Convention collective de travail - transfair

transfair.ch

Convention collective de travail - transfair

N° 9 | DéCEMBRE 2011

www.transfair.ch

Convention collective de travail

La Suisse fête les 100 ans de la CCT

ADMINISTRATION PUBLIQUE: Accord trouvé après une lutte acharnée

communication: Des défis à relever pour 2012!


ça pourrait aller plus vite...

Abonnez-vous à notre newsletter, afin de toujours

être au courant des dernières nouvelles.

Vos avantages:

Vous recevez rapidement et facilement des informations relatives à l’engagement de transfair.

Vous recevez régulièrement des informations de fond et des nouvelles

sur les évolutions dans votre branche.

Vous recevez confortablement des actualités en ligne chez vous.

Abonnez-vous en ligne sur: www.transfair.ch/fr/publications/newsletters.html

Vos données seront exclusivement utilisées pour l’envoi de la newsletter et ne seront pas transmises à des tiers.


som mai r e

3

Index

e d i t o r i a l

Photo de couverture

stefanieHoepner / photocase.com

4 Poste/Logistique: Dernière CoEnt CarPostal avant les réélections

5 Poste/Logistique: Distrinova: l’accord des partenaires sociaux

6 Communication: Des défis à relever pour 2012!

7 Communication: Nouvelle section Communication (Swisscom) Tessin

8 Administration publique: Accord trouvé après une lutte acharnée

9 Administration publique: OFS: FUTURO prend forme

10 Transports publics: Assemblée de branche sous le signe de BLS

et de la structure de branche

11 Transports publics: Un nouveau président pour la branche transports publics

12 Convention collective de travail: La Suisse fête les 100 ans de la CCT

13 En conversation: Susanna Invernizzi

14 + 15 Agenda

16 Adresses utiles

Impressum

Editeur: transfair, Hopfenweg 21, 3000 Berne 14, T 031 370 21 21, magazin@transfair.ch, www.transfair.ch

Magazine des membres du syndicat transfair

Rédaction: Christa Boesinger

Annonces: LZ Fachverlag, Baar, info@lzfachverlag.ch

Prix: compris dans la cotisation de membre. Abonnement annuel pour non-membres: CHF 36.–

Parution: 9 fois par an

Traductions: Ivano Zannol, www.transterm.ch, Cécile Jacq, www.jacq.ch

Impression: Neue Luzerner Zeitung AG, Luzern

Composition et mise en page: Sandra Föhn, Neue Luzerner Zeitung AG, Luzern

Images: La Poste Suisse, transfair

Tirage certifié (2010): 3784 Ex. (REMP)

Nous déclinons toute responsabilité pour des textes et photos reçus sans que ceux-ci aient été sollicités.

Chère lectrice, cher lecteur,

Le 24 novembre, la Suisse a fêté le 100 e

anniversaire de la convention collective de

travail (CCT). La Suisse était en 1911 un des

premiers pays au monde à conférer un

pouvoir normatif aux CCT. A ce jour, on

compte plus de 600 conventions collectives

de travail en Suisse. Près de la moitié de

tous les salariés sont soumis à une CCT. Les

conventions collectives de travail permettent

de renforcer le partenariat social et de

favoriser la paix sociale. Nous nous engageons

sans relâche, et nous luttons avec

véhémence pour que les conventions collectives

de travail soient respectées et pour

qu’elles évoluent. Les négociations avec

Swisscom pour le développement de la

CCT sont actuellement en cours. Les préparations

pour les négociations CCT avec la

Poste seront au programme l’année prochaine.

Et la nouvelle convention collective

de travail avec CFF Cargo International

devrait entrer en vigueur l’été prochain.

A la page suivante, vous en apprendrez

davantage sur l’histoire de la CCT et sur

l’hommage fait par le conseiller fédéral

Johann Schneider-Ammann.

Chez la plupart de nos partenaires

sociaux, les négociations salariales 2012

sont arrivées à un terme, à notre satisfaction.

Vous trouverez les différents résultats

sur les pages des branches respectives.

Je souhaite saisir cette occasion pour

vous remercier de votre vaste soutien et de

votre excellente collaboration au sein des

organes de transfair. Sans le travail de

milice, nos résultats de négociation positifs

ne seraient pas possibles.

Je vous souhaite à tous de joyeuses fêtes

de fin d’année et une bonne et heureuse

année 2012 !

Tanja Brülisauer, Directrice

transfair magazine l Décembre 2011


4

poste /Lo g i sti q u e

Dernière CoEnt CarPostal

avant les réélections

Le rôle ainsi que les tâches des membres des CoPers et CoEnt étaient judicieusement

placés, encore une fois, au centre de la dernière séance de la commission

d’entreprise CarPostal. Il s’agissait de donner un signal positif aux membres

entre temps réélus des commissions du personnel, par rapport à une participation

vécue au sein de l’entreprise, et de forger une culture du dialogue.

Peter Heiri

Quelles mesures sont nécessaires pour

CarPostal après la publication de l’étude SEV

sur la santé des conducteurs au travail? Outre

les douleurs musculaires, l’affection la plus

souvent citée, c’est le groupe d’âge entre 45 et

55 ans qui est le plus sensible au stress, selon

une étude non représentative. L’étoffement

des services et des horaires afin d’augmenter

la productivité, comme il est d’usage courant

chez CarPostal, auraient des conséquences

négatives sur la santé du personnel roulant.

A travers des mesures préventives dans le

management de la santé, CarPostal souhaite

agir contre ces effets négatifs et ainsi maintenir

la performance des conductrices et

conducteurs.

C’est dans le contexte des réélections des

commissions du personnel que s’est tenue la

dernière séance de la commission d’entreprise

CarPostal de la législature en cours. En

tant que président sortant, notre membre

Hans Kohler ne s’est pas privé de jouer, entre

chaque point de l’ordre du jour, une mélodie

connue de chacune des quatre régions linguistiques

du pays sur sa cithare.

S’exposer

Les membres des commissions du personnel

et d’entreprise se trouvent pour certains

dans une position difficile. D’une part, ils sont

sous la pression de leurs supérieurs hiérarchiques

et d’autre part, ils doivent répondre

aux attentes de leurs propres collègues. La direction

est consciente du rôle des représentants

de ces commissions et les remercie pour

leur engagement au quotidien. Il est important

que ces fonctions, dans l’intérêt de toute

l’entreprise, soient occupées par des conductrices

ou conducteurs.

e n b r e f

Négociations salariales

CarPostal SA

Lors des négociations salariales 2012,

les partenaires sociaux se sont mis d’accord

sur un résultat qui correspond à peu

de choses près à celui de l’année dernière:

Mesure générale

600 francs, intégré et assuré.

Mesure individuelle

0,5 pourcent récompense de la performance,

non intégré et non assuré.

Versement unique en avril 2012

500 francs, non intégré, non assuré.

Le président CoEnt sortant Hans Kohler (à droite) et Walter Marti, responsable personnel CarPostal.

