Logement sociaL - Arpe

arpe.mip.com

Logement sociaL - Arpe

Logement social

Moteur de l’innovation


Q

U

A

L

I

T

E

uartier

rbanité

ltérité

ocataire

ntimité

erritorialité

quité

« La ville se situe au confluent de la nature et de l’artifice […] Elle est à la fois objet de nature et objet de culture ;

individu et groupe ; vécue et rêvée ; la chose humaine par excellence» (1) . Si une ville est incontournable, comment

promouvoir sa qualité ? Question glissante puisque la « qualité » renvoie à la perception, à une dimension subjective

et relative. Peut-on proposer des clés pour la qualité ou doit-on prendre acte d’un relativisme indépassable ? Et si

nous construisions ensemble une lecture de la qualité ?

Qualité de localisation pour

répondre aux besoins

La ville peut être décrite comme

un milieu, dans lequel les usagers

développent des interactions suite

à leurs activités, à quoi s’ajoutent

les représentations que les usagers

se font de ces lieux. Tout à la

fois matérielle et immatérielle, la

qualité est la capacité objective

et subjective des environnements

urbains à répondre aux demandes

et attentes des différents usagers :

la prise en compte de l’enfant,

de la personne âgée, de

l’habitant,… La symbolique d’un

lieu, sa qualité, varie en fonction

de l’usager. Au regard des enjeux

du développement durable,

des disparités des dynamiques

territoriales et des risques de

fragilisation sociale, une bonne

localisation facilite la mixité de

peuplement.

Qualité pour mettre

en valeur les fonctions

La ville s’est développée comme

la somme de fonctions distinctes

en réponse à des besoins définis :

habiter, travailler, circuler, se distraire

s’inscrivent réciproquement dans le

logement, l’entreprise, la route, les

lieux de détente. Les attentes des

locataires ne sont pas seulement

« techniques » mais s’expriment

en termes de relations sociales,

de recherche d’informations voire

de sens du lieu. Tout lieu peut être

perçu comme support de diverses

activités. La notion de mixité

fonctionnelle fait référence à la

capacité d’un lieu à répondre à

différents besoins.

Qualité pour s’inscrire dans

un contexte

La qualité renvoie aussi au contexte,

au cadre offert aux pratiques.

L’appréciation des lieux est liée à

leur configuration : les configurations

sonores et lumineuses, les

ambiances minérales ou végétales,

les matériaux naturels ou artificiels

doivent être pensés pour faciliter

les usages visuels, sonores, olfactifs,

tactils, kinesthésiques.

Qualité pour réguler

les usages

Notre ancrage est territorial et nos

actions s’inscrivent dans des lieux

plus ou moins fortement appropriés.

Tout lieu est à la foi ouvert et fermé,

matériellement ou symboliquement.

On peut distribuer les lieux sur un axe

qui va du plus collectif (la rue) au

plus privatif (le logement). L’habitat

doit faciliter le vivre-ensemble.

L’organisation doit identifier

l’espace résidentiel assurant une

distinction lisible entre les quatre

types d’espaces : public, résidentiel

extérieur, parties communes,

privatif. La cohérence de tous ces

espaces doit être encouragée

par des activités collectives qui

visent à promouvoir des vécus

partagés : fêtes de quartier, activités

culturelles, ludiques ou sportives,

etc. Enfin économiser la ressource

foncière en densifiant et réduire

les consommations énergétiques

sont des préoccupations premières

répondant aux enjeux de qualité.

Qualité par l’agencement

des espaces offerts

L’usager apprécie la qualité des

environnements urbains de façon

globale. La qualité est liée à la

diversité et à la cohérence des

lieux entre les rues, les quartiers,

les espaces verts, le logement.

La cohérence spatiale peut être

portée par une unité architecturale,

par l’ordonnancement des formes,

par la délimitation des secteurs

urbains. La qualité s’exprime dans

la conception des logements.

Les enjeux se focalisent sur deux

questions clés : comment donner

plus d’espace dans le logement ?

Et comment maîtriser les coûts ?

Les qualités architecturales liées

à la lumière, aux vues offertes,

aux perspectives proposées,

à la volumétrie, à la fluidité de

la distribution des pièces sont

déterminantes.

Sabine VENIEL-LE NAVENNEC

Directrice

L’Union sociale pour l’habitat Midi-

Pyrénées

Sommaire

Le mot du Président de l’USH Midi-Pyrénées Page 4

Le mot du Député-maire de Toulouse

et Président du Grand Toulouse Page 5

Le Clos de Gramont - Habitat Toulouse Pages 6 et 7

Edgar Degas - Habitat Toulouse Pages 8 et 9

L’Ecrin Amarante - Groupe SNI Pages 10 et 11

Muse - Groupe SNI Pages 12 et 13

Lofts - Promologis Pages 14 et 15

Résidence de l’Astouret - Promologis Pages 16 et 17

Malapère - Groupe des Chalets Pages 18 et 19

Lacaugne - Groupe des Chalets Pages 20 et 21

Jean Jaurès - Colomiers Habitat Pages 22 et 23

La Neste - Colomiers Habitat Pages 24 et 25

Coscorret - Patrimoine - Toulousaine d’Habitations Pages 26 et 27

Al’Ferats - Patrimoine - Toulousaine d’Habitations Pages 28 et 29

Les Saules - La Cité Jardins Pages 30 et 31

Dunum - La Cité Jardins Pages 32 et 33

Lexique Pages 34 et 35

2 3

(1)

Claude Lévi-Strauss, Tristes tropiques


Le mot du Président de l’USH Midi-Pyrénées

Le mot du Député-maire de Toulouse

Président du Grand Toulouse

Qualité environnementale et maîtrise énergétique, deux enjeux majeurs pour les

organismes du logement social.

Une ville humaine, c’est une ville où le mélange des personnes d’âges différents,

de conditions sociales diverses, se fait sans que cela pose problème.

C’est une ville où chacun a sa place, une ville où les quartiers sont réunifiés.

