n° 81 - Hacavie

hacavie.com

n° 81 - Hacavie

81

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros

Sport : Rugby en fauteuil

Réadaptation : L’interface de communication

Aides techniques : TM Le Confort Médical


L’envie me prend parfois de «pousser un coup de

gueule» car nous sommes envahis par des médias

obnubilés par les reconduites à la frontière, la retraite

à 62 ans, les fonctions de Président de la République

et surtout cette obsédante question qui

consiste à savoir qui sera le futur Président dans 2

ans.

Et nous, au milieu de cette foire d’empoigne, nous

sommes obligés plus ou moins de compter les

points en essayant dans ce magma de savoir quand

et comment les mesures promises par tous les gouvernements

successifs seront prises.

Que deviennent les personnes handicapées et les

personnes âgées dépendantes dans cette foison de

problèmes ? Le constat est beaucoup plus simple,

nos demandes de subvention, nos dossiers d’évolution

sont bloqués en raison de la crise et plus rien

n’évolue dans notre monde de la souffrance humaine.

Mais existe-t-il une unité associative pour tenter

de faire évoluer les choses ensemble ? Je ne pense

pas car nous sommes souvent devant des querelles

de chapelle et c’est le plus introduit, le plus

appuyé qui gagne sur des dossiers difficiles.

Que devient le 5ème risque ? Que deviennent tous

ces gros dossiers évoqués depuis des années, y a-

t’il une liaison entre le Secrétariat d’Etat aux Ainés

et le Ministère du Handicap ?

A qui faut-il s’adresser, qui faut-il prier ?

Je suis prêt à le faire, peut-on nous aider ?

Yvon BERTEL-VENEZIA

Directeur de la Publication

2

Nous n’avons pas, nous associations, à dire qui a raison,

qui est bien ou pas bien, qui il faudra élire ou

pas car le constat est que, dans tous les cas, les dossiers

restent hélas au placard.

Editorial 2

Handuro de Berck 3

L’interface de communication 4-6

Le saviez-vous ? 7

TM Le Confort Médical 8-9

Le rugby fauteuil 10-11

Législation : L.P.P.R 12

Loisirs : Elsa 13

Accessibilité 14-15

Nous avons lu pour vous 15

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


Handuro de Berck

Pour sa 17ème édition, le jeudi 10 juin 2010, l’Handuro de Berck sur Mer a accueilli 1200 personnes handicapées

au Centre Calvé de la Fondation Hopale pour une journée ludique et sportive.

Les jeux et disciplines suivantes étaient proposés : plongée sous marine, quad, escalade, tir à la carabine,

tir à l’arc :

“Nous voulons, explique le Docteur Anne Cotrel, à l'initiative de l'Handuro, faire vivre à ces jeunes handicapés

de merveilleux moments, loin des traitements, en leur donnant le goût du sport”

3

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


4

A la poursuite des métiers méconnus...

L’interface de communication ou Aide à la communication

Dans le but d’éclairer un maximum de personnes sur

des professions méconnues et peu développées, je suis

allée à la rencontre des « interfaces de communication

» pour les personnes sourdes.

Je me suis alors rendue à l’Association SOURDME-

DIA à Wasquehal. J’y ai rencontré Marine EYSSETTE,

coordinatrice des interfaces de communication

du Service d’Appui à l’Emploi (SAE), et Laurence

THOORIS, aide à la communication au Service d’Accompagnement

à la Vie Sociale (SAVS).

Marine EYSSETTE nous présente les spécificités

du travail d’interface de communication :

«Le rôle de l’interface de communication est avant

tout de faire le lien entre la personne entendante et

la personne sourde.

Faire le lien au niveau de la communication bien sûr,

s’assurer que le message soit compris, le rendre accessible,

l’adapter en fonction des acquis du bénéficiaire...

et ce en utilisant tous les outils nécessaires

(dessins, mimes, langue des signes, codes divers…) ;

mais aussi faire le lien culturel, le pont entre les

deux cultures, expliquer l’importance du visuel par

exemple…

L’interface est vraiment là pour les deux personnes.

L’idée n’est pas de traduire simplement l’entretien

mais de faire en sorte que la personne sourde et la

personne entendante rentrent en contact direct,

d’alléger les a priori de l’un sur l’autre, mettre en

place des outils, conseiller : « tournez votre écran,

vous en êtes à la deuxième annonce, montrez la, expliquez

ce que vous faites, rendez la visuelle, aérez

la ».

INTERVIEW

Souvent, la demande initiale du prescripteur est :

« vous pouvez venir? C’est pour une traduction. »

C’est normal, ils ne voient pas ce que cela pourrait

être d’autre. « Je ne vous ai pas appelé car il parle »

Oui mais il est toujours aussi sourd! Ce n’est pas

parce qu’une personne sourde sait parler, sait « oraliser

» que pour autant elle entend plus. Ce sont les

pièges de l‘oralisation !! La lecture labiale reste très

fatigante, elle n’est jamais optimale.

Etre sourd ne signifie pas uniquement avoir « les

oreilles cassées ».

