran<strong>de</strong>s maquettes et <strong>de</strong> projections<br />

<strong>de</strong> films. L’exposition s’articule à travers un cheminement qui permettra d’établir<br />

<strong>de</strong>s liens entre les projets. Par <strong>la</strong> maquette, il est proposé <strong>de</strong> détailler l’objet<br />

architectural.<br />

Ainsi <strong>du</strong> projet <strong>de</strong> concours pour <strong>la</strong> gran<strong>de</strong> bibliothèque <strong>du</strong> Québec, qui permet <strong>de</strong><br />

saisir le jeu volumétrique entre les pleins et les vi<strong>de</strong>s d’un vaste forum public. Les<br />

éléments programmatiques <strong>de</strong> <strong>la</strong> bibliothèque, répartis en quatre entités séparées,<br />

sont contenus dans <strong>de</strong>s corps souples reliés entre eux par <strong>de</strong>s passerelles. Ces<br />

volumes étranges et incurvés flottent dans le <strong>la</strong>rge atrium tandis qu’au niveau <strong>du</strong><br />

sol une gran<strong>de</strong> p<strong>la</strong>ce publique, reliée à <strong>de</strong>s espaces souterrains, est définie pour<br />

accueillir d’autres fonctions urbaines, dans <strong>de</strong>s lieux ouverts vingt-quatre heures<br />

sur vingt-quatre. L’appréhension <strong>du</strong> projet par <strong>la</strong> gran<strong>de</strong> maquette permet <strong>de</strong><br />

saisir le paysage <strong>de</strong> cet espace protégé, développé à l’échelle <strong>de</strong> <strong>la</strong> gran<strong>de</strong> <strong>ville</strong>.<br />

De leur côté, les films permettent <strong>de</strong> déambuler dans <strong>de</strong>s lieux <strong>de</strong>stinés à<br />

être habités. Livrée en 2005, <strong>la</strong> Philharmonie <strong>du</strong> Luxembourg a été filmée<br />

par Richard Copans, <strong>de</strong> même que le projet d’Almere. Ces <strong>de</strong>ux films ont été<br />

réalisés spécialement pour l’exposition et cotoieront <strong>de</strong>s films 3D qui cherchent<br />

à approfondir le plus loin possible <strong>la</strong> perception <strong>de</strong>s espaces en mouvement.<br />

Si le cinéma peut comprimer ou di<strong>la</strong>ter le temps, <strong>la</strong> Philharmonie montre que<br />

l’architecture procè<strong>de</strong> <strong>de</strong> même avec l’espace.Indépendamment <strong>de</strong> l’échelle<br />

réelle <strong>de</strong>s lieux, par le montage <strong>de</strong>s volumes entre eux, les rapports <strong>de</strong> contraste<br />

entre les couleurs et les matériaux, les effets <strong>de</strong> proportion, le bâti transforme <strong>la</strong><br />

perception <strong>de</strong>s usagers.<br />

À Luxembourg, l’effet cinétique d’un filtre léger comme un voile tissé <strong>de</strong> 820<br />

fines colonnes d’acier définissant le périmètre bâti et <strong>la</strong> forme en ellipse <strong>du</strong> p<strong>la</strong>n<br />

contribuent à dissoudre l’idée même <strong>de</strong> faça<strong>de</strong>, le regard suivant cette membrane<br />

en vibration le long <strong>du</strong> bâtiment. Le film permet d’appréhen<strong>de</strong>r cette richesse<br />

<strong>de</strong> perceptions dans le mouvement <strong>de</strong> l’observateur sensibilisé à ses propres<br />

dép<strong>la</strong>cements, autour et au sein <strong>de</strong> <strong>la</strong> Philharmonie.<br />

6


En déambu<strong>la</strong>nt entre films et maquettes, <strong>de</strong>s télescopages se créent entre <strong>de</strong>s<br />

vues proches et lointaines, entre l’espace architectural et <strong>la</strong> <strong>ville</strong> que le public<br />

parcourt avec un accès immédiat et spectacu<strong>la</strong>ire, tandis que les initiés peuvent<br />

approfondir <strong>la</strong> mise en re<strong>la</strong>tion entre les projets.<br />

Enfin, portée par <strong>de</strong>s projets inédits <strong>de</strong> l’atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong>,<br />

l’exposition s’attache à présenter l’évolution et <strong>la</strong> cohérence d’une démarche<br />

– <strong>de</strong>puis les premières prises <strong>de</strong> position sur <strong>la</strong> <strong>ville</strong>, jusqu’à l’aboutissement<br />

aujourd’hui <strong>du</strong> concept d’ lot ouvert – <strong>la</strong>quelle témoigne d’une esthétique qui ne<br />

saurait être ré<strong>du</strong>ite à un style.<br />

Sophie Trelcat<br />

Commissaire <strong>de</strong> l’exposition<br />

REPÈRES BIOGRAPHIQUES<br />

Sophie Trelcat, 39 ans, est journaliste à <strong>la</strong> revue L’Architecture d’Aujourd’hui.<br />

Spécialisée en architecture, urbanisme, <strong>de</strong>sign et arts contemporains, elle<br />

col<strong>la</strong>bore avec d’autres supports et médias tels le magazine Art Press ou <strong>la</strong> cha<br />

ne ARTE et participe régulièrement à <strong>la</strong> tribune <strong>de</strong>s critiques «L’équerre et le<br />

compas» sur France Culture. Elle prépare actuellement une série <strong>de</strong> reportages<br />

qui prendront <strong>la</strong> forme <strong>de</strong> portraits <strong>de</strong> métropoles.<br />

7


RÉALISATIONS<br />

ET PROJETS PRÉSENTÉS<br />

Chaque projet est présenté par une maquette et un film.<br />

• LVMH TOWER<br />

Tour <strong>de</strong> bureaux pour le siège social <strong>du</strong> groupe LVMH aux États-Unis comprenant<br />

<strong>de</strong>ux commerces en rez-<strong>de</strong>-chaussée et une salle <strong>de</strong> réception au <strong>de</strong>rnier étage.<br />

• New York, États-Unis<br />

• 1995-1999 - comman<strong>de</strong> - livré<br />

• Surface utile 8 683 m 2 - hauteur 100 m<br />

• Ma tre d’ouvrage LVMH<br />

• Maquette réalisée au 1/50 e par <strong>la</strong> société Décor Lab<br />

• Film vidéo réalisé par l’Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

• LA PHILHARMONIE DU LUXEMBOURG<br />

Équipement culturel accueil<strong>la</strong>nt un grand auditorium mo<strong>du</strong><strong>la</strong>ble <strong>de</strong> 1500 p<strong>la</strong>ces,<br />

une salle <strong>de</strong> musique <strong>de</strong> chambre <strong>de</strong> 300 p<strong>la</strong>ces, une salle électro-acoustique <strong>de</strong><br />

120 p<strong>la</strong>ces.<br />

• Luxembourg<br />

• 1997 -2005 - Concours - projet <strong>la</strong>uréat - Livré<br />

• Surface 20 000 m 2 SHON<br />

• Ma tre d’ouvrage : ministère <strong>de</strong>s Travaux publics et Administration<br />

<strong>de</strong>s Bâtiments publics <strong>du</strong> grand-<strong>du</strong>ché <strong>de</strong> Luxembourg<br />

• Maquette réalisée au 1/200 e prêtée à titre gracieux par l’Administration<br />

