mercredi 27 mars 2002 - Tajan

tajan.com

mercredi 27 mars 2002 - Tajan

MERCREDI 27 MARS 2002

PARIS - MERCREDI 27 MARS 2002 - HÔTEL DROUOT


MOBILIER ET OBJETS D’ART DES

XVII E , XVIII E ET XIX E SIÈCLES

ET BEL AMEUBLEMENT


MOBILIER ET OBJETS D’ART DES XVII E , XVIII E ET XIX E SIÈCLES ET BEL AMEUBLEMENT

MERCREDI 27 MARS 2002 À 14H15

HÔTEL DROUOT SALLES 1 ET 7

9 RUE DROUOT 75009 PARIS

EXPOSITIONS

ESPACE TAJAN (EXPOSITION PARTIELLE)

37 RUE DES MATHURINS 75008 PARIS

À PARTIR DU 1 ER MARS DE 9H À 18 HEURES

LES SAMEDIS DE 11H À 18 HEURES

DROUOT SALLES 1 ET 7

9 RUE DROUOT 75009 PARIS

+33 1 48 00 20 01 / 07

MARDI 26 MARS 2002 DE 11H À 18 HEURES

MERCREDI 27 MARS 2002 DE 11H À 12 HEURES

RENSEIGNEMENTS

WILFRID CAZO

+33 1 53 30 30 60

ANTOINE GEOFFROY D’ASSY

+33 1 53 30 30 73

EXPERTS

ARNOULD DE CHARETTE

37 RUE DES MATHURINS 75008 PARIS

+33 1 53 30 30 50 fax +33 1 53 30 30 31

GEORGES ET LOUIS LEFEBVRE

24 RUE DU BAC 75006 PARIS

+33 1 42 61 18 40 fax +33 1 42 86 91 58

OLIVIER LE FUEL

ET ROLAND DE L’ESPÉE

14 RUE DROUOT 75009 PARIS

+33 1 42 46 10 46 fax +33 1 48 00 90 98

lefueldelespee@wanadoo.fr

BRUNO PERRIER

7 RUE ALEXIS BESSART 71700 TOURNUS

+33 3 85 27 01 60

THIERRY PORTIER

26, BD POISSONNIÈRE 75009 PARIS

+33 1 48 00 03 45

JACQUES SAINT-BRIS

66 AVENUE HENRI-MARTIN 75116 PARIS

+33 1 45 04 40 24 fax +33 1 45 04 24 25

AYMERIC DE VILLELUME

2 RUE MEISSONNIER 75017 PARIS

+33 1 56 28 04 12

TAJAN

37 RUE DES MATHURINS

75008 PARIS (F)

+33 1 53 30 30 30

+33 1 53 30 30 31 fax

www.tajan.com

TAJAN S.A. SOCIÉTÉ DE VENTES VOLONTAIRES DE MEUBLES AUX ENCHÈRES PUBLIQUES

SOCIÉTÉ ANONYME À DIRECTOIRE ET CONSEIL DE SURVEILLANCE, AGRÉÉE EN DATE DU 7 NOVEMBRE 2001 SOUS LE N° 2001-006. N° RCS PARIS B 398 182 295


FAÏENCE,

PORCELAINE

ET ORFÈVRERIE

5


3 SÈVRES (GENRE DE)

Vase balustre couvert, à

décor polychrome de fleurs

et rinceaux, anses à têtes

de béliers, la panse est

ornée de motifs en basrelief

biscuité dans le goût

de Clodion.

Haut. : 75,5 cm

3 000/3 500 €

1 PAIRE DE FLACONS

en porcelaine polychrome et dorée représentant

un couple de personnages. Ils reposent

sur des bases ajourées décorées de

feuilles d’acanthe.

XIX e siècle, dans le goût de Jacob Petit.

(Manque)

Haut. : 32 - Larg. : 29,5 cm

1 500/1 800 €

2 VALLÉE DE LA LOIRE (FAÏENCE)

Grande plaque décorative rectangulaire

représentant des courtisans descendant un

escalier à l'époque Henri III. La reine-mère

découvre son troubadour assoupi sur un

coffre.

Dernier tiers du XIX e siècle.

Haut. : 38 - Larg. : 30 cm

600/800 €

6 7


4 SÈVRES (PORCELAINE DURE)

Belle et rare coupe "Chenavard" dans le style de l'orfèvrerie

Renaissance. Décor polychrome en relief niellé

d'arabesques et entrelacs enlevés sur fond de couleur,

de cabochons imitant les pierres précieuses et mascarons

féminins. L'intérieur de la coupe est orné de frises

quadrillées et de lambrequins polychromes.

Marquée et datée : 1835 (restaurations).

Haut.: 32,5 - Diam. : 33 cm

6 000/7 000 €

Cf. "Les Nouvelles acquisitions du Louvre 1990-1994", p. 276

et suivantes, n° 121, pour une coupe similaire illustrée, ainsi

que les croquis conservés à la Manufacture de Sèvres.

Cf. M. Brunet et T. Préaux : “Sèvres, Des Origines à nos Jours”

Les auteurs citent cette période et l'illustrent p. 293, pl. 366

par un Vase de la Renaissance conçu par Alexandre Evariste

Fragonard et H. Régnier pour le détail des ornements. Les

décors sculptés et peints sont dus à l'ornemaniste A.

Chenavard.

"Un âge d'Or des Arts Décoratifs "1814-1848", Catalogue de

l’Exposition - Grand Palais - 1991, n° 230 pour une coupe

d’esprit similaire (“coupe Benvenutto Cellini”) conservée au

Louvre, mais de technique et décor différents, datée 1836.

5 GARNITURE DE CHEMINÉE

comportant trois vases en porcelaine dans le goût de Sèvres à fond rose et décor polychrome de

bouquets de fleurs dans des réserves. Ils sont ornés d'une riche monture en bronze ciselé et doré orné

de palmettes, anses décorées de feuilles d'acanthe, guirlandes de laurier, raies de coeur. Base carrée.

Seconde moitié du XIX e siècle.

Haut. : 28 cm grand vase / Haut. : 24 cm petits vases

6 000/9 000 €

6 SÈVRES (PORCELAINE DURE)

Importante paire de vases Médicis à fond « bleu nouveau » ornés de rinceaux et de feuilles en dorure,

prises latérales en forme de tête d’homme barbu ; un est daté 1819, l’autre 1825.

Modèle empire décoré à l’époque Restauration-Charles X.

Haut. : 42 cm

6 000/7 500 €

8

9


7 PAIRE DE POTICHES

balustres en porcelaine décorées en émaux

polychromes de médaillons de jeunes femmes et

samouraïs, sur fond laqué noir et or de pavillons au

pied du mont Fuji.

Kutani période Meiji.

Haut. : 81,5 cm

9 000/12 000 €

8 CHINE (PORCELAINE)

Importante paire de

Guanyin à fin décor

polychrome dans le style

de la famille rose, debout

sur un socle rocailleux.

Canton, premier tiers du

XIX e siècle.

(quelques réparations

aux mains).

Haut. : 44 cm

1 600/2 000 €

9 PAIRE DE BOUGEOIRS EN ARGENT

La base est octogonale surmontée de filets en dégradé. L'ombilic est orné d'une armoirie avec supports

et couronne de comte. Le fût et le binet sont à huit pans cerclés de filets en rappel de la base.

Celle-ci est monogramée F.L. à l'intérieur (petits chocs).

Orléans 1778/1780.

M.O. un membre de la famille YTASSE.

Haut. : 22 cm - Poids 804 g

4 600/5 500 €

10

11


10 SUCRIER ET SON COUVERCLE

en argent; les intérieurs sont

dorés. De forme ovale le corps

lisse est orné d'une frise gravée

d'un petit motif incliné (une

feuille?) répété à la base et sur le

couvercle à deux reprises ; au

centre de celui-ci figure une prise

vissée probablement postérieure.

Moscou 1794.

Maître orfèvre A.B Alexis Ivanov

VIHLAIV exerce de 1781 à 1809.

Haut. totale 10,2 - Long. : 10

Larg. : 7,5 cm

Poids 256 g

550 €

11 VERSEUSE TRIPODE

en argent et son couvercle à

charnière. Les pieds sont à

attaches d'écussons; le bec

verseur est orné de cannelures ;

le manche, en bois noir tourné,

est vissé ; le couvercle est surmonté

d'une graine.

Paris 1789

Maître Orfèvre : Claude Antoine

Maillet reçu en 1781.

Le corps est gravé d'initiales

entrelacées.

Haut.: 20 cm - Poids : 442 g

900/1 200 €

12 BOITE RECTANGULAIRE

en or de trois couleurs et son couvercle à charnière. Les parties extérieures, guillochées en motifs

alternés, sont toutes agrémentées d’un bouquet fleuri et feuillagé en application.

Signée SAGERET A PARIS sur le bandeau intérieur de face.

Paris 1757.

Haut. : 3,6 - Long. : 8 - Larg. : 3,9 cm - Poids : 153 g

Fils du Maître Orfèvre Barnabé SAGERET, il est nommé Orfèvre du Duc d’Orléans en 1752.

Fournisseur des Menus Plaisirs il livre au Roi et au Dauphin diverses boites en or. Le Louvre possède

trois tabatières de ce Marchand-Orfèvre-Bijoutier très apprécié de son époque. Le décor de roses

en plein et au naturel sur fond feuillagé se retrouve sur plusieurs de ses œuvres, souvent signées à

l’identique.

8 500/10 000 €

12

13


13 PETITE PENDULE

en bronze doré, émail, écaille, cuivre et argent doré. La partie

supérieure est surmontée d'un coq sur une sphère portant

l'inscription : “ Je chante l'aurore, l'amour, le rêve d'un

beau jour ”. Le cadran est à chiffres romains pour les

heures. La plaque de porcelaine à décor polychrome,

représentant une jeune femme dans un paysage, est flanquée

de montants à décor d'amours. Elle est marquetée de

paniers fleuris, colombes, guirlandes de fleurs, noeuds de

ruban, trophées.

XIX e siècle. Vienne ? (petits accidents, restaurations)

Haut. : 15 - Larg. : 6,5 - Prof. : 5,5 cm

2 400/3 000 €

14 AIGUIÈRE

en cristal torsadé et monture

en argent (pour le piédouche,

l'anse, le col et le couvercle à

charnière) ; l'intérieur est doré

Poinçon Minerve

Orfèvre G B non identifié

Haut. : 25,5 cm

600/700 €

15 COFFRET À SENTEURS

de forme polylobée en pomponne à décor de volutes feuillagées

et médaillons en porcelaine à décor polychrome représentant

des fleurs dans un cartouche sur fond bleu. Il contient

deux flacons en verre et repose sur des pieds en volutes.

Milieu du XIX e siècle.

Haut. : 9 - Larg. : 13,5 - Prof. : 9,5 cm

1 400/1 600 €

16 MÉNAGÈRE EN ARGENT

comprenant 24 fourchettes, 18 cuillères, 12

couteaux à manches ivoire, 18 cuillères à

café, 1 grand couvert, 12 fourchettes à

dessert, 12 cuillères à dessert. L’ensemble

portant les armes de la famille de Boissieu.

Travail de la maison GUECHET ROUSSEL

fabricant d’orfèvrerie, 62 et 64 Quai des

Orfèvres à Paris.

Vers 1860-1870.

Poids total brut : 5,792 Kg

On y joint une cafetière (364 g), un sucrier

(320 g) et une pince à sucre (46 g), en

argent également armoriés de même époque.

4 600/6 000 €

14

15


17 ENSEMBLE DE DIX HUIT CUILLÈRES À GLACE

en argent. La tige est une branche feuillagée croisée formant trois espaces ajourés. Le cuilleron est de

forme très arrondie. Présenté dans un coffret en maroquin violacé (usures à l'extérieur) signé A. AUROC 6

R DE LA PAIX.

MINERVE vers 1900

Poids : 666 g

530/580 €

18 ENSEMBLE EN MÉTAL ARGENTÉ

composé d'un plateau rectangulaire à anses, d'un plat ovale, d'un plat rond, d'un légumier à deux anses

plates et son couvercle orné d'une pomme de pin placée sur un tapis rayonnant, d'une saucière ovale sur

plateau (et son intérieur) et de trois dessous de carafes. Toutes ces pièces sont bordées de filets et rubans

croisés. Elles sont toutes signées CHRISTOFLE et numérotées. (Petites faiblesses d'argenture).

Elles sont toutes ornées d'une armoirie d'alliance surmontée d'une couronne.

900/1 000 €

19 PLATEAU

ovale en argent ; l'intérieur est une glace fixée sur un châssis en bois reposant sur quatre pieds boules.

La bordure est ajourée et légèrement chantournée ; aux extrémités deux anses à attaches feuillagées.

Quatre entourages de flacons en argent sont vissés à l'ensemble et disposés en demi-cercle

sur la glace et en bordure de celle_ci. Leurs motifs ajourés rappellent ceux du plateau. Ils comportent

au centre un écusson non gravé.