«Etre sourd c’est avoir un autre mode de communication,

une culture et une vision des choses qui est différente…»

Une bonne connaissance de tous ces facteurs

constituera la base d’un meilleur échange.

Le rôle de l’aide à la communication au SAVS est

identique dans le sens où nous sommes un lien,

une aide entre la personne sourde et le professionnel

entendant.

Par ailleurs, il nous arrive fréquemment de répondre

à des demandes de personnes qui souhaitent une

explication sur un document administratif reçu par

exemple. L’intervention auprès du professionnel

n’est pas nécessaire dans ce cas. D’autres situations

entrainent l’intervention de l’aide à la communication

lorsque (et c’est de plus en plus le cas) il faut

répondre à une demande par téléphone, inaccessible

à une personne sourde (hotline, Service Après

Vente, ...).»

Comment savoir quel professionnel de votre

équipe envoyer en rendez-vous?

Quel professionnel, pour quelle communication par

rapport à quelle situation? Notre équipe s’adapte à

la demande. Chaque situation a sa spécificité.

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


Dans le cas d’une première rencontre, chaque professionnel

(interprète, interface, médiateur…) est

en mesure d’évaluer le degré d’autonomie, le mode

de communication, les besoins, les connaissances

du milieu professionnel de la personne et ainsi rediriger

vers le professionnel le plus adapté.

Une même personne peut être accompagnée par

plusieurs professionnels de l’Association et ainsi

faire intervenir un interprète et une interface en

même temps pour un même rendez-vous.

Vous intervenez à chaque rendez-vous?

L’objectif de l’interface étant de mettre en place de

bons outils de communication entre la personne

sourde et la personne entendante, son intervention

n’est pas systématique. Mais tout cela, encore une

fois, dépend de chaque situation.

Une personne sourde autonome avec une communication

en langue des signes française pure nécessitera

l’intervention d’un interprète pour la traduction.

En revanche, une personne sourde ayant des difficultés

de compréhension, d’intégration, de connaissances

justifiera davantage la présence d’une interface

de communication.

La présence de l’interface de communication n’est

pas toujours bien claire. En effet, il s’agit d’une

tierce personne qui conseille et donne les outils

techniques de communication mais qui en aucun

cas ne se substitue au professionnel en charge du

suivi (conseiller en insertion, formateur…)

Comment devient-t-on interface de communication

ou aide à la communication?

Il n’existe pas à ce jour de formation initiale. Le recrutement

tend à se généraliser sur la base d’un

bac+3 quel qu’il soit (linguistique, psycho, travailleur

social...) pour le bagage de culture générale

qu’il représente, mais aussi sur une bonne maîtrise

de la langue des signes française.Le métier bouge

au niveau national. Une formation possible pourrait

s’ouvrir : atelier national pour la reconnaissance du

métier (convention 66 notamment) et de la formation,

en place depuis 1 an.

L’interface est avant tout un travailleur social, un expert

surdité, et non un expert linguistique.

Qu’est-ce que SOURDMEDIA ?

C’est une Association créée en 1998, proposant 3

services ;

• Un SAVS (Service d’Accompagnement à la Vie

Sociale).

Il est financé par le Conseil Général du Nord. Ses

professionnels interviennent dans ce département.

Il est composé d’une équipe pluridisciplinaire (aide

à la communication, médiateurs, psychologues, interprètes

...)

• Le réseau « sourd et santé ». La mission de ce

service est de faciliter l’accès aux soins de santé

pour les adultes présentant une déficience auditive

dans la Région Nord Pas-de-Calais. Le réseau

est en partenariat avec SOURDMEDIA, le Groupe

Hospitalier de l’Institut Catholique de Lille et la

Fédération Nationale des Sourds de France. Il se

présente sous la forme de permanences de psychologues

accompagnés par des interprètes en

langues des signes, d’animateurs médiateurs et

de travailleurs sociaux bilingues.

• Un SAE (Service d’Appui à l’Emploi) a été créé

en Avril 2008. Ce service est lui aussi constitué

par une équipe pluridisciplinaire composée

d’interfaces de communication, d’interprètes

français-langue des signes, d’un médiateur, d’un

professeur de Langue des Signes, d’un psychologue,

d’un ergonome... Son objectif est de venir

en appui des structures existantes telles que

les Cap emploi, Pôle Emploi, la Médecine du

travail, le Service d’Aide au Maintien dans l’Emploi

des Travailleurs Handicapés (SAMETH)... et

d’apporter une complémentarité quant à la surdité.

Il est financé par l’Association de Gestion

du Fonds pour l’Insertion professionnelle des

Personnes Handicapées (AGEFIPH) au niveau

régional. Ses professionnels interviennent donc

dans les deux départements, le Nord et le Pasde-Calais.

5

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


6

Quel est le délai d’intervention ?

