Centr' Imprim - Issoudun - Tél. - Châteauroux

ville.chateauroux.fr

Centr' Imprim - Issoudun - Tél. - Châteauroux

n° 63 Avril

Mai 2011

Développement

durable :

la Ville s’engage

p.15

Démocratie participative

Rencontre

avec le Maire

dans les quartiers

p.20

Portrait

Châteauroux et Olsztyn :

une amitié de 20 ans

p.30

www.ville-chateauroux.fr


Sommaire

Arrêt sur images....................4

• Les temps forts de février/mars

Événements............................6

• Le cinéma Apollo revisite le passé.............. 6

• Handi’Arts s’exporte hors de Châteauroux..... 6

• La Foire-Expo

en compagnie des compagnons ................... 7

• Entrez dans la danse...................................... 7

• Quand Liszt s’empare des cafés................. 8

• Un festival qui donne de la voix.................... 8

Vie économique.....................9

• Un marché aux couleurs de la Provence...... 9

• Venez déguster les produits de la ferme....... 9

Vivre ensemble....................10

• Une conférence sur les épreuves de la vie..... 10

• Stationnement réservé :

nouvelle réglementation............................ 10

• Le pain à l’honneur................................... 11

• Congrès des pompiers............................... 11

• Pour mieux accueillir les migrants............... 12

• Campagne pour le don de sang.................. 12

DOSSIER

p.15

Développement

durable :

la Ville s’engage

Cadre de vie .......................14

• Les agents des services municipaux

se mettent au tri......................................14

• Portes ouvertes aux serres municipales......... 14

Vie des quartiers.....................19

• La rue de Strasbourg fait peau neuve..........19

• Aménagement du jardin paysager du musée ......19

• S’inscrire dans les accueils de loisirs.........20

• Le Maire à la rencontre des Castelroussins.....20

• Quand venir retirer ses sacs poubelle ?....21

Sport .....................................22

• Championnat France de Duathlon Elite Jeunes... 22

• Hondi’Cap Foot.....................................23

• Des activités sportives pour les jeunes.......23

• Tournoi : le CEC croise le fer .................24

• Faites du Foot............................................24

Culture..................................25

• Carmina Burana investit le Tarmac................. 25

• Le Musée dévoile ses trésors...................... 26

• 15 stages Darc offerts par la Ville.................. 26

• Envolez-vous dans l’univers des livres............ 27

• Espace des Halles : du rire aux larmes........... 27

Tribune politique.................28

Notre histoire ......................29

• Zoom sur l’histoire du Centre Racine...... 29

Portrait .................................30

• 20 ans d’amitié honorée

entre Olsztyn et Châteauroux..................30

RETROUVEZ TOUS LES

RENDEZ-VOUS DANS

VOTRE AGENDA

D’AVRIL/ MAI 2011

EN PAGES CENTRALES.

Magazine municipal d’information de la Ville de Châteauroux

Tiré à 26.800 exemplaires

Directeur de la publication : Jean-François MAYET

Rédaction et photos : Direction de la communication

Crédits photos : Ville de Châteauroux, Indre Nature (p3),

Apollo (p6), Ateliers Arts et Danse (p7), Lancosme Multimédia (p8),

Jean-François Hellio et Nicolas Van Ingen (p17),

Rodolphe Chemière (p19), Céline et Vincent Roussillat (p27),

Espace Les Halles (p27), P. Gaultier - coll. Archives Municipales (p29).

Montage et maquette : Idépac - Tél. : 02 54 53 07 71

Impression : Centr’ Imprim - Issoudun - Tél. : 02 54 03 31 32

2

N° 63 - Avril/Mai 2011

Impression Centr’Imprim

36100 Issoudun - PEFC/10-31-1543


Édito

L’Agenda 21

labellisé

Il y a un peu plus d’un an, la Majorité du Conseil Municipal

adoptait l’Agenda 21 de la Ville de Châteauroux composé de 39

actions visant à œuvrer en faveur du bien-être environnemental,

social et économique des Castelroussins.

Aujourd’hui, l’Etat vient de reconnaître l’exemplarité de ce programme

d’actions en lui attribuant le label national. Nous aurions pu en rester là,

et bien non, nous avons voulu aller plus loin. Début 2011, aux côtés de

la Communauté d’Agglomération Castelroussine, la Ville s’est engagée

dans un Plan Climat Energie Territorial (PCET). Ce programme a

pour objectif de lutter contre le changement climatique et de réduire les

émissions de gaz à effet de serre. Il s’agit d’une obligation du Grenelle

de l’environnement II qui s’applique aux seules villes de plus de 50.000

habitants. Celles-ci doivent se doter d’un PCET d’ici 2012. Soucieuse

du gaspillage des énergies sur son territoire, la Ville - qui n’a donc pas

l’obligation de mettre en place un tel plan - s’est engagée volontairement

dans cette démarche.

Première action importante qui s’inscrit dans ce PCET : la réalisation

d’une campagne thermographique. La CAC et l’Association

Départementale d’Information pour le Logement (Adil) ont fait

l’acquisition d’une caméra thermique capable de détecter les déperditions

de chaleur énergétique des bâtiments. Une présentation aux habitants de

cet outil très performant a été réalisée en février dans le quartier des

Grands Champs. Il s’agit d’encourager les Castelroussins à franchir le

pas et à réaliser ce diagnostic en vue d’améliorer leur système d’isolation. D’autres actions, comme celles-ci,

sont en cours. L’amélioration des circulations douces, la création d’une déchetterie municipale incitant les

agents municipaux des services techniques à trier les déchets, la mise en œuvre d’une charte zéro pesticide, la

consultation régulière des habitants sur tous les projets de grande envergure comme la création de l’éco-quartier

Balsan n’en sont que quelques exemples.

Vous pourrez découvrir un échantillon de toutes les actions menées par la collectivité à l’occasion de la

Semaine du Développement Durable, qui se déroulera du 1 er au 7 avril, et à laquelle nous consacrons le

dossier de ce magazine. Grâce à la mobilisation de nos services et à la participation de nos partenaires, tous

impliqués dans la préservation de l’environnement, la place de la République se transformera, le temps

d’une semaine, en un village du développement durable.

Le développement durable est l’affaire de tous. La préservation de notre espace, public comme privé, passe

par de petits gestes qui, mis bout à bout, nous permettent d’avancer. Je vous remercie d’y contribuer.

Jean-François MAYET

Sénateur de l’Indre – Maire de Châteauroux

Débattre - Discuter - Échanger

Retrouvez Jean-François Mayet sur Facebook

et sur son blog : http://leblog.ville-chateauroux.fr

N° 63 N° - 58 Avril/Mai - Juillet/Août 2011 2010 3


Arrêt sur images

Les temps forts de février/mars

Portes ouvertes à la pépinière d’entreprises

Début 2011, le Sénateur-Maire de Châteauroux et Président de la Communauté d’Agglomération Castelroussine, Jean-François Mayet, inaugurait les locaux

de la pépinière d’entreprises. Situé à proximité de l’Office de Tourisme, le lieu possède une salle de visio-conférence les mieux équipées du département et

accueille des entreprises en pleine croissance.

Surprise dansée

Dans le cadre du spectacle L’homme à la tête de chou, la

Grande Scène Nationale Equinoxe organisait samedi

13 février une « surprise dansée », place de la République.

Les Castelroussins qui faisaient leur marché ce jour-là

ont pu apprécier une courte chorégraphie réalisée par

des danseurs amateurs de Châteauroux et des environs

issus de six écoles de danse.

Foot :

des Espoirs qui portent

bien leur nom

Le 8 février, l’équipe de France Espoirs a évolué à Gaston-

Petit. Et le moins que l’on puisse dire est que l’air – très

frais – du Berry leur a bien réussi. Une victoire nette par 3-1

(but du Rennais Abdoul Camara et doublé du Manceau

Sébastien Corchia). Les 6.769 spectateurs ont vibré tout

au long du match, entonnant souvent la Marseillaise et

agitant fièrement des drapeaux Bleu-Blanc-Rouge.

Extension de

la résidence La Pléiade

La résidence La Pléiade - qui accueille depuis 2007 des

personnes âgées dépendantes – bénéficie depuis le 1 er

février de 15 lits supplémentaires. L’extension du bâtiment,

inaugurée le 17 février, a été effectuée sur un terrain vendu

par la Ville de Châteauroux.

4

N° 63 - Avril / Mai 2011


Magazine d’informations municipales

Arrêt sur images

France 3

Région

s’installe sur la place

de la République

Vendredi 11 février, les Castelroussins ont vu se

monter sous leurs yeux un plateau de télévision

grandeur nature. France 3 Région enregistrait

ce jour-là ses journaux en direct place de la

République.

15 e Salon de la pêche

Le salon de la pêche a fait le plein du 11 au 13 février. 16.000 visiteurs se sont

pressés pour découvrir les différents stands, expositions, brocante au vieux

matériel, marché du poisson et autres animations en lien avec l’halieutique.

Le ballon

ovale a la cote

A l’occasion de l’inauguration du club-house du Rugby Athlétique Club

Castelroussin (RACC) le 6 mars, la Secrétaire d’Etat chargée de la jeunesse

et de la vie associative, Jeannette Bougrab, a fait une visite inattendue aux

rugbymen castelroussins.

N° 63 - Avril / Mai 2011 5


Événements

Des Stones...

aux traditions populaires du Berry

Avec Retours vers le futur, l’Apollo sonde le passé pour en ressortir des chefs d’œuvres atypiques ou plus

classiques du cinéma. Des traditions populaires du Berry au groupe mythique des Stones, vous verrez qu’il

n’y a qu’un pas !

Stones in Exile, Stephen Kijak.

Retours vers le futur s’ouvrira mercredi 6 avril sur le

thème des traditions, rites et coutumes populaires

du Berry avec plusieurs rendez-vous originaux,

inattendus. A 18h, l’historien, ethnologue et écrivain,

Daniel Bernard, partagera avec le public le fruit de

ses recherches consacrées à la société paysanne et aux

arts et traditions du Berry. La soirée se poursuivra, à

20h45, avec la diffusion de plusieurs documentaires.

Autre temps fort de ces rencontres, l’hommage réservé

aux Stones samedi 9 avril avec la diffusion de deux

documentaires quasi inédits. A 21h, Stephen Kijak

entraînera les spectateurs dans la genèse d’un album

qui fut considéré après coup comme le plus rock

du genre avec son film Stones in Exile, en référence

à l’album Exile on Main Street. Juste avant, c’est le

documentaire Gimme Shelter relatant l’organisation

d’un concert des Stones à Altamont qui sera projeté.

Des interludes festifs seront proposés par le groupe

Nyktalop Mélodie qui projettera des animations

visuelles et du son.

Débuts du cinéma

Dimanche 10 avril sera consacré aux débuts du

cinématographe. Rival du célèbre truqueur Georges

Méliès, Segundo de Chomón inventa de nombreux

trucages. La séance de 15h lui rendra hommage avec

un ciné-concert et des numéros de magie intitulés

Au bonheur des trucages. Pour évoquer les débuts du

cinéma, l’Apollo a également invité Jean-Yves Patte,

collectionneur invétéré d’objets relatifs au son, à

la musique et au cinéma. Il présentera son « bric à

brac merveilleux » vendredi 8 avril, à 18h. Les rencontres

se refermeront mardi 12 avril, à 20h45, sur

une affaire sombre qui se déroula dans le Berry des

années d’après-guerre. L’affaire Carteron, un crime

parfait évoque le meurtre non élucidé d’une famille

paysanne berrichonne de Bommiers. Durant toute

la durée de Retours vers le Futur, l’Apollo et les

Archives départementales proposeront enfin une

exposition « Images d’un monde disparu, photographies

de la vie quotidienne dans l’Indre 1850-1950 ».

Une bonne immersion dans le passé indrien.

www.centreimages.fr/rvf

Fonds Eugène Hubert.

Handi’Arts, façon années 60

Le stage Handi’Arts, dans lequel les personnes handicapées peuvent révéler leurs talents artistiques et

culturels, aura lieu à Belle-Isle du 19 au 23 avril. Mais le concept s’exporte également ailleurs.

Cinq jours pas comme les autres. C’est la formule

proposée par Handi’Arts depuis six ans aux personnes

ayant un handicap quel qu’il soit. Créée

en 2005, cette manifestation s’exporte depuis peu

dans d’autres villes comme à Bourges, Tours ou

Sens. « Châteauroux est reconnue comme la ville

d’Handi’Arts. Elle est désormais bien identifiée par les

institutions comme ville qui s’intéresse et innove dans

le domaine de l’accès à la culture aux personnes handicapées.

Le concept Handi’Arts est demandé par d’autres

villes. On fait appel à nous pour organiser des journées

durant lesquelles nous proposons une dizaine d’ateliers »,

explique Michel Raza, fondateur de l’événement et

directeur de la MLC Belle-Isle. A Châteauroux, 20

à 30 ateliers seront proposés du 19 au 23 avril à

l’occasion de la 6 e édition d’Handi’Arts.

Souvenirs, souvenirs

Sur le site de Belle-Isle reconverti le temps du stage en

village, les participants pourront profiter de diverses

activités parmi lesquelles l’archéologie, le journalisme,

les arts plastiques, la photographie, la relaxation, le

théâtre, le jonglage, etc.. Cette année, l’atelier sensibilisation

littéraire portera sur la compréhension

et la lecture de chansons à texte. L’atelier « jeux du

monde » présentera des jeux typiques de différents

pays du globe. Deux rendez-vous, ouverts au public,

marqueront le stage. Mercredi 20 avril, le spectacle

de mi-parcours des stagiaires, intitulé « En ce temps

là », proposera une foire aux souvenirs, ainsi que des

chansons interprétées par deux chorales. La seconde

partie sera assurée par le groupe Les Forbans avec leurs

chansons des années 60. Deux surprises attendent le

public au cours de cette soirée. Samedi 23 avril, place

au spectacle final. Après cinq jours de stage, les participants

monteront sur scène à deux reprises afin de

présenter le spectacle qu’ils ont préparé. Ambiance

et émotions assurées ! Handi’Arts regroupe chaque

année pas moins de 300 participants. Et ce n’est pas

prêt de s’arrêter...

6 e édition du stage Handi’Arts

Du 19 au 23 avril

- Spectacle de mi-parcours

le 20 avril, à 20h30

- Spectacle final, le 23 avril,

à 16h et à 20h30

MLC Belle-Isle

Rens. : 02 54 60 18 34

6

N° 63 - Avril/Mai 2011


Magazine d’informations municipales

Événements

La Foire-Expo en bonne compagnie

Pour sa 87 e édition, du 25 au 30 mai, la Foire-Exposition de Châteauroux met à l’honneur les Compagnons des

Devoirs Unis avec le slogan « un métier, un art, du cœur à l’ouvrage ».

En choisissant le thème du compagnonnage pour

sa 87 e édition, la Foire de Châteauroux a souhaité

faire valoir le savoir-faire des artisans, mobiliser les

jeunes autour de la transmission de ce savoir et

sensibiliser les visiteurs à l’artisanat. Une exposition

permettra d’admirer des pièces d’art issues de toute

la France. Plusieurs compagnons représentant

différents corps de métiers (ébénisterie, tapisserie,

sculpture sur pierre...) réaliseront sur place des pièces

et seront accompagnés par des maîtres des métiers

de bouche. Des démonstrations de cuisine et de

pâtisserie seront proposées avec la participation du

public. L’Association d’Heliott implantée à Mâron

organisera un atelier de menuiserie chantournage

(découpe du bois, assemblage...) pour petits et

grands. En plus de ces invités de marque, chaque

jour, la Foire-Expo sera associée à un thème.

