09.09.2014 Views

TABLEAUX ANCIENS - Tajan

TABLEAUX ANCIENS - Tajan

TABLEAUX ANCIENS - Tajan

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

MERCREDI 18 DÉCEMBRE 2002

PARIS - MERCREDI 18 DÉCEMBRE 2002 - FOUR SEASONS HOTEL, GEORGE V


DÉCEMBRE 2002

PROGRAMME DES VENTES

FOUR SEASONS HOTEL, GEORGE V

LUNDI 16 DÉCEMBRE 2002

17 H ET 20 H 30

BIJOUX ET MONTRES

TABLEAUX ANCIENS

MERCREDI 18 DÉCEMBRE 2002 À 18 H 30

FOUR SEASONS HOTEL, GEORGE V

31 AVENUE GEORGE V 75008 PARIS


MARDI 17 DÉCEMBRE 2002

19 H

MEUBLES ET OBJETS D’ART DES XVII, XVIII ET XIX E SIÈCLES


MERCREDI 18 DÉCEMBRE 2002

17 H

DESSIN - AUTOGRAPHES ...

VENTE AU PROFIT DE L’H.A.M.A.P.

(HALTE AUX MINES ANTIPERSONNEL)

18 H 30

TABLEAUX ANCIENS

EXPOSITIONS

ESPACE TAJAN

37 RUE DES MATHURINS 75008 PARIS

DU LUNDI 2 DÉCEMBRE AU JEUDI 12 DÉCEMBRE

DE 9 H À 19 H

LE SAMEDI 7 DÉCEMBRE DE 9 H À 18 H

PARIS - FOUR SEASONS HÔTEL GEORGE V

31 AVENUE GEORGE V 75008 PARIS

+33 1 49 52 72 61/62 - Fax : +33 1 49 52 72 63

SAMEDI 14 DÉCEMBRE 2002 DE 15 H À 20 H

DIMANCHE 15 DÉCEMBRE 2002 DE 10 H À 18 H

LUNDI 16 DÉCEMBRE 2002 DE 10 H À 20 H

MARDI 17 DÉCEMBRE 2002 DE 14 H À 19 H

MERCREDI 18 DÉCEMBRE 2002 DE 11 H À 16 H

20 H 30

TABLEAUX ET SCULPTURES IMPRESSIONNISTES ET MODERNES


RENSEIGNEMENTS

FLORENCE GRASSIGNOUX

+33 1 53 30 30 47

FRÉDÉRIQUE SENÉ

+33 1 53 30 30 48

EXPOSITIONS

SAMEDI 14 DÉCEMBRE 2002 DE 15H À 20 H

DIMANCHE 15 DÉCEMBRE 2002 DE 10 H À 18 H

LUNDI 16 DÉCEMBRE 2002 DE 10 H À 20 H

EXPERTS

CABINET ÉRIC TURQUIN - CHANTAL MAUDUIT - PIERRE ÉTIENNE

69 RUE SAINTE-ANNE 75002 PARIS

+33 1 47 03 48 78 fax +33 1 42 60 59 32

E-mail : eric.turquin@wanadoo.fr

Site internet : www.eric-turquin.com

TAJAN

37 RUE DES MATHURINS

75008 PARIS (F)

+33 1 53 30 30 30

+33 1 53 30 30 31 fax

www.tajan.com

TAJAN S.A. SOCIÉTÉ DE VENTES VOLONTAIRES DE MEUBLES AUX ENCHÈRES PUBLIQUES

SOCIÉTÉ ANONYME À DIRECTOIRE ET CONSEIL DE SURVEILLANCE, AGRÉÉE EN DATE DU 7 NOVEMBRE 2001 SOUS LE N° 2001-006. N° RCS PARIS B 398 182 295


INDEX

ACHTSCHELLINCK LUCAS 12

BEZZI GIOVANNI-FRANCESCO DIT IL NOSADELLA (ATTRIBUÉ À) 1

BREENBERGH BARTHOLOMAUS 15

BRUEGHEL JAN LE JEUNE (ATTRIBUÉ À) 32

CHARBONIER JEAN 37

COYPEL CHARLES-ANTOINE 39

DANDRE BARDON MICHEL-FRANÇOIS 42

DE BERGH GILLIS GERRITSZ 28

DE MOUCHERON FRÉDÉRIC 19

DE SAINT-AUBIN GABRIEL (ATTRIBUÉ À) 50

DESPORTES ALEXANDRE-FRANÇOIS (ATTRIBUÉ À) 51

DIETRITCH CHRISTIAEN-WILLELM-ERNST 35

DUPLESSIS MICHEL-HAMON 49

ÉCOLE FLAMANDE VERS 1600, ENTOURAGE DE H. GOLTZIUS 8

ÉCOLE HOLLANDAISE VERS 1670, J*** VAN BREE*** 26

EISMANN JOHANN-ANTON 14

FERG FRANS DE PAULA 18

FORTE LUCA (ATTRIBUÉ À) 5

GÉRICAULT THÉODORE 58, 59

GILLEMANS LE JEUNE JAN PAUWEL 29

GYSELS PIETER 17

HAINZ JOHANN-GEORG (ATTRIBUÉ À) 27

HELLEMANS PIERRE-JEAN 57

HUTIN CHARLES-FRANÇOIS 45

KOOL WILLELM 16

LANCRET NICOLAS 40

LOIR MARIANNE 43

LOYBOS JAN-SEBASTIAEN 34

MAÎTRE DU FILS PRODIGUE (ATTRIBUÉ AU) 11

MEULENER PIETER 25

PATER JEAN-BAPTISTE 41

PEDRINI GIOVANNI-PIETRO-RIZZO DIT GIAMPETRINO (ATTRIBUÉ À) 2

RITZOS ANDRÉAS 7

ROBERT HUBERT 52

RYCKAERT MARTIN 13

SOGLIANI GIOVANNI-FRANCESCO (ATTRIBUÉ À) 3

STELLA JACQUES (ATTRIBUÉ À) 38

STORCK ABRAHAM 21

SWEBACH JACQUES-FRANÇOIS DIT SWEBACH DESFONTAINES 48

TINTORETTO DOMENICO 6

TÖPFFER ADAM 56

VAN BALEN JAN 32

VAN HEMESSEN JAN SANDERS (ATTRIBUÉ À) 9

VAN KESSEL JAN LE JEUNE 22, 23

VAN LINT PIETER (ATTRIBUÉ À) 33

VAN LOO LOUIS-MICHEL 44

VAN NIEULANDT WILLELM 10

VAN RUYSDAEL SALOMON (ATTRIBUÉ À) 24

VERNET CARLE 53, 54

VERNET HORACE 55, 60

VERON-BELLECOURT ALEXANDRE 47

VONCK ELIAS 31

WATTEAU DE LILLE LOUIS-JOSEPH 46

WEENIX JAN 30

WERNER JOSEPH 4

WILLAERT ADAM 20

ZICK JANUARIUS 36

1 ATTRIBUÉ À GIOVANNI-FRANCESCO BEZZI DIT IL NOSADELLA

(1500-1571)

LA SAINTE FAMILLE

Panneau de noyer, une planche, doublé

Fente

Sans cadre

18,5 x 14 cm

15 000 / 18 000 €

5


2 ATTRIBUÉ À GIOVANNI-PIETRO-RIZZO PEDRINI DIT GIAMPETRINO

(Actif vers 1528-1560)

LA VIERGE À L’ENFANT

Panneau de noyer, renforcé

Restaurations anciennes

67 x 52 cm

9 000 / 12 000 €

3 ATTRIBUÉ À GIOVANNI-FRANCESCO SOGLIANI

(1492-1544)

LA SAINTE FAMILLE AVEC SAINT JEAN-BAPTISTE ET SAINTE CATHERINE

Panneau de noyer, une planche, renforcé

Fentes et manques

74,5 x 60,5 cm

15 000 / 18 000 €

6

7


4 JOSEPH WERNER

(Berne 1637 - 1710?)

