Félicitations - La Réussite

lareussite.com

Félicitations - La Réussite

75 000 LECTEURS

Vol. 6 • Numéro 2 « Le fin stratège porte une armée dans son esprit »

1,69 $

UN CENTRE URBAIN

LES

DE 200 M $

MEILLEURS

CONSTRUCTEURS

DE L’ANNÉE

DU GRAND

ALLIANCE

ATLANTIS

VIVAFILM

P.6

MONTRÉAL

DOSSIERS

RCCAQ P.33

SADC NICOLET-BÉCANCOUR P.29

55,5 M $

AU BOX-OFFICE EN 2003

PATRICK ROY,

VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL

P.24

ARCHAMBAULT

LA FORCE

DE LA

CONVERGENCE

NATHALIE LARIVIÈRE,

PRÉSIDENTE-DIRECTRICE

GÉNÉRALE

P.14

TRACK-WORLD

LA FIABILITÉ

DE LA

LOGISTIQUE

LAURENT TOURIGNY,

PRÉSIDENT

P.18

JE M’ABONNE !

JE TÉLÉPHONE !

1 877 GAGNANT

abonnement@lareussite.com

AVRIL 2004

MR04071


Ivanhoé Cambridge

et Centropolis

M

DE

désirent remercier

REST

S

leurs partenaires

et leurs clients.

L

ISIRS

ALDO ENTREPÔT

ARTE PELLE

LA CORDÉE

LE GRENIER

SOTO RESTAURANT JAPONAIS

THOMAS COOK

SP

RTS

BERNARD TROTTIER SPORTS

MOOMBA SUPPER CLUB

VIN & PASSION

COLOSSUS (Famous Players)

SPA ORAZIO

VISION COSSETTE

DUMOULIN ÉLECTRONIQUE

ÉNERGIE CARDIO

FLY, MEUBLES & DÉCORATIONS

PARTY MANIA

PRESSE CAFÉ

RESTAURANT ELIXOR

Ouvertures prochaines

RESTAURANT AMMOS

HOUSTON, STEAK & CÔTES LEVÉES

JACOB CONNEXION

RESTAURANT L'ACADÉMIE

S.A.Q. SÉLECTION

RESTO LE FOUR

LANE Maison du meuble

BOUL

T

ÇA BOUGE 21H / 24 H

Angle Autoroute 15 et boulevard St-Martin Ouest à Laval • (450) 681-4811

MR04077


VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

3

Mot de l´éditeur

Les épreuves forment le caractère, c’est connu. Par contre, on croit souvent que

ça n’arrive qu’aux autres. Or, en affaires, pour faire prospérer une entreprise, on

s’expose. Il faut prendre des risques. En général, on pense avoir tout prévu. On

rêve que tout passera comme une lettre à la poste et que notre flair ne nous

lâchera pas. Mais, ce n’est pas toujours le cas. Quoi qu’il en soit, on ne devient pas

un gagnant en se tenant toujours loin des obstacles…

L’année dernière, j’ai misé

sur une diversification

de mes activités. J’ai pris

quelques risques, comme

il se doit. Cependant, mes

calculs n’ont pas comblé

les prévisions. Sur papier

tout était beau, mais ma

clientèle ne s’est pas

comportée comme je l’avais

anticipé et certains

éléments n’ont tout simplement

pas rencontré

mes attentes. Résultat : la

branche qui devait ouvrir

de nouvelles perspectives

s’est avérée un cancer financier

qui aurait pu ronger

complètement la partie

saine de l’entreprise.

Heureusement, je ne me

est publié par

417, rue St-Pierre, bureau 708

Montréal (Québec) H2Y 2M4

Téléphone : (514) 286-6034

Télécopieur : (514) 286-7081

Sans frais : 1-877 - GAGNANT

abonnement@lareussite.com

nouvelles@lareussite.com

MENTOR OU

ANGE GARDIEN ?

suis pas entêté, j’ai réagi.

Après 6 ans d’opération,

j’ai décidé pour la première

fois de mettre le

nez dans la compatibilité

de ma compagnie. Et

quel bien ça m’a fait !

Vous savez, la vérité est

dans les chiffres. La santé

d’une entreprise est alignée

en colonnes dans ses

livres. J’avais jusque là

laissé ce travail exclusivement

à d’autres, mais j’ai

eu tort de ne pas m’y

intéresser davantage. Les

grandes révélations sont

là. Alors, j’ai mis mes

gants de chirurgien, j’ai

demandé le scalpel le

plus effilé et je me suis

RÉDACTION

Éditeur :

Stéphane Maestro Polo

Directrice des publications :

Carole Finlay

Rédacteur en chef :

Richard Marcil

Journalistes : Marcel Huguet,

Isabelle Roy, Mélanie Larouche,

Bernard Gauthier,

Sylvestre Rios Falcon

Collaborateurs : Bernard

Bujold, Patrick Gosselin, Bertrand

attaqué au cancer. À certains

endroits, ça a fait

mal et mes rêves de croissance

ont du s’envoler

pour l’instant. Cependant,

aujourd’hui, le

journal poursuit sa route

du succès, fort de la

richesse de l’expérience.

En passant cette épreuve,

certaines zones d’ombre

auront vu la lumière et

j’aurai pu différencier

mes véritables amis des

vautours qui rôdent quand

le ciel s’obscurcit. Deux

mentors m’ont particulièrement

aidé à traverser

la noirceur et je les en

remercie. L’un d’eux m’est

même apparu comme un

Lussier, Lawrence Poole, Richard

A. Morand, Carole Lewis, Patrick

Leroux, Frédéric Bouchard

Photographes : René Robitaille,

Yves Pilon, Charles Richer,

Correctrice : Annie Tremblay

Réviseur : Richard Gervais

PRODUCTION

Graphiste : François Sauriol

PUBLICITÉ

Directeur des ventes :

Georges Marchand

ange gardien. Et qui pourrait

se passer d’une telle

aide quand l’adversité

frappe ? Je salue donc le

courage des femmes et des

hommes qui osent prendre

des risques. Ils représentent

l’essence même

de la persévérance, du

succès et de la réussite

en affaires.

Stéphane Maestro

Éditeur

maestro@lareussite.com

Publicité : Maestro Media

(514) 286-6034

ADMINISTRATION

Comptabilité :

Beauchemin & Trépanier, S.E.N.C.

Tirage : 30 000 exemplaires

Impression : Hebdo Litho

Distribution : Messageries

Dynamiques, 24 Heures

Dépôt légal Bibliothèque nationale

du Canada ISSN 1 481-0808

Convention de vente no. :

1291459 Postes Canada

VENTE, ACQUISITION

ET FINANCEMENT

D’ENTREPRISE

Frédéric

BOUCHARD

ASSISTERONS-NOUS À UNE VAGUE

DE CONSOLIDATION APRÈS UNE

ACCALMIE DE PRÈS DE QUATRE ANS ?

Le nombre de transactions est resté passablement stable

entre 1996 et 2000, atteignant un sommet au premier

quart de 2000 avant que n’éclate la bulle technologique

et que ne surviennent les événements du 11

septembre 2001. Depuis 2000, le nombre de transactions

au Canada a chuté, passant de 350 au premier

quart de 2000, à 225 au quatrième quart de 2003.

Pour la période 2002-2003, le nombre de transactions

annuelles est cependant demeuré relativement stable,

malgré le fait que la valeur des transactions annoncées

ait été largement supérieure en 2003. Ces données

statistiques laissent donc présager une relance

des activités transactionnelles en 2004.

Mondialisation : Le Canada, un joueur important!

Suite à la récente consolidation survenue dans plusieurs

secteurs, nous serions portés à croire que le nombre d’entreprises

canadiennes qui sont passées à des intérêts étrangers dépasse

largement le nombre d’acquisitions transfrontalières effectuées

par les entreprises canadiennes. Détrompons-nous. En effet, on

dénombre en 2003 pratiquement trois fois plus d’acquisitions

d’entreprises étrangères par des sociétés canadiennes. Fait

encore plus surprenant : seulement 50 % de toutes ces transactions

ont été effectuées entre le Canada et les États-Unis.

Avec des taux d’intérêt avantageux, l’abondance de capitaux sur

les marchés et en supposant que le dollar canadien conserve sa

vigueur face au dollar américain, plusieurs entreprises canadiennes

pourraient être tentées d’acquérir des entreprises américaines

afin de développer de nouveaux marchés ou de consolider

leur position. Par contre, la faiblesse de notre dollar face à

l’Euro pourrait inciter certaines entreprises européennes à s’introduire

sur le marché de l’Amérique, avec comme porte d’entrée

le Canada. Au Québec, le nombre important de PME à

propriétaire unique n’ayant pas planifié de relève nous laisse

croire que plusieurs de ces entrepreneurs pourraient profiter de

la prochaine vague de consolidation pour monnayer leur

investissement. Nous entrevoyons que certains secteurs seront

porteurs de transactions, notamment les secteurs des produits

industriels, de l’agroalimentaire, des matériaux de construction

et des produits forestiers.

Source des statistiques : Crosbie & Company inc.

Frédéric Bouchard, CA, CFA

PricewaterhouseCoopers Corporate Finance inc.

Montréal - (514) 205-5079

VÉRIFICATION ET REMPLACEMENT DE

LA BATTERIE DE VOTRE SYSTÈME

D'ALARME GRATUITEMENT AVEC

TOUT ABONNEMENT AU CENTRAL

DE SURVEILLANCE 24H

MR04031

SYSTÈMES DE SÉCURITÉ RÉSIDENTIEL

Membre De La Corporation

Des Maîtres Électriciens Du Québec

License RBQ# 8268-4135-12

(514) 990-1269

ALARME, CAMÉRA, ACCÈS PAR CARTE

ÉLIMINER LA GESTION DE VOS CLÉS

AVEC UN SYSTÈME D'ACCES PAR CARTE

Sans frais : 1-866-990-1269


4

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Les nouvelles de La Réussite

PARTOUT AU QUÉBEC, LE SUCCÈS S’ACCOMPLIT

Bernard BUJOLD

Publiez vos bons coups : faites parvenir vos informations au journal La Réussite

au 417, rue Saint-Pierre, bureau 708, Montréal (Québec) H2Y 2M4.

Téléphone : (514) 286-6034 • Télécopieur : (514) 286-7081 • Courriel : nouvelles@lareussite.com

La chef d’antenne de télévision

Esther Bégin se dit très

heureuse de la popularité

grandissante du réseau d’information

LCN. Esther est

une journaliste de carrière et

elle a plusieurs succès et

primeurs journalistiques à sa

feuille de route. Elle a notamment

travaillé à Québec

et à Sherbrooke avant de se

joindre à LCN-Montréal lors

de l’inauguration du réseau

en 1997. Selon Esther, l’information

est une nécessité et

l’avocate de formation se considère

privilégiée de pouvoir

être à l’avant scène de l’actualité

quotidienne. Esther Bégin

est définitivement l’une de

nos grandes journalistes.

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt

le livre de Marianne Pearl,

Un cœur invaincu au sujet

de l’assassinat de son mari

Daniel Pearl.L’histoire telle

que racontée par Marianne

est émouvante mais elle

Pour mieux comprendre le

scandale des commandites, il

faut mieux comprendre les

hommes impliqués. Je vous

invite à lire l’ouvrage écrit par

Michel Vastel : Chrétien, un

canadien pure laine. Le journaliste

Vastel a écrit une biographie

très intéressante au

sujet de l’ancien Premier

Ministre Jean Chrétien. Un

livre sans prétention mais très

complet et qui se lit très bien.

J’en retiens entre autres un fait

intéressant: Chrétien était plus

organisé et intellectuel qu’il ne

le laissait paraître. Il a cependant

découvert que son sens

de l’humour particulier…

était populaire chez les anglophones.

Il a donc adopté le

style en permanence! À lire

aux Éditions de l’Homme.

Je suis personnellement un

fan de l’expert en vin Michel

Phaneuf et je considère que

son guide est le meilleur sur le

marché. D’ailleurs, une amie

à moi a acheté un autre guide

et récemment nous comparions

nos références au sujet

d’un vin en particulier qui

nous intéressait. Eh bien, le

guide Phaneuf était plus

complet, si bien que mon

amie a décidé de s’en procurer

un exemplaire, après

avoir essayé, sans succès,

d’avoir ma copie. Publié par

les Éditions de l’Homme.

On peut être en désaccord

avec la philosophie politique

de Fidel Castro mais il faut

reconnaître que son histoire

est plus que captivante. J’ai lu

la toute récente biographie:

Castro l’infidèle, écrit par

Serge Raffy aux Éditions Fayard.

Les origines de Castro sont

presque émouvantes. Il faut

lire ce livre surtout si vous êtes

un amateur de biographies!

J’ai eu l’occasion de découvrir

le travail de la dessinatrice

et auteure de bandes dessinées

Line Arsenault. Elle a pu-

plusieurs autres projets en

préparation. Elle a également

remporté pour ses deux

derniers albums le prix Humour

lors du Festival de

bandes dessinées du Québec.

On peut voir ses créations

sur son site internetau:

www.carpediem.qc.ca/arsenault

La culture italienne m’a toujours

fascinée. C’est donc avec

curiosité et un certain intérêt

que j’ai consulté de livre de recettes

italiennes que vient de

publier le légendaire Frank

Cotroni. J’ai toujours été surpris

de constater combien de belles

choses qui nous proviennent de

la culture italienne comme l’opéra,

les vêtements et la cuisine

réussissent à côtoyer le mythe

violent de la fameuse Mafia italienne.

Le livre de Frank Cotroni

est très bien fait. J’ai essayé

quelques recettes et… je n’ai

pas été déçu! Publié par les

Éditions Trécarré.

J’ai visionné le film de Serge

Laprade intitulé 100% Bio.

C’est un des meilleurs films que

j’aie vus. Lorsqu’il sortira en

vidéo, courez le louer. Serge

Laprade, que j’ai rencontré

au début de l’année, se dit très

heureux de sa vie actuelle.

Pour ceux qui sont plus jeunes,

mentionnons que Laprade a

déjà été une grande vedette au

Québec, aussi populaire que

les Garou ou Julie Snyder de

ce jour. Le plus difficile pour

une grande vedette est de

s’adapter au ralentissement de

rythme. Serge m’assure qu’il y

a réussi et qu’il est très heureux.

La chanteuse et comédienne

Dorothée Berryman est plus

active que jamais! J’ai eu le

plaisir d’écouter son nouveau

disque: P.S. I love you qu’elle

m’a remise et j’ai été séduit.

Le disque se veut relaxant à

écouter mais totalement nouveau

de par les chansons et le

1. Il ne faut jamais

abandonner

2. Toujours être vrai

3. Négocier en

demeurant fidèle

à ses principes

style. Vraiment, j’ai été charmé.

Dorothée Berryman possède

énormément de talent!

À écouter absolument!

La spécialiste en recrutement

de cadres, Louise B. Léonard,

continue sa carrière de plus belle

mais elle se spécialise maintenant

en coaching des ressources

humaines. Sa clientèle

consiste aussi bien en des

entrepreneurs que parfois des

groupes d’employés qui veulent

mieux gérer leur situation.

J’ai personnellement

connu Louise alors qu’elle

était en recrutement pour des

grandes entreprises et je peux

vous assurer qu’elle connaît

son affaire et qu’elle est très

efficace. Pour renseignement

: 514-846-0225 ou par

courriel: soco2@pubnix.net

L’ART DE RÉUSSIR selon Normand Legault

4. Il faut respecter

sa clientèle

présente aussi un portrait

intéressant concernant la

réalité du travail de journaliste

à l’étranger qui peutêtre

à la fois intéressant mais

aussi très dangereux.

blié jusqu’à présent 5 albums

couleurs, elle a déjà publié

dans Le Devoir et elle écrit

quotidiennement dans Le

Soleil une série dessinée intitulée:

La vie qu’on mène.

Line me confiait qu’elle a

5. Il faut savoir

s'adapter au

changement

6. Bâtir ses projets

sur le long terme

7. L'amitié et les affaires

sont deux choses

séparées

Note : Le Grand Prix F1 du Canada se tiendra le dimanche

13 juin prochain sur l’Île Notre-Dame à Montréal.


La Réussite Québec

Patrick Gosselin est président de la firme Gosselin Communication, spécialisée

en organisation d’événements spéciaux, relations de presse et publicité graphique.

Pour lui communiquer vos nouvelles:

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

ÉDITORIAL

Gilles VAILLANCOURT

5

Patrick GOSSELIN

Tél. : (418) 660-4627 • Téléc. : (418) 660-9054 • Courriel : gosselincom@sympatico.ca

Le chanteur Français

Thomas Fersen s’est arrêté

au réputé restaurant

47e Parallèle Saveurs du

monde qui vient d’ouvrir

cet automne à Québec pour

annoncer une série de huit

concerts au Grand Théâtre

de Québec. Il en a profité

pour féliciter le chef pâtissier

du restaurant, M. Jean-

Luc Piquemal, pour le

prestigieux titre qu’il vient

de recevoir, celui du meilleur

chef pâtissier de l’année

2003–chapitre de

Québec décerné par la Société

des chefs cuisiniers et

pâtissiers du Québec. Sur la

photo, on reconnaît Jean-

Luc Piquemal, chef pâtissier,

Thomas Fersen et Joseph

Sarrazin, chef exécutif.

SMG Technologie inc.,

un manufacturier de modules

audio/vidéo numériques,

offre présentement

la gamme la plus complète

de modules sonores au

Canada. Utilisés pour la

voix ou la musique dans les

présentoirs en lieu de vente,

d'informations ou de

postes d'écoute CD, c'est

la nouvelle façon de communiquer

rapidement et

précisément l'information

sur tout sujet. Le président

de l’entreprise, M. Michel

Grenier, est fier des 30 000

modules audio vendus

à ce jour et distribuera

bientôt sa gamme de

modules aux États-Unis.

Pour en savoir plus :

www.smg-technologie.com.

Sur la photo, on reconnait

M. Guildo Griffin, président

de Studio Party Time,

qui a été couronné Jeune

personnalité d’affaires de

l’année dans la région de

Québec lors du 12e Gala

JPA présenté par la Jeune

chambre de commerce de

Québec. Le

président

d’honneur

de cet événement,

M.

Gilles

Napert,

président

de Meubles

Napert, lui

a remis une

plaque honorifique

soulignant ainsi ses qualités

exceptionnelles, tant

sur le plan personnel que

professionnel.

Studio

P arty

Time emploie

60

personnes

et accueille

5 000

élèves ann

uellem

e n t

passionnés

par

le monde

de la danse urbaine.

Disparu sous le soleil du

printemps, l’Hôtel de

Glace resurgit à l’orée de

chaque hiver. Dès que les

portes s’ouvrent au mois

de janvier, ce vaste complexe

vous ébahira par

son esthétisme architectural.

Vous serez émerveillés

par la magnificence des

oeuvres sculptées à même

les murs de neige et fascinés

par cette glace qui,

tantôt, devient mobilier,

tantôt devient oeuvre.

L’Hôtel de glace, c’est

12 000 tonnes de neige

et 400 tonnes de glace, une

superficie de 3000 m 2 , 32

chambres et suites et une

capacité de 84 personnes

par nuit. Un monument

unique en Amérique qui

vaut vraiment le détour.

L’Hôtel de Glace a ouvert

ses portes le 15 janvier dernier

et pourra être visité

jusqu’en avril 2004 :

www.hoteldeglace.qc.ca.

MR04083

LA DIMENSION

HUMAINE

DE LAVAL

Au cours des dernières décennies, Laval

a connu un développement économique

sans précédent. Des centaines d’entreprises

ont opté pour notre ville, pour la

qualité de vie qui y règne et pour la

diversité des services qui y sont offerts.

Nous saluons leur initiative et leur choix d’affaires

car ainsi ces entrepreneurs contribuent à l’essor de

notre collectivité. Sans leur sens entrepreneurial et

leur dynamisme, Laval n’aurait certes pas connu une

telle croissance. Dans cette foulée, nous désirons

adresser nos félicitations aux artisans et promoteurs

de Centropolis, un exemple éclatant de développement

commercial. Ce concept unique, regroupant

commerces et places d’affaires, a répondu aux

attentes que nous nous étions fixés pour le

développement de Laval. L’initiative du promoteur,

Ivanhoé Cambridge, est d’autant méritoire qu’elle

respecte l’aspect humain que nous avons toujours

mis de l’avant et valorisé.

Au dynamisme et à l’excellence de tous les partenaires

commerciaux qui se sont déjà implantés sur

notre territoire, s’ajoutent donc la vision de ce

groupe qui a vu en Laval un potentiel de croissance

et de rentabilité des plus intéressants.

Dans cette volonté de toujours offrir les meilleurs

services aux Lavalloises et Lavallois, la venue de

Centropolis constitue un pas de plus vers l’excellence

et le mieux-être de toute notre collectivité.

Gilles Vaillancourt

Maire de Laval


6

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Centre urbain

L’AXE COMMERCIAL DE CENTROPOLIS

PRENDRA TOUT SON SENS CET ÉTÉ

L’été 2004 verra se développer l’axe commercial de Centropolis, le cœur même de ce centre urbain nouveau genre. Aussi,

plusieurs commerçants inaugureront leurs nouveaux locaux et de nombreuses activités seront présentées sur le site.

Mélanie LAROUCHE

L

e développement d’un

nouveau concept commercial

représente évidemment

un défi de taille.

Cependant, géographiquement,

le site Centropolis

ne pouvait être mieux positionné

: aux abords de l’autoroute

15, en plein cœur

de Laval, un endroit déjà

très fréquenté et d’autant

plus recherché. « Nous avions

déjà en poche cet atout

très important, à cela s'est

[

tante. Maintenant que le

développement du projet

est bien avancé, la croissance

est soutenue. Plusieurs

baux ont été signés

dernièrement et des commerçants

ouvriront bientôt

leurs portes alors que

«NOUS ACCUEILLERONS, ENTRE

AUTRES, LE GRAND PRIX FERRARI,

PARRAINÉ PAR UNE FONDATION

AIDE À LA JEUNESSE ». ]

MR04076

ajouté un concept est aussi

très attrayant, convient M.

Benoît, directeur Développement

pour la région

de l’Est. Ce sont les premiers

commerçants qui ont

le plus osé; ils ont été les

précurseurs et nous ont accordé

leur confiance. Il

faut dire que dans ce

domaine, la société jouit

d’une notoriété impor-

plusieurs autres sont actuellement

en négociation.

Nous sommes fiers de la

qualité et de la diversité

des détaillants qui s’implantent

à Centropolis. »

Des objectifs atteints haut

la main

Ivanhoé Cambridge avaitelle

envisagé un tel engouement

pour Centropolis

? « Oui, répond M.

MR04102


Divertissement

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004 7

Le Colossus, pour les amoureux du 7e art

Le Moomba, un des endroits les plus fréquentés

Benoît. Parce qu’elle connaît

bien le secteur et les

besoins de la population,

mais aussi parce que les

risques étaient bien calculés.

Aujourd’hui, nous

considérons que le concept

commercial est un franc

succès et financièrement,

nous sommes très satisfaits.

Maintenant, le développement

de l’axe commercial

qui vient de débuter représente

une étape très importante

dans le développement

de Centropolis. »

Une animation accrue

Déjà, l’an dernier, Centropolis

organisait un « weekend

extrême », deux journées

d’activités qui avaient

attiré la population en très

grand nombre. Cette année,

Centropolis prévoit

également des activités.

« Nous accueillerons, entre

autres, le Grand Prix

Ferrari RC Cola, parrainé

par la fondation Aide à la

jeunesse, précise Johanne

Gagné, directrice générale

de Centropolis. Johanne

Lecourt, directrice marketing,

précise : « Nous sommes

également en pourparlers

pour la tenue d’un

festival de musique. Nous

verrons au fil du temps un

site animé à l’atmosphère

purement urbain. »

Centropolis

1799, avenue Pierre-Péladeau

Laval (Québec)

H7T 2Y5

Tél. : (450) 681-4811

Téléc. : (450) 681-8599

Centropolis

vit en bleu

De nombreuses entreprises choisissent le gaz naturel

et son efficacité éprouvée pour le chauffage de l’eau

et des locaux. Centropolis peut également compter

sur la fiabilité d’approvisionnement, un atout de taille

pour toute entreprise.

