La puissance d'En Haut - Mission Chrétienne Globale

spcm.org

La puissance d'En Haut - Mission Chrétienne Globale

42 ♦

tent pas le fardeau du péché, ni les horreurs et les terreurs du

remords. Ils n’ont aucune conscience de leur condamnation ni

de leur état de perdition.

13. C’est pourquoi il leur est impossible de comprendre et

d’apprécier le moyen de salut que leur présente l’Evangile. Nous

ne pouvons demander ou accepter un pardon, de manière

intelligente et sincère, que lorsque nous voyons et comprenons

la réalité et la justice de notre condamnation.

14. Il est absurde de supposer qu’un pécheur insouciant,

qui n’est pas convaincu de péché, puisse accepter avec intelligence

et reconnaissance le pardon que lui offre l’Evangile, tant

qu’il n’a pas compris que Dieu était juste en le condamnant. La

conversion à Jésus-Christ est un changement intelligent. Il faut

être convaincu des conséquences funestes du péché pour accepter

la miséricorde de Dieu. Sans cette conviction, l’âme ne

comprend pas son besoin de miséricorde, et l’offre divine sera

rejetée. L’Evangile n’est pas une bonne nouvelle, pour un

pécheur insouciant et non convaincu de péché.

15. Le caractère spirituel de la loi de Dieu doit être

inlassablement présenté à la conscience du pécheur, jusqu’à ce

que sa propre justice soit éliminée. Il faut qu’il puisse se tenir

devant un Dieu saint sans rien avoir à Lui répliquer, et en se

condamnant lui-même.

16. Certains hommes sont déjà convaincus de leur péché.

Le prédicateur peut leur présenter Christ sans tarder, en

espérant qu’Il sera accepté. Mais ces cas sont exceptionnels. La

très grande majorité des pécheurs sont insouciants. Ils n’ont

aucune conviction de péché. Il ne faut pas supposer qu’ils ont

déjà cette conviction et qu’ils sont prêts à accepter Christ. Il ne

faut donc pas les presser trop vite d’accepter le Seigneur. Ce

serait mettre la charrue avant les bœufs. Notre enseignement

serait inintelligible. Nous nous apercevrions que nous nous

sommes trompés, quelles que soient les apparences, même si

des décisions étaient prises. Cette présentation de l’Evangile

peut donner un espoir aux pécheurs. Mais ce serait un faux

espoir, à moins que le Saint-Esprit fasse Lui-même ce que le

prédicateur a omis de faire. Il faut absolument passer par toutes

les étapes de la présentation de la vérité.

17. Lorsque la loi a accompli son œuvre, lorsqu’elle a

éliminé toute propre justice, et acculé le pécheur à accepter la

miséricorde divine, il faut alors lui faire comprendre qu’il court

More magazines by this user
Similar magazines