Tout dépend de la demande, toujours au plus tôt

en fonction des plannings, sachant que les entretiens

d’embauche restent prioritaires. Pour ce qui

est de l’accompagnement social, il n’y a pas de

délai puisqu’il y a une permanence chaque aprèsmidi

à l’Association et chaque personne sourde

ayant une demande urgente peut se rendre à cette

permanence sans rendez-vous. Le reste du temps

les rencontres se font sur rendez-vous sur le site ou

chez les partenaires (Unité Territoriale de Prévention

d’Action Sanitaire et Sociale, Caisses d’Allocations

Familiales, ...)

Une fois la personne sourde embauchée dans

l’entreprise, l’accompagnement continue-t-il

pour le SAE ?

Oui, quand bien même nous accordons la priorité

aux personnes demandeurs d’emploi, nous intervenons

aussi en entreprise, à la demande. Soit du

Pôle Emploi ou Cap Emploi, qui accompagnent la

personne jusqu’à la fin de sa période d’essai (démarrage,

intégration, sensibilisation de l’équipe,

mise en place des outils de communication..) soit,

de la cellule maintien ou de la médecine du travail,

qui peuvent proposer à la personne un accompagnement

spécifique afin de renforcer les outils mis

en place.

Qu’en est-il des personnes accompagnées par le

SAVS ?

Il est important de préciser que pour bénéficier

d’un accompagnement par notre service, la personne

sourde doit avoir obtenu une reconnaissance

auprès de la Maison Départementale des

Personnes Handicapées (MDPH) pour un accompagnement.

Sans ce « sésame », nous ne pouvons

pas intervenir sur le long terme.

Il nous arrive de répondre à une demande urgente

sans que la personne sourde ait cette reconnaissance.

Dans ce cas, nous l’aidons à remplir le formulaire

pour que l’accompagnement puisse se

poursuivre.

Tous les prescripteurs ou partenaires vous

connaissent ?

Oui, pour la plupart d’entre eux. Cependant, il est

nécessaire de leur rappeler régulièrement nos missions

et nos compétences, notamment lorsque leur

équipe se renforce, lors d’un premier accueil d’une

personne sourde.

Les personnes sourdes informent elles aussi la structure

de notre existence, et demandent que nous

soyons sollicités lors du prochain rendez-vous...

Et vous accompagnez aussi les personnes

sourdes qui veulent travailler dans la fonction

publique ?

Oui, c’est le Fonds pour l’Insertion des Personnes

Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP)

qui prend le relais sur l’AGEFIPH pour le SAE

Comment se passe un accompagnement ?

Pour le SAE, le prescripteur contacte SOURDMEDIA

pour intervenir en qualité « d’expert surdité » tout

au long du parcours professionnel du bénéficiaire

(rendez-vous pôle emploi, formations, entretiens

d’embauche…)

Sourdmédia

45 Avenue de Flandre

59290 Wasquehal

Téléphone : 03.20.17.16.10 - Fax : 03.20.17.16.15

contact@sourdmedia.fr

Eve BOISMAIN - HACAVIE

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


Des souris retrouvent la vue après une thérapie

génique (Journal Le Monde – Samedi 26 juin 2010)

Des chercheurs suisses et français ont rendu la

vue à des souris souffrant de rétinite pigmentaire.

Cette maladie touche 1,5 million de personnes qui

au terme de la maladie deviennent aveugles. Cette

maladie entraîne des lésions des photorécepteurs

(neurones qui convertissent la lumière en impulsions

nerveuses). Après thérapie génique, les cônes

défectueux des souris ont été réactivés. Des tests

sur des rétines humaines en culture sont venus

confirmer ces résultats.

Des recherches cliniques ont déjà autorisé de «cibler

des patients chez qui cette thérapie pourrait

être appliquée».

Ottobock développe de nouvelles prothèses de

membres commandées par la pensée (Les Infos

Flash – RNT – Samedi 29 mai 2010)

Ce fabricant spécialisé dans les domaines de la prothèse

et de l’orthèse vient d’appareiller avec une

prothèse contrôlée par la pensée, un jeune autrichien

âgé de 21 ans qui avait perdu ses bras après

une électrocution.

Ce jeune homme une première fois appareillé, après

son accident, par deux prothèses conventionnelles

s’est vu octroyer une prothèse contrôlable par la

pensée après 6 heures d’intervention chirurgicale.

Cette opération brillamment réussie lui permet dorénavant

de vivre comme tout le monde : conduire

sa voiture, travailler, s’habiller seul etc....

Un système de contrôle basé sur la respiration

American Committee for the Weizmann Institute of

Science

Un dispositif unique basé sur l’inspiration et l’expiration

par le nez, pourrait permettre dans un avenir

proche à de nombreuses personnes handicapées

de contrôler leur fauteuil roulant électrique ou de

communiquer avec leurs proches.

Développé dans l’Institut Weizmann, le nouveau

système identifie les changements de pression d’air

dans les narines et traduit ces derniers en signaux

électriques.

L’appareil a été testé sur des personnes volontaires

atteintes ou non de tétraplégie, et les résultats semblent

avoir montré une maîtrise pour une bonne

utilisation rapide (possibilité pour les utilisateurs de

piloter leur fauteuil sur un chemin complexe et d’utiliser

un jeu vidéo dans de bonnes conditions).