1800 567-1313 / www.gazmetro.com

ENTRETIENS PIERRE A. RICHER

COMMERCIAL ET INDUSTRIEL

• EXTÉRIEUR CENTRES COMMERCIAUX

• ESPACES VERTS - TERRASSEMENT

• BALAYAGE DE STATIONNEMENT

• MAINTENANCE EN BÂTIMENT

POUR UN TRAVAIL SOIGNÉ

EN TOUT QUIÉTUDE

Fiers de contribuer à une réussite

bâtie sur l’excellence et la loyauté.

Téléphone : [450] 433.0757

Cellulaire : [514] 914.3181

Télécopieur : [450] 433.8320

Courriel : entparicher@videotron.ca

29, Place Louis Hémon, Blainville [Québec] J7C 3L5

MR04094

MR04092


8

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Centre urbain

CENTROPOLIS

Séduit par son avant-gardisme

À l’heure actuelle, c’est à Laval que l’on retrouve le seul développement commercial au Québec qui s’inspire du concept

américain des Life style urban centers. D’un projet issu, il y a cinq ans, de l’initiative de la société immobilière Ivanhoé

Cambridge, Centropolis a connu une croissance constante en raison de l’incroyable succès de ce concept novateur qui intègre

une offre commercial différente où trônent le magasinage, le divertissement et la restauration et axé sur le plaisir de vivre.

Mélanie LAROUCHE

L

e concept de centre urbain

n’a pas tardé à

«

susciter un grand intérêt

auprès de la population,

tant du côté des commerçants

que des consommateurs,

souligne la directrice

générale de Centropolis,

ÉRIC BEAUPRÉ

Président Directeur Général

MR04093

411, De Castelnau Est, Montréal [Qc] H2R 1R2

Téléphone : 514.850.0466

Sans frais : 1.877.850.0466

Télécopieur : 514.850.0686

Courriel: strictinvestigation@qc.aira.com

LA SÉCURITÉ À SON MEILLEUR

Johanne Gagné. Ce concept

commercial prend beaucoup

d’ampleur aux États-

Unis depuis quelques années.

Centropolis est le premier

modèle du genre au

Québec. »

Une croissance rapide

Le développement de Centropolis

a débuté en 1999

avec la construction du

Colossus de Famous Players,

qui a ouvert ses portes à

l’automne 2000. Vint ensuite

l’arrivée de Fly, un

détaillant de meubles et

d’articles de décoration, au

cours de la même année.

MR04091

10

ans

TRAÇAGE & MARQUAGE DE LIGNES DE STATIONNEMENT •

VENTE & INSTALLATION DE PANNEAU DE SIGNALISATION •

IMPERMÉABILISANT POUR ASPHALTE, BOIS ET BÉTON •

NETTOYAGE DE STATIONNEMENT AVEC BALAI MÉCANIQUE INTÉRIEUR & EXTÉRIEUR •

Lorsqu’arrive le temps de souligner le

dynamisme d’un partenaire d’affaires

nos pensées se tournent avec gratitude

vers ceux et celles qui nous ont permis

de toujours aller de l’avant. C’est avec cet

état d’esprit que nous désirons remercier

Centropolis et leur souhaitons un

succès continu pour l’avenir.

www.scelltech.com

MR04097

8295, Pierre Emmanuel, Laval [Qc] H7Y 2B5

Tél. : 514.990.7886 • Téléc. : 450.627.7327

spaquette@scelltech.com

1655, Boul. St-Joseph, Québec [Qc] G2K 1H1

Tél. : 418.660.5196 • Téléc. : 418.660.5194


Divertissement

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

9

L’Académie, des prix abordables dans une ambiance chaleureuse

[

Cette première phase s’est

achevée avec la construction

des quatre premiers

bâtiments locatifs de Centropolis.

Une seconde phase

ne tarde pas à suivre, en

2002, laquelle ajoute quatre

nouveaux bâtiments et contribue

ainsi à la concrétisation

de la vision d’un « centre

urbain ». Une troisième

phase a été complétée dernièrement

et la quatrième

sera mise en chantier prochainement.

Centropolis

DANS LES ANNÉES À VENIR, UNE TOUR

À BUREAUX DE QUELQUES 80 000 PI 2

DE SURFACE LOCATIVE SUR 5 ÉTAGES

VERRA LE JOUR SUR LE SITE. ]

compte présentement 22

détaillants locataires qui

oeuvrent dans les secteurs

du commerce de détail, de

la restauration et du divertissement.

L’entreprise vient

de terminer sa troisième

phase de développement,

Johanne Gagné, directrice générale, une femme d’action

Associée à la venue et au développement de

Centropolis, Hydro-Québec tient à souligner

le dynamisme, l’esprit novateur et les standards

d’excellence de cette entreprise devenue un intervenant

majeur dans son secteur d’activité grâce à

l’ardeur et la détermination de ses dirigeants.

En matière de gestion énergétique de vos bâtiments, vous cherchez le rendement optimal.

Dès le début de vos projets, Hydro-Québec est en mesure d’analyser avec vous les

impacts économiques liés à l’optimisation de vos systèmes. Nos équipes d’experts

développent des solutions technologiques rentables, assurent un soutien technique et

veillent au suivi des projets. N’hésitez pas à communiquer avec l’un de nos représentants.

Appelez le (514) 385-8888, poste 7780.

www.hydroquebec.com/affaires

MR04112


10

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Divertissement

avec la construction de deux

nouveaux bâtiments, qui pourront

chacun accueillir trois ou

quatre nouveaux locataires. Et

dans les années à venir, une

tour à bureaux de quelques

80 000 pi 2 de surface locative,

[

Un concept distinctif

À lui seul, le caractère très distinctif

du centre urbain est

assez séduisant pour attirer les

commerçants et la clientèle en

très grand nombre. Sa localisation

exceptionnelle et son of-

]

SA LOCALISATION EXCEPTIONNELLE

ET SON OFFRE COMMERCIALE

DIVERSIFIÉE, DISPONIBLE 21 HEURES

SUR 24, ENTRAÎNENT DÉJÀ UN

ACHALANDAGE CONSIDÉRABLE.

sur 5 étages, verra le jour

sur le site. Les huit bâtiments

actuels de Centropolis totalisent

une surface de location

près de 500 000pi 2 , sur un

terrain qui présente un énorme

potentiel de croissance avec ses

3.5M de pi 2 .

« Le développement de Centropolis

laisse place aux opportunités

intéressantes qui

peuvent survenir et est basé

sur une stratégie flexible», fait

remarquer Mme Gagné.

Presse Café, le rendez-vous des oiseaux matinaux

fre commerciale diversifiée,

disponible 21 heures sur 24,

entraînent déjà un achalandage

considérable. «Les détaillants

locataires participent

avec enthousiasme au développement

de toutes les facettes

du concept de centre urbain,

explique Mme Gagné.

Les aménagements élaborés

des locataires s’agencent très

bien au design architectural

très particulier de Centropolis,

lequel intègre le concept

de terrasses invitantes.

Nous voulons attirer les

gens en nombre croissant,

non seulement par notre offre

commerciale, mais aussi

par l’ambiance et la qualité

de l’environnement que

propose Centropolis, comme

sur la rue Saint-Denis

ou à la Place Jacques-

Cartier à Montréal. Aménagements

paysagers, parcs,

îlots de verdure et fontaines

font partie du plan d’ensemble

de Centropolis. »

Une initiative d’Ivanhoé-

Cambridge

À échéance, ce vaste projet

représentera des investissements

qui, tel qu’annoncé

antérieurement, totaliseront

environ 200 M $ et généreront

d’importantes retombées

économiques. On peut

estimer à plusieurs centaines

le nombre d’emplois

directs et indirects créés

grâce à ce projet, sans

compter l’impact positif de

ce développement immobilier

sur l’environnement

urbain et l’ensemble de l’économie

lavalloise.

Considéré comme l’un des

plus importants propriétaires,

gestionnaires, promoteurs

et investisseurs immobiliers

au Canada, Ivanhoé

Cambridge, dont le siège

social est à Montréal, concentre

ses activités dans le

domaine des centres commerciaux

régionaux et

super-régionaux.

MR04114

MR04032

Pour le SUCCÈS de vos RÉUNIONS D’AFFAIRES

Hôtel

Val-David (Québec)

Renseignezvous

auprès de

notre service

des congrès.

•70 chambres

et suites

• Cuisine de

distinction

• Prestigieuse

cave à vin

1244, Chemin de La Sapinière

Val-David ( Québec ) J0T 2N0

(800)567-6635 Ligne SANS FRAIS

Site INTERNET (section AFFAIRES ): http://www.sapiniere.com


VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

11

Sport - Santé

ÉNERGIE CARDIO

La passion de Geneviève Lajoie

Avec une croissance soutenue de 10 % annuellement, Énergie Cardio peut se vanter

de contribuer de façon importante à l’amélioration de la santé des Québécois.

Plus qu’une mission, la propriétaire et directrice de quatre succursales Énergie

Cardio, Geneviève Lajoie, en a fait une véritable passion.

Énergie Cardio, le réseau d’entraînement le plus dynamique au Québec

Mélanie LAROUCHE

En près de 20 ans d’existence,

Énergie Cardio est

devenu le plus grand réseau de

centres de conditionnement

physique au Canada, avec plus

de 60 centres et 100 000 membres.

La volonté d’imprégner

chaque centre d’une ambiance

amicale et conviviale, d’en

faire un endroit sans prétention

où chacun est à l’aise de s’entraîner

selon ses propres capacités,

constitue le dénominateur

commun de tous les franchisés

Énergie Cardio. Un

accueil chaleureux et un service

attentionné attend chacun des

membres lors de ses visites.

«Les gens sont davantage conscients

de l’importance de

maintenir une bonne condition

physique, souligne Geneviève

Lajoie, jeune femme d’affaires

diplômée des HEC et grande

sportive. Ils sont de plus en

plus nombreux à en faire un

véritable mode de vie. C’est

une grande fierté pour moi

d’augmenter le nombre de ces

adeptes. »

Geneviève Lajoie est propriétaire

des succursales Énergie

Cardio de Saint-Jérôme et

Lafontaine, ainsi que celles des

boulevards St-Martin Ouest et

Le Corbusier, à Laval et bientôt

Terrebonne. En plus d’offrir tous

les services du réseau tels que le

conditionnement physique, les

différents cours aérobiques, les

évaluations et les nombreux

programmes adaptés à tous les

types de clientèle (embonpoint,

[ ]

«LES GENS SONT

DAVANTAGE

CONSCIENTS DE

L’IMPORTANCE

DE MAINTENIR UNE

BONNE CONDITION

PHYSIQUE. »

fumeurs, jeunes, aînés, entreprises),

les deux succursales de

Laval proposent également la

massothérapie. Et le centre du

boulevard Le Corbusier, qui

s’adresse à une clientèle exclusivement

féminine, offre aussi

des soins esthétiques.

Énergie Cardio

2955, boul. St-Martin Ouest

Laval (Québec) H7T 2Y8

Tél. : (450) 530-4500

Téléc. : (450) 686-8782

www.energiecardio.com

BSI Systèmes de Gestion Canada

Le concept et l'entreprise

BSI Systèmes de Gestion Canada

possède le savoir-faire nécessaire

pour aider les entreprises à améliorer

leur efficacité et à adopter les plus

récentes tendances en matière de

pensée stratégique. Nous avons

acquis une expérience inégalée en

travaillant auprès d'entreprises de

tous genres, dans différents secteurs

commerciaux.

BSI Systèmes de Gestion Canada peut contribuer

à l'amélioration de votre entreprise.

Marc St-Pierre

Directeur, développement des affaires,

Est du Canada

BSI Systèmes de Gestion Canada

Tél.: ( 514) 262-0330 • Fax : (450) 473-5881

marc.st.pierre@bsiamericas.com

www.bsiamericas.com/francais

Jours de la jonquille

1 er au 4 avril 2004

« Chaque jonquille

achetée nous

rapproche de la

victoire contre

le cancer. »

80 points de vente sur

le territoire de Laval

Design : Maison du Bateleur inc.

Mme Andrée Courteau,

directrice générale

de Tourisme Laval et présidente

d’honneur des Jours de la

jonquille à Laval, invite la

population à manifester sa

générosité à l’endroit de la

Société canadienne du cancer

en se procurant des jonquilles.

Moi, j’achète !

MR04056

MR04063

MR04106

Le Groupe BSI:

• Normes • Information • Formation Inspection • Mise à l'essai

• Évaluation •Certification

Pour commander 1 888 939-3333

(450) 663-2628 www.cancer.ca

D'UN PARTENAIRE FIABLE.

MR04118


12

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Droit

BÉLANGER SAUVÉ AVOCATS

Chef de file dans le droit des assurances

Bélanger Sauvé Avocats se positionne parmi les deux plus importants cabinets juridiques de Montréal en matière de droit des

assurances. Avec ses 77 avocats, dont 35 associés, elle dispose d’un important savoir-faire dans la pratique du droit.

Isabelle ROY

Bélanger Sauvé Avocats

résulte de la fusion, en

L’EXPERTISE DE IKON VOUS PERMET DE CONSACRER

PLUS DE TEMPS AUX CHOSES VRAIMENT IMPORTANTE.

Oui, IKON !

dit FÉLICITATIONS À

BÉLANGER SAUVÉ

La gamme de produits et de services offerts par

IKON inclut :

1967, de deux cabinets d’avocats

de Montréal, dont les origines

remontent à plus d’un

demi-siècle. «Du petit cabinet

regroupant cinq avocats à

aujourd’hui, nous formons

maintenant une firme de

taille moyenne, précise Me

Pierre Sauvé, associé principal

de l’étude. Nous abordons

plusieurs spécialités

juridiques et nous jouissons

d’une réputation enviable.»

Le cabinet juridique offre en

effet des services d’excellente

qualité. « Nos avocats sont

rigoureusement sélectionnés,

non seulement pour leurs

compétences, mais aussi

pour leur attitude et leur

engagement, souligne Me

Sauvé. L’engagement est

Me Pierre Sauvé, président du conseil d'administration

et membre du comité exécutif de Bélanger Sauvé

copieurs et imprimantes

solutions couleur

l’impression et la distribution

la gestion des sites

l’imagerie

la documentation juridique

le développement du commerce électronique

IKON transige avec 95 % des sociétés nord-américaines figurant

sur la liste de Fortune 500. Les revenus de IKON ont

atteint 5 milliards de dollars américains. L’équipe de IKON est

constituée d’environ 33 000 employés dans 600 succursales

en Amérique du Nord et en Europe.

IKON, n’étant pas un fabricant, vous offre, grâce à ses nombreuses

alliances avec les principaux manufacturiers tels que

CANON, RICOH et HEWLETT PACKARD, un vaste éventail de produits

et de services afin de répondre adéquatement à vos

besoins en matière de communication des affaires.

IKON est fier de compter des milliers de

clients au Québec.

MR04048

MR04074

MR04079

d’ailleurs notre marque de

commerce.»

«Nos avocats participent

de façon constante aux

activités qui concernent

ou impliquent la clientèle,

renchérit-il. Dans les

domaines du droit municipal,

du droit de l’expropriation

et du droit de

l’environnement, par

exemple, nos juristes sont

des modèles pour leurs

collègues. »

Bélanger Sauvé Avocats

renouvelle sans cesse son

savoir-faire. Des entreprises

privées et publiques lui

confient des dossiers parfois

très complexes, dont

les ramifications dépassent

les frontières du droit

canadien. Par ailleurs, elle

traite des dossiers dans des

domaines aussi variés que

ceux des affaires bancaires,

du droit municipal,

des arts, de la fiscalité, de

la propriété intellectuelle

et de l’immobilier.

8250, Boul. Décarie, Suite 210, Montréal [Qc] H4P 2P5

Tél. : [514] 855-5558 Téléc. : [514] 855-1083

Sans frais : 1-877-440-4566 www.ikon.com

MR04039

Bélanger Sauvé Avocats

1, Place Ville-Marie,

bureau 1700

Montréal (Québec)

H3B 2C1

Tél. : (514) 878-3081

Télec. : (514) 878-3053

www.belangersauve.com


Dès le début de vos projets d'agrandissement, de rénovation ou de construction,

Hydro-Québec est en mesure de vous conseiller dans le choix de solutions

énergétiques rentables. Nos équipes d'experts analysent les impacts

économiques liés à l'optimisation de vos systèmes et vous assurent d'une étroite

collaboration. N'hésitez pas à communiquer avec l'un de nos représentants au

(514) 385-8888 poste 7780.

www.hydroquebec.com/affaires

MR04122


14

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Divertissement

GROUPE ARCHAMBAULT

Nouvelle cible : les marchés hors Québec

Groupe Archambault inc. (filiale de Quebecor Média) entend profiter de l’année 2004 pour compléter son réseau de magasins

et renforcer ainsi son positionnement au Québec, avant de se déployer davantage dans le reste du Canada, notamment

au niveau de la vente au détail.

Nathalie Larivière, présidente-directrice générale, persévérante et sûre d’elle

Marcel H UGUET

Voilà ce qui ressort d’une

entrevue que nous a accordée

Nathalie Larivière,

présidente-directrice générale

de Groupe Archambault depuis

avril 2001. «Fini le temps

du petit artisan, dit-elle. Il faut

désormais vivre dans un contexte

de marché nord-américain

et, à ce niveau, Groupe

Archambault se positionne de

mieux en mieux».

Depuis trois ans, Groupe Archambault

a dû effectuer un

virage très important, notamment

vers le numérique, afin

de renforcer son leadership

face à une concurrence de plus

en plus vive. L’ouverture d’un

14e magasin en septembre

viendra couronner les efforts

de l’entreprise pour consolider

son emprise sur le marché des

produits culturels québécois et

lui permettre éventuellement

de regarder les possibilités nouvelles

de développement hors

des frontières du Québec. Où

et comment? «Tout ce que je

peux vous dire pour l’instant,

c’est que nous avons des visées

plus grandes que le Québec»,

affirme Nathalie Larivière.

« Il y a trois ans, l’industrie du

disque était en pleine crise,

ajoute-t-elle, notamment avec

l’arrivée massive de grandes

surfaces comme Wallmart et

Future Shop, qui offraient l’accessibilité

aux disques à des

prix en deçà de notre prix coûtant,

la baisse de la valeur du

marché du disque et l’entrée

des nouvelles technologies.

Nous avons dû revoir nos

manières de faire des affaires

et effectuer des investissements

massifs pour garder

notre rôle de leader dans les

produits culturels.»

«Il nous a fallu également effectuer

le virage technologique

avant qu’il nous échappe. Archambault s’est positionné

Nous avons investi beaucoup dans les produits de convergence

en se lançant dans la

dans la création d’un site Web

et nous avons lancé un site de production de l’émission de

téléchargement payant et légal, télévision Star Académie et la

le premier en langue française mise en marché de disques

[ ]

ARCHAMBAULT A SU PRÉSERVER SES

VALEURS TRADITIONNELLES D’INTÉGRITÉ

ET D’ENCOURAGEMENT À LA CULTURE

LOCALE ET AU DÉVELOPPEMENT DE

LA CULTURE QUÉBÉCOISE.

en Amérique du Nord, ajoute

Nathalie Larivière, qui se dit

convaincue que le numérique

est la voie de l’avenir dans le

secteur de la vente au détail

de produits de la musique et

du cinéma.

2003 aura aussi été l’année où

avec les artistes qui se produisent

dans cette émission.

« En 2004, ajoute Nathalie

Larivière, nous favoriserons de

plus en plus ce genre de projets

qui mettront à contribution

les propriétés de Quebecor,

notamment TVA, les maga-

MR04038

2185, Autoroute Des Laurentides, Laval [Qc] H7S 1Z6

Tél. [450] 687.1210 • Téléc. : [450] 687.1331

Québec-Livres est fier

de compter parmi

ses partenaires le

Groupe Archambault.

www.quebec-livres.com

MR04064

On est bons

Planification stratégique, planification et achats médias, publicité et promotion,

solutions Web et commerce électronique, relations publiques, marketing touristique,

marketing relationnel, production électronique, imprimée et multimédia.

zdesign international

Design graphique

145, rue Saint-Pierre, bureau 203

Montréal (Québec) H2Y 2L6

TP (514) 843-9855 • TC (514) 843-5432

www.zoum.com • info@zoum.com


MR04037


16

Le siège social d’Archambault, rue Ste-Catherine Est

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

zines et le journal. Si nous

pouvons contribuer à des réalisations

importantes en regroupant

toutes nos forces, nous en

serons très fiers.»

Nathalie Larivière se dit d’autant

plus fière des résultats

obtenus qu’Archambault a su

préserver ses valeurs traditionnelles

d’intégrité et d’encouragement

à la culture locale et

au développement de la culture

québécoise.

«Fondamentalement, Groupe

Archambault est très près du

développement culturel québécois,

ajoute Nathalie Larivière.

Notre catalogue compte environ

800 artistes québécois.

D’ailleurs, nous avons été les

premiers à nous impliquer fortement

dans la prévention et l’éducation

contre le piratage afin

de mieux protéger leurs droits.»

En 2004, le Grand prix littéraire

Archambault, dont les

gagnants seront dévoilés en

avril et qui a contribué notamment

à la notoriété de Marie

Laberge, de Michel Tremblay

et de Louise Simard, comportera

un prix de la relève.

«Nous sommes très fiers de la

création de ce grand prix littéraire,

car il y a peu de platesformes

de promotion de la culture

littéraire québécoise. »

Nathalie Larivière et son

équipe auront dû déployer des

efforts de tous les instants pour

permettre à cette division de

Quebecor de demeurer un

joueur de premier plan dans la

culture québécoise populaire.

«Nous avons dû mettre les

bouchées doubles, dit-elle.

Dans ce milieu, vous travaillez

pour Quebecor pendant les

heures d’ouverture et vous devez

vous impliquer dans les organismes

et les événements de

promotion en dehors des heures.

«C’est pourquoi Nathalie

Larivière et son équipe n’hésitent

pas à s’investir, notamment

dans une association

comme l’ADISQ.

«Je pense que, si l’industrie

québécoise du disque se porte

bien, c’est en grande partie

parce que le gala de l’ADISQ

permet de prendre la vraie

mesure de nos réalisations et

constitue un outil merveilleux

d’encouragement pour nos

artistes et l’industrie du disque

en général.»

500, rue Sainte-Catherine Est

Montréal (Québec) H2L 2L6

Tél. : (514) 849-6206

Téléc. : (514) 849-0764

www.archambault.ca

Construction

EXCAVATION

FRANÇOIS TREMBLAY

Expert en décontamination

de pyrite

Sur la Rive-Nord de Montréal, Excavation

François Tremblay est la seule entreprise à disposer

d’une minipelle pouvant creuser jusqu’à

une profondeur de 11 pieds. Il s’agit du modèle

TB 016. Grâce à son manche hydraulique extensible

et à son étroitesse – 39 pouces de large –

l’appareil est recherché pour tous les types de

travaux confinés dans un espace restreint.

Bernard GAUTHIER

Si notre minipelle ne peut

«

effectuer les travaux, ditesvous

qu’il n’y a rien d’autre sur

le marché de plus petit et

qu’un homme devra accomplir

la tâche avec une pelle », explique

la copropriétaire d’Excavation

François Tremblay,

Jessica Goyette. Bien que ce

modèle de 60 000$ soit fort

apprécié et très en demande,

Excavation François Tremblay

recevra sous peu un deuxième

appareil, le TB 145, pour réaliser

des travaux d’excavation

de plus grande envergure. Il

peut creuser jusqu’à 15 pieds

de profondeur. Sa largeur est

de six pieds. Le TB 145 sera

particulièrement utile pour le

creusage de fondations, dans le

cadre d’un projet de rallonge

d’une résidence.

L’entreprise de Saint-Eustache

voit le jour en 2000, alors que

son copropriétaire, François

Mini appareils pour gros travaux

Tremblay, décide de travailler

à son compte. Lui et sa femme

prennent la décision en une fin

de semaine. Et depuis, les activités

ne cessent d’augmenter.

Outre l’excavation et la réparation

de béton, ces deux entrepreneurs

se spécialisent

également dans la décontamination

de pyrite, l’imperméabilisation

des fondations et

l’aménagement paysager. Trois

autres appareils sont disponibles

pour étendre la terre et

niveler le terrain en vue de

poser la tourbe.

Excavation François Tremblay

dessert tout particulièrement

Laval et la Rive-Nord, mais se

déplace aussi à Montréal et sur

la Rive-Sud sur demande.