DIANE CHASSERESSE

Cuivre

28,5 x 21 cm

12 000 / 18 000 €

4

5 ATTRIBUÉ À LUCA FORTE

(Actif entre 1640 et 1670)

BOUQUET DE FLEURS DANS UN VASE EN BRONZE SUR

UN ENTABLEMENT

Panneau de noyer octogonal, une planche, non

parqueté

Anciennement attribué à Jean Baptiste Monoyer

Au revers une marque : GS

Petit manque

35 x 25,5 cm

6 000 / 8 000 €

8

5

6 DOMENICO TINTORETTO

(Venise 1560-1635)

PORTRAIT D’ANTONIO LONGUI,

PRÉTEUR DE VICENCE DEVANT LA VILLE DE VICENCE

Toile

Petite rayure

120 x 99,5 cm

30 000 / 40 000 €

9


7 ANDRÉAS RITZOS

LA DORMITION DE LA VIERGE MARIE

Importante icône, école crétoise, deuxième moitié du XV e siècle, tempera

à l’œuf sur or, gesso et bois, la partie supérieure du panneau en forme

de coupole, au verso peinture postérieure représentant la croix

48 x 29 cm

100 000 / 150 000 €

L’école crétoise tout en étant la continuation de l’art byzantin, a un style bien particulier. C’est

en Crète que la rencontre entre les deux courants principaux de l’art et de la pensée orientale

et occidentale trouve la meilleure expression. Le début de l’iconographie crétoise est lié à

la création de deux maîtres ; Angelos Acotantos et Andréas Ritzos, ce dernier pouvant être

considéré comme le plus grand peintre crétois.

Andréas Ritzos est né à Candie vers 1421 et il est mentionné dans les archives jusqu’en 1492.

En 1477, il acquiert 54 dessins et poncifs ayant appartenu à Angelos Akotantos,

qui représente le lien entre la peinture byzantine et la peinture crétoise de la première période.

L’iconographie de la Dormition de la Vierge s’est formée d’après les textes apocryphes et

les sermons des Pères de l’Église. En Orient, beaucoup d’églises sont dédiées à la koimesis

en grec, grande fête liturgique fréquemment représentée sur les icônes. Les traditions

apocryphes disent que la Mère de Dieu s’est éteinte à Jérusalem, et que les anges allèrent

chercher les Apôtres à travers le monde, où ils prêchaient la Bonne Parole, et les emportèrent

à Jérusalem, pour participer à la cérémonie.

Au centre de la composition la Vierge Marie est allongée sur un lit. Derrière sa couche le Christ

en gloire tient l’âme de la Vierge, représentée sous la forme d’un enfant emmailloté. Il est

entouré de deux anges dans une double mandorle au sommet de laquelle est figuré un

séraphin flamboyant. Les anges et la mandorle sont peints en grisaille. Autour de la couche

se tiennent les apôtres et trois Pères de L’Église, dont deux qui lisent un chant de louanges à

la Mère de Dieu, ce qui souligne encore davantage l’aspect rituel de cette veillée funèbre.

Saint Jean Chrysostome se penche sur la couche tenant dans la main droite un encensoir.

Saint Pierre se tient au chevet avec également un encensoir dans la main, Saint Paul est au

pied de la couche, avec une main posée sur la joue en signe de tristesse. Saint Jean est incliné

respectueusement vers la tête de la Vierge Marie. Le fond architectural symbolise la maison

de Marie sur la colline de Sion à Jérusalem. Dans la partie supérieure est figuré le ciel en forme

de deux demi-sphères superposées, deux angelots en descendant. Dans la bordure inférieure

se trouve l’inscription postérieure : “Andrés Ritzos” tracée par-dessus la signature originale.

Le style de cette icône est caractéristique du style de ce peintre. Il rappelle la peinture

byzantine de la période des Paléologues : tendance à la simplification, utilisation de

la différence de taille des personnages selon leur importance, omission de l’épisode de l’ange

et de Jefonias, l’inclinaison des têtes en signe de respect, l’espace clos. Le ton prédominant

est l’ocre très lumineux, qui s’harmonise avec des tons subtiles de gris, de violets clairs,

marron, bleu et vert. La composition est dominée par le contraste entre la ligne verticale et la

ligne horizontale. La figure du Christ forme l’axe vertical, et le lit de la Vierge l’axe horizontal,

ainsi que l’ensemble architectural du fond. Les apôtres sont groupés de chaque côté du lit.

Une grande attention a été accordée aux détails.

Cette icône peut être comparer à d’autres panneaux antérieurs représentant le même sujet,

l’icône de Patmos, premier quart du XV e siècle (Patmos Treasures of the Monastery, Athènes

1988, Athanasios D. Kominis).

Elle a été publiée par Chrysanthie Baltoyanni : La Dormition d’Andréas Ritzos en relation avec

la peinture et les courants idéologiques du quatorzième siècle ; dans “Ephrosinon Athieroma

ston Manolis Chatzidakis”, Athènes, 1991, pp. 353-372. Dans son article, M me Baltoyani,

directrice du Musée Bysantin à Athènes, attribue cette icône à Andréas Ritzos. Elle la compare

aux icônes très connus et signées par le peintre, l’Ascension du Musée des Beaux-Arts

de Tokyo, la Dormition de la Vierge de la Galerie Sabaudo, Turin (Manolis Chatzidakis, Icônes

de Palmos, Athènes, 1985, p. 201 et Kurt Weismann, The Icon, London, 1982, p. 317).

Cette icône est présentée par Madame Manic Louvre des Antiquaires, 2, Place du Palais

Royal - 20, Allée Desmalter - 75001 Paris - Tél. / Fax : 01 42 61 58 12.