Le professeur Sobel explique «Les tests les plus

parlants réalisés l’ont été avec les patients Lockedin-Syndrome,

des personnes complètement paralysées

avec des fonctions cognitives intactes. Avec

le nouveau système, ils ont pu communiquer avec

des membres de leur famille et même amorcer une

communication avec l’extérieur. Certains ont écrit

des messages poignants à leurs proches, partageant

avec eux, pour la première fois depuis fort longtemps

leurs pensées et leurs sentiments.

De plus, la respiration est une habileté motrice précise

qui est contrôlée, en partie, par le voile du palais

et les chercheurs du Weizmann Institute tendent à

prouver que celui-ci resterait détectable même dans

les cas les plus sévères de paralysie générale.

Pour tester leur théorie, les chercheurs ont créé un

appareil avec un capteur qui se fixe à l’ouverture

d’une narine et mesure les changements de pression

atmosphérique (Pour les patients sous respirateur,

l’équipe a développé une version passive de

l’appareil, qui détourne l’air aux narines du patient).

Environ 75 pour cent des sujets sous respirateur ont

été en mesure de contrôler leurs mouvements pour

faire fonctionner le dispositif.

En plus de la communication, l’appareil peut fonctionner

comme un système de direction pour fauteuil

roulant. Après 15 minutes de pratique, une

personne paralysée du cou jusqu’aux pieds réussit à

piloter un fauteuil roulant sur un chemin complexe

et presque aussi adroitement que n’importe qui

d’autre.

DEFICIENCE VISUELLE ET NOTICE DE MEDICA-

MENT

Les notices de médicaments en braille, en caractères

agrandis et sur CD audio sont disponibles gratuitement

en appelant HandiCap Zéro au numéro vert

suivant : 0 800 39 39 51 et sur le site www.pharmabraille.fr

7

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


8

Extrait de la gamme pédiatrique proposée par

TM Le Confort Médical

L’importateur français TM Le Confort Médical est venu

nous présenter les produits de deux fabricants anglais

spécialisés en pédiatrie qu’il représente en France : DCS

Joncare LTD et Jenx Limited. Il s’agit essentiellement

d’aides techniques permettant un confort de l’enfant

en position assise, debout, aux WC...

Les produits de la gamme DCS Joncare LTD nous

ont été présentés par Monsieur PROUT, PDG et fondateur

de la société anglaise DCS Joncare LTD créée

en 1997. Nous revenons ici sur ceux qui ont attiré

notre attention.

BREEZI est une chaise en

bois verni que certains

compareront à un modèle

de chaise haute tout public

bien connu en France

et que nous ne citerons

pas... Breezi n’est pourtant

pas comparable en tous

points avec ce modèle car

le risque de basculement

est moins important et elle propose des caractéristiques

et options bien spécifiques aux enfants en

situation de handicap. Le principe est simple : les réglages

s’effectuent le long de deux montants parallèles

et positionnés de façon oblique. Ceci est beaucoup

plus parlant sur la photo. Deux planches sont

montées entre ces deux montants : une pour l’assise,

l’autre pour le repose-pieds. Assise et reposepieds

peuvent être avancés et reculés en continu

et en hauteur par paliers selon la morphologie de

l’enfant. Trois tailles sont vendues pour cette chaise

: la Teezi Breezi au prix de 454,97 Euros TTC, la Breezi

au prix de 484,56 Euros TTC et la Breezi Max au prix

de 752,52 Euros TTC. Monsieur PROUT nous indique

vendre davantage le modèle intermédiaire que les

deux autres en Angleterre. Il est regrettable que ce

type de produit soit bien plus cher qu’une chaise

haute de la grande distribution...

Comme la Breezi, la chaise GOODWOOD est tout

en bois. Esthétiquement, elle ressemble davantage

à une chaise traditionnelle sans accoudoir avec un

dossier et une assise en bois, à la différence qu’elle

propose un certain nombre

d’options et qu’elle est de

taille adaptée pour les enfants

et adolescents. Elle est

disponible en 5 tailles avec

des largeurs d’assise qui varient

de 28 à 48 cm. Son prix

est compris entre 484,38 et

663,78 Euros TTC.

Voici le JONSPORT, fauteuil

qu’on peut qualifier

comme roulant... Il est très

original pour le marché

français car il permet de

circuler au sol. Il est pourvu

d’une assise rigide en plastique

jaune prolongée pour

que les jambes de l’enfant

restent allongées. Deux

roues de 25 cm de diamètre sont placées de part

et d’autre de l’assise et permettent à l’enfant de se

propulser lui-même. Bien évidemment, ce système

ne peut être utilisé qu’à l’intérieur ou dans une cour

aménagée. En option, il est possible de le motoriser

et d’avoir un rembourrage d’assise et de dossier. Le

Jonsport, recommandé pour des enfants de 9 mois

à 5 ans, est vendu au prix de 863,43 Euros TTC.

