Mise en page 1 - Santé Montérégie

santemonteregie.qc.ca

Mise en page 1 - Santé Montérégie

C E N T R E D E S A N T É E T D E S E R V I C E S S O C I A U X R I C H E L I E U - Y A M A S K A

Un plan local

de santé publique

pour répondre

aux besoins de la

population

On ne le répétera jamais assez :

investir dans la prévention est la

meilleure façon d’investir dans la

santé de la population.

Comme on le sait, la plus récente

réforme du système de santé au

Québec donne maintenant aux CSSS

une « responsabilité populationnelle ».

Ceci implique donc qu’au-delà des

soins et services à sa clientèle, le

CSSS doit se soucier du maintien et

de l’amélioration de la santé de

l’ensemble de la population de son

territoire. Le Plan d’action local de

santé publique constitue un point de

départ à une importante mobilisation

des acteurs de tous les secteurs vers

un même but : la santé de la population.

Depuis les dernières années,

plusieurs gains ont été observés en

matière de prévention. On a qu’à

penser à la vaccination. Par ailleurs,

beaucoup d’enfants naissent encore

dans des conditions qui ne favoriseront

pas leur développement optimal,

l’environnement se dégrade à plusieurs

niveaux et les maladies chroniques

sont toujours présentes.

Les déterminants de la santé tels

que les facteurs biologiques, les

habitudes de vie, l’environnement,

les conditions socio-économiques et

l’organisation des soins et des

services de santé sont de plus en plus

reconnus comme ayant une influence

majeure sur la santé et le bien-être

des individus. Le CSSS est au cœur

d’un réseau local de services et la

promotion de la santé tout comme la

prévention des maladies et des

traumatismes sont au cœur de nos

préoccupations.

Centre de santé et de services sociaux

Richelieu-Yamaska


Pourquoi

un plan d’action local

en santé publique?

Simplement pour présenter et pour

communiquer ce que nous entendons

réaliser dans les prochaines années,

dans quels secteurs, avec quels

partenaires et par quels moyens.

Bref, pour unifier nos efforts et nos

ressources qui partagent le même

objectif : la santé de notre population.

Le Plan d’action local (PAL)

définit les activités de santé publique

à déployer sur l’ensemble du territoire

d’ici 2012 en lien avec les

priorités du Programme national de

santé publique (PNSP) et du Plan

d’action régional en santé publique

(PAR). Le plan d’action actuel tient

compte des particularités du

territoire, de l’évaluation des plans

d’actions locaux antérieurs (produits

par nos trois CLSC avant la création

de notre CSSS) et surtout de l’état

de santé actuel de la population.

La santé de

notre population…

En constante

évolution

Depuis 2004, les centres de santé et de

service sociaux (CSSS) sont conviés à

prendre en charge la santé de l’ensemble

de la population de son territoire. Il faut

dans un premier temps bien connaître

cette population, notamment quant à

son « état de santé » et de ses particularités.

D’un point de vue général, nous

pouvons tirer quelques grands traits qui

caractérisent la population de notre

territoire.

L’espérance de vie à la naissance

s’améliore, mais les inégalités persistent.

En effet, on note des écarts entre

les territoires de CLSC que l’on peut

pourtant réduire. L’amélioration des

conditions de vie, la création d’environnements

sociaux et physiques favorables

à la santé ainsi que la mise en

place d’interventions préventives, notamment

en ce qui concerne le développement

des enfants et la prévention des

maladies chroniques constituent des

pistes fort prometteuses en ce sens.

Le vieillissement de la population et la

prévalence croissante de certains facteurs

de risque, entre autres, le surplus de

poids, la mauvaise alimentation et le

tabagisme ne font qu’accroître le fardeau

des maladies chroniques telles

que le cancer, le diabète, les maladies

cardiovasculaires et les maladies respiratoires.

On note par exemple que

33 % de notre population présente de

l’embonpoint et 16 % des personnes

sont obèses. L’acquisition et le maintien

de saines habitudes de vie résultent de

plusieurs facteurs. On sait maintenant

qu’un environnement favorable au

changement se révèle le plus souvent

nécessaire, au-delà de la bonne volonté

et de la motivation.

L’enfance et la jeunesse représentent

des étapes déterminantes dans la vie.

Des gains intéressants ont été faits en

périnatalité et en jeunesse au cours des

dernières décennies. Par contre, une

statistique peu reluisante fait état que

sur le territoire de la Commission scolaire

de Saint-Hyacinthe, le décrochage

scolaire chez les garçons atteint le taux

le plus élevé en Montérégie en 2006-

2007, soit une proportion de 49 %.

Depuis 2000, on assiste à une recrudescence

sans précédent des infections

transmissibles par le sexe et par le sang

(ITSS) sur tout le territoire québécois.

L’augmentation significative des cas de

chlamydiose chez les jeunes de 15 à 24

ans et de l’infection de l’hépatite C chez

les utilisateurs de drogues injectables

est particulièrement préoccupante.

Beaucoup de personnes atteignent le

troisième âge en bonne santé. Cependant,

la proportion de ceux qui sont

aux prises avec des problèmes de santé

et des incapacités augmente avec l’âge,

tout comme le fait de vivre seul. Ainsi,

le nombre de personnes âgées de 65

ans et plus projeté sur le territoire du

CSSS en 2018 est de 38 400 personnes

et pourrait atteindre 49 277 en 2026.

On prévoit par contre que le nombre de

personnes âgées entre 0 et 17 ans

diminuera durant cette même période

pour être de 37 513 en 2026.