10

11


8 ÉCOLE FLAMANDE VERS 1600,

ENTOURAGE DE HENDRICK GOLTZIUS

SAINTE FAMILLE

Panneau de chêne, deux planches, renforcé

Au revers du panneau la marque de le Guilde d’Anvers

44,5 x 35,5 cm

9 000 / 12 000 €

9 ATTRIBUÉ À JAN SANDERS VAN HEMESSEN

(Vers 1504 - avant 1566)

PORTRAIT DE FEMME AU VOILE ROSE

Panneau de chêne à vue arrondie dans la partie supérieure, deux planches,

non parqueté

35 x 25 cm

8 000 / 10 000 €

12

13


10 WILLELM VAN NIEULANDT

(Anvers vers 1584 - Amsterdam 1635)

ENÉE ET ANCHISE FUYANT TROIE

Cuivre

28 x 34 cm

5 000 / 7 000 €

11 ATTRIBUÉ AU MAÎTRE DU FILS PRODIGUE

(Actif de 1530 à 1560)

DAVID ET GOLIATH

Panneau parqueté

Fentes

84 x 115 cm

25 000 / 30 000 €

14

15


12 LUCAS ACHTSCHELLINCK

(Bruxelles 1626-1699)

PAYSAGE DE LAC ANIMÉ DE BERGERS ET LEURS TROUPEAUX

Cuivre

19 x 28,5 cm

10 000 / 14 000 €

13 MARTIN RYCKAERT

(Anvers 1587-1631)

PAYSAGES PANORAMIQUES DE LA CAMPAGNE FLAMANDE

Paire de cuivres

Petits manques

8 x 19 cm

10 000 / 12 000 €

16

17


14 JOHANN-ANTON EISMANN

(Salzbourg 1604 - Venise 1698)

CAPRICES ARCHITECTURAUX ANIMÉS DE PAYSANS

Paire de panneaux

29 x 33,5 cm

4 600 / 6 000 € la paire

15 BARTHOLOMAUS BREENBERGH

(Deventer 1599 - Amsterdam 1659)

PAYSAGE DE RUINES ANTIQUES ANIMÉES DE PERSONNAGES

PRÈS D’UNE FONTAINE AU LION

Panneau de chêne, une planche, non parqueté

Monogrammé en bas à gauche : B.B.

Au revers, une étiquette de vente

45,5 x 67 cm

PROVENANCE :

Collections Caraman Chimay.

60 000 / 75 000 €

Nous remercions Monsieur Marcel Roethlisberger qui nous a cofirmé l’attribution après avoir

examiné un ektachrome (communication orale du 12 novembre 2002).

18

19


16 18

16 WILLELM KOOL

(Haarlem vers 1608-1666)

SCÈNE DE BORD DE MER

Panneau de chêne, deux planches, non parqueté

Restaurations anciennes

Anciennement attribué à Isaac van Ostade

40 x 60 cm

9 000 / 12 000 €

17 PIETER GYSELS

(Anvers 1621-1690)

PAYSAGE PASTORAL

Cuivre

Dans un cadre en bois sculpté doré travail français

d’époque régence

21,5 x 28 cm

10 000 / 12 000 €

18 FRANS DE PAULA FERG

(Vienne 1689-1740)

PAYSAGE BOISÉ AU CONVOI DE CARRIOLES

Cuivre

Monogrammé en bas à droite : F

18,5 x 23,5 cm

6 000 / 9 000 €

PROVENANCE :

Ancienne collection duc de Marlborough d’après une étiquette

au revers.

Très probablement une œuvre de la période anglaise de l’artiste.

19 FREDERIC DE MOUCHERON

(Emden 1633 - Amsterdam 1686)

PAYSAGE BOISÉ DE LA CAMPAGNE ROMAINE

ANIMÉ DE BERGERS

Toile

110 x 132 cm

9 000 / 12 000 €

20

17

19

21


20 ADAM WILLAERT

(Anvers 1577 - Utrecht 1669)

SCÈNE DE TEMPÊTE PRÈS D’UN RIVAGE

Toile

Trace de signature en bas au centre sur un rocher… - 1641

Usures et restaurations

96 x 133 cm

18 000 / 20 000 €

21 ABRAHAM STORCK

(Amsterdam vers 1635-1710)

BATEAUX OFFICIELS SUR L’AMSTEL PRÈS DE HOOGESLUIS

Toile, signée sur la barque à gauche : A. Storck

63,5 x 76,2 cm

Restaurations anciennes

100 000 / 110 000 €

PROVENANCE :

Vente anonyme, Frédérik Muller Amsterdam, 22 novembre 1910, n° 151 ;

Vente anonyme, Christie’s, Londres, 10 juillet 1925, n° 58 (Acquis par Wolf) ;

Vente anonyme, Frédérik Muller, Amsterdam, mai 1951, n° 85 ;

Vente anonyme, Mak van Waay et H.S. Nienhuis, Amsterdam, mai 1951, n° 141 ;

Collection B. De Geus van den Heuvel, Nieuwersluis, avant 1976 ;

Sa vente, Sotheby’s, Mak van Waay, 26 avril 1976, n° 71 ;

Vente anonyme, Christie’s, New York, 11 janvier 1991, n° 58, reproduit en couleurs acquis à cette vente par l’actuel propriétaire).

EXPOSITION :

Ons Element, Dortrecht, Dortrecht Museum, 1951 ;

Schiedem, Stedelijk Museum, 1952-1953, n° 56 ;

Ijzendijke, Raadhuis, 1954, n° 33 ;

Anrhem, Gemeente Museum, 1960-1961, n° 68

BIBLIOGRAPHIE :

L; J. Bol, Die Holländische Marienmalerei des 17. Jahrunderts, 1973, p. 323, n° 327, reproduit ;

S.J. van Waay / H.S. Nienhuis, Collectie B. De geus van den Heuvel, sd, I, n° 69, II, reproduit pl. 69.

22

23


22 JAN VAN KESSEL LE JEUNE

(Anvers 1654 - Madrid 1708)

NATURE MORTE AU PANIER DE RAISINS, ABRICOTS ET PASTÈQUES

SUR UN ENTABLEMENT

Cuivre

16,5 x 22 cm

15 000 / 20 000 €

23 JAN VAN KESSEL LE JEUNE

(Anvers 1654 - Madrid 1708)

UN SINGE NARGUANT UN CHIEN DANS UN INTÉRIEUR

Cuivre

16,5 x 22 cm

6000 / 8 000 €

24

25


24 ATTRIBUÉ À SALOMON VAN RUYSDAEL

(Vers 1600-1670)

SCÈNE DE CAMPEMENT MILITAIRE

Panneau de chêne, deux planches, non parqueté

37,5 x 49,5 cm

10 000 / 12 000 €

25 PIETER MEULENER

(Anvers 1602-1654)

L’ENTRÉE DU CARDINAL-INFANT FERDINAND D’ESPAGNE

À ANVERS LE 17 AVRIL 1635

Panneau de chêne, doublé

Restaurations anciennes

73 x 100,5 cm

40 000 / 60 000 €

Troisième fils du roi Philippe II, le Cardinal-Infant Ferdinand (1609-1641) succède

à l’archiduchesse Isabelle comme Régent des Pays-Bas en 1633. Son entrée officielle à

Anvers a lieu le 17 avril 1635.

26

27


26 ÉCOLE HOLLANDAISE VERS 1670, J***. VAN BREE***

(Actif vers 1675)

NATURE MORTE AUX ABRICOTS ET RAISINS SUR UN ENTABLEMENT

Panneau de chêne, une planche, non parqueté

Signé et daté à droite sur l’entablement : J.V. Bree 1676

29,5 x 21,5 cm

15 000 / 18 000 €

L’apparition de cette nature morte signée et datée 1676, constitue un point de repère

intéressant pour la connaissance de cet artiste dont l’existence n’était attestée que par

la mention d’une œuvre signée et datée 1675 dans un catalogue de vente du XIX e siècle

à Amsterdam (voir E. Benezit, Dictionnaire des peintres sculpteurs dessinateurs et graveurs,

Paris, 1976, p. 291).

