31.07.2014 Views

Écoute L'Alsace - Ein Paradies für Feinschmecker (Vorschau)

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

08<br />

2014<br />

08/2014<br />

TYPISCH FRANZÖSISCH<br />

n L’Alsace gourmande n André Dussollier n Vos jeux d’été n Les commémorations de la Grande Guerre n Le musée de Meaux n Quatre nouveaux panthéonisés n La Somme<br />

L’ALSACE<br />

EIN PARADIES<br />

<strong>für</strong><br />

FEINSCHMECKER<br />

Langue Testez vos connaissances avec nos jeux d’été<br />

Société 1914-2014, la France et l’Allemagne unies dans le souvenir<br />

Portrait André Dussollier, un monstre du cinéma<br />

Deutschland € 6,90<br />

CH sfr 12,40<br />

A · F · L : € 7,50


Besser mit<br />

Sprachen!<br />

Land und Leute verstehen – und<br />

nebenbei die Sprache trainieren.<br />

Jeden Monat neu.<br />

Jederzeit<br />

kündbar!<br />

Bestellen Sie jetzt Ihr Lieblingsmagazin!<br />

www.spotlight-verlag.de/flex +49 (0)89/8 56 81-16<br />

Sprachmagazin, Audio-Trainer und dalango in flexibler Laufzeit schon ab € 5,30 / SFR. 7,95. Änderungen vorbehalten.


Pierre, Wolfgang<br />

et les autres…<br />

ÉDITORIAL<br />

Erweitern Sie<br />

Ihren Französisch-<br />

Wortschatz!<br />

C’est une bien triste commémoration mais on ne pouvait la passer sous<br />

silence (+ p. 46, 48 et 60). Le 3 août, il y aura exactement 100 ans que le monde<br />

basculait dans l’horreur. Durant quatre années, l’apocalypse allait déchirer le<br />

monde en général, et nos deux pays en particulier. Elle jettera dans l’horreur<br />

des milliers de Pierre, de Wolfgang, de James, de Paolo, de Boris… Des milliers<br />

d’anonymes qui ne se connaissaient pas mais qui s’entretueront pour des<br />

hommes qui se connaissaient mais ne s’entretueront pas.<br />

Trop longtemps associé à l’image d’anciens combattants patriotes, presque ringards,<br />

ce conflit bénéficie aujourd’hui, depuis la disparition du dernier vétéran,<br />

d’un autre regard. Moins indifférent, moins méprisant. Un regard à la fois plus objectif<br />

et plus compassionnel. Voire plein d’effroi. Oui, ces poilus et ces « Boches »,<br />

nos grands-parents, nos arrière-grands-parents, étaient à l’époque des jeunes<br />

pleins d’avenir et d’illusions. Des jeunes semblables à ceux d’aujourd’hui.<br />

Et si trop peu de leçons ont été tirées de ce massacre à grande échelle, si cette<br />

guerre n’aura malheureusement pas été la « der des ders », réjouissons-nous au<br />

moins qu’aujourd’hui, de part et d’autre de nos frontières, nous nous émeuvions<br />

enfin du destin de nos aïeux. De leurs aïeux. De tous les aïeux. Sans distinction<br />

de nationalité. Qu’ils se soient appelés Pierre, Wolfgang, James, Paolo ou Boris.<br />

« Cher Léopold, je ne t’ai jamais connu. Tu n’étais déjà plus de ce monde<br />

lorsque j’ai vu le jour, mais mémé m’a souvent parlé de toi. Je sais que tu t’es battu<br />

sur le front et as connu l’horreur des tranchées. Elle m’a montré des photos de toi en<br />

uniforme. Tu as aussi connu la Seconde Guerre. Sache, mon bon papy, que tu n’as<br />

pas souffert pour rien. Les Boches, comme tu les appelais, et nous, vivons maintenant<br />

en paix. Imagine-toi, on parle même d’amitié franco-allemande. Merci papy. »<br />

la commémoration hier: der Anlass<br />

[kOmemORasjO~]<br />

passer sous silence stillschweigend hinweggehen<br />

über<br />

basculer dans<br />

abgleiten in<br />

déchirer<br />

entzweien<br />

s’entretuer [sA~tRətɥe] sich gegenseitig<br />

umbringen<br />

l’ancien combattant (m) der Veteran<br />

ringard,e [RE~gaR,d] (fam.) ewiggestrig<br />

la disparition<br />

der Tod<br />

méprisant,e<br />

verächtlich<br />

compassionnel,le mitfühlend<br />

[kO~pasjOnEl]<br />

voire<br />

ja sogar<br />

Jean-Yves de Groote<br />

l’effroi [lefRwa] (m) hier: das Entsetzen<br />

le poilu<br />

der französische<br />

Frontkämpfer im<br />

Ersten Weltkrieg<br />

à grande échelle im großen Stil<br />

[aɑ˜deʃεl]<br />

la der des ders<br />

[dERdedER]<br />

der letzte (große)<br />

Krieg<br />

de part et d’autre auf beiden Seiten<br />

[dəpaRtedotR]<br />

s’émouvoir<br />

betroffen sein<br />

les aïeux [lezajø] (m/pl) die Ahnen<br />

mémé<br />

Omi<br />

la tranchée<br />

der (Schützen)Graben<br />

papy [papi]<br />

Opi<br />

Die <strong>Écoute</strong>-App:<br />

Pro Tag ein französischer Begriff<br />

mit Audio-Datei <strong>für</strong> das<br />

Aussprache-Training<br />

mit Erklärung und Beispielsatz<br />

auf Französisch<br />

Übersetzung ins Deutsche<br />

GRATIS!<br />

Über iTunes Store oder Android Market<br />

ecoute.de/apps<br />

8/2014


SOMMAIRE AOÛT 2014<br />

Mattes/hemis/laif<br />

Baltel/Sipa<br />

12<br />

VOYAGE<br />

L’Alsace gourmande<br />

Beim Elsass denkt man zuerst an Fachwerkhäuser und<br />

Störche. Diese Region ist außerdem eine kulinarische<br />

Hochburg. Wir verraten Ihnen nicht nur die leckersten<br />

Spezialitäten, sondern auch, wo sie genossen werden.<br />

22<br />

PORTRAIT<br />

André Dussollier<br />

Ans entspannte Zurücklehnen denkt der Schauspieler<br />

keineswegs, der ein breites Spektrum an Rollen verkörpert<br />

hat. Mit seiner beeindruckenden Darbietung im<br />

Film Diplomatie übertrumpft er sich selbst aufs Neue!<br />

3 ÉDITORIAL<br />

6 LES GENS<br />

Leute im Blickpunkt<br />

8 EN BREF<br />

Kurze Meldungen bunt gemischt<br />

12 VOYAGE<br />

L’Alsace gourmande<br />

22 PORTRAIT<br />

André Dussollier, l’histoire lui va si bien<br />

24 LANGUE<br />

Vos jeux d’été<br />

28 APPROFONDISSEMENTS<br />

Vertiefende Infos zu Land und Leuten<br />

29 PRODUITS CULTES<br />

Y’a (plus) bon Banania ?<br />

Kakaopulver mit Kultstatus bei den Franzosen<br />

30 ENTRE VOUS ET NOUS<br />

Denis Jeanson, consultant<br />

Über kulturelle Unterschiede im Berufsleben<br />

mittel<br />

mittel<br />

mittel<br />

mittel<br />

leicht<br />

schwer<br />

schwer<br />

schwer<br />

32 LANGUE<br />

Auf diesen acht Seiten dreht sich alles um die Verbesserung<br />

Ihrer Sprachkenntnisse. Mit Grammatik<br />

und Wortschatzvertiefung<br />

40 GASTRONOMIE<br />

Des soupes pour l’été<br />

43 LETTRE DE PARIS<br />

La chambre d’hôte<br />

46 SOCIÉTÉ<br />

Les commémorations de la Grande Guerre<br />

48 CULTURE<br />

Le musée du pays de Meaux<br />

50 PARIS<br />

Les nouveaux « panthéonisés »<br />

Vier Persönlichkeiten ziehen ins Pantheon.<br />

52 EXTRAIT DE PRESSE<br />

En politique, seule la réforme est létale<br />

Bericht aus der französischen Presse<br />

53 ACCENT AIGU<br />

Das leichte Heft im Heft<br />

mittel<br />

mittel<br />

mittel<br />

mittel<br />

mittel<br />

schwer<br />

En couverture : Tim Mannakee/Huber, Joerg Lehmann/StockFood<br />

4 8/2014


sacré,e<br />

hier: geistlich<br />

le mélomane der Musikliebhaber<br />

éponyme [epOnim] gleichnamig<br />

l’abbatiale die Abteikirche<br />

Saint-Robert de La Chaise-Dieu et dans d’autres lieux de concerts [labasjal] (f)<br />

résonner [RezOne] erklingen<br />

des communes voisines, résonneront les voix de la soprano Sandrine<br />

Piau et du baryton Stéphane Degout, ainsi que les œuvres de<br />

l’œuvre (f) das Werk<br />

Rameau, Haendel ou Schubert. Du 20 au 31 août 2014.<br />

08<br />

2014<br />

Ecoute_14_08_AA.indd 1 01.07.14 13:05<br />

Thinkstock<br />

Thinkstock<br />

S.Jarre<br />

24<br />

LANGUE<br />

Vos jeux d’été<br />

Extra <strong>für</strong> Sie! Hier ist die neueste<br />

Ausgabe unserer Sommerspiele, damit<br />

Sie auch im Urlaub sprachlich am Ball<br />

bleiben. Wir wünschen viel Spaß!<br />

46<br />

SOCIÉTÉ<br />

Les commémorations<br />

Weil der Anfang des Ersten Weltkriegs nun<br />

hundert Jahre zurückliegt, haben die vielen Gedenkfeiern<br />

vor allem ein Ziel: verhindern, dass<br />

die Millionen Opfer in Vergessenheit geraten.<br />

48<br />

CULTURE<br />

Le musée de Meaux<br />

Das Museum zum Ersten Weltkrieg ist<br />

Ort der Dokumentation und der Erinnerung<br />

zugleich. <strong>Ein</strong> Besuch lädt auf<br />

jeden Fall zum Nachdenken ein.<br />

54 COIN LIBRAIRIE<br />

Buchbesprechungen<br />

56 L’HISTOIRE AUTREMENT<br />

mittel<br />

Romorantin (presque) capitale<br />

Über eine Stadt, die fast Haupstadt wurde<br />

60 BALADE<br />

Circuit du souvenir<br />

Der Weg des Erinnerns bringt die Spuren<br />

des Kriegs ans Licht.<br />

64 POLAR<br />

Les fleurs de la mort (4/4)<br />

Werden die Morde aufgeklärt?<br />

66 VOS AVIS / IMPRESSUM<br />

Leserbriefe<br />

67 QUESTION DU MOIS<br />

Pourriez-vous partir en vacances<br />

dans un pays au régime dictatorial ?<br />

Überlegungen zum Thema Urlaub<br />

68 LE MOIS PROCHAIN<br />

<strong>Vorschau</strong><br />

mittel<br />

mittel<br />

mittel<br />

mittel<br />

Symbole im Heft<br />

leicht Sprachlich leichterer Artikel<br />

mittel Sprachlich mittelschwerer Artikel<br />

schwer Sprachlich besonders anspruchsvoller<br />

Artikel<br />

Lernen mit <strong>Écoute</strong>-Produkten<br />

<strong>Écoute</strong> Audio: Wollen Sie auch Ihr Hörverständnis und Ihre Aussprache verbessern?<br />

Unsere aktuelle CD mit Textauszügen und Originaltönen ist unter<br />

www.spotlight-verlag.de/audio als Audio-CD oder als Download erhältlich.<br />

<strong>Écoute</strong> plus: Ihr Sprachtrainer, 24 Seiten Übungen und Tests zu Wortschatz und<br />

Grammatik als Vertiefung von <strong>Écoute</strong> (www.ecoute.de/ueben).<br />

<strong>Écoute</strong> en classe: kostenlos <strong>für</strong> alle LehrerInnen, die <strong>Écoute</strong> abonniert haben. Mit<br />

Übungen zu Beiträgen im Magazin, <strong>für</strong> Gymnasium, Realschule, Volkshochschule.<br />

Bestellung über unseren Abo-Service.<br />

www.ecoute.de: noch mehr Infos und Sprachnutzen.<br />

accent aigu<br />

FRANZÖSISCH LEICHT GEMACHT<br />

oilà près de 50 ans que le festival de musique sacrée de La<br />

VChaise-Dieu attire mélomanes et artistes du monde entier dans<br />

le petit village auvergnat éponyme. Cette année, dans l’abbatiale<br />

Diese Texte können Sie auszugsweise<br />

hören oder das<br />

Thema des Artikels wird auf<br />

der CD behandelt.<br />

Zu diesem Thema finden Sie<br />

noch mehr auf der Website<br />

ecoute.de<br />

Diese Produkte sind in unserem Online-SprachenShop erhältlich.<br />

Accent Aigu Inhalt<br />

La trousse à outils<br />

À la billetterie d’un<br />

embarcadère<br />

Le célèbre FIL<br />

À et dans<br />

Kunden-Service<br />

E-Mail: abo@spotlight-verlag.de<br />

Internet: www.spotlight-verlag.de<br />

Telefax: +49 (0)89/856 81-159<br />

Telefon: +49 (0)89/856 81-16<br />

8/2014<br />

5


LES GENS<br />

mittel<br />

Anne Lequy<br />

Présidente en Allemagne<br />

© Hochschule Magdeburg-Stendal, Matthias Piekacz<br />

Cette Lorraine de 42 ans est la nouvelle présidente de l’université<br />

des sciences appliquées de Magdebourg-Stendal<br />

(Saxe-Anhalt), où elle enseignait déjà depuis 2006 en<br />

qualité de professeur de traduction spécialisée. Une<br />

Française à la tête d’une fac allemande, voilà une grande<br />

première ! Élue à une majorité écrasante, Anne Lequy a<br />

pris ses fonctions le 1 er avril 2014, à un moment critique<br />

dans l’histoire de l’université. En effet, le ministère des<br />

Sciences vient de présenter un projet de réforme concernant<br />

les universités de sciences appliquées et visant à éliminer<br />

ou fusionner certains domaines. En réponse à cela,<br />

la nouvelle présidente a la ferme intention de souligner le<br />

caractère unique de l’université de Magdebourg-Stendal<br />

et de se battre pour sa stabilité économique à long terme.<br />

Quatre ans, c’est le temps qui lui est imparti pour atteindre<br />

ces objectifs.<br />

Thomas Piketty<br />

Chouchou des Américains<br />

Se délecter d’un essai économique comme d’un bon roman policier, c’est<br />

possible. En tout cas aux États-Unis. C’est ce que prouve Thomas Piketty,<br />

43 ans, avec son livre Le Capital au XXI e siècle, paru en anglais en avril dernier.<br />

L’ouvrage a en effet été propulsé en tête des ventes sur le site amazon.com.<br />

L’économiste, ancien élève de l’École normale supérieure et du<br />

Massachusetts Institute of Technology,<br />

y dénonce la « trop forte concentration<br />

des richesses » et plaide en faveur<br />

d’une « plus lourde taxation des hauts<br />

revenus ». Des idées qualifiées de socialistes<br />

en France. Mais pourquoi les<br />

Américains, considérés comme plus<br />

libéraux que les Européens, s’intéressent-ils<br />

donc tant à ce bouquin ? « Le<br />

retour des inégalités inquiète, explique<br />

l’auteur. C’est un pays [les États-Unis]<br />

qui a une tradition égalitaire très forte. »<br />

Thomas Piketty a d’ailleurs été reçu à<br />

la Maison Blanche par les conseillers<br />

économiques de Barack Obama.<br />

Leon Neal/Gettyimages<br />

Anne Lequy<br />

les sciences [sjA~s] (f/pl)<br />

appliquées<br />

en qualité de<br />

la tête<br />

la fac (fam.)<br />

élu,e<br />

écrasant,e<br />

prendre ses fonctions<br />

viser à<br />

impartir<br />

atteindre<br />

Thomas Piketty<br />

le chouchou<br />

se délecter de<br />

prouver<br />

l’ouvrage (m)<br />

propulser<br />

l’École normale<br />

supérieure<br />

dénoncer<br />

la taxation [taksasjO~]<br />

les revenus (m/pl)<br />

le bouquin (fam.)<br />

die angewandten<br />

Wissenschaften<br />

als<br />

die Spitze<br />

die Uni<br />

gewählt<br />

überwältigend<br />

sein Amt antreten<br />

zum Ziel haben<br />

gewähren, zubilligen<br />

erreichen<br />

der Liebling<br />

genießen<br />

beweisen<br />

das Buch<br />

katapultieren<br />

Elitehochschule<br />

zur Ausbildung von<br />

Lehrern<br />

anprangern<br />

die Besteuerung<br />

das <strong>Ein</strong>kommen<br />

das Buch<br />

6 8/2014


Guillaume Néry<br />

Expert du grand bleu<br />

L’eau est son élément, surtout si elle est<br />

profonde. Né à Nice, Guillaume Néry<br />

découvre sa passion pour l’apnée en<br />

Méditerranée. Sa spécialité est l’apnée<br />

en poids constant, c’est-à-dire qu’il<br />

descend et remonte à la seule force<br />

des palmes. En 2002, à 20 ans seulement,<br />

il devient le plus jeune recordman<br />

du monde de l’histoire en plongeant<br />

à – 87 mètres. Puis il remporte le titre<br />

de champion du monde en 2011. Il bat<br />

même son propre record de France en<br />

2013 avec une plongée à – 125 mètres. Épris d’esthétique,<br />

Guillaume Néry s’est aussi jeté à l’eau pour Free<br />

Fall, un film réalisé avec sa compagne Julie Gautier, où<br />

on le voit plonger dans le trou bleu le plus profond du<br />

monde, le Dean’s Blue Hole, aux Bahamas. L’aventure<br />

continue avec un autre court métrage, Narcose, qui procure<br />

la sensation d’ivresse des profondeurs ressentie par<br />

le plongeur. À voir sur son site : www.guillaumenery.fr.<br />

Seguin/Presse Sports/AFP/Getty<br />

Guillaume Collet/SIPA<br />

José Bové<br />

« Je m’oppose à<br />

toute manipulation<br />

sur le vivant,<br />

que ce soit pour<br />

les homos ou les<br />

hétéros. »<br />

Ce sont les propos de l’une des grandes figures du parti Europe<br />

Écologie-Les Verts (EELV), qui est aussi vice-président de la commission<br />

Agriculture et Développement rural au Parlement européen. José Bové,<br />

surtout connu pour ses positions radicales anti-OGM, s’exprime cette<br />

fois sur la procréation médicalement assistée (PMA). Esther Benbassa, la<br />

sénatrice EELV à l’origine de la proposition de loi ouvrant la PMA à « toutes<br />

les femmes, en couple ou célibataires », lui a alors rappelé que « la PMA<br />

n’est en rien une manipulation du vivant […]. Il n’y a aucune modification<br />

génétique, juste la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde ».<br />

Guillaume Néry<br />

le grand bleu<br />

l’apnée [lapne] (f)<br />

en poids constant<br />

[A~pwAkO~stA~]<br />

la palme<br />

plonger<br />

remporter<br />

battre<br />

épris,e de<br />

se jeter à l’eau<br />

la compagne<br />

le court métrage<br />

procurer<br />

l’ivresse [livREs] (f) des<br />

profondeurs<br />

ressenti,e<br />

das Meer<br />

das Apnoetauchen<br />

hier: im freien Fall<br />

die Flosse<br />

tauchen<br />

gewinnen<br />

hier: brechen<br />

besessen<br />

den Sprung ins kalte<br />

Wasser wagen<br />

die Lebensgefährtin<br />

der Kurzfilm<br />

zeigen<br />

der Tiefenrausch<br />

empfunden<br />

José Bové<br />

le vivant<br />

das Lebewesen<br />

les propos [pROpo] (m/pl) die Worte<br />

rural,e<br />

ländlich<br />

l’OGM [loZeEm] der gentechnisch<br />

(m, organisme génétiquement<br />

modifié) Organismus<br />

veränderte<br />

(GVO)<br />

la procréation<br />

médicalement<br />

assistée<br />

la proposition de loi<br />

célibataire<br />

la fécondation<br />

l’ovule (m)<br />

die medizinisch<br />

unterstütze<br />

Fortpflanzung<br />

die Gesetzesvorlage<br />

alleinstehend<br />

die Befruchtung<br />

die Eizelle<br />

8/2014<br />

7


EN BREF<br />

mittel<br />

Azam/hemis/laif<br />

Le musée Soulages<br />

21 Millionen Euro <strong>für</strong> ein Museum in einer Kleinstadt.<br />

Un nouveau musée d’art abstrait a ouvert ses portes à Rodez. Son nom, il le<br />

doit à Pierre Soulages, artiste contemporain ruthénois de renommée internationale,<br />

aujourd’hui âgé de 94 ans. C’est un cabinet d’architectes barcelonais qui<br />

a été chargé de la réalisation du musée : cinq cubes en acier de couleur rouille<br />

situés dans un grand parc. Une architecture au moins aussi abstraite que la<br />

collection qu’elle abrite. Parmi les 500 œuvres généreusement données par le<br />

peintre, bon nombre de ses fameux tableaux monochromes. Celui que l’on surnomme<br />

le « maître du noir » a cependant insisté pour que le musée ne se focalise<br />

pas uniquement sur son art mais accueille également d’autres artistes. Lors de<br />

l’inauguration le 30 mai dernier, le président François Hollande a présenté Pierre<br />

Soulages comme « le peintre vivant le plus exceptionnel » et l’a remercié pour<br />

son cadeau à la ville de Rodez, le tout sur fond de manifestations. En effet, des<br />

intermittents du spectacle, des agriculteurs et des métallurgistes ont profité de<br />

la visite présidentielle pour descendre dans la rue. Heureusement, tout s’est bien<br />

terminé. Et depuis, les visiteurs ne cessent d’affluer.<br />

contemporain,e zeitgenössisch<br />

ruthénois,e<br />

aus Rodez<br />

[Rytenwa,waz]<br />

charger de<br />

beauftragen mit<br />

de couleur rouille [Ruj] rostfarben<br />

qc abrite qc<br />

etw. befindet sich in<br />

bon nombre<br />

zahlreiche<br />

l’inauguration (f) die Eröffnung<br />

sur fond [syRfO~] de<br />

manifestations (f)<br />

begleitet von<br />

Demonstrationen<br />

l’intermittent [lE~tERmitA~] der auf Produktionsdauer<br />

(m) du spectacle<br />

Beschäftigte<br />

le métallurgiste der Stahlarbeiter<br />

[metalyRZist]<br />

descendre [desA~dR]<br />

dans la rue<br />

auf die Straße gehen,<br />

demonstrieren<br />

ne (pas) cesser [sese] nicht aufhören zu tun<br />

de faire<br />

affluer<br />

in Strömen kommen<br />

8 8/2014


Diplomatie<br />

Ab 28. August im Kino.<br />

Août 1944. Les Alliés sont aux portes de Paris, mais l’occupant<br />

n’est pas décidé à quitter les lieux. Face à la défaite imminente,<br />

le général allemand Dietrich von Choltitz (incarné<br />

par Niels Arestrup) a reçu l’ordre d’Hitler de détruire la capitale.<br />

La tour Eiffel, Notre-Dame, l’Arc de triomphe… tous<br />

les monuments sont minés et prêts à sauter. Il ne manque<br />

plus que le feu vert de Berlin pour que le plan soit mis à<br />

exécution. C’est alors qu’intervient le consul suédois Raoul<br />

Nordling (André Dussollier, + p. 22). Dans la nuit du 24 au<br />

25 août, celui-ci rejoint en effet le général allemand à son<br />

hôtel pour le convaincre de désobéir aux ordres du führer.<br />

Ce huis clos fictif réunit deux personnages qui, eux, ont bel<br />

et bien existé et se sont rencontrés plusieurs fois pour parler<br />

du devenir de l’Europe. Le réalisateur allemand Volker<br />

Schlöndorff met ici en scène avec brio les tensions propres<br />

aux relations diplomatiques et montre qu’une décision majeure<br />

ne tient parfois qu’à un fil.<br />

Diplomatie<br />

l’occupant (m) die Besatzungsmacht<br />

la défaite<br />

die Niederlage<br />

imminent,e [iminA~,A~t] bevorstehend<br />

sauter<br />

in die Luft gesprengt<br />

werden<br />

mettre à exécution ausführen<br />

suédois,e [sɥedwa,waz] schwedisch<br />

convaincre<br />

überzeugen<br />

le huis clos [ɥiklo] hier: das geheime<br />

Treffen<br />

bel et bien [bElebjE~] tatsächlich<br />

le devenir<br />

die Zukunft<br />

le réalisateur<br />

der Regisseur<br />

avec brio [bRijo] brillant<br />

majeur,e<br />

wichtig<br />

ne tenir qu’à un fil an einem seidenen<br />

Faden hängen<br />

Le CD du mois<br />

l’acolyte [lakOlit] (m) der Komplize; hier:<br />

der Begleiter<br />

le bling-bling [bliŋbliŋ] die Protzerei<br />

(fam.)<br />

l’incitation [lE~sitasjO~] (f) die Anstiftung<br />

voire<br />

ja sogar<br />

le croisement [kRwazmA~] die Kreuzung<br />

côté…<br />

was … betrifft<br />

s’attarder sur<br />

sich konzentrieren<br />

auf<br />

les aspirations (f/pl) die Sehnsüchte<br />

résolument [RezOlymA~] entschieden<br />

LE CD DU MOIS<br />

RAP<br />

PSYKICK LYRIKAH<br />

Jamais trop tard<br />

Du rap, oui, mais du rap novateur. Pour le chanteur Arm et ses acolytes,<br />

originaires de Rennes en Bretagne, pas question de faire dans le<br />

bling-bling ou dans l’incitation au désordre. Le groupe Psykick Lyrikah<br />

écrit des textes engagés,<br />

voire révoltés, mais toujours<br />

réalistes. Le tout est porté<br />

par une musique anticonformiste<br />

: au croisement du rap,<br />

du hip-hop, de l’électro et<br />

parfois même du rock. Côté<br />

thématique, l’album Jamais<br />

trop tard s’attarde sur la<br />

ville, les gens, leurs doutes,<br />

leurs peurs, leurs aspirations.<br />

Des thèmes résolument<br />

« rap » pour le coup.<br />

8/2014<br />

9


EN BREF<br />

Incitation à la confession<br />

Kronzeugenregelung in Frankreich.<br />

Pour lutter contre la recrudescence de la criminalité, la France tente d’inciter<br />

les malfaiteurs à davantage dénoncer leurs pairs. En mars dernier, le pays<br />

s’est doté d’un statut de « repenti », ou, selon le terme officiel, de « collaborateur<br />

de justice ». Le principe est connu : les criminels ayant permis d’empêcher<br />

un délit peuvent bénéficier de la réduction voire de l’annulation de leur<br />

peine ainsi que d’une protection juridique. Le sort du repenti est alors entre<br />

les mains d’une commission nationale de protection et de réinsertion. Une<br />

question reste toutefois en suspens : les grosses pointures du crime organisé<br />

auront-elles suffisamment confiance en la justice française pour lui livrer les<br />

noms de leurs compères ? Rien n’est moins sûr.<br />

Thinkstock<br />

Incitation à la confession<br />

la recrudescence der Anstieg<br />

[R(ə)kRydesA~s]<br />

inciter à<br />

bewegen zu<br />

le malfaiteur<br />

der Übeltäter<br />

leurs pairs [lRpER] ihresgleichen<br />

(m/pl)<br />

se doter de qc sich etw. geben<br />

le repenti [RəpA~ti] der reuige Straftäter<br />

le collaborateur de der Kronzeuge<br />

justice<br />

voire<br />

ja sogar<br />

le sort [sOR]<br />

das Schicksal<br />

la réinsertion<br />

[ReE~sERsjO~]<br />

die Wiedereingliederung<br />

rester en suspens offen bleiben<br />

[A~syspA~]<br />

les grosses pointures die ganz Großen<br />

(f, fam.)<br />

le crime<br />

das Verbrechen<br />

le compère<br />

seinesgleichen<br />

Panneau sexiste<br />

le panneau<br />

das Schild<br />

le hall d’embarquement die Abflughalle<br />

[oldɑ˜baRkəmɑ]<br />

la couche<br />

die Windel<br />

la table à langer der Wickeltisch<br />

se fier à<br />

sich verlassen auf<br />

la tâche<br />

die Aufgabe<br />

la gent [ZA~t] féminine die Frauen<br />

issu,e de<br />

aus<br />

la signalétique die Beschilderung<br />

récent,e [ResA~,A~t] neu<br />

admettre<br />

zugeben<br />

prendre des<br />

Vorkehrungen treffen<br />

dispositions<br />

Panneau sexiste<br />

Windeln wechseln reine Frauensache?<br />

DR<br />

Paris, aéroport d’Orly, hall d’embarquement de la compagnie<br />

Hop !. Un papa doit absolument changer la<br />

couche de son enfant avant d’embarquer. Or, une fois<br />

devant les toilettes, il se retrouve face à un panneau<br />

l’empêchant d’aller plus loin. Sur ce dernier figure le<br />

symbole d’une maman changeant un bébé. Pas de papa.<br />

De plus, la table à langer se trouve dans les toilettes des<br />

femmes. Si l’on se fie à l’image, cette tâche serait donc<br />

réservée exclusivement à la gent féminine ! Une répartition<br />

des rôles clairement discriminatoire qui ne choque<br />

pas seulement les<br />

jeunes papas issus<br />

d’une génération<br />

égalitaire, mais<br />

aussi les féministes<br />

et les universitaires spécialistes de la question. D’autant<br />

plus que la signalétique de l’aéroport est récente.<br />

En réponse à la polémique, la compagnie Hop ! admet<br />

que « ça peut choquer » et assure qu’elle a déjà pris des<br />

dispositions.<br />

10 8/2014


Moins de morts sur les routes<br />

Immer mehr Präventivmaßnahmen.<br />

Près de neuf morts par jour sur nos routes en 2013. Tout en constituant un bilan<br />

désastreux, ce chiffre n’en a pas moins un aspect positif. En effet, le nombre de<br />

tués sur les routes françaises enregistré l’année dernière est historiquement le<br />

plus bas jamais constaté : « seulement » 3 250 personnes, soit un recul record de<br />

11 % par rapport à 2012. Le bilan s’améliore de fait chaque année grâce aux mesures<br />

prises par le gouvernement pour modifier le comportement des usagers de<br />

la route : port de la ceinture ou du casque obligatoire, augmentation du nombre<br />

de radars dans tout le pays, renforcement des contrôles du taux d’alcoolémie,<br />

etc. Le ministère de l’Intérieur est bien décidé à poursuivre ses efforts afin de<br />

passer sous la barre des 2 000 morts par an au cours des dix prochaines années.<br />

La France semble donc être sur la bonne voie.<br />

Philippe Turpin/Photononstop/AFP/Getty<br />

Moins de morts sur les routes<br />

ne… pas moins jedoch<br />

enregistré,e<br />

verzeichnet<br />

jamais<br />

je<br />

le recul [R(ə)kyl] der Rückgang<br />

par rapport à<br />

im Vergleich zu<br />

l’usager [lyzaZe] (m) de<br />

la route<br />

der Verkehrsteilnehmer<br />

la ceinture<br />

der Sicherheitsgurt<br />

le casque<br />

der Helm<br />

le taux d’alcoolémie<br />

[todalkOlemi]<br />

der Blutalkoholspiegel<br />

poursuivre<br />

fortsetzen<br />

l’effort (m)<br />

die Bemühung<br />

la barre<br />

die Marke<br />

sur la bonne voie [vwa] auf dem richtigen<br />

Weg<br />

Les progrès de la science<br />

l’objectif (m)<br />

das Ziel<br />

l’accès [laksE] (m) der Zugang<br />

le grand public die breite<br />

Öffentlichkeit<br />

l’enjeu (m)<br />

die Herausforderung<br />

transmissible<br />

vermittelbar<br />

l’équipe (f) éditoriale die Redaktion<br />

fâcher<br />

verärgern<br />

le gaz [gaz] de schiste das Schiefergas<br />

le genre<br />

Gendercrédible<br />

glaubwürdig<br />

partisan<br />

parteiisch<br />

à vous de juger bilden Sie sich Ihr<br />

eigenes Urteil<br />

Les progrès de la science<br />

Wissenschaftliche Ergebnisse online.<br />

Au printemps dernier, le CNRS (Centre national de la<br />

recherche scientifique) a lancé une nouvelle plate-forme<br />

d’information en ligne : CNRS Le Journal. Son objectif,<br />

selon Matthieu Ravaud, rédacteur en chef : démocratiser<br />

l’accès à la science en réponse à une réelle demande<br />

du grand public. Le site replace les découvertes<br />

scientifiques dans leur contexte afin de mieux en faire<br />

comprendre les enjeux. Brigitte Perucca, directrice de<br />

la communication au CNRS, ajoute qu’« il s’agit d’informer,<br />

sans filtre aucun, des résultats de la science, même<br />

si tout n’est pas transmissible en l’état ». L’équipe éditoriale<br />

promet également de ne pas éviter « les questions<br />

qui fâchent » actuelles, telles que l’utilisation du gaz de<br />

Derrick Ceyrac/AFP/Getty<br />

schiste ou la théorie du genre. De plus, le CNRS se positionne<br />

comme un acteur « crédible et non partisan ».<br />

À vous de juger : lejournal.cnrs.fr.<br />

8/2014<br />

11


VOYAGE<br />

L’ALSACE<br />

GOURMANDE<br />

Sie verbringen ein Wochenende im Elsass: Worauf legen Sie dabei Wert? Auf die hübschen<br />

Dörfchen? Die Weinberge? Die Störche? Oder doch die Gastronomie? Diese ist<br />

in dieser Region genauso berühmt wie vielseitig und reichhaltig. Und damit Sie beim<br />

nächsten Besuch auf der anderen Seite des Rheins nicht allzu viel Zeit mit Suchen vertun,<br />

lassen Sie sich von Christian Eidenschenck verführen.<br />

mittel<br />

12 8/2014


Daniel Schoenen/LOOK-Foto<br />

Le village d’Hunawihr et son église fortifiée, au cœur du vignoble alsacien<br />

