Déclarations des participantes et des ... - Schweizer Fleisch

schweizerfleisch.ch

Déclarations des participantes et des ... - Schweizer Fleisch

Proviande société coopérative

Finkenhubelweg 11 • Case postale • CH-3001 Berne

+41(0)31 309 41 11 • +41(0)31 305 22 79

kommunikation@proviande.ch • www.viandesuisse.ch

Déclarations des participantes et des

participants aux tables rondes

Dr Paolo Colombani, EPF de Zurich

Heinz Hänni, McDonald’s Suisse, Crissier

Bernhard Kammer, Fédération des coopératives Migros, Zurich

Jennifer Zimmermann, WWF Suisse, Zurich


Durabilité au quotidien, du point de vue des grands distributeurs, des associations

écologiques, des spécialistes de l’alimentation et des producteurs

Déclarations des participantes et des

participants aux tables rondes

Dr Paolo Colombani, EPF de Zurich

«Cela fait des millions d’années que la viande fait partie de l’alimentation de l’homme et de

ses ancêtres. Elle peut donc être considérée comme la composante d’un mode de vie

naturel. Le métabolisme humain est structuré en conséquence, pour pouvoir gérer sans

problème une quantité et un type de viande naturels. C’est pourquoi un élevage qui respecte

le développement durable et qui soit surtout naturel, devrait impliquer une qualité de viande

la plus proche possible de la qualité originelle de la viande. Les efforts allant dans le sens

d’un élevage et d’une fabrication de viande qui respectent le développement durable

généreront donc en même temps des aliments plus adaptés aux hommes.»

Heinz Hänni, McDonald’s Suisse, Crissier

«Grâce à des obligations et à des lois strictes, ainsi qu’au programme d’incitation libre à

produire dans le respect de l’environnement et des animaux, l’agriculture suisse peut se

targuer d’avoir un système de production durable respectant le bien-être des animaux et

approvisionnant la population en denrées d’excellente qualité. Pour l’agriculture suisse, la

qualité passe avant la quantité. Les producteurs adhèrent à cette démarche basée sur des

normes sévères, même s’ils doivent souvent constater qu’entre la langue de bois des

politiques et de la population et le comportement d’achat réel, il existe un fossé non

négligeable.»

Bernhard Kammer, Fédération des coopératives Migros, Zurich

«Quand on regarde la filière de la valeur ajoutée, l’importance du développement durable se

révèle au moment de l’approvisionnement: avec les partenaires, des solutions sont mises

au point qui finissent par générer une valeur ajoutée pour les clients. Les partenaires sont

par exemple des organisations indépendantes comme l’association d’agriculteurs IP-Suisse

et le WWF Suisse. Des directives visant le bien-être des animaux et la préservation de la

biodiversité ont été élaborées en coopération avec IP-Suisse pour la production de viande.

Et avec le WWF, des solutions ont été cherchées pour utiliser le soja issu d’une production

durable dans l’industrie suisse de l’alimentation animale. Le partenariat, cela signifie aussi

que les matières premières, issues de l’agriculture suisse, sont transformées en produits de

haute qualité au sein des exploitations de Migros.

L’importance du développement durable se manifeste aussi dans l’assortiment, par

exemple pour la viande et les produits carnés: Le label «TerraSuisse» (produits issus d’une

agriculture suisse respectueuse des animaux et de la nature, sous la responsabilité de

1


Durabilité au quotidien, du point de vue des grands distributeurs, des associations

écologiques, des spécialistes de l’alimentation et des producteurs

paysannes et de paysans pratiquant la production intégrée IP-Suisse) est aujourd’hui le plus

important label suisse en volume dans le secteur de la viande, sans oublier le label Migros

Bio (la nature sait ce qui est bon) qui concerne lui aussi la viande et les produits carnés.

Il faut également faire de la communication pour montrer au client la valeur ajoutée

générée dans le domaine du développement durable. La durabilité est l’une des valeurs clés

de Migros et revêt de multiples facettes. Nous nous battons pour l’environnement et la

préservation du climat, pour des conditions de travail justes et pour un élevage des animaux

conforme aux règles de l’art. Grâce à cet engagement, vécu et affiché, Migros a été

désignée chaîne de distribution la plus soucieuse du développement durable (World Retail

Congress 2009, Barcelona).»

Jennifer Zimmermann, WWF Suisse, Zurich

«1,3 planète serait nécessaire à long terme pour répondre aux besoins actuels de

ressources de l’humanité. En Suisse, notre train de vie est encore plus élevé, il nous faudrait

presque 2,4 planètes. Mais nous n’avons que notre Terre, il nous faut donc modifier

durablement notre mode de vie... et changer nos menus. L’alimentation représente un tiers

de l’impact environnemental individuel. Une réduction de la consommation de viande serait

de loin la mesure la plus efficace: en ne mangeant que trois fois par semaine un sandwich

au jambon, des spaghettis bolognaise ou du rumpsteak, nous réduirions déjà notre

empreinte alimentaire de 20%. Moins de viande, mais de meilleure qualité, produite le plus

possible dans le respect des animaux. On peut aussi ménager l’environnement en

choisissant des fruits et des légumes du pays et de saison, et en privilégiant les produits frais

au détriment des surgelés. Mais les consommateurs ne sont pas les seuls à être sollicités

pour parvenir à réduire les émissions de gaz à effet de serre, l’agriculture a elle aussi son

rôle à jouer. Une utilisation réfléchie de lisier ou d’engrais de ferme éviterait les émissions de

gaz à effet de serre. Il est évident qu’il nous faut trouver et mettre en œuvre toutes les

solutions si nous voulons préserver notre planète verte pour les générations futures.»

Viande Suisse:

9 e symposium «La viande dans l’alimentation», Centre Paul Klee, Berne, 1 er septembre 2010

2