Compte-rendu

science.ethique.org

Compte-rendu

MEDITERRANEE :

LE PARTAGE DU SAVOIR

Cette conférence était organisée par

l’Association Française pour l’Avancement des Sciences

avec le soutien de l’UNESCO, de France Telecom, du Groupe Suez et de Veolia Water

dans le cadre des manifestations du 50 e anniversaire du CERN

avec la participation de l’IN2P3 et du LPSC Grenoble

CERN, Genève

Jeudi 6 et vendredi 7 mai 2004

UNE SUITE A WORLD-MED’ 2002

En avril 2002, l'AFAS et le Club de Marseille ont organisé à Marseille la rencontre « World-Med’ 2002 » sur le

thème du partage du savoir entre le Nord et le Sud de la Méditerranée. Le but de cette initiative était de montrer que des

projets concrets, issus de la société civile, pourraient faire avancer la coopération entre pays de culture différente,

stimulant par là même les avancées politiques intergouvernementales. Cette rencontre a rassemblé 850 participants,

dont 150 venant d'Afrique du Nord.

C’est avec joie que nous avons appris que plusieurs projets concrets sont nés suite aux contacts noués par les

participants à cette occasion.

Pour donner suite à ce succès, l’AFAS organise les 6 et 7 mai, au CERN à Genève, une rencontre plus restreinte

qui reprend quelques-uns des thèmes apparus comme prometteurs au cours de World-Med’ 2002. Nous proposerons en

outre que des rencontres subséquentes traitent des thèmes importants que nous n’aborderons pas cette année.

Cette manifestation de l’AFAS s’inscrit dans le cadre de la célébration du 50e anniversaire du CERN. Nous

remercions le CERN de nous donner l’hospitalité à cette occasion, nous apportant ainsi un appui matériel important.

Informations pratiques : http://lpsc.in2p3.fr/congres/CERN/index.htm

Organisation AFAS : Robert Klapisch robert.klapisch@netplus.ch

Bureau de presse CERN : James Gillies james.gilllies@cern.ch + 41 22 76 74101

Relations institutionnelles3B Conseils : Brigitte Bornemann-Blanc 3bconseils@wanadoo.fr + 33 (0) 681 41 2669


Méditerranée : Le partage du savoir

PROGRAMME

JEUDI 6 MAI 2004

> 14h00 CERN Auditorium

Allocution de bienvenue : Pascal Colombani, président de l’AFAS

SESSION J1

COMMENT ET POURQUOI ETENDRE LE PROGRAMME LHC DU CERN AUX

PAYS NON-MEMBRES, EN PARTICULIER CEUX DU MAGHREB ? QUELS EN

SONT LES AVANTAGES, POUR LE CERN ET POUR LES PAYS CONCERNES ?

Responsables : John Ellis (CERN), Abdeslam Hoummada (Université de

Casablanca)

1 • Le programme LHC par John Ellis, conseiller du DG pour les relations

avec les Etats non-membres du CERN

2 • L’expérience marocaine de la collaboration avec le CERN par Abdeslam

Hoummada, Université de Casablanca

3 • L’expérience pakistanaise de la collaboration avec le CERN par Hafeez

Hoorani, National Center for Physics, Islamabad

4 • L’expérience iranienne de la collaboration avec le CERN par

Hessamaddin Arfael, Institute of Theoretical Physics, Téhéran

5 • La perspective égyptienne par Mohammed Sherif, Université du Caire

Table ronde et discussions

Robert Aymar (DG du CERN), Ali Chamseddine (Beyrouth), Giora Mikenberg

(Rehovoth) et autres intervenants

> 16h30

SESSION J2

COMMENT INTENSIFIER LA COLLABORATION DE PAYS D’AFRIQUE DU

NORD AUTOUR DU PROGRAMME SESAME DE L’UNESCO (SOURCE DE

LUMIERE SYNCHROTRON QUI SERA IMPLANTEE EN JORDANIE) ?

Responsable : Herwig Schopper (SESAME)

1 • Introduction à SESAME, Herwig Schopper

2 • Le programme scientifique par Zehra Sayers, Istanbul, présidente du

Comité scientifique

3 • La première génération de lignes de faisceaux, par Samar Hasnain,

Daresbury, président du Comité des lignes de faisceaux

4 • Participer à SESAME : le point de vue d’un utilisateur, par Nasser

Hamdan (Emirats Arabes Unis )

Table ronde et discussions

Les orateurs précédents et Abdeslam Hoummada (université de

Casablanca), Abderrahmane Tadjeddine (Lure, Université Paris 11, Orsay),

Jean-Patrick Connerade (Imperial College, London), Eliezer Rabinovici

(Jérusalem).

