COMMENT BIEN GÉRER SON CAPITAL DE VIE? - SHEKINA

spcm.org

COMMENT BIEN GÉRER SON CAPITAL DE VIE? - SHEKINA

L’âme

Comment bien gérer son capital de vie?

En schématisant, nous pouvons spécifier les

trois principaux «creux» affectifs, qui dans notre

âme doivent être remplis par un ministère

d'amour.

1. La mère

Le premier «lac affectif» de notre âme est tourné

vers le capital d'amour de notre mère. Une

maman est capable d'exprimer une tendresse

fabuleuse. C'est elle qui, dans les premiers mois

de notre vie, a le ministère d'abriter notre faiblesse

et notre précarité. A ce propos, les chiffres de

ce qu'une mère accomplit jusqu'à ce que son

enfant ait vingt ans, sont parlants:

22 000 repas, dont plus de 2000 biberons;

7000 changements de couches, sans parler des

odeurs; environ 87 000 heures de tâches: lessive,

repas, enseignement, etc., sans compter les

veilles, les soucis, les larmes et les dévouements

incalculables.

Par son dévouement, la mère apporte une

atmosphère de chaleur et de douceur indispensable

à notre équilibre affectif.

L'enfant, qui profite de son amour, savoure un

climat d'attention et de sécurité. C'est encore elle

qui nous apprendra à parler.

Par son ministère, la maman exprime l'attention

divine du «Dieu qui prend soin de ses

enfants». Ainsi, dès les premiers temps de notre

vie, elle déverse dans notre âme la révélation du

Dieu «El-Schadaï», le Dieu qui pourvoit (un des

sens originels serait le «Dieu des mamelles»).

Comme l'expriment plusieurs textes bibliques,

la tendresse maternelle tire son origine dans

l'amour de Dieu:

Dans les premiers

mois de sa vie, le

bébé imagine que sa

mère est une partie

de lui-même.

C’est l’une des premières

révélations

communiquées à

Abraham.

Voir Genèse 17:1

73

More magazines by this user
Similar magazines