Excavation François Tremblay

85, 56e Avenue

Saint-Eustache (Qc) J7P 5H9

Tél.: (450) 473-9569

Téléc.: (450) 473-9569

www.gomaison.com

Nouvelles

RE / MAX PERFORMANCE

Leader sur son territoire

Re/Max Performance se classe en tête de liste des

agences immobilières de l’Île des Sœurs, Saint-

Lambert et Saint-Jean-sur-Richelieu. Elle surpasse

de beaucoup sa plus proche concurrente.

Jacques Tremblay, propriétaire et directeur

de trois franchises Re/Max

MR04008

Isabelle ROY

Jacques Tremblay, propriétaire

et directeur des trois franchises

Re/Max depuis 1998, dirige une

équipe d’agents fidèles, qui ne

cesse de croître. Des quatre

agents immobiliers qu’ils étaient

au début, ils sont maintenant

rendus 108.

«Contrairement à mes concurrents,

le succès de mon entreprise

n’est pas basé sur l’expérience

de mes agents, mais plutôt

sur leur engagement, fait remarquer

le directeur. Je ne recrute

pas mon personnel auprès des

succursales adverses. Je forme

plutôt de nouveaux agents selon

la philosophie et la vision d’avenir

de mon entreprise. Je les sélectionne

pour leur dynamisme

et leur motivation.»

Particulièrement soucieux

de fidéliser ses équipes

de ventes, M. Tremblay

mise sur leur satisfaction

et leur bien-être. Au

cours de la présente année,

il compte d’ailleurs

augmenter les services de

son entreprise, raffiner ses

bureaux et moderniser ses

équipements.

Les franchises Re/Max de

l’Île des Sœurs, Saint-

Lambert et Saint-Jean-sur-

Richelieu se distinguent de la

concurrence par la modernité

des techniques de ventes, à la fois

pro-actives et très personnalisées.

En plus d’être une agence immobilière,

elle offre des services

de courtage professionnel, toujours

selon une approche chaleureuse

et attentionnée. La directrice

adjointe, Manon Ostiguy,

seconde efficacement M.

Tremblay dans la coordination

des activités des trois franchises.

Re/Max Performance

1, Place du Commerce,

bureau 160

Île des Sœurs (Qc) H3E 1A2

Tél. : (514) 766-1002

Téléc. : (514) 769-3232

LE SERVICE DE DÉVELOPPEMENT HYPOTHÉCAIRE

DE LA BNC EST HEUREUX D’ÊTRE ASSOCIÉ À

RE/MAX PERFORMANCE.

Donald Alan Roy

Directeur,

développement hypothécaire

Centre et Ouest de Montréal

Téléphone : (514) 497-9617

Télécopieur : (514) 259-8423

Courriel : donald.a.roy@videotron.ca

MR04003


Ïle des Soeurs

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004 17

MARCHÉS LOUISE MÉNARD

Hausse des ventes de 3 % en 2003

Ce qui fait la réussite des Marchés Louise Ménard, c’est son service à la clientèle tout à fait unique. Dès que le client entre dans l’établissement,

il reçoit un soutien et une attention particulière de tous les employés. Que ce soit par le commis à la charcuterie, le gérant ou l’emballeur, le

client est accompagné jusqu’à sa sortie. «C’est ce qui nous caractérise, c’est notre force. Lorsqu’il y a une plainte, nous la traitons avec soin et

veillons à apporter les correctifs rapidement», explique le directeur du Marché Louise Ménard à l’Île des Sœurs, François Gaudreau.

[ ]

Louise Ménard, qui fait partie du

UNE MASSOTHÉRAPEUTHE EST SUR

regroupement «Les Belles

Rencontres», fournira le pain et le

PLACE POUR DONNER DES MASSAGES

fromage dans le cadre d’une

soirée bénéfice pour amasser des

AUX CLIENTS ET AUX EMPLOYÉS dons à la Croix-Rouge. L’objectif

est de 15 000$.

Bernard GAUTHIER

Le supermarché, qui opère

sous la bannière IGA, veille

toujours à offrir un assortiment de

produits, à suivre les tendances alimentaires

et à mettre la main sur

des nouveautés pour satisfaire sa

clientèle. «Ces objectifs s’inscrivent

dans le cadre de notre politique

du service à la clientèle.»

Au début des années 80, Louise

Ménard ouvre son premier

marché dans le secteur

Hochelaga-Maisonneuve. Plus

tard, elle choisit l’arrondissement

Saint-Lambert, à Longueuil,

comme autre emplacement.

Aujourd’hui, madame Ménard

est propriétaire de quatre établissements:

deux à Saint-Lambert, un

au Complexe Desjardins, à Montréal,

et le dernier à l’Île des

Sœurs.

À l’Île des Sœurs, le Marché

Louise Ménard se distingue par

son raffinement du mobilier, son

éclairage discret, sa décoration

contemporaine. Le souci du détail

est omniprésent. «Nous avons

introduit l’acajou dans les meubles

pour agrémenter les présentations,

ce qui n’existait pas autrefois.»

L’innovation fait partie de la culture

des Marchés Louise Ménard.

Souvent étonné, le client découvre

des produits importés et

recherchés qu’on ne retrouve pas

ailleurs. «Nous avons conçu une

section «monde», non traditionnelle,

aménagée pour attirer l’attention

et piquer la curiosité.»

Le moins que l’on puisse dire,

c’est que Louise Ménard déborde

d’imagination. Après avoir retenu

les services d’une mascotte

déguisée en raton-laveur pour

amuser les enfants, madame

Ménard a embauché une

massothérapeute pour qu’elle

puisse donner des séances de

MR04113

massage à la fois aux clients et aux

employés. «Nous étions les précurseurs

d’un tel service dans un

supermarché. Après leur pause,

nos employés étaient détendus et

plus productifs. C’était très apprécié

de part et d’autre. Madame

Ménard veut être originale et se

démarquer de ses compétiteurs.

C’est sa préoccupation.»

À l’Île des Sœurs, le potentiel alimentaire

n’est pas développé à

CLIC Import Export Inc.

est fier de desservir

Les Marchés Louise Ménard-IGA.

son maximum. Plusieurs résidants

du secteur font leur épicerie

ailleurs et la construction de condominiums

se poursuit. Ce qui

fait dire à François Gaudreau que

le marché est loin d’être saturé.

«Notre stratégie demeure la

même : un excellent service à la

clientèle. Ce n’est pas une guerre

de prix, mais plutôt d’image. Nous

voulons que le client, en arrivant

chez nous, se sente bien, que ses

sens soient excités, sollicités.»

Le 24 avril prochain, le Marché

Marchés Louise Ménard

30, Place du Commerce

Île des Sœurs (Québec)

H3E 1V7

Tél.: (514) 362-6330

Téléc.: (514) 362-1993

Y°Ä|v|àtà|ÉÇá õ

_Éâ|áx `°ÇtÜw?

âÇx àxÄÄx ÑxÜyÉÜÅtÇvx Å°Ü|àx

wË£àÜx áÉâÄ|zÇ°x täxv w|ávà|Çvà|ÉÇ.

Félicitations

à un partenaire de bon goût!

MR04121

Nous félicitons Madame Ménard

et son excellente équipe pour leur travail colossal,

tout en leur promettant une coopération

plus proche et plus intense

dans les années à venir.

Toutes nos félicitations !

MR04115

MR04067

LA CORPORATION DES ALIMENTS I.D. FOODS désire féliciter LES MARCHÉS LOUISE MÉNARD

pour son succès toujours grandissant, et est très fière d’être associée à une entreprise qui, dans

sa recherche constante de l’excellence, sait miser sur la qualité de ses produits.


18

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Logistique

TRAC-WORLD

Solution globale, satisfaction totale

Dans le monde de la logistique du transport de marchandises, les entreprises font face à une multitude de choix pour

acheminer leurs produits à leur clientèle. Elles peuvent faire appel à un transporteur routier et à un courtier pour les portions

maritime et ferroviaire. D’autres, par contre, préfèrent s’adresser à une seule et même adresse. C’est ce qu’offre Trac-World :

tous les services logistiques sous le même toit.

MR04028

Richard MARCIL

Rencontré au siège social

de Ville Ste-Catherine,

sur la Rive-Sud de Montréal, le

président de l’entreprise,

Laurent Tourigny, nous a

grandement parlé de l’importance

qu’il accorde au service à

la clientèle et à l’objectif ultime

de satisfaction totale qu’elle

en retire. « Nous accordons

la priorité au service que nous

offrons. Un client satisfait est

un client fidèle. D’ailleurs, certains

de nos clients sont avec

nous depuis nos tout débuts,

en 1990. Ils savent que leurs

produits seront manutentionnés

avec le plus grand soin et

que la marchandise arrivera à

bon port dans les dates fixées.

S’il arrivait un pépin, nous le

prenons en charge et trouvons

la solution optimale. Pas question

de nous dérober.»

Incorporé en 1989, Trac-World

débute ses opérations l’année

suivante dans un local de 6

000pi 2 et un employé à la

manutention. Aujourd’hui, 15

ans plus tard, Trac-World dispose

d’un terrain de 1 800 000pi 2 ,

acquis en 1993, sur lequel repose

un entrepôt de 268 000pi 2

pour les matières nécessitant

un entreposage intérieur. Un

deuxième entrepôt, localisé sur

l’île de Montréal, offre 35 000

pi 2 de surface disponible. Aux

dires de Laurent Tourigny,

cette capacité d’entreposage

fait de Trac-World l’une des plus

importantes compagnies du

genre, dans la région métropolitaine.

«Notre avantage concurrentiel

réside toutefois dans

notre localisation. Aux abords

de la voie maritime du St-

Laurent et desservis par les

voies du CN et du CP, nous

disposons d’équipements sophistiqués

qui assurent au client

une manutention sécuritaire

et, surtout, sans intermédiaire.

Ainsi, nous contrôlons le

processus de livraison de A à

Z.» Cet emplacement devenait

d’autant plus stratégique

que la clientèle internationale

de Trac-World demande à l’entreprise

d’offrir tous les services,

que ce soit au niveau du camionnage

ou de la manutention et du

transport de conteneurs par voie

maritime et/ou ferroviaire.

«Ainsi, nous pouvons suivre

l’évolution de nos clients», précise

Laurent Tourigny. «Notre

succès se base avant tout sur le

service à la clientèle. Notre

premier client est toujours avec

nous. Certains clients qui, à

l’époque où ils ont fait appel à

COMPAGNIE D’ARRIMAGE DE QUÉBEC est fière d’être partenaire de TRAC-WORLD

depuis plus de 10 ans. Monsieur Laurent Tourigny et son équipe sont toujours

à la hauteur des mandats qui leur sont confiés. Forts d’une solide expérience et

avec des équipements à la fine pointe de la technologie, ils relèvent tous les défis avec brio !

LONGUE VIE À CETTE ENTREPRISE PROSPÈRE ET DYNAMIQUE !

MR04066

COMPAGNIE D’ARRIMAGE DE QUÉBEC LTÉE

961, boul. Champlain, C.P. 1502, Québec (Québec) G1K 7H6

Tél.: (418) 522-4701 – Téléc.: (418) 522-2695

Courriel: info@qsl.com Internet: www.qsl.com


Logistique

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004 19

nos services pour la première

fois, ne recherchaient qu’une

solution en particulier, peuvent

maintenant globaliser leurs

opérations de transport chez

nous». Trac-World ne dispose

pas d’une force de vente sur la

route pour offrir ses services. La

clientèle de Trac-World provient

essentiellement du bouche-à-oreille.

Des clients satisfaits

qui auront chaudement

recommandé l’entreprise. «On

demande aux membres de

notre service à la clientèle de

connaître le client, ses opérations,

ses besoins et objectifs. Il

[

est plus facile ainsi de recommander

la ou les solutions logistiques

optimales. Nous ne

sommes pas là uniquement pour

NOUS ACCORDONS LA PRIORITÉ

AU SERVICE QUE NOUS OFFRONS.

CERTAINS DE NOS CLIENTS SONT

AVEC NOUS DEPUIS NOS TOUT

DÉBUTS, EN 1990.

]

amener une marchandise du

point A au point B. C’est ce qui

nous distingue de la concurrence»,

ajoute le président de l’entreprise

de Ville Ste-Catherine.

La complexité des entreprises

actives dans le commerce international

les pousse souvent à

importer la matière première

entrant dans le processus de

fabrication et à exporter le produit

fini. «Si nous sommes en

mesure de répondre aux attentes

du client en termes de

livraisons sortantes, assurément

nous pouvons voir à ce que les

intrants arrivent à bon port, au

Laurent Tourigny, président, préconise la loyauté

MR04006

MR04108

MR04119


20

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Logistique

« Nous accordons la priorité au service que nous offrons.

Un client satisfait est un client fidèle. »

temps requis. C’est ce qui fait

notre croissance car, en plus de

l’expansion de notre client,

nous augmentons notre part de

marché au sein même de ce client»,

affirme Laurent Tourigny.

Trac-world ne dispose pas

d’une imposante flotte de remorques

fermées sur la route,

mais offre des solutions de

transport routier très efficaces.

Toutefois, elle dispose de plus

de 350 unités composées majoritairement

de châssis à conteneurs

et de tracteurs, en plus

d’effectuer beaucoup de soustraitance

(«brockerage» dans

les termes de l’industrie). Laurent

Tourigny tient cependant

à préciser que cette soustraitance

se fait sous le nom de

Trac-World, couverte par ses

propres assurances et sous sa

responsabilité. «Jamais nous

ne dirons à un client, s’il

survient un problème, que le

sous-traitant en est responsable

et qu’il doit régler la question

avec lui. Nous ne sommes pas

infaillibles. Des imprévus peuvent

survenir. Le client ne nous

jugera pas sur le problème,

mais bien sur notre capacité et

notre rapidité à le résoudre».

Selon les clients et leurs commandes,

Trac-World prendra en

charge la marchandise chez le

client ou verra à ce qu’elle soit

acheminée à ses entrepôts par

camion ou par train. La cargaison

sera ensuite transférée dans

l’aire d’entreposage et le bon de

commande sera préparé à l’intention

du destinataire du

client. Ce dernier se voit donc

délivré du travail administratif

relié à ces commandes. Le tout

ne devient qu’une série de

transactions de ventes et

d’achats de services.

Selon Laurent Tourigny, la

notion d’import-export se limite

aux marchés outremer. «Nous

ne considérons pas le marché

américain comme un marché

étranger. Nous sommes sur le

même continent et les opérations

se limitent essentiellement

au camionnage et à la procédure

douanière. Notre marché

n’est pas là. Notre créneau s’est

plutôt développé vers l’Europe,

la Chine, le Japon. Alors qu’en

1990, nous manutentionnions

la cargaison pour à peine 25

conteneurs par semaine, les

marchés européens et asiatiques

nous amènent à manutentionner

de la cargaison pour plus de

25 000 conteneurs par année,

soit près de 20 fois plus. Près de

la moitié de ces conteneurs sont

destinés au marché asiatique,

où la main-d’œuvre est moins

coûteuse. Une partie importante

des matières premières

provenant de notre continent y

sont acheminées. Nous avons

développé des alliances avec

des partenaires européens

notamment qui, comme Trac-

World, s’occupent de logistique.

Ces entreprises prennent en

charge les conteneurs, en font

le tri, s’occupent du transport et

l’acheminent au client de notre

client. Toutes ces opérations

sont effectuées sous la responsabilité

de Trac-World».

Laurent Tourigny admet que

cette relation est essentielle

pour assurer le succès et la satisfaction

du client. «Lorsque que

le client outremer de notre

client est satisfait, qu’il en fait

part à ce dernier, c’est à ce moment

qu’on devient une équipe

gagnante et qu’on est assuré de

la fidélité de notre client ».

Aussi importante que la fidélité

qu’il réussit à obtenir de sa

clientèle, Laurent Tourigny

accorde à ses fournisseurs une

attention et une loyauté particulière.

Selon lui, en demeurant

loyal à un fournisseur qui

nous offre le bon service, nous

n’avons pas à consacrer des

énergies et du temps à bâtir de

nouvelles relations. De plus, on

n’a pas à s’interroger sur la qualité

du service qu’on recevra.

«Pour économiser quelques

dollars, certains vont magasiner

continuellement de nouveau

fournisseurs. Tout le temps

qu’ils consacreront à cet exercice

n’égalera jamais les minces

économies qu’ils pourront

obtenir. Le jeu n’en vaut définitivement

pas la chandelle». La

position de Trac-World n’est pas

d’être le moins cher, mais bien

d’offrir une solution intelligente

à un prix raisonnable. «Nous ne

pouvons pas essayer de prendre

avantage de la situation précaire

et temporaire d’un client. Ce

n’est pas dans notre philosophie.

Nous travaillons à long

terme. Le compromis est souvent

la meilleure des solutions et

MR04075

MR04030

Partenaire de votre réussite.

MR04029

MR04109

MERCI POUR VOTRE FIDÉLITÉ.


Logistique

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

21

nous permet de gagner la confiance

du client. La loyauté de notre

clientèle constitue la base de

notre entreprise qui, à son tour,

est le fer de lance des relations

que nous entretenons avec nos

fournisseurs». Comme le président

de Trac-World le dit si bien:

«La terre est ronde et une situation

dont nous pourrions prendre

avantage à court terme ne pourra

certes pas s’avérer profitable à

moyen et long terme. Des taux

maritimes ou de transport ne

peuvent se comparer au café: ils

ne sont pas bons jusqu'à la dernière

goutte. Il faut en laisser».

Bien que l’analogie soit intéressante,

surtout en termes d’import-export,

Trac-World ne touche

pas aux denrées alimentaires.

Sa force réside au niveau de

l’équipement lourd, de l’équipement

agricole, de l’industrie

des pâtes et papiers, ainsi que de

l’industrie des métaux. Il observe

cependant que le transfert de

la production dans plusieurs

industries crée des spécialisations.

Certains pays vont donc

orienter leur industrie sur quelques

créneaux. Laurent Tourigny

n’y voit pas d’inconvénients.

Au contraire. « Il est donc plus

facile de concentrer nos opérations

et, ainsi, optimiser les résultats

pour nos clients.» L’industrie

du transport devra suivre

l’évolution de sa clientèle pour

connaître la croissance anticipée.

Il y a six ans, Trac-World a reçu la

certification ISO 9002. Le personnel

a vite découvert les avantages

que cette certification apporte,

entre autres au niveau du

suivi des commandes et du

niveau de qualité. Des manuels

d’instruction ont été produits

pour le personnel de l’entrepôt et

pour le personnel affecté au

chargement. On y décrit des

méthodes de chargement et de

blocage des conteneurs qui permettent

à la marchandise d’arriver

à destination intacte.

«Toute cette organisation doit se

fixer des objectifs de croissance et

reconnaître les endroits où les

problèmes peuvent survenir dans

le futur. On se réfère ici à toutes

les nouvelles règles du transport

routier et de sécurité au niveau

des bateaux, des conteneurs et

des trains qui ont été adoptées

suite aux événements du 11 septembre

2001. L’objectif des acteurs

de l’industrie du transport

sera donc de maintenir un taux

de croissance acceptable, tout en

arrivant à satisfaire les autorités.

C’est le défi qui nous attend pour

la fin de cette décennie: se structurer

afin de satisfaire toutes ces

nouvelles exigences», poursuit

Laurent Tourigny.

Trac-World peut encore augmenter

ses activités et maintenir

son rythme de croissance. Le

président affirme qu’elle devra

s’accomplir par l’ouverture de

nouvelles succursales qui viendront

compléter l’entrepôt principal

de Ville Ste-Catherine et

celui de Montréal qui, à ses

dires, est déjà insuffisant. Le site

de Ste-Catherine ne peut connaître

de croissance aussi marquée

qu’il a connu depuis 1993

sans affecter l’aire d’entreposage

extérieure, utile pour les opérations

portuaires les opérations

reliées aux conteneurs. Sans se

prononcer officiellement sur la

viabilité du projet d’agrandissement

de la voie maritime du St-

Laurent, Laurent Tourigny

nous confie qu’il le considère

sérieux. «Le réseau routier ne

peut pas accueillir plus de circulation

qu’il ne le fait actuellement.

On doit penser à des

moyens plus écologiques et qui

génèrent une plus grande capacité.

Nous n’utilisons qu’une

infime partie du réseau maritime

dont nous disposons, contrairement

aux pays européens

qui utilisent pleinement les canaux

pour le transport en

barges». La localisation de

Trac-World s’avèrerait donc très

avantageuse si ce projet d’agrandissement

de la voie maritime

voyait le jour.

Trac-World

6565, rue Hébert

Ville Ste-Catherine

(Québec) J0L 1E0

Tél. : 450-635-8271

Téléc. : 450-635-3786

www.trac-world.com

✔Oui, nous embauchons!

BIÈRES ET COMPAGNIE

L’arme secrète: des bières de spécialité

Proposer un menu basé sur des recettes élaborées depuis une centaine de

bières importées, c’est pourtant l’idée qu’ont eue Robert Auger et sa conjointe

Ani, deux passionnés de la bière et du service à la clientèle, lorsqu’ils

ont mis sur pied leur premier restaurant, rue Saint-Denis, il y aura bientôt

six ans. Le succès fut instantané. Les clients ont répondu au point tel qu’un

deuxième restaurant, rue Saint-Laurent, a été inauguré en 2001.

Intérieur du restaurant Bières et Compagnie, 3547, rue St-Laurent, Montréal

MR04065

Bernard GAUTHIER

Chez Bières et Compagnie,

le client a réellement l’embarras

du choix. Il peut savourer

une excellente bière importée de

Belgique, de France ou d’un autre

pays européen, d’une microbrasserie,

qu’elle soit brune, blonde,

rousse en bouteille ou en fût,

Ani Meilleur, directrice des deux

établissements, promet de satisfaire

tous les goûts. «Chaque année,

nous ajoutons de nouvelles

saveurs à notre liste de produits.

Et c’est très apprécié.»

Tout ce qui peut être servi

comme plat de résistance avec

la bière est disponible. Le gibier,

servi sous forme de hamburger,

est très recherché. Les saucisses

de chevreuil au porto, le faisan,

le boudin blanc, la choucroute

garnie et le canard sont aussi

populaires. Bien entendu, les

saucisses classiques, italiennes,

merguez et toulouse sont à

l’honneur en tout temps. Les

amateurs de moules peuvent

s’en donnent à cœur joie, puisqu’ils

ont le choix parmi une

trentaine de variétés.

Bien que la clientèle fidèle soit

principalement celle du Plateau

Mont-Royal, plusieurs banlieusards

se donnent rendez-vous les

fins de semaine. On va chez

Bières et Compagnie non seulement

pour déguster ce qui n’est

pas disponible ailleurs, mais

aussi pour faire l’essai d’une

nouvelle expérience culinaire.

Bières et Compagnie

4350, rue Saint-Denis

Montréal (Qc) H2J 2L1

Tél.: (514) 844-0394

Téléc.: (514) 844-9688

www.bieresetcompagnie.ca

MR04099

Partenaire de votre succès.

Téléphone :

[450] 979-8400

1 [800] 378-3733

Télécopieur:

[450] 979-3733

www.boreale.com

UNE

RELATION D'AFFAIRES

GAGNANTE.

MR04117


22

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Intimité

LE SUPERMARCHÉ DE L’ÉROTISME À MONTRÉAL

Quand il a ouvert son premier magasin érotique angle Bleury et Sherbrooke en 1973, Claude Perron ne se doutait pas que, près de

trente ans plus tard, il ouvrirait « la plus grande et la plus complète des boutiques érotiques en Amérique du Nord » en bordure de

l’autoroute métropolitaine à Montréal.

Marcel H UGUET

Mes amis viennent de

partout pour me dire que

c’est le plus beau magasin du

genre au monde», affirme Claude

Perron, propriétaire de la boutique

Séduction. J’ai moi-même

voyagé un peu partout et je puis

vous dire que je n’en ai pas vu

d’aussi beau moi non plus».

Des 1440 pi 2 du premier magasin

de la rue Bleury, le commerce est

MR04104

passé à 16 000 pi 2 , un véritable

supermarché d’articles pour séduire

son ou sa partenaire et se

stimuler pendant les séances érotiques.

De la lingerie fine, des

maillots de bain, des manteaux,

des bas, des souliers, des bottes de

sport ou de toilette. Des vêtements

sexy. Des marques aussi

prestigieuses que Aubade, Chantelle,

Lejaby. Des cuirs souples et

des articles pour amateurs de

fétichisme. Des crèmes, des lotions,

des huiles à massage et aromatiques,

des parfums, des vibrateurs

et des jeux pour adultes.