<strong>de</strong>s Bâtiments publics <strong>de</strong> Luxembourg<br />

• Film vidéo réalisé par Richard Copans pour les Films d’Ici<br />

• GRANDE BIBLIOTHÈQUE DU QUÉBEC<br />

Équipement public accueil<strong>la</strong>nt une médiathèque, <strong>de</strong>s salles d’exposition, <strong>de</strong><br />

conférence et <strong>de</strong> formation, un auditorium, un café-restaurant, <strong>de</strong>s espaces<br />

pour bouquinistes, <strong>de</strong>s salles <strong>de</strong> lecture et <strong>de</strong> recherche, le fonds <strong>du</strong> Québec. En<br />

association avec l’Agence Élizabeth <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> pour les espaces intérieurs.<br />

• Montréal Canada<br />

• 2000 - concours - non retenu<br />

• Surface 37 000 m 2 SHON<br />

• Ma tre d’ouvrage : Ville <strong>de</strong> Montréal<br />

• Maquette réalisée au 1/200 e par Catherine C<strong>la</strong><strong>de</strong>n<br />

• Film réalisé en partenariat avec <strong>la</strong> société Auto<strong>de</strong>sk<br />

• TOUR T1<br />

Tour <strong>de</strong> bureaux imp<strong>la</strong>ntée dans l’angle sud-ouest <strong>de</strong> <strong>la</strong> Zac Danton <strong>de</strong> Ro<strong>la</strong>nd<br />

Castro, à Courbevoie, à <strong>la</strong> frontière <strong>du</strong> périphérique <strong>de</strong> La Défense.<br />

• Paris-La Défense<br />

• 2001 - concours - non retenu<br />

• Surface 63 250 m 2 SHON - hauteur 165,20 m<br />

• Ma tre d’ouvrage : Nexity-Sari<br />

• Maquette réalisée au 1/200 e par <strong>la</strong> société Décor Lab<br />

• Film d’animation réalisé par l’Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

avec <strong>la</strong> société Chuba 4<br />

8


• DE CITADEL<br />

Bloc urbain central <strong>de</strong> commerces et <strong>de</strong> logements, dans un p<strong>la</strong>n masse <strong>de</strong>ssiné<br />

par OMA projetant une architecture <strong>de</strong> dalle à l’échelle hol<strong>la</strong>ndaise.<br />

• Almere - Pays-Bas<br />

• 2000-2006 - comman<strong>de</strong> - livré<br />

• Lauréat <strong>du</strong> « Prix 30 ans d’architecture à Almere » - novembre 2006<br />

• Surface 45 000 m 2 SHON - 35 000 m 2 <strong>de</strong> commerces et 10 000 m 2 <strong>de</strong> logements<br />

• Ma tre d’ouvrage : Commerces / MAB / Logements - Eurowoningen BV<br />

• Maquette réalisée au 1/200 e par <strong>la</strong> société Décor Lab<br />

• Film vidéo réalisé par Richard Copans pour Les Films d’Ici.<br />

Remerciements : <strong>la</strong> <strong>ville</strong> d’Almere et MAB copro<strong>du</strong>cteurs <strong>du</strong> film - CasLa :<br />

coordination sur p<strong>la</strong>ce - B<strong>la</strong>uwhoed Eurowoningen, Van Eesteren, V&D et<br />

Utopolis<br />

• TOUR GRANITE<br />

Tour <strong>de</strong> bureaux pour <strong>la</strong> Société Générale <strong>de</strong>vant les tours existantes Alicante et<br />

Chassagne construites en 1995<br />

• Paris-La Défense<br />

• 2001 - concours - projet <strong>la</strong>uréat - en construction<br />

• Surface 70 000 m 2 SHON - hauteur 180 m<br />

• Ma tre d’ouvrage : Galybet filiale <strong>du</strong> Groupe Société Générale<br />

• Assistant ma tre d’ouvrage : ORCADIM<br />

• Promoteurs : Nexity-Sari, Vinci<br />

• Maquette réalisée au 1/200 e - prêtée à titre gracieux par Nexity Sari<br />

• Film d’animation réalisé par l’Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong>-Arte Facto<br />

• MUSÉE HERGÉ<br />

Équipement culturel accueil<strong>la</strong>nt le musée dédié à Hergé et abritant <strong>de</strong>s salles<br />

d’expositions permanentes ou temporaires, une salle <strong>de</strong> projection, une cafeteria,<br />

<strong>de</strong>s boutiques, ateliers, réserves, <strong>de</strong>s locaux administratifs.<br />

• Louvain-<strong>la</strong>-Neuve - Belgique<br />

• 2001 - début <strong>de</strong>s travaux prévu mai 2007 - fin <strong>de</strong>s travaux prévue en mars 2009<br />

- comman<strong>de</strong> - en cours d’étu<strong>de</strong><br />

• Surface 3 600 m 2 SHON<br />

• Ma tre d’ouvrage : La Croix <strong>de</strong> l’Aigle Fanny et Nick Rodwell<br />

• Ma tre d’ouvrage délégué : INCA – Conseils Associés - Walter <strong>de</strong> Toffol<br />

• Maquette réalisée au 1/33 e par <strong>la</strong> société Décor Lab<br />

• Maquette présentant le site, réalisée au 1/500 e par l’Atelier<br />

Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

• CMA-CGM<br />

Tour <strong>de</strong> bureaux et siège social<br />

• Marseille<br />

• 2004 - concours - non retenu<br />

• Surface 55 000 m 2 • Hauteur 120 m<br />

• Ma tre d’ouvrage : CMA-CGM<br />

• Maquette réalisée au 1/200 e par <strong>la</strong> société Décor Lab<br />

9


• HEARST TOWER<br />

Tour <strong>de</strong> bureaux <strong>de</strong>stinée à accueillir le siège social <strong>de</strong> <strong>la</strong> Hearst Corporation,<br />

le programme prévoyait <strong>la</strong> préservation <strong>de</strong> l’enveloppe d’un bâtiment existant.<br />

• New York - États-Unis<br />

• 2000 - consultation - non retenu<br />

• Surface 80 000 m 2 - Hauteur 180 m<br />

• Ma tre d’ouvrage : Hearst Corporation<br />

• Maquette réalisée au 1/50 e par <strong>la</strong> société Décor Lab<br />

• Film d’animation réalisé par l’Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> avec <strong>la</strong> société<br />

Chuba4, en partenariat avec <strong>la</strong> société Auto<strong>de</strong>sk<br />

• HÔTEL DE RÉGION RHÔNE-ALPES<br />

Bâtiment administratif abritant l’hôtel <strong>de</strong> <strong>la</strong> Région Rhône-Alpes et accueil<strong>la</strong>nt <strong>de</strong>s<br />

bureaux pour 1 500 agents, salle <strong>de</strong> délibération (500 p<strong>la</strong>ces), salles <strong>de</strong> commission,<br />

salons <strong>de</strong> réception, restaurant pour le personnel, 420 p<strong>la</strong>ces <strong>de</strong> parking.<br />

• Lyon<br />

• 2006-2009 - concours - projet <strong>la</strong>uréat - en cours d’étu<strong>de</strong><br />

• Surface 48 221 m 2 SHON<br />

• Ma tre d’ouvrage Conseil régional Rhône-Alpes<br />

• Maquette réalisée au 1/200 e - prêtée à titre gracieux par le Conseil régional<br />

Rhône-Alpes<br />

• Film d’animation réalisé par <strong>la</strong> société Chuba 4<br />

• CIDADE DA MUSICA<br />

Équipement culturel accueil<strong>la</strong>nt une salle philharmonique (1 800 p<strong>la</strong>ces<br />

transformable en salle d’opéra <strong>de</strong> 1 300 p<strong>la</strong>ces), une salle <strong>de</strong> musique <strong>de</strong> chambre<br />

