Interview de M. Delecluse : Le baptême de l'air en ... - Hacavie

hacavie.com

Interview de M. Delecluse : Le baptême de l'air en ... - Hacavie

La

Lettre

d’Hacavie

N°85 - Juillet/Août/Septembre 2011

Interview de M. Delecluse :

Le baptême de l’air en montgolfière

pour les personnes handicapées.

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 €


2

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros

Vivre au jour le jour le fonctionnement

d’une association à but non lucratif est

compliqué car, d’une manière commune,

tout est en permanence remis

en cause.

Comment vivre le fait qu’en Région ou

localement, on nous répète en permanence

que notre action est plus importante

nationalement et entendre au

niveau national que notre action est

beaucoup plus locale puisque notre

siège est à Lille ?

En fait, cela permet aux instances parisiennes

de se dérober en renvoyant

aux locaux notre financement et aux

locaux de s’interroger car il est difficile

de comprendre.

Alors, je reprends ma plume et je sollicite

des rendez-vous, à la C.N.S.A., à la

C.N.A.M., aux Conseils Généraux, à la

Mairie, au Ministère, pour tenter d’expliquer

que notre Association œuvre

depuis 22 ans au profit des personnes

handicapées et âgées, sans se préoccuper

de savoir si elles sont Flamandes

ou d’origine Espagnole... C’est dur de

faire croire qu’avec 15.000.000 de documentations

sollicitées en 8 ans sur

notre site internet, il doit bien y avoir

quelques Français handicapés ou âgés

qui nous interrogent.

Alors, j’écris aux députés et aux sénateurs

pour leur expliquer et pour qu’ils

interviennent... Tout cela est en cours.

Mes Amis, il faut que je vous le dise,

comment tenir le choc et comment

continuer sans découragement. J’ai

rencontré 5 Ministres qui nous ont tous

encouragés.... Le Président m’a vivement

demandé de continuer...

… Mais dites le moi... Avec quoi ? Est-ce

fautif de faire tourner une Association

dont le seul défaut, apparemment, est

d’avoir son siège social à Lille mais de

travailler pour tous ?

Je ne veux pas croire que 22 ans de travail

en représentation des problèmes

d’aides techniques pour personnes

handicapées et âgées ne soient pas

suffisants en soi ?

Yvon BERTEL-VENEZIA

Directeur de la Publication

Editorial 2

Réadaptation (maison d’accueil spécialisée) 3

Aménagement de domicile 4

Sport (Daegu 2011) 5

Aides techniques 6-9

Bêtisier 9

Réadaptation (Hôpital de jour Paul Sivadon) 10-12

Loisirs (interview M. Delecluse) 13

Nous avons lu pour vous 14

Législation 15

Un partenaire d’Hacavie 16-17

Information médicale 18-19


La Maison d’Accueil Spécialisée de OIGNIES

Le 24 Janvier 2011 s’est ouverte la Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) de OIGNIES (Pas de Calais).

L’ouverture de cette structure était très attendue par tous : familles,

personnes handicapées, professionnels puisqu’à l’heure

actuelle environ 500 personnes du Pas de Calais sont en attente

de place en établissement pour adultes lourdement handicapés.

Ces personnes sont orientées vers les MAS par les Maisons

Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).

Chambre

Le 4 Octobre 2011 va être célébrée l’inauguration officielle

de cet établissement et, préalablement, nous avons fait la

connaissance de Mme BAUDRY, Directrice, qui nous a accueillis

au sein de sa structure.

L’ouverture de cette MAS a été portée au départ par 3 associations représentatives de familles de

personnes handicapées :

- le collectif TC Artois, regroupant des personnes cérébro-lésées et leurs familles,

- l’association de Parents d’Enfants Inadaptés d’Henin-Carvin,

- l’association des Paralysés de France du Pas de Calais.

Ces familles se sont rassemblées en un comité de soutien de la MAS de OIGNIES qui continue encore

à l’heure actuelle à œuvrer autour de la dynamique de cet établissement.

L’établissement accueille des personnes de 18 à 60 ans présentant une grande dépendance et sollicitant

des soins et une aide constante pour les actes de la vie quotidienne.

La MAS de Oignies est organisée autour de 3 maisonnées de 9 places chacune. Ce lieu de vie permet

aux résidents d’être hébergés à temps complet ou en accueil temporaire. Chaque maisonnée est

équipée d’un séjour, d’un salon, d’une cuisine, d’une chambre et d’une pièce d’eau.

3

A cela s’ajoute un plateau technique avec notamment les salles

d’activités : la kinésithérapie, l’ergothérapie, la psychomotricité,

une salle de repos, une salle de stimulation sensorielle, de

musique, d’esthétique, une balnéothérapie et un espace médical.

Salle d’eau

En outre, un service innovant mérite d’être cité : le service d’accompagnement

externalisé qui concerne des personnes restant

à domicile et nécessitant une aide pour au moins 3 actes

essentiels de la vie (12 places disponibles). Depuis l’ouverture

en Janvier, 3 personnes ont intégré ce service.

Ce type d’aide est amené à se développer car il permet à la personne de rester chez elle et de bénéficier

des professionnels indispensables à son bien-être et à sa rééducation. Elles peuvent également

bénéficier des infrastructures proposées par l‘établissement à savoir le plateau technique. Au-de

de l’aide proposée à la personne présentant un handicap, il assure également un soutien important

aux aidants.

Nous vous rappelons l’inauguration qui aura lieu le 4 Octobre prochain avec la participation exceptionnelle

de son parrain «Grand Corps Malade».