Notons aussi que DCS fabrique

une chaise garderobe

version enfant. En

effet, la POTTY SEAT qui

offre une largeur d’assise

réduite et une hauteur solsiège

réduite est réglable

en hauteur. Elle est dotée

d’accoudoirs mais pas de

roulettes ni de reposepieds.

Dommage que la taille du trou de la lunette

de WC ne soit pas, quant à elle, davantage réduite

: en fait tout simplement proportionnelle à la taille

de la chaise... Elle coûte 473,62 Euros TTC et peut

être remboursée par la sécurité sociale sur prescription

médicale à hauteur de 102,62 Euros puisqu’elle

est livrée avec un pot de toilettes.

Concernant la gamme de chez Jenx Limited, les

sièges de positionnement GIRAFE et CORNER SEAT

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


ainsi que le verticalisateur

SINGE nous ont été

présentés.

Le premier est un siège

de positionnement pour

enfant de 9 mois à 4 ans.

C’est une chaise en bois

munie de 4 roulettes,

d’une palette reposepieds

et d’une assise

avec sangles et cales en

mousse réglables.

Il a un design attrayant. De plus, il permet un certain

nombre de réglages tels que l’inclinaison de l’assise

de 15° en arrière à 15° vers l’avant ou encore la largeur

ou la profondeur du siège. Il n’est cependant

pas réglable en hauteur.

Le Girafe coûte 1370,13 Euros TTC avec un remboursement

LPPR de 982,8 Euros sur prescription médicale.

Le CORNER SEAT est un

siège de positionnement

en forme de «coin» destiné

aux enfants entre 6

mois et 10 ans. Il est multi-réglable

et existe en 3

tailles (de 6 mois à 3 ans,

de 3 ans à 6 ans et de 6

à 10 ans). Il peut être utilisé

en association avec la table inclinable (Nursery)

réglable en inclinaison et en hauteur sans clé également

fabriquée par Jenx. Il possède un plot d’abduction

réglable en profondeur et hauteur. Il est

vendu au prix de 625,4 € TTC.

Le verticalisateur SINGE est destiné aux enfants

entre 9 mois et 4 ans. Il est en bois, munie de 4 roulettes,

de plots de positionnement et d’une tablette

au milieu de laquelle se situe un trou où l’on peut

placer un bol ou un cache. Comme le girafe, il est

décoré avec le dessin d’un animal sur le côté, dans

ce cas, un singe.

La verticalisation de l’enfant est assurée par 3 paires

de blocs-supports réglables chacun en inclinaison.

Ce verticalisateur suit l’évolution et la croissance de

l’enfant.

Il coûte 1374,24 Euros TTC et bénéficie d’un remboursement

LPPR

de 417,25 Euros TTC

sur prescription médicale.

Outre ces aides

techniques pour

enfants, notons que

TM Le confort Médical

importe également

d’autres produits.

Parmi les plus

marquants: les rollators suédois Volaris et les aides

à la vie quotidienne du néerlandais Vitility Care. Vitility

Care propose une gamme très étendue de petites

aides techniques astucieuses pour l’habillage,

la prise de repas, la préhension, l’écriture, les transferts...

et pour fumer !!!

Retenons également que TM Le Confort Medical a

l’intention d’importer le fauteuil roulant électrique

à roues motrices avant multipositions pour enfant

Skwirrel de Huka. L’assise de ce fauteuil a la particularité

de descendre au sol. www.skwirrel.nl.

Retrouvez des articles plus détaillés sur les essais de

ces matériels sur notre blog www.hacavie.com et

les détails techniques sur le site www.handicat.com.

Teddy HUYGHEBAERT

Cécile QUANTIN

Service Documentation

TM LE CONFORT MEDICAL

64 Boulevard Wilson 51100 REIMS

Tél : 09 77 75 02 20 Fax : 03 26 40 57 69

Email :

taiar@tm-leconfortmedical.fr

Site web : www.tm-leconfortmedical.fr

9

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


Le rugby fauteuil

Connaissez-vous le seul sport dédié aux personnes tétraplégiques

ou assimilées ?

Certains diront que cela n'existe pas, d'autres (très

peu) vous répondront «C'est le rugby fauteuil ou le

quad rugby».

Le rugby fauteuil, mais qu'est-ce que c'est ?

10

Ce sport a été créé dans les années 70 au Canada,

par des personnes devenues tétraplégiques.

En démonstration aux Jeux Olympiques d'Atlanta

en 1996, il est inscrit officiellement au programme

des JO depuis Sydney en 2000. Cette discipline est

pratiquée dans 27 pays.

Qui peut y jouer ?

Le rugby fauteuil est pratiqué par des athlètes tétraplégiques

ou ayant une déficience motrice au

niveau des membres supérieurs (amputation, agénésie,

nanisme, dystrophie musculaire, ...) ayant la

capacité de manipuler un fauteuil roulant manuel.

Chaque joueur est classé selon ses capacités fonctionnelles

à exécuter les manœuvres associées au

rugby. Les points varient de 0,5 à 3,5 en 7 catégories.

Le maximum de points autorisés pour les joueurs

en jeu sur le terrain ne doit pas dépasser 8.