Mercredi 25 mai, journée dédiée aux enfants,

le « Mékanibulle », machine en fer montée

sur un vélo triporteur, déambulera dans les

allées de la Foire-Expo en laissant s’échapper

des bulles. Le jeudi 26 mai sera consacré

« au bien-être et au mieux vivre » avec la présence

d’une école de réflexologie, d’une société de services

à la personne, des professionnels de l’audition,

mais aussi l’école des chiens-guides d’aveugles qui

tiendra un stand et informera les personnes nonvoyantes

ou mal-voyantes sur les démarches à

réaliser pour obtenir un chien-guide.

Concours d’élégance

Vendredi 27 mai, place à la chasse, à la pêche et à la

nature avec les fédérations de chasse, de pêche et le

Comité Départemental du Tourisme qui informera

le public sur les parcours de randonnée à vélo, à

pied ou à cheval. Samedi 28 et dimanche 29 mai,

un concours d’élégance de voitures anciennes sera

organisé sur le site de la Foire. 25 modèles des années

1900 à 1970 défileront sous les yeux du public. Les

conducteurs et leurs passagers seront en costume

d’époque. La Foire Exposition se clôturera lundi

30 mai sur le thème de la création d’entreprise.

Et, pendant toute la durée de la manifestation,

les visiteurs pourront aller à la rencontre des

180 exposants sur plus de 15.000m². Si la Foire

Exposition est une grande fête, elle demeure

avant tout une vitrine commerciale où se donnent

rendez-vous les commerçants du département et de

toute la France.

87 e Foire Exposition

Du 25 au 30 mai

Du mercredi au dimanche,

de 10h à 20h

Le lundi, de 10h à 19h

Entrée libre

site de Belle-Isle

Rens. : 02 54 34 24 04

Passion danse

En avril, toutes les conditions seront réunies pour le lancement du stage de danse de Pâques organisé

par l’Atelier Arts et Danse de Mylène Riou.

Du 19 au 24 avril, neuf professeurs, parmi lesquels des

chorégraphes et danseurs professionnels reconnus,

assureront pendant une semaine une série de

cours à des danseurs adultes (et jeunes à partir de

13 ans) se répartissant en trois niveaux différents :

moyen, intermédiaire et avancé. A la Grande Scène

Equinoxe, à la Chapelle des Rédemptoristes, au

Conservatoire et au Studio de danse Mylène Riou,

les participants pourront pratiquer du Modern

Jazz avec le célèbre chorégraphe Redha, de la danse

moderne et de la technique avec Mylène Riou, du

contemporain avec Yohann TT ou du classique avec

Véronique Théry, professeur au Conservatoire de

Châteauroux. Des cours de hip-hop seront

également dispensés, de 20h à 22h.

Chorégraphies

et mouvement du corps

Plusieurs ateliers viendront se greffer à ces pratiques

artistiques comme un atelier chorégraphique et un

autre sur le mouvement du corps, proposés par

deux anciens élèves de Mylène Riou, Cyriaque

Villemaux et Lydie Ballereau. L’atelier théâtre sera

animé par Karine Tanneau. Cette professeur de

français enseigne le théâtre au lycée Jean Giraudoux

et à Déols. Christine Hassid, danseuse professionnelle

et coordinatrice de projet pour le Jeune

Ballet d’Aquitaine, sera une invitée spéciale. Elle

viendra animer un cours de Modern Jazz et devrait

revenir pour animer plusieurs cours en 2012. A ne

pas oublier : le stage dédié aux enfants (à partir de 6

ans). Le matin sera consacré à un cours d’acquisition

des bases de placement du corps. L’après-midi, du

théâtre, du hip-hop et des sorties à la piscine seront

au programme. Pour les passionnés de danse, enfants

comme adultes, il ne restera donc plus qu’à chausser

les ballerines et à fouler le sol de danse...

Inscriptions au 02 54 07 11 60

www.myleneriou.com

N° 63 - Avril/Mai 2011 7


Événements

Liszt joué dans les cafés

En attendant les Rencontres Internationales Franz Liszt de Châteauroux qui se dérouleront fin octobre,

les festivités consacrées au bicentenaire de la naissance du compositeur hongrois se poursuivent.

A l’occasion de la journée de l’Europe, le 9 mai

prochain, l’opération « Play Liszt - des pianos

dans les cafés » sera menée dans plusieurs villes de

France dont Châteauroux. Avec cette action, le

Commissariat de l’Année Liszt en France - dirigé

par Jean-Yves Clément, directeur artistique des

Lisztomanias - a souhaité mettre en valeur le côté

populaire de Liszt. Ce dernier, qui a séjourné à

plusieurs reprises dans l’Indre, à Nohant, chez

George Sand, est en effet connu pour avoir

vulgarisé la musique de grands compositeurs

romantiques du 19 e siècle. Dans la capitale, l’opération

Play Liszt s’effectuera en partenariat avec le

Conservatoire National Supérieur de Musique et

de Danse de Paris. Sur le modèle « maître-élève »,

des animations musicales libres se dérouleront

dans les cafés et les conservatoires, réunissant

ainsi professeurs et élèves.

De jeunes

pianistes à l’œuvre

A Châteauroux, quelques élèves du Conservatoire

interpréteront au piano divers morceaux de Liszt

dans les cafés de la ville et à la salle Debussy du

Conservatoire. Le point d’orgue de cet événement

européen sera l’interprétation de L’Hymne

à la joie de Beethoven (transcris par Liszt) par le

pianiste Giovanni Bellucci dans l’hémicycle du

Palais de l’Europe de Strasbourg, le même jour.

Le prochain rendez-vous castelroussin avec Liszt

sera Les Lisztomanias qui se dérouleront du 22

au 29 octobre 2011. Si le coup d’envoi se fera à

Paris en la cathédrale Saint-Louis des Invalides,

avec l’interprétation de l’Oratorio Christus,

les concerts s’enchaîneront dès le 23 octobre, à

Châteauroux, avec notamment Les Intégrales des

années de Pélérinages, les Rhapsodies hongroises, les

Etudes transcendantes, Requiem et de nombreuses

autres compositions de Liszt jouées à Equinoxe,

à la Chapelle des Rédemptoristes et dans les cafés

de la ville.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter

le site Internet www.lisztomanias.fr ou vous

renseigner auprès de l’Office de Tourisme de

Châteauroux au 02 54 34 10 74.

Franz Liszt en

quelques dates

1811 : Naissance en Hongrie

1823 : En avril, concerts à Vienne et à

Pest. En octobre, arrivée à Paris

1830 : A partir de ces années, Liszt

se lie avec des intellectuels et compositeurs

célèbres (Hugo, Lamartine,

Musset, Sand, Chopin...)

1837 : Accueil de Liszt et son amante

Marie d’Algoult chez George Sand

1839 : Voyage en Hongrie et dans le

reste de l’Europe

1839-1844 : Consécration comme

virtuose du piano

1886 : Mort en Allemagne

6 e édition du Festival de la voix

Pas besoin de faire 10.000 km pour découvrir l’art japonais... du 20 au 22 mai, le Festival de la voix vous

entraîne dans l’univers du pays du Soleil Levant avec un ensemble des plus réputés.

Pour sa 6 e édition, le Festival de la voix accueille

cette année l’un des meilleurs ensembles

du Japon, Vox Gaudiosa, dirigé par le chef

de chœur Ko Matsushita. Pour pouvoir les

découvrir et retrouver le chœur Mikrokosmos,

rendez-vous samedi 21 mai, à 21h, à Equinoxe.

Leur prestation sera précédée l’après-midi, à

17h30, d’un spectacle alliant musique et vidéo,

Hymnologus. Les œuvres de ce concert s’inspirent

d’images d’archives évoquant des processions

religieuses, des courses cyclistes... Le talent des

artistes sera ainsi mis à l’honneur pendant tout

le week-end. Pour ouvrir le festival, vendredi

20 mai, la Ville de Châteauroux, le Chœur de

Chambre Mikrokosmos et le Cépravoi qui

co-organisent l’événement pourront compter

sur le soutien de Cinq de Cœur. Ce groupe

de cinq chanteurs classiques, plein d’humour,

propose un répertoire varié allant de l’opéra, à la

chanson française, au blues, à la soul, au disco et

au funk. Leur spectacle, qui sera donné vendredi

20 mai à Equinoxe, à 20h30, est composé de

morceaux lyriques, de jazz, de variété française

Edition 2010 du Festival de la voix.

et internationale, de rock et de rap. Samedi

matin, la place de République sera animée par la

présence de deux dames indiscrètes, pompeuses,

impertinentes et finalement voluptueuses.

Ces deux artistes, qui se produiront dans le

cadre de leur spectacle de rue Les dithyrambes,

déambuleront dans les allées du marché, à partir

de 11h. Dimanche 22 mai, le festival se refermera

sur le spectacle Folk et pop ! donné à la Chapelle

des Rédemptoristes, à 16h30, par Vox Gaudiosa

et le groupe Vocaldente. Mais le festival, c’est

aussi toute une série de concerts assurés par les

chœurs amateurs qui se succèderont pendant

deux jours à la Chapelle des Rédemptoristes

et des ateliers autour de la musique avec les

artistes invités. Pour tout savoir sur le festival :

www.festivaldelavoix-chateauroux.fr

8

N° 63 - Avril/Mai 2011


Magazine d’informations municipales

Vie économique

Le marché provençal revient !

Du 22 au 25 avril, l’association Plein Ph’Arts réinvestit le parvis d’Equinoxe et organise pour la deuxième

année consécutive un marché aux saveurs et aux parfums de la Provence.

Ils arriveront tout droit du sud de la France...

les 45 exposants qui participeront au marché

provençal, situé sur la place Jean-Louis Barrault

et Madeleine Renaud, apporteront avec eux

les couleurs, les saveurs et les parfums de la

Provence. Du vendredi 22 au lundi 25 avril, les

Castelroussins pourront trouver sur ce marché

des produits variés : biscuits, confits d’aromate,

épices, fromages, huile d’olive, nougat, plantes

méditerranéennes, vins provençaux, pains

d’épices... Ces délices se mêleront aux objets

d’artisanat comme les bijoux, la poterie, les

santons et aux savons et autres produits à base

de lavande. Parmi les spécialités, le « tourton »

- un carré de pâte fourrée, sucré ou salé, ou

le « parpaillon » une confiserie à base de pâte

d’amande - seront à découvrir. Une tombola

gratuite sera organisée avec la possibilité pour

les participants de remporter en premier lot un

séjour pour deux personnes en gîte provençal

et en second lot un panier garni des produits

vendus sur le marché.

Marché provençal

Du 22 au 25 avril

Parvis d’Equinoxe

De 9h à 19h

Nocturne samedi soir

jusqu’à 22h

Rens. : 02 54 08 33 31

Produits de la ferme à déguster

Pour déguster les produits de la ferme, il faudra vous rendre au marché du terroir, organisé par le lycée

Naturapolis, dimanche 8 mai.

Dimanche 8 mai, de 9h à 17h, les exploitants

indriens se réuniront au lycée agricole pour

vendre leurs produits locaux : fruits et légumes,

viandes bovine, ovine et porcine, confitures,

fromages, fleurs et autres délices en provenance

directe de la ferme. Pour organiser ce marché,

les personnels du lycée Naturapolis, aidés des

élèves, ont mis la main à la pâte ; l’idée étant de

pérenniser cette manifestation. Le lycée accueille,

en 2010-2011, pas moins de 240 apprentis, 460

lycéens et propose des formations pour les adultes

qui regroupent une soixantaine de personnes.

Chaque année, les lycéens et apprentis du

lycée agricole Naturapolis de Châteauroux

sont accueillis lors de stages courts ou longs

par les agriculteurs, horticulteurs et paysagistes

de l’Indre et des départements limitrophes.

Les apprentis se forment ainsi aux côtés des

professionnels de la nature et du paysage qui

les emploient pendant un, deux ou trois ans.

Des visites avec les professeurs sont également

réalisées toute l’année afin de présenter aux élèves

le fonctionnement des différentes entreprises

existantes. Pour remercier tous ces partenaires

fidèles, le lycée Naturapolis a eu l’idée d’organiser

en 2011 son premier marché du terroir.

Marché du terroir

Dimanche 8 mai

Lycée Naturapolis (route de

Velles - Touvent)

De 9h à 17h

Rens. : 02 54 53 11 15

N° 63 - Avril/Mai 2011 9


Vivre ensemble

Surmonter les épreuves de la vie

La parution d’un livre sur l’histoire d’une petite fille atteinte d’une maladie rare a donné envie à l’Association pour

la Promotion de la Famille de l’Indre d’organiser une conférence et d’y inviter l’auteur, Anne-Dauphine Julliand.

x

es

ie

u

tte

our.

ille,

pables

urs,

r de

Anne-Dauphine Julliand

ulliand

it à Paris.

DEUX PETITS PAS

SUR LE SABLE MOUILLÉ

PHOTO DE COUVERTURE : BONITA COOKE / GETTY IMAGES

Anne-Dauphine Julliand

DEUX

PETITS PAS

SUR LE SABLE

MOUILLÉ

les arènes

TÉMOIGNAGE

les arènes

Tout est parti d’un témoignage,

celui d’une

journaliste ou plutôt

d’une mère qui remarque,

un jour, que

sa petite fille de deux

ans a le pas hésitant

alors qu’elle marche

sur une plage bretonne.

Après une

série d’examens,

le verdict tombe.

Thaïs est atteinte

07/02/11 14:15

d’une maladie

génétique rare,

la leucodystrophie.

La petite

fille n’est plus là aujourd’hui, mais

il reste son histoire, racontée par sa maman,

dans un livre intitulé Deux petits pas sur le sable

mouillé, paru aux éditions Les Arènes en mars

2011. De cette histoire et de ce livre est née

l’idée d’organiser une rencontre, à Châteauroux,

sur l’annonce du handicap et plus largement

sur la manière de continuer à vivre lorsqu’on

traverse une épreuve douloureuse. Chaque

année, l’Association Pour la Promotion de

la Famille (APPF) de l’Indre organise son

assemblée générale, suivie d’une conférence sur

un fait de société ou un thème en lien avec la

famille. Les années passées, les conférences ont

ainsi porté sur les dangers liés à Internet, les

dangers de l’alcool et de la drogue, le syndrome

d’abandon chez l’enfant lorsqu’il est scolarisé ou

confié à une nourrice, la motivation...

Un témoignage,

des échanges

Pour 2011, les bénévoles de l’APPF ont choisi de

s’intéresser à la façon dont on traverse une épreuve.

Vendredi 1 er avril, après une brève présentation

de l’association, Anne-Dauphine Julliand,

journaliste parisienne, ancienne journaliste à La

Nouvelle République de Châteauroux et auteur

du livre Deux petits pas sur le sable mouillé, viendra

témoigner. Elle racontera l’annonce de la maladie

de sa petite fille, les bonheurs partagés avec elle

et son nouveau combat pour Azylis, la petite

sœur de Thaïs, atteinte de la même maladie.

Son témoignage sera suivi d’un échange avec le

public, puis d’une séance de dédicaces. Cette

conférence est ouverte à tous, jeunes comme

adultes. « Tout le monde est touché, d’une manière

ou d’une autre, par une épreuve douloureuse »,

précise les bénévoles de l’APPF.

Une épreuve...

la maladie... quels

chemins pour

le bonheur ?

Vendredi 1 er avril, à 20h30

Amphithéâtre du Crédit Agricole

Entrée libre

Rens. : 02 54 08 90 37 / 06 64 35 87 37

Handicap :

une carte de stationnement unique

Depuis le 1 er janvier, une seule carte autorise le stationnement sur les places réservées aux personnes

handicapées dans la rue, ainsi que dans les parkings publics et commerciaux.