Eve BOISMAIN

Assistante sociale

Maison d’Accueil Spécialisée

96 Rue Pasteur

62590 OIGNIES

Tél. : 03 21 69 39 50 – Fax. : 03 21 40 16 43

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros


Aménagement de logement chez des locataires PARTENORD HABITAT.

Voilà deux ans maintenant que l’Association Hacavie et le bailleur public PARTENORD

HABITAT ont signé une convention. Elle permet un soutien technique et paramédical

auprès des techniciens de secteur qui sont confrontés à une population de locataires

vieillissante ou rencontrant des problèmes de santé et qui souhaitent un maintien dans

les lieux et un aménagement de leur domicile.

Salle d’eau avant

aménagement

C’est dans ce cadre que le technicien de Partenord du secteur d’Armentières, nous a

contactés. En effet, Mr et Mme V l’avaient interpellé pour remplacer leur cuvette de toilettes

par une cuvette plus haute afin de faciliter les transferts de Madame.

Les demandeurs

Mme V est âgée de 60 ans, souffre de problème de polyarthrite inflammatoire chronique,

de fragilité osseuse et de polynévrite. Ces affections la rendent dépendante lors

de la réalisation de ces activités de la vie quotidienne telles que la toilette et l’habillage.

De plus, Madame se déplace difficilement à l’intérieur comme à l’extérieur de son domicile.

Elle rencontre des problèmes pour franchir une marche.

Mr V n’a pas de soucis de santé particuliers, il apporte toute l’aide dont a besoin son

épouse dans la limite de ses capacités.

4

Leur domicile

Mr et Mme V habitent une maison de plain-pied appartenant au parc locatif de PAR-

TENORD HABITAT. Le logement comprend un hall d’entrée, un séjour, une cuisine, une

chambre et une salle de bains.

Cette dernière est équipée d’un lavabo sur colonne, d’une cuvette de toilettes de 40

cm de hauteur d’assise et d’une cabine de douche de 70 cm de côté et présentant une

marche de 20 cm à franchir. Mme V demande l’aide de son époux pour y entrer ou sortir.

Le projet

Lors de notre entretien au domicile du couple, il leur a été proposé en plus du changement

des toilettes, d’aménager la salle de bains en remplaçant la cabine de douche par

une douche pour personne à mobilité réduite.

Au final, le projet consistera donc à modifier la salle de bains pour permettre au couple

de prendre des douches et de réaliser les transferts sur la cuvette de toilettes plus aisément

en toute indépendance et sécurité.

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros

La cabine de douche a été remplacée par un receveur extra-plat de 80/100 cm de côté

et de 7 cm de haut. Il a été équipé d’une barre d’appui pour offrir un appui en station

debout, d’un siège de douche mural et rabattable ce qui permet à Mme V de prendre sa

douche en position assise et à Monsieur d’avoir de la place pour faire sa toilette debout.

Un pare-douche grande hauteur complète l’équipement.

La cuvette des toilettes a été remplacée par une cuvette de 50 cm de hauteur d’assise.

La barre d’appui a été conservée.

Le revêtement de sol a été remplacé par un revêtement antidérapant pour limiter les

risques de chute.

Le financement

Les travaux ont été intégralement pris en charge par PARTENORD HABITAT, grâce à la

déduction de la Taxe Foncière sur les Propriétés Bâties (applicable pour tous bâtiments

de plus de 15 ans).

Astrid CLUIS

Ergothérapeute

Salle d’eau après

aménagement


13ème championnat du monde d’athlétisme 2011

A Daegu en Corée du Sud du 27 août au 4 septembre.

La participation aux 400 m d'un athlète handicapé,

amputé des deux jambes à l'âge de 11 mois,

portant des prothèses avait fait polémique.

En effet, du fait de son handicap, certain se

demandait si ses prothèses pouvaient augmenter

ses performances.

«Blade runner» traduction «le coureur

aux lames», Oscar PISTORIUS, le

Sud-Africain quadruple champion

paralympique a pris part à la course

du 400 m. Après un départ normal,

il s'est laissé déborder par les

autres coureurs.

Il a terminé sa course 8ème en 46,19 s

Oscar PISTORIUS n'a donc pu participer à la finale du relais

4 x 400 m avec ses coéquipiers de l'équipe d'Afrique du Sud

contre les États-Unis. Néanmoins, lui-même et toute son

équipe ont été médaillés d'argent.

Il devient ainsi le premier athlète paralympique médaillé

dans un championnat pour personnes valides.

Nicole DUMAZY

Documentaliste

5

Revue trimestrielle n° 85 -3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros


Forum technologies pour l’autonomie

Le 30 juin 2011, nous avons eu l’occasion de participer à

un forum traitant des nouvelles technologies pour l’autonomie

des personnes âgées.

Durant cette conférence, qui a duré toute la journée,

plusieurs thèmes ont été abordés :

- une définition et introduction des nouvelles

technologies,

- la gérontechnologie et l’éthique,

- un panorama des technologies pour l’autonomie,

- l’architecture et la domotique,

- les critères de choix et le déploiement des

gérontechnologies.

Qu’est-ce que la gérontechnologie ?

C’est un système technique évolué d’aide à la personne

âgée et/ou à son aidant dans la réalisation des activités

normales de la vie quotidienne.

Elle s’adresse donc aux structures qui reçoivent ces personnes.

C’est une synthèse de la gérontologie et de la technologie.

Son but est de créer des environnements humains intégrant

des technologies d’assistance ergonomiques

assurant une participation des seniors à une vie sociale

indépendante et créative, dans un milieu confortable et

sécurisé.

Plusieurs domaines d’activités humaines ainsi que des

dimensions telles que la prévention, la compensation,

l’assistance et l’organisation des soins sont appréhendées

pour une meilleure satisfaction des besoins et attentes

des usagers.