Nous voulons, résolument, faire de Toulouse une ville humaine.

Accès de tous au logement et

allègement de la facture énergétique

des ménages, maîtrise de l’impact

climatique et gestion économe des

ressources, développement solidaire

des territoires : l’habitat est au cœur

des enjeux économiques, sociaux et

environnementaux. Historiquement

vecteur d’innovation, les organismes

HLM sont engagés pour prendre en

compte, dans leurs différents aspects,

les problématiques du développement

durable et élaborer de nouvelles

réponses en matière d’habitat. Alors

que la paupérisation croissante des

ménages, dont la dépense pour se

loger représente 25% de leur budget

mensuel, appelle une offre de

logement accessible et diversifiée, la

réduction de la dépense énergétique,

est l’une de nos premières priorités.

En dépit des coûts induits et dans

un contexte financier sans cesse

plus restrictif, nos métiers, depuis la

programmation jusqu’à l’achèvement,

évoluent pour s’adapter aux objectifs

fixés dans le cadre du Grenelle de

l’Environnement. D’ores et déjà des

opérations innovantes, réalisées

ou en cours de réalisation en Midi-

Pyrénées, témoignent de la capacité

des opérateurs HLM à s’impliquer

pour répondre aux nouvelles

exigences environnementales et

aux évolutions sociétales. La mise

en œuvre d’une stratégie globale

efficace, pour la construction comme

pour la réhabilitation, doit désormais

s’appuyer sur un partenariat le plus

large possible. Elle nécessite la

mobilisation de l’ensemble des acteurs

du logement, des collectivités locales

et territoriales, qui sont appelées

à jouer dans ce cadre un rôle de

premier plan. Souvent précurseur pour

accomplir sa mission première, offrir un

habitat pour tous, le Mouvement HLM

a démontré son savoir-faire en matière

d’innovation et se mobilise pour faire

face aux enjeux du développement

solidaire et durable.

Stéphane CARASSOU

Président de l’USH Midi-Pyrénées

© Patrick Nin

Nous devons donc garantir, avant tout,

ce bien de première nécessité qu’est

le logement pour tous et inventer de

nouvelles manières d’habiter, de vivre

ensemble.

Nous produisons plus de logements

sociaux. En effet, avec la hausse

des loyers, le chômage persistant

et la stagnation des revenus, jamais

les familles n’ont consacré autant

d’efforts financiers pour se loger.

Jamais elles n’ont rencontré autant de

difficultés. Nous nous sommes donc

engagés à construire, à Toulouse,

4500 logements sociaux sur 3 ans,

pour atteindre le seuil des 20% d’ici

2014.

Mais produire beaucoup ne suffit

pas : les logements construits

doivent s’intégrer dans une politique

globale d’urbanisme, au même titre

que l’aménagement de l’espace,

l’implantation d’équipements et de

services, l’activité économique ou les

transports. Ils doivent être répartis sur

l’ensemble du territoire, pour offrir une

véritable mixité.

Enfin, les logements sociaux que nous

produisons doivent être accessibles

et solidaires, économes et durables.

L’innovation architecturale, la diversité,

la qualité du bâti, la performance

énergétique des constructions

guident désormais tous les projets

que nous montons avec les bailleurs

sociaux.

C’est en produisant plus, plus vite et

mieux, que nous réaliserons notre

ambition d’offrir un logement pour

chacun dans une métropole solidaire,

durable et innovante.

Pierre Cohen

Député-maire de Toulouse

Président du Grand Toulouse

4 5


Le Clos

de Gramont

ZAC BALMA - GRAMONT

Quartier Vidailhan

Cécile Costesèque

Monteur d’opération à Habitat Toulouse

PLANNING

Située au Nord-Ouest de Balma et à cheval sur L’Union, la

ZAC de Balma-Gramont s’étend sur 106 hectares, comporte

4 quartiers pour un total de 1300 logements. Le quartier de

Vidailhan, au Sud de la ZAC, sur lequel est inscrite l’opération

de 40 logements d’Habitat Toulouse, est à mi-chemin entre

le métro et le centre de Balma. C’est un trait d’union entre

des quartiers résidentiels à l’Est et le futur quartier de bureaux

au Nord et la zone d’activités à l’Ouest. Il comprend des

commerces de proximités, des bureaux, des équipements

et services, des jardins publics et de l’habitat (maisons et

immeubles collectifs, accession et location, logement libre

et logement social).

Sous l’impulsion de la Mairie de Balma, du Grand Toulouse

et de la SETOMIP, une des particularités de la ZAC est la

proposition d’une solution énergétique de production et

de distribution centralisées et mutualisées sur un réseau

commun accessible à tous les îlots. Ce réseau de chaleur

qui associera la biomasse (bois) et le solaire thermique,

avec un complément gaz, alimentera le système de

chauffage et d’eau chaude sanitaire des logements. Pour

une optimisation des coûts énergétiques et dans le cadre de

l’objectif de certification « Bâtiment Basse Consommation »,

notre opération de 40 logements sera raccordée à ce réseau

de chaleur. Il est prévu le raccordement d’une dizaine

d’opérateurs, dans un premier temps puis, un élargissement

permettant ainsi, à terme, de bénéficier d’une plus large

mutualisation et de possibilités de baisse de coûts d’entretien.

Une autre particularité de notre opération concerne le

cœur d’îlot sur lequel est prévu un jardin partagé composé

pour partie d’un jardin d’agrément et de rencontre et pour

partie de parcelles cultivables (jardins potagers) attribuées

aux occupants des 200 logements environ de l’îlot. Il sera

géré par une association syndicale libre regroupant les six

opérateurs et entretenu par une association de jardiniers.