Elle est de couleur bleue et

comporte le logo du handicap

physique symbolisé par un personnage

en fauteuil roulant.

La carte européenne de stationnement

pour personnes

handicapées est désormais la

seule qui autorise les personnes

en situation de handicap à se stationner sur les

places réservées. Elle est délivrée par le Préfet

suite à l’avis du médecin de la Maison Départementale

des Personnes Handicapées (MDPH).

Comment obtenir le précieux sésame ? Vous devez

vous rapprocher de la MDPH afin de remplir

un dossier de demande. En fonction de votre

handicap, vous vous verrez attribuer, ou non,

la carte vous donnant droit au stationnement

sur les places réservées généralement

situées à proximité

des bâtiments publics, des

magasins, des établissements

de santé... Attention, pour stationner

sur ces emplacements

spécifiques, la carte « Grand

Invalide Civil/Grand Invalide de

Guerre » (GIC/GIG) n’est plus valable depuis le

31 décembre dernier ! Elle doit être remplacée.

Une place réservée pour 40

A Châteauroux, une place pour 40 emplacements

est dédiée aux personnes handicapées (contre une

pour 50 imposée par la loi). Les conducteurs qui

se garent sur les places réservées sans détenir la

carte s’exposent à une amende de 135 € ! Quant

à la décision de créer de nouvelles places de

stationnement pour les personnes handicapées,

elle est soumise à l’avis de la Commission de

Concertation de la Circulation et de Sécurité

Routière. Cette dernière siège deux fois par

an et réunit des élus, des agents municipaux

et communautaires, les polices municipale

et nationale, les pompiers, des associations

d’usagers, des professionnels... N’oubliez pas que

les places réservées aux personnes en situation de

handicap, situées dans les zones payantes, restent

payantes pour ceux qui s’y stationnent.

Renseignements auprès de la Maison Départementale

des Personnes Handicapées (4, rue

Eugène Rolland à Châteauroux) au 02 54 35 24 24

10

N° 63 - Avril/Mai 2011


Magazine d’informations municipales

Vivre ensemble

Le pain dans tous ses états

S’il est un aliment indispensable sur la table des Français, c’est bien le pain. En mai, la Fédération des boulangers

de l’Indre et le groupe nutrition de l’Atelier Santé Ville organiseront des ateliers de fabrication du pain.

Dégustation et vente de pains et pâtisseries

sur le marché en 2010.

Pour rendre l’hommage qui se doit au produit

vedette de nos petits-déjeuners, déjeuners et

dîners, en mai, nous célébrerons la Fête du pain.

Et si le patron des boulangers, Saint-Honoré, est

fêté cette année le 16 mai, les animations proposées

auront lieu avant et après cette date. Les 14

et 15 mai, la Fédération des boulangers de l’Indre

invite les Castelroussins à rejoindre les artisans

dans la cour du Couvent des Cordeliers pour

découvrir la fabrication du pain. Chaque année,

depuis 2004, les six départements de la région

Centre organisent tour à tour cette grande fête.

En 2011, c’est Châteauroux qui accueillera les

festivités. Les artisans installeront un vrai fournil

sous les arcades des Cordeliers et guideront les

Castelroussins apprentis boulangers dans la fabrication

de pains, mais aussi de spécialités locales

comme les fameuses galettes de pommes de terre,

le pain béni ou d’autres spécialités régionales.

Sur place, le public pourra déguster et acheter les

produits fabriqués.

Le pain au travers des

différentes cultures

Autre rendez-vous autour du pain, les 17 et 18

mai. Le groupe nutrition de l’Atelier Santé Ville,

qui réunit le Codes, les 4 saisons, la Banque

alimentaire, le Centre social Saint-Jean et le Foyer

des Jeunes Travailleurs, organise également des

ateliers cuisine autour du pain au Centre social

Saint-Jean. Cet atelier aura lieu le mardi 17 mai et

sera suivi d’une dégustation des produits fabriqués

sur le marché Saint-Jacques le lendemain matin.

Ici, il est bien sûr question de la transmission

du savoir-faire, mais il s’agit également de proposer

une action solidaire avec les habitants afin

de parler de la place du pain dans les différentes

cultures. Ce sera aussi l’occasion de rappeler que

le pain est par exemple un féculent qui représente

une véritable source d’énergie et qu’il est

possible de le fabriquer chez soi. Fabriquer chez

soi ou acheter chez le boulanger de son quartier,

le pain reste un produit très consommé. Dans

l’Indre, on compte 160 boulangers et le pain qui

remporte toutes les faveurs est sans conteste la

baguette tradition fabriquée avec de la farine pure.

Fête du pain régionale

Ateliers de fabrication du pain

> les 14 et 15 mai

Cour du Couvent des Cordeliers

Fédération des artisans

boulangers-pâtissiers de l’Indre

Rens. : 02 54 34 14 40

> les 17 et 18 mai

Centre social Saint-Jean

(02 54 60 38 60)

Foyer des Jeunes Travailleurs

(02 54 34 34 97)

et marché Saint-Jacques

Groupe Nutrition – Atelier Santé Ville

Rens. : 02 54 08 33 72

06 21 93 50 50

Châteauroux fête les Pompiers de Paris

Châteauroux accueillera le 54 e congrès de la Fédération Nationale des Associations de Sapeurs-Pompiers de

Paris. Cet événement réunira des personnels anciens et d’active de ce Corps prestigieux vieux de deux cents ans.

Lorsque Napoléon 1 er a créé le corps militaire

des Sapeurs-Pompiers de Paris le 18 septembre

1811, l’Empereur a voulu en faire une institution

exemplaire. Son souhait a été pleinement

exaucé puisqu’aujourd’hui encore faire partie

de cette unité d’élite est un rêve pour les jeunes

sapeurs-pompiers qui s’engagent comme pompiers

volontaires partout en France. D’anciens

militaires, après leur départ de cette institution,

ont choisi de poursuivre l’exercice de leur métier

dans divers Services Départementaux d’Incendie

et de Secours (SDIS) où leur expérience est

appréciée. Comme de coutume, les Associations

des Sapeurs-Pompiers de Paris de l’Hexagone se

donnent rendez-vous pour un congrès national

dont les activités auront lieu, cette année, du 8 au

10 avril, à Châteauroux et en plusieurs endroits

du département. Pour l’occasion, le directeur

départemental du SDIS de l’Indre, le lieutenant-colonel

Lahoussoy, et les sapeurs-pompiers

indriens de tous statuts, actifs et retraités réserveront

le meilleur accueil à leurs homologues

parisiens à l’état-major départemental basé à

Montierchaume pour l’assemblée générale. Il s’en

suivra une cérémonie officielle destinée à commémorer

la mémoire des victimes du devoir.

Sapeur-pompier,

un sacerdoce

Les anciens ne sont pas les seuls concernés. En

effet, la Fédération Nationale des Associations

de Sapeurs-Pompiers de Paris (FNASPP)

rassemble également les militaires en activité

dans les Centres de Secours et les services de

groupements territoriaux de la capitale et

des trois départements de la petite couronne

parisienne (92, 93 et 94). « Sapeur-pompier

de Paris un jour, Sapeur-pompier de Paris

toujours », telle pourrait être la devise de ces

hommes et de ces femmes grâce à qui tant

et tant de vies ont été sauvées au cours

de ces deux siècles d’existence.

Tout au long de ce week-end,

Châteauroux honorera ainsi

le don de soi, le courage,

la solidarité et le dévouement,

valeurs perpétuelles

partagées par tous les

Pompiers, qu’ils soient

civils (professionnels et

volontaires), ou militaires.

N° 63 - Avril/Mai 2011 11


Vivre ensemble

Solidaires de la Banque alimentaire

Depuis plusieurs mois, trois étudiantes en licence Management de l’économie solidaire à l’IUT de l’Indre

accompagnent la Banque alimentaire dans l’installation d’un nouveau logiciel de gestion des stocks alimentaires.

Maria, Vanessa et Solène ont accompagné les bénévoles de la Banque alimentaire dans

l’installation d’un nouveau logiciel informatique de gestion des stocks.

Elles sont trois : Maria, Vanessa et Solène à s’être

embarquées dans l’aventure. L’aventure, c’est le

projet qu’elles mènent depuis septembre 2010

dans le cadre de leur licence professionnelle en

Management des organisations du tiers secteur et

de l’économie solidaire. « Il existe des accords entre

l’IUT et les structures associatives. Ces dernières

connaissent désormais bien la licence créée en 2002

et n’hésitent pas à faire appel aux étudiants pour

divers besoins », explique Solène. Voilà comment

les trois jeunes filles se sont retrouvées dans un

projet impliquant la Banque alimentaire de

l’Indre. L’association s’occupe de la collecte des

produits alimentaires et de la redistribution aux

Centres Communaux d’Action Sociale et à des

associations caritatives dans tout le département.

« L’Etat finance l’installation dans toutes les

banques alimentaires d’un nouveau logiciel

permettant d’assurer une meilleure traçabilité des

produits alimentaires », indique Solène. « Cet

outil permet d’établir d’où viennent les produits, du

producteur au consommateur, et que ceux-ci soient

utilisés avant leur date de péremption », poursuit

Maria. « La Banque alimentaire était déjà équipée

d’un logiciel GFBA, en place depuis la création de

l’association, qui a dû être remplacé par un autre

plus récent appelé VIF », précise Vanessa.

Un logiciel en rodage

Courant novembre, les trois jeunes filles se

sont rendues à Orléans afin de se former au

logiciel VIF déjà opérationnel dans l’association

orléannaise. De retour dans l’Indre, elles ont

assuré la mise en place de l’outil informatique et

l’accompagnement des bénévoles et des salariés

dans son utilisation. « Il y avait tout un travail

à réaliser avec les bénévoles car les différentes zones

de stockage et de tri devaient être réorganisées »,

souligne Solène. Depuis le 11 janvier, le logiciel

fonctionne. Et si certains bénévoles n’ont pas

encore eu l’occasion de l’utiliser, ce logiciel

encore en rodage permet d’identifier plus

facilement les produits et de maintenir le stock

Appel aux bénévoles

alimentaire actualisé. Ce que leur a apporté

cette expérience ? « Une prise de conscience du

travail associatif et des relations qui coexistent entre

professionnels et bénévoles », résume Solène qui

se verrait bien travailler dans le développement

des coopératives dans les prochaines années. Et

d’ajouter : « nous avons pu prendre connaissance du

fonctionnement de l’association très différent d’une

entreprise ». Pour Maria, qui envisage un Master

en psychologie de l’enfant et s’intéresse à la

création de crèche collective, « c’est le côté humain,

différent du secteur marchand » qu’elle a découvert

à travers ce projet, mais aussi « la manière de gérer

des individus et de tenir compte de leurs opinions ».

De même pour Vanessa, cette démarche lui a

permis d’apprendre à « gérer le changement que le

logiciel a occasionné pour les bénévoles et de faciliter

sa mise en place pour eux ». Elle, se verrait bien

travailler dans le domaine de la petite enfance.

Après avoir présenté leur projet aux professeurs

le 18 février dernier, les trois étudiantes évoluent

désormais en stage. Elle ont choisi de poursuivre

dans le domaine de l’économie solidaire : Vanessa

à la Croix-Rouge Française de Rennes, Maria

au Secours Catholique et Solène au Pôle Local

d’Economie Solidaire de Châteauroux.

En parallèle de leur projet, Maria, Solène et Vanessa ont pu constater le manque cruel de

bénévoles au sein de la Banque alimentaire de l’Indre. Pour aider l’association, les étudiantes

de l’IUT lance donc un appel à la générosité des Castelroussins. Elles les encouragent à se

mobiliser et à donner une heure, une demi-journée, une journée ou plus de leur temps,

chaque semaine, afin d’aider au tri, à la réception des denrées ou à la préparation des

commandes. Pour en savoir plus, vous pouvez contacter Jean-Louis Ridard, président de la

Banque alimentaire de l’Indre au 02 54 22 64 28 (9, boulevard d’Anvaux à Châteauroux).

Un peu de civisme !

En milieu urbain, la circulation à vélo impose le

respect de certaines règles. En effet, tout comme

les véhicules motorisés, les cyclistes sont soumis

au code de la route. La Police Municipale rappelle

donc aux citoyens mordus du deux roues qu’il

est interdit, en ville, de circuler sur les trottoirs,

sauf en cas de nécessité absolue, sous peine d’une

amende de 4 e classe, soit 135 € minorée à 90€

si vous payez sous trois jours. La circulation des

vélos est autorisée sur les trottoirs en dehors d’une

agglomération lorsqu’il s’agit d’une route pavée,

ou en état de réfection, à condition de respecter

l’allure au pas lors de la rencontre des piétons.

En ville, les cyclistes qui ne respectent pas cette

mesure engagent leur responsabilité civile en cas

d’accident. Les trottoirs sont réservés aux piétons,

aux femmes avec des poussettes comme aux personnes

à mobilité réduite. Respectons-les !

12

N° 63 - Avril/Mai 2011


Magazine d’informations municipales

Vivre ensemble

Châteauroux cultive la multi-culturalité

L’Atelier Santé Ville a mis en place un cycle de conférences et un groupe d’appui à destination

des professionnels afin de les soutenir dans l’accompagnement des populations migrantes.

Le festival Multirythmes organisé chaque année à Châteauroux revendique la

notion de multi-culturalité présente dans les quartiers Saint-Jean et Saint-Jacques.

Châteauroux accueille une population cosmopolite,

riche de différentes cultures. Les associations

culturelles, le festival Multirythmes qui se

déroule chaque année en juin, et toutes les autres

manifestations qui ont lieu dans la ville pour

faire connaître ces cultures témoignent de cette

pluralité. Toutefois les difficultés économiques et

les inégalités sociales peuvent engendrer chez les

migrants des souffrances pouvant apparaître à la

suite d’un choc culturel, face au rejet de la société

ou à une mauvaise intégration. Pour sensibiliser

les professionnels des secteurs médico-sociaux

et éducatifs qui travaillent avec les personnes

migrantes aux problématiques culturelles, l’Atelier

Santé Ville organise depuis deux ans des cycles de

conférences. Il s’agit de donner aux participants

des outils, un savoir, des connaissances et des

compétences culturelles pour mieux comprendre

ces populations et être en mesure de répondre

au mieux à leurs besoins et à leurs attentes. Les

conférences se déroulent au Centre social Saint-

Jean et portent sur des thèmes touchant à la vie

quotidienne, à la culture, au mode de vie.

Bilinguisme

et politiques culturelles

Un sujet sur le bilinguisme, un autre sur les questions

de loyauté à l’adolescence pour les enfants

migrants ou un sujet sur l’anthropologie des

familles turques ont par exemple été abordés en

2010. Les trois dernières conférences portaient sur

d’autres thématiques. En janvier, la question du

genre au regard des cultures arabo-musulmanes a

été traitée par Faouzi El Hour, interprète arabophone

et éducateur spécialisé. En mars, le sujet

« concilier le savoir politique des sciences sociales et les

politiques sociales à travers l’expérience de Mayotte »

fut animé par le psychiatre et anthropologue Frank

Enjolras et le thème « malaise des professionnels et

créativité : épreuve de professionnalité dans le champ

de la santé mentale » par le sociologue Christian

Laval. En marge de ces conférences, l’Atelier Santé

Ville a également créé un groupe d’appui qui se

réunit une fois par mois. Animé par la psychologue

clinicienne Annie Aubert, ce groupe s’adresse

à des professionnels qui souhaitent obtenir des

conseils sur des situations concrètes impliquant

les migrants. Le cycle de conférences et le groupe

d’appui reprendront à l’automne.