Augmentation des bandes salariales

0,5 pourcent. La délégation de négociation

des syndicats a soumis à la direction

la requête d’étendre les mesures salariales

négociées également aux conducteurs

ECP, à cause d’un retard manifeste. Les

accords salariaux sont valables sous réserve

de l’accord de toutes les instances

compétentes.

transfair magazine l Décembre 2011


poste /Lo g i sti q u e

5

Distrinova: l’accord

des partenaires sociaux

Dans le cadre de négociations sur le plan social Distrinova, la Poste ainsi

que les syndicats transfair et syndicom se sont mis d’accord sur des mesures

d’accompagnement allant au-delà du plan social existant.

Peter Heiri

Depuis ses débuts au printemps 2009,

transfair a accompagné le projet Distrinova

d’un œil critique et exercé une forte pression

sur la Poste, afin que le projet soit réalisé de

manière socialement acceptable et étalé sur

plusieurs années. Les groupes de travail ont

toujours été informés sur l’état actuel de l’évolution,

et à l’occasion de leur journée nationale

de travail (NAT), ils ont déterminé la procédure

de transfair. En avril 2011, la NAT a fixé

les objectifs et les directives pour la réalisation

de Distrinova comme suit: la suppression

des 350 unités de personnel dans la distribution

doit uniquement avoir lieu à travers des

départs ordinaires, dus à l’âge. Par rapport à

l’effectif total, la proportion de postes à plein

temps ne doit pas être inférieure à 60 pourcent.

La Poste a assuré au mois de juin qu’elle

respectera ces conditions cadre.

Mesures visant à atténuer

la préoccupation

Au vu du grand nombre de personnes

concernées, le plan social prévoit que les partenaires

sociaux négocient des mesures d’accompagnement

complémentaires. La NAT a

demandé une diminution modérée du temps

de travail. Cela doit d’une part garantir la proportion

de postes à plein temps (70:30) et atténuer

les risques résiduels de la suppression

de postes d’autre part. Dans le détail, le résultat

des négociations prévoit ce qui suit:

Retraite anticipée: Les salariés PostMail

âgés de 62 ans au moins et avec un salaire de

base de CHF 85 000.– max. peuvent profiter

jusqu’à fin 2013 de la proposition de retraite

anticipée aux conditions connues (aucune

prétention à un droit, versement complémentaire

au capital épargne).

Retraite partielle: La possibilité d’une retraite

partielle s’offre également à tous les salariés

de PostMail (jusqu’à un salaire de base

de max. CHF 85 000.–), à partir de 58 ans révolus,

et jusqu’à fin 2013, aux conditions connues.

Jeunes sortant d’apprentissage: Les partenaires

sociaux sont d’accord sur le fait de proposer,

si possible, un emploi à plein temps aux

jeunes terminant leur apprentissage.

Le projet Distrinova optimise les processus

de tri et de distribution de PostMail. Le tri séquentiel

automatique constitue l’élément central

du projet. Il permet au personnel de distribution

de recevoir une grande partie des

envois déjà pré-triés selon le numéro de la rue

et la boîte aux lettres. Des modifications au

niveau du personnel seront réalisées de manière

socialement acceptable, il ne doit pas y

avoir de licenciement. Le résultat des négociations

doit être adopté dans les prochaines semaines

par les organes décisionnels. Chez

transfair, c’est l’assemblée de branche qui décidera

le 14 décembre.

e n b r e f

Négociations salariales CCT Poste

Négociations salariales 2012: après

une lutte acharnée, les délégations de négociation

de la Poste et des syndicats

transfair et syndicom se sont mis d’accord

sur un résultat à peu près équivalent à celui

de l’année dernière:

K Les salariés soumis à la CCT Poste

obtiendront l’année prochaine une augmentation

générale du salaire de 1,0 pourcent.

K Au vu du bon rendement, 0,8 pourcent

de la masse salariale seront utilisés

en 2012 pour des rétributions individuelles,

relatives à la performance. Une

bonne partie du personnel en bénéficiera.

K En outre, tous les salariés recevront

un versement unique de 500 francs, également

grâce au bon rendement de 2011.

Les organes décisionnels de la Poste et

des syndicats doivent encore approuver le

résultat des délégations de négociation.

Chez transfair, il s’agit de l’assemblée de

branche Poste/Logistique qui se réunira

le 14 décembre à Olten.

transfair magazine l Décembre 2011


6

commun i cati o n

Cathy Baur Jean-Daniel Christen Daniel Favre-Bulle

Des défis à relever pour 2012!

La diversité des thèmes traités lors de la dernière assemblée de branche

Communication a permis aux délégué-e-s de bénéficier d’une vision «grand

angle» des sujets actuels et des défis qui les attendent.

Robert Métrailler

Après les mots de bienvenue d’Elisabeth

Federspiel, présidente de la branche, Robert

Métrailler a informé les membres sur l’actualité

de Swisscom.

CCT Swisscom

transfair souhaite concrétiser ses revendications.

La première ronde de négociation a

permis aux partenaires de présenter les priorités

qu’ils souhaitent traiter. Dans un souci

d’efficacité, des groupes de travail seront chargés

de procéder à une analyse détaillée de certains

thèmes. Les rapports constitueront la

base de travail à l’intention des délégations de

négociation. Pour rappel, les partenaires se

sont fixés comme objectif de finaliser les négociations

au mois de juin 2012. Ceci dans la

perspective d’une mise en œuvre du nouveau

contrat collectif pour 2013.

Actualités syndicales

Le litige qui perdurait avec Swisscom ITS

sur les négociations salariales 2011/2012, a

enfin trouvé son épilogue. transfair se réjouit

de cet accord qui a pu rassembler une majorité

favorable lors de la séance du 14 novembre

dernier. Il ne fut toutefois pas évident pour

nos membres de remettre en question le résultat

accepté et signé en 2010.

Swisscom ITS vit des jours difficiles. La

spécificité du secteur, ses faibles marges et

une forte concurrence a conduit les responsables

à prendre des mesures drastiques au

niveau de la suppression de places de travail,

de stops à l’engagement et de la mise en place

de nouvelles structures. L’introduction du

nouveau système salarial fait partie de ces

changements. A ce propos, un groupe de travail

transfair, composé notamment de collaborateurs

d’ITS, étudiera ce système, afin de

définir nos priorités pour sa mise en œuvre.

Les restructurations se poursuivent

Dans pratiquement chaque secteur, le personnel

de Swisscom devra encore une fois

passer sous les fourches caudines de nouvelles

restructurations avec toutes les conséquences

que cela implique. En l’état, nous

constatons que le plan social est plus que nécessaire

et qu’il joue un rôle essentiel de dernier

filet de sécurité pour les collaboratrices

et collaborateurs concernés. Pour transfair,

ces projets ne devront en aucun cas constituer

un prétexte justifiant la mise à l’écart de collaboratrices

et collaborateurs plus âgés ou

Elisabeth Federspiel Peter Joehr Ivan Sargenti

transfair magazine l Décembre 2011


commun i cati o n

7

Nouvelle section Communication

(Swisscom) Tessin

Le 10 novembre, l’assemblée de fondation

de la nouvelle section Communication (Swisscom)

Tessin a eu lieu à Bellinzone, conduite

par Flavio Ugazzi, vice-président de l’OCST et

président de l’ancienne section.