6

La mise en place de solutions technologiques pour l’autonomie

nécessite de prendre en compte les différentes

catégories d’usagers (soignants, résidents etc…).

Quels sont les enjeux ?

Différentes contraintes sont gérées dans la vie d’une institution :

- contraintes de vie quotidienne,

- contraintes pathologiques (le patient Alzheimer attiré par la lumière),

- contraintes liées à l’activité du patient (lieu de

vie, salle d’animation),

- contraintes liées à l’activité du personnel (soins, déchets, …),

- contraintes nycthémérales (positionnement d’un marquage lumineux au sol

dans un établissement.).

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros

Elle permet également un élargissement des fonctionnalités de la gestion technique du

bâtiment (basé sur une commande centralisée par ordinateur et des relais par actionneurs)

vers une domotique spécifique aux personnes âgées dépendantes.

A la suite de la loi du 11 février 2005 concernant l’accessibilité des lieux publics, la technologie

permet de répondre aux normes demandées.

Au niveau de l’éthique, la technologie amène également beaucoup de discussions. En

effet, la technologie doit être un support à la socialisation et non s’y substituer. De plus,

elle doit être acceptée et comprise par la personne et non être intrusive.


Comment évaluer les gérontechnologies ?

3 types d’évaluations sont utilisées, nous ne les développerons

pas dans cet article :

- évaluation technique (CEM –compatibilité

électromagnétique-, sécurité électrique, ...),

- évaluation du service rendu (performance du

produit, qualité de vie, …),

- évaluation d’usage.

Panorama des gérontechnologies

Un panorama des technologies actuelles a été établi.

L’évaluation des technologies pour l’autonomie se déroule

selon 4 phases :

- traduction du besoin,

- interprétation du besoin,

- définition du produit,

- validation du produit.

On y a évoqué la téléassistance actuelle mais également

la « téléassistance 2.0 ». Ce concept aborde la

technologie utilisant des caméras directement reliées

par internet à un système de plateforme d’assistance.

Ce système se heurte toutefois à l’éthique… L’installation

de caméras dans un espace privé n’est-il pas une

atteinte à l’intimité et à la vie privée de la personne

même si cela est dans un but de prévention et d’aide ?

Un rapide tour d’horizon des technologies liées au

bain permet de signaler l’existence de différents systèmes

de sièges de bains élévateurs, de bains à sièges

élévateurs intégrés, de baignoires à porte etc…

7

Au niveau des toilettes, différents systèmes sont présentés,

de même que pour les monte-escaliers et les

lits médicalisés.

Les contrôles d’accès et la luminothérapie ont également

été évoqués.

3 grands groupes de technologies sont identifiés :

1)Sécurité

La géolocalisation intérieure et extérieure, les systèmes

d’alertes (gaz, contrôle d’accès etc…), la domotique de

sécurité telle que les chemins lumineux, les détecteurs

de chutes, les suivis d’activité (constantes physiologiques,

vidéo, télémédecine)…

2)Lien social

Nous y retrouvons : la téléphonie mobile et fixe, la visiophonie,

les stimulations cognitives, l’informatique adaptée.

Au niveau des stimulations cognitives, quelques produits

méritent que l’on s’y attarde plus longuement : la WII, la

borne Mélo et Green Age.

3)Autonomie

La domotique, les repères spatio-temporels, les téléagrandisseurs,

les aides auditives, les lunettes auditives

etc…

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros


Green age

C’est un jardin thérapeutique et sensoriel

monté sur un déambulateur et fourni

avec des outils de jardinage adaptés.

Plusieurs objectifs sont poursuivis :

Valoriser les potentialités et les limites

individuelles et collectives.

Développer une approche sensorielle

de l’espace et des éléments qui le composent.

Collaborer avec les intervenants et animateurs

afin de créer un lien à la fois

ludique et thérapeutique.

Organiser des activités intergénérationnelles.

La Wii

Cette console est actuellement, et de plus en plus,

utilisée dans des activités de psychomotricité, de rééducation,

de stimulations cognitives etc… Cette nouvelle

utilisation porte le nom de « Wii thérapie ».

Dans le cadre des personnes âgées, la Wii présente

un intérêt non seulement pour les activités précitées

mais permet également la création de liens sociaux

et intergénérationnels. Elle participe également à une

meilleure estime de soi.

8

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros

La borne Mélo

Cette borne peut faire

office de juke-box

avec 2000 à 5000 titres

embarqués. Différents

jeux tels que des « lotos

musicaux » sont préprogrammés.

L’architecture et la domotique

Un Power Point réalisé par un architecte du nom de Didier

SALON nous a été présenté. Il y présente son point de vue

sur l’innovation architecturale et la gérontologie ainsi

que les différentes limites auxquelles les architectes se

heurtent généralement au niveau de l’accessibilité.

Les points abordés ont été les suivants :

- des limites liées à la commande architecturale

- des limites liées à l’objet architectural

- l’impact sur l’architecture et la gérontologie

- quel horizon pour l’architecture et l’autonomie ?

Un chapitre était dédié aux 10 objectifs au service d’Alzheimer

définis par «Elizabeth Brawley» :

1Concilier sécurité et liberté

2 Diminuer le stress et l’angoisse des malades

3 Favoriser la santé et éviter les accidents

4 Favoriser l’autonomie

5 Faciliter l’orientation et le repérage

6 Offrir un support de projet de vie

7 Offrir un environnement de travail adéquat

8 Créer un environnement stimulant pour les sens

9 Intégrer les familles dans les lieux de vie sociale

10 Créer un espace domestique et intime.


En conclusion

Nous avons constaté qu’il y a plusieurs enjeux majeurs liés aux gérontechnologies

:

- au niveau de l’évaluation et de la formation,

- économiques,

- éthiques,

- organisationnels.