Des livres, des magazines, des

vidéos, des DVD et j’en passe.

Le magasin compte aussi une

galerie d’art érotique comprenant

des tableaux à partir de 450$ et de

véritables bronzes dont les prix

varient entre 250$ et 18 000$.

Fin connaisseur des exigences de

sa clientèle, Claude Perron s’est

occupé lui-même de l’aménagement

de son grand magasin. Rien

de choquant. Une ambiance qui

rappelle celle d’un grand jardin

avec ses plantes suspendues, ses

bronzes grandeur nature et une

cascade d’eau au fond de l’allée

centrale. «J’ai conçu l’aménagement

de façon à ce que les clients

ne se sentent pas agressés et

puissent se familiariser progressivement

avec la marchandise»,

explique Claude Perron. D’abord

les huiles et la lingerie fine, puis

les objets un peu plus provocants

et enfin les publications et les vidéos

affichant des scènes érotiques.

Aucune pornographie. Au

fond, un grand escalier qui

mène à la galerie d’art, sur la

mezzanine.

Avec tout cela, un personnel qui

se veut attentionné et souriant,

mais affichant la plus grande discrétion.

Un personnel bien formé,

aussi. «Plusieurs de mes

employés ont suivi une formation

en sexologie, ajoute Claude

Perron, et ma gérante Mireille

Gaudreault, détient un baccalauréat

en sexologie. Elle est

connue pour sa participation à

des émissions télé sur le sujet. »

Claude Perron s’y connaît dans

le domaine pour avoir parcouru

le monde depuis une trentaine

d’années à la recherche de ce

qu’il y a de mieux pour satisfaire

Claude Perron, propriétaire

Nous sommes heureux

d’être partenaires de

Boutique Séduction;

leur dynamisme axé

sur l’excellence

leur assure ainsi

un succès continu.

MR04005

MR04007

PARTENAIRE DE VOTRE SUCCÈS.

Doc Jonhson est fier d’être partenaire d’une entreprise

aussi florissante. Le dynamisme de son équipe contribue à son succès

grandissant, faisant de Boutique Séduction un chef de file en son domaine.

MR04120


Commerce au détail

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

23

une clientèle exigeante et qui

apprécie la qualité.

«Mes premiers vibrateurs, je les

ai trouvés en Allemagne en 1973,

dit-il. Les plus beaux échantillons

de lingerie fine viennent actuellement

de France. Et je dois me

rendre fréquemment à Hong

Kong, Bangkok et Taïwan pour

renouveler mes inventaires.»

Claude Perron est aussi président

de Landco import, une entreprise

qui agit à titre de grossiste et

de centre de distribution pour les

boutiques de produits érotiques

au Canada. Il est également propriétaire

des boutiques Erotisme,

Romance et Extasy.

Une deuxième Boutique

Séduction a pignon sur rue à

Toronto. Elle est détenue

majoritairement par d’anciens

employés et cadres de l’entreprise

devenus investisseurs et

partenaires de Claude Perron.

Son premier magasin, Claude

Perron l’a ouvert avec un ami

angle Bleury et Sherbrooke. Ils y

avaient investi toutes leurs

économies et avaient dû effectuer

un emprunt de 4 000$. Leur

première commande provenait

d’Allemagne et ils avaient dû

compter sur la chance - 1 000$

gagné au premier tirage de la

loterie olympique - pour payer les

frais de dédouanement.

«C’était une idée de fou, mais

nous comptions sur la clientèle

touristique, précise Claude Perron.

Pendant deux ans, nous

avons travaillé comme des acharnés,

à 5$ par semaine et en utilisant

une vieille voiture qui nous

avait coûté 50 $ et que nous nous

passions de l’un à l’autre.»

Puis, les affaires se sont mises à

prospérer et, en 1985, Claude Perron

est devenu propriétaire unique

de l’entreprise. «En 1993, j’ai

ouvert un premier méga magasin

angle Saint-Laurent et Sainte-

Catherine puis, à la suite d’un

débat juridique avec la Ville de

Montréal, j’ai dû quitter l’endroit.»

En 2001, il ouvrait son plus beau

magasin, boulevard Métropolitain,

angle Lacordaire.

D’autres projets? Un supermarché

de l’érotisme à Las Vegas

peut-être? Qui sait!

5220, boul. Métropolitain Est

Montréal (Québec) H1S 1A5

Tél. : (514) 593-1169

Téléc. : (514) 727-2269

Une vaste collection attend les amants du plaisir

MR04055

California Exotic Novelties désire

féliciter Boutique Séduction et

Claude Perron pour leurs succès

tourjours grandissant, et est très

fière d’être associée à une entreprise

qui, dans sa recherche constante

de l’excellence, sait miser sur la

qualité de ses produits.

- Les 4 Barely Legal 19,20,21,22

D00053 - 4 DVD’s $29.95

V04757 en (VHS) $19.95

SVP envoyez-moi 4 DVD XXX (D00053) $29.95 Les 4 Vidéos (V04757) $19.95 4 DVDs (D00065) $29.95 $19..95

DVDs Adults Pour 7,50$ !

Votre choix de 4 DVD XXX avec plus de 25 filles dans 9 heures

de plaisirs. Livré à votre domicile dans un emballage discret.

Pour 18 ans et plus ! Garanti HARD !

les 4 DVD 29.95$! Les 4 à gauche disponible

en VHS pour seulement 19.95$! - Les 4 DVDs Gonzo

Économisez 60 % !

Commandez au

1-866-212-2126

et demandez votre

catalogue gratuit.

Nom ____________________________ Adresse _______________________________

Ville _____________________________________ Prov. ________________________

Code Postal _________________ Signature _____________________________________

EN SIGNANT CE DOCUMENT, JE DÉCLARE QUE: Je suis un adulte, 18 ans ou plus. Je demande et j’accepte que du matériel sexuellement explicite.

D00065 - 4 DVD’s

$29.95 $19.95

MR04036

Envoyez votre chèque /mandat poste au Club Privé, 1333 St. Jacques #110, Montréal, Qc. H3C 4K2

29,95$ - 4 DVD ( 6$ Exp+taxes ) = 41,36$ 19.95$ - 4 DVDs ou VHS ( 6$ Exp+taxes ) = 29.85$ A044R


24

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Le cinéma au Québec

VIVAFILM

En symbiose avec les producteurs

Il suffit de passer quelques moments avec Patrick Roy pour se rendre compte à quel point cet administrateur dans la jeune quarantaine

est passionné par son métier, encouragé par l’efficacité et la disponibilité de l’équipe qui l’entoure, stimulé par le dynamisme de l’entreprise

pour laquelle il a choisi de travailler et enthousiasmé par l’essor du cinéma en général et du cinéma québécois en particulier.

Patrick Roy, vice-président principal, heureux des performances du cinéma québécois

Marcel H UGUET

Alliance Atlantis Vivafilm,

ça vous dit quelque chose?

55,5M$ au box-office en 2003.

Du jamais vu! Un record qui

fait de ce distributeur le no 1

avec le tiers des parts de marché

au Québec et plus du double

sur son principal concurrent.

L’Oscar du meilleur film

étranger avec «Les Invasions

barbares». Au total: une quinzaine

de statuettes dont celle du

meilleur film pour «The Lord

of the Rings – The Return of the

King». Et le film le plus populaire

de l’année: «La Grande

Séduction», dont les recettes

ont atteint les 7M$.

À titre de vice-président principal,

Patrick Roy participe à

toutes les prises de décisions

menant à la mise en marché des

films distribués par Alliance

Atlantis Vivafilm au Québec.

Quand on lui demande comment

il explique le succès du

cinéma québécois, il affirme:

[

«Je pense que nous avons

affaires à une nouvelle génération

de créateurs qui, tout en

voulant faire du cinéma d’auteur,

se préoccupent de rejoindre

un certain public.»

«Et cette préoccupation-là est

au cœur de notre démarche.

On ne peut pas faire de films à

]

« ICI, AU QUÉBEC,

ON UTILISE ENCORE SON PIF

ET J’ESPÈRE QU’ON VA

POUVOIR CONTINUER. »

MR04082


MR04110


26

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Le cinéma au Québec

gros budgets sans se poser

cette question-là: «Y a-t-il un

public pour ce genre de

film ? » Même à propos de

films à petits budgets, on doit se

poser cette question.»

«Chez Vivafilm, nous aimons

travailler en symbiose avec les

producteurs, à partir du début

jusqu’à la réalisation du film,

ajoute-t-il. Nous n’interférons

pas avec les réalisateurs, mais

il est important de nous

impliquer au niveau du scénario

et du casting. Cela nous

MR04101

permet de mieux apprécier la

qualité du produit et de dégager

les éléments qui serviront

à la promotion du film.

Financement

Vivafilm peut aussi constituer

un partenaire de taille dans la

négociation du financement.

«Dès qu’on s’implique dans

un projet, c’est pour qu’il se

fasse », affirme Patrick Roy. Et

nous n’hésitons pas à donner

un coup de pouce pour faire

bouger les bailleurs de fonds,

notamment Téléfilm Canada

et la Sodec. Ils savent que le

film sera mené à bon terme et

obtiendra tout le soutien

nécessaire à sa distribution.

Pour Patrick Roy, ces

démarches font partie de la

responsabilité du distributeur.

« C’est un modèle que nous

avons contribué à créer au

Québec, où les gens n’étaient

pas habitués à travailler

comme ça et qui explique le

succès de la dernière année,

en tout cas ».

Mais peut-on être assuré du

succès d’un film ?

« Les Américains utilisent le

« tracking », une méthode

d’analyse qui permet d’évaluer

les attentes du public et de

s’assurer d’avance du succès

d’un film. Avec les sommes

énormes qu’ils investissent,

on comprend qu’ils ne veulent

pas se planter. Mais, je

suis convaincu qu’à cause de

ça, ils ratent des occasions de

faire un bon film. Il n’y a pas

que les attentes du public.

«Ici, au Québec, on utilise

encore son pif et j’espère

qu’on va pouvoir continuer.

Cela nous a permis de développer

une expertise qui

nous permet de flairer le bon

film et d’en évaluer le succès

potentiel. »

Mais cela ne va-t-il pas sans

risques !

« Il y a cinq ans, quand Guy

Gagnon s’est joint à notre

équipe, nous nous sommes

posé comme défi de susciter

deux succès commerciaux

par année, d’environ 2 M $ de

box office, en essayant de développer

du cinéma d’auteurs

québécois de qualité et d’envergure

internationale. Nous

avons décidé de miser sur la

diversité, la nouveauté et la

surprise. On s’est posé des

questions comme : « Dans

deux ou trois ans, quelle va

être la tendance, qu’est-ce qui

va intéresser le public, avec

quel genre d’histoire peut-on

le surprendre, l’étonner ? »

« Alors, on s’est mis à prendre

des risques. De plus en plus

grands, mais calculés. Il y a eu

les «Boys». Trois succès coup

sur coup. On a repoussé les

limites. Cela nous a permis de

lancer «Laura Cadieux», «La

Vie après l’amour», «L’Odyssée

d’Alice Tremblay».

Une surprise

«Avec « Séraphin », on nous

disait : « Vous allez vous planter

». Ce fut le plus gros succès

de l’histoire du film

québécois. Au Canada anglais,

on n’a pas encore compris,

mais cela nous donne des

ailes pour «Le Survenant»,

«Aurore, l’enfant martyre »,

«Maurice Richard».

« Je ne dis pas qu’il ne faut

faire que des films sur le patrimoine.

Mais il faut tenir

compte de la spécificité de la

culture québécoise et il n’y a

personne de mieux placé que

les gens d’ici pour le comprendre.

Il y a moyen de

passer ça à travers le cinéma

contemporain. »

Vivafilm : tremplin du cinéma québécois

Comme « La grande séduction

» et « Les invasions barbares

», par exemple.

« Quand on regarde les résultats

de « La Grande Séduction

», un film qui a dépassé

les 7 M $ au box office avec

un budget de 6 M $ et qui a

battu tous les chiffres américains

au Québec en 2003,

on se dit : « C’est exceptionnel,

mais ça demande beaucoup

de créativité et de travail

de la part de ses artisans

et cela nous convainc un

peu plus davantage qu’au

Québec, le succès repose

aussi sur la qualité. C’est la

SI ON PREND DES RISQUES PLUS

ÉLEVÉS, ON POURRA PEUT-ÊTRE

RÉCOLTER DAVANTAGE. LES COÛTS

DE MISE EN MARCHÉ DES FILMS,

[DEPUIS 3 OU 4 ANS, ONT DOUBLÉ.]

Fondation : 1979

Chiffre d’affaires : 65M$

ATLANTIS VIVA FILMS

Distribution de films

Marché :

Le Québec

même chose pour « Les invasions

barbares ». »

Une base solide

Il va de soi que, sans la capacité

financière d’Alliance

Atlantis Vivafilm, ces réalisations

n’auraient pas été possibles.

« Sans le génie de Victor

Loewy, le grand patron d’Alliance

Atlantis Communications,

son flair et sa détermination,

et sans la stabilité des

revenus provenant du cinéma

américain, affirme d’emblée

Patrick Roy, nous n’aurions

pas pu investir autant dans le

cinéma québécois. Victor

Loewy a une compréhension

Président : Guy Gagnon

Nombre d’employés : 53


Le cinéma au Québec

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004 27

La Grande Séduction, un autre immense succès de 2003

peu ordinaire de la réalité du

cinéma. Il sait aussi faire confiance

aux gens. Au Québec,

nous avons une latitude

extraordinaire et, malgré les

dimensions de l’entreprise,

une flexibilité qui nous permet

de prendre des décisions

rapidement. Autrement dit,

on peut « se r’virer sur un

trente sous ». « C’est pour ça

que j’ai choisi de travailler

pour Alliance Atlantis Vivafilm

il y a dix ans, même si j’ai

débuté dans un bureau pas

plus grand qu’une garderobe.

J’avais confiance dans

cette entreprise.

L’équipe

« Nous avons une équipe très

souple et des gens disponibles

en tout temps. Ça prend des

gens passionnés pour exercer

ce métier. Il ne s’enseigne

pas. On l’apprend sur le tas.

Et il faut s’impliquer et ne pas

compter ses heures pour en

connaître tous les secrets. On

a beau avoir les bons films, les

bonnes idées, si on n’a pas

l’équipe pour les mettre en

marche… »

Explosion

Patrick Roy ne le cache pas,

les coûts de mise en marché

des films ont explosé depuis

quelques années et cela va

sans doute de pair avec les

risques que l’on prend. « On

s’est dit : si on prend des

risques plus élevés, on pourra

peut-être récolter davantage,

précise-t-il. Mais ça fait que

les coûts de mise en marché

des films ont explosé.

Depuis 3 ou 4 ans, je

dirais qu’ils ont doublé,

sur les petites productions

comme sur

les grandes. D’un autre

côté, nous avons développé

une expertise

que je dirais unique. »

Patrick Roy est bien

conscient que l’exploit

de 2003 ne pourra

peut-être pas être répété

en 2004. « Mais

nous avons créé un

momentum et il va

falloir continuer à

prendre des risques,

dit-il. Il n’y a pas de

recette magique. Il

faut avoir de la vision,

essayer de prévoir les

tendances, comme

nous l’avons fait pour

« La Grande Séduction

» il y a deux ans. »

5, Place Ville-Marie

Bureau 1435

Montréal (Québec)

H3B 2G2

Tél. : (514) 878-2282

Téléc. : (514) 878-2419

Les invasions barbares, l’oeuvre la plus primée de l’histoire du cinéma québécois

MR04078


MR04111

Nous sommes fiers d’être partenaires d’une entreprise aussi

florissante. Le dynamisme de son équipe contribue à son succès

grandissant, faisant de Alliance Atlantis Vivafilm et

Guy Gagnon un chef de file en son domaine.

PARADIS

8215, Hochelaga

Monréal

H1L 2L2

(514) 354-3110

MEGA-PLEX

LACORDAIRE 16

5940, Bl. Des Grandes

Prairies, St-Léonard, H1P 1A4

(514) 324-3000

LANGELIER

7305, Langelier

Montréal

H1S 1V7

(514) 255-5551

DES SOURCES 10

3237, Bl. Des Sources

Dollard des Ormeaux

H9B 1Z6

(514) 685-1122

STE-THERESE 8

300, rue Sicard

Ste-Thérèse

J7E 3X5

(450) 979-4444

MEGA-PLEX

TERREBONNE 14

1071, Chemin du Coteau

Terrebonne, J6W 3T8

(450) 471-6644

MEGA-PLEX

TASCHEREAU 18

3514, Bl. Taschereau

Greenfield Park, J4V 2H7

(450) 923-5566

MEGA-PLEX

SPHERETECH 14

3500, Chemin Cote Vertu

Ville St-Laurent, H4R 1P8

(514) 745-5566

MEGA-PLEX

PONT-VIAU 16

5940, Bl. Des Laurentides

Pont-Viau, Laval, H7G 2W2

(450) 967-4455

MEGA-PLEX

JACQUES-CARTIER 14

1401, Chemin Chambly

Longueuil, J4J 3X8

(450) 677-5566

www.cinemasguzzo.com


Banquet des Seigneurs

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

29

LA SADC

NICOLET-

BÉCANCOUR

PROCLAME SES

« SEIGNEURS »

ROMAR

L’entrepreneurship

familial typique

Démarrer sa propre entreprise comporte de multiples facettes, tant au niveau de la réalisation

de soi, que des risques qui y sont rattachés. Il suffit de savoir bien s’entourer, d’y

mettre les efforts nécessaires mais, surtout, de croire en son rêve. Toutes ces prémisses

font partie du plan d’affaires de Michaël Bélanger, président d’Équipement Romar.

C’est au cours du Banquet annuel des

Seigneurs, présenté en novembre dernier,

que la SADC Nicolet-Bécancour a honoré

sept entreprises et deux personnalités qui

se sont démarquées au cours de la

dernière année dans les MRC de

Bécancour et de Nicolet-Yamaska, ainsi

que Daveluyville, Ste-Brigitte-des-Saults,

St-Pie-de-Guire et St-Guillaume.

Richard MARCIL

C’est parmi 27 finalistes,

regroupés dans neuf catégories,

que les lauréats ont

été choisis. Cette année,

les « Seigneurial » ont été

remis à : Équipement Romar

(Nouvelle entreprise),

Opti-Conseil (Recherche-

/Développement et innovation),

Équipements d’incendie

Levasseur (Production

et transformation),

Alec Jutras Paysagiste

(Services), Centre de

rénovation Patrick Morin

(Commerce), Centre de la

biodiversité du Québec à

Bécancour (Tourisme),

Société d’aménagement

récréatif pour la conservation

de l’environnement

du Lac St-Pierre (Projet

mobilisateur à retombées

économiques et sociales),

Josiane Fontaine (Jeune

partenaire) et Judith Tourigny

(Partenaire).

Organisé en partenariat

avec les diverses Chambres

de commerces de la

région, le Banquet des

Seigneurs en était à sa

troisième édition. Avec en

toile de fond la Nouvelle-

France, ses seigneurs et

demoiselles, la soirée aura

connu un vif succès et rassemblait

près de 300 invités.

SADC Nicolet-Bécancour

19 205, boul. des Acadiens,

bureau 102

Bécancour (Québec)

G9H 1M5

Tél. : (819) 233-3315

www.sadcnicoletbecancour.ca

Jonathan Beaulieu, Rosaire, Raynald et Michaël Bélanger,

une famille dévouée au transport

Richard MARCIL

Cette jeune entreprise, fondée

en mars 2003, a littéralement

le vent dans les voiles, pour ne

pas dire les toiles. Issu d’une

famille qui, de génération en

génération, a toujours œuvré

dans l’industrie du transport,

Michaël Bélanger s’est associé

à la compagnie Till-Fab, les

inventeurs du système de toiles

rétractables Roll-Tite, adaptable

aux remorques de style

plate-forme (« flat bed », dans

le jargon de l’industrie). Romar

en est le distributeur exclusif

pour tout l’Est du Canada et le

Nord-Est des États-Unis. En à

peine une année d’opérations,

Équipement Romar détient

déjà 10% du marché, tant au

niveau de système rétractable

neuf ou d’entretien et de réparation

d’autres toiles.

Le système Roll-Tite est un

concept importé d’Europe et

apporte plusieurs avantages à

son utilisateur. Premièrement,

il permet des économies de

temps appréciables au niveau

de la manutention des chargements,

donc les conducteurs

sont plus longtemps sur la

route. Il offre également une

sécurité accrue à ces derniers,

qui doivent souvent surmonter

la cargaison, d’où certains

risques de chutes. À cet effet, la

Commission de la santé et sécurité

au travail offre des rabais

intéressants aux entreprises qui

FÉLICITATIONS POUR VOTRE LAURÉAT.

utilisent le système Roll-Tite.

«Le système permet surtout

une polyvalence au niveau du

type de cargaison. Le transporteur

n’est plus confiné aux

remorques fermées, très limitatives.

Avec Roll-Tite, il peut

transporter des caisses à l’aller

et du bois au retour, par exemple»,

note Michaël Bélanger.

Loin de se restreindre au

marché des plates-formes,

Michaël Bélanger et son équipe

ont déjà développé d’autres

applications intéressantes pour

le système Roll-Tite. Le produit

est maintenant utilisé par

le CN pour ces wagons ouverts

et un second créneau a

été développé pour le marché

de la motoneige et du VTT.

On songe maintenant à développer

un sous-produit adaptable

aux boîtes de camions

légers (pick-up).

«Sans le support moral et les

idées constructrices des membres

de ma famille, on ne pourrait

parler aujourd’hui de

[ ]

« SANS LE SUPPORT

MORAL ET LES IDÉES

CONSTRUCTRICES

DE MA FAMILLE,

ON NE PARLERAIT

PAS DE RÉUSSITE

POUR ROMAR.»

réussite pour Équipement Romar.

Je leur dois beaucoup,

car ils sont partie intégrante

de ce beau succès que notre

équipe perpétue », conclut

Michaël Bélanger.

Équipement Romar

586, rue Principale

Sainte-Françoise de Lotbinière

(Québec) G0S 2N0

Tél. : 819-287-1385

Téléc. : 819-287-4315

MR04088

ERRATUM

Dans sa dernière livraison, le journal

présentait un reportage sur la compagnie

Proceco. Une erreur s’est malencontreusement

glissée dans le texte. Le vice-président

ingénierie de Proceco est bel et bien Martin

Latour et non Normand, comme il est stipulé

dans le texte. Nous tenons à nous

excuser auprès de la direction de Proceco

et de nos lecteurs.

MR04090

MR04089

D’UN FIDÈLE PARTENAIRE D’ AFFAIRES, FÉLICITATIONS !

À LA MESURE DE VOS BESOINS !

• PLATE-FORME • TRAIN DE TYPE "B"

• REMORQUE À COPEAUX

• REMORQUE À BILLES

• FARDIER

• REMORQUE POUR TRANSPORT : DE TUYAU (TROMBONE) DE VERRE

• JEEP DOLLY,2 ET 3 ESSIEUX

91 rue Ontario, C.P. 460,

Notre-Dame du Nord (Qc) J0Z 3B0

Tél. : (819) 723-2416 • Téléc.: (819) 723-2467

Courriel: temisko@sympatico.ca • www.temisko.com

MR04072

Nous sommes fiers

de souligner notre

partenariat avec

Équipement

Romar,

un exemple

de réussite.


30

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Banquet des Seigneurs

STRUCTURES MÉTAL

RPS VISE LE

MARCHÉ AMÉRICAIN

Fondée en 1972 et acquise par Alain Tétreault

en octobre 2000, Structures Métal RPS, de

Pierreville, connaît une progression marquée

de ses activités (structures d’acier pour bâtiments

agricoles et commerciaux, revêtement

métallique et usinage). Selon Pascale Bernier,

conjointe d’Alain Tétreault, l’entreprise a triplé

son chiffre d’affaires depuis son acquisition.

Richard MARCIL

Cette progression s’explique

notamment par

une percée majeure sur le

marché commercial, pour

lequel nous avons de plus en

plus d’appels d’offres d’entrepreneurs

généraux. Au niveau

agricole, les projets

nous sont soumis très fréquemment

par l’agriculteur

directement. En 2003, le

commercial et l’agricole représentaient

chacun environ

50 % de notre chiffre d’affaires

», précise Pascale Bernier.