Maître d’œuvre

Cabinets d’architectes

ESPAGNO&MILANI,

représenté par

Richard MILANI

Le Clos

de Gramont

Description

40 logements sur 2 bâtiments :

32 logements collectifs

8 logements semi-collectifs

Typologie :

6T1 + 8T2 + 16T3 + 9T4 + 1T5

Surfaces : SHON = 2760 m² /

SHAB = 2252 m²

Stationnement : 58 places

de stationnement en sous-sol, soit

plus d’une par logement

Type : location

Planning

Démarrage

travaux prévu :

novembre 2010

Livraison prévue :

juin 2012

6 7


Edgar Degas

TOULOUSE NORD

Quartier Moulis - Croix Bénite

Marc Pirovano

Architecte

PLANNING

Le projet se situe dans le quartier « Moulis / Croix-Bénite »

au Nord de l’agglomération de Toulouse. Ce secteur est

caractérisé par une urbanisation hétérogène où les fermes

maraîchères du 19 ème siècle côtoient des lotissements et de

l’habitat collectif plus récent.

Le terrain est bordé au Nord par la rue Virgina Wolf, voie de

desserte de l’opération, et au Sud par un futur chemin piéton

et cycle le reliant au centre commercial voisin.

Le programme de l’opération se distingue par une multiplicité

des typologies - habitat collectif, semi-collectifs et individuels - ,

des destinations - location et accession -, et par son objectif

d’obtention du label « Bâtiment Basse Consommation ».

Au regard de cette ambition, l’implantation et la hauteur des

bâtiments ont été étudiées afin d’éviter les effets de masques

et permettre un ensoleillement maitrisé des appartements

qui sont tous traversants ou bi-orientés permettant ainsi

d’ouvrir l’ensemble des séjours au Sud.

Les voitures sont exclues de l’intérieur de l’îlot, ceci permet

aux espaces collectifs de jouer pleinement leur rôle de lieu

de convivialité (une placette), de lien entre les différents

bâtiments et la coulée verte (une rue) et d’accès privatifs

vers les logements semi collectifs et individuels (des venelles).

Les volumes construits sont d’une facture simple et sobre,

revêtus d’enduit ou de brique claire et sont animés par des

creux colorés formés pour les escaliers et les ascenseurs.

Maître d’œuvre

Atelier Séquences,

représenté par

Marc PIROVANO

Edgar Degas

Description

173 logements répartis dans 3

bâtiments collectifs (R+4 à R+6),

6 bâtiments semi-collectifs (R+2)

et 7 villas individuelles (R+1).

Typologie :

13 T1, 70 T2, 55 T3, 27 T4, 8 T5

Surfaces : SHON = 12 875,10 m²

SHAB = 9 875 m²

Stationnement : 154 places de

stationnement en sous-sol et 5 en

rez-de-jardin

Type : location & accession

Planning

Démarrage

travaux prévu :

début 2011

Livraison prévue :

échelonnée de mi-2012

à mi-2013

8 9


L’Ecrin

Amarante

ZAC Borderouge - TOULOUSE

Rue du Colonnel Paul Paillole / îlot 11b

Joseph Almudever

Architecte

PLANNING

Cette opération est caractéristique des nouvelles orientations

urbaines de construction de la ville. Située dans un quartier

excentré de Toulouse, au milieu de terres maraîchères. Il fait

l’objet depuis quelques années d’une revitalisation, dont

l’arrivée de la ligne B du métro (station des 3 cocus) en est

un des symboles forts.

La construction et la restructuration de cette partie Nord

Est de la ville, avec en particulier Borderouge et les

Izards, démontre, à travers des objectifs architecturaux et

environnementaux élevés, l’intérêt d’une telle opération.

Projet de 90 logements, réalisés par la SNI et le Nouveau

Logis Méridional, l’îlot 11B fait partie d’un ensemble urbain

programmé et destiné à conforter l’urbanité du quartier. Le

corps principal de l’opération (R+4, 5 niveaux) s’implante

à l’alignement sur voie, rue du Colonel Paul Paillole ; puis

l’ensemble du bâti (R+3, 4 niveaux) s’étend le long de la

sente piétonne qui irrigue le quartier.

Constitué de trois corps de bâtiments principaux autour

d’un jardin d’agrément et de rencontre pour l’ensemble

des habitants, l’entrée reprend la typologie classique

toulousaine du porche traversant et donnant sur le cœur vert

de l’opération.

Un soin tout particulier a été porté au traitement des espaces

communs, autant dans le choix des matériaux que dans la

qualité des vues et le respect de l’intimité des appartements.

Les cheminements tout en respectant l’accessibilité

nécessaire aux personnes à mobilité réduite, proposent une

découverte, un parcours architectural de l’opération.

Les objectifs environnementaux (Très Haute Performance

Environnementale) ont fait l’objet d’une recherche poussée,

tant d’un point de vue purement technique (béton cellulaire

en paroi, eau chaude sanitaire solaire, chaufferie collective,

entre autre) que qualitatif par la proposition d’appartements

possédant tous une double orientation (soit traversant pour

l’immeuble situé sur la rue, soit deux façades pour les autres).

La protection solaire indispensable sous nos latitudes permet

d’enrichir architecturalement le projet ; c’est ainsi que les

balcons et loggias sont équipés de persiennes bois qui

participeront à l’identification de cette opération.

L’offre diversifiée des typologies d’appartements proposée

apporte la diversité indispensable à la qualité de vie d’une

opération de logements contemporains. La mixité d’usages

est également assurée par la destination des logements :

locatifs libres, locatifs conventionnés et en accession à la

propriété destinée en priorité aux primo-accédants.

C’est dans le respect de la forme urbaine programmée de la

requalification de ce quartier que s’inscrit l’Ecrin Amarante.

Maître d’œuvre

Fabrique d’Architecture

Almudever,

représenté par

Joseph ALMUDEVER

L’Ecrin

Amarante

Description

57 logements répartis

sur 4 bâtiments collectifs

Typologie :

22T2 + 26T3 + 9T4

Surfaces : SHON = 4 830 m² /

SHAB = 3 465 m²

Stationnement : 21 places de

parkings intégrées au bâtiment

et 26 places de parkings aériens

courverts

Planning

Démarrage

travaux prévu :

juin 2010

Livraison prévue :

2 ème semestre 2011

10 11


Muse

léguevin

Hervé Silberstein

Directeur de réseau SNI et responsable du Projet MUSE

PLANNING

MUSE, « la maison urbaine pour le siècle de l’environnement »,

est née en 2008 de la triple nécessité d’allier performances en

matière de développement durable, optimisation des coûts

de construction et réactivité afin de faire face au déficit de

logements sociaux et au besoin d’émergence de produits

adaptés à l’accession sociale à la propriété.

