La puissance d'En Haut - Mission Chrétienne Globale

spcm.org

La puissance d'En Haut - Mission Chrétienne Globale

La puissance d'en haut ♦ 63

d’hypocrisie, elle est superficielle, elle est souvent même une

honte. Quel plaisir un homme spirituel peut-il retirer des

bavardages insipides d’une réunion mondaine ? Certainement

aucun. Pour un homme qui est en communion avec Dieu,

l’esprit, les pratiques, les conversations et la folie du monde sont

une cause de répulsion et de douleur. Cela ne fait que lui

rappeler la tendance des pécheurs à s’enfoncer toujours plus

bas, et le sort affreux qui les attend.

J’ai pleinement vécu des deux côtés de la barrière, et je suis

certain de ne pas me tromper à ce sujet. Peu de gens ont plus que

moi profité des plaisirs du monde avant leur conversion. Mais

ma conversion, ainsi que le baptême du Saint-Esprit qui l’a

immédiatement suivi, ont complètement éteint en moi tout désir

de m’engager dans les divertissements et les sports de ce monde.

J’ai été instantanément transporté sur un autre plan, où j’ai

connu une tout autre joie. Auparavant, je recherchais avec

délice la pratique des divertissements, des sports et des passetemps

du monde. Après ma conversion, ces choses ne m’ont plus

intéressé. Bien plus, je les avais à présent complètement en

aversion. Je ne les ai jamais considérées comme nécessaires à

une joie véritablement rationnelle, ni même comme compatibles

avec une telle joie.

Je ne dis pas cela pour me vanter. Je peux dire, pour

l’honneur de Christ et de la foi chrétienne, que j’ai eu une vie

chrétienne heureuse. J’ai éprouvé autant de joie qu’il est sans

doute possible à un homme d’en éprouver sur cette terre. Pas un

instant je n’ai eu le désir de retourner en arrière, pour mettre

mon plaisir dans tout ce que le monde peut offrir.

Quelqu’un pourrait demander : “Supposez que nous ne

puissions pas trouver assez de joie dans notre foi, et que nous

ayons réellement le désir de nous amuser comme le fait le

monde. Si nous avons les dispositions nécessaires, n’est-il pas

bon de le faire ? Si l’on cherche seulement à s’amuser, sans

entretenir un désir ardent de le faire, est-ce un péché ?” Je

répondrais que nous ne devons jamais entretenir le désir ardent

de nous amuser. C’est le privilège et le devoir de tous les

chrétiens de s’élever, par la grâce de Dieu, au-dessus du désir

de consommer les viandes de l’Egypte, et de ne pas perdre leur

temps dans les divertissements et les passe-temps du monde. Se

laisser aller à pratiquer ces choses n’est pas innocent. Ce qu’il

faut faire, c’est se demander non pas comment satisfaire ce

More magazines by this user
Similar magazines