27 ATTRIBUÉ À JOHANN-GEORG HAINZ

(? - après 1610)

NATURE MORTE AU HANAP, PORCELAINE DE DELFT ET ORANGE DANS UNE NICHE

Panneau de chêne, trois planches, renforcé

Porte un monogramme en bas à gauche : P.V.D

88 x 52 cm

30 000 / 35 000 €

28

29


28 GILLIS GERRITSZ DE BERGH

(vers 1600-1669)

NATURE MORTE AUX PLATS DE RAISINS ET DE FRUITS ET VERRE DE VIN

Panneau de chêne, parqueté

Porte une trace de signature et date en bas vers la gauche : …./1672

73 x 124 cm

30 000 / 40 000 €

Nous remercions Monsieur Fred. G. Meijer du RKD qui nous a suggéré l’attribution du tableau

d’après un ektachrome.

29 JAN PAUWEL GILLEMANS LE JEUNE

(Anvers 1651-1704)

NATURE MORTE À LA GUIRLANDE DE FRUITS ORNANT UNE BALUSTRADE

Toile

Signée et datée en bas à droite : J.P. Gillemans 1687

65,5 x 81,5 cm

20 000 / 25 000 €

30

31


30 JAN WEENIX

(Amsterdam 1640-1719)

NATURE MORTE AU COQ DANS UNE NICHE

Toile

Au revers une inscription : F.R. et un numéro de collection ancienne : 16

74 x 69,5 cm

27 000 / 32 000 €

31 ELIAS VONCK

(Amsterdam vers 1605 - 1652)

JEUNE CHASSEUR DEVANT UN TROPHÉE DE CHASSE

Toile

Signée à droite au-dessus du cygne : Elias Vonck. F.

161 x 145,5 cm

PROVENANCE :

Ancienne collection Michael Mc Calmoat, Mount Juliet, County Kilhern, Ireland ;

Vente anonyme, Christie’s, 2 décembre 1983, n° 27, reproduit ;

Galerie Colnaghi, Londres, en 1985.

30 000 / 45 000 €

BIBLIOGRAPHIE :

E. Gemar-Koeltszch, Holländische Stillebenmaler im 17. Jahrundert, Lingen, 1995, pp. 1059-

1060, n° 420/2.

32

33


33

32

32 ATTRIBUÉ A JAN BRUEGHEL LE JEUNE ET JAN VAN BALEN

(1568-1625 et 1611-1654) et (Anvers 1611-1654)

FLORE OU L’ALLÉGORIE DE L’ODORAT

Panneau de chêne, une planche, non parqueté

26 x 38 cm

30 000 / 40 000 €

33 ATTRIBUÉ À PIETER VAN LINT

(1609-1690)

MOÏSE SAUVÉ DES EAUX

BETHSABÉE AU BAIN

Paire de toiles

Accident

96 x 145 cm

12 000 / 15 000 €

34

35


34 JAN-SEBASTIAEN LOYBOS

(Anvers ? - avant 1703)

FÊTE VILLAGEOISE DANS UN PARC

Toile

Signée en bas au centre : Jan Loÿbos fecit

73, 5 x 92 cm

12 000 / 15 000 €

35 CHRISTIAEN-WILLELM-ERNST DIETRITCH

(Weimar 1712 - Dresde 1774)

SCÈNE DE BAL DANS UN JARDIN

Toile

Petits manques

110 x 139 cm

25 000 / 30 000 €

36

37


36 JANUARIUS ZICK

(Munich 1730 - Ehrenbreitstein 1797)

L’ÉCHELLE DE JACOB

LE SACRIFICE D’ISAAC

Paire de toiles

Signées : J. Zick fit invenit / pinxit

Dans leurs cadres d’origine en bois sculpté doré, travail allemand du XVIII e

siècle

78 x 60,5 cm

60 000 / 90 000 €

38

39


37 JEAN CHARBONIER

(Actif en France au XVI e siècle)

LA DESTRUCTION DES NIOBIDES

Panneau parqueté

Signé et daté en bas à droite CHARBONIER / 1551

Inscription en bas à droite ISTOIRE DE NIOBE

87 x 114 cm

PROVENANCE :

Collection de la famille Ribeyre (d’après les armoiries rajoutées en bas à droite) ;

Chez Pardo, Paris, en 1955.

12 000 / 15 000 €

BIBLIOGRAPHIE :

Le Triomphe du maniérisme européen de Miche-Ange au Gréco, Amsterdam, Rijksmuseum,

1955, n° 42.

L’histoire de la destruction des Niobides est tirée du VI e Livre des Métamorphoses d’Ovide

et relate la vengeance d’Apollon et de Diane envers les douze enfants de Niobé. Fière de

sa progéniture, Niobé avait prétendu mériter le culte normalement adressé à Léto, mère

de Diane et Apollon. Conformément au texte, Diane et Apollon se vengent en frappant

de leurs flèches les enfants de Niobé. Seul Chloris, qui fuit entre les arbres, échappe à

la vengeance des dieux tandis qu’au fond de la composition, Niobé, de douleur, se change en

statue de pierre.

La composition de notre tableau dérive d’une gravure de Giulio Bonasone exécutée en 1541

(voir S. Massari, Giulio Bonasone, Rome, 1983, n° 4, reproduit). Le traitement un peu

rustre des nus masculins évoque l’estampe italienne tandis que l’utilisation de tons riches et

chauds pour le paysage rapproche cette œuvre de celles d’artistes flamands influencés par

la peinture vénitienne.

Ce tableau est présenté par Monsieur René Millet, expert, 4, rue de Miromesnil, 75008 Paris,

tél. : 01 44 51 05 90, fax : 01 44 51 05 91.

40

41


38 ATTRIBUÉ À JACQUES STELLA

(1596-1657)

SUZANNE ET LES VIEILLARDS

Marbre

Accidents et restaurations

29,5 x 42 cm

12 000 / 15 000 €

39 CHARLES-ANTOINE COYPEL

(Paris 1694-1752)

L’ENFANT JESUS AU BERCEAU DANS UN OVALE PEINT

Toile

Dans un cadre en bois sculpté doré travail français d’époque régence recoupé

37 x 49 cm

9 000 / 10 000 €

Le tableau que nous présentons doit être rapproché d’une gravure de Gaspard Duchange,

d’après une œuvre perdue de Coypel, reprenant la même composition en sens inverse

(voir T. Lefrançois, Charles Coypel, Paris, 1994, p. 313, n° P.199, reproduit).

42

43


40 NICOLAS LANCRET

(Paris 1690-1743)

PORTRAIT DE FAMILLE SUR FOND DE PAYSAGE

DIT PORTRAIT DE LA FAMILLE SAINT MARTIN

Toile

Dans un cadre en bois sculpté doré travail français d’époque Régence.

74,5 x 93 cm

120 000 / 150 000 €

PROVENANCE :

Ancienne Collection De Mauduit d’après une étiquette au revers.

BIBLIOGRAPHIE :

Probablement G. Wildenstein, Lancret, Paris, 1924, n° 619, reproduit fig. 148 (sans la figure

du chien).