Elle est le fruit de la collaboration entre la SNI, filiale logements

d’intérêt général de la Caisse des Dépôts, l’architecte François

Pélegrin et le groupe Bénéteau, le constructeur de bateaux

et de mobile-home. 7 millions d’euros ont été investis dans

la création d’une usine en Vendée, mise en service le 1er

septembre 2009 et calibrée pour produire 600 maisons par an.

Conçues à partir de modules préfabriqués dotés en sortie

d’usine de tous les équipements intérieurs, les maisons sont

assemblées en groupe du T2 au T5 sur des fondations par

plots.

Leurs principaux atouts ? Des délais de réalisation très

courts (18 semaines, de l’approvisionnement aux finitions

sur le site d’implantation), un faible taux d’énergie grise

grâce à l’utilisation majeure du bois, une grande souplesse

d’adaptation architecturale et un label Bâtiment Basse

Consommation, pour un prix de revient inférieur à la

construction traditionnelle, à qualité égale.« Le groupe SNI

est présent à double titre » indique Hervé Silberstein, directeur

du réseau SNI et responsable du projet. « Il est acheteur pour

son compte et celui de ses filiales Etablissements Sociaux

de l’Habitat. Il est aussi développeur et commercialisateur, à

travers la société Habitat d’Avenir, créée en juillet 2009 avec

Bénéteau».

Les livraisons s’enchaînent en 2010 :

18 logements locatifs THPE à la Teste-de-Buch (33)

14 logements sociaux BBC aux Herbiers (85)

25 logements locatifs à Canjuers (83)

13 logements sociaux en zone ANRU à Villepinte (93)

7 logements sociaux à Freyming-Merlebach (57)

Puis de nouveaux projets en région toulousaine, à Léguevin

notamment.

« Par ses multiples atouts, le produit est très bien perçu, que ce

soit par les collectivités, les bailleurs » conclut Hervé Silberstein.

Léguevin

Maître d’œuvre

Architecture

Pélegrin,

représenté par

François Pélegrin

Description

15 logements

Typologie :

3 T3 + 10 T4 + 2 T5

Surfaces : SHON = 1 347 m²

SHAB = 1 241 m²

Stationnement : Aérien et

garages ou car-port

Planning

Démarrage

travaux prévu :

2 ème semestre 2011

Livraison prévue :

2 ème semestre 2011

12 13


Lofts

blagnac

Eco-quartier Andromède

Appartement - version plan libre

Stéphane MOISSET

Directeur Général PROMOPYRENE

PLANNING

Appartement - version plan cloisonné

Ce projet est né d’une réflexion menée à la fois sur la

«flexibilité» du logement qui va s’adapter dans le temps

aux besoins des familles mais aussi sur l’optimisation des

dépenses énergétiques.

L’originalité fondamentale (inspirée des techniques

utilisées dans la construction de bureau) est de proposer à

l’utilisateur des logements entièrement décloisonnés, prêts

à être occupés, conçus pour permettre différents scénarios

d’aménagement.

Au-delà de l’évolutivité, ces lofts offrent des espaces

généreux ; des façades panoramiques ouvertes sur la totalité

du linéaire de l’appartement. Ces façades, sont équipées

de protections solaires qui évitent les surchauffes. Les faux

plafonds intègrent l’éclairage, le chauffage et le réseau de

rafraîchissement de l’air.

Ces lofts, grâce à une isolation thermique réalisée par

l’extérieur et les chauffe-eau solaires, obtiendront le label

THPE (Très Haute Performance Energétique) et la certification

Qualitel Habitat & Environnement.

La majeure partie des logements bénéficie d’une double

orientation permettant une ventilation naturelle.

Des panneaux solaires en toiture assurent la production

d’eau chaude sanitaire.

Un bassin de rétention collecte les eaux de pluie destinées à

l’arrosage des espaces verts.

Maître d’œuvre

Cardete-Huet

Architectes

représenté par

Th. Landi

Lofts

Description

50 logements

Typologie :

10T2 + 30T3 + 10T4

Surfaces : SHON = 4 457 m² /

SHAB = 3 600 m²

Stationnement : 60 places de

stationnements en sous-sol

Planning

Démarrage

travaux prévu :

Septembre 2010

Livraison prévue :

1 er trimestre 2012

14 15


Résidence

de l’Astouret

CORNEBARRIEU

Quartier Monges - Croix du Sud

Eric RADEPONT

Directeur du Développement

PLANNING

Cette réalisation s’inscrit pleinement dans un projet

environnemental : préserver et promouvoir la qualité naturelle

du site mais aussi minimiser l’impact de la construction sur

l’environnement.

Avec cette opération, Promologis met en scène et conjugue

audace architecturale et innovation.

Le bâtiment, réalisé avec des pierres de taille de l’Hérault,

dévoile une architecture singulière. Ces blocs en pierre massive,

d’une largeur de 40 cm, constituent de solides remparts contre

les agressions extérieures : chaleur, humidité, froid, nuisances

sonores. Cette technique ancestrale adaptée aux normes

actuelles, permet de construire des logements économes en

chauffage et ne nécessitant pas de climatisation grâce à un

excellent confort d’été.

Le choix de ce matériau, associé au bois, s’inscrit dans une

démarche environnementale et assure un confort d’usage

optimal des logements. Ils disposent tous de terrasses et sont

traversant, favorisant ainsi l’entrée de la lumière à tout moment

de la journée et une vision bucolique sur les bois.

