• UNE PISTE D'ATTERRISSAGE À • ORANGE-LE BUIS ... - Quomodo

club.quomodo.com

• UNE PISTE D'ATTERRISSAGE À • ORANGE-LE BUIS ... - Quomodo

Numéro 19 : septembre 2007

1

Le journal de la commune de Pierrelongue

• FERDINAND VAQUES : encore tellement

proche de nous… p 3

UNE PISTE D’ATTERRISSAGE À

PIERRELONGUE : l’idée germe dans l’esprit

de certains ! p 4

ORANGE-LE BUIS : un petit

train qui a fait de la résistance… p 9

Ateliers de la La fleur de Tout sur le signe

Chacunière… p 6 l’automne… p 8 du Lion… p 12

Madeleine et Les Baronnies Cuisine …p 13

le Général …p 7 racontées… p 11 Annonceurs... p 14

Le billet du Maire :

Pendant cette période estivale, je ne vous cache pas que les dossiers traînent aussi les

pieds ! En ce qui concerne la station d’épuration, le bureau d’étude qui doit opérer pour les

mesures hydriques doit intervenir sous peu et la phase d’étude de réalisation doit suivre.

Je voudrais profiter de cette édition de notre gazette pour rappeler que les rues du village ne

sont pas des aires de stationnements !! Il est admis de stationner devant chez soi le temps de

décharger les courses de la voiture, mais sitôt cela fait, merci de garer vos véhicules sur les

places de stationnements prévues à cet effet. Les rues de notre village ne sont pas assez

larges pour supporter des stationnements latéraux et laisser le passage libre aux autres

usagers des rues. Certains véhicules se sont vus apposer des petits papiers sur le pare-brise

pour les en avertir.

Sachez que dès maintenant, et ce, lors de leur passage dans le village, les gendarmes

verbaliseront ces stationnements gênants.

A bon entendeur !

Le Maire

imprimé par nos soins – ne pas jeter sur la voie publique


EDITO

Un grand merci à tous ceux qui sont venus le 9 juin pour voir Philippe Boulard et pour fêter

mes 60 ans. J’étais très, très émue de vous voir si nombreux, et particulièrement contente

d’avoir tant de jeunes présents parmi vous. Pour moi, c’est une immense richesse d’avoir

trouvé à Pierrelongue des amis de tous les âges. C’est pourquoi je vous invite à une

écoute sympathique des jeunes qui ont fait un grand effort pour nous expliquer leur point

de vue dans cette édition.

Anne-Marie

Alerte Comité d'animation!

Le Comité d'animation est chargé d'organiser les fêtes et diverses rencontres amicales

entre Pierrelonguais: soupe au pistou, fête de la fontaine, concours de boules, Noël

etc.....C'est la même équipe qui fonctionne depuis 16 ans! Lorsque nous avons commencé

nous étions encore en forme et pleins d'entrain, mais nous vieillissons, la moyenne d'age

est maintenant très élevée (75 ans) Si vous pensez que la devise de Pierrelongue demeure

toujours valable: "Pierrelongue vivra", venez nous aider, et nous relayer! Peut-être que ce

que nous faisons ne vous intéresse pas, donnez vos idées, vos désirs, nous sommes

ouverts à tout, nous sommes prêts à vous aider, à vous soutenir et à vous laisser la place!

C'est urgent car il n'est pas certain que nous puissions poursuivre toutes ces activités l'an

prochain! La Présidente Mireille Brébion

Mireille

Un grand merci à toutes les personnes qui prennent la peine d'entretenir la fontaine,

notamment Pierre Boléa, pour qui j'ai une pensée toute particulière.

Béatrice

Comme vous l’avez remarqué : enfin la couleur !

Notre « Petit Journal » va faire des envieux. On

nous avait déjà réclamé des exemplaires du

numéro précèdent à Mollans et à Buis ! En tous

cas, un grand merci à Maryse Fauchier qui nous

a dépanné en attendant que le comité

d’animation dispose de son propre

photocopieur couleur. Nous n’avons pas encore

de « billet du gendarme » ni de « petit mot du

sapeur » dans ce numéro. C’est pour le

prochain ! Merci aux correspondants très






Tél :04/ 75 27 23 46 ou 06/ 68 61 94 10

Mireille Brébion – Le Village

Béatrice Gervasoni – Le Village

nombreux et toutes nos excuses à ceux dont les articles ne paraîtront que la fois prochaine

par manque de place. Nous sommes un peu victimes de notre succès !

Marc


AUTOUR DU ROCHER

Un article de Béatrice Vernigi Gervasoni

J’ai vécu dans la maison du Ferdinand Vaques.

L

orsque j’ai acheté cette petite

maison de village à Pierrelongue et

que je m’y suis installée, j’ai vite

compris que l’ancien propriétaire était un

personnage,

une de ces

figures de

village qui font

que les gens se

souviennent ,

avec une pointe

de mélancolie,

de sa vie, de

ses habitudes,

bref quelqu’un

qui reste dans

les mémoires.

Voici le récit

succinct de sa

vie conté par les gens du village, toutes

ces personnes qui m’ont donné envie de

parler de lui aujourd’hui.

Né à la Penne sur Ouvèze, il fut loué

comme berger à Lachau dés l’age de 7

ans, et y exerça cette profession durant

une cinquantaine d’années. Il était resté

vieux garçon et à la retraite, avec ses

économies, il avait acheté cette petite

maison.