(500 p<strong>la</strong>ces), une salle d’électro-acoustique (180 p<strong>la</strong>ces), le siège <strong>de</strong> l’Orchestre<br />

symphonique brésilien, une école <strong>de</strong> musique, 10 salles <strong>de</strong> répétition, une<br />

médiathèque, 3 salles <strong>de</strong> cinéma, un restaurant, <strong>de</strong>s magasins, l’administration<br />

et un parking.<br />

• Rio <strong>de</strong> Janeiro - Brésil<br />

• 2002-2008 - comman<strong>de</strong> - en cours <strong>de</strong> construction<br />

• Surface 90 000 m 2 SHON<br />

• Ma tre d’ouvrage : mairie <strong>de</strong> <strong>la</strong> Ville <strong>de</strong> Rio - Secretaria municipal das Culturas<br />

• Maquette réalisée au 1/100 e par <strong>la</strong> société Soli<strong>de</strong>xpress<br />

• Film d’animation réalisé par l’Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> avec <strong>la</strong> société<br />

Chuba 4 et en partenariat avec <strong>la</strong> société Auto<strong>de</strong>sk<br />

• 400 PARK AVENUE, SOUTH<br />

Tour accueil<strong>la</strong>nt <strong>de</strong>s logements (436 logements, 40 étages d’appartements), <strong>de</strong>s<br />

commerces en rez-<strong>de</strong>-chaussée et un accès au métro.<br />

• New York - États-Unis<br />

• 2002-2009 - comman<strong>de</strong> - en cours <strong>de</strong> construction<br />

• Surface 40 000 m 2 - hauteur 144 m<br />

• Ma tre d’ouvrage : A+R Kalimian Reality<br />

• Architecte d’opération sur site : Garry Han<strong>de</strong>l<br />

• Maquette réalisée au 1/50 e par Décor Lab<br />

• Film d’animation réalisé par l’Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> en partenariat<br />

avec <strong>la</strong> société Auto<strong>de</strong>sk<br />

10


• « SO BELLA »<br />

Création d’une zone commerciale surplombée <strong>de</strong> logements sur l’artère principale<br />

<strong>de</strong> Las Vegas.<br />

• Las Vegas - États-Unis<br />

• 2005 - appel d’idées - non retenu<br />

• Surface 125 000 m 2 SHON<br />

• Ensemble <strong>de</strong> logements (80 000 m 2 ) commerces (45 000 m 2 )<br />

• Maquette réalisée au 1/200 e par <strong>la</strong> société Décor Lab<br />

• Film d’animation réalisé par l’Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> avec Chuba 4<br />

et en partenariat avec <strong>la</strong> société Auto<strong>de</strong>sk<br />

• NEW YORK CITY OPERA<br />

Équipement culturel et logements.<br />

Opéra : conception <strong>de</strong>s faça<strong>de</strong>s et <strong>de</strong>s espaces publics (foyers) <strong>du</strong> nouvel Opéra<br />

<strong>de</strong> New York. Ce programme comporte également un restaurant, une salle <strong>de</strong><br />

musique <strong>de</strong> chambre et <strong>de</strong>s commerces.<br />

Logements : répartis en trois tours <strong>de</strong> 43 étages <strong>de</strong> 180 mètres.<br />

• New York - États-Unis<br />

• 2004 - comman<strong>de</strong> - projet arrêté<br />

• Surface 65 000 m 2<br />

• Ma tre d’ouvrage : A+R Kalimian Reality - New York City Opera<br />

• Maquette réalisée au 1/100 e par <strong>la</strong> société Décor Lab<br />

• Film d’animation réalisé par <strong>la</strong> société Chuba4 en partenariat<br />

avec <strong>la</strong> société Auto<strong>de</strong>sk<br />

• QUARTIER CON EDISON & EAST RIVER<br />

Étu<strong>de</strong> d’un quartier rési<strong>de</strong>ntiel réparti sur plusieurs îlots<br />

et fragments d’îlots, aménagement <strong>de</strong>s berges le long <strong>de</strong> l’East River.<br />

• Manhattan, New York - États-Unis<br />

• 2001 - consultation - non retenu<br />

• Surface 464 000 m 2<br />

• Client : FSM<br />

• Maquette réalisée au 1/500 e<br />

• Film d’animation réalisé par l’Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

et <strong>la</strong> société Chuba 4<br />

• QUARTIER LOGISTIC PORT<br />

Projet urbain, programme mixte, logements et commerces.<br />

Étu<strong>de</strong> en <strong>de</strong>ux phases :<br />

phase 1 (urbanisme) - p<strong>la</strong>n urbain pour un quartier <strong>de</strong> logements et <strong>de</strong> commerces,<br />

prenant p<strong>la</strong>ce autour d’un parc central<br />

phase 2 (architecture) - étu<strong>de</strong> détaillée <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux lots <strong>de</strong> logements.<br />

• Pékin - Chine<br />

• 2003 - comman<strong>de</strong> - en attente<br />

• Surface <strong>du</strong> quartier 1 000 000 m 2 - surface <strong>de</strong>s lots 46 000 m 2 et 27 000 m 2<br />

• Ma tre d’ouvrage : Hua Yuan Group-Kerry Properties<br />

• Maquette réalisée au 1/100 e par l’Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

• Film d’animation réalisé par l’Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> avec Chuba 4<br />

et en partenariat avec <strong>la</strong> société Auto<strong>de</strong>sk<br />

11


• TOUR M<br />

Tour <strong>de</strong> bureaux<br />

• Paris-La Défense<br />

• 2006 - concours - non retenu<br />

• Surface 84 731m 2 - hauteur 300 m<br />

• Ma tre d’ouvrage : Generali<br />

• Maquette réalisée au 1/200 e prêtée par le groupe Generali<br />

• Film d’animation réalisé par <strong>la</strong> société Chuba 4 en partenariat<br />

avec <strong>la</strong> société Auto<strong>de</strong>sk<br />

• BEIRUT GATE<br />

Programme mixte <strong>de</strong> logements, commerces, bureaux<br />

• Beyrouth - Liban<br />

• 2006 - comman<strong>de</strong> - en cours d’étu<strong>de</strong><br />

• Surface 87 489 m 2 SHON<br />

• Ma tre d’ouvrage : Abu Dhabi - Investment Housing<br />

• Aménageur : SOLIDER<br />

• Maquette réalisée au 1/200 e par l’Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

• Maquette <strong>de</strong> site réalisée au 1/500 e par l’Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

• COOLSINGEL<br />

Une tour <strong>de</strong> bureaux (23 300 m 2 SHON, 145 m <strong>de</strong> hauteur)<br />

Une tour <strong>de</strong> logements (116 m <strong>de</strong> hauteur)<br />

Un théâtre<br />

• Pays-Bas<br />

• 2006 - concours promoteur - <strong>la</strong>uréat<br />

• Surface 40 000 m 2 SHON<br />

• Maquette réalisée au 1/200 e par <strong>la</strong> société Décor Lab<br />

12


CHRISTIAN DE PORTZAMPARC<br />

REPÈRES BIOGRAPHIQUES<br />

Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> est né en 1944 à Casab<strong>la</strong>nca. Dans les années 60, il étudie<br />

<strong>la</strong> peinture et l’architecture à l’École <strong>de</strong>s Beaux-Arts <strong>de</strong> Paris et fréquente les<br />

ateliers d’Eugène Baudoin et <strong>de</strong> Georges Candilis. De 1965 à 1970, c’est le temps <strong>de</strong>s<br />

réflexions, <strong>de</strong> <strong>la</strong> mise en question <strong>de</strong>s doctrines et <strong>de</strong>s théories, puis c’est mai 68.<br />