L’identité de la famille Saint-Martin est traditionnelle. On peut également évoquer le

rapprochement avec le portrait de Madame Gaignat par Lancret dont la ressemblance est

également frappante (voir G. Wildenstein, Lancret, Paris, 1924, n° 571, fig. 149).

Détail du tableau page 46

44

45


41 JEAN-BAPTISTE PATER

(Valenciennes 1695 - Paris 1736)

SCÈNE GALANTE DANS UN PARC

Toile

Dans un cadre en bois sculpté doré travail français du XVIII e siècle

47 x 37 cm

10 000 / 15 000 €

47


42 MICHEL-FRANÇOIS DANDRE BARDON

(1700-1778)

PORTRAIT DU PRÉSIDENT DU PARLEMENT DE PROVENCE D’ARBAUD-JOUQUES

Toile signée en bas à droite et datée 1743

151 x 113 cm

30 000 / 40 000 €

43 MARIANNE LOIR

(Paris vers 1715 - après 1769)

PORTRAIT D’UN GENTILHOMME EN BURE D’ERMITE TENANT UN LIVRE

Toile

116 x 89 cm

20 000 / 25 000 €

Ce tableau est présenté par Monsieur René Millet, expert, 4, rue de Miromesnil, 75008 Paris,

tél. : 01 44 51 05 90, fax : 01 44 51 05 91.

48

49


44 LOUIS-MICHEL VAN LOO

(Toulon 1707-1771)

PORTRAIT DE DAME DE TROIS-QUARTS AU NŒUD ROSE

Toile

65,5 x 54 cm

4 000 / 6 000 €

45 CHARLES-FRANÇOIS HUTIN

(Paris 1715 - Dresde 1776)

UNE SERVANTE ASSOUPIE

Toile

76 x 55,5 cm

10 000 / 12 000 €

50

51


46 LOUIS-JOSEPH WATTEAU DE LILLE

(Valenciennes 1758 - Lille 1823)

SCÈNE PASTORALE AVEC L’APOLLON DU BELVÉDÈRE

Panneau de chêne, une planche, non parqueté

Signé et daté en bas au centre : L. Watteau / 1796

24 x 29 cm

8 000 / 10 000 €

47 ALEXANDRE VERON-BELLECOURT

(1773 - ?)

SCÈNE DE BAL SOUS LES ARCADES D’UN PALAIS

LA PARTIE DE COLIN-MAILLARD

Paire de panneaux de noyer, une planche, non parquetés

25 x 35 cm

10 000 / 15 000 €

52

53


48 JACQUES-FRANÇOIS SWEBACH DIT SWEBACH DESFONTAINES

(Metz 1769 - Paris 1823)

HALTE DE CAVALIERS SUR UN CHEMIN

Panneau parqueté

31 x 34 cm

4 500 / 6 000 €

49 MICHEL-HAMON DUPLESSIS

(Versailles XVIII e siècle - ? )

SCÈNE DE CAMPEMENT MILITAIRE DEVANT L’ENTRÉE D’UN VILLAGE

Panneau préparé

Signé en bas à droite : M. H. Duplessis

43 x 58 cm

9 000 / 12 000 €

54

55


50 ATTRIBUÉ À GABRIEL-JACQUES DE SAINT-AUBIN

(1724-1780)

SCÈNE DE PESTE

Toile

53 x 69 cm

10 000 / 12 000 €

Le tableau que nous présentons peut probablement être identifié avec une œuvre intitulée

Effet du tremblement de terre à Lisbonne que Gabriel de Saint-Aubin présente à l’exposition

de l’Académie de Saint Luc en 1774.

51 ATTRIBUÉ À ALEXANDRE-FRANÇOIS DESPORTES

(1661-1743)

NATURE MORTE AU PANIER DE RAISINS, ABRICOTS,

PÊCHES ET PERDRIX SUR FOND DE PAYSAGE

Toile

Dans un cadre en chêne sculpté et doré, travail français du XVII e siècle

96 x 131 cm

12 000 / 15 000 €

PROVENANCE :

Ancienne collection Letourneur d’après une inscription au revers.

56

57


52 HUBERT ROBERT

(Paris 1733-1808)

LAVANDIÈRES SOUS UN PONT DANS UN PAYSAGE PANORAMIQUE

Toile de forme chantournées (les écoinçons sont rapportés)

91 x 128 cm

180 000 / 210 000 €

PROVENANCE :

Vente anonyme, Les Petits Ponts, Fontaine Chaalis, Senlis, (Maîtres Berquat et May),

8 novembre 1990, reproduit, acquis par l’actuel propriétaire.

Hubert Robert sous la protection de l’ambassadeur de France à Rome (futur duc de Choiseul)

entre comme pensionnaire à l’Académie de France à Rome en 1759. Dès les premières

années de son séjour Romain, Hubert Robert sait se faire apprécier et il se lie d’amitié avec

Jean-Honoré Fragonard et L’Abbé Saint Non.

Spécialiste des paysages pastoraux et bucoliques animés de bergers ou de lavandières,

Hubert Robert puise largement son inspiration dans la campagne romaine qu’il a eu l’occasion

de voir et de peindre avant son retour à Paris en 1765.

Le tableau que nous présentons est une parfaite illustration du grand art de Hubert Robert

dans la peinture de paysage de fantaisie. Cette composition monumentale ou le pont de pierre

spectaculaire sert de cadre au paysage panoramique, dû être très populaire à l’époque.

Ainsi, on peut rapprocher notre tableau de l’œuvre de Hubert Robert intitulée La passerelle,

exposée au Salon de l’Académie Royale de peinture en 1767, anciennement dans

la prestigieuse collection Ange-Laurent de La Live de Jully, ayant figuré à la vente anonyme,

Sotheby’s, Monaco, 15 juin 1990, n° 276, reproduit.

Détail du tableau page 60

58

59


Les Tableaux de Carle et Horace Vernet

n° 53 au n° 55

ont été achetés directement aux peintres et

sont restés dans la même famille jusqu’à aujourd ’hui


53 CARLE VERNET

(Bordeaux 1758 - Paris 1836)

LA TRAVERSÉE DE SENLIS PAR LA BERLINE D’UN ÉQUIPAGE

Sur sa toile d’origine

Signée et datée en bas à droite : Carle Vernet / 1828

Dans son cadre d’origine à palmette, travail français du XIX e siècle

111 x 145 cm

230 000 / 300 000 €

PROVENANCE :

Acquis par la famille des actuels propriétaires dans l’atelier de l’artiste.

Le titre traditionnel du tableau localise la scène dans la ville de Senlis. Cet intitulé semble tout à

fait à propos et, par l’examen du clocher situé à l’arrière plan de la composition,

nous proposons deux hypothèses quant à la localisation précise.

Il pourrait s’agir de la façade sud du clocher de la cathédrale Notre-Dame de Senlis.

L’agencement de l’architecture correspond à celui du tableau malgré quelques différences que

l’on peut rattacher à la volonté du peintre d’ébaucher. Ce qui pourrait justifier une vision

quelque peu fantaisiste du monument. Ces différences sont minimes : Il s’agit d’un “œil de

bœuf” que l’on ne retrouve pas sur les gravures anciennes et qui pourtant figure sur notre

tableau, des gables du clocheton qui sont moins affirmés que dans la réalité et d’un léger

tassement des hauteurs. Cependant ces deux derniers points sont certainement dûs à

la distance et à la perspective voulue par l’artiste.