L'ensemble est accompagné de quatre flacons en cristal à côtes droites soulignées de filets dorés

et surmontés d'un bouchon ainsi que de dix verres au modèle.

Minerve

Poincon d'orfèvre G. BOIN et signé BOINTABURET A PARIS n°1189.

Manque au col d'un des flacons.

Long. du plateau avec les anses : 49,5 - Larg. : 30 cm

1 500/1 800 €

20 RAFRAÎCHISSOIR À VERRES

en argent partiellement doré. De forme ronde,

il repose sur un piédouche à filets. Le corps

est orné de six réserves séparées par des

bandes amaties. Cinq réserves représentent

chaque fois un personnage de plein pied dans

un décor spécifique, la sixième contient une

armoirie au centre d'une double guirlande

feuillagée; l'ensemble est surmonté d'un jonc

orné de filets; Le col présente huit encoches

régulièrement disposées pour accueillir les

verres à pied; entre chacune de petites gravures

représentent des oiseaux ou des motifs

feuillagés et fleuris. La prise est assurée par

deux anses escamotables placées dans la

gueule d'un lion aplliqué de face. Londres

1913-1914

Poinçon de fabricant D et J surmontant un W.

Haut. : 16,3 cm - Diam. : 26,5 cm

Poids 2102 g

3 000/3 500 €

16

17


21 SURTOUT DE TABLE

de forme ovale en argent ciselé de frises de feuillages de laurier et

joncs rubanés. Il est orné en relief de branchages de chêne et

têtes de chiens et repose sur quatre patins.

Il est foncé de glace.

Il est gravé des noms suivants : "Fould Stern, Robert Sayer, Lucie

Lambert, Baron Gustave de Rothschild, M.L. Baudrier, G.

d'Auwers, Baron J. de Koenigswarter, Jean Stern, Robert de

Mottschel, M.L. de Chasseloup-Laubat, Denis, Baronne Gustave

de Rothschild, D.J. Legendre, Bonabes Sayer, Moïse de

Camondo".

Haut. : 8,8 - Long. : 61 - Larg. : 40 cm

Poids net du surtout : 2,118 Kg

Jardinière de forme ovale et sa doublure en argent ciselé de frises

de perles. Elle est ornée dans des réserves de frises de scènes

cynégétiques : cerfs attaqués par des chiens dans des perspectives

de frondaisons. Les anses à décor en relief de têtes de cerfs

cantonnées de branchages de chêne. Elle repose sur quatre

patins à griffes feuillagées.

Haut. : 11,8 - Long. : 44,3 - Larg. : 22,8 cm

Poids de la jardinière : 3,670 Kg

Maître orfèvre : G. Tirbour

5 800/6 800 €

Réf. : G. Tirbour et COPIN SUCCESSEUR,

161, rue Saint-Honoré, Paris

Réf. : Il s’agit vraisemblablement d’un cadeau offert par les Boutons de

l’équipage : “Par monts et vallons” au Maître d’équipage, le Comte de

Vallon.

18 19


OBJETS

D’ART

22 PLAT CREUX

en argent de forme ovale ; la bordure est constituée de lobes qui terminent un décor en vagues

disposées sur trois rangs et rejoignant le fond. Travail italien récent signé BUCCELLATI 925.

Long. : 39,5 - Larg. : 25,5 cm - Poids : 856 g

2 400/2 800 €

23 PAIRE DE BOUGEOIRS

en argent fondu reposant sur une

base circulaire chantournée.

L'ombilic, le fût et le binet sont

ornés de motif torsadés et d'entrelacs

évoquant la rocaille.

Travail récent signé

BUCCELLATI - ITALY STERLING.

Haut. : 18,3 cm - Poids : 966 g

3 000/3 800 €

20

21


24 BUSTE

en bronze à patine brune

représentant l’effigie présumée

de « PAULUS ODESCALCUS »

vêtue d’une chasuble et portant

une barbe.

Travail Italien, XIX e siècle.

Haut. : 70 - Larg. : 52,5 cm

1 500/1 800 €

26 VASE

ajouré en bronze et tôle laquée or et

polychrome décorée de fleurs et de

feuilles.

Première moitié du XIX e siècle.

Il repose sur un socle en bois patiné.

Haut. : 57 - Larg. : 65,5 cm

5 500/7 500 €

22

25 MÉDAILLON OVALE

en marbre blanc représentant le Prince Livio

Odescalchi (1652-1713) portant l’inscription

LIVIUS ODESC.S.R.E.G. et la date

1689.

XIX e siècle.

Haut. : 61 - Larg. : 47 cm

4 600/5 500 €

Livio Odescalchi était le neveu du Pape Innocent

XI. Il porta les titres de Grand d’Espagne, Duc de

Bracciano et Ceri, Prince de l’Empire, il postula

pour le trône de Pologne en 1697. Grand mécène

d’artistes romains dont le Bernin, il protège aussi

le français Pierre-Etienne Monnot à qui il commande

le tombeau de son oncle mort en 1689.

Amateur de médailles, il achète la collection de

la Reine Christine de Suède et fait réaliser une

trentaine de pièces à son effigie. Ce bas-relief a

certainement été exécuté d’après une médaille

commémorant son accession au titre de Prince

de l’Empire en 1689 conféré par Léopold I er pour

le récompenser de sa participation aux guerres

contre les turcs.

23


27 CARTEL D'ALCOVE ET SA CONSOLE

de forme mouvementée en bois relaqué rouge à décor

polychrome dans le goût de la Chine de pagodes, volutes,

fleurs. Le cadran orné de chiffres romains pour les heures. Il

présente une riche décoration de bronze ciselé et redoré tels

que: vase, chutes feuillagées, feuilles d'acanthe. Il présente

un cartouche à l'amortissement.

Epoque Louis XV.

(restaurations, fentes)

Haut. : 71 - Larg. : 29 cm

4 600/6 100 €

Un exemplaire de modèle similaire fut vendu à Paris Drouot Rive

gauche le 23 février 1978 sous le n°52. Un autre, à Laval le 15

octobre 2000 estampillé Saint-Germain.

Attribué au bronzier Jean-Joseph de Saint-Germain.

28 PAIRE DE PETITES CONSOLES D‘APPLIQUE

de forme mouvementée en bois redoré sculpté

de feuillages, enroulements, rocailles, fleurons

et feuilles d’acanthe sur fond amati.

XVIII e siècle.

(quelques petits accidents et manques)

Haut. : 28 - Larg. : 23 cm

2 400/3 000 €

29 PAIRE DE MIROIRS

de forme mouvementée en bois sculpté et doré de cartouches

ajourés, surmontés de feuilles flanquée de fleurettes. A

la partie inférieure, le culot présente deux branches de lauriers

et une rose en tôle vernie. Les glaces sont gravées de personnages

représentant des jardiniers symbolisant l’automne

et le printemps.

Espagne, début XVIII e siècle (quelques éclats, fentes).

Haut. : 113 - Larg. : 73,5 cm

20 000/22 000 €

Provenance : Collection de Monsieur D.

24

25


31 MIROIR DE COIFFEUSE

de forme mouvementée en bois laqué vert et doré de guirlandes

fleuries, rocailles, feuilles d’acanthe et enroulements.

Travail vénitien du XVIII e siècle (quelques restaurations).

Haut. : 63 - Larg. : 46 cm

3 000/4 600 €

Un miroir de coiffeuse d’un modèle comparable en laque, Venise XVIII e

siècle, est reproduit planche 234 de l’ouvrage : « Miroirs » par Serge

Roche ; Éditions Paul Hartamann, Paris 1956.

Un miroir de coiffeuse d’un modèle comparable, cette fois mobile, en bois

laqué polychrome sur fond vert est reproduit planche 229 de l’ouvrage :

« Lacche veneziane settecentesche » par Saul Levy ; Görlich Editore, 1967.

Provenance : Collection de Monsieur G.

30 PAIRE DE STATUETTES

en ivoire sculpté, montées en argent ciselé et doré

représentant un couple de villageois portant des hottes

et paniers remplis de fleurs et fruits en pierres de couleurs.

Elles reposent sur des bases en forme de tertre

rocailleux en cristal de roche.

Allemagne du Sud, XIX e siècle.

Haut. de la femme : 19 cm - Haut. homme :19,5 cm

4 600/5 500 €

Réf. : Cette paire de statuettes est à rapprocher d’une

statuette de paysanne en ivoire sculpté portant une corbeille

de fruits, Allemagne du Sud, fin du XVIII e siècle, reproduite

page 186 de l’ouvrage “Treasures of the Medici” par Anna-

Maria Massinelli.

32 CARTEL ET SA CONSOLE

de forme mouvementée en placage d'écaille rouge

et laiton. Le cadran, le mouvement signé de J.B.

DUTERTRE à Paris, orné de chiffres romains pour

les heures et arabes pour les minutes. Décoration

de bronze ciselé tels que: amours tenant un sablier,

feuilles d'acanthe, volutes, cartouches, palmettes. Il

présente au centre un tablier représentant des

amours, l'un essayant de réveiller l'autre assoupi.

Début XVIII e siècle.

(restaurations, reprises au placage, mouvement

rapporté)

Haut. : 80 - Larg. : 30,5 cm

5 500/7 500 €

Vraisemblablement Jean-Baptiste II Dutertre horloger

reçu maître en 1735. Ce modèle est à rapprocher d’un

exemplaire réalisé en écaille brune vendu à Paris, Drouot

Orsay le 18 mars 1980 n°56.

26

27


33 PAIRE DE CHENÊTS

en bronze ciselé surmontés de cassolettes enflammées

décorées de guirlandes de laurier. Ils reposent sur des fûts

cannelés ornés de feuilles de laurier et présentent une

pomme de pin.

Attribué à Claude Pitouin.

Epoque Louis XVI.

Haut. : 44 - Larg. : 43 cm

2 200/2 500 €

Une paire de chenêts de modèle similaire est conservée au

Château de Fontainebleau illustré dans : “ Pendules et bronzes

d’ameublement entrés sous le Premier Empire ” par Jean Pierre

Samoyault - Paris 1989, p. 210, n° 199.

Une autre est conservée au Musée des Arts Décoratifs de Paris,

illustré dans le “ Style Louis XVI ” par Seymour de Ricci, p. 65.

36 STATUE

en marbre blanc représentant Vénus sortant du bain tenant une

pomme, la main gauche appuyée sur un cippe.

Travail Néoclassique (restaurations).

Haut. : 92,5 cm

6 000/7 500 €

Ce groupe peut être attribué à un suiveur du sculpteur François-Marie Poncet

(1736-1797).

Cf “ François Marie-Poncet et le retour à l’Antique ” par Olivier Michel dans

“ Lyon et l’Italie, six études de l’Histoire de l’Art ” CNRS 1984.

34 PENDULE LYRE

en bronze ciselé et doré. La partie supérieure ornée

d'un mascaron symbolisant Apollon et guirlandes de fruits et de

fleurs. Le cadran signé Denisart orné de chiffres romains pour les

heures est flanqué de feuilles d'acanthe. Il présente un balancier

compensé orné de perles et repose sur un piedouche cannelé.

Socle ovale de marbre blanc orné de perles.

Fin XVIII e siècle - Début XIX e siècle.

Haut. : 49 - Larg. : 19,5 cm

2 800/3 800 €

Il s’agit vraisemblablement de Jean-Pierre Denisart, horloger reçu maître

en 1770.

35 BUSTE EN TERRE CUITE

représentant un faune signé CIAN et

portant une date 1760.

Haut. : 51 - Larg. : 29 cm

Haut. sans socle : 38,5 cm

600/750 €

Fernando Ciancianaini dit Fernand Cian,

sculpteur italien originaire de Carrare, élève

de Laporte-Blavisy (1867-1923). Il expose

au salon de la Société des Artistes Français

de 1907 à 1928 où il présente des bustes

dans le style du XVIII e siècle.

Cf : “ Un buste d’enfant daté de 1771 ” in

“La Revue de l’Art” n°23 par Jean René

Gaborit.

37 TOILE PEINTE

A décor polychrome d’après HUET

représentant des personnages dans le

goût chinois dans un parc. Il est orné de

guirlandes de fleurs, rinceaux, singes,

volutes.

XVIII e siècle.

Elle a été collée sur un panneau de bois.

Haut. : 283 - Larg. : 124 cm

2 400/3 000 €

Notre panneau est assez proche du « cabinet

des singes » conservé à l’hôtel de Rohan.

Cf « Architecture intérieure et décoration en

France » par Jean Feray, p 236.

28

29


38 GARNITURE DE CHEMINÉE

A) PAIRE DE CANDÉLABRES

à dix branches de lumière en bronze ciselé et doré orné de

feuilles d’acanthe, têtes de satyres, cassolettes, pomme de

pin. Ils reposent sur des bases triangulaires à guirlandes de

laurier supportés par des patins.

Haut. : 101,5 cm

40 STATUE

en bronze à patine verte représentant un cerf assis.

XVIII e siècle.

Il s’agit vraisemblablement d’un élément de fontaine.