VENDREDI 7 MAI 2004

> 9h00 à 10h00

SESSION V1

CONSTITUTION DU RESEAU EUROMEDITERRANEEN EUROMED-NET

L’expérience de World-Med’ 2002, co-présidée par l’AFAS et le Club de

Marseille, a montré que des projets concrets de coopération peuvent naître à

la suite de rencontres informelles entre acteurs de la société civile. L’AFAS

propose donc la création de ce réseau, dont le seul but serait d’organiser des

rencontres entre décideurs de pays d’Europe et du Maghreb afin d’explorer

les liens et synergies possibles entre leurs projets de développement.

Responsable : Robert Klapisch (président d’honneur de l’AFAS)

Durant cette session, les participants seront notamment consultés sur le lieu

et contenu des prochaines rencontres. Les suggestions sur des sujets

importants qui n’auront pu êtres traités lors de cette première rencontre

sont d’ores et déjà bienvenues.

> 10h30 à 12h30

SESSION V2

LUTTER CONTRE LA FRACTURE NUMERIQUE : POUR UN ACCES

GENERALISE DES CHERCHEURS DU MAGHREB AU RESEAU INTERNET A

HAUT DEBIT ET A LA GRILLE DE CALCUL

Responsable : Guy Wormser (IN2P3, LAL-Orsay)

1 • Introduction par Michel Spiro, directeur de l’IN2P3

2 • L’impact des technologies de grille sur le développement des relations

Nord Sud. Perspectives à partir du projet EGEE et exemples du LCH

Computing Grid par Fabrizio Gagliardi, CERN

3 • La participation marocaine à l’analyse du LHC et les plans d’équipement

informatique pour le Maghreb par Driss Benchekroun, Université de

Casablanca

4 • Le réseau européen, ses extensions vers le Maghreb, et la réduction de

la fracture numérique autour de la Méditerranée, par Dany Vandromme,

RENATER

Table ronde

Lorne Levinson (Rehovoth par video conférence), Alberto Santoro (Rio de

Janeiro par video conférence) et les orateurs précédents.

> 14h00

SESSION V3

PEUT-ON DESSALER L’EAU DE MER ET L’EAU SAUMATRE A DES

CONDITIONS ECONOMIQUES ACCEPTABLES ? L’EAU DESSALEE PEUT-

ELLE PERMETTRE LA REHABILITATION DE TERRES RENDUES IMPROPRES

A LA CULTURE ? PEUT-ON RECYCLER LES EAUX USEES URBAINES ET

INDUSTRIELLES ?

Co-responsables

Miriam Balaban (European Desalination Society) et Azzedine Elmidaoui

(Université Ibn Tofa, Kénitra)

Les remarquables progrès technologiques du dessalement en font un

objectif stratégique pour les pays du Maghreb. Place du dessalement dans

une gestion des ressources en eau dans les pays du Maghreb

Richard Morris (R. Morris & Associates, Glasgow), Corrado Somariva (MottMac

Co, Abu Dabi)

Valentina Lazarova (Suez Environnement), Michel Soulié (Agropolis,

Montpellier), Bruce Durham (Veolia Water)

> 16h30 à 18h00

SESSION V4

LES ENERGIES RENOUVELABLES : UNE RESSOURCE POUR LE

DEVELOPPEMENT DURABLE DES PAYS DU SOLEIL.

1 • Harnessing solar energy as high temperature heat par Augusto Maccari

(ENEA Rome)

2 • Utilisation de l'énergie basse enthalpie (géothermie, solar ponds,

énergie fatale) pour la production d'eau par Mohamed Safi (ENIT, Tunis).


Méditerranée : Le partage du savoir

COMPTE-RENDU

Compte-rendu de la conférence organisée par l’Association Française pour l’Avancement des

Sciences les jeudi 6 et vendredi 7 mai 2004 avec le soutien de l’UNESCO, de France Telecom,

du Groupe Suez et de Veolia Water, dans le cadre des manifestations du 50è anniversaire du

CERN avec la particIpation de l’IN2P3 et du LPSC Grenoble.

Monsieur Robert Klapisch, président d'honneur de l'AFAS, organisateur

de la conférence "Méditerranée : le partage du Savoir" tient à

remercier les partenaires qui ont bien voulu apporter leur aide pour

permettre l'organisation et l'accueil des universitaires et scientifiques

de l'Algérie, du Maroc, de la Tunisie et d'autres pays du Moyen-Orient.

