Le Petit Journal - Quomodo

club.quomodo.com

Le Petit Journal - Quomodo

Le Petit Journal

Journal de la commune de Pierrelongue

Mars

2005, N°15

Le petit mot de la rédaction

Nous revoilà pour la quinzième édition de notre petite

gazette communale. Comme vous avez pu le constater,

nous ne pouvons plus assurer une sortie régulière tous

les trimestres, mais une sortie quand nous avons assez de

choses à y mettre dedans. Mais le principal reste d’avoir

encore quelque chose à dire !! Mission accomplie pour

cette fois encore. Bonne lecture.

Nos origines

L’histoire de Pierrelongue est un grand roman

historique et je regrette que notre historienne,

gardienne de tous ces souvenirs, n’entreprenne pas

l’écriture de ce fameux roman.

Nous avons eu plusieurs fois des

discussions avec Mireille Brébion,

puisque c’est d’elle qu’il s’agit et

d’après ses recherches, ses souvenirs,

les vrais Pierrelonguais de souche

seraient d’origine auvergnate. Et oui,

vous voyez Sylvine Membrado et

Léopold Couturier par exemple

dansant la bourrée pour la fête au

pistou. J’espère qu’ils me

pardonneront tous les deux.

Et pourtant quelque chose m’a

chiffonné. Pierrelongue et sa chapelle

sur son rocher, son menhir.

Et voila le mot est lâché et ma curiosité m’amène à la

page 647 de notre bon vieux dictionnaire Larousse

et je lis : Menhir, nom masculin du breton men, pierre

et hir, longue. Et voila, l’origine est

trouvée.

Avant les auvergnats, Pierrelongue étaitil

Breton, la question est posée.

Sylvine avec sa toque sur la tête, et

Léopold jouant du biniou. Le débat est

ouvert, les discussions dans les

chaumières vont être chaudes autour

d’une bonne potée auvergnate arrosée

d’un bon cidre breton.

Bon appétit

Jacques Merlin

Ne pas jeter sur la voie publique. Imprimé par la commission d’information. Tous droits réservés.


Le Petit Journal Commune de Pierrelongue 1 er trimestre 2005 N°15

Dimanche 31 octobre, 90 personnes se sont trouvées

au foyer rural pour fêter Halloween. Le temps qui

avait été perturbé toute la journée

fut plus clément puisque les

enfants ont pu faire la récolte des

bonbons entre deux averses.

Comme d’habitude, un abondant

buffet confectionné par les

Pierrelonguais permettait à chacun

de se restaurer : une excellente

soupe de courge mitonnée avec

amour par Myriam Girard et Claire

Blackburn, nos cuisinières, nous

attendait pour nous régaler. Mais

il faisait très chaud dans la salle et

les invités n’ont pas consommé

beaucoup de soupe contrairement

aux autres années.

Une décoration originale accueillait

les arrivants, trois sorcières

surveillaient leurs jardins de coucourdes sculptées avec

originalité, tandis que des fantômes attendaient les

invités à l’entrée de la salle. Soulignons que les

sorcières étaient particulièrement réussies et ont

surpris les invités admiratifs. Cette année encore,

jeunes et adultes ont fait un gros effort d’imagination

pour se déguiser et les éclats de rire saluaient chaque

nouveau groupe qui se présentait à l’entrée.

Vous avez tous rencontré cette plante très commune

et même envahissante qui orne de ses feuilles vert

foncé les vieux murs des villages, les tas de pierres…

Ne dépassant pas 40 cm de haut avec des tiges étalées,

de petites feuilles ovales d’environ 2,3 cm et des fleurs

minuscules, il s’agit de la Pariétaire (Parietaria judaïca),

de la même famille que les orties.

Son nom provençal est esparci qui dériverait du latin

asper (rugueux, âpre) ; la plante était utilisée, comme

la prêle, pour récurer la vaisselle.

On l’appelle aussi « herbe à bouteilles », « percemuraille

» ou « casse- pierre » parce qu’elle naît, vit et

meurt parmi les décombres. Riche en salpêtre, elle

prolifère au pied des murs humides et ombragés et

dans les jointures. Elle est très présente dans le sud

de la France, exceptionnelle dans le nord.

90 personnes pour Halloween

Botanique au village

Félicitations à toutes les mamans et à tous les adultes

très nombreux qui se sont déguisés.