Il n’avait pas eu la chance d’étudier, mais

avait appris à écrire et à lire tout seul, et

chaque soir il s’appliquait à rédiger une

page d’écriture. C’était un homme de

valeur avec une bonne éducation.

On le disait sourcier, il balançait le bras

le long de son corps pour trouver de

l’eau.

Il entretenait tous les oliviers qui se

trouvaient au dessus de la route et

s’était fait plusieurs cabanes dans

lesquelles il mettait les vieux sièges de

voitures récupérés aux poubelles.

On les surnommait « les villas du

Ferdinand ».

Il parait qu’il reste encore, si l’on cherche

bien, quelques vestiges de ces

constructions très écologiques.

Il faisait son vin dans des seaux

hygiéniques récupérés aux poubelles, et

lorsque, certain soir, il était invité, il

amenait toujours sa piquette, car il ne

supportait pas le vin des autres qu’il

digérait mal. Son grand souci était

aussi de savoir si le repas avait été

préparé dans des casseroles en

aluminium…

Lors de la fête du pistou, il se mettait

sur son 31, et arborait son costume

du dimanche, et ses bottines noires à

lacets rouges.

Quelquefois on le croisait sur le bord

de la route à faire du stop, peu

importe le trajet effectué, il payait sa

course d’un franc symbolique.

Ce fut un des premiers dans Pierrelongue

à avoir la télé, et quelques habitués

venaient se joindre à lui pour la regarder.

Parfois certains enfants l’aidaient à

rentrer son bois ; dépités, ils se voyaient

récompensés d’une… pastille Valda !

Il y aurait certainement encore beaucoup

de choses à raconter, ce fut un réel

plaisir pour moi

d’en savoir un

peu plus sur cet

homme qui

vivait dans la

maison où je

suis. Un être qui,

à travers ces

récits, m’a paru

sympathique et

attachant. Une

personne sans

doute comme on

n’en trouvera

plus.


(essentiellement des mousses et autres

polystyrènes).

Pour débuter, c’est le meilleur compromis, car

d’abord, c’est très facile à travailler et ensuite,

en cas de crash intempestif, l’avion ne craint

presque rien.

Je parlais plus haut de l’entraînement ;

plusieurs solutions s’offrent à vous tels que

simulateurs sur PC, inscription en club (liste

complète des clubs : www.ffam.asso.fr) ou

bien encore directement sur le terrain (ne pas

craindre les crashs !)

Pour conclure, et afin de vous faire découvrir

un peu plus ma passion, voilà une liste, non

exhaustive, des disciplines que nous

retrouverez dans l’aéromodélisme : les avions

thermiques, les avions électriques, les planeurs

pour le vol de pente (lancés depuis une

falaise), moto-planeur (planeur avec moteur

électrique) …

Plus de renseignements, n’hésitez pas à me contacter (mon père ou moi-même). Sinon, rendez-vous très

prochainement sur les hauteurs de Pierrelongue afin de venir comprendre un peu mieux cette discipline, qui, j’en

suis sûr, pourrait passionner beaucoup de Pierrelonguais, jeunes ou moins jeunes !

Encore un mot, si vous êtes internaute, voilà un lien sympa : www.modelisme.com (forum)

Voici mes références : Cédric Martin - Tél : 04/7528 7292 - Mail : sar26@laposte.net


Symbolique des prénoms

Angélique se propose de nous faire connaître les caractéristiques de nos prénoms. Elle a décidé de

commencer dans ce numéro avec les Maria, nouvelle Pierrelonguaise des Grandes Terres et les

Mathys qui, gastronomie oblige, naissent toujours dans des choux…

Genre :féminin

Sens et Origine: « celle qui élève »

( Hébreu).

Fête: Le 15août.

Maria est très répandu en Italie, en

Allemagne et dans les pays

Slaves,Scandinaves et hispanophones.

On retrouve aussi ce prénom un peu

partout dans le monde Ce prénom est

répandu, mais il i

l est relativement peu

attribué aujourd'hui.

Tendance nce 2007: Stable. Les points

forts : Famille, Influence, Exigence,

Equilibre, sens des responsabilités.

En France, Maria est

traditionnellement usité en Corse et au

PaysBasque.

Mathis (avec i ou y) est un prénom

d'origine hébraïque qui signifie "Don de

d

Dieu".

Matteo, Mathias, Mathys, , Matisse font

partie de la même famille..

Saint Mathias était un des 72 disciples à

suivre jésus.

Après la trahison de judas, il est devenu le

treizième apôtre.

Les Mathis sont des enfants charmeurs

indépendants qui aiment l'aventure,

curieux, ouverts et idéalistes. D'abord

confidentiel, ce prénom a été beaucoup

donné dans les années 2000/2002.

Aujourd'hui,il est dans le top 100 des

prénoms français !!!

Les Bretons l'ont très vite adopté!


AUTOUR DU ROCHER

Un article de Cédric Martin.

Du nouveau dans le ciel de Pierrelongue !

Comme vous avez peut-être dû vous en

rendre compte depuis maintenant près

d’un an, le ciel de Pierrelongue est sujet à

un phénomène étrange. En effet, des

avions, ayant bizarrement rétréci parcourent le

ciel de notre village…

Pas d’inquiétude, les Martiens sont encore loin !