En 1648, les traités de Westphalie<br />

rattachent la plus grande partie de<br />

l’Alsace à la France. Louis XIV, au<br />

pouvoir depuis cinq ans, aperçoit la province<br />

du haut du col de Saverne et s’exclame<br />

: « Quel beau jardin fleuri !» Plus<br />

tard, Voltaire, séduit par les « excellents<br />

fruits de la contrée », exprime l’envie de<br />

devenir alsacien. Dans les années 1930,<br />

la douceur de vivre en Alsace n’échappe<br />

pas non plus à Curnonsky (+ Approfondissements,<br />

p. 28), le « prince des gastronomes<br />

», qui qualifie la cuisine alsacienne<br />

comme l’une « des plus riches et<br />

des plus variées d’Europe ». Aujourd’hui,<br />

l’Alsace est la région de France qui<br />

compte le plus d’étoiles Michelin<br />

par rapport au nombre d’habitants.<br />

le traité de Westphalie<br />

[vEstfali]<br />

rattacher<br />

la contrée<br />

la douceur de vivre<br />

échapper<br />

qualifier<br />

der Westfälische<br />

Friede<br />

angliedern<br />

die Gegend<br />

die angenehmen<br />

Seiten des Lebens<br />

entgehen<br />

bezeichnen<br />

8/2014<br />

13


VOYAGE<br />

Sa réputation gastronomique a même<br />

atteint la Chine où les winstubs<br />

(+ p. 16) attirent les jeunes urbains.<br />

À l’origine de cette reconnaissance, il y<br />

a un terroir, au centre de l’Europe. Les<br />

terres y sont fertiles, les étés chauds<br />

et secs, et les hivers froids. La région<br />

alsacienne produit d’excellentes asperges,<br />

des vins blancs aromatiques,<br />

des quetsches et des cerises, mais<br />

aussi des choux, du houblon, des<br />

céréales. Ses étangs et ses rivières<br />

regorgent de carpes, de sandres, de<br />

brochets. Des oies grasses sont élevées<br />

autour de Strasbourg, les forêts<br />

voisines fournissent le gibier, tandis<br />

que dans les fermes vosgiennes mûrit<br />

un fromage puissant, le munster.<br />

La richesse de l’agriculture alsacienne<br />

et le solide coup de fourchette de ses<br />

habitants sont connus depuis la Renaissance.<br />

L’essor de la gastronomie,<br />

lui, doit beaucoup à l’influence française.<br />

Les militaires français qui arrivent<br />

en Alsace au XVII e siècle ont en<br />

effet un fort impact sur la population.<br />

Ils introduisent de nouveaux aliments,<br />

de nouvelles spécialités. Ainsi, à la<br />

veille de la Révolution, l’engouement<br />

pour la terrine de foie gras d’oie à<br />

Strasbourg en est le parfait exemple.<br />

Pendant que la bourgeoisie goûte aux<br />

plaisirs des pâtés fins et des consommés,<br />

le peuple en reste à ses habitudes.<br />

Des habitudes toujours présentes<br />

aujourd’hui. On consomme de l’oie,<br />

de la poule et surtout du cochon. On<br />

mange de la soupe midi et soir. La<br />

pomme de terre est omniprésente, elle<br />

s’accompagne de choux, de navets ou<br />

de haricots fermentés. La cuisine alsacienne<br />

adore les pâtes, sous forme<br />

de wasserstriwele, de spätzle ou de<br />

knepfle. Les jours maigres – que l’Alsacien<br />

respecte scrupuleusement –,<br />

on mange du poisson ou du fromage<br />

blanc assaisonné, le bibeleskäs.<br />

La cuisine alsacienne moderne résulte<br />

d’un délicieux mélange latin et<br />

germanique. Les bouchées à la reine<br />

en sont un bon exemple. Inspirées<br />

du vol-au-vent français, elles font aujourd’hui<br />

encore partie du répertoire<br />

culinaire de tout bon Alsacien qui se<br />

respecte. Celui-ci consigne soigneusement<br />

la recette de famille dans un<br />

cahier, à côté de celles des nouilles et<br />

de la pâte à kouglof. La choucroute,<br />

elle, a été mariée au poisson, à l’oie et<br />

même au foie gras. Depuis, elle trouve<br />

sa place sur les meilleures tables.<br />

La tarte flambée (ou flammekueche)<br />

quant à elle, daterait de l’époque<br />

où, pour tester la chaleur d’un four<br />

à pain, on y glissait une fine galette<br />

de pâte. La ménagère la garnissait<br />

alors de fromage blanc et d’oignons<br />

pour la donner aux enfants. À la fin<br />

du XIX e siècle, dans les campagnes<br />

du Nord de l’Alsace, des restaurants à<br />

tartes flambées voient le jour. Le paysage<br />

gastronomique alsacien montre<br />

Le village de Kaysersberg, connu pour son restaurant gastronomique deux étoiles<br />

Isenmann-Francedias/OnlyFrance<br />

toujours une belle vitalité. Les jeunes<br />

chefs déclinent aujourd’hui la flammekueche<br />

aux coquilles Saint-Jacques<br />

et à la mousse de mangue, ou réinventent<br />

le baeckeofe (plat de viandes<br />

et de pommes de terre marinées dans<br />

du vin blanc). Pendant ce temps, dans<br />

les winstubs du vieux Strasbourg, les<br />

Alsaciens et les touristes mangent leur<br />

jambonneau sur choucroute. Même si<br />

ce n’est pas forcément de la grande<br />

cuisine, ces derniers savourent les<br />

portions généreuses et savent que le<br />

monde entier les envie.<br />

la reconnaissance die Anerkennung<br />

le terroir [tERwaR] die Region<br />

fertile [fERtil]<br />

fruchtbar<br />

l’asperge (f)<br />

der Spargel<br />

la quetsche [kwEtS] die Zwetschge<br />

le chou<br />

der Kohl<br />

le houblon<br />

der Hopfen<br />

les céréales (f/pl) das Getreide<br />

l’étang [letA~] (m) der Teich<br />

regorger [RəgORZe] de voll sein von<br />

le sandre<br />

der Zander<br />

le brochet<br />

der Hecht<br />

l’oie [lwa] (f)<br />

die Gans<br />

le gibier<br />

das Wild<br />

vosgien,ne [voZjE~,jEn] aus den Vogesen<br />

mûrir<br />

reifen<br />

le solide coup [ku] de<br />

fourchette<br />

der gesegnete<br />

Appetit<br />

l’essor [lesOR] (m) das Aufblühen<br />

l’impact [lE~pakt] (m) der <strong>Ein</strong>fluss<br />

à la veille [vEj] de am Vorabend<br />

l’engouement (m) die Schwärmerei<br />

le foie gras [fwagRA] die Stopfleber<br />

goûter à<br />

hier: genießen<br />

le consommé<br />

die Brühe<br />

en rester à<br />

bleiben bei<br />

le navet<br />

die Rübe<br />

les pâtes (f/pl) die Nudeln<br />

maigre<br />

fleischlos<br />

scrupuleusement peinlich genau<br />

assaisonné,e [asEzOne] angemacht<br />

la bouchée à la reine die Königin-Pastete<br />

le vol-au-vent [vOlovA~] die gefüllte<br />

Blätterteig-Pastete<br />

consigner<br />

aufbewahren<br />

soigneusement sorgfältig<br />

le kouglof [kuglOf] der Gugelhupf<br />

la tarte flambée der Flammkuchen<br />

la galette<br />

der Fladen<br />

décliner<br />

hier: zubereiten<br />

la coquille Saint-Jacques die Jakobsmuschel<br />

[kOkijsE~Zak]<br />

le jambonneau das Eisbein<br />

savourer<br />

genießen<br />

14 8/2014


Entretien avec<br />

MARC<br />

HAEBERLIN<br />

chef alsacien étoilé<br />

Gregory Boissy/AFP/Getty<br />

L’auberge de l’Ill, située au bord de la<br />

Lauch, près de Colmar, est une institution.<br />

Aux mains de la famille Haeberlin<br />

depuis plus d’un siècle, elle a su, depuis<br />

près de 50 ans, conserver ses trois<br />

étoiles Michelin. Aujourd’hui, Marc<br />

Haeberlin, la quatrième génération,<br />

est aux commandes. Il pratique une<br />

cuisine qui allie modernité et respect<br />

de la tradition, et demeure la référence<br />

en matière de cuisine alsacienne.<br />

Qu’est-ce qui fait la richesse de la<br />

cuisine alsacienne ?<br />

Elle est proche de ses produits, proche<br />

d’un terroir exceptionnel. Mais c’est<br />

surtout la double culture germanique<br />

et latine qui fait sa richesse. Le côté<br />

germanique amène les produits et<br />

la rigueur ; le côté latin apporte plus<br />

d’innovation. La cuisine alsacienne a<br />

aussi été influencée par la cuisine autrichienne<br />

pour la pâtisserie, et par les<br />

religions. La religion juive, par exemple,<br />

a une grande importance. On pense à<br />

la choucroute avec du bœuf salé, de<br />

l’oie à la place du porc, et des knepfle<br />

avec de la farine de pain azyme.<br />

Y a-t-il des éléments traditionnels<br />

que vous aimez citer dans votre<br />

cuisine ?<br />

J’aime travailler le chou, les spätzle,<br />

et nous proposons des maultaschen<br />

farcis aux écrevisses.<br />

Est-ce que vous utilisez beaucoup<br />

le riesling en cuisine ?<br />

Oui, je déglace beaucoup au riesling<br />

avec la volaille, le veau, le poisson<br />

et les tripes. Cela donne des sauces<br />

avec un peu d’acidité, et cette acidité<br />

aiguise l’appétit.<br />

Quelles règles faut-il respecter<br />

pour réussir un pavé de sandre sur<br />

choucroute ?<br />

Il ne faut pas trop cuire le sandre, il<br />

doit rester moelleux. Quant à la choucroute,<br />

elle ne doit pas être cuite<br />

comme une choucroute traditionnelle,<br />

pas avec du lard. Il faut la cuire au<br />

riesling et la mouiller avec un fumet<br />

de poisson. Mais la graisse d’oie et les<br />

épices restent. Une sauce au beurre<br />

blanc, que l’on peut parfumer de baies<br />

de genièvre, ira très bien avec.<br />

La forte présence du poisson est<br />

une spécificité de la cuisine alsacienne.<br />

Oui, et elle est à l’origine de notre<br />

maison. Au début du siècle, mon<br />

arrière-grand-mère était en cuisine<br />

et faisait la matelote de poissons. Les<br />

gens venaient de loin pour déguster<br />

ce plat. À Illhaeusern, on ramassait<br />

les écrevisses dans les ruisseaux et on<br />

en faisait des beignets lors de la fête<br />

des écrevisses.<br />

Quelles sont les tendances actuelles<br />

en matière de cuisine ?<br />

Je pense qu’aujourd’hui, la star, ce<br />

n’est plus le chef, mais le produit : le<br />

paysan qui a fait pousser le légume,<br />

le chasseur qui a tiré le chevreuil,<br />

l’éleveur qui a élevé l’agneau. Les<br />

gens reviennent à la simplicité. Mon<br />

principe est de ne pas mélanger plus<br />

de trois goûts principaux dans une assiette,<br />

sinon vous perdez l’essence du<br />

plat, le goût du produit lui-même.<br />

www.auberge-de-l-ill.com<br />

être aux commandes an der Spitze stehen<br />

allier [alje]<br />

verbinden<br />

le terroir<br />

das Herkunftsgebiet<br />

la rigeur<br />

die Genauigkeit<br />

juif,ve<br />

jüdisch<br />

le pain azyme [azim] das ungesäuerte Brot<br />

citer<br />

hier: verwenden<br />

l’écrevisse [lekRəvis] (f) der Flusskrebs<br />

déglacer<br />

ablöschen<br />

la volaille [vOlaj] das Geflügel<br />

les tripes (f/pl) die Kutteln<br />

aiguiser [egize] hier: anregen<br />

le pavé<br />

das Karree<br />

moelleux,se [mwalø,øz] hier: zart<br />

mouiller [muje] begießen<br />

le fumet de poisson die Fischbrühe<br />

la graisse<br />

das Fett<br />

l’épice (f)<br />

das Gewürz<br />

la baie [bE] de genièvre die Wachholderbeere<br />

la spécificité<br />

die Besonderheit<br />

la matelote [matlOt] das Ragout<br />

déguster<br />

kosten<br />

le plat<br />

das Gericht<br />

le ruisseau<br />

der Bach<br />

le beignet<br />

der Krapfen<br />

tirer<br />

erlegen, erschießen<br />

le chevreuil [SəvRj] das Reh<br />

l’éleveur [lelvR] (m) der Züchter<br />

8/2014<br />

15


VOYAGE<br />

La winstub, lieu de convivialité alsacien par excellence<br />

LA WINSTUB, MODE D’EMPLOI<br />

Bertrand GARDEL/hemis/laif<br />

typisches Lokal in<br />

Lyon<br />

genussfreudig<br />

die Pfeife<br />

der Kamin<br />

gesellig<br />

nostalgisch<br />

die Nachfahrin<br />

die Innung<br />

einen Aufschwung<br />

erfahren<br />

vernachlässigen<br />

Brauerei-, Brau-<br />

das Privathaus<br />

der Ausschank<br />

überlaufen<br />

unter Denkmalschutz<br />

gestellt<br />

unverbaubar<br />

der Stammgast<br />

gedämpft<br />

das Klößchen<br />

gebraten<br />

geschmort<br />

zergehen<br />

erfordern<br />

der Biss<br />

le bouchon<br />

bon vivant<br />

la pipe<br />

l’âtre (m)<br />

convivial,e<br />

passéiste<br />

l’héritière (f)<br />

la corporation<br />

connaître un essor<br />

[~nesOR]<br />

délaisser<br />

brassicole [bRasikOl]<br />

la maison particulière<br />

le débit de boisson<br />

envahi,e [A~vai]<br />

classé,e monument<br />

historique<br />

imprenable [E~pRənabl]<br />

l’habitué,e<br />

tamisé,e<br />

la quenelle [kənEl]<br />

revenu,e<br />

braisé,e<br />

fondre<br />

requérir<br />

le croquant<br />

Les winstubs sont à Strasbourg ce<br />

que les trattorias sont à Rome<br />

ou les bouchons à Lyon. Dans<br />

la capitale alsacienne, ces temples<br />

populaires du « savoir-manger » et du<br />

« savoir-boire » semblent tout droit<br />

sortis du XIX e siècle. On imagine bien<br />

un Fritz Kobus, le héros bon vivant du<br />

roman L’Ami Fritz, y fumant sa pipe<br />

au coin de l’âtre avant de déguster un<br />

jambonneau sur choucroute avec ses<br />

amis. La winstub est l’âme de l’Alsace :<br />

conviviale, parfois un peu passéiste,<br />

mais toujours gourmande.<br />

Héritières des tavernes de corporation,<br />

les winstubs connurent leur essor<br />

après 1870. Jusqu’alors, les Strasbourgeois,<br />

qui aimaient le vin autant<br />

que la bière, se réunissaient dans de<br />

grandes brasseries. Mais après l’annexion<br />

de l’Alsace-Lorraine par l’Allemagne<br />

en 1871, les habitants délaissèrent<br />

les temples brassicoles qui, à<br />

leur goût, attiraient trop les nouveaux<br />

maîtres. Ils se retrouvèrent donc dans<br />

des rez-de-chaussée de maisons particulières.<br />

Les salons – stubs en alsacien<br />

– furent transformés en discrets débits<br />

de boisson dans lesquels on finit par<br />

servir également des saucisses et de<br />

la salade de pommes de terre.<br />

Aujourd’hui, les winstubs sont des<br />

stars, souvent envahies par les touristes.<br />

L’établissement Chez Yvonne,<br />

fondé en 1873, a ainsi vu défiler l’ancien<br />

président Jacques Chirac, Helmut<br />

Kohl et même Boris Eltsine. La Maison<br />

Kammerzell, logée dans la plus belle<br />

maison de Strasbourg – construite<br />

en 1427 et classée monument historique<br />

–, offre pour sa part une vue<br />

imprenable sur la cathédrale.<br />

Le Tire-Bouchon, lui, offre deux accès :<br />

un du côté cathédrale pour les touristes,<br />

et un autre par une petite ruelle<br />

pour les habitués. À l’intérieur, les<br />

murs sont ornés de gravures d’artistes<br />

locaux tel l’Oncle Hansi. La lumière y<br />

est douce, tamisée par des fenêtres à<br />

vitraux. Une winstub est un havre de<br />

convivialité où l’on n’hésite pas à partager<br />

avec des inconnus les grandes<br />

tables recouvertes de nappes rouges<br />

et blanches.<br />

Côté cuisine, la viande de porc a le<br />

premier rôle. Selon les Alsaciens, « le<br />

meilleur morceau du cochon, c’est celui<br />

qui va de la tête à la queue » ! On la retrouve<br />

dans les lewerknepfle, des petites<br />

quenelles de foie de porc revenues au<br />

beurre, mais aussi dans les jambonneaux<br />

ou dans les joues de porc braisées<br />

au pinot noir qui fondent en bouche. La<br />

choucroute à elle seule requiert six ou<br />

sept morceaux différents du cochon : poitrine,<br />

jambonneaux, saucisses diverses.<br />

Quant au chou, il est cuit au riesling.<br />

Tout l’art consiste à lui conserver une<br />

fine acidité et un peu de croquant.<br />

Le baeckeofe, un autre plat typique,<br />

réunit des pièces de porc, d’agneau et<br />

de bœuf. Celles-ci sont marinées dans<br />

16 8/2014


le riesling puis disposées dans une<br />

grande terrine en terre cuite avec des<br />

pommes de terre, des poireaux et des<br />

carottes. La terrine est fermée avec de<br />

la pâte et glissée dans le four chaud<br />

– autrefois, celui du boulanger – pendant<br />

deux heures. Le fumet gourmand<br />

et raffiné qui s’en dégage à l’ouverture<br />

justifie à lui seul tous les excès.<br />

Les winstubs ont depuis longtemps<br />

essaimé hors de Strasbourg. À Kaysersberg,<br />

par exemple, Le Chambard<br />

propose, à part la choucroute, des<br />

plats aussi raffinés que le « magret de<br />

carnard à l’orange et tatin d’endives ».<br />

Pour le chef étoilé Olivier Nasti, qui<br />

dirige également un restaurant gastronomique,<br />

cette winstub est le lieu<br />

où il peut démocratiser sa cuisine.<br />

Un peu plus au sud, dans le petit village<br />

de Niedermorschwihr, le Caveau<br />

Morakopf est resté fidèle à l’esprit<br />

winstub. Dans ce qui ressemble à un<br />

salon (poutres apparentes, cheminée,<br />

chaises sculptées), deux femmes<br />

veillent sur les convives : Iole Burdloff<br />

leur prépare de bons petits plats et Simone<br />

Pultar les accueille en salle.<br />

En cuisine, dans une immense marmite,<br />

cuisent les têtes de porc qui<br />

deviendront bientôt un presskopf, un<br />

délicieux fromage de tête. Sur la table<br />

à côté, les tartes à l’oignon et les feuilletés<br />

au munster attendent de passer<br />

au four. Dans une autre marmite, un<br />

paleron de bœuf achève sa cuisson.<br />

Il deviendra un pot-au-feu, qui se<br />

déguste en Alsace avec d’innombrables<br />

crudités. Le reste sera travaillé<br />

en fleischnacka, des « escargots de<br />

viande » : le bœuf est haché puis enroulé<br />

dans de la pâte à nouille avant<br />

d’être cuit au bouillon.<br />

Ici, tout est authentique. Les plats<br />

sont solides, goûteux, et les portions<br />

généreuses. Le gourmand prend<br />

le temps de déguster, de vivre, de<br />

deviser en sirotant un merveilleux<br />

riesling, grand cru Sommerberg produit<br />

non loin de là. Au bout du troisième<br />

verre, il finit par se dire, tout<br />

comme Fritz Kobus, qu’il n’y a décidément<br />

« rien de plus agréable en<br />

ce bas monde que de s’asseoir avec<br />

trois ou quatre vieux camarades devant<br />

une table bien servie ».<br />

Matthieu COLIN/hemis/laif<br />

Dans une rue de Strasbourg<br />

Olivier Nasti dans sa winstub, Le Chambard<br />

Jean-Daniel SUDRES/hemis/laif<br />

le poireau<br />

se dégager de<br />

essaimer [eseme]<br />

à part [apaR]<br />

le restaurant<br />

gastronomique<br />

la poutre apparente<br />

le convive<br />

la marmite<br />

le fromage de tête<br />

le feuilleté [fjte]<br />

le paleron [palRO~]<br />

innombrable [inO~bRabl]<br />

les crudités (f/pl)<br />

enrouler<br />

goûteux,euse<br />

deviser [dəvize]<br />

siroter [siROte]<br />

décidément<br />

en ce bas monde<br />

[A~səbAmO~d]<br />

servi,e<br />

der Lauch<br />

ausströmen aus<br />

sich ausbreiten<br />

abgesehen von,<br />

neben<br />

das <strong>Feinschmecker</strong>restaurant<br />

der Sichtbalken<br />

der Gast<br />

der Kochtopf<br />

die Schweinskopfsülze<br />

das Blätterteiggebäck<br />

das Schulterstück<br />

jede Menge<br />

die Rohkost<br />

wickeln<br />

köstlich<br />

plaudern<br />

genüsslich trinken<br />

wirklich, sicherlich<br />

hier auf Erden<br />

angerichtet<br />

8/2014<br />

17


VOYAGE<br />

DU NORD AU SUD<br />

UN TERROIR EN SEPT ÉTAPES<br />

LA BRASSERIE METEOR<br />

(Hochfelden, 30 km de Strasbourg)<br />

L’Alsace a toujours communié dans<br />

les deux espèces, le vin et la bière, le<br />

nord étant plus tourné vers la bière, le<br />

sud vers le vin. Première brasserie indépendante<br />

de la région, la brasserie<br />

familiale Meteor (photo ci-dessus) est<br />

aussi la plus ancienne depuis sa création<br />

en 1640. Depuis huit générations,<br />

la famille Haag veille au destin de l’entreprise.<br />

Meteor, c’est LA référence en<br />

matière de bière alsacienne. Yolande<br />

Haag, directrice de la communication,<br />

accueille les personnes intéressées<br />

par une visite de l’usine de Hochfelden<br />

– dégustation comprise, bien entendu !<br />

Tél : 00 33/3 88 02 22 22<br />

www.brasserie-meteor.fr<br />

LES PÂTES GRAND’MÈRE<br />

(Marlehnheim, 23 km de Strasbourg)<br />

Les grands-mères alsaciennes faisaient<br />

les pâtes elles-mêmes. Leurs filles et<br />

petites-filles, elles, les achètent. La<br />

société Heimburger qui fabrique les<br />

pâtes d’Alsace Grand’Mère est l’une<br />

des dernières entreprises familiales<br />

indépendantes à produire des pâtes.<br />

Son principal argument de vente : les<br />

sept œufs frais<br />

par kilo de semoule<br />

de blé dur<br />

qui entrent dans<br />

la composition du<br />

produit phare. Impensable<br />

de servir<br />

un coq au riesling<br />

ou des bouchées<br />

à la reine sans<br />

nouilles à l’ancienne,<br />

knepfle ou<br />

spätzle !<br />

www.pates-alsace.com<br />

LA CHOUCROUTE RIEFFEL<br />

(Krautergersheim, 25 km de Strasbourg)<br />

La fabrique de la vraie choucroute<br />

alsacienne Rieffel se trouve dans la<br />

capitale de la choucroute, sur la route<br />

Jean-Daniel SUDRES/hemis/laif<br />

Brasseire Meteor<br />

DR<br />

La brasserie Meteor<br />

la brasserie<br />

die Brauerei<br />

communier [kOmynje] hier: konsumieren<br />

dans les deux espèces (f) hier: gleichermaßen<br />

veiller [veje] à<br />

achten auf<br />

le destin<br />

das Wohlergehen<br />

la dégustation die Verkostung<br />

Les pâtes Grand’Mère<br />

les pâtes (f/pl) die Nudeln<br />

l’entreprise (f) familiale das Familienunternehmen<br />

la vente<br />

der Verkauf<br />

la semoule [səmul] de der Hartweizengrieß<br />

blé dur<br />

le produit phare das Vorzeigeprodukt<br />

La choucroute Rieffel<br />

au fil du temps<br />

[ofildytA~]<br />

commercialiser<br />

approvisionner<br />

[apROvizjOne]<br />

la vente à emporter<br />

sachez que<br />

im Laufe der Zeit<br />

vertreiben<br />

beliefern<br />

hier: das Essen zum<br />

Mitnehmen<br />

Sie müssen wissen,<br />

dass<br />

de la… choucroute. Fondée en 1938,<br />

l’entreprise s’est spécialisée au fil du<br />

temps dans la choucroute d’Alsace<br />

cuisinée, et elle est actuellement la<br />

seule à la commercialiser en paquet<br />

de cinq kilos. La choucrouterie Rieffel,<br />

qui approvisionne d’ailleurs la Maison<br />

Kammerzell à Strasbourg, propose la<br />

vente à emporter et des visites guidées.<br />

Sachez par ailleurs que les habitants<br />

de Krautergersheim célèbrent<br />

même la fête de la choucroute à la fin<br />

du mois de septembre. Dans la petite<br />

commune règne alors une authentique<br />

18 8/2014


Verliebt in<br />

Französisch.<br />

Typisch Französisch! Sprachtraining und französische<br />

Lebensart. Jeden Monat neu.<br />

Jederzeit<br />

kündbar!<br />

Bestellen Sie jetzt!<br />

www.spotlight-verlag.de/flex<br />

+49 (0)89/8 56 81-16<br />

Sprachmagazin, Audio-Trainer und dalango in flexibler Laufzeit schon ab € 5,30 / SFR. 7,95. Änderungen vorbehalten.


Sprachen lernen und erleben<br />

Keine Mindestlaufzeit<br />

Schon ab € 5,30 im Monat<br />

Mit Geld-zurück-Garantie <strong>für</strong><br />

noch nicht gelieferte Ausgaben<br />

Flexibel &<br />

jederzeit<br />

kündbar!<br />

Sprachmagazin – print oder E-Paper (PDF-Format)<br />

Unterhaltsame Lektüre und Sprachtraining in in einem<br />

Spotlight<br />

<strong>Ein</strong>fach Englisch!<br />

<strong>Écoute</strong><br />

Typisch Französisch!<br />

Business Spotlight<br />

Englisch <strong>für</strong> den Beruf.<br />

ECOS<br />

Die Welt auf Spanisch.<br />

ADESSO<br />

Die schönsten Seiten<br />

auf Italienisch.<br />

Deutsch perfekt<br />

<strong>Ein</strong>fach Deutsch lernen.<br />

Begleitend dazu:<br />

Hörtraining –<br />

CD oder MP3-Download<br />

Ideal zum Lernen in in der Freizeit<br />

oder auf dem Weg zur Arbeit<br />

dalango –<br />

Video-Sprachtraining online<br />

Mit abwechslungsreichen Übungen<br />

und authentischen Trainingssituationen<br />

Bestellen Sie jetzt!<br />

www.spotlight-verlag.de/flex<br />

+49 (0)89/8 56 81-16<br />

Sprachmagazin, Audio-Trainer und dalango in in flexibler Laufzeit schon ab ab € € 5,30 / / SFR. 7,95. Änderungen vorbehalten.


ambiance folklorique accompagnée de<br />

cortèges, de musique traditionnelle,<br />

d’artisanat et d’une démonstration de<br />

coupe de choux.<br />

Tél. : 00 33/3 88 95 75 13<br />

www.rieffel-choucroute.fr<br />

LES CONFITURES<br />

FERBER<br />

(Niedermorschwihr, 10 km de Colmar)<br />

La commune de Niedermorschwihr ne<br />

doit pas seulement sa réputation gastronomique<br />

au Caveau Morakopf, mais<br />

aussi aux confitures de Christine Ferber.<br />

Cuites en chaudron, ces dernières ont<br />

déjà trouvé leur place sur la table de<br />

grands chefs comme Alain Ducasse ou<br />

encore sur celle du Georges V, à Paris.<br />

Cette pâtissière-chocolatière-confiseuse<br />

fait aussi l’un des meilleurs kouglofs du<br />

monde, parfumé au rhum et moelleux à<br />

souhait. Quant aux brédalas, ces petits<br />

biscuits traditionnels, ils n’ont aucun<br />

secret pour elle.<br />

Tél. : 00 33/3 89 27 05 69<br />

www.christineferber.com<br />

Distillerie Metté<br />

cependant, au cœur du vignoble alsacien,<br />

la distillerie Metté continue de<br />

produire ses eaux-de-vie de manière<br />

traditionnelle : sélection méticuleuse<br />

des fruits, double distillation dans de<br />

petits alambics, aucun sucre ajouté,<br />

maturation de six à huit ans. Quetsche,<br />

poire ou framboise sauvage, les eauxde-vie<br />

Metté ont même reçu la consécration<br />

suprême : elles sont servies<br />

dans la prestigieuse auberge de l’Ill,<br />

tenue par Marc Haeberlin (+ p. 15).<br />

Tél. : 00 33/3 89 73 65 88<br />

www.distillerie-mette.com<br />

le cortège<br />

der Umzug<br />

l’artisanat [laRtizana] (m) das Handwerk<br />

Les confitures Ferber<br />

la réputation<br />

der Ruf<br />

le chaudron<br />

der Kessel<br />

le Georges V [ZORZəsE~k] 5-Sterne-Hotel und<br />

Restaurant in Paris<br />

la pâtissière<br />

die Konditorin<br />

la confiseuse<br />

die Zuckerbäckerin<br />

le kouglof [kuglOf] der Gugelhupf<br />

moelleux,se [mwalø,øz] hier: weich, locker<br />

Les eaux-de-vie Metté<br />

l’eau-de-vie [lod(ə)vi] (f) der Schnaps<br />

maison<br />

hausgemacht<br />

régaler<br />

erfreuen<br />

les convives (m,f/pl) die Tischgesellschaft<br />

le bouilleur de cru<br />

[bujRdəkRy]<br />

der Branntweinbrenner<br />

méticuleux,se<br />

sorgfältig<br />

l’alambic [lalA~bik] (m) der Destillierkolben<br />

la maturation<br />

die Reifung<br />

la consécration hier: der Ritterschlag<br />

Le vinaigre Melfor<br />

le vinaigre<br />

le foyer [fwaje]<br />

le condiment<br />

la commercialisation<br />

se réapprovisionner<br />

[ReapROvizjOne]<br />

der Essig<br />

der Haushalt<br />

das Würzmittel<br />

die Vermarktung<br />

sich wieder<br />

eindecken<br />

donc des visites familiales pour se réapprovisionner.<br />

Et c’est encore le cas<br />

aujourd’hui car le Melfor est toujours<br />

difficile à trouver en dehors de l’Alsace.<br />

Tél. : 00 33/3 89 46 34 44<br />

www.melflor.com<br />

LES EAUX-DE-VIE<br />

METTÉ<br />

(Ribeauvillé, 20 km de Colmar)<br />

DR<br />

Il fut un temps où, à la fin d’un repas<br />

en famille, le patriarche allait chercher<br />

une bouteille d’eau-de-vie maison<br />

pour régaler ses convives. De nos<br />

jours, il y a beaucoup moins de bouilleurs<br />

de cru en France. À Ribeauvillé<br />

LE VINAIGRE MELFOR<br />

(Mulhouse)<br />

En Alsace, 8 foyers sur 10 utilisent un<br />

vinaigre doux, aromatisé aux plantes<br />

et au miel, le fameux Melfor. Indispensable<br />

dans toute cuisine alsacienne,<br />

ce condiment est produit depuis 1922.<br />

Cependant, sa commercialisation sous<br />

l’appellation « vinaigre » fut interdite<br />

dans le reste de la France jusqu’en<br />

2005 car il ne contenait pas assez<br />

d’alcool ! Les Alsaciens habitant hors<br />

de leur région d’origine profitaient<br />

Jean-Claude AMIEL/hemis/laif<br />

8/2014<br />

19


VOYAGE<br />

LE STRASBOURG GOURMAND<br />

LES PÂTISSERIES<br />

DE CHRISTIAN MEYER<br />

Située dans la rue Mercière, la boutique<br />

propose les grands classiques<br />

de la pâtisserie alsacienne : torches<br />

aux marrons, mousses et millefeuilles,<br />

mais aussi kouglofs, tartes aux mirabelles<br />

ou forêts-noires aux framboises,<br />

tous exécutés à la perfection.<br />

Fondée en 1960 par Christian Meyer, la<br />

maison est aujourd’hui tenue par son<br />

fils Christophe, un passionné de chocolat<br />

et de fruits. Il n’hésite pas à faire<br />

venir des fèves rares du fin fond de<br />

l’Amérique latine pour ses 30 variétés<br />

de chocolat et adore marier les saveurs<br />

dans la confection de ses sorbets.<br />

À goûter absolument : fraise-orangepoivre-Grand<br />

Marnier. La seconde pâtisserie<br />

se situe aussi en centre-ville,<br />

rue de l’Outre.<br />

Tél : 00 33/3 88 22 12 70<br />

www.christian.fr<br />

DR<br />

DR<br />

LES FROMAGES<br />

LORHO<br />

La rue des Orfèvres commence<br />

tout près de la Maison<br />

Kammerzell. C’est ici<br />

que Cyrille Lorho, maître<br />

fromager originaire de Lorraine<br />

et Meilleur ouvrier de<br />

France en 2007, tient une<br />

boutique. Son talent ? Savoir<br />

choisir avec soin les meilleurs<br />

fromages au lait cru de<br />

France, les affiner avec précision dans<br />

ses caves vosgiennes, et les proposer<br />

avec conseils sympathiques et avisés<br />

dans son magasin, petit certes, mais<br />

chic. L’occasion de faire plus ample<br />

connaissance avec les savoureux<br />

munsters de Lapoutroie et du Bonhomme.<br />

Tél : 00 33/3 88 32 71 20<br />

www.maison-lorho.fr<br />

LES PAINS WESTERMANN<br />

Le présentoir à fromages de Cyrille Lorho<br />

Un bon morceau de fromage réclame<br />

un bon pain. Cela tombe bien : les<br />

voisins de la fromagerie Lorho sont<br />

boulangers ! Une odeur alléchante<br />

de baguettes, bretzels et viennoiseries<br />

embaume en effet la rue. Elle<br />

s’échappe du four à pain de la boulangerie<br />

Westermann. Bien qu’elle<br />

ait à peine deux ans, celle-ci est dépositaire<br />

d’un savoir-faire plus ancien.<br />

Alors que Jean et Éric Westermann<br />

perpétuent la tradition de leur<br />

grand-père boulanger, qui fabriquait<br />

lui-même le pain pour son restaurant<br />

Les pâtisseries de Christian Meyer<br />

la torche aux marrons Dessert aus Baiser,<br />

Maronencreme und<br />

Sahne<br />

le millefeuille [milfj] die Cremeschnitte<br />

aus Blätterteig<br />

la forêt-noire<br />

die Schwarzwälder<br />

Kirschtorte<br />

tenir<br />

hier: führen<br />

la fève<br />

hier: die Kakaobohne<br />

du fin fond [fE~fO~] de aus dem hintersten<br />

marier<br />

kombinieren<br />

Les fromages Lorho<br />

originaire de<br />

le lait cru<br />

affiner<br />

avisé,e<br />

certes [sERt]<br />

aus<br />

die Rohmilch<br />

reifen lassen<br />

fachkundig<br />

zwar<br />

Les pains Westermann<br />

réclamer<br />

verlangen nach<br />

alléchant,e<br />

verlockend<br />

la viennoiserie das Feingebäck<br />

[vjenwazRi]<br />

embaumer<br />

erfüllen<br />

s’échapper de ausströmen aus<br />

le dépositaire<br />

der Verwahrer<br />

le savoir-faire<br />

das Know-how<br />

perpétuer<br />

fortführen<br />

DR<br />

20 8/2014


trois-étoiles Le Buerehiesel, l’épouse<br />

de Jean, Anne, tient la boutique en<br />

ville. Aujourd’hui, le Tout-Strasbourg<br />

vient acheter sa baguette ici.<br />

Tél : 00 33/3 88 22 56 45<br />

www.westermann.fr<br />

LES PAINS D’ÉPICES<br />

DE MIREILLE OSTER<br />

C. Eidenschenck<br />

Avec son stand de pains d’épices, elle<br />

est la vedette du marché de Noël. Le<br />

reste de l’année, Mireille Oster trône<br />

dans sa boutique dans le quartier pittoresque<br />

de la Petite-France, qui porte<br />

le nom poétique d’Officine de la gourmandise.<br />

Tout d’abord, on y est accueilli<br />

par le charme, la douceur et le<br />

sourire de Mireille, puis vite convaincu<br />

par la dégustation gratuite à laquelle<br />

tous les visiteurs sont chaleureusement<br />

conviés.<br />

Tél : 00 33/3 88 32 33 34<br />

www.mireille-oster.com<br />

par Hélène Mahler-Nussbicker. Terrine<br />

à baeckeofe, pichet à vin en grès gris<br />

et bleu de Betschdorf, plat à tarte ou<br />

moule à kouglof en terre cuite peinte<br />

de Soufflenheim… Toutes les pièces<br />

sont artisanales et proviennent d’une<br />

vingtaine d’ateliers alsaciens.<br />

Tél : 00 33/3 88 32 23 21<br />

www.poterie-alsace-strasbourg.eu<br />

LA CHARCUTERIE<br />

DE PORCUS<br />

« Rien que le meilleur ! » La devise d’Olivier<br />

Klein ne laisse aucun doute : dans<br />

sa charcuterie Porcus au 6, place du<br />

Temple-Neuf, seuls les meilleurs produits<br />

ont droit de cité. Pâtés en croûte,<br />

presskopf, cervelas, viandes salées,<br />

cailles farcies au foie gras, feuilletés<br />

de toutes sortes, saucissons briochés,<br />

donnent un aperçu de l’art des charcutiers<br />

alsaciens. La spécialité de la<br />

maison : la knack, plus communément<br />

DR<br />

le Tout-Strasbourg<br />

[tustRasbuR]<br />

die Straßburger<br />

oberen Zehntausend<br />

Les pains d’épices de Mireille Oster<br />

le pain d’épices der Lebkuchen<br />

la vedette [vədEt] der Star<br />

trôner<br />

residieren<br />

pittoresque [pitOREsk] malerisch<br />

la gourmandise die Leckereien<br />

la douceur<br />

die sanfte Art<br />

être convié,e à eingeladen sein<br />

chaleureusement herzlich<br />

Potier d’Alsace<br />

la poterie [pOtRi]<br />

le pichet<br />

le grès [gRE]<br />

le moule<br />

la terre cuite<br />

artisanal,e<br />

die Töpferei<br />

der Krug<br />

das Steingut<br />

die Form<br />

die Keramik<br />

handgefertigt<br />

La charcuterie de Porcus<br />

rien que le meilleur nur das Beste<br />

[RjE~kələmEjR]<br />

avoir droit de cité hier: ins Sortiment<br />

genommen werden<br />

le pâté en croûte die Pastete im<br />

Teigmantel<br />

le cervelas [sERvəlA] die Cervelatwurst<br />

la caille [kaj]<br />

die Wachtel<br />

brioché,e<br />

im Hefeteigmantel<br />

l’aperçu (m)<br />

der kurze Überblick<br />

contenir<br />

enthalten<br />

appelée saucisse de Strasbourg. Elle<br />

contient du porc et du bœuf, contrairement<br />

à la saucisse de Francfort qui est<br />

pur porc. Porcus propose même une<br />

knack truffée, avec 5 % de truffe.<br />

Tél : 00 33/3 88 23 19 38<br />

www.porcus.fr<br />

■<br />

POTIER D’ALSACE<br />

Depuis près de 40 ans, la famille Nussbicker<br />

propose ce qui se fait de mieux<br />

en poterie alsacienne dans sa boutique<br />

Poterie d’Alsace, tenue à ce jour<br />

C. Eidenschenck<br />

8/2014<br />

21


PORTRAIT<br />

Baltel/Sipa<br />

ANDRÉ<br />

DUSSOLLIER<br />

L’HISTOIRE LUI VA SI BIEN<br />

22 8/2014


Sein Literaturstudium bestand er mit Auszeichnung, seine Schauspielerkarriere ist glanzvoll.<br />