Cette opération conjugue économie et écologie : la toiture

végétalisée et les panneaux photovoltaïques installés sur

les garages contribuent pleinement à atteindre ce double

objectif.

Ce chantier a aussi gagné en propreté : tri des déchets,

réduction de l’utilisation du béton avec un meilleur bilan

carbone qu’un chantier « traditionnel ».

Toutes ces spécificités ont contribué à respecter les normes

THPE (Très Haute Performance Energétique) et le label Habitat

& Environnement.

Maître d’œuvre

Cabinet d’architecte

Perraudin

représenté par

Elisabeth Polzella

Résidence

de l’Astouret

Description

20 logements sur 2 bâtiments

Typologie :

4T2 + 7T3 + 5T4 + 4T5

Surfaces : SHON = 1 918 m² /

SHAB = 1 530 m²

Stationnement : 20 garages

Planning

Démarrage

travaux :

Juin 2009

Livraison prévue :

1 er trimestre 2011

16 17


Malapère

TOULOUSE

Route de Labège

Christian Gaillot

Responsable programme Groupe des Chalets

PLANNING

«Nous étudions actuellement la possibilité de construire un

immeuble à structure modulaire mixte béton/bois. L’objectif

du Groupe de Chalets est d’expérimenter la réalisation d’un

bâtiment R+3 en bardage et ossature modulaire béton/bois.

La faisabilité technique et financière du projet est encore à

l’étude.»

Ce nouveau procédé présente plusieurs avantages :

- Tout d’abord la rapidité de la construction :

L’assemblage des éléments constituant les modules

(plancher en béton et structure porteuse en bois) sera

effectué en usine, avec les prestations principales (hors

finition). Les modules seront transportés par camion jusqu’au

chantier ou ils seront « empilés ». Cela permettra de construire

deux fois plus vite. Il ne restera plus que les finitions à faire sur

place (revêtements et appareillages).

Par exemple : les éléments de la salle de bain seront montés

dans le module en usine ainsi que la plomberie et l’électricité

hors appareillages.

Ainsi, la partie de bâtiment en structure modulaire devrait

être construite en 4 mois environ au lieu de 8 mois

- Enfin, les économies d’énergies :

La volonté du Groupe des Chalets est de privilégier la

production locale des structures modulaires préfabriquées et

transportables. Ainsi, les coûts de transport seront optimisés

et une nouvelle industrie viendra s’implanter dans la région

avec de plus l’exploitation de la filière bois locale

La future résidence sera classifiée Bâtiment Basse

Consommation (BBC) grâce à des économies d’énergie

dues notamment à une isolation par l’extérieur et un

bardage en bois.

Maître d’œuvre

Atelier d’architecte

Martinie

représenté par

J.F. Martinie

Malapère

Description

59 logements en 2 corps de bâtiments :

24 dans un bâtiment de construction

traditionnelle (R+5) et 35 dans un

bâtiment R+3 de construction à

structure modulaire béton-bois.

Typologie :

18T2 + 19T3 + 15T4 + 7T5

Surfaces : SHON = 4 430 m² /

SHAB = 2 921 m²

Stationnement : 59 places

de stationnement en sous-sol

Planning

Démarrage

travaux :

2 ème trimestre 2011

Livraison prévue :

4 ème trimestre 2012

18 19


Lacaugne

Lacaugne

Route de Carbonne

Françoise Dedieu Casties

Maire de Lacaugne

PLANNING

Ce projet est le fruit d’une longue concertation entre différents

acteurs oeuvrant sur un même territoire. En effet, nous sommes

partis du constat que la communauté de communes

manquait de logements sociaux au moment de mettre en

place le PLH. Il fallait donc choisir quel village les accueillerait.

Plus localement, à Lacaugne, nous avions 3 projets à

pérenniser :

• nous devions développer une offre de logements locatifs

pour attirer des jeunes couples et ainsi stabiliser la classe

unique de notre école ouverte en 2003 ;

• nous souhaitions ensuite monter avec le SIVOM une maison

de l’artisanat et de l’environnement, sur la commune, qui soit

un centre de ressource et d’apprentissage ;

• enfin, nous envisagions avec le Syndicat mixte de mettre en

place un système d’assainissement communal qui nécessitait

la construction de logements supplémentaires pour être

viable.

C’est alors que nous avons rencontré le Groupe des Chalets

qui nous a proposé de réaliser un projet de 5 maisons, basé

sur un système expérimental d’isolation qui consiste à utiliser

des caissons en bois remplis de paille placés dans les murs.

Un peu sceptiques au premier abord, nous avons vite été

convaincus par la solidité et le côté innovant de ce procédé.

D’autant plus qu’il s’inscrit parfaitement dans la politique du

Pays auquel nous appartenons et qui a pour vocation l’écoconstruction,

et il permet de former les artisans locaux à une

nouvelle technologie.

Ce côté innovant nous a permis de remporter l’appel à

projet du Conseil régional, nous attendons maintenant avec

impatience le démarrage des travaux qui aideront à la

certification de ce procédé d’isolation.

Maître d’œuvre

Architecte

Axel Letellier

représenté par

Axel Letellier

Description

5 villas accolées

Typologie :

2T3 + 2T4 + 1T5

Surfaces : SHON = 444 m² /

SHAB = 377 m²

Stationnement : 1 place de

stationnement handicapé en

extérieur

Planning

Démarrage

travaux :

1 er trimestre 2011

Livraison prévue :

4 ème trimestre 2011

Lacaugne

20 21


Jean Jaurès

SainT orens de gameville

14 bis avenue de Gameville

Hervé SAINTIS

Architecte

PLANNING

Nous avons travaillé avec Colomiers Habitat sur cette opération

à Saint Orens pour qu’elle s’inscrive dans une démarche

de Haute Qualité Environnementale.

Que signifie HQE en matière de construction ?