Quelles sont les perspectives du marché des NTIC* pour les personnes

âgées ?

Le volet prévention devrait se développer au niveau de la domotique d’autonomie.

La télé-assistance 2.0 peine à se déployer à grande échelle.

Une possibilité de synergie avec les « box » actuelles (téléphonie etc…) se développe.

Le e-commerce se développe également dans ce domaine.

Apparition de nouveaux acteurs de la chaine de déploiement des NTIC (nouvelles

technologies de l’information et de la communication) (Associations de

services à la personne, artisans etc…).

Dans un tramway nous emmenant au

Salon Innorobo à Lyon en mars 2011.

Cherchez l’erreur...

Les gérontechnologies seront utilisées dans un avenir proche et seront vulgarisées

en tant que technologies au service des personnes âgées et des professionnels

de la santé.

* nouvelles technologies de l’information et de la communication

Teddy HUYGHEBAERT

Ergothérapeute

9

Service documentation

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros


Le domaine de la santé mentale est

très vaste et consacrer un article sur

ce sujet ne serait pas vraiment utile

ou du moins, limiterait le sujet de

façon trop importante. C’est pour

cela que nous préférons aborder le

sujet à travers une structure située à

Bruxelles au sein de l’hôpital Brugmann

: l’hôpital de jour Paul Sivadon.

L’hôpital de jour Paul Sivadon :

Un exemple de prise en charge

psychiatrique en Belgique.

Comme son appellation l’indique,

un hôpital de jour propose une

prise en charge des patients uniquement

la journée, de 9h à 17h.

Commençons par un petit historique.

Le centre est né au début

des années 80.

C’était un suivi reconnu pour les

ex-hospitalisés. A ce moment-là,

le personnel était réduit (ainsi

que le nombre de patients) et

une prise en charge individualisée

était possible. Puis au fur et à

mesure du développement et des

années, le centre a bénéficié d’un

nouveau bâtiment de 1500 m² et

un nouvel agrément de 30 lits de

jour. Ce qui a induit alors une augmentation

de personnel.

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros

Les normes, en continuel changement,

indiquent ensuite une durée

de séjour maximale de 6 mois

ainsi que la possibilité d’accepter

directement des patients provenant

des urgences.

A ce moment, le centre de jour

devient HOPITAL DE JOUR, les

exigences ministérielles étant un

traitement intensif de courte durée

et spécifique.

Toutes ces données demandent

alors des adaptations au niveau


de la prise en charge et conduisent donc à la création de groupes de prise en charge appelés

«modules».

Parcours des patients

Un entretien préalable avec un psychiatre et/ou un psychologue est obligatoire pour le candidat

à l’hospitalisation.

Quelques conditions sont indispensables pour une admission :

- le patient doit pouvoir s’assumer à l’extérieur,

- avoir une attitude conviviale au sein d’un groupe,

- ne pas être sous l’emprise de toxiques (hors médication),

- avoir un thérapeute extérieur de référence.

Et bien sûr, il faut s’assurer que l’hôpital de jour soit en mesure de le prendre en charge par rapport

à sa motivation, à ses pathologies, à ses attentes, etc...

Tout cela est proposé lors de «réunions» hebdomadaires durant lesquelles les candidatures sont

présentées à l’ensemble de l’équipe des thérapeutes. S’ensuit alors une analyse de la situation,

des possibilités de prise en charge sous forme de discussions d’équipes pluridisciplinaires.

Si le patient a déjà effectué un séjour précédemment, l’analyse sera plus pointue en terme d’objectifs

de travail.

Mais comment cela s’organise-t-il ensuite au niveau de la prise en charge elle-même ? C’est ici

qu’interviennent l’organisation de la journée et la notion de groupes.

L’organisation générale de la journée

La matinée est réservée au travail thérapeutique au sein de chaque groupe décrit ci-dessous.

L’après-midi propose des activités «pratiques» à la carte (activités sportives, artistiques, théatrothérapie,

...). Sous certaines conditions, des activités sont «ouvertes» aux patients hospitalisés

dans les unités fermées.

11

Les modules

La répartition des patients s’effectue par la mise en place de groupes aux caractéristiques spécifiques.

Il est à signaler que la façon de travailler a été modifiée il y a peu. En effet, avant il existait

un groupe nommé «observation» rebaptisé ensuite «accueil» qui accueillait tous les patients et

permettait une phase d’observation mutuelle patient/thérapeute, laissait un temps d’adaptation

au lieu mais aussi permettait d’appréhender le comportement.

La méthode de travail a aujourd’hui changé et le traitement de ces aspects est maintenant pris

en compte directement au moment de l’entretien de candidature et au sein des autres groupes.

Chaque groupe est constitué de 8 à 12 patients et est animé par 2 thérapeutes.

Voici un bref aperçu des différents groupes :

Orientation

L’accent est placé sur l’organisation extérieure : l’aménagement social, la recherche de travail, les

loisirs, la recherche d’autres structures plus adaptées si besoin etc...

Des mises au point sont organisées.

Le but est d’aménager la situation existante sans toucher aux fonctions de base.

Expression

Accent sur le «sentir, identifier, exprimer».

Il faut partir du corps et d’éléments concrets de la perception afin de faire référence à la perception

plus psychologique de soi avec l’appartenance des membres du groupe.

Ce groupe accueille des patients suffisamment structurés pour que le travail émotionnel leur soit

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros


thérapeutique. Le modèle de référence appartient plus à l’analyse transactionnelle

(ici et maintenant).