Pour en savoir plus sur le cycle de conférences

Cultures, Société et Migration et le groupe

d’appui, contactez l’Atelier Santé Ville au

02 54 08 33 72.

Mon sang pour les autres

« Mon sang pour les autres », tel est le nom de

la campagne organisée par l’Etablissement

Français du Sang et le Rotary Club en mai.

En France, un million de malades sont soignés

chaque année grâce aux dons de sang. Les dons

sont donc des actes généreux qui permettent

de sauver des vies. Une grande collecte aura

lieu dans les locaux de l’Hôtel de Ville samedi

14 mai, de 9h à 17h. L’EFS rappelle que pour

donner son sang, il suffit d’être âgé d’au moins

18 ans, d’avoir au plus 70 ans et d’être en

bonne santé. Avant chaque don, un entretien

est réalisé avec un médecin de l’EFS. Le prélèvement

est réalisé par des équipes qualifiées qui

utilisent du matériel stérile et à usage unique.

Vous pouvez également donner votre sang ou

vos plaquettes le reste de l’année à l’Etablissement

Français du Sang, du lundi au vendredi,

de 8h30 à 12h30 et le samedi, de 8h à 12h ou

lors des collectes mobiles.

Renseignements auprès de l’Etablissement

Français du Sang au 02 54 27 45 59 ou au

02 54 27 45 50.

N° 63 - Avril/Mai 2011 13


Cadre de vie

Une déchetterie pour plus d’écologie

Grâce à la nouvelle déchetterie en fonctionnement depuis novembre au Centre Technique Municipal, les

agents de la Ville sont encouragés à trier les déchets provenant de leur activité.

La déchetterie municipale est équipée de

6 bennes différentes.

Dans l’enceinte du Centre Technique Municipal

situé rue Roland Garros, la plateforme se

présente sous la forme de deux quais reliés à des

caissons. D’un côté, trois pancartes indiquent

que les bennes récupèrent la ferraille et les

métaux (déchets métalliques, tuyaux de cuivre),

le bois (palette, chutes du service menuiserie) et

les papiers et cartons (emballages). De l’autre,

trois pancartes donnent accès à trois bennes : les

gravats (restes des chantiers), les déchets verts

(feuilles mortes...) et le plastique. La déchetterie,

dédiée exclusivement aux services municipaux,

fonctionne depuis novembre 2010. Cette

installation, en projet depuis deux ans, permet de

trier l’ensemble des déchets provenant des services

techniques de la Ville : menuiserie, électricité,

plomberie, serrurerie, peinture... Auparavant,

les déchets étaient mis dans une benne unique

et transportés au centre de tri. L’objectif de cette

déchetterie est à la fois de faire des économies et

de mieux respecter l’environnement.

Où vont les déchets ?

Chaque type de déchets est repris et revalorisé.

La ferraille et les métaux sont récupérés par une

société de l’agglomération castelroussine. Le bois

est transporté dans une scierie du Boischaut ; le

papier et le carton sont livrés à l’association Insert

Jeunes pour être recyclés. Les gravats sont amenés

dans une décharge à Vouillon et les déchets

verts sont redirigés vers une plateforme de Velles

fabriquant du compost. Actuellement, la Ville

ne dispose pas de débouché pour le recyclage du

plastique dont la destination reste le centre de

tri. La collectivité est donc à la recherche d’une

société spécialisée dans la reprise de ce type de

matériau. Les déchets dits spéciaux tels que les

lampes, néons, filtres à huile, solvants, huiles de

vidange partent dans des filières spécialisées. Ils

sont repris par des sociétés avec lesquelles la Ville

a passé un contrat.

Quelques chiffres

1600 m² : superficie de la déchetterie

municipale

250 agents et une dizaine de services

techniques sont à même d’utiliser cette

déchetterie

1500 tonnes : poids des déchets

déposés au centre de tri en 2010. Le tri

réalisé grâce à la déchetterie municipale

permettra de réduire ce poids et donc

de réaliser des économies.

Portes ouvertes aux

serres municipales

Chaque année, les espaces verts de la Ville de

Châteauroux accueillent les Castelroussins

afin de leur faire découvrir les plantations

cultivées dans les serres municipales. Pendant

une journée, les visiteurs peuvent arpenter

les allées fleuries, mais également trouver

une foule d’astuces et d’informations sur les

choix municipaux en matière d’entretien des

espaces verts. Comment la Ville réduit-elle les

pesticides et les engrais organiques ? Qu’est-ce

que la gestion différenciée des espaces verts ?

Pour tout savoir, rendez-vous aux portes

ouvertes qui auront lieu dimanche 15 mai,

chemin de Villegongis.

Concours gratuit ouvert à tous – Particuliers, écoles, commerces, hôtels...

2790 € de prix répartis en 7 catégories

Inscriptions jusqu’au 27 mai 2011

Imprimé à retirer à l’accueil de l’Hôtel de Ville

ou auprès de la direction Cadre de Vie,

chemin de Villegongis

Renseignements au 02 54 08 13 60

Renseignements : 02 54 08 13 60

14

N° 63 - Avril/Mai 2011


Magazine d’informations municipales

Dossier

Développement durable :

la Ville s’engage

- La Semaine du Développement Durable, jour après jour

- Pour une prise de conscience au-delà de nos frontières

- 3 questions à... Régis Tellier

- Qu’est-ce que la gestion différenciée des espaces verts ?

N° 63 - Avril/Mai 2011 15


Dossier

La Semaine du Développement Durable,

jour après jour

Lors de la Semaine du Développement Durable, du 1 er au 7 avril, la Ville et ses partenaires présenteront

aux Castelroussins les bons gestes à effectuer pour œuvrer en faveur du développement durable.

La place de la République se transformera en un vrai village sur lequel une thématique sera déclinée

chaque jour.

A la découverte des économies d’énergie

Au Pays de

> Lundi 4 avril (12h-18h) sera une journée

dédiée au thème « se déplacer autrement ». Pour

connaître les modes de circulation douce,

plusieurs expositions seront à découvrir autour

des transports. Rien de telle qu’une balade à vélo

pour se rendre à la station d’épuration (départ

à 14h, place de la République – inscriptions au

02 54 08 71 21 avant le 31 mars). Retrouvez

également des informations sur les autres

thématiques sur chaque stand du village !

> Mardi 5 avril (12h-18h), le thème « Une

maison pour vivre mieux » sera abordé. Pour tout

savoir sur l’énergie, le camion espace info énergie

mobile sera installé sur la place de la République.

Les économies d’énergie seront également

évoquées à travers plusieurs expositions comme

celle de Yann Arthus-Bertrand « Pourquoi parler

de l’énergie ? ». Une visite chez des particuliers

sera également organisée afin de découvrir

le fonctionnement d’une chaufferie bois

alimentation automatique en granulés et d’un

chauffe-eau solaire (inscriptions au 02 54 08 71

21 avant le 31 mars).

> Mercredi 6 avril (9h-18h), le thème sera la

biodiversité. Toute la journée, les enfants de 3 à

8 ans des accueils de loisirs seront accueillis sur le

village. Les autres enfants pourront participer aux

ateliers proposés. Au menu, fabrication d’hôtel à

> Samedi 2 avril, place au thème : insectes, rempotage de plants mellifères en godets

chAuffAge 70%

70%

« protéger les espaces et les espèces ». De 9h à biodégradables, reconnaissance d’empreintes

ÉcLAIRAge, eLecTRo-MÉNAgeR

11%

11%

eAu chAuDe

18h, l’association Indre Nature accueillera les animales... En fin d’après-midi, les enfants du

SANITAIRe 12%

12%

cuISSoN

Castelroussins pour les sensibiliser 7%

à la protection Conseil 7% Municipal d’Enfants implanteront une

Répartition en % des consommations moyennes

d’énergie dans une maison récente

de l’environnement. L’exposition « Zéro maison à insectes dans le jardin public. Les

pesticide » permettra par exemple d’en savoir Castelroussins quant à eux pourront profiter

plus sur l’usage des produits phytosanitaires des conseils de jardinage. En parallèle de ces

et leurs conséquences. D’autres thèmes seront animations, les visiteurs pourront trouver sur

également proposés tout au long de la journée. le village des informations sur les économies

Les Espaces verts de la Ville sensibiliseront les d’énergies, la réduction des déchets et les

participants au jardinage écologique et feront transports « écologiques ».

également une démonstration de fabrication > Le village du développement durable

d’un hôtel à insectes. Sur le stand déchets, refermera ses portes jeudi 7 avril (12h-18h)

animé par la CAC et le Sytom, le public pourra avec la thématique « Réduisons nos déchets ». Les

découvrir des composteurs, mais aussi trouver

des jeux, des expositions et des informations

sur le tri des déchets. Au stand des énergies,

tenu par l’Adil et la CAC, une campagne de

thermographie infrarouge sera présentée avec à

l’appui la maquette d’une maison. Du côté du

stand des transports, des démonstrations de vélos

électriques seront réalisées et une information sur

le covoiturage et les bus gratuits sera délivrée.

Théo & Léa

www.forcemotrice.com - 02 38 56 98 00

habitants de la CAC pourront obtenir des tickets

pour récupérer du compost de déchets verts à

la déchetterie de Déols, mais aussi trouver des

informations sur les composteurs et sur le tri

des déchets. Les stands du Sytom et de la CAC

se rempliront d’expositions sur le compostage

naturel, les déchets, sur l’histoire du Sytom. Une

benne à verre et un composteur seront exposés avec

deux caddies comparatifs comprenant des achats

avec sur-emballages et achats éco-responsables.

Des balles (assemblage de déchets compactés)

de déchets recyclables seront présentées. Et pour

sensibiliser les plus jeunes à l’importance du tri des

déchets, un spectacle sera proposé aux élèves de 3 e

cycle des écoles à la Chapelle des Rédemptoristes

avec la Compagnie du Loup Garou.

Programme complet sur le site Internet

www.ville-chateauroux.fr

3 questions

à...

Régis Tellier,

Maire-Adjoint délégué

au Développement

durable, au Cadre de

vie et au Travaux

16 N° 63 - Avril/Mai 2011


Magazine d’informations municipales

Dossier

Photo J.F. Hellio et N. Van Ingen

Pour une prise de conscience

au-delà de nos frontières

Le développement durable ne s’arrête pas à nos frontières. Pour sensibiliser les Castelroussins aux

problèmes de dégradation du littoral ouest africain, les Musées proposent, du 15 avril au 15 mai, une

exposition de photos intitulée « Mami Wata, mère des eaux ».

« Mami Wata » est une expression qui provient

d’une légende africaine évoquant l’esprit féminin de

la mer né de la transformation d’une femme et d’un

lamantin. C’est aussi le titre de la prochaine exposition

organisée par les Musées de Châteauroux qui se

tiendra au Couvent des Cordeliers du 15 avril au 15

mai. Cinquante photos réalisées par Jean-François

Hellio et Nicolas Van Ingen seront présentées au

public. S’ils sont connus dans le département pour

avoir mis en valeur et défendu le patrimoine naturel

du territoire de la Brenne, les deux photographes

s’intéressent également depuis plusieurs années à la

côte ouest de l’Afrique. Le littoral, de la Mauritanie

à la Guinée, est un espace d’une réelle beauté, riche

d’une faune et d’une flore menacées par divers

maux. Les problèmes de surpopulation, la déforestation

et les plantations sauvages ou la pollution

sont autant de facteurs qui mettent en danger l’environnement.

Grâce à leur expérience en Afrique,

Jean-François Hellio et Nicolas Van Ingen ont créé

l’association Photographes pour la planète dont le

but est de réunir des journalistes, photographes ou

vidéastes professionnels de haut niveau pour faire

prendre conscience aux hommes que la planète est

fragile et que leur destin lui est lié.

300 photos sur l’Afrique

En marge de cette exposition récemment présentée

à Arles, une conférence-débat sera proposée

jeudi 5 mai, à 20h30, au couvent des Cordeliers.

Jean-François Hellio viendra projeter d’autres photos

prises lors de ses expéditions et se prêtera aux

questions du public. A noter également que toutes

les photographies exposées dans la nef du Couvent

des Cordeliers ont servi à la création d’un ouvrage

intitulé Mami Wata, mère des eaux – nature et

communautés du littoral ouest africain, paru en

octobre 2010 chez Actes Sud. Après avoir exposé

les clichés de grands photographes (Pascal

Maître, Nils-Udo ou Jean-Baptiste Huynh), la

Ville de Châteauroux, jumelée avec Bittou au

Burkina-Faso, ouvre de nouveau ses portes à deux

photographes talentueux et apporte son soutien à

une exposition qui mêle à la fois art, pédagogie et

prise de conscience.

Photo J.F. Hellio et N. Van Ingen

1. Un an après l’adoption de son Agenda 21, où

en est la Ville de Châteauroux dans les actions

engagées ou à venir ?

Nous poursuivons l’application des 39 actions

mentionnées dans l’Agenda 21. Parmi ces grandes

actions, nous pouvons citer la mise en œuvre du Plan

Climat Energie Territorial mené conjointement avec

la Communauté d’Agglomération Castelroussine.

Celui-ci vise à lutter contre l’émission des gaz à effet

de serre. Il s’agit de réduire la déperdition d’énergie

dans les bâtiments municipaux et communautaires

en veillant par exemple à l’isolation et à une meilleure

régulation du chauffage. Autre action en cours,

le plan d’action sur les circulations douces pour

lequel nous prévoyons de développer le réseau de

pistes et bandes cyclables. La charte zéro pesticide,

l’aménagement de l’éco-quartier Balsan avec des

circulations douces privilégiées, la construction d’un

bâtiment basse consommation pour les services

municipaux, etc.. Les actions sont multiples et visent

toutes à agir en faveur de notre environnement

naturel, mais aussi social.

2. La Ville vient d’obtenir un label pour son

Agenda 21. Qui le délivre et que signifie-t-il ?

En février, la Ville a en effet obtenu un label pour

son Agenda délivré par le Ministère de l’Ecologie,

du Développement Durable, des Transports et

du Logement. C’est une réelle reconnaissance des

propositions effectuées dans le cadre de l’Agenda

21. C’est également une reconnaissance du travail

mené par les élus et les services impliqués dans

cette démarche. Ce label prouve que notre Agenda

21 est à la hauteur des préconisations de l’Etat et

crédibilise les 39 actions qu’il contient.

3. Pourquoi la Ville prend-t-elle part à

l’organisation de la Semaine du Développement

Durable ?

Notre collectivité est invitée par le Ministère à

mettre en place des animations dans le cadre

de la Semaine du Développement Durable. Ce

sera l’occasion d’officialiser notre label et de

communiquer auprès des habitants sur tout ce

qui les concerne en matière de développement

durable. L’an dernier, nous avons réalisé une

exposition et diffusé différents documents : un

Châteauroux pour tous spécial Agenda 21 et des

éco-guides. L’édition 2011, nous l’avons souhaitée

plus dynamique avec un village sur la place de la

République. Nous proposerons une thématique

par jour grâce au soutien de la CAC, du Sytom, de

l’Adil et de l’association Indre Nature.

N° 63 - Avril/Mai 2011

17


Dossier

A chaque espace vert, son entretien...

Dans le cadre de son Agenda 21, la Ville s’est fixée des priorités en matière de gestion des espaces

verts. Ainsi, elle ne fleurit plus à tout-va et adapte ses techniques d’entretien pour chaque site.

Depuis plusieurs années, la Ville de Châteauroux

évolue vers une gestion plus raisonnée de ses

espaces verts et ne procède plus au fleurissement

systématique. On parle de « gestion différenciée ».