Un bâtiment est labellisé HQE s’il répond à plusieurs critères

que l’on appelle des cibles. Ces 14 cibles vont du confort à

la gestion de l’eau, de l’harmonie du bâtiment à la qualité

sanitaire de l’air. S’ajoute à cela ce que l’on appelle la performance

énergétique de chaque bâtiment. Les différents labels

s’établissent en fonction de la règlementation thermique de

base, la RT 2005.

Quels avantages ces normes environnementales représentent-elles

?

Au final, c’est le locataire qui parle moins de charge notamment

sur les parties communes. Les ouvrages sont beaucoup

plus pérennes et sont moins couteux. Nous envisageons des

coursives extérieures pour réduire les frais d’entretien, des

radars pour déclencher les éclairages et une gestion des

relevés de comptage à distance pour traquer les fuites éventuelles

du réseau d’eau.

Quels sont les équipements présents sur le programme de

Saint Orens ?

On trouve des chauffe-eau solaires installés sur le toit, une

VMC double-flux est mise en service pour le traitement de

l’air, la chaudière fonctionne à condensation, et enfin chaque

logement est équipé d’une chasse d’eau 3 / 6 litres.

On a travaillé sur des séjours orientés vers le sud pour avoir un

maximum d’apport de calories pour chauffer facilement pendant

l’hiver. Nous avons également proposé des persiennes

coulissantes et orientables pour favoriser le confort d’été.

Maître d’œuvre

Cabinet

ABC Architecture

représenté par

Hervé Saintis

Jean Jaurès

Description

11 logements collectifs sur 2 bâtiments

Typologie :

2T2 + 4T3 + 2T4 + 1T5 en PLUS

et 2T2 en PLAI

Surfaces : SHAB = 776 m²

+ 73 m 2 annexes

Stationnement : 11 places en

parking aérien

autres : 6 jardins pour les

appartements en RDC

Planning

Livraison :

Opération livrée et

inaugurée en juin 2010

22 23


La Neste

COLOMIERS

ZI En Jacca

Résidente de La Neste

PLANNING

Au mois de juin 2010, nous avons pu intégrer les pavillons de la

résidence de La Neste à Colomiers.

Ces logements plain-pied de type 3, sont adaptés pour nous

personnes âgées : les pièces ne sont pas trop grandes, les

logements sont faciles d’entretien, les salles de bains ont des

douches à l’italienne et des barres de maintien.

La cadre est très agréable : proche d’un parc ombragé où

nous pouvons nous promener, nous avons un petit coin de verdure

où nous pouvons jardiner, de plus nous avons des récupérateurs

d’eau de pluie ; il n’y a pas de bruit dans le quartier,

c’est très reposant.

Colomiers Habitat et la Mairie de Colomiers ont élaboré ce

nouveau concept, qui consiste à amener une population

de plus de 70 ans, encore alerte, proche d’un établissement

médicalisé suite à une réflexion sur le vieillissement dans les

années à venir.

Cette idée est très appréciée par les élus qui voient là une

solution pour des familles à petit revenus dont les enfants sont

parfois éloignés.

Maître d’œuvre

Cabinet ROUDIERE

représenté par

Daniel ROUDIERE

La Neste

Description

10 pavillons spécifiques

personnes agées

Typologie :

8T3 + 2T2

Surfaces : SHAB = 591 m²

Stationnement : 12 places en

parking aérien

autres : 10 jardins

Planning

Livraison :

Opération livrée et

inaugurée en juin 2010

La proximité de l’EHPAD est rassurant : nous avons un service

médical à côté si jamais nous avons besoin de quoique que

ce soit.

24 25


Coscorret

cornebarrieu

Quartier Monges - Croix du Sud

Pascal BARBOTTIN

Directeur Général Patrimoine SA

PLANNING

Situé à l’entrée de la ZAC Monges Croix du Sud de Cornebarrieu,

le projet s’inscrit dans un contexte très paysager.

Ce programme conçu dans un esprit d’innovation au service

de la qualité de l’habitat et de mixité sociale se caractérise par

la réalisation de trois bâtiments parallèles (R+ 2) comprenant

50 logements locatifs et 14 logements en accession sociale.

Il bénéficie des labels CQFD/PUCA, Habitat et Environnement

et BBC Effinergie. Ce dernier, qui garantit une consommation

inférieure à 50 Kwh d’énergie primaire par m², est obtenu

grâce à l’isolation par l’extérieur et à l’alliance solaire/

chaudières gaz à condensation.

Les logements sont à double orientation Est/Ouest et les

terrasses sont protégées par des parapets et des pergolas

en bois qui apportent une texture striée et protègent de

l’ensoleillement. Les toitures/terrasses seront végétalisées

et équipées de capteurs solaires pour la production d’eau

chaude sanitaire.

Afin de mieux traiter les murs pignons donnant sur le

parc central de la ZAC et de valoriser les apports solaires,

les logements situés aux extrémités sud des bâtiments

bénéficieront d’une triple exposition, traités en partie par des

avancées en surplomb vers le parc.

Le bois a été choisi pour le sol des terrasses et se retrouve

également comme matériau de façade ainsi que comme

traitement des coursives extérieures.

Enfin la palette végétale s’intègre dans la ZAC où l’on retrouve,

comme dans le projet, une grande mixité d’arbres et de haies

champêtres.

C’est cette « fusion » entre le projet et son environnement qui

caractérise la démarche et les choix de Patrimoine.

Maître d’œuvre

ATELIER D’ARCHITECTURE

RIPAULT & DUHART

représenté par

Jacques RIPAULT

Coscorret

Description

patrimoine sa : 50 logements collectifs

Coopérative Toulousaine d’HabitationS :

14 logements en Location Accession

Typologie :

patrimoine sa : 8T2 + 28T3 + 9T4 + 5T5

Coopérative Toulousaine d’HabitationS :

7t2 + 6t3 + 1t4

Surfaces :

patrimoine sa : SHAB = 3 472 m²

Coopérative Toulousaine d’HabitationS :

SHAB = 798 m²

Planning

Démarrage

travaux :

1 er trimestre 2011

Livraison prévue :

1 er semestre 2012

26 27


Al’Ferats

BLAGNAC

Eco-quartier Andromède

Antoine de MONVALLIER

Directeur Général Délégué Toulousaine d’Habitations

PLANNING

Ce projet situé à Blagnac au cœur de l’éco-quartier

d’Andromède est à proximité du tramway et de nombreux

équipements publics. Il a été conçu dans le cadre de la

démarche Génération 21.