C’est seulement des tests d’avion « modèles

réduits » que je m’efforce de faire voler et régler

du mieux possible.

Eh oui, l’aéromodélisme n’est pas que pour les

enfants (du moins pour les grands enfants !).

Voilà maintenant un an que je me suis lancé dans

cette discipline qui consiste à fabriquer et

concevoir des petits avions étant le plus

ressemblant possible ou pas, à un avion

« grandeur nature ».

PASSONS A LA PHASE DE PILOTAGE

Une fois la construction finie (cela peut prendre

plusieurs mois selon le modèle), passons à la

phase de pilotage. Et non, ça ne vole pas tout

seul : il y a bien sûr quelqu’un aux commandes et

c’est là la partie la plus délicate et compliquée…

En effet, après

avoir passé des

mois à la

construction de

votre modèle, il se

peut que le premier

vol ne dure pas

plus de trois

secondes avant le

crash dans le

champ d’en face. Il

faudra tout

recommencer depuis le début. C’est pourquoi

beaucoup d’entraînement est nécessaire et chaque

crash n’est pas une catastrophe, loin de là, mais

plutôt un moyen de comprendre l’erreur commise

à la construction (ou à la navigation) et ainsi de la

corriger et donc d’améliorer les performances de

votre appareil. Les premiers constructeurs de

vrais avions n’ont pas fait mieux, croyez-moi !

Cette discipline est ouverte à toutes les

tranches d’âges ; néanmoins, trois qualités

sont requises : beaucoup de patience, un

minimum d’imagination et être bricoleur à

vos heures perdues (mais qui seront loin

d’être perdues, si vous réussissez !)

OBSERVER LE VOL DES

RAPACES…

Pour ce qui est des connaissances à avoir,

pas de panique, rien de bien méchant : juste

comprendre certains phénomènes naturels

que l’on rencontre tous les jours, comme la

direction et l’intensité du vent, l’effet de la

chaleur sur l’air, la façon dont vole un

avion, mais il vous faudra aussi observer la

nature ! Que vient faire la nature dans

l’aéromodélisme ? Oh, beaucoup plus que

vous ne le croyez ! Tous les habitués de la

discipline vous diront qu’il faut observer

l’espace de vols des rapaces. Chez nous,

c’est facile, sur les hauteurs de

Pierrelongue, ils sont nombreux ; ils

connaissent les bons endroits dans l’espace.

Et si vous avez de la chance,

comme je l’ai eue, ils

accepteront de partager un

moment de leur vol en votre

compagnie !

Revenons sur terre : plus vous

êtes bricoleur, et moins le coût

de votre avion sera élevé. Dans

cette discipline, les prix

peuvent facilement s’envoler ;

mais en étant un minimum

débrouillard, on peut très bien

faire de petits modèles simples, rapides et

très peu onéreux.

Certains de mes modèles sont fabriqués

entièrement à base de matériaux d’isolation

que l’on utilise dans la construction des

maisons


AUTOUR DU ROCHER

Un article de JP vermeiren

LES ATELIERS DE LA CHACUNIERE

Comme je le faisais ces deux dernières années à Mollans, je reprends l’Atelier Créatif de la

Chacunière tous les quinze jours, le jeudi après-midi de 14h30 à 18h. Diverses techniques seront

abordées et vous découvrirez le talent qui sommeille en vous et le plaisir de partager avec d’autres

créateurs. Tout ça se passe chez moi, tout en haut des Grandes Terres, à… Pierrelongue,

évidemment ! Voici le programme de cette saison « Hiver-Printemps » :

SEPTEMBRE : TRANSFERT DE SERVIETTES sur pots, tuiles, petits meubles…Délicatesse garantie

OCTOBRE : Initiation à et réalisations de deux TABLEAUX DECORATIFS ABSTRAITS ! Résultat immédiat et

spectaculaire

NOVEMBRE : MOSAÏQUE DE PAPIER sur galets, meubles ou autres objets : Facile, pas cher et très tendance

DECEMBRE : DECORATION DE BOULES DE NOEL, REALISATION DE COURONNES DE NOEL,

REALISATION D’ANNEAUX DE SERVIETTE, CARTES DE VŒUX… Magie et rêve au rendez-vous…

JANVIER : REALISATION DE MASQUES (décors faits de graines, pâtes,

plumes …) Surprise garantie

FEVRIER : REALISATION DE DECORS DE PAQUES (corbeilles, œufs,

montages mobiles) Déco douceur…

MARS : SCRAPBOOKING (ou comment mettre vos photos souvenirs en

scène…) : Bonheur garanti

AVRIL : MACRAME DE CORDE (en vue de l’été) : Suspension pour des

plantes : un travail agréable qui laisse entrevoir la belle saison…

MAI : IMPRESSION SUR TISSU AVEC POMMMES DE TERRE (et ce n’est

pas la dernière histoire belge !) : coussins, nappes à thé, vêtements… Ca, c’est

fun !

Vous vous en doutez, je fournis

tous les matériaux de

réalisation. Je demande donc c la

modique somme de cinq (5)

euros par personne et par

atelier. Ne tardez pas à vous

inscrire pour le ou les ateliers

de votre choix : tél : 04/7527

2346, car le nombre de

participants par atelier est

limité à 6 personnes pour des

raisons de confort.