Pour cela, la collectivité a défini des catégories

correspondant aux différents lieux verts de la

ville. Chacune de ces catégories implique un type

d’entretien. Cinq classes ont été déterminées :

les espaces verts structurés très fleuris, les espaces

verts structurés avec un entretien soigné, les

espaces verts urbains d’accompagnement, les

espaces verts champêtres aménagés et les espaces

verts naturels et réserves foncières. Un lieu comme

le jardin public, de classe 1, présente par exemple

un fleurissement important et nécessite un

entretien régulier. A contrario, dans des espaces

comme la prairie Saint-Gildas, les Grouailles, les

prairies de Chambon, de Vilaines et de Von, de

classe 5, on laisse pousser l’herbe et un fauchage

annuel est réalisé.

Objectifs

et méthodes d’entretien

L’évolution des villes vers cette pratique est

récente. La gestion différenciée prend en compte

l’identité de chaque espace vert, de chaque

jardin et en définit une gestion appropriée. Avec

la création du concept d’Agenda 21 et la tenue

du Grenelle de l’Environnement, les prises

de conscience en matière d’environnement se

sont accélérées. La réduction des pesticides et

du désherbage chimique, la préservation des

ressources en eau, la réduction et la valorisation

des déchets verts... toutes ces bonnes pratiques

s’intègrent dans le cadre de la gestion différenciée.

A Châteauroux, les objectifs sont multiples. Il

s’agit de gérer de manière optimale le domaine

communal, mais également d’observer une rigueur

sur le budget, de favoriser la biodiversité et la

richesse écologique des sites Natura 2000 (comme

la vallée verte de l’Indre), de réduire l’utilisation

de produits chimiques et d’engrais, d’améliorer la

qualité du cadre de vie des habitants en mettant

à leur disposition des espaces d’observation de la

biodiversité et en concevant de nouveaux espaces

à entretien limité. Pour arriver à ces résultats, la

Ville a réalisé un inventaire des pratiques et mis

en œuvre un plan de désherbage. Une cartographie

des différentes techniques d’intervention selon

les zones est en train d’être élaborée. Cette carte

servira de référence pour l’entretien de chaque

espace vert de la ville. En fonction du lieu, les

méthodes de désherbage seront déclinées :

entretien thermique à vapeur, entretien thermique

à flammes, entretien manuel ou utilisation de

produits phytosanitaires. Une nouvelle pratique,

à laquelle les Castelroussins devront s’habituer,

est également en train de voir le jour... l’acceptation

de l’herbe en ville (voir encadré ci-dessous).

La Ville réduit l’utilisation

des pesticides

En 2010, la collectivité a signé avec

l’association Indre Nature une charte « zéro

pesticide » dans laquelle elle s’engage à

réduire l’utilisation des pesticides de 40 %.

Quatre sites tests ont été déterminés : la

plaine des Chevaliers, l’hippodrome, le jardin public et le parc Balsan. Depuis l’été 2010,

aucun produit chimique n’est utilisé pour l’entretien de ces zones. Tous les massifs fleuris

sont fertilisés en engrais organiques. Les autres techniques employées restent l’entretien

manuel, thermique ou à flammes. Mais une autre méthode est également appliquée. On

y laisse désormais pousser l’herbe ! Les adventices, ces herbes considérées à tort comme

indésirables, y sont tolérées. « Lorsque ces plantes vivaces se trouvent sur des plantations

maraîchères et côtoient des légumes et des fruits, elles sont gênantes. Dans des espaces verts,

au pied des arbres, elles doivent être tolérées », explique-t-on aux Espaces Verts. L’objectif

de la Ville est maintenant d’arriver à réduire l’usage des pesticides de 60% d’ici 2014.

Prochainement, les Espaces Verts se doteront d’une machine équipée d’un système

infrarouge capable de détecter les herbes indésirables et de pulvériser le produit de

manière très localisée.

18

N° 63 - Avril/Mai 2011


Magazine d’informations municipales

Vie des quartiers

La rue de Strasbourg fait peau neuve

Premier grand chantier de voirie débuté cette année, la rue de Strasbourg sera en travaux durant neuf mois.

La rue de Strasbourg est une des voies les plus

longues et les plus empruntées de Châteauroux,

mais son mauvais état exige d’importants travaux.

Les services de la Ville et de la Communauté

d’Agglomération Castelroussine se sont donc

associés pour procéder à son réaménagement.

Le chantier, dont l’investissement s’élève à un

million d’euros, s’étend sur 500 mètres, de la rue

Roger Cazala à la rue Jeanne d’Arc. En raison

de l’étroitesse de la voie et de la complexité du

chantier, la circulation sera aménagée au fil des

différentes phases. Les commerces resteront

quant à eux ouverts et accessibles par les rues

environnantes pendant toute la durée des travaux.

Un chantier en 2 phases

Depuis le 21 février et jusqu’à la fin de l’année

2011, les interventions vont être réalisées en deux

temps. La première phase, actuellement en cours

sur les réseaux d’eau potable et d’assainissement,

devrait s’achever fin mai. Une seconde phase

s’ouvrira alors, de juin jusqu’à décembre, afin

de dissimuler les réseaux, de réaliser les travaux

de terrassement et de voirie (construction

de la chaussée et des trottoirs), et d’établir le

raccordement au réseau d’eaux pluviales.

Stops, potelets et

bandes podotactiles

Le stationnement dans la rue et la circulation

provenant des rues adjacentes nécessitent la

réalisation de stops aux carrefours des rues Bara

et Lézerat. Le marquage au sol sera renforcé

pour interdire le stationnement entre la rue

Fleury et la rue Jeanne d’Arc. Des potelets seront

implantés sur les avancées de trottoirs. Le traçage

de passages piétons, ainsi que la pose de dalles

podotactiles seront réalisés pour améliorer la

sécurité et l’accessibilité des déficients visuels.

Ce chantier permettra aux riverains, consultés

par les services de la Ville et de la Communauté

d’Agglomération Castelroussine en janvier

dernier, de bénéficier grâce à l’enfouissement des

réseaux d’une rue rénovée mettant en valeur les

maisons berrichonnes.

Rue de Strasbourg, les réseaux seront

dissimulés et la voirie entièrement refaite.

Le jardin du Musée Bertrand

tout en beauté

Après la réfection du mur de soutènement, c’est le jardin du Musée-Hôtel Bertrand qui bénéficiera des

meilleurs soins. Un projet d’aménagement est en cours.

Construit au 17 e siècle dans un style classique,

le Musée-Hôtel Bertrand est inscrit à l’inventaire

supplémentaire des Monuments historiques. Le

bâtiment est assorti d’un jardin de 400 m² situé

en contre-bas de la terrasse, qui offre une vue sur

le Château Raoul, le couvent des Cordeliers et la

vallée de l’Indre. Sans relief, avec de grandes zones

engazonnées et un cheminement périphérique en

sable entouré de hauts murs d’enceinte, le jardin

actuel adopte une esthétique simple. Sa réfection

était envisagée depuis plusieurs années mais ne

pouvait voir le jour tant que les travaux du mur

de soutènement situé côté rue Dorée n’étaient pas

réalisés. Actuellement en cours, la restauration du

mur doit s’achever au printemps.

Un jardin d’inspiration

romantique

Le projet d’aménagement de l’architecte

paysagiste Rodolphe Chemière s’inspire

des jardins réguliers simples et sobres

s’harmonisant avec l’architecture

du bâtiment. Il intégre le souci

de rompre avec la monotonie

du lieu. Sur trois niveaux, le

lieu se présenterait sous

forme de terrasses. Le

perron du bâtiment,

de petite dimension,

permettra

d’accéder à

une première

plateforme composée d’allées sablées entourant

un rectangle de verdure. Ici et là, des plantes de

formes variées viendront agrémenter le paysage

avec du mobilier d’extérieur. Quelques marches

donneront accès à la seconde plateforme

comprenant, elle aussi, un espace engazonné

planté de rosiers blancs surélevés. Les visiteurs

qui observeront le jardin depuis les

fenêtres du musée auront l’impression

d’une continuité. Cet aménagement,

qui n’est pour l’heure qu’à l’état

de projet, doit être validé courant

avril par l’architecte régional

des Bâtiments de

France. Une fois son

autorisation délivrée,

les travaux pourront

commencer. Ceux-ci

devraient être réalisés en 2011.

Projet d’aménagement du jardin du Musée.

Dessin de l’architecte-paysagiste R. Chemière.

N° 63 - Avril/Mai 2011 19


Vie des quartiers

D’aventures en aventures

Pour susciter l’imagination des enfants pendant les vacances de printemps, les accueils de loisirs de Touvent

et La Valla organiseront des activités sur le thème « Châteaux forts et magie ».

Pendant les petites vacances scolaires, comme celles

d’avril, les enfants de 3 ans ½ à 7 ans et de 8 à 17

ans sont accueillis à la journée dans les accueils de

loisirs de Touvent et La Valla, de 9h à 17h, avec

une garderie proposée de 7h30 à 9h et de 17h à

18h30. Lors des grandes vacances, l’accueil se fait à

la semaine. Le centre de Touvent ouvre également

ses portes tous les mercredis hors périodes scolaires.

Activités manuelles sur le développement durable

avec des matériaux de récupération, entretien

d’un jardin pédagogique, atelier cuisine avec

confection de repas pour le groupe et l’animateur,

activités en lien avec les associations culturelles

et sportives de l’agglomération (initiation à la

danse, radio, sarbacane, informatique...), miniséjours

et séjours : les journées sont bien remplies

et s’articulent toujours sur des thèmes définis à

l’avance. Les enfants inscrits en accueils de loisirs

peuvent manger dans les offices de restauration

le midi et bénéficier d’un ramassage de bus sur

Châteauroux, le matin et le soir. Les inscriptions

pour les vacances d’avril auront lieu du 28 mars

au 8 avril et les inscriptions pour les vacances d’été

(juillet et août) à partir du 30 mai à l’Hôtel de

Ville, à la mairie-annexe Saint-Jean ou dans l’un

des cinq points mairie de la ville.

Renseignements et inscriptions auprès

du service Démocratie, Jeunesse et Vie

des Quartiers au 02 54 08 35 29.

Venez échanger avec le Maire

En avril, dans le cadre des réunions de quartiers annuelles, le Sénateur-Maire ira à la rencontre des Castelroussins

afin de leur présenter les grands projets de la Ville. Prenez date.

Chaque année, le Sénateur-Maire de

Châteauroux, Jean-François Mayet, se rend

à la rencontre des habitants. Ces réunions,

organisées dans les différents quartiers de la ville,

sont l’occasion de présenter les grands projets

de la Ville déjà réalisés, en cours ou à venir,

mais aussi d’échanger avec les Castelroussins

sur les questions qui leur tiennent à cœur.

La réalisation de l’éco-quartier Balsan avec

l’aménagement des abords de la future école

d’ingénieurs, les chantiers rue de Strasbourg

ou des Grands Champs, la réfection de la place

Monestier, la création de bassins de rétention,

la rénovation du centre commercial Saint-Jean,

la création d’aires multisports, etc. : autant de

sujets qui seront abordés et sur lesquels les

habitants pourront échanger avec leur Maire.

Renseignements auprès de la Mission

Conseils de Quartiers au 02 54 08 45 21.

Le calendrier

des rencontres

- Jeudi 31 mars, 18h30, Saint-Denis.

Office de restauration Jean-Zay

- Jeudi 31 mars, 20h,

Saint-Christophe/Les Rocheforts.

Club du 3 e âge de St-Christophe

- Vendredi 1 er avril, 18h30,

Belle-Isle/Avenue Marcel Lemoine.

Salle Barbillat-Touraine

- Vendredi 1 er avril, 20h, Centre-Ville/

Les Marins. Centre Racine (salle Roger Dion)

- Lundi 4 avril, 18h30,

La Bourie/La Pointerie.

Maison de quartier rue Max Hymans

- Lundi 4 avril, 20h,

Beaulieu. Salle Barbara

- Jeudi 7 avril, 18h30,

Le Fontchoir/Bitray/ Le Rotissant.

Maison de quartier Est

- Jeudi 7 avril, 20h,

L’Omelon/Le Buxerioux/Les Fadeaux/

La Belle Etoile/Les Nations. Salle Jean Moulin

- Vendredi 8 avril, 18h30,

Grand Poirier/Saint Jacques/La Brauderie/

Les Chevaliers. Ecole élémentaire

du Grand Poirier

- Lundi 11 avril, 18h30,

Vaugirard. Maison de quartier Vaugirard

- Lundi 11 avril, 20h,

Saint-Jean/Le Lac. Salle Edith Piaf

- Jeudi 14 avril, 18h30, Touvent/

Les Méraudes/ La Loge/ Les Grands

Champs. Accueil de loisirs de Touvent

- Jeudi 14 avril, 20h,

Notz. Club du 3 e âge de Notz

20

N° 63 - Avril/Mai 2011


Magazine d’informations municipales

Vie des quartiers

Collecte des encombrants et déchets verts

La collecte des encombrants et déchets verts sera organisée du 4 au 20 mai avec un ramassage échelonné dans

les différents quartiers de la ville. Pour savoir quand sortir vos encombrants, reportez-vous à la carte ci-dessous.

Rappel : les encombrants

doivent être sortis la veille

au soir et être bien distincts

des déchets verts. La collecte

est réservée uniquement

aux particuliers. Les objets,

sortis en dehors des dates

du calendrier, ne sont pas

ramassés. Certains objets ne

sont pas considérés comme

des encombrants. Les pots

de peinture sont par exemple

à déposer en déchetterie

et les pneus à remettre au

fournisseur.

• Les rues en noir seront

collectées le même jour que

le quartier auquel elles sont

rattachées (flèches ).

Rens. au 0 800 02 54 17

Toute l’avenue Marcel Lemoine

sera collectée le 18 mai et le 19 octobre

Sacs poubelle :

la distribution devient annuelle

A partir du 1 er avril, les Castelroussins pourront se rendre dans l’un des six points d’accueil du public afin de

retirer leur lot de sacs poubelle. La distribution se fera désormais toute l’année.

Pour plus de souplesse, la distribution des

sacs poubelle devient annuelle. Tandis que les

Castelroussins ne disposaient auparavant que

de 15 jours pour venir retirer leur dotation,

ils pourront désormais choisir leur créneau

dans l’année. A partir du vendredi 1 er avril,

les habitants, qu’ils soient locataires ou

propriétaires, pourront ainsi retirer leurs sacs

poubelle dans l’un des six points d’accueil :

à l’Hôtel de Ville (place de la République),

au Centre Technique Municipal (allée Roland

Garros), à la mairie-annexe Saint-Jean (rue

Eugène Delacroix), dans les points mairie

Beaulieu (7, place de Champagne) et

Vaugirard (93, rue Vaugirard) ou à la maison

de quartier Est (1, rue Jules Massenet). Pour

retirer vos sacs, vous devez vous munir d’un

justificatif de domicile : quittance de loyer ou

facture EDF/GDF, d’eau ou de téléphone,

certificat d’imposition ou de non-imposition,

ou taxe d’habitation. Les Castelroussins qui

ne peuvent pas se déplacer ont la possibilité

de mandater une tierce personne pour venir

retirer leurs sacs poubelle. Cette dernière

devra se munir de votre pièce d’identité,

ainsi que de votre justificatif de domicile.

Attention, les foyers n’ont droit qu’à un lot

de sacs poubelle par an !

N° 63 - Avril/Mai 2011 21


Sport

Duathlon :

Châteauroux accueille les meilleurs

Les 24 et 25 avril prochains, les meilleurs jeunes et seniors duathlètes de France vont s’affronter sur les terres

castelroussines. Avec pour unique objectif de coiffer le titre suprême dans leurs catégories respectives.