Enfin, l’animation de la soirée était

assurée par Pascal, un enfant du

pays, qui a enchanté tous les

participants et nous a fait danser

sans arrêt jusqu’à 1 heure du

matin ! Nous le remercions

chaleureusement et lui disons « à

l’année prochaine » !

Tout se serait bien passé s’il n’y

avait eu quelques personnes

indélicates et mal intentionnées,

étrangères au village, qui ont

envoyé leurs enfants vers 17 h

sonner chez les Pierrelonguais

pour demander des bonbons.

Nous signalons aux habitants du

village que les enfants de

Pierrelongue se présentent

toujours en groupe et accompagnés par de nombreux

adultes connus de tous.

Malgré cet incident, nous avons passé une très bonne

soirée dans la gaieté et l’amitié.

Mireille Brébion

La médecine populaire l’utilisait comme plante

diurétique et laxative, et également en baume pour

les plaies et les brûlures.

(D’après – La Flore du Ventoux-) Olivier Madon

Si vous avez des souvenirs ou des témoignages

concernant l’utilisation des plantes sauvages locales,

je vous remercie de me les communiquer.

Marie-Noëlle Grzemski

Place de la Fontaine


Le Petit Journal Commune de Pierrelongue 1 er trimestre 2005 N°15

Le 19 décembre, c’est dans une salle abondamment

décorée, le feu brûlant toujours dans la cheminée que

enfants et petits-enfants, parents et grands-parents

se sont retrouvés pour le goûter de Noël.

Goûter de Noël

Mais avant de procéder à la distribution du goûter, le

père Noël se prêta de bonne grâce au rituel des

photos et c’est devant la cheminée qu’il prit la pose

avec les enfants qui le souhaitaient. Les rennes et la

L’atelier mené par Nathalie Norbert et Myriam Girard

permettait cette année aux enfants de réaliser une

« Pomme d’ambre »*

Oranges et clous de girofles les attendaient avec un

joli ruban pour la suspension. Aidé des parents ou

grands-parents pour les plus jeunes, chacun a pu

commencer sa « Mandragore »*.

Et lorsque les enfants eurent terminés certains adultes

qui en mourraient d’envie s’empressèrent de prendre

place pour se livrer eux aussi à ce petit jeu de patience.

Le père Noël fit son entrée avec un panier bien garni,

déjà les yeux des enfants brillaient d’envie.

luge attirent toujours autant les enfants et c’est aussi

un passage obligé pour la photo.

Puis lorsque tout le monde fut attablé, que

mandarines et pains au chocolat furent distribués, le

père Noël remit à chaque enfant un petit paquet de

friandises.

Une après-midi conviviale, un moment d’échange qui

a permis la rencontre de petits et grands ce qui nous

a d’ailleurs donné une idée pour Noël 2005

mais…chut…vous en saurez plus en temps voulu.

Myriam Girard

*Les mandragores, dont le nom anglais de « pomander » signifie « pomme d’ambre », sont de petites boules odorantes qui servaient

autrefois de bijoux pour masquer les odeurs corporelles à une époque où les gens ne se lavaient pas. Ces décorations étaient aussi

réputées pour éloigner les maladies et les mauvais sorts.

Comme autrefois, les mandragores servent à prévenir les odeurs de renfermé des gardes- robes, des tiroirs et des commodes, mais

aussi de décorations de Noël. Outre la traditionnelle orange (le citron ou la lime), il existe maintenant de nouvelles mandragores

avec des roses (naturelles ou artificielles), des épices, des fines herbes et d’autres en tissu.


Le Petit Journal Commune de Pierrelongue 1 er trimestre 2005 N°15

Dans notre région, il y a Mérindol les Oliviers, Mollans

sur Ouvèze et Pierrelongue sur crottes. Hormis ses

rues du 18 ème siècle, notre village a 2 originalités qu’il

faut absolument visiter : la chapelle perchée sur son

rocher et les crottes qui décorent nos rues.

Laissons de côté la vulgaire crotte posée n’importe

où sans aucun sens artistique. Arrêtons nous un

instant.

Il y a d’abord la crotte bien enroulée sur elle-même

tel un gros orvet, puis il y a la crotte dressée au milieu

de la rue comme une sentinelle pour surveiller les

alentours ; il y a les crottes en forme de fuseau posées

artistiquement à intervalle régulier comme un

chapelet ; il y a la crotte plus sèche, type chien constipé

semée ça et là comme une balle de ping pong, enfin

il y a la crotte de forme arrondie étalée comme une

bombe volcanique.