La conférence s'est déroulée sur deux journées.

Les thèmes abordés ont permis de faire un état des lieux à date sur

les avancées dans plusieurs domaines techniques et scientifiques :

• Partenariats entre les pays du Sud et le CERN, notamment les

avancées très significatives du Maroc à travers les collaborations

au programme Atlas (détecteurs pour le LHC) fabrication des

pièces du détecteur, microprocesseurs. La médiation du

CNRS/IN2P3 dans cette opération est apparue comme un facteur

extrêmement important pour tous les acteurs concernés.

•Un premier exemple de collaboration régionale Sud-Sud, sous

l'égide de l'UNESCO, est le projet de source de lumière synchrotron

SESAME qui sera implanté en Jordanie et qui est ouvert à tous les

pays de la région du Maroc au Pakistan (en passant par Israël et

l'Autorité Palestinienne). L'Allemagne et la France ont contribué

significativement par la formation de spécialistes et des dons de

matériel. L'ouverture est prévue en 2008.

• Pour réduire la fracture numérique, la possibilité d'accéder à

distance à des données et d'effectuer des calculs est fondamentale

pour rompre l'isolement (la "fracture numérique") des pays du Sud.

L'IN2P3 et RENATER d’une part (contribution à l'extension du

réseau européen Géant) et le CERN (par son projet de grille de calcul)

d’autre part, ont montré les progrès très rapides et les grandes

promesses de ces réalisations. Si la mise en réseau de milliers de

processeurs par la grille de calcul a pour but premier de répondre

aux besoins en matière de calculs des détecteurs du futur LHC

(Large Hadron Collider) qui démarrera en 2008, il est évident que

de nombreux autres domaines scientifiques (climatologie, génétique)

bénéficieront au premier chef de ces avancées. A cette table

ronde se sont joints très symboliquement par vidéoconférence

deux participants lointains situés au Brésil et en Israël.

•Le thème du dessalement de l'eau de mer et de la réutilisation

des eaux usées a permis de montrer les progrès considérables

effectués par cette technologie dans les 5 dernières années. La

table ronde a rassemblé les expertises de représentants des deux

plus importantes sociétés multinationale -Suez et Veolia Water- qui

interviennent dans la région MENA, des consultants européens et

des chercheurs universitaires venant des pays du Maghreb et de

France. Il est clair que tous ces pays sont à la veille d’une situation

de grave pénurie de ressources en eau et sont donc décidés, à se

tourner vers des ressources non conventionnelles dans les 5 à 10

ans à venir.

•Une présentation du travail de l'ENEA (Rome) a montré les

perspectives de l'énergie solaire thermodynamique (miroirs

concentrateurs et stockage de chaleur par sels fondus). Une usine

pilote (Projet Archimède) va être implantée en Sicile, à Syracuse.

Elle permettra de juger de l'opportunité d'un projet d'implantation

futur au Sahara, destiné à produire de l'électricité éventuellement

exportable vers l'Europe.

•La présence à ces deux journées de Monsieur Najib El Hatimi,

directeur de cabinet du Ministre de la recherche au Maroc et de

Monsieur Ahmed El Hattab, directeur des sciences ont permis à

Monsieur Robert Aymar, Directeur général du CERN et à Monsieur

Michel Spiro, Directeur de l'IN2P3 de faire un point sur les collaborations

au programme scientifique Altas.

En conclusion, on peut dire que le constat déjà fait à Marseille en 2002

se confirme : les pays du Sud sont extrêmement désireux d'entrer

comme partenaires dans des entreprises communes avec leurs collègues

du Nord. Mais il y a également un grand désir de collaborations

Sud-Sud et nous pouvons, dans ce domaine aussi, jouer un rôle de

catalyseur tout à fait fondamental. Le souhait était unanime que ces

rencontres deviennent périodiques : c'est ce à quoi l'AFAS va s'efforcer

en élargissant à cet effet le cercle de ses partenariats.

Toutes les interventions ont été filmées et sont archivées sur le site du CERN.

http://info.web.cern.ch/info/ES/CERN50/annonce/20040421_conf_med/ conf_med.html - 0.5KB.

3B Conseils 14 mai 2004

Organisation : AFAS - Robert Klapisch robert.klapisch@netplus.ch

Bureau de presse : CERN - James Gillies james.gilles@cern.ch + 41 22 76 74101

Relations institutionnelles : 3B Conseils Brigitte Bornemann Blanc - 3bconseils@wanadoo.fr + 33 (0)6 681 41 2669

More magazines by this user
Similar magazines