Changement de braquet pour l’épreuve de

duathlon de printemps organisée par le Triahtlon

Club de Châteauroux 36 (TCC36). Pour cette

nouvelle édition, le Grand Prix Elite est remplacé

par le Championnat de France Elite. Jusqu’ici, seuls

les catégories jeunes (minimes, cadets, juniors) se

voyaient décerner un titre de champion de France

à l’issue de l’épreuve castelroussine. Dominique

Limbert, responsable des organisations du TCC36,

explique : « Pour les jeunes, le principe reste le

même que l’an passé. On attend entre 500 et 600

participants sur l’ensemble de ces classes d’âge. Pour

ce qui est des adultes, nous sommes passés à une autre

formule, sur demande de la Fédération Française.

Comme le TCC36 a désormais une expertise de ce

genre d’organisations (ndlr : trois finales de Coupe

de France de Triathlon organisées à Belle-Isle entre

2006 et 2008), la Fédération n’hésite pas à nous confier

ce type d’événements. Avec ces deux compétitions, on

peut toutefois s’attendre à un grand week-end de sport ».

Seront ainsi présents près de 400 compétiteurs entre

les Elite, les « Groupes d’âge » (qualifiés régionaux de

23 à 39 ans), les U23 (Espoirs de moins de 23 ans)

et les Open. En ce week-end de Pâques, c’est ainsi

près d’un millier de duathlètes de tous âges qui vont

donc arpenter les abords du stade Gaston-Petit et le

quartier de l’Omelon.

Un millier de duathlètes

sur les routes

Le haut niveau sera au rendez-vous puisque,

comme le précise Dominique Limbert, « chez les

Elite, les Françaises comptent parmi les meilleures

mondiales. » Sont ainsi d’ores et déjà annoncées

Sabrina Godard-Monmarteau (Tri Saint-Amand-

Dun 18, 5 e du championnat d’Europe à Nancy),

Sandra Levenez (TOCC Cesson-Sévigné, 2 e

du championnat du monde à Edimbourg) et

Alexandra Louison (Triathl’Aix-en-Provence,

championne de France 2009 notamment), toutes

trois qualifiées d’office. Malheureusement pour

le TCC36, ses meilleures représentantes seront

mobilisées pour le championnat des clubs de

Division 1 de triahtlon à Nice ce même jour. Seule

Alexandra Cassanferrier, qui aura représenté la

France aux Championnats d’Europe des moins de

23 ans une semaine plus tôt en Irlande, arborera

les couleurs castelroussines lors de ce week-end.

Chez les hommes, les qualifiés d’office ont également

un joli pedigree qu’il s’agisse des Lorrains

du Club de Tri Marville 55, Damien Derobert

(vice-champion du monde 2009, élu Meilleur

Duathlète mondial 2009) et Laurent Galinier

(vice-champion d’Europe 2009), ou de l’ex-

Castelroussin Stéphane Valenti, champion du

monde par équipes en 2007, aujourd’hui licencié

au club de Vitrolles. Du côté des jeunes, les

Castelroussins Alex Jacquet et Matthieu Fortin

(tous deux juniors 2 e année), Nicolas Moulin et

Gaël Geniès (tous deux cadets 2 e année) auront

très fort à faire. Sans doute l’opposition présente

sera-t-elle trop forte d’ailleurs, un ou deux Top 20

étant néanmoins à espérer pour les quatre représentants

du TCC36. « Mais on ne sait jamais... »

glisse Dominique Limbert. « Un championnat

reste une course d’un jour, sur laquelle tout reste

possible. Pour leur donner le maximum de chances,

nous avons emmené nos jeunes pendant une semaine

en février du côté de Barcelone pour une semaine de

stage de préparation. » Une preuve de plus que le

sérieux du TCC36 vaut dans tous les domaines.

Championnat France

Duathlon Elite et Jeunes

Dimanche 24 et lundi 25 avril

Epreuves Jeunes le dimanche à

partir de 9h30

Epreuves Master puis Elite

le lundi à partir de 9h30

Départ/arrivée : stade Gaston Petit

Rens. : 06 75 71 76 98

22

N° 63 - Avril/Mai 2011


Magazine d’informations municipales

Sport

Hondi’Cap Foot vise les 500

Si les personnes handicapées peuvent se frotter à la culture au travers d’Handi’Arts, La Berrichonne Football

permet à ce même public de découvrir le sport avec Hondi Cap’ Foot. Cette année, les organisateurs

tablent sur 500 participants sur deux jours.

Hondi’Cap Foot édition 2010.

Le sport a toujours véhiculé des valeurs

fédératrices de partage et de joie. La Berrichonne

Football l’a bien compris, comme le démontrent

les deux journées qu’elle organise en faveur des

personnes en situation de handicap. Devenues

rituelles en début de printemps, les journées

Hondi Cap’Foot permettent l’épanouissement

des personnes handicapées mentales et/ou

physiques au travers de tournois de foot ou

d’ateliers participatifs. Cette année, ces derniers

auront pour thème « Santé – bien-être – bien

vivre ». Chaque année, Hondi Cap’Foot prend

de plus en plus d’ampleur, avec un objectif

avoué de 500 participants, accompagnés d’une

centaine d’éducateurs spécialisés de l’Indre et

du Cher. La Berri enracine donc son statut de

club du Berry pour toucher un public large

qu’il convient de prendre très au sérieux.

Une initiative primée

En effet, depuis cinq ans que cet événement

existe, tous les observateurs ont pu constater le

degré d’implication des participants et de tous

ceux qui les encadrent. Qu’il s’agisse de ceux

qui s’expriment sur le terrain, en compagnie

des joueurs de l’effectif berrichon, ou de ceux

qui le font en tribune comme « public actif »,

tous le vivent avec passion et un enthousiasme

qui fait plaisir à voir. D’ailleurs, Hondi Cap’

Foot a été primé tant par l’Unapei (Union

Nationale des Associations de Parents, de

Personnes handicapées mentales et de leurs amis)

au niveau départemental (2 e prix aux Victoires

de l’accessibilité 2009-2010), que par la Caisse

d’Epargne Loire Centre (2 e prix aux « Coups de

Cœur de la solidarité » 2010). Preuve que des

journées telles que celles-ci sont nécessaires à

notre société...

5 e édition de

Hondi’Cap Foot

Mardi 3 et mercredi 4 mai

Stade Gaston-Petit

Accueil dès 10h30

Pique-nique en commun 11h30

Tournoi : 2 après-midis

de 13h30 à 18h

Rens. : 02 54 34 47 22

Des grandes vacances sportives

Les vacances de juillet/août approchent et nombre de parents s’interrogent sur la meilleure manière

d’occuper leurs enfants pendant l’été. Et si vous les inscriviez à La Sénatorerie ?

L’accueil de loisirs de la Sénatorerie, basé sur le site

de Belle-Isle, est dédié aux activités sportives et fait

appel à toutes les infrastructures situées sur place :

la base nautique de loisirs, la piscine, le terrain de

beach, le boulodrome, le stade Georges Birer et

les différents espaces aménagés pour les pratiques

sportives telles que l’orientation, le skate, la course

à pied ... Cette année, le centre accueillera les jeunes

de 8 à 16 ans pendant trois semaines, du 11 au 29

juillet 2011, contre quatre les années précédentes,

en raison de l’organisation du championnat de

France des écoles de tir début juillet. 26 activités

seront proposées du lundi au vendredi, de 8h30 à

18h15, avec un pique-nique sorti du sac le midi.

3 mini-séjours

et 3 sorties

Au programme, des sports collectifs, de la mini

moto, de l’escalade, du VTT, de la voile, de la

capoiera, de la pêche, du trampoline, du fitness,

de l’équitation... mais également trois sorties

qui seront choisies entre le Futuroscope, le lac

d’Eguzon (randonnée pédestre et ski-tube (bouée),

le parc aventure de Nancay (accrobranche) et

le parc de loisirs de Bellevue. Trois mini-séjours

s’y ajouteront. Ils auront lieu sur la base de Le

Blanc du 19 au 21 juillet et du 26 au 28 juillet

avec des activités nature (escalade, VTT, canoë,

tir à l’arc, kayac polo, course d’orientation) et en

Vendée du 11 au 13 avec une visite au Puy du Fou

et au château de Tiffauges. Le retrait des dossiers

s’effectuera du 16 au 20 mai, de 9h à 12h et de

13h à 17h, à la piscine à vagues. Les inscriptions

se feront, de 8 à 18h, à partir du 24 mai pour les

Castelroussins et du 26 mai pour les familles des

enfants habitant hors Châteauroux.

Renseignements auprès du service des sports

au 02 54 35 29 07 / 02 54 34 00 28.

N° 63 - Avril/Mai 2011 23


Sport

Escrime : L’Open du CEC croise le fer

Qui va tirer son épée du fourreau le premier et remporter la 22 e édition de l’Open d’Escrime organisé par

le Cercle de l’Epée Castelroussin le 1 er mai prochain ?

Nullement perturbés par une date plus tardive

qu’à l’habitude (1 er mai au lieu de mi-mars

jusque-là), ils seront sans doute un peu plus

d’une cinquantaine de seniors à s’affronter pour

accrocher à leur palmarès le Tournoi Open du

Cercle de l’Epée Castelroussin (CEC). Peut-être

même un peu plus, puisqu’une qualification

pour les Championnats de France est au bout du

chemin pour le meilleur bretteur de la journée.

« Sans parler d’une table de lots toujours richement

garnie grâce à nos fidèles partenaires et qui

récompensera les douze premiers épéistes seniors et

les quatre meilleurs vétérans », précise Jean-Daniel

Dupuis, le Maître d’armes du CEC.

Un 1 er mai très actif

On peut donc s’attendre à une nouvelle belle

journée d’escrime au gymnase de Belle-Isle en

ce dimanche 1 er mai. Tous voudront succéder à

Philippe Cony (Moulins), vainqueur final en

2010 face au Nordiste Christophe Desprez. Les

concurrents ne vont sûrement pas chômer, malgré

la Fête du Travail ! Et les bénévoles du club,

tous impliqués à fond dans la tenue du tournoi,

encore moins puisque, pour la deuxième année

consécutive, l’épreuve seniors est doublée d’une

épreuve officielle ouverte aux vétérans (+40 ans),

la seule de toute la ligue du Centre. L’entrée

étant gratuite, le public est espéré nombreux par

les organisateurs qui feront de leur mieux pour

répondre aux demandes de renseignements des

spectateurs. « Ce n’est pas simple, parce que cette

journée est très prenante. Mais il est vrai qu’en

général, après ce tournoi et le challenge Crédit

Agricole interrégional jeunes de fleuret (qui s’est

déroulé le 13 mars dernier, ndlr), nous avons

quelques retombées avec des personnes qui viennent

se renseigner voire prendre une licence... » conclut

Jean-Daniel Dupuis.

22 e Tournoi National

Open d’Escrime

Dimanche 1 er mai

(Assauts à partir de 9h)

Gymnase de Belle-Isle

Parc Daniel-Bernardet

Rens. : 02 54 35 43 39

Faites du Foot

fait respecter les différences

Lancé en 2003, l’événement Faites du Foot connaît un succès grandissant. Visant un public passionné de football,

issu de quartiers dits « populaires », il facilite l’apprentissage de la citoyenneté et du droit aux différences.

Créé il y a neuf ans déjà par La Berrichonne Football,

Faites du Foot est un tournoi à vocation éducative

et sociale destiné aux enfants des quartiers dits

« populaires » de Châteauroux et son Agglomération.

Au travers d’un grand tournoi et d’ateliers qui

rassemblent des enfants et des adolescents (8-14

ans) de toutes origines et de tous horizons, La

Berrichonne fait passer chaque année un message

différent. Si le dénominateur commun à toutes ces

éditions est bien évidemment le ballon rond, l’esprit

de cette manifestation est beaucoup plus large. En

présence des joueurs de l’effectif pro et du centre

de formation, les jeunes sont ainsi sensibilisés à ce

que devrait être notre monde. Le fair-play, le respect

de l’autre, la joie dans l’échange, l’envie de faire

confiance à autrui, voilà les valeurs prônées par le

sport que véhicule cette journée ludique.

Apprendre

des valeurs par le sport

Cette année, le thème retenu est le respect des

différences, de toutes les différences même celles

que l’on ne soupçonne plus : jeunes-vieux, fillesgarçons,

handicapés-valides... Parce qu’au football,

comme dans la vie de tous les jours, il faut de tout

pour faire une équipe et surtout pour faire un

monde. Comme chaque année, une personnalité

représentative du monde footballistique et porteuse

de valeurs - telles que la réussite de l’intégration

sociale ou la citoyenneté - parrainera l’événement.

A l’heure où vous lirez ces lignes, La Berrichonne

sera sur le point de l’annoncer. A coup sûr, ce sera

après Florent Malouda, Steeve Savidan et autres

Guy Roux, un parrain d’exception que les enfants

auront plaisir à rencontrer et à écouter !

9 e édition de Faites

du Foot

Mercredi 20 avril

Stade Gaston-Petit

Inscriptions dans les maisons

de quartier jusqu’au 8 avril

Rens. : 02 54 34 47 22

24

N° 63 - Avril/Mai 2011


Magazine d’informations municipales

Culture

Carmina Burana au Tarmac

interprétée par 250 artistes

Les 2 et 3 mai, plus de 250 chanteurs et musiciens monteront sur scène pour interpréter la plus célèbre

cantate du compositeur allemand Carl Orff, Carmina Burana.

La roue de la Fortune représentée sur l’affiche du

concert symbolise l’un des thèmes de la cantate.

160 chanteurs adultes et 20 enfants, 80 musiciens

issus de plusieurs formations - l’Ensemble

vocal de l’Indre, l’Ensemble vocal de Déols,

l’Ensemble vocal de l’Ecole Municipale de

Musique d’Argenton-sur-Creuse, les Chœurs, la

Maîtrise et l’Orchestre Symphonique du Conservatoire

de Châteauroux - seront réunis les 2 et 3

mai pour interpréter l’œuvre la plus célèbre du

compositeur allemand Carl Orff, Carmina Burana,

écrite en 1935-36. Depuis un peu moins d’un an,

chacune de ces formations répète sans relâche et

tous se retrouveront à Equinoxe, trois jours avant

le concert, pour une grande répétition générale.

Et pour une œuvre de telle grandeur, il fallait une

salle qui s’y prête comme le Tarmac. Le concert,

d’une durée d’une heure quinze sans entracte, se

découpe en plusieurs parties. Le mouvement le

plus connu, « Ô Fortuna », qui est également le

dernier, évoque la fortune, la chance qui tourne.

Les chants qui suivent évoquent d’autres thèmes

similaires comme la richesse, la nature éphémère

de la vie, la joie retrouvée au retour du printemps,

mais aussi des sujets plus grivois comme

le jeu, l’alcool ou les plaisirs de la chair.

Poèmes profanes

du Moyen-Age

« Carmina Burana - qui signifie en latin « chants

ou poèmes de Beuren » - est une œuvre s’inspirant

d’un recueil de poèmes du Moyen-Age retrouvé dans

un monastère bénédictin, l’abbaye de Beuren, près de

Munich en Allemagne. Carl Orff a choisi 24 poèmes

retranscrits en chants, explique Christophe Millet,

directeur du Conservatoire de Châteauroux qui

dirigera les ensembles vocaux et l’orchestre symphonique.