On serait porté à croire qu’il y

a moins de constructions neuves

dans le secteur agricole.

«Depuis 3 ans, nous avons

réalisé plus de 60 projets clés

en main par année. C’est un

marché important que nous

désirons développer davantage

en ciblant le marché

américain», précise Madame

Bernier. «Notre force réside

avant tout dans notre service à

la clientèle. En plus du montage

et de l’établissement des

structures, nous offrons les

services d’ingénierie et de

support technique sur les

chantiers. Notre atelier d’usinage

nous permet également

de produire des pièces variées

selon les spécifications et

devis de la clientèle», précise

Pascale Bernier. C’est donc

sur ces bases solides que

Structures Métal RPS s’attaquera

à notre voisin du Sud

dans les prochains mois.

Structures Métal RPS 2000

30, route Marie-Victorin

Pierreville (Québec)

J0G 1J0

Tél. : 1 866 568-3509

Téléc. : (450) 568-0492

www.metalrps.ca

BIM VISE DES PRODUITS

DE MIEUX EN MIEUX

ADAPTÉS

Afin de mieux répondre à sa clientèle et se démarquer davantage de la compétition, la

firme Balances Industrielles Montréal s’est dotée, depuis quelque temps, d’un département

de R&D et d’un responsable du développement des projets.

Dary Blaney, vice-président et Richard Chartrand, président

Marcel H UGUET

C

ela nous permet d’offrir

des produits beau-

«

coup mieux adaptés à l’environnement

de travail de

notre clientèle », précise

Dary Blaney, vice-président

et actionnaire de Balances

Industrielles Montréal.

Fondée en 1928, Balances

Industrielles Montréal œuvre

dans la conception et la

fabrication de balances de

[

Outillage

sion industrielle (BIM

industrielle), afin d’offrir

des produits plus conformes

aux normes utilisées

dans ces deux secteurs

d’activités. Elle est également

inscrite à la norme

ISO 9001-2000.

Balances industrielles

Montréal distribue également

les produits de plusieurs

manufacturiers de

grande réputation comme

Ohaus, GSE, Sartorius,

MSI, Chatillon, Cardinal

et plusieurs autres.

«Nous apportons des améliorations

constantes afin

de rendre nos produits plus

performants et d’améliorer

]

«NOUS APPORTONS DES

AMÉLIORATIONS CONSTANTES AFIN

DE RENDRE NOS PRODUITS PLUS

PERFORMANTS ET D’AMÉLIORER

LA QUALITÉ DE NOTRE SERVICE »

MR04085

MR04125

NOUS SOUHAITONS UN SUCCÈS CONTINU À MÉTAL RPS 2000.

À L'ADRESSE DU SUCCÈS.

haute performance destinées

à l’industrie en général

: pharmaceutique, alimentaire,

chimique, des

transports et des ressources

naturelles. L’entreprise s’est

également dotée d’une

division laboratoire (BIM

laboratoire) et d’une divi-

la qualité de notre service

», conclut M. Blaney.

1316, rue Notre-Dame Ouest

Montréal (Québec)

H3C 1K7

Tél. : (514) 932-9426

Téléc. : (514) 932-8974

www.bim.ca

MR04070

MR04116

UNE COLLABORATION

QUI SE TRADUIT PAR

UNE RÉUSSITE.

MR04100

Partenaire de votre réussite.


Mode

Nouvelle

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

31

CHRISTINA

AMÉRIQUE

Reconnue

mondialement

Sea, pour Swim Experts Alliance, qui regroupe

les compagnies Christina Amérique inc., de

Montréal, et Gottex Models ltd., d’Israël, a

connu une expansion fulgurante ces dernières

années. L’entreprise cumulait l’an dernier un

chiffre d’affaires de 120 M $ Can.

Un maillot de la collection 2004

Mélanie LAROUCHE

Sea est à la fois fabricant et distributeur

de maillots de bain et de

vêtements de plage haut de gamme,

pour une clientèle mondiale

de femmes reconnues pour leur

bon goût et leur raffinement.

L’entreprise, qui emploie plus de

800 personnes à travers le monde,

est réputée pour le design innovateur

de ses vêtements, leur grande

qualité de confection et leur

adaptabilité à toutes les tailles et à

tous les types de silhouettes. Sea

s’est d’ailleurs donné pour mission

de trouver l’ajustement parfait

pour chacune de ses clientes.

Aussi, son engagement à offrir un

service exceptionnel se

traduit entre autres par

la rapidité de livraison

des commandes aux

distributeurs, laquelle

est, semble-t-il, quatre

fois plus rapide que la

compétition.

La dénomination Sea

est toute récente, elle

date de l’an dernier. Selon

le président et chef

de la direction, Joey

Schwebel, l’entreprise se

distingue par son regard

très cosmopolite sur la

mode et l’art du voyage.

Les nombreuses collections,

dont certaines

s’adressent aux tailles fortes, aux

enfants et aux adolescentes, sont

distribuées dans des magasins et

des boutiques de moyenne et

haute gamme de plus de 70 pays

à travers le monde, sous différents

noms tels que Gottex, Gottex

Silver, Free by Gottex, Gideon

Oberson, Pilpel, Turquiz, Fanta

Sizer, Christina, XOXO Swim,

Skechers Sport et la collection

maison de Sea.

Christina Amérique inc.

9880, rue Clarke

Montréal (Qc) H3L 2R3

Tél. :(514) 381-236

Téléc. : (514) 381-8202

www.infosea.ca

EN FÉVRIER, BOOMERANG A

REPÉRÉ PLUS DE 25 VÉHICULES

VOLÉS, POUR UNE VALEUR

D’ENVIRON 2 M $

Jusqu’à présent, le système de repérage Boomerang a contribué au

repérage de plus de 3 135 véhicules volés et autres biens, une valeur totale

dépassant les 156 M $.

Serge Laporte, vice-président Ventes

et Développement des affaires

Mélanie LAROUCHE

Repérage Boomerang est

une entreprise publique

(TSX : BMG) fondée à

Montréal en 1995. Parce que

la technologie qu’elle utilise

offre une portée non égalée

par tous les autres systèmes de

repérage, Repérage Boomerang

agit comme chef de file

dans son domaine.

« La technologie brevetée de

Repérage Boomerang utilise

les réseaux de télécommunication

cellulaire, bénéficie

d’une alliance stratégique

avec Bell Mobilité et Telus

Mobilité au Canada, explique

Serge Laporte, viceprésident

Ventes et Développement

des affaires pour

Repérage Boomerang. Cette

technologie est non-restrictive,

c’est-à-dire que contrairement

aux autres systèmes de

repérage GPS ou GPS-cellulaire

qui fonctionnent par

satellite, Boomerang est en

mesure de repérer des véhicules

volés situés dans des stationnements

souterrains et

même dans des conteneurs

d’expédition.»

Repérage Boomerang offre un

service 24 heures à travers

toute l’Amérique du Nord. Le

dispositif Boomerang peut

localiser un véhicule volé à

moins de trois pieds de son

véritable emplacement, en

une heure environ. La supériorité

de sa technologie et le

succès qu’elle remporte ont

amené Repérage Boomerang

à recevoir l’appui de bon

nombre de sociétés d’assurances.

Les dispositifs Boomerang

sont distribués et installés

par l’intermédiaire d’un

réseau de détaillants autorisés

au Québec et en Ontario.

Repérage Boomerang

9280, boulevard de l’Acadie

Montréal (Québec)

H4N 3C5

Tél. : (514) 234-8722

Téléc. : (514) 234-3050

www.boomerangtracking.com

MR04057

MR04034

2125, Rue Lily-Simon

Montréal [Québec] H4B 3A1

Tél.: [514] 342-0685

Téléc.: [514] 342-7543

Cell. : [514] 886-4446

wmarcoux@hotmail.com

Nous souhaitons un succès continu à Christina.


32

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Arts

ARSANI

L’art en toute liberté

Selon ses compétences, sa maîtrise de la technique et son talent, un artiste choisira la

peinture, la sculpture ou toute autre forme d’arts. Pour Arlette Saheb Niedoba, artiste

de renom, l’art étant indissociable de la créativité, c’est en toute liberté qu’elle peut

déployer lignes, formes et volumes, et célébrer la couleur dans toute sa magnificence,

ses mystères de lumière et de transparence.

PROMOUVOIR

MONTRÉAL

PAR LE SPORT

Les Internationaux du Sport de Montréal

(ISM) ont été fondés pour doter Montréal

d’une organisation permanente consacrée

exclusivement à la prospection et à la promotion

d’événements sportifs internationaux.

Arlette Saheb Niedoba,

créatrice du buste du Père Émile Legault

Richard MARCIL

L

’art est en fait l’expression

du talent de l’artiste et de sa

multidisciplinarité», nous confie

l’artiste. C’est pourquoi, elle a su

mettre à profit ses talents et compétences

dans la sculpture de

même que dans la

joaillerie de façon à

développer cet art

du plus petit format

au plus grand. Sa

soif de couleurs s’exprime

par la peinture

sur toile et sur

soie ainsi que dans

le vitrail.

Arrivée au Québec

en 1963, Arlette

Niedoba est d’origine

égyptienne.

Après une solide

formation de quatre

ans en dessin et en

peinture, elle est

diplômée du célèbre

Institut Leonardo

Da Vinci (Le Caire). Ayant

opté pour l’enseignement au

Québec, elle poursuit parallèlement

ses études en lettres et en

arts. Elle gravite divers échelons

dans l’enseignement qui l’amèneront

au Ministère de l’Éducation

du Québec en 1998 puis à

MR04040

Le cégep de Saint-Laurent est fier d'encourager la création

18 PROGRAMMES D'ÉTUDES - UN COLLÈGE INCONTOURNABLE

T. : 514.747.6521

625, avenue Sainte-Croix, Saint-Laurent (Québec) H4L 3X7

www.cegep-st-laurent.qc.ca

TV5 à titre de directrice des

réseaux éducatifs et culturels

des Amériques.

C’est en 1993 que ses premières

œuvres sont connues. La reconnaissance

ne tarde pas et dès le

printemps 1995, la célèbre revue

Magazin’Art, à tirage international,

consacre un article de

quatre pages à ses sculptures.

En l’an 2000, la Chambre de

commerce du Montréal Métropolitain

lui rend hommage

parmi ses 30 femmes à l’honneur

pour sa double carrière en

Arts et Lettres. Quand on lui

demande: «Que conseillezvous

à un artiste en herbe

soucieux de réussir?», Arlette

répond spontanément: «Ne pas

se préoccuper du succès ou de

la carrière mais plutôt parfaire

l’art en soi sans suivre les modes

mais en restant fidèle à soi-même.

Un artiste intense sera tôt

ou tard reconnu du public».

Arlette Niedoba accompagne

toutes ses œuvres d’un texte ou

poème qui complète le message

qu’elle veut transmettre par sa

sculpture ou sa peinture. «Je veux

chanter la beauté de la création

comme source intarissable de

joie dans un monde où les difficultés

ne manquent pas. Si mes

œuvres peuvent susciter de l’émerveillement,

je suis comblée!»,

nous confie Arlette Niedoba.

«Réaliser une sculpture sortie

de l’imaginaire, cela laisse le

champ libre à la créativité, même

si sa naissance nécessite des

mois ou voire des années de gestation.

Ce qui n’est pas le cas

quand il s’agit de représenter

une personnalité connue. Il faut

alors faire appel à d’autres dimensions.

Lorsque j’ai eu à réaliser

le buste du Père Émile Legault

l’an dernier, je faisais face

pour la première fois à cette réalité.

Parti d’un défi lancé par le

frère de ce dernier, André

Legault, qui désirait voir son

frère défunt immortalisé, j’ai dû

travailler avec de nombreuses

photos après avoir convenu de

l’âge auquel on représenterait

Emile Legault. J’amorçai alors

la conception du buste. La première

étape fut celle de l’argile.

Lorsque je la présentai au Père

André Legault, sa satisfaction fut

des plus encourageantes.

Arsani, un anagramme des trois

premières lettres du nom complet

de l’artiste, travaille actuellement

sur l’ébauche d’un projet

d’envergure pour lequel une

importante levée de fonds sera

requise. Arlette Saheb Niedoba

est consciente de l’enjeu mais

demeure optimiste. Ses œuvres,

sculptures et peintures sont

exposées à la Galerie Richelieu.

Arsani, Tél. : (514) 747-3070

Galerie Richelieu

Colette Richelieu

7903, rue Saint-Denis

Montréal (Qc) H2R 2G2

Tél. : (514) 381-2247

www.galerierichelieu.com

Nos buts: positionner

Montréal sur l’échiquier

mondial sportif, engendrer des

retombées économiques et touristiques

significatives et mettre

en valeur les infrastructures

existantes, voire même encourager

la construction de nouveaux

équipements sportifs

pour le bénéfice des athlètes et

citoyens montréalais.

Avec des objectifs aussi ambitieux,

les lSM s’appliquent à

rassembler tous les partenaires

pouvant participer à l’atteinte

de ces buts. Autant le milieu

des affaires, que le milieu sportif,

le milieu gouvernemental

sont interpellés et appelés à

jouer un rôle actif. Car chaque

événement remporté signifie

des retombées de toutes sortes

mais nécessite un appui de tous

les milieux pour être une réussite

à la hauteur de la réputation

de Montréal.

Nos premières années de

prospection et d’efforts

soutenus commencent à

produire des résultats significatifs

pour la région.

Je pense aux Jeux du

Monde – Montréal 2004

qui auront lieu cet été:

1000 participants du

monde entier nous feront

découvrir et essayer leur

sport traditionnel, aux XI es

Championnats du monde

FINA – Montréal 2005,

qui l’an prochain feront

tourner les regards de quelque

160 pays du côté de Montréal.

On pourrait dire que le travail

de prospection tient plus du

marathon que du sprint!

Montréal peut prétendre à

accueillir les plus prestigieux

événements sportifs. Toutefois

la concurrence internationale

est de plus en plus féroce. De

nouveaux pays se présentent

comme de vrais compétiteurs

prêts à tout pour attirer chez

eux les grands événements

sportifs internationaux. Parce

que maintenant, le sport est

reconnu à travers le monde

comme un outil majeur de

développement et promotion.

Serge Savard, O.C.

Président du conseil

d’administration Internationaux

du Sport de Montréal

MR04050

MR04073

Matériel d’artiste disponible - Service de laminage

ENCADREMENTS PONT-VIAU INC.

Fabrication d’encadrements de tous genres

Toiles blanches montées pour artiste

Félicitations !

167, Rue St-Hubert TÉL.: (450) 967-8155

Laval (Qc) H7G 2Y1 TÉLÉC.: (450) 967-4968

MR04105


Sports

Internationaux du sport de Montréal

FENÊTRE OUVERTE SUR

LE SPORT INTERNATIONAL

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004 33

RCCAQ

L’IMPLICATION DE

CLAUDE PINSONNEAULT

Sa carrière s’échelonne sur plus de quarante ans et

l’homme est bien loin de vouloir accrocher ses patins.

Depuis 1962, Claude Pinsonneault en mange,

de l’assurance. D’une part, à titre de courtier et par

son implication auprès de la profession.

Depuis les Jeux Olympiques de 1976, Montréal n’a pas réellement agi afin d’attirer des

événements sportifs majeurs d’envergure internationale. Du moins, pas jusqu’en 1997,

alors qu’était créée Les Internationaux du Sport de Montréal, sur une initiative de

Serge Savard et de Marc Campagna.

Compétition de vélo-polo,

au programme des Jeux du Monde 2004

Richard MARCIL

Outre des événements organisés

par des promoteurs

privés tels le Grand Prix du

Canada, aucun organisme,

avant l’arrivée des ISM, n’avait à

cœur le rayonnement de Montréal

comme site éventuel d’événements

sportifs», nous confie

Marc Campagna, président et

chef de la direction. «Tous connaissent

l’amour de Serge pour

le développement du sport et la

promotion de

Montréal. »

Selon Marc Campagna,

Montréal

bénéficiait d’une

très grande crédibilité

comme ville

hôtesse, suite

aux Jeux de 1976.

«Suite aux Jeux

du Québec, on a

senti un engouement

des milieux

d’affaires pour de tels événements.

Il est évident qu’ils apportent

des retombées économiques

plus qu’intéressantes pour la

ville. Notre rôle est donc non pas

de les organiser, mais de chercher

les appuis nécessaires et de

préparer les candidatures pour

l’obtention de ces événements

chez nous ».

Les ISM ont obtenu, en 1999,

l’organisation de la 4e édition du

Festival mondial des jeux et

sports traditionnels. Organisés

depuis 1992, ces jeux, présentés

lors des années olympiques, constituent

un événement unique.

Selon Pierre-Luc Brodeur, viceprésident

exécutif et directeur

général des Jeux du Monde

2004, plus de 70 délégations

provenant de 45 pays différents,

participeront à cette fête sportive,

où place est faite aux traditions et

à la culture. « Il ne s’agit pas de

compétitions sportives comme

on les connaît, mais plutôt de

jeux et de sports traditionnels

présentés pendant 10 jours, du

30 juillet au 8 août prochain, qui

permettent au grand public de

se familiariser avec les us et coutumes

de divers pays.» L’évenement

sanctionné par la TAFISA

et supervisé par le CIO et

l’UNESCO, se tiendra au Parc

Jean-Drapeau.

Autre gain pour les ISM, les 11 es

Championnats du monde FINA

se tiendront à l’Île Ste-Hélène du

Parc Jean-Drapeau, du 17 au 31

juillet 2005. Cette compétition

de natation, de plongeon, de

nage synchronisée et de waterpolo

accueillera 3 000 athlètes,

entraîneurs et bénévoles en provenance

de 170 pays. « La tenue

de l’événement entraîne la réfection

et la construction d’infrastructures

sur le site-même. Trois

nouvelles piscines olympiques

seront ajoutées au complexe »,

précise Roger Légaré, co-président

de l’événement avec

Richard W. Pound. Il s’agit d’un

investissement de 16 M $. C’est

l’attrait du site extérieur qui aura

permis aux organisateurs d’obtenir

la présentation de ces 11 es

Championnats.

Internationaux du Sport

de Montréal

1010, rue de la Gauchetière

Ouest, Bureau 1400

Montréal (Qc) H3B 2N2

Tél. : (514) 872-1997

Richard MARCIL

Après avoir œuvré pendant

cinq ans dans deux cabinets

de courtage, Claude Pinsonneault

fonde en 1967 sa

propre firme: Assurances Claude

Pinsonneault. Après 28 ans

sous ce vocable et à la suite de

certaines associations, dont

notamment la venue de Gilles

Charron, la firme opte pour

Assurances Concordia, en

1995. Durant cette période,

certains associés se sont joints à

la firme, mais c’est vraiment

après le changement de raison

sociale que l’entreprise a connu

sa plus grande progression. En

1996, Pierre Tremblay et

Laurent Paul Valade intègrent

les rangs d’Assurances Concordia.

En 1999, c’est au tour de

Robert et Lise Pomerleau.

Finalement, le cabinet Assurances

Lucien Plamondon se

fusionne à la firme en 2000.

Claude Pinsonneault a toujours

eu à cœur son métier.

C’est pourquoi il ne compte

pas ses heures et s’implique au

sein du Regroupement des

Cabinets de Courtage d’Assurances

du Québec. Il siège notamment

au conseil d’administration

de l’organisme depuis

quatre ans et est président

du comité technologie du Regroupement.

Il travaille également

au sein du CEPA, le

Comité d’Études des Pratiques

en Assurances. «Cette implication

représente pour moi une

série de petites batailles qui permettent

à la profession en général

de reposer ses pratiques sur

de solides bases éthiques. Il est

fondamental que la clientèle,

autant commerciale que grand

public, puisse jouir de conseils

éclairés et d’un service personnalisé,

peu importe la firme»,

ajoute fièrement le président

d’Assurances Concordia.

Le cabinet était finaliste au gala

des Prix Distinction dans la

catégorie «Cabinet de moins

de 10 employés». La firme en

compte aujourd’hui 12 et offre

des produits aussi variés que

l’assurance de dommages, les

services financiers et l’assurance

des artistes.

Assurances Concordia

6469, rue Beaubien Est

Montréal (Qc) H1M 1B1

Tél. : 1 800 925-6021

Téléc. : (514) 254-6022

www.assuranceconcordia.com

MR04107

L’équipe du Palais et les Internationaux du Sport de Montréal:

une relation d’affaires gagnante!

Des services de qualité Un environnement exceptionnel Une expérience inoubliable

Le Palais des congrès de Montréal, fenêtres sur le monde

w w w . c o n g r e s m t l . c o m


34

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Prix Distinction

LA MISSION DU R.C.C.A.Q.

Promouvoir le courtier d’assurances de dommages

Lorsque vient le temps d’assurer ses biens résidentiels ou commerciaux, la clientèle peut opter pour la compagnie d’assurances

qui dispose de sa propre force de vente ou pour le courtier en assurances de dommages qui représente plusieurs

assureurs. De façon générale, les entreprises ont tendance à privilégier majoritairement le courtier, alors que les besoins des

particuliers sont comblés à peu près également entre les assureurs directs et les cabinets de courtage.

La Compagnie

d’assurances Jevco

2021, avenue Union

Bureau 1150

Montréal [Québec]

H3A 2S9

www.jevco.ca

Nous saluons l’excellence des

Finalistes et Lauréats du

Prix

Distinction

2003

Courtier

Lors du Gala du RCCAQ

Merci de la confiance

que vous nous témoignez !

MR04042

Richard MARCIL

C’est ce que nous expliquait en

entrevue le directeur des communications

du R.C.C.A.Q.

(le Regroupement des Cabinets

de Courtage d’Assurances

du Québec), Louis-Jacques

Pineault. « Ce qui fait la force

du courtage en assurances

de dommages est justement

ce lien privilégié avec le consommateur.

Et comme il

s’agit d’une profession particulière

qui demande une expertise

souvent très pointue

pour guider le consommateur

parmi les complexités

du monde de l’assurance, le

besoin s’est fait sentir d’un

organisme qui prendrait la

parole au nom des cabinets

du Québec pour promouvoir

et défendre la profession. Ce

qui est, en somme, la mission

première du Regroupement ».

Présents partout au Québec,

les cabinets en assurances de

dommages sont autant d’entreprises

indépendantes implantées

dans leur milieu.

« Le RCCAQ agit donc au

nom de toutes comme organisme

de représentation, en

plus d’appuyer ses membres

dans l’exercice de leurs fonctions,

de promouvoir le caractère

distinctif de la profession

et de favoriser la cohésion

entre les partenaires du

réseau», de préciser Louis-

Jacques Pineault.

Services et membership

Au-delà de la défense et de la

promotion du courtier, le

RCCAQ offre à ses membres

divers services, et notamment

des sessions de formation

qui, en plus de permettre

aux courtiers de satisfaire

aux exigences de la formation

continue obligatoire,

sont structurées de façon à

répondre aux besoins opérationnels

des cabinets. Le

RCCAQ dispense également

à ses membres des services

conseils et d’information

tant sur des sujets pointus ou

techniques, que sur les

MR04062


Prix Distinction

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004 35

d’un cabinet.

Fondé en 1973 sous le nom de

Fédération des courtiers d’assurances,

le RCCAQ regroupe

aujourd’hui plus de 70% des

cabinets du Québec, ce qui représente

plus de 3500 courtiers.

Comme l’organisme recrute

ses membres sur une base volontaire,

cette performance est

plus qu’appréciable. «Le nombre

de nos membres augmente

à chaque année, même si le

marché qui prévaut actuellement

entraîne plusieurs fusions

et achats. De fait, dans le portrait

économique actuel, le nombre

de cabinets est à la baisse depuis

plusieurs années. En contrepartie,

leur taille augmente», précise

Louis-Jacques Pineault.

Reconnaissance

Afin de respecter davantage la

mission de promotion qu’il s’est

fixée, le RCCAQ a instauré

cette année un gala, les Prix

Distinction, qui vient récompenser

les efforts et les réalisations

de certains membres et

partenaires dans cinq catégories

distinctes: Assureurs, Cabinet

de courtage de 10 employés et

moins, Cabinet de courtage de

plus de 10 employés, Relève, et

enfin, Courtier. Pour cette première

édition, les distinctions

furent décernées respectivement

à L’Union Canadienne,

compagnie d’assurances; Assurances

Poissant & Tremblay, de

Napierville, Invessa Assurances

& Services financiers, basé à

Montréal; Olivier Bertrand, du

cabinet Courtiers Unis Assurances

Michel Bertrand & Associés,

de Neufchâtel et Annette

Dufour de ADC Assurances &

Services financiers de Lasarre,

en Abitibi.