Haut. : 46 - Larg. : 61 cm

6 000/9 000 €

Provenance : Ancienne collection Marcel Bissey

B) PENDULE

en bronze ciselé et doré de forme lyre. La partie supérieure

ornée d’une pomme de pin, tête de bélier, pampre de vigne.

Le cadran signé de Leyri et Worms à Paris orné de chiffres

romains pour les heures et flanqué de feuilles d’acanthe.

Base à guirlande de laurier supportée par quatre pieds en

forme de griffes de lion.

Haut. : 92 cm

Style Louis XVI.

7 500/9 000 €

41 PENDULE

en bronze ciselé doré et marbre blanc. La partie

supérieure surmontée d'une jeune femme tenant

une lyre. Le cadran signé de Schmitt à Paris orné de

chiffres romains pour les heures. Il est flanqué d'amours

sur des chevaux cambrés symbolisant

Pégase. Base à léger ressaut orné de trophées, guirlandes,

rosaces et draperies supportées par six

patins.

Début du XIX e siècle.

Haut. : 61 - Larg. : 50 cm

4 600/6 200 €

30

39 PAIRE D’OBÉLISQUES

en marbre brèche rose. Ils reposent sur un socle à gradins.

Dans le style Néo-classique.

(petites égrenures, restaurations)

Haut. : 77,5 - Larg. : 23 cm

1 500/2 000 €

Ce modèle est à rapprocher d’un dessin conservé à la

Bibliothèque Nationale reproduit dans « Vergoldete

Bronzen vol I » (1) qui présente une conception similaire.

(1) « Vergoldete Bronzen » Ottomeyer et Proschel 1986

p. 280/281 ill. 4.13.3

31


43 PAIRE D’APPLIQUES

à cinq branches de lumière en bronze

ciselé et doré, le fût en forme de carquois

et orné de rosaces, nœuds de

ruban et présente une pomme de pin à

l’amortissement.

Style Louis XVI.

Haut. : 85,5 - Larg. : 47 cm

6 000/7 500 €

Ce modèle est directement inspiré d’une

paire d’appliques livrées en 1787 par Hauré

pour le château de Compiègne.

42 PENDULE DE FORME CAGE

en bronze ciselé et doré en deux tons d’or, ornée de rais-de-cœur,

perles, nœuds de ruban, guirlandes de laurier. Le cadran et le mouvement

signés de " LEPAUTE à Paris " avec indication des heures et

des minutes. Elle repose sur une base à léger ressaut ornée d’une

frise d’entrelacs à rosaces.

Début du XIX e siècle.

Haut. : 50 - Larg. : 31,5 cm

12 000/15 000 €

44 PAIRE DE STATUETTES

en bronze patiné représentant Antinous

et Amphitrite.

Fin XVIII e siècle - Début XIX e siècle.

Socle en marbre blanc à cannelures.

Quelques accidents et restaurations.

Haut.: 33,5 cm (43,5 cm avec socle)

6 000/7 500 €

32

Jean-André Lepaute dit l’Aîné, horloger reçu maître en 1759

33


45 PAIRE D’IMPORTANTES APPLIQUES

à cinq bras de lumière en bronze ciselé et redoré de

mufles de lions, rocailles, feuilles d’acanthe, rosaces et

enroulements.

Seconde moitié du XIX e siècle.

(percées pour l’électricité)

Haut. : 99 - Larg. : 79 cm

7 500/8 000 €

46 PENDULE OBÉLISQUE

en marbre blanc, marbre noir et bronze doré. La partie supérieure ornée d’une statuette représentant

un guerrier à l’antique symbolisant Mars flanqué de pots à feu, dépouilles de lions, chaînes, trophées.

Le cadran orné de chiffres arabes pour les heures avec indication des jours et des secondes

est signé de FOLIN l’aîné à Paris. Elle repose sur une base rectangulaire décorée de bornes, perles

et raies de cœur, azurées, supportée par huit patins, contre socle en marbre noir.

Epoque Louis XVI.

Haut. : 60 - Larg. : 44 - Prof. : 19,2 cm

9 200/12 200 €

Nicolas-Alexandre FOLIN, horloger à Paris, reçu maître en 1789.

34

35


47 PAIRE DE LANTERNES CAGES

de forme cylindrique, à quatre bras de

lumière, en bronze ciselé et doré de panaches,

guirlandes de perles et passementeries

retenues par des nœuds de ruban,

pommes de pin, feuilles d’acanthe, canaux

et balustrades.

Style Louis XVI.

Haut. : 135 cm

9 000/12 000 €

49 POT-POURRI

en porcelaine et bronze doré à décor polychrome

rouge et noir, orné de grotesque et

armoirie. Le couvercle est surmonté de

Bacchus enfant, les anses ornées de guirlandes

de laurier. La base ajourée à décor

de godrons, perles et fleurs, repose sur

quatre pieds carrés. Daté sous la base

1897.

Style Louis XVI. XIX e siècle.

Haut. : 44,5 - Larg. : 42 cm

4 500/5 500 €

48 CARTEL D’APPLIQUE

de forme mouvementée en bronze ciselé et

doré de guirlandes de feuilles de laurier,

pilastres à canaux, urnes couvertes et frises

de postes sur fond amati. Le cadran de

CRONIER à PARIS est surmonté d’une

urne couverte ornée de feuilles d’eau, les

anses à têtes de béliers.

Époque Louis XVI (quelques usures à la

dorure).

Haut. : 74 - Larg. : 37 cm

3 000/4 600 €

Provenance : Collection de Monsieur D.

50 RARE PENDULE

en marbre blanc et bronze doré à deux tons

d’or représentant une femme lisant un livre

avec à ses côtés une sphère symbolisant la

géographie. Le mouvement surmonté d’un

coq, cadran émaillé signé de Dugard à Paris

orné de chiffres arabes pour l’heure avec

indication des secondes. Elle repose sur un

socle à léger ressaut, décoré de cannelures,

de plaques en tôle peinte polychrome représentant

des allégories, supporté par six

patins en bronze doré.

Par St Germain (non signée).

Epoque Louis XVI (quelques restaurations,

petits éclats).

Haut. : 48 - Larg. : 63,5 - Prof. : 20,5 cm

14 000/18 000 €

Un modèle analogue avec des variantes est

reproduit dans “Vergoldete Bronzen” par M.H.

Ottomeyer et P. Pröschel, 1986, vol. 2, p. 532,

planche XIII.

Jean Joseph de Saint Germain né en 1719, fils de

l’ébéniste Joseph de Saint Germain, devint maître

fondeur en 1748 et juré de sa corporation de

1765 à 1767.

Réf. : Un cartel comparable, en bronze ciselé

et doré de MORTEL à Paris (1774-1789) est

reproduit page 308 de l’ouvrage “La pendule

française de Louis XVI à nos jours”, par TARDY.

36

37


HORLOGE SQUELETTE

en laiton, la partie supérieure

ornée d’une tête de Mercure en

bronze doré. Le cadran signé

de « Lépine à Paris » avec indication

des minutes. Elle présente

un balancier compensé. Les

deux poids actionnent un train

formé d’engrenages. Elle porte

l’inscription : LEPINE A PARIS

N° 4518. Socle en marbre noir.

Fin XVIII e siècle - début XIX e

siècle.

(restaurations)

Haut. : 52 - Larg. : 28,5 cm

18 000/22 000 €

Jean Antoine LEPINE, horloger,

reçu maître en 1762, fut horloger

du GARDE-MEUBLE de la

Couronne ; il est le gendre du célèbre

horloger CARON dont le fils

Pierre fut le célèbre Beaumarchais.

Ce type d’horloge squelette fut

également réalisé par les horlogers

Breguet, Janvier et Robin et

témoignent de la qualité des productions

françaises à la fin du XVIII e

siècle.

Une horloge similaire portant le

numéro 4553 est reproduite dans :

“ Jean Antoine LEPINE, horloger

1720-1814 ” par Adolphe Chapiro -

Paris 1988 p 238-239.

38

39


54 PETIT CABINET

de forme rectangulaire en placage d’acajou et incrustations

de motifs géométriques en sycomore incrusté de filets à grecques.

Il est orné de filets à damiers en amarante et sycomore.

Il ouvre à un abattant découvrant un casier et présente

deux portes dissimulant huit petits tiroirs. Il repose sur quatre

patins rapportés.

Estampillé M. DALPHIN.

Seconde moitié du XIX e siècle.

Haut. : 57 - Larg. : 62 - Prof. : 40 cm

2 400/3 000 €

On retrouve DALPHIN, ébéniste, exerçant

23, faubourg Saint-Honoré autour de

1850. Cf l’ouvrage “Le mobilier français

du XIX e siècle” par Denise Ledoux-

Lebard, éditions de l’Amateur, page 145.

52 PAIRE DE LAMPES BOUILLOTTE

à cinq bras de lumière en forme de trompes, en bronze ciselé et doré de masques, feuilles

d’acanthe, rosaces, palmettes et enroulements. Les bases circulaires à l’imitation de la vannerie.

À l’amortissement un aigle aux ailes éployées se tenant sur une couronne de laurier.

Les abats jour en tôle peinte vert.

Style Restauration.

Haut. : 82 - Larg. : 42 cm

6 000/7 000 €

53 BONHEUR ISIDOR-JULES

(Bordeaux, 1827 - Bordeaux 1901)

Groupe en bronze à patine brune représentant

un jockey sur un cheval de course, signé

I. BONHEUR, base ovale.

XIX e siècle.

Haut. : 35 - Larg. : 38 cm

3 000/3 800 €

55 COFFRET

de forme rectangulaire à couvercle bombé en placage de nacre et bois teinté marqueté d’étoiles, fleurettes

et décors géométriques dans des encadrements de filets. Il est orné de médaillons représentant des personnages

religieux tels que : Saint Sébastien, Saint Joseph. La ceinture légèrement festonnée supportée

par quatre petits pieds.

Travail indo portugais.

Fin XVIII e - Début XIX e siècle.

(restaurations)

Haut. : 29 - Larg. : 51 - Prof. : 28 cm

4 500/5 500 €

40

Isidor-Jules Bonheur, frère de Rosa Bonheur,

modela surtout des groupes animaliers de petite

dimension. Il exposa régulièrement aux salons et

aux expositions universelles, ce qui lui valut plusieurs

médailles dont une d’or en 1889.

Le modèle du jockey à cheval remporta un grand

succès. Il fut présenté lors de plusieurs salons avec

des variantes ; celle-ci est appelée le plus souvent :

« Le grand jockey ».

Cf : « Les bronzes du XIX e siècle. », P. Kjellberg,

2001, p 102 - 103.

41


56 PENDULE

en bronze ciselé et doré représentant

une femme à côté d'un berceau

symbolisant Moïse sauvé

des eaux. Le cadran signé de

Gérard à Versailles est flanqué de

têtes d'égyptiennes, tritons et

athéniennes, base décorée de

trophées supportée par cinq

patins.

Epoque Empire - Restauration.

Haut. : 37 - Larg. : 34,5 cm

3 000/3 800 €

58 PAIRE DE CANDÉLABRES

en bronze patiné ciselé et doré représentant de jeunes nubiennes vêtues de jupes

supportant sur leur tête deux vases d’où s’échappent trois branches de lumière.

Socle cylindrique orné de palmettes, bases carrées.

Epoque Empire.

Haut. : 56 cm

9 000/10 000 €

Un modèle similaire a figuré à l’exposition “ De Noir et d’Or, Pendules au Bon Sauvage ”,

collection de Mr et Mme François Duesberg, Musée Bellevue, Bruxelles, 1933 p. 16/17.

Une paire de candélabres de modèle identique fut vendue à Bayeux le 11 novembre 1992

sous le n° 329.

Gérard à Versailles, horloger actif vers

1810-1820.

57 GROUPE EN BRONZE

à patine brune d’après DUMONT

représentant Milon de Crotone.

XIX e siècle.

Haut. : 58 cm

3 600/4 200 €

Un modèle identique a figuré dans

l’exposition Knoedler « The French

Bronzes 1500 to 1800 », New York,

1968, n°76.

42

43


59 PENDULE

en bronze ciselé, patiné, et doré, représentant une nubienne tenant un arc, le pied posé sur une tortue

avec à ses cotés une lionne. Le cadran est orné de chiffres arabes avec indication des heures

et des minutes. Base à piédouche et léger ressaut décorée d’amours pêchant et chassant, et de

guirlandes de fleurs, frises de perles. Elle repose sur quatre patins.

Début XIX e siècle.

(restaurations)

Haut. : 46 - Larg. : 36,5 cm

15 000/22 000 €

Une pendule identique est conservée au Musée des Arts décoratifs de Paris (inv. 35193) et a figuré à l’exposition

« La pendule au Nègre, Musée de l’Hôtel Sandelin à Saint-Omer, 29 avril-12 juin 1978, n°16.

Des exemplaires similaires sont représentés dans « La Pendule Française dans le Monde », Tardy, tome II,

Paris, 1987, p 246-247 ; ainsi que dans « Vergoldete Bronzen », H. Ottomeyer et P. Proöschel, 1986, p 381,

n°25.