Dans les années 70, il participe à une recherche sur le vécu <strong>de</strong>s habitants <strong>de</strong>s cités<br />

nouvelles au sein <strong>du</strong> groupe <strong>de</strong> psychosociologie réuni par Jacqueline Palma<strong>de</strong>. Ce<br />

travail entra ne Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> dans une recherche pour le Corda1 sur ce<br />

qu’il nomme « Les unités signifiantes dans <strong>la</strong> <strong>ville</strong> ». Il rompt alors avec le courant<br />

dominant qui vou<strong>la</strong>it en finir avec <strong>la</strong> question <strong>de</strong> <strong>la</strong> forme.<br />

Dans ces mêmes années, il travaille avec Antoine Grumbach, sur les espaces<br />

publics <strong>de</strong> <strong>la</strong> «liaison organique» en cours <strong>de</strong> réalisation par Michel Macary à<br />

Marne <strong>la</strong> Vallée. Il propose <strong>de</strong> recomposer une avenue et un échangeur routier en<br />

rond-point. Et surtout il a l’idée d’«habiter» ce rond point par un château d’eau, le<br />

bientôt célèbre château d’eau <strong>de</strong> Marne-<strong>la</strong>-Vallée. Ce fut sa première réalisation<br />

architecturale : un château d’eau babélien, semi-transparent, parcouru par l’eau,<br />

recouvert <strong>de</strong> végétal, un château d’eau qui forme un repère, un signal dans <strong>la</strong> vaste<br />

éten<strong>du</strong>e urbaine.<br />

En 1975, Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> se distingue pour le concours <strong>de</strong> <strong>la</strong> Roquette<br />

à Paris, manifeste pour l’espace, pour le vi<strong>de</strong> comme forme dans <strong>la</strong> <strong>ville</strong>, à une<br />

époque où l’objet est roi. Puis il conçoit <strong>la</strong> rue <strong>de</strong>s Hautes Formes, quartier <strong>de</strong> 210<br />

logements sur un terrain en impasse <strong>du</strong> 13 e arrondissement à Paris. Il démontre<br />

avec éc<strong>la</strong>t qu’une architecture contemporaine peut tisser une continuité avec <strong>la</strong><br />

<strong>ville</strong> existante, <strong>la</strong> transformer et non plus l’éradiquer. La réaction <strong>de</strong>s critiques est<br />

unanimement enthousiaste. Francis Rambert écrit dans d’Architectures en mai<br />

2005, «...quand Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> crée les Hautes Formes, c’est une page<br />

qui se tourne dans l’histoire <strong>de</strong> <strong>la</strong> <strong>ville</strong>...».<br />

Cette notion <strong>de</strong> transformation urbaine à partir <strong>de</strong>s vi<strong>de</strong>s habités le con<strong>du</strong>it à une<br />

recherche sur l’ lot, à l’échelle d’une sorte <strong>de</strong> micro urbanisme. Il a <strong>la</strong> conviction<br />

que, pour agir sur <strong>la</strong> question urbaine, il faut partir <strong>de</strong> cette dimension intermédiaire<br />

entre le quartier et l’immeuble. Cette vision renouvelée qu’il appellera dans les<br />

années 80 « lot ouvert» se révèlera d’une gran<strong>de</strong> fécondité à travers nombre <strong>de</strong><br />

projets dans différents pays et situations pour <strong>de</strong>s quartiers et <strong>de</strong>s petits «morceaux<br />

<strong>de</strong> <strong>ville</strong>» ou <strong>de</strong>s bâtiments.<br />

Conscient <strong>de</strong>puis le début <strong>de</strong>s années 70 que les modèles <strong>de</strong> l’urbanisme mo<strong>de</strong>rne<br />

ne peuvent plus être l’unique référence et que le retour à l’urbanisme ancien est<br />

inadapté, <strong>Portzamparc</strong> est chercheur <strong>de</strong> formes et <strong>de</strong> sens autant que constructeur.<br />

Du bâtiment singulier au quartier repensé, <strong>la</strong> <strong>ville</strong> est le sujet fondateur <strong>de</strong> son<br />

travail qui se développe autour <strong>de</strong> trois thèmes majeurs et complémentaires:<br />

les bâtiments singuliers, les quartiers, et enfin les tours, verticalité et sculpture.<br />

À travers les grands projets singuliers, repères urbains fédérateurs, Christian<br />

<strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> crée <strong>de</strong>s champs où s’interpénètrent intérieurs et extérieurs<br />

comme <strong>de</strong>s catalyseurs <strong>de</strong> <strong>ville</strong>. Cette logique entre en jeu dès les années 80 pour<br />

<strong>de</strong> grands programmes dont plus d’un sera dédié à <strong>la</strong> musique et à <strong>la</strong> danse. Ses<br />

projets d’urbanisme l’ont con<strong>du</strong>it à <strong>la</strong> recherche théorique et pratique <strong>de</strong> métho<strong>de</strong>s,<br />

<strong>de</strong> règles <strong>du</strong> jeu, permettant <strong>de</strong> «faire <strong>la</strong> <strong>ville</strong>» avec l’aléatoire et l’inconnu qui<br />

caractérisent notre époque.<br />

Fort <strong>de</strong> sa première expérience <strong>de</strong> «signal vertical» pour le château d’eau, Christian<br />

<strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> poursuit ses recherches sculpturales sur le thème <strong>de</strong> <strong>la</strong> verticalité,<br />

<strong>de</strong> <strong>la</strong> présence <strong>de</strong>s tours dans <strong>la</strong> <strong>ville</strong>. Il conçoit en 1995 un projet <strong>de</strong> tour à New York<br />

pour le siège <strong>de</strong> LVMH aux USA, unanimement salué par <strong>la</strong> critique.<br />

13


En 1994, à l’âge <strong>de</strong> cinquante ans, il est le premier architecte français à recevoir<br />

le Pritzker Architecture Prize.<br />

Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> a créé son agence en 1980, entouré entre autres<br />

<strong>de</strong> Marie-Élisabeth Nicoleau, Étienne Pierrès et Bertrand Beau. En 1990,<br />

l’atelier s’est enrichi <strong>de</strong> nouveaux venus tels Bruno Durbecq, Karol C<strong>la</strong>verie,<br />

Céline Barda, Léa Xu et André Terzibachian. En 2007, l’agence c’est un<br />

groupe <strong>de</strong> 80 personnes formant une équipe soudée, en dialogue constant<br />

avec Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong>, qui intervient dans le mon<strong>de</strong> entier. Établi<br />

à Paris, l’atelier a <strong>de</strong>s « satellites » sur les chantiers et <strong>de</strong>s bureaux à<br />

New-York et à Rio <strong>de</strong> Janeiro.<br />

PRINCIPAUX PROJETS EN COURS<br />

Projets d’architecture en cours <strong>de</strong> construction<br />

• Multiplexe Europa<strong>la</strong>ces-Gaumont<br />

Rennes, France<br />

Concours 2003<br />

• Rési<strong>de</strong>nce <strong>de</strong> <strong>la</strong> prairie au Duc<br />

