La puissance d'En Haut - Mission Chrétienne Globale

spcm.org

La puissance d'En Haut - Mission Chrétienne Globale

La puissance d'en haut ♦ 69

ce que les chrétiens aiment le plus, c’est-à-dire plaire en toutes

choses à leur Seigneur ?

Oser se détourner du salut des âmes pour chercher à se

divertir ! Comme s’il existait un plus grand plaisir que celui de

travailler au salut des âmes ! Cela n’est pas possible ! Notre plus

grande joie, dans ce monde, est d’arracher des âmes aux

flammes et de les amener à Christ ! Je suis stupéfait d’entendre

ces appels adressés à l’Eglise pour qu’elle se tourne encore plus

vers les divertissements du monde. Avons-nous besoin d’autre

chose que de marcher tout près de Dieu, dans l’amour et la

sincérité, en coopérant avec Lui pour attirer des âmes au ciel ?

Ceux qui encouragent le peuple de Dieu à se divertir me

semblent animés de l’esprit du monde. Ils ne sont pas spirituels.

Quand on est rempli de compassion pour des hommes qui vont

à la mort, quand on lutte et qu’on agonise chaque jour dans la

prière pour qu’ils soient sauvés, peut-on encore chercher à

s’amuser ? Est-il possible qu’un pasteur, dont l’assemblée

comprend beaucoup d’inconvertis et de chrétiens charnels,

cherche à entraîner son Eglise en arrière, pour rechercher les

plaisirs du monde ? Il y a déjà bien assez de gens, dans toutes

les églises, qui ont naturellement tendance à aller dans cette

direction ! Qui sont ceux qui tombent le plus facilement dans ce

piège ? Qui sont les premiers à proposer un pique-nique, une

excursion agréable, une fête comme celles du monde, ou toute

autre activité plaisante ? Est-ce que ce sont ceux qui fréquent le

plus les réunions de prière et qui sont toujours réveillés ? Estce

que ce sont les chrétiens spirituels, ceux qui parlent des

choses célestes et qui ne pensent pas aux choses de la terre ?

Qui donc ignore que ce sont les chrétiens mondains qui sont les

premiers à se joindre aux activités mondaines et à se divertir ?

Les chrétiens vraiment spirituels, les chrétiens qui prient, qui

sont attachés aux choses d’en haut, n’aiment pas ces activités.

Il faut les forcer à s’y engager. Ils pleurent en secret en voyant

leur pasteur encourager ce qui est sans doute une si grande

pierre d’achoppement pour l’Eglise et pour le monde.

Charles Finney, en remettant à l’impression les épreuves de

cet article, après les avoir revues, écrivit une courte note à

l’intention du Dr Cullis, en ces termes :

More magazines by this user
Similar magazines