Un dessin préparatoire à la plume avec rehaut d’aquarelle signé et daté : Deverbie horloger an VII, est

conservé à la Bibliothèque Nationale (Cabinet des estampes).

44

45


60 PAIRE D’APPLIQUES

à deux bras de lumière en bronze

ciselé et doré de rinceaux feuillagés,

palmettes, rosaces et enroulements.

Les fûts à canaux sont surmontés de

carquois.

Époque Restauration (percées pour

l’électricité).

Haut. : 50 - Larg. : 25 cm

2 400/3 000 €

Provenance : Collection de Monsieur D.

61 PAIRE DE VASES

en bronze doré et porcelaine à

décor de bandes alternées orange,

vert et or, ornés de feuillages

dans des médaillons. Les anses

en forme de bustes ailés et

enroulements. Ils reposent sur

des bases carrées à guirlandes

de laurier. Daté sous la base

1897.

XIX e siècle. Style Louis XVI.

Haut. : 44,5 - Larg. : 23 cm

4 500/5 500 €

62 PAIRE DE CANDÉLABRES

à cinq branches de lumière en bronze

ciselé, doré et patiné représentant

un faune et une faunesse

tenant une corne d’abondance d’où

jaillissent des branches de lys. Ils

reposent sur des socles ronds en

marbre vert de mer.

(manques)

Haut. : 128 cm

12 000/15 000 €

Une paire de candélabres de modèle

similaire exécutée d’après Clodion faisait

partie de la collection Cartier vendue

à Monaco les 25/27 novembre 1979

sous le n°166.

46

47


63 PENDULE PORTIQUE

en bronze ciselé et doré, marbre blanc et marbre noir,

elle est ornée de deux obélisques à décor de trophées

militaires, perles, sphère, branches de laurier, feuilles

d’acanthe et pattes de lions. Le cadran, surmonté

d’une statuette de Diane et flanqué de chaînes, est à

quantièmes et à chiffres arabes pour les heures et les

minutes. La base rectangulaire à léger ressaut, décorée

de trophées et de bornes avec des chaînes, repose

sur six patins.

Fin XVIII e siècle - Début XIX e siècle.

(quelques usures, restaurations)

Haut. : 80 - Larg. : 53,5 - Prof. : 22,5 cm

15 000/18 000 €

48

49


MOBILIER

64 PAIRE DE CANDÉLABRES

à trois branches de lumière en

bronze patiné et doré représentant

des cariatides supportant

des cornes d’abondance

et un vase. Base rectangulaire

décorée de lyre, palmettes et

supportées par quatre patins.

XIX e siècle.

Haut. : 51 cm

3 000/3 800 €

65 PAIRE D’APPLIQUES

à deux branches de lumière en

bronze ciselé et doré, patiné à

décor de feuilles d’acanthe.

Epoque Louis-Philippe

Haut. : 18 - Larg. : 19,5 cm

2 600/2 700 €

50

51


68 GRANDE BERGÈRE

à dossier plat mouvementé en bois naturel

mouluré et sculpté de feuilles d’acanthe, cartouches,

fleurettes, grenades, volutes, coquilles.

Les accoudoirs à manchettes légèrement

galbés. La ceinture légèrement festonnée

repose sur quatre pieds cambrés terminés par

des enroulements.

Epoque Régence.

Le dossier garni de canne.

(renforts, consolidations à une traverse, restaurations)

Haut. : 110 - Larg. : 77 - Prof. : 75 cm

8 000/10 000 €

66 PAIRE DE FAUTEUILS

à haut dossier en noyer, orné de feuilles

d’acanthe ; les accoudoirs mouvementés.

Ils reposent sur des pieds en volute réunis

par une entretoise.

En partie du début du XVIII e siècle.

(restaurations)

Haut. : 111 - Larg. : 64 - Prof. : 54 cm

1 800 €

69 COMMODE

de forme rectangulaire en pacage de bois de violette marqueté en feuilles dans des filets d’encadrement

avec sur le plateau des losanges. Elle ouvre à trois rangs de tiroirs et repose sur des petits pieds.

Epoque Régence.

(restaurations)

Haut. : 82,5 - Larg. : 133,5 - Prof. : 63 cm

6 000/9 000 €

67 ECRAN

en noyer mouluré et ajouré en forme

d’arcs, orné de coquilles. Il repose sur des

pieds en patins à volutes.

Début du XVIII e siècle.

Il est garni d’une tapisserie au point à

décor polychrome de volutes.

Haut. : 114 - Larg. : 85 cm

900/1 200 €

52

53


70 CABINET

rectangulaire en placage d’ébène marqueté de placage de lapis-lazuli

et de marbre polychrome. La partie centrale présente un fronton triangulaire

flanqué de deux colonnes en lapis-lazuli. Il ouvre à douze tiroirs

ornés de marbre et de cornaline, le relief à décor de fleurs et fruits. Le

casier du centre est orné d’une statuette en bronze doré rapporté

démasquant deux secrets découvrant chacun trois tiroirs.

Travail italien du XVII e siècle.

(restaurations, réparation au fronton, moulures rapportées)

Haut. : 71 - Larg. : 91 - Prof. : 34 cm

35 000/38 000 €

Ce cabinet est caractéristique des productions de l’ébénisterie florentine mise au point par “ l’Opificio della Pietra Dure

a Firenze ” et largement diffusée au cours du XVII e siècle par différents ateliers.

Cf “ Il Museo dell’Opificio Delle Pietra Dure a Firenze ” par Anna Maria Guisti, 1978.

“ Un art européen, Le Cabinet de la Renaissance à l’époque Moderne ” par M. Riccardi-Cubbit, 1993.

54

55


73 CARTEL ET SA CONSOLE

71 RÉUNION DE SIX CHAISES

à dossier mouvementé en bois naturel mouluré et sculpté de fleurettes, feuilles d'acanthe.

La ceinture galbée repose sur des pieds cambrés. Quatre avec des croisillons.

Epoque Louis XV.

variantes, garnies de canne.

(restaurations)

Haut. : 93 - Larg. : 46 - Prof. : 42 cm / Haut. : 85 - Larg. : 50 - Prof. : 44,5 cm / Haut. : 85 - Larg. : 49,5 - Prof. : 43,5 cm

3 500/4 000 €

de forme mouvementée en placage

d'écaille, teinté, marqueté de volutes,

et branchages feuillagés. Le

cadran signé de Devaux à Saint Diez

orné de chiffres romains pour les

heures et arabes pour les minutes. Il

présente un mouvement à sonnerie.

Riche décoration de bronze ciselé et

doré tels que : vase, trophées, feuilles

d'acanthe, fleurettes. Il présente

à la partie inférieure un cartouche

ajouré.

Milieu du XVIII e siècle.

(quelques accidents de placage,

restaurations)

Haut. : 139,5 - Larg. : 52 cm

22 000/30 000 €

72 COMMODE

de forme galbée en noyer

mouluré orné de feuilles d’acanthe,

cartouches et fleurettes.

Elle ouvre à trois tiroirs en

façade. La ceinture galbée.

Travail de la Vallée du Rhône

Milieu du XVIII e siècle.

Décoration de bronze ciselé

(Restaurations)

Haut. : 88,5 - Larg. : 122 -

Prof. : 64,5 cm

10 000/12 000 €

Un cartel similaire esr reproduit dans

“ Le Piu Belle Pendole Francesi da Luigi

XIV all Impero ” par G. Wannenes, 1991,

p. 78.

56

57


75 CONSOLE

de forme galbée en bois doré mouluré

et sculpté de fleurettes, volutes, feuilles

d’acanthe ; elle repose sur deux pieds

asymétriques, réunis par un cartouche

ajouré.

Epoque Louis XV.

Dessus de marbre brèche marron

(éclats)

Haut. : 83 - Larg. : 77 - Prof. : 44 cm

3 000/3 800 €

74 BUREAU DE PENTE

légèrement galbé en placage de bois de violette,

noyer et bois de rapport marqueté de

losanges et d’un cartouche central orné de

filets. L’abattant formant écritoire démasque

huit tiroirs et un casier. La partie inférieure à

caissons présente cinq tiroirs et repose sur

des pieds cambrés.

Milieu XVIII e siècle.

(restaurations)

Haut. : 110 - Larg. : 117,5 - Prof. : 54 cm

9 000/12 000 €

76 CANAPÉ

de forme mouvementée en noyer mouluré et

sculpté de fleurs, feuillages, feuilles d’acanthe. Les

accoudoirs en coup de fouet, ceinture sinueuse, il

repose sur huit pieds cambrés.

Attribué à NOGARET.

Travail de la vallée du Rhône, milieu du XVIII e siècle.

(restaurations)

Haut. : 113 - Larg. : 204 - Prof. : 79 cm

3 800/4 500 €

58

59


78 CARTONNIER

de forme galbée en placage de bois de rose marqueté de filets. Il présente sept casiers en maroquin

rouge décoré au petit fer. Décoration de bronze ciselé et redoré telle que : chutes, feuilles d’acanthe.

Estampillé de G. FEILT.

Epoque Louis XV.

(restaurations)

Haut. : 66 - Larg. : 98 - Prof. : 41,5 cm

6 000/7 500 €

Gaspard FEILT, ébéniste reçu maître avant 1736.

77 DEUX BANQUETTES

pouvant former pendants, les dossiers mouvementés, en bois

laqué crème à décor polychrome de guirlandes de fleurs,

masques de personnages, rocailles, feuilles d’acanthe et

enroulements dans des filets d’encadrements. Les parties

inférieures formant coffre sont ornées de coquilles, rinceaux

stylisés, chutes de feuillages dorés et enroulements.

Italie du Nord, XVIII e siècle.

(quelques accidents, fentes et restaurations)

Haut. : 157 - Larg. : 217 - Prof. : 34 cm

Haut. : 157 - Larg. : 208 - Prof. : 34 cm

26 000/27 000 €

60

61


81 TABLE DE CHANGEUR

79 PAIRE DE LUSTRES

à seize branches de lumière en bronze

orné de volutes, le fût en balustre orné

à la partie inférieure d’une boule.

Style hollandais.

Percés pour l’électricité (restaurations).

Haut. : 143 - Larg. : 137,5 cm

15 000/18 000 €

de forme mouvementée en placage de bois

de violette marqueté en feuilles. Le dessus

est marqueté de croisillons dans des encadrements.

Elle ouvre à un abatant découvrant

un casier et présente un tiroir sur le côté.

Pieds cambrés.

Elle présente une marque NB et une ancienne

étiquette : « La Toison d’Or rue Saint

Honoré près… ARTIN Marchand Mercier… À

Paris 1731 ».

Époque Louis XV (parties replaquées).

Ornements de bronze ciselé à rocailles et

feuillages.

Haut. : 72 - Larg. : 71 - Prof. : 38 cm

15 000/22 000 €

80 PAIRE DE MIROIRS

à fronton de forme mouvementée en

bois doré orné de volutes, feuilles

d’acanthe, fleurettes, moulures.

Travail Italien - dans le goût vénitien

(restaurations)

Haut. : 151 - Larg. : 106 cm

6 800/9 000 €

Provenance : Ancienne collection Marcel Bissey

Cf : « Il mobile Venziano Del Settecento »,

Saul Levy, Milan 1964.

62

63


82 CONSOLE

de forme mouvementée en bois naturel mouluré et sculpté de

rocailles ajourées, fleurettes, feuilles d’acanthe, enroulements

de branchages d’olivier et volutes. Les montants mouvementés

sont réunis par une entretoise ornée d’un amour musicien

assis et s’appuyant sur une lyre. À ses côtés une partition de

musique.

Epoque Louis XV.

(a été décapée, le socle mouluré mouvementé et deux traverses

rapportés).

Dessus de marbre blanc rapporté.

Haut. : 81 - Larg. : 76 - Prof. : 42 cm

6 000/7 500 €

Provenance : Collection de Monsieur D.

83 TABLE À COMBINAISONS

de forme carré en placage de bois de violette, de palissandre

et d’étain marqueté de losanges. Elle ouvre à

deux vantaux démasquant une tablette formant liseuse

et trois casiers, la ceinture légèrement festonnée. Elle

repose sur des pieds cambrés.

En partie du XVIII e siècle.

Ornementation de bronze ciselé

(restaurations, transformations)

Larg. : 51 cm

7 000/8 000 €

85 PETIT SECRÉTAIRE DE DAME

64

84 FAUTEUIL

en bois laqué or à dossier cabriolet mouluré.

Il repose sur des pieds cambrés.

Estampillé L. DELANOIS.

Epoque Louis XV.

(quelques restaurations, renforts)

Il est garni d’une ancienne tapisserie au point à décor

polychrome de fleurs sur fond rose.

Haut. : 92 - Larg. : 65 - Prof. : 57 cm

6 000/9 000 €

Louis Delanois, menuisier, reçu maître en 1761.

Provenance : Ancienne collection de la Comtesse de Behague

vente Paris, Galerie Georges Petit, le 6 décembre 1927, n°124.