Coté couleur, c’est la même chose, la variété est

extrême. Cela va du marron kaki type armée française

au marron foncé dénommé Terre de Sienne en

peinture.

Pierrelongue sur crottes

Tout ceci évidemment est accompagné d’odeurs

suaves dont les effluves délicates se dégagent encore

mieux quand on y met le pied dedans ou qu’on y

glisse dessus ; mais là, il vaut mieux être un skieur

expérimenté sinon c’est l’accident qui vous guette :

jambe ou bras cassé !

Mais le fin du fin, c’est quand vous en ramenez chez

vous à la semelle de vos chaussures, vous avez alors le

plaisir de relaver votre carrelage avec énergie et eau

de Javel.

Il est probable qu’aucun des propriétaires de nos amis

à 4 pattes ne lira cet article et c’est vraiment dommage

car je lui aurais conseillé de garder les cadeaux si

généreusement distribués aux voisins afin d’en orner

leurs escaliers ou leur porte d’entrée ; ce serait encore

plus beau chez eux que chez les autres !!!

A bon entendeur salut !!

Le soustet de la rue du Mouriso

Mireille Brébion

Le 30 décembre 1831, il y a un changement de maire :

Jean Baptiste Maillet succède à Hylarion Merle, et le

3 mai 1832 une affaire d’importance est portée devant

le conseil.

Quelqu’un s’est permis d’établir en travers de l’une

des rues de la commune un pont de bois pour joindre

deux bâtiments que la rue sépare afin de

communiquer de l’un à l’autre. Le maire n’est pas

content : en plus du danger de passer sous un pont

aussi « frèlement construit (sic) il faut ajouter que les

jours de procession où l’on porte la croix, on ne peut

passer dessous sans se baisser, de même lorsque l’on

porte un fagot pour le four ou une lourde charge, il

faut faire un détour pour éviter tout péril. »

Si l’ancien maire, tant qu’on duré ses fonctions, a pu

tolérer un si ridicule empiètement sur la voie publique,

il ne s’ensuit nullement que cet exemple doive servir

de règle et qu’au contraire, il est du devoir du conseil

de le faire cesser au plus tôt en le signalant à l’autorité

compétente.

Il est probable que l’ancien et le nouveau maire ne

devaient pas être en très bon termes, cependant les

commentaires peux amènes du nouveau maire n’ont

nullement empêché ce « ridicule empiètement » de

subsister encore longtemps car il ne fut démoli que

dans les années 1950. Il s’agit probablement de la

construction qui traversait la rue du Mouriso en face

de la maison Guillot.

Alors qu’est-ce qu’un « soustet » ?

C’est un passage bâti en travers d’une rue et qui la

surplombe. Nous en avons 2 dans le village :

« Un dans la rue habitée par les familles Lepoint et

Deratte, c’est le passage qui débouche sur ce qu’on

appelait autrefois la place.

« L’autre est dans la rue dite du Mouriso où l’on

passe sous la terrasse de feu Mr Génot.

Un portalet est un petit portail percé dans un mur ou

un rempart mais pour les 2 cas du village, il n’y a

jamais eu ni portail ni rempart.

Mireille Brébion


Le Petit Journal Commune de Pierrelongue 1 er trimestre 2005 N°15

BARONNIES, toujours sauvages et magiques

Après plusieurs mois sans jours de soleil, je trépigne

de joie de pouvoir quitter mon pays (les Vosges) pour

j’espère trouver le soleil. Mon départ est prévu le

jour de Noël, mais dès la veille, tout est prêt, avec les

raquettes, au cas où je trouve de la neige dans les

Baronnies.

Mon départ à lieu de bonne heure sous la pluie,

encore et toujours. A partir de Lyon, au petit matin,

ouf, le ciel s’éclaircie et le lever du soleil est

merveilleux. Première pause à Vienne où j’en profite

pour découvrir un

très beau sentier dans

les châtaigniers et le

houx en fleur. La

nature est magnifique

ce jour de noël.

14h, arrivée à

Pierrelongue, il fait

très doux (13°C) et

j’en profite aussitôt

pour faire une petite

sortie sur la

montagne. Depuis la

Roche d’Oie, la vue

est grandiose et je suis

heureux de retrouver

ce spectacle qui m’a manqué depuis plusieurs mois.

La météo annonce un refroidissement et une chute

des températures, et le lendemain, la neige a blanchit

les sommets et a transformé le paysage.