Les 40 villas modulaires habillées de larges pans verticaux en

bois, ont été conçues pour offrir de vastes espaces structurés,

fonctionnels et ouverts. Elles sont toutes agrémentées d’un

jardin privatif et de 2 emplacements de stationnement sous

pergola afin de conserver l’espace. Une même harmonie

volumétrique et de matériaux permet de donner une

cohérence à l’ensemble du bâti et le bois posé verticalement

est une belle matière qui accroche la lumière et donne au

programme une note naturelle et douce.

Le système constructif innovant permet une très bonne

qualité technique avec un coût et des délais maîtrisés. Ce

concept d’habitat individuel , pensé par les architectes dans

le cadre de travaux de recherche, s’appuie sur un système

conçu autour d’une trame répétitive fabriquée en série pour

limiter les coûts de conception et de fabrication, avec une

ossature légère, s’adaptant facilement à tous les sols. Il permet

également une grande liberté d’habillage et d’adaptation

de la typologie pour répondre facilement aux souhaits des

accédants.

Ce projet privilégie naturellement les énergies renouvelables

(eau chaude sanitaire solaire) et bénéficie d’une double

certification Qualitel avec le label THPE et Habitat et

Environnement. Il sera réalisé en fonction d’un ensemble de

normes et de choix techniques qui limitent les impacts du

bâti sur l’environnement (chantier de construction « propre »,

matériaux de construction non polluants, choix d’équipements

à faible consommation énergétique, isolation acoustique et

thermique).

Maîtres d’œuvre

Agences :

•Puig/Pujol

•Grima/Gouwy/Rames

représentées par

Messieurs Pujol & Grima

Al’Ferats

Description

40 villas en Location Accession

Typologie :

4T3 + 16T4 + 20T5

Surfaces : SHON = 3 974 m²

SHAB = 3 567 m²

Planning

Démarrage

travaux :

septembre 2010

Livraison prévue :

2 ème semestre 2011

28 29


Les Saules

BLAGNAC

Quartier les Barradels

Rue des Myosotis, rue des Bleuets, rue des Eglantines

Bernard Keller

Maire de Blagnac

PLANNING

La ville de Blagnac accompagne La Cité Jardins dans

la mise en œuvre de sa politique de rénovation de son

patrimoine et particulièrement les deux opérations de

reconstruction démolition dont celle-ci, dite Les Saules, située

dans le quartier des Barradels.

Deux cents familles sont concernées par ce projet qui

repense l’aménagement de l’espace pour en faire une

résidence plus ouverte tout en maintenant les locaux

associatifs, moteurs de lien social ; ceux-ci seront alors

repositionnés au centre du projet.

Son désenclavement est obtenu par la création d’une voie

structurante en cœur d’îlot la rattachant ainsi à la ville, le tout

en convergence avec la ligne du tramway située à proximité.

Dans un souci de maîtrise des dépenses énergétiques et

en accord avec les choix environnementaux de Blagnac,

les logements reconstruits seront, en toute logique, en BBC,

certifiés Habitat et Environnement. Aussi, tout naturellement,

c’est le réseau de géothermie déjà existant qui alimentera

les réseaux de chauffage et d’eau chaude sanitaire des

logements.

Alliance de procédés innovants et d’exigence en matière

d’aménagement, la résidence Les Saules offrira à ses

habitants des logements de qualité dans un environnement

repensé et ouvert sur la ville.

Bernard Keller

Maire de Blagnac

Maître d’œuvre

arua

représenté par

Jean-Paul RIBES

et Filiatre/Mansour

représenté par

Isabelle FILIATRE

et Jean-Marc Mansour

Les Saules

Description

200 collectifs en Location Accession

Typologie :

41 T2, 81 T3, 48 T4 et 30 T5

Surfaces :

SHAB = 13 021 m²

Planning

Démarrage

travaux :

Avril 2011

Livraison prévue :

Mars 2014

LA CITÉ

JARDINS

30 31


Dunum

BLAGNAC

Place de Verdun

Maryse Prat

Directrice de La Cité Jardins

Présidente du Groupement Départemental de la Haute-Garonne

PLANNING

A l’instar de l’opération «Les Saules», ce projet a fait l’objet

d’un marché de conception réalisation. Le cahier des

charges a été élaboré en collaboration étroite avec les

services techniques de la Commune.

La complexité de ce programme réside dans la nécessité de

reconstruire sur un site contraint en terme d’espace, tout en

maintenant les locataires en place.

Au niveau des performances énergétiques, nous avons

opté pour une opération en BBC certifiée Habitat et

Environnement.

Dès la conception du projet, une démarche environnementale

a été adoptée pour optimiser les performances du

bâtiment.

L’équipe lauréate a ainsi étudié les éléments définis avec

la Ville de Blagnac : orientations, qualités des espaces,

ensoleillement et ventilation naturels des logements,

protection solaire, utilisation de matériaux pérennes

et naturels et prestations techniques très performantes

(chaudières à condensation, chauffage basse température,

énergies renouvelables pour l’ECS ...).

Le programme d’un point de vue urbain libère au pied

même du projet un espace public à l’usage de la collectivité

et des locataires, articulant espace vert de jeu et de

détente, circulation et stationnement automobile, accès aux

logements et optimisation de l’entrée du groupe scolaire.

D’une résidence peu intégrée et totalement obsolète d’un

point de vue technique, ce projet conduit à une démarche

architecturale et urbaine permettant l’amorce d’un

renouvellement urbain à l’échelle du quartier.