Und dabei wird der Preisgekrönte immer noch besser. Von Raphaël Stainville. mittel<br />

André Dussollier est comme le<br />

bon vin. Il s apprécie d’autant<br />

plus qu’il prend de l’âge. Avec<br />

Diplomatie (+ p. 9) son nouveau film,<br />

l’acteur de 68 ans est au sommet de<br />

son art et nous livre une prestation<br />

grand cru.<br />

Ce n’est pas la première fois que Dussollier<br />

campe un personnage historique<br />

à l’écran. Avec près de 140 films<br />

au compteur, l’acteur a, pour ainsi<br />

dire, tout joué : les jeunes premiers<br />

bien sûr – aidé par un physique avantageux<br />

–, les salauds, les flics, les bons<br />

maris, les amants, et les personnages<br />

qui ont fait et défait l’Histoire. En 2010,<br />

il étrennait le costume de Joseph Staline<br />

dans Une Exécution ordinaire, de<br />

Marc Dugain. Cette fois, il prête ses<br />

traits au consul suédois Raoul Nordling.<br />

Et pour lui donner la réplique, un<br />

autre géant du cinéma en la personne<br />

de Niels Arestrup, qui incarne le général<br />

allemand Dietrich von Choltitz.<br />

Cheveux finement peignés, costume<br />

à rayures impeccable, manières délicates,<br />

voix grave imposante, André<br />

Dussollier excelle dans ce rôle de composition.<br />

Ses mots s’entrechoquent<br />

comme des glaçons dans un verre à<br />

whisky. Ses yeux d’un bleu vif transpercent<br />

l’âme dure de l’officier. Adapté<br />

DUSSOLLIER L’ACTEUR AUX 140 FILMS<br />

de la pièce de théâtre éponyme, que<br />

les deux hommes ont jouée pendant<br />

deux ans à Paris, Diplomatie a subi<br />

une transposition on ne peut plus réussie<br />

au grand écran.<br />

Il faut dire que Dussollier sait tout<br />

faire, tout jouer. Il a toujours aimé<br />

les planches. C’est d’ailleurs là qu’il<br />

a commencé sa carrière après avoir<br />

fait le conservatoire et intégré la<br />

Comédie-Française à 26 ans. Puis il a<br />

goûté très vite au plaisir du cinéma populaire<br />

sans jamais abandonner le cinéma<br />

d’auteur, par souci d’exigence. Il<br />

a tourné avec Truffaut, Rohmer, Rivette,<br />

Resnais, etc. À chaque fois, une pluie<br />

de compliments saluent son travail. Au<br />

point qu’il ne compte plus les césars<br />

et autres molières (récompenses décernées<br />

par le monde du théâtre) qui<br />

viennent couronner ses nombreuses<br />

interprétations.<br />

Dans Diplomatie, l’acteur joue un personnage<br />

à la hauteur de son talent. Il<br />

fallait toute sa délicatesse pour incarner<br />

les manières subtiles du consul<br />

Raoul Nordling. Dussollier n’est toujours<br />

pas repu de cinéma. Il continue<br />

de s’y donner corps et âme mais a<br />

désormais le luxe suprême de pouvoir<br />

choisir ses rôles. Celui-là, assurément,<br />

était fait sur mesure pour lui. ■<br />

● Son premier film : Ils (1970).<br />

● Son premier rôle dans un film de François Truffaut : Une Belle Fille comme moi<br />

(1972).<br />

● Sa première nomination aux césars : Mélo (1987).<br />

● Son premier césar du meilleur acteur dans un second rôle : Un Cœur en hiver<br />

(1993).<br />

● Son premier césar du meilleur acteur : On Connaît La Chanson (1998).<br />

● Son meilleur souvenir professionnel : sur le tournage des Enfants du marais<br />

(2000), avec les acteurs Jacques Villeret, Jacques Gamblin et Michel Serrault.<br />

il s’apprécie d’autant<br />

plus qu’il prend de<br />

l’âge<br />

le sommet<br />

livrer<br />

la prestation<br />

[pREstasjO~]<br />

grand cru<br />

camper<br />

l’écran (m)<br />

le compteur [kO~tR]<br />

etwa: mit dem Alter<br />

wird er immer besser<br />

der Höhepunkt<br />

abliefern<br />

die Darbietung<br />

erstklassig<br />

spielen<br />

die Leinwand<br />

der Zähler; hier: das<br />

Konto<br />

le jeune premier der jugendliche<br />

[ZnpRəmje]<br />

Verführer<br />

le physique [fizik] das Äußere<br />

le salaud [salo] (vulg.) der Dreckskerl<br />

défaire<br />

etwa: umschreiben<br />

étrenner [etRene] zum ersten Mal tragen<br />

les traits (m/pl) die Gesichtszüge, das<br />

Gesicht<br />

donner la réplique Kontra geben, ein<br />

würdiger Gegenspieler<br />

sein<br />

le géant<br />

hier: die Größe<br />

incarner<br />

spielen<br />

peigné,e<br />

gekämmt<br />

le costume à rayures der Nadelstreifenanzug<br />

[RejyR]<br />

impeccable [E~pEkabl] tadellos<br />

délicate<br />

gut, fein<br />

grave<br />

tief<br />

exceller [Eksele] brillieren<br />

le rôle de composition die Charakterrolle<br />

s’entrechoquer aneinanderstoßen<br />

transpercer<br />

durchbohren<br />

éponyme [epOnim] gleichnamig<br />

subir<br />

hier: schaffen<br />

la transposition hier: der Sprung<br />

le grand écran die Kinoleinwand<br />

[gRA~tekRA~]<br />

les planches (f/pl) die Bühne<br />

intégrer<br />

aufgenommen werden<br />

par souci d’exigence etwa: im Bemühen um<br />

[dEgziZA~s]<br />

anspruchsvolle Rollen<br />

le césar<br />

frz. Filmpreis<br />

le molière<br />

frz. Theaterpreis<br />

la récompense die Auszeichnung<br />

décerné,e<br />

verliehen<br />

être repu,e [Rəpy] de genug haben von<br />

se donner corps et mit Leib und Seele<br />

âme [kORzeAm] à dabei sein<br />

fait,e sur mesure maßgeschneidert<br />

Dussollier, l’acteur aux 140 films<br />

Une Belle Fille comme <strong>Ein</strong> schönes Mädchen<br />

moi<br />

wie ich<br />

Un Cœur en hiver <strong>Ein</strong> Herz im Winter<br />

On Connaît La Das Leben ist ein<br />

Chanson<br />

Chanson<br />

Les Enfants du marais <strong>Ein</strong> Sommer auf dem<br />

Lande<br />

8/2014<br />

23


LANGUE<br />

VOS JEUX D’ÉTÉleicht<br />

1. TEL PÈRE TEL FILS<br />

Qui est l’enfant de qui ? Inscrivez la lettre correspondant aux<br />

enfants de la liste ci-dessous sur la bonne photo.<br />

a. Charlotte Gainsbourg ; b. Julie Depardieu ; c. Arthur Jugnot<br />

4. QUE FAIRE EN<br />

VACANCES ?<br />

Cochez la bonne signification<br />

des expressions<br />

suivantes.<br />

1-___<br />

2-___<br />

3-___<br />

1. peigner la girafe<br />

a. n ne rien faire, se reposer<br />

b. n chercher des problèmes<br />

c. n ne pas être content<br />

AFP/Getty (2)<br />

tel père tel fils [tElpERtElfis]<br />

wie der Vater, so der Sohn<br />

Sipa<br />

2. avoir un coup de soleil<br />

a. n avoir envie de soleil<br />

b. n être déprimé en été<br />

c. n être brûlé par le soleil<br />

3. se faire dorer la pilule<br />

a. n faire rôtir une pilule<br />

b. n se faire bronzer<br />

c. n se faire sécher au soleil<br />

2. ADJECTIFS DE COULEURS<br />

Un seul de ces adjectifs est invariable, lequel ?<br />

jaune indigo vert<br />

mauve<br />

rouge<br />

rose<br />

L’adjectif de couleur invariable :<br />

_________________________________________<br />

4. l’heure du quatre-heures<br />

a. n il est 4 heures de l’après-midi<br />

b. n c’est l’heure de la sieste<br />

c. n c’est l’heure du goûter<br />

le goûter<br />

Snack am Nachmittag<br />

3. LE MOT DE TROP<br />

Rayez l’intrus dans chacune des listes suivantes.<br />

1. la montagne – le soleil – la mer – la plage – les palmiers<br />

2. le poisson – le sac plastique – l’algue – le crabe – le dauphin<br />

3. le seau – la pelle – le bateau – le râteau – le sable<br />

4. le parasol – la crème solaire – les lunettes de soleil – le chapeau – le château<br />

5. le bikini – le masque – le tuba – les palmes – la combinaison de plongée<br />

6. la planche à voile – le kitesurf – le vol à voile – le ski nautique – le surf<br />

l’intrus [lE~tRy] (m)<br />

le seau<br />

la pelle [pEl]<br />

le râteau<br />

le parasol [paRasOl]<br />

le masque<br />

le tuba<br />

la palme<br />

la combinaison de<br />

plongée<br />

la planche à voile<br />

le vol à voile [vOlavwal]<br />

nautique<br />

hier: das nicht dazugehörende<br />

Wort<br />

der Eimer<br />

die Schaufel<br />

der Rechen<br />

der Sonnenschirm<br />

die Taucherbrille<br />

der Schnorchel<br />

die Schwimmflosse<br />

der Taucheranzug<br />

das Windsurfing<br />

das Segelfliegen<br />

Wasser-<br />

24<br />

8/2014


5. COMMENT<br />

S’APPELLENT CES<br />

SANDALES EN<br />

PLASTIQUE ?<br />

6. QUI A DIT QUOI ?<br />

Reliez ces personnalités politiques à l’une de leurs citations<br />

célèbres.<br />

1. François Mitterrand<br />

2. Manuel Valls<br />

3. Cécile Duflot<br />

4. François Hollande<br />

5. Charles de Gaulle<br />

6. Nicolas Sarkozy<br />

a. « Les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie. »<br />

b. « Il faut nettoyer la cité au Kärcher. »<br />

c. « L’Islam est compatible avec la démocratie. »<br />

d. « La guerre, c’est comme la chasse, sauf qu’à la guerre, les lapins tirent. »<br />

e. « Que serait la francophonie si personne ne parlait français ? »<br />

f. « Il faut considérer que le cannabis, c’est comme l’alcool et le tabac. »<br />

1. ____ ; 2. ____ ; 3. ____ ; 4. ____ ; 5. ____ ; 6. ____<br />

Le nom des sandales en plastiques :<br />

_________________________________<br />

avoir vocation [vOkasjO~] à<br />

la chasse<br />

tirer<br />

dazu berufen sein<br />

die Jagd<br />

schießen<br />

7. SALADE D’ÉTÉ<br />

De quels ingrédients a-t-on besoin pour faire une salade niçoise ? Entourez les photos et écrivez les noms<br />

des ingrédients en-dessous.<br />

Les 6 ingrédients pour la salade niçoise :<br />

l’ingrédient (m)<br />

die Zutat<br />

___________________________________________________<br />

___________________________________________________<br />

___________________________________________________<br />

___________________________________________________<br />

___________________________________________________<br />

___________________________________________________<br />

Thinkstock (11)<br />

8/2014<br />

25


LANGUE<br />

8. MONUMENTS HISTORIQUES<br />

Écrivez sous chaque photo le nom de la ville où se trouve chacun de ces monuments.<br />

Marseille – La Rochelle – Paris – Amiens – Nîmes – Lyon<br />

1 2 3<br />

________________________________ ________________________________ ________________________________<br />

4 5 6<br />

________________________________ ________________________________ ________________________________<br />

Thinkstock (5), Fotolia (1)<br />

9. DÉLICES DE VACANCES<br />

Complétez la grille à l’aide des<br />

définitions suivantes.<br />

a.<br />

1. 3.<br />

5.<br />

1. Le camembert en est un.<br />

2. Moment avant le repas pendant lequel on<br />

boit une boisson et on mange des petits biscuits<br />

salés.<br />

3. Boisson chaude et noire que l’on boit le matin<br />

ou après le repas.<br />

4. Pain typiquement français.<br />

5. Infusion de plantes que les Anglais adorent.<br />

d.<br />

2.<br />

b. 4.<br />

c.<br />

a. Viennoiserie typique du petit-déjeuner à la<br />

française.<br />

b. Dessert froid et sucré qu’il faut vite manger<br />

avant qu’il ne fonde.<br />

c. C’est la vache qui le fabrique.<br />

d. On en met sur les tartines au petit-déjeuner<br />

avec de la confiture.<br />

e. Gâteau fin bien français, souvent avec des<br />

fruits.<br />

f. La pomme, l’orange ou la poire en sont.<br />

e.<br />

f.<br />

le délice<br />

der Genuss<br />

compléter<br />

ausfüllen<br />

la grille [gRij]<br />

das Kreuzworträtsel<br />

l’infusion (f) de plantes der Kräutertee<br />

la viennoiserie<br />

[vjEnwazRi]<br />

fondre<br />

la tartine<br />

la poire<br />

das Feingebäck<br />

schmelzen<br />

die Brotschnitte<br />

die Birne<br />

26<br />

8/2014


10. INCOLLABLE EN HISTOIRE !<br />

Vrai ou faux (V / F) ? Cochez.<br />

1. Louis IX devint Saint Louis lorsqu’il fut canonisé<br />

par le pape en 1297.<br />

2. L’Indochine comprenait les états actuels du<br />

Viêtnam, du Cambodge, du Laos et de l’Inde.<br />

3. Le parc et les jardins du château de Versailles<br />

furent conçus par le jardinier André Le Nôtre.<br />

4. Avant de devenir un musée, Orsay était un<br />

marché couvert.<br />

5. La Révolution française dura 20 ans, de 1789<br />

à 1809.<br />

6. Notre-Dame d’Amiens est la plus vaste cathédrale<br />

de France.<br />

7. La folie du roi de France Charles VI lui valut<br />

le surnom de Charles Le Fol.<br />

V | F<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

11. CAUSE ET CONSÉQUENCE<br />

Reliez les phrases qui vont ensemble.<br />

1. Comme mon mari vient de Marseille,…<br />

2. Nous n’avons pas besoin de réserver un hôtel…<br />

3. Ses parents ont un appartement en bord de mer…<br />

4. J’ai la peau très claire,…<br />

5. Il fait tellement chaud sur la plage…<br />

6. La température est plus fraîche le soir…<br />

7. Il faut souvent vite rentrer dans la maison…<br />

a. par conséquent je dois mettre de la crème solaire.<br />

b. que nous ne pouvons pas y passer toute la journée.<br />

c. c’est pourquoi nous passons toutes nos soirées sur la<br />

terrasse.<br />

d. donc nous allons à la plage tous les jours.<br />

e. à cause des moustiques.<br />

f. nous passons chaque été sur la Côte d’Azur.<br />

g. puisque nous allons chez ses parents.<br />

incollable [E~kOlabl]<br />

canoniser [kanOnize]<br />

comprendre<br />

concevoir [kO~səvwaR]<br />

couvert,e [kuvER,t]<br />

vaste<br />

la folie<br />

valoir<br />

Le Fol<br />

unschlagbar<br />

heiligsprechen<br />

bestehen aus<br />

entwerfen<br />

überdacht<br />

groß<br />

der Wahnsinn<br />

einbringen<br />

der Verrückte<br />

1. __ ; 2. __ ; 3. __ ; 4. __ ; 5. __ ; 6. __ ; 7. __<br />

clair,e<br />

hell<br />

le moustique<br />

die Stechmücke<br />

Solutions :<br />

1. 1-b ; 2-c ; 3-a.<br />

2. L’adjectif de couleur invariable est indigo.<br />

3. Les intrus sont :<br />

1. la montagne ;<br />

2. le sac plastique ;<br />

3. le bateau ;<br />

4. le château ;<br />

5. le bikini ;<br />

6. le vol à voile.<br />

4. 1-a ; 2-c ; 3-b ; 4-c.<br />

5. Il s’agit des fameuses Méduses, fabriquées par le groupe Humeau-<br />

Beaupréau (+ <strong>Écoute</strong> 6/2014).<br />

6. 1-e ; 2-a ; 3-f ; 4-c ; 5-d ; 6-b.<br />

7. Les ingrédients pour la salade niçoise sont :<br />

les tomates, le thon, le poivron vert, les olives noires, les oignons et<br />

les œufs.<br />

8. 1. Les Arènes de Nîmes ;<br />

2. La Cathédrale d’Amiens ;<br />

3. Le Château d’If à Marseille ;<br />

4. Le Panthéon à Paris ;<br />

5. Les Théâtres romains de Fourvière à Lyon ;<br />

6. Les Tours de La Rochelle.<br />

9.<br />

F<br />

C R O I S S A N T<br />

O F H<br />

M É É<br />

A<br />

G L A C E<br />

E P B<br />

É L A I T<br />

B E U R R E G<br />

i<br />

U<br />

T A R T E<br />

i<br />

T<br />

F R U I T S<br />

E<br />

10. 1. vrai ; 2. faux : l’Indochine ne comprenait que le Viêtnam, le Cambodge<br />

et le Laos. ; 3. vrai ; 4. faux : Orsay était une gare. ; 5. faux : la<br />

Révolution française dura 10 ans, de 1789 à 1799. ; 6. vrai ; 7. vrai.<br />

11. 1-f ; 2-g ; 3-d ; 4-a ; 5-b ; 6-c ; 7-e.<br />

C<br />

8/2014<br />

27


APPROFONDISSEMENTS<br />

schwer<br />

Herwig Vergult/Belga/AFP/Getty<br />

LES CHEMINS DU SOUVENIR SUR LE<br />

FRONT DE L’OUEST :<br />

ZOOM SUR LA BELGIQUE<br />

[+ Destins croisés en Somme, p. 60]<br />

Au début de la Première Guerre mondiale, la Belgique se déclare<br />

neutre. Mais cela n’empêchera pas l’armée allemande de traverser<br />

le plat pays pour atteindre la France. Du 5 au 26 août 1914,<br />

les envahisseurs détruisent plus de 15000 habitations et tuent<br />

plus de 5000 civils lors de leur passage dans une centaine de<br />

communes de Wallonie, des Flandres et du Nord de la France.<br />

C’est pourquoi les sites consacrés à la mémoire des soldats et<br />

Soldats grandeur nature au musée In Flanders Fields des civils impliqués dans le conflit de 1914-1918 sont aussi nombreux<br />

en Belgique. En voici quelques-uns :<br />

+ Dans les Flandres, le musée In Flanders Fields à Ypres – ville quasiment rasée durant la Première Guerre mondiale –<br />

présente l’histoire de la guerre de 1914-1918 dans la région. Les technologies modernes permettent de donner une idée de<br />

la vie de quelques civils et soldats tout au long du conflit. www.inflandersfields.be<br />

+ En Wallonie, bon nombre de cimetières et mémoriaux, comme ceux de Ploegsteert à Comines-Warneton, de Mons, de<br />

Dinant ou encore de Liège, gardent le souvenir des soldats. www.belgique-tourisme.be<br />

Pour en savoir plus, toutes les commémorations dédiées au centenaire de 1914-1918 prévues cette année dans le monde<br />

entier sont répertoriées sur le site Internet www.centenaire.org<br />

Les chemins du souvenir…<br />

le souvenir<br />

die Erinnerung<br />

empêcher<br />

abhalten<br />

le plat pays [plapei] das flache Land;<br />

Titel eines Liedes<br />

von Jacques Brel als<br />

Hommage an seine<br />

belgische Heimat<br />

atteindre<br />

erreichen<br />

l’envahisseur (m) der Angreifer<br />

le passage<br />

der Durchmarsch<br />

impliqué,e<br />

verwickelt<br />

rasé,e<br />

dem Erdboden<br />

gleichgemacht<br />

tout au long de während<br />

[tutolO~də]<br />

le mémorial<br />

die Gedenkstätte<br />

la commémoration die Gedenkfeier<br />

répertorier<br />

erfassen<br />

Curnonsky, le prince des gastronomes<br />

se faire une place seinen Platz erobern<br />

rencontrer le succès Erfolg haben<br />

[syksE]<br />

escompté,e [EskO~te] erhofft<br />

faire un tabac [taba] ein Riesenerfolg<br />

werden<br />

sophistiqué,e [sOfistike] ausgeklügelt<br />

défendre<br />

vertreten<br />

populaire<br />

volksnah<br />

le mot d’ordre<br />

der Leitsatz<br />

la consécration die Weihe; hier: der<br />

Triumph<br />

se voir décerner verliehen bekommen<br />

les alentours [lezalA~tuR] die Umgebung<br />

(m/pl)<br />

Roger-Viollet/AFP/Getty<br />

CURNONSKY, LE PRINCE DES GASTRONOMES<br />

[+ Gastronomie alsacienne, p. 12]<br />

Né à Angers en 1872 et décédé à Paris en 1956, Maurice Edmond Sailland,<br />

alias Curnonsky, fut l’un des grands noms du milieu de la critique gastronomique<br />

au début du XX e siècle. C’est d’abord en tant que journaliste<br />

que Curnonsky se fait une place dans les lieux mondains de Paris, qu’il<br />

a rejoint en 1900. Parallèlement à son activité de journaliste, Curnonsky<br />

rêve d’une carrière littéraire mais son œuvre ne rencontre pas le succès<br />

escompté. En revanche, ses chroniques gastronomiques dans les gazettes<br />

Le Journal et Le Matin font un tabac. À l’époque, la grande cuisine se veut<br />

sophistiquée, snob et réservée à une élite. Curnonsky, lui, défend une<br />

cuisine populaire, à l’opposé donc de la tendance culinaire du moment :<br />

« En cuisine, comme dans tous les autres arts, la simplicité est le signe de la<br />

perfection. » Voilà le mot d’ordre qui lui ouvrira les portes de tous les hauts<br />

lieux de la restauration française. En 1927, c’est la consécration : l’imposant<br />