Protection

Mise en place de protection par rapport à la problématique et à l’aspect

répétitif de celle-ci. La population visée sera plutôt des «border-line» (états

limites), hystériques, maniaco-dépressifs etc...

Le temps de prise en charge est de 6 mois pour ces 3 modules. Par contre,

pour les modules «étape» et «archimède» décrit, ci-dessous, elle est de 9

mois. Dans ce cas, la présence demandée n’est pas de 5 jours semaine mais

de 3.

Etape

C’est un module qui s’adresse aux personnes plus âgées qui rencontrent

un problème d’étape de vie (départ des enfants, séparation, deuil...). Le

régime de 3 jours/semaine pendant 9 mois est donc plus indiqué.

Archimède

C’est ce module spécifique le plus récent.

Il est destiné aux personnes ayant souffert d’une première décompensation

psychotique.

12

La prise en charge est pluridisciplinaire composée de psychiatres, psychologues,

ergothérapeutes, infirmiers, assistante sociale et kinésithérapeutes.

Les buts sont multiples tels que mieux comprendre les troubles,

reconstruire les liens avec le passé, mettre en place un projet de vie...

Egalement soumis à un régime de 3 jours/semaine.

Avantages de ce mode de travail ?

Cela permet un travail en groupe pour certains types de pathologie,

d’aborder les problèmes et de les partager. Autrement dit, le groupe permet

une confrontation.

L’expérimentation n’est possible que si le cadre offre une sécurité.

En conclusion

Le modèle de fonctionnement de l’institution est horizontal. C’est-à-dire

que les spécificités de chacun sont établies mais les fonctions sont interchangeables.

Ce service a été créé à l’initiative des ergothérapeutes répondant à une

demande réelle de patients ne nécessitant pas une prise en charge complète

dans le cadre d’une hospitalisation classique.

Nous remercions toute l’équipe de l’hôpital de jour Paul Sivadon et plus

particulièrement Mr Zaït, psychologue et Mr Lemoine, ergothérapeute.

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros

Coordonnées

Hôpital de jour psychiatrique

Paul Sivadon

CHU Brugmann

4, place Van Gehuchten

1020 Bruxelles

Tel : +32 2 477 27 26

www.chu-brugmann.be

Teddy HUYGHEBAERT

Ergothérapeute


Interview de M. Delecluse :

Le baptême de l’air en montgolfière

pour les personnes handicapées .

Mercredi 20 juillet 2011, nous avons eu l’occasion

d’interviewer Mr DELECLUSE. Ce dernier est

IMC et ne peut utiliser ses jambes et son bras

gauche.

Il est passionné par les montgolfières et

passe donc beaucoup de son temps sur les

différents terrains d’envol. Il est donc bien

placé pour nous parler des baptêmes de l’air

en montgolfière pour les personnes ayant un

handicap.

Etant jeune, dès 1965 en compagnie de ses

grands-parents, il a effectué ses premiers

vols à bord de ballons anglais (une boule de

gaz entourée d’un filet).

Depuis ce temps, il se déplace en France de

club en club et principalement à Wimereux

pour vivre sa passion.

Un vol et sa préparation durent à peu près

2h30 : 30 minutes de préparation, 1h de vol

et 1h de pliage.

Les vols adaptés sont pour 3 passagers : la

personne handicapée, son accompagnateur

et le moniteur.

13

Au parc Pilâtre de Rozier à Wimereux, une

montgolfière est aménagée de façon à permettre

à la personne handicapée d’y accéder

de manière autonome.

Elle est munie de 2 évents qui permettent

au ballon de se poser avec l’orientation souhaitée

dans des conditions de confort et de

sécurité optimales.

Un peu partout en France, il existe différentes

nacelles adaptées.

Coordonnées de l’association :

ASSOCIATION PILATRE DE ROZIER

Président : Gilbert CLERBOUT

Mairie - Place Albert Ier

62930 WIMEREUX

03 21 91 87 57

06 33 11 76 57

m.clerbout@free.fr

Accessibilité de la nacelle

Différentes adaptations y sont installées :

Attaches pour le fauteuil roulant électrique.

Un siège baquet entièrement sécurisé pour

les personnes à mobilité réduite et équipé de

ceintures de sécurité.

Des nacelles en osier avec porte.

Mr DELECLUSE décrit ce milieu comme «Un

endroit où le handicap, on l’oublie».

Nous remercions Mr DELECLUSE pour le

temps qu’il nous a consacré.

Teddy HUYGHEBAERT

Ergothérapeute

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros


Faire Face n°700 – Septembre 2011

Actualité focus : Accessibilité, MDPH, Emploi – Ce que va changer la loi Paul

Blanc. La loi tendant à améliorer le fonctionnement des Maisons Départementales

des Personnes Handicapées (MDPH) et portant diverses dispositions

relatives à la politique du handicap vient d'être adoptée par le Parlement. Son

nom a beau ne pas être court, il est très réducteur, car le texte introduit de

nombreux changements.

Vos droits : Accessibilité des copros : quand exiger des travaux ?

Dossier : Appel pour l'assistance sexuelle. Ils disent OUI. Et vous ?

Le Monde – Samedi 10 septembre 2011

La mort subite touche aussi les adultes – 40 000 décès sont enregistrés en

France chaque année. Un centre d'expertise vient de se créer.

Le Monde – Mercredi 21 septembre 2011

Les malades d'Alzheimer sous un œil bienveillant : La «vidéovigilance» qui détecte

les mouvements potentiellement à risque, connaît un succès croissant.

14

Handirect-Emploi Septembre/Octobre 2011

Lancement du site Handiformation : plateforme destinée aux professionnels

de l'insertion professionnelle des personnes handicapées et aux salariés des

entreprises publiques ou privées (DRH, manager...) souhaitant recruter.