Maître d’œuvre

PUIG PUJOL

ARCHITECTURES

représenté par

Monsieur Pujol

Dunum

Description

46 collectifs en Location Accession

Typologie :

10 T2, 27 T3, 8 T4 et 1 T5

Surfaces :

SHAB = 2880 m²

Planning

Démarrage

travaux :

Printemps 2011

Livraison prévue :

2 ème tranche de travaux

au 2 ème trimestre 2013

LA CITÉ

JARDINS

32 33


Lexique

Définitions concernant le logement social

Accession immobilière

Fait d’acquérir un bien immobilier (ou un logement).

CQFD

L’initiative « CQFD, logements optimisés : coûts, qualité, fiabilité, délais » a été lancée en juillet 2005 par le Plan Urbanisme Construction et Architecture

(PUCA) en association avec l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), l’Union Sociale pour l’Habitat (USH), dans le cadre du Plan de

Cohésion Sociale du Ministère de l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement.

Cet appel à projets était destiné à encourager et expérimenter de nouveaux modes constructifs correspondant aux besoins actuels de logement :

des logements diversifiés répondant à des exigences de qualité environnementale et urbaine, durables et à coût et charges maîtrisés. Il s’agit en cela

de développer des modes constructifs permettant de répondre, par la fiabilité et la rapidité du processus de construction, à la mise en œuvre du plan

de cohésion sociale et du programme national de rénovation urbaine.

Location accession

La location accession est une formule d’accession progressive à la propriété. Les premières années, l’occupant paie une redevance composée d’un

«droit d’occupation» et d’un complément destiné à créer un apport personnel. Dès la première année et dans la limite de 2 ans, l’occupant peut

devenir pleinement propriétaire. Sa redevance se transforme alors en mensualités, sans augmentation de remboursement.

Logement social

Un logement social est un logement destiné, suite à une initiative publique ou privée, à des personnes à revenus modestes qui auraient des difficultés

à se loger sur le marché libre.

Parc Locatif Social

Ensemble de logements locatifs sociaux familiaux accessibles sous conditions de ressources

Prêts locatifs aidés et subventions de l’État au logement locatif social

Les logements locatifs aidés sont communément désignés par le prêt qui a contribué à leur financement (exemple : PLUS, PLAI, PLS).

PSLA

Prêt Social Locatif-Accession, est un des système d’accession sociale à la propriété utilisé par les organismes HLM.

USH Midi-Pyrénées

L’Union Sociale pour l’Habitat Midi-Pyrénées est une association professionnelle qui regroupe les 42 organismes d’habitat social (bailleur social) exerçant

leur activité en locatif ou en accession à la propriété dans les 8 départements de la région.

Le rôle de l’USH Midi-Pyrénées est :

• d’aider à la mise en œuvre des politiques de l’habitat au niveau territorial,

• d’être une force de proposition vis-à-vis des partenaires locaux institutionnels ou autres,

• de diffuser les informations professionnelles à ses adhérents et à ses partenaires,

• d’assurer une veille professionnelle et d’être un centre de ressources du milieu professionnel à l’échelle régionale.

Définitions concernant la qualité du logement

BBC

Le label « Bâtiment Basse Consommation » est un label officiel de certification, qui s’applique à un bien immobilier affichant une consommation

d’énergie bien plus basse que la moyenne, soit 50 kWh annuels par m² pour une construction neuve et 80 kWh annuels par m² pour un bâtiment rénové.

La moyenne française étant actuellement d’environ 200 kWh annuels par m².

Déplacement doux

On distingue deux types de modes de « déplacement doux » :

les moyens de se déplacer, dans la rue ou sur route, qui ne nécessitent aucun apport d’énergie autre qu’humaine. Exemple : le vélo, la marche à pied, …

les transports en commun (bus, tramway, métro,…) qui sont des modes de transports moins polluants, moins dangereux et à moindre impact en termes

de contribution aux émissions de gaz à effet de serre.

Eau chaude sanitaire solaire

L’eau chaude sanitaire solaire est produite grâce à des panneaux solaires installés sur la toiture ou à proximité de l’habitation (orientés vers le Sud pour

une production optimisée).

H&E

La Certification « Habitat et Environnement » (H&E) , lancée en 2003, est une démarche qui a pour but de prendre en compte la préservation de

l’environnement tout au long du cycle de vie du logement. Elle est applicable aux opérations de logements neufs en immeubles collectifs ou individuels

groupés.

Cette certification est délivrée, pour un projet donné, après une étude sérieuse et détaillée des caractéristiques techniques des logements. Elle engage

le promoteur ou le bailleur social à réaliser son opération immobilière en conformité avec les caractéristiques certifiées sur plans.

Logement bioclimatique

Un logement bioclimatique est un habitat qui va utiliser à son avantage le climat et l’environnement du lieu où il est bâti : composer avec ce dernier

et non se battre contre lui. C’est un bâtiment dans lequel le chauffage et le rafraîchissement sont assurés en tirant le meilleur parti du rayonnement

solaire, de l’inertie thermique des matériaux, du sol et de la circulation naturelle de l’air.

Logement traversant

Un logement traversant s’ouvre sur deux façades distinctes ou un patio. Il offre de bien meilleures possibilités de ventilation et sera plus confortable en été.

Ossature Bois / Assemblage Bois

Les maisons en ossature bois sont construites avec un ensemble de montants et de traverses en bois massifs peu espacés qui forment un cadre complet

pour chaque mur. Sur ce cadre ainsi formé, viennent se fixer des panneaux à base de bois, assurant la rigidité à l’ensemble.

THPE

Le label « Très Haute Performance Energétique » atteste que le bâtiment respecte un niveau de performance énergétique globale supérieur à l’exigence

réglementaire. On parle de THPE pour les constructions dont les consommations conventionnelles d’énergie sont inférieures d’au moins 20%

par rapport à la consommation de référence de la Règlementation Thermique 2005 (RT 2005).

34 35


LA CITÉ

JARDINS

©studiohookipa.com - Document non contractuel - Septembre 2010

More magazines by this user
Similar magazines