Curnonsky (il mesurait 1 m 85<br />

pour 120 kg !) se voit décerner le<br />

titre de « prince des gastronomes »<br />

par la revue Le bon Gîte et la bonne<br />

table. On dit qu’à cette époque, le<br />

gastronome avait sa table réservée<br />

chaque soir dans 80 restaurants de<br />

Paris et des alentours, en prévision<br />

d’une éventuelle visite !<br />

28 8/2014


PRODUITS CULTES<br />

Y’A (PLUS) BON<br />

BANANIA ?<br />

Bananenmehl und Kakaopulver waren Anfang des letzten<br />

Jahrhunderts die Grundlagen <strong>für</strong> einen Geschäftserfolg.<br />

Von Marie-Odile Buchschmid.<br />

schwer<br />

Quel est le secret du génie de<br />

Léonard de Vinci et d’Albert<br />

<strong>Ein</strong>stein ? Ou de la force légendaire<br />

de Zorro et des trois mousquetaires<br />

? Eh bien, ils ont tous été « élevés<br />

au Banania », si l’on en croit une<br />

y’a bon Banania<br />

y’a plus bon Banania ?<br />

Banania schmeckt;<br />

schmekt Banania<br />

nicht mehr?<br />

der Musketier<br />

aufwachsen mit<br />

Werbe-<br />

das Kakaopulver<br />

vertreiben<br />

le mousquetaire<br />

être élevé,e à<br />

publicitaire<br />

le chocolat en poudre<br />

commercialiser<br />

aussitôt dit, aussitôt fait gesagt, getan<br />

élaborer<br />

entwickeln<br />

voir le jour<br />

das Licht der Welt<br />

erblicken<br />

renvoyer [RA~vwaje] à sich beziehen auf<br />

alors<br />

damals<br />

le tirailleur [tiRAjR] der Infanterist<br />

le clin d’œil [klE~dj] die Anspielung<br />

hilare<br />

strahlend<br />

démobilisé,e<br />

abgezogen<br />

le breuvage<br />

das Getränk<br />

en quête de<br />

auf der Suche nach<br />

évincer<br />

verdrängen<br />

accéder [aksede] à unabhängig werden<br />

l’indépendance (f)<br />

emblématique symbolträchtig<br />

la chéchia [SeSja] der Fez<br />

acquis,e [aki,akiz] aufgekauft<br />

détenir<br />

halten<br />

la part [paR] de marché der Marktanteil<br />

enrayer [A~Reje] aufhalten<br />

le déclin<br />

der Rückgang<br />

la gamme<br />

die Palette<br />

les céréales (f/pl) das Müsli<br />

figurer<br />

stehen<br />

dérivé,e<br />

Nachfolgel’inconscient<br />

das Unter-<br />

[lE~kO~sjA~] (m)<br />

bewusstsein<br />

se retrouver chocolat auf der Strecke<br />

bleiben<br />

campagne publicitaire de 1988 pour le<br />

chocolat en poudre. C’est aussi le cas<br />

de bien des Français. Retour sur une<br />

étonnante saga, celle de Banania.<br />

En 1912, le journaliste Pierre Lardet<br />

rentre d’un séjour au Nicaragua où il<br />

a découvert une boisson notamment<br />

à base de farine de banane et de cacao.<br />

Il souhaite la commercialiser<br />

en France. Aussitôt dit, aussitôt fait :<br />

une société est créée, une recette de<br />

chocolat en poudre est élaborée, et<br />

c’est en août 1914, il y a donc exactement<br />

100 ans, que Banania voit le<br />

jour. Ce nom renvoie à la banane,<br />

symbole de l’exotisme alors très à la<br />

mode. Une année plus tard apparaît<br />

sur les boîtes de Banania le portrait<br />

d’un tirailleur sénégalais, clin d’œil<br />

aux 200 000 soldats africains se battant<br />

pour la « patrie ». Un slogan accompagne<br />

le personnage hilare : « Y’a<br />

bon Banania. » C’est ce que se serait<br />

exclamé un employé de la société, un<br />

tirailleur démobilisé pour blessure, en<br />

dégustant le breuvage chocolaté.<br />

Lardet ne surfe pas seulement sur la<br />

vague coloniale. En quête de capitaux,<br />

le chef d’entreprise s’associe en 1921<br />

à un hôtelier, Albert Viallat. Trois ans<br />

plus tard, celui-ci l’évince au profit<br />

de son neveu, Albert Lespinasse, qui<br />

conduira la marque au succès. À la fin<br />

de la Seconde Guerre mondiale, Banania<br />

est en situation de monopole.<br />

Mais dans les années 60, la société perd<br />

BANANIA, DES ORIGINES<br />

À NOS JOURS<br />

Jusqu’au 31 janvier 2015, au Musée<br />

gourmand du chocolat à Paris.<br />

www.museeduchocolat.fr<br />

sa place de leader et est rachetée par<br />

Clin-Midy, spécialisée entre autres dans<br />

les confiseries. Puis les colonies françaises<br />

accédant l’une après l’autre à l’indépendance,<br />

le motif emblématique de la<br />

marque et son slogan posent problème.<br />

Ce dernier disparaît de l’emballage du cacao<br />

en 1977. Du tirailleur, il ne reste plus<br />

dans les années 80 que la chéchia et le<br />

large sourire. Acquise par Best-Food en<br />

1988, Unilever en 2000 et Nutrimaine en<br />

2003, la marque Banania ne détient plus<br />

que 8 à 9 % de parts de marché en 2004.<br />

Pour enrayer ce déclin, l’entreprise diversifie<br />

sa gamme de produits avec céréales,<br />

gâteaux, pâte à tartiner, etc.<br />

Accusée plusieurs fois de racisme à<br />

cause de ses packagings, elle a été<br />

condamnée en 2011 à renoncer au<br />

fameux « Y’a bon », qui figurait encore<br />

sur des produits dérivés. Un jeune<br />

garçon noir, le petit-fils du tirailleur, se<br />

trouve désormais sur les emballages.<br />

L’avenir nous dira si la place occupée<br />

par la marque dans l’inconscient collectif<br />

français suffira à lui éviter de se<br />

retrouver chocolat !<br />

■<br />

Julio Pelaez/Maxppp/Dpa<br />

8/2014<br />

29


ENTRE VOUS ET NOUS<br />

Fotolia<br />

Augsbourg, où Denis Jeanson travaille en tant que professeur d’économie<br />

DENIS JEANSON<br />

CONSULTANT<br />

Der Franzose Denis Jeanson wohnt in Deutschland, wo er Firmen berät, die<br />

französische Geschäftspartner haben. Von Kristina Dumas.<br />

schwer<br />

Denis Jeanson est né à Lille. À<br />

25 ans, son diplôme d’études<br />

de commerce en poche, il s’installe<br />

à Munich. Après avoir travaillé<br />

pour plusieurs sociétés allemandes,<br />

dont Siemens, il ouvre son cabinet de<br />

conseil, spécialisé dans le conseil aux<br />

entreprises françaises et allemandes<br />

rencontrant des difficultés à travailler<br />

ensemble. Denis Jeanson est également<br />

chasseur de têtes et professeur<br />

d’économie à l’université d’Augsbourg.<br />

Dans quelle situation une société<br />

fait-elle appel à vous ?<br />

Nos clients s’adressent à nous soit<br />

parce qu’ils rencontrent des difficultés<br />

– qu’ils pensent devoir attribuer<br />

aux différences culturelles entre Français<br />

et Allemands –, soit parce qu’ils<br />

craignent de rencontrer ces difficultés.<br />

Tout problème n’est pas forcément<br />

un problème interculturel, mais il est<br />

parfois moins douloureux de mettre<br />

un problème sur le compte des différences<br />

interculturelles. Par des formations,<br />

nous donnons à nos clients les<br />

outils nécessaires à la compréhension<br />

du comportement des Français. Mais<br />

il faut bien comprendre qu’on ne juge<br />

la culture de l’autre qu’au travers de<br />

son propre filtre culturel. Il faut donc<br />

aussi montrer aux Allemands comment<br />

ils sont eux-mêmes perçus par<br />

les Français.<br />

Nos deux pays sont très différents.<br />

De quelle manière ces différences<br />

influencent-elles leurs relations<br />

professionnelles ?<br />

le diplôme d’études de<br />

commerce<br />

der Abschluss in<br />

Handelsmanagement<br />

le cabinet de conseil<br />

[kO~sEj]<br />

das Beratungsunternehmen<br />

l’entreprise (f)<br />

das Unternehmen<br />

le chasseur de têtes der Headhunter<br />

Dans quelle situation une société…<br />

faire appel à<br />

sich wenden an<br />

attribuer à<br />

zuschreiben<br />

craindre<br />

<strong>für</strong>chten<br />

tout,e… ne…<br />

nicht jedes<br />

forcément<br />

zwangsläufig<br />

mettre sur le compte zuschreiben<br />

[kO~t] de<br />

la formation<br />

die Weiterbildung<br />

l’outil [luti] (m) das Werkzeug<br />

au travers de<br />

durch<br />

[otRavERdə]<br />

le filtre<br />

hier: der Blickwinkel<br />

percevoir [pERsəvwaR] wahrnehmen<br />

30 8/2014


Nos deux pays sont très différents…<br />

être respectueux,se<br />

des règles (f)<br />

sich an die Regeln<br />

halten<br />

apprécier<br />

schätzen<br />

compter [kO~te] sur sich verlassen auf<br />

fiable<br />

zuverlässig<br />

convenir<br />

vereinbaren<br />

le contrat<br />

der Vertrag<br />

Pouvez-vous définir les styles de…<br />

se méfier de<br />

sich hüten vor<br />

impliquer<br />

bedeuten<br />

la reconnaissance die Anerkennung<br />

le subordonné der Untergebene<br />

la crédibilité<br />

die Glaubwürdigkeit<br />

la capacité<br />

die Fähigkeit<br />

s’impliquer<br />

teilhaben an<br />

gérer<br />

einteilen<br />

traiter<br />

erledigen, sich<br />

kümmern um<br />

la tâche<br />

die Aufgabe<br />

Quelle est l’origine de ces différences…<br />

avoir conscience sich einer S. bewusst<br />

[kO~sjA~s] de qc<br />

sein<br />

le système [sistEm] das Bildungssystem<br />

éducatif<br />

La France a besoin de réformes…<br />

mettre en œuvre [A~nvR] umsetzen<br />

avoir à voir<br />

zu tun haben<br />

acquis,e [aki,akiz] erworben<br />

le bénéfice de la das Gemeinwohl<br />

communauté<br />

à terme [atERm] langfristig<br />

Chaque pays est spécifique à une<br />

culture, que l’on appelle un standard<br />

culturel. C’est à la fois une chance et<br />

une source potentielle de difficultés.<br />

On sait que les Allemands sont plutôt<br />

respectueux des règles. C’est très<br />

apprécié par les Français qui savent<br />

qu’ils peuvent compter sur des partenaires<br />

fiables et ponctuels. Mais ils<br />

peuvent aussi parfois se plaindre du<br />

manque de flexibilité des Allemands<br />

dans des situations où il faut réagir<br />

rapidement, en dehors de ce qui avait<br />

été convenu. De la même manière, les<br />

Allemands apprécient justement la<br />

flexibilité de leurs partenaires français.<br />

Mais ça peut devenir un problème à<br />

partir du moment où cette flexibilité<br />

rend nécessaire la modification d’un<br />

contrat, par exemple.<br />

Denis Jeanson répond aux questions de notre correspondante.<br />

Pouvez-vous définir les styles de<br />

management à la française et à<br />

l’allemande ?<br />

Il faut se méfier des clichés, mais on<br />

peut constater que les Allemands ont<br />

en général un style participatif, et<br />

les Français un style plus directif. En<br />

Allemagne, ce sont des facteurs mesurables<br />

tels que l’expérience, le savoir,<br />

ou la compétence technique qui<br />

impliquent la reconnaissance du chef<br />

envers ses subordonnés, et inversement.<br />

La culture française tourne plutôt<br />

autour de l’individu. L’autorité du<br />

chef réside d’abord dans son statut,<br />

dans le fait qu’il est chef, autant par<br />

sa personnalité, son caractère ou ses<br />

relations que par ses compétences.<br />

Sa crédibilité est liée à sa capacité<br />

à mener son équipe en s’impliquant<br />

dans toutes les décisions. C’est pourquoi<br />

les managers français délèguent<br />

généralement moins. Ajoutez à cela<br />

une communication plutôt directe,<br />

et le style de management français<br />

semble très autoritaire vu de l’Allemagne.<br />

Il existe également des différences<br />

dans la manière de gérer<br />

leur temps. Les Français sont « polychrones<br />

», c’est-à-dire qu’ils ont l’habitude<br />

de traiter plusieurs tâches en<br />

même temps, alors que les Allemands<br />

font une chose après l’autre.<br />

Quelle est l’origine de ces différences<br />

culturelles ?<br />

C’est difficile à dire en quelques mots.<br />

Mais une chose est sûre, c’est que la<br />

société française se fonde sur l’individualisme,<br />

tandis qu’en Allemagne, on<br />

a conscience d’appartenir à un groupe.<br />

Cela vient du fait que le système éducatif<br />

français, très élitiste, crée une<br />

concurrence entre individus dès le plus<br />

jeune âge, alors qu’en Allemagne, on<br />

apprend à travailler en groupe.<br />

La France a besoin de réformes.<br />

Pourquoi ces réformes sont-elles si<br />

difficiles à mettre en œuvre ?<br />

Cela a aussi à voir avec l’individualisme.<br />

Personne n’est prêt à renoncer<br />

à un avantage acquis pour le bénéfice<br />

de la communauté. Il est humain que<br />

les individus réagissent de manière<br />

négative si leurs droits sont menacés.<br />

Mais à terme, cette attitude est<br />

contre-productive pour la France. ■<br />

Jean-Paul Dumas-Grillet (2)<br />

8/2014<br />

31


LANGUE<br />

RÈGLES GRAMMATICALES, ORTHOGRAPHE, EXERCICES<br />

Vous trouverez ci-dessous les règles dont nous traitons ce mois-ci :<br />

➔ ORTHOGRAPHE : Les adjectifs en -et | ➔ GRAMMAIRE : Les conjonctions suivies de l’indicatif et du subjonctif<br />

1<br />

Trouvez dans le texte la traduction<br />

française des mots suivants.<br />

(solutions p. 37)<br />

mittel<br />

Flickr<br />

D’APRÈS UN ARTICLE DU TÉLÉGRAMME<br />

Géocaching, le patrimoine autrement<br />

Le géocaching fait de plus en plus d’adeptes en France. Son<br />

principe est simple : des inconnus placent de petites boîtes à<br />

proximité de sites ou de monuments, que l’on retrouve grâce<br />

à des coordonnées GPS. Un moyen de découvrir le patrimoine,<br />

loin des sentiers battus. […]<br />

Anne est une fervente de géocaching qui entraîne sa petite<br />

famille le week-end ou en vacances sur les traces de nouveaux<br />

trésors. Les caches sont généralement localisées dans des<br />

endroits qui méritent le détour. On trouve leurs coordonnées<br />

GPS sur un site gratuit. Généralement, il s’agit d’une boîte<br />

dans laquelle on trouve des messages. Il est également demandé<br />

aux géocacheurs d’y prendre un objet et d’en remettre<br />

un autre, destiné à la personne qui suivra. « Ça peut être une<br />

petite peluche, une médaille, un ruban,… » Dès qu’il a accès<br />

à un ordinateur, le trouveur se doit de signaler sa trouvaille et<br />

d’indiquer ce qu’il a trouvé dans la boîte. […] « En fait, le géocaching<br />

est un très bon prétexte pour découvrir sa région, poursuit<br />

Anne. Et par tous temps. Car quand les enfants sont mordus,<br />

ils en oublient la pluie et les distances parcourues. » C’est<br />

aussi un moyen de lever le voile sur des éléments très discrets<br />

(+ Les adjectifs en -et, p. 33) du patrimoine : des petites fontaines<br />

nichées au creux des vallées ou de discrètes chapelles<br />

construites au fond des bois. […] Les Bretons se sont pris au<br />

jeu. […] Certains bâtissent un véritable jeu de piste.<br />

1. der Schatz: ....................................................<br />

2. der Umweg: ....................................................<br />

3. die Spur: ....................................................<br />

4. die Schachtel: ....................................................<br />

5. das Plüschtier: ....................................................<br />

6. der Regen: ....................................................<br />

2<br />

Vrai ou faux ? Cochez.<br />

(solutions p. 37)<br />

1. Les caches se trouvent sur des lieux<br />

intéressants à visiter.<br />

2. Il faut payer pour obtenir leurs coordonnées<br />

GPS.<br />

3. On met des objets dans une boîte pour<br />

les personnes suivantes.<br />

4. On doit garder secret ce qu’on a soimême<br />

trouvé dans la boîte.<br />

5. Les enfants d’Anne n’aiment pas le<br />

géocaching par mauvais temps.<br />

6. Le géocaching permet de découvrir des<br />

choses qu’on verrait difficilement autrement.<br />

7. Les Bretons sont des adeptes du géocaching.<br />

leicht<br />

V | F<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

n | n<br />

le patrimoine<br />

faire de plus en plus<br />

d’adeptes<br />

[dəplyzA~ply(s)dadEpt]<br />

les sentiers (m/pl)<br />

battus<br />

la fervente<br />

entraîner<br />

das kulturelle Erbe<br />

immer mehr<br />

Anhänger finden<br />

die ausgetretenen<br />

Pfade<br />

die Liebhaberin<br />

mitnehmen<br />

mériter<br />

le ruban<br />

avoir accès [aksE] à<br />

signaler<br />

la trouvaille [tRuvAj]<br />

indiquer<br />

le prétexte<br />

mordu,e (fam.)<br />

wert sein<br />

das Band<br />

Zugang haben zu<br />

melden<br />

der Fund<br />

angeben<br />

der Vorwand<br />

hier: begeistert<br />

parcouru,e<br />

discret,ète [diskRE,Et]<br />

niché,e<br />

le creux [kRø]<br />

de la vallée<br />

se prendre à<br />

bâtir<br />

le jeu de piste<br />

zurückgelegt<br />

versteckt<br />

eingebettet<br />

die Talmulde<br />

<strong>für</strong> sich entdecken<br />

auf die Beine stellen<br />

die Schnitzeljagd<br />

32 8/2014


Pages réalisées par Chantal Nagat-Hoffmann<br />

ORTHOGRAPHE<br />

Les adjectifs en -et<br />

La forme du féminin des adjectifs dont la terminaison<br />

est -et au masculin, peut être…<br />

● -ette :<br />

coquet ➔ coquette<br />

net ➔ nette<br />

fluet ➔ fluette<br />

● -ète :<br />

discret ➔ discrète<br />

inquiet ➔ inquiète<br />

secret ➔ secrète<br />

replet ➔ replète<br />

concret ➔ concrète<br />

désuet ➔ désuète<br />

complet ➔ complète<br />

3<br />

Complétez la terminaison des adjectifs<br />

suivants. (solutions p. 37)<br />

leicht<br />

1. Les enfants ont mis une boîte dans une cache<br />

secr.......... .<br />

2. Madame Lenoir est inqui........... car son mari est<br />

en retard.<br />

3. Les petites filles sont généralement coqu.......... .<br />

4. Ma voisine est très discr............. .<br />

5. Dans les galettes compl.............., il y a de la<br />

farine de sarrasin.<br />

6. Je n’ai pas d’idée concr........ à vous suggérer.<br />

7. L’utilisation du mot « soulier » pour « chaussure »<br />

est désu......... .<br />

8. Les danseuses sont flu............. .<br />

9. Ces photos ne sont pas très n.......... .<br />

10. À l’époque de Rubens, les femmes étaient plutôt<br />

repl........... .<br />

Les conjonctions suivies de<br />

l’indicatif et du subjonctif<br />

1. Les conjonctions qui sont suivies de<br />

l’indicatif expriment…<br />

a. la simultanéité<br />

pendant que, alors que, tandis que…<br />

Les enfants font leurs devoirs pendant que leur mère<br />

prépare le dîner.<br />

b. la postériorité<br />

dès que, après que, aussitôt que…<br />

Nous vous appellerons dès que nous serons arrivés.<br />

Remarque :<br />

Après que est suivi de l’indicatif, même si le subjonctif est<br />

souvent employé dans le langage courant.<br />

Il s’est mis à pleuvoir après qu’il avait lavé ses vitres.<br />

c. la cause<br />

parce que, étant donné que, puisque…<br />

Hans apprend le français parce qu’il veut partir en<br />

France cet été.<br />

d. la conséquence<br />

si/tant/tellement… que, si bien que, de sorte que, à tel point<br />

que, c’est pour ça/cela que…<br />

Elle a tellement pleuré qu’elle a les yeux tout gonflés.<br />

2. Les conjonctions qui sont suivies du<br />

subjonctif expriment…<br />

a. le but<br />

pour que, afin que, de sorte que, de manière à ce que, de<br />

façon à ce que…<br />

Je vous donne la clé pour que vous puissiez ouvrir la<br />

porte.<br />

la terminaison<br />

net,te [nEt]<br />

fluet,te [flɥE,Et]<br />

replet,ète [RəplE,Et]<br />

désuet,ète [dezɥE,Et]<br />

die Endung<br />

deutlich, scharf<br />

dünn, zierlich<br />

füllig<br />

veraltet<br />

vollständig; auch:<br />

Vollkorn-<br />

der Buchweizen<br />

vorschlagen<br />

ausdrücken<br />

complet,ète<br />

le sarrasin [saRazE~]<br />

suggérer [sygZeRe]<br />

exprimer<br />

la simultanéité<br />

la postériorité<br />

le langage courant<br />

laver les vitres<br />

die Gleichzeitigkeit<br />

das zeitliche<br />

Nacheinander<br />

die Alltagssprache<br />

Fenster putzen<br />

8/2014<br />

33


LANGUE<br />

b. l’attente<br />

avant que, jusqu’à ce que, en attendant que…<br />

Je mettrai la table avant que vous n’arriviez.<br />

c. la crainte<br />

de peur que, de crainte que…<br />

Prends un parapluie de peur qu’il ne pleuve.<br />

d. la condition<br />

pourvu que, à condition que, à moins que…<br />

Nous partirons à la mer à condition qu’il fasse beau.<br />

e. la concession, l’opposition, la restriction<br />

quoique, bien que, quoi/qui/où/tel… que, quel/quels/quelle/<br />

quelles que soit/soient…, sans que…<br />

Gérard travaille bien qu’il soit malade.<br />

Remarques :<br />

● Si de sorte que exprime une conséquence, le verbe qui suit<br />

se met à l’indicatif.<br />

Il a beaucoup plu de sorte que les routes sont inondées.<br />

(➔ Ici, on peut remplacer de sorte que par par conséquent.)<br />

● Si de sorte que exprime un but, le verbe qui suit se met<br />

au subjonctif.<br />

Je vous donne mon numéro de portable de sorte que<br />

vous puissiez me joindre.<br />

(➔ Ici, on peut remplacer de sorte que par pour que.)<br />

4<br />

Notez ce que les conjonctions en gras<br />

dans les phrases suivantes expriment.<br />

(solutions p. 37)<br />

mittel<br />

5<br />

Soulignez la forme correcte.<br />

(solutions p. 37)<br />

mittel<br />

la postériorité | la restriction | la conséquence |<br />

l’attente | le but | la condition | la cause<br />

1. On vous recontactera aussitôt que nous aurons<br />

reçu votre commande. ........................................... .<br />

2. Puisque les pilotes sont en grève, de nombreux<br />

vols sont annulés. .................................................. .<br />

3. Je te donne la lettre afin que tu la mettes dans la<br />

boîte. ..................................................................... .<br />

4. Élodie rentrera après que son travail sera terminé.<br />

............................................................................... .<br />

5. Il faisait si froid que nous sommes tous tombés<br />

malades. ............................................................... .<br />

6. Paul déménagera à moins qu’il ne vende pas sa<br />

maison. ................................................................. .<br />

7. Le voleur est entré sans que les voisins ne l’entendent.<br />

................................................................. .<br />

8. Attachez vos ceintures de sécurité avant que<br />

l’avion ne décolle. ................................................. .<br />

1. Je te préviendrai dès que je recevrai/reçoive de<br />

leurs nouvelles.<br />

2. Reste ici en attendant qu’il ne pleuve/pleut plus.<br />

3. Bien que nous habitions/habitons près de Paris,<br />

nous n’y allons pas souvent.<br />

4. Étant donné que les magasins sont/soient fermés,<br />

on ne peut pas faire les courses aujourd’hui.<br />

5. Tu devrais rentrer la voiture dans le garage de<br />

crainte qu’il y a/ait de la grêle.<br />

6. L’exercice est facile à faire à condition qu’on comprenne/comprend<br />

la règle.<br />

7. Les voisins font tellement de bruit que nous ne<br />

pouvons/puissions pas entendre la radio.<br />

8. Les températures seront très basses dans le Nord<br />

alors qu’il fasse/fera chaud dans le Sud.<br />

9. Le petit garçon était triste sans que sa mère sait/<br />

sache pourquoi.<br />

10. Appelez-nous afin que nous venions/venons vous<br />

chercher à la gare.<br />

Mehr Übungen unter www.ecoute.de/grammaire<br />

la crainte<br />

die Be<strong>für</strong>chtung<br />

la condition<br />

die Voraussetzung<br />

la concession [kO~sesjO~] die <strong>Ein</strong>räumung<br />

la restriction [REstRiksjO~] die <strong>Ein</strong>schränkung<br />

se mettre<br />

gesetzt werden<br />

inondé,e<br />

le portable<br />

joindre<br />

la commande<br />

être en grève<br />

überschwemmt<br />

das Handy<br />

erreichen<br />

die Bestellung<br />

streiken<br />

la ceinture de sécurite<br />

décoller<br />

prévenir<br />

faire les courses<br />

la grêle<br />

der Sicherheitsgurt<br />

abheben<br />

benachrichtigen<br />

einkaufen gehen<br />

der Hagel<br />

34 8/2014


Cartes réalisées par Alix Royère et Fanny Grandclément.<br />

Qui a dit…<br />

?<br />

« Souviens-toi du vase de Soissons ! »<br />

CARTES<br />

Lieux célèbres en France<br />

Les rochers sculptés de Rothéneuf<br />

8/2014<br />

Expressions imagées<br />

8/2014<br />

Mots d’aujourd’hui<br />

se jeter dans la gueule du loup<br />

le swag<br />

[swag]<br />

8/2014 8/2014<br />

Logo<br />

Les jolis mots<br />

le tintouin<br />

[tE~twE~]<br />

8/2014 8/2014<br />

Les homonymes<br />

Les habitants de…<br />

© illu K.T.Webster, Thinkstock, DR<br />

la date<br />

la datte<br />

8/2014<br />

Comment appelle-t-on<br />

les habitants de Chamonix ?<br />

8/2014


CARTES<br />

Lieux célèbres en France<br />

Ces personnages sculptés à même le rocher se trouvent le<br />

long de la côte entre Saint-Malo et Cancale, en Bretagne.<br />

Ils sont l’œuvre de l’abbé Adolphe Fouré (1839-1910).<br />

D’après la légende, celui-ci aurait sculpté les membres de<br />

la famille Rothéneuf, des pirates.<br />

à même<br />

l’œuvre (f)<br />

l’abbé (m)<br />

8/2014<br />

direkt in<br />

das Werk<br />

der Priester<br />

Mots d’aujourd’hui<br />

Dans le langage familier, ce terme signifie le style, la<br />

classe. Ainsi, quelqu’un qui est swag ou qui a le swag, c’est<br />

quelqu’un qui a du style et qui aime aussi le montrer.<br />

« Regarde-toi avec ton vieux gilet et tes pompes sales, t’es<br />

pas swag ! »<br />

Qui a dit…<br />

?<br />

»Erinnere dich an die Vase in Soissons!«<br />

Après la bataille de Soissons (486), Clovis, roi des Francs, souhaite<br />

rendre un vase volé à l’église de Reims. Mais l’un de ses<br />

soldats s’y oppose et le casse. Un an plus tard, Clovis, pour se<br />

venger, tue le soldat par surprise, en lui lançant : « Souviens-toi<br />

du vase de Soissons ! »<br />

se venger<br />

lancer<br />

8/2014<br />

Expressions imagées<br />

S’exposer imprudemment à un danger.<br />

sich rächen<br />

hier: rufen<br />

« En voulant l’aider à récupérer ses dossiers dans le bureau<br />

du chef, je me suis jeté dans la gueule du loup ! »<br />

le langage familier<br />

le gilet<br />

les pompes (f/pl) (fam.)<br />

die Umgangssprache<br />

die Strickjacke, die Weste<br />

die Treter<br />

récupérer<br />

se jeter dans la gueule du loup [gldylu]<br />

holen<br />

sich in die Höhle des<br />

Löwen begeben<br />

8/2014 8/2014<br />

Bruit fatigant, vacarme.<br />

Les jolis mots<br />

« Quel tintouin dans cette salle de classe ! Les élèves sont très<br />

dissipés aujourd’hui. »<br />

Logo<br />

Il s’agit du logo de France loisirs. Fondé en 1970, ce club<br />

de livres compte plus de deux millions d’adhérents et<br />

200 boutiques dans toute la France. Chaque trimestre, il<br />

propose une sélection de livres à ses abonnés, des moins<br />

connus aux plus grands succès de librairie, en passant par<br />

ceux en avant-première.<br />

le vacarme<br />

le tintouin (fam.)<br />

dissipé,e<br />

der Heidenlärm<br />

der Radau<br />

undiszipliniert<br />

l’adhérent [ladeRA~] (m)<br />

de… à… en passant par<br />

en avant-première [ɑ˜navA~pRəmjER]<br />

das Mitglied<br />

über<br />

vor dem Erscheinen<br />

8/2014<br />

Les habitants de…<br />

8/2014<br />

Les homonymes<br />

1. Indication du jour, du mois et/ou de l’année. « Quelles<br />

sont les dates de naissance et de mort d’Henri IV ? »<br />

Les Chamoniards et les Chamoniardes.<br />

2. Fruit comestible du dattier.<br />

« À Noël, il y aura des dattes au dessert. »<br />

l’indication (f)<br />

comestible [kOmEstibl]<br />

le dattier<br />

die Angabe<br />

essbar<br />

die Dattelpalme<br />

8/2014 8/2014


RÉVISIONS DU MOIS PRÉCÉDENT<br />

6<br />

(solutions<br />

Complétez la terminaison des adjectifs en -al et -el.<br />

ci-dessous)<br />

mittel<br />

1. Sa situation est tout à fait norm...................... .<br />

2. La ville a construit des logements soci................ .<br />

3. Profitez de notre offre spéci.................. .<br />

4. De nombreuses compagnies internation..................<br />

sont implantées à Paris.<br />

5. Les bijoux roy................ sont exposés dans le musée<br />

à côté du château.<br />

6. Les acteurs de la pièce étaient sensationn................ .<br />

7. Connaissez-vous les règles génér..................... ?<br />

8. Nos cosmétiques sont fabriqués avec des produits<br />

natur.................... .<br />

9. Quelles sont vos occupations habitu................... ?<br />

10. Dans le jardin de l’hôpital, on a planté des plantes<br />

médicin....................... .<br />

7<br />

Conjuguez les verbes entre parenthèses au présent de l’indicatif ou du subjonctif.<br />

(solutions ci-dessous)<br />

schwer<br />

1. Nous sommes convaincus que vous (avoir) ............................................ raison.<br />

2. J’aimerais que vous (venir) ............................................ nous rendre visite.<br />

3. L’accusé affirme qu’il (être) ............................................ innocent.<br />

4. Il est possible que nous (partir) ............................................ à la montagne vendredi.<br />

5. Je crois que Pierre (lire) ............................................ surtout des polars.<br />

6. Nous vous confirmons que nous (pouvoir) ............................................ participer à la réunion.<br />

7. Le médecin est heureux que son patient (aller) ............................................ déjà beaucoup mieux.<br />

8. Je remarque que vous (s’intéresser) .......................................................................... à la peinture.<br />

9. Ce serait bien que tu (faire) ............................................ tous les exercices.<br />

10. Gérard ne croit pas que ses parents (vouloir) ............................................ déménager.<br />

tout à fait [tutafE]<br />

la compagnie<br />

être implanté,e à<br />

exposer<br />

völlig<br />

das Unternehmen<br />

eine Niederlassung haben in<br />

ausstellen<br />

l’occupation (f)<br />

l’accusé (m)<br />

le polar (fam.)<br />

la réunion<br />

die Beschäftigung<br />

der Angeklagte<br />

der Krimi<br />

die Besprechung<br />

Solutions des pages 32, 33, 34 et 37 :<br />

1. 1. le trésor ; 2. le détour ; 3. la trace ; 4. la boîte ; 5. la peluche ;<br />

6. la pluie.<br />

2. 1. vrai ; 2. faux ; 3. vrai ; 4. faux ; 5. faux ; 6. vrai ; 7. vrai.<br />

3. 1. secrète ; 2. inquiète ; 3. coquettes ; 4. discrète ; 5. complètes ;<br />

6. concrète ; 7. désuète ; 8. fluettes ; 9. nettes ; 10. replètes.<br />

4. 1. la postériorité ; 2. la cause ; 3. le but ; 4. la postériorité ;<br />

5. la conséquence ; 6. la condition ; 7. la restriction ; 8. l’attente.<br />

5. Les formes correctes sont : 1. recevrai ; 2. pleuve ; 3. habitions ;<br />

4. sont ; 5. ait ; 6. comprenne ; 7. pouvons ; 8. fera ; 9. sache ;<br />

10. venions.<br />

6. 1. normale ; 2. (logements) sociaux (m, die Sozialwohnungen) ;<br />

3. (offre) spéciale (f, das Sonderangebot) ; 4. internationales ;<br />

5. royaux ; 6. sensationnels ; 7. générales ; 8. naturels ; 9. habituelles<br />

; 10. (plantes) médicinales (f, die Heilpflanze).<br />

7. 1. avez ; 2. veniez ; 3. est ; 4. partions ; 5. lit ; 6. pouvons ; 7. aille ;<br />

8. vous intéressez ; 9. fasses ; 10. veuillent.<br />

8/2014<br />

37


LITHO : DIE 2 WEISSE FLÄCHEN LINKS<br />

HINTEN DEM GERICHT BITTE ABSTUMP-<br />

FEN, EIN BISSCHEN GRAUER MACHEN<br />

08/2014<br />

n L’Alsace gourmande n André Dussollier n Vos jeux d’été n Les commémorations de la Grande Guerre n Le musée de Meaux n Quatre nouveaux panthéonisés n La Somme<br />

Langue Testez vos connaissances avec nos jeux d’été<br />

Deutschland € 6,90<br />

CH sfr 12,40<br />

Société 1914-2014, la France et l’Allemagne unies dans le souvenir<br />

A · F · L : € 7,50<br />

Portrait André Dussollier, un monstre du cinéma<br />

document947523678941230590.indd 1 26.06.14 16:20<br />

Deutschland ¤ 3,80<br />

CH sfr 6,85 · A · F · L : ¤ 4,10<br />

01_Titel_ecoutePlus_08_14.indd 1 03.07.14 12:24<br />

<strong>für</strong><br />

08<br />

2014<br />

LANGUE<br />

Jeux<br />

Vous voulez<br />

plus de jeux et<br />

d’exercices ?<br />

Abonnez-vous à<br />

<strong>Écoute</strong> Plus!<br />

+ www.ecoute.de/ueben<br />

plus<br />

TYPISCH FRANZÖSISCH !<br />

VOLS ET CAMBRIOLAGES<br />

GRAMMAIRE<br />

• Les adjectifs en -et<br />

• Les conjonctions<br />

suivies de<br />

TYPISCH FRANZÖSISCH<br />

l’indicatif ou<br />

du subjonctif<br />

ATTENTION AUX<br />

VENDEURS !<br />

✔ exercices<br />

✔ jeux<br />

✔ expressions<br />

✔ tests<br />

L’ALSACE<br />

EIN PARADIES<br />

FEINSCHMECKER<br />

08<br />

2014<br />

1<br />

Chaque ville a son petit nom ! Écrivez chaque surnom sous la ville qui correspond.<br />

(solutions ci-dessous)<br />

Avignon<br />

Lyon<br />

Marseille<br />

la cité<br />

phocéenne<br />

mittel<br />

la cité des<br />

Gaules<br />

1. _______________________ 2. _______________________ 3. _______________________<br />

Paris Saint-Malo Toulouse<br />

la cité corsaire<br />

la Ville rose<br />

la cité des<br />

Papes<br />

4. _______________________ 5. _______________________ 6. _______________________<br />

2<br />

La « tropézienne » est le nom donné à<br />

deux des produits suivants. Cochez-les.<br />

(solutions ci-dessous)<br />

4<br />

la Ville lumière<br />

Trouvez l’expression idiomatique à<br />

l’aide des dessins.<br />

(solutions ci-dessous)<br />

© Thinkstock (8)<br />

1. n une sucette<br />

2. n une sandale<br />

3. n une bicyclette<br />

3<br />

1. n 91<br />

2. n 96<br />

3. n 100<br />

Combien de départements compte la<br />

France métropolitaine ? Cochez la<br />

bonne réponse.<br />

(solutions ci-dessous)<br />

4. n une crème<br />

solaire<br />

5. n une tarte<br />

mittel<br />

mittel<br />

mittel<br />

1. mener quelqu’un en<br />

............................................................................<br />

2. se faire une place au<br />

............................................................................<br />

Solutions de la page 38 :<br />

1. 1. la cité des Papes ; 2. la cité des Gaules ; 3. la cité phocéenne ;<br />

4. la Ville lumière ; 5. la cité corsaire ; 6. la Ville rose.<br />

2. Les bonnes réponses sont 2. et 5. La tropézienne peut être une<br />

sandale ou une tarte.<br />

3. La bonne réponse est 2. La France métropolitaine (das Mutterland)<br />

compte 96 départements.<br />

4. 1. mener quelqu’un en bateau (jn auf den Arm nehmen) ; 2. se faire<br />

une place au soleil (sich einen Platz an der Sonne sichern).<br />

38 8/2014


Mots fléchés réalisés par Monika Schumacher<br />

La solution du mois<br />

précédent est :<br />

« La sérénité dans le<br />

désordre est un signe<br />

de perfection. »<br />

»Gelassenheit trotz Chaos<br />

bewahren können, zeugt<br />

von Vollkommenheit.«<br />

8/2014<br />

39


GASTRONOMIE<br />

DES SOUPES<br />

POUR L’ÉTÉ<br />

Vorillon/hemis/laif<br />

Im Sommer sind kalte Suppen eine Köstlichkeit. Rezepte da<strong>für</strong> gibt es in Hülle und Fülle.<br />

