La puissance d'En Haut - Mission Chrétienne Globale

spcm.org

La puissance d'En Haut - Mission Chrétienne Globale

La puissance d'en haut ♦ 27

comme si elle devait être laissée à la souveraineté de Dieu, sans

qu’ils se mettent en peine de persévérer dans la prière pour

obtenir ce revêtement. Les premiers chrétiens l’ont-ils compris

ainsi ? Se sont-ils comportés de cette manière ? Certainement

pas ! Ils ne se sont donnés aucun repos, tant qu’ils n’eurent pas

reçu ce baptême de puissance.

J’ai un jour entendu un pasteur prêcher sur le thème du

baptême du Saint-Esprit. Il le considérait comme une réalité.

Lorsqu’il en vint à parler de la manière dont il devait être obtenu,

il dit qu’il fallait réellement l’obtenir comme les apôtre l’avaient

obtenu le jour de la Pentecôte. Ce fut pour moi une grande

bénédiction d’entendre cela, et je m’attendis à ce qu’il exhorte

fortement ses auditeurs à ne se donner aucun repos avant de

l’avoir reçu. Mais mon attente fut déçue dans ce domaine. Car,

avant même d’achever son discours, il sembla soulager l’auditoire

de tout sentiment d’urgence à obtenir ce baptême. Il lui

donna l’impression que ce problème devait être laissé à la

discrétion de Dieu. Ce qu’il dit parut même impliquer une

critique à l’encontre de ceux qui continuaient à demander à

Dieu, avec persévérance et véhémence, d’accomplir Sa promesse.

Il ne démontra pas non plus à ses auditeurs qu’ils

pouvaient avoir la certitude de recevoir cette bénédiction s’ils

remplissaient les conditions. Ce fut, dans beaucoup de ses

aspects, une bonne prédication. Mais je pense que l’assemblée

n’en reçut aucun encouragement, ni sentiment d’obligation,

pour rechercher sérieusement le baptême du Saint-Esprit. C’est

un défaut commun aux sermons que je peux entendre. Ils

comportent beaucoup de choses instructives. Mais ils ne parviennent

pas à communiquer à l’auditoire le moindre sentiment

d’obligation ni d’encouragement à se mettre pratiquement à

l’œuvre. Ils sont très inefficaces pour motiver les gens. Ils ne font

pas pression sur leur conscience et ne les stimulent pas à

espérer. La doctrine est souvent bonne, mais elle ne débouche

pas souvent sur une action concrète.

Beaucoup de ministères et de chrétiens engagés semblent

se cantonner dans la théorie et dans la critique, tout en essayant

de justifier leur manque de puissance. Les premiers apôtres ne

l’ont pas fait, et tous les chrétiens ne le font pas. Ils n’ont pas

essayé de résoudre ce problème dans leur intelligence avant de

l’avoir résolu dans leur cœur. Pour eux, ce n’était qu’une

question de foi en une promesse, et il doit en être de même pour

More magazines by this user
Similar magazines