Directions(s) n° 86 – Juin 2011

Reportages : A l'écoute du vieillissement des travailleurs handicapés

Profil : Technicien au service de personnes malvoyantes. Le rééducateur en

autonomie de la vie journalière laisse la place au technicien en accessibilité et

compensation sensorielle.

Organisation et management : Des aides pour l'emploi de travailleurs handicapés.

Handirect – Septembre/Octobre 2011

Dossier Transports : La chaine de déplacement passée au crible

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros

Lancement d’un site internet spécialement dédié aux personnes concernées de

près ou de loin par un handicap : Handicoloc, site offrant la possibilité aux personnes

handicapées une collocation à des personnes valides en échange de

petits services ou au contraire à une personne valide, pour briser sa solitude,

de proposer une chambre et les parties communes en location à une personne

handicapée.

Brève : Handi-occasion.com est un site de petites annonces gratuites concernant

le matériel pour personnes handicapées, la location de maisons adaptées

et qui propose également un forum de discussion.


Arrêté préfectoral portant agrément de l'association

HACAVIE au titre de l'article L365-3 du code de la construction

et de l'habitation

En date du 6 septembre 2011, notre association a reçu

l'arrêté préfectoral portant décision d'agrément pour

les activités d'ingénierie sociale, financière et technique

concernant l'adaptation de l'habitat.

Cet agrément nous permet d'intervenir dans le domaine

de l'adaptation du domicile pour les personnes handicapées

ou âgées avec une recommandation officielle.

Depuis maintenant plus de 20 ans, Hacavie œuvre dans ce

domaine, notamment en partenariat avec le Conseil Général

du Nord et la C.A.R.S.A.T. (Caisse d’Assurance Retraite et de la

Santé au Travail) Nord-Picardie.

«Le Préfet de la région Nord Pas-de-Calais, Préfet du Nord, Officier

de l'ordre national de la Légion d'Honneur, Commandeur

de l'ordre national du Mérite

VU le code de la construction et de l'habitation et notamment

l'article L365-3 et l'article R365-1-2°et3° dans sa rédaction issue

du décret n° 2010-398 du 22 avril 2010 -art.1,

VU la loi n° 2009-323 du 25 mars 2009 de mobilisation pour le

logement et de lutte contre l'exclusion,

VU le décret n° 2009-1684 du 30 décembre 2009 relatif aux

agréments des organismes exerçant des activités en faveur du

logement et de l'hébergement des personnes défavorisées,

VU la circulaire du 6 septembre 2010 relative aux agréments

des organismes agissant en faveur du logement et l'hébergement

des personnes défavorisées,

VU le dossier transmis par le représentant légal de l'association

Hacavie et déclaré complet,

VU l'avis favorable de la Direction Départementale de la Cohésion

Sociale du Nord, qui a examiné les capacités de l'organisme

à mener de telles activités conformément à l'article

R365-1-2° du code de la construction et de l'habitation,

ARRETE

Article 1er :

L'organisme à gestion désintéressée Hacavie, association de

loi 1901, sise 3 Rue du Docteur Charcot 59000 LILLE est agréé

pour les activités d'ingénierie sociale, financière et technique

mentionnées au a) de l'article R365-1-2° du code de la

construction et de l'habitation, menées dans le département

du Nord.

Article 2 :

L'agrément est délivré pour une durée de 5 ans renouvelables.

L'agrément peut être retiré à tout moment par l'autorité administrative

compétente si l'organisme ne satisfait plus aux

conditions de délivrance de l'agrément ou s'il est constaté un

manquement grave ou répété à ses obligations.

Le retrait est prononcé après avoir mis les dirigeants de l'organisme

en mesure de présenter leurs observations.

Article 3 :

Un compte-rendu de l'activité concernée et les comptes financiers

de l'organisme seront adressés annuellement à l'autorité

administrative compétente qui a délivré l'agrément.

Cette dernière peut à tout moment contrôler les conditions

d'exercice de l'activité de l'organisme. Toute modification statutaire

est notifiée sans délai à l'autorité administrative.

Article 4 :

Le présent arrêté peut faire l'objet d'un recours devant le Tribunal

Administratif de Lille – 143, Rue Jacquemars Giélée –

B.P. 2039 – 59014 LILLE CEDEX – dans les deux mois suivant sa

notification au gestionnaire ou sa publication au recueil des

actes administratifs de la Préfecture du Nord.

Article 5 :

Le Secrétaire Général de la Préfecture du Nord et le Directeur

Départemental de la Cohésion Sociale sont en charge, chacun

en ce qui concerne, de l'exécution du présent arrêté qui sera

notifié aux intéressés et inséré au recueil des actes administratifs

de la Préfecture.

Fait à Lille, le 4 août 2011

Le Préfet,

Pour le Préfet,

Le Secrétaire Général Adjoint,

Yves de Roquefeuil

15

VU l'avis favorable de la Direction Départementale des Territoires

et de la Mer du Nord qui a examiné les capacités de l'organisme

à mener de telles activités conformément à l'article

R365-1-2° du code de la construction et de l'habitation,

Sur proposition de Monsieur le Directeur Départemental de

la Cohésion Sociale et de Monsieur le Secrétaire Général de la

Préfecture du Nord,

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros


Soins de suite et de rééducation indifférenciés

Les soins de suite et de réadaptation ont pour nouvelle

définition, depuis la publication des décrets

376 et 377 du 17 avril 2008 ainsi que la circulaire

du 3 octobre 2008 celle-ci :

L’activité de soins de suite et de réadaptation a

pour objet de prévenir ou de réduire les conséquences

fonctionnelles, physiques, cognitives,

psychologiques ou sociales des déficiences et

des limitations de capacité des patients et de

promouvoir leur réadaptation et leur réinsertion.