Comment y joue-t-on ?

Les règles du rugby fauteuil sont une combinaison

des règles du rugby, du basket ball et du hockey sur

glace. Il y a 4 joueurs sur le terrain et 8 remplaçants.

Ce sport est mixte.

Le but de ce sport est de marquer en portant le ballon

derrière la ligne de but opposée.

Temps de jeu : 4 périodes de 8 minutes, chronométrées,

tout arrêt de la balle arrête le chronomètre.

Surface de jeu : Elle correspond aux dimensions

d'un terrain de basket ball.

Une surface de réparation de 8 m sur 1,75 m se

trouve de chaque côté

(http://handisport-bretagne.org/file/rugby.pdf)

Arbitrage : il est composé d'un marqueur et d'un

chronométreur de jeu, d'un commissaire technique

et d'un marqueur et chronométreur de pénalité.

Matériel : Un ballon de volley

Des fauteuils roulants manuels, il existe 2 types de

fauteuil sur le terrain

OFFENSIF : pour les joueurs classifiés de 2,0 à 3,5

points, le fauteuil est court et arrondi afin de pénétrer

la défense.

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


pourquoi les règles de jeu sont strictes.

C'est un sport d'équipe, qui permet au joueur de développer

sa force musculaire, son équilibre, sa coordination

de mouvements et son endurance.

DEFENSIF : pour les joueurs classifiés de 0,5 à 1,5

points, le fauteuil est plus long et équipé de bumpeurs

pour accrocher les adversaires.

Le fauteuil rugby est un sport de contact qui impose

une attention particulière pour la sécurité, c'est

Il existe 7 équipes en France : Carquefou, Toulouse,

Auterive, Bourgoin-Jallieu, Clermont-Ferrand, Bordeaux

et dans le Nord, à Roubaix, le Flandre Rugby

Fauteuil.

Les séances d'entrainement se passent à Roubaix,

dans la salle Raymond Dubly, 86 rue du collège,

tous les vendredi de 18h à 21h.

FLANDRE RUGBY FAUTEUIL ROUBAIX

241 bis avenue du parc des sports

59100 ROUBAIX

Tel : 06 17 40 75 72

E-mail : ericmeurisse@aol.com

Astrid CLUIS – Service Technique

A noter que le club de Roubaix a gagné la coupe

de France en mai dernier contre Carquefou à Saint

Gilles près de Rennes.

11

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


Les montants LPPR des VHP remis en questions

Depuis déjà quelques mois, on en parlait... Le projet de loi portant sur la Liste des Produits et Prestations

Remboursables (LPPR) par la Sécurité Sociale des fauteuils roulants, poussettes et tricycles est sorti en

août. Ces avant-projets sont consultables en ligne sur le site de Legifrance : www.legifrance.gouv.fr.

Il est indiqué : «Les fabricants et les distributeurs peuvent présenter des observations écrites ou demander

à être entendus par le comité économique des produits de santé jusqu'au 15 octobre 2010».

Les documents portent sur la modification des tarifs de prise en charge des Véhicules pour Handicapés

Physiques (VHP).

Un document sera à remplir par le prescripteur et le distributeur suite aux essais et à l'acquisition du matériel.

4 forfaits nommés forfaits essais livraison sont prévus en fonction du travail réalisé par le

distributeur : essai à domicile ou non, prêt de matériel avant essai ou non... Les remboursements de ces

forfaits varient de 50 Euros à 237 Euros.

Les essais doivent être réalisés en présence d'un Médecin en médecine Physique et Réadaptation (MPR) ou

d'un médecin accompagné d'un ergothérapeute ou d'un kinésithérapeute.

12

Au niveau du remboursement du Véhicule pour Handicapés Physiques : les fauteuils manuels de sport bénéficient

d'un remboursement autre que les Véhicules pour Handicapés Physiques manuels. Pour chaque

type de VHP (il y en a 9), les caractéristiques et options sont décortiquées et bénéficient d'une ligne tarifaire

et d'un code LPPR propres à elles.

Nous évoquerons sûrement de nouveau ce sujet d'ici peu...

Cécile QUANTIN, Ergothérapeute.

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


L’Echange de Logement et de Services Accessibles

ELSA

Lors du Salon Autonomic à PARIS, nous avons découvert

un stand qu’il nous a semblé important de vous

faire connaitre.

E.L.S.A. (Echange de Logements et de Services Accessibles)

est un dispositif d’échange de logements

entre personnes handicapées. ELSA a repris le

concept de l’échange de logement traditionnel qui

a été enrichi pour être adapté aux personnes handicapées.

L’objectif de ce dispositif est de faciliter le départ en

vacances des personnes handicapées, quel que soit

le handicap..

Pour cela, le dispositif E.L.S.A. repose sur 4 grands

principes :

• l’accessibilité optimale du logement : les personnes

échangent leur logement en fonction de

leurs besoins quasi identiques en matière d’accessibilité

du logement, d’équipements, d’aides

techniques ...