Nos priorités d’action en santé publique

La santé de nos concitoyens exige

d’entreprendre des actions afin de

réduire les problèmes de santé qui sont

évitables. Dans cette perspective, les

mesures à prendre ou à renforcer

nécessitent la collaboration de nombreux

partenaires au sein d’une vaste entreprise

d’actions individuelles et intersectorielles.

La mobilisation de tous les

secteurs de la société est indispensable

pour atteindre nos objectifs de santé

publique. Par ailleurs, il faut également

opter sur la conscientisation de la

population amorcée il y a de nombreuses

années. La réalisation des interventions

au sein de la communauté en sera

facilitée à coup sûr!

À l’instar du Plan d’action régional, le

Plan d’action local met l’accent sur les

stratégies définies dans le Programme

national de santé publique et dont le

potentiel est reconnu pour agir efficacement

sur les déterminants de la santé.

En plus de travailler en collaboration

avec la Direction régionale de santé publique

en matière de maladies infectieuses,

de santé environnementale et

de santé au travail dans des cibles de

protection de la santé de la population,

des priorités ont été dégagées à la suite

de l’analyse de l’état de santé sur le

territoire du CSSS.

Les priorités retenues :

Travailler avec nos partenaires sur la

réduction des impacts sur la santé du

décrochage scolaire et sur l’implantation

de l’approche École en santé

qui vise une planification conjointe

entre le milieu de la santé et le

milieu scolaire, ainsi que l’implantation

des meilleures pratiques de prévention

et du programme Fluppy visant

le développement des habiletés

sociales des enfants et la prévention

des troubles du comportement.

Poursuivre nos efforts sur la réduction

des maladies chroniques en favorisant

les efforts collectifs d’adoption

de saines habitudes de vie, notamment

par la promotion de l’approche

0-5-30 COMBINAISON PRÉVENTION.

Cette approche favorise des activités

avec les milieux, accompagnées de

stratégies d’éducation à la santé,

d’actions sur les environnements

physiques appuyées sur des politiques

favorables à la santé. Les

milieux visés sont les municipalités,

les milieux de travail, les milieux de

vie des aînés, etc.

Protéger la santé de notre population,

notamment par des activités de

vaccination, l’intensification des activités

des services intégrés de dépistage

et de prévention des infections

transmissibles sexuellement et par le

sang (ITSS) et des actions sur l’environnement.

Avec la croissance anticipée du

nombre de personnes âgées, accentuer

les mesures pour garder ce

groupe en santé. Par exemple,

diffuser le « Programme d’intervention

d’équilibre dynamique » (PIED)

qui vise le bon équilibre et le maintien

de la force musculaire afin de

diminuer le risque de chutes chez les

aînés. Le programme En santé après

50 ans qui vise les principales préoccupations

des personnes vieillissantes

est également un bon exemple des

interventions à déployer sur l’ensemble

de notre territoire.

Intensifier nos actions en développement

social et en développement des

communautés. La participation des

citoyens est au cœur du développement

des communautés. Elle permet

de connaître les problèmes de santé

les plus importants à leurs yeux,

comme les solutions les mieux

adaptées. L’accent est alors mis sur

le sentiment d’appartenance d’où

l’expression : « communauté d’appartenance

». Le mouvement Villes et

Villages en santé en est un exemple.

Il s’appuie sur une vision positive

holistique de la santé et du développement

des communautés.


Toute la mise en œuvre de ces stratégies et actions de santé

publique ne peuvent se concrétiser sans le soutien d’un plan

de communication pour les faire connaître autant dans le CSSS

que dans le Réseau local de services.

L’organisation des soins et des services de santé est également

un déterminant de la santé et les intervenants de santé

publique sont conviés à soutenir les autres secteurs du CSSS

dans l’implantation de mesures préventives, c’est-à-dire, avant

que la maladie ou le traumatisme ne surviennent.

Parmi ces activités, nous retrouvons :

l’organisation de services de consultation

en matière de santé sexuelle

adaptés aux adolescents et aux jeunes

adultes;

l’implantation d’un système intégré

de récupération des seringues et

aiguilles usagées;

l’application de mesures multifactorielles

de prévention des chutes

destinées aux personnes âgées en

perte d’autonomie. Les professionnels

qui œuvrent au sein de la Direction

des programmes de santé publique

seront appelés à travailler au sein

des continuums de soins et services

qui seront progressivement mis en

place au CSSS Richelieu-Yamaska afin

de remplir la condition de réussite de

ceux-ci en y intégrant les volets de prévenir,

guérir et soutenir. Ils porteront le

message de la promotion de la santé,

de la prévention et soutiendront les

actions à mettre en place en ce sens.

La santé de la population s’est améliorée

au cours des dernières décennies,

il faut s’en réjouir. Toutefois, des gains

importants sont encore possibles et

surtout, il faut faire en sorte que ces

gains profitent au plus grand nombre

de personnes. Le Plan d’action local de

santé publique vise précisément ce but.

La version intégrale du Plan d'action local de santé

publique est disponible sur notre site Internet à :

http://www.santemonteregie.qc.ca/richelieu-yamaska/sante-publique/plan-local.fr.html

Centre de santé et de services sociaux Richelieu-Yamaska

2750, boulevard Laframboise, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 4Y8

450 771-3333 • www.santemonteregie.qc.ca/richelieu-yamaska

Centre de santé et de services sociaux

Richelieu-Yamaska

More magazines by this user
Similar magazines