Nantes, France<br />

Comman<strong>de</strong> 2004 - Livraison 2008<br />

• Bor<strong>de</strong>aux Basti<strong>de</strong><br />

Bor<strong>de</strong>aux, France<br />

Comman<strong>de</strong> 2004 - Livraison 2008<br />

• Hôtel Renaissance Paris Wagram<br />

Paris, France<br />

Comman<strong>de</strong> 2003<br />

• Cida<strong>de</strong> da Musica<br />

Rio De Janeiro, Brésil<br />

Comman<strong>de</strong> 2002 - Livraison 2008<br />

• Projet Granite Paris – Nanterre<br />

La Défense, France<br />

Concours 2001 - Livraison 2008<br />

• Hôpital <strong>de</strong> La Croix Rousse<br />

Lyon, France<br />

• Concours 1999 - Livraison 2009<br />

Projets d’architecture en cours d’étu<strong>de</strong>s<br />

• Coolsingel<br />

Hol<strong>la</strong>n<strong>de</strong><br />

Concours Promoteur 2006<br />

• Hôtel <strong>de</strong> région Rhône-Alpes<br />

Lyon, France<br />

Concours 2006 - Livraison 2009<br />

• Beirut Gate<br />

Beyrouth, Liban, Comman<strong>de</strong> 2006<br />

Nantes Tripo<strong>de</strong>, France, Comman<strong>de</strong> 2006<br />

• Aéro<strong>ville</strong><br />

Roissy France, Concours 2004<br />

• Siège Bouygues Immobilier<br />

Issy-les-Moulineaux, France<br />

Comman<strong>de</strong> 2004<br />

• Rue De Varize<br />

Paris, France<br />

Concours 2004 - Livraison 2008<br />

• 400 Park Ave. South<br />

New York, États-Unis<br />

Comman<strong>de</strong> 2002 - Livraison 2009<br />

• Musée Hergé<br />

Louvain-<strong>la</strong>-Neuve, Belgique<br />

Comman<strong>de</strong> 2001 - Livraison 2009<br />

14


Projets urbains en cours<br />

• Quartier Logistic Port<br />

Pékin, Chine<br />

Comman<strong>de</strong> 2003<br />

• Quartier Massena<br />

Paris, France<br />

Concours D’urbanisme en <strong>de</strong>ux phases 1995 - Livraison 2009<br />

• Les Jardins <strong>de</strong> <strong>la</strong> Liron<strong>de</strong><br />

Montpellier, France<br />

Comman<strong>de</strong> 1991 - Livraison 2009<br />

RÉALISATIONS MAJEURES<br />

• 2000-2006<br />

Logements et centre commercial “De Cita<strong>de</strong>l”- Almere (Hol<strong>la</strong>n<strong>de</strong>)<br />

• 1993-2006<br />

Centre scientifique, bibliothèque et musée «Les Champs Libres» - Rennes<br />

• 1997-2005<br />

La Philharmonie <strong>du</strong> Luxembourg - Luxembourg<br />

• 1994-2005<br />

Aménagement urbain <strong>de</strong> <strong>la</strong> Zac <strong>de</strong> <strong>la</strong> Porte d’Asnières - Paris<br />

• 2001-2004<br />

Siège <strong>du</strong> journal Le Mon<strong>de</strong>-Paris<br />

• 1997-2003<br />

Ambassa<strong>de</strong> <strong>de</strong> France- Berlin (Allemagne)<br />

• 1996-1999<br />

Espace Lumière, bureaux et studios pour Canal+ - Boulogne Bil<strong>la</strong>ncourt<br />

• 1994-1999<br />

Extension <strong>du</strong> pa<strong>la</strong>is <strong>de</strong>s Congrès - Porte Maillot - Paris<br />

• 1993-1999<br />

Pa<strong>la</strong>is <strong>de</strong> Justice- Grasse<br />

• 1995-1999<br />

Tour LVMH siège social <strong>du</strong> groupe - Manhattan-New York (USA)<br />

• 1993-1996<br />

Réhabilitation <strong>de</strong> «barres» d’habitation <strong>de</strong>s années 60<br />

et constructions rue et p<strong>la</strong>ce Nationale - Paris (France)<br />

• 1984-1995<br />

Cité <strong>de</strong> <strong>la</strong> Musique Parc <strong>de</strong> <strong>la</strong> Villette- Paris<br />

• 1991-1995<br />

Tour Crédit Lyonnais, au <strong>de</strong>ssus <strong>de</strong> <strong>la</strong> gare Lille-Europe - Lille<br />

• 1991-1994<br />

Immeubles <strong>de</strong> logements dans <strong>la</strong> ZAC Bercy - Paris<br />

• 1989-1991<br />

Immeubles <strong>de</strong> logements à Fukuoka - Japon<br />

• 1988-1990<br />

Extension <strong>du</strong> Musée Bour<strong>de</strong>lle - Paris<br />

• 1985-1987<br />

Café Beaubourg - Paris<br />

• 1983-1987<br />

École <strong>de</strong> Danse <strong>de</strong> l’Opéra <strong>de</strong> Paris - Nanterre<br />

• 1975-1979<br />

Quartier <strong>de</strong> 210 logements, <strong>la</strong> rue <strong>de</strong>s Hautes Formes - Paris<br />

• 1971-1974<br />

Château d’eau - Marne <strong>la</strong> Vallée<br />

15


PRINCIPAUX PRIX ET DISTINCTIONS<br />

• 2006 Cours au collège <strong>de</strong> France dans le cadre <strong>de</strong> <strong>la</strong> création d’une 53 e chaire<br />

dite «<strong>de</strong> création artistique».<br />

• 2004 Grand Prix <strong>de</strong> l’urbanisme<br />

• 2001 Business Week – Architectural Record Award pour <strong>la</strong> Tour LVMH à New York<br />

• 1995 Équerre d’argent pour <strong>la</strong> Cité <strong>de</strong> <strong>la</strong> Musique à Paris<br />

• 1994 Pritzker Architecture Prize<br />

• 1993 Grand Prix national <strong>de</strong> l’architecture<br />

• 1989 Comman<strong>de</strong>ur <strong>de</strong> l’Ordre <strong>de</strong>s Arts et <strong>de</strong>s Lettres<br />

• 1988 Équerre d’argent pour l’École <strong>de</strong> danse <strong>de</strong> l’Opéra <strong>de</strong> Paris à Nanterre<br />

LIVRES MONOGRAPHIQUES<br />

• Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

G. <strong>de</strong> Bure (Paris, Terrail, 2003)<br />

• Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong>, entretien avec Y. Futagawa<br />

G.A. Document extra 04 - dans Studio Talk interview with 15 architects<br />

(Tokyo, A.D.A edita,2002)<br />

• Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> Disegno e forma <strong>de</strong>ll’architettura per <strong>la</strong> città<br />

R.Florio (Roma, Officina Edizioni, 1996)<br />

• Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

C. <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong>, N. Jankovic, J. Lucan, P. Virilio (Arc en Rêve, Birkhäuser, 1996)<br />

• Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

J.P. Le Dantec (Paris, Éditions <strong>du</strong> Regard, 1996)<br />

• Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

C. <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong>, F. Chaslin, O. Chaslin, B. Huet, J. Lucan<br />

(Paris, Electa Moniteur, 1984)<br />

LIVRES SUR PROJETS<br />

• La philharmonie <strong>de</strong> Luxembourg, entretien avec C. <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

M. Brausch. (Luxembourg, Fonds d’Urbanisation et d’Aménagement <strong>du</strong> P<strong>la</strong>teau<br />

<strong>de</strong> Kirchberg, 2003)<br />

• La tour LVMH, entretien avec C. <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

«<strong>Portzamparc</strong> ou l’esprit <strong>de</strong>s lieux».<br />

«Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> The LVMH Tower»<br />

J. Giovannini, F.Rambert, (Connaissance <strong>de</strong>s Arts hors série, Paris, 1999)<br />

• De <strong>la</strong> danse - école <strong>du</strong> ballet <strong>de</strong> L’Opéra <strong>de</strong> Paris<br />

C. <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> (Paris, Les éditions <strong>du</strong> Demi-Cercle, 1990).<br />