Christian Eidenschenck hat <strong>für</strong> Sie zwei ausgesucht.<br />

mittel<br />

Veloutée, mixée ou avec des<br />

morceaux, sucrée, salée ou<br />

sucrée-salée… Rien de tel<br />

qu’une soupe froide pour apprécier<br />

les saveurs des fruits et légumes de<br />

l’été. Sans oublier qu’elle n’est pas<br />

seulement délicieuse, bonne pour la<br />

santé – et la ligne ! –, elle est aussi<br />

très facile à préparer. N’écoutez pas<br />

ceux qui prétendent que les soupes<br />

froides sont fades. Laissez libre cours<br />

à votre imagination, et vous verrez,<br />

vous pourrez mitonner une entrée<br />

rafraîchissante et particulièrement<br />

raffinée. L’alliance fruits-légumes par<br />

exemple permet toutes les audaces :<br />

concombre-pomme, avocat-orange,<br />

tomate-melon… Avec des gambas, la<br />

soupe de melon – de préférence charentais,<br />

à chair rose orangé – vous surprendra<br />

(+ recette ci-contre). Pensez<br />

aussi à ajouter un peu de persil à une<br />

soupe au concombre par exemple, de<br />

la menthe à un velouté de petits pois,<br />

du basilic à un potage de tomates,<br />

ou de la coriandre à une soupe de<br />

carottes. Et n’oubliez pas les épices :<br />

curry, cumin, paprika ou même piment.<br />

Enfin, agrémentez votre soupe<br />

froide de croûtons, de lardons grillés,<br />

de billes de fromage ou encore de dés<br />

de saumon. Un vrai délice !<br />

Creme-<br />

püriert<br />

süßsauer<br />

genießen<br />

der Geschmack<br />

freien Lauf lassen<br />

zubereiten<br />

der Mut; hier: die gewagte<br />

Kombination<br />

die Honigmelone<br />

das Fruchtfleisch<br />

die Petersilie<br />

die Suppe<br />

verzieren<br />

der Speckwürfel<br />

das Stückchen<br />

velouté,e<br />

mixé,e<br />

sucré,e-salé,e<br />

apprécier<br />

la saveur<br />

laisser libre cours à<br />

mitonner<br />

l’audace (f)<br />

le melon charentais<br />

la chair<br />

le persil [pERsi]<br />

le potage<br />

agrémenter<br />

le lardon<br />

la bille [bij]<br />

40 8/2014


RECETTE DE LA SOUPE<br />

AUX COURGETTES<br />

(pour 4 personnes)<br />

● 1,5 kg de courgettes<br />

● 2 échalotes<br />

● 300 g de fromage de chèvre frais<br />

● 1 bouquet de menthe fraîche<br />

● 2 cuillères à soupe d’huile d’olive<br />

● sel, poivre<br />

PRÉPARATION :<br />

1. Laver les courgettes que vous couperez ensuite grossièrement<br />

en morceaux, sans les éplucher.<br />

2. Éplucher et émincer les échalotes. Les faire revenir avec les<br />

courgettes dans une sauteuse.<br />

3. Mouiller le contenu de la sauteuse avec de l’eau ou du bouillon<br />

de poule. Laisser cuire 15 minutes. Les courgettes doivent<br />

être cuites mais pas fondues. Laisser refroidir.<br />

4. Une fois les courgettes refroidies, les mixer avec le chèvre<br />

frais, les feuilles de menthe et l’huile d’olive. Diluer éventuellement<br />

avec un peu d’eau. Vous devez obtenir une soupe lisse et<br />

fluide. Saler et poivrer. Servir froid.<br />

Quinard/Photocuisine<br />

RECETTE DE LA SOUPE DE<br />

MELON ET MANGUE À LA<br />

MENTHE ET SA BROCHETTE<br />

DE GAMBAS AU CITRON VERT<br />

(pour 4 personnes)<br />

● 8 gambas<br />

● 4 piques en bois<br />

● huile d’olive<br />

● 1 citron vert<br />

● 1 mangue<br />

● 2 melons<br />

● 2 branches de menthe<br />

fraîche<br />

● 4 glaçons<br />

● sucre en poudre<br />

● 200 g de fèves écossées<br />

● sel fin, gros sel, poivre<br />

PRÉPARATION :<br />

1. Enfiler deux gambas sur chaque pique en bois. Badigeonner<br />

les brochettes obtenues d’huile d’olive et réserver.<br />

2. Râper le zeste du citron vert avant d’en presser le jus. Recouvrir<br />

les gambas de zeste de citron. Poivrer et réserver au frais.<br />

3. Découper la chair de la mangue et d’un des melons en petits<br />

cubes et les mettre de côté.<br />

4. Couper la chair de l’autre melon en gros morceaux et les mixer<br />

avec les glaçons et quelques feuilles de menthe. Ajouter un filet<br />

d’huile d’olive puis poivrer, saler et sucrer. Ajouter un peu d’eau<br />

si nécessaire, puis mixer à nouveau.<br />

5. Blanchir les fèves pendant quelques secondes dans de l’eau<br />

bouillante salée au gros sel. Les laisser refroidir puis les débarrasser<br />

de leur fine peau.<br />

6. Mélanger les fèves avec les cubes de mangue et de melon.<br />

Répartir dans quatre verrines (ou tasses) et recouvrir le tout du<br />

melon mixé aux glaçons.<br />

7. Faire revenir les brochettes de gambas dans de l’huile d’olive.<br />

Saler et arroser du jus de citron vert. Servir les verrines<br />

accompagnées chacune d’une brochette de gambas. ■<br />

DR<br />

Soupe aux courgettes<br />

la courgette<br />

die Zucchini<br />

le fromage de chèvre der Ziegenkäse<br />

le bouquet<br />

der Bund<br />

la menthe<br />

die Minze<br />

grossièrement in große Stücke<br />

[grosjERmA~] en<br />

morceaux<br />

éplucher<br />

schälen<br />

émincer<br />

in feine Scheiben<br />

schneiden<br />

la sauteuse<br />

die Pfanne<br />

le bouillon [bujO~] de<br />

poule<br />

fondu,e<br />

diluer avec<br />

Soupe de melon…<br />

la brochette<br />

la pique en bois<br />

[pikA~bwA]<br />

le glaçon<br />

le sucre en poudre<br />

die Hühnerbrühe<br />

zerfallen<br />

mit Wasser<br />

verdünnen<br />

das Spießchen<br />

das Holzstäbchen<br />

der Eiswürfel<br />

der Zucker<br />

la fève<br />

écossé,e [ekOse]<br />

badigeonner [badiZOne]<br />

réserver<br />

râper<br />

le zeste [zEst]<br />

recouvrir de<br />

le filet<br />

le gros sel [gRosEl]<br />

débarrasser de<br />

la verrine [veRin]<br />

faire revenir<br />

die Saubohne<br />

enthülst<br />

bestreichen<br />

hier: zur Seite stellen<br />

reiben<br />

die Schale<br />

bedecken mit<br />

hier: der Schuss<br />

das grobe Salz<br />

hier: abziehen<br />

das Glas<br />

anbraten<br />

8/2014<br />

41


Übung macht<br />

den Meister!<br />

Das Übungsheft zu Ihrem Sprachmagazin:<br />

Die Extra-Dosis Sprachtraining – flexibel & e≤zient!<br />

Ihr<br />

Magazin-<br />

Upgrade<br />

Bestellen Sie jetzt!<br />

+49 (0)89/8 56 81-16<br />

abo@spotlight-verlag.de


LETTRE DE PARIS<br />

La chambre d’hôte<br />

Was Sie bei dieser Art der Unterkunft erwartet, schildert<br />

Stéphanie Barioz.<br />

mittel<br />

L’un des avantages de la chambre<br />

d’hôte, ce sont les possibilités<br />

de rencontres. Tout d’abord<br />

entre les hôtes qui hébergent et les<br />

hôtes qui sont hébergés. Parmi les<br />

premiers, souvent sympathiques, il y<br />

a ceux qui se comportent comme de<br />

véritables hôteliers : ils vous remettent<br />

les clés à votre arrivée, préparent<br />

la chambre d’hôte [dot] die Frühstückspension<br />

l’hôte (m)<br />

hier: der Gastgeber<br />

héberger<br />

beherbergen<br />

l’hôte (m)<br />

hier: der Gast<br />

se contenter de sich begnügen mit<br />

envahissant,e<br />

aufdringlich<br />

détester<br />

hassen<br />

disserter [disERte] sur sich auslassen über<br />

l’éducation (f)<br />

die Erziehung<br />

la goutte<br />

der Tropfen<br />

communal,e<br />

Gemeindeconvivial,e<br />

gesellig<br />

louer<br />

mieten; reservieren<br />

le couple<br />

das Paar<br />

regarder de haut herabsehen auf<br />

bruyant,e [bRɥijA~,jA~t] laut<br />

l’œuf (m) au plat das Spiegelei<br />

l’œuf (m) à la coque das gekochte Ei<br />

le jambon de pays [pei] der Landrauchschinken<br />

à volonté<br />

nach Belieben<br />

le pain de mie [pE~dmi] das Toastbrot<br />

l’hypermarché großer Supermarkt<br />

[lipERmaRSe] (m)<br />

siroter<br />

langsam trinken<br />

le jus [Zy]<br />

der Saft<br />

premier prix [pRəmjepRi] sehr billig<br />

la décoratrice<br />

die Innenausstatterin<br />

animer<br />

moderieren<br />

l’émission (f)<br />

die Sendung<br />

au mieux [omjø] bestenfalls<br />

taupe<br />

hier: maulwurfsgrau<br />

la vasque<br />

das flache Waschbecken<br />

quoique<br />

wenn auch<br />

au pire<br />

schlimmstenfalls<br />

agrémenter de verzieren mit<br />

élogieux,se [elOZjø,jøz] lobend<br />

chouette<br />

klasse<br />

le type [tip]<br />

die Art<br />

votre petit-déjeuner en toute discrétion<br />

et vous laissent tranquille. Le jour<br />

de votre départ, ils se contentent de<br />

récupérer votre paiement et les clés.<br />

Mais l’on rencontre parfois l’extrême<br />

inverse : les hôtes envahissants. Ils<br />

vous recommandent leur restaurant<br />

préféré et insistent pour que vous y<br />

alliez, même si vous détestez les fruits<br />

de mer, la choucroute ou les autres<br />

spécialités locales que propose l’établissement<br />

en question. Ils prennent le<br />

repas de midi avec vous, tout en dissertant<br />

sur l’éducation des enfants, en<br />

vous regardant manger et boire votre<br />

verre d’eau jusqu’à la dernière goutte.<br />

Ils vont même jusqu’à vous inviter à<br />

aller les écouter « en concert, ce soir, à<br />

la salle communale ».<br />

Ça peut aussi être convivial avec les<br />

autres hôtes qui ont loué une chambre<br />

au même moment… Sauf quand il<br />

s’agit d’une personne passionnée de<br />

politique qui soutient des idées auxquelles<br />

vous êtes allergique, ou d’un<br />

couple hyper-chic qui vous regarde de<br />

haut au petit-déjeuner et trouve vos<br />

enfants bien trop bruyants.<br />

Il y a aussi le petit-déjeuner. C’est le<br />

meilleur moment de la journée, surtout<br />

s’il est de qualité. Certains sont de copieux<br />

brunchs avec pain biologique,<br />

confitures faites maison, œufs au plat<br />

ou à la coque, jambon de pays, jus de<br />

fruits frais, chocolat, thé ou café à volonté.<br />

Mais malheureusement, ce n’est<br />

pas toujours le cas. Parfois, vous devez<br />

vous contenter de pain de mie d’hypermarché<br />

et de pâte chocolatée achetée<br />

au discounter du coin en sirotant un<br />

jus d’orange « premier prix ».<br />

« Les hôtes envahissants<br />

prennent le repas de midi<br />

avec vous, en vous regardant<br />

manger et boire<br />

votre verre d’eau jusqu’à<br />

la dernière goutte. »<br />

Enfin, il y a les chambres. C’est dommage,<br />

elles se ressemblent presque<br />

toutes, que l’on soit dans le Nord ou<br />

le Sud de la France. On dirait même<br />

qu’elles ont été aménagées sur les<br />

conseils de la décoratrice qui anime<br />

l’émission de télévision que vous aimez<br />

tant. Au mieux, murs couleur<br />

taupe dans la chambre et vasque en<br />

faux marbre dans la salle de bains.<br />

C’est joli quoiqu’impersonnel. Au<br />

pire, votre chambre sera agrémentée<br />

des créations artistiques (aquarelles,<br />

sculptures, etc.) de vos hôtes, qui espèrent<br />

bien sûr des commentaires élogieux<br />

de votre part...<br />

Mais en règle générale, les chambres<br />

d’hôte sont vraiment chouettes. C’est<br />

d’ailleurs le type d’hébergement que je<br />

choisis chaque année !<br />

■<br />

8/2014<br />

43


SPRACHKURSE UND SPRACHFERIEN<br />

Rubrikanzeigen / annonces classées<br />

FRANZÖSISCH – 13 KM VON PARIS<br />

Privatunterricht <strong>für</strong> jedes Alter bei Ihrer<br />

Professorin mit langjähriger Erfahrung<br />

Gemütliches Haus mit Garten, Zimmer mit Bad,<br />

B&B, HP, gute französische Küche. Gerne<br />

Begleitung zu den tour. Sehenswürdigkeiten.<br />

Tel. 0033/1 43 04 56 52<br />

E-Mail: fsjukur@yahoo.fr<br />

maison cheval blanc<br />

Ausgabe 10/14:<br />

• Großes Sprach-Special<br />

Themenvorschau<br />

Anzeigenschluss: 20.08.14, Erstverkaufstag: 24.09.14<br />

Ausgabe 11/14:<br />

• Alles über die französische<br />

Nationalversammlung<br />

Anzeigenschluss: 24.09.14, Erstverkaufstag: 29.10.14<br />

Ausgabe 12/14:<br />

• Das neue Lyon<br />

Anzeigenschluss: 22.10.14, Erstverkaufstag: 26.11.14<br />

Ausgabe 01/15:<br />

• Paris in Epochen<br />

Anzeigenschluss: 12.11.14, Erstverkaufstag: 17.12.14<br />

Änderungen vorbehalten.<br />

Sprachkurse, Prüfungszentrum<br />

Sprachreisen, Sprachberufe<br />

Tel. 06221 8994-2942, sprachen@fuu.de<br />

www.fuu-languages.com<br />

Käskessä! Sprachschule<br />

in der Bretagne<br />

Sprachkurse lebendig <strong>für</strong> jung und alt,<br />

5 Min. vom Meer, Abivorbereitung,<br />

Auslandsaufenthaltvorb., auch Eltern-Kinderkurse,<br />

gute franz. Küche, Tel./Fax 0033 299990-3115<br />

www.sprachkurs-frankreich.de<br />

haben sie Fragen zu Anzeigenschaltungen?<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-131<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

ThemenvorschAu<br />

Französisch lernen, wo es am reinsten klingt!<br />

Ihre Anzeige im<br />

Sprach- und Reisemarkt <strong>Écoute</strong><br />

Print & E-Paper<br />

Rabatte<br />

ab 3 Anzeigen 3 % Rabatt<br />

ab 6 Anzeigen 6 % Rabatt<br />

ab 9 Anzeigen 10 % Rabatt<br />

ab 12 Anzeigen 15 % Rabatt<br />

Beispiel 1<br />

1-spaltig / 20 mm hoch<br />

e 87,– (schwarz/weiß)<br />

e 113,– (farbig)<br />

Beispiel 3<br />

2-spaltig / 30 mm hoch<br />

e 261,– (schwarz/weiß)<br />

e 339,– (farbig)<br />

CLE: Professionalität und Gastfreundschaft im<br />

historischen Zentrum von Tours, im Tal der Loire<br />

• Gruppenunterricht in Kleinklassen (max. 7 Pers.)<br />

<strong>für</strong> alle Altersgruppen (Durchschnittsalter 37 Jahre)<br />

• Intensiv- und/oder <strong>Ein</strong>zelunterricht mit erfahrenen,<br />

qualifizierten Dozierenden<br />

• Sorgfältig ausgewählte Unterkunft in Gastfamilien,<br />

Studios oder Hotels<br />

vERSCHIEDENES<br />

Zu Hause die Welt entdecken<br />

Als Gastfamilie einen von 550 Austauschschülern<br />

aus aller Welt aufnehmen.<br />

www.yfu.de/gastfamilie • Tel.: 040 227002-0<br />

www.cle.fr<br />

Beispiel 2<br />

1-spaltig / 40 mm hoch<br />

e 174,– (schwarz/weiß)<br />

e 226,– (farbig)<br />

Weitere Formate möglich.<br />

Alle Preise zuzüglich MwSt.


SPRACHKURSE UND SPRACHFERIEN<br />

AlfaSprachReisen<br />

Die schönsten Ziele und die besten<br />

Programme <strong>für</strong> Ferien, Freizeit und<br />

Beruf. Informationen und Beratung:<br />

www.alfa-sprachreisen.de<br />

Telefon 0711-61 55 300<br />

Französischkurse im<br />

alten Kulturland der Dordogne<br />

Mit viel Freude in lockerem<br />

Ambiente lernen<br />

(Qualifizierter Unterricht/Kleingruppen)<br />

Dem Land und den Menschen begegnen<br />

Selber den Löffel schwingen in den<br />

Kochkursen<br />

Infos: Tel/Fax 089-3141448 Info@f-l-eur.com<br />

www.coursdefrancais-fleur.com<br />

Französisch am Meer<br />

LE FRANC PARLER<br />

SEIT 15 JAHREN DIE SPRACHSCHULE<br />

MIT DER PERSÖNLICHEN<br />

ATMOSPHÄRE SW-FRANKREICHS<br />

Inmitten der denkmalgeschützten Altstadt von<br />

Cahors · Exkursionen in den wunderschönen<br />

Parc Régional du Quercy · Programme <strong>für</strong><br />

Gourmets – Kultur – Wein – Käse<br />

Bildungsurlaub<br />

www.french-language-courses.fr<br />

+33 565 218 846<br />

Französisch in<br />

Versailles<br />

<strong>Ein</strong>zelunterricht <strong>für</strong> Schule,<br />

Freizeit, Beruf<br />

Halbpension in Gastfamilien<br />

Exkursionen mit dem Lehrer<br />

Auch als<br />

Bildungsurlaub buchbar<br />

Tel: +49 (0)6181 42 48 30 • www.reichardt.eu<br />

Email: brigitte.sherlock@reichardt.eu<br />

Hochqualifizierte Lehrerin spezialisiert auf Französisch als Fremdsprache bietet intensiven und praxisnahen<br />

Französisch-Unterricht <strong>für</strong> alle Niveaus und jedes Alter.<strong>Ein</strong>tauchen in Standardfranzösisch<br />

oder berufliches Französisch in netter persönlicher Atmosphäre.Entdeckung der Gegend und seiner<br />

leckeren Küche. Prüfungsvorbereitung (Abitur, DELF-DALF...); Lehrerfortbildung; Übersetzungen<br />

Deutsch-Französisch... Kursorte: Am Mittelmeer von September bis Mitte Juli /Am Atlantik bei der<br />

Lehrerin im Juli und August.<br />

Au Plaisir d’Apprendre · beau_ soleil_@hotmail.com · Tel :(0033) 6 19 85 69 72<br />

auf allen redaktionellen Sites von<br />

www.ecoute.de in Rotation<br />

Kontakt:<br />

Tel. +49-(0)89-85681-131<br />

anzeige@spotlight-verlag.de<br />

VALORME<br />

Cours intensifs dans une petite<br />

ville médiévale<br />

AFoix, près de Toulouse, cours etvisites en<br />

petit groupe, hébergement confortable sur place<br />

Corine Rouleau -Valorme- 9, rue des Chapeliers<br />

09000 Foix, Tel/Fax: +33 (0) 561038946<br />

www.valorme.com –infos@valorme.com<br />

● Standardkurse –Intensivkurse –Langzeitkurse –Wirtschaftsfranzösisch<br />

–<strong>Ein</strong>zeltraining –Examensvorbereitung<br />

(z. B. DELF und DALF)<br />

● Qualitative Unterkünfte (Gastfamilien, Studios,Hotels etc.)<br />

● Kulturelle Aktivitäten –Exkursionen –Freizeitprogramm<br />

● Ganzjährig geöffnet –Alle Niveaus –Beginn jeden Montag<br />

● Bildungsurlaub; Mitglied im Qualitätsverband IALC<br />

Informationen und Broschüre auf deutsch:<br />

Institut Linguistique Adenet (ILA)<br />

33, Grand Rue Jean Moulin ·F-34000 Montpellier<br />

Tel.: 0033 4676067-83 ·Fax: -81<br />

e-mail: info@ila-france.com<br />

www.ila-france.com<br />

SPRACHPRODUKTE<br />

Klassenfahrten nach Versailles<br />

mit oder ohne Sprachkurs,<br />

ausgesuchte Gastfamilien, indiv. Programm<br />

versailles@reichardt.eu<br />

T. +49 (0) 6181 424830<br />

www.reichardt.eu<br />

Top-Angebote 2014<br />

Intensiv-, Ferien-, Langzeitkurse<br />

Juniorenprogramm (Ostern/Sommer)<br />

Ganzjährig geöffnet -Kursbeginn jeden Montag<br />

FRANZÖSISCH IN NIZZA<br />

Gastfamilie - Wohngemeinschaft<br />

Wohnhaus - Hotel -Aparthotel<br />

A C T I L A N G U E<br />

2-4 rue Alexis Mossa -06000 Nice -France<br />

Tel. (0033 493) 96 33 84 - Fax : 44 37 16<br />

contact@actilangue.com<br />

www.actilangue.com<br />

Rubrikanzeigen / annonces classées<br />

BERUFSAUSBILDUNG, FORTBILDUNG<br />

www.europasekretaerin.de<br />

staatl. anerkannt, kleine Klassen, mit Uni.-Abschluss, BBS, ☎ (07221) 22661<br />

<br />

<br />

www.welthandelskorrespondent.com<br />

staatl. anerk. Berufsfachschule:Europasekretär/in, Korrespondent/in, 062218994-2942<br />

Nächster Anzeigentermin:<br />

20. August <strong>für</strong><br />

die Oktober-Ausgabe<br />

Mehr Sprache<br />

können Sie<br />

nirgendwo<br />

shoppen.<br />

Kompetent. Persönlich. Individuell.<br />

Ausgezeichnete<br />

Lern-App <strong>für</strong><br />

Französisch!<br />

www.lebonmot.at<br />

Alles, was Sie wirklich brauchen,<br />

um eine Sprache zu lernen:<br />

Bücher und DVDs in Originalsprache,<br />

Lernsoftware und<br />

vieles mehr.<br />

Klicken und Produktvielfalt<br />

entdecken:<br />

www.ecoute.de


SOCIÉTÉ<br />

Ian Langsdon/AFP/Getty<br />

LES COMMÉMORATIONS<br />

DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE<br />

Zum hundertsten Jahrestag des Beginns des Ersten Weltkriegs sind in Frankreich zahlreiche<br />

Gedenkveranstaltungen geplant. Von Chakri Belaïd.<br />

mittel<br />

La Première Guerre mondiale<br />

fut une épreuve d’une violence<br />

inouïe pour la société française.<br />

En témoignent les destructions innombrables<br />

et le nombre de victimes :<br />

1,4 million de soldats français. Ce<br />

conflit a provoqué, en outre, des bouleversements<br />

sociaux majeurs, tels<br />

que la place occupée par les femmes<br />

dans la société et surtout, dans l’économie<br />

du pays. Mais que reste-t-il de<br />

la Grande Guerre dans la mémoire<br />

des Français ? S’agissant d’un conflit<br />

vieux de 100 ans, éclipsé par la Seconde<br />

Guerre mondiale, et dont il ne<br />

reste plus aucun survivant, la question<br />

se pose. L’objectif de la commémoration<br />

du centenaire de la Grande<br />

Guerre est justement là : faire renouer<br />

les Français avec cette période importante<br />

de leur histoire. Depuis plus<br />

d’un an, télévisions et radios diffusent<br />

la commémoration<br />

inouï,e [inui]<br />

témoigner<br />

le bouleversement<br />

[bulvERsəmA~]<br />

majeur,e<br />

la Grande Guerre<br />

éclipsé,e<br />

le survivant<br />

le centenaire [sA~tnER]<br />

renouer avec<br />

diffuser<br />

das Gedenken<br />

unglaublich<br />

zeugen<br />

die tiefgreifende<br />

Veränderung<br />

bedeutend<br />

der Erste Weltkrieg<br />

in den Hintergrund<br />

gedrängt<br />

der Überlebende<br />

der hundertste<br />

Jahrestag<br />

wieder anknüpfen an<br />

senden<br />

46 8/2014


le cahier [kaje] spécial<br />

quant à… [kA~ta]<br />

l’édition [ledisjO~] (f)<br />

l’ouvrage (m)<br />

la bande-dessinée<br />

à tour de bras<br />

[atuRdəbRA]<br />

l’itinéraire (m)<br />

bref [bREf]<br />

il y a de... dans l’air<br />

das Sonderheft<br />

was … betrifft<br />

das Verlagswesen<br />

das Werk<br />

der Comic<br />

massenhaft<br />

der Lebensweg<br />

kurzum<br />

es liegt ... in der Luft<br />

Les grandes cérémonies<br />

belligérant,e<br />

Krieg führend<br />

[beliZeRA~,A~t]<br />

inédit,e<br />

ganz neu<br />

la campagne d’affichage<br />

die Plakatierungsaktion<br />

sonner le tocsin [tOksE~] Alarm schlagen<br />

l’alerte (f)<br />

der Alarm<br />

déclenché,e<br />

ausgelöst<br />

le recueillement die Besinnung<br />

[RəkjmA~]<br />

l’allocution [lalOkysjO~] (f) die Ansprache<br />

l’Armistice (m) der Waffenstillstand<br />

von Compiègne am<br />

11. November 1918<br />

inaugurer<br />

enthüllen<br />

le mémorial<br />

das Denkmal<br />

inscrire<br />

hier: eingravieren<br />

la distinction [distE~ksjO~] die Unterscheidung<br />

appeler<br />

hier: aufrufen<br />

public,que<br />

öffentlich, staatlich<br />

numériser<br />

digitalisieren<br />

l’exposition (f)<br />

die Ausstellung<br />

le groupement d’intérêt der Interessenverband<br />

mettre en œuvre umsetzen<br />

[mEtRA~nvR]<br />

outre<br />

neben<br />

le poilu<br />

der Frontsoldat im<br />

Ersten Weltkrieg<br />

la tranchée<br />

der (Schützen)<br />

Graben<br />

investir [E~vEstiR] hier: ansprechen<br />

l’arrière (m)<br />

das Hinterland<br />

épargné,e<br />

verschont<br />

l’occupation [lOkypasjO~] (f) die Besatzung<br />

l’impact [lE~pakt] (m) die Auswirkung<br />

le quotidien<br />

der Alltag<br />

mettre en scène inszenieren<br />

[mEtRA~sEn]<br />

le témoignage der Erlebnisbericht<br />

le destin<br />

das Schicksal<br />

marqué,e<br />

geprägt<br />

se tenir<br />

sein<br />

soigner<br />

behandeln<br />

Une mémoire unificatrice<br />

unificateur,trice einigend<br />

la place à part [apaR] die Sonderstellung<br />

engager<br />

betreffen<br />

les éditions [lezedisjO~] der Verlag<br />

(f/pl)<br />

le clivage<br />

die Spaltung<br />

documentaires et fictions sur le sujet,<br />

alors que les journaux produisent des<br />

cahiers spéciaux. Quant au monde de<br />

l’édition, il publie ouvrages, essais et<br />

bandes-dessinées à tour de bras. Au<br />

revoir là-haut, un roman qui suit l’itinéraire<br />

de deux survivants du conflit,<br />

a ainsi reçu le prix Goncourt en novembre<br />

2013. Bref, il y a de la Grande<br />

Guerre dans l’air.<br />

Les grandes cérémonies<br />

L’État donnera le ton des commémorations.<br />

Celles-ci commencent officiellement<br />

le 14 juillet avec le défilé des<br />

72 pays belligérants de la Grande Guerre<br />

sur les Champs-Élysées. Parmi les cérémonies<br />

prévues, il y en a une, inédite,<br />

qui marquera l’entrée en guerre. Au<br />

cours de l’été, une campagne nationale<br />

d’affichage rappellera le choc de l’annonce<br />

de l’entrée en guerre. Le 1 er août,<br />

la presse régionale publiera l’affiche datant<br />

du même jour et annonçant l’ordre<br />

de mobilisation générale. Puis la radio<br />

France Bleu sonnera le tocsin, le signal<br />

national d’alerte déclenché dans toute<br />

la France. Le 3 août, une minute de<br />

silence et de recueillement sera suivie<br />

d’une allocution du chef de l’État. Une<br />

autre cérémonie importante aura lieu le<br />

11 novembre, jour de commémoration<br />

de l’Armistice. Ce jour-là, le président<br />

inaugurera un mémorial international<br />

dans le Nord-Pas-de-Calais. Les noms<br />

des 600 000 soldats morts dans cette<br />

région, anciens alliés ou ennemis, y<br />

seront inscrits sans distinction de nationalité.<br />

Un véritable symbole d’humanité.<br />

Cependant, l’État, qui ne souhaite<br />

pas rester seul acteur de la commémoration,<br />

appelle tous les Français<br />

à y participer. En novembre 2013, ils<br />

étaient des milliers à répondre à la<br />

Grande Collecte, une opération visant<br />

à enrichir les archives publiques grâce<br />

aux archives privées se rapportant à<br />

la Première Guerre mondiale. Près de<br />

70 000 documents, dont des journaux<br />

de guerre, des albums photos, des<br />

cartes postales et des lettres, ont été<br />

numérisés en l’espace d’une semaine !<br />

D’autre part, près de 2 000 projets<br />

d’expositions de peinture et de photographie,<br />

de créations musicales et<br />

théâtrales, de colloques, de documentaires<br />

et d’actions pédagogiques<br />

ont déjà reçu le label de la Mission du<br />

Centenaire, groupement d’intérêt public<br />

créé par le gouvernement afin de<br />

mettre en œuvre les commémorations.<br />

Outre les poilus et les tranchées,<br />

cette mémoire collective investit des<br />

thématiques restées discriminées ou<br />

inexplorées à ce jour. C’est le cas des<br />

villages de l’arrière, épargnés par les<br />

combats ou l’occupation. Ainsi, en<br />

août, en Auvergne, l’association des<br />

anciens combattants et prisonniers de<br />

guerre Chaussenac-Brageac fera-t-elle<br />

visiter sa commune pour évoquer l’impact<br />

du conflit sur le quotidien de ses<br />

habitants. À Nancy, en Lorraine, c’est<br />

un spectacle théâtral intitulé Une<br />

Femme en guerre qui mettra en scène<br />

le témoignage de femmes aux destins<br />

marqués par la guerre. Par ailleurs, un<br />

hommage sera rendu aux troupes coloniales<br />

en novembre au Jardin tropical<br />

du bois de Vincennes, où se tenait<br />

l’hôpital qui soignait ces soldats.<br />

Une mémoire unificatrice<br />

Ce dynamisme de la mémoire collective<br />

montre que la Grande Guerre a<br />

une place à part pour les Français. « La<br />

Grande Guerre a engagé toute la nation,<br />

chaque famille française, explique<br />

Nicolas Offenstadt, historien et maître<br />

de conférences à l’Université de Paris I<br />

Panthéon-Sorbonne, également coauteur<br />

avec André Loez du livre La Grande<br />

Guerre – carnet du centenaire (éditions<br />

Albin Michel). Elle n’a pas souffert de<br />

gros clivage comme la Seconde Guerre<br />

mondiale. Tout le monde peut se reconnaître<br />

dans la figure du poilu. » ■<br />

8/2014<br />

47


CULTURE<br />

Rollinger-Ana/Only France/AFP/Getty (2)<br />

Reconstitution d’un camp américain<br />

MUSÉE DE LA GRANDE<br />

GUERRE DU PAYS DE MEAUX<br />

Das Museum des Ersten Weltkriegs ist Dokumentationsstätte, Ort der Erinnerung und<br />

Mahnmal wider das Vergessen. Von Chakri Belaïd.<br />

mittel<br />

Situé sur les hauteurs de la ville<br />

de Meaux, en Île-de-France, le<br />

musée de la Grande Guerre domine<br />

une plaine verdoyante. Difficile<br />

d’imaginer que celle-ci fut le théâtre de<br />

violents combats lors de la bataille de<br />

la Marne en septembre 1914. C’est en<br />

ce lieu symbolique qu’est rassemblée<br />

la collection de l’historien Jean-Pierre<br />

Verney, laquelle constitue l’essentiel<br />

du musée. Un trésor unique composé<br />

de 50 000 objets et documents se rapportant<br />

à la Grande Guerre. Inauguré<br />

en 2011, le musée est cependant bien<br />

plus qu’une vitrine d’objets précieux.<br />

Passé l’entrée, on plonge dans un<br />

espace sombre. Un film projeté au<br />

mur retrace les grands moments de<br />

l’histoire de 1870 à 2013. Pourquoi<br />

1870 ? Car la perte de l’Alsace et de<br />

la Lorraine, suite à la défaite française<br />

de 1871 face à la Prusse, est un élément<br />

fondateur de la Grande Guerre.<br />

De cette époque, on découvrira quantité<br />

d’objets. La plupart des pièces témoignent<br />

de la forte propagande française,<br />

anti-allemande et revancharde,<br />

qui culmine juste avant la guerre. On<br />

trouve ainsi des poupées alsaciennes,<br />

des journaux français appelant à la re-<br />

la Grande Guerre der Erste Weltkrieg<br />

la plaine<br />

die Ebene<br />

verdoyant,e [vERdwajA~,A~t] sattgrün<br />

le théâtre<br />

hier: der Schauplatz<br />

le combat<br />

der Kampf<br />

la bataille [batAj] die Schlacht<br />

le trésor<br />

der Schatz<br />

unique<br />

einzigartig<br />

inauguré,e<br />

feierlich eröffnet<br />

précieux,se<br />

kostbar<br />

plonger dans<br />

eintauchen in<br />

retracer<br />

darstellen<br />

la Lorraine<br />

Lothringen<br />

la défaite<br />

die Niederlage<br />

la Prusse<br />

Preußen<br />

témoigner de<br />

zeugen von<br />

revanchard,e<br />

rachsüchtig<br />

culminer<br />

seinen Höhepunkt<br />

erreichen<br />

48 8/2014


vanche ou encore un pot de moutarde<br />

coiffé d’un casque à pointe allemand.<br />

Un peu plus loin, une vidéo explique<br />

comment l’attentat de Sarajevo (le<br />

28 juin 1914) entraîna, par le jeu des<br />

alliances, l’Europe et le monde dans la<br />

guerre. On entend alors retentir l’ordre<br />

de mobilisation avant d’approcher des<br />

bataillons de soldats français et allemands<br />

en mouvement, incarnés par des<br />

mannequins vêtus d’uniformes authentiques.<br />

Nous voilà maintenant plongés<br />

dans les tranchées avec les poilus, au<br />

beau milieu d’une impressionnante collection<br />

d’objets de combat : poignards,<br />

matraques, cuirasses, masques à gaz,<br />

grenades… Sans oublier l’étui porte-pigeon.<br />

Comme il se montra rapide et<br />

fiable pour transmettre les messages<br />

entre les unités françaises, le pigeon<br />

voyageur a vite supplanté le téléphone<br />

de campagne. Une caractéristique qui<br />

rappelle la dimension artisanale de la<br />

guerre de 1914-1918. Puis nous faisons<br />

face à une longue allée où une<br />

tranchée reconstituée côtoie un taxi<br />

Renault d’époque et un camion pigeonnier<br />

militaire.<br />

Mais la guerre ne se résume pas à la<br />

vie sur le front. « L’idée est de parler<br />

de tout et de tout le monde », explique<br />

Lyse Hautecœur, chargée de communication<br />

au musée de Meaux. Sur<br />

la droite, des espaces thématiques<br />

abordent en effet des sujets plus rarement<br />

traités. L’un d’eux rappelle par<br />

exemple combien le conflit a bouleversé<br />

la vie des femmes. À côté de celles<br />

qui ont fabriqué des obus ou remplacé<br />

les hommes aux champs, nous découvrons<br />

le destin de femmes qui ont<br />

approché le front comme infirmières,<br />

prostituées ou soldates. Il y a aussi<br />

cette photo marquante du « soldat »<br />

Milunka Savic, une Serbe qui s’est<br />

coupé les cheveux pour rejoindre les<br />

hommes au front.<br />

Un autre espace baptisé Du bled à la<br />

tranchée se penche, lui, sur l’expérience<br />

des soldats venus des colonies.<br />

Présents pour la première fois sur le<br />

sol français, nombre d’entre eux ont<br />

souffert de difficultés d’adaptation à<br />

la langue mais aussi au climat.<br />

Dans l’allée centrale, la guerre suit son<br />

cours et vit ses dernières heures. La<br />

contre-offensive, qui a mené les Alliés à<br />

la victoire, est représentée sur une carte<br />

géante. Plus loin sont exposées des<br />

photos de poilus en Alsace et en Lorraine<br />

portés par la liesse populaire. La<br />

Façade principale du musée<br />

PROGRAMMATION 2014<br />

• Jusqu’à la fin 2014 se tient au musée<br />

l’exposition temporaire Join Now ! L’entrée<br />

en guerre de l’empire britannique.<br />

• Jusqu’au 14 août, l’atelier Les Portes<br />

du temps fera découvrir les collections<br />

du musée aux enfants (de 6 à 15 ans) à<br />

travers le théâtre et la musique.<br />

• En septembre a lieu un café-conférence<br />

sur le rôle des troupes marocaines pendant<br />

le conflit.<br />

• En octobre, l’atelier Le Goût de la<br />

guerre aborde le régime alimentaire des<br />

soldats d’une part, et des ménagères<br />

dans les régions soumises aux restrictions<br />

alimentaires d’autre part.<br />

la moutarde<br />

der Senf<br />

le casque à pointe die Pickelhaube<br />

retentir<br />

ertönen<br />

incarné,e<br />

verkörpert<br />

la tranchée<br />

der (Schützen)Graben<br />

le poilu<br />

der Frontsoldat im<br />

Ersten Weltkrieg<br />

impressionnant,e beeindruckend<br />

le poignard [pwaaR] der Dolch<br />

la matraque<br />

der Schlagstock<br />

la cuirasse<br />

der (Brust- und<br />

Rücken)Harnisch<br />

la grenade<br />

die Granate<br />

fiable<br />

zuverlässig<br />

l’unité (f)<br />

die <strong>Ein</strong>heit<br />

le pigeon [piZO~] voyageur die Brieftaube<br />

supplanter<br />

verdrängen<br />

le téléphone de das Feldtelefon<br />

campagne<br />

artisanal,e<br />

handwerklich<br />

Pour plus d’informations : www.museede-<br />

côtoyer [kotwaje] neben … stehen<br />

lagrandeguerre.eu/programmation_cultu-<br />

relle_2014<br />

le pigeonnier [piZOnje] der Taubenschlag<br />

la chargée de… die …beauftragte<br />

aborder [abORde] ansprechen<br />

bouleverser [bulvERse] völlig verändern<br />

l’empire (m)<br />

das Reich<br />

l’obus [loby] (m) die Granate<br />

le goût<br />

der Geschmack<br />

le champ [SA~]<br />

das Feld<br />

le régime alimentaire die Ernährung<br />

le destin<br />

das Schicksal<br />

la ménagère<br />

die Hausfrau<br />

l’infirmière (f)<br />

die Krankenschwester<br />

soumis,e [sumi,iz] à unterliegen<br />

baptisé,e [batize] genannt<br />

le bled [blEd] (péj.) die nordafrikanische<br />

Heimat<br />

se pencher sur sich befassen mit<br />

le sol [sOl]<br />

der Boden<br />

nombre d’entre eux etliche<br />

souffrir de<br />

leiden unter<br />

exposer<br />

ausstellen<br />

la liesse [ljEs]<br />

der Jubel<br />

populaire<br />

Volksl’armistice<br />

(m)<br />

der Waffenstillstand<br />

révéler<br />

aufzeigen<br />

dévaster<br />

verwüsten<br />

la famine<br />

die Hungersnot<br />

le traité<br />

der Vertrag<br />

l’humiliation (f) die Demütigung<br />

résonner [RezOne] widerhallen<br />

la botte<br />

der Stiefel<br />

la boucherie das Gemetzel ■<br />

Marseillaise retentit. C’est l’armistice.<br />

Néanmoins, sur le chemin de la sortie,<br />

un autre film révèle les illusions de la<br />

victoire et interroge : peut-on parler de<br />

victoire quand des régions entières de<br />

France ont été dévastées ? Quand l’Allemagne<br />

souffre de famine ? Quand le traité<br />

de Versailles, signé le 28 juin 1919,<br />

est vécu comme une humiliation ?…<br />

Déjà résonne le bruit des bottes nazies.<br />

Et là, on s’interroge de nouveau : comment<br />

a-t-on pu laisser se reproduire une<br />

telle boucherie 20 ans plus tard ?<br />

8/2014<br />

49


PARIS<br />

LES NOUVEAUX « PANTHÉONISÉS »<br />

Im Jahr 2015 finden in der Ruhmeshalle Pantheon weitere vier Menschen ihre letzte<br />