Bibliographie : “ Louis Delanois ” par Sven Eriksen, Nobele,

Paris, 1968.

en placage de bois de rose et amarante marqueté de filets.

La partie supérieure à rideaux coulissants démasque six

tiroirs garnis en maroquin marron doré au petit fer. Il ouvre à

un tiroir en ceinture formant écritoire et présente deux

rideaux coulissants à la partie inférieure démasquant une

tablette. Les montants arrondis. Il repose sur des petits pieds.

Estampillé R. DUBOIS.

Dessus de marbre brèche marron réparé.

Epoque Louis XV (restaurations).

Décoration de bronzes dorés.

Haut. : 105 - Larg. : 62 - Prof. : 34,5 cm

30 000/38 000 €

René Dubois, ébéniste reçu maître en 1754

Bibliographie :

« Le meuble léger en France » par Guillaume Janneau,

P. Hartman éditeur, 1952, reproduit illustration n° 77.

65


86 DUCHESSE BRISÉE

de forme galbée à dossier arrondi orné de feuillages et fleurettes, les accoudoirs galbés.

Elle repose sur des pieds cambrés.

Epoque Louis XV, vallée du Rhône ?

(restaurations)

Haut. : 98 - Larg. : 206 - Prof. : 80 cm

3 000/3 800 €

88 COMMODE

à portes de forme galbée en placage de bois de violette et bois de rose marqueté de losanges dans

des encadrements. Elle ouvre à deux vantaux en façade et deux portes latérales. La ceinture festonnée.

Elle repose sur des pieds légèrement cambrés. Très riche décoration de bronze ciselé et doré tels que :

chutes de cariatides, encadrements en volutes feuillagées, rosaces, sabots.

Dessus de marbre brèche rosé.

Style Louis XV.

Haut. : 90,5 - Larg. : 167 - Prof. : 68 cm

9 000/12 000 €

87 PAIRE DE FAUTEUILS

à dossier plat en bois peint crème et bois doré mouluré et sculpté de fleurettes, feuillages

et enroulements. Pieds cambrés.

Style Louis XV.

Garniture en tapisserie au point à branchages fleuris polychromes dans des réserves

dorées.

Haut. : 97 - Larg. : 68 - Prof. : 60 cm

4 600/6 000 €

66

67


89 PAIRE DE COMMODES

de forme galbée en placage de bois de violette, noyer, marqueté

de loupe dans des encadrements de filets. Elles ouvrent à trois

tiroirs en façade, la ceinture festonnée, pieds cambrés décorés

de feuilles d’acanthe terminés par des griffes de lion tenant des

boules. Dessus de marbre de brocatelle.

Travail sicilien, XIX e siècle.

(un morceau de moulure détaché, restaurations, reprises dans

les bâtis)

Haut. : 92,5 - Larg. : 105,5 Prof. : 55 cm

55 000/70 000 €

68

69


90 PAIRE DE TABOURETS

de forme rectangulaire en

bois laqué or et vernis mouluré

et sculpté de volutes,

feuilles d’acanthe, rinceaux.

Ils reposent sur des pieds

cambrés en volutes terminés

en griffes de lion réunis par

une entretoise mouvementée

surmontée d’un vase.

Travail Italien du XVIII e siècle

(petits éclats, restaurations,

parties refaites en ceinture)

Haut. : 56,5 - Larg. : 76

Prof. : 46,5 cm

5 500/7 500 €

92 SECRÉTAIRE À ABATTANT

En placage de bois de rose et amarante. La partie supérieure à doucine. Il ouvre à un abattant

démasquant cinq tiroirs et quatre casiers. La partie inférieure présente deux vantaux et repose sur

des petits pieds. Riche décoration de bronze ciselé et doré tels que : espagnolettes, amours tenant

des guirlandes, mascarons, palmettes, feuilles d’acanthe , amours jouant avec des chiens, sabots

à volutes. Dessus de marbre brèche rose à gorge.

Style Louis XV

Haut. : 148 - Larg. : 119 - Prof. : 54 cm

12 000/15 000 €

91 PAIRE D’ENCOIGNURES

de forme galbée en placage de bois de rose, amarante et bois teinté, marqueté de branchages fleuris dans

des encadrements de filets, elles ouvrent à deux vantaux, la ceinture galbée et reposent sur des petits pieds.

Estampillées Pierre ROUSSEL.

Epoque Louis XV.

Dessus de marbre brèche marron (restaurations)

Haut. : 87 - Larg. : 71 - Prof. : 50 cm

6 000/7 500 €

Pierre Roussel, ébéniste reçu maître en 1745.

70

71


93 TABLE DE SALON

de forme mouvementée en placage de bois de rose

marqueté en feuilles dans des encadrements de

bois de violette et filets de buis. Elle ouvre à un tiroir

sur le coté et repose sur des pieds cambrés.

Trace d’estampille.

Epoque Louis XV.

(quelques restaurations et accidents)

Ornements de bronze ciselé à rocailles et feuillages.

Manque le dessus de cuir.

Haut. : 71 - Long. : 76 - Larg. : 45 cm

6 000/9 000 €

96 LUSTRE

à quarante deux bras de lumière en

deux étages en bronze ciselé et redoré

dans le goût de Caffieri de rocailles,

rocailles ajourées, feuilles d’acanthe,

branchages fleuris et enroulements.

Le fût balustre est orné d’une frise de

canaux rudentés, frise de canaux et

asperges, perles et feuilles d’acanthe.

Le culot orné de rocailles.

Fin du XIX e siècle.

(monté pour l’électricité)

Haut. : 138 - Larg. : 118 cm

15 000/18 000 €

94 CURIEUX FAUTEUIL

à haut dossier en bois naturel, mouluré et sculpté de fleurettes,

les accoudoirs galbés, la ceinture sinueuse. Il repose sur des

petits pieds cambrés.

Estampillé N. LEXELANT.

Epoque Louis XV.

(quatre pieds entés)

Haut. : 118,5 - Larg. : 63 - Prof. : 52 cm

1 800/2 000 €

Nicolas Lexcellent, menuisier reçu maître en 1764.

97 PAIRE DE PETITES COMMODES

de forme galbée en placage de bois de violette. Elles ouvrent à deux tiroirs en façade

séparés par des cannelures de cuivre, pieds cambrés, dessus de marbre vert encastré.

Travail Sicilien, XIX e siècle.

(quelques accidents au placage)

Haut. : 82 - Larg. : 57,3 - Prof. : 33 cm

7 500/9 000 €

Une commode identique est reproduite dans “ Mobili d’Italia ” par G. Wannenes, 1984, p.120.

95 PETITE TABLE OVALE

en placage de bois de rose, amarante, bois teinté,

marquetée de filets, les montants à cannelures simulées,

elle repose sur des pieds cambrés réunis par une

tablette, galerie de bronze ajourée.

Epoque Louis XVI.

Dessus de marbre blanc.

(restaurations)

Haut. : 70 - Larg. : 47 - Prof. : 33 cm

3 800/4 500 €

72

73


98 LUSTRE

à trente six bras de lumière en bronze

ciselé et doré de tores de canaux, frises

de feuilles d’acanthe, frises d’entrelacs,

rosaces et enroulements. Le fût balustre.

Il est orné de pendeloques à plaquettes

et rosaces.

Attribué à la Maison BACCARAT.

Style du XVIII e siècle. XIX e siècle (percé

pour l’électricité).

Haut. : 113 - Larg. : 96 cm

6 000/9 000 €

100 BANQUETTE

de forme rectangulaire en bois relaqué

crème orné de perles, elle repose sur

quatre pieds fuselés et cannelés.

Estampillée ROYER à Troyes.

Epoque Louis XVI.

(restaurations)

Haut. : 51,5 - Larg. : 66 - Prof. : 47 cm

3 000/3 500 €

Une chaise et une bergère de cet ébéniste, qui

exerça à la fin du XVIII e siècle, sont conservées

au Musée de Troyes sous les numéros d’inventaire

: 75.10 et 83.8.

99 PETIT MEUBLE DE VITRINE

en placage de bois de rose ouvrant à deux

portes vitrées ainsi que les cotés. Riche

décoration de bronze ciselé, dessus de

marbre brèche violette.

Style Louis XV.

Haut. : 117 - Larg. : 100 - Prof. : 41 cm

3 000 €

101 BERGÈRE

à dossier médaillon en bois partiellement relaqué

or mouluré et sculpté de guirlandes de

laurier, tores de ruban et fleurettes. La partie

supérieure décorée de guirlandes de fleurs et

d’un blason orné de deux fleurs de lys et

d’une barre de batard. Les accoudoirs terminés

par des enroulements, ceinture légèrement

cintrée. Elle repose sur des pieds antérieurs

en gaine cannelés et des pieds postérieurs

en gaine cannelés légèrement arqués.

Fin du XVIII e siècle.

(restaurations, renforts, éclats)

Haut. : 102 - Larg. : 65,5 - Prof. : 53 cm

3 000/4 000 €

74

75


102 PAIRE DE CHAISES

à dossier mouvementé en bois redoré mouluré

et sculpté de feuilles d’acanthe, raies de

cœur, perles, feuilles de lierre. La ceinture

arrondie, le fer à cheval repose sur des pieds

en console.

L’une estampillée G. JACOB.

L’une en partie du XVIII e siècle resculptée,

ceinture et pieds du XVIII e siècle, l’autre exécutée

à la fin du XIX e siècle.

(éclats)

Haut. : 89 - Larg. : 51 - Prof. : 46 cm

2 000/3 000 €

Georges Jacob, menuisier, reçu maître en 1765.

103 CANAPÉ

de forme corbeille en bois redoré mouluré

et sculpté de guirlandes de laurier,

raies-de-cœur, feuilles d’acanthe. Il

repose sur des pieds fuselés à cannelures

rudentées et asperges.

Estampillé F. LABRYE

Epoque Louis XVI.

Haut. : 97 - Larg. : 203 - Prof. : 58,5 cm

6 000/7 500 €

François Labrye, menuisier reçu maître en

1777.

Provenance : Collection de Madame S.

104 PAIRE DE GUÉRIDONS

en bronze ciselé et doré orné de guirlandes

de feuillages. Ils reposent sur

quatre pieds en cariatide surmontés de

vases fleuris. Sabots en gaine réunis

par une entretoise ajourée.

Style Louis XVI.

Haut. : 72 - Diam. : 62 cm.

7 500 €

105 PAIRE DE TRÉPIEDS

formant sellette en marbre blanc veiné d’après l’Antique

orné de palmettes, feuillages, fleurettes. Ils reposent sur

des bases triangulaires ornées de personnages et terminées

par des griffes de lion. Contresocle en marbre

vert cipolin légèrement incurvé.

Travail Italien dans le goût Néoclassique.

(restaurations, petits manques)

Haut. : 159,5 cm

11 000/14 000 €

76

77


106 MOBILIER DE SALON

COMPRENANT :

a) suite de quatre fauteuils à dossier

médaillon en bois doré, mouluré

et sculpté de trophées, feuilles

d’acanthe, nœuds de ruban,

asperges et joncs rubanés. Les

accoudoirs décorés de cannelures

et feuilles d’acanthe, ceinture légèrement

arrondie. Ils reposent sur

des pieds fuselés à cannelures

hélicoïdal ornés d’asperges et de

palmettes.

Style Louis XVI.

Haut. : 106 - Larg. : 69 - Prof. : 60 cm

107 IMPORTANT MIROIR À FRONTON

de forme mouvementée à double

encadrement en bois doré, mouluré

et très richement sculpté de personnages,

volutes, dauphins, cartouches

et guirlandes de fleurs, chimère.

La partie supérieure décorée

d’un vieillard tenant une cassolette

symbolisant l’hiver. Il présente à la

partie inférieure deux satyres et un

cartouche à mascaron.

Travail Italien, milieu du XVIII e siècle

(quelques éclats et petits manques)

Haut. : 263 cm avec la sculpture

Haut. : 236 cm hors tout

Larg. : 144 cm

65 000/75 000 €

b) canapé à dossier médaillon en bois doré, mouluré et sculpté de trophées, feuilles d’acanthe,

nœuds de ruban, asperges, joncs feuillagés. Les accoudoirs décorés de cannelures et feuilles

d’acanthe, ceinture arrondie. Ils reposent sur des pieds fuselés à cannelure hélicoïdal ornés d’asperges

et de palmettes.

Style Louis XVI.

Haut. : 109 - Larg. : 137 - Prof. : 60 cm

12 000/15 000 €

78

79


108 BONHEUR DU JOUR

de forme rectangulaire en placage de bois de rose et

bois teinté marqueté de filets et de grecques. La partie

supérieure présente un rideau coulissant orné de

vieilles reliures démasquant un casier et trois tiroirs. Il

ouvre à deux tiroirs en ceinture dont un formant écritoire

et repose sur des pieds en gaine réunis par une

tablette entourée de fils d'archal. Décoration de

bronze ciselé tels que chutes à draperies, sabots,

entrées de serrures.