• La cité <strong>de</strong> <strong>la</strong> Musique<br />

M. Bleuse, P. Boulez, S. Goldberg, J-C. Casa<strong>de</strong>sus, O. Messiaen, P. Sollers, H.<br />

Tonka, C. <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> (Paris, Champ Vallon, 1986)<br />

• Rue <strong>de</strong>s Hautes Formes<br />

C. <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> (Paris, Régie immobilière <strong>de</strong> <strong>la</strong> <strong>ville</strong> <strong>de</strong> Paris, Rivp, 1979)<br />

16


G É N É R I Q U E<br />

Exposition pro<strong>du</strong>ite par <strong>la</strong> Cité <strong>de</strong> l’architecture<br />

& <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong> / Institut français d’architecture<br />

François <strong>de</strong> Mazières, prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> <strong>la</strong> Cité<br />

<strong>de</strong> l’architecture & <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong><br />

Francis Rambert, directeur <strong>de</strong> l’Institut français d’architecture<br />

Commissariat<br />

Sophie Trelcat<br />

Scénographie<br />

Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong>, Étienne Pierrès<br />

Réalisation scénographique : Décor Lab-Martin Wal<strong>la</strong>ce<br />

Lumière : Jean-Bernard Favero-Longo<br />

Coordination générale Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

Gaëlle Martin et Étienne Pierrès<br />

Chargée <strong>de</strong> pro<strong>du</strong>ction : Anabel Dagnot avec<br />

Françoise Casanova, Céline Fourmont & Camille Henry<br />

Équipe scénographie : Barbara Bottet<br />

avec Émilien Urbano et Hyun Jung Song, C<strong>la</strong>ire Poirot<br />

Montage juridique & financier : Marie-Thérèse Glénisson<br />

Coordination générale Institut français d’architecture<br />

Myriam Feuchot et Christine Carboni<br />

Graphisme<br />

Anographics - Ab<strong>de</strong>rrahim Nouaiti<br />

Graphisme communication & journal<br />

Capa<br />

Maquettes<br />

Décor Lab : Martin Wal<strong>la</strong>ce avec Nico<strong>la</strong>s Csali,<br />

Jean Drean, Jean-Yves Leray, Antoine Poirot<br />

Terry Fairhead et Ludmil<strong>la</strong> Rossignol. Jason Brakenbury<br />

Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> : Agnès <strong>de</strong> Bondy,<br />

Catherine Flouvat, Élodie Nicot, Yukiko Oshima, Odile Pornin,<br />

Lea Xu / Yves Chouard et Soli<strong>de</strong>xpress : maquette <strong>de</strong> Rio<br />

Catherine C<strong>la</strong><strong>de</strong>n : maquette <strong>de</strong> <strong>la</strong> Gran<strong>de</strong> biliothèque <strong>du</strong> Québec<br />

Maquette d’Art : maquette <strong>de</strong> l’Hôtel <strong>de</strong> région Rhône-Alpes<br />

Films 3D<br />

Chuba 4 : Jean-Charles Chaulet, Beno t Hau<strong>ville</strong>r<br />

avec Paul Chaulet Stéphane Dauphin,<br />

Pierre Gobilliard, Konrad Kuznicki et Raphaël Petit.<br />

Atelier Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> : Clovis Cunha, Éric Brunel<br />

Bartproject : Ignazio Motto<strong>la</strong> films <strong>de</strong> l’Hôtel <strong>de</strong> région Rhône-Alpes<br />

Films<br />

De Cita<strong>de</strong>l et La Philharmonie <strong>du</strong> Luxembourg<br />

Richard Copans, pro<strong>du</strong>ction exécutive Les Films d’ici<br />

17


A U T O U R D E L’ E X P O S I T I O N<br />

Publication<br />

<strong>Portzamparc</strong>. Rêver <strong>la</strong> <strong>ville</strong><br />

par Sophie Trelcat<br />

À para tre en avril aux Éditions <strong>du</strong> Moniteur<br />

Visites-conférences<br />

Des visites-conférences sont proposées aux visiteurs indivi<strong>du</strong>els<br />

les mercredis et samedis et, pour les groupes, à <strong>la</strong> <strong>de</strong>man<strong>de</strong>.<br />

Tarifs visiteurs indivi<strong>du</strong>els<br />

(ces prix doivent être ajoutés aux prix d’entrée)<br />

+ <strong>de</strong> 18 ans : 7 € / - <strong>de</strong> 18 ans : 5 €<br />

Tarifs groupes<br />

(ces prix comprennent entrée+visite)<br />

- Groupes <strong>de</strong> plus <strong>de</strong> 18 ans<br />

10 à 14 personnes : 160 €<br />

15 à 19 personnes : 200 €<br />

20 à 30 personnes : 250 €<br />

- Groupes sco<strong>la</strong>ires : 60 €<br />

18


I N F O R M AT I O N S P R AT I Q U E S<br />

Adresse postale<br />

Cité <strong>de</strong> l’architecture et <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong><br />

Pa<strong>la</strong>is <strong>de</strong> Chaillot<br />

1, p<strong>la</strong>ce <strong>du</strong> Trocadéro<br />

75116 Paris<br />

Site Internet<br />

www.citechaillot.fr<br />

Renseignements<br />

Tél : 01 58 51 52 00<br />

Ouverture au public <strong>de</strong>s expositions temporaires<br />

Tous les jours <strong>de</strong> 12 h à 20 h, nocturne le jeudi jusqu’à 22 h<br />

samedi et dimanche <strong>de</strong> 11 h à 19 h.<br />

Fermeture le mardi<br />

Tarifs<br />

Entrée <strong>de</strong>s expositions <strong>de</strong>s galeries d’actualité :<br />

gratuite<br />

Accès par le 7 avenue Albert <strong>de</strong> Mun<br />

75016 Paris (M o Trocadéro ou Iéna)<br />

Entrée <strong>de</strong>s galeries, haute et basse, <strong>de</strong>s expositions temporaires :<br />

payante<br />

(gratuite pour les moins <strong>de</strong> 12 ans)<br />

Accès par le 45 avenue <strong>du</strong> Prési<strong>de</strong>nt Wilson<br />

75016 Paris (M o Trocadéro)<br />

- une exposition<br />

Plein Tarif : 5 €<br />

Tarif ré<strong>du</strong>it (– <strong>de</strong> 25 ans, groupes, chômeurs, handicapés,<br />

bénéficiaires <strong>de</strong> minima sociaux) : 3 €<br />

- <strong>de</strong>ux expositions<br />

Plein Tarif : 8 €<br />

Tarif ré<strong>du</strong>it (– <strong>de</strong> 18 ans, groupes, chômeurs, bénéficiaires<br />

<strong>de</strong> minima sociaux) : 5 €<br />

19


R E M E R C I E M E N T S<br />

Partenaires et mécènes<br />

Bouygues Immobilier : partenaire fondateur <strong>de</strong> <strong>la</strong> Cité<br />

<strong>de</strong> l’architecture & <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong>, partenaire <strong>de</strong> l’exposition<br />

LVMH / Moët Hennessy . Louis Vuitton: mécène <strong>de</strong> l’exposition<br />

Auto<strong>de</strong>sk : partenaire <strong>de</strong> l’exposition<br />

iGuzzini : partenaire <strong>de</strong> l’éc<strong>la</strong>irage <strong>de</strong>s galeries d’expositions<br />

temporaires <strong>de</strong> <strong>la</strong> Cité<br />

Pour le prêt gracieux <strong>de</strong> leur maquette<br />

Le Conseil régional <strong>de</strong> Rhône-Alpes,<br />

le ministère <strong>de</strong>s Travaux publics et Administration <strong>de</strong>s<br />