Elle comprend, le cas échéant, des actes à

visée diagnostique ou thérapeutique.

« Les patients accueillis dans une structure exerçant

l’activité de soins de suite et de réadaptation

y sont directement admis ; ils peuvent également

être transférés d’un établissement de

santé ou d’un établissement ou service médicosociaux.

16

Il existe plusieurs niveaux :

Le niveau analytique de lutte contre le déficit,

Le niveau fonctionnel de lutte contre les incapacités

engendrées par les déficits séquellaires

(rééducation / réadaptation),

Le niveau situationnel de lutte contre les désavantages

(réadaptation).

L’objet est d’assurer des soins de suite dans le

cadre d’un traitement ou d’une surveillance

médicale à des malades requérants des soins

continus dans un but de réinsertion.

Cette vocation principale consiste à la prise en

charge de personnes, le plus souvent âgées, en

perte d’autonomie.

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros

Les effets reconnus des soins de suite portent

sur :

- l’accroissement des capacités phy-

-siques,

- l’amélioration de la qualité de vie,

- une meilleure prise en charge des

facteurs de risques et des rechutes,

- une meilleure réinsertion sociale en

cas de nécessité,

- une diminution du nombre et de la

durée de ré-hospitalisation.

En pratique, l’unité de soins de suite, à côté de

sa mission de réadaptation fonctionnelle physique

en vue d’un retour à l’autonomie, sera

donc un «avocat» dans l’éducation sanitaire,

par une prise en charge pluridisciplinaire et par

une prise en charge globale du patient, avec un

volet éducationnel important.


Le service est composé de deux unités, chacune de ces unités est prise en charge par un

decin gériatre salarié, par une infirmière major sur le plan paramédical et enfin par

l’équipe des infirmières et des aides-soignantes.

Sur le plan de la rééducation, les patients sont pris en charge par une équipe de kinésithérapeutes

présents sur le site tous les jours de la semaine le matin et l’après-midi. Sur

le plan de la prise en charge psychologique, les patients sont suivis par une équipe de

psychologues.

Les patients disposent également de toute une équipe dedecins spécialistes consultants

: cardiologues, pneumologues, endocrinologues, psychiatres… qui sont en mesure

d’intervenir au chevet du patient ainsi qu’une assistante sociale et des diététiciennes.

Lors du staff pluridisciplinaire, qui se réunit une fois par semaine, un projet de soin adapté

à chaque patient est élaboré :

- projet de rééducation,

- évaluation du risque d’escarre (grille de Waterloo),

- évaluation du risque de dénutrition (IMC…),

- évaluation du risque de chute,

- devenir social,

- réévaluation thérapeutique,

- évaluation de base des fonctions cognitives réalisées par un psychologue

(MMS, GDS).

17

Ces objectifs sont suivis et réévalués chaque semaine en équipe pluridisciplinaire (Médecins,

Kinésithérapeutes, Ergothérapeutes, Infirmières Diplômées d'Etat, Aides Soignantes,

Service Social…)

Notre mission est le retour du patient en fonction de son autonomie vers son lieu de vie.

Avec la collaboration d’HACAVIE, nous pouvons effectuer un plan d’aide personnalisé à

proposer au patient durant sa prise en charge. Grâce au centre de conseil en aides techniques,

HACAVIE s’associe à notre volonté de satisfaire au mieux les souhaits des patients

durant leur hospitalisation.

Christophe SADOINE

Directeur Clinique de la Mitterie

195 Rue Adolphe Defrenne - 59160 LOMME

Tél. Accueil : 03.20.22.64.00

contact@clinique-mitterie.com

www.clinique-mitterie.com

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros


Rencontre avec Mme GUERROU-

MI à l'occasion de l'ouverture

du centre HANDIDENT au sein

des locaux de Marc Sautelet à

Villeneuve d'Ascq. Nous avions

publié un premier article traitant

de ce sujet sur le blog d'Hacavie

en 2006. 5 ans plus tard, un

autre centre ouvre ses portes à

Villeneuve d'Ascq. Handident à

Villeneuve d'Ascq est une unité

de santé orale et bucco-dentaire

spécifique dédiée aux personnes

à mobilité réduite, tout handicap et tout âge. Les patients sont

des particuliers et ne doivent donc pas passer par un centre quelconque

avant leur visite.

Handident Villeneuve d'Ascq en quelques lignes

Ce centre a ouvert ses portes le 7 mars 2011.

Depuis cette date, pas moins de 198 patients ont été pris en

charge et 510 séances de soins ont été réalisées.

tout à fait normale par la CPAM et leurs éventuelles mutuelles.

Quels sont les buts de HANDIDENT ?

Le but principal est de faciliter l'accès aux soins bucco-dentaires.

Un deuxième but est de réduire la liste d'attente pour

les anesthésies générales.

18

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros

Actuellement, il y a 6 praticiens adhérents et ayant suivi une

formation sur les techniques d'utilisation du MEOPA (mélange

utilisé par inhalation qui est un mélange équimolaire oxygène-protoxyde

d’azote avec effet anxiolytique, amnésiant et

antalgique périphérique), gaz permettant d'appréhender les

situations anxiogènes.

Comment se déroule la prise en charge ?

La personne nécessitant des soins bucco-dentaires doit

d'abord s'adresser à son dentiste habituel si elle en a un. Dans

le cas contraire, en prenant contact avec Handident, cela permet

de diriger le patient vers des dentistes agréés par le réseau

en sélectionnant le plus proche de son domicile.