En seconde hypothèse il pourrait s’agir du clocher de l’église Saint Pierre. Ce dernier présente

un avantage précieux : il possède un “œil de bœuf”, situé au-dessus des lancettes (ouvertures)

du dernier étage du clocher, que l’on retrouve sur notre tableau. En outre les hauteurs sont

moins affirmées et correspondent aux proportions du clocher de Carle Vernet.

Ces deux églises présentent aussi un atout : elles sont situées en plein centre de Senlis à une

centaine de mètres l’une de l’autre. Cet aspect central vient surtout appuyer l’idée de passage

à Senlis.

62


54 CARLE VERNET

(Bordeaux 1758 - Paris 1836)

JOCKEY SUR SA MONTURE ET DANS LE LOINTAIN DE NOMBREUX CAVALIERS

SUR UN CHAMP DE COURSES

Toile

Signée, datée et localisée Carle Vernet Rome 1832

Dans un cadre en bois sculpté doré, travail français d’époque Restauration

58 x 72 cm

150 000 / 210 000 €

PROVENANCE :

Acquis par la famille des actuels propriétaires dans l’atelier de l’artiste.

EXPOSITION :

Chevaux et cavaliers, Paris, Galerie Charpentier, 1948.

65


55 HORACE VERNET

(Paris 1789-1863)

CHEVAL SELLÉ ATTACHÉ A UNE BARRIÈRE

Sur sa toile d’origine

Signée et datée : H. Vernet / 1821

80 x 120 cm

PROVENANCE :

Acquis par la famille des actuels propriétaires dans l’atelier de l’artiste.

90 000 / 120 000 €

66

67


56 ADAM TÖPFFER

(Genève 1766 - Morillon 1847)

LES CONSCRITS

Toile

55 x 76 cm

120 000 / 180 000 €

Issu d’une famille de tailleurs originaires de Franconie, Adam Töpffer suit tout d’abord

une formation de graveur. Il travaille dans un premier temps pour le secteur industriel en plein

développement puis se tourne vers l’imprimerie et contribue à la réalisation de plusieurs

ouvrage comme l’Encyclopédie, les Voyages de Saussure et l’illustration de l’édition des Mille

et Une Nuits.

Après plusieurs séjours à Paris interrompus par la Révolution Française, Adam Töpffer revient

à Genève en 1792 et il devient l’élève puis l’ami du peintre Pierre Louis De La Rive.

L’artiste se fait alors une spécialité des paysages historiés dont le tableau que nous

présentons est une parfaite illustration. Ses œuvres furent exposées aux Salons à Paris et la

notoriété de Töpffer fut grandissante en France, en Suisse et en Angleterre. Il fut même le

professeur de dessin de l’impératrice Joséphine.

Après les défaites napoléoniennes en Russie et en Espagne, il y eut une grande campagne de

recrutement volontaire ou de force pour agrandir les rangs de l’armée Impériale très affaiblie.

Töpffer fut touché d’assez près par cet épisode et un membre de sa famille, Adam Counis

Bautte, s’est enrôlé par nécessité (Voir le tableau de Töpffer, Le jeune conscrit conservé au

Musée d’art et d’histoire de Genève).

Notre tableau représente une scène d’enrôlement volontaire. Töpffer prend pour prétexte

ce sujet pour exploiter tout son talent de caricaturiste en représentant les volontaires,

naïfs villageois plus appâtés par le gain que par le réel enjeu.

Inédit jusqu’à présent le tableau des Conscrits n’était connu que par l’existence d’un dessin

préparatoire et de deux eaux-fortes. (Voir L. Boissonnas, Wolfgang-Adam Töpffer, Lausanne,

1996, pp. 220-221, reproduits).

Détail du tableau page 70

68

69


57 PIERRE-JEAN HELLEMANS

(Bruxelles 1787-1845)

JEUNE BERGER AU REPOS

Panneau de chêne, deux planches, non parqueté

Trace de signature en bas à gauche : PJ Hellemans

Au revers un cachet de cire rouge

43 x 36,5 cm

12 000 / 15 000 €

71


58 THÉODORE GERICAULT

(Rouen 1791 - Paris 1824)

ÉTUDE DE PEAU DE PANTHÈRE, VERS 1812

Huile sur panneau parqueté, porte vers le haut et vers la gauche un n° 164 et

porte au dos le cachet de cire de la collection d’Harcourt

Restaurations

48 x 58 cm

Estimation sur demande

PROVENANCE :

Ancienne collection Comte J. d’Harcourt

Ancienne collection Alain Delon

Vente Alain Delon, 28 novembre 1971, n° 15 du catalogue de la vente

Collections Caraman-Chimay

BIBLIOGRAPHIE :

Tout l’œuvre peint de Géricault par Philippe Grunchec, Flammarion, Paris, 1978 décrit et

reproduit pages 90 et 91 sous le n° 38 a

Géricault, his life and work par Lorenz Eitner, 1983, mentionné page 326, note 82

Théodore Géricault étude critique, documents et catalogue raisonné, tome III, la gloire de

l’empire et la première restauration, par Germain Bazin, la Bibliothèque des Arts, Paris 1989,

mentionnée page 72, décrit et reproduit page 223 sous le n° 916, comme auteur inconnu

sous le titre peau de panthère naturalisée.

D’après Philippe Grunchec cette œuvre est une “Étude pour le tapis de selle de chasseurs”.

Le n° 164 à la plume, qui se voit sur le tableau fut apposé lors du départ de Géricault pour

l’Italie… initialement ce panneau portait sur son autre face les “Lions” d’après Rubens.

Lorenz Eitner dans une correspondance d’Avril 2002 nous indique qu’il considère cette œuvre

de Géricault comme étant de grande qualité. Il pense que Bazin fait une erreur en ne

reconnaissant la Schrabraque de l’officier de chasseur à cheval. Pour lui, au contraire, cette

œuvre hautement originale du jeune Géricault, d’une exécution vigoureuse et de grand intérêt

comme exemple de sa méthode de travail à cette époque. Lorenz Eitner considère cette

peinture comme un document important pour l’élaboration du développement du chasseur.

C’est à son avis, une peinture d’une étonnante qualité d’exécution.

Ce tableau est présenté par Amaury de Louvencourt et Agnès Sevestre-Barbé, 174, rue du

Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris, tél. : 01 42 89 50 20, fax : 01 45 63 99 78.

72

73


59 THÉODORE GERICAULT

(Paris 1791-1824)

PORTRAIT PRÉSUMÉ DE ALEXANDRINE MODESTE CARUEL DE SAINT MARTIN

Toile

40 x 31 cm

Restaurations

90 000 / 120 000 €

PROVENANCE :

Vente anonyme, Louviers, (Maître Prunier) 14 novembre 1999, n° 67 reproduit.

BIBLIOGRAPHIE :

J. Thuillier et P. Grunchec, Tout l’œuvre peint de Gericault, Paris, 1991, n° A273 reproduit.

Le modèle représenté est très probablement Alexandrine Modeste Caruel et, le portrait

que nous présentons doit être rapproché de l’œuvre de Géricault conservée au Musée

des Beaux-Arts de Béziers.