Bâtiments publics <strong>du</strong> Grand-Duché <strong>de</strong> Luxembourg,<br />

<strong>la</strong> Sari<br />

Pour les interviews <strong>de</strong> Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong><br />

sur les projets urbains<br />

CNRS - PRODIG, Aliki Dionnet et Xavier Broways<br />

ADS4 - Jeremy Farley, Karim Hai<strong>de</strong>r<br />

Monteur film : Thomas Patras<br />

Pour leur soutien<br />

Jacques Hababou, Sylvain Wietrzniak et Ro<strong>la</strong>nd Levy,<br />

ACTH - Christian Lorenzi, Arpège - Captain Spot<br />

Denis Perrin et Dominique Casta, iGuzzini<br />

Georges Costes, Vink - Jo Alet, VPS<br />

B<strong>la</strong>uwhoed Eurowoningen - Chris van Holthe, Bouwfonds<br />

MAB - Judith F<strong>la</strong>pper, CasLa - Dingeman Lievense,<br />

Gemeente Almere - V&D - Van Eesteren - Voght<br />

20


Partenaire fondateur <strong>de</strong> <strong>la</strong> Cité <strong>de</strong> l’architecture & <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong><br />

soutient l’exposition <strong>Portzamparc</strong>.Rêver <strong>la</strong> <strong>ville</strong><br />

L’exposition consacrée à l’architecte Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> sera inaugurée le 20<br />

mars 2007 à <strong>la</strong> Cité <strong>de</strong> l’architecture et <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong> en présence <strong>de</strong> l’architecte,<br />

<strong>de</strong> Renaud Donnedieu <strong>de</strong> Vabres, ministre <strong>de</strong> <strong>la</strong> Culture et <strong>de</strong> <strong>la</strong> Communication,<br />

<strong>de</strong> François <strong>de</strong> Mazières, prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> <strong>la</strong> Cité <strong>de</strong> l’architecture & <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong>,<br />

<strong>de</strong> Francis Rambert, directeur <strong>de</strong> l’Institut français d’architecture, et <strong>de</strong> François<br />

Bertière, prési<strong>de</strong>nt directeur général <strong>de</strong> Bouygues Immobilier. Bouygues<br />

Immobilier est associé à cette exposition à travers son action <strong>de</strong> mécénat.<br />

Bouygues Immobilier travaille <strong>de</strong>puis plusieurs années avec cet architecte <strong>de</strong><br />

renommée mondiale, seul français ayant remporté le prix Pritzker. Christian <strong>de</strong><br />

<strong>Portzamparc</strong> a conçu pour Bouygues Immobilier le nouveau siège <strong>du</strong> quotidien<br />

Le Mon<strong>de</strong> (2004) ainsi qu’un programme <strong>de</strong> plus <strong>de</strong> 100 logements à Bor<strong>de</strong>aux,<br />

l’Atria, qui sera livré en 2009. Par ailleurs, <strong>la</strong> société lui a confié <strong>la</strong> réalisation <strong>de</strong><br />

son futur siège social à Issy-les-Moulineaux.<br />

Bouygues Immobilier, partenaire <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong>.Rêver <strong>la</strong> <strong>ville</strong><br />

Bouygues Immobilier inscrit cette démarche dans le cadre <strong>de</strong> son soutien à <strong>la</strong> Cité<br />

<strong>de</strong> l’architecture & <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong> dont il est partenaire fondateur. Ce partenariat<br />

reflète l’importance primordiale que Bouygues Immobilier accor<strong>de</strong> à <strong>la</strong> qualité<br />

architecturale, ainsi que <strong>la</strong> passion créatrice commune aux col<strong>la</strong>borateurs <strong>de</strong><br />

Bouygues Immobilier et aux architectes.<br />

À propos <strong>de</strong> Bouygues Immobilier<br />

Bouygues Immobilier, un lea<strong>de</strong>r <strong>de</strong> <strong>la</strong> promotion immobilière privée en France et<br />

en Europe, compte 1.245 col<strong>la</strong>borateurs, pour un chiffre d’affaires 1 608 millions<br />

d’euros en 2006. Présent au travers <strong>de</strong> 33 imp<strong>la</strong>ntations sur l’hexagone et 8<br />

en Europe, Bouygues Immobilier développe <strong>de</strong>puis 50 ans pour ses clients <strong>de</strong>s<br />

projets immobiliers rési<strong>de</strong>ntiels, tertiaires et commerciaux couvrant plus <strong>de</strong> 230<br />

<strong>ville</strong>s. Bouygues Immobilier est le premier promoteur certifié ISO 9001 en France.<br />

La société a signé avec CERQUAL un protocole d’accord par lequel <strong>la</strong> société<br />

s’engage sur <strong>la</strong> certification « Habitat & Environnement » <strong>de</strong> l’ensemble <strong>de</strong> ses<br />

programmes <strong>de</strong> logements collectifs et indivi<strong>du</strong>els en France. Le processus sera<br />

effectif pour tous les permis <strong>de</strong> construire déposés à partir <strong>du</strong> 1 er juillet 2007.<br />

Contact presse<br />

Bouygues Immobilier - Pierre Auberger<br />

150 route <strong>de</strong> <strong>la</strong> Reine, F-92513 Boulogne-Bil<strong>la</strong>ncourt CEDEX<br />

tél : 01 55 38 25 25 fax : 01 47 12 96 45 pab@bouygues-immobilier.com<br />

www.bouygues-immobilier.com<br />

21


LVMH / Moët Hennessy . Louis Vuitton, mécène <strong>de</strong> l’exposition <strong>Portzamparc</strong>.Rêver<br />

<strong>la</strong> <strong>ville</strong>, marque son attachement à l’architecture contemporaine, dans le cadre<br />

<strong>de</strong>s manifestations d’ouverture <strong>de</strong> <strong>la</strong> Cité <strong>de</strong> l’architecture & <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong>.<br />

LVMH/ Moët Hennessy . Louis Vuitton offre au plus <strong>la</strong>rge public l’occasion <strong>de</strong><br />

découvrir l’œuvre <strong>de</strong> Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong>, l’un <strong>de</strong>s architectes français les<br />

plus talentueux <strong>de</strong> notre époque et témoigne <strong>de</strong> son attachement à l’architecture<br />

contemporaine.<br />

Parmi une sélection exceptionnelle <strong>de</strong> grands projets, dont certains sont montrés<br />

pour <strong>la</strong> toute première fois, Christian <strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> a notamment choisi <strong>de</strong><br />

présenter <strong>la</strong> Tour LVMH <strong>de</strong> New York, inaugurée sur <strong>la</strong> 57 e rue en 1999 et qui<br />

illustre <strong>de</strong> façon éc<strong>la</strong>tante l’attachement <strong>de</strong> LVMH à l’architecture contemporaine,<br />

lien fondateur qui unit LVMH et <strong>la</strong> création.<br />

Ce lien entre excellence et créativité au sein <strong>de</strong> chaque Maison <strong>du</strong> groupe LVMH<br />

trouve en effet à travers le mon<strong>de</strong> l’une <strong>de</strong> ses expressions les plus abouties dans <strong>la</strong><br />

création architecturale. Comme nos amis américains l’ont eux-mêmes déc<strong>la</strong>ré, <strong>la</strong><br />

Tour LVMH a donné un nouvel essor à l’architecture <strong>de</strong> Manhattan <strong>de</strong>s années 2000.<br />

En contribuant à <strong>la</strong> réalisation <strong>de</strong> l’une <strong>de</strong>s expositions temporaires inaugurales<br />