Si malgré cette visite, le professionnel de la santé se voit dans

l'incapacité d'intervenir lui-même, il prescrit alors un rendezvous

au centre HANDIDENT où le mobilier est totalement

adapté à tout type d'handicap et où les professionnels sont

formés aux techniques d'utilisation du MEOPA.

Quel coût pour le client ?

La prise en charge d'une personne ayant un handicap peut

prendre beaucoup plus de temps (par exemple pour un handicap

mental, il faut placer d'avantage l'accent sur la relation

de confiance et la mise en place d'un climat sécuritaire).

Ce temps représente donc de l'énergie, des produits et du

temps supplémentaire dispensé, ce qui signifie généralement

un coût supplémentaire.

Cependant, celui-ci n'est pas supporté par le patient. En effet,

les pouvoirs publics ont octroyé des financements pour ces

prises en charges spécifiques.

Les soins de ces personnes sont donc remboursés de manière

En effet, il faut savoir qu'en cas d'échec de soins en cabinet

et de la sédation consciente, c'est une hospitalisation qui est

proposée. Le problème étant que les listes d'attente s'avèrent

très longues.

Ensuite, vient le nombre de dentistes par rapport à la démographie

dans le Nord. Il faut savoir qu'en cas de délais trop

long, une prise en charge du patient par Handident est envisageable

au cas par cas afin d'éviter les risques d'infections.

Lorsque ces risques sont écartés, le patient est renvoyé vers le

dentiste de ville.

L'information concernant l'hygiène bucco-dentaire n'est pas

simple à véhiculer. Un des buts d'Handident est donc de développer

l'hygiène et la prévention bucco-dentaire.

Un dernier point important à signaler, l'autorisation de l'utilisation

du MEOPA pour la sédation consciente en cabinets libéraux

est très récente et n'est utilisée que très rarement et uniquement

pour les personnes ne présentant pas de handicap.

Les dentistes bénéficient-ils de formations spécifiques ?

Handident est un organisme de formation continue agréée.

Plusieurs thèmes sont présentés tels que la prise en charge

des patients ayant une trisomie 21, la relation soignant-soigné,

la pré-médication et l'utilisation du MEOPA etc...

Les personnes se soignent-elles davantage depuis la mise

en place des informations ?

La réponse est OUI après une sensibilisation aux risques encourus

en cas de faute de soins.

Comment se présente le cabinet ?

Il est très spacieux et permet une très grande liberté de mouvement.

L'ensemble du mobilier est amovible et permet ainsi


une personnalisation de la

configuration.

Il est entièrement accessible et

exclusivement dédié aux soins

des personnes souffrant d'un

handicap.

Quels sont les objectifs futurs ?

Pérenniser les financements

publics.

Consolider les soins par la formation

et l'éducation des patients

et de leurs aidants.

19

Continuer à informer les personnes

aidantes sur le fait

qu'elles doivent amener les

informations nécessaires pour

mener à bien le traitement tels

que les antécédents de la personnes,

les informations médicales

etc... Trop souvent encore,

on se retrouve dans des situations

dans lesquelles le praticien

ne peut mener à bien son

traitement par manque d'information.

Ceci amène, non-seulement,

une perte de temps mais est

surtout susceptible d'entraîner

un découragement aussi bien

du côté des praticiens que du

côté des patients et de leurs

aidants.

Teddy HUYGHEBAERT

Ergothérapeute

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros


Revue trimestrielle - 1er trimestre 2009 - 2,75 Euros

Revue trimestrielle - 3ème trimestre 2009 - 2,75 Euros

BULLETIN D’ABONNEMENT

n°75 n°77

Handicaps et Cadre de Vie

3 rue du docteur Charcot 59000 Lille

Tél 03 20 50 13 11

www.hacavie.com - cicat@hacavie.com

Revue trimestrielle n° 85 - 3 ème trimestre 2011 - 2,75 Euros

Vous le savez, votre abonnement couvre l’année civile. Nous vous remercions de l’attention et de la

confiance portée à notre égard et espérons que vous continuerez à nous soutenir en renouvelant

votre abonnement. Cette revue étant la votre, n’hésitez pas également à nous faire parvenir vos souhaits

et critiques, afin que vous puissez continuer à trouver dans nos colonnes matière à réflexions, à

informations et pourquoi pas à protestations.

Nom...................................................................... Prénom...................................................................................................

Adresse.................................................................................................................................................................................

c s’abonne pour un an à La Lettre d’Hacavie (4 numéros) et joint un chèque de 10 euros.

c adhère à l’Association Hacavie pour 2011 et s’abonne à La Lettre d’Hacavie pour un an (4 numéros) et verse

c 12 euros (étudiant)

c 80 euros (organisme)

Dans cette adhésion, sont compris 6 euros d’abonnement.

c 16 euros (individuel)

c ............. euros (bienfaiteur) (A préciser SVP)

Date et signature

Comité de rédaction :

Yvon BERTEL-VENEZIA, Directeur de la Publication – Nicole DUMAZY, Rédacteur en Chef – Danièle BERTEL, Délégué Général – Teddy

HUYGHEBAERT, Ergothérapeute - Yann BERTEL, Informaticien – Eve BOISMAIN, Assistante Sociale - Astrid CLUIS, Ergothérapeute – Claude

GHESQUIERE, Formateur – Adhérents : Marc BEHAREL, Michel BOURNOVILLE, Michel HISTA, Robert HOUZE, Sylvie JEANSON, Claude

WULLEPITT.

N° dépot légal : 881 - Imprimé à la CARSAT Nord-Picardie

Maquettiste : Guillaume POIRET

More magazines by this user
Similar magazines