Tout comme le congrès reflète

les préoccupations et les intérêts

des cabinets membres, le

Gala se positionne comme le

miroir de la profession. De fait,

ce Gala se veut d’abord une occasion

de reconnaissance. Audelà

de la compétition qui peut

(1ère rangée, de gauche à droite) Joan Bernard, présidente sortante; Louis Bois, président; Diane Dallaire,

présidente du comité Formation; (2e rangée) Louis Gagnon, secrétaire-trésorier; Maurice Bussières,

président du comité Promotion; Guy Thériault, vice-président et président de Courmark inc

grands enjeux commerciaux

et réglementaires pouvant

affecter à court et à long terme

le rendement de leurs entreprises.

«Sans parler du congrès

annuel où l’aspect rassembleur

du Regroupement est mis en

évidence », poursuit Louis-

Jacques Pineault.

« Dans cet ordre d’idée, nous

avons développé différentes

alliances stratégiques pour

[

favoriser nos membres. Regroupées

sous Courmark inc.,

la corporation de service du

RCCAQ, ces ententes permettent

aux cabinets de

bénéficier de taux avantageux

ou de produits difficiles

à trouver autrement. On

pense par exemple à certains

programmes comme le financement

de primes en

partenariat avec la Banque

LE RCCAQ REGROUPE AUJOURD’HUI

PLUS DE 70 % DES CABINETS DU

QUÉBEC, CE QUI REPRÉSENTE

PLUS DE 3 500 COURTIERS. ]

Scotia ou au programme de

services bancaires offert par

la Banque de Montréal aux cabinets

membres. La banque de

Montréal constitue d’ailleurs

un allié privilégié, car cette

institution est l’une des rares à

reconnaître la valeur de l’achalandage

d’un cabinet ».

Selon le directeur des communications

du RCCAQ,

tous ces partenariats (assurance

collective, REÉR collectif,

programme de garantie

de remplacement, assurance

de responsabilité professionnelle,

garanties de

maisons neuves, etc.) s’ajoutent

au rôle de porte-parole

auprès du gouvernement et

ont une valeur inestimable

dans les opérations courantes

MR04052

Félicitations

aux nominés et aux lauréats du

Gala Distinction 2003

Nous sommes fiers d’y être associés!

INVESSA ASSURANCES

SERVICES FINANCIERS

ASSURANCES

POISSANT & TREMBLAY

ASSURANCES

CHAPADOS-GIGNAC

ASSUREXPERTS

ASSURANCE YVAN ROY

Pour l’excellence de votre service

et votre professionnalisme!

MR04123


36

Louis-Jacques Pineault,

directeur communication-marketing

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Déjà réunis par le mariage depuis

bon nombre d’années, Arthémise

Chapados et J.-Adéodat Gignac

ont également uni leur destinée

professionnelle en fondant, en

1991, Assurances Chapados Gignac,

un cabinet spécialisé en assurances

de dommages et en services

financiers. Mais plus encore

qu’une histoire de couple, l’entreprise

est une histoire de famille,

puisque les deux fils issus de leur

union ont également joint les

s’installer dans ce genre d’événement,

le RCCAQ souhaite avant

tout donner la chance de se faire

valoir à ceux et à celles qui croient

au courtage et à la profession.

«Cette année, nous avons préconisé

la formule de la candidature

volontaire, invitant les courtiers

et cabinets-membres qui le

désiraient, à s’inscrire dans les différentes

catégories. Pour la deuxième

édition, l’approche sera différente.

Nous inclurons le parrainage

comme mode de mise

en candidature, de façon à augmenter

encore plus l’accès au

Gala Distinction», soutient M.

Pineault.

Le courtier avant tout

Dans le marché de l’assurance,

les marchés sont très segmentés à

l’image des besoins multiples et

souvent complexes des consommateurs.

«Pour nous, le rôle du

courtier est primordial», renchérit

Louis-Jacques Pineault. «Il est

en lien direct avec le client, voit à

répondre à ses besoins spécifiques

et, en fait, travaille pour

lui, alors que l’agent embauché

rangs des Assurances Chapados

Gignac. Marc y est toujours, son

père et lui sont devenus courtiers

agréés en 1994. Mais Bruno a quitté

pour la métropole il y a deux ans,

après avoir consacré six années à

l’entreprise de ses parents.

Arthémise et J.-Adéodat cumulent

ensemble plus de quarante ans de

métier. Ils ont tous deux travaillé

au cours des années 1980 pour la

compagnie Promutuel, région

Gaspésie-les-Îles. «Nous sommes

évidemment très fiers de notre

réussite d’affaires, confie M.

par l’assureur n’offre que les produits

de cet assureur. La nuance

est fondamentale, car elle explique

en grande partie la place

importante qu’occupe toujours

le courtier dans l’industrie».

Regroupement des Cabinets

de Courtage d’Assurances

du Québec

955, rue d’Assigny,

bureau 139

Longueuil (Qc) J4K 5C3

Tél. : 450-674-6258

Téléc. : 450-674-3609

www.rccaq.com

ASSURANCES CHAPADOS GIGNAC

RÉUSSIT OÙ D’AUTRES ONT ÉCHOUÉ

Finaliste au Prix Distinction du Regroupement des cabinets de courtage d’assurances du Québec (RCCAQ),

Assurances Chapados Gignac peut se vanter d’avoir réussi l’exploit d’atteindre rapidement ses objectifs de

rentabilité, dans une région à faible densité de population comme celle de la Gaspésie.

J.-Adéodat Gignac, co-fondateur

Mélanie LAROUCHE

Prix Distinction

Gignac, un homme bien connu

pour son implication au sein de sa

communauté. Nous sommes le

seul bureau de courtage à avoir vu

le jour dans la région de l’Est du

Québec depuis les 25 dernières

années. Et nous avons maintenant

atteint nos objectifs de rentabilité,

malgré la présence de gros joueurs

de l’industrie dans la région et le

faible bassin de population.»

Assurances Chapados Gignac

172, rue Pie X, C.P. 280

Paspébiac (Qc) GOC 2KO

Tél. : (418) 752-7200

ASSURANCES

POISSANT&TREMBLAY

SE DÉMARQUE

« Ce prix nous a valu une notoriété accrue

auprès de notre clientèle. Notre personnel

en a également retiré beaucoup de fierté. »

Clément Tremblay, président

Marcel H UGUET

Voilà le commentaire

apporté par Clément

Tremblay, président et propriétaire

du cabinet d’assurances

Poissant & Tremblay,

lauréat du prix Distinction

du RCCAQ dans la catégorie

«cabinet d’assurances de

moins de 10 employés ».

« Notre cabinet s’est démarqué

selon des critères de

performance, d’expertise du

personnel et de la qualité du

service à la clientèle », ajoute

Clément Tremblay.

Assurances Poissant &

Tremblay opère dans les assurances

de dommages et les

services financiers. Sa clientèle

se retrouve surtout dans

les secteurs résidentiel, agricole,

commercial et industriel

de la grande région de

Montréal, incluant Montréal

et Laval.

« Nous sommes toujours animés

par la passion d’apprendre

et de grandir, précise

Clément Tremblay, dont

l’entreprise atteint le chiffre

d’affaires de 3 M $. Nous

sommes en croissance constante

et nous avons pleinement

confiance que cela se

poursuivra en 2004 avec notre

nouveau responsable du

développement des affaires. »

242, rue de l’Église

Napierville (Qc) J0J 1L0

Tél. : (450) 245-3376

ou (514)861-4601

Téléc. : (450) 245-7655

assurances@poissanttremblay.ca

ING souligne l’excellente performance de ses courtiers partenaires

lauréats de Prix Distinction lors du 30 e congrès du Regroupement

des cabinets de courtage d’assurance du Québec.

Félicitations

pour votre Lauréat!

Prix Distinction Cabinet de 10 employés et plus :

Invessa Assurances et Services Financiers

Prix Distinction Courtier :

Madame Annette Dufour,

ADC Assurances et Services Financiers inc.

Félicitations aux deux récipiendaires

des Prix Distinction et bravo à tous

nos courtiers partenaires finalistes !

MR04059

MR04051

Bravo

aux multiples

réussites de

Assurances

Poissant et

Tremblay !

MR04124


Prix Distinction

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

37

ADC ASSURANCES

se distingue

en Abitibi

« Nous sommes un petit bureau à l’échelle

humaine. Nous sommes près de nos employés

et de nos clients », précise Annette Dufour,

présidente de ADC Assurances de Lasarre,

dont la population environnante s’élève à plus

ou moins 10 000 habitants.

INVESSA ASSURANCES

& SERVICES FINANCIERS

À l’emploi du client avant tout

Bien que l’on fixe les débuts d’Invessa Assurances comme courtier indépendant à 2001,

l’histoire de la firme remonte à 1964. C’est donc 40 ans d’histoire qui sont célébrés cette

année. L’obtention du prix Distinction, pour le cabinet de courtage de plus de 10 employés,

vient donc couronner quatre décennies d’intégrité, d’éthique professionnelle, de compétence

et de transparence.

Denise Cossette et Annette Dufour, actionnaires

Marcel H UGUET

L’entreprise réussit tout de même

à atteindre un chiffre d’affaires de

4,5M$ et à maintenir un personnel

de 11 personnes. C’est en 1993

qu’Annette Dufour et son associée,

Denise Cossette, sont devenues

actionnaires de ce cabinet

d’assurances fondé en 1958. «Et je

suis propriétaire depuis 2001, précise

Annette Dufour, alors que

Denise occupe le poste de viceprésidente.»

ADC Assurances offre les services

d’assurances générales (automobile,

habitations, etc. ) et les services

financiers aux particuliers et

aux entreprises de la région

d’Abitibi Ouest, un milieu où «les

nouvelles vont vite».

Peu après avoir remporté le prix

Distinction de la RCCAQ dans la

catégorie du «Courtier de l’année»

pour le Québec, Annette et Denise

ont reçu beaucoup de commentaires

et d’éloges de la part de

leurs confrères et de leur clientèle.

«Notre réputation était déjà bien

établie, précise Annette Dufour.

Mais ce prix nous a apporté une

confirmation supplémentaire et

nous en sommes d’autant plus fières

que ça bouge beaucoup dans

l’industrie. La compétition est forte

et il faut se tenir à l’affût des nouveautés,

car notre clientèle nous le

demande. »

50, 5e Avenue Est

Lasarre (Québec) J9Z 1K9

Tél. : (819) 333-5571

Téléc. : (819) 333-2082

Martin Rochon, président, Invessa Services financiers, Robert Beauchamp, président et chef de la direction, Invessa

Assurances et services financiers et Jean-François Trudel, vice-président, Opérations, Cabinet central

Richard MARCIL

Ce sont ici les valeurs qui

guident l’équipe d’Invessa.

Selon Robert Beauchamp, président

et chef de la direction, «notre

rôle premier est de bien renseigner

le client». «Contrairement

aux assureurs directs qui

n’ont qu’un seul produit à offrir,

nous, en tant que courtiers, représentons

plus de 50 fournisseurs

pour toute la gamme des

produits d’assurances et de services

financiers. Nous offrons même,

depuis peu, des produits

hypothécaires. Invessa est donc

pour le client un guichet unique

où il peut consolider tous ses produits

financiers sous le même

toit», précise Robert Beauchamp.

En fait, le personnel d’Invessa se

substitue au client pour élaborer

le plan financier optimal qui

répondra à ses besoins. «De plus,

bien que nous soyons un cabinet

multidisciplinaire, notre personnel

est subdivisé en groupes spécialisés

selon les catégories de produits.

Le client sera donc dirigé

vers l’un de nos membres pour

ses assurances de dommages et

sera servi par un autre membre

pour ses REÉR, par exemple»,

affirme le président.

Avec ses 145 membres, Invessa se

classe au 9e rang des cabinets de

courtage au Québec. «Nous faisons

de tout, à l’exception de transactions

sur les valeurs mobilières

et les opérations bancaires. Nous

sommes également distributeur

autorisé pour Placement-Québec.

En termes de services intégrés, si

nous ne sommes pas la plus importante

firme au Québec, nous

n’en sommes pas loin», affirme

fièrement Robert Beauchamp.

Aux dires de ce dernier, les assureurs

revoient présentement leur

mode de distribution. «Il s’effectue

d’ailleurs une segmentation

de la clientèle en deux pôles: les

plus fortunés, qui ont des besoins

d’assurances de plus en plus élevés

et le consommateur moyen,

qui voit en l’assurance une prime

à payer plutôt qu’une protection

de ses biens. C’est ce créneau que

les assureurs ciblent avec les

rabais de bonne conduite et les

services automatisés. Nous voulons

plutôt bâtir une relation durable

et de confiance avec le client,

l’aider et le conseiller dans sa

recherche du meilleur produit.

C’est le défi qu’attend plusieurs

cabinets de courtage pour les prochaines

années. Invessa l’a compris

depuis longtemps et est d’ailleurs

perçu, à juste titre, comme

un cabinet avant-gardiste.»

Invessa Assurances

& services financiers

8585, boul. St-Laurent

Montréal (Qc) H2P 2M9

Tél. : (514) 382-6560

Téléc. : (514) 382-4851

www.invessa.com

MR04103

MR04068

MR04095

Garantie de remplacement l’Impact II

Félicitations pour votre Lauréat

au Gala Distinction R.C.C.A.Q.

Offrez leur la liberté en premier!

Félicitations

pour votre Lauréat.

286 Rue Principale, La Sarre [Québec] J9Z 1Y8

Tél. : [819] 333-5586 • Téléc. : [819] 333-5941

LA CITADELLE ASSURANCES

EST FIÈRE D’ÊTRE ASSOCIÉE AU SUCCÈS DE

INVESSA ASSURANCES SERVICES FINANCIERS.

www.citadel.ca


38

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Prix Distinction

ASSURANCES

ABITIBI

13M$ en primes transigées

Assurances Abitibi, finaliste au gala des Prix Distinction

2003, organisé par le Regroupement des cabinets

de courtage d’assurance du Québec (RCCAQ),

est reconnu comme étant le meilleur cabinet de

courtage de l’Abitibi-Témiscamingue, avec près de

9000 clients et quelque 13M$ de primes transigées.

Nouvelle

DESSERT

& PASSION

300 000 $

pour pénétrer le

marché américain

Dessert & Passion inc. emploie actuellement 45

personnes, comparativement à sept personnes,

en 2001, lors de sa fondation. Par ailleurs,

Desjardins Capital de risque a récemment investi

300 000 $ dans l’entreprise. L’objectif ?

Vendre des profiteroles aux Américains.

Mode

SOURIS-MINI

La haute couture pour

enfants à juste prix

Depuis sa fondation en 1991, Souris Mini a

réussi à s’imposer sur le marché québécois

comme designer, fabricant et détaillant de

vêtements de création pour les tout-petits, à

des prix abordables.

Roger Godbout, président

Mélanie LAROUCHE

Assurances Abitibi a vu le jour

en 1937, grâce au désir de son

fondateur, Donat Godbout,

d’offrir à sa région des services

d’assurances, d’immobilier et de

courtage hypothécaire. En

1950, ses fils Patrick et Gilbert

prennent la relève et acquièrent

l’entreprise paternelle. Ils réorganisent

les activités de l’entreprise

en ciblant des créneaux

plus spécialisés qui répondent

aux besoins industriels de la

région, soit les mines, les forêts,

les moulins à scies et le transport

routier et aérien.

Puis, en 1992, une troisième

génération de Godbout prend le

flambeau. Roger et Jean

Godbout, les fils de Patrick, se

portent acquéreurs des parts de

leur père et de leur oncle. À la

suite du décès de Jean Godbout,

Roger devient l’unique propriétaire

de l’entreprise, en 1997.

L’année suivante, l’acquisition

des actions du courtier d’assurances

de Val d’Or, Martin

Moreau, porte le total des

clients à près de 7000. Puis, en

2002, Assurances Abitibi unit sa

destinée à celle d’Assurances

Yvan Roy, qui opère deux succursales

situées à Barraute et

Lebel-sur-Quévillon.

«Si les activités de l’entreprise se

sont davantage spécialisées au fil

des années, la mission est toujours

demeurée la même : offrir

un service exceptionnel centré

sur la satisfaction pleine et

entière du client », fait remarquer

le président, Roger

Godbout.

Assurances Abitibi

1100, 3e Avenue Ouest,

Val d’Or (Qc) J9P 1T6

Tél. : (819) 825-8673

Sans frais : 1 800 463-8673

Isabelle ROY

Cette PME de Joliette

fabrique et distribue

des pâtisseries sur commande

et sous marque privée

pour les différentes chaînes

alimentaires et institutions

du pays. Elle offre aussi des

produits congelés pour le

département de boulangerie,

en magasin ou en restauration.

« Nous sommes

reconnus pour nos pâtisseries

surgelées : gâteaux à étages,

gâteaux mousses et produits

de pâte à chou tels que

les choux à la crème, les

éclairs et les profiteroles »,

fait remarquer Daniel Vachon,

fondateur et président de

Dessert & Passion inc.

« Nous sommes l’un des

seuls fabricants de profiteroles

surgelées en Amérique

du Nord, poursuit-il. En

perçant le marché américain,

nous allons concurrencer

des entreprises européennes.

Nous disposons

des équipements et de la

capacité de production nécessaires

pour répondre à la

demande des clients et offrir

des produits de qualité. De

plus, nous visons à maintenir

un prix inférieur à celui

des produits importés. »

En mars prochain, Dessert

& Passion inc. lancera des

choux à la crème de chantilly,

à température ambiante

et en format de boîte à

lunch. « Les études de marché

démontrent que les

portions individuelles de

pâtisseries de qualité, prêtes

à manger, sont actuellement

en demande au

détriment des gâteaux congelés

économiques, dit-il.

Nous comptons profiter de

la situation. D’ici cinq ans,

nous prévoyons doubler

notre chiffre d’affaires. »

Dessert & Passion inc.

710, rue Visitation

Saint-Charles-Borromée

(Québec)

J6E 7S3

Tél. : (450) 759-6361

Téléc. : (450) 759-6104

L’une des 15 boutiques du groupe Souris-Mini

Marcel H UGUET

Nous avons réussi à nous

«

démarquer de la compétition

en offrant aux enfants

des créations qui s’apparentent

à la haute couture et ce, à juste

prix», précise Michel Bellavance,

responsable des ventes et

du marketing chez Souris Mini.

Afin de maintenir le rythme de

son expansion, Souris Mini lance

pas moins de 12 collections

de vêtements par année, à raison

d’une par mois, à l’intention des

tout-petits âgés de 0 à 10-12 ans.

En 1995, sa fondatrice Annie

Bellavance s’est mérité le titre de

Jeune personnalité d’affaires du

Québec, décerné par la Jeune

chambre de commerce du Québec

métropolitain. Souris Mini

a également remporté à deux

reprises le trophée convoité La

Griffe d’Or.

Les vêtements sont fabriqués à

l’usine de Cap-Rouge et vendus

dans les 15 boutiques portant

la bannière Souris Mini

au Québec. Selon Michel

Bellavance, l’entreprise projette

d’augmenter le nombre

de ses boutiques de 3 à 5 au

cours des prochaines années

au Québec, avant de se lancer

à l’assaut des autres provinces

canadiennes et des États-Unis.

Souris Mini est actuellement

la seule entreprise québécoise

à assurer la conception, la fabrication

et la vente au détail

de collections de vêtements de

ce genre pour enfants.

1450, rue Esther-Blondin

Cap-Rouge (Québec)

G1Y 3N7

Tél. : (418) 524-6464

Téléc. : (418) 525-7944

www.sourismini.com

MR04047

MR04002

MR04001

VOTRE NOM,

UN GAGE

DE RÉUSSITE.

PARTENAIRE D’AFFAIRES

ET DE VOTRE RÉUSSITE.

UNE COLLABORATION QUI SE TRADUIT PAR UNE RÉUSSITE.


L’EXPERTISE

D’HYDRO-QUÉBEC

au service

des institutions

d’enseignement

Hydro-Québec met à la disposition des institutions

d’enseignement un vaste programme de

services-conseils et tout le soutien nécessaire

afin qu’elles puissent trouver et/ou développer

les technologies électriques les mieux adaptées

aux besoins de leurs établissements.

Lyne Dagenais et Nicolas Longval, délégués commerciaux

Marcel H UGUET

Le secteur de l’éducation est

une priorité pour Hydro-

Québec, précise Lyne Dagenais,

déléguée commerciale

d’Hydro-Québec pour l’île de

Montréal, avec son collègue

Nicolas Longval. Nous avons

développé une attitude très

proactive. Une fois l’an, nous

procédons à l’analyse de la

consommation des établissements,

nous leur remettons

un bilan de la gestion de

leurs comptes et nous leur

proposons des solutions pour

améliorer le rendement

énergétique de leurs installations.

»

Depuis un an, Hydro-Québec

offre également un outil

de gestion de plus en plus

populaire auprès de la clientèle

d’affaires et particulièrement

bien adapté aux institutions

scolaires : le service d’information

sur mesure et sécurisé

Visilec, via Internet. Ce

service permet aux abonnés

de suivre leur consommation

d’électricité à partir des données

enregistrées par Hydro-

Québec aux quinze minutes.

Les données recueillies dans

la journée sont disponibles

dès le lendemain matin. Le

client peut ainsi gérer sa consommation

et contrôler ses

coûts sur une base quotidienne.

Enfin, le nouveau programme

« Appui aux initiatives –

Optimisation énergétique des

bâtiments » offre aux institutions

admissibles un appui

financier pour la réalisation

de projets visant l’implantation

de mesures d’économies

d’énergie, qu’il s’agisse de bâtiments

existants ou de constructions

neuves.

8181, rue de l’Esplanade

2e étage B

Montréal (Québec)

H2P 2R5

Tél. : (514) 385-8888,

poste 7780

www.hydroquebec.com

A PCHQ

Marcel H UGUET

Ce Domus sollicitera la

«

participation de la clientèle,

précise Jean-Paul Filion.

Ce sont les acheteurs qui

seront appelés à voter pour

celui qu’ils jugent comme le

meilleur entrepreneur. Le déroulement

se fera sous la responsabilité

d’une maison de

sondage sérieuse et s’appuiera

sur des critères très rigoureux.

Les clients seront appelés à répondre

à un questionnaire qui

leur permettra de passer en

revue toutes les étapes menant

à l’acquisition d’une maison, à

partir de la vente et de la signature

du contrat, jusqu’au service

après-vente.»

L’excellence

Pour la 21e fois cette année, le

prix Domus est venu souligner

l’excellence parmi les constructeurs

et les rénovateurs de

la grande région de Montréal.

« Essentiellement, les prix

Domus apportent à leurs récipiendaires

la notoriété et la

consécration pour l’excellence

de la réalisation d’un projet

précis, souligne Jean-Paul

Filion, vice-président exécutif

de l’APCHQ – Région du

Montréal métropolitain.

41 des 57 projets soumis

avaient été retenus par le

jury pour la grande finale du

21 février.

Ce concours est soumis à des

règles très strictes. «J’entends

parfois des gens dire que si tu

ne verses pas ton 5 000$, tu

n’as aucune chance de gagner.

Cela n’a aucun sens, affirme

M. Filion. Les règles sont les

mêmes pour tout le monde et

nous avons uniformisé le cahier

de présentation pour tous les

candidats, justement pour

éviter ce genre de rumeurs. Ce

n’est pas la présentation qui fait

la différence, mais le projet en

lui-même. L’évaluation des

projets est faite par un jury

indépendant, selon des critères

VISITEZ NOTRE SITE WEB

BOISERIES RAYMOND INC.

MONTRÉAL

11880, 56e Avenue • 514-494-1141

SHERBROOKE

4453, boul. Industriel • 819-562-3236

BOISERIES MILLE ILES

48, boul. Industriel, St-Eustache • 450-472-1810

• Escaliers et rampes

• Portes intérieures

• Portes miroir

• Boiseries et moulures

• Chambranles de foyer

• Colonnes décoratives

• Quincaillerie de porte

PLUS DE 100 PHOTOS D’ESCALIERS SUR NOTRE SITE WEB

www.boiseriesraymond.com

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004 39

UN NOUVEAU DOMUS

Le choix du public

Le concours Domus de l’APCHQ – Région du Montréal Métropolitain, comportera un nouveau

Domus l’an prochain, portant sur le choix du public, à l’image du Customer Choice

Award au Canada anglais.