Personnage énigmatique, peu connu, Alexandrine Caruel a pourtant une place très importante

dans la vie du peintre. Elle était la jeune tante de Théodore Géricault. Les deux jeunes gens

ont une très faible différence d’âge (six ans) et, vers 1815, elle devient sa maîtresse. De cette

relation naîtra un fils, Georges-Hippolyte, en 1818. Après cette naissance, la jeune fille sera

bannie et restera cloîtrée dans une maison familiale au Chesnay près de Versailles.

Dans une lettre datée du 17 novembre 1875, Hippolyte Gericault écrit :

“Cet après midi de la part d’une dame de 89 ans, décédée il y a deux mois, j’ai reçu

ce portrait. C’est celui de cette femme dans sa jeunesse, peint par Géricault.

Les décennies s’étant écoulées le notaire s’est autorisé à me confier qu’il s’agissait

d’Alexandrine Caruel, la jeune épouse de Jean Baptiste Caruel, l’oncle de mon père.

Ce dernier hébergea longtemps son neveu à Versailles, l’entoura d’attentions, pris soin de ses

études, s’intéressant à sa peinture et trouva à le placer dans l’atelier de Carle Vernet.

Lorsque la liaison de Théodore et de sa tante fut découverte, le père du jeune Géricault et

l’époux outragé décidèrent que l’enfant né de leur passion serait à jamais banni et placé chez

des parents nourriciers. On ordonna aussitôt aux jeunes gens de ne pas chercher à le voir, ni à

se revoir. Ces dispositions furent exécutées à la lettre.

Condamnée par les siens et par la société, Alexandrine, sequestrée, se mura dans le silence

le restant de sa vie.

J’ai emporté sous le bras le portrait de ma mère. Son front est lumineux, sa bouche sensuelle,

ses yeux scrutent un sombre avenir. On dirait qu’ils cherchent à m’atteindre, à transpercer

les épaisseurs d’une interminable nuit qui nous sépare à jamais.

Je la regarde, je la contemple, ma mère …Tout cela est beaucoup trop loin. Sans issue.”

Lorenz Eitner après examen du tableau a confirmé son caractère autographe.

74

75



ORDRE D’ACHAT / ABSENTEE BID FORM

ENCHÈRES PAR TÉLÉPHONE / TELEPHONE BID FORM

TABLEAUX ANCIENS

PARIS - FOUR SEASONS HOTEL GEORGE V - MERCREDI 18 DÉCEMBRE 2002 - 18 H 30

NOM ET PRÉNOM / NAME AND FIRST NAME

ADRESSE / ADDRESS

TÉL / PHONE

PORTABLE / MOBILE

FAX

RÉFÉRENCES BANCAIRES / BANK REFERENCES NOM DE LA BANQUE / NAME OF BANK N° DE COMPTE / ACCOUNT N°

ADRESSE DE LA BANQUE / BANK ADDRESS N° DE TÉLÉPHONE DE LA BANQUE / BANK TEL N°

TÉLÉPHONE PENDANT LA VENTE / TELEPHONE DURING THE AUCTION

LOT N O

DESCRIPTION DU LOT / LOT DESCRIPTION

* LIMITE EN € / TOP LIMIT OF BID IN €

60 HORACE VERNET

(Paris 1789-1863)

CHASSEURS À COURRE SAUTANT UNE HAIE

Toile

65 x 81 cm

45 000 / 60 000 €

* LES LIMITES NE COMPRENANT PAS LES FRAIS LÉGAUX / THESE LIMITS DO NOT INCLUDE FEES AND TAXES

APRÈS AVOIR PRIS CONNAISSANCE DES CONDITIONS DE VENTE, JE DÉCLARE LES ACCEPTER ET VOUS PRIE D'ACQUÉRIR

POUR MON COMPTE PERSONNEL AUX LIMITES INDIQUÉES EN €, LES LOTS QUE J'AI DÉSIGNÉS.

I HAVE READ THE TERMS OF SALE, I GRANT YOU PERMISSION TO PURCHASE ON MY BEHALF THE FOLLOWING ITEMS WITHIN THE LIMITS INDICATED IN €.

PROVENANCE :

Collection du décorateur Charles Fournier à Paris vers 1880 ; resté chez ses descendants.

DATE

SIGNATURE OBLIGATOIRE / REQUIRED SIGNATURE

76

FAXER À / PLEASE FAX TO +33 1 53 30 30 31


CONDITIONS DE VENTE & ENCHÈRES

La vente sera faite au comptant et conduite en € (Euro).

Les acquéreurs paieront en sus des enchères, les frais suivants : frais

dégressifs par tranche et par lot, de 15 % + TVA 19,6% (soit 17,94 %

TTC) jusqu’à 100 000 € et de 12 % + TVA 19,6% (soit 14,35 % TTC)

au-delà de 100 000 €.

GARANTIES

Conformément à la loi, les indications portées au catalogue engagent

la responsabilité de TAJAN, sous réserve des rectifications éventuelles

annoncées au moment de la présentation de l’objet et portées au

Procès-Verbal de la vente. Une exposition préalable permettant aux

acquéreurs de se rendre compte de l’état des biens mis en vente, il

ne sera admis aucune réclamation une fois l’adjudication prononcée.

Le réentoilage, le parquetage ou le doublage constituant une mesure

conservatoire et non un vice, ne sont pas signalés.

Les restaurations et les retouches des œuvres ne sont pas signalées.

L’état des cadres n’est pas garanti.

Les dimensions ne sont données qu’à titre indicatif.

Attribué à : signifie que l’œuvre ou l’objet a été exécuté pendant la période

de production de l’artiste mentionné et que des présomptions sérieuses

désignent celui-ci comme l’auteur vraisemblable. Entourage de : le tableau

est l’œuvre d’un artiste contemporain du peintre mentionné qui s’est

montré très influencé par l’œuvre de ce maître. Atelier de : sortie de l’atelier

de l’artiste, mais réalisée par des élèves sous sa direction. Suiveur de :

l’œuvre a été exécutée jusqu’à cinquante années après la mort de l’artiste

mentionné qui a influencé l’auteur. Dans le goût de : l’œuvre n’est plus

d’époque.

ENCHÈRES

Les enchères suivent l’ordre des numéros au catalogue.

TAJAN est libre de fixer l’ordre de progression des enchères et les

enchérisseurs sont tenus de s’y conformer.

Le plus offrant et dernier enchérisseur sera l’adjudicataire. En cas de

double enchère reconnue effective par TAJAN, l’objet sera remis en

vente, tous les amateurs présents pouvant concourir à cette deuxième

mise en adjudication.

ORDRE D’ACHAT

Si vous souhaitez faire une offre d’achat par écrit, vous pouvez utiliser le

formulaire prévu à cet effet en fin de catalogue. Celle-ci doit nous

parvenir au plus tard 2 jours avant la vente accompagnée de vos

coordonnées bancaires.

ENCHÈRES PAR TÉLÉPHONE

Si vous souhaitez enchérir par téléphone, veuillez en faire la demande par

écrit, accompagnée de vos coordonnées bancaires, au plus tard 2 jours

avant la vente.