A l’unanimité, les membres présents ont

adopté la fondation de la nouvelle et unique

section tessinoise dans le domaine de la communication.

Ensuite, dans la partie administrative

de l’assemblée, Fabio Arrighi, Barbara

Degrussa, Francesco Ghisletta, Ivan Sargenti,

Bernadette Sansone et Erica Sartore ont été

élus au nouveau comité de section.

Robert Métrailler, responsable de la

branche de transfair, a présenté des informations

sur les dernières évolutions dans les différentes

autres branches, ainsi que sur les

négociations courantes pour le renouvellement

de la CCT Swisscom, et pour finir, sur la

situation actuelle chez Cablex et ITS.

Finalement, avant le repas du soir pris en

commun, Franco Manzocchi a exposé le projet

FTTH de Swisscom, qui prévoit de raccorder

l’utilisateur final à la fibre optique.

Participants attentifs lors de l’assemblée de fondation.

moins productifs. Après une réflexion approfondie

sur chaque situation, les procédures

appliquées doivent se réaliser dans le respect

de chaque employé-e. Le personnel doit être

convaincu que toutes les mesures seront

prises afin de lui offrir des perspectives d’avenir

et des bonnes conditions d’emploi, garantes

du succès de Swisscom.

Les défis sociaux pour Travail.Suisse

Matthias Kuert, responsable de la politique

sociale à Travail.Suisse, a su captiver l’auditoire

en exposant les défis sociaux majeurs auxquels

la population suisse sera confrontée. Le

premier défi concerne la loi sur la prévoyance

professionnelle (LPP). Pour Travail.Suisse, des

mesures à court et long terme doivent être entreprises

afin de garantir les montants des

rentes. La réduction des gains des assureurs

vie ainsi que celle des coûts de gestion de fortune

doivent aussi faire partie des conditions

à remplir. Sur le thème de l’AVS, Travail.Suisse

souhaite introduire un mécanisme automatique

de financement, selon le niveau du fonds

AVS. Enfin, Travail.Suisse refuse d’entrer en

matière sur la nouvelle révision AI 6b, qui prévoit

de nouvelles réductions de rentes.

L’engagement paie!

Tanja Brülisauer, directrice de transfair, a

brossé un tableau sur la situation de transfair

et relevé la cohérence de nos revendications

sur le thème de l’égalité salariale entre

hommes et femmes. La mise en œuvre du système

Logib (voir dernière édition du magazine

transfair) démontre que transfair ne se

contente pas de revendiquer, mais donne

l’exemple dans ce domaine. Le projet de certification

ISO vise à améliorer les processus et

l’efficacité de notre organisation en faveur de

nos membres. Les bons chiffres au niveau de

l’effectif des membres démontrent que l’engagement

paie!

Remerciements

Deux membres fidèles ont été remerciés

pour le travail fourni durant de longues années

en faveur de transfair et des collègues de

Swisscom. Jean-Daniel Christen, membre du

comité de branche et président de la section

Lausanne Communication, ainsi que Ulrich

Scholz, membre de l’assemblée de branche et

membre du comité d’entreprise ITS. transfair

remercie sincèrement ces deux collègues et

amis, qui ont porté et transmis les valeurs de

notre syndicat. Les délégués ont nommé Ivan

Sargenti, de la section du Tessin comme nouveau

membre du comité de branche. Nous le

remercions et lui souhaitons plein succès

dans sa nouvelle activité.

transfair magazine l Décembre 2011


8 adm i n istrati o n pu b li qu e

La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf était une dure négociatrice.

Accord trouvé

après une lutte acharnée

Le 11 novembre, transfair a rencontré la conseillère fédérale Eveline Widmer-

Schlumpf pour les négociations salariales annuelles. Pour 2012, les salariés

de la Confédération obtiennent la pleine compensation du renchérissement

de 0,4 pourcent ainsi qu’une augmentation du salaire réel de 0,8 pourcent.

La ministre des finances a répondu en grande partie aux deux principales

revendications de transfair. Ainsi, l’administration fédérale se situe cette année

dans la moyenne des augmentations salariales.

Janine Wicki

Ces dernières années, l’administration fédérale

a sans cesse été contrainte de faire des

économies. Entre 2003 et 2007, la Confédération

a supprimé 2500 postes à plein temps.

Elle a appliqué les mesures d’économie les

unes après les autres, sans perdre en qualité

ou en productivité. Ainsi, elle a contribué de

manière déterminante aux excédents annuels

de plusieurs milliards, ainsi qu’à la stabilisation

des finances de l’Etat. L’entreprise administration

publique y est parvenue grâce à ses

collaborateurs qualifiés, flexibles et motivés.

Afin que les salariés gardent ces qualités, et

pour leur témoigner de la reconnaissance, les

collaborateurs ont mérité une augmentation

du salaire réel. En accordant une augmentation

salariale de 1,2 pourcent pour 2012, la

conseillère fédérale Widmer-Schlumpf a satisfait

cette demande. La ministre des finances

était une dure négociatrice. La solution de

compromis a été conclue après une lutte de

près de trois heures, timeout compris.

Revendications déjà partiellement

réalisées au mois de mars

Une partie des revendications salariales a

déjà été prise en compte en mars, durant les

négociations extraordinaires à l’occasion du

transfair magazine l Décembre 2011


adm i n istrati o n pu b li qu e

9

Responsable de branche transfair Janine

Wicki (à gauche) avec Barbara Schaerer,

directrice OFPER.

changement de bases techniques Publica. Au

1 er juillet 2012, Publica baissera son taux de

conversion de 6,53 à 6,15 pourcent. Pour atténuer

cette diminution radicale, les partenaires

sociaux avaient réussi à faire adopter le

financement complet par la Confédération de

l’augmentation des cotisations épargne à partir

de 35 ans, ainsi qu’une garantie d’assainissement

de 320 millions pour les retraités.

Compensation du renchérissement

sur les rentes pas réglée

Toutefois, la garantie d’assainissement ne

doit pas faire oublier que la thématique de la

compensation du renchérissement sur les

rentes n’a toujours pas été résolue. C’est en

2004 que les retraités ont pour la dernière fois

obtenu une compensation du renchérissement

de 0,4 pourcent, c’était la moitié de la

compensation du renchérissement accordée

à l’époque aux actifs. Dans un proche avenir,

OFS: FUTURO prend forme

Fin novembre, un nouvel entretien a eu

lieu entre la direction de l’OFS et les syndicats,

afin d’informer sur les étapes déjà réalisées

du projet de réorganisation FUTURO. La première

étape de FUTURO s’est achevée par

l’élaboration du nouvel organigramme. Le développement

de l’organisation et de l’équipe

au niveau de la section sont au centre de la

deuxième étape. A partir de janvier 2012, les

Publica ne sera pas en mesure d’accorder une

compensation ordinaire du renchérissement

sur les rentes, car le degré de couverture de

115 pourcent a été reporté à un avenir lointain

à cause de l’actuelle crise économique. Pour

rappel: les rentes affichent entre temps un

renchérissement cumulé (de 2004 à 2010)

d’environ 6 pourcent. C’est pourquoi il faut

impérativement trouver des alternatives pour

le financement. Il y a néanmoins une lueur

d’espoir à l’horizon. Dans le cadre des négociations

pour la révision de la loi sur le personnel

de la Confédération, le texte de loi autorise

désormais des versements uniques sur les

rentes. Il faut espérer que le parlement fera

preuve de compétence en adoptant le projet

révisé l’année prochaine. Afin que cet obstacle

soit enfin éliminé.