• des vacances à moindre frais : l’échange est

gratuit. Plus de poste « hébergement » dans le

budget vacances. Echanger son logement représente

une économie de 50 à 60% du budget

total.

• Un suivi des soins facilité : les personnes inscrites

s’engagent à laisser à disposition de leur

correspondant les coordonnées des professionnels

médicaux et para-médicaux auxquels ils

font appel habituellement (transport adapté,

auxiliaire de vie, réparateur de fauteuil, médecin,

ORL, pharmacien ....)

• Un échange d’expérience enrichissant : les personnes

souhaitant échanger leur logement se

contactent et échangent des informations sur le

logement, la ville, des informations touristiques

... mais également cela peut être l’occasion

d’échanger des informations sur le handicap.

L’annonce du handicap, une association ayant

eu telle initiative, un nouveau dispositif dont on

a bénéficié ...

Dans la droite ligne de la philosophie de l’associa-

tion, le dispositif E.L.S.A. repose sur l’autonomie de

la personne.

Ainsi, les personnes s’inscrivent elles-mêmes sur le

site, recherchent leur correspondant, contactent les

autres membres, concluent leur échange ....

Pour s’inscrire, il suffit de remplir une fiche en ligne,

de valider l’inscription puis de se connecter dans

l’espace membre avec le nom du compte et le mot

de passe. La personne est considérée comme inscrite

lorsqu’elle a validé la Charte ET qu’elle a rempli

sa fiche logement.

Une fois ces 2 étapes réalisées, la fiche logement est

en ligne, la personne peut contacter et être contactée

par les autres membres.

Aujourd’hui, une quarantaine de personnes sont

inscrites sur l’ensemble du territoire français ainsi

qu’à l’étranger.

Nous remercions grandement Mme CEVAER, responsable

du dispositif de nous avoir transmis ces

informations.

Pour tout renseignement complémentaire, rendezvous

sur : www.elsaccessible.com

Vous pouvez contacter le service E.L.S.A. par mail

aux adresses suivantes:

contact@elsaccessible.com ou écrire à :

SERVICE E.L.S.A.

436 avenue de Verdun

33700 MERIGNAC

13

Revue trimestrielle n° 80 - 2ème trimestre 2010 - 2,75 Euros

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


Accessibilité de la gare de Bruxelles-Midi en Belgique

La gare de Bruxelles-midi est une gare internationale

d'où démarrent et arrivent des trains nationaux mais

également des THALYS, des TGV, des EUROSTAR ainsi

que des ICE (allemands).

Qu'en est-il de l'accessibilité pour les personnes à mobilité

réduite ?

Ces derniers sont adaptés avec des touches en

braille et émettent des bips, à noter la longueur impressionnante

de l'ascenseur.

Ces constatations

sont valables

pour l'ensemble

des 22

quais présents

dans cette gare,

avec les 11 ascenseurs

reliant

les quais 2 par 2.

14

Cet article est présenté sous la forme d'une visite

guidée.

A l'arrivée sur le quai, celui-ci est large et muni de

bandes podo-tactiles au sol. Les panneaux d'affichage

sont assez grands et lisibles grâce aux écritures

de couleur jaune dans une police assez grande

sur fond noir. Une grande horloge bien visible est

placée juste à côté.

Les trains sont annoncés en 2 langues (français et

flamand) par une voix humaine (non synthétique),

ce qui peut engendrer des difficultés de compréhension,

notamment à cause des accents des différents

agents chargés de cette mission.

Les quais sont couverts, avec suffisamment de

bancs, d' abris pour les voyageurs ainsi que des ascenseurs

pour les changements de quai.

L'accès à la

gare s'effectue

par plusieurs

moyens. : à savoir,

par les escaliers,

les escalators

ainsi que par les ascenseurs cités ci-dessus.

Ayant choisi les escaliers, j'arrive au coeur de la

gare. On y distingue des couloirs et des espaces très

larges permettant un grand flux de personnes. L'aire

principale de la gare est imposante et réunit tous les

services proposés dans une gare tels que : grands

tableaux d'affichage, comptoirs d'accueil, distributeurs

automatiques de billets de trains etc ... Cet

espace est entouré par une galerie marchande proposant

de nombreux services utiles ou de confort..

Surprenant.... il n'y a pas a priori de téléphone public

!!!

En m'approchant des comptoirs d'accueil, je peux

constater qu'ils sont particulièrement bien adaptés.

En effet, ils proposent 2 hauteurs de guichets l'une

à côté de l'autre. La receptionniste n'a donc pas plus

de mal à gérer la situation.

Les bornes de retrait de billets internationaux prépayés

sont adaptées en hauteur.

Les distributeurs automatiques de titres de transport

sont également adaptés en hauteur avec un

écran tactile. L'appareil n'émet cependant aucun

bip.

Il y a 2 types de panneaux d'affichage : des géants

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


et des "normaux". Ces derniers sont difficiles à lire.

L'écriture est toujours jaune sur fond noir avec une

police trop petite.

Les toilettes sont indiquées comme adaptées mais

je n'ai malheureusement pas pu le vérifier.