JUIN : DECO DE VERRES ORDINAIRES A LA PATE FLIMO- Du vulgaire verre à moutarde au verre branché

pour les apéros de l’été


Ils sont partis sur la pointe des pieds…

Pierre Bolea, âgé de 77 ans est décédé le 7 juillet dernier. Installé à Pierrelongue depuis une quinzaine

d’années, il était bien connu des chasseurs et des pêcheurs. Le Petit Journal adresse ses sincères

condoléances à toute sa famille.

Un merci qui va droit au cœur, celui d’Hélène Patès :

« Les familles Manzuoli, Patès, Chosson et Pomponi remercient du fond du cœur toutes les personnes

qui se sont occupées de leur oncle et grand-oncle, Mr André POGGI, et en particulier, Yvonne et Roger

Renevey, Gaston Lattard, Elie et Emile Fauchier et Jacky Favre, dans un contexte familial très

particulier et difficile. » H. Patès.

(Comme l’a dit Blaise pascal « Les belles actions cachées sont les plus estimables »…)


AUTOUR DU ROCHER

UN ARTICLE DE MIREILLE BREBION

La Madeleine

… ou les olives qui changèrent un destin !

Elle est née dans les années 1890… à Pierrelongue, d’une famille très pauvre ; son père était

maçon et, comme bien des petites gens de cette époque, chez eux, on mangeait plus souvent

des patates que des rôtis !

Elle fréquentait l’école quand elle le pouvait et gardait plus souvent les chèvres. D’une intelligence

très vive, l’instituteur de l’époque, monsieur Girard, la remarqua et lui proposa de la faire travailler

quand elle avait du temps libre. Ainsi, tout en gardant ses moutons, elle faisait ses devoirs et

apprenait ses leçons. Mais seule, c’était difficile : à l’époque, tout le monde parlait encore le

provençal et parfois des mots lui échappaient. Il lui aurait fallu un dictionnaire, mais voilà, un

dictionnaire, ça coûtait presque une fortune !

Un jour, son père, qui avait dû toucher une bonne paie, arriva de Vaison avec un dictionnaire :

« Le plus beau cadeau de ma vie ! Papa, je vous promets que vous ne le regretterez pas ! »

Et ainsi, elle continua d’étudier toute seule avec l’aide de monsieur Girard.

Enfin, un jour, jugeant qu’elle était prête, il la présenta au Certificat d’Etude. Elle réussit

brillamment et fut reçue première du canton. Quand elle le raconte, à 80 ans, elle en est encore toute

émue : « Monsieur l’Inspecteur d’Académie m’a embrassée… »

Grâce à cela, elle posa sa candidature comme employée du PLM 1 , sur la ligne Orange-Le Buis. Elle

fut nommée chef de gare, d’abord à Pierrelongue puis à Entrechaux. C’est là que je l’ai connue. Et

je vous prie de croire que c’était une figure de la ligne ! Elle était très exubérante, elle récitait des

vers de « l’Aiglon » aux voyageurs médusés… et oubliait d’accrocher les wagons que la locomotive

devait acheminer jusqu’à Orange. Qu’importe ! Le train faisait marche arrière et, vogue la galère !

Arrivés à Orange, le rapide de Marseille ou de Paris était parti depuis longtemps… et on en était

quitte pour attendre le suivant ! Lorsque la Senecefe 2 ferma la ligne du Buis, elle acheta la gare et

resta à Entrechaux où elle monta un petit commerce d’huile et d’olives.

Tous les mardis, elle installait son banc

sur le marché de Vaison, vêtue d’une

blouse noire, de bas noirs, de chaussures

noires, d’un fichu noir et d’ongles noirs ;

elle était assortie à ses olives !

Nous étions dans les années 1960-1965.

Le général de Gaulle venait souvent en

visite chez des amis dans les environs de

Vaison-La-Romaine. Or, il se fait que ces

amis en question achetaient leurs olives et

leur huile chez Madeleine. Un jour,

probablement de marché, ils allèrent

trouver Madeleine pour lui dire : « Nous

avons fait goûter vos olives au Général et

il les a trouvées excellentes. Mettez-en 2

kilos ! »

Le futur magasin

de Madeleine…

Le mardi suivant, je m’en souviens comme si c’était hier, quelle ne fut pas notre surprise : sur l’étal

de la Madeleine, un écriteau, bien lisible : « FOURNISSEUR DE L’ELYSEE » !

Alors, si vous êtes marchand d’olives et que Sarko a des amis à Vaison…

1 Ligne SNCF Paris-Lyon-Marseille

2 C’est de cette façon qu’elle nommait la SNCF


Autour de la Bluye

♫♪♫…Colchiques dans les prés…♫♪♫

Un article de Bernard Grzemski

Le colchique croît

Q

uelle plante symbolise mieux

sur les terrains

la fin de l’été que le

riches en calcaire et

colchique (Colchicum

en éléments

autumnale) ? Le nom de colchique

nutritifs, humides à

est connu de nombreuses personnes,

moyennement

la chanson « Colchiques dans les

humides. C’est une

prés… » apprise par des générations

plante héliophile*

d’écoliers y est sans doute pour

ou de demi-ombre.

quelque chose. Par contre, qui l’a

Toutes les parties

déjà vue en fleur et surtout qui

de la plante sont

saurait la reconnaître au printemps très toxiques car elles contiennent de la

lorsqu’elle n’a que feuilles et fruits ?

colchicine qui provoque,

Il faut dire que cette plante à bulbe de la après ingestion, de *Un peu de

famille des Liliacées est assez rare,

graves troubles

vocabulaire

discrète ; elle ne mesure en effet que 5-7 digestifs, cardiovasculaires,

nerveux et

héliophile : qui

cm lorsqu’elle est fleurie.

aime le soleil

Le colchique a la particularité de fleurir respiratoires souvent

lancéolé : en

alors qu’aucune de ses feuilles n’est suivis de la mort.

forme de fer

développée. Sa

de lance

fleur ressemble à

un crocus de

couleur rose ou

Bibliographie :

lilas.