Du peuple et pour le peuple

Mais le nouveau parlement va pouvoir

prouver sa compétence bien avant. Les élections

pour le renouvellement intégral du

Conseil fédéral ont lieu le 14 décembre. Espérons

que les membres de l’assemblée fédérale

se laisseront guider par leur mandat initial

qui consiste à prendre les meilleures décisions

dans l’intérêt du peuple, et pas par du

badinage politique ou des lobbies qui disposent

de ressources financières importantes.

Pour nous en tant que syndicat, un partenariat

social intact, empreint de confiance et de

respect mutuel, est primordial. Les années

avec le conseiller fédéral Merz ont laissé un

fade arrière-goût dans ce domaine. Bien que

la conseillère fédérale Widmer-Schlumpf

n’occupe la fonction de ministre des finances

que depuis une année, le partenariat social

entre l’administration fédérale et les syndicats

est redevenu intact – nous espérons que

cela restera ainsi à l’avenir!

collaborateurs seront impliqués à travers des

workshops. Pour transfair, l’implication de la

base représente sans doute le cœur de la réorganisation.

Il s’agit d’offrir aux collaborateurs

la plateforme nécessaire et de prendre leurs

contributions au sérieux. Nous allons suivre

le projet de près.

e n b r e f

OFIT: problèmes à Genève

Cette année encore, l’office fédéral de

l’informatique et de la télécommunication

OFIT doit lutter contre des problèmes

au niveau de la politique du personnel. En

juin, la direction OFIT et le secrétaire général

du DFF ont informé les partenaires

sociaux que la Centrale de compensation

CdC fera appel à nettement moins de prestations

du Centre de solutions Genève de

l’OFIT. De ce fait, le centre de solutions

Genève, fondé en 1999 et exclusivement

orienté sur les besoins du CdC, devra réduire

ses prestations. La suppression de

quelque 15 postes est prévue. Une coupure

douloureuse qui provoque une grande inquiétude

auprès des collaborateurs sur

place. Dans une telle situation, une communication

claire et transparente est indispensable.

C’est pourquoi nous avons

demandé au CdC Genève un entretien officiel

à la table ronde, afin de pouvoir aborder

les questions les plus brûlantes dans

un dialogue ouvert.

ODM: collaborateurs sollicités

Le 19 septembre, nous avons eu l’occasion

de nous entretenir avec la conseillère

fédérale Sommaruga au sujet des problèmes

de la politique du personnel au

sein de l’ODM, et nous avons pu transmettre

à la ministre de la justice un catalogue

de réactions détaillé. La discussion

s’est déroulée dans un cadre très constructif,

et la direction nous a présenté sept mesures

immédiates destinées à améliorer

les problèmes urgents. transfair a exigé

un engagement clair de la part de la direction

de l’office et de la cheffe du DFJP, en

faveur d’une plus étroite collaboration

dans le cadre du partenariat social. L’entretien

avec la conseillère fédérale Sommaruga

a permis de poser un premier jalon

important. Mais le travail continue! La

lourde charge de travail dans le domaine

de l’asile et la vacance du poste de directeur

sont autant de défis pour l’office. C’est

pourquoi nous avons demandé à tous les

collaborateurs de l’ODM de s’exprimer sur

leur situation de travail actuelle. Après

évaluation des réponses, nous vous informerons

sur nos prochaines mesures.

transfair magazine l Décembre 2011


10

trans po rts pub li cs

Assemblée de branche

L’assemblée de branche transports publics des 26/27 octobre à Thoune était

placée sous le signe de BLS et d’une nouvelle structure de branche.

Conformément à la tradition, les présidents de section ainsi que les membres

CoPers étaient invités le premier jour.

Bernard Guillelmon Pierre Bellwald Werner Rüegg

Hanspeter Hofer

Comme autre invité, l’assemblée de

branche avait en outre le plaisir d’accueillir

Bernard Guillelmon, CEO de BLS SA. Il a présenté

son entreprise qui réunit sous un même

toit les secteurs trafic voyageurs, cargo et infrastructure

et qui exploite en outre les activités

complémentaires paraferroviaires bus,

navigation et transport autos.

En Suisse, BLS est le numéro 2 au niveau

du trafic voyageurs régional. Elle exploite un

réseau de 700 km dans 7 cantons. Dans le secteur

du trafic ferroviaire marchandise en transit,

BLS SA collabore avec l’entreprise allemande

DB-Schenker. BLS emploie 2634 collaborateurs,

et la part des femmes s’élève à 15,2

pourcent. Le contexte commercial est difficile

dans le domaine du chemin de fer, surtout

pour BLS Cargo SA. Néanmoins, elle présente

un bon résultat. Ce dernier est actuellement

terni par la faiblesse de l’Euro, car la plupart

des prestations de BLS Cargo sont réglées en

Euro, tandis que les charges pour les locomotives,

pour les conducteurs de locomotive et

pour l’infrastructure sont dues en francs

suisses. Guillelmon a également donné des

informations sur l’état actuel des projets de

restructuration dans la production ferroviaire,

sur l’orientation processus dans l’infrastructure

(projet «proFIT 15») et sur les défis

de ces prochaines années.

Bernard Guillelmon a informé les membres

de la branche sur la manière dont BLS souhaite

assumer la demande croissante, aujourd’hui

et à l’avenir. Outre un renforcement

du nœud de Berne, de la vallée de l’Aar et du

tunnel du Lötschberg, BLS vise une meilleure

efficacité dans le secteur infrastructure et production

ferroviaire. Le matériel roulant sera

dorénavant complété par des voitures à deux

niveaux. Et des optimisations de processus

sont prévues sur différents sites, mais sans

suppression de postes. Les exigences croissantes

des voyageurs et les difficultés de développement

dans la région de Berne ont également

fait partie des thèmes centraux.

Le directeur de BLS s’est montré partisan

d’une séparation totale de l’infrastructure et

de l’exploitation, ce qui a suscité différentes

questions parmi les participants. L’invité s’est

exprimé en détail sur les conséquences d’une

exploitation d’infrastructure discriminante

et a expliqué pourquoi une répartition claire

et transparente des rôles est indispensable.

L’égalite de traitement de toutes les entreprises

impliquées est la base d’une saine

concurrence.

L’après-midi, la nouvelle structure de

branche a été présentée, discutée et décidée.

La structure représente le paysage ferroviaire

car une commission pour chacun des secteurs

CFF trafic voyageurs, cargo, infrastructure et

immobilier/groupe sera instaurée dès le début

de l’an 2012. Les commissions ETC seront regroupées

dans leurs régions respectives Ouest,

Centre, Est ou Sud. Ces commissions enverront

des délégués aux organes interdisciplinaires

commission CFF et comité de direction.