Les portes de sortie de la gare sont toutes automatiques,

sans marche ni dénivelation.

De grands plans détaillés de la gare sont affichés à

plusieurs endroits.

Une anecdote : j'ai croisé une personne atteinte

de cécité qui déambulait assez facilement et seule

dans l'enceinte de la gare.

L'accès au métro se fait par des escalators. Je n'ai pas

pu vérifier s'il existait des places de parking "dépose

minute" ou spécialisées ou affectées aux personnes

atteintes d'un handicap.

Conclusion : Cette gare peut donc être considérée

comme adaptée dans son ensemble. Il est à signaler

également qu'un service d'accompagnement aux

personnes ayant un handicap est assuré. Il faut juste

prévenir la gare 30 minutes avant l'embarquement.

La prochaine étape sera la gare de Bruxelles-Central.

Teddy HUYGHEBAERT, Service Documentation

Rubrique : Nous avons lu pour vous

READAPTATION N° 571 – Juin 2010

Dossier : Apprentissage et handicap dans la fonction

publique

READAPTATION N° 572 – Juillet/Août 2010

Dossier : Etre parent et handicapé

SOINS GERONTOLOGIE - Septembre/Octobre 2010

Actus Géronto : Vers la fin de l'allocation personnalisée

d'autonomie ?

Dossier : Maladie d'Alzheimer et prises en charge innovantes

FAIRE FACE N° 689 – Septembre 2010

Actualités à la une : L'accessibilité sous le feu du Sénat

Actualités enquête : Aide à domicile – les associations

asphyxiées

Vie pratique : Epargne handicap et rente-survie –

des produits fiscalement avantageux

Dossier : Médias – Quelle place pour le handicap ?

HANDIRECT N° 127 – Septembre/Octobre

2010

Dossier : Accessibilité des

transports ... et si la loi de

2005 faisait fausse route....

QUOTIDIEN DU MEDECIN – N°8821 – Jeudi 23 septembre

2010

Une vaste étude génétique européenne : Un grand

pas en avant dans l'asthme

QUOTIDIEN DU MEDECIN – N° 8823 – Jeudi 27 septembre

2010

Au Centre Hospitalier de Roubaix : Un guichet

unique de gériatrie

Le Monde – Vendredi 27 août 2010

Paris joue les dépanneurs d’ascenseurs : une mission

propose de généraliser les boîte noires pour

pénaliser les ascensoristes défaillants.

«... les bailleurs sociaux réclament des pénalités à

leurs ascensoristes en cas de non-respect du contrat.

Ils souhaitent que l’argent de ces pénalités transite

par un fonds ad hoc, afin qu’il soit restitué aux locataires

soit par un remboursement des charges,

soit par la mise en place d’un système de portage

de courses et des personnes quant elles sont handicapées»...

15

Revue trimestrielle n° 81 - 3ème trimestre 2010 - 2,75 Euros


Revue trimestrielle - 1er trimestre 2009 - 2,75 Euros

Revue trimestrielle - 3ème trimestre 2009 - 2,75 Euros

BULLETIN D’ABONNEMENT

n°75 n°77

Handicaps et Cadre de Vie

3 rue du docteur Charcot 59000 Lille

Tél 03 20 50 13 11 - Fax 03 20 38 68 46

www.hacavie.com - cicat@hacavie.com

Vous le savez, votre abonnement couvre l’année civile. Nous vous remercions de l’attention et de la

confiance portée à notre égard et espérons que vous continuerez à nous soutenir en renouvelant

votre abonnement. Cette revue étant la votre, n’hésitez pas également à nous faire parvenir vos souhaits

et critiques, afin que vous puissez continuer à trouver dans nos colonnes matière à réflexion, à

information et pourquoi pas à protestations.

Nom...................................................................... Prénom...................................................................................................

Adresse.................................................................................................................................................................................

c s’abonne pour un an à La Lettre d’Hacavie (4 numéros) et joint un chèque de 10 euros.

c adhère à l’Association Hacavie pour 2010 et s’abonne à La Lettre d’Hacavie pour un an (4 numéros) et verse

c 12 euros (étudiant)

c 80 euros (organisme)

c 16 euros (individuel)

c ............. euros (bienfaiteur) (A préciser SVP)

Dans cette adhésion, sont compris 6 euros d’abonnement.

Date et signature

Comité de rédaction :

Yvon BERTEL-VENEZIA, Directeur de la Publication

Nicole DUMAZY, Rédacteur en Chef

Danièle BERTEL, Délégué Général – Yann BERTEL, Informaticien – Eve BOISMAIN, Assistante Sociale - Astrid CLUIS, Ergothérapeute – Claude GHESQUIERE, Formateur

– Cécile QUANTIN, Ergothérapeute – Adhérents : Marc BEHAREL, Michel BOURNOVILLE, Michel HISTA, Robert HOUZE, Sylvie JEANSON, S. JOLLANT, Claude WULLEPITT

Impression CARSAT Nord-Picardie - N° dépot légal : 857

More magazines by this user
Similar magazines