Le beau temps s’installe et je rêve d’une sortie en

montagne, à raquettes dans ce beau pays.

Avec la rencontre d’un ami de Buis, passionné aussi

de montagne, nous programmons une sortie jeudi,

depuis Somecure. Dès le départ, on se croirait au

bout du monde dans ce petit hameau de montagne,

qui n’a qu’une laiterie-fromagerie bio comme

magasin. Nous nous garons au milieu du village. Un

agriculteur très sympathique est surpris de nous voir

entreprendre l’ascension de la montagne de

Chamouse ou le sommet est à 1521 m. Il est très

inquiet et nous indique du danger avec les congères

nombreux sur les sommets.

La montée est magique dans une neige idéale, très

poudreuse. Le soleil est omniprésent, les seules traces

rencontrées sont celles de nombreux animaux

(renard, lièvre, chevreuil, sanglier).

Après trois heures de montée, nous sommes sur

l’alpage. La vue est fantastique, le spectacle grandiose.

De là-haut, , la vue porte sur tous les sommets et

vallées avec le Ventoux, la montagne de Lure, le

Vercors et les principaux sommets le Grand Ferrand,

les 3 Becs et le Dévoluy. A nos pieds, le bassin de la

source de l’Ouveze et de l’Eygues. Mais après la pause

casse croûte, il faut

redescendre. Le vent a

soufflé la neige et de

magnifiques corniches

de neige se sont crées

sur la falaise. Après 3h

de descente tout en

hors piste, nous

retrouvons le village.

Dès notre arrivée, nous

retrouvons notre hôte

paysan qui nous

attendait, pressé de

savoir comment s’est

passé notre sortie. Il est

heureux pour nous et nous invite à visiter sa petite

ferme avec ses vaches.

Nous quittons le village peu avant la nuit, la tête pleine

d’images merveilleuses après une journée à l’écart des

foules dans cet univers sauvage et grandiose. Le

miracle est que cela existe aujourd’hui à quelques

kilomètres de la ville.

Merveilleuses Baronnies, avec ses cols et ses sommets

qu’il faut découvrir à pied et qui donnent l’impression

d’emmener le promeneur très loin et même parfois à

l’autre bout du monde.

Bonne année à tous, et sachez garder ce patrimoine

si riche pour nos enfants et qu’ils puissent aussi en

profiter et venir déguster le fromage bio dans ce petit

coin de paradis.

Gilles Patingre

(un vosgien passionné de montagne)


Le Petit Journal Commune de Pierrelongue 1 er trimestre 2005 N°15

Nouvelles du comité d’animation

Au mois de décembre 2004, nous avons constitué une

nouvelle équipe au sein du comité d’animation :

h Présidente Mme Mireille Brébion

h Vice présidente Mme Nathalie Norbert

h Trésorier M Christian Colas

h Secrétaire Melle Marie-Jo Membrado

h Assesseurs Mme Myriam Girard et M Marc

Arnichand

Quant à nos anciens, ils sont toujours aussi actifs. Ils

aménagent une partie de la terrasse de la salle en un

local qui abritera les tables et les chaises du comité.

Cela nous permettra de louer la salle et son mobilier

en toute quiétude.

Un grand merci à toute cette équipe qui a permis à

cette association de se développer et d’acquérir

nombre d’objets, ustensiles de cuisine, vaisselle,

électroménager afin que les repas organisés soient le

mieux préparés et finalement réussis.

Pour finir j’ajouterai qu’il n’est pas utile d’être

considéré comme membre pour donner un « coup

de main » quand les convives dépassent la centaine.

Tissus du Sénégal

Les repas du cochon, boudins et mirsons se sont

bien passés malgré quelques déboires avec les

bouteilles de gaz qui nous ont données des sueurs

froides…

Les convives semblaient heureux après le repas… et

c’est le principal. En espérant pouvoir continuer le

plus longtemps possible.

Dans la même optique de poursuite, le loto de cette

année a été une franche réussite et la recette

escomptée largement dépassée. La salle était pleine

et les participants plus que satisfait des prix à gagner,

mais aussi du buffet à l’entracte. Merci à tous ceux

qui se sont mobilisés dans le village soit pour donner

des lots soit pour donner de leur temps pour les

récolter ou bien encore pour préparer les gâteaux

mis en vente lors de la pause.

A tous un grand merci pour tout.

