Octobre 2012 - Laffitte capital management

laffittecapital.com

Octobre 2012 - Laffitte capital management

Actualité des Fusions Acquisitions

Le marché des fusions‐acquisitions a montré un véritable

dynamisme en octobre avec un volume d’opérations

annoncées supérieur à 300 Milliards de dollars, un

niveau que nous n’avions pas vu depuis l’été 2008.

Notre analyse selon laquelle le marché aurait touché son

point bas à la fin du premier semestre semble se

confirmer. La zone américaine qui était étonnamment

atone se réveille avec des annonces dans des secteurs

variés comme les Télécoms, les valeurs technologiques

et toujours les secteurs de l’énergie et de la santé.

Les opérations du secteur des Télécoms permettent en

particulier le retour des « jumbo » deals (37.83Mds$

pour Sprint‐Nextel et 32.70Mds $ pour T‐Mobile USA).

Volume et nombre de Fusions‐acquisitions dans le monde

sur les 24 derniers mois

2 500

2 000

1 500

1 000

500

Volume ($Mds)

Nb d'opérations

400

300

200

100

Le résultat des élections américaines et les choix fiscaux

du futur Président apporteront également plus de

visibilité aux décideurs en cas d’opération de croissance

externe.

0

Oct-10

Apr-11

Oct-11

Source Bloomberg

Apr-12

Oct-12

0

Analyse de la performance

Avertissement

Les performances passées ne préjugent

pas des performances futures. Tout

investissement peut générer des pertes ou

des gains.

Le présent document a été préparé par

Laffitte Capital Management. Il a un

caractère informatif. Il ne constitue pas le

prospectus complet du FCP et ne doit pas

être considéré comme une offre

commerciale ou une sollicitation

d’investissement.

Toute souscription dans le FCP ne peut

être réalisée que sur la base du prospectus

complet.

L’investisseur est invité à se rapporter à la

rubrique facteurs de risque du prospectus.

Le prospectus est disponible sur simple

demande auprès de la société de gestion.

Le FCP a été créé le 10/06/09 dans le

prolongement de Laffitte Risk Arbitrage

lancé le 11/12/07 puis suspendu le 15/09/08

suite à la défaillance de son Prime Broker

Lehman Brothers. La totalité des porteurs

de Laffitte Risk Arbitrage ont échangé leurs

parts en parts du Fonds Laffitte Risk

Arbitrage UCITS le 11/06/09. La

performance de Laffitte Risk Arbitrage

UCITS s’apprécie dans la continuité de

celle de Laffitte Risk Arbitrage. Les valeurs

liquidatives sont estimées de septembre

2008 à mai 2009, auditées au 31/12/08.

Le FCP était soumis jusqu’au 12 mai 2010

au régime des OPCVM à procédure

allégée. A compter de cette date, le FCP

est soumis au régime des OPCVM

coordonnés.

RCS Paris 498 854 876

SAS au capital de 721.100 €

SGP Agrément AMF GP‐0700048

Laffitte Risk Arbitrage Ucits affiche au mois d’octobre un recul de 2.81% dans un environnement difficile pour la stratégie.

Depuis la mi‐octobre le marché des décotes de fusions‐acquisitions connait un niveau excessivement élevé de stress. Les

intervenants sur‐réagissent à toute communication des sociétés ou articles de presse. La décote moyenne de notre univers

s’établit à un niveau supérieur à 8% flat, un niveau jamais vu depuis que nous intervenons sur ce type de stratégie (1994).

Ce niveau de décote est le résultat de la perception de trois risques spécifiques à savoir, le risque « antitrust », le risque de

régulateur ainsi que le risque lié aux investissements étrangers au Canada.

Au niveau du risque « antitrust », les opérations en cours Dollar Thrifty/Hertz et TNT/UPS sont concernées par des enquêtes

approfondies respectivement de la part du FTC et de la Commission de concurrence européenne.

La décote de Dollar Thrifty s’est écartée suite à l’annonce de l’extension de la revue par le FTC et à des articles faisant écho

aux points d’achoppement avec les autorités au sujet des parts de marchés dans les aéroports.

Concernant TNT Express, le « Statement of Objections » envoyé par l’Europe à UPS ferait état de l’inquiétude liée à la

disparition d’un des opérateurs de courrier intégré. UPS devra faire des concessions en plus de la cession annoncée de son

hub aérien à Liège.

En Chine, la commission de concurrence, le MOFCOM, accumule beaucoup de retard dans le traitement des dossiers.

L’impatience des opérateurs se reflète par l’écartement des décotes de Viterra, Aegis ainsi que de Cooper Industries. Nous

avions allégé nos positions sur ces dossiers avant cet effet de marché.

Par ailleurs, le régulateur canadien du secteur des médias et télécommunications (le CRTC) a donné un avis défavorable à la

fusion en cours d’Astral Media et de Bell. Cette décision a surpris le marché puisque la part de marché du groupe fusionné se

situait à 35%, soit en deçà des règles édictées par le régulateur. Nous avons dû déclencher la liquidation automatique de

notre position en Astral Media ce qui représente la moitié de la perte du mois.

Enfin, le Canada s’est montré particulièrement exigeant sur les achats en cours de Progress Energy Resources par le

malaysien Petronas et de Nexen par le chinois CNOOC dans le secteur des sables bitumineux. Même si les autorités

canadiennes reconnaissent qu’elles ont besoin de ces investissements étrangers pour le développement des concessions, ces

fusions rencontrent une opposition de certains politiciens. Le gouvernement souhaite donc clarifier les règles de contrôle

d’une société canadienne par une compagnie d’Etat étrangère avant de statuer définitivement sur ces opérations. Ainsi

l’opération de Progress Energy Resources a été bloquée par le gouvernement dans l’attente d’éléments nouveaux justifiant

les bénéfices pour le Canada. La décision sur Nexen est également repoussée à décembre.

La décote de Xstrata/Glencore, a de nouveau contribué positivement à la performance alors que Glencore serait prêt à faire

des concessions à l’Europe sur le marché du zinc.

Perspectives

Dans un marché très violent sur les titres objet d’une OPA, nous appliquons une gestion active du portefeuille : in/out des

positions, mise en place des opérations en « reverse » sur des dossiers que nous jugions très serrés et ouverture de positions

qui n’offraient pas jusqu’à présent un risk/reward intéressant.

L’agenda des fusions en cours est chargé d’ici la fin d’année. Le marché a besoin de bonnes nouvelles sur certains dossiers

afin de revenir sur des niveaux de décotes plus en phase avec le risque. Le marché restera encore quelque temps volatil.

Néanmoins le rendement implicite du portefeuille est particulièrement élevé.

Actualité de Laffitte CM

Laffitte CM renforce son équipe de contrôle des risques avec la nomination de Nicolas Gambier

Nous avons le plaisir de vous annoncer l’arrivée de Nicolas Gambier comme responsable des risques. Son rôle sera

d’apporter son expertise de contrôle et de suivi des risques réglementaires et de marché. Il supervisera également la

fonction back‐office de la société de gestion.

Après avoir débuté sa carrière en 2002 chez OFI AM comme analyste/développeur informatique puis structureur chez

SGAM AI, Nicolas était depuis 2005 analyste et gérant de portefeuille dans l’équipe multigestion alternative de Groupama

AM. Nicolas est ingénieur diplômé de l’EISTI et aussi titulaire du Master Gestion d’Actifs de l’Université Paris Dauphine.

More magazines by this user
Similar magazines