Et ces derniers envoient à leur tour des délégués

à l’assemblée de branche. Les organes

sont formés en commençant par le bas, ce qui

correspond à un réel besoin des sections.

Un nouveau président

Pierre Bellwald, président de la branche

transports publics, a déposé son mandat. En

1994, Bellwald avait été élu en tant que président

de la catégorie personnel du train. Depuis

2000, il participait au comité de branche,

et il fut élu président en octobre 2001. Il aura

donc exercé cette fonction pendant exactement

10 ans. Bellwald s’investissait avec un

grand engagement en faveur des membres de

transfair, dans les négociations avec les CFF.

La branche transports public remercie Pierre

Bellwald de tout cœur pour son engagement.

transfair magazine l Décembre 2011


trans po rts pub li cs

11

A l’unanimité, l’assemblée de branche

transports publics a élu Werner Rüegg, 46

ans, nouveau président de branche le 27 octobre

2011. L’histoire de Rüegg au sein des

organes de transfair est aussi longue que celle

de son prédécesseur. Il fait partie du comité

de branche depuis 11 ans. Rüegg travaille en

tant qu’opérateur du trafic ferroviaire à la centrale

DOSGA à St-Gall. transfair souhaite à

Werner Rüegg beaucoup de succès et de satisfaction

dans sa nouvelle fonction.

Responsable de branche Hanspeter

Hofer à la commission LDT

Le Conseil fédéral a constitué la commission

fédérale de la loi sur la durée du travail

pour la nouvelle législature 2012–2015. Le

responsable de la branche transports publics

de transfair, Hanspeter Hofer, a été confirmé

dans sa fonction de membre de cette commission

pour une nouvelle période de quatre

ans. Pour transfair, le responsable de la région

Ouest, Olivier Hählen, est membre suppléant.

CFF: davantage de salaire

et atténuation de la réduction

des rentes

Les salariés des CFF obtiennent une augmentation

salariale générale de 0,5 pourcent

au 1 er mai 2012. Et un autre montant de 0,5

pourcent est à disposition pour des mesures

salariales individuelles selon le système salarial.

En outre, une prime de performance

unique de 0,25 pourcent est octroyée pour des

performances supérieures à la moyenne. La

principale préoccupation de transfair, l’atténuation

des conséquences du changement de

bases techniques de la caisse de pension CFF,

a été satisfaite. Au 1 er octobre 2012, les CFF

augmentent les cotisations épargne des assurés

de 2 pourcent et atténuent durablement

de futures réductions de prestations grâce à

la fixation disparitaire des primes.

Einer initiativen Persönlichkeit bieten wir in Andermatt eine

interessante Kaderstelle als

Leiter Kundenlenkung und

Verkauf Brig bis Disentis

Als Leiter der Regionen Brig-Goms, Ursern und Tavetsch sind Sie

verantwortlich für den Verkauf und die Kundenlenkung sowie für

einen sicheren und effizienten Autoverlad (Furkatunnel bzw.

Oberalppass). Zusammen mit unserem Bereich Marketing planen

Sie lokale Verkaufs- und Marketingaktivitäten für unsere Gäste und

Partner in der Region. Zudem stellen Sie einen effizienten Einsatz

des Personals sicher und setzen die Prozessvorgaben sowie die

Sicherheits- und Qualitätsvorschriften um. Als Mitglied der

Projektgruppe vertreten Sie die betrieblichen Interessen beim Umbzw.

Ausbau des Bahnhofes Andermatt.

Wir erwarten eine abgeschlossene Lehre als Bahnbetriebsdisponent

mit mehrjähriger Berufserfahrung in führender Position auf einem

grösseren Bahnhof, wenn möglich mit einer Zusatzausbildung in

betriebswirtschaftlicher Richtung. Gute Fremdsprachenkenntnisse in

Französisch und Englisch werden vorausgesetzt,

Italienischkenntnisse sind von Vorteil.

Durch Ihre ausgeprägte Belastbarkeit und sozialen Kompetenzen

behalten Sie auch in hektischen Situationen Ruhe und Übersicht.

Durchsetzungsvermögen und Teamfähigkeit runden Ihr Profil ab.

Sind Sie interessiert? Für nähere Auskünfte steht Ihnen Peter

Rüttimann, Leiter Betrieb, Tel. 027 927 74 00, gerne zur

Verfügung. Ihre Bewerbungsunterlagen senden Sie bitte an

Matterhorn Gotthard Bahn

Bereich Personal

Bahnhofplatz 7

3900 Brig

www.mgbahn.ch - personal@mgbahn.ch

RhB: négociations CCE

bloquées

Les deux dernières rondes de négociation

autour de la convention collective d’entreprise

des Chemins de fer rhétiques étaient en

majeure partie décevantes. Les préoccupations

centrales de transfair, un système salarial

dont la hausse est contrôlable, des règlements

de la durée du travail spécifiques aux

secteurs avec un nombre déterminé de jours

de congé garantis, ainsi que des indemnités

pour service de piquet conformes au marché

ont jusqu’alors été bloquées sans argumentation

claire. Or, une négociation, c’est donnant-donnant.

Et pour l’instant, les RhB ne

donnent rien. transfair et SEV ont lancé une

pétition auprès des salariés et demandent aux

RhB d’appliquer les points ci-dessus dans les

négociations de convention.

transfair magazine l Décembre 2011


12

co nve nti o n co llective de travai l

Fête des 100 ans de la CCT

Le droit du travail a récemment fêté ses 100 ans. Conclusion du conseiller

deral Schneider-Ammann lors de la journée d’anniversaire du 24 novembre:

La CCT est la voie royale! Il faut continuer à soigner l’outil afin de continuer

à figurer parmi les gagnants.

Christa Boesinger

En 1911, la Suisse était l’un des premiers

pays du monde à conférer un pouvoir normatif

à la convention collective de travail. Il en

existait des précurseurs au milieu du 19 e siècle

déjà. Les branches pionnières étaient par

exemple les typographes genevois ou l’industrie

horlogère. Entre 1910 et 1912, l’Union syndicale

suisse comptait 412 conventions collectives

de travail avec quelque 45 000 salariés.

Actuellement, il y a plus de 600 conventions

qui concernent quelque 1,7 millions de salariés.

La croissance permanente montre le succès

des CCT. Près de la moitié des salariés sont

actuellement soumis à une CCT.

En règle générale, la signature d’une CCT

est précédée par d’âpres négociations. D’innombrables

rondes de négociation permettent

finalement de réunir les différents intérêts.

Pour y parvenir, une base de confiance

est indispensable. On accorde sa confiance

lorsqu’on sait qu’on peut compter l’un sur

l’autre, a dit le conseiller fédéral Schneider-

Ammann. Le ministre de l’économie a en

outre expliqué que le partenariat social entre

associations d’employeurs et de salariés, rendu

possible grâce aux CCT, encourage la paix

sociale, ce qui est un avantage non négligeable

pour la place économique suisse. Par

rapport à d’autres pays, la Suisse perd peu de

jours de travail pour cause de grèves.