Ruhestätte. Emmanuelle Hartmann erzählt Ihnen ihre Geschichte.<br />

mittel<br />

C’est sur la rive gauche de la<br />

Seine à Paris, à quelques pas<br />

du jardin du Luxembourg, que<br />

se trouve le Panthéon. Juché sur la<br />

montagne Sainte-Geneviève, cet édifice<br />

majeur de style néoclassique surplombe<br />

le quartier Latin et y apporte<br />

une touche solennelle. Depuis 1791,<br />

il abrite les sépultures des « grands<br />

hommes » qui ont joué un rôle important<br />

dans l’Histoire de France. Véritable<br />

temple de la gloire, le Panthéon<br />

leur rend hommage par une devise en<br />

lettres d’or gravée sur son fronton :<br />

« Aux grands hommes la patrie reconnaissante<br />

».<br />

En février dernier, le président François<br />

Hollande a annoncé les noms<br />

de quatre personnalités qui incarnent<br />

les valeurs de la nation et rejoindront,<br />

l’année prochaine, les 71 personnes<br />

déjà inhumées au Panthéon.<br />

la rive<br />

juché,e<br />

l’édifice (m)<br />

majeur,e<br />

surplomber<br />

la touche<br />

solennel,le [sOlanEl]<br />

abriter<br />

la sépulture<br />

rendre hommage à<br />

le fronton<br />

reconnaissant,e<br />

incarner<br />

inhumé,e [inyme]<br />

das Ufer<br />

hoch oben<br />

das Gebäude<br />

bedeutend<br />

überragen<br />

die Note<br />

feierlich<br />

beherbergen<br />

die Grabstätte<br />

ehren, würdigen<br />

der Frontgiebel<br />

dankbar<br />

verkörpern<br />

bestattet<br />

Germaine Tillion<br />

assister à<br />

miterleben<br />

révolté,e<br />

empört, entsetzt<br />

le réseau<br />

das Netz<br />

arrêter<br />

verhaften<br />

suédois,e [sɥedwa,waz] schwedisch<br />

au terme de<br />

am Ende, nach<br />

l’ouvrage (m)<br />

das Buch, die Arbeit<br />

GERMAINE TILLION (1907-2008)<br />

Germaine Tillion commence sa carrière d’ethnologue en<br />

1934 dans les Aurès, en Algérie. De retour à Paris en 1940,<br />

elle assiste à l’entrée victorieuse des Allemands dans la<br />

capitale. Révoltée, elle rejoint immédiatement les réseaux<br />

de la Résistance. Mais en 1942, elle est arrêtée et déportée<br />

à Ravensbrück. Trois ans plus tard, Germaine est libérée<br />

par un convoi de la Croix-Rouge suédoise et retourne à Paris,<br />

où elle retrouve son poste d’ethnologue. Elle poursuit<br />

ses recherches et écrit pendant plusieurs années sur la déportation et l’univers<br />

concentrationnaire, avant de se tourner de nouveau vers l’histoire moderne. Ainsi<br />

repart-elle en 1954 pour une Algérie en guerre. Guerre au terme de laquelle elle se<br />

consacre pendant 15 ans à la recherche scientifique, à l’enseignement et à l’écriture<br />

de nombreux ouvrages. « Patriote de la justice et de la vérité », elle n’aura de<br />

cesse de se battre avec ferveur pour l’émancipation humaine jusqu’à la fin de sa vie.<br />

GENEVIÈVE DE GAULLE-ANTHONIOZ<br />

(1920-2002)<br />

Geneviève de Gaulle – qui deviendra madame de Gaulle-Anthonioz<br />

en 1946 – est la nièce du général de Gaulle. Elle<br />

n’est âgée que de 20 ans lorsqu’elle rejoint la Résistance.<br />

Son nom de famille lui vaut d’être arrêtée par la Gestapo,<br />

puis déportée à Ravensbrück en 1944, où elle se lie d’amitié<br />

avec Germaine Tillion. Suite à sa libération en 1945,<br />

elle s’engage dans le milieu associatif pour dénoncer la<br />

barbarie nazie. Après un passage au ministère de la Culture à l’époque d’André<br />

Malraux, elle devient présidente de l’association ATD Quart Monde en 1964 et<br />

lutte contre la grande pauvreté. Partisane du « refus de l’inacceptable », elle voue<br />

sa vie entière à combattre la misère et les injustices. Son acharnement permet<br />

d’ailleurs l’adoption de la loi relative à la lutte contre les exclusions en 1998.<br />

n’avoir de cesse [sEs]<br />

de<br />

la ferveur<br />

nicht aufhören zu<br />

der Eifer<br />

Geneviève de Gaulle-Anthonioz<br />

la nièce<br />

die Nichte<br />

valoir<br />

hier: dazu führen,<br />

dass<br />

se lier d’amitié avec sich anfreunden mit<br />

dénoncer<br />

anprangern<br />

ATD Quart Monde ATD Vierte Welt<br />

[atedekaRmO~d]<br />

lutter<br />

kämpfen<br />

la partisane [paRtizan] die Be<strong>für</strong>worterin<br />

le refus [Rəfy] die Verweigerung<br />

vouer<br />

widmen<br />

l’acharnement (m) die Hartnäckigkeit<br />

l’adoption [adOpsjO~] (f) die Verabschiedung<br />

relatif,ve à<br />

bezüglich<br />

l’exclusion [lEksklyzjO~] (f) die Ausgrenzung<br />

50 8/2014


AFP/Getty (4), Simona Dumitru/Thinkstock<br />

Le Panthéon, à Paris<br />

Pierre Brossolette<br />

l’École (f) normale frz. Elitehochschule<br />

supérieure<br />

prendre conscience<br />

[kO~sjA~s] de qc<br />

sich einer Sache<br />

bewusst werden<br />

l’imminence [liminA~s] (f) das unmittelbare<br />

Bevorstehen<br />

promouvoir<br />

befördern zu<br />

farouche<br />

erbittert<br />

le membre<br />

das Mitglied<br />

influent,e [E~flɥA~,A~t] einflussreich<br />

capturer<br />

fassen<br />

la torture<br />

die Folter<br />

succomber [sykO~be] à erliegen<br />

la blessure<br />

die Verletzung<br />

hier: Jura<br />

als<br />

bezüglich<br />

Bildungs-<br />

in Sachen<br />

sich freiwillig melden<br />

manipuliert<br />

die Haft<br />

ermorden<br />

zusammenbrechen<br />

Jean Zay<br />

le franc-maçon<br />

[fRA~masO~]<br />

le droit<br />

en qualité de<br />

concernant<br />

éducatif,ve<br />

en matière de<br />

se porter volontaire<br />

truqué,e<br />

la détention [detA~sjO~]<br />

assassiner<br />

s’effondrer [sefO~dRe]<br />

der Freimaurer<br />

PIERRE BROSSOLETTE (1903-1944)<br />

Brillant étudiant, il entre premier à l’École normale supérieure<br />

en 1922. Dès 1930, il prend conscience du risque nazi<br />

et de l’imminence de la guerre : « Ce qui se passe en Allemagne<br />

est terrible, mais si nous n’aidons pas la République<br />

de Weimar, […] nous aurons un dictateur en Allemagne et,<br />

comme tous les dictateurs, il amènera la guerre. » Journaliste<br />

engagé, il est mobilisé en 1939, promu capitaine en 1940 et<br />

même décoré de la Croix de Guerre. Cependant, en farouche<br />

opposant au fascisme et au gouvernement de Vichy, il rejoint vite la Résistance dont<br />

il devient un membre influent. En 1944, il sera capturé par la Gestapo. Il ne parlera<br />

pas, même sous la torture, et choisira plutôt de se donner la mort en se jetant par<br />

une fenêtre. Il succombera à ses blessures quelques heures plus tard.<br />

JEAN ZAY (1904-1944)<br />

Né de père juif et de mère protestante, Jean Zay, franc-maçon<br />

et radical de gauche, fait des études de droit puis s’engage<br />

dans la politique sous la III e République. À 32 ans, il<br />

devient membre du gouvernement du Front populaire en<br />

qualité de ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-<br />

Arts. Il est reconnu pour son travail progressiste et égalitaire<br />

concernant le système éducatif français ainsi qu’en matière<br />

de valorisation de la culture française. En 1939, il se porte<br />

volontaire pour le front en Afrique du Nord et rejoint la Résistance. Son opposition<br />

au régime de Vichy le conduit en prison en 1940. Victime d’un procès truqué, il<br />

passe quatre ans en détention au terme desquels il est assassiné par la milice<br />

vichyste. « Vive la France », s’écrira-t-il avant de s’effondrer.<br />

■<br />

8/2014<br />

51


EXTRAIT DE PRESSE<br />

schwer<br />

EN POLITIQUE, SEULE LA RÉFORME EST LÉTALE<br />

L’Express, une référence. Cet hebdomadaire a été créé en<br />

1953 par les journalistes Françoise Giroud et Jean-Jacques<br />

Servan-Schreiber. On peut y lire des articles plutôt courts et<br />

percutants sur la politique, l’économie, les évènements culturels<br />

ou sportifs, en France et à l’international.<br />

l’hebdomadaire [lEbdOmadER] (m)<br />

percutant,e [pERkytA~,A~t]<br />

die Wochenzeitschrift<br />

prägnant<br />

Phanie/AFP/Getty<br />

En France, on ne réforme pas, on rabote. […] Il faudra<br />

bien un jour revenir sur la question des retraites, de<br />

l’assurance-chômage, de la formation professionnelle ou<br />

des centaines de petites taxes qui ne rapportent presque<br />

rien mais compliquent la vie des entreprises […]. Cela fait<br />

40 ans que la France procrastine. Et pour cause : personne ne<br />

sait gré à l homme politique de réformer, bien au contraire.<br />

Tous ceux qui ont osé tenir le langage de la vérité ont été<br />

sacrifiés, de Michel Rocard à François Fillon avec son « État<br />

en situation de faillite ». […] Depuis le départ de de Gaulle,<br />

les hommes politiques français sont passés maîtres dans<br />

l’art de différer la décision en donnant l’illusion de l’action.<br />

Comme le souligne Pierre Conesa dans son Surtout ne rien<br />

décider. Manuel de survie en milieu politique, paru chez Robert<br />

Laffont, Jacques Chirac a réussi à tenir près de 50 ans<br />

de vie politique (dont deux mandats de président et deux<br />

de Premier ministre) sans attacher son nom à une grande<br />

réforme de la société française ! […] Tous les moyens sont<br />

bons : nommer des commissions, demander des rapports,<br />

modifier « à la marge », donner temporairement une subvention<br />

compensatoire… et se souvenir qu’en politique le<br />

ridicule ne tue pas, seule la réforme est létale. […] Mais le<br />

Sisyphe d’or revient à la mission de simplification administrative<br />

confiée par Hollande à Thierry Mandon et à Guillaume<br />

Poitrinal. […] Thierry Mandon a rendu en 2013 un<br />

rapport indiquant que sur 348 mesure(tte)s de simplification<br />

décidées en cinq ans, seulement 101 avaient été complètement<br />

mises en œuvre. Le plus drôle ? Pour 145 d’entre<br />

elles, le suivi était « trop complexe » pour pouvoir juger de<br />

la simplification obtenue ! La commission aura d’autant plus<br />

de travail que, tandis qu’elle simplifie, le gouvernement, lui,<br />

continue de compliquer : plutôt que de baisser les charges, il<br />

a inventé le CICE, un vrai casse-tête chinois ; il veut encourager<br />

l’apprentissage, mais a tellement renforcé son suivi<br />

administratif que certains petits employeurs renoncent à<br />

prendre des apprentis […]. Les instituts de sondage relèvent<br />

un « consensus sur l’obligation de réforme », mais on peut<br />

se demander si les Français veulent vraiment que les choses<br />

changent. Même s’ils plébiscitent une cohabitation avec<br />

l’énergique Manuel Valls, ils ont élu à la présidence l’un des<br />

hommes politiques réputés pour aimer le moins trancher.<br />

létal,e<br />

raboter<br />

revenir sur<br />

l’assurance-chômage (f)<br />

la formation<br />

procrastiner [pROkRastine]<br />

et pour cause<br />

savoir gré à qn<br />

tenir le langage de la vérité<br />

la faillite [fajit]<br />

passer maître<br />

différer<br />

le manuel [manɥEl]<br />

le mandat [mA~da]<br />

qn attache son nom à qc<br />

le rapport [RapOR]<br />

à la marge<br />

le Sisyphe d’or [sisifdOR] revient à<br />

la mesurette [məzyREt]<br />

mis,e en œuvre [mizA~nvR]<br />

le suivi<br />

tandis que [tA~di(s)kə]<br />

baisser<br />

les charges (f/pl)<br />

le CICE [seiseø] (crédit d’impôt<br />

compétitivité emploi)<br />

le casse-tête chinois<br />

encourager<br />

l’apprentissage (m)<br />

renoncer [RənO~se] à<br />

l’apprenti (m)<br />

l’institut (m) de sondage<br />

plébisciter [plebisite]<br />

réputé,e<br />

trancher<br />

tödlich<br />

hobeln; hier: rumdoktern<br />

wieder aufgreifen<br />

die Arbeitslosenversicherung<br />

die Ausbildung<br />

vertagen<br />

und zwar aus gutem Grund<br />

jm dankbar sein<br />

Klartext reden<br />

das Scheitern, der Bankrott<br />

Meister werden<br />

aufschieben<br />

das Handbuch<br />

die Amtszeit<br />

etw. wird nach jm benannt<br />

der Bericht<br />

geringfügig<br />

hier: Paradebeispiel da<strong>für</strong> ist<br />

die unzureichende Maßnahme<br />

umgesetzt<br />

die Weiterverfolgung<br />

während<br />

senken<br />

die Abgaben<br />

die Steuergutschrift <strong>für</strong><br />

Wettbewerbsfähigkeit und<br />

Beschäftigung<br />

hier: die Geduldsprobe<br />

fördern<br />

die Ausbildung<br />

verzichten auf<br />

der Auszubildende<br />

das Meinungsforschungsinstitut<br />

be<strong>für</strong>worten<br />

bekannt<br />

eine Entscheidung treffen<br />

52 8/2014


Das leichte Heft im Heft<br />

accent aigu<br />

08<br />

2014<br />

FRANZÖSISCH LEICHT GEMACHT<br />

Le<br />

français<br />

facile<br />

pour<br />

tous<br />

oilà près de 50 ans que le festival de musique sacrée de La<br />

VChaise-Dieu attire mélomanes et artistes du monde entier dans<br />

le petit village auvergnat éponyme. Cette année, dans l’abbatiale<br />

Saint-Robert de La Chaise-Dieu et dans d’autres lieux de concerts<br />

des communes voisines, résonneront les voix de la soprano Sandrine<br />

Piau et du baryton Stéphane Degout, ainsi que les œuvres de<br />

Rameau, Haendel ou Schubert. Du 20 au 31 août 2014.<br />

sacré,e<br />

hier: geistlich<br />

le mélomane der Musikliebhaber<br />

éponyme [epOnim] gleichnamig<br />

l’abbatiale die Abteikirche<br />

[labasjal] (f)<br />

résonner [RezOne] erklingen<br />

l’œuvre (f) das Werk<br />

Ecoute_14_08_AA.indd 1 01.07.14 13:05<br />

IN JEDER AUSGABE VON<br />

ÉCOUTE!


COIN LIBRAIRIE SPÉCIAL GRANDE GUERRE 1914-1918<br />

Marie-Odile Buchschmid bespricht Apocalypse – La 1 ère Guerre mondiale von Isabelle Clarke<br />

und Daniel Costelle und 14 von Jean Echenoz.<br />

mittel<br />

DVD HISTOIRE<br />

Cette année, France Télévisions se devait de s’associer aux célébrations du centenaire<br />

de la Première Guerre mondiale. Le premier groupe audiovisuel français<br />

a concocté un ambitieux programme (fictions, retransmissions de cérémonies,<br />

concerts, etc.), inauguré au printemps dernier par la série documentaire Apocalypse<br />

– La 1 ère Guerre mondiale. Pour réaliser cette dernière, Isabelle Clarke et<br />

Daniel Costelle ont eu accès à des archives audiovisuelles du monde entier ainsi<br />

qu’à des fonds privés. Bien que le cinéma fût alors une invention récente, il existe<br />

de nombreux films d’époque sur la Première Guerre mondiale. 80 000 bandes ont<br />

été retenues et réparties en cinq épisodes d’environ 50 minutes.<br />

La diffusion de la série Apocalypse les 18 mars, 25 mars et 1 er avril derniers a<br />

attiré plus de six millions de téléspectateurs de tous âges. Un succès dû aussi<br />

à la colorisation et à la sonorisation des images. Une initiative revendiquée par<br />

les auteurs : « Si l’on veut montrer la guerre, il faut faire voir le rouge du sang et<br />

sentir la sueur qui dégouline dans le cou des soldats. » En rendant à ce conflit sa<br />

dimension « humaine », Apocalypse nous donne l’impression de vivre ce qui devait<br />

être la der des ders…<br />

se devoir de faire qc<br />

s’associer à<br />

le groupe<br />

concocter [kO~kOkte]<br />

la retransmission<br />

inauguré,e<br />

avoir accès [aksE] à<br />

alors<br />

récent,e [ResA~,A~t]<br />

la bande<br />

retenir<br />

la diffusion<br />

attirer<br />

la colorisation<br />

la sonorisation<br />

revendiqué,e<br />

la sueur [sɥR]<br />

dégouliner<br />

la der des ders<br />

[dERdedER]<br />

Roman<br />

incongru,e<br />

lugubre<br />

la sonnerie [sOnRi]<br />

le tocsin [tOksE~]<br />

partir au combat<br />

vendéen,ne [vA~deE~,En]<br />

disséquer<br />

sordide<br />

puant,e [pɥA~,A~t]<br />

teinté,e de<br />

le champ d’honneur<br />

[SA~dOnR]<br />

es sich schuldig sein,<br />

etw. zu tun<br />

sich anschließen<br />

der Konzern<br />

zusammenstellen<br />

die Übertragung<br />

begonnen<br />

zugreifen können auf<br />

damals<br />

jung<br />

der Film(streifen)<br />

hier: auswählen<br />

die Ausstrahlung<br />

hier: vor den<br />

Fernseher locken<br />

das Nachkolorieren<br />

die Vertonung<br />

zu dem,der man<br />

steht<br />

der Schweiß<br />

herunterlaufen<br />

der letzte große<br />

Krieg<br />

unpassend<br />

schauerlich<br />

das Geläute<br />

die Sturmglocke<br />

in den Kampf ziehen<br />

aus der Vendée<br />

genau nachverfolgen<br />

widerwärtig<br />

stinkend<br />

gefärbt<br />

das Feld der Ehre<br />

Apocalypse – La 1 ère Guerre mondiale, coffret de 3 DVD. Isabelle Clarke et<br />

Daniel Costelle. France Télévisions Distribution. Niveau C1.<br />

ROMAN<br />

Rien de plus incongru, de plus lugubre, au<br />

cœur d’un été exceptionnellement beau et<br />

chaud, que la sonnerie du tocsin. Surtout<br />

quand elle est synonyme de mobilisation générale,<br />

comme en ce samedi 1 er août 1914.<br />

Dans les jours qui suivent, des millions de<br />

jeunes Français partent au combat la fleur au<br />

fusil. Parmi eux, cinq soldats vendéens dont<br />

l’auteur dissèque le destin dans cet ouvrage.<br />

Stationnés dans les Ardennes, ils ne mettront<br />

pas longtemps à découvrir le visage « sordide<br />

et puant » de la guerre.<br />

À peine cent pages d’un réalisme teinté d’ironie<br />

suffisent à Jean Echenoz (Prix Goncourt<br />

1999 pour Je m’en vais) pour rappeler que,<br />

durant la Première Guerre mondiale, on mourait<br />

moins au champ d’honneur qu’au champ<br />

d’horreur.<br />

14. Jean Echenoz.<br />

Les Éditions de minuit.<br />

54 8/2014


Marie-Odile Buchschmid bespricht La Grande Guerre – Carnet du centenaire von André Loez<br />

und Nicolas Offenstadt.<br />

mittel<br />

ESSAI HISTORIQUE<br />

Le 7 novembre 2013, le président Hollande lançait les commémorations du centenaire<br />

de la Guerre de 1914-1918. Mais les éditeurs n’avaient pas attendu cette<br />

date pour publier de nombreux ouvrages sur le sujet (126 d’août à décembre<br />

2013 selon le magazine Livres Hebdo). Le Carnet du centenaire d’André Loez<br />

et Nicolas Offenstadt en est un exemple. Les deux historiens spécialistes de la<br />

Grande Guerre y mettent l’accent sur sa dimension mondiale (de la Baltique<br />

à la Nouvelle-Zélande en passant par<br />

lancer<br />

einläuten<br />

l’Afrique noire), trop souvent envisagée<br />

la commémoration die Gedenkfeier selon eux du seul point de vue occidental.<br />

Chacun des neuf chapitres de<br />

[kOmemORasjO~]<br />

le centenaire [sA~tnER] der 100. Jahrestag<br />

l’éditeur (m)<br />

der Verleger ce livre est consacré à une facette du<br />

l’ouvrage (m)<br />

das Buch<br />

conflit (les lieux, les acteurs, etc.). Les<br />

mettre l’accent [laksA~] betonen<br />

sur<br />

témoins ayant disparu, c’est désormais<br />

aux historiens de transmettre<br />

envisagé,e<br />

betrachtet<br />

le point de vue der Standpunkt<br />

la mémoire ou de « faire dialoguer les<br />

consacrer à<br />

widmen<br />

le témoin<br />

der Zeitzeuge morts et les vivants », comme le précise<br />

disparaître<br />

versterben<br />

Nicolas Offenstadt. André Loez et lui<br />

désormais [dezORmE] nunmehr<br />

ont, pour leur part, parfaitement rempli<br />

cette<br />

pour leur part [paR] was sie betrifft<br />

mission.<br />

La Grande Guerre –<br />

Carnet du centenaire.<br />

André Loez et Nicolas Offenstadt.<br />

Éditions Albin Michel.<br />

Niveau C1.<br />

8/2014<br />

55


L’HISTOIRE AUTREMENT<br />

ROMORANTIN<br />

(PRESQUE) CAPITALE DE LA FRANCE<br />

François I. und Leonardo da Vinci hatten großartige Pläne. Südlich von Paris wollten sie<br />

eine ganz neue Stadt errichten, die Hauptstadt hätte werden können. Vermutlich vereitelte<br />

der Tod da Vincis das Vorhaben. Von Chakri Belaïd.<br />

mittel<br />

Extrait du codex Atlanticus<br />

Romorantin, capitale de la<br />

France ?! L’affirmation peut faire<br />

sourire. Elle n’est pourtant pas<br />

dénuée de tout fondement. En 1972,<br />

Carlo Pedretti, illustre professeur spécialiste<br />

de Léonard de Vinci, révèle<br />

dans un livre intitulé The Royal Palace<br />

of Romorantin que le roi François I er<br />

(1494-1547) a bien envisagé de faire<br />

de Romorantin en région Centre la<br />

capitale de son royaume. L’historien<br />

d’art italien fonde sa démonstration<br />

sur deux codex (Arundel et Atlanticus)<br />

du grand maître<br />

de la Renaissance<br />

dans lesquels se<br />

trouvent les plans<br />

d’une « cité idéale ».<br />

La thèse de Pedretti<br />

connaît aujourd’hui<br />

un regain d’intérêt<br />

en raison de l’apparition<br />

de nouvelles<br />

sources. En<br />

2008, des étudiants<br />

du Centre d’études<br />

supérieures de<br />

la Renaissance<br />

(CESR) de Tours<br />

ont examiné les<br />

livres de comptes<br />

des archives municipales de Romorantin.<br />

Bingo ! Ceux-ci attestent qu’entre<br />

1517 et 1519, des travaux ont bel et<br />

bien été entrepris dans la petite capitale<br />

de Sologne pour édifier une cité<br />

lacustre – précisément pendant le séjour<br />

de Léonard de Vinci à Romorantin.<br />

La fameuse cité n’a cependant jamais<br />

vu le jour. Pourquoi ? Le mystère demeure<br />

certes, mais certains éléments<br />

sont désormais avérés.<br />

Deux dames de cœur<br />

Le choix de Romorantin peut sembler<br />

assez étrange. N’eût-il pas été<br />

plus simple de choisir Tours, centre<br />

politique, bancaire et intellectuel du<br />

royaume à l’époque ? Pour François I er ,<br />

Romorantin est d’abord un choix du<br />

cœur. Son épouse,<br />

Claude de France,<br />

en est originaire.<br />

Et surtout, c’est le<br />

lieu de villégiature<br />

de sa mère, Louise<br />

de Savoie. Il y a<br />

donc très souvent<br />

séjourné pendant<br />

son enfance. Et<br />

c’est dans les forêts<br />

de Romorantin<br />

qu’adolescent,<br />

il s’adonnait à la<br />

chasse, sa grande<br />

passion. À l’âge<br />

de 20 ans, devenu<br />

roi, il veut accroître<br />

le prestige de la ville en y faisant<br />

bâtir un palais grandiose ainsi<br />

qu’un quartier pour loger la cour<br />

– soit jusqu’à 10000 personnes ! Fin<br />

1515, François I er fait venir Léonard<br />

de Vinci à Romorantin, et lui confie<br />

ce projet titanesque. Le génial architecte,<br />

alors âgé de 64 ans, réalise<br />

plusieurs ébauches du « palais neuf »<br />

sur lesquelles figurent deux châteaux<br />

se faisant face de part et d’autre de<br />

la Sauldre, la rivière qui traverse Romorantin.<br />

Sur les berges de cette dernière,<br />

des gradins sont prévus pour accueillir<br />

les spectateurs lors des futures<br />

fêtes et joutes nautiques. Les archives<br />

municipales font justement état de « la<br />

mise en levée » de pierres sur les rives<br />

de la Sauldre, autrement dit, de l’édification<br />

d’une digue sur laquelle doivent<br />

reposer lesdits gradins.<br />

l’affirmation (f)<br />

être dénué,e de<br />

illustre<br />

fonder sur<br />

le regain d’intérêt<br />

le livre de comptes<br />

[kO~t]<br />

bel et bien [bElebjE~]<br />

la cité lacustre<br />

demeurer<br />

avéré,e<br />

die Behauptung<br />

entbehren<br />

berühmt<br />

stützen auf<br />

das erneute Interesse<br />

das Rechnungsbuch<br />

tatsächlich<br />

die Pfahlstadt<br />

bestehen bleiben<br />

erwiesen<br />

Deux dames de cœur<br />

le choix du cœur die Herzensangelegenheit<br />

être originaire de stammen aus<br />

le lieu de villégiature der Ferienort<br />

[vileZjatyR]<br />

s’adonner à<br />

frönen<br />

l’ébauche (f)<br />

der Entwurf<br />

de part et d’autre beiderseits<br />

[dəpaRtedotR]<br />

la berge [bERZ] das Ufer<br />

le gradin<br />

die Sitzreihe<br />

la joute nautique das Schifferstechen<br />

la mise en levée hier: die Anhäufung<br />

[mizA~ləve]<br />

la digue<br />

der Deich<br />

56<br />

8/2014


Credit<br />

Romorantin, aujourd’hui une petite commune de 18 350 habitants, et pourtant…<br />

Pratt/Photononstop/AFP/Getty, De Agostini Picture Library/Bridgeman Images<br />

Une nouvelle Rome<br />

Léonard de Vinci a d’encore plus vastes<br />

ambitions nécessitant la construction<br />

de ponts, de routes, de centaines de<br />

maisons à colombages, sans oublier<br />

l’installation d’une zone franche censée<br />

attirer les populations alentour.<br />

Ces plans ont-ils été mis à exécution ?<br />

C’est probable. Les archives font en<br />

tout cas état de l’achat d’une carrière<br />

de silex, de travaux de terrassement,<br />

de l’extension de l’enceinte de la ville<br />

et du pavage d’une vingtaine de rues.<br />

Bref, Romorantin semble être alors<br />

le théâtre d’un chantier gigantesque.<br />

François I er a clairement l’intention<br />

de bâtir une grande cité qui se doit<br />

d’être « idéale ». Une nouvelle Rome<br />

en somme, avec des rues larges,<br />

propres et lumineuses. Dans ce dispositif<br />

urbain, un rôle capital est dévolu<br />

à la Sauldre qui doit devenir le centre<br />

d’un vaste réseau de voies navigables<br />

à visées multiples : fertiliser les terres,<br />

faire circuler l’eau stagnante et nettoyer<br />

la ville de ses détritus. « On nettoiera<br />

les écuries royales avec l’eau de<br />

la rivière et on pensera à un système<br />

d’évacuation d’eaux usées », note ainsi<br />

Léonard de Vinci. Afin de dynamiser<br />

l’économie des bords de Loire, ce<br />

dernier et François I er imaginent un<br />

projet pharaonique : relier la Sauldre<br />

à la Loire à l’ouest puis, à la Saône<br />

et au Rhône à l’est. L’objectif est de<br />

relier l’océan Atlantique à la mer Méditerranée,<br />

rien de moins ! Comment<br />

ce dessein devait-il se concrétiser ? On<br />

l’ignore, Léonard de Vinci étant décédé<br />

en 1519. Le projet romorantinais<br />

aurait-il pu être mené à bien sans son<br />

inspirateur ? Probablement pas, même<br />

si son rêve lui a survécu d’une certaine<br />

façon. Après sa mort, François I er fera<br />

construire la plus belle des résidences<br />

de chasse, connue aujourd’hui sous le<br />

nom de château de Chambord et dont<br />

le nom de l’architecte reste incertain.<br />

Se pourrait-il que cette résidence soit<br />

l’héritage du travail préparatoire effectué<br />

par de Vinci pour le palais royal de<br />

Romorantin ? À ce jour, personne n’est<br />

en mesure de confirmer ou d’infirmer<br />

cette hypothèse.<br />

■<br />

Une nouvelle Rome<br />

le colombage<br />

l’installation (f)<br />

la zone franche<br />

censé,e faire qc<br />

la population<br />

alentour<br />

mettre à exécution<br />

[egzekysjO~]<br />

la carrière<br />

le silex [silEks]<br />

l’enceinte (f)<br />

le pavage<br />

le théâtre<br />

se devoir de<br />

être dévolu,e à<br />

le réseau<br />

la voie navigable<br />

la visée<br />

fertiliser [fERtilize]<br />

l’eau stagnante<br />

[stagnA~t]<br />

les détritus [detRity]<br />

(m/pl)<br />

l’écurie [lekyRi] (f)<br />

rien de moins<br />

[RjE~dəmwE~]<br />

le dessein<br />

décéder<br />

mener à bien<br />

survivre à<br />

le travail préparatoire<br />

à ce jour<br />

infirmer<br />

das Fachwerk<br />

die Errichtung<br />

die Freihandelszone<br />

der, die tun soll<br />

die Bewohner<br />

der umliegenden Orte<br />

durchführen<br />

der Steinbruch<br />

der Feuerstein<br />

die Stadtmauer<br />

das Pflastern<br />

hier: der Schauplatz<br />

müssen<br />

zukommen<br />

das Netz<br />

der Wasserweg<br />

der Zweck<br />

fruchtbar machen<br />

das stehende<br />

Gewässer<br />

der Abfall<br />

der Pferdestall<br />

nichts weniger als das<br />

das Vorhaben<br />

sterben<br />

zustande bringen<br />

überdauern<br />

die Vorarbeit<br />

bis zum heutigen Tage<br />

widerlegen<br />

8/2014<br />

57


Mehr Sprache können Sie<br />

nirgendwo shoppen.<br />

Die besten Sprachprodukte <strong>für</strong> Ihr Französisch, ausgewählt und empfohlen<br />

von Ihrem SprachenShop-Team aus dem Spotlight Verlag.<br />

SPRACHCOMPUTER<br />

GRAMMATIK<br />

TYPISCHE FEHLER<br />

Sonderpreis!<br />

FRANKLIN LM-5000<br />

Der ideale Lernbegleiter <strong>für</strong> Schule und<br />

Studium! Der Language Master 5000 enthält<br />

PONS Wörterbücher <strong>für</strong> Schule und<br />

Studium Englisch, Französisch, Spanisch<br />

und Latein. Zudem enthalten sind Klett-<br />

Abiturwissen Landeskunde <strong>für</strong> GB/USA<br />

sowie ein Oxford Advanced Learner‘s Dictionary,<br />

der Duden – Die deutsche Rechtschreibung<br />

und das LAROUSSE Dictionnaire<br />

de Français.<br />

Sprachcomputer <strong>für</strong> Eng, Fra, Spa, Lat., Dt.<br />

Artikel-Nr. 68032<br />

€ 99,99 (D)/€ 99,99 (A)<br />

LA GRAMMAIRE DU FRANÇAIS<br />

EN 40 LEÇONS ET 201 ACTIVITÉS<br />

In dieser Übungsgrammatik finden Sie<br />

40 Lektionen und 201 Übungen, eingeteilt<br />

in elf thematische Kapitel. <strong>Ein</strong>e<br />

Tabelle mit Konjugationen und verbalen<br />

Konstruktionen erleichtert zusätzlich das<br />

Lernen. Das Hörverständnis wird mit der<br />

Audio-CD trainiert. Am Ende jedes Kapitels<br />

wird das Gelernte wiederholt und<br />

gefestigt.<br />

Buch (144 Seiten) + Audio-CD. Französisch<br />

Niveau B1. Artikel-Nr.26077<br />

€ 19,90 (D)/€ 20,60 (A)<br />

J‘AI COMPRIS!<br />

Typische Französisch-Fehler sicher vermeiden,<br />

da<strong>für</strong> sorgt J‘ai compris. Die<br />

wichtigsten Stolpersteine in den Bereichen<br />

Grammatik, Wortschatz, Rechtschreibung<br />

und Aussprache werden<br />

übersichtlich und anschaulich erklärt.<br />

Abwechslungsreiche Übungen und Rätsel,<br />

einprägsame Lerntipps und unterhaltsame<br />

Illustrationen verstärken den<br />

Lerneffekt.<br />

Buch mit 128 Seiten. Französisch<br />

Artikel-Nr. 26067<br />

€ 8,99 (D)/€ 9,20 (A)<br />

SPRACHKURSE<br />

GRAMMATIK<br />

HUEBER KOMPLETTKURS FRANZÖSISCH<br />

Der Kurs wurde nicht nur komplett überarbeitet, er wurde auch radikal<br />

reduziert! In insgesamt 27 Lektionen werden alle wesentlichen Grammatikstrukturen<br />

wiederholt und gefestigt. Die acht Audio-CDs geben<br />

Ihnen umfassende Hilfestellung im Bereich Hörverstehen und Sprechen.<br />

Zwei Übungsbücher, zwei Begleithefte und acht Audio-CDs.<br />

Niveau A1-B1. Artikel-Nr. 26068 € 16,99 (D)/€ 17,50 (A)<br />

PONS POWER SPRACHKURS – FRANZÖSISCH IN 4 WOCHEN<br />

Erfolgreich Französisch lernen in nur vier Wochen! Der Kurs enthält<br />

einen bereits fertigen Lernplan mit 24 übersichtlichen Lektionen und<br />

vier spielerischen Wiederholungseinheiten. Zusätzlich gibt es einen<br />

Online-Power-Test, mit dem Sie 24 Stunden Ihren täglichen Lernerfolg<br />

messen können.<br />

Buch (240 Seiten) + zwei Audio-CDs. Niveau A1-A2<br />

Artikel-Nr. 24052. € 17,99 (D)/€ 18,50 (A)<br />

250 GRAMMATIK-ÜBUNGEN<br />

Alle wichtigen Grammatikthemen finden<br />

Sie zusammengefasst in diesem Buch. Sie<br />

bekommen zahlreiche nützliche Tipps, <strong>für</strong><br />

unbekannte Wörter gibt es ein Glossar.<br />

Buch mit 176 Seiten. Französisch. Niv. A1-B2<br />

Artikel-Nr. 26075. € 9,99 (D)/€ 10,30 (A)<br />

Bei uns finden Sie Lese- und Hörproben zu den ausgewählten Produkten. Für aktuelle Informationen und