Les belles vénéneuses F Couplan

Le fruit, de la

Editions Equilibres aujourd’hui

taille d’une noix,

Flore forestière française J.C Rameau

qui n’apparaîtra

D. Mansion G. Dumé

qu’au printemps

Fruit de Colchique Institut pour le développement

suivant, est

forestier.

entouré de 3 à 6 feuilles lancéolées* bien

développées.

AGENDA

Samedi 1 septembre : fête votive à Vercoiran – Méchoui à La Penne

Dimanche 2 septembre : journée « Bien-être au naturel ». Site Internet:

www.montbrunlesbainsofficedutourisme.fr

Du vendredi 9 au dimanche 11 septembre : fête votive à Montbrun-les-Bains

avec multiples animations, des concours de boules, des bals et un feu d'artifice.

Les 15 et 16 septembre : journées du Patrimoine : visite de Pierrelongue et

exposition du vieux Pierrelongue au Foyer rural.

Dimanche 16 septembre: Vide grenier toute la journée à Mollans sur Ouvèze.

Samedi 29 et dimanche 30 septembre : Les Virades de l’Espoir à Buis.


et il y eut parfois des épisodes tragi-comiques.

Ainsi, un jour, un gros paquet enveloppé dans de

la toile de sac est débarqué sur le quai ; de ce

colis, coule une rigole de sang. Un voyageur

curieux demande : « Me de que i a aqui

dedin ? » 3 . Et le jeune, chargé de le récupérer

répond sans broncher : « Vous voyez pas que

c’est une victime du docteur Petiot 4 ? »

L’exploitation de la ligne se fait en dépit du bon

sens, de façon totalement anarchique : alors que

la population des villages se rend à Orange ou

Vaison pour ses

affaires et en

revient le soir,

le train fait le

contraire, il part

le matin

d’Orange et

revient le soir ;

et le dimanche

où les

Orangeois sont

susceptibles de

venir faire un tour à la campagne, le train ne

fonctionne pas. Tout est fait pour que la ligne

soit déficitaire ; sa condamnation était

programmée depuis longtemps.

En 1949, un comité de défense est

constitué, présidé par monsieur Félix

Raymond. Paris-Match publiait un article

intitulé « Prière pour un petit train ». Mais

c’est un combat perdu d’avance et le 12

décembre 1952, notre cher petit train

accomplit son dernier voyage ; tristement,

les villages riverains lui disent adieu et

c’est avec une rapidité et un zèle qu’on

voudrait voir appliqués plus souvent pour

des choses positives que le démantèlement

de la ligne fut réalisé par

l’administration. Pendant ce tempslà,

les transports routiers

klaxonnèrent joyeusement pour

fêter leur minable victoire !

J’ai pris le petit train durant toute

mon enfance ; à l’époque on partait

à 15 heures 30 de Pierrelongue pour

arriver vers 20 heures à Lyon, soit

quatre heures trente. Aujourd’hui,

on part à 7 heures 15 et on arrive à

12 heures 30 à Lyon, soit cinq

heures quinze ! Vive les cars !

(Note du journal : toujours des regrets ;

mais n’y aurait-il pas moyen de le restaurer

entre Mollans et le Buis, par exemple, rien

que pour le fun… et peut-être qui sait ?)

Législatives 2007

A Pierrelongue, Michel Grégoire

a fait un tabac…

Au premier tour, le candidat

socialiste totalisait près de 53%,

devant Hervé Mariton (UMP)

avec un peu plus de 29% ; les

autres listes totalisant moins de

10%.

Le second tour a vu la victoire

très nette de Michel Grégoire

avec 65,71% devant Hervé

Mariton, 34,29%.

Le Petit Journal souhaite la bienvenue :

dans le vieux village à Sébastien DELMOTTE,

Véronique et Zaccharie, ainsi qu’ à Jordan

GEOFF et suzy PEARSON ;

sur les Grandes Terres à Alphonse GENIE et

Anne-Marie, à leur fille Véronique et son

mari Alain SMET ainsi qu’à leurs enfants

Amandine et Céline.

Nous en profitons pour rappeler que la

mairie de Pierrelongue est accessible au

public le mardi matin et le jeudi après-midi

et qu’une déchetterie fonctionne à Cost,

sur la route de Buis-les-Baronnies. Le marché

hebdomadaire du Buis vous offre tous les

mercredis matins les produits de notre

terroir. Un petit marché de légumes est

également installé à Mollans-sur-Ouvèze le

samedi matin.

3 « Mais qu’est ce qu’il y a là-dedans ? »

4 Le docteur Petiot fut reconnu coupable d’une

cinquantaine d’assassinats et exécuté en 1946.


Autour de la Bluye

Le petit train du Buis…

Comme vous le savez les voies

ferrées sont nées en Angleterre,

mais c’est un ingénieur français,

Marc Segain, qui a inventé la chaudière

tubulaire et a permis l’essor du chemin de

fer à partir de 1827.