Liens:

Articles 356 à 358 du Code des obligations:

www.admin.ch

Informations statistiques sur la CCT:

www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index.

html

Histoire de la CCT dans le dictionnaire

historique de la Suisse DHS:

http://hls-dhs-dss.ch/

Que règle une CCT?

Au début, il s’agissait surtout d’uniformiser

les salaires horaires et de régler les horaires

de travail. Depuis, les contenus des CCT

ont été régulièrement élargis. Aujourd’hui, les

vacances, la prévoyance professionnelle, la

protection contre les licenciements abusifs,

la formation continue, les salaires minimaux,

l’égalité des salaires, le maintien du salaire

en cas de maladie, maternité ou service militaire

sont autant d’objets des contrats. Outre

ces contenus, une CCT définit également le

domaine d’application et d’éventuelles exceptions,

les droits et les obligations des parties

contractantes ainsi que leur adoption et leur

contrôle.

Les conventions collectives de travail sont

très différentes au niveau de leur caractère

obligatoire. Une CCT peut être valable pour

une seule entreprise et ses salariés, ou dans

tout un canton voire même dans toute la

Suisse. Les gouvernements cantonaux ou le

Conseil fédéral peuvent déclarer une CCT de

force obligatoire. Suite à une telle déclaration

de force obligatoire générale (DFO), ce sont

non seulement les membres des parties

contractantes, mais tous les employeurs et

salariés d’une branche qui sont soumis à la

même CCT.

Qui contrôle le respect d’une CCT?

Une commission paritaire, composée à

parts égales de représentants des employeurs

et des salariés veille au respect des contrats.

Avec l’entrée en vigueur des mesures d’accompagnement

de l’accord sur la libre circulation

des personnes avec l’Union européenne,

chaque canton s’est en outre vu constituer une

commission tripartite. Cette dernière est composée

de représentants de l’Etat, des employeurs

et des salariés. Les commissions observent

le marché du travail et contrôlent le

respect des contrats de travail ainsi que la rémunération

pratiquée localement et dans la

«Je suis un défenseur convaincu des conventions

collectives de travail», telles étaient les

paroles d’introduction du conseiller fédéral

Johann Schneider-Ammann lors de la journée

d’anniversaire le 24 novembre.

branche. En cas d’abus ou d’infraction, elle

prend les mesures qui s’imposent. En comparaison

internationale, la Suisse se porte bien.

Mais le monde du travail évolue et les défis actuels

exigent en permanence de nouvelles solutions.

A l’avenir, les partenaires sociaux devront

continuer à s’asseoir à la table ronde pour

parvenir à un consensus au terme d’innombrables

discussions, parfois véhémentes, afin

de réunir les intérêts des différentes parties.

Partenariat social:

atteindre ensemble des objectifs

transfair est persuadé de pouvoir atteindre

ses objectifs par le biais de négociations.

C’est pourquoi transfair entretient

un partenariat social actif et vécu

avec les employeurs. Tout problème et

toute proposition d’amélioration se discute

autour de la table de négociation.

transfair poursuit ses objectifs de manière

tenace, mais toujours juste, et dans

le respect de ses partenaires sociaux.

transfair magazine l Décembre 2011


e n co nve rsati o n

13

Susanna Invernizzi

Susanna Invernizzi travaille depuis près de 17 ans en tant que garde-frontière

au Tessin. Après des journées de travail éprouvantes à l’aéroport d’Agno, elle

aime se détendre sur son vélo de course.

Christa Boesinger

Parlez-nous de votre carrière professionnelle.

En 1994, j’ai postulé au corps des gardesfrontière.

D’abord, j’ai travaillé en tant qu’aspirante.

Ensuite, j’ai passé 11 ans à la douane

routière de Chiasso, dont 5 ans sur l’autoroute

à Brodega. Cela fait maintenant 5 ans que je

travaille à l’aéroport d’Agno. J’ai également

participé trois fois à une mission FOX (note de

la rédaction: FOX, ce sont des engagements à

la sûreté dans les aéroports étrangers). J’ai

passé chaque fois un mois aux aéroports de

Nairobi, de Johannesburg et du Caire, et j’y ai

travaillé à la douane.

Comment vivez-vous votre travail à l’aéroport,

comparé à la douane routière?

Le travail à l’aéroport est plus détendu. Il y

a plusieurs raisons à cela. Sur la route, on travaille

par équipes sur 24 heures. A l’aéroport,

il y a actuellement 2 équipes entre 6 heures et

22 heures. A Agno, je travaille essentiellement

à l’intérieur. C’est physiquement moins éprouvant.

Et pour finir, nous n’avons pas du tout le

même type de clientèle ici.

Comment se passe le travail parmi tant

d’hommes à la douane?

Cela dépend toujours avec qui on travaille.

Je me sens néanmoins totalement intégrée et

respectée ici. En écoutant certains commentaires

que font les hommes entre eux, on se

rend parfois compte qu’il s’agit d’un monde

très masculin. Mais cela ne me pose pas de

problème. D’un côté, je suis capable de me défendre,

et de l’autre côté, je sais que mon supérieur

interviendrait immédiatement si

c’était nécessaire.

Qu’est-ce qui a changé dans votre environnement

professionnel durant les 20 dernières

années?

Pas mal de choses ont changé depuis mes

débuts au sein du corps des gardes-frontière.

Nous nous occupons actuellement de davantage

de tâches policières qu’à l’époque. Et des

ordonnances et lois cantonales et nationales

font que nous devons sans cesse apprendre de

nouvelles procédures.

Comment avez-vous entendu parler de transfair?

Durant mon activité en tant que gardefrontière,

j’ai passé 4 ans à travailler à 80 pourcent.

A cause de ça, j’ai un jour eu un problème

avec mon supérieur par rapport à mes vacances.

Je me suis alors adressée à Danilo

Reuse. Avec la secrétaire régionale de transfair

de l’époque, Morena Carelle, il m’a aidée

à me défendre. Ensuite, j’ai immédiatement

adhéré à transfair.

Pourquoi est-ce important, à vos yeux, d’être

membre d’un syndicat?

Un syndicat te soutient généralement

quand tu as besoin d’aide. Ensemble, on est

plus forts. Je crois qu’il vaut mieux atteindre

de petites choses que rien du tout. Je pense

par exemple aux négociations salariales.

Si vous en aviez la possibilité, que changeriezvous

dans le monde du travail en Suisse?

J’aimerais davantage de soutien par rapport

à la maternité. Par exemple sous forme

de prise en charge des enfants. Cela profiterait

autant aux hommes qu’aux femmes. Les pays

nordiques ont beaucoup d’avance dans ce domaine.

De nos jours, les femmes doivent encore

souvent choisir entre la carrière et la famille.

Pourquoi est-ce qu’un chef doit toujours

travailler à 100 pourcent? Le jobsharing serait

aussi possible.

Comment rechargez-vous vos batteries après

des journées de travail éprouvantes?

En faisant du sport, surtout du vélo de

course. Après un tour à vélo, je suis fatiguée,

mais heureuse. Et j’aime bien faire des excursions

en montagne. Bientôt, je prendrai un

mois de congé non payé. Cela me permettra

de me reposer à la maison.