Kompetent. Persönlich. Individuell.<br />

HÖRBUCH<br />

REDEWENDUNGEN<br />

LERNKRIMI<br />

MARC LEVY –<br />

À UNE SECONDE PRES<br />

Der französische Bestsellerautor Marc<br />

Levy wurde mit seinen Romanen international<br />

bekannt. À une seconde près<br />

ist eine weitere romantische und spannende<br />

Erzählung des Autors. Es geht um<br />

eine langjährige glückliche Beziehung,<br />

welche durch einen <strong>Ein</strong>bruch im gemeinsamen<br />

Haus auf den Kopf gestellt wird.<br />

Hörbuch mit Audio-CD und CD-ROM.<br />

Französisch. Niveau A2.<br />

Artikel-Nr. 24053. € 19,80 (D)/€ 19,80 (A)<br />

ALLTAGSTAUGLICH FRANZÖSISCH<br />

Alltagstauglich Französisch bietet in tabellarischer<br />

Darstellung praxisrelevante<br />

Redemittel und Phrasen zu wichtigen<br />

Themen wie Begrüßung und Vorstellung,<br />

Höflichkeitsfloskeln, Meinungen äußern,<br />

über Gefühle und Emotionen reden, Freizeit,<br />

Sport, Medien, Shoppen, Telefonieren<br />

und vieles mehr. So können Sie sich<br />

auf spezielle Gesprächsthemen gezielt<br />

vorbereiten und Sicherheit schaffen.<br />

Buch (112 Seiten) + MP3-Downloads.<br />

Niveau A1/A2. Artikel-Nr. 26076<br />

€ 8,99 (D)/€ 9.30 (A)<br />

MORT À BORDEAUX<br />

<strong>Ein</strong> spannendes Lesevergnügen bieten<br />

drei Kurzkrimis in einem Buch. Das Französischtraining<br />

wird dadurch unterhaltsam<br />

und effektiv. Der Schwerpunkt liegt<br />

auf dem Grundwortschatz <strong>für</strong> Anfänger.<br />

Nach jeder Geschichte wird mit Übersetzungsaufgaben,<br />

Multiple-Choice-Fragen<br />

und Lückentexten das Textverständnis<br />

geschult. Vokabelangaben sind zudem<br />

auf jeder Seite enthalten.<br />

Buch mit 128 Seiten. Französisch<br />

Artikel-Nr. 26071. Niveau A1.<br />

€ 7,99 (D)/€ 8,20 (A)<br />

ROMAN<br />

WIE BESTELLE ICH DIESE PRODUKTE?<br />

<strong>Ein</strong>fach auf www.sprachenshop.de gehen.<br />

Nach Artikel-Nummer oder Produktnamen suchen.<br />

Bestellen.<br />

SIGRID NEUDECKER – MADAME IST<br />

WILLIG, DOCH DAS FLEISCH BLEIBT ZÄH<br />

Schnell merkt Sigrid: Mit klumpigen Soßen<br />

und Muffins à la Beton macht man im Land<br />

der Haute Cuisine wenig <strong>Ein</strong>druck, denn die<br />

Pariser sind sehr eigen ...<br />

Gerne können Sie auch telefonisch, per E-Mail oder Post bestellen. Bei einer schriftlichen<br />

oder telefonischen Bestellung geben Sie bitte die Artikelnummer, die Menge<br />

sowie Ihre Anschrift an.<br />

E-Mail: bestellung@sprachenshop.de<br />

Telefon: +49 (0) 711 / 72 52-245<br />

Fax: +49 (0) 711 / 72 52-366<br />

Post: Postfach 81 06 80<br />

70523 Stuttgart<br />

Deutschland<br />

Buch mit 304 Seiten. Deutsch.<br />

Artikel-Nr. 26069. € 9,99 (D)/€ 10,30 (A)<br />

Sonderangebote bestellen Sie einfach unseren kostenlosen Newsletter. Alles auf www.sprachenshop.de


BALADE<br />

CIRCUIT DU SOUVENIR<br />

SUR LES TRACES D’UNE BATAILLE<br />

Sie kamen aus der ganzen Welt und hatten eines gemein: Sie starben an der Somme. Auf<br />

dem Weg des Erinnerns kann man sich dort einen <strong>Ein</strong>druck machen von den Ausmaß des<br />

Grauens, das die teilweise sehr jungen Soldaten erlebten. Von Stéphane Jarre. mittel<br />

Ils s’appelaient Émilien, Tommy, Karl.<br />

Venus des Pyrénées, de Manchester,<br />

et de Hambourg, ils se sont retrouvés<br />

ensemble, les uns contre les autres, un<br />

jour d’été de 1914 dans les champs de<br />

blé de la Somme. Ils devaient retourner<br />

chez eux avant les premières gelées.<br />

Mais ils se sont embourbés dans<br />

les terres dévastées par les bombes et<br />

la mitraille pour de longs mois encore.<br />

Voire des années… Ils ne sont finalement<br />

jamais rentrés. Avec leurs corps<br />

le champs [SA~] de blé<br />

les gelées [Zəle] (f/pl)<br />

s’embourber<br />

la mitraille [mitRAj]<br />

das Weizenfeld<br />

der Frost<br />

feststecken in<br />

der Kugelhagel<br />

60 8/2014


Philippe Huguen/AFP/Getty, Gusman/leemage/AFP/Getty<br />

Ci-contre : cimetière militaire britannique à Longueval. Ci-dessus : des poilus français<br />

– ou ce qu’il en restait quand on les<br />

a retrouvés –, leurs destins sont aujourd’hui<br />

enfouis six pieds sous terre,<br />

dans un champ, un bois ou un cimetière<br />

de la Somme. Dans ce département<br />

de Picardie, la Première Guerre<br />

mondiale s’est éternisée pendant plus<br />

de quatre ans, laissant derrière elle un<br />

paysage de désolation : des terrains<br />

retournés, des plaines bosselées, des<br />

arbres abattus, des étangs minés, des<br />

villes anéanties, des villages rasés,<br />

des morts partout, des disparus, des<br />

blessés, des éclopés par centaine de<br />

milliers, et dans tous les camps.<br />

Aujourd’hui, la terre a retrouvé ses<br />

cultures céréalières, et les villes leur<br />

aspect d’antan. Sur l’ancienne ligne<br />

du front de l’Ouest, qui s’étendait sur<br />

750 km de Nieuport (en Belgique) à<br />

Bâle (en Suisse) durant la Première<br />

Guerre mondiale, se trouvent à présent<br />

des milliers de sépultures et de<br />

nombreux sites de mémoire (+ Approfondissements,<br />

p. 28). Focus sur ce<br />

département plein d’histoire.<br />

Mille et un cimetières<br />

Le circuit du souvenir rend désormais<br />

hommage aux victimes de la guerre<br />

en nous emmenant sur les traces<br />

de la bataille de la Somme de 1916.<br />

De plus, le département compte en<br />

tout 22 cimetières français et 14 cimetières<br />

allemands, dont le plus important<br />

se trouve à Vermandovillers,<br />

où plus de 22 000 soldats allemands<br />

sont enterrés. Mais surtout, la Somme<br />

recense plus de 400 cimetières du<br />

Commonwealth. En effet, des soldats<br />

de tout l’Empire britannique ont été<br />

convoqués sur ces terres où la guerre<br />

a si longtemps piétiné. Ici ont donc<br />

combattu des Gallois (qui ont leur mémorial<br />

à Mametz), des Écossais, mais<br />

aussi des Terre-Neuviens, des Canadiens<br />

et bien d’autres nationalités.<br />

C’est l’une des particularités des batailles<br />

menées dans ce département.<br />

enfouir<br />

vergraben<br />

s’éterniser [setERnize] sich hinziehen<br />

de désolation [dezOlasjO~] trostlos, verwüstet<br />

retourné,e<br />

umgegraben<br />

bosselé,e [bOsle] zerklüftet<br />

abattu,e<br />

gefällt<br />

l’étang [letA~] (m) der Teich<br />

anéanti,e [aneA~ti] zerstört<br />

rasé,e<br />

dem Erdboden<br />

gleichgemacht<br />

l’éclopé (m)<br />

der Verletzte<br />

la culture céréalière der Getreideanbau<br />

[seRealjER]<br />

d’antan [dA~tA~]<br />

von einst<br />

s’étendre<br />

sich erstrecken<br />

la sépulture<br />

die Grabstätte<br />

Mille et un cimetières<br />

le circuit du souvenir<br />

la trace<br />

enterrer [A~teRe]<br />

recenser [R(ə)sA~se]<br />

convoquer<br />

piétiner<br />

l’Écossais (m)<br />

le Terre-Neuvien<br />

[tERnvjE~]<br />

der Weg des<br />

Erinnerns<br />

die Spur<br />

begraben<br />

zählen<br />

rufen<br />

wüten<br />

der Schotte<br />

der Neufundländer<br />

8/2014<br />

61


BALADE<br />

Richard Soberka/hemis/laif<br />

Tranchée reconstituée au mémorial de Vimy, dédié aux soldats canadiens (Pas-de-Calais, département voisin de la Somme)<br />

Le destin de gamins<br />

Tous les cimetières ont un aspect différent,<br />

mais tous sont toujours entretenus<br />

avec beaucoup de soin et de<br />

respect. Ces espaces réservés aux<br />

sépultures sont de taille variable car<br />

les Britanniques notamment ont décidé<br />

d’enterrer leurs morts sur les lieux<br />

même où ils ont péri.<br />

Le village de Rancourt, au nord de<br />

Péronne, compte pour sa part trois<br />

cimetières sur son territoire, dont la<br />

plus grande nécropole française de la<br />

Somme autour de la Chapelle du Souvenir<br />

français, un petit cimetière anglais<br />

à proximité et, un peu plus loin,<br />

un cimetière allemand où reposent<br />

près de 12 000- soldats.<br />

Le mémorial franco-britannique de<br />

Thiepval, visible de loin, est doté<br />

d’un centre d’accueil et d’interprétation<br />

qui traduit l’importance des<br />

pertes subies durant la grande bataille<br />

de la Somme. Le 1 er juillet 1916,<br />

l’armée britannique menant l’offensive<br />

perd en tout 60 000 hommes :<br />

20 000 soldats, pour la plupart des<br />

volontaires peu formés, sont fauchés<br />

en quelques minutes par les batteries<br />

allemandes. 40 000 autres sont blessés<br />

ou faits prisonniers. Le mémorial<br />

de Thiepval s’intéresse particulièrement<br />

aux disparus, ceux dont les<br />

corps n’ont jamais été retrouvés ou<br />

identifiés. La vie et le destin de ces<br />

gamins – car beaucoup n’avaient pas<br />

25 ans – sont aujourd’hui racontés,<br />

portrait photographique à l’appui. Ils<br />

étaient clercs de notaire, charpentiers,<br />

joueurs de rugby, célibataires,<br />

mariés ou pères de famille, et leur vie<br />

s’en est allée en montant à l’assaut<br />

Le destin de gamins<br />

le gamin<br />

das Kind<br />

avoir un aspect [~naspE] aussehen<br />

périr<br />

zu Tode kommen<br />

la nécropole<br />

der Friedhof<br />

reposer<br />

ruhen<br />

doter [dOte] de ausstatten mit<br />

le centre d’accueil<br />

[akj]<br />

das Empfangszentrum<br />

le centre d’interprétation<br />

die Übersetzungsabteilung<br />

traduire<br />

übersetzen; hier:<br />

vermiteln<br />

subi,e<br />

erlitten<br />

le volontaire<br />

der Freiwillige<br />

peu formé,e<br />

schlecht ausgebildet<br />

faucher<br />

töten<br />

la batterie [batRi] die Artillerieeinheit<br />

à l’appui [alapɥi] mithilfe von<br />

le clerc de notaire der Notargehilfe<br />

[klERdənOtER]<br />

le charpentier<br />

der Zimmermann<br />

le célibataire<br />

der Junggeselle<br />

s’en aller [sA~nale] zu Ende gehen<br />

monter à l’assaut de angreifen, zum Sturm<br />

ansetzen auf<br />

62 8/2014


des positions solidement défendues<br />

par les troupes allemandes.<br />

Plus que 68 soldats valides<br />

À seulement un kilomètre de Thiepval<br />

s’élève aujourd’hui la Tour d’Ulster.<br />

Cette réplique d’une tour gothique de<br />

Clandeboye, en Irlande, commémore<br />

le destin tragique de la 36 e division<br />

d’Ulster, qui se battait aux côtés des<br />

Britanniques. Malgré le succès de son<br />

offensive, le 1 er juillet 1916, la division<br />

périt sous le feu croisé des tirs allemands<br />

et de l’artillerie britannique,<br />

mal informée de l’avancée des Irlandais.<br />

Le bilan est lourd : 5 000 soldats<br />

sont tués, blessés ou encore faits prisonniers.<br />

À Beaumont-Hamel, une commune<br />

regroupant des petits villages au<br />

nord-ouest de Thiepval, le mémorial<br />

commémore le sacrifice des engagés<br />

volontaires venus de Terre-Neuve,<br />

à l’époque État membre du Commonwealth<br />

indépendant du Canada.<br />

Le 1 er juillet, à 9 heures, ils sont à peine<br />

sortis de leurs tranchées qu’ils sont<br />

pris sous le feu des mitrailleuses allemandes.<br />

À 9 h 30, ils ne comptent déjà<br />

plus que 68 soldats valides. Ce mémorial,<br />

entretenu aujourd’hui par le gouvernement<br />

du Canada, est immense. Il<br />

regroupe trois cimetières et plusieurs<br />

monuments. Le plus caractéristique<br />

d’entre eux est une statue de caribou,<br />

symbole du régiment et animal fétiche<br />

de l’île de Terre-Neuve. Un peu plus<br />

loin dans le parc, c’est une statue de<br />

soldat en kilt qui rend hommage aux<br />

soldats venus des Highlands, d’Edimbourg<br />

et de Glasgow. Le terrain a volontairement<br />

été laissé en l’état. Si<br />

l’herbe a repoussé, les bosses et les<br />

creux causés par les bombardements<br />

demeurent donc.<br />

Explosion violente<br />

Non loin de la commune d’Ovillers-la-<br />

Boisselle, le Lochnagar Crater (dit<br />

« trou de la gloire » en français), le<br />

plus symbolique des cratères laissés<br />

par les explosions, témoigne de la violence<br />

qui a frappé la Somme. Ce large<br />

trou de 100 m de diamètre sur 30 m de<br />

profondeur, a été causé par 30 tonnes<br />

d’explosifs placés par les mineurs gallois<br />

dans une galerie souterraine sous<br />

les défenses allemandes. La terre aurait<br />

été projetée à un kilomètre de hauteur<br />

tant l’explosion fut violente.<br />

À huit kilomètres de là, l’engagement<br />

des Sud-Africains est commémoré à<br />

Longueval, autour d’un mémorial et<br />

d’un musée. À la sortie du village a<br />

également été érigé un monument en<br />

mémoire des Néo-Zélandais, qui ont<br />

perdu plus de 1 200 hommes dans la<br />

bataille de la Somme. Le mémorial<br />

national australien portant le nom des<br />

11 000 soldats morts pour la France se<br />

situe plus au sud, dans la commune<br />

de Villers-Bretonneux. Ainsi, trois millions<br />

d’hommes et pas moins d’une<br />

vingtaine de nationalités ont pris part<br />

aux batailles menées dans la Somme<br />

durant le premier conflit mondial.<br />

Plus que 68 soldats valides<br />

valide<br />

gesund, kampffähig<br />

commémorer<br />

gedenken<br />

[kOmemORe]<br />

les tirs (m/pl)<br />

der Beschuss, die<br />

Schüsse<br />

l’avancée (f)<br />

der Vorstoß<br />

le bilan<br />

die Bilanz<br />

lourd,e<br />

erschreckend<br />

le sacrifice<br />

das Opfer<br />

la tranchée<br />

der Schützengraben<br />

la mitrailleuse<br />

[mitRajøz]<br />

das Maschinengewehr<br />

le caribou<br />

das Karibu<br />

l’animal (m) fétiche das Maskottchen<br />

volontairement absichtlich<br />

laisser en l’état nicht verändern<br />

si<br />

auch wenn<br />

repousser<br />

nachwachsen<br />

la bosse [bOs]<br />

der Hügel<br />

le creux [kRø]<br />

der Graben<br />

demeurer<br />

bestehen bleiben<br />

Explosion violente<br />

témoigner de<br />

frapper<br />

le diamètre<br />

l’explosif (m)<br />

la galerie<br />

projeter [pROZte]<br />

ériger<br />

zeugen von<br />

treffen; hier: verübt<br />

werden in<br />

der Durchmesser<br />

der Sprengstoff<br />

der Gang<br />

schleudern<br />

errichten<br />

À voir également…<br />

l’historial (m)<br />

das Geschichtsmuseum<br />

aborder<br />

behandeln, angehen<br />

l’angle (m)<br />

der Blickwinkel<br />

valoir<br />

einbringen<br />

le qualificatif<br />

die Bezeichnung<br />

audacieux,se<br />

gewagt<br />

[odasjø,øz]<br />

la guerre civile der Bürgerkrieg<br />

le centre de recherche das Forschungszentrum<br />

faire figure de référence Maßstäbe setzen<br />

la montée<br />

der Aufstieg<br />

reconstituer<br />

nachstellen<br />

rejeté,e<br />

wieder hergegeben<br />

meurtri,e<br />

geschunden<br />

l’ampleur (f)<br />

das Ausmaß<br />

À voir également…<br />

Si vous avez encore quelques jours<br />

sur place, prenez le temps de visiter<br />

l’Historial de la Grande Guerre de Péronne.<br />

Ce n’est pas un musée militaire<br />

« classique ». La guerre y est plutôt<br />

abordée sous ses angles politique, diplomatique<br />

et surtout humain, ce qui<br />

lui vaut même le qualificatif audacieux<br />

de « guerre civile européenne ». Musée<br />

et centre de recherche et de documentation,<br />

l’Historial fait aujourd’hui figure<br />

de référence parmi les institutions se<br />

rapportant à la Première Guerre mondiale.<br />

La montée des nationalismes<br />

ainsi que les conflits d’intérêt entre<br />

puissances économiques et coloniales<br />

y sont illustrés à l’aide de cartes, documents<br />

et objets.<br />

Enfin, le musée Somme 1916 dans la<br />

commune d’Albert décrit plus globalement<br />

les évènements de la Première<br />

Guerre mondiale, en reconstituant des<br />

scènes d’affrontement, en exposant<br />

nombre d’objets rejetés par la terre<br />

meurtrie de la Somme et en révélant<br />

l’ampleur de cette tragédie, qui a uni à<br />

jamais Émilien, Tommy et Karl. ■<br />

8/2014<br />

63


POLAR<br />

Thinkstock<br />

4/4<br />

Les fleurs de la mort<br />

Der Ermittler Paul Lenoir hatte eine zündende Idee und macht sich umgehend auf, der<br />

Person, die die erste Leiche aufgefunden hat, einen folgenreichen Besuch abzustatten.<br />

Von Florian de Schutter.<br />

mittel<br />

J’armai mon pistolet au cas où,<br />

tout en fixant les mots « Villa<br />

Agrigente » sur le portail en fer<br />

forgé devant moi. Ici se trouvait la clé<br />

du mystère. J’escaladai la grille et<br />

longeai ce même sentier pour la deuxième<br />

fois de la journée, mais cette<br />

fois-ci, avec cette impression que les<br />

statues m’épiaient, qu’elles étaient<br />

prêtes à bondir. Sur mes gardes, je<br />

marchai silencieusement, attentif à<br />

chaque bruit aux alentours. Quand le<br />

manoir apparut, je remarquai que la<br />

porte était entrouverte. Je me glissai<br />

dans la maison, tel une ombre. Mon<br />

cœur battait très vite, ma respiration<br />

faisait un vacarme infernal. Je pénétrai<br />

dans le salon, l’arme à la main. Il était<br />

là, debout, regardant par la fenêtre.<br />

La théorie des éléments<br />

« Je vous ai sous-estimé, dit André Legrand<br />

sans se retourner.<br />

– Votre plan était habile, je dois<br />

l’admettre, mais vous avez commis<br />

quelques erreurs.<br />

– Hmm, peut-être… Mais expliquez-moi<br />

plutôt comment vous avez compris.<br />

armer<br />

au cas où [okA(z)u]<br />

le fer forgé [fERfORZe]<br />

la grille [gRij]<br />

longer<br />

épier [epje]<br />

bondir<br />

sur ses gardes (f/pl)<br />

les alentours (m/pl)<br />

le manoir<br />

le vacarme<br />

pénétrer<br />

debout<br />

durchladen<br />

vorsichtshalber<br />

das Schmiedeeisen<br />

das Gitter<br />

entlanglaufen<br />

heimlich beobachten<br />

aufspringen<br />

auf der Hut<br />

die Umgebung<br />

das Herrenhaus<br />

der Lärm<br />

eintreten<br />

stehend<br />

La théorie des éléments<br />

sous-estimer [suzEstime] unterschätzen<br />

habile<br />

schlau<br />

64 8/2014


– Chacun de vos meurtres correspondait<br />

à un des quatre éléments, n’est-ce<br />

pas ? Henry Dumont enterré sous terre,<br />

Gabriel Perez mort au-dessus de l’eau,<br />

Gilles Hartman étouffé par manque<br />

d’air… Votre dernière victime devait<br />

mourir par le feu à minuit.<br />

enterré,e [A~teRe] begraben<br />

étouffé,e<br />

erstickt<br />

la victime<br />

das Opfer<br />

prouver<br />

beweisen<br />

pas pour autant noch lange nicht<br />

la culpabilité<br />

die Schuld<br />

reprendre<br />

aufgreifen<br />

pointer son doigt [dwa]<br />

vers<br />

mit dem Finger<br />

zeigen auf<br />

impénétrable<br />

unergründlich<br />

épargner<br />

ersparen<br />

la flatterie [flatRi] die Schmeichelei<br />

transposer<br />

übertragen<br />

valoir<br />

einbringen<br />

prévenir<br />

benachrichtigen<br />

le bateau-mouche das Touristenschiff<br />

auf der Seine<br />

le glaïeul [glajl] die Gladiole<br />

trahir<br />

verraten<br />

traîner<br />

herumliegen<br />

Un motif divin<br />

divin,e<br />

remplir<br />

le flux [fly]<br />

sacré,e<br />

accomplir<br />

le disciple [disipl]<br />

le sacrifice<br />

le solstice [sOlstis]<br />

envoûtant,e<br />

la lueur [lɥR]<br />

reprendre ses esprits<br />

[sezEspRi]<br />

le raisonnement<br />

[REzOnmA~]<br />

le pentacle [pE~takl]<br />

être censé,e faire qc<br />

invoquer<br />

percer<br />

se jouer de<br />

arrêter<br />

prendre un air [~nER]<br />

au fur et à mesure que<br />

redoutable<br />

détrompez-vous<br />

contrer<br />

serein,e [səRE~,En]<br />

d’un trait<br />

s’écrouler<br />

empoisonné,e<br />

[A~pwazOne]<br />

achever<br />

göttlich<br />

füllen<br />

hier: die Kraft<br />

heilig<br />

vollbringen<br />

der Anhänger<br />

die Opferung<br />

die Sonnenwende<br />

betörend<br />

der Funke<br />

sich fassen<br />

die Argumentation<br />

das Pentagramm<br />

etw. tun sollen<br />

beschwören<br />

hier: durchschauen<br />

sein Spiel treiben mit<br />

festnehmen<br />

aussehen<br />

in dem Maße wie<br />

ernstzunehmend<br />

Sie irren sich<br />

durchkreuzen<br />

heiter<br />

in einem Zug<br />

zusammenbrechen<br />

vergiftet<br />

vollenden<br />

– Intéressantes conclusions, inspecteur<br />

Lenoir. Mais cela ne prouve pas ma<br />

culpabilité pour autant.<br />

– Cette théorie des éléments fut proposée<br />

par Empédocle d’Agrigente, en Sicile,<br />

au V e siècle avant Jésus-Christ. Elle<br />

fut reprise plus tard par Aristote », dis-je<br />

en pointant mon doigt vers le livre aux<br />

lettres d’or resté sur le bureau de mon<br />

hôte depuis le matin.<br />

« Vous m’impressionnez, Lenoir ! » Il se<br />

retourna, un grand sourire impénétrable<br />

sur son visage.<br />

« Mais je vous en prie, continuez.<br />

– Épargnez-moi vos flatteries. Claudius<br />

Galien transposa cette théorie à<br />

la médecine six siècles plus tard, ce qui<br />

lui valut le titre de plus grand médecin<br />

de l’Empire romain, comme vous nous<br />

l’avez fait remarquer ce matin. Mais il<br />

reste quelques points à éclaircir. Pourquoi<br />

nous avoir prévenus de la mort<br />

d’Henry Dumont cette nuit ? Pourquoi<br />

avoir fait en sorte que la mort de Gabriel<br />

Perez soit rapidement découverte par le<br />

bateau-mouche ? Pourquoi ces glaïeuls<br />

qui trahissaient vos plans ? Pourquoi<br />

nous parler de Claudius Galien et laisser<br />

traîner ce livre sur votre bureau alors<br />

que vous attendiez notre visite ? »<br />

Un motif divin<br />

André Legrand me regardait avec admiration.<br />

« Premièrement, comme je vous l’ai<br />

déjà dit, je vous ai sous-estimé. Vous<br />

prendrez bien un petit verre de vin ? »,<br />

proposa-t-il en remplissant calmement<br />

deux verres devant lui. Ignorant mon<br />

silence, il poursuivit :<br />

« Deuxièmement, Aristote a rajouté un<br />

cinquième élément après la terre, l’eau,<br />

l’air et le feu : la quintessence. Une matière<br />

divine à laquelle nous n’avons<br />

pas accès. Un flux sacré, mélange<br />

des quatre autres éléments. Ce que<br />

nous avons accompli, mes disciples et<br />

moi, ce ne sont pas de simples crimes.<br />

C’est tout un rituel : quatre sacrifices<br />

Personnages principaux :<br />

Paul Lenoir : détective<br />

André Legrand : personne ayant<br />

découvert la première victime<br />

le détective<br />

der Kriminalpolizist<br />

accomplis par trois disciples, et orchestrés<br />

par moi-même, le maître. Et ainsi<br />

avons-nous ouvert les portes de la quintessence<br />

divine en ce jour de solstice. »<br />

Sa voix était envoûtante. Chaque mot<br />

qu’il prononçait vibrait agréablement<br />

dans mes oreilles. Une lueur de folie<br />

brillait dans ses yeux. Il croyait réellement<br />

ce qu’il disait. Je repris mes esprits<br />

et continuai mon raisonnement.<br />

« Ce pentacle était donc censé invoquer<br />

la quintessence. Mais tout cela était<br />

aussi comme un jeu pour vous, n’estce<br />

pas ? Vous nous laissiez des indices,<br />

persuadé que nous ne percerions jamais<br />

votre mystère. Plus le danger était<br />

proche, plus votre ego se flattait de se<br />

jouer de nous. Finalement, vous êtes<br />

comme tous les tueurs en série. Mais<br />

j’ai gagné la partie, vous serez bientôt<br />

arrêté, tout comme vos disciples. »<br />

Il prenait un air de plus en plus satisfait<br />

au fur et à mesure que je parlais.<br />

« Vous êtes décidément un adversaire redoutable,<br />

Lenoir. Mais détrompez-vous,<br />

vous n’avez rien gagné du tout. Que<br />

vous ayez élucidé mon secret change<br />

mes plans certes, mais ne les contre<br />

pas. Je ne me serais pas laissé avoir<br />

aussi facilement. »<br />

On entendit des sirènes de police au<br />

loin, suivies d’un bruit d’hélicoptère.<br />

Legrand restait toujours aussi serein.<br />

« Enchanté de vous avoir connu. À présent,<br />

il est temps pour mon âme de rejoindre<br />

la quintessence. »<br />

Il prit son verre et le vida d’un trait.<br />

Avant même que je comprenne ce qui<br />

venait de se passer, André Legrand<br />

s’écroula par terre, empoisonné. Son<br />

rituel était achevé.<br />

■<br />

8/2014<br />

65


VOS AVIS<br />

Ihre Kommentare erreichen uns unter: leserbrief-ecoute@spotlight-verlag.de<br />

n Paye ou paie ?<br />

Als treue und eigentlich kritiklos begeisterte<br />

Leserin möchte ich mal so<br />

sagen, dass ich das Verb payer völlig<br />

anders konjugiere als Sie es auf<br />

Seite 41 (☞ <strong>Écoute</strong> 05/2014) beugen:<br />

Il ne paye pas… Ich konjugiere payer<br />

so: je paie, tu paies, il, elle, on paie…<br />

Irmtraud Wilhelm, Bachern am Wörthsee<br />

Chère Madame, vielen Dank <strong>für</strong> Ihre<br />

Bemerkung, das haben Sie sehr gut<br />

beobachtet. Beide Schreibweisen sind<br />

korrekt. Man kann entweder je paie<br />

oder je paye schreiben … Sonst wäre<br />

Französisch zu einfach!<br />

Bien cordialement.<br />

Jean-Yves de Groote, Chefredakteur<br />

Abo<br />

Spotlight Verlag GmbH, Kundenbetreuung<br />

Postfach 1565, 82144 Planegg<br />

www.spotlight-verlag.de<br />

Montag bis Donnerstag: 9 bis 18 Uhr,<br />

Freitag: 9 bis 16 Uhr<br />

Kundenbetreuung Privatkunden und Buchhandlungen<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-16, Fax +49 (0)89/8 56 81-159<br />

E-Mail: abo@spotlight-verlag.de<br />

Kundenbetreuung Lehrer, Trainer und Firmen<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-150, Fax +49 (0)89/8 56 81-119<br />

E-Mail: lehrer@spotlight-verlag.de<br />

n Grammatik<br />

Seite 33 der Ausgabe 05/2014: Im<br />

Kasten Orthographe ist als Beispiel: « La<br />

totalité des électeurs a voté… » angegeben.<br />

Müsste das Verb in diesem Fall<br />

nicht im Plural stehen, wie dies vorher<br />

bei undefinierten Artikeln (un, une, des)<br />

erkärt wurde?<br />

Daniela Ziegler<br />

Laut unserer Erläuterung steht das<br />

Verb im Singular, wenn der Artikel vor<br />

dem Kollektivum ein bestimmter Artikel<br />

ist, wie es in unserem Beispielsatz<br />

der Fall ist: des ist nämlich die Verschmelzung<br />

der Präposition de und<br />

des bestimmten Artikels les.<br />

Die Redaktion<br />

BEZUGSKONDITIONEN JAHRESABO<br />

Deutschland:<br />

Österreich:<br />

Schweiz:<br />

Übriges Ausland:<br />

KUNDENSERVICE<br />

€ 74,40 inkl. MwSt. und Versandkosten<br />

€ 74,40 zzgl. € 10,20 Versandkosten<br />

sfr 111,60 zzgl. sfr 15 Versandkosten<br />

€ 74,40 zzgl. Versandkosten<br />

Studentenermäßigung gegen Nachweis. Die Belieferung kann<br />

nach Ablauf des ersten Bezugsjahres jederzeit beendet werden –<br />

mit Geld-zurück-Garantie <strong>für</strong> bezahlte, aber noch nicht gelieferte<br />