<strong>de</strong> <strong>la</strong> Cité <strong>de</strong> l’architecture & <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong>, LVMH salue l’ouverture à Paris d’une<br />

institution <strong>de</strong> référence internationale pour l’enrichissement, <strong>la</strong> connaissance et<br />

le rayonnement <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong> et <strong>de</strong> <strong>la</strong> création dans le domaine <strong>de</strong> l’architecture<br />

Le soutien <strong>de</strong> LVMH / Moët Hennessy . Louis Vuitton à l’exposition <strong>Portzamparc</strong>.<br />

Rêver <strong>la</strong> <strong>ville</strong> s’inscrit dans son action <strong>de</strong> mécénat culturel et artistique engagée<br />

en France et dans le mon<strong>de</strong> <strong>de</strong>puis plus <strong>de</strong> quinze ans, qui a permis tout autant<br />

<strong>la</strong> réalisation <strong>de</strong> quelques 30 expositions nationales que <strong>la</strong> restauration <strong>de</strong> lieux<br />

emblématiques <strong>du</strong> <strong>patrimoine</strong> architectural en France et à l’étranger : Salles<br />

d’Afrique, <strong>de</strong> Crimée et d’Italie <strong>du</strong> Château <strong>de</strong> Versailles ; Jardins <strong>du</strong> Pa<strong>la</strong>is Royal,<br />

Salle <strong>du</strong> Trône et « Petits appartements royaux » <strong>du</strong> musée Correr à Venise ;<br />

Bibliothèque-Musée <strong>de</strong> l’Opéra <strong>de</strong> Paris ; ou encore le don <strong>du</strong> ri<strong>de</strong>au <strong>de</strong> scène<br />

créé par Olivier Debré à l’Opéra <strong>de</strong> Shangha .<br />

Contact presse<br />

Catherine Dufayet Communication<br />

Tél : 01 43 59 05 05<br />

catherine.<strong>du</strong>fayet@wanadoo.fr<br />

22


Auto<strong>de</strong>sk, partenaire <strong>de</strong> l’imagination créative<br />

Depuis 25 ans, Auto<strong>de</strong>sk promeut l’innovation technologique et fournit à ses clients<br />

les outils pour donner libre cours à leur imagination et concrétiser leurs idées.<br />

Dans le mon<strong>de</strong> <strong>de</strong> l’architecture, architectes et ingénieurs conçoivent et génèrent<br />

ainsi <strong>de</strong>s données que les entrepreneurs utilisent pour construire et que les<br />

propriétaires recyclent ensuite pour p<strong>la</strong>nifier et gérer leur <strong>patrimoine</strong>. Quel que<br />

soit leur domaine d’expertise, tous les acteurs <strong>de</strong> cette in<strong>du</strong>strie ont donc besoin<br />

d’une solution qui les relie et leur permette <strong>de</strong> créer et d’exploiter <strong>de</strong>s données<br />

intelligentes tout au long <strong>du</strong> cycle <strong>de</strong> vie d’un bâtiment.<br />

C’est là qu’Auto<strong>de</strong>sk intervient.<br />

Auto<strong>de</strong>sk est en effet présent d’un bout à l’autre <strong>de</strong> <strong>la</strong> cha ne, <strong>de</strong>s premières<br />

esquisses aux modifications structurelles, en passant par <strong>la</strong> transposition physique<br />

<strong>de</strong>s idées lors <strong>de</strong> <strong>la</strong> construction. Grâce aux outils <strong>de</strong> création, <strong>de</strong> partage, <strong>de</strong><br />

visualisation et <strong>de</strong> gestion mis à leur disposition par Auto<strong>de</strong>sk, tous les intervenants<br />

<strong>du</strong> secteur <strong>de</strong> l’architecture et <strong>du</strong> bâtiment peuvent communiquer en toute<br />

transparence sur <strong>la</strong> base d’informations complètes, lisibles et à jour. L’éten<strong>du</strong>e et<br />

<strong>la</strong> technicité <strong>de</strong> ces solutions permettent à Auto<strong>de</strong>sk <strong>de</strong> pouvoir col<strong>la</strong>borer avec<br />

les architectes les plus renommés. C’est ainsi qu’en s’associant avec Christian <strong>de</strong><br />

<strong>Portzamparc</strong>, l’éditeur a c<strong>la</strong>irement fait le choix <strong>de</strong> l’imagination, <strong>de</strong> <strong>la</strong> créativité<br />

et <strong>de</strong> l’innovation technologique au service <strong>de</strong>s hommes à travers <strong>de</strong>s partis pris<br />

audacieux et <strong>la</strong> réalisation <strong>de</strong> lieux <strong>de</strong> vie esthétiques et fonctionnels.<br />

Depuis plusieurs années, c’est en effet sur les solutions Auto<strong>de</strong>sk que Christian<br />

<strong>de</strong> <strong>Portzamparc</strong> se repose pour <strong>la</strong> réalisation <strong>de</strong> ses projets architecturaux<br />

reconnus et admirés à travers le mon<strong>de</strong>, non seulement pour les développer mais<br />

également pour les partager et les faire découvrir au travers d’illustrations ou<br />

d’animations. Pour cette exposition, l’éditeur a ainsi mis ses outils au service <strong>de</strong><br />

l’architecte, en particulier pour <strong>la</strong> modélisation, le ren<strong>du</strong> et l’animation, en réalisant<br />

conjointement avec lui les différents films présentés sur cette exposition. Cette<br />

démarche est l’une <strong>de</strong>s illustrations <strong>de</strong> <strong>la</strong> volonté d’Auto<strong>de</strong>sk <strong>de</strong> toujours fournir<br />

aux professionnels les outils les plus adaptés afin <strong>de</strong> les libérer <strong>de</strong>s contraintes<br />

<strong>de</strong> <strong>la</strong> pro<strong>du</strong>ction et leur permettre d’exprimer toute leur créativité.<br />

À propos d’Auto<strong>de</strong>sk<br />

Auto<strong>de</strong>sk est le lea<strong>de</strong>r mondial <strong>de</strong>s logiciels <strong>de</strong> conception 2D et 3D dans le secteur<br />

<strong>de</strong> l’in<strong>du</strong>strie, <strong>de</strong> <strong>la</strong> construction et <strong>du</strong> bâtiment, et <strong>de</strong> l’animation numérique.<br />

Depuis le <strong>la</strong>ncement d’AutoCAD en 1982, Auto<strong>de</strong>sk a développé une vaste gamme<br />

<strong>de</strong> solutions <strong>de</strong> prototypage numérique pour ai<strong>de</strong>r ses clients à réaliser leurs<br />

idées. Les outils Auto<strong>de</strong>sk donnent les moyens aux sociétés Fortune 1000 <strong>de</strong><br />

visualiser, simuler et analyser les performances réelles <strong>de</strong> leurs pro<strong>du</strong>its lors <strong>de</strong><br />

<strong>la</strong> phase <strong>de</strong> conception. Ainsi, les clients transforment leurs idées en avantages<br />

compétitifs en gagnant en pro<strong>du</strong>ctivité, en améliorant <strong>la</strong> qualité <strong>de</strong> leurs projets<br />

et en encourageant l’innovation.<br />

Pour plus d’informations sur Auto<strong>de</strong>sk, merci <strong>de</strong> consulter www.auto<strong>de</strong>sk.fr<br />

Contact presse<br />

Ségolène Deeley, 3d Communication<br />

Tél : 01 46 05 87 87<br />

s<strong>de</strong>eley@3dcommunication.fr<br />

23


24<br />

PA R T E N A I R E S M É D I A<br />

D E L’ E X P O S I T I O N

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!