Avez-vous une devise?

Così è la vita – comme le titre d’un film italien

d’Aldo, Giovanni et Giacomo. La vie nous

met devant de bons moments et des moments

difficiles. Cela pourrait toujours être mieux,

mais également bien pire.

transfair magazine l Décembre 2011


14

ag e n da

Départ de

Bernadette Hayoz

Peu nombreux sont les salariés de transfair

qui peuvent dire qu’ils sont des collaborateurs

de longue date. Ceux qui en font partie

ont vécu plusieurs réorganisations avant que

le syndicat transfair ne devienne ce qu’il est

actuellement. Bernadette Hayoz a commencé

à travailler chez transfair au siècle dernier,

concrètement le 1 er octobre 1997. Elle a ainsi

passé 14 ans chez nous, jusqu’à son départ

imminent à la retraite anticipée. Outre les travaux

quotidiens de secrétariat que Bernadette

a toujours effectué avec un grand sens du devoir

et dans le respect des délais, elle était également

un enrichissement humain pour

notre équipe. Et son excellente mémoire va

nous manquer. De tout cœur, nous remercions

Bernadette pour son engagement et

nous lui souhaitons beaucoup d’élan et bonne

santé pour la suite!

Diana Mathys

Formation continue 2012

Le nouveau programme de cours de

l’institut de formation ARC est arrivé. Des

cours pour la formation continue professionnelle

et pour le développement personnel

ainsi que des formations pour

membres de syndicats et présidents de

section sont disponibles. Pour les

membres de transfair, jusqu’à 2 cours par

an sont gratuits.

www.formation-arc.ch

alle Branchen

Sektion Mittelland

Betriebsbesichtigung

11. Januar oder 17. Januar 2012

Pensionierte und aktive Sektionsmitglieder

sind zur Betriebsbesichtigung im Briefzentrum,

4621 Härkingen, eingeladen: Mittwoch,

11. Januar, 14.00 bis 16.00 Uhr, oder

Dienstag, 17. Januar, 14.00 bis 16.00 Uhr. Anmeldung

bitte bis am 23. Dezember an: transfair

Mittelland, 4600 Olten, oder transfair.

mittelland@ggs.ch.

Pensionierte

Engadiner Wanderwoche

11. bis 18. August 2012

Wir treffen uns am 11. August im Hotel Engadinerhof

in Pontresina. Täglich bieten wir

geführte Wanderungen im Engadin an. Preise

mit HP und Billette für die Bergbahnen

und alle öff. Verkehrsmittel im Oberengadin:

pro Person Fr. 840.–; Zuschlag für Einzelzimmer

Fr. 70.–. Anmeldung und Auskunft: Guido

Scherer, Rütiwiesenstr. 31, 8172 Niederglatt,

T 044 850 34 85, guido.scherer@hispeed.ch.

öffentlicher Verkehr

Pensionierte Sektion Olten

Besprechung Jahresprogramm

Mittwoch, 11. Januar 2012

Schon bald neigt sich das Jahr zu Ende. Viele

schöne Stunden durften wir zusammen verbringen,

sei es auf einem Ausflug oder bei

einem gemütlichen Jass. Ich möchte allen, die

dazu beigetragen haben, herzlich danken.

Wünsche frohe Festtage «mitämä guetä

Rutsch is 2012». Auf Wiedersehen am 11. Januar

im Gsellenhaus um 14.00 Uhr zur Besprechung

des Jahresprogrammes.

Sektion Basel

Pensionierten-Wanderung

Mittwoch, 11. Januar 2012

Treffpunkt: 7.45 Uhr, Schalterhalle Bahnhof

SBB. Basel ab 8.01 Uhr (S3), Gelterkinden

umsteigen auf Postauto Nr. 102, Abfahrt 8.33

bis Haltstelle Asphof. Nach der Kaffeepause

wandern wir nach Anwil. Mittagessen im

Rest. Jägerstübli. Rückkehr mit Postauto um

15.07 Uhr nach Gelterkinden und um 15.27

Uhr mit S3 nach Basel. Anmeldung bis Sonntag,

8. Januar, an die Wanderleiter Anton Zurfluh,

T 061 311 92 25, oder Erwin Imhof, T

061 641 09 38.

Horaires pendant les fêtes

Le secrétariat central sera fermé entre

Noël et Nouvel-an (du 24 décembre 2011

au 2 janvier 2012). Pour des urgences

concernant le droit du travail ou des assurances

sociales, notre hotline est à votre

disposition au 0848 112 848.

A partir du mardi 3 janvier 2012, nos

bureaux seront de nouveau ouverts aux

horaires habituels.

Fachgruppe Lokpersonal

Voranzeige Reise 2012

17. bis 20. Juni 2012

Wir werden von Sonntag, 17. Juni, bis Mittwoch,

20. Juni, ins Südtirol nach Meran reisen.

Das genaue Reiseprogramm mit den Anmeldeangaben

wird demnächst hier publiziert.

Paul Egli und Beat Schumacher

öff. Verkehr / öff. Verwaltung

Pensionierte

Jahrestagung

Mittwoch, 21. März 2012

Unsere Tagung findet am 21. März in Thun

statt. Als Referent konnte der Präsident von

Traivail.Suisse, Martin Flügel, gewonnen werden.

Die Einladung wird allen Pensionierten

persönlich zugestellt. Bitte reserviert euch

dieses Datum für transfair. Der Vorstand erwartet

einen Grossaufmarsch.

Post/Logistik

Sektion Säntis

Hauptversammlung

Samstag, 31. März 2012

Das erste Jahr unserer neuen Sektion Säntis

mit über 800 Mitgliedern geht langsam

dem Ende entgegen. Im Moment sind wir damit

beschäftigt, wieder ein Daheim zu haben.

Unser Sektionsbüro in St. Gallen an der Kornhausstr.

3 ist ein idealer Treffpunkt. Wir hoffen,

dass wir uns dort zu Kaffee und Kuchen,

Feierabendbier, Gesprächsrunden, Anliegen

deponieren, Diskussionen, Beratungen usw.

treffen können. Also nutzt die Gelegenheit. Ab

nächstem Jahr immer am ersten Donnerstagnachmittag

des Monats.

Die ganze Sektion trifft sich im Frühling

zur Hauptversammlung am Samstag, 31.

März 2012, um 15.00 Uhr.

transfair magazine l Décembre 2011


ag e n da 15

Die Thurbo AG ist die innovative Regionalbahn in der Ostschweiz

und Arbeitgeberin von 420 Mitarbeitenden. Wir suchen

per September 2012

Lokführer(innen) zur Umschulung

Ihre Aufgaben

Sie führen nach erfolgreicher Umschulung Regionalzüge mit unseren

modernen Gelenktriebwagen durch die Ostschweiz.