Ausgaben.<br />

<strong>Ein</strong>zelverkaufspreis Deutschland: € 6,90<br />

n Errata<br />

Deux petites erreurs nous ont échappé<br />

dans votre magazine de juin. Page 15 :<br />

Louis XV était l’arrière-petit-fils du roi<br />

Louis XIV et non son fils. Page 43 : le<br />

participe passé du verbe « mettre » est<br />

bien « mis » ou « mise» et non « mit ».<br />

Nous aurions donc dû écrire « Tout le<br />

monde s’est en effet mis à rire. » Merci<br />

aux lecteurs qui nous ont signalé ces<br />

fautes. Nous vous prions de nous en<br />

excuser et vous remercions pour vos<br />

encouragements. Ils nous vont droit<br />

au cœur !<br />

La rédaction<br />

Die Redaktion behält es sich vor, Leser ­<br />

briefe zu kürzen.<br />

SO ERREICHEN SIE UNS<br />

Anzeigen: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

Sprachenshop: www.SprachenShop.de<br />

E-Mail: Bestellung@SprachenShop.de<br />

Tel. +49 (0)711/72 52-245<br />

Fax +49 (0)711/72 52-366<br />

Bestellung <strong>Ein</strong>zelhefte/ältere Ausgaben<br />

leserservice@spotlight-verlag.de<br />

<strong>Écoute</strong> wird besonders umweltfreundlich auf chlorfrei<br />

gebleichtem Papier gedruckt.<br />

IMPRESSUM gegründet 1984 www.ecoute.de<br />

HERAUSGEBER UND VERLAGSLEITER<br />

Dr. Wolfgang Stock<br />

CHEFREDAKTEUR<br />

Jean-Yves de Groote<br />

GESCHÄFTSFÜHRENDE REDAKTEURIN/CVD<br />

Ingrid Sturm<br />

REDAKTION: Elsa Blume, Marie-Odile<br />

Buchschmid, Fanny Grandclément,<br />

Jean-Yves de Groote, Pierre-Alain Le Cheviller,<br />

Virginie Le Garrec (Bild),<br />

Dorle Matussek, Alix Royère, Ann Schulte,<br />

Susanne Triebswetter, Uta Friedrich, Adjoa Zinsou<br />

AUTOREN IN DIESEM HEFT<br />

Stéphanie Barioz, Chakri Belaïd, Kristina<br />

Dumas, Christian Eidenschenck, Emmanuelle<br />

Hartmann, Stéphane Jarre, Chantal<br />

Nagat- Hoffmann, Raphaël Stainville, Monika<br />

Schumacher, Florian de Schutter, Laure Siegel<br />

GESTALTUNG: Christian Neubauer, two8<br />

grafikdesign, München<br />

PRODUKTIONSLEITUNG: Ingrid Sturm<br />

LITHO: Mohn Media Mohndruck GmbH,<br />

33311 Gütersloh<br />

DRUCK: Vogel Druck und Medienservice<br />

GmbH, 97204 Höchberg<br />

ERSCHEINUNGSWEISE: monatlich<br />

ISSN-NUMMER: 0176-9596<br />

© 2014 Spotlight Verlag, auch <strong>für</strong> alle genannten<br />

Autoren, Fotografen und Mitarbeiter.<br />

VERLAG UND REDAKTION<br />

Spotlight Verlag GmbH<br />

Postanschrift:<br />

Postfach 1565, 82144 Planegg<br />

Hausanschrift:<br />

Fraunhoferstraße 22, 82152 Planegg<br />

Telefon +49 (0)89/8 56 81-0<br />

Telefax +49 (0)89/8 56 81-105<br />

GESCHÄFTSFÜHRUNG<br />

Dr. Wolfgang Stock, Markus Schunk<br />

VERTRIEBSLEITUNG<br />

Monika Wohlgemuth<br />

MARKETINGLEITUNG<br />

Holger Hofmann<br />

LESERSERVICE: Birgit Hess<br />

LEITUNG MARKETING B2C & PR<br />

Heidi Kral<br />

LEITUNG MARKETING B2B<br />

& KOOPERATIONEN<br />

Susanne Mürbeth<br />

VERTRIEB HANDEL<br />

MZV, Ohmstraße 1, 85716 Unterschleißheim<br />

BANKVERBINDUNGEN<br />

Commerzbank AG, Düsseldorf<br />

IBAN DE46300800000212865200<br />

SWIFT (BIC) DRESDEFF300<br />

Credit Suisse AG, 8070 Zürich<br />

IBAN CH12 0483 5055 4833 4100 0<br />

SWIFT (BIC) CRESCHZZ80C<br />

Im Spotlight Verlag erscheinen:<br />

Spotlight, Business Spotlight,<br />

<strong>Écoute</strong>, ECOS, ADESSO, Deutsch perfekt<br />

GESAMT-ANZEIGENLEITUNG<br />

Axel Zettler, Tel. +49 (0)89/8 56 81-130<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

SPRACH- & REISEMARKT CROSSMEDIA<br />

Eva-Maria Markus<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-131<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: e.markus@spotlight-verlag.de<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

MEDIA CONSULTANT<br />

Martina Konrad<br />

Tel. +49 (0)89/8 56 81-132<br />

Fax +49 (0)89/8 56 81-139<br />

E-Mail: m.konrad@spotlight-verlag.de<br />

E-Mail: anzeige@spotlight-verlag.de<br />

Repräsentanz-Empfehlungsanzeigen<br />

iq media marketing gmbh<br />

Patrick Priesmann, Leiter Marketing,<br />

Kasernenstraße 67, 40213 Düsseldorf,<br />

Tel. 0211/887-2315, Fax 0211/887-97-2315,<br />

E-Mail: patrick.priesmann@iqm.de<br />

Lina Cicelyte, Product Manager,<br />

iq media marketing gmbh,<br />

Kasernenstraße 67, 40213 Düsseldorf,<br />

Tel. 0211/887-2367, Fax (0211) 887-97-2367,<br />

E-Mail: lina.cicelyte@iqm.de<br />

Nielsen 1, 2, 5, 6, 7<br />

iq media marketing gmbh, Kasernenstraße 67,<br />

40213 Düsseldorf, Tel. (0211) 887-2053,<br />

Fax (0211) 887-2099,<br />

E-Mail: marion.weskamp@iqm.de<br />

Nielsen 3a<br />

iq media marketing gmbh, Eschersheimer<br />

Landstraße 50, 60322 Frankfurt,<br />

Tel. (069) 2424-4510, Fax (069) 2424-4555,<br />

E-Mail: eva-maria.glaser@iqm.de<br />

Nielsen 3b, 4<br />

iq media marketing gmbh,<br />

Nymphenburger Straße 14, 80335 München,<br />

Tel. (089) 545 907-26, Fax (089) 545 907-24,<br />

E-Mail: katja.foell@iqm.de<br />

Österreich<br />

Internationale Medienvertretung & Service<br />

proxymedia e.U., Wiesengasse 3,<br />

A-2801 Katzelsdorf, Tel. +43 (0) 2622-3 67 55,<br />

Fax +43 (0) 1-253-30 33-39 89,<br />

E-Mail: michael.schachinger@proxymedia.at<br />

Schweiz<br />

Top Media Sales GmbH, Chamerstrasse 56,<br />

CH - 6300 Zug, Tel. +41 (0) 41-710 57 01,<br />

Fax +41 (0) 41-710 57 03,<br />

E-Mail: walter.vonsiebenthal@topmediasales.ch<br />

International Sales<br />

iq media marketing gmbh, Gerda Gavric-<br />

Hollender, Kasernenstraße 67, 40213<br />

Düsseldorf, Tel. (0211) 887-23 43, Fax (0211)<br />

887-97-23 43, E-Mail: gerda.gavric@iqm.de<br />

ANZEIGENPREISLISTE: Es gilt die Anzeigenpreisliste<br />

Nr. 29 ab Ausgabe 1/14<br />

66<br />

8/2014


Et vous, qu’en pensez-vous ?<br />

Discutez-en sur www.facebook.com/ecoute.de<br />

QUESTION DU MOIS<br />

Pourriez-vous partir en vacances<br />

dans un pays au régime dictatorial ?<br />

Bedenken Sie die Politik eines Landes, wenn Sie Urlaub planen? Von Laure Siegel.<br />

mittel<br />

SARAH, 26 ans, journaliste<br />

Lorsque j’ai fait le tour du monde, j’ai longtemps réfléchi si je devais passer par la Corée du Nord. J’ai fini<br />

par m’y rendre en toute connaissance de cause : la censure, les camps de travail, la famine, la répression.<br />

Voir le pays a forcément aiguisé mon sens critique. On se rend compte que la réalité est plus nuancée que<br />

l’image véhiculée chez nous. Les gens ne sont pas responsables de leur gouvernement, ils méritent que l’on<br />

s’intéresse à eux et à leur culture tout comme eux s’intéressent souvent aux pays occidentaux.<br />

FABIEN, 29 ans, agent comptable<br />

Non, je ne pourrais pas y aller dans le cadre d’un voyage touristique classique, prendre des photos, suivre un<br />

guide, dormir dans un bel hôtel. Ne pas parler aux gens, ça n’aurait aucun sens. J’aurais trop l’impression<br />

d’apporter du crédit à l’image d’une dictature « ouverte d’esprit ». Dans un autre contexte en revanche, où<br />

j’aurais vraiment l’occasion de circuler librement et de comprendre le pays, pour une mission humanitaire,<br />

un voyage d’étude ou rendre visite à des amis qui y vivent, pourquoi pas…<br />

TOM, 46 ans, écrivain<br />

Je suis souvent allé en vacances dans des pays au régime dictatorial. J’ai été en Iran, au Pakistan, au Laos,<br />

en Thaïlande, aux Philippines, en Égypte, au Maroc, en Arabie Saoudite, en Inde… Les attaques contre les<br />

droits de l’homme sont courantes partout, et les pauvres sont exploités partout. Nous vivons dans un monde<br />

qui devient de plus en plus dictatorial tous les jours, et je crois que les pays et les gens n’ont pas à jouer les<br />

donneurs de leçons entre eux.<br />

ÇADRI, 24 ans, ingénieur<br />

Je suis originaire d’un pays où il y a une dictature : la Turquie. Notre Premier ministre essaie de bloquer Twitter,<br />

mène la répression contre les manifestants, considère que les filles qui portent des jupes sont des prostituées,<br />

voudrait que toutes les familles aient au moins trois enfants, veut interdire l’alcool, censure des films au<br />

cinéma, etc. S’il ne change pas de politique, une guerre civile va éclater. Mon pays est dans cet état, donc je<br />

pourrais visiter n’importe quel autre pays, j’ai l’habitude de ce genre d’ambiance délétère.<br />

PAULINE, 29 ans, webmaster<br />

J’étais à Cuba quand Fidel Castro a fait son dernier discours. L’ambiance était très particulière. Je vivais à<br />

Mexico et je voulais aller voir comment vivent les Cubains. Mais les rapports avec ces derniers sont faussés<br />

parce qu’ils ne peuvent pas parler librement sous peine d’être en danger. Donc tout repose sur des échanges<br />

commerciaux et des conversations superficielles, c’est très déstabilisant. Mais je ne me permettrais jamais<br />

de donner des leçons de démocratie à des peuples qui ont toujours vécu sous un autre régime.<br />

Laure Siegel (5)<br />

Sarah<br />

en toute connaissance de<br />

cause<br />

le camp [kA~]<br />

la famine<br />

aiguiser [egize]<br />

forcément<br />

nuancé,e<br />

véhiculé,e<br />

in voller Kenntnis<br />

der Sachlage<br />

das Lager<br />

die Hungersnot<br />

schärfen<br />

zwangsläufig<br />

differenziert<br />

vermittelt<br />

Fabien<br />

l’agent (m) comptable<br />

apporter du crédit à<br />

ouvert,e d’esprit<br />

Tom<br />

exploiter<br />

le donneur de leçons<br />

der Buchhalter<br />

glaubwürdig<br />

erscheinen lassen<br />

hier: mit menschlichem<br />

Antlitz<br />

ausbeuten<br />

der Besserwisser<br />

Çadri<br />

mener la répression niederschlagen<br />

éclater<br />

hier: ausbrechen<br />

délétère<br />

verhängnisvoll<br />

Pauline<br />

faire un discours [diskuR] eine Rede halten<br />

particulier,ère<br />

besonders<br />

les rapports [RapOR] (m/pl) die Beziehungen<br />

faussé,e<br />

nicht echt<br />

8/2014<br />

67


EN SEPTEMBRE<br />

En vente le 27 août<br />

TOUT SUR ORSAY<br />

Gardel/hemis/laif<br />

Derrière les portes du musée d’Orsay<br />

à Paris ne se cachent pas seulement de<br />

prestigieuses œuvres d’art mais aussi toute<br />

une histoire. Nous vous raconterons comment<br />

cette ancienne gare est devenue un<br />

lieu d’exposition, nous vous présenterons<br />

quatre œuvres majeures qui y sont exposées,<br />

et nous vous dévoilerons la philosophie<br />

du président de ce célèbre musée.<br />

EXTRA-BOOKLET Die Konjugation der wichtigsten Verben<br />

LA THÉORIE DU GENRE<br />

Homme ou femme : biologiquement parlant,<br />

le sexe d’une personne est évident. Mais le<br />

genre féminin ou masculin serait un concept<br />

imposé par la société. La théorie du genre<br />

remet les principes traditionnels en question<br />

et soulève la controverse. Pour ou contre ?<br />

Le débat est lancé.<br />

Fotolia<br />

Raymond Roig/Getty<br />

LE PHOTOJOURNALISME<br />

À L’HONNEUR<br />

Vous aimez la photo et le journalisme<br />

? Partez pour Perpignan. Cet<br />

été, la ville catalane accueille Visa<br />

pour l’Image, le plus grand festival<br />

international de photojournalisme.<br />

Expositions, soirées-projections, reportages,<br />

rencontres… <strong>Écoute</strong> vous<br />

fera voyager en images.<br />

68 8/2014


Mehr Sprache können Sie<br />

nirgendwo shoppen.<br />

Kompetent. Persönlich. Individuell.<br />

Alles, was Sie wirklich brauchen, um eine Sprache zu lernen:<br />

Bücher und DVDs in Originalsprache, Lernsoftware und vieles mehr.<br />

Klicken und Produktvielfalt entdecken:<br />

www.sprachenshop.de


Schon gehört?<br />

Der Audio-Trainer mit Hörverständnis-Übungen<br />

in Ihrer Lieblingssprache. Als CD oder Download.<br />

4<br />

zum Preis<br />

von 3!*<br />

Bestellen Sie jetzt!<br />

+49 (0)89/8 56 81-16<br />

www.spotlight-verlag.de/audio-angebot<br />

* Kennenlern-Angebot <strong>für</strong> Neu-Abonnenten: 4 Ausgaben eines Audio-Trainers Ihrer Wahl zum Preis von 3.<br />

Audio-CD: € 32,40 / SFR 48,60 – Business Spotlight € 48,60 / SFR 72,90<br />

Audio-Download: € 27,60 / SFR 41,40 – Business Spotlight € 41,40 / SFR 62,10


accent aigu<br />

08<br />

2014<br />

FRANZÖSISCH LEICHT GEMACHT<br />

Voilà près de 50 ans que le festival de musique sacrée de La<br />

Chaise-Dieu attire mélomanes et artistes du monde entier dans<br />

le petit village auvergnat éponyme. Cette année, dans l’abbatiale<br />

Saint-Robert de La Chaise-Dieu et dans d’autres lieux de concerts<br />

des communes voisines, résonneront les voix de la soprano Sandrine<br />

Piau et du baryton Stéphane Degout, ainsi que les œuvres de<br />

Rameau, Haendel ou Schubert. Du 20 au 31 août 2014.<br />

sacré,e<br />

hier: geistlich<br />

le mélomane der Musikliebhaber<br />

éponyme [epOnim] gleichnamig<br />

l’abbatiale die Abteikirche<br />

[labasjal] (f)<br />

résonner [RezOne] erklingen<br />

l’œuvre (f) das Werk


FRANCE INFO<br />

Fondation Maeght<br />

La célèbre fondation d’art moderne<br />

et contemporain fête ses 50 ans cette<br />

année. Fondée par le couple de collectionneurs<br />

Marguerite et Aimé Maeght,<br />

cette institution de Saint-Paul-de-Vence<br />

(région PACA) expose les plus grands artistes<br />

du XX e siècle. L’édifice qui l’abrite,<br />

conçu par l’architecte catalan Josep<br />

Lluís Sert, est à lui seul un véritable chef-d’œuvre.<br />

Des peintres et des sculpteurs d’envergure (Miró,<br />

Chagall, Giacometti, Braque) ont participé à son<br />

élaboration en créant des œuvres in situ. À l’occasion<br />

du cinquantenaire, l’exposition d’été de<br />

cette année rassemblera 126 œuvres de Bonnard,<br />

Miró, Calder, Giacometti, Matisse et bien d’autres<br />

encore. Du 28 juin au 11 novembre.<br />

AFP/Getty (2), Fotolia (3), Thinkstock (9)<br />

Le saviez-vous ?<br />

Jumelage<br />

Robin Reda, 23 ans, est le plus jeune<br />

maire de France. Encarté à l’UMP, il<br />

a été élu maire de Juvisy-sur-Orge<br />

(Île-de-France) en mars dernier.<br />

L’étudiant en dernière année de<br />

Sciences Po n’avait alors que 22 ans.<br />

Depuis, il est également devenu président<br />

des Portes de l’Essonne, un<br />

regroupement de communes. Le<br />

voilà donc à la tête d’un territoire de<br />

plus de 100 000 habitants.<br />

Le petit village de Carlat (Auvergne) est jumelé depuis<br />

le 14 juillet 2010 avec le hameau italien de… Bruni<br />

(Trentin-Haut-Adige). Un bel hommage à la chanteuse<br />

et ex-première dame de France, Carla Bruni-Sarkozy.<br />

Ironie de l’histoire, les deux villages sont situés politiquement<br />

à gauche. Pas vraiment le même bord que<br />

l’épouse de l’ancien président de la République !<br />

Fondation Maeght<br />

contemporain,e<br />

[kO~tA~pORE~,En]<br />

la région PACA [paka]<br />

zeitgenössisch<br />

die Region Provence-<br />

Alpes-Côte d’Azur<br />

beherbergen<br />

das Meisterwerk<br />

abriter<br />

le chef-d’œuvre<br />

[SEdvR]<br />

d’envergure [dA~vERgyR] hier: berühmt<br />

in situ [insity]<br />

vor Ort<br />

Le saviez-vous ?<br />

être encarté à un parti<br />

Sciences Po [sjA~spo]<br />

Jumelage<br />

le jumelage [ZymlaZ]<br />

le hameau<br />

le bord [bOR]<br />

eingetragenes Parteimitglied<br />

sein<br />

die Elitehochschule<br />

<strong>für</strong> Politikwissenschaften<br />

die Partnerschaft<br />

der Weiler<br />

hier: die politische<br />

Ausrichtung<br />

2 accent aigu 8/2014


EN IMAGES<br />

LA TROUSSE À OUTILS<br />

le tournevis [tuRnəvis]<br />

der Schraubenzieher<br />

le marteau<br />

der Hammer<br />

la pince coupante<br />

die Zange<br />

la pince à dénuder<br />

die Abisolierzange<br />

la clé à molette<br />

der Rollgabelschlüssel<br />

la scie [si]<br />

die Säge<br />

la vis [vis]<br />

die Schraube<br />

l’écrou (m)<br />

die Mutter<br />

le clou<br />

der Nagel<br />

le mètre<br />

der Zollstock<br />

le té<br />

die Reißschiene<br />

le niveau à bulle<br />

die Wasserwaage<br />

8/2014 accent aigu 3


DIALOGUE DU QUOTIDIEN<br />

À LA BILLETTERIE D’UN<br />

EMBARCADÈRE EN BRETAGNE<br />

L’employée : Bonjour monsieur, c’est pour un renseignement<br />

?<br />

Julien : Oui, j’aimerais savoir quel genre d’excursions<br />

vous proposez.<br />

Ergänzen Sie die unten stehenden<br />

Sätze mit folgenden Wörtern.<br />

(Lösungen S. 8)<br />

croisière – billets – escale – excursions – port<br />

1. Julien s’informe sur les différents types<br />

d’............................................ .<br />

2. Les bateaux partent du ........................... de<br />

Vannes.<br />

3. La .................................... commence sur la<br />

rivière d’Auray.<br />

4. Le bateau fait une .......................... sur l’Îleaux-Moines.<br />

5. Les ........................... coûtent 21 euros pour<br />

les adultes.<br />

L’employée : À la demi-journée ou à<br />

la journée ?<br />

Julien : Toute la journée de préférence.<br />

L’employée : Dans ce cas, je vous<br />

conseille le Grand Tour. Vous partez<br />

du port de Vannes le matin à 9 h 30<br />

pour une croisière sur la rivière d’Auray,<br />

puis dans le Golfe du Morbihan<br />

avec une escale sur l’Île-aux-Moines<br />

de 12 h à 14 h. Retour le soir à 17 h.<br />

Julien : Quels sont les tarifs ?<br />

L’employée : 21 euros pour les adultes<br />

et 10 euros pour les enfants de moins<br />

de 12 ans.<br />

Julien : Faut-il prévoir un pique-nique<br />

pour l’escale ?<br />

L’employée : Vous pouvez bien sûr,<br />

mais il y a des restaurants et des crêperies sur<br />

l’île, et aussi quelques boulangeries où vous pouvez<br />

acheter des sandwichs.<br />

Julien : Il vous resterait des billets pour demain<br />

pour deux adultes et trois enfants ?<br />

L’employée : Non, désolée, demain le bateau est<br />

complet. Mais j’ai des places pour après-demain.<br />

Julien : Très bien. Alors donnez-moi des billets<br />

pour après-demain, s’il vous plaît.<br />

L’employée : Voilà, ça fait 72 euros. Et si vous venez<br />

jusqu’ici en voiture, le parking est gratuit.<br />

Soyez là au moins une demi-heure avant le départ<br />

du bateau.<br />

Julien : Entendu, je vous remercie madame.<br />

L’employée : Je vous en prie. Bonne journée.<br />

Photononstop/AFP/Getty<br />

la billetterie [bijEtRi]<br />

l’embarcadère [lA~baRkadER] (m)<br />

le renseignement<br />

l’excursion [lEkskyRsjO~] (f)<br />

de préférence<br />

l’escale [lEskal] (f)<br />

le tarif<br />

désolé,e<br />

complet,ète<br />

après-demain [apREdəmE~]<br />

die Verkaufsstelle<br />

die Anlegestelle<br />

die Auskunft<br />

der Ausflug<br />

vorzugsweise<br />

der Zwischenstopp<br />

der Preis<br />

tut mir leid<br />

hier: ausgebucht<br />

übermorgen<br />

4 accent aigu 8/2014


VOUS COMPRENEZ ?<br />

LE CÉLÈBRE FIL<br />

Du 1 er au 10 août, des milliers d’Écossais, de Gallois<br />

et d’Irlandais se retrouvent à Lorient. Sans<br />

compter toutes ces personnes venues de plus loin<br />

encore : Galice, Asturies, Cuba, Australie… Que<br />

viennent-ils tous faire en Bretagne ? Ils vont au<br />

Festival Interceltique de Lorient (FIL) qui, depuis<br />

1971, réunit les Celtes du monde entier en mettant<br />

leurs pays d’origine à l’honneur – l’Irlande<br />

cette année. Le FIL, ce sont dix jours de spectacles,<br />

plus de 700 000 visiteurs, celtes ou pas, et<br />

un objectif : promouvoir les cultures bretonne et<br />

celtique. Pour l’occasion, des pipe bands australiens,<br />

des joueurs de gaïta latinos ou encore des<br />

chanteurs acadiens débarquent aussi à Lorient.<br />

La moitié des activités (musique, danse, rencontres<br />

littéraires, expositions, etc.) est gratuite.<br />

Les Nuits interceltiques sont animées par des orchestres<br />

de musiciens en costumes traditionnels.<br />

On peut y déguster une cotriade (plat à base de<br />

poissons et de fruits de mer) et danser jusqu’au<br />

bout de la nuit dans un immense fest-noz (fête de<br />

Sind folgende Aussagen richtig<br />

oder falsch? Kreuzen Sie an.<br />

(Lösungen S. 8)<br />

1. Lorient est une ville située en<br />

Bretagne.<br />

2. Le FIL a lieu cette année en<br />

Irlande.<br />

3. Le FIL a lieu cette année en juillet.<br />

4. Lors de ce festival, il y a de la musique,<br />

de la danse, des fêtes, etc.<br />

5. Le FIL a permis le développement<br />

de la culture celte.<br />

R | F<br />

nuit en breton). Le succès de cette manifestation<br />

a entraîné une renaissance de la culture celte.<br />

Et, depuis 2008, en permettant aux handicapés<br />

d’être de la fête, en encourageant les spectateurs<br />

à pratiquer le covoiturage, ou en proposant un<br />

bar bio et équitable,<br />

le festival celtique<br />

s’ouvre en prime sur<br />

la planète et l’humain<br />

dans toute sa<br />

diversité.<br />

Fred Tanneau/AFP/Getty<br />

célèbre<br />

se retrouver<br />

mettre à l’honneur<br />

promouvoir<br />

le pipe band [pipbA~d]<br />

acadien,ne [akadjE~,jEn]<br />

débarquer (fam.)<br />

déguster<br />

le plat<br />

entraîner<br />

le covoiturage<br />

en prime<br />

la diversité [divERsite]<br />

berühmt<br />

zusammenkommen<br />

hier: feiern<br />

Werbung machen <strong>für</strong><br />

die Dudelsackband<br />

aus Akadien<br />

aufkreuzen<br />

probieren<br />

das Gericht<br />

bewirken<br />

die Mitfahrgelegenheit<br />

noch dazu<br />

die Vielfalt<br />

8/2014 accent aigu 5


RENCONTRE<br />

HAKIMA APPRÉCIE<br />

LES JARDINS<br />

PARTAGÉS<br />

Expliquez-nous ce qu’est un « jardin<br />

partagé »…<br />

Je connais surtout celui qui se<br />

trouve dans mon quartier, réputé<br />

difficile, à Strasbourg. Ce<br />

jardin, c’est un grand terrain<br />

situé au pied des immeubles et<br />

entouré d’une petite clôture. On<br />

peut y jardiner dans l’une des<br />

46 parcelles. Certaines sont individuelles,<br />

d’autres collectives. Le<br />

groupe est alors animé par une<br />

dame qui s’y connaît très bien<br />

en jardinage et nous donne des<br />

idées pour cultiver notre bout de<br />

terrain.<br />

Vous venez souvent ?<br />

Dès que je peux ! Je viens généralement<br />

avec ma mère, qui habite<br />

aussi un appartement dans<br />

le quartier. Depuis qu’il y a ce<br />

jardin, elle sort plus souvent. Elle<br />

a fait la connaissance d’autres<br />

dames du quartier. Elle se sent bien ici. Il faut dire<br />

que c’est très convivial. Parfois, il y a des gens<br />

qui ne parlent pas français, ou juste un peu. Mais<br />

avec des gestes, on arrive à communiquer, on se<br />

débrouille. On n’a pas toujours besoin des mots.<br />

Mais il faut aussi travailler…<br />

Oui, évidemment. La parcelle est petite mais<br />

des herbes comme la menthe, la coriandre ou le<br />

persil poussent heureusement facilement. Il faut<br />

quand même penser à arroser régulièrement.<br />

Mais en fait, on vient surtout pour rencontrer des<br />

gens. On s’installe, on grignote. Aujourd’hui par<br />

exemple, ma mère avait préparé un grand plateau<br />

V. Pincet<br />

de « crêpes à mille trous », comme on les appelle<br />

au Maroc. Avec du miel, c’est vraiment délicieux !<br />

apprécier<br />

le jardin partagé<br />

reputé,e difficile<br />

l’immeuble (m)<br />

la clôture<br />

jardiner<br />

le bout<br />

le quartier<br />

convivial,e<br />

se débrouiller [debRuje]<br />

l’herbe [lERb] (f)<br />

arroser [aRoze]<br />

grignoter [gRiOte]<br />

délicieux,se<br />

genießen<br />

der Gemeinschaftsgarten<br />

mit schlechtem Ruf<br />

das Gebäude<br />

der Zaun<br />

im Garten arbeiten<br />

der Fleck<br />

das Stadtviertel<br />

gesellig; hier: ungezwungen<br />

sich zu helfen wissen<br />

das Kraut<br />

gießen<br />

eine Kleinigkeit essen<br />

köstlich<br />

6 accent aigu 8/2014


GRAMMAIRE<br />

LES PRÉPOSITIONS DE LIEU<br />

À ET DANS<br />

1. On utilise la préposition à (à la, au, aux)…<br />

● avec les noms de villes et de quartiers :<br />

à Paris, à Montmartre.<br />

● avec les noms de pays et d’îles précédés de (mit<br />

vorangestelltem) l’article masculin ou pluriel :<br />

au Japon, aux Pays-Bas, au Sri Lanka, aux<br />

Seychelles.<br />

Mais avec les noms d’îles sans article comme<br />

Malte, Chypre ou Cuba, on utilise seulement à :<br />

à Malte, à Cuba.<br />

● dans les expressions :<br />

à la campagne, à la mer, à la montagne.<br />

● avec les moyens de transports qui ne sont pas<br />

« fermés » :<br />

à pied, à vélo, à moto.<br />

● mais aussi :<br />

à l’école, au cinéma, au restaurant.<br />

2. On utilise la préposition dans…<br />

● avec les noms de régions précédés de l’article<br />

le ou les :<br />

dans le Périgord, dans le Bade-Wurtemberg,<br />

dans les Pouilles.<br />

● avec les noms de départements et les arrondissements<br />

:<br />

dans la Loire-Atlantique, dans le 7 e arrondissement.<br />

● avec les noms de montagnes (f, das Gebirge) :<br />

dans les Alpes, dans le Jura.<br />

● avec les noms communs désignant (bezeichnen)<br />

un « lieu » délimité (begrenzt) par des murs<br />

ou des cloisons (f, die Wand) :<br />

dans une boîte, dans la salle de réunion (f, die<br />

Besprechung).<br />

Et aussi : dans la rue, dans la ville. (Ici, ce sont<br />

les maisons qui délimitent les rues ou les villes.)<br />

● ainsi que :<br />

dans un livre, dans le journal.<br />

Remarque :<br />

Pour les noms de lieux désignant un commerce,<br />

une entreprise, etc., on utilise à devant l’article<br />

défini (m, der bestimmte Artikel) et dans devant<br />

l’article indéfini.<br />

Il travaille à la Banque de France.<br />

Il travaille dans une banque.<br />

Ergänzen Sie die unten stehenden Sätze mit à, au oder dans.<br />

(Lösungen S. 8)<br />

Thinkstock<br />

1. Nous partons en vacances .................. Djerba.<br />

2. On peut réserver une table ...............................<br />

restaurant pour ton anniversaire.<br />

3. Louis aime faire des randonnées (f, die Wanderung)<br />

............................... le Massif-Central.<br />

4. Je dois aller .................................... la banque.<br />

5. Vous aimeriez vivre ................... la campagne ?<br />

6. Les loyers (m, die Miete) sont chers ..............<br />

le 16 e arrondissement de Paris.<br />

7. En août, il y a moins de monde .....................<br />

les rues de Paris.<br />

8. ................ quel département se trouve Lyon ?<br />

9. On parle français .............................. Maroc.<br />

10. Tes clés sont .................................... ton sac.<br />

8/2014 accent aigu 7


HUMOUR<br />

© Les 365 Jours du Chat, Ph. Geluck/Édit. Castermann<br />

n Un homme vient de se faire renverser<br />

par une voiture. Le conducteur<br />

sort de l’auto et dit :<br />

« Vous en avez de la chance, on est<br />

justement devant le cabinet d’un<br />

médecin.<br />

– Oui, pas faux ! Sauf que le médecin,<br />

c’est moi ! »<br />

n Un chasseur revient d’une partie<br />

de chasse dans la jungle et raconte<br />

à son ami :<br />

« J’ai tué 10 éléphants, 11 serpents,<br />

7 lions, 3 panthères et quelques<br />

pânou-pânou.<br />

– C’est quoi un pânou-pânou ?, lui<br />

demande son ami.<br />

– Je ne sais pas. Au fond de la forêt,<br />

j’ai entendu quelque chose qui criait :<br />

“Pas nous, pas nous !” et j’ai tiré. »<br />

se faire renverser<br />

[RA~vERse]<br />

le conducteur<br />

avoir de la chance<br />

le cabinet<br />

le fond [fO~] de la forêt<br />

tirer<br />

überfahren<br />

werden<br />

der Fahrer<br />

Glück haben<br />

die Praxis<br />

tief im Wald<br />

schießen<br />

Solutions des exercices<br />

Page 4 1. excursions ; 2. port ; 3. croisière ; 4. escale ; 5. billets.<br />

Page 5 1. richtig; 2. falsch: comme tous les ans, le Festival Interceltique a lieu en Bretagne et l’Irlande est<br />

à l’honneur cette année.; 3. falsch: en août.; 4. richtig; 5. richtig.<br />

Page 7 à ; 2. au ; 3. dans ; 4. à ; 5. à ; 6. dans ; 7. dans ; 8. Dans ; 9. au ; 10. dans.<br />

IMPRESSUM<br />

Herausgeber und Verlagsleiter:<br />

Dr. Wolfgang Stock<br />

Chefredakteur:<br />

Jean-Yves de Groote<br />

Geschäftsführende Redakteurin/CvD:<br />

Ingrid Sturm<br />

Verantwortliche Redakteurin:<br />

Fanny Grandclément<br />

Redaktion: Elsa Blume, Marie-Odile<br />

Buchschmid, Virginie Le Garrec (Bild),<br />

Dorle Matussek (Produktion), Alix Royère<br />

Produktionsleitung: Ingrid Sturm<br />

Autoren: Sylvie Bernard, Fanny Grandclément,<br />

Chantal Nagat-Hoffmann,<br />

Vincent Noyoux, Virginie Pincet<br />

Titelbild: © Gsell/Photononstop/AFP/Getty<br />

Gestaltung: Christian Neubauer, two8,<br />

München<br />

Vertriebsleitung:<br />

Monika Wohlgemuth<br />

Anzeigenleitung: Axel Zettler<br />

Verlag und Redaktion:<br />

Spotlight Verlag GmbH, <strong>Écoute</strong><br />

Postanschrift:<br />

Postfach 1565, 82144 Planegg;<br />

Hausanschrift: Fraunhoferstr. 22,<br />

82152 Planegg<br />

Telefon: +49 (0)89 856 81-0<br />

Internet: www.ecoute.de<br />

Druck: Medienhaus Ortmeier GmbH,<br />

48369 Saerbeck<br />

Litho: Mohn Media Mohndruck GmbH,<br />

33311 Gütersloh<br />

© 2014 Spotlight Verlag, auch <strong>für</strong> alle<br />

genannten Autoren und Mitarbeiter.<br />

Accent aigu wird jeden Monat<br />

<strong>Écoute</strong> beigelegt.<br />

Es ist nicht separat beziehbar.<br />

Alle Texte entsprechen<br />

dem Sprachniveau A2/B1.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!