C’est une musique pleine d’allant et de

fougue, enthousiaste ». Les textes sont ainsi chantés

en latin, en allemand et en vieux français. Les

solistes - Nicolas Robin, baryton ancien élève du

Conservatoire et Cyril Héritier, ténor à l’Opéra de

Bruxelles, ainsi que les solistes femmes (élèves au

Conservatoire) - seront accompagnés des chœurs

préparés par les trois chefs Catherine Gaiffe, Anne

Jeanjacques et Sylvine Smith. Ajoutez à cela,

l’orchestre symphonique composé des cuivres,

cordes, percussions, bois et de deux pianos. Un

court prélude avec deux extraits de L’oiseau de

feu de Stravinsky, Berçeuse et Final, précédera la

cantate. Carmina Burana reste le plus grand chef

d’œuvre de Carl Orff. Né en 1895 à Munich, il

fut un vrai « pédagogue de la musique ». Il ouvrit

une école de danse et gymnastique rythmique

en 1924. Sa méthode d’éducation musicale est

notamment utilisée dans les jardins d’enfants en

Allemagne pour l’éveil artistique des plus jeunes.

Les 2 et 3 mai prochains, au Tarmac, nul doute

que les auditeurs auront les sens éveillés.

Carmina Burana

Les 2 et 3 mai

Au Tarmac - 20h30

Tarif plein : 10 € ; tarif réduit : 5 €

Billetterie à l’Office de Tourisme :

02 54 34 10 74 et en vente sur place

le jour du concert

Rens. : 02 54 08 35 70

Un stage pour découvrir la danse, la musique

ou le théâtre

A partir du 29 mai et jusqu’en juin, juste avant la période des inscriptions, le Conservatoire de

Châteauroux propose aux enfants de plus de 6 ans de venir tester le soir après le temps scolaire,

le mercredi ou le samedi, l’une des nombreuses disciplines enseignées. Pratique instrumentale,

danse ou théâtre, ce stage gratuit permet aux plus jeunes de savoir si la discipline leur plaît et de

s’y inscrire pour la rentrée de septembre 2011.

Renseignements auprès du Conservatoire au 02 54 08 35 70.

N° 63 - Avril/Mai 2011 25


Culture

Une expo qui ne manque pas d’éclat

Jusqu’en mai, le Musée-Hôtel Bertrand présente l’exposition « Bijoux d’artiste » consacrée aux œuvres originales

de l’artiste Jean-Pierre Dussaillant. A cette occasion, les plus beaux bijoux du musée seront mis en valeur.

Anneau de l’abbé de Déols. Collection

des Musées de Châteauroux.

On savait que les collections du Musée-

Hôtel Bertrand recelaient de trésors. Parures,

bijoux, peintures ou sculptures évoquant

l’histoire du bijou de l’époque gallo-romaine

à nos jours seront présentés aux visiteurs à

travers toutes les salles du musée. Ces objets

de valeur, tels un anneau d’un abbé de

Déols retrouvé dans un jardin déolois, des

couronnes, des broches, des carnets de bal

côtoieront les 106 pièces d’un artiste plasticien

hors du commun. En 1993, Jean-Pierre

Dussaillant avait été invité à présenter une

exposition de peintures consacrée au thème

des baisers. A cette époque, l’artiste avait créé

deux broches célébrant le thème choisi qu’il

avait intitulées « La tête dans les étoiles ».

De l’objet

utilitaire au bijou

De l’Ile de Ré où il habite, Jean-Pierre

Dussaillant transforme les matériaux et les

surfaces, du tableau au bas-relief. Il crée des

œuvres nouvelles qui touchent au design ;

son œuvre se caractérise par l’accomplissement

des formes et renvoie à la douceur,

l’harmonie, la joie de vivre. Du 18 février

au 22 mai, l’artiste revient à Châteauroux

à l’occasion d’une nouvelle exposition qui

lui est consacrée. Il sera présent lors de

la Nuit des Musées, samedi 14 mai, pour

animer une visite guidée aux flambeaux. Dans

le cadre de son exposition, il présente toute

une série de bijoux, objets utilitaires de la vie

courante qu’il a détournés pour en faire de

vraies œuvres d’art. Ces pièces seront exposées

Bijoux d’artiste et

Trésors du musée

Expo du 18 février au 22 mai

Visite guidée aux flambeaux

samedi 14 mai

Musée-Hôtel Bertrand

Entrée libre

Rens. : 02 54 61 12 30

au Musée-Hôtel Bertrand : une bague à deux

anneaux, une autre dédiée aux amoureux de

la Saint-Valentin constituée d’un compartiment

creux pour y glisser un mot doux,

un troisième modèle de bague avec en son

sommet des mini rouge à lèvres en corail,

des bracelets aux formes inhabituelles, un

collier avec des yeux... L’artiste mêle ainsi les

métaux précieux comme l’or, l’argent avec de

la corne, de la pâte de verre ou des perles.

Ces parures surdimensionnées ont déjà été

présentées dans divers pays comme en Suisse

à la Foire de Bâle. Au printemps, entre les

pièces issues de ses collections et les bijoux

de Jean-Pierre Dussaillant, le Musée-Hôtel

Bertrand brillera de mille feux.

15 stages Darc à gagner

La Ville de Châteauroux offre 15 pass,

d’une valeur de 440 € chacun, pour le stage

international de danse, chant, comédie,

organisé par l’association Darc. Cette

année, le stage se déroulera du 14 au 26

août. Les heureux bénéficiaires du pass

pourront assister aux cours de leur choix et

seront encadrés par des professionnels de

renommée internationale. Cette opération

s’adresse à tous les Castelroussins, de

plus de 13 ans, qui ne peuvent pas s’offrir

cette expérience, qui aiment la danse, la

musique et pratiquent, ou non, des activités

artistiques au sein de clubs, de structures de

quartiers, d’associations... Pour faire partie

des 15 personnes retenues, envoyez une lettre

expliquant votre motivation à l’attention de

M. le Maire avant le 1 er juin 2011. Un jury

se réunira lors de la première quinzaine de

juin pour sélectionner les lauréats.

Stages Darc

offerts par la Ville

Courrier à envoyer à

l’attention de :

Monsieur le Maire

Hôtel de Ville

BP 509 – 36012 Châteauroux

Cedex

Rens. : 02 54 08 34 36

26

N° 63 - Avril/Mai 2011


Magazine d’informations municipales

Culture

Au royaume des livres et des écrivains

Il y aura un roi... ou plutôt un président d’honneur. Jean Rouaud sera l’invité de marque du 5 e salon du livre de

Châteauroux, les 2 et 3 avril prochains.

Après l’académicien Frédéric Vitoux, c’est à Jean

Rouaud que revient l’honneur de présider l’édition

2011 de L’Envolée des livres qui se tiendra au

Couvent des Cordeliers le premier week-end d’avril.

Les Castelroussins qui ne connaissent pas encore cet

écrivain touche-à-tout, auteur de romans comme

de chansons et de pièces de théâtre, pourront le

rencontrer samedi 2 avril, dès 14h30, à l’occasion

d’un échange avec le public. Le parrain de cette

nouvelle édition - prix Goncourt en 1990 pour son

livre Les champs d’honneur présentera son dernier

roman, La Femme promise, paru aux éditions

Gallimard. La présence de cet invité de marque

ne doit toutefois pas faire oublier aux visiteurs les

quelque 150 écrivains locaux, régionaux et nationaux

qui seront présents parmi lesquels des fidèles comme

Harold Cobert qui revient cette année avec un

roman intitulé L’entrevue de Saint-Cloud. Stéphanie

Hochet, qui avait participé au salon 2010 et à une

rencontre littéraire en 2009 à la Médiathèque, sera

également présente aux côtés de nombreux auteurs.

Un one-woman show

et des tables rondes

Côté célébrité, Isabelle Alonso montera sur les

planches samedi soir, à l’Espace des Halles, avec « Et

encore je m’retiens ! », un one-woman show tiré d’un

livre qu’elle a écrit en 1995. Elle sera également au

rendez-vous de L’Envolée des livres pour rencontrer

les Castelroussins. Des tables rondes seront proposées

tout au long du week-end avec notamment un clin

d’œil au bicentenaire de Franz Liszt. Le musicologue

Jean-Yves Patte tiendra une conférence samedi, de

17h à 18h, sur le compositeur hongrois. Des lectures

de poèmes seront proposées par la librairie Le Bleu

Fouillis des Mots. Les jeunes du Conseil Municipal

d’Enfants remettront le V e Prix des Enfants de la

Ville de Châteauroux et les libraires éliront leur livre

coup de cœur. La jeunesse ne sera pas oubliée grâce

au partenariat de la Ville de Châteauroux avec la

Fédération des Œuvres Laïques qui réunit chaque

année les meilleurs auteurs jeunesse.

Une nouvelle enquête

pour Derdre Mc Neill

En 2010, les lecteurs avaient pu suivre les

tribulations de l’universitaire Derdre Mc Neill

dans le premier roman policier de Pierre-Olivier

Lombarteix, Ogham. Son héroïne, ethnologue

spécialiste des civilisations anciennes, revient

pour le plus grand plaisir des lecteurs avec une

nouvelle scène de crime à élucider. Dans Runes,

un tueur, adepte des rites vikings, sévit non

loin du fleuve dublinois, la Liffey. De lourds

soupçons pèsent sur le collègue de Deirdre Mc

Neill... Professeur d’anglais à Châteauroux,

auteur de nouvelles, Pierre-Olivier Lombarteix

poursuit ainsi la collection qu’il a entamée avec

Ogham. Vous pourrez le retrouver sur le salon

du livre les 2 et 3 avril.

Runes, Pierre-Olivier Lombarteix, Le

Temps Editeur, janvier 2011, 16,90 €

Les Halles ouvrent un boulevard au théâtre

Ouvert fin 2009, l’Espace des Halles est une salle de spectacles située en plein centre-ville. Sa programmation

culturelle varie du théâtre de boulevard aux concerts intimistes en passant par les soirées cabaret.

« 2011 est une année spéciale théâtre », annonce

Nathalie Jamet qui gère la programmation de

l’Espace des Halles aux côtés de Stéphane Daniel.

Le lieu, situé place Monestier, accueille tout au

long de l’année des troupes amateurs et promeut le

théâtre de boulevard. Après avoir ouvert la saison,

en février, avec la Cie Le théâtre du réel dans une

pièce intitulée « La bonté... en passant » interprétée

par six comédiens qui ont passé en revue nos interrogations,

nos doutes et nos certitudes sur la bonté,

l’Espace des Halles accueillera trois nouvelles pièces

en avril. Vendredi 1 er avril, l’implantation d’une centrale

nucléaire qui bouleverse la vie d’une association

écologique sera contée dans la pièce « Ça va péter ! ».

Dimanche 3 avril, c’est un spectacle pour enfants,

« Le merveilleux voyage de la princesse Morgane », qui

sera proposé. Il sera suivi le 15 avril par une pièce de

la troupe Les dépanneurs de la Chapelle Orthemale,

« Pourquoi moi ? » inspirée d’une œuvre d’Olivier

Lejeune contant l’histoire d’un homme se faisant

chasser et qui emménage dans un appartement

dont les voisins sont très curieux. En mai, deux

autres troupes se produiront sur scène : Drôlenscène

de Vineuil avec la pièce « L’amour foot » le 1 er mai

et le Baz’Arts Théâtre avec Scènes de Ménage, une

comédie de Pierre Joffre, le 6 mai. Pour compléter

cette programmation théâtrale, la salle organise également

des concerts. Le 27 mai un concert classique

sera donné avec le Trio Ranganthan. Des soirées

cabaret sous forme de dîner-spectacle sont également

organisées. Le prochain spectacle, « Quo Vadis

Show », aura lieu le 20 mai.

Espace des Halles

Place Monestier

Châteauroux

Rens. : 06 07 88 43 80

06 62 59 53 32

http://espacedeshalles.com

N° 63 - Avril/Mai 2011 27


Tribune politique

Des conseils de grands quartiers apolitiques

Depuis 2001, Châteauroux a bien changé. Le bien-être des Castelroussins a enfin été

pris en considération. La gratuité des transports en commun permet à de nombreux

Castelroussins d’être mobiles sans se ruiner. Le Programme de Rénovation Urbaine a

permis d’améliorer le cadre de vie des habitants. Autre avancée significative : l’avènement

de la démocratie participative. La création, en 2002, de 7 grands conseils de quartiers

- représentant les 14 quartiers de la ville de Châteauroux – permet à tous les habitants

de notre ville de pouvoir inscrire leur quartier dans une dynamique de projets collectifs.

Etre à l’écoute de leurs concitoyens et agir concrètement pour leur bien-être, permettre le

développement de la démocratie locale et de la citoyenneté : voilà les objectifs menés par

les conseils de grands quartiers. Ces instances démocratiques sont ouvertes à tous et ne

sont soumises à aucune mouvance politique. Or les échéances électorales pour renouveler

les membres des conseils de grands quartiers approchent en cette année 2011 et déjà les

convoitises de l’opposition se font sentir ; car, à défaut de faire correctement leur travail

d’opposants au sein de l’assemblée démocratique qu’est le conseil municipal, certains

envisagent de politiser insidieusement les conseils de grands quartiers qui n’ont pas

vocation à l’être. Nous nous battrons sans cesse pour que les conseils de grands quartiers

restent apolitiques afin de servir au mieux l’ensemble de la population castelroussine.

Imane Jbara-Sounni, Maire-Adjoint déléguée à la Vie associative des quartiers,

à la Promotion de l’égalité des chances et à la Lutte contre les discriminations

Ne pas se laisser déposséder

Une majorité de nos concitoyens ont de plus en plus conscience qu’au-delà des

discours de campagne électorale, la politique se fait sans eux, mais aussi contre

eux. Les sociétés cotées en bourse annoncent des records de profits, les dividendes

versés aux actionnaires explosent, la spéculation dans tous les domaines régente

l’économie, pendant que celle ou celui qui n’a que les revenus de son travail

pour vivre s’appauvrit chaque jour un peu plus et est menacé par le chômage et la

précarité. Dans le même temps, des peuples revendiquent avec courage leur liberté,

la justice et la démocratie contre des régimes autocratiques.

D’un autre côté, le G20, présidé par le Président de la République, gère les affaires du

monde avec le succès que l’on sait, est associé au FMI qui pilote les plans d’austérité

et défend les traités européens qui, au nom de la concurrence et de la compétitivité,

démolissent les services publics, détruisent l’emploi, serrent la vis aux rémunérations

salariales, et réduisent la protection sociale.

Pour ne pas se faire confisquer notre démocratie, il faut que la puissance publique

reprenne le contrôle des banques et du système financier et pose comme priorité absolue

la réduction drastique des inégalités.

Chantal Delanne, Jean-Pierre Barrière, Michel Fradet

Vos élus communistes

Infos pratiques

Mairie

Date des prochains conseils municipaux :

les jeudis 28 avril, à 19h30 et 26 mai, à 18h30.

Salle du Conseil municipal, 1 er étage de l’Hôtel de Ville.

Hôtel de Ville de Châteauroux : Place de la République

02 54 08 33 00 - Ouverture du lundi au vendredi de 9h

à 17h - www.ville-chateauroux.fr

Centre Communal d’Action Sociale : 02 54 08 51 00

Office des Personnes à la Retraite : 02 54 34 42 84

Mairie-annexe et points mairie

Mairie-annexe Saint-Jean : Centre Commercial,

29 rue Eugène Delacroix (02 54 34 95 38)

Ouverture du lundi au vendredi de 8h45 à 12h

et de 13h30 à 17h30.

Point Mairie Grands Champs : Bibliothèque des

Grands Champs, allée du Commerce (02 54 07 37 18)

Ouverture le mardi après-midi de 13h30 à 16h45

Point Mairie Saint-Jacques : Centre Commercial

(02 54 36 92 66) - Ouverture le mercredi matin

de 8h30 à 11h45.