Jean-Paul Filion, vice-président exécutif

très précis: l’excellence du concept,

l’esprit créatif, l’intégration

à l’environnement et l’adaptation

aux conditions socio-économiques

du milieu. Enfin, le

déroulement du concours est

effectué sous la surveillance

d’une firme indépendante.

Médiatisation

Chaque année, les projets

des finalistes sont l’objet

d’une présentation abondante,

notamment dans les

médias. « En effet, les projets

présentés sont tous de

très grande qualité, ajoute

Jean-Paul Filion. C’est

pourquoi nous en parlons

beaucoup dans les journaux

et les magazines. Il est important

pour nous que les

pairs et la clientèle des candidats

en prennent connaissance.

La qualité de leur

participation peut ainsi rejaillir

sur leur entreprise et

l’industrie de la construction

de la grande région de

Montréal. »

Gala télévisé

La remise officielle des

Domus se fait lors d’une

soirée de gala, habituellement

au mois de février, pour l’année

précédente. M. Filion ne cache

pas que l’Association souhaite

toujours que celui-ci puisse

faire l’objet d’une télédiffusion.

«Nous n’abandonnons pas

l’idée qu’un jour notre gala, qui

comporte un spectacle digne

d’intéresser le grand public,

puisse être présenté lors d’un

gala télévisé.»

Partenariat

Depuis maintenant trois ans,

le courtier en assurance de

dommages Racine &

Chamberland a le mandat

de bâtir sur mesure un programme

d’assurances à l’intention

des entrepreneurs et

des employés de l’APCHQ.

Il s’agit d’un programme exclusif

qui vise l’assurance

commerciale, habitation et

automobile.

5930, boul. Louis-Hippolyte-

Lafontaine

Anjou (Québec) H1M 1S7

Tél. : (514) 354-8722

Téléc. : (514) 355-7777

www.gomaison.com

MR04023

Fier de s’associer à l’excellence des

Constructions SODERO

et Constructions QUORUM

# LICENCE RBQ : 1105-4822-15


40

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Domus - APCHQ

CONSTRUCTIONS MARC LANGLOIS

Record de mises en chantier en 2003

Bien que la baisse des taux d’intérêt ait favorisé la construction en 2003, la réputation de Constructions Marc Langlois a néanmoins

contribué au succès du nombre de mises en chantier. Au total, 8 nouveaux projets d’une valeur de 2,5 M $ ont été réalisés sur l’île

de Montréal et la Rive-Nord. « Ce qui nous distingue de la compétition, c’est la qualité de notre travail et de nos produits. Nous

accordons une grande importance aux besoins du client », explique le président de l’entreprise, Marc Langlois.

Montréal, Laval, la Rive-Nord et la région de Lanaudière sont les marchés géographiques de l’entrepreneur

Bernard GAUTHIER

Constructions

Marc

Langlois se spécialise

dans les projets sur demande.

Toutes les maisons sont bâties

selon les goûts et les besoins de

chacun. Rien n’est fait en série.

«C’est un principe chez nous.

Certes, ceci est plus exigeant,

mais en bout de ligne, c’est valorisant

et on a la satisfaction du

travail accompli.»

Projet d’importance

En 2003, l’entrepreneur a réalisé

l’un de ses plus importants

mandats près de l’Université de

Montréal: celui de compléter

un cottage jumelé à deux unités

de condos qui devait s’harmoniser

avec le patrimoine du

secteur. Le projet avoisinait les

500 000$. Outre ce projet bien

particulier, quatre autres maisons

ont été construites dans le

secteur Fontainebleau, à Blainville.

Il s’agit de résidences

personnalisées haut de gamme,

dont les prix démarrent à

350 000 $.

Marc Langlois a toujours rêvé

de devenir entrepreneur en construction.

Après avoir suivi un

cours en urbanisme, il fonde son

entreprise. En affaires depuis

maintenant 15 ans et récipiendaire

d’un lauréat platine de

l’APCHQ en 2003, Constructions

Marc Langlois mise sur

l’approche personnalisée de ses

produits. «Étant donné que ce

sont mes employés et non des

sous-traitants qui réalisent les

projets, il est plus facile d’assurer

un meilleur contrôle de la qualité

sur l’isolation, la structure et

une foule d’autres petits détails.»

Maison personnalisée

Le constructeur entend bien

demeurer dans la maison personnalisée

et non en série.

Autrement, dit-il, la structure

même de son entreprise

devrait changer pour augmenter

le volume des projets et

modifier le service après-vente

pour répondre à un plus grand

nombre d’appels. «Je ne partage

pas cette philosophie. Nous

voulons demeurer près du

client. Celui-ci peut me rejoindre

facilement en tout temps et

fait partie de mon équipe de

construction. S’il aperçoit des

anomalies ou veut apporter des

suggestions au projet, j’invite le

client à me le signaler. »

Depuis les quinze dernières

années, Constructions Marc

Langlois a réalisé tout près de 75

projets de 150 000$ et plus chacun.

La rénovation occupe

également une large partie de

ses activités, selon les années.

Montréal, Laval, la Rive-Nord et

la région de Lanaudière sont les

marchés géographiques de l’entrepreneur.

Son rêve: construire

une résidence pour personnes

[ ]

RÉCIPIENDAIRE D’UN LAURÉAT

PLATINE DE L’APCHQ EN 2003,

CONSTRUCTIONS MARC LANGLOIS

MISE SUR L’APPROCHE

PERSONNALISÉE DE SES PRODUITS.

âgées à l’intérieur de laquelle il y

aurait intégration de jeunes couples

dans un respect mutuel de

la vie de chacun.

Constructions Marc Langlois

2131, rue de la Gironde

Laval (Québec)

H7K 3M6

Tél.: (450) 975-1261

Téléc. : (450) 975-1368

MR04009

MR04096

Félicitations! à toute l’équipe des

Constructions Marc Langlois.

BRAVO AUX MULTIPLES RÉUSSITES DE CONSTRUCTION MARC LANGLOIS !

MR04011

PARTENAIRE DE VOTRE RÉUSSITE.

COFFRAGES MAXI tient à souligner le dynamisme

de CONSTRUCTION MARC LANGLOIS. Nous sommes

fiers d’être associés à ce prestigieux partenaire.

MR04010

51, Terrasse Vaucluse, L’Assomption [Québec] J5W 4Y3

Tél. : [450] 588.4384 • Cell. : [514] 592.0899 • Téléc. : [450] 588.4809


Domus - APCHQ

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004 41

LA MAISON HAUT DE GAMME

Un créneau destiné à Habitations Majo

Alors que certains constructeurs tenteront diverses expériences touchant le condominium, la maison unifamiliale de basse ou

moyenne gamme ou encore le multilogements, Habitations Majo, de Longueuil, s’est rapidement accroché au créneau de la

maison haut de gamme de plus de 250 000 $.

Richard MARCIL

En 29 ans d’histoire,

«

nous pouvons dire que

nous avons touché à tous les

types de construction », soutient

Jean-Guy Dubois, coactionnaire

de l’entreprise.

«Les problèmes reliés à la

construction de condominiums

et, surtout, à leur vente,

nous ont vite dirigé vers la

maison unifamiliale. Construire

8 ou 10 unités de condos

et rester avec un ou

deux condos sur les bras, les

hypothèques et les frais divers

rattachés n’avait rien de

bien rassurant ». Bon an mal

an, depuis cette orientation

stratégique, Habitations Majo

met en chantier un minimum

de 60 maisons par année.

Dans le créneau qu’elle

dessert, ces réalisations représentent

un chiffre d’affaires

de 15 M $.

Projets en cours

Habitations Majo travaille

actuellement sur quatre projets

domiciliaires majeurs de

la Rive-Sud de Montréal :

Longueuil sur le Parc,

Candiac-sur-le-Golf, le Domaine

du Ruisseau et le Village

de la Gare. « Ces projets

ont un énorme potentiel

», nous confie Jacques

Lebel, le deuxième actionnaire

de l’entreprise. « Majo

pourrait y être présente pour

plusieurs années, tant les

superficies développables sont

importantes. Nous entrevoyons

l’avenir avec optimisme,

car la demande pour

ce type d’habitations est en

hausse », poursuit Monsieur

Lebel. Et selon son associé, le

jeune professionnel n’a pas

peur d’une hypothèque de

200 000 $ ou de 300 000 $.

« C’est la clientèle que nous privilégions

: le couple de jeunes

professionnels qui ont un revenu

global de 250 000 $ ou plus»,

renchérit Jean-Guy Dubois.

Habitations Majo propose

principalement le style cottage,

avec garage double, d’une

«PAR LE SIMPLE BOUCHE-À-OREILLE,

DES ENTREPRENEURS DE CORPS DE

MÉTIER DIVERS NOUS APPELLENT

[POUR FAIRE AFFAIRES AVEC NOUS ».]

superficie variant de 2 000 à

4 000 pi 2 , sur deux étages.

«80% de nos ventes sont des

cottages. L’autre 20 % est

constitué de bungalows »,

précise Monsieur Dubois.

Dans leurs diverses réalisations,

ils doivent se conformer

aux critères contenus

Jean-Guy Dubois, président et Jacques Lebel, vice-président, fiers de leur succès

MR04060

MR04043

> POUTRELLES NASCOR

> FERMES DE TOÎT

> MURS PRÉ-USINÉS

Félicitations !

Votre succès est le nôtre !

3400, SIR WILFRID LAURIER, ST-HUBERT [QC] J3Y 6T1

TÉL.: [450] 445-5688 TÉLÉC.: [450] 445-5157

LA RÉUSSITE D'UN GAGNANT. FÉLICITATIONS POUR VOTRE PRIX DOMUS 2003.

Bravo

aux multiples

réussites des

Habitations Majo!

MR04080

MR04049


42

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Domus - APCHQ

«Pour nous, la satisfaction du client est primordiale »

dans les plans d’intégration

architecturaux des municipalités

desservies. Bien que

certaines clauses peuvent différer,

ces plans sont, aux dires

des deux associés, assez uniformes

et ne viennent pas

contrecarrer leurs projets.

Clientèle «récidiviste»

L’achat d’une maison est sans

doute, pour plusieurs, la transaction

la plus importante de

leur vie. Surtout dans le marché

de la maison neuve. «Pour

nous, la satisfaction du client est

primordiale. Imaginons un

client qui vit dans une maison

dont il n’est pas pleinement satisfait.

Un véritable non-sens. Si

notre client décèle un défaut

(nul n’est parfait dans ce

monde!), nous ne laissons pas

le problème en plan. Certains

[

sont tellement satisfaits du produit

et du service que nous offrons,

que s’ils revendent leur

propriété, ils n’hésitent pas une

Solaris Québec inc.

est fière de participer à la réussite

Les Habitations MAJO

6150, boulevard Sainte-Anne • L’Ange-Gardien (Qc) G0A 2K0 • 418.822.0643

770, boulevard Curé Boivin • Boisbriand (Qc) J7G 2A7 • 514.875.0708

seconde à venir nous voir et

commander leur nouvelle maison»,

affirme fièrement Jean-

Guy Dubois. Habitations Majo

]

HABITATIONS MAJO EST LE SEUL

CONSTRUCTEUR À AVOIR RÉALISÉ

À DEUX REPRISES LA MAISON

DE RÊVE LES AILES DE LA MODE.

Manufacturier de

portes & fenêtres

MR04026

est d’ailleurs le seul constructeur

à avoir réalisé à deux reprises la

maison de rêve Les Ailes de la

mode. C’est également grâce à

Fondation : 1975

Chiffre d’affaires : 15M$

HABITATIONS MAJO

ces réalisations que Habitations

Majo a reçu le prix Domus en

2002 et en 2003 dans la catégorie

«maison de prestige de

plus de 350 000$».

Habitations Majo jouit maintenant

d’une réputation fort enviable

sur la Rive-Sud de Montréal,

tant auprès des acheteurs

potentiels que des sous-traitants.

«Par le simple bouche-à-oreille,

des entrepreneurs de corps de

métier divers nous appellent

pour faire affaires avec nous. Ils

savent que nous sommes fidèles

et loyaux envers nos sous-traitants.

D’ailleurs, certains d’entre

eux sont avec nous depuis

les tout débuts», confirme Jacques

Lebel. Dans un domaine

aussi compétitif que la construction

domiciliaire, il n’est pas

rare de voir des entrepreneurs

généraux surgir de nulle part,

être actifs pendant deux, trois

ou quatre et disparaître, ou encore

renaître sous une autre dénomination

sociale. La longévité

de Habitations Majo est

donc un exploit en soi. Et ce

succès, messieurs Lebel et

Dubois le doivent à leur clientèle,

mais surtout à leur équipe

et aux sous-traitants avec qui ils

transigent. «Nous ne sommes

jamais meilleurs que la maind’œuvre

qu’on engage», conclut

Jean-Guy Dubois.

Habitations Majo

903, rue Bériault

Bureau 101

Longueuil (Qc) J4G 1X7

Tél. : (450) 651-MAJO (6256)

Téléc. : (450) 651-2442

www.majo.ca

Constructeur résidentiel,

commercial et industriel

Nos plus belles réussites:

Présidents : Jacques Lebel,

Jean-Guy Dubois

Marché : l’île de Montréal

d’être toujours là après 29 ans et surtout d’avoir

su créer cette chimie entre Majo et ses sous-traitants.

HABITATIONS

INTERNORD

Projet de prestige

Les Habitations Internord se sont mérité une

place de choix comme finaliste dans deux catégories

du concours Domus de l’APCHQ – Région

de Montréal Métropolitain pour leur projet

domiciliaire Place Nymark, à Saint-Sauveur.

Place Nymark, projet domicilaire de 8 M $, situé au pied du Mont Saint-Sauveur

Marcel H UGUET

Il s’agit des catégories

«Unité d’habitation neuve

de plus de 175 000$ et de

moins de 350 000$» et «Projet

et/ou développement domiciliaire

au gaz».

« Même si nous n’avons pas

gagné, nous en sommes très

fiers pour une première expérience,

précise Pierre Massicotte,

directeur du marketing

des Habitations Internord.

Notre participation ajoute à la

crédibilité de notre projet à

Saint-Sauveur.»

« Place Nymark» est un projet

domiciliaire de 8M$, situé

au pied du centre de ski Mont

Saint-Sauveur. Il comprend

actuellement 36 unités de

condos et 33 maisons de ville.

Le domaine est sécurisé par

une grille ornementale et

éclairé par des lampadaires. Il

est entièrement paysagé et

comprend deux piscines creusées.

Les habitations sont orientées

sud pour un ensoleillement

maximal, avec vue sur les

pentes. Le domaine est à trois

minutes de marche du centre de

ski l’hiver et du parc aquatique

l’été, et à 5 minutes de

tous les services du Village de

Saint-Sauveur.

Mixant harmonieusement maisons

et condos, le projet « Place

Nymark» est le premier à offrir

autant de solutions intégrées et

performantes au gaz naturel au

Mont Saint-Sauveur, notamment

le chauffage central à air

pulsé, intégrant un filtre électronique

et un déshumidificateur

et l’air climatisé.

1773, rue Millau

Terrebonne (Québec)

J6X 4L1

Tél. : (450) 227-5333

Téléc. : (450) 227-7504

www.internord.net

PARTENAIRE

DE VOTRE RÉUSSITE.

MR04024

MR04069

Pierre Gauthier

Christian Gauthier

MR04025

Félicitations pour votre Lauréat.

LA RÉUSSITE EST AU RENDEZ-VOUS DES HABITATIONS INTERNORD.


Domus - APCHQ

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

43

DEVMONT

L’Espace Mont-Royal verra le jour en 2004

Devmont vient d’être reconnu par ses pairs lors du gala annuel de l’Association provinciale des constructeurs d’habitations

du Québec (APCHQ), région métropolitaine, qui lui a décerné le prix Domus 2003 dans la catégorie Meilleur constructeur

d’unités d’habitation neuves de 175 000 à 350 000 $.

Le Bellagio, situé à Côte St-Luc

Mélanie LAROUCHE

Au cours de leurs dix années

d’expérience en tant que

constructeurs de condominiums

haut de gamme, Sam et

Joseph Scalia ont cumulé huit

nominations aux prestigieux

prix Domus, dont celles de contracteur

de l’année et projet de

l’année, à plusieurs reprises. S’ils

gagnent cette année pour la première

fois, ils ne sont cependant

pas peu fiers de ces nombreuses

reconnaissances au sein de cette

industrie où la concurrence est

extrêmement féroce.

Réalisations

Respectivement président et

vice-président de Devmont,

Sam et Joseph Scalia sont à l’origine

de plusieurs projets de condominiums

sur l’île de Montréal.

On leur doit entre autres, à

la fin des années 1990, Les

Jardins Saint-Joseph (209 condos)

et Les Jardins Laurier (27

condos). Et depuis le début des

années 2000, Les Cours du Canal

Lachine ont vu le jour, un

projet de 56 unités de condominium

qui a fait l’objet d’une

nomination au gala des prix

Domus en 2001. Le plus

récent, Le Bellagio, a été réalisé

en 2003 et ses 64 unités de

condo ont toutes rapidement

trouvées preneurs.

La prochaine réalisation,

L’Espace Mont-Royal, qui sera

située à l’angle des rues Charlemagne

et Mont-Royal, verra

les travaux de construction débuter

en octobre prochain. La

prévente des 29 unités du projet

doit débuter à la fin du

mois de mars.

Une histoire de famille

Sam et Joseph Scalia baignent

dans le domaine de la construction

résidentielle depuis leur

tout jeune âge. Avant eux, leur

père, Francesco Scalia, y a

œuvré pendant 35 ans. « Il nous

a tracé le chemin, confie Sam

Scalia. Plus que l’intérêt et les

aptitudes, il a su nous transmettre

la passion du métier. À nos

débuts, il nous a évidemment

servi de mentor, puis de partenaire.

Mais aujourd’hui, il n’est

plus impliqué dans l’entreprise;

nous faisons cavaliers

seuls et je crois qu’il est bien

MR04033


44

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Domus - APCHQ

Les Jardins Laurier, rue Jeanne d’Arc, coin Laurier à Montréal

Sam Scalia, président

FOYER DESIGN

MR04098

Félicitations

pour votre prix Domus.

BOUTIQUE

803 C, Curé-Labelle, Blainville [Qc] J7C 3P5

Tél. : [450] 979-6650 • Téléc. : [450] 979-4884

SERVICE CLIENTÈLE /ADM

30, Rolland Brière, Suite 102, Blainville [Qc] J7C 5B8

Tél. : [450] 434-4844 • Téléc. : [450] 434-0802

Une collaboration

qui se traduit par une réussite.

MR04004

MR04014

fier de notre travail. »

Mais avant d’embrasser la

carrière de constructeur, les

frères Scalia ont d’abord

joué la carte de la spécialité

en allant chercher des formations

très poussées, selon

leurs aptitudes respectives.

Sam Scalia a décroché un

baccalauréat en ingénierie

et son frère Joseph est bachelier

en Finances. Leur

stratégie de jumeler la formation

universitaire à l’impressionnant

bagage familial

d’années d’expérience s’est

avérée excellente. Elle leur a

bien servi, puisqu’ils ont

relevé le défi de se démarquer

dans un secteur d’activités

très concurrentiel, où la

survie de l’entreprise est d’avance

un exploit.

Devmont se démarque

Parce que se distinguer des

autres est gage de prospérité

en affaires, les frères Scalia

ne lésinent pas avec les

détails. « Notre expertise est

reconnue pour tous les aspects

de la construction, tant

du niveau technique que de

MR04015

Unibéton

Une division de Ciment Québec Inc.

300, rue Saulnier, Laval [Qc] H7M 3T3

Félicitations !

Votre succès est le nôtre!

Ventes: [450] 629-0100

1-800-361-2388

Télécopieur: [450] 629-2175

Commandes: [514] 332-1901

1-800-561-7837

MR04012

Félicitations pour votre Lauréat.

TOUR LA MARITIME, SUITE 1800

999, DE MAISONNEUVE OUEST • MONTRÉAL (QUÉBEC) CANADA H3A 3L4

TÉL.: (514) 288-9797 • TÉLÉC.: (514) 288-2697

COURRIEL : lcianci@adesskypoulin.com


Domus - APCHQ

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004 45

[

SAM ET JOSEPH SCALIA

BAIGNENT DANS LE DOMAINE

DE LA CONSTRUCTION

RÉSIDENTIELLE DEPUIS LEUR

TOUT JEUNE ÂGE. AVANT EUX,

LEUR PÈRE, FRANCESCO SCALIA,

Y A ŒUVRÉ PENDANT 35 ANS.

]

Le Canal Lachine, près du marché Atwater, un secteur en plein développement et de plus en plus recherché

la vente ou du service aprèsvente,

précise Sam Scalia.

Nous sommes en charge du

projet du début à la fin. »

Les constructions de Devmont

surpassent de beaucoup

les normes de l’industrie.

En guise de signature,

on retrouve entre autres,

dans chacune des unités de

condominium de Devmont,

des fenêtres en aluminium,

des plafonds de 9 pieds, des

planchers en bois franc et un

foyer au gaz. « Les clients

sont en droit de s’attendre

aux mêmes standards, d’un

projet à l’autre », soutient le

président.

Un produit évolutif

Mais qu’est-ce qui peut bien

stimuler la passion d’un constructeur

au quotidien ? « Le

produit, répond M. Scalia.

Faire évoluer un produit selon

les nouvelles tendances

de l’industrie de la construction,

et surtout selon les

goûts et les besoins de la

clientèle, c’est ça qui nous

stimule. Être capable d’aller

au-devant de leurs exigences,

de les impressionner, c’est

très valorisant. »

M. Scalia ajoute que le contact

direct avec le client rend

également son travail particulièrement

attrayant. « Nous

travaillons en partenariat

avec le client, nous lui

devons notre prospérité,

alors il est primordial de savoir

bien l’écouter. »

Pour satisfaire un plus large

éventail de besoins, Devmont

conçoit des unités d’habitation

sur mesure, des condos

qui répondent aux moindres

désirs de ses propriétaires.

«Tout est dans le détail,

souligne M. Scalia. L’industrie

fourmille de bons constructeurs

et d’excellents produits,

c’est donc dans les

petits détails qu’on peut faire

toute la différence. »

Ce n’est donc pas un hasard

si Devmont jouit d’un bouche-à-oreille

extrêmement

efficace. « C’est bien connu,

des clients satisfaits en amènent

d’autres. C’est une roue

qui tourne et il faut savoir en

tirer profit au maximum »,

souligne le président.

Devmont

5890, avenue Monkland,

bureau 11

Montréal (Québec)

H4Z 1G2

Téléphone : (514) 525-2929

MR04041

MR04045

LES COFFRAGES DOMINIC LTÉE

STRUCTURES DE BÉTON

• Génie civil

• Commercial

• Institutionnel

• Industriel

• Location de matériaux

Félicitations !

À votre entreprise hautement professionnelle

dont les réalisations méritent d’être soulignées !

Nous sommes fiers d’avoir participé, avec l’équipe

de DEVMONT, à l’exécution de différents projets.

435, Port Royal Ouest, Montréal [Québec] H3L 2C3

Tél. : [514] 382-2151 • Téléc. : [514] 382-3533 • plans@dominic.ca


46

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Domus - APCHQ

SÉCURITÉ

FINANCIÈRE

Bertrand

LUSSIER

46 ans d’histoire pour

mieux comprendre les

fluctuations boursières.

CAS VÉCU DU FONDS D’ACTIONS TEMPLETON

Rares sont les fonds mutuels qui ont un tel vécu.

Depuis sa création, par son fondateur et gestionnaire

Sir John Templeton, le fonds Templeton

Croissance a été lancé en 1956. L’approche de

gestion utilisée est d’investir dans des actions de

grandes sociétés internationales sous-évaluées,

n’importe où dans le monde.

Ce gestionnaire était fortement investi dans des actions japonaises

durant les années 70. Il s’est retiré du Japon durant

les années 80, jugeant que le marché était surévalué. Même si la

gestion de ce fonds a changé depuis plusieurs années, il demeure

que la philosophie de gestion dans l’approche des titres est inspirée

de Benjamin Graham, le fondateur de l’analyse financière.

Ce fonds est aujourd’hui investi à 96,6% en actions. Considéré

comme un fonds de style de gestion «Valeur», sa volatilité a été

inférieure à l’indice de référence MSCI Mondial depuis 30 ans.