A la fin du Second Empire, après avoir

construit les grands axes Paris-Marseille,

Grenoble-Genève etc…, on a pensé à relier

entre eux ces grands axes. Divers projets

furent étudiés ; je vous fais grâce des

détails.

C’est en 1887 que le projet Orange-

Vaison-Le Buis prend corps et en 1892, le

décision est prise de construire une ligne

Orange-Le Buis.

Ce n’est qu’en 1896 que commence la

construction qui va traîner en longueur, les

lenteurs de l’administration en étant

responsables ; et ce n’est qu’en 1907 que le

Buis va être enfin relié à Orange et au reste

de la France.

A cause de l’agitation

viticole du Midi,

aucun ministre de

l’époque n’ose

s’aventurer dans notre

région ; il n’y eut

donc aucune

inauguration

officielle. Notre petit

train commençait mal

sa courte existence !

Courte existence

prévue par l’ingénieur responsable des

travaux : en effet, le projet initial prévoyait

un chemin de fer à voie normale, pour

raison d’économie, c’est un chemin de fer

à voie métrique 1 qui fut réalisé. C’est à

Un article de Mireille Brébion

contre cœur que cet ingénieur dont je n’ai pas

retrouvé le nom dirigea les travaux, en criant

bien haut qu’il ne donnait pas cinquante ans de

vie à ce train !

Hélas, ces prédictions devaient se révéler

exactes ! Mais il est bien connu qu’on ne donne

jamais raison à ceux qui voient trop loin et trop

clairement l’avenir !

Mais s’il n’y a pas eu d’inauguration officielle

tout au long de son premier parcours, le train

éveilla la curiosité et l’enthousiasme des villages

traversés. A Pierrelongue, toute la population

était à la gare et après le passage du train, un

vieux Pierrelonguais s’est exclamé : « dire

qu’aco vai soulet, a pas besoun de chivau ! Mais

es lou diable qu’es aqui dedin ! » 2

Notre petit train va donc accomplir sa tâche

journalière avec trois navettes Orange-Le Buis,

aller-retour jusqu’en 1938. Mais la concurrence

fer-route va lui être fatale. La guerre 39-45 va lui

donner un sursis qui se prolongera jusqu’en

1952, à cause du manque d’essence et de la

rareté des voitures

automobiles.

Et puis, notre petit train a fait

de la résistance, ne l’oublions

pas ! C’est surtout la gare de

Cost qui, par sa position au

carrefour de Montbrun

permettait le ravitaillement

des maquis du Ventoux !

Malheureusement, nos petits

maquisards n’étaient pas

toujours très prudents et la

pauvre chef de gare –Yvonne

Monge- eut souvent bien du souci à se faire

1 Voie d’un mètre de large, incompatible avec les

autres voies ferrées.

2 « Dire que ça va tout seul !! Y a pas besoin de cheval !

Mais c’est le diable qui est là-dedans ! »


Autour de la Bluye

Histoire racontée de nos Baronnies…

Un article de Marc Devaux

Nous nous étions remis en marche sur le petit chemin qui longe l’Ouvèze jusqu’à Mollans.

J’avais appris que mon interlocutrice s’appelait Gillette Lemoine. A mon étonnement sur le

choix de ce prénom, elle m’avait répondu que ses parents ne désiraient qu’un garçon et qu’il

s’appellerait Gilles. Cette anecdote me servira, vous verrez, à l’occasion d’une de ses impertinentes

questions !

Elle m’avait demandé quelles étaient donc ces deux fameuses baronnies dont on bassine les oreilles de

tous les Drômois du sud ! Je lui avais répondu : Le Buis, pour les Mévouillon et Nyons, pour les

Montauban. Mais je lui avais précisé qu’il y avait plus de deux baronnies dans nos régions, les Mirabel

et les Mison par exemple, et d’autres de moindre importance. Mais pratiquement toutes devaient leur

existence aux Mévouillon, berceau des Baronnies.

Mon interlocutrice m’avait alors demandé de lui expliquer leur origine et j’avoue que j’ai accepté de

bon gré ; mais il nous faudra quelques journées de promenade pour venir à bout de ce feuilleton riche

en rebondissements. Il fallait remonter avant l’an mil pour trouver le début du fil conducteur de notre

histoire, en 947 exactement ! Mais nous n’allons pas remonter jusque là, rassurez-vous. Si certains

lecteurs le souhaitent, je pourrais étayer un peu plus cette période.

« Alors, dites-moi, cher monsieur, quand et où commence l’histoire de nos baronnies ? »

« Appelez-moi donc Marc, ma chère Gillette, ce sera plus facile entre nous. Je vais commencer

l’histoire de nos baronnies au Poët-en-Percip et non pas à Mévouillon comme vous le pensiez ! Mais

comme nous n’avons plus beaucoup de temps, je vous propose de commencer la prochaine fois. Au

revoir, madame Gillette et à bientôt !»

LES JEUNES INCOMPRIS

L’article qui suivra ne comporte aucun jugement, aucune critique, nous voulons juste nous faire comprendre.

Les habitants du village se plaignent que le soir nous fassions trop de bruit, mais si le stade était éclairé et

équipé d’une table, nous y resterions sûrement plus souvent. (voir l’article de Renan Bernabe dans l’avantdernière

édition).