Attribué à POPSEL.

Epoque Louis XVI.

(restaurations)

Haut. : 105 - Larg. : 81 - Prof. : 43 cm

6 000/9 000 €

Un modèle présentant des similitudes est illustré dans

« Le Mobilier Français du XVIII e siècle » par Pierre Kjellberg,

Paris 1989, p. 666.

109 SUITE DE SIX CHAISES

à dossier trapézoïdal en bois doré mouluré et sculpté

de piastres, feuilles d’acanthe ; la ceinture droite

repose sur des pieds fuselés et cannelés.

Travail Italien, Turin ? Deuxième moitié du XVIII e siècle.

(quelques éclats, renforts)

Haut. : 83 - Larg. : 46 - Prof. : 35 cm

3 800/4 600 €

110 TABLE DE SALON

Table de forme rectangulaire en placage de sycomore, amarante et

citronnier, marqueté de losanges, quartefeuilles et encadrement de filets,

elle ouvre à un tiroir en façade et repose sur des pieds gaine.

Estampillée J.L. COSSON et poinçons de Jurande

Epoque Louis XVI.

Décoration de bronze ciselé.

(restaurations)

Haut. : 73,5 - Larg. : 54 - Prof. : 34,5 cm

4 600/6 000 €

Jacques Laurent Cosson, ébéniste reçu maître en 1765.

80

81


111 PETIT BONHEUR DU JOUR

de forme rectangulaire en placage de bois

de rose et amarante marqueté de filets. La

partie supérieure ouvre à deux vantaux

coulissants et deux tiroirs. Il présente un

abattant formant écritoire démasquant

trois casiers et un tiroir en ceinture . Pieds

cambrés.

Epoque Louis XV.

Dessus de marbre blanc veiné et galerie

ajourée.

(restaurations, petits manques de placage)

Porte une estampille de COULON.

Haut. : 102 - Larg. : 53,5 - Prof. : 38,5 cm

4 600/5 500 €

113 PAIRE DE LUSTRES

à huit branches de lumière en bois doré et

laqué or et rouge, décoré de feuilles d’acanthe,

le fût à palmettes terminé par un fleuron.

Travail Italien, dans le goût Néoclassique.

(quelques éclats)

montés à l’électricité.

Haut. : 73,5 - Diam. : 63 cm

6000/7500 €

114 COMMODE

à ressaut central ouvrant à deux volets à la partie

supérieure. Elle est marquetée de fleurons

avec des attributs de jardinage au centre, les

coins concaves, riche décoration de bronze. Dessus de marbre brèche violette.

Style Louis XVI.

Haut. : 93 - Larg. : 163,5 - Prof. : 60 cm

7 500/9 000 €

112 PAIRE DE FAUTEUILS

à dossier médaillon en bois relaqué

crème, mouluré et sculpté de nœuds de

ruban, feuillages, feuilles d’acanthe, les

accoudoirs terminés par des enroulements,

ceinture légèrement galbée. Ils

reposent sur des pieds fuselés à cannelures

rudentées.

Epoque Louis XVI.

(fentes)

Ils sont garnis en ancienne tapisserie

d’Aubusson à fond crème à décor polychrome

de personnages et animaux dans

des entourages de fleurs et de rinceaux.

XVIII e siècle.

(quelques usures et restaurations).

Haut. : 102 - Larg. : 64,5 - Prof. : 56 cm

9 000/12 000 €

Ce modèle est directement inspiré d’une commode livrée par Riesener, aujourd’hui conservée au Château de

Fontainebleau.

Cf “ Le mobilier Français du XVIIIe siècle ” par Pierre Kjellberg, Paris 1989 p.697, ill. C.

82

83


115 TABLE DE SALON

de forme rectangulaire, en placage de sycomore,

bois teinté, amarante bois de rapport,

marquetée de trophées, d’instrument de

musique, branchages fleuris dans des

encadrements de filets, elle ouvre à un tiroir

en ceinture formant écritoire comprenant

deux godets en bronze doré, elle repose sur

des pieds en gaine. Riche décoration de

bronze ciselé et partiellement redoré tels

que : galerie ajourée ornée de feuilles de

laurier, tores de ruban, frise, sabots.

Estampillée MEWESEN.

Epoque Louis XVI.

(restaurations)

Haut. : 74 - Larg. : 56 - Prof. : 34 cm

12 000/15 000 €

Pierre-Harry Mewesen, ébéniste reçu maître en

1766.

84

85


116 COMMODE

de forme demi lune en placage de bois de fruitier et bois teinté

marqueté de chevrons et piastres dans des encadrements de

filets et de grecques. Elle présente trois tiroirs en façade et deux

vantaux sur les cotés. Décoration de bronze doré telle que :

poignées, entrées de serrures et sabots.

Italie.

Fin XVIII e - début XIX e siècle.

(restaurations)

Haut. : 96 - Larg. : 128 cm

7 500/9 000 €

117 RÉUNION DE DOUZE CHAISES DE SALLE À MANGER COMPRENANT :

a) six chaises à dossier carré en bois relaqué crème.

La ceinture droite repose sur des pieds fuselés et cannelés réunis par une entretoise.

Estampillées L.M. PLUVINET.

Epoque Louis XVI.

Haut. : 94,5 - Larg. : 49 - Prof. : 44 cm

b) quatre chaises de modèle identique.

Estampillées H. JACOB.

Epoque Louis XVI.

Haut. : 94 - Larg. : 49,5 - Prof. : 44,5 cm

c) paire de chaises de modèle identique.

Style Louis XVI.

Haut. : 93,5 - Larg. : 49 - Prof. : 45 cm

15 000/18 000 €

Louis-Magdelaine Pluvinet, menuisier reçu maître en 1775.

Henri Jacob, menuisier reçu maître en 1779.

86

87


118 PAIRE DE COMMODES

de forme rectangulaire en placage de bois

de violette marqueté de filets d’encadrement

et décor laqué noir avec incrustation

de burgau dans le goût de la Chine représentant

des personnages et des animaux.

Elles ouvrent à trois tiroirs en façade et

reposent sur des pieds en gaine. Dessus de

marbre blanc veiné encastré.

Travail Italien dans le goût Néoclassique.

(restaurations, reprises au décor)

Haut. : 103,5 - Larg. : 125 - Prof. : 56,3 cm

18 000/22 000 €

88

89


119 CHAISE BASSE

à dossier renversé en acajou mouluré, sculpté de tores de

ruban et feuilles d’acanthe. La ceinture, décorée de canaux et

pastilles, repose sur des pieds antérieurs fuselés et cannelés

et pieds postérieurs arqués.

Epoque Louis XVI (restaurations).

Haut. : 80 - Larg. : 49 - Prof. : 54 cm

1 200/1 500 €

121 PAIRE DE GUÉRIDONS

en placage d’acajou et placage de loupe de

thuya. Les montants à doubles colonnettes en

bronze doré, sont réunis par une entretoise

triangulaire évidée surmontée d’une coupe et

sont terminés par des pieds cambrés.

Ornements de bronze ciselé et doré à frises de

palmettes, frises de chevrons, encadrements à

fond amati et griffes feuillagées.

Les dessus de marbre blanc encastré.

D’après un modèle d’Adam Weisweiler.

Style Louis XVI.

Haut. : 78 - Diam. : 47 cm

7 000/8 000 €

120 PETIT MEUBLE D’ENTRE DEUX

de forme rectangulaire en placage de satiné

marqueté d’un losange dans des encadrements

d’amarante. Il ouvre à une porte et

repose sur une base à décrochement formant

plinthe.

Époque Louis XVI (quelques restaurations

notamment dans les fonds).

Dessus de marbre brèche rouge.

Haut. : 108 - Larg. : 58 - Prof. : 37 cm

4 600/6 000 €

Provenance : Ancienne collection Marcel Bissey

122 CONSOLE

de forme rectangulaire à coins arrondis en acajou et

placage d’acajou à panneaux moulurés. Elle ouvre

à un tiroir en ceinture. Les montants arrondis à tores

de canaux sont réunis par une tablette d’entrejambe

et terminés par des pieds toupies.

Trace d’estampille.

Époque Louis XVI (quelques réparations dans les

fonds).

Ornements de bronze ciselé et redoré à macarons,

anneaux, bagues, sabots et galeries ajourées.

Les dessus de marbre blanc veiné gris, l’un d’entre

eux, restauré.

Haut. : 91 - Larg. : 82 - Prof. : 35 cm

9 000/12 000 €

Provenance : Ancienne collection Marcel Bissey

90

91


123 TABLE TRAVAILLEUSE

de forme rectangulaire en placage

d’érable, amarante et bois teinté

marqueté de losanges, quartefeuilles

dans des encadrement de

filets. La ceinture ornée de frises de

rosaces et médaillons dans le goût

de Wedgwood, alterné de rosaces.

Les montants ajourés reposent sur

des patins. Riche décoration de

bronze ciselé et doré tels que frises

de perles, branchages fleuris, guirlandes,

feuilles d’acanthe.

Estampillée J. WERNER.

Style Louis XVI, fin XIX e siècle.

Haut. : 79 - Larg. : 60 - Prof. : 37 cm

5 500/7500 €

92

93


124 MEUBLE À HAUTEUR D’APPUI

de forme rectangulaire en acajou et placage

d’acajou moucheté marqueté de

filets. Il présente une riche décoration de

bronze ciselé et doré tels que : chutes à

guirlandes de fleurs, frises de perles,

sabots, galerie ajourée. Dessus de marbre

bleu turquin.

Style Louis XVI, fin XIX e siècle.

Il porte une estampille J.H. RIESENER.

Haut. : 107 - Larg. : 57 - Prof. : 34 cm

12 000/15 000 €

126 PAIRE DE TORCHÈRES

représentant un couple de nubiens en

bois polychrome et doré tenant des

cornes d’abondance. Ils reposent sur

des dauphins et un socle tripode

décoré de rocailles.

Dans le goût Vénitien.

Haut. : 168 cm

9 000/12 000 €

125 PAIRE DE GAINES

de forme pyramidale en placage

d’acajou. Elles sont ornées d’une

riche décoration de bronze ciselé

et doré tels que : étoiles, torches

enflammées, personnages tenant

une palme ou un glaive. Dessus

de marbre brèche marron.

Style Empire, XIX e siècle.

Haut. : 115 - Larg. : 45,5 cm

8 000/9 000 €

94

95


127 GUÉRIDON

en placage d’acajou à

ramages, à trois pieds

colonne ornés de bagues de

bronze. Dessus de granit

mouluré.

Epoque Empire.

(petits accidents au placage)

Haut. : 76 - Larg. : 80 cm

1 500/1 800 €

129 PAIRE DE FAUTEUILS

à dossier carré en acajou et placage d’acajou mouluré et sculpté de feuilles de lotus, palmettes et

enroulements. Pieds balustres à étranglements. Pieds arrière sabres.

Estampillés JACOB Rue Meslée.

Époque Empire.

Ils présentent une ancienne étiquette manuscrite : « Salon de Monsieur… »

Haut. 97 - Larg. : 62 - Larg. : 55 cm

6 000/9 000 €

Provenance : Ancienne collection Marcel Bissey

Jacob (François - Honoré - Gewgs et Gewgs) de 1803 à 1813

128 COMMODE

de forme rectangulaire en

acajou et placage d’acajou à

ramages, présentant cinq

tiroirs et repose sur des

petits pieds. Décoration de

bronze ciselé et doré tels

que : poignées, têtes de

Mercure, palmettes, rosaces,

lions. Dessus de granit

noir.

Début du XIX e siècle.

(restaurations, fentes)

Haut. : 90 - Larg. : 99

Prof. : 59 cm

2 700/3 000 €

130 ECRAN DE FOYER

de forme rectangulaire en acajou, formé de pilastres.

Il présente une feuille en velours tissé à décor de lyre et

de feuilles de chêne et repose sur une base couronnée

de quatre sphinges en bronze doré et ciselé.

En partie d’époque Empire.

(parties refaites, transformations)

Haut. : 107,5 - Larg. : 70 cm

800/1 200 €

Bibliographie : “ Mobilier Directoire Empire ” par Chantal Bizot,

reproduit p. 78.

96

97


131 CONSOLE

de forme rectangulaire en placage d'emboine et bronze

doré. Elle repose sur des pieds antérieurs en forme de lions

ailés et repose sur des pieds postérieurs en pilastre réunis

par un fond de glace et une tablette. Décoration de bronze

ciselé et doré telles que : rosaces, palmettes, feuilles d'acanthe.

Dessus de marbre blanc veiné. Attribué à Jacob Desmalter.

Epoque Empire.

Haut. : 81 - Larg. : 204 - Prof. : 52,5 cm

15 000/22 000 €

Provenance : vraisemblablement vente Londres 13 juin 1991 n°87.

Une console de modèle similaire par Jacob-Desmalter se trouvant

dans le salon de musique du Château de Fontainebleau est reproduite

dans “ Empire Furniture ” par S. Grandjean, 1970, planche 53.