Point Mairie Vaugirard : Maison de l’enfance Lucette

Harbon, 93 rue Vaugirard (02 54 07 79 48)

Ouverture le jeudi matin de 8h30 à 11h45.

Point Mairie Beaulieu : Centre Commercial,

7 place de Champagne (02 54 27 43 31)

Ouverture le jeudi après-midi de 13h30 à 16h45.

Déménagement du Point Mairie de Saint-Denis

Le Point Mairie Jean Zay situé 16, rue Albert Aurier est

temporairement déplacé au complexe sportif Saint-Denis,

en raison des travaux qui auront lieu au 1 er étage de l’Office

de restauration Jean Zay et qui dureront jusqu’à l’été. Les

jours et horaires d’ouverture ne changent pas : le mardi

matin, de 8h30 à 11h45.

Attention, les points mairie ferment pendant les vacances scolaires.

Urgences

Pompiers : 18

Police : 17

Police municipale : 02 54 08 34 00

Urgence médicale – SAMU : 15

Centre hospitalier de Châteauroux : 02 54 29 60 00

Centre anti-poison : 02 41 48 21 21

EDF Dépannage : 0 810 33 30 36

GDF Dépannage : 02 54 34 77 69

Permanences de la Police Municipale

dans les quartiers

La Police Municipale est présente dans les Points Mairie

de plusieurs quartiers, chaque mois. Pour connaître les

lieux et horaires des permanences : 02 54 08 34 00 ou

www.ville-chateauroux.fr (vie quotidienne > sécurité).

Séance de vaccination gratuite :

Le mercredi 4 mai 2011, de 9h15 à 12h30.

Point Santé – 8 bis rue Michelet – Sur rendez-vous entre

9h15 et 12h30. Renseignements auprès du service Santé

Publique de la mairie au 02 54 08 34 53

Permanences des associations du Point Santé :

Résidence Pierre Perret - 8 bis rue Michelet –

02 54 08 33 15

Jusqu’à la mort accompagner la vie (ALAVI,

association d’accompagnement des malades en fin

de vie) : jeudi 19 mai, de 14h30 à 16h30.

Amicale Le Pont (opérés du cœur) : jeudi 26 mai,

de 15h à 17h.

Ecoute Fibromyalgie Indre :

vendredi 20 mai, de 14h30 à 16h30.

France Parkinson : vendredis 15 avril et 27 mai,

de 14h à 17h.

Association Pas à pas (Accompagner l’autisme dès

l’enfance) : les vendredis 22 avril et 27 mai,

de 18h à 20h.

Sclérose en Plaques : les samedis 16 avril et 21 mai,

de 10h à 12h.

Association Française des Spondylarthritiques :

lundi 16 mai, de 14h30 à 16h30.

Association Française pour les Enfants Précoces :

les lundis 11 avril et 9 mai, de 14h30 à 16h30.

Permanences de l’antenne

Indre/Cher de l’Ecole Limousine

des chiens-guides d’aveugles :

Les jeudis 9 juin, 1 er septembre et 1 er décembre,

de 14h à 16h30, dans le hall du 1 er étage de l’Hôtel de

Ville. Renseignements auprès de la Mission Handicap

au 02 54 08 33 72.

Tourisme

Office de Tourisme de Châteauroux < Sud Berry

1 place de la Gare - 02 54 34 10 74

Du 20 septembre au 13 juin, ouverture du lundi au

samedi, de 9h à 12h30 et de 14h à 18h15.

www.chateauroux-tourisme.com

Environnement

Propreté : 02 54 08 33 00

Numéro vert ordures ménagères : 0 800 02 54 17

Déchetterie 7j/7, allée des Sablons : 02 54 27 91 22

Usine de tri du SYTOM : 02 54 22 25 02

Inscriptions scolaires

Les inscriptions scolaires auront lieu du 4 au 15 avril,

de 9h à 17h, au service Vie Scolaire, au rez-de-chaussée

de l’Hôtel de Ville. Les enfants concernés sont ceux entrant

pour la 1 ère fois en classe maternelle, ceux entrant au cours

préparatoire, ceux arrivant sur le territoire de la commune

de Châteauroux quelle que soit la classe à laquelle ils

accèdent. Pièces demandées : livret de famille, justificatif

de domicile datant de moins de 3 mois (facture d’eau, de

téléphone, de gaz, d’électricité, quittance ou facture de

loyer, attestation du propriétaire du logement…), carnet de

santé ou carnet de vaccinations de l’enfant, éventuellement

certificats médicaux de contre-indication. En cas de divorce

ou de séparation : document justifiant de l’accord

des 2 parents (jugement, attestation de l’autre parent).

Pôle Emploi

Depuis le 1 er février, les horaires des deux agences pour l’emploi

de Châteauroux ont changé. Le Pôle Emploi Châteauroux

Colbert (1 place Colbert – Espace Colbert) et le Pôle Emploi

Châteauroux Cantrelle (19, rue Cantrelle) sont désormais

ouverts les lundis, mardis et mercredis, de 8h45 à 16h45, le

jeudi, de 8h45 à 12h45 et le vendredi de 8h45 à 15h45.

www.pole-emploi.fr

Fermeture de la Médiathèque

Dans le cadre d’un réaménagement, la Médiathèque Equinoxe

sera fermée temporairement du 30 mai au 14 juin 2011.

Magazine municipal

Si vous ne recevez pas le magazine municipal Châteauroux

pour Tous dans vos boîtes aux lettres, n’hésitez pas à le

signaler au service communication : 02 54 08 34 36.

28

N° 63 - Avril/Mai 2011


Magazine d’informations municipales

Notre Histoire

Les mutations de la Maison du peuple

Edifiées à l’époque du Front Populaire, des maisons destinées à rendre service au peuple apparaissent en France.

A Châteauroux, ce qu’on a baptisé la Maison du Peuple va changer de visage pour devenir successivement une

salle de théâtre, une bibliothèque et même une université !

La construction de la Maison du peuple fut initiée

par le Maire de l’époque Louis Deschizeaux.

Inaugurée le 24 octobre 1937, la Maison du

Peuple de Châteauroux est dessinée par l’architecte

castelroussin Jacques Barge et doit réunir en un

seul lieu des services disséminés, installés suivant

des moyens de fortune ou même encore inexistants.

La Maison regroupe diverses activités

ayant trait aux soins, à la culture, à l’éducation et

à la formation, aux loisirs et aux sports. Durant

l’entre-deux guerres, la réalisation de cet édifice

monumental traîne en longueur jusqu’à son

achèvement en 1958, au gré des crédits obtenus,

des pénuries et des approvisionnements de

matériaux. Mais le caractère original et ambitieux

de ce programme devait constituer un modèle très

novateur pour une petite cité provinciale. Œuvre

de progrès social, il est un témoignage exemplaire

de l’investissement du gouvernement de l’époque,

le Front Populaire.

Services de santé

L’ensemble du projet, voté en 1935, est commencé

un an plus tard. Deux ailes sont inaugurées.

La carcasse de sécurité située entre les deux ailes du bâtiment. 1938.

La Caisse Primaire de Sécurité Sociale occupe

jusqu’en 1958 l’aile côté rue Rabelais avant son

transfert dans un nouvel immeuble de la rue

Petite de la République (actuelle rue Jacques

Sadron). Le centre social accueille en cet endroit

les mères et les enfants pour une visite prénatale

et une consultation des nourrissons. On y trouve

également : la consultation médicale des écoles,

le service municipal d’hygiène et de vaccination,

le dispensaire antivénérien et antituberculeux,

le service de radioscopie et le bureau de bienfaisance

logé jusqu’à son transfert rue Dorée en

1960. L’aile donnant côté rue de la République

accueille les cours de formation professionnelle.

Un enseignement technique est dispensé aux

élèves apprentis des usines nationalisées. En

1938, au 2 e étage, le bâtiment est occupé par la

Chambre des Métiers. L’Aéro-club de l’Indre et

l’Aviation populaire s’installent au 2 e étage de la

partie centrale. En décembre 1937, on décide

l’achèvement du bâtiment, celui-ci ne pouvant

être ajourné, pour des raisons de sécurité. Un

projet simplifié de salle des fêtes est décidé. Un

centre de culture physique couvert comprenant

essentiellement l’aménagement d’une piscine et

de salles d’escrime et de gymnastique est prévu en

sous-sol, mais le projet n’aboutira pas.

Théâtre et cinéma

En février 1952, la 4 e tranche de travaux de la

Maison du peuple est achevée. La commission de

sécurité ayant demandé la fermeture de l’ancien

théâtre pour raison de sécurité, la Ville se trouve

dépourvue d’une salle de spectacles et de concerts.

L’aménagement d’un théâtre de 1000 à 1200

places de 1955 à 1958 parachève l’ensemble avec

la création d’une salle de spectacles équipée d’une

scène et d’un écran de cinéma. La bibliothèque

municipale quitte l’ancien Hôtel de Ville et s’y

installe en 1959 au 4 e étage. Une discothèque est

créée en 1968. La Maison des Jeunes s’y installe

en 1960, le Jazz club de l’Indre et bien d’autres

clubs y animent leurs réunions, avant de rejoindre

le site de Belle-Isle en 1971. Le 15 janvier 1964,

une nouvelle dénomination est attribuée au

centre social, qui devient désormais une « Maison

de la Culture ». Le 17 octobre 1988, on inaugure

l’ouverture du Centre Universitaire. Lecture

publique et spectacles animeront encore les lieux

dans ces locaux jusqu’à l’inauguration du pôle

culturel Equinoxe en octobre 1994. Aujourd’hui,

le centre remplit encore sa vocation et réunit les

Castelroussins lors de réunions associatives. Les

jeunes y ont également toute leur place puisque,

depuis 1998, la Mission Locale en occupe le

rez-de-chaussée.

Une architecture

propre aux années 30

Cet archétype de l’architecture des années

1930 représente un type de construction

spécifique et reconnaissable, caractérisé par

l’emploi de matériaux industriels - l’acier,

le verre et le béton - assemblés de manière

à former des volumes géométriques

simples librement disposés dans l’espace,

aux lignes pures et nettes, animées par

le jeu des verticales et des horizontales.

Cette modernité architecturale et

esthétique passe par des ouvertures qui se

multiplient par des façades vitrées offrant

des espaces de grande luminosité, une

dualité des matériaux (verre et béton)

très apparente, l’absence de couleur, la

toiture en terrasse et l’utilisation de motifs

décoratifs géométriques très prisés par les

arts décoratifs de l’époque. Le bâtiment

dans sa totalité fut classé à l’Inventaire des

monuments historiques en 2001.

Cette photo, parue dans votre dernier Châteauroux pour tous (n°62), est bien celle du Comité des fêtes des Marins.

La photographie, prise le 11 juillet 1950, est désormais conservée aux Archives municipales grâce à un don de

René Béjeaud.

N° 63 - Avril/Mai 2011 29


Portrait

Châteauroux/Olsztyn :

20 ans d’amitié

Votre Châteauroux pour tous a choisi de consacrer son portrait à une belle histoire d’amitié, celle qui relie

Châteauroux à sa jumelle Olsztyn. En mai, le comité de jumelage Châteauroux/Olsztyn fêtera en effet

son 20 e anniversaire de jumelage avec la cité polonaise.

1991-2011. Voilà 20 ans tout rond que

Châteauroux et la ville polonaise d’Olsztyn se

sont déclarées solennellement leur amitié. 2011

marque l’anniversaire d’une histoire qui dure

depuis de longues années entre les deux cités.

Tout a commencé un 23 février. A l’époque, une

communauté polonaise importante est installée à

Châteauroux. Les relations vont bon train entre la

ville de Châteauroux et celle d’Olsztyn située au

nord de la Pologne, à mi-chemin entre Varsovie

et Kaliningrad. L’association France/Pologne

multiplie les contacts entre les deux villes qui

seront finalement jumelées. Les premières actions

se mettent alors en place : quinze étudiants de

l’université de Kortowo viennent faire un stage

dans les fermes indriennes, l’équipe de volley-ball

d’Olsztyn, championne de Pologne, rencontre

deux équipes françaises dans le gymnase Jablonsky

à Vaugirard, une jeune infirmière vient suivre des

cours à l’hôpital de Châteauroux... Ces échanges

vont se poursuivre au fil des ans et s’enrichir.

Echanges sportifs,

culturels, scolaires

En 2009, 35 élèves du lycée Pierre et Marie

Curie sont accueillis dans le lycée Sklodowska

d’Olsztyn et 43 lycéens de Jean Giraudoux se

rendent à Nidzica, près d’Olsztyn. Chaque année,

le stage-festival Darc offre deux stages à des jeunes

polonais, hébergés grâce au comité de jumelage.

Quant à l’Association de Judo de Châteauroux

(AJC), elle reçoit lors de son tournoi international

de judo annuel, en juin, des sportifs polonais. En

2008, c’est une artiste-peintre polonaise, Ursula

Dudko, qui a participé au stage Handi’Arts.

Plus récemment, une délégation de l’Association

des Paralysés de France (APF) de l’Indre s’est

rendue à Olsztyn afin de visiter des centres qui

accueillent les personnes handicapées et voir quel

regard est porté sur le handicap. En mars 2010,

ce sont 16 apprentis du Centre de Formation

des Apprentis qui ont été accueillis dans un lycée

professionnel de l’automobile à Olsztyn. Avant

le départ, ils avaient reçus de précieux conseils

de la part des membres du comité de jumelage :

quelques mots de polonais, des informations sur

la culture et les coutumes du pays. Ainsi vont les

échanges culturels, scolaires, économiques entre

les deux pays.

Une vraie solidarité

Ces liens d’amitié seront une nouvelle fois célébrés

lors du 20 e anniversaire de jumelage entre les

deux villes en mai prochain. Alexandra ne pourra

pas être présente à la cérémonie de jumelage, mais

cette jeune Polonaise incarne à elle seule la force

Les festivités des 20 ans

de l’amitié entre nos deux villes. Grâce aux liens

entretenus par Châteauroux et Olsztyn, elle a pu

se faire opérer d’une malformation cardiaque, il y a

20 ans. Un appel avait été lancé aux Castelroussins

afin qu’ils se mobilisent pour lui permettre de

bénéficier d’une opération très coûteuse que ses

parents ne pouvaient financer. Les membres

des comités de jumelage (Olsztyn, Gütersloh et

Bittou) présents lors des 20 ans de jumelage, à

Châteauroux les 28 et 29 mai prochains, auront

nul doute une pensée pour elle.

Quelques mots

de vocabulaire

Bonjour : Dzień dobry

Au revoir : Dowidzenia

S’il vous plaît : Poprosze

Merci : Dziekuje

Oui : Tak ; Non : Nie

Les 28 et 29 mai, le comité de jumelage Châteauroux/Olsztyn recevra les délégations des trois

villes jumelles (Olsztyn, Gütersloh et Bittou) à l’occasion des 20 ans de jumelage d’Olsztyn.

Samedi matin, à la Chapelle des Rédemptoristes, le Sénateur-Maire de Châteauroux, Jean-

François Mayet, et le président de la ville d’Olsztyn, Piotr Grzymowicz (ou l’un de ses

représentants), procéderont à la signature de l’acte officiel des 20 ans. Une soirée réunira

le samedi soir tous les membres des comités au Couvent des Cordeliers. A noter qu’une

exposition sur la ville d’Olsztyn et les différents échanges entre les deux cités sera ouverte au

public du 23 au 26 mai au 1er étage de l’Hôtel de Ville.

30

N° 63 - Avril/Mai 2011

More magazines by this user
Similar magazines