Depuis 46 années, les économies mondiales on connu plusieurs

chocs. Malgré tout, le fonds a connu un rendement de 13,5%

depuis. Le tableau qui suit démontre que :

25% des années ont connu des rendements négatifs;

54% des années, les rendements sont supérieurs à 15%;

Les années baissières sont suivies d’années aux rendements

positifs;

En évaluant le rendement par tranche de 5 ans, on se

rend compte que la pire tranche de 5 ans se retrouve

durant les années 1998-2002 et pour la première fois, le

rendement est nul;

La baisse de 2000-2002 (-23%) a été aussi importante

que celle de 1973-74 (-23%). Toutefois la baisse de

1998-2002 est plus longue;

Les 5 années qui ont suivi la grande baisse de 1973-

1974 ont offert un rendement moyen annuel de 34%.

L’histoire n’est pas garante de l’avenir, mais fournit une bonne

indication des tendances à venir. La grande baisse des marchés de

1973 et 1974 était symptomatique de problèmes économiques

aussi, sinon plus sérieux que l’éclatement de la bulle spéculative

récente. L’inflation et les taux d’intérêt avaient subi des hausses

dramatiques à cette époque, ce qui a généré d’importantes baisses

des bénéfices des sociétés. Les raisons justifiant de telles chutes des

bourses sont différentes pendant les deux périodes.

Bertrand Lussier Pl. Fin.

Conseiller en sécurité financière

Représentant en épargne collective

rattaché au Groupe Financier BBA Inc.

Tél. : (450) 462-1013 blussier@actionfinance.com

http://www.actionfinance.com

JARDINS DE LA GARE

Un projet de 50 M $

Pour une deuxième année consécutive, les Jardins de la Gare, du Groupe

Molesini, ont permis au promoteur de se hisser parmi les finalistes lors de la

remise des prestigieux prix Domus. Situé dans le projet « Brossard sur le golf »,

sur la Rive-Sud de Montréal, ce concept d’habitation haut de gamme offre une

architecture exceptionnelle entourée de jardins privés dans chacune des phases.

Paolo Molesini, directeur de projets

MR04027

Bernard GAUTHIER

Ce projet de 50 M $ vise

la construction de 7

bâtiments de 35 unités de

condominiums chacun.

Après avoir complété une

première phase, le promo-

[

teur déclare que 50 % des

unités de la deuxième phase

sont déjà vendues. « Les

Jardins de la Gare sont

entourés d’un vaste parc

central aménagé, de longues

pistes cyclables, d’un

parcours de golf, d’un centre

de services et d’un important

réseau routier», explique le

président du Groupe

Molesini, Paolo Molesini.

Père en fils

Il ne s’agit pas de la première

expérience du promoteur.

Son père, Dante Molesini,

arrivé au Canada au

début des années 80, était entrepreneur

en Italie et a bâti

des milliers d’unités d’habitations

depuis les rives du lac

de Garde, jusqu’aux abords

du Saint-Laurent.

Après avoir participé à la

construction du Quai de la

]

«LES JARDINS DE LA GARE

SONT ENTOURÉS D’UN VASTE

PARC CENTRAL AMÉNAGÉ, DE

LONGUES PISTES CYCLABLES,

D’UN PARCOURS DE GOLF,

D’UN CENTRE DE SERVICES

ET D’UN IMPORTANT

RÉSEAU ROUTIER »

Commune à Montréal, voilà

maintenant que le promoteur

vient d’entreprendre un

autre projet à Brossard : Le

Christophe. Il s’agit d’un

immeuble de 65 logements

locatifs qui sera réparti sur

deux phases. Les investissements

sont de 13 M $.

Groupe Molesini

535 de la Commune Ouest

Montréal (Québec)

H3C 5X5

Tél.: (514) 398-0873

Téléc.: (514) 398-9802

www.jardinsdelagare.com

MR04081

BÉTON ST-HUBERT TIENT À FÉLICITER

SA CLIENTÈLE POUR SES MULTIPLES

RÉALISATIONS, ET PLUS SPÉCIALEMENT

LES JARDINS DE LA GARE ET TRAC-WORLD.

NOUS SOMMES FIERS D’ÊTRE COMPLICES

DE VOTRE RÉUSSITE.


Domus - APCHQ

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

47

CONSTRUCTION QUORUM

Des constructions de prestige en demande

Construction Quorum a récemment été finaliste pour le Domus du Projet et/ou développement résidentiel unifamilial de

l’année, prix décerné par l’Association provinciale des constructeurs d’habitation du Québec (APCHQ.) Les affaires de cette

PME connaissent d’ailleurs un grand succès.

Marcel H UGUET

C

ette année seulement,

la majorité des projets

résidentiels développés par

Construction Quorum ont

déjà trouvé preneur et ce,

avant même le début des

travaux de construction.

Dans le West Island, un

quartier que privilégie le

[

LA MAJORITÉ DES PROJETS

RÉSIDENTIEL DÉVELOPPÉS PAR

CONSTRUCTION QUORUM

ONT TROUVÉ PRENEUR AVANT

LE DÉBUT DES TRAVAUX.

]

Peter Cosentini, co-fondateur et président

constructeur, sa réputation

date de plusieurs années.

Son projet du Domaine des

Berges en témoigne. Les 51

maisons de ville de la première

phase ont été entièrement

vendues en seulement

trois mois, avant même

la première pelletée de

terre. La deuxième phase,

qui comprend 106 unités

de condominium, jouit du

même engouement. « Il ne

reste que trois unités disponibles

dans le premier

immeuble et 14 dans le second,

précise Peter Cosentini,

président de l’entreprise.

Il faut dire que le site

vaut son pesant d’or. Il présente

un équilibre parfait

entre la nature et l’accessibilité

aux grands centres. »

Le choix des sites à développer

est une force de

Construction Quorum. Par

le biais de ses différents

projets résidentiels, le promoteur

aime mettre en

MR04013

MR04053

MR04054

P ARTENAIRE DE VOTRE RÉUSSITE.

VOTRE NOM, UN GAGE DE RÉUSSITE.

Partenaire d’affaires et de votre réussite.

MR04046

MR04086

Le système de plancher composite Hambro ®

offre un degré de résistance au feu homologué,

de longues portées sans appui, l'intégration des

canalisations dans la hauteur des solives,

et s’avère une solution économique pour vos

projets résidentiels multi-étagés.

• Portée des solives jusqu’à 43 pieds

• Degré de résistance au feu homologué UL TM de 3 heures

• Âme ajourée permettant le passage de nombreux conduits mécaniques

1-800-871-8876

www.hambrosystems.com

MR04058

UNE COLLABORATION GAGNANTE SUR TOUTE LA LIGNE.

Partenaire de votre succès.


48

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

Domus - APCHQ

Guy Laporte et Peter Cosentini : deux entrepreneurs d’expérience

Pr

fitez

MR04018

valeur les plus beaux coins

de l’île de Montréal.

Ses réalisations sont nombreuses

et diversifiées. L’entreprise

concentre principalement

ses activités dans le

secteur résidentiel, mais elle

réalise également plusieurs

projets d’envergure commerciale

et industrielle: institutions

financière et scolaire,

foyers d’accueil pour aînés,

bâtiments commerciaux de

toutes sortes.

Parmi les réalisations résidentielles

les plus importantes,

mentionnons le projet Espace

Lofts, situé dans le secteur le

plus convoité de Montréal, le

Plateau Mont-Royal. Pour ce

faire, Quorum a restauré l’ancienne

manufacture LaCross,

dans l’immeuble du même

nom, pour y développer un

concept de lofts de style newyorkais.

Nul besoin de préciser

que les unités se sont vendues

comme des petits pains chauds.

Beacon Hill figure également

parmi les plus belles réalisations

de Quorum. Avec son air de

«petit jardin de Versailles»,

aux dires de Cosentini, le projet

se caractérise par une intégration

harmonieuse d’unités

d’habitation autour d’une cour

commune où est aménagée

une fontaine.

Le projet de la Baie de Kassys

se distingue également. Les

résidences de la Baie de Kassys

proposent une architecture

étudiée, classique et harmonieuse.

Le projet se démarque

par la qualité de son aménagement

: un muret ceinture

des espaces verts et un ruisseau

traverse la cour arrière,

commune aux prestigieuses

Partenaire de vos succès,

la Banque de Montréal

est heureuse de rendre hommage

à CONSTRUCTIONS QUORUM INC. pour

s’être distingué comme finaliste au

concours DOMUS 2003.

FÉLICITATIONS

À

CONSTRUCTIONS

QUORUM INC.

Nous

sommes

heureux

d’associer

notre nom

au vôtre !

MR04035

www.solarcan.com

LIC. RBQ.: 8272-5847-48

Nous tenons à féliciter CONSTRUCTIONS QUORUM

et toute son équipe pour leur succès grandissant.

Félicitations !

111, de Lauzon, Boucherville (Québec) J4B 1E7 • Téléphone : (450) 641-2325 • Télécopieur : (450) 641-0351

MR04016


Domus - APCHQ

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

49

habitations.

Distinctions de l’industrie

Bien que Peter Cosentini

accorde davantage son temps

au développement de ses différents

projets plutôt qu’à

inscrire sa candidature pour

de prestigieux prix comme les

Domus, il admet cependant

avoir été très honoré de figurer

parmi les finalistes. «Les

Domus offrent une excellente

visibilité aux entreprises participantes,

qui sont d’ailleurs

très nombreuses. Ce type de

prix contribue à renforcer leur

notoriété», concède-t-il.

Le poids de l’expérience

Construction Quorum a été

fondée en 1993, de l’union de

deux entrepreneurs d’expérience:

Peter Cosentini et Guy

Laporte. «À cette époque, Guy

Laporte était un entrepreneur

qui œuvrait principalement

dans le West-Island, raconte

M. Cosentini. Nous nous

sommes rencontrés par l’entremise

d’un fournisseur de

bois qui voyait en notre éventuelle

association une union

prospère. On peut dire aujourd’hui

qu’il avait vu juste!»

Le chef de l’entreprise a abordé

le domaine immobilier en

tant qu’agent d’immeuble. Il

soutient avoir immédiatement

eu la piqûre pour ce secteur

d’activités. «Par la suite, c’est

mon beau-père, un entrepreneur

prospère et passionné,

qui m’a initié à la construction

résidentielle, raconte M.

Cosentini. À l’observer, je me

disais que le défi de la construction

avait quelque chose

de très stimulant et de valorisant.

Après tout, ce métier

nous permet de réaliser le

rêve de bien des gens. On

peut même dire que l’on

contribue en quelque sorte à

leur bonheur ! »

C’est ainsi qu’en 1980, Peter

Cosentini fait ses premiers pas

en construction résidentielle.

Un premier bungalow voit le

jour, puis un deuxième, et les

maisons et condominiums en

viennent à se succéder à un

rythme soutenu. Dès ses premières

années d’activités, M.

Cosentini construit de 200 à

300 unités annuellement. Il

opère pendant plusieurs années

sous la dénomination de

Habitations Saint-Jacques,

«NOUS AVONS L’EXCLUSIVITÉ POUR

LA CONSTRUCTION DE 500 UNITÉS

D’HABITATION, UN DÉVELOPPEMENT

[S’ÉCHELONNANT JUSQU’EN 2009 ».]

avant de fonder Construction

Quorum, avec Guy Laporte,

en 1993.

L’avenir se dessine bien

Construction Quorum construit

presque exclusivement

ses bâtiments sur l’île de

Montréal. Un seul projet déborde

de ce territoire, celui de

Saint-Hubert. « Nous avons

l’exclusivité pour la construction

de 500 unités d’habitation,

un développement qui

s’échelonnera jusqu’en 2009»,

précise M. Cosentini.

Un autre projet verra le jour

prochainement à Pointe-

Claire, dans le West-Island.

La pré-vente des quelques 106

unités de condominiums et

75 maisons de ville devrait

commencer en avril. La

construction devrait quant à

elle débuter vers la fin de

l’année 2004 ou le début de

2005, pour une livraison en

juillet 2005.

Peter Cosentini entretient

une vision d’avenir très positive.

« Pour les prochaines

années, on continuera à ériger

des bâtiments. On n’a pas le

choix, la demande est là. »

Puis, il admet: «C’est vrai, on

a toujours le choix ! Mais

j’adore mon travail. C’est

pour ça que je serai fidèle au

poste aussi longtemps que la

santé me le permettra! »

Construction Quorum inc.

9513, boulevard Gouin Ouest

Bureau 200

Pierrefonds (Québec)

H8Y 1T7

Tél. : (514) 822-2882

Téléc. : (514) 822-0818

www.constructionquorum.com

MR04019

MR04044

Unibéton

Une division de Ciment Québec Inc.

300, rue Saulnier, Laval [Qc] H7M 3T3

Félicitations !

Votre succès est le nôtre!

Ventes: [450] 629-0100

1-800-361-2388

Télécopieur: [450] 629-2175

Commandes: [514] 332-1901

1-800-561-7837

Nous souhaitons un succès continu

aux Constructions Quorum.

On peut vous aider à aller plus loin

Il suffit d’un seul élan pour atteindre ses rêves.

Tout comme Constructions Quorum Inc., fiez-vous

à nos experts-comptables et nos conseillers

en administration pour vous donner l’impulsion

nécessaire et atteindre la réussite.

www.rcgt.com

MR04087

MR04017

LE SPÉCIALISTE DE LA PRÉFABRICATION

DE BOIS ET D’ACIER LÉGER

TECHNO-MURS EST HEUREUX D’AGIR À TITRE DE

PARTENAIRE AVEC QUORUM, DANS LA RÉALISATION

DE SES PROJETS DE CONSTRUCTIONS.

126, RUE COMMERCIALE, ST-HENRI (QUÉBEC) G0R 3E0

TÉL. : (418) 895-6877 • TÉLÉC. : (418) 895-6888 • SANS FRAIS : 1-866-890-6877


50

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004

A PCHQ

LES LEÇONS

DE LA JUNGLE…

Lawrence POOLE

9 VÉRITÉS

STRATÉGIQUES

Dans mon dernier article, j’ai parlé de l’importance de la confiance

dans les relations interpersonnelles. J’ai utilisé des

exemples démontrant les efforts déployés par les espèces

dans la nature, pour créer des liens qui leur permettent de se

reconnaître comme faisant partie d’un clan et de se différencier

de toute autre tribu. Dans un environnement prédateurproie,

la confiance est un outil très puissant. Parce que tant de

choses en dépendent. Par exemple, le Bonobo, un singe natif

de la République démocratique du Congo et notre cousin le

plus proche, lui voue une si grande importance, qu’il dépense

une énergie considérable à la développer et la nourrir.

Selon les scientifiques qui ont décrypté notre code génétique

dans le cadre du Projet Génome, plus de 98.4% des gènes

des Bonobos sont identiques aux nôtres. Leur espérance de vie

est élevée – de 55 à 60 ans – et ils évoluent dans ce qu’il convient

d’appeler un doux matriarcat. L’échelle sociale mâle est déterminée

par la lignée femelle et la communauté est régie par des principes

de paix. Bien que des conflits parfois âpres puissent exister,

ils sont gérés d’une façon non-violente, grâce au goût marqué

qu’ils démontrent pour la sexualité. Les Bonobos, qui auraient

bien pu être les auteurs du Kama Sutra, s’adonnent à toutes sortes

de contacts affectifs et de configurations sexuelles, sans aucune

réserve, plusieurs fois par jours. Pour eux, le sexe est, entre

autres, une alternative à l’agressivité et un exutoire à la tension.

Or, si les autres espèces accordent tant d’importance à la confiance

dans leurs relations interpersonnelles, pourquoi est-elle si facilement

érodée chez les humains? Les auteurs du livre «The

Trusted Leader» – R. Galford and A.S. Drapeau – exposent

plusieurs vérités stratégiques dont il faudrait toujours tenir

compte dans nos rapports avec les autres:

1. Les communications privées n’existent plus. Sans être paranoïaque,

sachez que tout ce que vous dites ou faites atteindra éventuellement

les personnes concernées par vos propos.

2. Il n’y a plus de discussions officieuses. Les gens spéculent sans vergogne

ou donnent un sens plus profond à vos plus innocentes décisions,

attitudes ou remarques.

3. Personne n’a d’opinions objectives. Pour tout le monde, la perception

de ce qui se passe « à l’extérieur de nous » dépend de ce qui se

passe « à l’intérieur de soi ».

4. La majorité des gens mentent plusieurs fois par jour. Généralement,

les opinions que nous émettons nous servent personnellement et

visent à faire avancer nos idées ou projets.

5. Les gens entendent ce dont ils ont le plus peur. Dans les entreprises

où le stress est galopant, la plupart interprète de façon négative

n’importe quelle décision ou directive.

6. Le traumatisme a une longue mémoire. Nous réagirons à, nous

nous excuserons de, nous réparerons les dommages – responsables

ou non – bien après que l’événement ait eu lieu.

7. Aucune bonne action demeure impunie. Même un acte commis

avec une intention pure et une grande habileté dérangera des personnes

qui s’y objecteront ou vous condamneront.

8. La 3e loi du mouvement de Newton est toujours en jeu, mais pas forcément

comme on s’y attend. Chaque action ayant une réaction

égale et opposée, plus l’entreprise est grande, plus un acte innocent

risque d’avoir un impact très négatif quelque part dans l’organisation.

9. Des résultats très positifs se produisent malgré tout. Or, la tendance

est de croire que c’est par hasard. Ainsi, on peut anticiper une

grande résistance à un changement, pour finalement entendre des

commentaires tels : « Il était enfin temps! »

En d’autres mots, soyez très prudent dans vos rapports avec

l’espèce humaine. Car dans la jungle… le danger rôde!

Auteur, conférencier et consultant en formation

Gestion Consult-IIDC Management inc.

Tél. : (514) 481-2835; téléc. : (514) 481-0837

www.consult-IIDC.com; info@consult-IIDC.com

RACINE &

CHAMBERLAND

mise sur le service personnalisé

pour assurer sa croissance

En 2003, le cabinet en assurance de dommages Racine & Chamberland a franchi

une autre étape de son développent en passant le cap des 10 000 assurés et des

50 employés.

Bernard GAUTHIER

M

algré la forte concurrence

qui sévit dans

notre industrie, je considère

que nos résultats sont

en ligne avec nos attentes.

Nous avons continué de

miser sur un service personnalisé

pour nous démarquer

et pour ainsi soutenir

notre croissance »,

explique le vice-président,

Sylvain Racine.

Fondé en 1898 par Henri

MarciI, l’entreprise s’associe

en 1929 avec Arcade

Racine pour offrir de l’assurance

aux particuliers et

aux entreprises. Pendant 40

MR04022

ans, le cabinet de courtage

a pignon sur rue dans le

Vieux-Montréal. Dans les

années 1960, Jean-Paul

Chamberland se joint à

Arcade Racine et l’entreprise

prend le nom qu’elle

a toujours aujourd’hui. Récemment,

Racine & Chamberland

a emménagé dans

un nouvel immeuble situé

sur le boulevard Crémazie

Est, où elle poursuit ses

activités avec fierté et dynamisme.

Un gamme très diversifie

de produits

Racine & Chamberland offre

tous les produits d’assurance

pour les particuliers

Nous sommes fiers d’y être associés!

(automobile, habitation) et

pour les entreprise, y compris

le cautionnement.

La force de Racine &

Chamberland réside dans

son indépendance et ses

liens avec les meilleurs

»]

«NOTRE RELATION AVEC L’APCHQ

EST TRÈS DYNAMIQUE ET NOUS

SOMMES À L’AFFÛT DE CE QUI PEUT

AMÉLIORER LA QUALITÉ DE

[PRODUITS ET DES SERVICES OFFERTS.

Félicitations à

RACINE & CHAMBERLAND

COURTIERS D’ASSURANCES

pour son succès et sa

prospérité en affaires !

Votre croissance est à

l’image de votre dynamisme

et de votre professionnalisme.

assureurs au monde. « Cette

approche nous permet

de conserver notre autonomie

tout en proposant

à nos clients les meilleurs

produits du marché. Elle

est également avantageuse

pour eux puisqu’ils ont la

garantie de bénéficier du

meilleur rapport qualité-

/prix à tout moment ».

Un équipe de professionnels

qualifiés

L’équipe de Racine &

Chamberland est constituée

de courtiers et conseillers

qui sont tous accrédités

auprès de l’Autorité

des marchés financiers,

I’organisme gouvernemental

qui émet les permis de

courtage au Québec.

Afin de poursuivre sa croissance

dans un contexte de

pénurie de main-d‘oeuvre,

Racine & Chamberland

invite aussi les courtiers

d’assurances autonomes à

joindre ses rangs en leur

proposant un environnement

doté de plusieurs

services tels la comptabilité,

la perception de primes

et l’émission de police

d’assurance. Il est même


A PCHQ

VOL.6 • NO. 2 - AVRIL 2004 51

Sylvain Racine, vice-président

Les bureaux de Racine & Chamberland, Boulevard Métropolitain Est à Montréal

possible pour Racine &

Chamberland d’offrir aux

courtiers indépendants

plusieurs services à distance

grâce à ses infrastructures

technologiques et de

communications.

« Je crois que notre formule

est doublement gagnante.

Les courtiers indépendants

peuvent conserver leur autonomie

tout en profitant

de nos ententes avec la plupart

des grands assureurs

du monde », note Sylvain

Racine.

Au service des groupes et

des association

Outre les particuliers et les

entreprises, Racine &

Chamberland a également

développé le marché des

groupes et associations afin

de faire bénéficier leurs

membres de rabais et d’avantages

exclusifs. Parmi

les groupes et organismes

qui transigent avec Racine

[

& Chamberland, on note le

CAA, Vidéotron, Hydro-

Québec, la Fédération de

l’Âge d’Or du Québec et la

Commission scolaire de

Montréal.

]

FONDÉ EN 1898 PAR HENRI MARCIL,

L’ENTREPRISE S’ASSOCIE EN 1929

AVEC ARCADE RACINE POUR OFFRIR

DE L’ASSURANCE AUX PARTICULIERS

ET AUX ENTREPRISES.

Un partenariat fructueux

avec l’APCHQ

Au cours des dernières

années, Racine & Chamberland

est devenu le courtier

officiel de l’Association

provinciale des constructeurs

d’habitations du

Québec (APCHQ).

Dans le cadre de cette

entente, les membres de

l’APCHQ peuvent se procurer

un gamme complète

d’assurances conçues spécialement

pour répondre

aux besoins très précis des

constructeurs de maisons

neuves. L’offre comprend,

entre autres, une police

multirisque des entrepreneurs

dont les protections

comptent parmi les plus

complètes de l’industrie.

De plus, les membres de

l’APCHQ ainsi que leurs

employés peuvent également

de procurer auprès de

Racine & Chamberland, la

couverture pour tous leurs

besoins en matière d’assurance

automobile et habitation.

« Notre relation avec

l’APCHQ est très dynamique

et nous sommes

constamment à l’affût de ce

qui pourrait améliorer la

qualité des produits et des

services que nous offrons à

leurs membres », souligne

Anika Bélanger, responsable

du programme de

l’APCHQ, chez Racine &

Chamberland.

Racine & Chamberland,

Courtiers d’assurances

de dommages

4001, boul. Crémazie, Est

Bureau 500

Montréal (Qc) H1Z 2L2

Tél.: I 800 465-4891

Téléc.: (514) 722-4122

www.racinechamberland.com

Une collaboration qui se traduit par une réussite.

MR04020

Le regroupement de cabinets de courtage Inter Groupe Assurances Inc.

est heureux de s’associer au cabinet Racine & Chamberland Inc.,

ce bureau est reconnu dans la région pour son dynamisme

et son professionnalisme.

103 cabinets au Québec sont membres d’Inter Groupe et transigent

plus de 340 millions en volume prime.

MR04021

Nous souhaitons beaucoup de succès à ce partenaire privilégié

d’Inter Groupe Assurances Inc.


PARTENAIRES dans l’excellence

Depuis le tout début

Cinélume est fier

d’être associé à

V iva film.

Grâce à un travail

constant et une

collaboration renouvelée,

Cinélume est heureux

d’avoir pu contribuer à

ce succès et tient à les

féliciter chaleureusement.

Pour des services de

post-production complets,

appelez-nous au

514.932.4154

GRAPHISME _ STÉPHANE PARENT

MR04061

More magazines by this user
Similar magazines