132 PAIRE DE CONSOLES

de forme rectangulaire en marbre vert de mer. Les montants

en forme de cariatides dans le goût de Jacob Desmalter en

bronze patiné et bronze ciselé et doré. Bases rectangulaires

évidées. Ornements de bronze ciselé et doré à masques de

faunes, cygnes adossés, rinceaux feuillagés, enroulements,

chars dans le goût de l’Antique tirés par des amours et frise

d’oves.

Style Empire.

Haut. : 89 - Larg. : 143 - Prof. : 48 cm

12 000/15 000 €

133 SECRÉTAIRE À ABATTANT

de forme rectangulaire en acajou et placage

d’acajou à ramages. La partie supérieure

présente un tiroir et ouvre à un

abattant démasquant cinq tiroirs et cinq

casiers et présente des montants en

pilastres. La partie inférieure ouvre à deux

vantaux et présente des montants en

volutes terminés par des griffes de lions.

Attribué à JACOB DESMALTER.

Décoration de bronze ciselé et redoré

telles que : chutes à palmettes.

Epoque Empire.

Haut. : 150,5 - Larg. : 90 - Prof. : 47,5 cm

9 000/12 000 €

98

99


134 MIROIR

Rectangulaire à fronton en acajou en bois doré.

La partie supérieure est ornée d’un aigle aux

ailes éployées tenant des foudres. Les montants

en colonnes ioniques. Décoration de feuilles d’acanthe,

volutes, godrons, fleurons dans des

losanges.

Il porte une étiquette au revers “ P.G. Bylanders

Spiegel Fabrik Huset n°77&78 (...) Götheborg ”.

Suède.

Première moitié du XIX e siècle.

Haut. : 205 - Larg. : 78 cm

6 000/9 000 €

Pehr Gustof Bylander (mort en 1852), miroitier à

Götheborg et actif durant la première moitié du XIX e

siècle, fournit des miroirs et des consoles à de nombreuses

demeures du Sud et de l’Ouest de la Suède

dont les châteaux de Skottorp et fort probablement

Sperlingsholm (1).

Un exemplaire de modèle similaire présentant à la partie

supérieure un aigle aux ailes déployées fut vendu à

New York (2).

(1) “ Châteaux en Suède ” Hakan Groth, Thames &

Hudson, Paris, 1990 p.174-175 et 219.

(2) Vente New York 1 er octobre 1994 n°335.

135 SECRÉTAIRE RECTANGULAIRE

En placage d’acajou moucheté. Il

ouvre à un tiroir, un abattant dissimulant

six petits tiroirs et un casier foncés

de bois de rose et présente deux

vantaux en bas. La base moulurée

formant plinthe.

Estampillé. JACOB.

Époque Restauration.

Haut. 147 - Larg. : 92 - Prof. : 45 cm

3 800/4 200 €

François - Honoré - Georges JACOB

1813 - 1825

Un secrétaire d’un modèle comparable

estampillé Jacob et d’époque Restauration

est conservé au château de RANDAN.

136 CONSOLE

de forme rectangulaire en acajou, placage d’acajou à ramages et

bois patiné. Elle ouvre à un tiroir en ceinture et repose sur des

pieds antérieurs en cariatide et gaine. Pieds postérieurs en gaine

réunis par une tablette. Pied boule. Elle est ornée d’une poignée

en bronze à tête de Minerve.

Dessus de marbre griotte rouge réparé.

Travail Italien, début XIX e siècle, Naples ou Sicile ?

(fentes, petites égrenures et petits manques au marbre.)

Haut. : 92 - Larg. : 121 - Prof. : 51 cm

5 500/7 000 €

Cf. « l’Ottocento i mobili del tempo dei nomi » par A.M. Cito Filomarino,

Milan, 1969, p 152.

100

101


137 GRAND GUÉRIDON

en érable moucheté marqueté de palmettes, rosaces, volutes et filets en amarante. Il ouvre à quatre

tiroirs et repose sur un balustre hexagonal incurvé et quatre pieds terminés en volutes. Il est orné

d’une basane noire dorée au fer d’un motif central d’aigle et d’abeilles.

Epoque Charles X.

Haut. : 72 - Diam. : 118 cm

9 000/12 000 €

138 MOBILIER DE SALON COMPRENANT :

A) suite de six fauteuils à dossier légèrement cintré en érable moucheté, placage d’érable moucheté

et palissandre, marqueté de rosaces, palmettes, volutes et de filets. Les accoudoirs sont terminés

par des enroulements. Ceinture légèrement cintrée. Ils reposent sur des pieds antérieurs en

console et des pieds postérieurs arqués.

Epoque Charles X.

Haut. : 93,5 - Larg. : 60 - Prof. : 48,5 cm

15 000/20 000 €

B) quatre chaises à dossier légèrement cintré et ajouré en érable moucheté et palissandre, marqueté

de volutes feuillagées, rosaces, palmettes. Elles reposent sur des pieds antérieurs en console terminés

par des enroulements et des pieds postérieurs arqués.

Epoque Charles X.

Haut. : 87 - Larg. : 48 - Prof. : 39 cm

3 000/5 000 €

C) paire de chaises à dossier légèrement galbé en placage d’érable moucheté et palissandre, marqueté

de palmettes, rosaces dans des encadrements de filets. Elles reposent sur des pieds antérieurs

en console et des pieds postérieurs arqués.

Epoque Charles X.

Haut. : 90 - Larg. : 49 - Prof. : 39 cm

1 500/2 000 €

102

103


139 BIBLIOTHÈQUE

de forme rectangulaire en placage d’ébène et marqueterie de cuivre à rosaces, rinceaux, feuilles d’acanthe,

enroulements, filets à motifs géométriques et filets d’encadrements. Elle ouvre à deux portes vitrées. Base

découpée formant socle. Ornements de bronze ciselé et doré tels que masque de personnage, feuilles

d’acanthe, feuillages et enroulements.

Style Louis XIV.

Haut. : 260 - Larg. :168 - Prof. : 56,5 cm

10 000/12 000 €

MOBILIER

DE LA CHINE

ET DU JAPON

104

105


140 MEUBLE ÉTAGÈRE " KAZAR-IDANA "

ouvrant à deux portes et deux tiroirs en laque

ro-iro, décoré en hira maki-e de laque or, et

kirikane de médaillons d’oiseaux, paysages

lacustres et pavillons au pied du Mont Fuji sur

fond nashiji d’or. Il est orné de coins “ fushikanagu

” en shibuichi à décor ciselé de rinceaux

feuillagés.

Japon - Epoque Edo - XIX e siècle.

Long. : 177 cm

12 000/15 000 €

141 PAIRE DE PARAVENTS

à six feuilles, encre et polychromie sur soie,

prunier en fleurs et pin au bord d’un cours

d’eau dans un paysage enneigé.

Signature apocryphe de Hochin.

Japon.

Haut. : 171,5 - Larg. d’une feuille : 63 cm

7500/9000 €


106

107


TAPISSERIES

& TAPIS

142 MEUBLE ÉTAGÈRE

Shodana, en laque Ro-iro, décoré

en hira maki-e de laque d’or,

de mon, branches de pommier

en fleur et papiers pliés.

Japon XIX e siècle.

Haut. : 112 - Larg. : 100

Prof. : 44 cm

5 000/7 000 €

143 PAIRE DE PORTES LANTERNE

en forme de deux chimères

debout sur des socles quadrangulaires

à angles coupés, en

bois laqué brun et rouge à décor

or de fleurs. Lanternes de forme

sphériques en cuivre doré à

décor ajouré de médaillons de

dragons et rinceaux.

Chine - XVIII e siècle.

Haut. : 183 cm

10 000/15 000 €

108

109


144 TAPISSERIE DE BRUXELLES

à décor polychrome représentant

une scène de l’Ancien Testament.

Riche bordure ornée de fleurs,

d’oiseaux et d’animaux dans un

paysage de tritons et personnages

marins avec des allégories du

printemps et de l’été.

Marque B.B. dans le liseret bleu et

marque de l’atelier de Martin

Reymbouts.

XVI e siècle (restaurations)

Haut. : 330 - Larg. : 465 cm

76 000/85 000 €

Notre exemplaire est à rapprocher de

celui de la collection James W. Barney

présentant le même sujet avec des

bordures différentes et la marque du

licier Martin Reymbouts (1).

Notre tapisserie présente une grande

finesse dans le tissage, et des bordures

d’extraordinaire qualité par les

sujets représentés. On retrouve des

bordures identiques comprenant les

oiseaux, les renommées, sur deux pièces

passées en vente à Londres (2) et

à Paris (3).

(1) Collection James W. Barney, vente

New York, Parke Bernet, 8 mai 1948

n°137.

(2) Vente Londres, 25 juin 1982 n° 16.

(3) Vente Paris, Hôtel Drouot,

9 novembre 1988 n°196.

110

111


145 TAPISSERIE AU POINT

représentant deux anges tenant des paniers avec au centre une coupe, à l’arrière plan un semi de

fleurs. Riche bordure décorée de sphinges, nœuds de rubans et fleurs.

Fin XVII e - Début XVIII e siècle.

(restaurations)

Haut. : 317 - Larg. : 330 cm

18 000/22 000 €

146 TAPISSERIE DE BRUXELLES

représentant un épisode de l’histoire antique, vraisemblablement la rencontre de Crésus, roi de

Lydie avec Cyrus le Grand après la bataille de Sardes.

XVII e siècle.

(manque quelques fils de relais)

Haut. : 395 - Larg. : 363 cm

Provenance :

Vente Monaco, le 24-25 juin 1984 n°3242

22 800/25 000 €

112

113


147 TAPISSERIE DE BRUXELLES

de la tenture des femmes célèbres d’après J.JORDAENS représentant Judith et Holopherne. Elle

présente une riche bordure de feuilles d’acanthe, guirlandes de fleurs, de fruits et d’oiseaux.

Signée I CORDYS

XVII e siècle.

(restaurations)

Haut. : 373 - Larg. : 344 cm

18 000/22 000 €

La tenture des « femmes célèbres » dont cette pièce fait partie, a été réalisée d’après les cartons du peintre Jacob Jordaens (1595-

1645) (1). On en connaît aujourd’hui huit pièces : Marc-Antoine et Cléopâtre, Salomon et la Reine de Saba, David et Abigaïl, Artémis

et les cendres de Mausole, Judith et Holopherne, Didon et Iarbas, Sémiramis reine de Babylone et enfin Esther et Assuérus. La plupart

porte la marque de Bruxelles et celle du licier I. CORDYS. Les cartons de cette tenture ont aussi été réemployés pour illustrer

des dictons et proverbes, ainsi : « Judith et Holopherne » pour « Tandem Bona Causa Triumphat » (La Bonne Cause Triomphe Enfin).

Ce thème est fréquent au XVII e siècle. En effet, cette tenture des « femmes illustres » ou « femmes fortes » est également tissée à

Aubusson vers 1670-1680 vraisemblablement d’après les cartons de Charles Poërson (2). On retrouve dans l’inventaire après décès

de Mazarin en 1661, parmi les « Tapisseries modernes rehaussées d’or » au numéro 1707, la description d’une « tenture de tapisserie

de laine et soie relevée d’or, fabriquée à Bruxelles, représentant diverses histoires des « femmes illustres » composée de huict

pièces avecq leur bordures de fleurs et feuillages (…) (3).

(1) « Jacob Jordaens » R-A d’Hulst, 1982, p 305.

(2) « Lisses et délices, Chefs d’œuvre de la tapisserie de Henri IV à Louis XIV » Château de Chambord, 7 septembre-5 janvier 1997, p 200.

(3) B.N. Mélanges Colbert 75, folio 435 et 436.

148 TAPISSERIE DES FLANDRES

représentant des enfants dansants dans un paysage avec une ville à l’arrière plan. Bordure ornée

de guirlandes fleuries.

Fin du XVII e siècle.

(restaurations)

Haut. : 331 - Larg. : 323 cm

22 800/30 000 €

Une tapisserie présentant une scène similaire a figuré à l’exposition : « Jeux et divertissements, Tapisseries du

XVI e au XVIII e siècle », Musée des Beaux-arts d’Arras, 20 avril-20 juin 1988, reproduite sous le n° 25.

114

115


149 TAPISSERIE DE BRUXELLES

représentant le commerce avec au

centre le Dieu Mercure tenant un caducée,

à ses côtés de nombreux personnages

déballant des marchandises. A

l'arrière plan un dromadaire; elle est

ornée dans la partie supérieure d'un

blason représentant les armes de

Marie Thérèse d'Autriche, Impératrice

d'Allemagne. Signé D.LEYNIERS.

Bordure à l'imitation d'un cadre.

Milieu du XVIII e siècle.

(restaurations)

Haut. : 429 cm - Larg. : 565 cm

Bibliographie:

"Tapestries of the Lowlands"par Heinrich

Göbel New York 1924 planche n°300 -

reproduit un exemplaire identique sans

armoiries, provenant de la collection

Somzée.