Ihr Profil

Sie sind bereits Lokomotivführer(in) mit einem BAV-Ausweis und

sind bereit, sich auf die Kategorie B umschulen zu lassen. Hohe

Leistungs- und Einsatzbereitschaft zählen ebenso zu Ihren Stärken

wie Ihre Freude und Motivation, unseren Kunden die Reise

mit Thurbo zu einem Erlebnis werden zu lassen. Absolute Zuverlässigkeit

und ein ausgeprägtes Verantwortungsbewusstsein

sind weitere Eigenschaften, die Sie auszeichnen.

Unser Angebot

Wir bieten Ihnen attraktive Anstellungsbedingungen sowie gute

Sozialleistungen in einem dynamischen Unternehmen.

Unser Kontakt

Urs Sennhauser, Oberlokomotivführer, Tel. 051 223 49 45

Nicola Natterer, Leiterin Personal, Tel. 051 223 49 82

Wir freuen uns auf Ihre Bewerbung (mit Kopie BAV-Ausweis).

Thurbo AG, Personalabteilung

Bahnhofstrasse 31, Postfach, CH-8280 Kreuzlingen 1

www.thurbo.ch

Die Thurbo AG ist die innovative und marktorientierte Regionalbahn

in der Ostschweiz. Schlanke Strukturen und kurze Entscheidungswege

gehören zu unseren Stärken. 310 Lokführende sind dafür

besorgt, unsere Kunden sicher und komfortabel zu befördern. Zur

Unterstützung des Leitungsteams suchen wir eine(n)

Oberlokomotivführer(in)

Ihre Aufgaben

Sie arbeiten in einem Team mit einem zweiten Oberlokführer und

führen 13 Gruppenleiter unseres Lokpersonals. Sie tragen die Verantwortung

für das Ereignismanagement und arbeiten aktiv an verschiedenen

Projekten und in Arbeitsgruppen mit. Ihre Mitarbeit im

Bereich Aus- und Weiterbildung beinhaltet unter anderem die Abnahme

der Lokführerprüfungen Kategorie B.

Ihr Profil

Sie verfügen über mehrere Jahre Berufserfahrung als Lokführer (Kat.

B). Neben hohen Sozialkompetenzen wie Selbstständigkeit, Belastbarkeit,

Durchsetzungsvermögen und einer raschen Auffassungsgabe

verfügen Sie idealerweise über die Befähigung als Prüfungsexperte

der Kategorie B. Ihre methodisch-didaktischen Fähigkeiten

konnten Sie bereits in einer Führungsposition unter Beweis stellen.

Unser Angebot

Wir bieten Ihnen attraktive Anstellungsbedingungen sowie gute

Sozial leistungen in einem dynamischen Unternehmen.

Unser Kontakt

Urs Sennhauser, Oberlokomotivführer, Tel. 051 223 49 45

Martin Hochreutener, Bereichsleiter Verkehr, Tel. 051 223 49 41

Wir freuen uns auf Ihre Bewerbung.

Thurbo AG, Personalabteilung

Bahnhofstrasse 31, Postfach, CH-8280 Kreuzlingen 1

www.thurbo.ch

Nun wünsche ich uns noch einen erfolgreichen

Abschluss des Jahres, gute Gesundheit

und viel Glück.

Manifestations

Pour la prochaine édition nous acceptons

volontiers vos contributions à l’agenda

jusqu’au 20 janvier adressées par poste

à transfair, Hopfenweg 21, 3000 Berne 14,

par courriel à magazin@transfair.ch ou

en remplissant directement notre formule

en-ligne sur www.transfair.ch, sous

News / Agenda. En fonction des dates de

parution de notre magazine, nous publierons,

selon les possibilités, toutes les

contributions. Nous vous remercions de

votre compréhension, si pour des raisons

de place, votre annonce ne paraît pas dans

le magazine. Mais nous garantissons la

publication en-ligne de toutes les manifestations

qui nous ont été communiquées.

Votre team transfair

Post/Logistik/Communication

Pensioniertenvereinigung Basel

Jahresversammlung

Montag, 6. Februar 2012, 13.30 Uhr

Fridolinsmatte, Birsfelden

Erreichbar mit Tram Nr. 3 (Haltestelle

Schulstr.) oder mit Buslinie 70/80 ab Aeschenplatz

(Haltestelle Sternenfeldstr.). Im Januar

findet keine Zusammenkunft statt. Der Vorstand

wünscht allen eine schöne Weihnachtszeit

und einen guten Start ins neue Jahr. Infos:

Tony Zeder, T 061 711 37 17.

Dates de parution 2012

Clôture de rédaction Edition

Février 20. 01. 03. 02.

Mars 17. 02. 02. 03.

Avril 16. 03. 30. 03.

Mai 04. 05. 18. 05.

Juin 08. 06. 22. 06.

Août 03. 08. 17. 08.

Octobre 21. 09. 05. 10.

Novembre 26. 10. 09. 11.

Décembre 30. 11. 14. 12.

Nouveau règlement sur les cotisations

Taux d’activité

jusqu’à 20 % CHF 12.00

au-dessus de 20 % à 40 % CHF 16.00

au-dessus de 40 % à 60 % CHF 25.00

au-dessus de 60 % CHF 30.00

Branche transp. publics

au-dessus de 60 % CHF 33.00

Retraités avec droit à la rente CHF 15.00

Sans emploi CHF 15.00

Jeunes en formation sans cotisation

En congé sans solde sans cotisation

dès 80 ans

sans cotisation

La section peut demander une cotisation

de section pour l’accomplissement de ses

tâches. La cotisation de section ne doit pas

dépasser 25 % de la cotisation centrale. Il

incombe au membre d’annoncer une

éventuelle correction de son taux d’activité.

Les cotisations ne seront pas remboursées

rétroactivement.

transfair magazine l Décembre 2011


Région Ouest

transfair

Rue du Valentin 18

1004 Lausanne

T 021 329 00 91

secretariat.romand@transfair.ch

Bureau Genève

4, rue du Quartier Neuf

1205 Genève

T 022 781 40 10

Region Mitte

transfair

Hopfenweg 21

3000 Bern 14

T 031 370 21 21

bern@transfair.ch

Büro Wallis

Kantonsstrasse 11

3930 Visp

T 027 946 62 25

visp@transfair.ch

Region Ost

transfair

Karstlernstrasse 9

8048 Zürich

T 044 432 62 70

zuerich@transfair.ch

Büro St. Gallen

Kornhausstrasse 3

9000 St. Gallen

T 071 220 39 04

Regione Sud

transfair

Amministrazione pubblica

e Trasporti pubblici

Galleria 2

Via Cantonale

6928 Manno

T 091 610 87 50

lugano@transfair.ch

transfair

Comunicazione e Posta/Logistica

Via S. Balestra 19

6900 Lugano

T 091 921 15 51

segretariato@transfair.ch

«J’aimerais davantage de soutien

par rapport à la maternité.

Par exemple sous forme de prise

en charge des enfants. Cela

profiterait autant aux hommes

qu’aux femmes.»

Susanna Invernizzi

JAB 3000 Berne 14

Zentrale

transfair

Hopfenweg 21

3000 Bern 14

T 031 370 21 21

info@transfair.ch

Hotline 0848 112 848

Vous trouverez des informations

détaillées concernant nos horaires

sur notre site web.

www.transfair.ch

More magazines by this user
Similar magazines