Les enchères par téléphone sont un service gracieux rendu aux

clients qui ne peuvent se déplacer. En aucun cas TAJAN ne pourra être

tenue responsable d’un problème de liaison téléphonique.

RETRAIT DES ACHATS

En cas de paiement par chèque ou par virement, la délivrance des objets

pourra être différée jusqu’à l’encaissement. Dès l’adjudication, l’objet sera

sous l’entière responsabilité de l’adjudicataire. L’acquéreur sera lui-même

chargé de faire assurer ses acquisitions, TAJAN décline toute responsabilité

quant aux dommages que l’objet pourrait encourir, et ceci dès

l’adjudication prononcée. Les acheteurs sont invités à se renseigner

auprès de TAJAN +33 1 53 30 30 04 avant de venir retirer leurs objets. En

effet TAJAN dispose de plusieurs lieux de stockage, choisis en fonction des

disponibilités et de la nature des ventes. La formalité de licence

d’exportation peut requérir un délai de cinq à six semaines, celui-ci

pouvant être sensiblement réduit selon la rapidité avec laquelle l’acquéreur

précisera ses instructions à TAJAN. Les objets d’une valeur supérieure à

15 245 € figurant dans nos catalogues sont vérifiés par l’association

internationale « The Art Loss Register » chargée de rechercher les œuvres

d’art volées ou dont les propriétaires auraient été spoliés.

Philippe SEBERT, photographe

TERMS OF SALE & BIDS

Purchased lots will become available only after payment in full has been

made. The sale will be conducted in € (Euro).

Purchasers pay in addition to the hammer price, a buyer’s premium of :

15 % + VAT 19,6% (totalising 17,94 %) from 0 to 100 000 € and 12 %

+ VAT 19,6% (totalising 14,35 %) for amounts superior to 100 000 €.

GUARANTEES

The auctioneer is bound by the indications in the catalogue, modified

only by eventual announcements made at the time of the sale noted

into the legal records thereof. Prospective bidders should inspect the

property before bidding to determine its condition, size, and whether or

not it has been repaired, restored or repainted. Exhibitions prior to

the sale at TAJAN or on the sale point permits buyers to establish the

condition of the works offered for sale, and therefore no claims will be

accepted alter the fall of the hammer. No mention shall be made for

relining, mounting or cradling as they are considered to be methods of

preservation. Frames are not guaranteed.

Measurements are given only as on indication.

Attributed to: probably a work by the artist but without certainty. Circle

of: the painting is the work of a contemporary artist of the named artist,

who’s works is greatly influenced by him. Studio of: coming of the artist’s

studio, but executed by the pupils under the artist’s direction. Follower

of: the work was executed up to 50 years after the death of the

mentionned artist, who greatly influenced the author. Manner of: a work

in the style of the artist but of a later date.

BIDS

Biddings will be in accordance with the lot numbers listed in the catalogue

or as announced by the auctioneer, and will be in increments determined

by the auctioneer.

The highest and last bidder will be the purchaser.

Should the auctioneer recognise two simultaneous bids on an object,

the lot will be put up for sale again and all those present in the saleroom

may participate in this second opportunity to bid.

ABSENTEE BIDS

If you wish to make a bid in writing, you should use the form included

at the end of this catalogue. This should be received by us no later than

two days before the sale accompanied by your bank references.

TELEPHONE BIDS

If you wish to bid by telephone, please make your request to be called

in writing, accompanied by your bank references, to be received by us

no later than two days before the sale, accompanied by your bank

references.

Telephone bids are a free service designed for clients who are unable

to be present at an auction. TAJAN cannot be held responsible for any

problems due to technical difficulties.

COLLECTION OF PURCHASES

If payment is made by cheque or by wire transfer, lots may not be

withdrawn until the payment has been cleared. From the moment the

hammer falls, sold items will become the exclusive responsability of

the buyer. The buyer will be solely responsible for the insurance.

TAJAN assumes no liability for any damage to items which may occur

after the hammer falls. Buyers at TAJAN are requested to confirm with

TAJAN +33 1 53 30 30 04 before withdrawing their purchases. TAJAN

has several storage warehouses depending on the type of goods

sold at the auctions. An export license can take five to six weeks to

process, although this time may be significantly reduced depending

upon how promptly the buyer supplies the necessary information to

TAJAN. Objects with a value of more than 15 245 € are verified

by the in international association « The Art Loss Register », which

researches stolen or despoiled works of art.

AVIS

Un détail du lot n° 53 est reproduit sur la couverture. Un détail du lot n° 58 est reproduit sur la 2 e de couverture.

Un détail du lot n° 58 est reproduit sur la 3 e de couverture..

CATHERINE ALEVEQUE

EDDY BARCLAY

BRIGITTE BARDOT

GÉRARD BARRAY

VENTE AU PROFIT DE L'H.A.M.A.P.

JEAN BENGUIGUI

OLIVIER DE BERRANGER

( HALTE AUX MINES ANTIPERSONNEL )

TEDDY BERTIN

LAURENT BOYER

JEAN-CLAUDE BRIALY

MERCREDI 18 DÉCEMBRE 2002 - 17 H

NICOLAS BRUSQUE

CHANTAL CAUQUIL

FOUR SEASONS HOTEL, GEORGE V

CATHERINE CEYLAC

BRIGITTE BARDOT

JEAN-PIERRE FOUCAULT

ALAIN CHABAT

BRUNO CHEYROU

ALAIN CORNEAU

JEAN-ALEXANDRE DELATTRE

JULIE DELPY

XAVIER DELUC

GUILLAUME DEPARDIEU

MICHEL DUBOST

MICHEL DUCHAUSSOY

OLIVIER DUHAMEL

ANNIE DUPEREY

DANIELLE EVENOU

SÉVERINE FERRER

JEAN-PIERRE FOUCAULT

ROLAND GIRAUD

RICHARD GOTAINER

SYDNAY GOVOU

SÉBASTIEN GROSJEAN

BERNARD HALLER

EDDY IRVINE

FRANÇOIS JACOB

PIERRE JOXE

GÉRARD KLEIN

ARTISTES, JOURNALISTES, SPORTIFS,

PATRICK LEGAL

OLIVIER LEJEUNE

HOMMES POLITIQUES, HOMMES D'ÉGLISE

LIONEL LETIZI

GÉRARD MAJAX

ONT PRIS LA PLUME POUR TÉMOIGNER LEUR SOLIDARITÉ.

BRUNO MASURE

ALAIN CHABAT

EDDY BARCLAY

FRANÇOIS MAUPU

F. MELSARD

PIERRE MESMER

ERIC METAYER

JACQUES NOYER

YVES PATENOTRE

HENRI PESCAROLO

JEAN PIAT

CLAUDE PIEPLU

PATRICK PREJEAN

DAVID PUJADAS

JACKSONRICHARDSON

GÉRARD RINALDI

PEDRO DE LA ROSA

EUGÈNE SACCOMANO

PIERRE SANTINI

GUY SAVOY

FRANCK SORBIER

RICHARD TAXI

JEAN-MARC THIBAULT

THIERRY TULASNE

LOUIS VELLE

...

POUR TOUT RENSEIGNEMENT ET POUR TOUTE OFFRE D'ACHAT, VEUILLEZ CONTACTER LORRAINE AUBERT +33 1 53 30 30 86.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!