46 000/55 000 €

116

117


150 FRAGMENT DE TAPISSERIE

représentant une scène présumée de

la vie d’Alexandre avec à ses cotés

des guerriers dans un paysage.

Bruxelles, début du XVII e siècle.

(sans bordure, restaurations)

Haut. : 170 - Larg. : 183 cm

3 800/4 600 €

152 TAPISSERIE

de la manufacture royale

des Gobelins, de la tenture

des métamorphoses, d’après

un carton de De La Fosse

représentant le cyclope

Polyphème s’apprêtant à

écraser le berger Acis choisi

par Galathée. Bordure formant

cadre décorée de

feuilles d’acanthe, piastres,

avec des coquilles dans les

écoinçons.

XVIII e siècle.

(restaurations, reprises dans

la longueur)

Haut. : 219 - Larg. : 152 cm

9 000/12 000 €

151 PAIRE DE PORTIÈRES

en tapisserie d’Aubusson à

décor polychrome sur fond

crème de vases fleuris et

paniers fleuris retenus par des

mufles de lions et passementeries

à nœuds de rubans.

Elles sont ornées de rocailles,

feuilles d’acanthe et coquilles

en dorure. La bordure à l’imitation

d’un cadre doré à frise

d’oves sur un contrefond liede-vin.

Seconde moitié du XIX e siècle.

(quelques usures et restaurations).

Haut. : 365 - Larg. : 135 cm

7 500/9 000 €

Une tapisserie identique présentant

une bordure analogue a été vendue

le 25 mars 1926 sous le numéro

234 à la Galerie Charpentier.

Cette tapisserie fait partie de la tenture

des métamorphoses d’après

Ovide, qui fut tissée aux Gobelins,

depuis l’origine de la manufacture,

d’après d’anciens cartons appartenant

aux ateliers parisiens des

Comans et de Raphaël de la

Planche.

De 1688 à 1701 cette même tenture

est tissée d’après de nouveaux

cartons. Notre sujet, la tapisserie

« Acis et Galathée », fut réalisé par

M. Mathieu pour les figures peintes

et M. Bonnard pour le paysage,

d’après un tableau de M. Delafosse.

Certaines pièces furent livrées au

Trianon, au château de Marly et à la

Ménagerie.

Cf : « Etat Général des Tapisseries

de la Manufacture des Gobeleins »

par M. Fenaille, Tome III, page 121.

118

119


153 TAPIS

de forme rectangulaire à décor polychrome au centre dans une réserve à bordure dorée à rocailles

et feuillages d’un combat de coqs dans une perspective de village et montagnes. Il présente des

guirlandes de fleurs et des médaillons à rosaces sur un contre fond gris à treillis. Dans les écoinçons

des médaillons dorés à scènes des Fables de la Fontaine. La bordure à rinceaux feuillagés et bouquets

fleuris sur fond cerise et contre fond lie de vin.

Style Napoléon III.

Haut. : 479 - Larg. : 538 cm

22 000/30 000 €

154 DEUX TAPIS

de forme rectangulaire à décor polychrome de rinceaux, feuillagés, branchages stylisés et feuilles

d’acanthe sur fond tête de nègre.

Seconde moitié du XIX e siècle.

(usures et restaurations)

Dim. : 312 x 199 cm / Dim. : 312 x 194 cm

15 000/18 000 €

120

121


155 TAPIS AGRA

à fond noir, décor d’un dense réseau

de fleurs et feuillages, bordures à

fond rouge ornée de fleurs entre des

galons crème et bleu ciel chargés

de guirlandes de fleurs.

Inde.

Fin XIX e siècle.

Dim. : 428 x 340 cm

35 000/45 000 €

122

123


CORRESPONDANTS EN FRANCE ET À L’ÉTRANGER

RÉGION EST

FRÉDÉRIC GASSER

COURS ALBERT SCHWEITZER - 55A RUE DU VAL SAINT GRÉGOIRE

68000 COLMAR

+33 3 89 30 14 53

RÉGION SUD-OUEST

BERNARD BRUEL

16 RUE SAINT JULIEN

81000 ALBI

+33 5 63 38 20 28

ALEXIS MARÉCHAL

GALERIE « L’AMI DES LETTRES »

5 RUE JEAN-JACQUES BEL

33000 BORDEAUX

+33 5 56 79 15 34

RÉGION CENTRE

BRUNO PERRIER

7 RUE ALEXIS BESSART

71700 TOURNUS

+33 3 85 27 01 60

BELGIQUE

PHILIPPE SAINT

RUE COPPENS 3 (GRAND-SABLON)

1000 BRUXELLES

+32 2 511 64 27

+32 2 511 00 52 fax

MONACO

ART MONACO S.A.

« LE VALLESPIR » 25 BOULEVARD DU LARVOTTO

98000 MONACO

+377 93 50 73 15

SUISSE

CATHERINE NIEDERHAUSER

8 RUE DU GRAND CHÊNE

1002 LAUSANNE

+41 21 312 98 18

124



CONDITIONS DE VENTE ET ENCHÈRES

La vente sera faite au comptant et conduite en Euros (€).

Les acquéreurs paieront en sus des enchères, les frais suivants,

frais dégressifs par tranche et par lot :

de 15% + TVA 19,6% (soit 17,94% TTC) jusqu’à 100 000 €

et de 12% + TVA 19,6% (soit 14,35% TTC) au-delà de 100 000 €.

TERMS OF SALE AND BIDS

Purchased lots will become available only after payment in full has

been made. The sale will be conducted in Euros (€).

Purchasers pay in addition to the hammer price, a buyer’s premium of :

15% + VAT 19,6% (totalising 17,94%) from 0 to 100 000 €

and 12% + VAT 19,6% (totalising 14,35%) for amounts superior to 100 000 €.

ORDRE D’ACHAT / ABSENTEE BID FORM

ENCHÈRES PAR TÉLÉPHONE / TELEPHONE BID FORM

GARANTIES

Conformément à la loi, les indications portées au catalogue engagent

la responsabilité de TAJAN, sous réserve des rectifications éventuelles

annoncées au moment de la présentation de l’objet et portées au

Procès-Verbal de la vente. Une exposition préalable permettant aux

acquéreurs de se rendre compte de l’état des biens mis en vente, il

ne sera admis aucune réclamation une fois l’adjudication prononcée.

Les restaurations et les retouches des œuvres ne sont pas signalées.

ENCHÈRES

Les enchères suivent l’ordre des numéros au catalogue.

TAJAN est libre de fixer l’ordre de progression des enchères et les

enchérisseurs sont tenus de s’y conformer.

Le plus offrant et dernier enchérisseur sera l’adjudicataire. En cas de

double enchère reconnue effective par TAJAN, l’objet sera remis en

vente, tous les amateurs présents pouvant concourir à cette

deuxième mise en adjudication.

ORDRE D’ACHAT ET ENCHÈRES PAR TÉLÉPHONE

Si vous souhaitez faire une offre d’achat par écrit ou enchérir par

téléphone, vous pouvez utiliser le formulaire prévu à cet effet en fin de

catalogue. Celle-ci doit nous parvenir au plus tard 2 jours avant la vente

accompagnée de vos coordonnées bancaires.

Les enchères par téléphone sont un service gracieux rendu aux

clients qui ne peuvent se déplacer. En aucun cas TAJAN ne pourra être

tenue responsable d’un problème de liaison téléphonique.

RETRAIT DES ACHATS

En cas de paiement par chèque ou par virement, la délivrance des objets

pourra être différée jusqu’à l’encaissement. Dès l’adjudication, l’objet sera

sous l’entière responsabilité de l’adjudicataire. L’acquéreur sera lui-même

chargé de faire assurer ses acquisitions, TAJAN décline toute responsabilité

quant aux dommages que l’objet pourrait encourir, et ceci dès

l’adjudication prononcée. Les acheteurs sont invités à se renseigner

auprès de TAJAN +33 1 53 30 30 04 avant de venir retirer leurs objets. En

effet TAJAN dispose de plusieurs lieux de stockage, choisis en fonction des

disponibilités et de la nature des ventes. La formalité de licence d’exportation

peut requérir un délai de cinq à six semaines, celui-ci pouvant être

sensiblement réduit selon la rapidité avec laquelle l’acquéreur précisera

ses instructions à TAJAN. Les objets d’une valeur supérieure à 15 245 €

figurant dans nos catalogues sont vérifiés par l’association internationale

« The Art Loss Register » chargée de rechercher les œuvres d’art volées

ou dont les propriétaires auraient été spoliés.

GUARANTEES

The auctioneer is bound by the indications in the catalogue, modified

only by eventual announcements made at the time of the sale noted

into the legal records thereof. Prospective bidders should inspect the

property before bidding to determine its condition, size, and whether or

not it has been repaired, restored or repainted. Exhibitions prior to

the sale at TAJAN or on the sale point permits buyers to establish the

condition of the works offered for sale, and therefore no claims will be

accepted alter the fall of the hammer.

BIDS

Biddings will be in accordance with the lot numbers listed in the catalogue

or as announced by the auctioneer, and will be in increments determined

by the auctioneer.

The highest and last bidder will be the purchaser.

Should the auctioneer recognise two simultaneous bids on an object,

the lot will be put up for sale again and all those present in the saleroom

may participate in this second opportunity to bid.

ABSENTEE BIDS AND TELEPHONE BIDS

If you wish to make a bid in writing or a telephone bid, you should use

the form included at the end of this catalogue. This should be received

by us no later than two days before the sale accompanied by your bank

references.

Telephone bids are a free service designed for clients who are unable

to be present at an auction. TAJAN cannot be held responsible for any

problems due to technical difficulties.

COLLECTION OF PURCHASES

If payment is made by cheque or by wire transfer, lots may not be

withdrawn until the payment has been cleared. From the moment the

hammer falls, sold items will become the exclusive responsability of

the buyer. The buyer will be solely responsible for the insurance.

TAJAN assumes no liability for any damage to items which may occur

after the hammer falls. Buyers at TAJAN are requested to confirm with

TAJAN +33 1 53 30 30 04 before withdrawing their purchases. TAJAN

has several storage warehouses depending on the type of goods

sold at the auctions. An export license can take five to six weeks to

process, although this time may be significantly reduced depending

upon how promptly the buyer supplies the necessary information to

TAJAN. Objects with a value of more than 15 245 € are verified

by the in international association « The Art Loss Register », which

researches stolen or despoiled works of art.

MOBILIER ET OBJETS D’ART DES XVII E , XVIII E ET XIX E SIÈCLES ET BEL AMEUBLEMENT

MERCREDI 27 MARS 2002 - HÔTEL DROUOT SALLES 1 ET 7

NOM ET PRÉNOM / NAME AND FIRST NAME

ADRESSE / ADDRESS

TÉL / PHONE

PORTABLE / MOBILE

FAX

RÉFÉRENCES BANCAIRES / BANK REFERENCES NOM DE LA BANQUE / NAME OF BANK N° DE COMPTE / ACCOUNT N°

ADRESSE DE LA BANQUE / BANK ADDRESS N° DE TÉLÉPHONE DE LA BANQUE / BANK TEL N°

TÉLÉPHONE PENDANT LA VENTE / TELEPHONE DURING THE AUCTION

LOT N O

DESCRIPTION DU LOT / LOT DESCRIPTION

* LIMITE EN € / TOP LIMIT OF BID IN €

AVIS

MM. Le Fuel et de l’Espée ont décrit les lots suivants : 1, 5, 13, 15-16, 24-27, 32-39, 41-44, 46, 49-51, 53, 55-59, 61-75, 76, 78-80,

83-86, 88-92, 94-95, 97, 99-118, 123-128, 130-131, 133-134, 136-138, 144-150, 152-153.

M. Saint Bris a décrit les lots suivants : 21, 28, 30-31, 40, 45, 47-48, 52, 54, 60, 77, 81-82, 87, 93, 96, 98, 119-122, 129, 132, 135,

139, 151, 154 - M. Portier : 7, 140, 141-143 - M. de Charrette : 9-12, 14, 17-20, 22-23 - M. Lefebvre : 2-4, 6, 8 - M. Perrier : 29

M. de Villelume : 155

* LES LIMITES NE COMPRENANT PAS LES FRAIS LÉGAUX / THESE LIMITS DO NOT INCLUDE FEES AND TAXES

APRÈS AVOIR PRIS CONNAISSANCE DES CONDITIONS DE VENTE ÉNONCÉES CI-DESSUS, JE DÉCLARE LES ACCEPTER ET VOUS PRIE D'ACQUÉRIR

POUR MON COMPTE PERSONNEL AUX LIMITES INDIQUÉES EN €, LES LOTS QUE J'AI DÉSIGNÉS.

I HAVE READ THE TERMS OF SALE, I GRANT YOU PERMISSION TO PURCHASE ON MY BEHALF THE FOLLOWING ITEMS WITHIN THE LIMITS INDICATED IN €.

DATE

SIGNATURE OBLIGATOIRE / REQUIRED SIGNATURE

126

FAXER À / PLEASE FAX TO +33 1 53 30 30 31

More magazines by this user
Similar magazines