Nathalie Norbert

Vendredi dernier à la séance de Patchwork nous avons

eu l’agréable surprise de voir arriver deux sacs de petits

morceaux de tissus Africains envoyés par Papa

Ousmane Sanoko qui lui-même nous avait rendu visite

en septembre dernier accompagné de Madame

Paulette Roman, professeur au collège de Buis. L’école

de Buis est en relation depuis 10 ans avec l’école de

Baboucar Toumbou dont Monsieur Sanoko est le

directeur.

Nous avons déjà utilisé quelques morceaux de ces

tissus pour la confection de cartes postales et autre

patch.

Nous avons reçu également en cadeau : une poupée

fabriquée par les enfants sénégalais et un tableau à

base de sable très décoratif.

Que cette école et son sympathique Directeur en

soient très sincèrement remerciés.

Le groupe de patch


Le Petit Journal Commune de Pierrelongue 1 er trimestre 2005 N°15

Deux nouvelles habitantes à Pierrelongue

Le 7 mars, jour de mon

anniversaire, quelle surprise

et quel beau cadeau. Deux

adorables bébés chèvres

m’attendaient dans la

cuisine. Il y a si longtemps

que je rêvais d’avoir une

chevrette.

Luna et Bipbip, mes

nouvelles amies sont très

jolies, je les nourris au

biberon 3 fois par jour,

elles sont déjà très joueuses

et bientôt je pourrais aller les

promener.

Dès que je rentre de l’école,

je joue avec elles dans leur

enclos. J’y ai mis Albert mon

cochon d’inde pour qu’elles

aient un ami. Je vous

raconterais leurs aventures au

fur et à mesure.

Mélody Girard

La Bouscatière

Vous l’aurez déjà remarqués, les travaux de réhabilitation

du logement confié à l’ODH viennent de commencer.

Il est vrai que la rue est encombrée mais

cela ne devrait pas durer bien longtemps, juste le

temps de terminer le gros oeuvre. Viendront en suite

les travaux d’intérieur, moins gênant pour la circulation.

Le maire


Le Petit Journal Commune de Pierrelongue 1 er trimestre 2005 N°15

Echos de la municipalité

Budget :

Le conseil vient de voter son budget 2005. Au programme

cette année dans le budget de l’eau : la fin de

la viabilisation des Grandes Terres ainsi que la mise

en place d’un traitement de l’eau aux UV.

Dans le budget général, la principale ligne budgétaire

sera la restauration du logement de la mairie.

Cette année sera une année charnière car à partir de

l’année prochaine les choses sérieuses vont commencer

avec le début des études pour la station d’épuration.

Rappel : Vitesse dans le village :

Il est rappelé à nos jeunes conducteurs, que les rues

du village ne sont pas un circuit automobile et que la

vitesse y est limitée.

Le chemin des Grès et des Grandes Terres n’y font

pas exception, bien au contraire !

Parents, merci d’en faire la remarque à vos enfants

ainsi qu’à leurs copains, pilotes en herbes.

Quai de transfert de Buis les Baronnies

Ce lieu est ouvert au public les

Lundi, Mardi, Mercredi et Vendredi de 7 h 00 à 12 h 00

Samedi de 13 h 00 à 18 h 00

En dehors des horaires mentionnés ci-dessus, le quai de transfert est fermé au public.

Toute personne se trouvant sur les lieux en dehors des heures d’ouverture, ou déposant des déchets en

dehors des sites appropriés pourra être verbalisée en vertu des arrêtés n°3/2002 et 2002/06.

Le maire

Bienvenue à

Nous souhaitons la bienvenue à de nouveaux habitant, M Paul Terminet et sa compagne Aude qui résident

chez Mme Gras.

Bienvenue encore à Loïc le petit fils de Josette et Christian Colas ainsi qu’à Nino le petit fils de Myriam et

Jean-Christophe Girard. Toutes nos félicitations aux heureux grand-parents.

Vos rédacteurs : Myriam Girard, Michel Norbert, Claire Blackburn.

Merci à Mademoiselle Mireille Brébion, Madame Maire-Noëlle Grzemski, Madame Nathalie Norbert, Monsieur Jacques Merlin,

Melle Mélody Girard, Monsieur Gilles Patingre et Monique Deratte du club de patch

pour leur participation à la rédaction de ce numéro.

Le contenu des articles et des textes n’engage que leurs auteurs.

More magazines by this user
Similar magazines