Les habitants se plaignent aussi du manque de propreté mais s’il y avait quelques poubelles dans Pierrelongue

nous nous en servirions volontiers! Nous nous portons volontaires pour aider au nettoyage du village et au

débroussaillement du stade.

Il y a quelques temps nous avons demandé la salle des fêtes pour faire une fête le soir, mais celle-ci nous a été

refusée car elle n’était pas insonorisée donc ça allait gêner quelques personnes. Nous voudrions vous dire que

quand nous faisons trop de bruit, ce n’est pas pour être désagréables et déranger les habitants, mais c’est

seulement que, comme nous sommes en groupe, nous avons du mal à rester discrets.

Nous aimerions aussi ne pas recevoir d’injures ou d’affronts personnels quand nous nous opposons aux

obligations de certaines personnes. Il n’y a pas longtemps, nous recevions de la visite de nos amis dans le

village. Ils étaient en scooter et en motos. Nous comprenons que ces moyens de transport sont bruyants, mais

de là à traiter quelques filles d’insolentes et d’autres injures nous a marqués car nous n’oserions jamais

manquer de respect à un plus ancien, nos parents nous l’ont toujours appris. Nous ne comprenons pas pourquoi

cela ne se passerait pas dans le sens inverse.

Ce que nous voulons vous faire comprendre, c’est que les activités pour les jeunes sont réduites!

COMPRENEZ-NOUS, VOUS AVEZ ETE JEUNES AVANT NOUS!

(sé) Caroline BOLOGNA, Meredith BERNABE, Cassandra PAGLIARINI, Jessica DEL MINISTRO, Nicolas

PAGLIARINI, Pierre Alexandre MOLINARI, Renan BERNABE, Morgane GAUBERT, Aurelie DUMAS,

Berthe YOAN, Charlotte ROCHAT, Adrien RIGAU

Avec le soutien de Maryse FAUCHIER et Anne-Marie SZACHNO


DANS LES ETOILES …

Etes-vous LION ?

Si vous êtes né(e) entre le 24juillet et le 23aout

voici quelques indices sur votre personnalité…

Un article d’Angélique

L'Esprit: le lion est autoritaire, courageux et droit. Volonté, courage et autorité sont les trois

mots qui collent à la peau d'un lion. Ils feront que toutes entreprises et projets qui se

présenteront à lui et qu'il jugera dignes d'intérêts, et peu ordinaires seront réalisés avec succès et

brio.

Un lion est un être droit, franc et loyal, intègre tant sur le plan

professionnel que dans ses amitiés.

Le Coeur: un lion jouera à être amoureux comme sur une

scène de théâtre: grands sentiments, déclarations enflammées,

grandes envolées lyriques... Mais aimera-t-il réellement ou

aimera-t-il son reflet? Il supportera que des partenaires dignes

de lui, brillent en société, distingués, intelligents et d'un

physique plutôt agréable. En société, il sera agréable,

Quelques professions:

Médecin, Psychologue,

Psychiatre, Sociologue,

Décorateur, Joaillier,

Astrologue…

enthousiaste, sociable. Il aimera

briller, être le centre d'attraction et

des conversations.

Le physique: le lion est un être

Elément: le Feu,

Signe: Masculin ou positif,

Planète: Soleil

Couleur: Blond-Jaune

chaud-Or-Orangé-Vieil or

Métaux: Or-Vermeil-

Chrysolithe

Parfums: Lavande-Origan-

Héliotrope

Jour:Dimanche

Pierres: Diamant jaune-

Jade-Rubis-Sardoine-Topaze

sain. Gouverné par le soleil, qui est sa planète, il en possédera la force,

la puissance et le rayonnement.

Sa faiblesse résidera dans les troubles et lésions affectant le coeur et les artères, le rythme

cardiaque en général. La moelle épinière sera également sensible ainsi que les muscles dorsaux.

L'activité: un lion s'épanouira davantage dans des postes de haut niveau où il pourra exercer

son autorité, son ambition et son sens des responsabilités.

Il s'agira de professions libérales, telles qu'avocat, magistrat, haut fonctionnaire.

Ses capacités physiques et son goût du spectacle seront également mis à profit

dans des carrières touchant à l'aviation, à l'acrobatie, au monde du cirque et du music-hall.

Les compatibilités : Le lion est compatible avec le Sagittaire, le Bélier, la Balance, et les

Gémeaux. Il n’est pas compatible avec le Capricorne, la Vierge, le Scorpion, le Taureau, le

Cancer et les Poissons.

Les Lions Célèbres: LouisXIV-Napoléon-Jules César-Alexandre Dumas-Madonna-Louis Amstrong-Jean

Reno-Chanel-Yves St Laurent-Witney Houston, Carl Jung-Mick Jagger-Robert Redford-Mata Hari


Cuisine Trois entrées pas très connues mais très appréciées !

• Pour 4 personnes : des pèches au thon (silence ! et goûtez avant

d’émettre un avis…)

1 boite de thon (huile ou naturel)

1 boite de demi pèches

Mayonnaise

1 citron

Ciboulette fraîche et Poivre vert

1 salade verte

Du persil

• Egouttez le thon et les pèches

• Emiettez et mélangez le thon à la mayonnaise

• Ajoutez le jus d’un citron (ou un demi selon goût) et la ciboulette

(faire un mélange homogène)

• Remplir les demi pèches avec ce mélange et garnir avec quelques

baies de poivre vert.

• Servir frais sur un lit de salade et saupoudrez de persil haché.

• Mon conseil : servir avec un vin blanc pas trop sec…

• Pour une personne : toast hawaïen (grande star des années soixante !)

• Toastez la tranche de pain (pas trop fort !)

• Garnir avec le jambon et par-dessus l’ananas

• Recouvrir le tout de la tranche de fromage

• Passez au four (grill)

• Lorsque le fromage est un peu gratiné : sortir du four

• Placez sur des feuilles de laitue légèrement assaisonnée de

vinaigrette (1 C.à.c)

• Saupoudrez d’un peu de paprika (selon le goût de chacun)

• Versez au centre du toast 1 C à s de sauce aigre douce.

• Mon conseil : accompagnez ce toast d’un rosé et vous m’en direz

des nouvelles…

1 tranche de pain de mie

1 tranche de fromage (emmental,

hollande, comté)

1 tranche dananas (en boite)

1 tranche de jambon (Paris ou fumé

selon goût)

Paprika

1 CAS de sauce aigre douce (genre

Uncle Bens)

Quelques feuilles de laitue

• Pour une personne : pomme aux lardons, frisée et roquefort (entrée

très Rock’n roll)

1 pomme (genre grany smith)

2 C à s de lardons fumés

2 C à s de roquefort émietté

1 poignée de salade frisée

1 C à s doignons hachés menus

Vinaigrette

Persil

• coupez horizontalement les 2 extrémités de la pomme

• Evidez-la et coupez la chair du fruit en petits morceaux

• Faites frire les lardons

• Placer la salade dans un grand plat

• Versez-y les morceaux de pommes, les oignons, le roquefort, la

vinaigrette, les lardons et leur sauce

• Bien mélanger le tout

• Remplir la pomme évidée avec ce mélange (remettre au

préalable le fond de la pomme), bien faire déborder

• Coiffez le tout du « chapeau » de la pomme. Persillez et servez avec un rosé ou un rouge assez jeune.

ctÑç zÉâÜÅtÇw


M

erci à tous nos correspondants, ils sont de plus en plus nombreux et c’est tant mieux. Notre

collecte de photos du Pierrelongue d’autrefois nous a rapporté quelques épisodes truculents ;

c’est un souvenir qu’il faut s’empresser de faire partager. Un livre paraîtra bientôt

(probablement au cours de l’été 2008) sur l’histoire de Pierrelongue (et La Penne). Notre village n’avait

encore jamais fait l’objet d’une parution. Nous ne manquerons pas d’y faire paraître (avec l’accord de

leurs propriétaires) de nombreuses photos ! Avis à ceux qui en détiennent encore…

Voici, pour clore ce numéro 19, un sudoku pour les matheux et des mots croisés pour les littéraires et

quelques petites annonces…

A vous revoir, au tout début décembre, pour la vingtième du « Petit Journal » !

La rédaction,

MOTS CROISES

HORIZONTALEMENT :

1. On les repasse. Célèbre

au Brésil. 2. Une des

meilleures tables de toute

la région. 3. Préfixe

d’égalité. Il n’a plus que

son roi aux échecs ! 4.

Pensai. 5. Régie des

Télégraphes

et

Téléphones. 6. La

Hollande en regorge. 7.

Première de la gamme.

Armes du renard.

1 2 3 5 6 7 8

1

2

3

4


6

7

VERTICALEMENT : 1. Solde.

Non-dit. 2. Fleur de la

Couronne. Les dieux du stade

y font leurs preuves. 3. Prénom

de Stravinsky. 4. Appris.

Prince oriental. 5. Eu la

permission. 6. Refais

fonctionner. 7. Se rendrait. 8.

Armée du Moyen-Age.

Amoncellement.

SUDOKU

ANNONCES

CLASSEES

8 7 9

4 8 1 2

1 6 9 8

8 9 1 5 3

5 9 3 8

7 3 4 2 9

8 7 6 9

9 3 4 1

3 9 2

Le saviez-vous ? Nous parlions de roquefort

dans la page cuisine. Saviez-vous que c’est un des

plus vieux fromages français ? Les Romains

appréciaient déjà ce caillé de brebis. Des textes

nous disent que Charlemagne en raffolait. En 1411,

une charte du roi Charles VI accorda le monopole

de l’affinage aux habitants de Roquefort-sur-

Soulzon, dans l’Aveyron. Devenu appellation

officielle en 1926, sa recette est du lait caillé

ensemencé de Penicillium roqueforti. Il sera affiné

plusieurs mois dans les fleurines (galeries

souterraines des Causses du Larzac).

Véhicules

Bureautique

Mobilier

Animaux

• Je cherche un cyclomoteur

en état de marche. Tél

04/7527 2346

• Le bureau du Petit Journal

recherche un photocopieur

couleur « A4 ». Tél au

journal.

• Je vends une horloge

comptoise (1000€), une

armoire en noyer (600€ un

pied à remplacer, pas de

corniche), une armoire

année ’60, bon état (300€)

tél hr bureau 04/75279743

• J’ai prêté un panier à chats il

y a quelques mois à une

personne qui a dû le ranger

dans un coin. Je souhaiterais

le récupérer. Mireille

Brébion. Tél : 04/75287378

More magazines by this user
Similar magazines